Partagez | .
Etranges peintures
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Etranges peintures   Ven 5 Mai - 17:26



Une grotte Salvatrice



Cela faisait maintenant un jour que Bashô avait fini son entraînement pour apprendre à se faire pousser des ailes matérialisant sa rage. Sur les trois entraîneurs du camp, il n’en avait vu que deux qui l'avaient énormément fait progresser. Pourtant, il avait décidé de ne pas se faire entraîner par le troisième pour deux raisons: la première était qu'il avait déjà beaucoup progressé en quelques jours et qu'il était à bout, la seconde était qu'il escomptait revenir plus tard quand il serait encore plus fort et que ça lui donnerait une excuse et une vrai raison pour revenir.

Il repartait donc en compagnie de Kuru et Mirya, coupant au plus court pour fuir le désert. En effet, ayant séjourné près d'une oasis, la chaleur n'avait pas été plus dérangeante que cela. Mais maintenant si. Et le risque n'était pas pour Bashô et son corps viril mais plutôt pour la jeune Mirya qui n'était pas encore habituée à de telles températures. Elle n'était habituée à rien d'ailleurs. Mise à part elle, il ne s'inquiétait pas le moins du monde pour le manchot. C'était un papy et les papys c'est fragile? Il ne le savait même pas et Kuru était bien assez grand pour s'occuper de lui tout seul. Quand à Mirya, ils l'hydrataient régulièrement et l'enroulait dans un linge imbibé d'eau pour la rafraichir et qu'elle ne puisse pas prendre de coups de soleil.

Le petit groupe avançait donc seul dans le désert, le hunter portant pour une fois l'enfant. Une marche longue et des plus inintéressantes donc. Ils marchaient toujours au même rythme et rien ne semblait changer à l'horizon. Ils ne pouvaient y voir ni oasis, ni villages. Sans en prendre réellement conscience, le maffieux priait pour qu'il change mais pleura lorsqu'il changea: Une tempête de sable d'une ampleur gargantuesque fit son apparition. Elle serait sur eux dans une demi-heure selon les prévisions du vieux poète qui commençait à paniquer. Quand à l'élu, il se demandait plutôt comment cela était possible que le destin s'acharne autant.

-Qu'ais-je fais pour mériter cela... ? demanda-il à qui voudrait bien l'entendre en regardant le ciel.

Il avait peur pour Mirya. C’était une expérience traumatisante pour quelqu'un de son âge, mais également une expérience dangereuse pour quelqu'un de sa constitution. Il ne pouvait pas se permettre de la perdre à cause d'un événement si absurde. Il l'avait laissée en vie pour qu'elle ait les mêmes chances que tout le monde dans la vie, par pour qu'une vulgaire tempête se charge de la tuer à sa place. Il allait trouver une solution, un abri. Il le fallait.

-Kuru! On va s'abriter derrière la grande dune que l'on voit là-bas! Je ne sais pas si ça va suffire mais de toute façon nous n'avons pas tellement le choix des reliefs! Pour nous ça devrait être bon quand à Mirya... Nous feront rempart au vent de notre corps si tu n'as pas de meilleure idée, déclara-t-il.

-Malheureusement je crois que non... souffla le vieil homme.

La dune était loin et les prévisions du natif étaient mauvaises, cela ne donnait pas un très beau tableau. Lorsqu'ils arrivèrent au pied de leur de refuge, la tempête de sable lourd s’abattit sur eux! Elle était cinglante et leur lacérait la peau, une sensation très désagréable que Bashô ne connaissait pas. Maintenant cette erreur était corrigée et finalement peu atténuée par leur refuge. Il faisait donc ce qu'il pouvait pour protéger celle dont la vie avait le plus de valeur ici mais si la tempête durait, sa bonne volonté ne suffirait pas.

Il s'adossa alors à l'énorme dune, collé à son maître qui souffrait tout autant que lui. Bashô aurait pu se recouvrir de Nen et ne rien sentir mais il ne le fit pas par solidarité. De plus ça lui permettait de mieux mesurer le danger même s'il avait tout de même des difficultés à le faire. Cependant, dès qu'il vit sa protégée pleurer, il ne fut plus question de mesurer le danger, ils devaient trouver une solution maintenant ! Il déploya alors son En pour être instantanément surpris par quelque chose: Une grotte se trouvait sous le sable, quelques pieds sous lui. "Ça pourrait faire un parfait refuge, mais comment l'atteindre?!" se demanda-t-il sous le coup de la pression, sans se soucier de ce qu’un grotte faisait là. Il attrapa alors de quoi écrire, ses haïkus résoudraient ses problèmes pour lui.


Le tigre rugit,
Rien. J'hurle et...
... Gaïa se déchaîne!!!

La terre s'ouvrit alors, en une énorme crevasse pour laisser entrevoir l'entrée de la grotte. A l'intérieur de celle-ci, Mirya ne craindrait plus rien! Il s’y précipita alors, l'enfant toujours dans les bras, sans se soucier de Kuru qui les rejoignit quelques secondes plus tard. Mirya pleurait toujours, mais il ne lui arriverait plus rien.

-Chhhh... Tout va bien... Le sort s'acharne mais se montre visiblement moins fort que notre détermination...
la rassura-t-il.

Se posait maintenant cette question: où étaient-ils?

Quel est encore cet endroit?
Qui me sauve pour une fois!
Au lieu de me couvrir d'effroi!
J'aime la douceur qu'il m'octroie


Techniques:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:



Dernière édition par Ferun (Bashô) le Dim 7 Mai - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Dim 7 Mai - 9:46



Étranges peintures

Feat.Bashô

Une fois son exploration dans les déserts brûlants du phénix terminée, Vulgrim avait décidé de rebrousser chemin pour rejoindre les territoires de sa nation. Après tout, cette promenade touristique n'avait à la base pour but que de profiter du paysage de Seika. Son objectif alors accompli, la sombre créature s'était mise en route pour rejoindre Minshu.

Cela faisait plusieurs heures que le fantôme avançait sous le soleil cuisant. Heureusement pour lui et même si le sceau avait réduit sa résistance, il ne ressentait que très peu la chaleur et n'était pas soumis aux contraintes de la nourriture et de l'eau. C'était surtout grâce à cela qu'il avait pu poursuivre son périple sans rencontrer de grosses difficultés.

Mais alors qu'il était perdu dans ses pensées à réfléchir à ses plans pour Kosaten, une légère brise se leva. Au début lui-même ne l'avait pas remarqué mais bientôt le petit courant d'air se transforma en un vigoureux vent ascendant. "Étrange, je n'aurais jamais suspecté que ces terres arides puissent me faire parvenir un souffle d'air rafraîchissant."


Musique


Rapidement ces soupçons furent justifiés, c'était désormais des bourrasques violentes qui s'abattaient autour de l'élu. Le sable commençait à s'envoler et à gêner les actions du démon, des débris de roches menaçaient de le blesser et malheureusement plus il attendait pour réagir plus la tempête prenait de l'ampleur.

Ses réflexes le sauvèrent car il incanta instantanément un bouclier de protection pour faire face à la tornade, sa magie des ombres forma une barrière solide juste avant qu'un énorme roc ne s'écrase sur l'élu. Les débris heurtèrent brutalement son mur de ténèbres mais ils se fracassèrent en morceaux avant de l'atteindre.

"Merde, je dois sortir d'ici!" S'empressa-t-il de penser.

Il avança lentement et difficilement, essayant de maintenir la concentration de ses boucliers. Mais l'orage de sable devenait de plus en plus furieux, et il sentait qu'il ne pourrait pas maintenir la présence de son armure magique indéfiniment. Il allait devoir se dépêcher de trouver une solution.

Le squelette jeta un rapide coup d’œil autour, le sable omniprésent ne lui permettait pas de voir devant lui à plus de dix mètres. Vulgrim se força à continuer de marcher pour sortir de cette folie, car il n'avait de toute façon pas d'autres plans. Après quelques minutes dans la tempête, il fut obliger de réduire son allure et de se concentrer un maximum pour maintenir les barrières de ténèbres car son énergie faiblissait de plus en plus.

Alors qu'il pensait que son immortalité allait s'arrêter définitivement, il eut la chance de remarquer à quelques pas de lui un grand trou dans le sol. Sans vraiment réfléchir au pourquoi du comment, le cornu se téléporta à l'intérieur de cet abri providentiel.

"Ouf... pas mécontent de m'en être sorti! Mais qu'est-ce que sait que ce truc?" Désormais protégé de la tornade, Vulgrim prit le temps d'observer l'endroit dans lequel il avait atterri: il s'agissait d'une grotte possédant un long couloir qui semblait sans fin, aucune trace ne pouvait laisser imaginer la présence d'un monstre ou de quelqu'un dans ces lieux anciens.

Le sorcier n'hésita pas longtemps, c'était soit attendre que le phénomène climatique s'arrête soit explorer les galeries pour essayer de trouver un nouveau passage. Et puis de toute façon avec sa curiosité habituelle il n'aurait pas résisté longtemps à aller explorer l'endroit.

Il s'enfonça donc dans les entrailles de la grotte.

Contextuelle:
 


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Dim 7 Mai - 15:53



Rencontre dans un lieu inapproprié



Plic, ploc.

Dans l'obscurité de la grotte, on n'entendait que le bruit régulier des gouttes d'eau qui s'évertuaient au fil des millénaires à créer des stalagmites et des stalactites. Plic, ploc. Un bruit que le silence rendait assourdissant depuis que Mirya s'était arrêtée de sangloter. Plic, ploc. Cela faisait maintenant quelques minutes qu'ils étaient entrés dans la grotte et qu'ils ne bougeaient plus, s'occupant tout d'abord de calmer leur respiration. L'événement avait été intensif et sportif, Bashô n'y était plus habitué et Kuru encore moins. Mirya n'avait rien eu à faire mais toutes les expériences de la vie sont importantes quand on a son âge.

Au bout d'un moment le maffieux se leva, portant toujours l'enfant dans ses bras. Il regarda la tempête dont l'intensité ne faisait qu'augmenter et ne diminuerait pas de si tôt. Il était certainement en train d'évaluer le temps qu'elle mettrait à se calmer ou à partir, mais ce n'était pas quelque chose de facile à déterminer, les dieux pouvaient en faire qu'à leur tête parfois. Cela pourrait passer en quelques heures, quelques jours ou même quelques semaines. Peut-être même que Fenghuang en avait définitivement marre de lui et qu'il avait décidé de s'en débarrasser une bonne fois pour toute. C'était injuste, ses deux compagnons n'avaient rien fait, ils ne méritaient pas de mourir comme des chiens si loin de chez eux. "Pour le moment il est inutile de s'inquiéter, commençons d'abord par chercher s'il n'y a pas une autre solution, un échappatoire." se raisonna-t-il calmement.

Il commença alors à s'enfoncer un peu dans la grotte, déployant son En pour palier au fait qu'il ne voyait rien. Mirya s'était rendormi, comme toujours, bercé par la mélodie des gouttes qui heurtaient le sol. Il s'approcha jusqu'au fond, ses yeux ne lui servant alors plus à rien, et perçut que la cavité rocheuse continuait dans un boyau bien moins large que ne l'était jusqu'ici la caverne. Néanmoins même Bashô n'aurait pas de mal à y passer. Il revint alors sur ses pas voir Kuru qui n'avait pas bougé.

-Tout au fond de la caverne, il y a une galerie qui continue plus loin, commença l'élu. Si nous l'empruntons, peut-être trouverons-nous une sortie protégée de la tempête, voire absolument plus sous son giron. Je pense qu'il serait sage d'aller voir.

-Je doute qu'on trouve quelque chose d'aussi merveilleux, m'enfin, on ne sait jamais. Qui ne tente rien n'a rien après tout, et on sait que les vieux adages ne mentent pas... répondit Kuru en se levant. En revanche, il faudrait trouver une source de lumière, je n'ai pas tes capacités...

-Pas de problèmes, j'en fais mon affaire.

Le poète attrapa alors alors un bout de bois qui traînait par là avant de l'allumer grâce à l'un de ses haïkus. Avec ça, ils devraient s'en sortir. Ils avancèrent alors, aussi rapidement que le terrain le leur permettait c'est à dire à celle d'un escargot faisant du moon walk. Bien évidemment ce n'était pas le hunter qui ralentissait la troupe et encore moins Mirya. Pour les moins perspicaces d'entre vous, c'est donc Kuru qui ralentissait tout le monde.

-Bon, Kuru, tu peux m'expliquer pourquoi t'avances comme un grand père? ne put s'empêcher de demander le jeune poète.

-Peut-être parce que j'en suis un, non? Personnellement je pense c'est une assez bonne excuse... répliqua Kuru.

-Ouais ben fait moi penser à prendre quelqu'un d'un peu plus énergétique que toi en maître si l'occasion se présente, souffla-t-il.

-Ne t'inquiètes pas, point de vue énergie, même après cette marche il m'en restera bien assez pour te coller mon pied dans les noix... répondit le vieil homme en rigolant ce qui eut aussi pour effet de faire rigoler l'Ayns.

Bashô aimait bien provoquer son maître quand l'ambiance était un peu lourde car celui-ci savait se défendre ce qui avait pour effet de bien détendre l'atmosphère. Ils continuèrent donc d'avancer, le barbu portant un sourire un peu niais sur les lèvres. Il ne savait pas dans quoi il continuait de s'engouffrer mais il le ferait avec la joie de vivre. Il était avec des gens qui l'aimaient et qu'il aimait, c'était tout ce qui comptait, que le reste du monde veuille sa mort n'était finalement pas très important.

Alors qu'ils continuaient à avancer en faisant attention à ne pas tomber, Bashô sentit une présence au détour d'un virage. Il tendit alors Mirya à Kuru et lâcha la torche avant de se précipiter sur la personne pour la neutraliser avant qu'elle ne puisse voir la lueur de la torche et réagir. D'un bond il sauta sur la paroi face à lui pour s'y réceptionner dessus et sauter sur l'inconnue ou la chose. Pourquoi se montrer si agressif? Tout simplement parce que si quelque chose rodait dans une grotte si lugubre, il y avait tout de même peu de chances que ce soit un gentil villageois revenant du marché. Bashô pencherait plutôt pour une goule ou une saloperie du genre.

Il réussit alors à plaquer l'être difforme avant d'examiner sa prise.

-Vulgrim??? demanda-t-il étonné.

Techniques:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Dim 7 Mai - 21:44



Étranges peintures

Feat.Bashô

Le rugissement de la tempête de sable était encore présent au dessus de la tête du Minshujin, bien que ces grondements étaient devenus de vague bruits de fond à peine menaçants. Une preuve que cette grotte s'enfonçait bien loin sous terre. À quelle profondeur? Lui-même n'en savait rien. Il avait seulement accepté l'idée qu'il était protégé dans ces sous-sols, et cela lui suffisait amplement.

Un petit souci c'était cependant rapidement présenté, en effet la sombre créature n'avait absolument rien qui pouvait créer une source lumineuse. Auparavant la vision dans le noir était l'une de ses nombreuses capacités secondaires, mais désormais il ne la possédait plus. Ce qui était tout de même assez ironique pour quelqu'un qui manipulait les ombres...

Du coup le seigneur des abîmes avait eu recours à des techniques plus... naturelles... pour se repérer dans ce trou. Il avait d'abord laissé à ses yeux le temps de s'habituer au manque de lumière, ensuite il s'était résigné à tâtonner tout ce qui l'entourait pour avancer. Avec quatre bras c'était bien plus pratique! En plus il ne risquait pas vraiment de se cogner les jambes contre un objet qu'il ne voyait pas.

Il continua ainsi son parcours durant près d'une dizaine de minutes, une main collée à la paroi rugueuse pour le guider. Tout en marchant, il s'interrogeait sur ces catacombes: "Des gens les ont-ils creusés? Ou peut-être que cette cavité rocheuse c'est formé naturellement? Mais comment? Je me demande bien ce que je vais trouver au bout... Enfin s'il y a un bout!"

Au détour d'un couloir le fantôme à cornes crut rêver: il venait d'apercevoir une petite lumière qui s'était aussitôt éteinte. Était-ce son esprit qui lui jouait des tours? Se décidant alors à enquêter sur le phénomène de plus près il s'approcha du coin en fronçant des sourcils qu'il n'avait pas.

Quelle ne fût pas sa surprise quand il se retrouva instantanément plaqué au mur par un agresseur silencieux! Instinctivement le démon matérialisa une lance noire magique prête à s'enfoncer dans la chair de son adversaire, lorsque celui-ci l'apostropha par son nom. Surpris Vulgrim arrêta son action juste avant que sa lame sombre ne s'enfonce dans le cou de l'homme, faisant alors perler quelques gouttes de sang.

L'éthéré le repoussa alors sans violence mais fermement pour se débarrasser de son emprise:

-Qui êtes-vous? Grogna le mage toujours sur ses gardes.

Il prit alors le temps de détailler l'inconnue malgré l'obscurité omniprésente des lieux. Cette moustache... Cette coiffure... Ce timbre de voix... pas de doutes!

-Bashô!? Répondit-il tout aussi abasourdis. Mais qu'est-ce que tu fais là?

Son esprit réfléchit à toute allure pour répondre à ce casse-tête mental sur le pourquoi du comment de l'apparition de l'élu du phénix dans ce trou paumé.

-Je croyais que tu devais te rendre au bord de l'océan? Tu as changé d'avis? Et puis pourquoi diable te retrouves-tu là? Tu as choisi de devenir spéléologue?

Se détendant un peu plus et faisant disparaître les menaçantes ombres magiques, le Minshujin croisa les quatre bras et s'adossa au mur pour ajouter d'un ton pince-sans-rire:

-J'espère que m'attaquer à chaque rencontre ne deviendra pas une habitude, la prochaine fois si tu le refais je risque de te transpercer la couenne poète à l'eau de rose!

Contextuelle:
 


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Lun 8 Mai - 16:00



Nouvelle chambre



Alors que Bashô venait de sauter sur le démon flottant avant, heureusement, de l'identifier, celui-ci ne le reconnut pas de suite. Il lui demanda de décliner son identité mais Bashô attendit plutôt que celui-ci le reconnaisse de lui même, ce à quoi il parvint. Puis Kuru arriva, apportant sa sagesse et surtout la lumière avec lui. C'était tout de même plus agréable pour discuter convenablement. Évidemment Vulgrim ne put s'empêcher de poser tout un tas de questions que le hunter lui aussi aurait pu lui poser légitimement.

-J'y suis allé au bord de l'océan figure-toi! Et j'en suis même revenu! se justifia-t-il énergiquement. C'est juste que j'étais pas mal pressé c'est tout... Pourquoi tu poses des questions comme ça?! Surtout que toi non plus je ne sais pas ce que tu fais ici! Alors, ta réponse?

-Tiens, bonjour... Vulgrim c'est ça? demanda le vieil homme qui arriva d'un pas calme. Nous sommes entré dans cette caverne pour nous protéger de la tempête qui fait rage à l'extérieur si tu veux tout savoir. Actuellement nous cherchons une sortie qui nous permettrait de l'éviter mais si tu viens de là où nous allions, c'est qu'il n'y a rien n'est-ce pas? Nous devrions rebrousser chemin, il y avait une autre galerie tout à l'heure que nous avons dépassée au profit de celle-ci.

-Quand au fait que je t'attaque à chacune de nos rencontres, je le ferais peut-être moins si ta mère ne t'avais pas conçu dans une centrale nucléaire... Non mais sans déconner, la plupart des natifs doivent avoir peur, tu fais comment dans la vie de tous les jours?

La question que venait de poser l'élu était sérieuse, il aimerait vraiment savoir comment il faisait. Ce monde regorgeait tellement de monstre qu'il était facile de le confondre, et tellement de chasseurs de monstres qu'il était dangereux de leurs ressembler. Après il fallait tout de même avouer que la référence avec la centrale nucléaire n'était pas très habile, il y a avait peu de chances qu'il sache ce que c'était. Quoique, avec un démon millénaire, on pouvait s'attendre à tout.

Une fois qu'ils eurent fini de discuter sur le bon vieux temps, il fallut continuer d'avancer au lieu de rester planté entre deux stalagmites. On pouvait dire ce qu'on voulait, ce n'était pas le meilleur endroit pour prendre le thé et les petits gâteaux. Enlève à cela le thé et les petits gâteaux et t'obtiens un cadre peu enviable. La température était bonne mais il faisait humide ce qui donnait l'occasion à Kuru de se plaindre toutes les cinq minutes de ses rhumatismes. C'était assez énervant.

-Tu sais Kuru, si ça t'es si pénible tu peux toujours te suicider hein? C'est vrai qu'à ton âge ça vaut plus tellement le coup... le charria le hunter.

-T'inquiète pas, je vais encore rester un maximum de temps pour t'emmerder mon bon élève, répondit sèchement mais sans animosité le vieux poète. Bon qu'est-ce qu'on décide au lieu de dire des conneries? On fait comme j'ai dit? De toute façon on a pas tellement le choix je crois...

Bashô donna son accord tacite, Kuru avait raison, il n'y avait rien d'autre à faire. Il s'employèrent donc à rebrousser chemin jusqu'à retourner à l'embranchement des deux galerie. Cette veine était plus étroite et se refermerait certainement plus vite mais ils se devaient d'essayer toutes les possibilités. Au bout d'une demi-heure de marche, il s'avéra que cette veine était également plus longue. Ils n'avaient pas mis autant de temps à rejoindre Vulgrim. C'était étrange. Pourtant ils continuaient d'avancer, n'ayant pas de meilleures pistes. Et leur attente fut récompensé.

Alors qu'ils avaient continué de marcher inlassablement une bonne dizaine de minutes supplémentaires, quelque chose d'anormal se passa. Le sol se fit lisse, comme s'il avait été travaillé par des hommes. Ça ne pouvait qu'être de nature artificielle cependant il était évident que le lieu n'avait pas été entretenu depuis longtemps. De nouvelles stalagmites avaient commencé à pousser sur le sol. Bashô ne dit rien et franchit les quelques mètres supplémentaires qui les séparaient d'une chambre de la grotte un peu plus loin. La cavité rocheuse s'élargissait en effet pour créer un immense espace. A l'instant ou Bashô y entra, sa torche s'éteignit. La seule torche du groupe.

Le noir cherche à cacher la vérité
Son retour en force est donc un aveu
Quelque chose se cache sous vos yeux
Bannissez ce voile d'obscurité...


©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Lun 8 Mai - 18:24



Étranges peintures

Feat.Bashô

Alors qu'il s'attendait à de plates excuses, les réponses du Seikajin le surprirent. Il répondit alors de sa voix si particulière:

-Pourquoi je pose des questions comme ça? Mais enfin parce que moi je ne t'ai pas dit que je me rendais à l'autre bout du pays pour ensuite réapparaître en plein désert! Figure-toi qu'après avoir fait le tour de Minshu, je me suis décidé à partir me promener pour voir un peu à quoi ressemblait Seïka. Libre a toi de me croire ou pas.

Effectivement quand le spectre donnait la véritable raison de son voyage ici, cela paraissait un peu ridicule...

Arriva à la suite de Bashô son maître qu'avait déjà eu l'occasion de rencontrer la créature, portant un étrange paquetage avec lui. Il lui expliqua qu'ils avaient été victimes d'une tornade et qu'ils s'étaient réfugiés là dans l'espoir de trouver une sortie, ce qui n'était pas sans rappeler les propres événements qu'il avait subis à Vulgrim.

Sans lui laisser le temps de parler, le poète se justifia en invoquant l'idée que le démon avait été conçu à proximité d'une centrale nucléaire. Vulgrim avait des connaissances basiques à propos de la technologie, mais il comprit très bien l'allusion et l'insulte. Piqué au vif il répliqua d'un ton sec:

-Je n'ai pas de mère Bashô, et je ne suis jamais née. Tu me demandes comment je fais pour ne pas effrayer les natifs? Et bien de la même manière que toi je suppose.

Voilà ça c'était fait. Il espérait que cette répartie bien cinglante calmerait les ardeurs du poète.

-Il est vrai que du couloir par lequel je viens vous ne trouverez qu'une sortie vers la même tempête que vous essayez de fuir. J'approuve l'idée de rebrousser chemin pour trouver un autre passage, car nous risquons d'attendre longtemps avant que l'orage de sable ne se dissipe. Répondit Vulgrim pour soutenir la proposition de Kuru.

Le petit groupe s'engagea alors dans une seconde galerie pour découvrir quoi que ce soit qui pourrait les aider. En chemin, le démon compris ce qu'était le petit paquet que portait le vieillard. Il s'autorisa alors à interroger l'élu:

-Poète, pourrais-tu m'expliquer pourquoi diable êtes-vous accompagnés d'un bébé? Ce n'est généralement pas le meilleur compagnon de route pour une traversée du désert. Tu n'as pas pu résister aux charmes des natives?

Mais la question n'avait pas encore trouvé sa réponse qu'un malencontreux accident se produit. La source lumineuse du guerrier s'éteignit, les laissant dans un noir complet.

-Et ça recommence... Soupira le fantôme. Bon, on fait quoi maintenant?

À nouveau le monstre eut recours à des techniques peu conventionnelles et se mit à tâtonner les murs autour de lui. Au contact de la pierre froide il fut surpris de sentir que la roche était beaucoup plus lisse que les autres parois de la grotte, comme si elles avaient été taillées. Mais qui aurait bien pu faire ça?

-J'ai l'impression que cette salle n'est pas comme les autres. Déclara-t-il avec un léger effet d'écho.

En tout cas, il était évident qu'ils ne risquaient pas de comprendre de quoi il en retournait avec toute l'obscurité des lieux.

-Je n'ai pas d'allume-feu, et je ne pense pas posséder de tissu inflammable sur moi. Messieurs les poètes auriez une idée lumineuse en tête? Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots bien sûr.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Mer 10 Mai - 20:50



De nouveau dans l'obscurité



Il était vrai que la question que posa Vulgrim quand à la situation qui l'avait amené jusqu'ici était légitime. On ne traversait pas à ce point Kosaten sans être pressé ou sans buts. En six mois et en partant de la forêt d’émeraude, ils étaient quand même remontés jusqu'à l'archipel paisible pour au final ne pas s'y arrêter aussi longtemps qu'ils l'avaient prévu et repartir en direction de Seika en passant par les villes et villages marchands. Évidemment, ils avaient fait énormément d'escales durant ce voyage et il leur était arrivé moult aventures. Il avait par exemple rencontré Sherkhan, cet Ayns avec qui il avait commis un massacre; ou encore fait la connaissance de Kakashi qui lui avait valu une prime de douze mille yens. Ce n'était pas toujours de bons moments mais il était content de voir qu'il ne chômait pas en ce monde. Il y vivait pleinement sans simplement se laisser porter par les aléas du destin, pour lui cela comptait beaucoup.

-Disons que nous sommes de bons voyageurs et que nous n'aimons pas rester très longtemps à un seul endroit. On pourrait certainement guider n'importe qui à travers les territoires neutres comme nous l'avons fait avec toi d'ailleurs, répondit-il simplement.

Puis il essaya de se justifier quand au fait qu'il lui avait encore sauté dessus en invoquant son apparence démoniaque. Si certains monstre dégoûtaient, lui faisait peur. Une peur tellement rationnelle, presque comme ancré en l'humain, que c'en était d'autant plus effrayant. Si le hunter n'avait pas peur, c'était parce qu'il avait vu suffisamment d'horribles choses dans sa vie pour savoir identifier les menaces. Lui pouvait en être une, mais il ne servait à rien de craindre un assaut frontal de sa part. Il fallait plutôt redouter quelque chose comme d'éventuelles capacités de manipulation. Comment Bashô pouvait être sûr qu'il était de cette nature? Il n'en était pas sûr, mais personne n'avait la lueur qu'il avait dans son œil en étant animé uniquement d'intentions pures, absolument personne...

Trêve de digressions, tout cela pour dire que même si le maffieux soupçonnait cela, tant que Vulgrim ne tentait rien contre lui, il se comporterait normalement. C'est pourquoi, malgré le fait qu'ils ne soient pas proches, il n'hésitait pas à être trivial avec lui. Comme celui-ci le lui rendait bien, cela l'encourageait à continuer et montrait qu'il ne se vexait pas. De toute façon, pouvait-on vraiment vexer un démon? La première phrase de la réplique de ce dernier confirma ses pensées. "Il n'a rien d'humain, physiquement mais également mentalement. Il n'a pas du tout eu toutes les références que nous avons en tant qu'êtres humains et ne peut par conséquent pas éprouver toutes nos émotions. Peut-il seulement pleurer?" se demanda-t-il. Cela ferait un bon sujet d'essais.

-Étant donné que nous sommes dans une situation merdique et que ton aide pourrait nous être utile, je ne vais dire, mais prends garde à ce que tes piques ne soient pas trop récurrentes... le menaça-t-il.

Il n'avait pas voulu paraître si froid pourtant il l'avait été, presque naturellement. Peut-être que le mot que lui criait son instinct constamment en sa présence commençait à sonner plus fort que sa courtoisie: Méfiance!

-Parer une pique verbale avec des menaces profitant de son expérience martiale, c'est petit, j'en attendais plus de mon élève... dit Kuru d'un ton moqueur avant de rire aux éclats pour détendre l'atmosphère. Détend-toi Bashô, la tempête ne devrait pas te mettre dans cet état.

Ce dernier ne répondit pas, bien conscient que son maître avait raison. Il laissa alors la conversation se continuer jusqu'à ce qu'ils décident de rebrousser chemin. Il n'y avait en effet aucun chemin dans la direction d'où venait le minshujin. Seule l'option de Kuru restait alors. Durant le trajet, Vulgrim fut étonné de voir que le manchot portait une enfant et ne se gêna pas pour avoir des réponses à ses questions. Il était vrai que voir un nourrisson dans un tel contexte était assez inhabituel.

-Cet enfant s'appelle Mirya, nous l'avons recueilli à même le ventre de sa mère morte pourrait-on dire, commença le vieux poète avant de chercher l'approbation de son élève.

Il ne savait pas si celui-ci aimerait que l'on parle d'un tel sujet mais comme il ne fit rien pour l'arrêter, il en conclut qu'il pouvait donc continuer. Malheureusement, avant qu'il ne reprenne, en entrant dans une immense salle, la torche les laissa dans le noir le plus complet, ce qui ne manqua pas d'arracher une remarque au quatre-bras.

-Sa mère reçut la peine capitale pour un crime impardonnable qu'elle avait commis, mais elle était enceinte et sa progéniture ne méritait pas cela, continua le vieil homme, imperturbable.

-Euh.... Ouais, t'as pas l'impression qu'il s'est passé un quelque chose là Kuru où ta vue à tellement baissée que tu ne vois plus quand une torche s'éteint? s'inquiéta faussement le seikajin. Parce que ce n’est pas tellement le moment de raconter ces vieilles histoires là, il faut se creuser la soupière pour trouver une nouvelle source de lumière!

Il avait raison, il fallait trouver une idée, et rapidement de préférence sinon ce serait un calvaire pour revenir sur leurs pas, sauf pour le jeune poète. Lui ce qui le gênait était autre chose, cette salle semblait anormale. Étant donné que Vulgrim le pensait aussi, ce ne devait pas être une simple affabulation de sa part. Il se concentra alors, fermant ses sens aux nuisances extérieures comme son maître le lui avait appris, les ouvrants aux paroles de son environnement. Il sentit alors comme une source de manas vers le fond de la chambre, quelque chose dégageant une légère tension magique. Qu'est-ce que cela pouvait bien être?!

-Non, désolé, je n'ai pas d'idée pour faire du feu, répondit Kuru au démon. En revanche nous avons de l'alcool si tu as de quoi faire une étincelle.

-Il y a plus intéressant à faire
, déclara Bashô, Vulgrim, met tes mains sur mon dos et suis-moi, je vais te guider. Essaie de te concentrer sur tes sensations et dis-moi lorsque tu ressens quelque chose. Kuru, met toi aussi tes mains sur son dos, nous avancerons prudemment en file-indienne. Si tu es sensible à la magie, tu devrais vite voir où je veux en venir, ne t'inquiète pas, démon.

Quelle peut-être la source de tous ces frissons,
Qui déclenchent chez moi toutes ces sensations,
Et me poussent de gré à mille introspections?
S'ils continuent je vais en perdre la raison...


©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Sam 13 Mai - 12:23



Étranges peintures

Feat.Bashô

Le Seikajin commença par lui intimer de ne plus être aussi agressif, mais Vulgrim n'en avait cure il ne comprenait pas vraiment le sens d'une menace de mort. Le poète avait commencé par se moquer de lui et ensuite il se plaignait comme un chiot blessé lorsqu'il se prenait un retour de bâton? Voilà qui n'était pas bien sage de sa part. Parfois la personnalité de cet homme lui échappait, il pouvait se lancer dans des traits d'humour comme il pouvait instantanément retrouver son sérieux. Le manipulateur ne savait trop quoi en penser.

Mais les pensées intriguées du squelette s'évanouir rapidement lorsque la torche en fit de même, ce n'était pas le moment de se battre. Pour couronner le tout le vieillard déclara qu'eux non plus ne possédait rien d'inflammable pour créer une nouvelle source de lumière. Merde... comment allaient-ils faire pour ne pas se perdre dans un tel labyrinthe en ne s'aidant que du sens du toucher pour se guider?

Mais alors qu'il réfléchissait à une solution, le poète le héla en lui offrant une proposition bien étrange. Qu'est-ce que l'élu du phénix pouvait bien avoir en tête.

-Très bien, je vais faire ce que tu me demandes. Mais je ne comprends ce que tu...


Musique


Et soudain c'était comme s'il avait été frappé de plein fouet. Il ne l'avait pas remarqué car elle était très subtile, mais en s'approchant de l'endroit où était placé Bashô il ressentit immédiatement une aura magique en suspend dans l'air. Grand utilisateur des arcanes, il percevait le moindre flux de tension dans cette force invisible là où ses compagnons ne devaient qu'à peine sentir de légers picotements.

Sans même réfléchir à ce qui lui arrivait il avança dans la direction de l'aura en ne se préoccupant pas si les autres le suivaient ou non. Remonter jusqu'à la source lui paraissait aussi naturel et simple que de suivre un fil d'une pelote de laine. Dans l'obscurité, seul ce chemin fait de mana le guidait correctement, c'était comme si le monde extérieur n'existait plus.

Au fur et à mesure qu'ils avançaient dans la pénombre, les tensions de la magie étaient de plus en plus intense. Vulgrim n'était pas en transe, mais on aurait pu croire qu'il l'était car son esprit était entièrement concentré sur le fil de mana. Alors que la tension était de plus en plus forte, le sorcier sentit qu'ils étaient arrivée à la source de tout ceci.

Progressivement il se rendit compte que quelque chose ou quelqu'un était en train d'absorber une partie de sa propre essence magique, un peu comme lui-même le faisait lorsqu'il drainait la force vitale de ses adversaires. Mais cette sensation était beaucoup plus douce et ne cherchait pas à lui voler ses pouvoirs. C'était plus comme un appel à l'aide, quelque chose qui avait besoin de lui et de sa force.

Agissant à nouveau comme s'il était guidé par une force supérieure, le mage s'approcha calmement pour poser sa main sur la source de pouvoirs qui était accrochée au mur du fond. Il ressentit le contact d'une plante toute douce, comme une sorte de mousse végétale. Il comprit enfin que c'était cette étrange plante qui essayait de s'abreuver de sa mana, comme si elle était mourante. Alors le démon qui agissait par instinct libéra les flots de ses arcanes et insuffla sa propre énergie dans les végétaux. Ce n'était absolument pas douloureux, et l'herbe se remplit bien vite, ce qui ne fatigua pas vraiment Vulgrim.

Au début rien ne semblait changer mais rapidement la réaction de la plante se créa et leur offrit un incroyable spectacle.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Mar 16 Mai - 20:32



Vision révélatrice



C'était une demande bien inhabituelle que le maffieux faisait au démon, pourtant celui-ci ne protesta pas plus que de raison et s'approcha dans sa direction. Certainement grâce à sa nature magique, il comprit immédiatement après plusieurs mètres ce dont voulait parler le poète. Lui ne la ressentait que très peu, comme s'il était simplement parcouru par un champ magnétique lui hérissant les poils. En revanche, pour un être qui baigne dans de la magie depuis sa création, il devait ressentir un flot de plus en plus intense d'énergie pure parcourant ses chakras. Quelle agréable sensation...

Le maître des abysses s'immobilisa d'un coup une fois qu'il eut compris ce qui intriguait son homologue élu. Il continua alors à s'avancer, ignorant les paroles autour de lui pour suivre un chemin que lui seul pouvait voir. Bashô fit alors signe à Kuru de les attendre ici, lui allait suivre Vulgrim. Grâce à son En, il pouvait progresser sans aucune difficulté ce que le minshujin arrivait également à faire contrairement à avant. C'était vraiment bizarre. Plus il y réfléchissait, plus il se doutait de quelque chose. Cette grotte n'était pas banale, c'en était sûr. Le hasard ne pouvait pas avoir créé un tel endroit.

Au fur et à mesure qu'ils avançaient, mètre par mètre, l'étrange sensation qu'il ressentait s'intensifiait. Il n'aimait pas beaucoup cela mais il n'avait pas tellement le choix. Il espérait seulement que la tension magique qu'ils suivaient n'était pas produite par une affreuse bête aux pouvoirs mystiques auquel cas ils ne faisaient que se jeter dans la gueule du loup depuis le début.  C'était la seule chose qu'il redoutait vraiment.

Ils finirent au bout de quelques courtes minutes à atteindre la paroi tout au fond de la grotte. Vulgrim approcha alors chacun de ses quatre bras pour toucher la roche sur la laquelle se trouvait une espèce de mousse. Étonnant d'en voir dans un tel lieu ou aucun rayon de lumière ne vivait. Le hunter sentit alors la tension magique faiblir, avant de comprendre: "Quelque chose est en train de lui prendre son énergie spirituelle! Ce que nous ressentons depuis tout à l'heure ne serait rien d'autre qu'un appel? Mais dans ce cas, qui l'envoi?!!". C'était en effet une très bonne question. Quel être pouvait vivre ici enfermé depuis l'éternité sans être mort? C'était absurde. Et puis la question de qui avait aménagé la grotte restait toujours en suspens.

-Oh mon dieu... ne put s'empêcher de s'exprimer le poète en voyant le spectacle qui s'offrit à lui.


Musique


Devant lui les mousses se mettaient à s'illuminer d'un bleu phosphorescent en absorbant la magie du démon. Le spectacle était tout bonnement ahurissant. La lumière douce se mit petit à petit à envahir toute la salle pour la leur montrer dans son entièreté. Les mousses étaient partout, saufs sur le sol mais parcouraient même le plafond. Au bout d'un moment, se libérant du joug de l'excitation de cette vision féérique, il remarqua tout de même une chose: les mousses formaient des dessins rupestres qu'un historien de son monde aurait put qualifier de préhistoriques. "Des peintures retraçant l'histoire ancestrale de Kosaten... C'est peut-être la plus grande source de savoir ancienne dont nous pouvons disposer! Il y a peut-être même des solutions pour nous faire réintégrer notre monde!" se réjouis peut-être un peu vite le hunter. Kurapika lui manquait mais il ne se voyait pas quitter Kuru, Mirya ou Sherkhan si facilement. De toute façon pour le moment la question ne se posait pas.

Quel est ce charmant spectacle qui me fait face?
Quel est cet incroyable endroit si féérique?
Quels sont ces sensations qui jamais ne s'effacent,
Et touche tous mes sens, j'entends de la musique...


Il s'avança alors vers Vulgrim, se demandant si celui-ci était aussi excité que lui. En un instant il venait d'oublier tous les soupçons qu'il lui attribuait. Guère étonnant, ceux-ci ne pesaient pas lourd face à une découverte historique pouvant changer le monde. Mais ne vous inquiétez pas, son naturel suspicieux reviendrait au galop quand tout ceci serait fini.

-Eh, Vulgrim! Tu te rends compte de ce qu'il se pass...

A l'instant où le barbu toucha l'élu de Manshe, il se mit à entrer en transe. Certainement que ce fut la même chose pour le flottant. Ses yeux s'illuminèrent du même bleu que les mousses mais il ne pouvait pas le voir. Non, lui ne voyait que les visions qui s'offraient à lui. Des visions venant d'un autre temps...

Bashô était toujours là, dans cette grotte. Peut-être que Vulgrim aussi mais il ne pouvait le percevoir. Elle n'avait pas changé d'un pouce à un détail près: elle était habitée. En effet, une femme était là, devant lui mais ne semblant pas le voir et chantant devant un mur. Sur celui-ci, elle rependait une espèce de poudre, des spores sans doute. Son chant était magnifique tout comme son minois, et le poète aurait payé cher pour comprendre le sens de ses paroles. Ses habits étaient très archaïques, elle devait certainement venir d'une tribu reculée de l'Empire, c'est du moins ce qu'il pensait.

Puis une autre femme, plus vieille, vint la voir. Elles échangèrent alors dans une langue ressemblant à quelques détails près à celle des Kosatenniens. Il comprit avec joie qu'elles devaient rejoindre "les autres" pour un banquet. Il les suivit alors jusqu'à l'entrée de la grotte, fasciné par la moindre chose, encore plus par la dernière. Arrivé à destination, un peuple entier d'une centaine d'individus l'attendait, ou plutôt les attendait. Ils étaient là, préparant un repas essentiellement constitué de proies fraîchement abattus et de fruits cueillis du jour. Encore un point sur lequel ils semblaient arriérés.

Une fois tout le monde installé, quelqu'un semblant être le chef se leva alors pour faire un discours dont Bashô ne comprit pas de suite le but. Quand ce fut le cas, un choc se fit dans sa poitrine tant il fut surpris. Cet homme portait un sceau, celui du phénix. Ses dernières phrases furent celles-ci:

-Mais je vais arrêtez de parler, mes frères, pour nous laisser déguster les mets que nous offre notre dieu... Que la fête commence, que tous se mettent à oublier leurs problèmes et à célébrer la création de l'Empire de la dynastie Hanja!


Une révélation plein de sens pour l'élu qui n'avait pas encore réalisé que son âme avait été projetée dans le temps.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Ven 19 Mai - 14:06



Étranges peintures

Feat.Bashô

Alors que son énergie vitale se transférait dans la plante, celle-ci se mit à luire fortement. Soudain, les flammes des yeux de Vulgrim s'éteignirent et il entra en transe alors qu'une vision immémorielle traversait son esprit...


Musique


Le démon se sentait flotter comme lorsqu'il se changeait en fumée, mais il avait déjà expérimenté ce genre de sensation et savait que cela signifiait que son esprit s'était détaché de son corps. D'après sa vision, il était toujours dans la grotte au milieu de laquelle se trouvaient deux personnes: il s'agissait de deux hommes se faisant face. L'un d'eux était un guerrier aux cheveux blonds dorés avoisinant les deux mètres, sa stature déjà imposante était renforcée par une armure matelassée accompagnée d'une cotte de mailles au niveau du buste que portaient de puissants muscles, sans oublier un espadon d'acier qui venait compléter son attirail. Sur sa main gauche était gravé le sceau du dragon.

Le second était un brun qui malgré la différence de taille et de poids paraissait tout aussi dangereux, il était vêtu d'une armure de cuir plus légère, une épée d'un vif tranchant était rangée dans un fourreau accroché dans le creux de son dos qui laissait entrevoir la lame. Une aura de mort se détachait de son regard perçant, pourtant il semblait parfaitement calme. L'ouverture de sa chemise laissait apercevoir au niveau de son torse le sceau du serpent.

-J'avais juré de te retrouver, mais je suis désolé que nous ayons à en finir ainsi. Dit tristement le minshujin.

-Les Hanja viennent de réussir à former un Empire et tout ce qui t'importe c'est de continuer à me poursuivre? Tu me fais pitié. Déclara brutalement le fuyujin.

-Rien de ce que tu pourras me dire ne me fera changer d'avis et tu le sais très bien. Au revoir frère d'arme. Et en prononçant ces mots il tira l'arme de son fourreau ce qui provoqua un chuintement aigu.

-Si tel est ton souhait alors je t'affronterais. Moi aussi je regrette ce que nous sommes devenus. Au revoir frère d'arme. Fit-il en sortant la flamberge de son etui.

Le silence envahit la pièce et les deux adversaires s'observèrent. Ils commencèrent alors à tourner l'un autour de l'autre en décrivant un cercle, testant chacun la vigilance de l'autre. Soudain le blond se rua sur son ennemi en faisant tournoyer son arme avec une vitesse qui aurait paru impossible à atteindre pour une épée de cette taille. Le brun para la lame tout en glissant pour faire la faire dévier et ne pas recevoir le coup mortel. Il répliqua avec une série d'enchaînements extrêmement précis que son adversaire bloqua avec une facilité déconcertante.

Soudain la paume du minshujin s'embrasa et projeta une gerbe de flammes sur le fuyujin. Celui-ci prononça des mots anciens et une barrière magique bleutée se forma pour contrer le sort de feu, provoquant alors une légère explosion à l'impact. Sans perdre un instant le guerrier du serpent exécuta une roulade profitant ainsi de la fumée qui aveuglait son adversaire pour se retrouver dans son dos. L'instant d'après, l'épée du brun transperçait la poitrine du colosse qui rugit de douleur.

Le minshujin retira d'un coup sec son arme, le guerrier du dragon tomba alors à terre. Un liquide poisseux s'échappait de sa blessure et se répandait au sol. Le vainqueur rengaina sa longue lame et posa un genou au sol pour être au plus proche de la victime.

-Puisses-tu reposer en paix. Prononça-t-il alors qu'une unique larme roulait sur sa joue.

-Tu sais très bien que ça ne me retiendra pas longtemps. Je reviendrais et cette fois... Cette fois... je... Mais déjà son souffle diminuait et ses yeux se révulsaient.

-Je sais, nous nous reverrons. Termina son ennemi à sa place.

Aussi rapidement que cela c'était créé, la vision s'estompa en laissant regagner à Vulgrim le contrôle de son corps. Le monstre haleta encore sous le choc, il avait du mal à former une pensée cohérente.

"Qui étaient ces hommes? Pourquoi se battaient-ils? Cette illusion remontait-elle réellement jusqu'à la fondation de l'Empire? Dans ce cas y avait-il eu beaucoup d'autres élus de cette période? Étaient-ils encore en Kosaten? Qu'est-ce qu'ils avaient bien voulu entendre par "on se reverra"? Et puis quelle était cette plante qui avait de telles capacités?"

Encore troublé par les questions qui se formaient à toute vitesse dans son esprit, il parvint à prononcer:

-Bashô...? Est-ce que tu as vu la même chose que moi?


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Dim 21 Mai - 22:26



Vision ou rêve?



Alors comme ça il venait d'avoir une vision du passé? Un passé datant d'il y a tellement longtemps que l'empire venait juste d'être créé. Mais comment cette simple mousse pouvait renfermer et lui faire voir de telles images? Et puis étaient-elles réelles ou était-ce juste une simple hallucination sortie tout droit de son esprit malade? Cela, il n'avait malheureusement aucun moyen de le savoir ni de le déterminer. Rationnellement, il y avait tout de même peu de chances que ce qu'il avait vu se soit réellement passé il y a longtemps. Instinctivement, sans savoir réellement pourquoi, il y croyait ou du moins, il avait confiance en cette vision. Il ne pensait pas qu'elle mentait.

Cependant, s'il lui donnait du crédit, cela changeait beaucoup de chose. Tout le monde savait en Kosaten que les élus n'étaient pas toujours apparus comme s'il en pleuvait. Ce n'était qu'une vague qui avait commencé il y a cinq ans environ pour ne plus jamais cesser. Pour le moment en tout cas. Seulement personne n'avait souvenir que ce n'était pas la première, le commun des mortels s'accordant à dire qu'ils apparaissaient depuis quelques temps parce que l'époque est plus rude que jamais. Et c'est là que le hic faisait son apparition. Si sa vision était réelle, il y avait eu une précédente vague d'élu. Le dernier homme qu'il avait vu portait le sceau de Fenghuang à une époque ou son état venait à peine d'être créé.

Que devait-il croire alors? Son cerveau rationnel ou reptilien? Pour l'un rien ne changeait, pour l'autre, ils venaient de faire une découverte historique. Un consensus intérieur consentit alors ces pensées: "Bon, je vais partir sur l’apriori que c'est faux mais je vais essayer de chercher des indices pouvant affirmer ou infirmer la seconde théorie. Je devrais bien pouvoir trouver des éléments intéressants à ces fins dans cette grotte...". Alors que ces paroles tournaient dan sa tête, les appels de son compagnon le tirèrent définitivement de l'illusion et de la rêverie qui en avait suivie.

-De? Pardon, je n'étais pas vraiment là...
commença le maffieux sortant son esprit des vapes. Alors comme ça toi aussi tu as eu une vision... Y-avait-il un banquet pour célébrer la création de l'Empire? Si oui nous avons eu la même...

En attendant la réponse de son interlocuteur, Bashô continuait de réfléchir sans s'arrêter. Si Vulgrim avait eu la même hallucination que lui, elle ne pouvait être qu'une simple élucubration de son esprit. Les chances qu'elle ait révélé la vérité augmenteraient alors. Malheureusement, la réponse du démon infirma ses faits. "Ce n'était donc qu'un simple rêve..." se résolut-il alors. En disant cela, il se retourna vers le mur d'en face pour se mettre dos au minshujin, déçu. Ce qu'il vit alors le choqua une nouvelle fois.

Sur le dit mur, les mousses phosphorescentes formaient des dessins avec une réelle signification, comme les peintures rupestres de son monde d'origine. Le poète les avait remarquées avant d'être projeté dans le passé mais les avait oubliées en revenant dans le temps du présent. Maintenant qu'il les détaillait, une attira particulièrement son regard. C'était une scène de combat entre trois personnages. L'un était apparemment un homme-dragon, l'autre un homme-oiseau de feu et le dernier un homme-serpent. Évidemment, un rapprochement avec les trois dieux était vite fait. Seulement pourquoi étaient-ils humanoïde? S'ils représentaient les élus, étant donné la date à laquelle elles devaient avoir été faites, cet argument rejoignait l'hypothèse que les visions n'étaient pas de simples rêves était vraie. L'élu ne savait plus vraiment quoi penser.

-Eh, Vulgrim! l'apostropha le barbu. Vise moi un peu ça. Qu'est-ce que tu en penses?

Il ne lui donna pas de suite son avis pour ne pas l'influencer. Peut-être arriverait-il à une conclusion différente? Peut-être pas. Dans les deux cas, sa réponse l'intéressait au plus haut point.
Sur ces mots, Kuru les rejoint, Mirya dans son bras.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Jeu 25 Mai - 12:54



Étranges peintures

Feat.Vulgrim

Trop de questions, si peu de réponses. Les implications que cette vision soulevait étaient d'une grande importance! Si ces élus provenaient réellement d'un âge où l'empire venait à peine de se fonder, alors cela pouvait signifier que d'autres élus étaient apparus avant eux...  Si c'était le cas alors soit ces hommes étaient mort ou s'étaient cachés, soit... ils avaient trouvé un moyen de retourner dans leurs mondes.

Mais il ne s'agissait là que d'hypothèses, et il était difficile d'élaborer des si grandes théories sur des faits aussi douteux. Après tout était-ce bien réel? Une autre question le titillait, ces guerriers avaient prétendu se rejoindre plus tard, était-ce là une figure métaphorique? Parlaient-ils de se rejoindre après la mort? Y avait-il un paradis pour les élus, ou bien était-ce tout simplement les derniers mots qu'un homme sur le point de mourir prononçait sous le coup de la colère? Étrange...

Le poète cligna des yeux ébahis et réussit à remettre ses neurones en état de marche. Il lui décrit que sa vision lui avait montré un banquet célébrant la création de l'empire.

-Un banquet dis-tu? Non je n'ai pas vu la même chose que toi. J'ai aperçu le combat entre deux élus visiblement durant la période de la création de l'empire par la dynastie des Hanja. C'est troublant... Il semblerait que les souvenirs de ce lieu soient liés d'une manière ou d'une autre à la création de l'empire. Ces galeries devaient sûrement être un endroit important pour les habitants de Seika auparavant. Lui fit part le démon. En revanche si ces visions sont réelles je ne m'explique pas pourquoi des élus étaient présents durant cette période très ancienne...

L'immortel commençait déjà à réfléchir plus profondément sur le sujet quand Bashô le tira de ses pensées. Il lui indiqua d'observer le mur qu'il lui pointait du doigt, et lui demanda son avis sur la question.

Vulgrim détailla la paroi et comprit ce que sont allié voulait lui montrer: de vieilles peintures rupestres avaient été représentées sur le mur. Pour la plupart il était difficile d'en comprendre la signification, mais celui que montrait le seikajin ne pouvait être autre chose qu'une référence aux trois dieux et peut-être même aux élus. Si c'était le cas alors leurs visions étaient possiblement bien réels!

-C'est... Merde! Si ces gravures dates vraiment d'une telle époque alors il y avait probablement eu déjà des élus! Ça ne confirme pas que nos visions nous montraient des événements s'étant vraiment déroulés. Dit-il en voulant rester prudent. Mais je pense quand même qu'il s'agissait de vrais souvenirs emprisonnés magiquement dans cette plante.

Dans certains mondes qu'il avait visité le minshujin avait connu des phénomènes similaires: À proximité d'une source de puissance potentielle, les arcanes étaient parfois capables d'enregistrer des actions s'y étant déroulées. Quant à savoir pourquoi plusieurs événements étaient conservés et pas d'autres, il n'y avait pas d'explication. La magie est instable, Vulgrim avait depuis longtemps compris que parfois il fallait savoir accepter que certaines choses n'étaient pas appréhendables.

-Il faudrait que nous recherchions des informations pouvant nous prouver la vérité ou non. Mais cette découverte est tout simplement incroyable! Déclara-t-il encore émerveillé.

Mais il avait encore une dernière chose à mettre au point avec le poète:

-En revanche Bashô... je compte sur toi pour ne parler de cela à personne. Tant que nous ne sommes pas sûrs que ce qu'il vient de se passer et réel, il serait bon de ne pas l'ébruiter, n'est-ce pas? Évidemment il en va de même pour moi, je serais discret à ce sujet.

Pouvait-il vraiment faire confiance au poète? Question idiote, il ne faisait confiance à personne. De toute façon ils n'avaient pas le choix, qu'ils le veuillent ou non ils étaient désormais tous deux dans la confidence.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Lun 29 Mai - 22:21



Point de vue de poète



Bashô était vraiment déçu qu'ils n'aient pas eu la même vision, cela n'arrangeait pas les théories de ses rêves de poète. Lui avait apparemment assisté à un duel entre deux élus à l'époque de la création de l'empire. La même époque donc, c'était vraiment étrange... Même si ce n'était pas le même rêve, le fait qu'ils se passent plus ou moins à la même période était un hasard plus que surprenant. Il leur fallait maintenant étudier les lieux s'ils voulaient obtenir des réponses. C'est sur ces pensées-là que le hunter se retourna pour découvrir les dessins que formaient les plantes phosphorescentes. Vulgrim donna alors son avis. Il semblait extrêmement excité, une émotion que le poète ne lui connaissait pas.

En quelques mots, il résuma assez bien la situation. Les peintures rupestres étaient un indice qui suggérait grandement que leurs visions étaient réelles sans toutefois ne rien prouver. L'avis de Vulgrim était optimiste, il pensait également que ces images n'avaient pas été crées de toutes pièces. Il évoqua la possibilité de simples souvenirs figés dans cette mousse grâce à de la magie. Pourtant, tout en étant tout aussi optimiste, Bashô y croyait peu.

-Je ne pense pas que ce soient des souvenirs, mais peut-être plus des sortes d'archives ou quelque chose du genre, déclara-t-il. Personnellement, j'ai vécu ma vision d'un point de vue extérieur, pas du point de vue de l'un des protagonistes. Or ça n'aurait pas été le cas dans un souvenir, je me trompe?

-Dans tous les cas c'est extrêmement impressionnant
, avoua Kuru qui venait d'arriver, la création de l'empire date de plus d'un millénaire si mes professeurs ne se trompaient pas... Cependant, je ne trouve vraiment pas que ce soit la chose la plus importante dans cette découverte.

Ici, le passé subjugue tout historien
Son cœur bat la chamade dans ce site ancien
Pourtant je ressens ces frissons dans tout mon être
Je suis un simple poète, sans m'y connaître


Kuru avait raison, même s'ils venaient de faire une découverte sans précédents, Bashô était un poète avant tout. Il se devait de penser et d'agir en tant que tel. Il s'était un peu laissé emporter par les événements et n'avait pas pris le temps de considérer la beauté des lieux. En prenant quelques secondes pour le faire, le reste revêtit instantanément une importance secondaire.

Homme et féérie,
Ont ici,
Mon âme ébahi...

Cela l'aida à lui donner un second point de vue. Plus celui de la raison mais plutôt de la poésie. Vulgrim déclarait maintenant vouloir chercher des preuves pouvant confirmer ou non leurs pensées et leurs espoirs. Alors qu'il n'aurait même pas pu imaginer penser cela il y a quelques instants encore, il réalisait maintenant que se donner de la peine pour cela était bien futile. "Une fois de plus Kuru aura su me remettre sur le droit chemin..." se dit-il.

-Inutile de se donner tant de mal. Je suis persuadé au fond de moi que ma vision était bel et bien réelle et n'était pas le fruit de mon imagination, je n'ai aucunement besoin de m'en convaincre, expliqua-t-il. Je n'ai pas non plus l'envie d'en convaincre quelqu'un d'autre. Que faire de preuves à ce compte-là? Je pense que tu as saisi ce que je voulais dire, je ne perdrai donc pas de temps à la recherche de quelque chose qui ne m'importe pas, finit-il.

Le vieil hibanien regardait alors son pupille, fier de lui. Il avait commis une erreur en ne s'ouvrant pas de suite aux sentiments qui hurlaient dans son fort-intérieur, mais s'était très vite et très bien rattrapé. Lui-même n'aurait pas fait mieux. En revanche, il se doutait que pour quelqu'un comme Vulgrim, les deux poètes pouvaient paraître bien fous. De toute évidence, il s'en moquait. D'ailleurs, que le démon ait compris l'état d'esprit du maffieux ou non, il lui demanda ensuite de tenir sa langue. Les dernières paroles de Bashô étant peut-être trop floues, ce dernier décida de les clarifier:

-N'aie aucune crainte sur ce point là, je ne dévoilerai rien à qui que ce soit, sauf bien entendu si je l'estime nécessaire. Ce nécessaire est très élevé, je te rassure. Comme je l'ai dit, je n'ai pas l'intention de faire part de notre découverte à tout le monde. Et puis nous en profiterons davantage en gardant le secret... dit-il, reprenant sa philosophie pragmatique de maffieux.

De toute façon, pour le moment leurs informations étaient inutiles, il manquait un peu trop de pièces au puzzle. Toutefois, il serait évident qu'un jour détenir cette information serait extrêmement bénéfique à ceux la possédant. Ce jour-là, elle perdrait de la valeur si l'un d'eux l'avait divulguée. Les deux élus étaient donc conscients que c'était dans leur intérêt de ne rien dire à personne. Seulement Bashô pourrait-il vraiment omettre de parler de cela à Sherkhan? Et puis Zayro avait certainement pu écouter leur discussion, avait-il eu également accès à la vision?

Autant de réponses qui rendaient leur futur assez incertain. Heureusement pour eux, Le Messager des Enfers était actuellement sous une forme démoniaque l'empêchant de raisonner et d'utiliser la marque de corruption atomique sur le ventre du seikajin...

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Jeu 1 Juin - 21:02



Étranges peintures

Feat.Bashô

Le démon ayant fini sa tirade, Bashô soumit l'idée qu'il doutait qu'il ne s'agisse d'un souvenir. Selon lui c'était plutôt une sorte d'archive introduite dans la plante, mais il n'en était pas totalement sûr.

-Il ne nous servirait à rien de débattre de ça maintenant, car cela ne ferait pas avancer les choses. Comprends bien que j'ai utilisé l'appellation "souvenir" comme d'un raccourci linguistique. Corrigea-t-il.

Cependant à son arrivée Kuru sembla faire changer d'avis Bashô simplement grâce à un poème décrivant son émerveillement devant cette magie inconnue. En effet Bashô répliqua à son tour par un haïku exprimant sa surprise devant la beauté des lieux. Pour finir le poète se tourna vers le squelette afin de lui expliquer qu'il n'avait pas besoin de preuve pour vérifier la véracité de ces visions.

L'éthéré ne comprit pas ce qui était à l'origine d'un tel changement d'attitude. Qu'est-ce qui était passé par la tête des deux hommes? "C'est bien la première fois que je le vois soudainement se ranger du côté de la poésie plutôt que de la raison. Cela peut être une faiblesse à exploiter chez cet homme, tout comme une force qui le galvaniserait. Je réfléchirais à la manière dont je pourrais exploiter cette information..." Songea le corrupteur.

-Je ne comprends pas ce qui te pousse à penser ça, mais je respecterais ton opinion même si la mienne diverge. Commenta-t-il.

Le manque de lumière était redevenu un problème et même si la lueur de la plante permettait d'y voir un peu plus clair le petit groupe allait devoir avancer lentement sous peine de se perdre à nouveau.

-Bon... Je crois me souvenir plus ou moins du chemin que nous avions emprunté. Nous allons donc faire marche arrière, suivez-moi.

Au bout de quelques minutes de marche dans le silence et l'obscurité, ils parvinrent à rejoindre l'entrée d'une galerie qui grâce à une légère fissure dans le plafond laissait filtrer un faible faisceau de lumière. Mais cette fragilité dans les murs ne laissait pas uniquement passer la clarté du jour, en effet un sifflement aigu du vent laissait comprendre que la tornade faisait toujours rage.

-Euh... Je crois bien que nous sommes arrivés dans une pièce que nous n'avions pas aperçu auparavant. J'étais pourtant sûr d'avoir correctement mémorisé le chemin! Pesta le spectre.

En s'approchant pour mieux pouvoir inspecter le lieu qu'ils avaient découvert par le fruit du hasard, Vulgrim remarqua qu'une stèle en pierre était dressée au centre de la pièce. En la détaillant il vit qu'une fresque avait été peinte: le dessin représentait le visage d'un homme aux cheveux de feu soufflant sur un cyclone. En dessous de cette intrigante oeuvre d'art étaient écrites plusieurs phrases succinctes que le monstre lu à haute voix:

"Ô Dieu des fiers combattants, entend notre appel
Nous ne pouvons rien sans toi, nous prions le ciel
Ce puissant ouragan nous bloque et puis nous enchaîne
Ce vent violent nous arrête, nos tentatives sont vaines
Mais nous n'abandonnons pas, nos ardeurs guerrières
Nous affrontons la tempête d'un regard de pierre
Grâce à toi nous sommes donc inscrits dans les légendes
Rassure toi car nous n'oublierons pas tes offrandes"


Le démon laissa planer un silence avant de se retourner vers le poète qui était sûrement plus qualifié que lui en la matière:

-Mais... ça veut dire quoi ce truc?


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Lun 5 Juin - 12:04



Les vers faux



Malgré que le poète ait changé radicalement d'avis en un instant, cela ne sembla pas perturber plus que cela le démon. Il ne comprenait certainement pas d'où venait un si brusque changement d'avis mais l'acceptait à en croire ses paroles. Tant mieux, il marquait un point. Bashô n'aurait certainement pas vu d'un très bon œil une quelconque contestation de sa part. Après quelques instants passés à réfléchir, Vulgrim proposa de rebrousser chemin:

-Je te suis, il nous faut toujours trouver un endroit par lequel sortir si nous ne voulons pas emporter avec nous dans la tombe ce que nous venons d'apprendre... approuva l'élu.

Seulement cette funeste perspective trottait déjà dans  l'esprit du barbu. Il n'en avait pas encore peur mais avouait qu'elle lui paraissait assez probable. Après tout, ils avaient parcouru l'ensemble des galeries sans trouver aucune sortie, c'était assez inquiétant. Et puis même si la tempête finissait par se dissiper au bout de quelques jours, rien ne garantissait qu'il leur resterait alors assez de forces pour traverser le désert et rejoindre le village le plus proche vivant. Toutefois, ses doutes se dissipèrent une fois que le cornu trouva une nouvelle chambre en se glissant dans une faille qu'ils n'avaient pas vu à l'aller. Mais la mort de ces doutes furent un terreau fertile pour de nouveaux. "C'est extrêmement bizarre que cette faille ait échappé à la détection de mon En tout à l'heure... Il me semblait pourtant avoir été vigilant." se demanda-t-il. Cependant, la joie dû au fait que sa vie venait certainement d'obtenir un sursis reporta cette question à plus tard.

-Il ne me semble pas que ce soit une erreur d'inattention de notre part si tu veux mon avis... Mais bref, passons, examinons cette chambre, elle recel certainement des indices pour nous faire sortir d'ici! déclara-t-il joyeusement.

Ils ne mirent évidemment pas trèèèèèèèèès longtemps à détecter la stèle qui trônait au centre de la cavité rocheuse. Celle-ci était pourtant relativement bien dissimulée. Vulgrim s'approcha alors et lit ce qui se trouvait dessus avant de demander très humainement ce que ce charabia voulait dire. Apparemment il n'entendait rien à la poésie.

-Ben ce sont des vers mais... Je ne vois pas tellement ce qu'ils font là, avoua le hunter perplexe.

-Cela me semble pourtant évident, déclara Kuru en désignant la fresque sur le mur, ce poème doit nous servir à dissiper le cyclone qui fait rage à l'extérieur et qui agit comme une prison. En d'autres termes, nous venons de trouver la clé de notre cellule!

-Bon et ben ça n'aura pas été bien dur, je suis sûr qu'il suffit de le réciter pour que nous soyons enfin libérés! se réjouit l'Ayns avant de réciter aussi tôt les quelques vers sur la stèle.

Bashô attendit alors, le souffle coupé, que quelque chose se passe. Malheureusement pour lui, rien ne se produisit. Il se demanda alors s'il avait bégayé ou mal prononcé une syllabe mais Kuru interrompit ses pensées pour répondre à la question qu'il n'avait pas posée:

-Tu n'y arriveras pas de cette manière mon élève... Observe la forme de ce poème et tu comprendras.

-La forme? murmura-t-il. Ben c'est un octain en alexandrins avec des r...

-En es-tu sûr? le coupa Kuru qui savait déjà parfaitement où il voulait emmener son pupille.

Bashô se mit alors à lire de nouveau le poème dans sa tête et repéra en effet un problème dans sa mélodie qu'il n'avait pas repéré au premier abord. Tous ces vers ne devaient pas avoir le même nombre de syllabes. Il se mit alors à analyser chacun des vers avant de détecter des erreurs au niveau du troisième, du quatrième, du sixième, du septième et du dernier. Ces erreurs étaient souvent évitables et semblaient donc presque voulus. Il regarda alors Kuru qui souriait, lui avait compris depuis le début. Ayant compris ce qu'il lui restait à faire, il se redressa et déclama d'une voix forte les trois seuls vers qui demeuraient justes:

Ô Dieu des fiers combattants, entend notre appel
Nous ne pouvons rien sans toi, nous prions le ciel
Mais nous n'abandonnons pas, nos ardeurs guerrières


A ces mots, Bashô se sentit engourdi, comme si son corps était traversé par un puissant courant magique. Les autres spectateurs de la scène semblaient eux aussi subir cet effet qui cependant ne dura pas longtemps. Le maffieux ferma alors les yeux pour ne les rouvrir qu'une fois cette désagréable sensation disparue. Une fois fait, le marron de sa pupille regardant à l'extérieur ne virent que la couleur Adriatique du ciel bleu. La tornade avait disparu, ils étaient libre.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 206
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : si seulement je le savais

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Vulgrim - Charismatique -

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Mar 6 Juin - 10:51



Étranges peintures

Feat.Bashô

La sombre créature examina une nouvelle fois le poème. Ces écrits semblaient glorifier le dieu phénix pour libérer ses serviteurs de l'emprise d'une tornade. Cela ne pouvait bien sûr qu'être lié à la tempête qui faisait rage dehors, ce cyclone serait-il alors d'origine magique? Mais dans ce cas comment pouvaient-ils s'en libérer?

Derrière lui Kuru émit une hypothèse qui fit réfléchir le démon. La clé? Comment ça la clé? Il était fort probable que ce poème recel un indice capable d'aider le petit groupe à se libérer de l'emprise de ce typhon. Encore fallait-il le trouver...

Bashô et Kuru rentrèrent alors en grande discussion à propos du sens caché de ce poème. Le guerrier récita une nouvelle fois les paroles mais aucun effet ne se produisit, ce qui n'étonnait pas vraiment le mage qui avait fait exactement la même chose quelques instants auparavant.

Maître et élève commencèrent alors à rentrer dans une profonde discussion en rapport avec le poème qui éveillait leurs curiosités d'artistes. De son côté le démon n'écoutait que très distraitement, concentré à essayer de repérer autre chose dans la pièce qui aurait pu les aider d'une quelconque manière.

Soudain Bashô eut une illumination et prononça les antiques paroles dans un ordre bien particulier, aussitôt Vulgrim ressentit une force magique inconnue traverser la pièce. Par réflexes les ombres avaient enveloppé son être mais cette protection n'avait finalement pas été nécessaire car après quelques instants la magie se dissipa.

Encore sous l'effet de la surprise le diable ne tarda pas à remarquer à travers la faille du plafond que la tempête avait complètement cessé et qu'elle avait été remplacé par un ciel d'un magnifique bleu azuré et d'un soleil tout aussi attirant. Ils avaient trouvé le moyen de se débarrasser de cet obstacle.

À partir de là retrouver le chemin de la sortie ne fut pas une épreuve d'une grande difficulté. En franchissant l'entrée de la grotte, le petit groupe put pleinement profiter de la joie d'être sortie de l'endroit sans encombres. Seul la chaleur omniprésente gâchait quelque peu ce bonheur, enfin en tout cas pour les humains car la température n'affectait pas la sombre créature.

-Eh bien! Je ne suis pas mécontent qu'on en ait finis. Prononça le squelette en s'étirant les deux paires de bras. Mais je me demande quand même ce qui est à l'origine de ce mécanisme de la tornade... Fenghuang aurait-il réellement implanté une protection magique pour bloquer l'entrée de cet endroit étrange? Dans ce cas pourquoi avons-nous eu le privilège de passer malgré les obstacles? Est-ce parce que nous sommes des élus? Tant de questions si peu de réponses...

Toutes les grandes questions en passant par les petits détails traversaient la tête du manipulateur. Ce qu'ils avaient découvert était d'une grande importance, encore fallait-il savoir correctement utiliser ces informations... Mais le devoir appelait le cornu car il devait rejoindre rapidement Minshu pour participer à la guerre.

-Je crois cependant qu'il est temps pour moi de vous dire adieu, en effet j'ai des choses à faire à Minshu et je ne dois pas traîner plus longtemps. Mais le temps que nous avons perdu n'a pas été gâché pour rien, bien au contraire. Je suis très satisfait de l'aventure que nous avons vécue ensemble.

Vulgrim inclina légèrement la tête en guise d'adieu.

-N'oubliez pas de garder le silence à propos de cette histoire. Faites bon voyage messieurs, et puisse-t-on se revoir bientôt. Finit-il de prononcer.


Vulgrim




L'argent est un langage universel, on ne peut y échapper. Qu'ils en aient ou pas il répandra le malheur chez les mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 776
Yens : 575
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Chikaï & ses alentours et Sud de Minshu

Progression
Niveau: 90
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   Mer 7 Juin - 0:37



Fin d'une rencontre historique



Ah! Enfin ils pouvaient admirer la beauté du ciel bleu et entrer dans le rayon de soleil que laissait percer la faille dans le plafond. Ce ciel qu'ils avaient déjà vu maintes et maintes fois n'avait jamais paru aussi beau aux yeux des deux poètes. Il était le symbole de leur libération, quelques pas seulement les séparaient du salut. Bashô tourna alors la tête vers Vulgrim pour remarquer que celui-ci s'était recouvert d'une chape d'ombre pour se prémunir d'un éventuel danger. Il s'était certainement méfié de la décharge de manas qu'ils venaient de ressentir. Après un instant de réflexion, le maffieux se dit qu'il n'avait pas eu tord de réagir comme cela et que lui avait été imprudent en comparaison. "Il faut que je le prenne en compte... Après tout une fois que l'on meurt, c'est la fin, il n'y a plus aucun retour possible..." réalisa-t-il. Mais au fond de lui, il doutait pouvoir tenir une telle résolution.

-Bravo Bashô, tu as réussis, je sui fier de toi... le félicita Kuru. T'as gagné le droit de porter Mirya! le piégea-t-il avec un grand sourire.

-Merc... Euh... Je suppose que je n'ai pas vraiment le choix!
se résigna-t-il en rigolant et prenant l'enfant dans ses bras.

Il était content d'être présent avec eux même si le démon faisait un peu tâche dans le paysage. Il savait que les gens présents autour de lui l'aimaient et cela lui faisait plaisir parce qu'il savait également que l'information qu'il détenait pouvait lui apporter des ennuis. Dans les prochains mois, il aurait certainement besoin de cet amour. Depuis qu'il était arrivé à Kosaten, les problèmes s’amoncelaient sans qu'ils ne se résolvent jamais, finalement. Il n'avait toujours pas capturé la fille sous la tutelle de Gellerde; Mirya n'était toujours pas en lieux sûr, il n'avait pas pour projet de la garder avec lui à la base; et pour finir Ferun courrait toujours, prêt à le tuer lors de chacun de ses moments de faiblesse. Rejeté par sa nation, considéré comme un traître par les autres, il n'avait rien accompli en ce monde. Mais il avait tout de même acquis l'amour de ces deux personnages, Kuru et Mirya. C'était déjà beaucoup, il en était fier.

Assez pragmatiquement, Vulgrim entreprit peu après et sans attendre plus que nécessaire de sortir de la grotte. Il n'était pas dans la tête du poète et ne pouvait pas se douter qu'il était en plein moment émotion après tout. Il suivit alors, le bambin dans les bras et manquant pourtant par deux fois de trébucher et de s'étaler sur le sol. Cela ne fit absolument pas peur à la nouvelle-née qui ne faisait rien d'autre que rigoler à cela. Quand on a que peu connu la vie, on a rarement peur de la mort... Au bout de plus d'un quart d'heure de marche, ils étaient dehors et respiraient l'air libre et ardent du désert; celui qui leur brûlait les poumons mais qui leur confirmait qu'ils étaient bel et bien sortis. C'était si agréable!

Puis Vulgrim prit la parole, annonçant l'heure des conclusions. Il souleva de nombreuses questions toutes plus pertinentes les unes que les autres mais...

-Je pense qu'elles resteront sans réponses pendant longtemps si tu veux mon avis, déclara le hunter. Mais je te rejoins sur le fait que Fenguhang y est certainement pour quelque chose, des humains seuls ne pourraient pas accomplir de telles prouesses. Quoique... Quoi qu'il en soit il est certains que ces informations finiront par se montrer utiles et ce jour-là, la manière dont nous les auront apprises n'aura que peu d'importance.

Il réfléchit quelques secondes puis ajouta:

-En revanche, si tu veux mon avis, il faudrait mieux que ce maudit phénix n'y soit pour rien dans tout cela. Étant donné ce que j'ai fais pour lui, je doute qu'il m’apprécie et je fais tout pour qu'il soit bien au courant du fait que c'est réciproque. Si c'est lui qui a orchestré tout cela, nous pouvons être sûr que ce n'est pas bon pour nous... avoua-t-il gravement.

Ceci dit, c'était maintenant l'heure des au-revoir. Connaissant les deux élus et leur relation... distante et prudente disons, elle avait peu de chances de faire couler de chaudes larmes. En effet, chacun d'eux resta aussi sobre et simple que possible.

-Au revoir à toi aussi, démon... murmura-t-il sachant pertinemment que si sa destination était Minshu, ils risquaient de se revoir. Peut-être même de devenir associés si celui-ci était un nationaliste. Une grande partie de leur relation restait encore à construire...

-Fais bonne route l'ami!
lui souhaita bien plus amicalement Kuru.

Ne vous dites pas adieux, malheureux
Soyez sûrs que vous vous recroiserez,
Puisque qu'emmêlées sont vos deux destinés
Marchant sur le même sentier terreux...


©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Etranges peintures   

Revenir en haut Aller en bas
Etranges peintures
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TUTO] Dilution des peintures.
» Nouvelles peintures
» TOP30 ANIMAUX RARES ET ETRANGES
» Listes fixant les objetifs de peintures, de 1000 à 3000 pts
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Désert brûlant-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.