Partagez | .
C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si
Invité Invité

-



MessageSujet: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Sam 22 Avr - 21:13


Quête
C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si
feat.Seryu Ubiquitous & Emiya Kuritsugu

L’ordre était simple, s’attaquer à une base de Fuyu, récupérer quelques informations et repartir aussi sec. Dégommer quelques trucs au passage n’était pas interdit bien évidemment… Puis comme c’était la nation ennemie, qui s’en priverait ?
Dans tous les cas, lorsque j’eu reçu l’ordre de partir pour Fuyu incognito, on m’avait annoncé qu’il serait possible que je puisse faire équipe avec d’autres élus… Voire affaire à des élus de Fuyu. Malheureusement, dans la mesure où Rinkyu faisait parti de cette même nation, mon cœur palpitait à deux mille à l’heure. Pourquoi donc ? Tout simplement car, si Rinkyu se trouvait en face de moi, je n’étais pas certaine de pouvoir réellement accomplir la tache qui m’avait été confiée. Vraiment, avoir pour conjoint un homme de la nation des glaces, ce n’était vraiment pas quelque chose dont j’étais si fière…. Si cela m’empêchait d’accomplir ce pour quoi j’étais envoyée, alors mon lien formé avec l’empereur n’avait plus lieu d’être. Si Karui avait lancé la guerre c’était pour une bonne raison et, pas que j’avais foi en lui et ses idéaux.. Bien sur que non, mais je ne désirais qu’une seule chose, la puissance. Ma vengeance n’était plus très loin, j’en étais certaine, cela… Ne tenait plus qu’à un certain fil. Zayro… Périrait bientôt.

J’avais donc fait le trajet jusqu’aux terres fuyujines à dos de canasson. Puisque mon cher et tendre avait fini par quitter les lieux de notre union… Plus rien ne m’y retenait réellement, sauf les sentiments que j’avais su éprouver pour lui et qui y résidaient. Bref, à peine quelques jours s’étaient écoulés depuis le départ du fuyujin, que Seika me rappela à l’ordre. Une mission m’avait été confiée, celle de détruire l’une des bases ennemies. Ceci me rappela alors mes jours sombres en compagnie d’Adakor.. Ceux d’avant notre mort. La haine que j’avais éprouvé pour chaque membre de cette nation de malheur, l’envie irrépressible de tuer quiconque appartenait à ces lieux froids et désagréables. Aujourd’hui encore il m’était difficile de ne pas mettre tous les fuyujin dans le même bateau, mais heureusement pour moi, certains avaient su me prouver que j’avais eu tord… Le véritable ennemi n’était pas Fuyu en soit, ce n’était qu’une nation après tout. Le problème, c’était ceux qui tiraient les ficelles, dixit le roi, le messager des enfers… Et parfois, il pouvait même se trouver certains traîtres dans nos propres rangs, alias Bashô.

Cela ne servait peut-être à rien de ressasser les mauvais souvenirs, mais au moins ma haine, qui avait quelque peu disparue, semblait animer une partie de moi qui m’obligeait à agir contre cette nation. Rinkyu avait beau appartenir à Fuyu, nos nations étaient ennemies et lui et moi le savions très bien. Nos sentiments ne brisaient pas les règles de cet univers, il se pourrait même qu’un jour, nous ayons à faire l’un à l’autre… Dans le but d’éliminer l’autre.
Si j’en avais le courage ? Non.. Bien sur que non… J’étais bien trop humaine pour ôter la vie de celui qui était devenu une partie de moi.
Que de complications… Ces sentiments étaient un lourd fardeau… Un fardeau qui avait des chances de m’empêcher d’accomplir mon but. J’en étais consciente. Mais dans le cas où il était question d’éliminer Zayro Jinn, si Rinkyu osait barrer ma route, là je n’hésiterais pas. Adakor, plus que quiconque, méritait d’être vengée.

Ce sentiment de haine, qui surgissait de plus en plus causée par ce messager des enfers, animait mon cœur d’une rage incomplète. La haine saurait trouver son calme une fois l’ennemi de Kosaten éliminé à tout jamais. En attendant, alors que je passais le seuil des terres fuyujines et partais jusqu’au point stratégique dont on m’avait parlé, ma main était sans cesse collée à mon arme, prête à être dégainée à tout moment. Ma monture galopa jusqu’à arriver à destination de la forêt de givre dont, à l’intérieur de celle-ci, une base ennemie y était installée. Il me fallait la trouver en toute discrétion, raison pour laquelle je calmais mon cheval pour aller au pas. Une fois la base trouvée… Je n’avais plus qu’à vérifier la présence d’alliers et agir pour le bien de la mission.
Une fois sur les lieux, nombreux hommes se trouvaient à plusieurs postes de garde. Pendant que je cachais ma présence derrière un arbre et le canasson qui m’attendait à plusieurs mètres de ma position, je vis alors… Une présence familière et… Nostalgique. Mon cœur en manqua presque de battre tant les souvenirs se précipitèrent dans mon esprit…. Seryu était là.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Mer 26 Avr - 1:47



feat. Kachou et Emiya
Le début des hostilités
>
La guerre...

La guerre allait enfin débuter pour de bon. La bataille contre les forces de Fuyu débutait ce soir même. Alors qu'elle observait les patrouilles des fuyujins, Seryu exultait. Ce moment, elle l'avait attendu depuis longtemps. Depuis des mois, l'annonce avait été faites par Karui officiellement. Il avait fallu tout ce temps pour se préparer. Mais le moment était enfin venu. La justice allait s'abattre sur le royaume pourri de Sul Hei.

Comme première frappe, ses supérieurs avait choisi un camp reculé dans la forêt de givre. Elle devait récupéré quelques informations à l'intérieur et s'en aller. ni vu ni connu. Seule sa présence et celle d'un autre élu, qui devait arriver sous peu, était requis selon le briefing originel. Cependant, Seryu avait demandé à ce qu'on lui alloue une petite force d'une cinquantaine de soldats. Quitte à devoir inflitrer un camp ennemi, autant répandre la mort parmi eux et il serait dommage que certains parviennent à s'échapper.

C'était peut-être risqué, mais cela s'était avéré un bon choix au final. Une fois la petite équipe sur place, les premiers éclaireurs avait rapporter une information intéressante. Si cette petite place forte était perdu au milieu d'une forêt sans raison apparente, c'était car elle servait à rassembler et trier les informations des espions dans la région. ils en avaient déduis ça de par le nombre d'oiseaux faisant des aller et retour du camp. Par chance, peu de passage de troupes au sol, sans doute pour plus de discrétion.

Avec ces nouvelles informations, il y avait une nouvelle opportunité et Seryu avait donc décidé de changer l'ordre de mission. Pour le moment, elle avait réparti les soldats en trois groupes, entourant le camp, évitant au maximum d'être détecté par l'ennemi. Quand le moment serait venu, il établirai un blocus tout autour du camp, empêchant quiconque de rentré...ou de sortir. Le but serait d'exterminé tout les soldats à l'intérieur, sans en laisser échapper un seul. Une fois ce travail accompli, les soldats pourrait prendre la place des précédant occupants. Ainsi, ils recevraient les messages des espions ennemis et pourraient même envoyer de fausses information en retour.

La supercherie ne durerait pas éternellement, bien sûr. Mais durant ce laps de temps, ce serait un avantage certain pour leur futurs opérations. Mais il fallait mener la mission parfaitement pour cela. Le plus compliqué n'allait pas être les soldats eux-même. Elle avait parfaitement confiance en ces capacités et celles de Koro. Pas plus que les fuyards n'allaient être un danger, le cordon de sécurité était là pour ça. Non, le danger était dans les oiseaux. Elle devait accomplir sa mission sans qu'aucun ne soit envoyer par l'ennemi.

Pour cela, l'aide d'un autre élu n'était pas de refus. Elle n'avait cependant aucune idée de qui avait été envoyé sur la même mission. Aussi, elle fut surprise en voyant débarquer la guerrière à la chevelure argenté. Sa présence lui rappelait des souvenirs. La jeune femme avait combattu à ses cotés à de plusieurs reprises, mais c'était il y a longtemps de cela. Comment avait-elle évoluer ?

   Kachou...Cela faisait longtemps. Je suis contente que ce soit toi. As-tu trouver le moyen de devenir plus forte comme tu le voulait ?

Elle tourna la tête vers le camp ennemis après avoir entendu sa réponse. Il allait falloir lui expliquer la situation.

Bon...Nous avons reçu plus d'informations sur le terrain. Le camp que vous voyez n'est pas qu'un simple fort. Il s'agit là d'un centre d'espionnage pour la région. Des oiseaux vont et viennent et récoltent les informations des espions fuyujins. Nous allons profiter de cette opportunité pour en prendre le contrôle et falsifier le réseau d'information tant que la supercherie fonctionnera. Pour cela, nous éliminerons tout les soldats à l'intérieur. Ce ne sont probablement pas pour la plupart des soldats d'élites,
mais méfions-nous. Ils seront sans aucun doute plus coriaces que des gobelins. Pour empêcher les fuyards, nous disposons de 50 hommes, que j'ai placé en trois groupes autour du camp. Il resteront en retrait pour bloquer la zone. Pour ce point là, je pense que nous sommes suffisamment préparés.

Le principal problème vient des oiseaux. Si un seul s'échappe avec un message de l'ennemi, l'opportunité que nous avons est perdue. Nous aurions toujours les informations présentes dans le camp, mais autant viser le maximum.

Des suggestions ?


   


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Mer 26 Avr - 15:50


Un moine bien particulier
ft. Kachou et Seryu



Le soleil était à son zénith, l’astre brillait de tout son être au milieu de la voûte céleste, ses rayons caressaient les parois des grands canions déposant avec eux, à la fois lumière et chaleur. Tournoyant autour de l’étoile, un rapace des pics se préparait à fendre sur sa proie au premier abord. Il attendait en réalité le signal, pour rejoindre le camp militaire dissimulé stratégiquement entre deux gigantesques parois rocheuses.

Le messager ailé reçu le signe qu’il attendait par le bras tendu d’un homme étrangement vêtu pour la région, il portait un voile pourpre qui entourait son visage malgré la chaleur insoutenable, maintenu en place par une petite ceinture de cuir au niveau de son épaule droite qui servait à ajuster le plastron de mithril que portait l’éclaireur, sur sa tenue d’assassin. L’oiseau entama sa descente rejoignant son perchoir, ses griffes acérées s’enroulèrent autour des haillons métalliques qui entouraient l’avant-bras de l’homme qu’il l’attendait. Le fauconnier retira, le message enroulé autour de la patte de l’animal avant de le transmettre au plus haut gradé de la garnison.

Gabaranth, Capitaine d’une compagnie armée de Seika avait reçu l’ordre de rassembler ses hommes. Il devait immédiatement partir pour une mission sur les terres de fuyu sous les ordres d’un des élus du Phoenix. C’était le début de la guerre, les cloches du camp sonnaient annonçant le rassemblement immédiat des soldats sur la place-forte du camp.
Le responsable de la garnison, rassembla tous ses hommes qui campaient une cinquantaine de soldats et se mit en route en direction du foret de givre de fuyu.

Leur première tâche qui leur fut assignée une fois sur place était de faire un état des lieux et rassembler un maximum d’informations sur le camp ennemi, installé dans la foret avant l’arrivée des élus. Ceci était la tache affectée aux éclaireurs de la compagnie menés par, l’homme au voile rouge. Après de longues heures d’observation, pour établir un plan complet du camp ennemi et estimé le nombre de soldats présent en sons sein, tandis que les soldats d’infanterie entamés un blocus tout autour de la zone sous les ordres de l’élu du Phoenix qui venait d’arriver
.
L’assassin au voile pourpre rejoignait ses supérieurs, deux femmes, une aux cheveux roux et une autre aux cheveux argenté qui était en pleine discussion.

Le principal problème vient des oiseaux. Si un seul s'échappe avec un message de l'ennemi, l'opportunité que nous avons est perdue. Nous aurions toujours les informations présentes dans le camp, mais autant viser le maximum.

Des suggestions ?



« Je suggère une attaque de nuit, caché par l’obscurité cela facilitera les mouvements à travers là flore et le camp sans être vue. Il faudrait tout d’abord neutraliser les soldats susceptibles de nous repérer et de donner l’alerte. Il y a trois miradors dans le camp, gardé par le même nombre de soldats qui monte la garde en leur sommet. Il faudra les arrêter simultanément par une attaque synchronisée, si jamais l’un d’entre eux a le temps de repérer qu’il manque un des sentinelles à son poste, il donnera l’alerte immédiatement, c’est pourquoi l’attaque doit être précise et minutieusement préparer. Une fois cela fait, les soldats pourront pénétrer dans la base de l’ennemi pour sécuriser les volières et empêcher l’envoie de nouvel oiseaux. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Mer 26 Avr - 19:09


C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si
feat.Seryu Ubiquitous & Emiya Kuritsugu


Si je m'attendais à voir une telle personne en ces lieux... Si je m'attendais à la voir, elle la justicière de Seika, celle que j'avais prit comme modèle auparavant. Avant tout ça... Avant ma disparition. Je ne savais guère ce qu'elle était devenue, je n'étais même pas certaine que Seryu soit encore vivante puisque personne n'avait prononcé son nom depuis quelques temps, j'avais finit par me faire des films comme si elle avait disparue tout comme moi. Ma mort avait été transmise entre les élus, enfin... Plusieurs élus qui étaient plus ou moins proches de moi, mais elle, cette justicière ne semblait pas le moins du monde perturbée par ma présence, comme si le temps s'était arrêté là où nous l'avions laissé. J'étais partagée entre le soulagement de la savoir vivante et l'inquiétude quant à sa réaction, comme si tout était normal... Pourtant, une bonne année avait dû s'être déroulée depuis notre dernière rencontre et voilà toute l'étendue de sa réaction?
Au fond de moi... Tout au fond de moi.... Certaines questions se posaient et l'inquiétude naissait de nouveau.

Bref, l'heure n'était certainement pas aux larmes de chagrin ou de joie, ici une attaque se préparait et c'était nous qui allions la lancer. Derrière Seryu, j'arrivais à percevoir certaines personnes en armures, puis à peine plus loin d'autre soldats semblaient vouloir faire le tour pour encercler la zone. Seika avait donc mit en oeuvre un assaut digne de ce nom, il n'y avait pas seulement Seryu et moi-même, il y avait l'armée avec nous pour semer la panique, la terreur... La destruction. Ces terres méritaient-elles autant de carnage? Qui sait? Dans tous les cas, tous semblaient bien motivés à ravager la zone, Seryu la première. Et moi dans tout cela? Mes mains tremblaient. De quoi? D'excitation. Je ne désirais pas spécialement la mort d’autrui, à dire vrai je détestais mettre fin à la vie d'innombrables personnes innocentes. Mais eux, ces soldats de l'armée fuyujin, étaient-ils vraiment si innocents? Après tout, allais-je leur demander leur matricule et chercher qui était innocent et qui ne l'était pas? Non, certainement pas. Le premier qui me trouverait prendrait un malin plaisir à m'enfermer, j'en étais certaine, c'était la loi de la vie sur Kosaten. Ici, soit tu es fais partis de la nation et est un allié, soit tu es de l'autre camp et alors, tu es un ennemi. Voilà à quoi se résumait la guerre... Comme chaque guerre.

Nous étions pratiquement prêt, il ne manquait plus que certains détails pour pallier au problèmes des volatiles et des patrouilles de surveillances, bref la seikajinn réclamait mes suggestions concernant la mission, chose à laquelle j'allais donner mon avis, mais qui fut coupé dans son élan par une présence inconnue... Une personne qui venait d'arriver de nulle part. Une voix grave, celle d'un homme et qui semblait jouer dans la coure des grands avec sa venue discrète et son vêtement qui installait peu de confiance en nous. Vêtu de noir de la tête aux pieds, une capuche sur la tête, à part être suspect, il ne m'inspirait rien de vraiment bon... Même si son avis était pertinent et juste. Il avait raison sur toute la ligne. Ce monsieur avait donc un sens de l'observation bien développé et l'art du combat semblait lui être bien connu.
Je présumais donc qu'il était un allié au vu de ses paroles et, même si je ne le sentais pas trop, j’acquiesçais à ses paroles. Ce que je pensais dire venait justement d'être dit avec des détails en plus, ce gars devait être présent sur les lieux depuis suffisamment longtemps, contrairement à moi.... Puisque je n'avais rien de spécial à rajouter concernant les opérations, il semblait y avoir un boulet dans le groupe et il semblait être moi. Génial.~

- Effectivement. Attendre que le jour daigne se coucher, je pense aussi que c'est la meilleure chose à faire.

Je repensais tout de même à ses paroles et quelque chose me vint en tête.

- Puisque nous sommes accompagné d'un bon nombre de troupes, je proposerais de tous les trois nous mettre à la tête d'un groupe de soldat et déterminer d'un signal pour commencer l'assaut pour ainsi neutraliser les sentinelles ensemble et en même temps. Nous aurons certainement moins de risques ainsi pour appliquer le plan.

Pensant au but principal de la mission et aux plans proposé par mes deux co-équipier, puisque je considérais le nouveau venu comme tel étant donné la stratégie qu'il nous a énoncé, il ne pouvait qu'être utile au groupe. Du coup, comme il était question ici, de récolter des informations sur Fuyu et que neutraliser toute menace, il fallait penser à la suite des événements.

- Lorsque nos groupes auront neutralisé les sentinelles et bloqué les liens momentanément entre l'extérieurs des locos et leur base principale, il faudra rentrer à l'intérieur pour trouver la pièce maîtresse de la base. Ceci semble logique, mais ça m'étonnerait que l'intérieur soit désert, donc si nous nous retrouvions seul, il faudrait savoir gérer la situation. Quitte à se retrouver tous les trois, si besoin. Connaissant Seryu, je ne pense pas qu'il te sera trop compliqué de neutraliser ceux que tu rencontrera seule, mais il nous faudra tout de même rester prudent. Nous avons Fuyu en face de nous... La présence d'un élu du camp adverse est tout aussi probable que notre présence actuelle.

Mon regard se posa alors sur le soleil qui commençait à laisser place à la lune et donc au crépuscule de la nuit.

- Le soleil se couche, on ne devrait pas tarder à commencer les hostilités.

Me tournant vers l'inconnu, je tentais de lire en lui, même si cela ne faisait en aucun cas parti de mes capacités. A dire vrai, la confiance ça se méritait et il était clair qu'avoir pour co-équipier un homme dont je ne savais rien... Son âge et donc son expérience suffirait à croire en lui.... En tout cas, j'osais l'espérer. Seryu semblait le connaître après tout, donc pas trop d'inquiétudes à avoir le concernant... Dans l'espoir que cela soit vrai.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Jeu 27 Avr - 0:14



feat. Kachou et Emiya
Le début des hostilités
>
Le nouvel arrivant était plutôt mystérieux. Il ne montrait pas son visage et il n'y avait pas de véritable indications sur son identité. Sa voix lui disait quelque chose, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigts dessus. La seule chose qu'elle savait, c'est qu'il était sur les lieux avant les deux élues de Seika. Seryu avait déjà rencontré le capitaine de la compagnie envoyé pour les soutenir, donc il devait s'agir de l'homme commandant l'équipe d'éclaireur.

En tout cas, il avais raison. L'attaque sur les sentinelles se devaient d'être précises et parfaitement exécutés, sans quoi toute l'opération était en danger. En revanche, l'idée initiale de Kachou présentait une faille.

   Nous ne devrions pas emmener les soldats à l'assaut des sentinelles. Même de nuit,
il y a un trop grand risque qu'un tel mouvement de troupe soit repéré par l'ennemi. Et dans ce cas, l'alerte serait donné, ce qui compromettrait toute l'opération. Non, nous devrons nous en occuper nous-même.
A ce propos
, dit-elle au nouveau venu, Vous sentez-vous capable de vous charger seul d'une des sentinelles ? Cela nécessite soit d'être rapide pour la surprendre au corps-à-corps, soit d’avoir un moyen de la neutraliser à dista...

C'est en disant cela qu'elle réalisa à qui elle avait affaire. Elle resta interdite quelques secondes en le comprenant. Cette voix, elle l'avait bel et bien entendu à plusieurs reprise autrefois. Attaquer à distance, c'était la spécialité de cette homme. Elle n'avait plus entendu parler de lui depuis longtemps. Elle ne savait même pas qu'il était toujours en vie jusqu'à maintenant. Emiya Kiritsugu, l'élu de Minshu qui avait combattu avec elle contre les forces d'Aeternam à de plusieurs reprises. L'homme qui, avec Schneiden, avait mit en place l'alliance entre leur deux nations. C'était une surprise, mais une bonne. Mais pourquoi se cachait-il sous ce masque ? Il avait déjà caché son identité avant, mais jusqu'à son apparence, jamais encore. Il devait avoir ses raisons. Quel qu'elles soient, elle lui ferait confiance sur ce point. Il fallait donc qu'elle rattrape sa bavure d'une manière ou d'une autre.

Pardonnez-moi, c'était une question stupide. Vous êtes un éclaireur, vous êtes habitué à ce genre de missions. Dans tout les cas, Kachou a raison. Une fois que nous aurons éliminés les sentinelles et que nos hommes auront pénétrés dans la forteresse, nous devrons être prudent. Nous ne savons pas pour sûr ce qui nous attend là-bas.

Elle espérait que cela suffirait. Elle n'avait rien dévoilé sur son identité, après tout. Il s'agissait maintenant de finaliser les détails de l'assaut, car la nuit approchait à grand pas.

En plus de sécurisé les volières, nous devrions aussi détaché quelques soldats pour surveiller les étables. Si les ennemis doivent s'enfuir à pied, Koro sera largement capable de les rattraper.
Ceci étant dit, je pense que nous sommes prêt. Des dernières idées avant de lancer les choses ?

   


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Jeu 27 Avr - 19:45

Emiya Kiritsugu a écrit:

Car la nuit est sombre et pleine de terreurs
ft. Kachou et La pate à pizza



Le soleil déclinait à l’horizon au fur et à mesure de l’établissement du plan des trois comparses, Seryu semblait avoir compris qui se cachait derrière cette capuche, Emiya Kiritsugu le héros de Minshu , ils avaient vécu quelques batailles ensemble, il n’était donc pas étonnant qu’elle finisse par le percé à jour pour le moment le magus killer, ne prêta pas plus d’importance à la découverte de la justicière, car au final, ce n’était que des spéculations, tant qu’il ne se trahissait pas, elle ne pourrait pas vérifier ses pensées.

*Je devrais éviter d’utiliser mes armes à feu pour la suite de l’opération. Bien que cela ne me pose pas de problème que La pate à pizza sache que je suis toujours de ce monde, il ne faudrait pas que cela s’ébruite pour le moment. Je ne sais rien de cette deuxième personne… Il vaut mieux qu’La méchante ne devine pas mon identité. *

Les discussions se poursuivaient, tout le monde s’amblaient plutôt s’accorder d’attendre la couchée du soleil pour attaquer et sur le fait de se débarrasser des sentinelles en priorité. La suite du plan rencontrait quelques légères divergences, mais rien de bien équitant.

« Très bien résumons alors les étapes de notre plan d’action :

Premièrement neutraliser les sentinelles, ensuite sécuriser les volières et les écuries pour empêcher la fuite d’éventuel soldat ou espions, une fois la zone sécuriser se préparer pour progresser à l’intérieur du camp. »


Kiritsugu leva son bras droit quelques seconde plus tard le groupe des trois élus fut rejoint par deux éclaireurs.

« Transmettez ses détails au capitaine Gabaranth, qu’une division s’apprête à assaillir le camp ennemi lorsque nous aurons éliminé les sentinelles, dans le but de sécuriser les volières et les écuries. »

Sans un mot acquiesçant de la tête les deux hommes repartirent aussi mystérieusement qu’ils étaient arrivés. L’assassin se tourna ensuite vers les deux demoiselles pour

« Nous devons trouver un moyen pour synchroniser nos attaques sur les tours »

Kiritsugu se tourna vers le soleil qui avait pratiquement totalement derrière les grands arbres de cette forêt.

« Servons-nous du soleil, lorsque ses derniers rayons auront totalement disparu pour faire place à l’obscurité, nous attaquerons. J’attaquerais la tour la plus éloignée au nord, je vous laisse celle l’ouest et de l’est. Nous devrions nous mettre en position et nous tenir prêt à l’attaque »





Dernière édition par Emiya Kiritsugu le Ven 28 Avr - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Ven 28 Avr - 0:04


C’est pas comme si… Tout était calculé… C’est pas comme
feat.Seryu Ubiquitous & Emiya Kiritsugu

Le plan me semblait bien et prêt à être appliqué, mais Seryu avait trouvé quelque chose de problématique qui s’avérait être vrai. Si je proposais moi-même quelque chose de risqué, ça risquait de ne pas passer comme ce qui se passa à l’heure actuelle. La justicière de Seika l’avait remarqué et m’en toucha deux mots sur cela. Bien sur, erreur de ma part, je ne pouvais absolument pas nier la faille du plan que j’avais proposé. Du coup, Seryu n’hésita pas une seule seconde à nous mettre sur le devant de la scène pour croiser le fer avec nos adversaires et cela sembla ne poser problème à personne.
Par contre, au moment de s’adresser à l’inconnu qui nous faisait face, la rouquine ne continua pas sa phrase comme si elle venait de se rendre compte de quelque chose. Cette phrase loin d’être terminée, alors que Seryu cherchait à connaître les compétences de l’homme… Elle se rattrapa finalement bien rapidement sur une conclusion bien hâtive.

S’excusant pour sa question stupide qui… N’en n’était pas une, elle se rabattu sur des compétences imaginées du fait de son statut d’éclaireur. Plusieurs questions résonnèrent alors dans ma tête, mais rien ne sorti… A dire vrai, la conclusion de la justicière ne me suffisait absolument pas. Comment pouvait-elle dire de lui qu’il était un éclaireur ? Même s’il avait fait dons d’informations importantes grâce à son observation, rien ne pouvait dire qu’il était naturellement un éclaireur… De plus, Seika ? Minshu ? Et puis, ça lui suffisait ? Vraiment !? Qu’elle en conclu son statut d’éclaireur, encore ! Mais se reposer sur cela… Ca lui suffisait ?? Sérieusement ? Même avec le peu de temps passés ensemble, je la connaissais tout de même un minimum… Et je n’avais pas souvenir d’une Seryu qui se contentait de ça tout simplement, suffisait de l’écouter. Cinq secondes avant, la demoiselle s’inquiétait de ses compétences, même après ses informations ! Non vraiment… Quelque chose clochait. Mais si elle faisait mine de ne rien dévoiler sur l’inconnu, alors que devais-je faire ? J’avais tout de même confiance en elle, alors remettre ses paroles en doute…

J’étais dérangée par ce qu’il venait de se dérouler sous mes yeux, des informations manquantes au sujet de cette personne qui se trouvait en face de nous et que j’allais devoir accepter comme allié… Bref, j’étais mécontente d’être ainsi rendue au silence pour le bien de la mission. Faire ma curieuse alors que la nuit arrivait, c’était tout simplement une mauvaise idée, alors le silence serait la seule chose que je me devais de faire… Obligée.
Demandant alors à l’inconnu et à moi-même si nous avions d’autres idées, je portais mon regard sur le mur de la base que nous nous apprêtions à piller et m’imaginais déjà sur le front.

- Non, tout me semble bon.

Ainsi, pour plus de clarté et dans l’optique de réussir l’opération, l’homme de la bande se mit à récapituler les opérations. C’était une chose à faire pour la réussite de la mission, car tout dépendrait de ce que nous ferons. Une fois sur place, nous n’aurons point le droit à l’erreur, il allait nous falloir être opérationnels et réactifs au moindre mouvement chez l’ennemi. Ca n’allait qu’être le début et nous ne savions pas qui nous aurions en face, il fallait être prêt à toute éventualité, donc rester sur nos gardes tout en progressant avec efficacités et rapidités.
Du coup, une fois le résumé de fait, l’inconnu réclama la présence de personnel pour renvoyer un message capitaine « Gabaranth ». Allez savoir qui c’était… Son nom ne me disait absolument rien, mais réclamer des détails c’était comme dévoiler mes doutes à son sujet.. Mauvaise idée ? Bonne question, mais j’avais décidément bien envie de me dépêcher d’accomplir notre tâche.

Pour en finir, l’homme encapuchonné nous indiqua alors quelle serait la tour qu’il attaquerait de son côté. Il ne restait donc plus que Seryu et moi de choisir. Me tournant alors vers elle après qu’il en eu finit de parler, j’indiquais la tour à laquelle je m’attaquerais.

- Je prends celle de l’est, donc par élimination, tu prends celle de l’ouest. Ca te va ?

La répartition faite, je me tournais vers l'encapuchonné.

- Se servir du soleil semble être une bonne idée, je n'y vois pas d'inconvénient.

Utiliser le soleil, c'était visible pour tout le monde et personne ne risquai de se tromper. Ainsi, tous les trois pourrons agir en même temps pour neutraliser ce qui doit l'être et prendre le contrôle de la base par la suite. De plus, en plus d'être bien visible, personne ne pourrait remarquer notre signal puisqu'il s’avérait être sans éléments sonores.... Seulement du visuel. Le top.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Dim 30 Avr - 3:45



feat. Kachou et Emiya
Le début des hostilités
>
Les choses se concrétisaient. Ils avaient maintenant un plan à appliquer et des cibles à éliminer. Les doutes de Kachou sur l'homme encapuchonné semblait s'être apaisés. Elle doutait qu'elle en oubli ses réflexions, mais au moins, ces doutes ne la générait pas le temps de la mission. Ils savaient désormais ce qu'ils avaient à faire.

Parfait. Attaquer une fois l'obscurité est en effet un bon plan. Nous devrons agir vite et bien. Il ne faut pas laisser les sentinelles interagir entre elles et surtout avec le reste du camp.

Elle nota la présence des deux éclaireurs. Une fois que Kiritsugu leur donna leurs instructions, elle leur fit signe de rester encore un peu.

Les troupes auront besoin d'un signal également. avec l'obscurité, ils ne pourront pas bien déterminés si touts les postes de gardes ont été maîtrisés. Transmettez ceci également au capitaine :
Koro sera ce signal. Une fois transformé, sa taille fera que vous le verrez même dans l’obscurité. Ce sera à ce moment là que vous devrez partir sécurisé les volières et les écuries.


Elle laissa ensuite les éclaireurs partir. Elle se retourna vers les deux élus pour régler les derniers détails.

Une fois que nous aurons pris les miradors, j'enverrais Koro patrouiller autour du camp.
Avec sa taille et sa vitesse, aucun des fuyards ne pourront lui échapper, particulièrement si nous prenons le contrôle des écuries.
A ce propos, nous devrions ensuite attaquer directement le camp à l'intérieur, pour détourner l'attention sur nous et éviter que les soldats se fassent déborder avant d'avoir sécuriser les points stratégiques.
S'il n'y a aucune objection, mettons-nous en place.


Attendant une éventuelle réponse, Seryu se mit ensuite en place non loin de la lisière des arbres. Les rayons du soleil étaient de plus en plus rare à percer les arbres. Enfin, le dernier rayon s'évanouit, laissant place à l'obscurité. Cela marquait le début de la riposte de la justice contre Fuyu.

C'est parti !

Seryu fila vers la sentinelle ouest, utilisant l'obscurité comme couverture mais se déplaçant quand même un maximum au bord de son champ de vision, au cas où. Arriver non loin de la tour, elle attrapa Koro par la nuque et le lança juste devant le garde. Ce dernier resta interdit quelque secondes devant le spectacle de cette petite boule de pile apparemment inoffensive qui était apparut de nulle part juste devant lui.

Il aurait certainement donné l'alerte s'il avait eu quelques secondes de plus pour clarifier ses idées. Malheureusement pour lui, Seryu sauta derrière son dos, souriant comme un démon. Elle l'attrapa par le cou dans une clé de bras, le lançant ensuite violemment au sol, brisant sa nuque sur le coup. Les choses avaient été vite et rapide. C'était maintenant que tout se jouait. Elle attendit un peu, s'assurant que ses camarades avaient fait de même.

Koro, à ton tour !

La boule de poil sauta de la tour, se transformant en une version buffé de lui-même, de plus de 4 mètres de haut. Maintenant, même les soldats de Seika le verraient et pourraient procédés comme convenu. Le teigu commença à courir le long du camps ennemi. Il était prêt à dévorer n'importe quel idiot qui allait essayer de s'échapper du massacre qui se profilait. C'était maintenant que les choses intéressantes commençaient...


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Dim 30 Avr - 17:50

Emiya Kiritsugu a écrit:

Car luit est sombre est pleine de terreur
ft. Kachou et Seryu



Après les discussions avec les deux élus, chacun s’en alla vers son objectif. Il était temps à présent d’agir, patientant dans la pénombre des arbres Emiya Kiritsugu attendez patiemment que l’heure arrive. Le moment tant attendu fut annoncé quand la dernière lueur du jour disparus laissant place à une obscurité totale.

*tilme alter double accel*

Le magus killer s’élança à une vitesse folle, entamant un slalome entre les gigantesques arbres à l’écores givrée de la forêt, en direction de son objectif.

L’archer brandit son arc arrivé à une cinquantaine de mètres de la tour, seulement un arbre le séparait de sa cible à présent, se décalant d’un bon de côté pour se dégager la vue, ses yeux et ceux du sentinelle au sommet du mirador se croisèrent l’espace d’un instant, mais il était déjà bien trop tard, l’éclaireur relâcha sa flèche qui virevolta dans les airs fendant le vent glacial de la forêt jusqu’au visage du garde l’écorchant la joue gauche. Tout, c’était passer très vite ou plutôt très lentement aux yeux de Kiritsugu, sous l’effet de sa technique de manipulation du temps le magus killer était tellement rapide qu’il voyait tout ce qui se passait dans le monde extérieur très lentement. Le tireur d’élite venait de manquer sa cible de quelques centimètres et pourtant il put constater le résultat de son échec pendant de longue secondes, il n’était pas habitué au maniement de cette arme ancestrale et à trop vouloir protéger son identité, il mettait en péril la mission.

Le mercenaire devait corriger son erreur au plus vite avant que le soldat fuyujin ne puisse donner l’alerte, se réceptionnant sur le dos après le bon latéral qu’il venait d’effectuer encore sous l’effet de sa technique de manipulation du temps, le sniper enchaînait avec une roulade dès que son dos toucha le sol pour se remettre sur ses appuis aussi rapidement que possible, le garde quant à lui son regard ne fixait plus Kiritsugu au contraire, il lui avait tourné le dos courant vers la cloche pendu derrière lui.

*Time alter triple accel*

Un genou à terre, l’autre relevé, le temps s’écoulait à présent trois fois plus lentement permettant à Emiya d’ajuster parfaitement son tir, il décocha une nouvelle flèche, le projectile tournoyait sur lui-même lui donnant une trajectoire parfaitement rectiligne se dirigeant vers la sentinelle dont le bras se tendait vers la cloche. Cette fois-ci, le tir de l’éclaireur ne rata pas sa cible et alla se loger dans la gorge du soldat, le stoppant net dans sa course.

*Tss je ne peux pas me permettre de prendre autant de risque, il est temps de passer aux choses sérieuse, tempi pour ma couverture. *

Le tireur d’élite allait montrer pourquoi il portait ce nom, du haut du mirador qu’il avait maintenant rejoint, il déploya son sniper avec ses lunettes de visées optique lui permettant de voir parfaitement dans l’obscurité de la nuit et plus particulièrement toutes sources de chaleur présente dans le camp. Au même moment à l’autre bout du camp, le sol se mit à trembler sous les pas du géant à la fourrure blanche, Seryu avait accomplis sa tache de son côté aussi et donnait le signal aux troupes d’entrer dans le camp.

Kiritsugu quant à lui se concentrait sur les routes du camp menant aux volières, des hommes ne tardèrent pas s’y montrer se précipitant vers la cage des oiseaux, mais hélèrent pour eux, ils furent tous abattus, un à un par les tirs de la sentinelle qui raisonnaient dans la nuit comme le tonnerre issu de l’orage. La route était à présent grande ouverte pour les soldats de Seika qui s’engouffrèrent à travers les tantes et les mares de sang qui avaient pour objectif la sécurisation des volières.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Lun 1 Mai - 14:21


C’est pas comme si… Tout était calculé… C’est pas comme
feat.Seryu Ubiquitous & Emiya Kiritsugu

Puisque nous étions tous d’accord sur le début des opérations, Seryu mit aussi en place un signal pour les troupes seikajin qui suivraient. C’était bien la première fois que j’allais avoir droit à un tel « spectacle ». J’avais beau avoir déjà voyagé avec la justicière et avoir combattu à ses côtés à deux reprises, je n’avais jamais vu les capacités de Koro, pensant tout simplement qu’il était un compagnon de voyage à Seryu et ce depuis toujours, même avant d’arriver en ce monde.
En silence, je me promettais de garder un œil sur ce qu’il allait se passer… Car si Koro pouvait servir de signal, c’est que cela était suffisamment marquant. Parlant de sa taille alors que les murs de la base ennemie étaient haut… Il ne devait vraiment pas être aussi banal que j’avais osé le penser jusqu’à ce soir.

Nous annonçant alors qu’en plus d’être immense, il était rapide et serait d’une très grande aide quant aux possibles fuyards fuyujins… Je ne pouvais guère nier que la rouquine était vraiment d’un grand soutient pour les forces de Seika. Depuis ma première rencontre avec elle, je le savais, j’étais certaine qu’elle ne pouvait être n’importe qui, mais de là à être aussi puissante…. J’avais encore du chemin à parcourir pour pouvoir me considérer comme son égal.
M’enfin bon, peut-être idéalisais-je sa personne… Mais je connaissais l’étendue de ma force actuelle et je savais que je n’étais plus aussi faible. Ce qu’avait connu Seryu de moi était différent aujourd’hui, c’était sur… J’avais fini par devenir plus forte avec le temps… Avec les rencontres.

La nuit tombait lentement et tous trois avions déjà pris nos position chacun de notre côté. Nous plaçant là où nous nous apprêtions à combattre. Les rayons du soleil disparaissaient tous un à un, laissant la neige tomber du ciel dans un silence et un lieu sombre et glacial.
Lorsque plus aucun rayon n’était visible, l’assaut débuta. Sans dégainer mon arme, je courais à vive allure en direction de la tour qui me faisait face. Ecrasant la neige qui longeait le sol, j’entrais dans l’enceinte de la sentinelle. A peine me trouvais-je à l’intérieur que je fis face à un homme armé. Tout d’abord sous le choc de voir une présence soudaine, il se retournait pour dévoiler ma présence à ses collègues. Malheureusement pour lui, je n’avais pas perdu de temps et m’étais précipité à sa rencontre pour lui l’assommer avec lui donner un coup de coude pile sur la colonne vertébrale. L’obligeant à se plier en deux à cause de la douleur immense, j’enchainais avec un second coup et cette fois-ci avec la main, pour lui détruire ses cordes vocales.
Pour résumer, paralysie du dos et perte imminente de la voix. Je lui aurais bien mit fin à ses jours pour ainsi lui empêcher d’avoir sa vie détruite… Mais je n’avais pas de temps à perdre. Il était certainement un simple garde qui surveillait l’entrée… En haut des escaliers se trouvait surement un fuyujin prêt à sonner l’alerte, suffisait qu’il voit les opérations de mes co-équipiers et c’en était fini pour nous. Voilà pourquoi je laissais ma victime à même le sol, souffrant dans un silence éternel.

Je grimpais jusqu’à l’étage rapidement et silencieusement… Finalement, à peine avais-je posé un pied que je vis le garde. Son regard porté sur la forêt dans laquelle je me trouvais quelques minutes auparavant, il n’eut donc pas le temps de se rendre compte de ma présence. Lui plantant cruellement mon épée dans le cou, l’homme glissa du bord de la tour pour tomber de l’étage.
Posant ma main sur le bord de la passerelle, mes yeux allèrent se poser sur le corps sans vie du fuyujin qui avait atterri sur le sol, tachant de son sang la neige qui avait commencé à tomber.

Cela de fait, je cherchais du regard mes alliés et c’est alors que je vis un immense Koro. Son énorme silhouette me fit décocher un sourire presque sadique… C’est sur… Ce soir, Fuyu perdrait l’une de ses bases.
Pendant ce temps, je commençais à descendre l’étage pour rentrer dans l’enceinte même de la base… Mais alors que je posais un pied dehors, je vis un oiseau arriver vers nous avec, accroché à sa patte, un message. Certainement une information de plus pour la nation ennemie, mais considérant que nous allions tout récolter et dévaster sur notre passage, je pris l’un des couteaux que je gardais la plupart du temps à ma ceinture. Et d’un coup précis et rapide, ma petite lame trancha l’air pour finalement planter ma cible. L’oiseau tomba alors lourdement au sol et je pris le soin de récupérer le message. Si c’était le moment pour vérifier l’information qui y était inscrit ? Non, Seryu et l’inconnu étaient toujours en action et je comptais bien en faire de même. Ainsi, je rangeais le message à l’intérieur de ma besace et fonçais dans l’enceinte des murs, suivie des forces de Seika.

Alors que tout se passait presque en silence, la voie était libre. Tout semblait se passer à merveille pour l’équipe offensive, mais je trouvais cela presque trop facile… Comme si personne ne s’attendait à nous voir arriver. Pourtant, dans la logique des choses, d’autres seikajin, voire minshujin auraient du s’en prendre à des bases ennemies. Alors cela n’aurait rien eu de surprenant d’être attaqué de la sorte. Non vraiment, Fuyu semblait trop faible actuellement… Et il était impensable de savoir la nation du dragon aussi lamentable.. Non vraiment, cela cachait quelque chose.
Je serrais les poings en ayant cela à l’esprit et continuais de foncer en direction du bâtiment principal. C’était là-bas que nous trouverions ce que nous étions venu chercher. Oui, là-bas que nous pourrions récupérer les informations.
Fuyu allait perdre…
Fuyu devait perdre.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   Mer 3 Mai - 1:36



feat. Kachou et Emiya
Le début des hostilités
>

Intérieur de la base, quelques minutes plus tôt


Le sergent Eiki regardait une nouvelle fois les documents qui étaient posés sur le bureau devant lui, nerveusement. Le vieux soldat le faisait depuis plus heures et il répétait cette opération tout les jours, maintenant. Depuis que son capitaine était parti il y a une semaine, la gestion de la base toute entière lui revenait. Mais à part pour quelques corvée administratives supplémentaires, ce n'est rien dont il n'était pas habitué. Il faisait ce job depuis plusieurs années, maintenant. Son capitaine avait beau avoir le pouvoir de décision, il était claire pour tout le monde que la seule raison de sa présence était ses capacités au combat. On disait que sa force rivalisait avec les élus et son arrivée il y a quelques mois, quelques jours seulement après l'annonce officielle de la guerre, avait destitué Eiki de la charge de ce poste de renseignements. Le pouvoir faisait tout, ici à Fuyu, et ce type en avait beaucoup.

Mais il n'avait jamais eu la moindre compétence en matière d'espionnage. Eiki était donc, de fait, celui qui gérait les choses à sa place. Il s'occupait du renseignement et le capitaine faisait ce qu'il savait faire : protéger la base en cas d'attaque des troupes ennemis. Cet arrangement lui allait en soi, ce n'est pas là la source de son inquiétude. Il y a environ une semaine, un grand nombre de messages avaient transités de la base pour préparés des troupes. La raison était claire : la guerre qui avait été annoncé il y a plusieurs mois avait enfin débuté.

Mais c'était aussi le moment qu'avait choisi le capitaine pour quitter la base, emmenant avec lui les meilleurs de ses hommes. Un tel comportement était inexplicable. Sa fonction était de protéger la base et maintenant que la guerre avait vraiment débuté, ce n'était absolument pas le moment de partir on ne sais où. Il lui avait posé la question, bien sûr, mais il n'avait reçu qu'un sourire arrogant pour toute réponse. Il avait aussi prit soin de vérifier les messages que lui avait envoyé ses supérieurs, mais si il avait agi sur ordre, il avait bien pris soin de le cacher.

Il connaissait le capitaine pour être impulsif et imprudent, mais il ne pensait pas qu'il irait jusqu'à quitter son poste pour partir à la guerre de son propre-chef. Même lui n'était pas aussi stupide. Il avait fouiller un peu, regarder les ordres et missives qu'il avait personnellement envoyé. Il avait la fâcheuse manie de copier un brouillon de chaque missive avant de la faire recopier par quelqu'un d'autre. Il le savait car ce quelqu'un d'autre, c'était lui. Mais cette fois, il trouva des missives qui n'étaient pas écrite de sa main, mais de plusieurs de ses officiers.

Le contenu de ces missives étaient inquiétant. Il y avait des ordres de patrouilles bien spécifique, du genre qui auraient fait ouvrir la bouche en grand même au débutant en espionnage. Des paquets qu'il recevait sans en préciser le contenu et tout un tas de décisions aussi stupides que mystérieuses. Et il y avait aussi la salle de torture sont personne à part le capitaine n'avait accès depuis plusieurs semaines. Pourtant, ces missives indiquait que des prisonniers arrivait encore.

Et tout cela était dans le plus grand secret. Même Eiki, alors qu'il avait la compétence pour gérer ce genre de choses, n'avait pas été mis au courant. Il ne savait pas à quel genre de jeux se livrait son capitaine, mais on aurait presque dit qu'il voulait que les choses se passent mal. Il espérait ne soit qu'un excès de paranoïa de sa part, mais pour avoir fait ce boulot depuis des années, il savait que la paranoïa n'existait pas. Seule la stupidité donnait cette impression et il savait qu'il ne l'était pas.

C'est pourquoi il avait demandé à ses hommes de redoubler de vigilance. Il s'attendait à tout, à l'heure actuelle. Il soupira en se levant de son siège, s'attardant à la fenêtre pour contempler l'obscurité. Seul les coups de tonnerre qu'il entendait à l'instant venait perturbait ce calme qu'offrait la nuit. Il vit un oiseau tomber près de la fenêtre et cela attira son attention. Ils n'envoyaient que rarement d'oiseaux la nuit, donc cela ne devait pas être l'un des siens, mais l'orage était trop loin pour avoir fait tomber celui là. C'était étrange sans plus jusqu'à ce qu'il remarque un reflet métallique, éclairé par les rares rayons de lune qui passait à cette heure. Il comprit immédiatement que cet oiseaux avait été abattu par l'ennemi.

Oh merde !

Il sortit son épée et descendu à toute vitesse l'étage pour rejoindre les soldats encore éveillés dans la base. Ses craintes étaient devenus réalités. Où était le capitaine quand on avait actuellement besoin de lui ?! Arrivé près de la salle de torture, il vit les quelques gardes jouer au cartes. Il n'avait pas le temps de s'énerver, cependant.

Nous sommes attaqués ! Allez aux volières qu'ils envoient du renfort et allez réveiller tout le mo...

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase que la fenêtre se brisa sous l'apparition d'une femme toute vêtue de vert. Son premier réflexe fut de se mettre en garde mais ce qu'il aurait du vraiment faire, c'était fuir immédiatement. Un instant plus tard, des bruit assourdissants et une douleur sourde le frappèrent. Il vit ses hommes s’effondrer devant lui, les corps déchiquetés par une multitude trous béants. Lui-même était dans un sale état. Son oeil droit n'était plus, sa jambe gauche étaient en lambeau, sa main gauche n'était plus qu'un moignon et plusieurs blessures dans le corps lui faisait perdre une grande quantité de sang. Pour avoir déjà vu un corps avec ces blessures, il savait qu'il avait à faire à un élu.

Avec ce type d'arme, il pouvait probablement réduire la liste à deux ou trois. Mais il avait plus urgent. Il savait qu'il allait mourir. Et il n'avait aucun espoir de rendre la pareille à cette démone. il n'avait pas la vision assez claire pour voir son ennemi, mais il savait ce qu'il devait faire. Il fit de son mieux pour ramper jusqu'à la salle de torture. Quoique les prisonniers du capitaine savaient, cela ne tomberait pas dans les mains de l'ennemi. Il allait les...Il allait...il...

_______________________________________________________

Seryu n'eu pas besoin d'achever ce dernier fuyujin. Ses blessures l'empêchèrent d’atteindre son but, quel qu'il soit. Son idée d'utilisé Koro pour attérir en plein cœur de la base ennemi avait payé. D'un lancé, le teigu l'avait amené près de ce qui semblait être une cellule. Une rafale de ses tonfas-gun avait été nécessaire pour tuer les trois soladats. Elle aurait préférée éviter le bruit que cela engendrait, mais les laisser donner l'alerte n'était pas une solution. De toute façon, à ce stade, le sort de tout les soldats de cette base étaient scellé.

La salle que le vieux soldats avait ouverte juste avant de mourir attira son attention. Il y émanait une odeur très familière. La senteur mélangée de sang, de défections et de terreur étaient parfaitement reconnaissable pour Seryu, qui avait servi sous Esdeath-sama. Cette base abritait donc une salle de torture. Intéressant. Si ce soldat voulait désespérément y accéder, c'était sans doute pour y éliminer ses occupants et détruire d'importants secrets. Mais elle aurait le temps de s'occuper de ça plus tard. Les combats entre les troupes desz deux nations n'allaient pas tarder à commencer maintenant, et elle allait s'assurer de soutenir ses alliés en attaquant l'ennemi de l'intérieur.


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si   

Revenir en haut Aller en bas
C’est pas comme si… Tout était calculé... C’est pas comme si
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Et si tout était différent?
» Membres du staff
» Faire comme si tout aillait bien alors que tout va mal - Atlas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Forêt de givre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.