Partagez | .
Le Jour Saint
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Le Jour Saint   Mar 25 Avr - 11:48



Un plan sans failles



Dans une grande salle, dans un village prêt de la bordure Est de la forêt tropicale, étaient rassemblés tous les soldats de celui-ci. Le village n'était certainement pas le plus grand de Seika, loin de là, mais possédait tout de même une taille assez conséquente. Dans cette salle, un gradé expliquait quelque chose à ses hommes. Apparemment, comme tous les quatre ans, une fête allait avoir lieu. Et ce n'était pas la fête à trois francs six sous de la tombola de l'école maternelle du coin à en juger toute l'organisation qui était demandée. C'était plutôt le plus gros événement de l'année: dans quelques jours, Kosaten tout entier allait célébrer et honorer ses dieux. Autant dire que ce n'était pas fait pour réjouir ce bon vieux Bashô qui avait la gerbe à l'écoute de la moindre prière envers Fenghuang.

Apparemment, selon le sergent qui expliquait comment la situation allait se passer d'un point de vue militaire, il leur faudrait être pointilleux point de vue sécurité. Et ce serait leur boulot. Étant donné que c'était un événement assez rare tout de même, le clan des brigands de la montagne, Les fils de Crag, en profiterait certainement pour attaquer et terroriser les populations. Et il ne fallait ABSOLUMENT pas que l'honneur de Seika ou de son dieu soit bafoué durant ce jour saint. C'est pourquoi l'empereur lui-même avait demandé à chacun de ses villages de déployer tous les moyens nécessaires pour contrer une quelconque menace. Payer des élus compétents pour planifier la défense de chacun d'eux en faisait parti.

Et Bashô, sous le nom de Ferun et le visage toujours caché sous son masque, répondit présent à la demande de ce village, Oka. Pourquoi avait-il fait cela, lui qui détestait tant les dieux? La réponse était simple, il avait manifestement besoin d'argent, de une; et il était persuadé pouvoir parvenir à foutre sa merde durant la fête pour se venger une fois de plus, si la sécurité était sous son contrôle, et de deux. Oui, c'était une fois de plus une combine pas forcément très réglo mais apposer un sceau pour l'asservir et le brider ne l'était pas non plus. C'était de bonne guerre. Quoique, le côté "gentil" était totalement absent.

Quoi qu'il en soit, il avait accepté la mission et maintenant, il devait essayer, ou non, de la remplir. Comme je vous le disais, le village était assez grand quoique modeste. Cela impliquait qu'il avait de nombreuses ressources mais également une plus grande zone à protéger. Ce n'était pas un problème, il avait élaboré un plan parfait pour exploiter au maximum sa force et effacer au mieux sa faiblesse. Quand à la vengeance en second plan qu'il prévoyait... Il n'avait pas encore d'idées mais il trouverait bien une fois le moment venu.

Les forces mises à sa disposition représentaient une centaine de soldats. Rien de particulier à noter mis à part que le village disposait également de trois soldats dis spéciaux. Apparemment, la politique du gouvernement avait instauré dans chacune de ses villes ou village conséquent un groupe de trois soldats particulièrement formés. C'était une mesure utile selon lui que son plan exploiterait.

-Et c'est pourquoi, en cette année de guerre, la fête doit non seulement être aussi resplendissante que possible, mais ne subir également aucun incident pour faire ressortir la splendeur de notre nation! galvanisait l'orateur qui parlait aux soldats. Pour cela, nous avons fait appel à Ferun, un élu du grand Fenghuang... Je vous prie, monsieur, de monter sur l'estrade et de prendre la parole.

Ah, on dirait bien que c'était enfin à son tour. Le masqué s'avança alors et prit la place de celui qui parlait avant lui comme ce dernier venait de lui demander. Le rôle de Bashô était purement logistique, lui ne devait pas s'occuper de motiver les gardes sous ses ordres.

-Bonjour à tous, commença-t-il d'une voix qui portait bien dans toute la salle, je m'appelle Ferun et serait chargé de la sécurité dans ce village pour le jour saint. Vous serez donc tous directement ou indirectement sous mes ordres. Bref, trêve de bavardages, je vais vous expliquer mon plan d'une simplicité enfantine, vous allez voir. Ah oui, avant de commencer, j'allais oublier de dire que toute fuite du plan serait l'objet d'une enquête approfondie. Les coupables seront automatiquement désignés comme étant des traîtres de la nation. Maintenant nous pouvons partir sur de bonnes bases...

Des hommes à tout faire déployèrent alors une énorme carte d'Oka sur le mur du fond de manière à ce que tout le monde puisse la voir. Ils donnèrent également une longue baguette au hunter pour qu'il puisse continuer ses explications de façon optimale.

-Ma tactique est bien simple, reprit-il. Vous n'êtes pas sans savoir que notre principal ennemi sera certainement Les fils de Crag. Or la difficulté principale, vous l'aurez comprise, c'est de savoir par où ils vont frapper. Je propose un plan qui nous permettra d'anticiper cela. Il s'agirait de créer une faille apparente dans notre système de défense qui les inciterait à frapper de ce bord là. Je m'explique, nous allons répartir nos troupes un peu partout en ville notamment en bordure sauf à un endroit précis ni trop larges ni trop restreints à l'arrière de la ville. En observant nos défenses, ils remarqueront certainement cette faille et passeront par là.

J'imagine que vous allez maintenant me demander l'intérêt de savoir par où ils vont attaquer si personne ne s'y trouve pour défendre la zone? Et bien la réponse est simple, il n'y aura pas personne mais quatre soldats en habits de civils. Ces quatre personnes seront les trois soldats d'élite que l'Empire a décidé de mobiliser dans chacune de ses communautés importantes, et le quatrième ne sera personne d'autre que moi. Je suis très fort et je vous assure qu'à nous quatre nous n'auront aucun mal à mettre une quinzaine d'individus en déroute si tant est qu'ils soient assez bêtes pour venir en nombre important. S'ils viennent très nombreux, nous pourront toujours faire rappliquer nos troupes, puisqu'ils auront une discrétion inefficace.

Avez-vous des question?
demanda-t-il finalement.

PNJs:
 

©MangaMultiverse



Dernière édition par Bashô le Mer 26 Avr - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Le Jour Saint   Mer 26 Avr - 14:43



La Melandryum



Apparemment son plan était bon et bien expliqué puisque la plupart des questions que posèrent les gardes furent d'ordre purement pratique. Des questions de base qui n'étaient pas toujours de son ressort. L'une d'entre elle se détacha pourtant du lot et Bashô prit plaisir à y répondre, démontrant une fois de plus que son plan ne possédait aucune faille.

-Et si au contraire nos ennemis viennent en tout petit nombre, voire même tous seuls? Comment feront nous pour distinguer un simple quidam de la ville avec l'un des brigand? demanda un homme de l'auditoire.

-Très bonne question... Et la réponse réside dans ceci! répondit le maffieux en sortant une petite fiole de sa poche. Et ceci n'est pas une potion de sorcière maléfique mais rien d'autre que du parfum. Pour célébrer le jour saint, nous offrirons à chacun des foyers de la ville un échantillon de ce parfum et chacun devra s'en mettre "pour rendre la fête encore meilleure". Savoir si quelqu'un est étranger ou non à la ville sera donc simple et bien plus fiable et discret qu'un simple passe. Il suffira de vérifier s'ils portent ou non l'odeur sur eux grâce à des chiens que l'on entraîne à cela depuis maintenant deux semaines. Si quelqu'un ne porte pas l'odeur sur lui, ne lui sautez pas dessus non plus directement. Assurez-vous que ce ne soit pas dû à une tout autre raison. Mais si vous avez un doute et que l'individu paraît suspect, n'hésitez pas à l'enfermer. Prudence est mère de sûreté.

Il fallait avouer que cette technique pouvait se montrer très efficace et à moindre coût. En effet, le parfum lui même était fabriqué grâce à de l'essence de Melandryum pure, une fleur au parfum léger et très agréable qui s'était extrêmement développé dans les environs. Ramassez-en de pleines brouettes et vous en aurez toujours autant. De quoi satisfaire le budget qu'on avait laissé à l'élu.

Puis, par la force inexorable du temps, les jours s'écoulèrent et les préparatifs s'achevèrent. Bashô avait pu converser avec les trois soldats qui seraient ses acolyte lors du jour saint. Des gens sympathiques et surtout très professionnels. L'élu n'avait pas de doutes sur leur efficacité future. L'on confia à chacun d'eux l'un des chiens spécialement dressé pour l'occasion. Il leur faudrait être attentif toute la journée et ne jamais relâcher leur attention. L'attaque des fils de Crag ne serait peut-être pas unique même si c'était l'hypothèse la plus probable. "Je vous souhaite bien du courage les gars car aujourd'hui, c'est un baron du crime en personne qui se charge de la sécurité. Quelqu'un qui en connais la moindre faiblesse..." songea Bashô. Il était prêt.

Craignez votre adversaire, fils de Crag
Ma réputation n'as pas fait de vagues
Mais vous allez apprendre à me connaître
Et votre complète défaite admettre


***

Et le jour J arriva. Tous les membres de la caserne du simple soldat au plus gradé des officiers durent se lever tôt se jour là. La plupart se plaignaient d'avoir choisi un tel boulot étant les seuls à réellement travailler un jour comme celui-ci. Mais il le fallait bien. Habillés en civils, Bashô, Kuramoto, Sanda et Ibi, les quatre agents de sécurité d'élite, furent sur les lieux dès la veille. Oui, ils dormirent dans la rue, se relayant pour le faire, comme des sans-abri pour être sûr de ne passer à côté de personne. Ce n'était pas très reposant mais ils réussirent tout de même à être au taquet le lendemain matin. Aucun n'avait de contact visuel avec les autres étant donné qu'ils devaient surveiller quatre rues en tout. L'ampleur de la zone à surveiller laissée comme "faille" n'était pas anodine, vous l'aurez compris. Chacun surveillait sa rue. Il était alors cinq heure du matin.

Cinq heure du matin, ce n'était pas tellement à cette heure là qu'on attendait les bandits mais plutôt le soir lorsque les feu d'artifices seraient tirés et qu'il ne se serait toujours rien passé. C'est pourquoi Bashô s'avança sans crainte vers cet homme barbu contre qui son chien grognait.

-Tout doux Félix, cet homme ne t'as rien fait... dit-il à son chien. Monsieur, pouvez-vous me suivre s'il-vous-plaît?

-Mmm? Pourquoi faire? Je suis assez pressé et...

-Je ne serai pas long, le coupa-t-il en montrant l'insigne qui lui avait été donné provisoirement.

-Très bien... se résigna l'inconnu sans s'étonner du fait que son interlocuteur est un masque.

Bashô l'amena alors dans un coin de rue ou personne ne passait pour l'interroger.

-Sachez tout d'abord que suis un agent d'Oka chargé de la sécurité du Jour Saint. Tout étranger au village a de bonnes raison d'être suspecté et sera sujet à un interrogatoire approfondi, mais peut-être n'est-ce pas le cas? commença tout naturellement Bashô.

-En effet, il y a erreur, je vis ici depuis que j'y suis né officier, croyez-moi! l'assura-t-il.

-Ah bon? Vous devez me connaître alors? Je suis sergent de la caserne depuis quatre ans déjà, vous m'avez certainement aperçu aux côtés du maire lors du dernier Jour Saint. Il y eut beaux feus d'artifices ce jours là... mentit le hunter en enlevant son masque pour dévoiler son visage.

-Évidement que je vous connais, comme toute la ville j'ai env...

Une approbation. Juste une. C'était tout ce dont Bashô avait besoin pour savoir que son interlocuteur mentait et qu'il était donc au moins suspect. A partir de là, plus besoin d'utiliser de là finesse. Il avait le droit de frapper. Un pouvoir sympathique dont il ne se priva pas. Un bon coup de poing dans le ventre pour remettre les idées en place n'avait jamais tué personne. Dommage pour le menteur, il ne s'était pas trahi dans son attitude, pourquoi vouloir donner trop de détails?

Bashô remit son masque, le réel interrogatoire pouvait enfin commencer.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Le Jour Saint   Jeu 27 Avr - 11:05



L'attaque des Fils de Crag



Sous l'impact du coup, sa victime que personne ne plaindrait se laissa choir au sol, le souffle coupé. Elle lui jeta ensuite un regard noir qu'un simple citoyen ne pouvait pas avoir. Tant de méchanceté envers Bashô qui s'était toujours montré gentil avec tout le monde... Quelle injustice...

-Qu'est-ce que vous foutez?! aboya l'homme avant de se relever. Vous n'avez pas le droit de frapper un honnête habitant d'Oka sans raisons! Je vous ferez virer de la garde pour cette erreur! Maintenant laissez-moi partir!

-Tout doux, personne ne part pour l'instant... Et effacez moi ce regard de chien mécontent voulez-vous, restons courtois... ironisa le hunter.

Il attendit la réponse de son interlocuteur mais elle ne vint jamais. Ce dernier se contenta de s'adosser contre le mur et d'attendre que le masqué reprenne la parole.

-Bon, les accusations sont simples, vous êtes assurément étranger à cette ville, ce qui en soit n'est pas bien grave, mais vous m'avez menti à ce sujet. Et cela, c'est une faute grave. Je vais devoir vous fouiller. S'il-vous-plaît, soyez intelligent et ne vous montrez pas réfractaire...

Pour s'assurer qu'il ne tente rien ni ne bouge, rien de plus simple qu'utiliser l'un de ses nombreux haïkus après tout. Au moins, ce serait une garantie de son immobilité.

Par mon seul charisme
Tel Méduse,
Je te pétrifie

Et voilà, il ne bougerait pas. Il n'eut même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait que déjà sa bouche elle-même se paralysait pour l'empêcher de contester. C'était assez agréable, il fallait avouer qu'à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, c'était pour ne rien dire ou se trahir. Le fait qu'il ne puisse plus parler arrangeait tout le monde. Lors de sa fouille, l'élu trouva en effet quelque chose d'intéressant: une fiole du même type que celle qu'ils avaient utilisée pour renfermer le parfum de la Melandryum pure; mais remplie d'un liquide verdâtre. Plus louche, tu meurs.

-Bon, je vais t'expliquer ce qu'il va se passer dans l'immédiat, commença le poète. Tu vas tout d'abords me dire ce que renferme cette fiole en échange de tes couilles. Ne te soumet pas et je te transforme en eunuque. Ensuite tu me diras pour qui tu bosses et quel est votre plan d'attaque. Si tu te montres convaincant je pourrai me montrer magnanime et te libérer. Ce passage de ta vie sera alors terminé, je pense que tu as hâte.

Bashô annula alors les effets de sa technique. Mais le coupable avéré se laissa toutefois quelques secondes de réflexion jusqu'au moment où le maffieux commença à le prendre par les couilles, pouvant briser ses deux petites noix à tout instant. Il commença alors à tout déballer avec une rapidité digne d'Eminem. Il devait tenir à sa virilité.

-Ok, ok, je vais tout vous dire, arrêtez! implora-t-il. Je suis un brigand des Fils de Crag! Nous étions sensé attaquer à quatre en même temps dans chacune des rues que vous aviez laissé semblait-il sans surveillance. Et ce en même temps. Mes camarades sont donc certainement passés à l'heure qu'il est. Ensuite nous devions empoisonner le chaudron de la soupe qui sera offerte par tous les habitants pour tous les habitants lors du repas de midi. Le poison est ultra efficace, mais loin d'être mortel, soyez indulgents. Il met une dizaine d'heures à faire effet et donne seulement de méchants maux de ventre et la diarrhée même si on en ingère très peu. Juste de quoi gâcher la fête. Je n'ai rien d'autre à dire...

-Ça me semble déjà pas mal, répondit Bashô satisfait de sa réponse complète. Je vais même te laisser ta liberté, comme je te l'ai dit, je suis le gars indulgent! En revanche, je pense que tes petits camarades eux-aussi se sont fait choper. Il y avait quelqu'un de mon acabit dans chacune des ruelles et te capturer n'a pas été bien dur. Je ne veux pas te vexer mais tu devrais réviser tes bases martiales mon vieux. Bon allé, casse-toi.

Pourquoi Bashô avait-il relâché le brigand? Tout simplement parce qu'il ne risquait plus de nuire à la fête et que demain ce qui se passait ne serait déjà plus de son ressort. Il espérait donc en lui laissant la vie qu'il aurait l'occasion plus tard de mettre un peu plus de bordel dans le pays du phénix. Un espoir comme un autre.

Il rejoignit ensuite ses compagnons qui avaient chacun capturé le brigand passant dans leur rue. Tout s'était passé merveilleusement bien. Le maffieux pensa bien à omettre le fait qu'un brigand passa également dans sa zone à surveiller mais s'employa à extraire des informations des trois autres capturés. Il ne put rien apprendre de plus et les trois compères, croyant que Bashô avait échoué à intercepter le quatrième membre de l'opération, omirent de dire qu'ils étaient quatre ce qui servait en fait les plans du maffieux. Ils furent alors emmené jusqu'à la caserne pour y être enfermé. Ils ne seraient pas jugés aujourd'hui.

La journée continua alors de passer, paisiblement. Ils étaient quasiment certains que personne ne viendrait plus. Ils n'auraient travaillé que à cinq heure puis auraient glandé tout le reste de la journée. Ils eurent bien eu à faire avec quelques personnes ne portant pas l'odeur du parfum de Melandryum sur eux, mais personne de suspect. Cependant, ce ne fut pas du temps perdu. Bashô s'employait à imaginer un plan pour faire payer une fois de plus Fenghuang sans que son sceau ne puisse l'en empêcher...

Chaque vengeur déborde d'imagination
Lorsqu'il faut penser de sombres machination
Vous n'aimeriez pas être en proie à celles-ci
Car y survivre est un véritable défi


Technique:
 

©MangaMultiverse



Dernière édition par Bashô le Sam 29 Avr - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Le Jour Saint   Sam 29 Avr - 16:28



La sauce empoisonnée...



Actuellement, le plan de Bashô était simple: mettre le poison dans la sauce qui recouvrerait le repas collectif du soir. Étant donné que le poison mettait une dizaine d'heures à agir, la journée ne serait pas gâchée. A minuit, il prendrait son pognon et il se tirerait du village. Le lendemain matin, tout le village aurait la chiasse. C'était clairement la meilleure chose à faire. Une vengeance qui ne lui coûterait rien. Malheureusement le plus dur restait encore à déterminer: comment contourner l'influence de son sceau? Telle était la question...

Il réfléchit alors un certain temps avant de trouver la solution: il lui suffisait de faire une bonne action qui aurait pour conséquence secondaire que le poison se retrouve au mauvais endroit. Simple à dire, pas tant à faire. Heureusement, en termes de magouilles véreuses, le maffieux se plaçait là. Il n'en était pas à sa première. On ne commence pas bras-droit d'un parrain de la pègre, on commence inévitablement par monter des petites arnaques, c'est comme ça que ça marche! Aujourd'hui encore, il allait devoir se servir de ses talents d'homme à la conscience malléable.

Profitant qu'aucun de ses collègue ne puisse le voir de là où ils étaient, il se dissimula à l'aide de l'un de ses haïkus.

Tu ne prêtes plus
Attention
Au rôdeur. Erreur...

Grâce à ce haïku, il pouvait maintenant se déplacer où il voulait sans se soucier d'être vu ou non. Une technique ma foi plutôt pratique. Mais à quoi cela lui servirait-il? Soyez patients, vous le verrez bien... Bashô quitta alors sa ruelle, serein pour se mettre à la recherche d'une épicerie. Il en trouva rapidement une et chercha alors du vinaigre, toujours invisible. Lorsqu'il en trouva, il y en avait dans trois bouteilles différentes. Il vida alors intégralement le poison dans l'une d'elle. Son sceau ne le fit pas souffrir, ce n'était pas un acte commis contre l'Empire mais contre un simple épicier après tout. Il sortit ensuite de la boutique pour y rentrer de nouveau en temps que simple client et acheter les deux autres bouteilles. La seule bouteille restante était donc empoisonnée. L'élu en avait eu pour son argent mais ça valait le coup. "Ne vous inquiétez pas, ce soir quand il s'avérera que j'aurai rempli ma mission avec succès, vous me rembourserez largement ces deux bouteilles de vinaigres..." se dit-il. La première phase de son plan venait de se terminer.

Il retourna ensuite à son poste revêtant une nouvelle fois son invisibilité. Il alla ensuite voir un sans abri qui passait par là, ou qui malheureusement habitait là, et lui proposa une affaire:

-Bonjour, noble homme, j'aurais quelque chose à te demander, dit-il à celui qui l'écoutait d'une oreille distraite. J'aimerais que tu ailles chercher du vinaigre et que tu l'amènes à quelqu'un pour moi s'il-te-plaît. Évidemment, tout travail mérite salaire, ajouta-t-il en brandissant une petite liasse de yens, le sans abri se montra alors plus attentif. Tu ferais ça pour moi?

Évidemment qu'il ferait ça pour toi mon gars! Rien n'est refusé à qui sait payer après tout! Ils convinrent donc d'un marché simple. L'homme de main de Bashô devait aller dans l'épicerie précise dans laquelle il était allé pour acheter du vinaigre. Ensuite, il devait l'amener à la cuisinière de la part d'un des organisateurs du Jour Saint. Puis c'était fini. Il serait payé la moitié au début, le reste à la fin. Le pauvre homme ne se douta de rien, il avait affaire à un soldat après tout. Encore une fois, le sceau du phénix ne pouvait pas l'empêcher de donner du travail à un sans-abri, c'était une bonne action.

La suite, vous l'avez comprise, les cuisiniers ne s'étonnèrent pas de voir arriver du vinaigre même s'ils pensaient à la base devoir le faire eux-même. Ils pensaient juste ne pas avoir été prévenus. Ce genre de légers "imprévus" et encore, c'était loin d'en être un, étaient courants lors de ce genre d'événements. S'ils devaient se faire du mourront à chaque fois que quelque chose qui leur simplifiait la vie mais qui n'était pas prévu arrivait, ce serait rapidement le suicide pour eux tous. Toute la salade du banquet final du Jour Saint finit alors recouverte de la sauce empoisonnée.

Puis la journée se finit sans encombres et la fête fut belle. Les mets du banquets étaient tous succulents et en quantité suffisante. Toutes les classes sociales étaient invitées et personne en Oka n'eut à se soucier de ce qu'il mangerait en cette soirée du Jour Saint. Ah, quelle belle journée... De son point de surveillance, Bashô entendait les rires provenant de la place centrale, lieu des festivités. "Riez, gentils citoyens de Seika, profitez de la fin de cette journée qui n'arrive qu'une fois tous les quatre ans. Pensez au fait que, demain, ce doux rêve s'effacera déjà..." pensait-il. En ciblant Oka, il ne voulait causer aucun tord aux habitants de ce village, mais juste à Fenghuang qui l'avait tant mérité.

Quand minuit passa et que la fête officielle fut finie, que les gens continueraient de festoyer dans les rues ou chez eux, Bashô alla alors réclamer sa prime et partit. Les Okaniens allèrent alors tous, petit à petit, se coucher... Beaucoup furent forcés de rester au lit étant incapables de se lever le lendemain. Malheureusement pour eux, les soldats de la garde ne furent pas épargnés par cette "mystérieuse épidémie". Cette faiblesse fut remarqué par les Fils de Crag qui en profitèrent pour attaquer le village. Cela Bashô ne le savait pas, mais il aurait certainement été content de savoir que des apostats étaient en train de prendre un village seikajin. Peut-être était-ce sa première victoire contre son plus grand ennemi?

Prends garde à toi, Fenghuang, dieu phénix des cieux,
Et n’oublie jamais que ton pouvoir viens de ceux
Qui ont la bêtise de croire en toi mais sans eux
Tu n’est plus rien qu’un concept passé, un adieu...


Contextuelle:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le Jour Saint   

Revenir en haut Aller en bas
Le Jour Saint
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le saint du jour : Saint Pitirim de Tambov (✝ 1698)
» La sainte du jour : Sainte Christine l'Admirable, Mystique à Saint-Trond
» {Jour 8} Saint Robin, ville noire
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.