Partagez | .
L'avènement d'Erimaki
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: L'avènement d'Erimaki   Mer 10 Mai - 23:40








L'avènement d'Erimaki

Solo

La Plaine avait vu beaucoup d'élus arriver. La Plaine était un endroit calme, presque onirique. L'herbe verte, le ciel bleu, le doux murmure de la brise. Tout y semblait parfait et c'était pratiquement le cas. Ce jour-là, tout y était comme d'habitude...

La semaine avait été rude pour Natsume, il avait reçu une lettre d'Ellen des plus alarmantes... Mais ce n'était pas tout, déjà que son moral était au plus bas suite à la lecture de la missive de la sorcière, voilà que l'équipage du panzer avait disparu, ne laissant qu'une enveloppe derrière lui.

L'adolescent avait peur de lire, il avait décidé de le faire avec Harall, sous un arbre au milieu de rien. Le regard grave, Natsume fixait le papier, craignant de ce qui se trouvait dedans. La miniature assise à côté de lui, le tenait dans ses bras.

Les minutes passèrent... lentement. Une mauvaise nouvelle allait être lue, cela ne pouvait en être autrement... Les mains tremblaient, touchant l'enveloppe timidement avant de finalement la déchirer avant de finalement lire le contenu...

Les yeux de l'androgyne se baladèrent plusieurs secondes sur la page. Pourtant, peu y était écrit mais il ne pouvait pas y croire... Elles partaient faire la guerre, se battre aux côtés de Seika. Sa bien-aimée et ses meilleures amies n'étaient plus là et se rendaient à l'abattoir...

Natsume posa le papier au sol, se mordant la lèvre inférieure. Des larmes coulaient sur ses joues et des pleurs étouffés s'échappaient de sa gorge tandis qu'Harall le serrait contre elle en lui caressant les cheveux.

N-Non... Je veux pas...

Chhhhhhhhh... Elles iront bien...

M-Mais... Mais... Mako... E-Et-et puis y-y a Ellen qui... Aaaaaaaaah...

Tenta-t-il de formuler en s'effondrant en sanglots dans les bras de sa mère dont le coeur sembla se serrer, elle aussi. Cela faisait des semaines que son fils subissait. Il avait été torturé, trahi, forcé à tuer, à renoncer à un amour interdit et maintenant, il apprenait que les personnes les plus chères à ses yeux s'en allaient sur le champ de bataille.

Tristesse, colère, frustration, peur... Désespoir...

Ces émotions négatives s'échappaient, alimentaient quelque chose... Elles devenaient trop puissantes, prenaient le pas sur le reste.

Soudain... L'écharpe se mit à luire d'une lumière blafarde... Toujours en pleurs, Natsume se redressa, constatant qu'Harall avait du mal à respirer et était en sueur. Elle se tenait les épaules, comme si elle résistait à une horrible douleur...

N-Natsume... Je vais pas pouvoir tenir très longtemps ! J-Je vais lâcher ! Q-Quelque chose va se libérer, je le sens !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   Jeu 11 Mai - 0:08








L'avènement d'Erimaki

Solo

Non... Pas encore... Pas encore quelque chose de mauvais... Je voulais pas ! Et je pouvais rien faire... J'étais figé, je fixait juste maman comme un idiot... J'avais plus la force de faire quoique ce soit, je sentais mon coeur comme brisé en mille morceaux. Et plus j'essayais de le réparer, plus il se cassait.

C'est quand Harall tomba sur moi que je finis par réagir, je agrippai à son dos comme si ça allait faire quoique ce soit. Elle hurlait, elle avait mal et je ne pouvais rien faire. J'ai juste attendu que la chose se passe jusqu'à ce qu'un dernier cri assourdissant s'échappe des poumons de ma mère.

Elle finit par se redresser, semblant aller bien, mais en sueur. Sa respiration était lourde. Elle pointa mon écharpe du doigt, la main tremblante mais je ne regardais pas. Je tendais ma main vers elle comme un abruti, les yeux toujours embués de larmes. Mais au final, la lumière que dégageait le tissu se fit trop puissante pour que je puisse l'ignorer.

Musique

Je baissai le regard observant une sorte de sphère sortir du vêtement que je portais depuis mon enfance. Je ne savais pas quoi ressentir, pas quoi dire ou comment réagir. La petite sphère grise ne tomba pas au sol, elle flotta entre Harall et moi. Elle s'arrêta finalement à mi-hauteur. Elle dégageait une aura malsaine, ténébreuse et de plus, elle semblait... grossir...

Ni maman ni moi n'osions réagir mais nous sursautâmes quand la sphère fila à une vitesse ahurissante vers le ciel avant de s'arrêter très haut. Son aura se faisait de plus en plus grande et visible, jusqu'à couvrir tout le ciel de la Plaine. L'aura prenait la forme d'ondes de choc noires qui faisaient trembler le sol de plus en plus fort.

Je me levai, observant ce spectacle macabre avec Harall, totalement perdus. Les larmes avaient fait place à une certaine appréhension car cette sphère qui avait pris une taille démesurée dégageait en réalité une énergie démoniaque absolument terrifiante. On aurait dit qu'elle se nourrissait de quelque chose.

On pouvait commencer à voir des étranges éléments apparaître sur la sphère, comme si des choses cherchaient à en sortir. Et finalement, ce furent d'immenses ailes qui se déployèrent. Mais laissez-moi préciser ce que j'entends par "immenses" : Elles couvraient tout le ciel de la Plaine. Toute la zone pouvait voir ça et je suis sûr que les gens des montagnes aussi...

Je crois que mes yeux n'avaient jamais été aussi grands ouverts. J'étais terrifié, je crois... J'avais senti récemment une puissante énergie démoniaque venant de la forêt luxuriante mais celle-ci la dépassait encore plus, j'avais le sentiment que cette chose pouvait tout engloutir d'un coup...

La sphère commença à bouger comme une sorte de pâte à modeler et elle prit une forme. Des bras et des jambes plats, une tête sans visage. Un ensemble qui, s'il était resté bleu quelques secondes, avait rapidement viré au noir profond. Cette chose, je la connaissais... Elle était celle qui avait ruiné 14 ans de ma vie. Oui, cette chose, ce démon du tissu, c'était...

Erimaki.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   Jeu 11 Mai - 0:36








L'avènement d'Erimaki

Solo

Du haut de la Plaine, Erimaki me fixa plusieurs secondes avant de lever la tête et de pousser un immense hurlement. J'étais tombé à genoux au sol, je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais pas protéger la Plaine de ce monstre dont la puissance grandissait de plus en plus. J'avais bien compris ce qui le faisait apparaître et grandir : Les émotions négatives. Les miennes et enfin, celles de tout Minshu, ayant du mal à se relever suite au référendum...

Harall m'attrapa par les épaules, visiblement paniquée. Elle me secoua avant de tenter de me dire quelque chose. Mais elle fût interrompue. Une parcelle de la Plaine se fissurait et commençait à s'envoler, puis une seconde, une troisième. Puis ce furent des dizaines de petites plateformes volantes, parfois vides, parfois surmontées de bâtiments, qui flottaient en direction d'Erimaki.

Les hurlements des personnes sur ces bouts de terrain pouvaient à peine s'entendre. La Plaine était en train d'être détruite. Ma Plaine... L'endroit que je devais protéger... MA PLAINE était détruite par Erimaki !

Natsume ! Je suis désolée ! J'ai pas pu le contenir !

Me hurla Harall en pleurant. Je pris son visage entre mes mains d'un air sérieux et la regardant dans les yeux.

C'est pas le moment de se morfondre. Il a détruit ma vie entière, je ne le laisserai pas détruire ce que je me suis promis de protéger. Je ne le laisserai pas détruire ma nouvelle vie !

Oh non ! Il en était hors de question ! J'étais triste, en colère, j'avais peur, j'étais désespéré mais peu importait. J'étais le Gardien de la Plaine et je n'allais pas rester là les bras croisés. Je me suis relevé, me demandant comment j'allais pouvoir monter. Mais difficile de réfléchir avec tout le bruit des parcelles volantes...

Les parcelles volantes ! Ce fût l'idée de génie ! Je fis signe à Harall de prendre sa petite taille et de s'installer dans mon écharpe, ce qu'elle fit sans tarder. Je n'avais pas peur, je n'avais plus peur ! Erimaki ne pouvait plus me contrôler, Erimaki ne pouvait plus me torturer, Erimaki m'était devenu faible !

Qu'est-ce que tu compte faire ?! Pas l'affronter quand même ?!

Oh que si ! Je vais le poutrer !

Mais il est beaucoup trop haut ! Même en volant avec l'écharpe, tu pourras pas l'atteindre !

Je sais ! Mais mon expérience des jeux vidéo m'a prouvé que tout peut être une plateforme sur laquelle sauter !

Musique

Maman me fit de grands yeux mais avant que je puisse mettre mon plan à exécution, Erimaki m'envoya un immense projectile de tissu. Je me mis à courir pour y échapper de peu. Il avait vu que je voulais intervenir, il ne voulait pas me laisser faire.

Je fonçai en direction d'une des parcelles volantes en esquivant difficilement les projectiles et attaques que m'envoyait le démon du tissu. A chaque fois, j'y arrivais de peu et je perdais l’équilibre mais c'était pas le moment ! Je finis par atteindre une des parcelles. Elle était fragmentée en plusieurs petits rochers.

Je gonflai les extrémités de mon écharpe pour me donner une grande impulsion et sauter sur l'un des fragments, m'en servant comme plateforme. Ca bougeait, c'était difficile de ne pas tomber mais je pouvais le faire, je devais le faire ! Je commençai à écouter mon instinct, autant de plateforme improvisée en plateforme improvisée. Ces dernières étaient détruites au fur et à mesure par Erimaki pour m'empêcher de progresser.

A force d'être visé, je finis par être touché et par retomber au point de départ. Ca m'avait fait un mal de chien et mon dos avait mal encaissé. Mais il en fallait plus pour me déstabiliser. Je recommençai mon ascension sans relâche, essoufflé par les efforts physiques demandés. Je finis par arriver sur une grande plateforme habitée sur laquelle je me permis de me reposer quelques secondes caché derrière ce qu'il restait d'une grange.

Qu'est-ce que tu vas faire quand tu seras au contact ?!

J'en sais rien ! J'improviserai !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   Jeu 11 Mai - 1:09








L'avènement d'Erimaki

Solo

Musique

Une simple pause s'avérait infernale, Erimaki envoyait des dizaines de projectiles extrêmement puissants si bien qu'il ne restait quasiment rien du bâtiment pour se cacher. Il fallait continuer de monter, le démon du tissu était encore à une dizaine de mètres de là et atteignable par d'autres plateformes.

J'y suis retourné, j'ai recommencé à sauter de plateforme en plateforme. Je suis arrivé à un point ou si je tombais, c'était la mort assurée. Je commençait à subir ce qu'Erimaki m'envoyait en tentant de les bloquer avec mon écharpe mais ça devenait trop pour moi. Les plateformes étaient de plus en plus grandes. Je touchais au but ! La dernière plateforme !

Elle était vide, juste de l'herbe, un immense plateau d'herbe face à un immense démon du tissu qui me dévisageait. Il n'avait pas de visage mais je pouvais percevoir un rictus sur ses joues. Il ne voulait pas de moi ici.

CA SUFFIT ! LAISSE LA PLAINE TRANQUILLE !

Lui hurlai-je. Aucune réponse. Il se contenta d'essayer de m'écraser avec sa main. Heureusement, j'avais activé mon Eri-Spear, brandie au dessus de moi pour le dissuader, ce qui fonctionna. Son second bras était posé sur la plateforme. Je décidai de grimper dessus comme sur un boss de Shadow of the Colossus. Il tentait de me retirer en  frappant comme sur un moustique mais j'escaladais trop vite.

Quand j'eus atteint l'épaule, je tentai de lui hurler dans l'oreille :

Mais pourquoi moi à la fin ?! Qu'est-ce que j'ai fait pour que tu veuille autant me faire du mal ?!

Il tourna la tête en ma direction avant de me hurler dessus et d'essayer de m'écraser à nouveau. Il était étrangement peu bavard comparé à d'habitude. Je devais mal m'y prendre, je montai sur le haut de son crâne, constatant la hauteur vertigineuse à laquelle je me trouvais.

Réponds-moi ou je te transperce le crâne !

Pour l'instant, je ne voulais pas l'arrêter, je voulais juste comprendre pourquoi... pourquoi m'avoir utilisé comme esclave pendant 14 ans pourquoi vouloir détruire à tout prix la Plaine Verdoyante. Mais toujours pas de réponse.

J'armais à nouveau mon Eri-Spear avant de violemment la planter dans le haut de la tête du démon du tissu avant de me retirer et de sauter sur la plateforme. Je regardais Erimaki hurler de douleur en se tenant la tête avant de s'écrouler devant moi, manquant de me faire tomber.

REPONDS-MOI !

Et enfin, le démon du tissu releva le visage, calme avant de commencer :

Très bien... Ca ne changera rien, tu mourras de toute façon.



Dernière édition par Natsume Naegi le Jeu 11 Mai - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   Jeu 11 Mai - 1:38








L'avènement d'Erimaki

Solo

Musique

Tout semblait s'être arrêté. Je me suis assis devant l'immense visage de mon ancien tortionnaire qui me dévisageait d'un air triste visible même sans ses expressions faciales. Comment pouvais-je savoir qu'il était inoffensif à ce moment-là ? Aucune idée, je le savais, c'est tout.

Je vis une petite bande de tissu noir approcher de moi avant de se poser sur ma tête. Immédiatement, j'eux une vision d'une femme d'âge moyen, les yeux fermés comme moi et les cheveux longs et bruns surplombés d'oreilles de renard. Tout s'arrêta assez vite et Erimaki continua son discours.

C'était ma femme, Eboshi. C'est elle qui t'a trouvé dans la rue et qui a décidé de t'adopter. Elle était gravement malade, elle devait aller à l'hôpital à ce moment-là et évidemment, toi aussi tu étais sur le point de mourir ! Il ne restait qu'une chambre dans l'établissement et Eboshi a insisté pour te la laisser. Elle a fini par mourir dans la salle d'attente.

Il avait tout raconté d'un air parfaitement neutre mais j'ai senti sa voix trembler aux derniers mots. Il serra le poing avant de le frapper un grand coup sur la plateforme et de me hurler dessus :

Tu ne méritais pas son sacrifice, elle te connaissait à peine ! J'ai voulu te tuer mais la vengeance aurait été trop amère ! Je voulais faire de ta vie un enfer ! Je veux faire de ta vie un enfer ! J'ai perdu la femme que j'aimais à cause de toi ! C'est ta faute ! Et tes yeux, tes putain d'yeux ne font que me la rappeler ! T'arrêtais pas de sourire ! T'as jamais arrêté de sourire mais je voulais de voir chialer ! Tu mérite pas d'avoir une vie heureuse tu m'entends ?!

Pour cette fois, j'ai presque eu pitié de lui. Je me sentais presque coupable. J'avais envie de m'excuser, de dire pardon mais pourquoi faire ? Ce type m'avait maltraité toute ma vie, pourquoi j'aurais dû ? Je me suis levé, silencieux, tendant ma main vers lui.

Mais je me fis interrompre par Harall qui prit forme adulte, se plaçant devant moi. Elle était en colère, très en colère.

Abruti ! T'es même pas foutu d'accomplir les dernières volontés de ta femme et tu te prétends amoureux !? Tu plaisante j'espère ! T'as fait souffrir un enfant qu'Eboshi s'est tuée pour protéger ! N'importe qui de censé l'aurait remarqué ! Et maintenant que ton ancien esclave a réussi à se refaire une vie, tu viens lui pourrir ce qui reste !

CREVEZ !

Erimaki ne voulait visiblement plus rien entendre et il tenta de nous écraser à nouveau. Mais ça suffisait, on ne pouvait pas le tuer, pas maintenant. Je me suis approché le plus rapidement possible de son ventre avant d'apposer une extrémité de mon écharpe contre lui.

Je fermai les yeux et j'hurlai :

Au nom du pacte qui nous unit, je t'ordonne d'arrêter de tout détruire et de retourner d'où tu viens !

Oui, j'avais totalement improvisé mais j'étais sûr que ça marcherait. J'attendis plusieurs secondes durant lesquelles rien ne se passa. le démon du tissu ne bougeait juste plus. Finalement, je sentis un grand tremblement émanant de lui. Ses ailes rapetissaient... Il rapetissait. Petit, de plus en plus petit, il revint à son état de simple sphère, se réintégrant à l'écharpe.

Le ciel redevint bleu et les plateformes commencèrent à retomber au sol.

Moi et Harall nous laissions simplement tomber, les yeux fermés par la fatigue et l'espoir d'atterrir en un seul morceau. Un grand bruit. Aucun ressenti, juste un grand bruit. J'ouvris les yeux, constatant que j'avais activé Eri-Mummy et que j'avais caché Maman dans mes bras.

Nous allions bien, même entourés de débris. La Plaine était visiblement bien amochée, parsemée de trous, de fissures et de parcelles de terre plus ou moins à la bonne place.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   Jeu 11 Mai - 2:20








L'avènement d'Erimaki

Solo

Je décidai avec Harall de me reposer longtemps, même entourés par les débris. Je ne pouvais plus bouger de toute façon... Pendant que j'étais allongé, je vis une petite fille approcher. Je l'avais déjà rencontrée. Kakkun avait changé de forme de façon permanente sous l'influence de sa peluche.

La gamine se pencha au-dessus de moi en me souriant, les mains dans le dos.

Bravo Gardien de la Plaine. Tu as sauvé cet endroit et seule une petite partie de cette zone a été détruite. A peu près 40% de toute la Plaine est endommagée si tu veux mon avis. Mais tu n'aurais pas pu faire mieux. Bravo.

Expliqua-t-elle avant de disparaître de mon champ de vision. C'est à ce moment précis que Maman s'extirpa de son sommeil en s'étirant et en bâillant. L'histoire était finie pour l'instant mais j'avais besoin de savoir certaines choses.

Dis, Erimaki est juste retourné dans l'écharpe, pas vrai ?

Ouais.

Ca veut dire que c'est toi qui le contiens et que ça risque de craquer encore, pas vrai ?

Ouais. Qu'est-ce que tu veux faire du coup ?

J'ai déjà ma petite idée mais rentrons pour l'instant.

Je me relevai difficilement, essayant de trouver un point de repaire pour rentrer. J'avais du mal à tenir debout mais je marchais quand même. Au bout d'un certain temps, je finis par atteindre la maison et celle des Anglers qui n'avaient été que très légèrement endommagées à cause des tremblements de terre.

C'était très bien, l'équipage aurait un endroit où rentrer mais moi, je ne pouvais pas rester là, pas si Erimaki pouvait encore se libérer. Kakkun fonça pour me rattraper et monter sur mon épaule.

Ouaip, on va quitter la Plaine. Kakkun, tu vas rester avec les filles.

Pardon ?! Tu veux plus protéger la Plaine ?!

Si ! Bien sûr que si ! Mais si Erimaki peut encore se réveiller, la zone sera pas en sécurité.

Harall ne put qu'hocher la tête. Moi je décidai d'écrire un mot aux Anglers pour leur retour, je le déposai sur la table de chez elles avant d'aller préparer mes affaires.

"Salut les filles !

J'espère que vous vous en êtes bien sorties à la guerre ! Le jour de votre départ a été une vraie catastrophe. Un gros démon est sorti de mon écharpe et a mis la plaine en grand danger.

Mais je n'ai pas pu le tuer, j'ai dû l'enfermer à nouveau dans l'écharpe. Ca veut dire qu'il peut se libérer à tout moment si je me sens vraiment pas bien au niveau du moral.

C'est trop dangereux pour la Plaine et en tant que Gardien, je ne peux pas y rester. Je ne sais pas où je vais aller pour ne blesser personne que j'aime. Peut-être en territoires neutres, peut-être à Fuyu... Aucune idée.

En tout cas, on risque de pas se revoir avant un moment mais c'est pour votre bien.

Je suis pas très doué pour les longs discours mais je veux que vous sachiez que je vous aime beaucoup. Je voudrais que vous faisiez passer ce message à Tenma aussi si possible.

Mako, je t'aime plus que tout. Quand j'ai lu ton message, j'ai eu envie de vous rattraper, je sais pas, de pas vous laisser y aller. Je voulais pas que tu partes, je voulais pas qu'il t'arrive malheur mais je comprends maintenant, je comprends.
Je veux te revoir vite, je t'aime... tellement.

Au revoir, à bientôt ! Quand Erimaki sera un problème passé, quand je ne serai plus une bombe à retardement ! Vous allez me manquer, toutes."


Je n'avais pas pleuré à l'écriture de ce message. Non, j'avais même souri, en perspective d'un avenir meilleur. Je ne pouvais plus me permettre de me laisser submerger par mes émotions négatives, je devais être fort !

Je quittai donc la Plaine avec Harall, là où je ne blesserais personne, là où Erimaki pourrait être tué. La prochaine destination était les montagnes, il était temps de s'entraîner à nouveau avec Aeleus !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'avènement d'Erimaki   

Revenir en haut Aller en bas
L'avènement d'Erimaki
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "L'avènement du Cartel des Hutts" Première extension numérique Sortie printemps 2013
» La relation de l'avènement au trône par lui-même
» [Event Uchiha] L'avènement du Dragon
» L'avènement des dragons ! [Pv Hiryü | Anko]
» ✝ Il est né le divin enfant ; chantons tous son avènement ! ✝

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.