Partagez | .
"Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Sam 6 Mai - 19:12


Kansei, la capitale de Minshu, grande ville cosmopolite et siège du Président du pays. Chuster avait décidé de vivre là-bas en attendant de trouver un moyen de revenir chez lui. Après tout, en tant qu'élu de Manshee fraîchement débarqué en Kosaten, Kansei était l'endroit où il s'y sentait le plus en sécurité. Rester derrière les remparts et les soldats alliés, surtout quand on est un parfait couard, semblait être la meilleure solution pour le Pokémon de survivre en temps de guerre. A ce stade, ce n'était plus un choix, mais une obligation que d'attendre à la capitale.

Toutefois, cette situation ne déplaisait pas au Miaouss, Kansei était plutôt jolie, et bien que la guerre perturbât le calme d'habitude si commun à la ville, il y ressentait une atmosphère apaisante. Un peu comme si le Pokémon se sentait comme n'importe quel autre citoyen banal. Bien qu'il fût le seul chat au milieu de tous ces humains.

En effet, dans son village, Chuster a toujours été plus ou moins la bête noire, le bouc émissaire, celui à qui on n'hésitait pas à rejeter la faute pour quoique ce soit, et dont on se permettait de lui reprocher n'importe quelles bassesses. Ce rejet incessant avait donné au Miaouss une haine contre la société, mais ici, personne ne s'attardait sur le Pokémon plus que ça. Tout le monde préférait vaquer à ses occupations, plutôt que de s'attarder sur l'étrange... Peut-être que ces habitants en avaient déjà trop vu pour être impressionnés ? Quoiqu'il en soit, ce désintérêt complet d'autrui pour sa propre personne donnait au félin un sentiment de bien-être assez agréable. Evidemment, il n'oubliait pas les conseils de Sherkhan à propos des humains. Chuster savait très bien que même si tous ces gens ne disaient rien à son propos, ils pouvaient toutefois le maudire dans leur tête. Mais tant qu'aucun d'entre eux ne l'ouvraient, cette situation lui convenait malgré tout.

Cependant, bien que la capitale de Minshu plût bien au Miaouss, ce dernier ressentait le besoin de sortir et de faire du repérage sur les lieux proches de la ville. Puisqu'il devait désormais vivre ici, le Pokémon allait devoir connaitre le monde dans lequel il se trouve.

(- Tant que je ne sors pas des limites du pays, tout devrait bien se passer !) pensait il, persuadé de l'utilité de ses actes. Il trouvait sur la place publique une carte du pays, et y voyait un chemin menant à l'un des lieux les plus proches de Kansei, la Forêt luxuriante.

Chuster se souvenait bien de cet endroit, car c'était là qu'il est apparut pour la première fois en Kosaten, ainsi que celui où il y a rencontré Sherkhan et a détroussé, avec l'Ayns, un pauvre vieillard de ses seuls objets de valeur.

(- Si j'y retourne de temps en temps, je pourrai connaitre chaque recoin par coeur ! ça ne devrait pas être trop dangereux, après tout si cette forêt possède des dangers aussi menaçants, je l'aurai remarqué lorsque j'étais avec Sherkhan ! Et puis... C'est une forêt ! Je trouverais bien de quoi manger en plus de faire ce que j'ai à faire. La seule chose dont je devrais faire gaffe, c'est de ne pas recroiser la demeure de l'autre vieux fou, mais je ne suis pas suffisamment idiot pour aller lui rendre visite une seconde fois !)

C'est alors que le Miaouss se lança en quête de localisation, histoire d'appréhender un peu mieux l'environnement dans lequel il se trouvait. Confiant, il ne se préparait même pas au voyage jugeant qu'il n'avait pas à s’alourdir d'avantage pour une "vulgaire balade" et partait de la capitale sur le champ, quittant temporairement les remparts bienfaisants de Kansei. Il ne se doutait pas encore de l'importance de la sécurité que lui offrait la ville...

Après une marche d'au moins une heure, le Pokémon finissait par retrouver les fameux arbres bloquant la vue sur le ciel, ainsi que les végétaux lumineux propre à la forêt. Chuster se permettant dans cueillir quelques-uns, juste parce qu'il trouvait ça joli, ne sachant pas que la lumière de ces plantes finiraient par s'éteindre quelques instants après la cueillette.

C'est après un certain temps que le Miaouss apercevait au loin une charrette, sans cheval, sans conducteur, laissait là, toute seule. A l'arrière se trouvait un immense sac avec plein de provision dedans. Il n'en fallait pas plus au félin pour se ruer sur la charrette afin de la délester de tout ce qu'elle contenait. Cependant... dès qu'il prenait la première pomme...

"- WAAAAH !!!"

Le Miaouss sentait une corde s'enroulant autour de sa patte arrière et l'envoyait dans les airs, piégé comme un bleu, la tête en bas, le chat, surpris, ne pouvait s'empêcher de pousser un cri. Il voyait alors une vieille personne, fourche en main, avec une armure grossière fabriquée à l'aide des casseroles.

(- Le vieillard à la fourche ! J'le crois pas !!!) pensa t'il.

Le citoyen pointait son arme de fortune devant le félin, satisfait de sa capture.

"- Je le savais ! Une bande de voleur a pris refuge dans la forêt luxuriante ! Alors vaurien ? On croyait pouvoir voler un ancien soldat impunément ?"

Devant une telle imprudence, Chuster ne trouvait qu'une seule tactique.

"- M... Miaou.
- Ce n'est pas la peine de me prendre pour un idiot. Vos costumes ne vous sauveront pas cette fois !"

Le déguisement... C'était l'excuse que Sherkhan et Chuster avaient lancé au vieillard lorsqu'il avait vu leur visage, cette excuse se retournait maintenant contre lui.

"- Maintenant que j'ai attrapé un membre de votre petite bande, je vais t'emmener à la frontière entre Minshu et Seika, les gardes les plus proches se trouvent par ici. Ils s'occuperont de votre cas.
- A... Attendez ! Ce n'est pas ce que vous croyez ! J'vois vraiment pas de quoi vous parlez !!!"

C'était cette fois-ci en partie vrai, le Miaouss avait bel et bien volé le vieil homme, mais ne faisait parti d'aucun camp de bandit. Toutefois, le vieux ne semblait pas changer son idée d'origine. En à peine, quelques minutes, le Pokémon se sera mis dans une situation peu enviable.

"...je crois que j'ai trouvé mon Nemesis."


Dernière édition par Chuster le Jeu 25 Mai - 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Dim 7 Mai - 19:49



Premiers pas en terre Minshujine!



Il y avait encore peu de temps, Bashô et sa clique étaient dans les alentours de Chikaï, malheureusement les événements récents tel que sa rencontre avec Geleerde les avaient poussés à quitter les lieux. Étant donné qu'il serait dangereux pour eux de rester à Seika, ils partiraient pour le pays du Serpent. Les deux nations étaient encore alliés mais le maffieux avait bon espoir que les citoyens de Minshu fassent le bon choix et vote la rupture de l'alliance. En attendant, ils se contenteraient de partir aussi loin et vite qu'ils le pourraient.

Pour ce faire, ils avaient intégré un convoi marchand qui avait pour destination Kansei, la belle capitale de la république! Ce nom sonnait tellement faux que Bashô s'était toujours demandé si Jeong laissait vraiment le pouvoir au peuple ou si ce n'était qu'une apparence. A ce qu'on en disait, c'était totalement possible que ce ne soit qu'un dictateur camouflé.

Leur voyage se passait plutôt bien, Kuru, Mirya et Bashô masqué étaient nourris et transportés en échange de la protection de Bashô. Étant donné le salaire normal d'un garde de son niveau, les marchands faisaient une affaire et donc, par déduction, l'élu se faisait un peu arnaquer m'enfin... Il n'était pas tout seul à s'occuper de la protection non plus, c'était déjà ça. En même temps heureusement, le convoi ne comprenait pas moins d'une trentaine de caravanes et devait posséder l'équivalent d'une centaine de milliers de yens en marchandises. Il y aurait certainement plusieurs attaques organisées.

Et en effet, il y en eut. D'abords des mineures, sans réelles importances. Deux, trois coups de poings; trois, quatre haïkus et l'on décapitait la tête du serpent. Un véritable jeu d'enfants lorsque la troupe ne dépassait pas la douzaine d'individus. En revanche, quand ils commençait à rappliquer à trente, c'était plus chiant. Faisable, certes, mais plus chiant. C'est pourquoi, lorsque ça arriva près de la frontière avec Minsu, Bashô préféra rompre leur contrat. "Pourquoi s'emmerder à combattre alors qu'on est presque arrivé? Autant partir maintenant, ce sera moins épuisant de finir à pied que de combattre tout ce beau monde..." réfléchit-il.

Ils quittèrent alors tranquillement le convoi qui était actuellement en proie à une zizanie remarquable à cause des débuts du combat. Ils ne se pressèrent pas pour le faire, ce n'était pas comme si les lieux étaient spécialement dangereux pour des gens ne se montrant pas belliqueux. C'est pourquoi ils n'eurent pas de problème à part avec le plus bourré des bandits qui ne comprit pas qu'ils ne voulaient pas se battre et qu'ils n'avaient rien avoir avec ça. Du coup il finit castré. Ça à l'air cruel comme ça, mais étant donné que Bashô le tua ensuite, pas tellement. Ils continuèrent donc leur chemin jusqu'à la frontière sans se soucier des marchands qu'ils laissaient derrière eux. "Ce sont des seikajins, ce n'est pas important..." pensait le hunter.

Une fois arrivés à la frontière seulement trente bornes plus loin, un nouveau problème se posa: la présence des gardes de chaque faction. Passer au travers de ceux de Seika, ce n'était pas un problème, on sortait de leur pays, on n'y entrait pas. En revanche, les minshujins se montreraient certainement moins sympathiques. Les deux nations étaient bien alliés mais avec le référendum, chacune se montrait méfiante envers l'autre dans le cas ou la rupture serait voté. Une mesure nécessaire à l'avis de tous les dirigeants de chacun des deux pays.

Ils s'employèrent donc à passer aux travers des mailles des tirailleurs réguliers de la république ce qui n'était pas une mince affaire, surtout avec un papi comme Kuru. Il était aussi discret qu'un éléphant marchant sur des feuilles mortes. Heureusement pour eux,  la nuit leur accorderait sa faveur.


***Une demi-heure plus tard***


Alors que le narrateur venait de décider de faire une ellipse temporelle, Bashô continuait d'avancer, habillé en garde et tenant Kuru menotté de son unique bras. Ah oui, vous voulez peut-être que j'explique pourquoi un tel changement? Oui, c'est vrai, vous avez raison, c'est bien trop important pour que je m'en dispense. Alors, étonnement, la légendaire discrétion de Mirya pleurant parce qu'elle avait reçu quelque chose dans l'œil ne trompa pas la vigilance d'un garde qui passait par là. Il leur demanda alors ce qu'ils venaient faire en cette belle soirée printanière et Bashô, toujours très porté sur la discussion, assomma le garde d'un bon coup de poing sur le sommet du crâne. Il le dépouilla alors de ses vêtements afin de s'en revêtir et de mettre le délesté dans un buisson pour que l'alerte ne soit pas donnée de suite. A cause du port du casque, il ne pouvait pas garder son masque qui le rendrait de toute manière louche mais son déguisement devrait suffire à ce qu'on ne puisse le reconnaître. Il n'était pas si célèbre non plus.
Il menotta ensuite Kuru portant Mirya avant de continuer leur route. De cette manière, plus aucun garde ne les embêterait, ils n'auraient plus aucun besoin d'être discret. "Enfin un problème en moins" s'était dit l'Ayns...

Ils poursuivirent alors leur route sans se douter de se qui allait leur arriver.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Mar 9 Mai - 23:44

Toujours pendu par la corde du vieillard, Chuster tenta de négocier avec ce dernier dans l'espoir de le tromper, se basant sur le mensonge que lui et Sherkhan avaient crée au moment de leur échappatoire il y a de cela quelques jours : les fameux "déguisements". En effet, dans un monde rempli d'humains, l'excuse du voleur qui se déguise en chat n'était pas tout à fait stupide, et le paysan avait d'ailleurs fini par tomber dans le panneau, puisqu'il pensait avoir en face un véritable humain dans un costume. Il fallait donc jouer le tout pour le tout et embrouiller l'homme à la fourche dans ce tourbillon de mensonge jusqu'à ce que la vérité s'en retrouve complètement noyé. Pour le Miaouss, il suffisait simplement de garder son calme, l'homme qui le suspectait n'était qu'un vieil homme qui vivait en ermite dans la forêt qui n'avait aucune preuve pour attaquer le Pokémon en justice. Ce n'était pas comme si cette personne avait une grande influence sur la justice du pays, même pour un ancien soldat.

Le félin tenta donc de relativiser sa situation, se convaincant que le danger n'était pas si grand que ça, et qu'il pouvait s'en sortir tout seul, très facilement. Il prit ensuite la parole sur un ton plus calme.

"- Eh... Hey ! Je vous en prie calmez-vous enfin ! Je ne sais pas ce qui vous a pris de me surprendre sans raison comme ça, mais je vous assure que nous pouvons régler cela à l'amiable.
- Tiens, on a repris son calme tout à coup ? Cependant je ne me ferais pas avoir par vos petites manigances, sale voleur !"

Le Miaouss soupira un coup devant l'esprit borné du paysan, il se doutait que persuader un humain, surtout aussi sûr de soi ne serait pas aussi simple, il continua donc, en comptant toujours sur son éloquence pour faire changer l'avis du vieux.

"- Ecoutez, je n'ai aucune idée de quoi vous êtes en train de m'accuser. Vous avez parlé de costume si je me trompe ? Eh bien, sachez que même si mon physique est bien différent des vôtres, vous les humains, il n'en reste pas moins réel. Par ailleurs, j'ignore si vous êtes au courant, mais comme en témoigne cette marque, je suis un élu envoyé par notre vénérable dieu serpent Manshee afin de protéger les frontières de vos ennemis. Si vous ne me détachez pas immédiatement, je vous collerais un procès pour agression et diffamation sur un élu. Vous ne voudriez pas risquer la prison pour avoir porté préjudice à notre dieu sur un misérable quiproquo n'est-ce pas ?"

Chuster souriait intérieurement, trouvant son discours mensonger plutôt convainquant, il ne croyait pas en Manshee, et le maudissait même intérieurement pour l'avoir envoyé en Kosaten à son insu, mais si cela pouvait l'aider à échapper à l'accusation d'un Minshujin, il n'allait pas se priver d'utiliser l'aura du dieu pour sa défense.

Toutefois, l'ex militaire semblait bien moins influençable qu'il ne le laissait paraître. Il agrippa de ses mains ridées le visage du Miaouss et le tira de toutes ses formes. Le chat perdit de nouveau son calme, revenant à son langage vulgaire.

"- AAAAAAAAHH !!! Mais qu'est-ce que tu fous s'pèce de malade ?!
- Pas un costume, hein ? Dans ce cas, je vais prouver le contraire !"

La force de l'humain était toujours là malgré son âge, du moins elle était suffisamment présente pour infliger une douleur vive au Pokémon. Sentant que son pelage allait se déchirer sous l'obstination du vieillard, le Miaouss décida d'agir, sortant pour la première fois ses griffes dans ce nouveau monde, il agita ses pattes dans tous les sens, tentant de griffer son adversaire à l'aveugle, parvenant à le toucher au niveau de ses bras et de son visage. L'humain lâchait rapidement prise et recula de deux pas, afin d'être hors de portée, du sang coulait au niveau des griffures, mais il était bien plus surpris que blessé, les coups de griffe ne lui provoquant qu'un léger picotement. Ne souhaitant pas perdre plus de temps que ça, le Pokémon réutilisa ses griffes contre la corde pour se libérer du piège. Cette dernière étant assez épaisse, le chat du user de plusieurs coups de griffe afin de la trancher.

Retombant sur ses pattes, le chat tenta rapidement de prendre la fuite, poursuivit le vieil homme, la fourche dans les mains, il grimpa rapidement à un arbre à l'aide de ses griffes et resta suspendu à une branche. Observant l'humain qui ne pouvait pas se permettre une telle agilité. Il en profita pour lui envoyer quelques messages, abasourdis par la détermination de cet homme, il se demanda si tous les humains avaient le même état d'esprit.

"- T'es complètement taré !
- Je reprendrais ce que vous m'avez volé !
- Mais faut te l'expliquer en quelle langue bordel ?! J'n'ai aucune idée de quoi tu parles, vieu..."

Le Miaouss se stoppa net dans son insulte, remarquant du haut de son arbre l'arrivée d'un garde sur les lieux. Ce dernier tenait déjà des prisonniers, mais Chuster tenta quand même de lui en donnait un de plus, l'appelant à l'aide.

"- EEEEH ! Garde ! Gaaaarde ! J'ai besoin d'aide ! Je me fais agresser par ce malade !"

Le Miaouss n'avait encore aucune idée de qui se cachait derrière cette tenue, et se doutait encore moins qu'il connaissait déjà cette personne...
"La détermination c'est une qualité... même quand on est con."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Mer 10 Mai - 23:17



Garde, une vocation d'avenir!



La technique qu'utilisait actuellement Bashô présentait l'énorme avantage de régler leur problème. Ils ne voulaient pas avoir plus d'embrouilles avec les soldats des environs, ils n'en auraient pas. Sympathique non? La vérité c'était que pas tant que ça. Si le maffieux s'autorisait quelques instants à faire sa chochotte, il dirait que l'uniforme le grattait. Comme il n'en était pas une, il ne se plaignit pas mais le montra assez ouvertement, soufflant régulièrement. Pourtant ce n'était pas lui le plus à plaindre.

-Arrête de geindre, je te signale que ce n'est pas toi qui dois mettre des menottes trop serrées! Je ne veux pas dire mais tu as encore le beau rôle alors que c'est moi le papi dont on devrait prendre soin! Je ne suis pas une bête de somme moi... se lamenta-t-il.

-Et c'est moi qui me plains?! réagit le faux soldat. Et ben vaut mieux entendre ça qu'être sourd écoute... Bon par contre ce serait bien que tu te montres un peu plus convaincant en temps que prisonnier parce que si tu m'engueule ça na va pas le faire...

-C'est ça ouais, prisonnier mes fesses...

Bon, apparemment le vieillard avait décidé de jouer au gamin aujourd'hui, ne comprenant pas leur situation précaire. Évidemment, le hunter était suffisamment fort pour régler leurs comptes à quelques gardes un peu trop téméraires, ce n'était pas tellement le problème. Non, le problème naissait plutôt dans sa victoire elle-même. Ce serait vraiment bête de devoir tuer trois personnes juste parce qu'elles ont voulu faire leur boulot. Et ce serait la faute de Kuru. Une mort si inutile, si stupide...

Toutefois, le principal défaut de leur tactique était loin d'être le simple inconfort de leur tenue. Il résidait plutôt dans le fait que si les soldats le prenaient pour l'un d'eux, les civils aussi. Et cela pouvait se montrer contraignant, même si ça n'avait que peu de chances d'arriver. Pourtant, et vous le savez déjà, c'est ce qui se passa. "Et merde, quelle déveine..." se lamenta de nouveau l'Ayns.

-Surtout tait-toi et laisse-moi parler... glissa-t-il discrètement à l'oreille de son maître avant de se diriger vers celui qui l'avait appelé.

En s'approchant il put voir que c'était un vieil homme robuste qui l'avait appelé. Du moins le croyait-il, il ne pouvait pas soupçonner que c'était en fait le drôle de chat dans l'arbre. Il le remarqua également mais s’efforça de ne pas se questionner à son sujet afin de rester concentrer sur sa tache qui consistait à tout faire pour conserver sa couverture. De toute façon l'homme ne lui laissa pas le temps de se questionner plus longtemps et vint lui parler de ses problèmes qui ne concernaient absolument pas l'élu.

-Ah, monsieur le garde, vous tombez bien! commença celui-ci. Figurez-vous que ce sale petit voleur a tenté de me ravir mes biens! Mais vous savez, je suis un ancien soldat moi! On ne me la fait pas à moi! J'espère que ce petit vaurien sera puni comme il se doit!

-Euh... Oui certainement, mais vous parlez de qui là? demanda Bashô un peu perdu.

Il voulait bien y mettre du sien et jouer son rôle de garde mais il fallait au moins que les explications en face soient claires sinon il n'allait pas s'en sortir. "Me dites pas que le premier natif de Minshu que je rencontre a des hallucinations, ce serait de l'acharnement envers moi là! Et après on s'étonne que je déteste les dieux..." se plaignit-il pour la énième fois.

-Je veux bien évidemment parler du chat! déclara le paysans dans le plus grand des calmes, désignant Chuster. Enfin, on dirait un chat mais c'est en fait un bandit déguisé en chat. Ils sont de plus en plus fourbes vous ne trouvez pas?

Ah, un autre dilemme se devait d'être résolu par notre cher seikajin. Devait-il ou on jouer son rôle jusqu'au bout et envoyer son interlocuteur en tôle pour avoir prit de la drogue? Parce que là c'était clair qu'il en avait consommé. "Le chat fait une cinquantaine de centimètres de long à tout péter, comment un brigand pourrait se cacher à l'intérieur??? Il est complètement déglingué du ciboulot c't'enfant!" réalisa à tord le maffieux. Presque amusé par son nouveau rôle, il décida de le jouer à fond. Soit dit en passant, il était très dur pour Kuru de garder son sérieux et de ne pas rire dans cette situation.

-Monsieur, je vais me voir dans l'obligation de vous arrêter pour prise de stupéfiants et agression envers des animaux domestiques! C'est très grave! Vous aurez donc une amende à payer après être resté un jour en garde à vue, j'espère que vous ne recommencerez plus!


-De quoi?! Mais c'est lui qui...

-Popopop, pas de ça avec moi, je vous embarque au poste tout de suite, je vous conseille de ne pas trop aggraver votre cas... le coupa-t-il avec le vieil accent qu'avaient les policiers de son monde.

Savait-il si ce qu'il faisait? Dans son monde ses dires avaient un sens mais à Kosaten, circuler drogué en pleine campagne, était-ce vraiment un crime? De toute façon avec les menaces qu'il avait balancé, c'était passé crème. Comme quoi, parler d'un ton un peu assuré suffisait généralement à imposer son opinion. Rajoute à cela l'uniforme et c'était bon, t'obtenait un mec qui accepte d'aller en prison pour ne pas prendre encore plus cher. Bashô lui passa alors les menottes et se retrouva avec un deuxième prisonnier dont il ne savait même pas encore ce qu'il allait en faire sur les bras. Plein de bouleversement la vie de soldat non?

Une réaction de la part de notre Pokémon?

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Lun 15 Mai - 23:44

Lorsque Chuster appela le garde à la rescousse, il ne pensait pas lui-même que sa tentative désespérée fonctionnerait. A vrai dire, il s'imaginait déjà dans son esprit que le garde prendrait la défense du paysan juste parce qu'il faisait partie de la même espèce. Dans un monde rempli d'homme, et avec tous les avertissements de Sherkhan, le Miaouss savait qu'il n'échapperait pas au racisme un jour ou l'autre, et il croyait fermement que ce jour pouvait être aujourd'hui. Hors, ce fut tout le contraire qui s'est passé.

En effet, le garde en question n'avait pas compris que c'était le Pokémon qui venait de lui demander son secours. Sur le coup, le chat ne comprenait pas le quiproquo des deux humains, et c'est seulement après laissé le paysan s'exprimait que le félin venait de se rendre compte du mépris du garde. Voyant que laisser le vieillard témoigner plus longtemps pourrait poser des problèmes, le Miaouss voulait réagir à son tour et faire part de son innocence, mais la présence d'un agent de la sécurité le bloqua. Il ressentait une mauvaise impression à propos de cette histoire, comme s'il sentait que parler ne ferait qu'empirer sa situation. Il laissa donc la scène se faire, plus par crainte que par raison. Mais pour le coup... Se taire se révéla être la plus sage décision...

En effet, le fermier avait fait part de cette histoire de bandit en costume, et Chuster savait d'avance que cette histoire était complètement fausse, car elle n'était qu'une excuse inventée par Sherkhan et lui-même afin d'échapper à tout soupçon. La croyance du vieux pour ce vulgaire mensonge ne pouvait qu'emmener ce dernier vers le ridicule...
Il fallait juste éviter que le garde finisse par remarquer le sceau de Minshu sur sa patte gauche. Si jamais on le remarquait en tant qu'élu, cela pouvait s'avérer problématique pour la suite, car vu les étranges types qui devaient débarquer en Kosaten, un nain de 50 centimètres en costume de chat ne pouvait pas être tant improbable que ça.
(- C'est ça ! J'ai juste à me taire et le tour et joué ! Eh ! Eh !) se disait Chuster, satisfait de son "plan".

Et cela n'avait pas loupé. Le garde comparant la taille du Pokémon à celle d'un humain normal pouvait se douter qu'il y avait un problème de taille (et c'est bien le mot). Le soldat en charge de la sécurité du pays trouva le paysan si étrange qui l'arrêta instantanément, sans même laisser le temps au vieillard de s'expliquer plus longtemps, malgré son acharnement. Assistant au spectacle, le Miaouss ne pouvait s'empêcher de ricaner à l'idée d'avoir arnaqué sans même le vouloir un vieux gars aussi obstiné. Il pointa du doigt le fermier, en poussant un rire aussi franc et fort que gras, s'attirant sans aucun doute l'intention de tous les protagonistes.

"- Ah ! Ah ! Ça t'apprendra espèce de vieux fou dégénéré ! Ah ! AH ! Ah.... Ah..."

Son rire faiblissait petit à petit remarquant la bêtise qu'il venait de commettre. Maintenant, tout le monde savait que le Miaouss n'était pas un chat ordinaire, mais un animal possédant le don de parole et donc instinctivement un être possédant une intelligence avec une conscience propre.

"- Heu... Je... je..." bredouilla le Pokémon, tentant de trouver quelque chose à dire pour se rattraper.

"- Je... je sais que je parais étrange pour le coup... Mais je vous assure, je ne suis absolument pas un bandit dans un déguisement stupide ! A vrai dire je... Heu... Je suis un élu ! Chuster leva sa patte gauche pour dévoiler son appartenance au dieu serpent. En d'autres termes, j'ai été envoyé ici par le vénérable dieu Manshee lui-même pour défendre la frontière des ennemis de la République. Et alors que je patrouillais par ici, ce vieux malade m'a attaqué en me prenant pour un voleur, s'imaginant des balivernes telles que l'excuse du costume. Mais ce vieillard a déjà tenté de m'arracher le visage et a pu se rendre compte de sa bêtise, mais à la place, il est entré dans son délire d'obstination et a tenté de me tuer ! J'attends donc un procès digne de la gravité de ses crimes, à savoir... Agression sur un élu et citoyen de la République de Minshu, tentative de meurtre sur un élu et citoyen de la République de Minshu, possession de produits illicites, dégénérescence et hérésie à l'encontre du Dieu serpent Manshee... Oh, et puisque nous y sommes, autant le condamner également pour glandouillage !"

Son speech pouvait paraitre un peu forcé, mais dans la panique, le Maiouss n'a jamais su faire preuve d'un esprit tactique très poussé...
"Ca me rappelle une scène dans Kuzco tout ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Mar 16 Mai - 22:39



Un élu?!!



Bon, après moins d'une demi-heure passée en garde, il coffrait déjà un prisonnier, il était efficace. "Et une bonne chose de faite" se dit-il en lui passant les menottes. Cela lui plaisait pour une fois d'être du bon côté de la justice, c'était moins éprouvant, bien plus facile et surtout ça ne le changeait pas tellement de ce qu'il faisait habituellement. Évidemment il n'allait pas tarder à explorer les mauvais côtés, il était bien beau de capturer un prisonnier mais encore fallait-il savoir quoi en faire. Comme si tout était encore trop simple, Chuster décida de compliquer sa tache en venant rajouter son grain de sel.

A peine Bashô avait-il passé les menottes au paysan que le pokémon se mit à éclater de rire. Une réaction qui, il fallait l'avouer chamboula un peu notre ami le nouveau garde. "De quoi? Mais qu'est-ce qu'il se passe ici putain..." se plaignit-il. Il commençait déjà à changer d'avis, la vie de garde n'était peut-être pas si bien finalement. Avant que naisse en lui l'envie de se barrer en faisant comme s'il n'avait rien vu, il chercha à comprendre la situation.

-Ahah! Je vous l'avais bien dit que le chat était en fait un brigand déguisé, vous ne me croyiez pas! Mais maintenant tu es fait sale voleur!
se réjouis l'homme.

-Ta gueule toi, j'essaye de piger ce qu'il me raconte et c'est assez compliqué comme ça sans que tu viennes ramener ta fraise!
répondit un peu sèchement le maffieux.

-Bon, ça devient débile là... murmura Kuru qui commençait sérieusement à en avoir marre.

-Ferme-là toi aussi, je ne discute pas avec mes prisonniers! Sois sympa quoi...
se lamenta-t-il.

Malgré le fait que son maître avait décidé de ne pas être très arrangeant aujourd'hui, il s'arrêta pour le moment le temps que les choses s'éclaircissent. Le chat pouvait enfin parler et Bashô avait hâte d'entendre sa version des faits. Non pas pour savoir qui avait tord ou raison entre lui et l'ex-militaire, cela il s'en contrefoutait, mais plutôt pour savoir comment on obtenait un chat qui parle. Pour le moment il optait pour un chat ayant vécu à Tchernobyl mais il n'était pas sûr qu'un tel lieu existe en Kosaten. Quoique, une île dans les archipels paisibles avait eu cette réputation après s'être faite détruite par Zayro si sa mémoire était bonne...

Il lui laissa alors longuement le temps de s'expliquer. Ce dernier lui donna alors une explication simple: c'était un élu et il possédait un sceau pour le prouver. Celui de Manshe pour être exact. Cela changeait totalement la donne pour le poète. Peut-être que cet élu, s'il connaissait suffisamment la région, pourrait l'aider à se guider, lui apprendre les choses à savoir, les petites ficelles, et cætera et cætera. Un chat comme lui devrait pouvoir lui donner tous les renseignements qu'il convoitait sur les bas-fonds non? Il ne semblait pas très puissant mais les apparences étaient parfois trompeuses. Lui en était la preuve le plus évidente: la moitié du monde connu le prenait pour une victime alors que le nombre de personnes capable de le vaincre dans le monde ne devait pas dépasser la cinquantaine.

Ne pouvant pas ignorer cette nouvelle information, le barbu dut prendre des mesures radicales."Aux grands mots les grands remèdes!" se dit-il avant d'assommer sans remords le crédule après avoir vérifié que personne ne trainait dans les environs. Sans ne rien dire de plus il fila les clés de ses entraves à Kuru pour ensuite aller se cacher derrière un large buisson du commencement de la forêt luxuriante. Il empoigna également le minshujin sans lui demander son avis, cela va sans dire.

-Bon, je vais te la faire courte, je ne suis pas du tout un soldat de Minshu mais plutôt un fuyard qui vient se réfugier ici en espérant que Jeong et Karui rompent leur alliance, commença sans transitions l'Ayns. Du coup j'aurai besoin de quelqu'un pouvant me donner des repères dans ce nouveau pays, tu saisies? Et je pense que rien ne pourrait être plus efficace qu'un élu malin. Qu'as tu a y gagner? Ta liberté déjà, tu n'auras plus à te soucier de ce paysan encombrant et je te laisse même en faire ce que tu veux si tu le souhaites. Si ça ne te suffit pas, je suis ouvert à la discussion.... Marché conclu? demanda-t-il sans s'attendre à l'une ou l'autre des possibilités de réponse.

Évidemment il tenait suffisamment à leur collaboration pour faire quelques efforts si celui-ci n'acceptait pas de suite. En revanche, s'il se montrait trop réfractaire, une petite démonstration de force s'imposerait certainement...

L'avare sourit, des affaires se concluent
Sa mémoire rit, il aime ce son aigu
Ses associés le connaissent, ce sont ses pièces
Ses ennemis le craignent, ainsi que leur faiblesse...


©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Jeu 18 Mai - 23:09



C'était la seconde fois seulement que Chuster s'était rendu à la Forêt luxuriante, juste la deuxième fois... Et en deux fois, le Miaouss se retrouva à faire face à des péripéties plus ou moins inattendues... Les deux fois incluant le vieillard d'ailleurs. Le Pokémon était nerveux en l'attente de la réponse du garde, si ce dernier décida de pousser l'enquête, il pourrait peut-être découvrir la vérité sur cette histoire ? Du moins, c'est ce que le jeune voleur redoutait le plus. Il tentait tout de même de se rassurer en se disant qu'il n'existait aucun indice pouvant le culpabiliser de cette affaire de vol, si ce n'est le témoignage du paysan, ce qui ne constituait donc pas une preuve majeure au vu de l'éloquence faiblarde du vieil homme. Toutefois, cette simple mésaventure suffisait à énerver intérieurement le félin.

(- Fais chier ! J'étais juste venu faire un peu de repérage, pourquoi faut-il que tous mes projets tombent à l'eau de la façon la plus débile qui soit ?)

Le Pokémon ignorait encore à quel point il avait de la chance dans sa malchance. Car les évènements qui suivirent étaient complètement surréalistes. L'agent de sécurité, le symbole de la justice, venait tout juste d’assommer le pauvre fermier avant de libérer son propre prisonnier. Devant un telle scène, le Miaouss ne pouvait cacher l'étonnement sur son visage. À vrai dire, il fut si surprit qu'il se laissa même emporter par l'étranger un peu plus loin, suffisamment pour que le groupe puisse se cacher.

"- M... Mais.... Heeeiiin ?"

Les mots manquaient au Miaouss pour décrire cette situation, fort heureusement, l'étranger n'attendait pas pour expliquer les raisons de son acte. Il raconta qu'en réalité, il n'était pas un garde, mais un fuyard d'un pays voisin qui se déguisa en soldat de Minshu dans l'espoir d'infiltrer les terres de Manshe. Son objectif était de trouver refuge à Minshu, tentant de profiter de la supposée fin de l'alliance. Il voyait en Chuster un possible guide capable de l'aider à se repérer dans le pays. Malheureusement, le Miaouss, étant un élu fraîchement débarqué en Kosaten, il ne connaissait pas plus les terres de la République que le fuyard. Toutefois, le félin se gardait bien de lui avouer la vérité. En effet, un inconnu qui apparaît de nul part et qui prétend avoir besoin d'aide, c'était louche, mais si cette personne était tant ouvert à la négociation, le Pokémon voyait là une chance de se faire de l'argent dans la gratuité la plus totale. Était-ce seulement une bonne idée de mentir à l'étranger ?

"- Wow, wow, wow ! Une seconde ! J'ai besoin de réfléchir à tout ça !"

Il restait également le problème du vieillard, avec lui dans les parages, le chat rencontrerait toujours autant de problème. Avec l'aide du déserteur, il avait là l'occasion de s'en débarrasser, ce qui constituait un atout non-négligeable.
Le Pokémon prit la parole, résumant pour lui-même la situation.

"- De ce que j'ai compris, tu es un déserteur de... heu... Seika c'est bien ça ? Et ces gens-là, ce ne sont pas tes prisonniers mais tes alliés... Hmmm..."

En jetant un regard aux deux humains, Chuster se souvenait vaguement de quelque chose..

(- Tiens... Un vieil homme avec un bébé... Ça me rappelle quelque chose, mais je ne sais pas trop quoi...Bah ! Ce n'est pas important !)

Après quelques secondes d'intense réflexion, le Miaouss venait de prendre sa décision et réclama sans dissimuler son égocentrisme.

"- Très bien, je veux bien t'aider mais à deux conditions ! Premièrement, ce vieux fou là-bas. Le Miaouss pointa son doigt vers la direction où le corps de paysan était étalé. Ce n'est pas la première fois qu'il me pote préjudice et je sens qu'il continuera de m'emmerder tant qu'il ne sera pas éliminé. Donc si tu pouvais faire quelque chose afin qu'il me laisse enfin tranquille, je te serais reconnaissant.
Deuxièmement, si tu veux que je te serve de guide, il faudra me payer ! Cela reste un travail comme un autre après tout, donc j'attendrais tout de même un salaire pour mes services. Mais estime toi chanceux ! Je n'en ai peut-être pas l'air, mais personne ne connaît la République de Minshu mieux que moi !"


Chuster avait balancé ce mensonge sans aucune hésitation, à tel point qu'il pouvait en être convainquant. Mais son plan prenait sans doute bien trop les étrangers pour des imbéciles...
"Joséphine ange gardien arrive bien à enchaîner les métiers sans même s'y connaitre ! Pourquoi pas moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Sam 20 Mai - 23:22



Contrat



Visiblement le Miaouss n'était pas très réceptif aux paroles du maffieux. Lorsque ce dernier lui expliqua la situation, un peu vite certes, après s'être gentiment débarrassé du gêneur, il subit un léger dysfonctionnement. Un "bug" comme disent les jeunes. Dommage, Bashô aimait bien les gens réactifs. Peut-être devait-il d'ailleurs regretter de lui avoir proposé un job d'associé? Il était prêt à raquer mais il lui fallait en revanche un minimum de fiabilité et d'efficacité en face. Il en voulait pour son argent. Enfin, il y avait beaucoup d'informations à engranger d'un coup, l'élu pouvait le comprendre. Il attendrait donc de voir ses capacités sur le terrain avant de se rétracter. Et puis d'ailleurs, rien ne disait que Chuster allait accepter l'offre. Le minshujin demanda alors un temps de réflexion que le poète lui accorda d'un hochement de tête.

Une fois qu'il eut suffisamment réfléchit, il redemanda le statut de ses interlocuteurs, une banale précaution en soit. Toutefois, c'est le moment que l'Ayns choisit pour expliquer une ou deux choses importantes au pokémon à ce sujet.

-Déduis ce que tu veux de mes dires en revanche je tiens à ce que pour absolument TOUTE les personnes à qui on aura à faire je ne sois personne d'autre qu'un voyageur tout ce qu'il y a de plus banal, on est d'accord? clarifia-t-il. Je te conseille également de mettre ta curiosité en dehors de notre relation l'ami...

Voilà qui avait le mérite d'être clair. Ce n'était pas une menace, bien au contraire, juste une mesure de prévention pour lui éviter un "accident bête". Et cette phrase n'est pas ironique! Bashô voyait réellement essentiellement du bien dans leur association et ne voulait pas la gâcher bêtement. Sur ces réflexions, le nouvel arrivant ne tarda pas à donner son avis qui était celui-ci: favorable sous conditions. Mais quelles étaient-elles? Il fallait s'y pencher dessus avant d'accepter ou refuser.

Tout d'abords, se débarrasser du paysans. Bon, jusqu'ici aucun problème, c'était même plus ou moins déjà fait. Cela ne dérangerait même pas le seikajin de le tuer, il mourrait certainement de vieillesse d'ici quelques années de toute façon. De plus il ne paraissait même pas aimable, c'est une bonne raison pour alléger sa conscience non?
La seconde condition était qu'il soit payé. Cela semblait normal, tout travail mérite salaire après tout. En revanche la question qui se posait maintenant était: "combien?". Bashô était plutôt le gars généreux et arrangeant tant qu'on remplissait ses critères à lui. Du donnant donnant en somme. Chuster disait connaître la région comme sa poche, s'il disait vrai, il serait rémunéré grassement. Cela n'empêcherait évidemment pas le maffieux et ses compagnons de manger à leur faim.

-En ce qui concerne ta première condition, je n'aurai qu'une question... Veux-tu que je le tue par sécurité? Je ne le ferai pas par plaisir mais si tu y tiens je n'y voie pas d'inconvénients, déclara Jemial. En ce qui concerne ton paiement, cela me semble naturel... Montre-toi à la hauteur et tu n'auras plus jamais à voler qui que ce soit. Pour t'évaluer nous n'auront d'autre choix que de devoir t'observer à l'œuvre. Qu'est-ce que tu en dis?

En disant cela, il fit très attention à l'expression faciale de son interlocuteur, jusqu'au dernier micro-muscle. Étant donné qu'il était face à un pokémon, vérifier s'il mentait ou non était loin d'être évident mais cela pourrait peut-être éveiller en lui quelques soupçons.

-Bon, comme première tache, que dirais-tu de nous emmener à la capitale déjà? Elle n'est pas bien loin si je ne me trompe pas. Cela ne devrait pas être très difficile. Je vais juste ajouter à cela une petite difficulté: il ne faut pas que nous soyons contrôlés par les gardes à l'entrée. Vois-tu il se trouve que je suis un élu de Seika et je ne sais pas si l'alliance a été rompue ou pas entre le pays du serpent et celui du phénix. Dans le doute, je ne peux pas prendre de risques. Si tu y parviens, ton prix sera le miens.

-Si tu es si fort que tu le dis saute sur l'occasion gamin... le conseilla Kuru.

Le narrateur te souhaite bonne chance Chuster.

Redoute passer un contrat avec le diable
Car lui à défaut de pouvoir ravir ton âme
Prendras ta liberté si tu te montres fiable
Ton histoire se changeras alors en drame...


NB:
 

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Jeu 25 Mai - 4:22


Le métier de guide n'a rien ne particulièrement dangereux aux premiers abords... Mais lorsqu'on devient guide dans un monde totalement inconnu, avec pour client un homme louche, mystérieux et visiblement pas commode, il y avait de quoi s'inquiéter un petit peu. Mais l'esprit de Chuster était bien trop obsédé par l'appât du gain pour pouvoir refuser cette offre. Gagner sa vie honnêtement dans un monde rempli d'humain devenait très vite un challenge quand on est un chat... Et encore plus quand on mesure à peine 50 centimètre au moins. Il ne se voyait donc pas passer à côté d'une telle chance, quitte à devoir mentir. Et puis, c'était dans sa nature de Maiouss, dans ses gênes.

Toutefois avant de conclure la relation professionnelle comme officiel, l'étranger se permettait de mettre en avant deux conditions. La première réclamait que toutes personnes rencontrées en chemin prennent l'inconnu pour une simple personne de voyage. La seconde, avertissait juste le Pokémon d'éviter de mettre son museau dans les affaires qui ne le concernaient pas.
Le type semblait très convainquant, au point même de faire douter le félin sur sa tentative d'arnaque pendant un bref instant.

(- Woooo... J'espère qu'il ne s'en rendra pas compte, car sinon je serais bien dans la mouise...) pensa t'il avant de prendre la parole. "Je... C'est d'accord. Tant que j'suis payé, je n'ai pas de raison à me balancer des ennuis sur la tronche !"

En vérité le chat aurait bien voulu découvrir la nature de l'étrange groupe. Par pure curiosité déjà, mais également pour savoir si ces types étaient oui ou non, des hors-la-loi. Si tel était le cas, il pourrait y avoir un moyen intéressant de gagner de l'argent et de la notoriété à la fois, et Chuster cachait mal son désir vénal. Mais la crainte qu'inspirait l'inconnu dissuadait rapidement cette idée au Miaouss.

Après avoir vu les requêtes de son client, il fallait maintenant s'intéresser sur les demandes du "guide", et notamment celle qui concernait le fameux vieillard, toujours étalé sur le sol... Peut-être.
Le faux garde demandait s'il fallait tuer le paysan, histoire d'aider le chat à se débarrasser du problème à tout jamais. Cette proposition fit frémir le Pokémon d’effroi. Certes, il avait demandé à éliminer le fermier, mais il ne se rendait pas compte de l'importance de ses paroles. Pour lui, éliminer sonnait mettre hors d'état de nuire... Ou plutôt hors d'état de lui nuire, mais il ne voyait pas le meurtre comme une solution envisageable. Il sursauta à la proposition.

"- Wo ! Wo ! Wo ! Un instant ! C'est vrai que j'aimerais bien que ce vieux cinglé me foute la paix, mais j'suis pas un tueur ! Il doit y avoir une autre solution comme... La menace ou la corruption, je sais pas... "

Le Pokémon ignorait quoi faire devant une telle situation, il aurait tant voulu fuir la scène et laissait l'ermite dans son délire, mais... Si jamais un garde finirait par croire le vieux ? Les conséquences pourraient être terrible, et le Miaouss serait non seulement inculpé de vol (à juste titre) mais également pour être soupçonné de collaborer avec un hors-la-loi. Si jamais cette personne était bien un bandit.

Le chat comptait surtout sur son client afin de trouver une solution à ce problème. Mais il ne pouvait pas rester sur ses lauriers très longtemps. L'étranger de Seika voulait des résultats, et justement, il proposa une première mission au félin : l'emmener dans la capitale de Kansei SANS être contrôlés par les gardes. Avouant qu'il était un élu de Seika et qu'il ignorait si l'alliance entre le pays du feu, et la république tenait toujours.

(- Une alliance ? Il parle de cet attroupement soudain à la capitale ?)

Chuster se rappelait vaguement de cette fameuse réunion de citoyen et de ce gars qui, au sommet, annonçait un discours. Le chat n'a malheureusement pas porté une attention particulière aux phrases du dirigeant, à cause du fait qu'il découvrait à peine la ville et n'avait pas fait gaffe à la scène pour le coup. Toutefois, il se souvenait très bien de ces quelques mots importants. L'alliance ne tenait plus... Ou du moins, elle a était remplacé par une autre.

"- Attendez ! Pour la capitale, je... Je préfère qu'on en discute avant. Ne croyez pas que c'est parce que j'suis pas compétent hein ! Mais... y'a un mec à la capitale qui avait parlé de cette histoire d'alliance et il a dit que cette guerre ne nous concernait plus, nous Minshujin et qu'on devait éviter de participer au conflit des deux autres royaumes... Ah oui ! Et puis il a dit qu'on faisait désormais alliance avec une île céleste, un truc comme ça...
Bon, je sais, c'est hyper vague dit comme ça, mais je n'ai pas fait très attention au discours car j'étais... occupé. Mais si l'alliance te préoccupe tant, autant te donner des nouvelles à ce propos."


Chuster ne s'imaginait pas à quel point il pouvait satisfaire l'inconnu de cette nouvelle... Ou l'inverse, tout dépendrait du point de vue des protagonistes en question. Pour le Miaouss, cela était bien entendu une bonne nouvelle.
"Le malheur des uns fait le bonheur de mon portefeuille après tout."


Dernière édition par Chuster le Jeu 25 Mai - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Jeu 25 Mai - 10:25



Le pouvoir de l'argent



Bon, le miaouss acceptait de travailler pour Bashô, ils pouvaient donc directement passer à la phase où il fallait discuter des modalités du contrat. Au passage le Pokémon lui assura qu'il ne se montrerait pas plus curieux que de raison malgré le fait qu'il sembla se retenir de poser des questions plusieurs fois au cours des explications du maffieux. En un sens c'était tout de même bon signe, cela voulait dire que la peur refrénait sa nature curieuse et le hunter savait pertinemment qu'être craint par quelqu'un signifiait posséder du pouvoir sur lui. Un pouvoir qui se montrerait certainement bien utile par la suite...

Puis, alors que Bashô se proposait de faire taire l'ennemi de Chuster à tout jamais, ce dernier l'arrêta immédiatement pour l'empêcher de commettre l'irréparable. Apparemment, il réprouvait plus que tout tuer. Dans un monde aussi hostile que celui de Kosaten par ses habitants eux même, s'obstiner à ne jamais tuer était loin d'être une qualité appréciable. Ici altruisme était souvent synonyme d'imprudence et de faiblesse. Pourtant le poète lui-même s'était lié avec des gens comme Kuru, Mirya ou même Sherkhan. Une incohérence dans ses réflexions sur lesquelles on ne s'attardera pas aujourd'hui. Quand au cas de Chuster, il n'était qu'un guide, ce n'était pas à lui de se battre. Bashô s'en chargerait très bien tout seul...

-Personnellement je n'ai aucun argent à perdre en corruption, surtout que je doute qu'on puisse soudoyer un ancien militaire si facilement... déclara le seikajn. Il ne nous reste donc plus qu'une seule solution: la menace. Je m'en occupe de suite.

Bashô sortit alors un petit couteau de son sac et coupa une phalange à l'assommé ce qui ne le réveilla pas pour autant. Son extrémité pissait le sang mais il ne pourrait jamais se vider par un simple doigt, du moins l'espérait-il. Il prit alors ce qu'il venait de prélever du corps de l'homme à menacer pour écrire quelques mots doux sur son torse. "Mmm... "Oublie-nous ou on reviendra brûler ta famille sur trois génération" devrait suffire non? Oui, ce message me semble assez convaincant..." réfléchit-il. A la fin de ses quelques mots il ajouta même un petit sourire gore pour montrer qu'il ne plaisantait pas.

-Voilà, je pense qu'avec ça tu devrais être tranquille... déclara l'élu du phénix.

Puis la conversation dériva jusqu'à ce que l'Ayns explique au chat ce qu'il attendait de lui. C'est à ce moment-là que son associé démontra son efficacité pour la première fois. Il affirma que l'alliance Seika-Minshu n'était plus. A ces mots, le maffieux explosa intérieurement de joie. "Yes! Et un point de plus pour les anti-nationalistes!" se réjouit-il. Toutefois cela était tout de même une mauvaise nouvelle présentement. Tant que l'alliance demeurait, il pouvait passer sans problèmes à Kansei grâce à son sceau, ce n'était désormais plus le cas.

Il évoqua également d'autres choses plus obscures comme une nouvelle alliance et une île céleste. Tout cela n'était pas très clair mais Chuster lui-même n'avait pas l'air très sûr de lui, il n'allait pas lui demander des précisions dans ce cas, ce serait une perte de temps. Et puis il s'en foutait un peu aussi, ça devait jouer. Pourtant l'avenir porterait certainement son regard sur ces derniers faits de Kosaten, il fallait savoir se tenir au courant dans un monde changeant aussi vite que celui-ci...

-Bon très bien, cela veut dire que nous sommes maintenant sûr qu'il ne faut pas que nous soyons contrôlés par des gardes, commença-t-il, mon sceau ne nous protégera pas, bien au contraire. En revanche toi tu peux entrer et sortir de Kansei à ta guise, c'est déjà un avantage en soit. Et puis nous avons cet uniforme de soldat, nous arriverons bien à faire quelque chose avec. Si jamais il faut se battre, ça ne me gêne pas tant qu'au final je suis à l'intérieur de la capitale, en lieux sûrs et que je peux m'en aller quand je le voudrai. Tu vas arriver à faire un plan qui tient la route avec ça? lui demanda-t-il enfin.

Il valait mieux pour lui que ce soit le cas, si le maffieux était obligé de se creuser la cervelle pour trouver lui-aussi une solution, la paie de Chuster serait grandement amoindrie. Et ce même s'ils trouvaient une solution ensemble. Toutefois, si Bashô avait foi en quelque chose, c'était bien en la détermination et la résolution dont pouvaient faire preuve des gens cupides face à l'appât du gain. C'en était bluffant. Voyons-voir ce que l'argent peut te pousser à faire Chuster...

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 766
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 21
Localisation : Perduuuuuu !!!

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Chuster ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Jeu 25 Mai - 17:52

Après avoir tergiversé sur les problèmes de chacun, il était maintenant temps d'agir. Justement, l'Ayns s'apprêtait à faire son boulot et aider Chuster à se débarrasser du vieillard. Ne voyant pas la corruption comme une solution, il affirmait que la menace était la chose à faire avant de partir s'occuper du paysan.
Pendant que l'étranger coupa un doigt à l'ancien, le Miaouss regardait la scène avec un air assez inquiet, réfléchissant sur sa situation.

(- Bordel, je commence sérieusement à douter de mon plan là. Ce type est un criminel à coup sûr, et moi, je lui sors un vieux mensonge comme ça... Si jamais il se rend compte de tout ça, il va peut-être me tuer ! Et en plus, il veut que je le ramène à la capitale sans être contrôlé par les gardes, il est marrant lui... Faut que j'trouve quelque chose, un mensonge du style... "Ouais, j'ai un plan pour que vous puissiez tous rentrer, mais pour cela, faut que j'achète du matos à la capitale", comme ça, je rentre dans la ville, je vais voir les gardes, et je leur sortirais "Gardes ! Y'a un hors-la-loi à l'entrée de la ville !" Comme ça, je serais tranquille et je gagnerais peut-être quelques piécettes pour service rendu ! Hmmm... Non. Ça ne marchera pas ! Ce type a déjà une tenue de garde, j'sais pas comment il se l'est procuré, mais si c'est bien ce que je pense, ça veut dire qu'il est suffisamment fort pour abattre un garde. Et puis vu la facilité avec laquelle il a assommé le vieillard... On aurait dit Sherkhan ! Dans tous les cas, je ne le veux pas comme ennemi... Mais alors... Qu'est-ce que je peux faire ? Raaaah ! Cette situation m'énerve ! Pourquoi j'ai accepté ça ? ... Ah oui... L'argent !)

Après avoir écrit les menaces sur le torse du vieux fermier avec son propre sang, l'étranger revenait vers le Pokémon, lui annonçant le civil ne le dérangerait plus. Le Miaouss était bien évidemment satisfait de cette nouvelle, mais il avait bien d'autres préoccupations dont les conséquences pourraient être encore plus terribles que la prison. En attendant la nouvelle concernant l'abolition de l'alliance semblait bien plaire à l'inconnu, même si cela ne les arrangeait pas vraiment. Auparavant, les Seikajin n'avaient aucun problème à entrer et partir de la capitale à leur guise, mais ce n'était désormais plus le cas.

Il fallait donc trouver une solution au plus vite, l'homme voulait entrer dans la capitale, et il semblait plutôt impatient, ou du moins, il voulait voir comment Chuster se débrouillerait sous l'influence de l'appât du gain. Mais l'esprit du chat était bien plus chamboulé que ça.

(- Je risque gros avec toutes ces conneries ! S'il découvre ma supercherie, je pourrai mourir... Si les gardes découvrent que je traîne avec un élu de Seika que je suppose être un hors-la-loi, il pourrait me condamner pour plein de choses. Mais si je ne le fais pas, je ne pourrai jamais gagner de l'argent dans ce foutu monde ! Du moins, je n'aurais pas une seconde chance... Je n'ai pas le choix, je dois trouver un plan.)

Le chat se creusait les méninges histoire de trouver un plan valable, seulement, il ne fallait pas oublier que le Pokémon restait encore un enfant, et qu'en tant que tel, il avait encore une logique assez enfantine. Son plan n'allait donc pas être très avancé, et pourrait même trahir son manque d'expérience dans le monde de Kosaten.

"- J'ai... Peut-être bien, une idée ! Tu as dit que tu étais un élu de Seika non ? Ça veut dire que tu as un sceau rouge quelque part, mais je ne le vois pas. Je suppose qu'il est donc caché sous cette tenue de garde. Alors pourquoi on n'en profiterait pas pour dessiner une marque de Minshu sur une partie visible ? Les gardes remarqueraient rapidement la marque du serpent, et puis ils te laisseraient passer sans même chercher ton véritable sceau ! Comme je peux entrer et sortir de la capitale autant que je le souhaite, j'achèterais de la peinture là-bas et puis je reviendrais avec."

Ce n'était pas un plan très recherché et Chuster semblait en être parfaitement conscient, toutefois, il rajouta par-dessus son idée qu'on fasse des présentations, histoire de mieux se connaître... Et surtout de gagner un peu de temps.

"- Je... Ce n'est pas le meilleur plan du monde, mais je dois avouer que je suis un peu perdu... Je veux dire... On n'a même pas fait les présentations ! Si tu es un élu, c'est que tu dois avoir un pouvoir ou un truc du genre ? Un truc qui pourrait nous aider quoi !
Moi par exemple, je m'appelle Chuster, et je suis un Pokémon de l'espèce des Miaouss. En tant que tel, je fais partie d'une race qui est naturellement attirée par l'or, comme en atteste cette pièce sur mon front. A vrai dire, nous possédons une capacité qui nous permet de créer de l'argent mais... je ne l'ai pas encore apprise. Mais nul doute qu'elle nous soit plus utile plus tard. Mais toi t'as l'air vachement plus costaud ! T'as peut-être des capacités qui seraient utile pour l'infiltration, je ne sais pas moi. En tout cas, j'ai besoin de savoir qui t'es pour établir un meilleur plan !"

 
"Y'a un dicton qui dit qu'il faut se connaitre soi-même et connaitre son ennemi. Mais j'suis même pas foutu de connaitre mes alliés !"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Mar 30 Mai - 22:35



Grossière erreur



Une fois que le maffieux eut énoncé sa demande, le pokémon se mit à réfléchir. Avec une vision en ultra-violets, on aurait certainement pu voir son cerveau fumer. En même temps, sa motivation était compréhensible, il n'était pas face au plus empathique des employeurs. L'idée que le seikajin puisse se rendre compte que Chuster bluffait depuis le départ faisait peur à ce dernier, et ce n'était pas pour rien. Il avait très mal évalué à qui il avait à faire au premier abord mais faisait maintenant preuve d'une excellente jugeote en étant effrayé par sa propre situation. Chercher un plan pour fuir était certainement la meilleure situation. Bashô n'avait pas mentionné l'échec comme étant une option...

Après quelques instants de réflexion, le miaouss finit par exposer son plan au poète. Avant de réellement prendre en considération celui-ci, Bashô ne put que noter le ton peu assuré qu'il employait. Ce n'était pas bon signe du tout. "Bon, qu'est-ce que je fais, je prends le risque de lui faire confiance? Mmm... Ce n'est peut-être pas prudent mais je vais le laisser faire. Si je voie qu'il tente de me la faire à l'envers, il sera toujours temps de le lui faire regretter ensuite après tout..." réfléchit-il. Il passa donc à la phase d'après qui consistait à jauger sa tactique.

Ce que le chat proposait, c'était en fait de recouvrir son sceau avec celui du serpent. Évidemment, et vous vous en doutez, cette proposition gênait grandement le mercenaire hunter pour plusieurs raisons. Trois plus précisément.

-Écoute moi l'ami
, commença calmement Bashô, je ne veux pas m'énerver mais... Ton plan n'est pas réalisable. Tout d'abords, en tant qu'élu connaissant le mieux Kansei tu devrais savoir qu'un sceau n'est pas recouvrable par de la simple peinture. Il apparaît toujours quoi que l'on fasse. Deuxièmement, ce serait vraiment s'embêter pour rien. Mon sceau n'est pas facilement visible, autant dessiner celui de Manshe sur une partie bien plus en vue de mon corps. Mais même cela me gêne car il faudrait avoir de bons talents de peintre pour qu'il soit crédible... De toute façon, même en ignorant cette difficulté, mon "dernièrement" nous empêchera de réaliser ce plan: les gardes vérifient même les élus de leur nation à l'entrée, surtout ceux qu'ils n'ont pas l'habitude de voir. Toutefois, que l'élu s'avère réellement être de Minshu ou non, le contrôle du sceau est rapide tout en étant amplement suffisamment long pour détecter une tentative de tromperie aussi simple que celle à la simple peinture...

Il prit alors son nez entre son pouce et son index comme pour réfléchir avant de continuer d'un ton lugubre:

-Je suis désolé pour toi mais ta proposition te trahit, si tu connaissais aussi bien les lieux que tu le dis, tu aurais su que les gardes vérifiaient constamment les sceaux. Je te soupçonne donc non-seulement de m'avoir menti mais également d'être nouvellement arrivé en Kosaten. Très peu nombreux sont les élus qui ne connaissent pas l'extrême prudence dont font preuve les autorités des trois capitales.

Il laissa ensuite un silence se faire qu'il appelait "le blanc de la rédemption". Il consistait à faire attendre quelques secondes son interlocuteur afin qu'il se rende compte dans quelle merde il s'était fourré. Il était généralement nécessaire, ses opposants se montraient souvent moins réfractaire après son passage. Après ce blanc devait normalement succéder une menace. Banco, c'était justement l'instant de son entrée en scène.

-Dans mon monde, on coupait la langue aux menteurs de ton espèce. Pour ceux qui savaient écrire, on leur coupait également les mains, comme ça ils n'avaient plus aucun moyen de mentir. Cela aidait grandement à l'acquisition du pardon divin, la mafia à laquelle j'appartenais était très empathique
, ironisa-t-il. Malheureusement pour toi, je n'ai pas envie de me montrer si clément aujourd'hui. C'est vrai, je ne suis plus soumis à ces règles-là, si j'ai envie de te torturer avant de te noyer dans ton sang rien ne m'en empêche tu comprends? Du coup voilà, je ne sais pas trop quoi faire...

Puis le regard du maffieux se durcit instantanément. Il le plongea alors dans celui du minshujin. Ses yeux étaient clairs, il n'allait plus tourner autour du pot. Il le prit alors par le coup pour le soulever et rapprocher sa bouche de l'oreille du pokémon.

-Vend-moi ta vie... lui murmura-t-il d'une voix roque qui ne laissait entrevoir d'autres possibilités.

Au moins tu sauras pour la prochaine fois qu'il ne faut pas duper les gens trop méfiant Chuster... En espérant qu'il y ait une prochaine fois!

Toute ta vie ta mère sut te conseiller
Et t'as toujours protégé de tous les dangers
En te disant: "Ne parle pas aux étrangers!",
Aujourd'hui tu aurais mieux fait de l'écouter...


HRP:
 

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1054
Yens : 912
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   Mer 2 Aoû - 16:41



Révélation Salvatrice



Note au correcteur:
 

Aïe aïe aïe, ça allait certainement mal se passer pour le jeune pokémon, il avait eu tord d'essayer de se faire passer pour celui qu'il n'était pas. Surtout que ce Bashô n'avait pas l'air d'être du genre à pardonner, il était vraiment tombé sur le mauvais client... Heureusement qu'il lui laissait tout de même une échappatoire. Enfin, "vendre sa vie", cela sonnait bien mais qu'avait-il à vendre?! Il venait d'arriver et ne connaissait rien à ce monde! Il n'avait pas non plus de talent quelconque à cause de ce fichu sceau qui lui bloquait ses capacités spéciales! Quelle poisse!

Il passa alors quelques instants qui se faisaient de plus en plus longs à réfléchir à une quelconque aide qu'il pourrait apporter à celui qui le menaçait mais rien de venait. Son domaine c'était les affaires mais il ne se servirait de cela qu'en dernier recours. Il n'avait aucune envie de servir d'affairiste pour un maffieux colérique instable. Mourir sur un coup de rage du patron, non merci! Malheureusement la patience n'avait pas l'air d'être le fort du barbu et les secondes défilaient à toute vitesse. Tempus Fugit comme dirait l'autre.

-Bon c'est pas tout ça mais moi j'ai assez perdu de temps, on va directement passer au moment où je t'émascule pour ce que tu as fait si tu veux bien... s'impatienta le seikajin.

-Non attendez! s'imposa le miaouss. Je peux vous être utile, vous avez raisons je ne suis encore qu'une jeune élu novice mais j'ai déjà un ou deux contacts qui pourraient vous intéresser. Je me suis même déjà fait un très bon ami, un élu qui m'a sauvé. Il est extrêmement fort et je suis sûr qu'il pourra vous aider! De plus c'est Manshe qui l'a choisi pour parcourir ce monde en son nom, il pourrait peut-être plus facilement que moi vous faire rentrer à Kansei. Son nom est Sherkhan, et c'est un homme chat.

Peut-être que cela le sauverait, la proposition était alléchante après tout, et puis Chuster ne mentait pas. Cependant s'il connaissait la réputation du matou, c'était foutu. Sherkhan n'aimait pas du tout les humains et dans un cas comme celui-ci, il n'hésiterait pas à lui venir en aide, mais pas en aidant Bashô. Plutôt en l'assassinant froidement dans son sommeil ou à l'aide d'autres méthodes peu honorables. Et puis étant donné sa force... Peu d'élus devaient réellement être plus forts que lui. Une vingtaine dans tout Kosaten, tout au plus. Restait à savoir si le hunter le connaissait de réputation.

-Un Ayns... murmura ce dernier.

-Pardon? Excusez-moi je n'ai pas compris ce que vous avez dit, demanda alors Chuster qui ne s'attendait pas à une telle réaction.

-Sherkhan est un Ayns, pas un homme chat. D'ailleurs je doute que beaucoup de personnes puissent se vanter d’être resté en vie après l'avoir qualifier "d'homme". Un ami à lui devrait le savoir... répondit-il plus clairement.

Et merde, il le connaissait! Et bien en plus, son coup ne jouait vraiment pas en sa faveur! Ça y'est, il allait devoir se séparer de ses couilles sans s'en être encore servi efficacement! Chienne de vie alors... Mais peut-être restait-il un espoir? Quelque chose susceptible de le sauver, quelque chose dont il serait passé à côté depuis le début. Il observa alors un à un les deux personnages en face de lui: un barbu et un vieillard. Ah oui, et un bébé aussi dans les bras du manchot. Chose intéressante, le maffieux s'était détendu à l'évocation du nom de Sherkhan alors qu'il était resté jusqu'ici assez tendu, comme ayant ses menstruations. Se pourrait-il que...?

-Jemial...? demanda le pokémon pour confirmer ses soupçons.

Et c'est un magnifique retournement de situation mesdames et messieurs qui va conduire le narrateur à changer de point de vue pour adopter celui de Bashô!!! On applaudit!
Ce dernier était totalement bluffé. Comment ce petit menteur de première catégorie avait réussi à deviner son nom Ayns? La seule personne, Kuru et lui mis à part, qui connaissait ce nom était Sherkhan lui-même, et il ne l'aurait pas révélé à n'importe qui. Chuster disait donc vrai, il était véritablement un ami de l'Ayns libre. Il n'était évidemment plus question de lui faire quoi que ce soit, il avait tissé des liens avec son frère après tout.

-En effet, je m'appelle Jemial, ou Poème Sombre dans notre langue, avoua-t-il. Pour savoir cela, c'est que tu ne dois pas être n'importe qui pour mon frère. Je suis désolé de t'avoir menacé, je ne savais pas qui tu étais. Évidemment tout ce que je t'ai demandé de faire ne tient plus, tu es libre à présent. J'aimerais juste que tu me dises où as-tu vu Sherkhan pour la dernière fois et dans quelle direction est-il partit avant que tu ne me quittes. Si tu as besoin de quelque chose, je serai ravi de t'aider, finit-il.

Inutile de dire qu'il fallut quelques secondes au chat qui parle pour réaliser le changement qui venait de s'opérer dans le comportement de son interlocuteur. Sérieusement, on passait de "Je vais te couper les couilles!" à "Je serai ravi de t'aider", sans transition ce n'était pas facile à comprendre! Mais bon, comme c'était tant mieux il n'allait pas se faire prier et surtout se dépêcher de le quitter avant que le changement ne s'opère dans l'autre sens! Complètement barge ce type!

-Euh... Non c'est bon merci je n'ai besoin de rien, répondit-il avec un grand sourire gêné.

Le pokémon lui livra ensuite les informations que le poète tenait à avoir et se dirigea dans la direction de Kansei. Aujourd'hui il avait eu de la chance mais ce ne serait peut-être pas toujours le cas. Il faudrait peut-être mieux que tu restes en zone sûre le temps de devenir fort Chuster, mais tu peux aussi prendre plus de risques pour progresser plus vite... Bonne chance en tout cas.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: "Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)   

Revenir en haut Aller en bas
"Ce n'était qu'une simple promenade !" (PV Bashô)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une simple promenade de santé, hein Phelim?! ( RP dans le passé )
» [Event Tisseuse] Une simple promenade?
» Une simple promenade qui tourne au cauchemar
» Nahla ◣Il fut un temps où 69 n'était qu'un simple nombre et où l'on pouvait manger une banane sans arrière pensée.
» ELIJAH ■ Il fut un jour où 69 était un simple chiffre et il fut un temps où tu pouvais manger une banane tranquillement…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.