Partagez | .
La nuit porte conseil
Invité Invité

-



MessageSujet: La nuit porte conseil   Sam 22 Avr - 21:18



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
Dans le bureau



Un livre et une tasse

Musique

Attristée, esseulée, recroquevillée… Ça, elle l’avait été, trop de fois, trop longtemps. La jeune fille qui avait vu le pire de l’humanité relevait la tête, en direction de la fenêtre. Elle était cette fois-ci dans un bureau, à côté de sa chambre, ou plutôt dans celle qui servait de dortoir à tout l’équipage (à l’exception de la Reizei qui dormait-elle dans les bras de son amant). Depuis la récente réparation de la porte, qui avait connue en plus plusieurs renforcements métalliques afin d’empêcher toute tentative d’effraction, les Anglers s’étaient remises à vivre quotidiennement dans la maison, d’autant que le travail ne manquait pas !

Terminer quelques meubles avec des planches, scier du bois, mettre des clous, couper le verre, broder, coudre, elles étaient littéralement sur les finitions de l’habitat. Il ne restait plus beaucoup à faire, pratiquement rien, et bientôt, elles pourraient s’adonner à d’autres activités plus reposantes, plus minutieuses… Mais tout de même, l’on pouvait se dire qu’avec l’énergie et la fougue qu’elles pouvaient dégagées au quotidien qu’elles risqueraient se s’ennuyer après… Mais chacune avaient encore plein de petits bidouillages et autres bricolages à faire. Et quand bien même, il fallait qu’elles prennent un peu de temps pour elles, car au milieu des missions et des opérations, elles en oubliaient parfois presque l’humanité qui les liait… Depuis combien de temps ne s’étaient-elles pas toutes posées dans leurs draps, à se raconter des histoires, des anecdotes ?

Bref, pour en revenir à la Nishizumi, celle-ci s’était consacrée à la lecture d’un livre, un recueil de quelques stratégies enseignées dans les armées de Minshu. La jeune fille s’intéressait tout de même à ce genre de chose, notamment car cela lui permettait de mieux appréhender comment les différentes nations pouvaient réagir en combat. Etant mêlée dans cette guerre, elle se devait d’avoir les meilleures informations pour permettre à ses camarades de prendre le moins de risques possible… C’était l’un de ses devoirs, mais pas une chose à laquelle elle se forçait.

Depuis toute petite, elle agissait ainsi, dans l’optique d’être la meilleure, la plus forte, être autant précise et efficace qu’ingénieuse et imprévisible. D’abord entraînée par sa famille, par pur esprit de tradition, en compagnie de sa sœur aînée, la jeune fille était maintenant une stratège accomplie, capable de bien des opérations de guérilla et de retourner un match difficile à son avantage, comme elle avait put le faire à bien des reprises. Mais maintenant… Et bien, cela restait ancré dans son esprit, dans sa routine. Ce n’était pas quelque chose de déplaisant, bien au contraire… Même si elle était discrète, la stratégie était l’une des passions de la jeune fille, quand bien même les essais qu’elle faisait étaient majoritairement en situation réelle…

Elle n’avait en aucun cas le droit à l’erreur, tant les enjeux étaient grands, c’était pour cela qu’elle devait chaque jour se perfectionner un peu plus… Mais actuellement, après avoir passée une bonne partie de sa soirée à étudier, peut-être qu’elle devait s’octroyer une petite pause… Penchée sur son bureau, le livre posé soigneusement dessus, elle contempla un petit moment les étoiles avant de prendre une petite gorgée de son thé, maintenant tiède, presque froid. Au final… Elle se sentait toute petite dans cet univers, dans ce monde, et ce qu’elle souhaitait le plus, c’est d’être oubliée… De pouvoir se terrer dans un coin sans véritablement être dérangée…

Ses yeux se mirent à trembler un peu, légèrement larmoyants, avant qu’elle ne se mettre à soupirer. Elles avaient vécues bien des choses, et leur maison semblait être si lointaine… Oarai, les autres étudiantes… Cela faisait presque une année et demie qu’elles avaient été amenées sur Kosaten afin de servir les intentions du sombre serpent… Mais au final, qu’avaient-elles fait, si ce n’était quelques petites missions et autres choses ? Presque rien, à réparer les torts et les malheurs qu’elles avaient subies… Le dernier, infligé par la sorcière, marquait encore profondément l’esprit de la jeune traumatisée, mais qui tentait de faire face. Elle avait ses amies pour tenir, elle avait du soutien… Mais elle était encore trop marquée pour refaire confiance aux personnes à l’extérieur de ce groupe…

Natsume et Harall, bien évidement, restaient des personnes proches, d’autant plus que sans l’androgyne… Elle ne préférait pas y penser, nul doute que cela aurait été bien pire… Mais quand bien même elle avait eu de bonnes preuves comme quoi Tenma, le mage de glace, était une bonne personne… C’était ce qu’elle avait pensée concernant la sorcière, et du coup, elle… Ne pouvait s’empêcher d’avoir des soupçons, des inquiétudes malheureuses envers lui… Et elle s’en voulait de ça… De douter de lui… Mais après ce qu’elle avait vécu… C’était une chose qui avait grandie… La méfiance des autres pour éviter qu’une telle chose ne se reproduise… Si elle n’avait pas été si naïve, si stupide…

Finalement, elle soupira de nouveau, avant de se lever, et de se diriger vers le reste de l’habitacle. Une pause, elle en avait grandement besoin, en effet… Histoire de se changer un peu les idées, de s’aérer un peu l’esprit…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Sam 22 Avr - 23:39



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
A la porte

Isuzu Hana
Dans son atelier



L'art floral

Musique

Ce fut d’une manière toute discrète que la jeune fille, catégorisée poids plume, commençait à arpenter la maison qu’elle avait construite de ses mains. Le plancher était stable, tout comme les murs, et le tout donnait cette impression d’avoir enfin un foyer, d’avoir enfin un chez-soi pour elle et ses amies… Finalement, elle aurait un endroit où se poser, où se reposer, mais elle avait encore quelques petites choses à faire avant de trouver le repos, et part une simple curiosité, la voilà qui déambulait furtivement, regardant ce qu’était en train de faire ses amies et compagnonnes d’infortunes.

Elle pouvait très rapidement entendre chantonner, sans qu’aucune parole ne soit prononcée. Dans une pièce, qui n’avait pas encore trouvée de grande fonction, l’une des jeunes filles s’était aménagée une sorte de petit atelier. Une bonne senteur ainsi que de multiples couleurs sortaient de la pièce éclairée à la seule lueur d’une bougie. L’Isuzu était en train de s’exercée à la composition floral, l’art familial qu’elle avait dût pendant très longtemps perpétuer, avant de trouver sa voie, mixant autant la puissance mécanique d’un blindé et la douceur créative de ces créations. Certes, elle s’était affirmée un peu plus sur Kosaten, devenant tout de même plus active, mais avec ce que les lycéennes avaient vécues… Personne n’en ressortait indemne…

Le fait de ne pas savoir quoi faire, d’être obligée de suivre une piste de violence… Car c’était la seule manière de venger celle qu’elle pensait mortes, et à raison… A vrai dire, beaucoup trop de choses s’étaient déroulées, et peut-être que, pour la première fois depuis longtemps, elle pouvait véritablement se poser, s’épanouir telle la fleur qu’elle était… Ses pétales un peu ternes promettaient, elle l’espérait, de prendre les plus belles couleurs. Le fait de se poser lui permettait de reprendre ainsi, de se ressourcer, comme pour toutes au final… C’était réellement la meilleure chose à faire…

Mais au final, la jeune fille gardait beaucoup de chose pour elle. Elle était plus celle qui écoutait, qui comprenait, qui conseillait les autres sur ce qu’elles pouvaient faire plutôt que l’inverse. Peut-être lui faudrait-il une personne prête à l’écouter, à l’accepter telle qu’elle pouvait être, imparfaite certes, remplie de défauts comme de qualités, mais humaine comme toutes. La chef de char savait bien que parfois, la tireuse pouvait en avoir gros sur le cœur, ce qui expliquait malheureusement le fait qu’elle s’emportait plus souvent qu’elle pouvait le faire autrefois, à Oarai. Etre loin des siens, de sa famille… C’était une chose difficile, et la Nishizumi le savait par expérience, après s’être fait radiée… Mais si elle avait sût rebondir, elle ne pouvait pas forcément affirmer que c’était le cas de ses camarades…

Et veiller au bien être de son équipage était l’une de ses missions. Des plus importantes même. Affichant tout de même un sourire en coin, la lycéenne décida de ne pas déranger sa camarade, qui semblait être en train de s’exercer avec les coutumes et les plantes de Kosaten. En effet, les végétaux avec des symboles un peu différents, comme pouvaient l’être les couleurs. Différence de monde, d’époque, qui faisait que les symboles étaient légèrement détournés… Mieux valait-il donc se renseigner, afin d’éviter qu’un cadeau soit mal interprété… Elle préférait donc éviter quelques problèmes…

Après tout, il serait une erreur grave d’offrir un bouquet blanc à quelqu’un… En effet, si dans la société moderne, cette couleur était devenue assez courante, symbole de candeur et de pureté… Cela signifiait la mort et le deuil ici… Pour ça qu’il fallait être prudent, extrêmement même… Mais cela ne semblait pas être un problème pour la jeune fille, qui redécouvrait certains bouquets, se permettait quelques créations qui, dans son monde, n’auraient pas été de belles pièces… Encore une fois, la culture et les autres faisaient ces différences… Qui malgré tout, se découvraient petit à petit… Paraissant chaque jour un peu plus… Normales…

Avec tout de même ses petites particularités. En effet, à Fuki, le blanc n’était pas le deuil ou la mort, mais la liberté, la convivialité… Chaque pays, même chaque village avait ses particularités, et ce sans que les élus n’en soient responsables…

Dans tous les cas, elle afficha une nouvelle fois un sourire, avant de poursuivre sa petite balade, en descendant petit à petit les escaliers…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Dim 23 Avr - 22:16



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
Dans l'escalier

Takebe Saori
Dans la cuisine



Evasion culinaire

Musique

Ce fut toujours avec la même prudence et la même discrétion que la jeune fille continuait à s’avancer à travers le bâtiment qui était à son nom. Il avait bien fallut que quelqu’un s’occupe de déclarer la construction d’une habitation, d’une résidence, et cela avait été l’un des papiers qu’elle s’était occupée de remplir durant son séjour à Kansei. Et puis, même si le bâtiment était théoriquement pour le groupe Anglerfish, c’était bel et bien elle qui en était la responsable, du fait qu’elle l’était également de ses camarades. De drôle de responsabilités qui incombait à celle qui était, en quelque sorte la propriétaire…

En descendant, elle s’arrêta à mi-hauteur, toujours dans l’escalier en colimaçon. Certes, les planches n’étaient pas les mieux fixaient, et certaines étaient encore un petit peu branlantes, mais il ne grinçait pas. Et c’est ainsi qu’encore une fois, elle ne fut pas repérée et abordée par son amie, cette fois-ci la rousse, qui semblait s’activer autant aux fourneaux que sur un parchemin. Tentait-elle de faire quelques expériences culinaires ? De s’accoutumer aux repas que l’on pouvait trouver sur les terres complexes de Kosaten ? En partie, car même si elle aimait bien découvrir de nouvelles choses, elle savait aussi que de retrouver des saveurs anciennes pouvait faire un bien fou.

C’était donc ainsi qu’elle préparait plusieurs bentos pour la journée de demain. Quelques boulettes de riz, du poisson en provenance direct des grands lacs, quelques légumes, et la magie des doigts de fée de la lycéenne permetaient d’avoir un plat aussi bon que beau ! D’autant qu’elle préparait, par la même occassion, quelques petits pains chauds pour la soirée et demain matin, qui n’allaient pas être refusés, vu l’odeur délicieuse qui s’échappait des fourneaux. Bien évidement, la Nishizumi pouvait s’inquiéter au cas où elle se blesse, qu’elle se brûle ou se surmène, mais ce n’était en aucun cas le genre de la Takebe qui, en faisant ceci, était en train de se détendre.

Ayant un véritable talent pour les arts domestiques et la cuisine, la rousse se dépensait sans compter. Autant le ménage que les petits plats, d’autant qu’elle était souvent aux petits soins de ses cadettes. L’on pouvait bien évidement citer Mako, qui avait comme une grande sœur prévenante à portée de main, mais aussi l’équipe lapin, qui avait demandée à Saori de nombreux conseils affectifs, mais aussi sur d’autres sujets... Et lorsque les choses n’allaient pas pour le mieux, lorsqu’elles s’étaient perdues sur le porte avions d’Oarai, la lycéenne avait été la première présente pour les rassurer.

Mais ce qui n’échappait pas à l’œil aguerri et observateur de Miho, c’était un parchemin qui était posé sur la table, avec une plume et de l’encre. Il semblait que son amie souhaitait écrire quelque chose, et à la vue des quelques essais ratés, elle pouvait deviner que quelque chose la tracassait… Si elle hésita à venir lui en parler, afin de peut-être l’aider, la simple vision d’un nom sur l’un des essais lui firent comprendre qu’il valait peut-être mieux ne pas s’en mêler….

En effet, ce que la jeune fille essayait de faire sans véritable succès était d’écrire un mot pour Tenma, le mage de glace habitant Kansei. A cause des événements récents, la Nishizumi ne savait quoi en penser, même s’il avait toujours été une personne honnête, droite et sympathique… Mais ce que Miho savait, c’était que Saori l’appréciait beaucoup. Un ami qui comptait aux yeux de la rousse, peut-être même plus, vu comment la jeune fille se retrouvait paniquée à l’idée de lui écrire une lettre. En effet, le ménage, la cuisine, tout cela était dans l’optique de la détendre, de lui éclaircir les idées afin qu’elle puisse faire de son mieux pour ceci.

Et au final… La Nishizumi afficha un regard un peu perdu… Elle aimerait refaire confiance au mage, mais elle ne savait pas si elle y arriverait un jour… Peut-être que cela se pourrait se refaire, avec le temps… Après tout, elle n’avait rien contre lui de manière générale, bien au contraire, si c’était qu’il était… extérieur au groupe. Mais si quelque chose naissait entre la rousse et lui… Et bien, elle l’accepterait ainsi, souhaitant bien évidement le meilleur pour son amie, comme elle avait put le faire (et dût, étant donné que les deux étaient déjà bien trop engagés) pour Mako et Natsume.

Ce fut en tout cas sur ces pensées qu’elle remonta d’une manière toujours discrète l’escalier, avant de soupirer un peu, en se frottant les mains, et d’observer à la fenêtre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Dim 23 Avr - 22:28



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
A la fenêtre

Reizei Mako
Dans son lit



L'Amour et ses aîles

Musique

Le regard de la Nishizumi fut confronté malencontreusement à celui de son reflet. Devoir se regarder, se juger ainsi n’était pas une chose facile, d’autant qu’aucun sourire n’existait sur ses traits, juste une mine épuisée, triste, ailleurs. Elle avait tant souhaitée s’effacer définitivement après ce qui lui était arrivée, il y a plus d’un mois… Même si remonter la pente n’était pas une chose facile, elle était sur cette voie, et cela se faisait petit à petit, même s’il y avait tant à faire, et la crainte immense que cela ne recommence. Peur des ombres, peur de l’inconnu, peur même des visages familiers qui pouvaient dissimuler des secrets….

Heureusement, elle n’avait pas totalement sombrée, même si elle savait qu’elle était maintenant une source supplémentaire de contraintes. Le fait qu’elle n’arrivait plsu à sortir seule était déjà un gros problème, tout comme le fait qu’elle revivait encore ces horribles souvenirs lors de cauchemars… Ses nuits n’étaient pas aussi réparatrice qu’elles devaient l’être, et combien de fois avait-elle put serrer contre elle la peluche de Bokosaten, qu’elle avait obtenue au festival de Tsuniya… C’était l’un de ses trésors, mais mieux que cela, c’était les liens qu’elle avait qui l’était… Car sans ses amies… Sans Natsume, sans Harall… Que serait-elle devenue ? Une poupée vide d’émotion, de sentiment, qui aurait dépérie à petit feu…

Elle secoua la tête, chassant ces mauvaises idées, avant de coller un peu plus la tête contre le carreau, un peu froid, tout en y posant sa main. Certes, sa respiration créait un peu de buée, mais elle put voir aussi la Reizei, chez Natsume. Cette dernière, qui faisait chambre à part pour une raison des plus acceptables était en train de lire à moitié un livre, tandis que son attention semblait être aussi sur… Des balles ? Mako était encore une fois en train de préparer quelque chose, qui pourrait être terriblement utile aux jeunes filles…

En effet, la conductrice du panzer était en train de faire des prototypes de balles en caoutchouc. Cela semblait difficile à croire, mais elle avait put constater que cette matière était abondante dans ce monde, mais aussi qu’il était très malléable. Si elle réussissait à aller au bout de son projet, elle pourrait offrir au groupe la possibilité d’utiliser leurs armes de manière non létale, ce qui serait une excellente nouvelle ! En effet, même si elles étaient engagées dans ce conflit, elles rechignaient encore beaucoup à ôter la vie…

Après tout, parmi les cinq lycéennes, quatre d’entres elles avaient été amenées à prendre cette difficile et définitive solution… Il était impossible de reculer une fois que la gâchette était pressée, une fois que la lame était plantée… Dans le cas de la Nishizumi, il lui était arrivée par plusieurs fois de refaire ce cauchemar, où elle avait dût tirer… Même si elle refusait de croire que c’était une fatalité, se persuadant encore et toujours qu’il y avait eu d’autres choix qui auraient permit éviter ceci… Elle se disait que dans la situation, dans son état, elle avait fait ce qu’elle aurait dût faire… Sauver la vie de son amie la Kitsune, et par la même occasion punir un meurtrier qui aurait connu un châtiment semblable.

Regardant une nouvelle fois la jeune fille, la chef de char se rendit compte que son amie s’était très bien accoutumée sur Kosaten, malgré les quelques maux qu’elle souffrait. Son hypoglycémie était très bien gérée par l’androgyne et la rouquine, tandis que son aversion naturelle pour les matinées n’était plus un problème, puisque… Et bien, elle préférait la soirée et ses animations, ce qu’il se déroulait dans un cadre privé avec l’androgyne, ces instants à eux deux seulement… D’un petit côté, cela rassurait Miho, de savoir que l’on pouvait vivre et aimer même dans un monde différent, et de l’autre… Et bien, peut-être un peu d’envie de connaître une chose semblable. Pas avec Natsume bien évidement ! Elle était redevable envers l’élu de Manshe, qui lui avait sauvé la vie en plus d’être une personne de confiance, mais… Elle n’avait pas de sentiment pour lui. Elle respectait beaucoup trop le lien qui unissait les deux tourtereaux pour oser en avoir ne serait-ce que le prélude.

Dans tous les cas, elle décida de ne pas épier plus longtemps la Reizei, toujours concentrée, toujours focalisée sur ce qu’elle essayait de fabriquer, autant par la théorie que par des essais, avant de marcher pas à pas dans une nouvelle direction, toujours dans le bâtiment qu’elle ne quitterait pas cette soirée là…



Dernière édition par Anglerfish Team le Dim 23 Avr - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Dim 23 Avr - 22:34



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
Dans le couloir

Alycea Kitasu
Dans le couloir



Futur et voie tracée

Musique

La curiosité de la jeune fille ne semblait pas trouver de quoi se rassasier ce soir. Agissant dans l’ombre, telle une voleuse, la Nishizumi n’avait pas l’intention de s’immiscer dans les activités de ses camarades. C’était juste qu’elle prenait du recul, qu’elle réfléchissait à la chance qu’elle avait de les avoir, malgré tout ce qui avait put se passer. Certes, elle pouvait très souvent les voir, discuter, agir avec ses amies, mais les voir ainsi dans la tranquilité et l’harmonie que les lycéennes avaient put atteindre par l’intermédiaire de cette maison, d’avoir finalement poser tous les bagages… Cela donnait un tout autre spectacle, où chacune d’entre elle se donnait sans forcer, où elles étaient le plus elles-mêmes…

Voyant un petit rayon de lumière provenir d’une porte, suivit de quelques bruits de pas, la jeune fille se plaqua contre un mur, avant de voir que la Kitsune marchait d’une manière tranquille, quelques plantes à la main. Elle avait surement échangée quelques petites choses avec l’Isuzu, étant donné que les deux travaillaient actuellement les végétaux, mais pas pour la même raison… Si Hana en cherchait la beauté, l’art, le travail d’Alycea était actuellement plus… Scientifique. En effet la bicentenaire était en train de s’acharner sur de bien belles plantes, à essayer les différents ustensiles d’alchimie qu’elle avait achetée à Kansei.

Après tout, elle avait un carnet remplie de potions, d’effets, de mélanges et d’autres choses qu’il lui fallait refaire, s’approprier pleinement. Elle travaillait d’arrache pied à cela, pour s’améliorer à chaque fois un peu plus. La Nishiie avait été très claire sur le sujet, sans travail, pas de médaille. La voie qu’elle empruntait était loin d’être aisée, elle le savait, d’autant que ce n’était que le début, une infinité de connaissance à filtrer et à appréhender. Il lui faudrait bien des années pour devenir une experte, mais elle se pliait à l’exercice, se découvrant par ailleurs un petit talent…

En effet, même si ce n’était pas vraiment de l’artisanat, bien au contraire, le fait d’être née et d’avoir vécue au plein cœur des différentes forêts, et ce pendant de très longues années firent qu’elle connaissait déjà bien des effets. Qu’une certaine plante, mélangée à de l’eau, permettait de guérir le mal de ventre, qu’une autre permétait si application de cicatriser plus vite, et que d’autres n’étaient à prendre sous aucun prétexte, pour cause de danger évident. Ainsi, le savoir tribal qui lui avait été transmis rejoignait sur de nombreux points ce qu’elle appréhendait, mais il lui restait encore tant…

Toutefois, baisser les bras n’était pas son intention. Elle savait déjà qu’elle avait l’honneur d’être la disciple d’Aki Nishiie, mais qu’en plus, cette dernière avait de grands espoirs envers elle. C’était après tout la première fois qu’une personne suivait d’arrache pieds ses enseignements ! Décidée à vivre dans cette société étrange et animée, la Kitsune avait choisie la voie des soins, de la médecine, et peut-être que d’ici peu, elle serait amener à sauver des vies, à recoller des membres… Et à devoir assister quelqu’un dans ses derniers moments, jusqu’à se rendre compte de son impuissance. Elle le savait qu’elle ne pourrait pas sauver tout le monde, elle le savait pertinemment… Mais si elle pouvait déjà sauver quelqu’un…

Faisant mine de n’avoir rien vu lorsqu’elle passa à côté de la Nishizumi, qui tentait d’être discrète face aux sens surdéveloppés d’Alycea, cette dernière n’en fit rien, si ce n’est faire un léger sourire en coin au moment de son passage, en continuant sa route vers la salle qui lui servait d’atelier. Le chef de char s’en rendait toutefois bien compte… La Kitsune était devenue une membre à part entière de la bande, totalement intégrée et ayant à de très nombreuses reprises prouvée la confiance qu’elle pouvait lui accorder… Et pourtant… La concernée était bien la première à dire qu’elle ne méritait pas tant…

Comme elle l’avait avouée, si elle avait aidée Miho au départ, c’était en grande partie pour se servir de son statut d’élue afin de passer les portes de Chikaï, et de rencontrer son idole. Elle était assez solitaire, parfosi vulgaire ou colérique, et pas aussi candide, intelligente ou sensible que les lycéennes. Elle était, comme elle le disait, une Kitsune, créature farceuse, manipulatrice, souvent dangereuses, qui savaient utiliser de leurs charmes. Mais si c’était le cas, cela ne la concernait pas, qui avait montrée son immense cœur et son humanité…

Au final, personne ne savait ce qu’avait put connaître faire ou être la Kitsune avant sa rencontre avec Miho. L’on savait qu’elle avait été témoin des événements d’Handa, de la destruction de la ville, et que son admiration pour la Nishiie venait en grande partie de là, mais… Ce qu’elle était avant, où elle était née, qui était ses parents, pourquoi elle avait quittée les Kitsune pour infiltrer les humains… Personne ne le savait, mais… Est-ce que cela avait réellement de l’importance ?

Une des questions que se posait la Nishizumi était concernant un point qui devenait de plus en plus lointain… Si elles revenaient dans leur monde, si elles trouvaient un moyen… Viendrait-elle ? L’androgyne et Mako ne se sépareraient pas, c’était certain, mais la Kitsune… Elle avait Aki en ce monde, et si les Anglers partaient… En aucun cas Miho ne pouvait savoir, seule la Kitsune pourrait choisir, mais dans tous les cas… Elle serait amenée à dire adieu à quelqu’un…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Dim 23 Avr - 22:42



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
A côté de Yukari

Akiyama Yukari
Dans son lit



Action minutieuse

Musique

Ultimement, la jeune fille soupira. Peut-être qu’elle se posait trop de question en fait… Peut-être qu’elle n’aurait pas dût agir ainsi, épier les autres dans un semblant d’intimité, de tranquillité… Elle se sentait un peu coupable en effet, même si finalement, la chose qu’elle pouvait retenir était que le fait de se poser était profitable à toutes, et maintenant… Et bien, il fallait qu’elles commencent réellement à vivre, plutôt que de survivre dans ce monde. Elles avaient bien trop endurée, et pouvoir souffler était un grand réconfort. Continuant sa petite marche, elle fit un nouvel arrêt devant la porte du dortoir, alors qu’une petite musique en sortait doucement…

Regardant une nouvelle fois dans l’entrebâillement, ce fut bel et bien la dernière de ses camarades que Miho put apercevoir. Concentrée et en même temps euphorique, l’Akiyama était sur un travail minutieux. Celle qui avait été sans aucun doute l’une des plus investis dans tous les travaux effectuait pour une fois une tâche bien calme, et pour cause : Ayant récupérée de nombreux petites chutes de bois, de métal et de tout ce qui avait put servir pour la maison, la jeune fille était en train de faire une petite maquette d’un Panzer. Elle sculptait les pièces dans les chutes à l’aide d’un petit couteau militaire, avant de les assembler par de la résine ou des clous. Même si le résultat n’était pas encore final… L’ensemble était déjà très impressionnant !

Après tout, en maquettisme, Yukari n’était pas une débutante, bien au contraire… A Oarai, sa chambre était remplie de petites maquettes réalisées et peintes avec soins, toutes représentants différents blindés. Certes, à cause du fait qu’elle faisait cela d’une manière beaucoup plus artisanale, avec les moyens du bord, ce n’était pas aussi précis que pouvait l’être une maquette préfabriquée et en plastique, mais tout de même… Elle ne s’en sortait pas si mal !

Encore une fois, la chef de char voyait l’une de ses amies se détendre par la pratique d’une activité, comme elle avait put le faire en lisant des livres de stratégies tantôt. Mais bien étrangement, elle ne souhaitait plus reprendre pour aujourd’hui. Ses idées avaient été bien changées en cette petite soirée, et actuellement, elle souhaitait s’allonger, simplement ne plus rien faire, et s’endormir lorsque le sommeil la prendra, lorsqu’elle s’abandonnera aux bras de Morphée. Ouvrant lentement la porte, en entrant rapidement pour refermer juste ensuite, l’Akiyama tourna le regard, lui affichant un grand sourire, avant de se reconcentrer sur ce qu’elle faisait. Elle était en train de fixer une pièce plutôt délicate et petite. Un geste trop brusque et ce pourrait-être un drame.

C’était pourquoi la Nishizumi, qui s’approchait, ne fit pas un bruit, s’agenouillant à côté pour observer la minutie de son amie, qui, après plusieurs secondes qu’elle passait à se mordre l’intérieur de la joue, souffla un grand coup, la pièce correctement placée. Ce genre de moments étaient parmi les plus stressants, et il ne fallait pas se relâcher, pas même une seconde ! En tout cas, ce fut d’une voix curieuse que la Nishizumi prit la parole, en exprimant une remarque simple, sur un point qu’elle avait devinée :

C’est le panzer, non ? Avant qu’il ne devienne le Maus. Il est superbe, et avec de la peinture, il le sera encore plus. Tu as dût y passer du temps… Ça n’a pas été trop compliqué avec les protèges chenilles ?


Elle regardait d’une manière curieuse en même temps, constatant en effet que Yukari s’était appliquée énormément. Le rendu était véritablement beau, même si un peu grossier à certains points, ce que quelques retouches de précisions sauraient compenser ! Ce fut non sans fierté que la concernée répondit :

En effet, mais c’est rien ! Je me suis dit que dépuis que l’on avait le Maus, et bien… En fait, je voulais lui rendre un peu hommage, et décorer un peu cette chambre à ma manière !


Elle sourit en même temps, affichant son enthousiasme, pendant qu’elle posait le bébé dans un coin de la pièce, pour pouvoir discuter d’une manière plus posée, plus tranquille avec son amie. Après tout, c’était toujours avec plaisir que les deux se parlaient, d’autant que l’Akiyama avait consacrée une partie tout simplement immense de son temps à être avec Miho, qui en avait eu grandement besoin. C’était grâce à tout le monde qu’elle remontait maintenant pas à pas la délicate pente, mais Yukari y était pour beaucoup…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   Lun 24 Avr - 14:17



La nuit porte conseil
feat. Solo



Nishizumi Miho
Contre Yukari

Akiyama Yukari
Contre Miho



Sentiments profonds

Musique

Un petit sourire fut échangé entre les deux jeunes filles qui s’allongèrent l’une à côté de l’autre. Si la Nishizumi avait placée ses deus mains jointes au niveau de son ventre, celles de l’Akiyama étaient derrière son cou. Cette dernière s’étira par ailleurs un peu, avant de s’immobiliser sur le sol, en regardant le plafond de bois et de chaume qu’il y avait au dessus de leurs têtes. Il fallait l’avouer tout de même, la chambre était pour le moment fonctionnelle, sans grandes décorations, sans ornement, et servait avant tout dans sa fonction de sommeil… Mais dans un endroit qui allait devenir une partie majeure de leur vie… Il fallait qu’elles le personnalisent un peu, qu’il devienne véritablement le foyer de l’équipage ! Et c’est ce qui allait être fait, petit à petit !

La Nishizumi en tout cas… Se sentait bien ici. Bien évidement, il y avait quelques défauts, mais… La majorité ne la dérangeait pas… Au moins avait-elle un endroit où elle se savait un peu près en sécurité… Il fallait juste qu’elle ne fasse pas les mêmes erreurs qui lui avaient coutées si cher… Il fallait qu’elle ne place sa confiance que dans les personnes sûres… Mais même cela semblait être difficile, car elle était bien incapable de dire qui pouvait l’être ou non… Néanmoins, ses amies, sa famille d’adoption… Etaient bien évidement au dessus. Elle ferma lentement les yeux, en se laissant aller à un petit sourire, avant de se tourner de nouveau vers l’Akiyama, pour continuer un peu la discussion :

Yukari je… Je voulais te remercier, encore, pour avoir été là… Tout ce temps pour moi…


Presque une larme coula sur la joue de la lycéenne, qui était bien trop sensible. Mais… Elle était tant redevable envers son amie, envers tous bien évidements, mais elle souhaitait exprimer une nouvelle fois ceci à sa camarade… Et ce fut d’un sourire, un peu gênée, que cette dernière répondit silencieusement, en posant l’une de ses mains sur celle de son amie. C’était normal, les amies étaient faites pour se soutenir dans les moments les plus difficiles, et pour partager la joie des meilleurs. Si elle n’avait pas été présente, comment aurait-elle put prétendre à cette amitié qui les unissait ?

Mais plus particulièrement, la pourvoyeuse avait fait bien plus qu’elle ne devait… Chaque instant qu’elle pouvait, elle était aux cotés de la chef de char, à l’couter, à la consoler, à lui sécher ses larmes… La voix qu’elle avait put récupérée avait été utilisée pour lui murmurer des paroles aux pouvoirs bien forts. Combien de fois avait-elle put les dire, pour l’aider ? Un millier ? Un milliard ? Personne ne le savait… Mais ne pas avoir fait ainsi… N’aurait pas été vivable autrement…

Dans tous les cas ce fut en fermant lentement ses yeux, en vouant une confiance immense envers son amie que la Nishizumi la prit dans ses bras, sans avoir ne serait-ce que l’idée de la lacher. La peluche de Bokosaten serait solitaire aujourd’hui, car c’était l’Akiyama qui serait dans l’étreinte de la lycéenne. Elle ne réalisait probablement pas ce que cela pouvait dire ou impliquer, ou même signifier, mais elle souhaitait simplement l’avoir contre elle, pour elle seule, un petit temps de plus…

Pour la concernée, s’il y eu un petit peu de surprise à ce moment là, ce ne fut en aucun cas quelque chose qui lui déplut. Elle appréciait énormément Miho, peut-être même trop, d’une  manière certes pure mais totalement incontrôlable, ce qui fit que comme une idiote, elle se retrouvait à rougir. Mais elle ne stoppa pas ceci, ramenant même les quelques draps sur elles, avant de se rapprocher un peu d’elle, et de céder elle aussi, fermant les yeux pour imaginer et rêver.


Car plus que de l’amitié, c’était bel et bien des sentiments qui existaient entre les deux. Peut-être n’étaient elles pas encore assez mûres pour véritablement les comprendre et les interpréter, peut-être qu’elles ne souhaitaient pas les développer, par peur de briser cette amitié si belle qui existait entre elles… Peut-être… Seul l’avenir pourrait trancher de ses choses alors qu’elles se laissaient allées au repos, s’endormant l’une contre l’autre sans aucune sensation d’inconfort ou d’autre chose…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La nuit porte conseil   

Revenir en haut Aller en bas
La nuit porte conseil
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Nuit porte Conseil... Dangereuse et Perfide [Livre 1 - Terminé]
» Autres : Présentation de la guilde 'La Nuit Porte Conseil'
» La Nuit porte Conseil... Sensuelle et Lascive [Livre 1 - Terminé]
» La nuit porte conseil [Livre 1 - Terminé]
» La nuit porte conseil [Lukas/Crixus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.