Partagez | .
Poème de sang
Messages : 309
Yens : 404
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 54
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Poème de sang   Ven 5 Mai - 12:24



Poème de sang

Feat.Bashô

Devant lui le désert s'étalait à perte de vue, seuls quelques végétaux parvenaient par miracle à survivre sur ces terres sans vie. Comme à son habitude Vulgrim avait voulu voyager vers des lieux qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de contempler, aussi il avait eu l'idée géniale de partir vers les terres inexplorées remplies de mystères.

Quelle idiotie! Les fissures au sol causées par la sécheresse ressemblaient à des blessures ouvertes dans les veines de la terre. Le ciel gris et morne ne laissait pas l'espoir d'entrevoir le soleil dans ce territoire maudit. Même les plantes étaient d'un vert pâle maladif comme si elles étaient sur le point de rendre l'âme. Désormais il avait le plaisir de pouvoir admirer la laideur des péninsules désertiques.

Avançant sans envie le démon était méfiant, rien dans ce paysage ne l'inspirait à se détendre et tout le forçait à rester vigilant. "L'idée était tentante, mais la prochaine fois je me renseignerais un minimum sur ma destination plutôt que de partir à l'aveugle!" Pesta-t-il.

Alors qu'il marchait une odeur lui attira l'attention. En s'approchant il découvrit la charogne pourrissante de ce qui avait sûrement été auparavant un renard. Le cadavre en décomposition était bien la preuve que la seule promesse de ces terres était une mort lente et douloureuse.

"Comment a-t-il atterrit ici? Sûrement de la même manière que moi je suppose." S'intrigua le démon en observant la bête.

Pourtant même si cet endroit macabre ne faisait rien pour se faire aimer, l'engeance des ténèbres ne put s'empêcher de sourire: cette région abandonnée lui rappelait ses propres enfers, là où il était "né" depuis toujours. Les abysses dont provenait le monstre étaient évidemment bien plus terrifiantes et beaucoup plus dangereuses, mais cet aspect terne et morbide avait quelque chose de familier.

Cependant, l'atmosphère néfaste qui régnait mettait le fantôme sur la défensive. Même s'il avait retrouvé une partie de ses pouvoirs qui lui permettait de faire face aisément à des natifs, qu'en était-il d'une créature aussi dangereuse que le dragon aquatique qu'il avait affronté avec Viola? S'il se retrouvait à devoir se battre avec plus fort que lui dans ces territoires hostiles il ne donnait pas chère de sa peau. Il allait devoir faire au plus vite pour retrouver son chemin s'il ne voulait pas goûter à la mort pour la première et dernière fois.

Alors qu'il s'efforçait d'utiliser sa carte pour se localiser, Vulgrim perçut un étrange bruit non loin de lui derrière des rochers. Aussitôt sur le qui vive, l'élu se mit en position de combat et se prépara à réciter une ancienne formule arcanique pour pourfendre la menace potentielle.

Mais au lieu de cela et heureusement pour lui, une silhouette qu'il ne reconnut pas tout de suite se détacha du paysage. Lorsqu'il comprit qui était la personne qui lui faisait face, le diable sourit et se détendit.

-Ma parole, on dirait que tu me suis! Ce monde est petit. Ajouta-t-il pour plaisanter. Mais que fais-tu donc là?

À n'en point douter Bashô était le seul à pouvoir continuer à porter une coiffure aussi hideuse.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Sam 6 Mai - 12:02



Les Terres Désolées



Contrairement au climat de Seika et de Minshu auquel Bashô s'était habitué, la zone dans laquelle il avançait accompagné de Kuru portant Mirya semblait posséder un espèce de micro climat. Il ne devait pas y faire aussi froid qu'au pays de l’hiver, loin de là, mais un vent glacial laisser déferler des bourrasque sporadiquement. Cela laissait le temps aux voyageurs de se réchauffer avant qu'ils ne se refroidissent instantanément. Le maffieux avait déjà choppé le rhume, ce qui ne le mettait pas dans son meilleur états.

-Butain de vent, za irait presque jusqu'à be faire regretter d'aboir pris la décision de benir par ibi... se plaignait-il.

-Personnellement ce n'est pas ça qui m'inquiète le plus, répliqua le manchot, mais plutôt la nuit perpétuelle qui règne ici... Ce n'est guère rassurant et je ne peux m'empêcher d'avoir peur. Pourtant jusqu'ici aucun monstre ne t'as tenu tête Bashô, j'espère qu'il n'y aura pas de début à un éventuel palmarès de défaites contre les absurdités de Kosaten...

-J'esbère aubi...

Les deux compagnons s'arrêtèrent alors de parler, ils n'étaient pas très loquaces depuis qu'ils étaient entrés en terres inexplorées. Pourquoi étaient-il ici d'ailleurs? C'était pour une raison bien simple, l'élu voulait aller à Fuyu pour remplir la quête que lui avait donné Ierad or, avec la guerre qui faisait rage, les frontières étaient très bien gardées et entrer dans l'une des trois superpuissances du continent n'était pas facile lorsqu'on était un élu de la nation ennemi. En revanche, pourquoi surveiller une frontière avec une zone où il n'y avait rien? Bashô était sûr de pouvoir entrer très facilement à Fuyu s'il passait par là. "Allé courage, tu n'as plus que la moitié du chemin à faire avant d'arriver!" se rassurait régulièrement le poète.

Mais le problème n'était pas, et vous l'aurez deviné, le sentiment d'insécurité que dégageaient les lieux. Le problème était plutôt que ce n'était pas qu'un sentiment, ils pouvaient se faire attaquer à tout moment! Kuru pouvait mourir, Mirya pouvait mourir. Pourtant Bashô avait évalué que les emmener avec lui dans ce court périple serait moins dangereux que de les laisser seuls, et ce pour plusieurs raison. La première était que voyager seul pour un papi et une enfant, ce n'était pas très sécuritaire; la seconde qu'ils ne pouvaient pas se débrouiller seuls sans argent autre part qu'à Hibana; et la troisième qu'ils avaient souvent été vu en compagnie de Bashô et que la courbe de popularité de celui-ci n'était pas au plus haut. Que des facteurs qui l'avait poussé à les emmener avec lui. Pourtant, depuis qu'ils avaient quitté Minshu, il n'était plus si sûr de sa décision. "J'ai peut-être fait une connerie moi..." soupçonna-t-il. En effet, la suite ne s'annonçait pas être qu'un simple parcours de santé.

Un autre problème pouvait se poser: le manque de nourriture. Ils en avaient prit assez pour traverser la péninsule désertique malheureusement, s'ils étaient retardés par de bonnes raisons comme une jambe cassée par un monstre sanguinaire, ils devraient jeûner car autant dire que chasser ici était impossible. La zone étant désertique au possible, aucun risque de tomber sur un fraisier au détour d'un rocher, quand aux animaux... Ce serait plutôt notre petit groupe qui ferait office de proies si vous voulez mon avis. Ils avançaient alors, toujours dans un silence que l'obscurité rendait oppressant.

Conscient du danger qu'ils encouraient, Bashô était sur ses gardes, prêt à réagir à l'apparition du moindre danger. C'était une bonne précaution qui possédait tout de même ses désavantages. A cause de cela, à chaque fois qu'une branche craquait sans raisons, le hunter faisait des bons théâtraux digne d'un sauteur en hauteur olympique ce qui avait pour effet plus de stresser les autres qu'autre chose.

-Calme-toi Bashô, ça ne sert à rien de paniquer pour rien, tout va bien se passer je t'assures... tenta Kuru pour le rassurer.

De quoi un guerrier devrait avoir peur
S'il a confiance en son entraînement
Le tien fut atroce, sans précédents
Les prochains mort seront tes agresseurs


En réponse aux vers de Kuru, Bashô sourit parce qu'il avait raison. Il lui avait redonné le courage nécessaire pour avancer prudemment mais sans craintes. Décidément, il était très sensible aux paroles de son maître, encore plus à ses poèmes. Il le remerciait souvent de le remettre sur le droit chemin. Il prit alors la tête de la marche, plus serein que jamais. S'ils avaient des adversaires, ceux-ci auraient besoin d'être fort... "Je vous attend..." se disait-il.

C'est avec cet état d'esprit qu'il continua son chemin et qu'il rencontra un monstre. Il n'eut alors aucune peur, ni même aucune réaction pouvant trahir ce qu'il pensait à ce moment-là. Il devait vaincre pour le bien de Mirya et Kuru, alors il vaincrait, c'était aussi simple que cela. Pourtant le démon se mit à lui adresser la parole alors Bashô le reconnut, presque déçu. Mais que faisait quelqu'un comme lui dans un endroit pareil?!!

-Z'est à boi de te debander ça, qu'est-ce que tu bous ibi? demanda-t-il toujours étonné. Boi je ne te buis pas mais boi peut-être que quelqu'un t'as bayé pour be baire!

Cette remarque avait été posé en rigolant mais maintenant qu'il l'avait dit, elle ne lui semblait pas si improbable. Il devait la considérer. Kuru et Mirya arrivèrent ensuite, étonnement beaucoup moins surpris.

-Tiens, notre démon préféré, qu'est-ce que tu fais ici Vulgrim? demanda nonchalamment le vieil homme en souriant.

Bashô ne faisait pas totalement confiance au minshujin et désapprouvait la familiarité dont faisait preuve son maître à son égard, mais il ne pouvait pas l'en empêcher. Il se contenterait donc de se montrer vigilant, il doutait de toute manière que Vulgrim ne s'oppose frontalement à lui si un jour il le faisait. Et puis aujourd'hui le danger était ailleurs...

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 309
Yens : 404
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 54
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Jeu 11 Mai - 23:08



Poème de sang

Feat.Bashô

Les choses avaient beaucoup changé depuis leur dernière rencontre. Son implication dans la guerre lui avait accaparé énormément de temps, et d'ailleurs ce n'était sûrement pas finis. Il était normal que Bashô ai eu le temps nécessaire de faire le tour du pays. Néanmoins croiser cet homme à chaque fois par hasard dans des endroits aussi étranges commençait à l'intriguer. Il se demandait bien quel genre de motivation pouvait le pousser à voyager autant. Remarque le spectre aussi était du style à se balader beaucoup, mais lui c'était uniquement pour le plaisir de marcher et rarement pour d'importantes missions. Mais qu'est-ce que Bashô faisait donc là...?

Le poète essaya tant bien que mal de lui répondre mais il ne parvint à formuler qu'une phrase à peine audible. Encore une fois le monstre était bien content d'en être un, les maladies étaient sûrement la chose la plus ennuyante de l'existence.

-Je ne saisis rien à ce que tu me dis Bashô. Exprima-t-il dans un profond soupir d'incompréhension.

Heureusement l'ancien qui suivait toujours le Seikajin arriva, lui au moins parlait plus distinctement.

-Bonjour Kuru, je me suis égaré comme à mon habitude. J'avais pensé tomber sur un endroit parfaitement accueillant mais ce n'est visiblement pas le cas. J'étais sur le point de repartir quand j'ai reconnu la silhouette de ton élève, tu connais le reste. Expliqua le fantôme poliment.

Il se demandait si les deux autres allaient le croire car cette excuse pouvait sonner fausse. Mais c'était réellement le cas, et Vulgrim ne souhaitait pas inventer une histoire farfelue pour une fois qu'il pouvait dire pleinement la vérité.

-Pourrais-tu me venir en aide? J'aurais bien besoin d'une traduction pour comprendre ton apprentie. Comment faites vous pour parvenir à supporter d'être affectés par des maladies? Enfin remarque, ce n'est pas comme si vous aviez vraiment le choix...

Après les phrases de présentations et de politesses habituelles, Vulgrim ne tarda pas longtemps à poser les questions plus personnelles:

-Mais je ne comprends pas Bashô, toi qui es un élu de Seika, tu ne participes pas à la guerre? J'aurais pensé que tu aurais utilisé tes valeurs guerrières pour défendre ta nation. C'est pour cela que j'ai du mal à appréhender ton arrivée sur les terres inexplorées. Recherches-tu quelque chose?

Mais le manipulateur savait qu'un échange d'informations aurait bien plus d'impact qu'une vulgaire question hasardeuse. Aussi il décida de révéler en partie sa présence ici:

-Je vous aies dit être ici par simple envie de nouvel air mais ce n'est pas entièrement vrai, je m'étais approché des montagnes entre la frontière de Fuyu et de Minshu pour comprendre un peu mieux l'agitation qui se produisait en Kosaten. Je voulais comprendre les troubles qui animaient ce pays, c'était la raison principale de ma présence là-bas. Et depuis je me suis un peu éloigné...

Les demis-vérités étaient le moyen le plus efficace et le moins dangereux pour soutirer une quelconque information. "Que caches-tu Bashô? Tu es un mortel bien étrange..."

Pendant ce temps alors que le petit groupe était en pleine discussion, quelque chose était tapis dans l'ombre à observer les étrangers qui avait l'idiotie d'être sur son territoire. Quelque chose qui était impatiente de les approcher, et qui sentait la fureur primitive commencer à l'envahir. Quelque chose qui avait faim.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 188
Date d'inscription : 11/05/2017
avatar
PNJ Rinkyu Non-validé

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Ven 12 Mai - 8:18

Nikuya
- 肉屋 -


Poème de sang


EHrrr Tourne… tourne… et mélange… tourne tourne et melange… encore et encore…»

Les yeux aux pupilles verte et jaune, tous deux injectés de sang, reflétaient la lumière flammes du feu de bois qui illuminait la vieille cave en mur de terre. À l’aide de mes mains épaisses et costaudes, je faisais tourner une très grande cuillère dans une marmite encore plus grande. Il ne fut pas compliqué de deviner qu’il ne s’agissait que morceaux de chairs humaines qu’il y avait à l’intérieur, le tout mélanger dans une soupe au goût âcre, c'est-à-dire, un pur délice pour les monstres de mon espèce. La péninsule désertique était plus riche que l’on ne le pensait et je l’avais déjà su depuis le début. De nombreux voyageurs déferlaient en continue dans ces zones, convaincus qu’aucun monstre ne serait dans les parages. Ils pensaient même, qu’ils pouvaient fuir au moment où ils apercevraient le danger venir. Futiles et stupides qu’ils ont été. Malheureusement, ce n’était qu’un jeune couple que j’ai réussi à ajouté à mon ragoût. Cette quantité de chaires était cruellement insuffisante pour me rassasier. Une nouvelle chasse s’imposait et je le savais

«Gumbura, faim, encore, viande, HUMAIN !!! Gnéehk Gnéehk Gnéehk !!!»

Si vous ne le saviez pas, c’était un rire. Bien qu’il fût riche en une baves particulièrement exècres, il était toujours plaisant de se vider et rigoler un petit coup avant de partir à la chasse. Prenant avec moi ma hache reliée à une chaîne, je montai les marches d’escaliers en pierre pour finir par avoir accès à l’extérieur par une trappe dissimulée par une légère planche en bois. Jetant un coup d’œil à l’extérieur, j’eus la joie d’apercevoir un enfant, un régal particulièrement exquis, dans le groupe de trois humains que j’apercevais au loin. L’autre…. n’était certainement qu’un de ces monstres qui essayait de les avoir. Entre monstres, on ne devait généralement pas intervenir quand une proie était déjà sélectionnée, mais qui s’en inquiétait ? Pour témoigner de ma bonne foi, j’allais prendre le prédateur et les proies humaines en chasse. Ça devrait donc régler le problème n’est-ce pas ?

«GWWWAAAARRRRRKKKK !!! GUMMBARA ATTAQUE !!!! !!!!»

Dans un hurlement qui avait le don de dissimuler ma position, j’essayai de m’en prendre en premier lieu au bébé, et donc, à son porteur avec un coup de Hache extrêmement puissant. Mais pour surenchérir, j’attaquai l’humain le plus proche, suffisamment pour l’abattre, selon ses estimations en tout cas.

Ma grande générosité – ou mon grand appétit – m’amena également à prendre en chasse la bête qui était près de l’humain. Un peu de dessert, ne ferait pas de mal…



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Ven 12 Mai - 18:50



Un combat surprise!



Décidément, ils rencontraient de plus en plus souvent le démon et à chaque fois, c'était dans des lieux improbables. La première fois un lieu désert, la seconde cette fois véritablement dans un désert dans une grotte unique, et maintenant ici, en pleine péninsule désertique?! Les zones inexplorées étaient sensées l'être suffisamment pour qu'il puisse espérer ne pas le croiser non?! D'ailleurs ces terres portaient assez mal leurs noms. Elles n'étaient pas inexplorées puisqu'on était parvenu à les cartographier, c'est juste qu'elles étaient si dangereuses et si défavorables au développement d'une forme de vie aussi faible que celle de l'être humain qu'aucun natif n'avait pu s'y réfugier. Ils se trouvaient dans un lieu de mort ou n'importe qui risquait sa vie. D'où l'étonnement qu'il eut de voir Vulgrim...

Malheureusement, alors que le hunter lui demanda la raison de sa présence ici, il ne put lui répondre ne le comprenant pas. Même les maladies se liguaient contre lui on dirait.

-Bienne de bie... murmura-t-il pour lui même.

Heureusement, ils finiraient par avoir le fin mot de l'histoire puisque son maître put poser la même question que l'élève et que lui n'avait pas de rhume. En même temps lui ne se baladait pas le nombril à l'air par ce temps non plus, se pouvait-il qu'il y ait une corrélation entre ces deux phénomènes? Blague à part, le démon s'était juste égaré une fois de plus. Le poète soupçonnait que ce soit un égarement volontaire mais bon, là n'était pas le sujet. Le minshujin continua ensuite en demandant s'il pouvait avoir une traduction des paroles de Bashô ce qui commença à le faire bouder. La réponse de son maître l'acheva:

-Euh... Je serais bien en mal de le faire, moi-même ne comprend pas tout ce qu'il me dit... avoua-t-il en rigolant.

"Faux-frère!" se dit-il, décidant assez immaturément de ne plus leur parler. C'est pourquoi il ne répondit pas à la question du démon alors que cela lui brûlait les lèvres de le faire. Enfin, c'était mieux ainsi, lui risquait de s'emporter.

-Non, Bashô ne participera pas aux batailles, c'est un guerrier, pas un soldat. C'est une nuance qui fait toute son importance dans ce cas-là. Et puis, et surtout, il voue une haine viscérale aux dieux, particulièrement à Fenghuang. Il est ce qu'on pourrait appeler un apostat pour faire simple. J'ai assez bien résumé la situation, non? demanda-t-il, se retournant vers l'élu dont il était question.

Assez bien, oui. Il avait donné son état d'esprit sans dire jusqu'où il serait prêt à aller et sans dire non plus pourquoi. Aucun détail pouvant le condamner à quoi que ce soit donc. En revanche, on ne pouvait pas tellement empêcher quelqu'un d'être suspicieux...

-Nous ne recherchons rien de particulier, nous parcourons le monde en temps que poètes pour mieux le découvrir et pouvoir l'utiliser comme charbon de notre inspiration. Chaque lieu en Kosaten est une Muse dont il faut savoir s'attirer les bienfaits. Même ce lieu désolé peut nous inspirer. En revanche ce sera certainement un poème triste, tu t'en doutes. Toutefois il conserve une forme de beauté et de charme.


Ça, ce n'était qu'à moitié vrai. Il était vrai qu'ils s'arrêtaient régulièrement partout où ils allaient pour cette raison là, mais ce n'était pas le but premier de leur voyage. Hibana était d'ailleurs si belle en cette saison. Le jeune poète se permit une pensée pour ce village qu'il risquait de ne pas revoir de si tôt mais se promettait d'y retourner un jour. "Attends-moi, Hibana!" se disait-il. Peut-être que lorsqu'il serait vieux il pourrait prendre sa retraite là-bas et personne ne chercherait plus à le tuer. Il doutait qu'un tel avenir existe mais se surprenait pourtant souvent à y penser. L'on disait souvent qu'il n'y avait pas de repos avant la mort pour les maffieux...

Puis, Vulgrim donna les réelles raisons de sa présence ici. C'était bizarre, pourquoi ne pas avoir commencé par là, quel était l'intérêt?! A moins qu'il mentait à moitié. Sans le savoir, leurs conversations n'étaient faites que de mensonges ou d'omissions volontaires aussi bien alimenté par l'un ou l'autre élu. Cela montrait qu'aucun ne faisait réellement confiance à l'autre. Pourtant, chacun se soude face à l'adversité et cette adversité finit par arriver. Au moment le moins favorable pour leur discussion en revanche. Tant pis, elle attendrait puisque le Nikuya ne le pouvait pas.

-Abention! cria Bashô toujours aussi enrhumé, étant le premier à apercevoir la bête.

Un cri assez inutile finalement puisque la créature s'annonça d'elle-même en hurlant. Comme Vulgrim était avec eux, il n'y avait aucune erreur possible cette fois, c'était bien un ennemi. Alors, d'instinct, sans y prêter attention, le hunter se recouvrit instantanément de Nen pour se former une armure d'aura résistante aux coups physiques surtout. Heureusement le monstre ne devait pas lire assez de bouquins pour être bon en magie. A l'intérieur de lui, son sang bouillonnait, il était prêt. Le monstre s'élança en même temps que lui, Kuru, Mirya et Vulgrim étaient au milieu de leur course. Si le glouton arrivait en premier, c'en était fini de ses compagnons de route. Mais ce ne serait pas le cas.

Ne touche pas à mes compagnons, Nikuya,
Et si tu le fais, prend-garde, tu en mourras,
Sur les morts que tu auras faits je le promets
Et jamais cette promesse je violerai...


Alors qu'il commença à abattre son poing sur le vieillard, l'Ayns s'interposa et se prit le coup de plein fouet. Un coup qui ne lui fit rien d'autre que du vent alors qu'il se le prit en pleine tête. Il ne cilla pas d'un pouce. Kuru non plus n'avait pas bougé, démontrant la confiance sans bornes qu'il plaçait en son élève. L'aberration se mit alors à le taper puis à se distraire sur le démon aux quatre-bras. Le seikajin lui, encaissa toutes ses attaques pour laisser aux deux non-combattants le temps de se mettre à l'abri.

-Bours Buru! Bours! lui hurla-t-il.

Il ne lui avait pas semblé que les coups du monstre étaient spécialement puissants mais ils tueraient tout de même à coup sûr un nourrisson et un vieillard sur le coup. Le natif fit alors son devoir et détala vers le rocher le plus proche, à vingt mètres, portant Mirya. Ce n'était clairement pas un combat à sa portée. Au maffieux de jouer à présent.

Pour l'instant, il opta pour une première passe d'arme plutôt simple. Son adversaire n'était pas très bon en attaque, évaluons sa défense. Il lui donna alors six coups de poing consécutifs, visant à chaque fois la tête et plus particulièrement les oreilles, le nez et les yeux. Tout cela dans une optique de le déstabiliser donc, en espérant que ce soit efficace. Finalement, il imprégna rapidement ses doigts du sang d'une de ses blessures pour écrire à même son torse ce haïku:

Sous le doux regard
De Fenghuang
Mes plaies se refermes...

Fenghuang, son pire ennemi allait le régénérer. Plutôt ironique non? Les quelques rayons qui n'avaient pas été filtrés par les nuages se mirent alors à converger en directions des plaies et des hématomes du maffieux. Cela donnait lieu à une scène assez étrange et mystique à regarder. Ses blessures se guérirent alors instantanément. Bashô était de nouveau en pleine forme. Il avait déjà eu affaire à un tigre à dents de sabre par le passé et il ne lui était rien arrivé. Est-ce que ce serait de nouveau le cas pour cet affrontement? En tout cas il allait observer avec intérêt les réactions du monstre pour voir si de simples coups suffiraient ou s'il allait devoir mettre le paquet. Nous verrons cela bien assez tôt...

Combat:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:



Dernière édition par Ferun (Bashô) le Dim 14 Mai - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 309
Yens : 404
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 54
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Ven 12 Mai - 22:37



Poème de sang

Feat.Bashô

Le vieil homme lui répondit en expliquant que Bashô n'aimait pas vraiment recevoir ses ordres de quelqu'un et surtout qu'il détestait grandement son dieu phénix. Cela ne choquait pas Vulgrim qui s'était lui-même promis de les massacrer s'il en avait un jour l'occasion. Mais la remarque qu'il ajouta pour finir le surpris: "Un apostat? C'était donc ça que tu cachais depuis tout ce temps? Non il doit y avoir autre chose..." S'il possédait encore ses anciens pouvoirs il aurait déjà fait plier cet humain à sa volonté, mais ce n'était malheureusement plus le cas et il allait devoir faire sans.

Après quoi le doyen du groupe se justifia en prétextant à son tour que leur but n'était que de parcourir et de profiter du monde. Pourtant le millénaire squelette ne pouvait s'empêcher de soupçonner un mensonge, il avait du mal à s'imaginer le guerrier profiter simplement de la découverte de nouveaux lieux touristiques pour le restant de sa courte vie de mortel.

Il allait ouvrir sa bouche pour répliquer mais Bashô l'interrompue brutalement. Toujours à cause de son rhume il ne comprenait pas vraiment ce qu'il avait crié mais au ton paniqué de la voix il saisit qu'il y avait un danger. Mut par des réflexes qu'il ne contrôlait pas vraiment il se retourna immédiatement pour faire face à la menace.


Musique


Une gigantesque créature lui fonçait dessus de toute sa masse. Avant même qu'il ne réfléchisse à ce qu'il venait de faire, Vulgrim invoqua un bouclier d'ombre avec une rapidité qu'il n'aurait jamais pu  atteindre à son arrivée à Kosaten. Un coup d'une violence inouïe vint heurter la paroi magique, mais malgré la force de la bestiole le sort tint bon. Voyant que la chose se préparait à le frapper de nouveau, le démon se téléporta en un clignement d'oeil alors même qu'une titanesque hache s'abattait sur l'endroit où il était quelques instants plus tôt.

Réapparaissant une quinzaine de mètres plus loin, le spectre eut le temps de détailler l'horreur qui venait de l'attaquer. C'était une énorme masse de graisse labourée par de terribles cicatrices, le visage inhumain rendu four par la frénésie du sang, des bouts de chair pendouillant de sa ceinture, armé d'une impressionnante hache à deux mains qui semblait pouvoir fendre tout ce qui tombait sous la main de cette atrocité.

Celle-ci mécontente d'avoir vu sa première cible s'évaporer chargea le Seikajin qui ne broncha pas en encaissant l'assaut. Voyant là une opportunité pour lui d'attaquer la créature quand elle était occupée à autre chose, le sorcier se concentra pleinement pour faire appel à sa puissance. Une paire de ses quatre mains manipulait les ténèbres que son corps éthéré produisait, tandis que sa seconde paire de bras s'occupait de viser et de projeter les échardes noires mortelles dans le dos du monstre.

Mais au moment où les projectiles allaient s'enfoncer dans l'organisme de l'animal sanguinaire, elles rebondirent à la place comme si elles avaient rencontré une barrière invisible. Pourtant le démon avait bien vu que ses pouvoirs avaient fait mouche, alors comment donc ses attaques avaient pu être repoussées? La peau de cette saloperie ne pouvait pas être si dure que ça... si?

Le diable préféra pour le moment opter pour faire profil bas, observant le déroulement de l'action du côté de Bashô qui lui avait visiblement plus de succès. Le poète enchaînait les coups dévastateurs contre la chose sans montrer le moindre signe de fatigue. Encore une preuve que le pire ennemi des élus était leur sceau, car avec sa force d'antan le Seigneur des Abîmes aurait sûrement déjà réduit en poussière  d'un simple regard l'idiot qui avait osé imaginer le vaincre.

"Poète je compte sur toi..." Adressa silencieusement Vulgrim à son compagnon de bataille.




Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 188
Date d'inscription : 11/05/2017
avatar
PNJ Rinkyu Non-validé

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Sam 13 Mai - 1:58

Nikuya
- 肉屋 -


Poème de sang


J’étais décidément tombé sur des calamités en tout genre. Tous ces humains avaient la peau plus dure que de l’acier. Que mangeaient-ils de si exquis pour être aussi farouches et robustes ? Il fallait reconnaître que de mon côté également, j’avais dû m’affaiblir en vivant sur les restes, quantités insuffisantes de viande et surtout, sur le manque de viande infantile. Dommage. Si ça n’avait pas été le cas, j’aurais certainement pu être plus difficile à atteindre, plus apte à détruire ces mécréants. Entre le velu qui ne bronchait pas à mes attaques, me les renvoyant plutôt, avec des douleurs supplémentaires en plus, et le monstre qui disparaissait comme le fantôme auquel il ressemblait, je ne savais plus réellement où me donner la tête.

Ma ténacité – ou témérité – voulait que je me montre impassible, ne flanchant pas sous les coups du plus puissant de toutes mes proies. Malheureusement pour moi, mon nez n’arrivait plus à suivre ma volonté. Et quand il n’était plus en mesure de supporter le poids des coups de l’enrhumé, je fis une roulade arrière rapide sur le sol, me redressant par la suite sur mes deux pieds monstrueusement charnus. Raah !!! Ils m’énervaient. Et je n’aimais pas quand on m’énervait, mais alors vraiment pas. Serrant mes poings, je fus obligé de pousser un grand cri de rage, à l’encontre de ces individus malsains, qui refusaient catégoriquement de se faire prendre. Était-ce seulement trop demander que de se laisser faire ?

-Gumbura !!! Marre, vous, tuer !!! Gumbura , vous manger !!!!

Ces expressions totalement sensées, décrivant clairement à mes interlocuteurs qui pouvaient très certainement me comprendre, annoncèrent un assaut. Un assaut qu’ils n’avaient certainement pas vu venir, encore légèrement abasourdis par les ondes de mes cris. De ce fait, je n’épargnai personne. Attaquant celui qui semblait le plus résister, deux coups de hache furent largement suffisants pour lui. Le plus robuste suivit, allant se prendre quelques assauts supplémentaires. Il m’était impossible de savoir comment il tenait encore debout sans la moindre blessure, mais qui avait besoin de connaître pourquoi son dîner était tout bleu ? Surtout quand le goût, qu’importe la forme, ne changeait pas ?  



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Dim 14 Mai - 11:17



Un combat facile



Alors que le maffieux frappait la monstruosité qui lui faisait face, il prit rapidement le temps d'observer d'un coup d'œil circulaire comment s'en sortaient les autres. Pour Kuru et Mirya, c'était ok, ils étaient parvenu sans encombres jusqu'à leur abri et le Nikuya devrait lui passer sur le corps s'ils voulaient les atteindre. Réussir cet exploit paraissait hautement improbable, l'élu n'avait toujours rien. Quand à Vulgrim, même si son état le souciait moins, il semblait lui aussi en pleine forme. Il n'avait pas bronché non plus plus que nécessaire lorsqu'il s'était fait attaquer mais avait érigé un bouclier d'ombres pour le protéger. Celui-ci était remarquablement résistant et, malgré la force du monstre, il ne vola pas en éclat et le protégea totalement à deux reprises de ses coups. Lorsque le balafré essaya une dernière fois de le tuer de sa hache, le démon se téléporta dans son dos. C'était à ce moment-là que l'Ayns avait commencé à le tabasser. Le minshujin en avait profiter pour essayer de lui lancer des attaques à distance mais ça n'avait pas été très efficace. A moins qu'ils agissaient sur le long terme?

En résumé, le combat se passait bien. Très bien même. Franchement, ici comme pour beaucoup d'autres choses, les faits n'étaient pas à la hauteur de la légende. Un lieu invivable par sa dangerosité? Peuh! Un vulgaire jardin pour des hunters accomplis comme lui. Même s'il n'était que mercenaire Hunter et non Cryptide Hunter et que par conséquent la nature et ses monstres n'était pas son domaine de prédilection, il pouvait certainement vivre ici plusieurs jours sans grands problèmes. Si ce combat continuait ainsi et qu'il finissait en pleine forme, il songerait sérieusement à s'installer dans le coin, loin de toute civilisation. Il n'y resterait certainement pas très longtemps mais il imaginait bien s'y construire un petit pied à terre. "Ici au moins on ne risque pas d'être dérangé par un voisin trop bruyant..." se dit-il. Obviously, yes. Mais des monstres pouvaient quand même se montrer plus fort que celui-ci.

Après avoir pu tester l'efficacité de sa résistance notamment grâce à son Nen du renforcement, il lui fallait maintenant évaluer l'ampleur des dégâts que provoquaient ses coups. S'ils n'occasionnaient aucun dommage, toutes les réjouissances qu'il venait de se faire n'étaient qu'illusions. Heureusement pour lui, ce n'était pas le cas. Même si ses coups en eux-même ne faisaient pas grand chose, ses glyphes de destructions étaient particulièrement efficaces. Ces glyphes étaient des symboles marqués à même les os de ses avant-bras et provenaient d'une magie de Kosaten, ce n'était pas l'éveil d'un ancien pouvoir. Il pouvait remercier Urastan pour cette capacité et nombre d'autres. A chaque fois que Bashô donnait un coup, l'endroit de l'impact se nécrosait pour détruire les chairs. C'était à la fois extrêmement puissant et douloureux, même s'il doutait que son adversaire puisse ressentir la douleur. Et encore, il n'avait pas développé les effets de cette technique jusqu'à son maximum! Il possédait un potentiel dévastateur dans les bras.

Puis, alors que le combat continuait d'être à sens unique, le monstre opéra une roulade qui ne manqua pas de surprendre le seikajin. "C'est possible de faire des acrobaties pareilles en ayant sa carrure??!" se demanda-t-il choqué. Décontenancé par ce que venait de faire le Nikuya, il n'eut pas le temps de réagir à ce qu'il allait faire à savoir crier. Mais son cri n'était pas naturel, comme magique. Et Bashô avait eu l'occasion de se rendre compte qu'il était trèèèèèès sensible à la magie. Le cri lui arracha les tympans et fit saigner ses oreille. Un coup qu'il lui fit bien plus mal que tous les précédents.

Mais alors que, dans un second souffle, il se prépara à faire de même, le poète cette fois amena instantanément ses mains à sa tête pour se boucher les oreilles. Il put donc s'immuniser des effets destructeurs de cette attaque. Profitant du fait qu'il avait ses mains prises, le monstre essaya alors encore une fois de découper le hunter en petit morceaux ce qui échoua évidemment une fois de plus. Quel entêté celui-là...

Étant donné que ses coups simples étaient déjà suffisamment destructeurs, Bashô lors de sa riposte décida de ne pas en faire plus au risque de se fatiguer inutilement. En revanche il se décida à accélérer la cadence. "Tout à l'heure je t'ai donné six coups, je vais maintenant t'en offrir neuf!" se résolut-il. Et, comme toute personne assez déterminée, il y parvint. "Hé, hé, ce combat sera fini en un rien de temps..." ria intérieurement le barbu. Même la bête devait s'en rendre compte. De plus, les rayons du soleil continuaient de régénérer les blessures de l'élu de Fenghuang.

Combat:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 309
Yens : 404
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 54
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Dim 14 Mai - 14:22



Poème de sang

Feat.Bashô

Face à la puissance des coups de Bashô la créature dû rapidement opter pour une nouvelle stratégie. Elle fit une roulade qui surprit les deux combattants car aucun d'eux n'aurait pensé qu'un obèse de cette taille pouvait être aussi agile. Encore une fois un bel exemple qui illustrait qu'il ne fallait pas sous-estimer les étranges créatures de Kosaten, car leur apparence ne laissait rien présumer de leurs capacités.

En se redressant le boucher ouvrit grand la mâchoire et produisit un son totalement inhumain qui aurait impressionné n'importe quelle castafiore. Comprenant que le cri s'avérait sûrement bien plus dangereux qu'un simple hurlement, le spectre se changea en ombre et sortit du champ d'action de la clameur magique. Se faisant le rugissement ne l'affecta guère.

Le monstre les provoqua en mugissant son envie de dévorer les deux élus. Mais ses deux repas n'allaient certainement pas se laisser faire ainsi! "Il a le don de parole? Décidément les horreurs de ce monde sont très particulières! À l'avenir il faudra que je me méfie que quelque chose qui ressemble à un mortel ne soit pas en réalité une de ces choses."

Devenant complètement fou de rage le Nikuya continua à attaquer de toute part dans le but de découper ses dîners en morceaux. Une fois de plus les protections de ténèbres du démon le sauvèrent en encaissant les violents coups de hache à sa place. Heureusement que ce sort était l'un des premiers qu'il avait retrouvé, car il serait probablement déjà mort à l'heure qu'il est sans lui pour le protéger.

Mais le sorcier avait une autre idée en tête qu'il voulait tester. Il se concentra intensément et créa un long éclat tranchant bien plus dangereux que les précédents autres qu'il avait invoqué. La lance sombre se planta à grande vitesse dans le dos de la créature, mais là encore son incantation ricocha sur la peau invincible du monstre.

"Comment!? Je croyais que mon attaque allait au moins l'érafler! Merde, c'est pourtant le pouvoir le plus puissant que je maîtrise actuellement. Cela ne peut signifier qu'une seule chose: il faut que je me libère encore plus de la contrainte de ce maudit sceau pour m'améliorer." Songea le diable face au problème.

Malheureusement cette contrainte ne dépendait pas uniquement de lui, et il allait devoir encore patienter s'il voulait enfin retrouver toutes ses capacités.

-Attends encore un peu que je sois en pleine forme... et tu verras que tu auras beaucoup moins envie de me manger espèce d'idiot. Grommela-t-il.

Une fois de plus le fantôme du remettre la victoire à Bashô qui s'occupait sans sourciller de l'abomination. À en juger par la force avec laquelle le poète se battait, leur ennemi risquait bientôt de ne plus être qu'un tas de chairs sanguinolentes.

Mais quelque chose inquiétait tout de même le Minshujin: comment la créature allait elle réagir lorsqu'elle comprendrait qu'elle n'avait plus aucune chance? Un animal acculé pouvait se montrer dangereux, alors un Nikuya...




Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 188
Date d'inscription : 11/05/2017
avatar
PNJ Rinkyu Non-validé

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Lun 15 Mai - 17:00

Nikuya
- 肉屋 -


Poème de sang


Manger, manger, encore manger. Il n’y avait que ça de vrai. C’était ainsi que je trouvais mon divertissement, ma détente, un objectif à mon existence ambiguë. Manger de la chaire, l’associer à la mienne, me nourrissait des esprits des différents individus que j’avais tués. Leur force, leur puissance, leur vigueur, j’absorbais tout en une bouchée. J’’avalais toujours tout, me rendant plus gras, plus fort, et plus apte à surenchérir en matière de viandes humaines. La bouche toujours pleine de bave, et mes lèvres palpitantes de gourmandise, le désir ardent d’ingurgiter tout ce qui aurait pu me passer sous la main primait sur tout, même sur ma propre vie. J’étais devenu fort, loin de l’insecte que j’avais été encore il y avait quelques décennies. Toutefois, en éternel insatisfait que j’étais, je ne voulais pas cesser en si bon chemin. Mâchouiller, déchirer la chair sous les coups de dent, les lier à la mienne, c’était tout ce que le monde pouvait m’apporter et je le prenais joyeusement.

Contrairement aux fois habituelles, mon repas du jour s’avérait particulièrement tenace. Mes attaques semblaient n’affecter ni les humains, ni la bête. Bien au contraire, je ne faisais que me vider de mes maigres forces. Insuffisante, c’était ce qu’était ma puissance à un moment pareil et je ne savais pas comment palier à ce problème. Les coups de poings du barbu, encore ses coups-de-poing, se précipitèrent en moi déchirant ma chair depuis l’intérieur, insultant de par sa force ma fougue, ma gloutonnerie et mes principes. Suite à tout cela, j’étais à bout de forces, et je tenais à peine debout. Je ne pouvais qu’observer le trio qui se leva comme un seul homme pour m’affronter, d’une façon totalement impuissante.

Seulement, je n’avais pas encore dit mon dernier mot. Il en fallait bien plus pour m’achever, j’avais encore ma touche secrète, que je n’avais jamais essayée. Je l’avais gardé pour des occasions comme celle-ci.

Gnéehk Gnéek Gnéek !!! Vous, Mourir, Moi, Forces, Encore !!!

Prenant ma hache, je me tranchai le bras gauche d’un coup sec, avant d’arracher mes pieds de la même façon. C’était mon seul moyen de devenir plus fort, de me manger moi-même. Certainement, j’allais revenir avec plus de puissance, plus de dangerosité. Personne n’allait être épargné, aucun doute là-dessus. Il fallut quelques secondes pour que j’avale mon bras, le mâchant brièvement. Les jambes ont suivi pour qu’enfin, je m’attaque à mon cœur. Je le retirai sèchement de mon corps, et avant même d’avoir pu le mâcher, je me suis effondré. Sans vie, je gisais sur le sol mais aucun doute, que j’allais revenir poursuivre le combat, et cette fois-ci, ils allaient en pâtir.



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Lun 15 Mai - 20:48



Noble défaite



Décidément, plus le combat passait, plus les pensées de Bashô se confirmaient. En effet, ses attaques ne le fatiguaient pas le moins du monde ce qui lui permettait de toujours en faire plus et le monstre lui-même ne lui occasionnait aucun dommage. Pourtant, il n'était pas aidé. Vulgrim, lui, même après une tentative plus acharnée que les autres, ne parvint pas à faire couler le sang de leur adversaire. Cela faisait sourire le maffieux. Non pas qu'il se moquait, loin de là, mais plutôt parce qu'il y a quelque mois encore il avait la force actuelle du démon et que le démon il y a quelques mois avait une force incommensurable. Comme quoi, progresser était bien plus facile en Kosaten que dans son monde d'origine. Il avait mis à peine un an à acquérir une puissance qui lui en avait mis dix dans son monde. En même temps, il se connaissait déjà et gardait en lui les acquis de ses précédents entraînements. Les nouveaux élus arrivant en Kosaten devraient garder cela en tête avant de partir en dépression.

-Fais au moins en sorte que ce combat ne soit pas trop ennuyant le monstre! J'aimerais ne pas avoir à me retenir de bailler durant un combat, demanda-t-il. Enfin, c'est vrai que maintenant peu importe puisque ton sort ne fait plus aucun doute...

Aucun doute, peut-être pas. En tout cas le minshujin lui n'en était pas si sûr. Il pensait qu'un Nikuya acculé pouvait être prêt à tout... et il avait raison. L'Ayns aurait peut-être dû éprouver de la peur mais sa supériorité martiale et son orgueil occultaient les qualités sous-développées chez lui tel que celle de la prudence. Il ne voyait rien d'autre qu'une adversité inexistante face à lui à cause de sa puissance. Son ressenti était très certainement accentué par le fait que cela faisait longtemps qu'il n'avait plus eu l'impression d'être le plus fort. Un sentiment de puissance qui faisait ressortir sa faiblesse.

-Alors comme ça on en a déjà assez?! demanda l'élu au nécrophage alors que celui-ci chancelait sur ses appuis.

Et là ce qui devait se produire se produisit, "l'imprévisible réaction du Nikuya" comme l'aurait appelé Vulgrim. Ça pour être imprévisible, ça l'était! Enfin du moins pour des cerveaux et une pensée humaine. Afin de se rendre plus fort, l'aberration entreprit de se digérer intégralement! Une entreprise aussi folle que stupide! Pourtant cela aurait peut-être fonctionné si seulement elle ne s'en était pas prise à ses propres organes vitaux. Le pauvre s'écroula une foi qu'il eut finit sa besogne de mort sous le regard vide de l'élu. Sans avoir la prétention de comprendre profondément la bête, il respectait son choix tout autant que ses actes. Finalement, à défaut d'être plus faible que lui, elle avait bien plus de détermination. Aurait-il était capable de s'auto-dévorer pour devenir plus fort? Assurément non. De son vivant, elle n'avait attiré à elle que son dégoût et sa pitié, en mourant, elle venait de s'attirer son respect.

Il s'approcha alors de la bête et lui arracha l'une de ses dents. Des potions volées par une gobeline, une peau de Seiba et maintenant une dent de Nikuya, sa réserve de trophées s’agrandissait. Il en profita également pour susurrer quelques mots à son oreille, des paroles adressées à lui à titre posthume:

-Tu à réussi à trouver un moyen pour que je ne puisse pas te tuer et je t'en félicite. Par contre, tu ne pouvais pas gagner. Dans mon monde, on m'appelait "hunter"...


Il est triste qu'un si grand adversaire
S'en soit pris à un guerrier tel que lui,
Cela obligea la mort à le taire,
Une perte que le vivant subit...


Il se releva alors adressant un regard à son partenaire de combat comme pour dire: "Il est mort, tout est terminé...". Le combat n'avait alors duré que cent quatre-vingt-treize secondes. Bashô s'approcha alors jusqu'au rocher où s'étaient cachés Kuru et Mirya, curieux de ne pas les voir ressortir. Entre temps les blessures qu'il gardait sur lui s'étaient toutes refermées sous l'effet de son haïku. Son énergie elle-même s'était régénéré toute seule, grâce aux capacités naturelles de l'élu. Arrivé au rocher, une certaine panique le prit.

Kuru était là, étendu au sol, inconscient. Présageant le pire, le poète jeta un rapide coup d’œil vers le bébé pour constater avec bonheur qu'elle était toujours là, babillant. Il se concentra alors sur son maître pour essayer de comprendre ce qui lui était arrivé, tout en gardant son calme autant que possible. Apparemment, il était toujours vivant et ne présentait aucun hématome témoignant d'une agression, c'était déjà ça. L'enquêteur d'un instant prit alors du recul pour mieux observer la scène.

-Eh, Vulgrim! L'ancien s'est évanoui mais ça n'a pas l'air grave! le prévint-il pour qu'il sache pourquoi ils ne revenaient pas.

Avec le recul qu'il venait de prendre, il put s'apercevoir que le vieillard s'était évanoui en se prenant la tête. Il réalisa alors ce qui s'était passé: "Ah, je comprends, c'est certainement l'attaque de tout à l'heure qui l'a mis ans cet état. Les cris du monstre était vraiment puissant, guère étonnant qu'ils aient portés jusqu'ici". Toutefois il semblait en parfaite santé donc ils avaient certainement beaucoup perdu en puissance. Puis, le problème résolut en dévoila un autre: Comment cela se faisait-il que Mirya n'ait pas été touchée par l'attaque et s'en soit sortie indemne?! Cette question ne comportait aucune réponse évidente puisqu'un enfant de son âge était sensé être extrêmement sensible à la magie. Cette particularité la rendait particulièrement intéressante, ce qu'elle deviendrait certainement aussi. Mais pour le moment, elle restait l'enfant que Bashô devait protéger, le reste importait peu.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 309
Yens : 404
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 54
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Mer 24 Mai - 23:58



Poème de sang

Feat.Bashô

Les escarmouches entre le guerrier et le Nikuya continuaient toujours, avec un net avantage pour le Seikajin. Celui-ci n'hésita d'ailleurs pas à en profiter pour invectiver l'immonde bestiole, ce qui rendit Vulgrim encore plus vigilant qu'il ne l'était déjà. Les injures allaient peut-être pousser la créature dans ses derniers retranchements et sa réaction de réponse risquait d'être violentes.

Effectivement le monstre rugit de plus belle et le spectre êtait prêt à se téléporter si les choses tournaient mal. Mais le comportement de l'animal surprit les deux élus: il commença par se mutiler le bras gauche puis l'avala goulûment, il fit de même avec le reste de ses membres avant de périr consumé par sa folie de la nourriture, c'en était finis de lui. Les protections magiques du sorcier retournèrent à leur état de brume, indiquant qu'il relâchait ses défenses.

-Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas à ça. Commenta l'engeance démoniaque en s'approchant de Bashô. Cette chose ne nous aura finalement pas posée de problèmes.

En y réfléchissant de plus près, le manipulateur avait pu apercevoir une nouvelle facette de la personnalité du poète: il semblait que cet homme soit facilement gagné par la confiance et la sur-estime de soi en situation de combat. Voilà une information qui pourrait sûrement ce révélée fort utile si un jour ils venaient à être ennemies.

-Excuse moi de ne pas avoir été très utile, la récupération de mes pouvoirs est encore récente et je ne suis pas aussi puissant que je l'avais été. Je suis tout de même content qu'on s'en soit sorti sans blessures graves. Ajouta Vulgrim.

Se relevant de sa discussion avec la dépouille, le guerrier aux poèmes s'empressa de se diriger vers la cachette qu'avait rejoint son maître pour éviter l'affrontement. En arrivant sur les lieux il apostropha le fantôme en lui annonçant que le vieil homme n'était plus en état de conscience éveillée.

-Rien de grave? Interrogea le démon. Mais comment s'est-il évanoui? Il aurait eu peur? Ça me paraît étrange.

En revanche le bambin était visiblement en pleine forme et n'hésita pas à montrer que ses petits poumons étaient parfaitement fonctionnels. Les bébés de n'importe quelles espèces avaient toujours rendu le démon perplexe. Ils étaient tellement vierges de toute trace de corruption ou de violence qui les caractérisaient sous forme adulte, Vulgrim ne pouvait s'empêcher de ne les voir que comme des organismes vivants vides de sentiments. Heureusement ils grandissaient vite et finissaient par devenir manipulables.

-Je constate que tu t'occupes toujours aussi bien de la petite, tant mieux elle grandira vite!
Déclara-t-il avec sincérité.

Mais l'heure n'était pas aux charmantes retrouvailles, d'autant plus que les deux élus n'allaient sûrement pas se tomber dans les bras.

-Je suis désolé, mais je pense que je ne vais pas pouvoir m'éterniser. Soupira le démon. Vois-tu j'ai déjà perdu pas mal de temps à me promener dans ces plaines. Je pense qu'il serait bon que chacun de nous se remette en route.

Il lui adressa un salut respectueux avant d'ajouter:

-Prends garde à toi dans tes futures entreprises. Au revoir Bashô.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   Ven 26 Mai - 21:46



Séparation



Là où Bashô fut totalement subjugué, Vulgrim fut à peine étonné, du moins c'est ce qui ressortait de ses paroles. Lorsque le Nikuya s'auto-dévora, lui ne "s'attendait pas à ça". Cela laissa le maffieux légèrement perplexe. "Mais qui est-il à la fin?! Qu'à-t-il vécu pour réagir comme cela?!" se demanda-t-il. Plus il apprenait à le connaître, plus il apprenait à se méfier de lui... Sans s'en rendre compte, le seikajin commençait à développer une méfiance viscérale envers le démon, parfois pour des raisons totalement injustifiées. Par exemple, toute marque de gentillesse comme celle de ses excuses pour son manque d'efficacité lors du combat passaient pour une tentative d'endormir sa méfiance aux yeux du paranoïaque. Leur relation se complexifiait au fur et à mesures de leurs rencontres, malheureusement leur découverte commune dans les déserts de Seika les empêchait d'être ouvertement ennemis...

Plus tard, lorsqu'il découvrit Kuru évanoui, Vulgrim le rejoint pour ne manifester encore une fois aucune émotion forte. Certes le vieil homme n'était pas en danger, mais le minshujin ne le savait pas encore et il aurait pu l'être. Enfin, vous commencez certainement à comprendre l'état d'esprit dans lequel se trouvait Bashô, pas besoin de vous faire de dessins. Quatre-vingt pour cent de paranoïa, vint pour cent de mauvaise foi, et vous obtenez la meilleure proportion d'une méfiance abusée. Pourtant cela n'excluait pas une alliance future solide entre eux, juste le fait qu'elle soit basée sur la confiance de leur amitié. Elle le serait certainement plutôt par la confiance plus sûre de l'intérêt...

-Rien de grave non, je pense qu'il a simplement été atteint par le cri du monstre tout à l'heure, répondit-il. Étant donné la distance à laquelle ils étaient, le fait que Mirya n'ait rien et qu'il semble roupiller comme un bébé, je ne me fais pas de soucis pour lui.

Le poète sortit alors une couverture du sac qu'avait posé son maître à côté de lui pour la plier et en faire un coussin. Il le glissa alors sous la tête de l'évanoui. "Il a besoin de repos, je vais juste le laisser dormir et monter la garde en attendant qu'il reprenne du poil de la bête..." pensa-t-il. Il prit alors Mirya dans ses bras qui chiquait son vêtement pour aller se poser sur le rocher. De là, il avait une vue imprenable sur la péninsule désertique à des kilomètres à la ronde. Bien sûr, cela ne l'excluait pas totalement de se prendre une menace sur le sommet du crâne, mais après la victoire qu'il venait de remporter, son esprit prêtait peu attention aux menaces plus pernicieuses. Un vice dont il ne se débarrasserait pas avant de l'avoir payé cher.

Une fois fait, Vulgrim montra comme une marque d'affection envers la jeune native. Il semblait sincère mais Bashô ne vit encore là rien d'autre que de la ruse. Alors qu'il allait saisir l'occasion pour exprimer le fond de sa pensée, Mirya lâcha ce qu'elle mâchouillait pour tendre les bras vers le démon et babiller.

-Agagaga! fit-elle.

Le maffieux, devant cette scène si banale mais empreint d'une grande symbolique, ne put se résoudre à mettre les choses à plat avec le maître des abysses. Peut-être avait-il tord? Peut-être Vulgrim n'était pas le démon manipulateur que son apparence laisser entendre? Il y a longtemps, il ne se serait pas laissé décontenancer par les simples gestes d'un bambin pas encore en âge de raisonner. Mais ce n'était plus le cas. Il avait vécu énormément de choses avec elle et avait appris à bien la connaître et la considérer. Ils allaient d'ailleurs bientôt fêter leur première année ensemble. Sa première année en Kosaten. Kuru lui aurait également certainement conseillé d'avoir foi en l'innocence et en la pureté des enfants.

-Je pense aussi, nos séparations seront difficiles... déclara-t-il sans réellement savoir pourquoi.

Ce n'était pas tellement la personne avec qui il se serait imaginé avoir ce genre de conversation. Et puis l'Ayns n'aimait pas dévoiler le fond de ses émotions de manière générale.

Au commencement, adoptée par pur dépit
Puis, au fil du temps, adorée par simple envie,
La douce Mirya à ta stupeur prit ton cœur,
Préserve-là si tu ne veux pas qu'il en meurt...


Enfin, si la séparation de Mirya et du hunter le ferait certainement souffrir, pour le moment c'était l'heure de celle de Vulgrim et lui. Inutile de dire qu'elle serait bien moins émouvante, mais nous ne sommes pas là pour critiquer. Le démon le salua alors, prêt à partir.

-Au revoir mon ami, fais bonne route... lui souhaita Bashô.

"Mon ami"? "Fais bonne route"? Ces derniers mots échappaient même à la compréhension de celui qui les avait proféré. Pourquoi avait-il dit cela??! Il ne le savait pas et cela le déstabilisa quelque peu. "Cela me permettra de lui faire croire que j'abaisse ma vigilance, c'est une bonne tactique..." se mentit-il. Il venait une fois de plus de se voiler la face, mais comment éclaircir ses sentiments face à quelqu'un d'aussi énigmatique que Vulgrim? Il souffrait de ne pas avoir la réponse à cette question...

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Poème de sang   

Revenir en haut Aller en bas
Poème de sang
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Zones inexplorées :: Péninsule désertique-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.