Partagez | .
Réconfort
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Réconfort    Mer 17 Mai - 16:18






Déprime


feat. Zoro

J'habitais une petite maison, éloignée mais pas trop de la forêt, seule...

“We're friends, right, Viola ?”

Comment ai-je pu lui faire confiance... Comment ai-je pu me laisser berner ainsi ? J'étais si naïve ! Même après tout ce qu'elle m'avait fait, je lui avais pardonnée ! Et maintenant, désormais, elle m'a volé tout ce que j'avais de plus cher au monde ! Ellie, ma petite chérie... Disparue... À jamais... Plongée dans un sommeil éternel... Bien au chaud dans les bras de Morphée... Rest in peace...

Était-ce dû à de la jalousie ? Ellen avait toujours agi bizarrement à mon égard... Elle faisait des poèmes qui me rendaient plutôt mal à l'aise tant ils étaient romantiques...
Elle m'offrait des roses rouges constamment en me disant inlassablement qu'elle m'aimait. 
Elle parlait de mon corps d'une manière si ... Aguicheuse que je... J'éprouvais parfois de l'excitation. J'en avais honte. Mais était-ce voulu ? Était-ce, peut-être, tout ce qu'elle cherchait à faire ? 

Notre amitié ne serait donc qu'un pur mensonge ? Parce que moi, j'ai été ignorante depuis tant d'années ? ... Mon cœur déjà trempé de larmes invisibles se resserra lentement, de plus en plus fort, d'une sauvagerie forcenée, intense... 

Pour calmer ma terrible affliction, je m'étais assise sur une chaise qui grinçait infiniment, bruyamment, le coude devant la fenêtre, le regard vide, les larmes coulant perpétuellement... Silencieusement...

Et puis, après quelques heures ainsi, je commençai à gémir doucement, puis à hurler de désespoir. Abattue, oui je l'étais. Et même si je peinais à calmer mes pleures, je n'y arrivais pas. Les yeux fermés, la tête dans les bras, eux-mêmes croisés. 

Pourquoi, Ellen ? Pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt ? Pourquoi me fais-tu tant de mal ?...

Enfin, je me relevai, réveillée par les bruits de gouttes de pluies frappant sauvagement la fenêtre. Me secouant doucement la tête de droite à gauche, je défis mes tresses, laissant mes cheveux mis-longs, lâchés, tomber vers légèrement plus bas que mes épaules. Regardant mon reflet dans un miroir, je m'effrayai moi-même... Oui, car c'était très rare que je me vois ainsi... Sans tresses. Je souris légèrement avant de partir vers la salle de bain, enlevant ma robe doucement, puis mes bottes, ... Je ne portais jamais de soutien-gorge, ... Juste une culotte blanche à dentelles. Je devrais penser à m'en acheter bientôt, c'était très dur de courir avec la lourde poitrine rebondissant sans arrêt...

Je plongeai alors dans l'eau chaude que j'avais faite couler il y a peu de temps, gémissant sur le coup, la température étant juste comme il le fallait. Je me couchai, la tête relevée vers le plafond, puis fermai mes yeux un moment, écoutant le délicat son de la pluie pour me relaxer...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Lun 5 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Mer 24 Mai - 22:10





安心

feat. Viola




Il pleuvait à torrent ce jour-là, et Zoro revenait d’une mission suicidaire dont il préférait ne pas parler. Diverses plaies recouvraient son corps du cou aux pieds. Etrangement, son visage avait été miraculeusement épargné, à l’exception d’une ou deux bosses qui se battaient en duel à l’arrière de son crâne.
Une lutte acharnée au dénouement spécial, mais peu importait, ça ne devenait rien de plus qu’un souvenir à rajouter à la collection de son existence. Maintenant, il se recherchait un abri pour se poser et se ressourcer.

La pluie semblait désinfecter ses écorchures, mais brouillait également sa vision. Difficile de discerner quoique ce soit à travers ce déluge infernal, on se croirait sous une cascade.
La marche fut longue et périlleuse, surtout en zone forestière où la bouillasse se formait à volonté. Les lourds pas du garçon s’enfonçait dans des espèces de marécages agaçants, de quoi énerver cette boule de fureur dans le creux de sa poitrine. Mais heureusement, (ou malheureusement), son état brimé par le sang et la fatigue, il ne se risqua pas à aggraver son cas bêtement.

Au loin, un miracle prit la forme d’une maisonnette, isolée dans la forêt. Parfait, elle ne semblait pas nécessairement habitée, ou du moins aucune lumière ne fut émise d’entre ses carreaux délavés.
Et puis propriétaire absent ou pas, il ne se priva pas pour entrer. S’inviter chez les gens par lui-même était une de ses spécialités. Si l’homme résidant en ses lieux était bon, il l’aiderait. S’il ne l’était pas, il dégageait ! Aussi simple que ça.

L’homme poussa la porte boisée, non verrouillée, par chance et atterrit dans un environnement plus chaleureux que sa façade. Finalement, quelques détails frais lui démontraient que la maison n’était pas aussi vide qu’elle ne le laissait paraître. La gorge asséchée, son instinct l’incita à ouvrir tous les placards à la recherche d’un liquide à consommer. Il dévira absolument tout, de quoi transformer la pièce de séjour en un véritable Capharnaüm.
Son intense travail de chercheur finit par porter ses fruits lorsqu’il cultiva une sympathique bouteille de saké dans le bide d’un meuble. Il l'ouvrit et s'enfila la première gorgée. Cette première fut la plus divine tant sa gorge avait espéré que ce liquide divin glisse le long de ses parois. L'alcool était réparateur après chaque redoutable combat mené par le pirate. Chacun son réconfort.

Se pavanant, heureux comme un juif en France, à travers la charmante maisonnette où Zoro ne serait pas surpris de croiser les sept nains, une sonorité humide l'interpella, comme si quelqu'un remuait une bassine d'eau. N'était-il pas seul ? Sa curiosité l'invita à pousser une porte d'où provenait de la vapeur. La bouteille en main, il pénétra dans la salle, le regard blême, jusqu'à apercevoir une femme dénudée au milieu d'un bac d'eau chauffé. Et voilà Blanche-neige... !
Son sang ne fit qu'un tour, tout comme le zboub à l'intérieur de son pantalon, tandis que son corps entier se figeait. Il en lâcha son saké, qui s'éclata contre le sol en un violent fracas. Sa bouche s'entrouvrit sous la surprise, complètement médusé devant cette scène. il se retrouvait nez à nez avec Viola, nue comme un ver, en train de patauger dans son bain. Mais mais mais mais ! Qu'est-ce que cette idiote fabriquait ici, toute seule ?!

Totalement paniqué, il tenta de prendre ses jambes à son cou dés qu'il eut recouvré un semblant de raison qui lui ordonnait de se tirer immédiatement ! Il tenta, oui, car il n'y parvint pas ! En effet, au moment où il voulut pivoter sur lui-même activement, il en oublia le saké éparpillé par terre, et ce baka de première se la joua patineur artistique puisque son pied glissa lamentablement sur la couche de liquide. Le pied se barrant sauvagement vers l'avant, son équilibre devint précaire et l'obligea à chuter par l'arrière. Il se retint comme il le put, mais impossible, la gravitation faisait trop bien son job alors.... PLOUF ! Voilà que son cul trempait dans l'eau, à moitié entrain d'écraser le corps voluptueux de la douce...


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Mer 24 Mai - 22:54






Intrusion


feat. Zoro

Enfin, j'ouvris les yeux à moitié. Je songeais. Je songeais à Ellen. Devrais-je la pardonner une nouvelle fois ? J'avais du mal. Mon âme était totalement contre, tandis que mon cœur me disait de la chérir et de comprendre pourquoi elle avait fait ça. Étais-je stupide ? Dans ce cas-là, mon cœur l'était bien. Mais c'était un instinct de protection... J'avais l'habitude de la sauver, la câliner, la coiffer, l'aimer, la complimenter... 

Je soupirai alors, refermant les yeux pour finalement les rouvrir d'une brutalité incommensurable à l'entente d'un grincement de porte, puis d'un bruit strident de bouteille brisée sur le sol. Relevant mes yeux émeraude vers la source de tout ce vacarme, je me trouvai alors avec quelque chose sur la poitrine... Mon regard vert croisa alors celui d'un sabreur bien familier... 

ZORO ?! KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

Je le poussai sauvagement, me cachant la poitrine le mieux possible, les jambes croisées pour cacher cet endroit interdit, le regardant fixement, le visage rouge pivoine, complètement enflammé...

Qu'est-ce que tu fais ici ?! Non, en fait, je ne veux pas savoir, SORS D'ICI !!... PERVERS !!...

Mais étrangement, soudainement, j'attrapai Zoro, de nouveau, lui caressant le torse depuis derrière, la poitrine collée à son dos, ... 
Le serrant fort dans mes bras, mon corps le désirait... Je pouvais sentir mes ténèbres bruler dans mes entrailles... Faisant chavirer mon cœur d'une lascive manière aguicheuse... 

Reste... Reste... J'ai froid... Réchauffons-nous... Mon cher Zoro... 

Je plantai alors mes crocs dans son cou, goûtant à son sang qui n'avait point perdu en saveur... Toujours aussi exquis... 
Après avoir fini, je lui léchai le reste de ce liquide de vie dégoulinant pour ne rien gâcher, puis commençai à lui offrir de doux baisers, m'amusant à griffer son buste musclé sans lui faire de mal... 

Je n'étais plus réellement consciente... Et pourtant je gardais mon corps "d'humaine"... Dark Viola se jouait de moi, mais ne me contrôlait point totalement... pas encore.



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Lun 5 Juin - 10:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Jeu 25 Mai - 16:55





安心

feat. Viola




Les jambes dépassant du bac, seules épargnées du bain, et le reste immergé sous l'eau, le garçon se trouvait sous le choc. L'arrière du crâne calée entre les seins de la femme, le pirate eut un certain temps de réaction avant de comprendre sa position, et la matière sur laquelle sa tête se reposait.
Au-dessus de lui, un visage familier apparu : celui de la blonde au regard choqué. Cette scène ressemblait à une mauvaise séquence grotesque de Fairy Tail, car l'oeil valide arrondi par la situation chaotique, le bretteur se mit soudainement à remuer dans tous les sens comme pour se tirer de cette étreinte impromptue.

Il fut dans un premier temps aidé par la femme qui le repoussa, tout aussi dérangée. Cependant, contrairement à elle, il ne parvint pas à prononcer la moindre râle verbale. Il se contenta de bruitage dérouté, la gorgée totalement nouée.
Il voulut se presser de sortir d'ici, sans jeter un coup d'oeil curieux à l'autre nana aux boobs à l'air, qui osait l'accuser de pervers, mais ce fut sans compter sur un événement inattendu.

L'incompréhension du garçon atteignit son paroxysme lorsque des bras féminins le saisirent dans son élan pour le stopper. Pris au dépourvu par ces deux longs serpents blancs comme neiges rampant contre son torse, il fut d'autant plus surpris lorsqu'un contact laiteux se frotta contre son dos. Collé l'un à l'autre, la douceur inouïe des caresses que Viola lui distribuait le neutralisa sur le champ comme une biche prise au piège.
L'homme frissonnait comme un débutant devant sa première fois, mais en fait les tremblements n'étaient que l'oeuvre d'une lutte. Sa raison combattait l'éveil de ce coeur ténébreux tant attiré par les enfers de la démone derrière lui.

Une vibration glaciale lui remonta la colonne vertébrale lorsqu'il entendit le tout nouveau discours de la Viola. Merde, elle était finie, et lui, il ne tarderait pas non plus à sombrer. Par ailleurs, il sentit le souffle chaud de la femme lui taquiner sensuellement le cou. Il désirait résister, mais l'emprise et la tentation étaient trop fortes pour lui. Alors il se soumit aux parfums de ses crocs aiguisés, laissant la démone pompait son sang comme un vin succulent.
Il rabattit sa tête en arrière, contre l'épaule de la demoiselle, pour qu'elle puisse en profiter à sa guise. Une nouvelle fois, les pulsations de son coeur se ralentissaient, et sa conscience se perdait dans les méandres de la déviance sexuelle.

Les yeux fermés, la tête toujours sur l'épaule de la femme qui venait de terminer son casse-croûte, le sang dégoulinait de son artère, mais il n'y prêta guère attention. il était bien, il ressemblait à un enfant, au besoin d'être réconforté par sa mère après avoir fait un cauchemar monstrueux.
Par instant, il recevait quelques baisers qu'on lui déposait délicatement... et il ressentait des griffes se pavanaient sur son torse, mais elles apportaient plus d'excitation que de maux.

Soudainement, empli d'une intense extase, il se laissa couler dans l'eau, l'arrière de sa tête longeant le corps de la femme lors de sa descente sous-marine, ça pouvait aisément la chatouiller avec les cheveux du marimo. Il se retourna alors pour faire face au corps de sa muse, et la tête sous l'eau, il s'amusait à embrasser son ventre, gentiment. C'était amusant les bisous aquatiques !


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Ven 26 Mai - 10:08



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Lun 5 Juin - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Ven 26 Mai - 23:05




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Ven 26 Mai - 23:57



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Lun 5 Juin - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Dim 4 Juin - 21:23





安心

feat. Viola




Dark Viola s’amusait bien avec ce Zoro démoniaque. La souffrance devenait du plaisir pendant qu’une sombre alchimie se formait progressivement. La femelle arrachait le kimono, et tout tissu recouvrant son mâle. Il ne le réalisait pas encore, mais son quatrième sabre s’agitait au fur et à mesure qu’on lui épluchait l’excitation.

Leur langue se liait et se déliait, indéfiniment, jusqu’à en perdre haleine, littéralement. Le parfum fruité de ses lèvres émoustillait le pirate envoûté, à l’appétit intarissable. Il la dévorerait tout cru cette petite biche égarée.
Le serpent souhaitait pénétrait dans sa tanière, alors il changea de position. Mais quand le garçon dût abaisser le visage pour s’installer, il croisa son reflet dans un miroir sanglant. Un Zoro barbare, et monstrueux. Il n’aperçut seulement que le contour de sa silhouette pourpre et déformée, mais cette vision suffit à le répugner sauvagement.

Il en lâcha subitement son sabre, l’abandonnant dans le ventre de la femme, tandis qu’une avalanche de tremblements le paralysa. Apeuré comme un petit enfant perdu au milieu d’une forêt obscure infestée de dangereuses bestioles, l’homme à la boucle d’oreille rencontra le violent regard de la créature avec qui il se trouvait collé.
Sa raison s’illuminait, et du dégoût l’envahit à nouveau ! Qu’est-ce qu’il foutait dans ce bain de sang ? A qui ce liquide appartenait ? Et pourquoi se frottait-il ainsi à cette femme ?!

Dérouté, il se détacha farouchement des bras aguicheurs de cette démone, et se dégagea de la baignoire en quatrième vitesse. Paniqué comme un débutant, il trébucha à nouveau contre le sol glissant, se cognant violemment la tête sur le sol rude. La brutalité de cette chute lui ouvrit le côté gauche de la tête, à la frontière entre sa tempe et ses cheveux. Quelques gouttes rouges peinturaient le sol, et il se redressa comme il le put, se retournant vers la menace totalement nu. Ses affaires flottaient dans le bain, excepté ses katanas coulés sous l’eau. Il devait absolument les récupérer :

MAIS IL SE PASSE QUOI ENCORE ICI ?!!! Qu'est-ce que tu fais toute nue dans un bain de sang, s'pèce de sale demeurée ?!


.
.[/quote]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Lun 5 Juin - 6:33






Réveil


feat. Zoro

UH ?!... Que... Que se passait-il ? 
Je me réveillai alors subitement dans un bain de couleur écarlate... Mes yeux s'écarquillèrent sous le choc... C'était mon propre sang ! Mon ventre avait été découpé, et je pouvais voir mes organes tenter d'en sortir ! 
Mon cœur rata brutalement un bond, j'eus une envie de hurler mais rien de sortit. J'avais tellement mal... Tout ce sang... M'épuisait...

La plaie se refermant doucement, mes yeux mis-clos de fatigue, je relevai mon regard émeraude vers la porte d'entrée... Ouverte.
Il s'abaissa délicatement pour découvrir avec surprise un misérable sabreur aux cheveux verts ! C'était Zoro !... Je me souvenais maintenant...
Nos corps avaient encore été liés ... Nous étions maudits ! 

D'un geste vif, je pris mes vêtements et les remis en ressortant du bain précipitamment. Je secouai mes cheveux de droite à gauche avant de les essorer vivement, les tressant avant de partir à la rescousse de ce pervers sorti de nul part. Il était blessé... Et je lui étais encore redevable depuis notre dernière rencontre... Nos deux dernières rencontres. Il m'avait sauvée deux fois... Main serrée contre ma poitrine, je posai celle qui était libre sur sa nuque, la caressant d'une tendresse inouïe ... Finalement, je relevai mon index vers mes lèvres et me délectai de ce délicieux liquide de vie... Pas le moment de succomber une nouvelle fois à la tentation ! Il fallait l'aider !

Enfin, je lui pris le bras et le soulevai sans problème. Le regardant de bas en haut, je cherchais si il n'y avait point d'autres plaies. La mienne s'était refermée, grâce à mon côté démon. Cependant la douleur était toujours présente... Terrible. Atroce... Tant que le poing, qui était contre ma poitrine, vint se placer sur mon ventre. Je grimaçai un court instant avant de sourire d'un air hypocrite. J'essayais en même temps d'oublier la scène précédente... Mais je n'oubliai pas de lui faire une remarque sur son insulte agaçante :

Je ne suis pas une demeurée... Et puis tu es blessé... Je vais te soigner et on parlera de ça autours d'une table, veux-tu ?

Il me faudra nettoyer la baignoire tout à l'heure... Je soupirai en remarquant cela, puis mouillai la blessure du pauvre sabreur aux cheveux verts que je rêvais de massacrer malgré tout. Un sacré pervers celui-là... Je le ferai tout à l'heure. Quand il sera entièrement guéri.

Mes yeux verts plongèrent alors dans l'œil unique du Roronoa, attendant calmement sa réponse, les bras croisés sous ma poitrine, un sourcil haussé.





“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Lun 5 Juin - 20:07

Zoro Roronoa a écrit:




安心

feat. Viola




Cette scène était surréaliste, et la confusion régnait dans le cœur du bretteur. Il ne comprenait plus sa présence ici, ni pour quelle raison il ne portait plus de tissu. Et ses sabres, pourquoi ne se trouvaient-ils plus accrochés à son foulard ? Parce que le foulard flottait dans le sang du bain peut-être ?!
Des visions malsaines lui flashèrent l’esprit. Une impression de déjà-vu, au sein de la forêt luxuriante. Même sensation de souillure, même état décadent.

Il se répugnait lui-même pour s’être laissé faire désaper par cette violeuse de première. Comment osait-elle encore jouer les mignonnes petites innocentes après les crimes qu’elle commettait ? Elle l’envoûtait pour pouvoir  abuser de son corps de professionnel à sa guise, le considérait-elle comme un esclave sexuel inconscient ? Quelle monstrueuse garce !
S’il parvenait à récupérer un véritable cœur, il lutterait contre ces sorcelleries merdiques, qui n’auraient plus aucun effet sur sa personne.

Le crâne légèrement sonné par sa chute, la jeune blondinette eut le temps de s’approcher du corps à poil du garçon. Elle déposa une main sur sa nuque, qu’elle caressait comme son petit chaton de compagnie. Etrangement, ce geste le calma plutôt que de l’exciter, probablement qu’à chaque contact, le cœur désireux s’activait au fur et à mesure que cela s’intensifiait ?
Elle le souleva et voulut le soigner avec les moyens du bord, mais un vif éclair lui rappela ses priorités : les sabres plongés sous l’eau ! Ainsi que ses habits.
Immédiatement, il se planqua les parties avec sa main libre, jetant un regard de loup effarouché à Viola :

T’avise pas de regarder sale perverse !!!


Il se débarrassa d’elle afin de s’éloigner, et regagner la baignoire dans une marche du crabe grimaçante pour éviter qu’elle n’observe ses fesses une fois le dos tourné. L’œil de chien enragé qu’il lui attribuait laisser penser qu’il la mordrait péniblement si elle daignait l'interrompre. Il récupéra alors rapidement, tel un ninja, ses habits ainsi que ses katanas. Il ignorait totalement les propos de cette folle dingue. Se tirer était son seul but, peu importait l’ampleur de ses blessures.
En plus du bobo à la tête, il sentait une perte de vitalité traverser son corps affaibli, comme s'il lui manquait une partie de ses forces après avoir mené un rude combat. A cette pensée, une vive douleur lui massacra la gorge. Il y porta alors une main et palpa des plaies bizarres.

Un miroir se tenait à disposition. Après s’être rhabillé à la va vite, il se dirigea vers la glace encadré d’une jolie dorure, et inspecta son cou mutilé. Il y découvrit alors d’atroces morsures, dont certaines plus voraces et approfondies que d’autres. Il avait été littéralement bouffé ! A croire que Viola s’était amusée à lâcher un chien sauvage sur la gorge du sabreur.
Ca piquait en plus ! Putain de démone ! Il tourna alors les talons d’une manière peu délicate vers la femme pour lui adresser le regard qu’elle méritait : une prunelle enflammée par la colère, la haine, et le dégoût.
Abaissant sa tête sombrement, il s’avança vers la femme funestement, avant de lui agripper violemment le bras à tel point que son emprise violacerait le teint pâle de sa prisonnière :

A quoi tu joues avec moi petite garce… Tu crois que tu peux me mâchouiller à ta guise comme un simple bout de bois pour hamster ?! Est-ce qu’il y a écrit « casse-croûte » sur mon front ? Va tailler tes dents autre part que sur moi sale lapin débile !!  


Si la situation se voulait sérieuse, tout comme le timbre grave employé dans la réplique, le contenu de ses mots était lui quelque peu cocasse. Zoro le casse-dalle.


.
.
[/quote]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Mer 7 Juin - 11:27






Léger amusement


feat. Zoro

Qu'est-ce que...

Mon cœur s'arrêta quelques secondes... Mon visage pâlit brutalement, et mes yeux s'écarquillèrent promptement... 
Qu'est-ce que c'était que ça ?! Mais quel pervers ! Comment osait-il laisser sa queue à l'air ainsi ! 

Il se tourna alors, marchant de manière totalement grotesque pour chercher ses vêtements et ses sabres plongés dans l'eau ensanglantée...
Je restai choquée, traumatisée pendant un bon bout de temps, me faisant jusqu'à oublier le monde pendant ce court laps de temps. Il revint alors vers moi, me réveillant de mes songes d'une telle brutalité que cela était presque comparable à une femme évanouie extirpée du sommeil par de l'eau. Oui, c'était cela, un effet d'eau en plein visage. En plus douloureux... 

Il m'avait pris le bras d'une violence incomparable. Mes yeux le regardèrent avec rage, mes sourcils froncés, les crocs sortis. Je grondai quelques instants avant de reprendre mon apparence plus douce et calme, sans être joyeuse, mais sévère plutôt :

Lâche-moi immédiatement ! Je n'y suis pour rien, si tu es apparu comme ça, dans ma salle de bain ! Le pervers entre nous deux, c'est bien toi ! 

Fis-je remarquer d'une voix sec mais totalement impassible. Je lui enlevai le bras sans aucune tendresse, avant de toucher de mon index une canine. Je me mis à réfléchir, ... J'étais devenue réellement une sorte de vampire. Mais en pire... Je n'avais donc jamais eu de chance dans ma vie... 

Mon regard émeraude se reposant en celui du sabreur, j'examinai ses blessures du regard, puis vins chercher un chiffon mouillé que je posai délicatement sur son cou, le palpant doucement, faisant bien attention à ne pas lui faire mal, du moins je tentais...

Ne bouge pas...! Tu te fais du mal. Stupide bretteur ! Tu ne vas donc jamais te calmer, hein ? Baka. 

Il m'exaspérait vraiment... Et pourtant...
Et pourtant je continuai, presque sous un murmure un léger sourire aux lèvres, discret, pendant que j'étais derrière lui en train de lui nettoyer la nuque :

Je te hais... Je te hais tellement sale ivrogne...

Je ne m'empêchai point de rire après cette remarque, c'était bien trop dur. Et puis, je voulais lui faire voir mon sarcasme... Avec un sourire bien peste... J'adorais l'énerver... Et je crois n'avoir jamais ressenti cela auparavant. Moi qui préférais aider les autres et les voir sourire... Avais-je développé une sorte de sadisme envers cet homme à trois (quatre...?) sabres ? Peut-être bien.

Laisse-toi faire. C'est pour ton bien. 

Lançai-je alors avec sérieux, perdant ce sourire sarcastique et prenant un regard plus anxieux. Mon côté maternel avait repris sa place de dominant...
Il devait tant souffrir... Je lui avais volé presque tout son sang... Je me sentais terriblement honteuse, mais là n'était point le moment de se morfondre... Je me devais de me concentrer. 



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Ven 9 Juin - 22:19





安心

feat. Viola




Petit récapitulatif des familles : Zoro balade, Zoro cherche abri pour pluie, Zoro trouve baraque, Zoro visite, Zoro est confronté à femme nue dans bain, Zoro blackout. Elle marquait un point car sa réprimande s’avérait correcte. Elle était posée là, tranquille, à se décrasser, et lui s’était tapé l’incruste. Bien entendu, involontairement, sinon il aurait esquivé cet endroit maudit. Mais à croire que la blondinette le suivait, car pour pouvoir pile tomber sur SA demeure… On soupçonnait aisément l’intervention de la sorcellerie. Alors, il repoussa les accusations de cette demeurée :

Le perv… ?! Quoi ????! Tu as fait en sorte que j’arrive ici avec je ne sais quel gri-gri magique, assume sale dégénérée !


Elle s’extirpa de l’emprise masculine avec brutalité pour venir tâter ses maudites canines de créature sanguinaire. Bordel, mais qu’est-ce qui le retenait de l’embrocher comme un vulgaire saucisson ? Elle n’était pas humaine ! Chaque seconde passée avec elle en était une preuve supplémentaire. Tss… Elle le répugnait.

Le temps de penser combien il la détestait, un chiffon humide entra en contact avec sa peau. Le choc de température l’arracha de sa torpeur, et il sursauta avant de constater la situation. Après la lapine vampirique, voilà que cette crétine se la jouait délicate infirmière aux petits soins avec son patient. En plus, elle répondait carrément aux critères physiques de l’infirmière idéale : blondinette, à la gueule d’ange : l’incarnation de la douceur.
Un véritable poison qui se répandait de façon sournoise le long de nos veines. Pernicieuse créature démoniaque que tu étais Viola !

Il gigota son visage dans tous les sens afin d’écarter le chiffon de son cou, comme un enfant réticent à une piqûre pour son vaccin, mais cette dernière lui ordonna de se calmer, avec un étrange sourire inattendu. Le sourire attentionné d’une bonne petite femme patiente envers les écarts de son mari. L’amour est tolérant, l’amour est patient, disait-on hein ? Il surmontait n’importe quel épreuve, sans flancher, sans périr. Immortel. Eh bien, Viola portait ce visage. Légèrement, mais sûrement. Comme un début de quelque chose, pas encore complètement ancré ou défini.
Et cette perception déconcertante déstabilisa le garçon qui se figea de stupeur au lieu de se dégager sauvagement comme prévu. Jamais quelqu’un ne l’avait regardé avec ses yeux là, surtout après un tel phénomène sanglant. Il ne savait pas de quoi il s’agissait mais ça le perturbait inexplicablement. Sa gorge se nouait au point de ne plus pouvoir respirer.

Tremblotant comme une vache à l’abattoir, il l’entendit prononcer des mots haineux à son égard tandis qu’elle lui nettoyait la nuque avec une tendresse en totale contradiction avec ses paroles. Ses gestes corporels, ses expressions faciales, ne s’agençaient pas avec ce qu’elle disait. Ses mots ne seraient-ils pas une simple mascarade dans le but de masquer une vérité honteuse ? D’ailleurs, elle se mit à rigoler, de quoi perdre l’homme davantage, toujours immobile entre les soins de la femme. Merde… Sur quelle type de timbrée psychopathe avait-il affaire ? Il fallait toujours qu’il se foute dans le pétrin, ou des situations débiles, sans queue ni tête, comme aujourd’hui.

On ignorait par quel miracle Zoro tenait-il encore debout après tout ce sang pompé ? Certainement grâce à son exceptionnelle résistance, bien qu’il sentait que ses forces étaient présentement limitées. Il avait besoin de quelques heures pour les récupérer, le temps que son cœur puisse propulser un nouveau volume sanguin suffisant à travers tout son corps. Son teint habituellement basané était d’une pâleur, et sans comprendre pour quelle raison –circulation du sang trop faible ou à cause de la  respiration coupée par l’émotion ?- , le pirate à la boucle d’oreille au bord du malaise vint à s’écrouler sur la jeune demoiselle. Etait-elle capable de le rattraper, ou chuterait-elle avec lui avant de se faire écraser sous son poids ?


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Sam 10 Juin - 11:44






Tendresse


feat. Zoro

Qu'est-ce que...

Continuant peinement à calmer le sang via le chiffon mouillée maintenant rougeoyant, je ris un peu en l'entendant parler d'un "grigri magique". C'était à la fois à cause du fait qu'il cherchait à trouver des excuses pour ne point se donner toutes les fautes, mais aussi parce qu'il me donnait les traits d'une sorcière. Quel idiot. Tendrement, un sourire s'esquissa sur les lèvres, une nouvelle fois... 

Il ne savait vraiment pas qu'il y avait un énorme écart entre démons et sorcières... Les bêtes démoniaques n'étaient que des larbins pour ces sibylles. Ils se faisaient nourrir comme de vulgaires animaux. Pour son insouciance je le pardonnais, intérieurement. Je ne le pris point réellement mal, mais il fallait avouer que cela me frustrait un peu d'avoir perdu de ma liberté en changeant de race involontairement... Condamnée à obéir à ... Ellen.

M'extirpant de mes songes de façon quelque peu brutale, je ris encore une fois en le voyant s'agiter comme un enfant. Je me mis face à lui, continuant de palper sa nuque avec le chiffon, l'autre main libre lui caressant la joue. À ce moment-là, je ne me compris véritablement. Comme si mon corps ne m'écoutait plus... Et ce sourire qui restait constamment sur mes lèvres devenait très gênant pour moi-même. Je me comportais... Ce tableau de nous deux montrait presque une femme soignant son homme. Terriblement déconcertant...

Quand brusquement, soudainement, Zoro tomba dans mes bras, j'avais réussi à tenir debout via ma puissance infernale. Plutôt choquée sur le coup, je restai ainsi, immobile, les yeux écarquillés. J'avais choisi de lâcher mon chiffon pour lui entourer la taille de mes bras, pour réussir à correctement le rattraper. Enfin, reprenant conscience de notre position... Je le serrai contre moi, le câlinant fort mais pas trop, les yeux fermés. Bizarrement... Comme si... Comme si j'avais toujours rêvé de lui faire ça...

.... Mmmm ... 

J'appréciais énormément ce moment... Je voulais... Qu'il dure pour l'éternité...
Mon cœur battait à la chamade... Sentir mon corps contre lui me réchauffait autant physiquement qu'intérieurement. C'était extrêmement plaisant... 
Quel sourire niais j'avais ! Mes joues étaient devenues légèrement rosées... J'avais l'air d'une petite fille venant de recevoir sa peluche tant souhaitée...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Sam 10 Juin - 16:13





安心

feat. Viola




Le corps inerte du garçon chuta comme une mouche dans les bras de la demoiselle. Au lieu de l’étaler au sol pour s’en occuper, ou le laisser planter là selon le taux de compassion, la femme se comporta de façon tout à fait atypique. Elle préféra résister à la gravitation, et au poids que le pirate représentait pour le serrer dans ses bras avec force, le considérant comme un simple doudou à peloter pour s’endormir. Elle chérissait cet homme, sans même en prendre conscience.

Victime d’une absence, et non d’un véritable évanouissement, le sabreur se réveilla instantanément, toujours la taille encerclée par les bras adorateurs de cette fanatique. Pourquoi ne le déposait-elle pas à la place de se tenir maladroitement en suspension, tout en luttant contre cette lourde masse, bien supérieure à la sienne.
Papillonnant de l’œil à trois fois, il choppa les poignets de la dame pour les repousser et se dégager de sa prise, la prunelle plus ou moins couverte d’intrigue à l’égard de la blonde. Il n’avait pas mis de temps à prendre conscience de ce qu’il en était : elle l’enlaçait, profitait de son inconscience. Ca ne le choquait même plus, d’où le fait qu’il ne s’excita pas, et demeura spectaculairement calme.
Décidément, il ne la cernait pas, et tenter de la comprendre, elle et son étrange désir, revenait à vouloir capter le système du temps en démontant simplement une montre.

Cette fois-ci, il lui adressa un regard perçant, comme s’il la criblait d’une balle mortelle afin de lui révéler d’un ton ferme sa pensée actuelle :

Je ne te comprends pas démone. Je ne sais pas qui tu es exactement, ni quelles sont tes réelles intentions, mais tiens-toi loin de moi, ou ta tête ne restera pas longtemps posée sur tes épaules de cannibale… Maintenant, laisse-moi passer... !



Le sérieux de son ton rendait cette formule particulièrement sinistre, l’homme ne semblait plus rigoler. Puisqu’elle se trouvait devant la porte, il la poussa nonchalamment sur sa gauche, à l’aide de son avant bras pour passer. Il s’apprêtait à rejoindre la sortie. Mieux valait le déluge extérieur, mieux valait tous les enfers du monde plutôt que celui au sein de cette maisonnette infernale.
Mais tandis qu’il pensait ouvrir la porte de l’extérieur, il se retrouva nez à nez avec une nouvelle pièce. Merde !

Grimaçant sous son incompétence, il se tapota le front avec son poing, tout crispé et énervé. Elle le désorientait, tout était de la faute de cette créature démoniaque à tête blonde !

.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Sam 10 Juin - 16:43






Une demande


feat. Zoro

Finalement, ce fut le sabreur qui se ôta de mes bras. Il fallait avouer que je n'aurai jamais pu le faire par moi-même... Clignant des yeux plusieurs fois d'incompréhension face à mon acte, je reculai d'un pas lorsqu'il leva la voix à mon égard. Prise d'aucune peur, j'haussai des épaules. Il me poussa sur la gauche, pour pouvoir s'en aller. Je me souvins alors de la pluie, et allai me précipiter vers lui mais...

Mais finalement je n'avais rien eu à faire. Il avait pris la mauvaise porte. Plissant des yeux avec un sourire quelque peu moqueur, je croisai les bras sous ma poitrine qui rebondit légèrement sur le coup. Haussant d'un sourcil pour me donner un air plus sarcastique, je le regardais, ce pauvre cheveu vert tout perdu. Altérant volontairement ma voix pour le donner un air de peste, je m'exclamai, fière :

Monsieur est pressé de s'en aller mais ne trouve plus son chemin ? Ow, quel dommage !

Je continuai alors, me mettant devant lui, la tête haute, sourire carnassier :

Il pleut dehors. Tu préfères te noyer sous cette averse que de rester avec moi, au chaud ?

J'hochai des épaules en prenant un air plus douce, la tête légèrement penchée sur le côté, semblant innocente, le ton plus délicat :

Je t'aiderai à sortir à une condition... Restons un peu ensemble autours d'une table ! J'ai fait du thé. Et puis... Je me sens un peu seule ici...

Je n'avais aucune envie de sortir dehors. J'avais peur d'Ellen. J'avais peur de mon double démoniaque qui pouvait surgir la nuit et aller dévorer les pauvres voyageurs du coin... 
Tout était de sa faute. Je haïssais le cannibalisme. Je haïssais être une démone. Je haïssais être seule. Je haïssais... Ne plus être avec ma fille, qui me consolait... Qui me faisait sourire...

Il était ma seule chance de ressentir à nouveau de la joie. Il me faisait rire sans le vouloir, il m'énervait... Il... Il me faisait ressortir d'autres sentiments que de la tristesse. Et je le remerciais pour ça.
Le suppliant du regard comme une gamine le ferait devant ses parents, je fis une moue de chiot battu. Cela marchait à tous les coups. ~



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Dim 11 Juin - 16:27





安心

feat. Viola




Quelle tête de poisson déconfit il emprunta lorsqu’il ouvrit la porte sur une autre pièce. Et cette crapule derrière qui prit un malin plaisir à rigoler de sa situation. Une vraie garce de première classe ! Pourquoi ne l’avait-il pas laissé moisir dans cette forêt ? Il se serait épargné bien des problèmes. Mais sa compassion refoulée lui interdisait cet abandon de salopard.

La démone se cala devant sa majesté le cactus, avec un vieux sourire de catin sarcastique que le bretteur rêvait d’arracher. Il la regardait de haut, avec distance, comme s’il la jugeait minablement par rapport à lui, et qu’elle ne méritait pas de s’approcher.
La femme constata la forte pluie qui s’abattait au dehors. Tellement forte qu’on l’entendait fouetter le toit au-dessus de leur tête. Merci Sherlock, cette averse était si minime qu’on ne l’aurait pas remarqué sans vos gracieux services.  

Gn… ! Plutôt me noyer que rester 3 secondes de plus dans cette baraque de fous ! Ta tête me rend malade… !


Toutefois, elle lui proposait un deal intéressant. Il n’avait absolument aucune idée de quelle porte empruntée pour se rendre à l’extérieur. Et il ne souhaitait pas prendre le risque de se ridiculiser davantage, il avait une réputation d’homme sérieux à maintenir.
Elle voulait lui servir du thé, se la jouait Reine d’Angleterre. ON ETAIT PAS A BIRMINGHAM  PALACE, bon sang de bon soir ! Mais si ce n’était que le temps d’un thé, alors pourquoi pas ?! Il avait connu bien pire comme torture.

Alors il la dégagea à nouveau de sa trajectoire pour se diriger vers la table. Il acceptait le marché.

J’en veux pas de ton thé de princesse !  


Il s’installa sur une chaise, et déposa ses pieds sur la table comme un pacha.
Maintenant, il attendait que la femme tienne son rôle de serveuse. Le thé ne lui posait pas de problème, bien que son amour pour le saké surpassait bien tout, alors il espérait quand même autre chose :

T’as pas autre chose à m’proposer, hein ?!  


Il se pencha légèrement sur sa chaise, propulsé par sa nonchalance légendaire, avant de capter quelque chose. Sa chaise retomba à quatre pieds sur le parquet et il agita la tête dans tous les sens, comme pour chercher quelque chose, avant d’appuyer son coude contre la table pour faire reposer son menton. Un fin sourire cynique lui étira les lèvres :


Je ne vois aucune gamine…. Comme j’le pensais, tu as tenté de m’arnaquer en louant une gosse. Tu es vraiment prête à tout pour faire ton intéressante, jusqu’à inventer des histoires indignes. N’as-tu donc aucun amour-propre, ni aucun honneur, femme de faible vertu ?…. Tss, pitoyable.  


Sur ce dernier mot, il abandonna son sourire. Il avait cerné son petit jeu manipulateur. Ses yeux d’ange ne fonctionnaient pas sur lui. Elle l’exaspérait plus qu’elle ne l’amusait. Cette garce n’avait aucune limite, et profitait de son visage angélique pour jouer les innocentes torturées, et profondément malheureuses, pour qu’on puisse la prendre par pitié. Sa mentalité faisait pitié, non sa situation décadente.


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Dim 11 Juin - 18:02






...........


feat. Zoro

Très bien... Très bien ! Il préférait donc se prendre une pluie diluvienne dans la face que de rester près de moi, bien protégé, au chaud... C'était atrocement frustrant, il fallait l'avouer. Malgré tout je gardais mon calme, du moins semblais extérieurement l'être. Le sourire aux lèvres, je le laissai partir vers le salon, s'asseyant sur une chaise en posant ses pieds sur la table cyniquement, ainsi salissant celle-ci avec plein de boue. 

Les sourcils fronçant sur le coup, mais le visage toujours souriant — qui commençait cependant à légèrement grimacer — je partis chercher le thé. Lorsqu'il s'exclama qu'il n'en voulait pas et souhaitait autre chose, je soupirai, et sortis une bouteille de saké à contre-cœur. Cela me rappelait Ellen, qui aimait particulièrement cette boisson...

Revenant vers le sabreur en essayant du mieux que je pouvais de rester la plus paisible possible, je brisai la bouteille à ses dernières paroles... Tout le contenu giclant partout dans la pièce...
Mon cœur s'était arrêté d'un coup. 
Mon visage s'assombrissant, ma main envahie de verres plantées dans ma chair, je relevai légèrement la tête, mon corps tremblant comme une folle prise de spasme. 
Il avait osé...
En souriant sarcastiquement, l'air de bien apprécier se venger comme il le faisait.

Tendant mon bras pour faire apparaître une hache que je pris fermement, la tête désormais baissée. Elle se releva brutalement pour dévoiler un visage envahi par la pénombre, un œil rouge, arrondi, luisant sauvagement. Prise d'une impétuosité incontrôlable, je brisai la table en deux de cette arme lourde, d'une seule main. J'avais totalement perdu le contrôle de moi-même...

............................

Serrant le poing gauche, je lui attrapai la tête pour la faire frapper contre la table, mais aussi surtout sur son verre vide qui éclata en mille morceaux sur le coup. Le visage extrêmement, terriblement sombre et froid, impassible et stoïque, je profitais de sa faiblesse causée par son manque de sang. Un sourire sournois et carnassier pris alors le 3/4 de mon visage tant il était grand. Ma part démoniaque commençait à dominer à nouveau mon corps...

.................... Why would I........ Lie ? ...... (Pourquoi mentirais-je ?) 

Ma voix était grave, si spéciale, qu'elle rappelait parfaitement mon côté bête des enfers. Finalement, mon horrible grimace disparut pour laisser place à un visage plus tendre mais malgré tout avec toujours un air malsain.

...:
 

..... Adorable. Adorable tu es pauvre Zoro... Tu n'arrives pas à admettre une chose... Alors tu cherches à t'avouer ouvertement que l'autre te ment. Adorable. Adorable... 

Je continuai, sous le même ton obscure, enlevant les bouts dans verres ayant empalé ma main, un par un, toujours la hache bien tenue :

....... Elena est morte. Tu n'as plus à t'inquiéter de quoi que ce soit....

Un ricanement qui, profondément était hypocrite, même si il n'en avait point l'air. Cela ressemblait à un rire plein de moquerie. 
Ce n'était plus moi. Je n'arrivais pas à reprendre le contrôle...
Il faisait pourtant jour... Était-ce via cet intense courroux, de ces sentiments profonds, que Dark Viola avait réussi à prendre ma place sans prendre sa forme originelle ? On dirait bien...

Je lui avais fait si mal... 
Extrêmement j'avais l'air d'en prendre plaisir alors que véritablement j'étais si inquiète ! Il était blessé, et moi, comme une lâche je le faisais souffrir d'avantage... 
Moi qui critiquait Ellen, je ne valais pas mieux qu'elle !

Me rapprochant du sabreur aux cheveux verts désormais dans un plus mauvais état, je restai assez éloignée pour ne point prendre de coup en traître.

.....:
 

Tu me crois........ N'est-ce pas ?

L'index près de mes lèvres, je mourrais d'envie de me délecter d'avantage de son sang... Ce que je ne me retins point de faire.
L'attrapant par la gorge, je plantai bestialement mes crocs à l'intérieur, absorbant une quantité de sang incommensurable. 

J'hurlais désespérément en moi....
Rien, ce corps ne voulait pas m'écouter ! 
Horrible soit ce changement brutal de personnalité......



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Mar 13 Juin - 17:39





安心

feat. Viola




Quelle jouissance quand il vit apparaître, d’un placard ambré, une précieuse bouteille de saké. Tenue entre les mains soignées de la créature , l’homme s’impatientait devant ce service qui s’éternisait. Si elle ne se remuait pas davantage le derche, il comptait bien activer les choses, foutre un coup de pied dans la fourmilière. Il suffisait de miroiter du saké devant l’œil du bretteur pour lui faire dire amen à tout. Et cette tête jaune semblait le comprendre puisqu’elle se faisait fichtrement désirée. Allez, magne-toi Conchita !

Mais Zoro aurait dû mesurer ses propos viscéraux à l’égard de la blondinette. Ellie, une corde sensible insoupçonnée pour cette baka de première. Et par ailleurs, elle éclata la bouteille sous un pétage de plomb inédit qui semblait une nouvelle fois prendre le pouvoir sur son frêle petit corps victimisé par le méchant démon. Effroyable.
Le liquide s’éparpilla, telles les chutes du Niagara tandis que des morceaux de verre se dispersèrent dans les airs. Par instinct, le pirate se couvrit à l’arrache avec son bras, légèrement pris au dépourvu par cette réaction excessive :

Gn.. ! Qui est-ce que tu crois être pour pouvoir gaspiller du saké comme ça ?! Il détient une valeur qui surpasse de loin la tienne pauvre crétine !!!!


Quand plus aucun vilain bout de verre ne menaçait de le découper, il retira son bras pour condamner Viola à son regard de Scarface. Tout ce saké niqué par les crises capricieux de cette chatte sauvage… Elle méritait de périr dans les flammes infernales jusqu’à la fin des temps. En tout cas, présentement, elle ressemblait à une sardonique marionnette psychopathe, au sourire dégénéré, reprenant vie petit à petit pour cisailler des bouches. Sordide image. Inquiétante situation.

D’autant plus lorsqu’elle envenima les tensions présentes des deux côtés, en invoquant une hache par on ne savait quel bon d’la de sortilège mystérieux à base de poils de chauve-souris.
Bref, il voulut se relever pour s’écarter, et surtout s’éloigner de sa trajectoire mais la faiblesse de ses réflexes, due à un manque sanguin impressionnant, se faisait ressentir. Déjà, son temps de réaction craignait, tandis que la vitalité de son corps, gérant nerfs et agilité, répondait à côté de la plaque. De ce fait, au lieu de se lever lorsqu’elle trancha violemment la table en deux, il se contenta de reculer subitement sa chaise comme un couillon.
Dans son hystérie impossible, elle s’empressa d’attraper la tête du sabreur, qui ne comprit qu’à ce moment l’urgence des circonstances. Mais cet éveil avait trop tardé, et au lieu de se redresser librement pour trouver la porte de sortie en vitesse, son front cogna contre une matière blessante et ferme : son verre, suivie du bois solide de la table.
En mode anémie totale, l’esprit confus, sa souffrance et l’assimilation des événements étaient retardés. Comme un orage, la lumière foudroyante déchirait le ciel, mais le son grondait bien des secondes plus tard. Un sérieux décalage.

Il comprit donc sa douleur, et la violence que Viola opérait sur lui, seulement à l’instant où elle murmura des mots incompréhensibles dans un rictus dérangeant. Elle le frappait, et il était au bord du malaise, chose qui aurait déjà été effectuée si sa résistance n’était pas aussi surhumaine, voilà ce qu’il en était actuellement.
Son argument sur la pauvreté de Zoro sonna creux dans la tête de ce dernier. Il n’était pas en état d'incorporer une seule information : la dépravation totale.
« Elena est morte ». Ce fut la seule réplique qui parvint à pénétrer son âme sous-alimentée, son esprit absent, tant la force de son timbre vocal sadique était explosif.

Du sang ruisselait de son front blessé. Le peu de sang qui lui restait…. Et il la vit s’approcher, sans le capter pour autant. Ses sens étaient en activité, mais sa pensée prenait des vacances. Elle lui demandait s’il la croyait, mais il se contentait d’entendre sans analyser le contenu de ses paroles. Il ne réagissait plus, il était trop faible. Il voyait sans regarder, il entendait sans écouter, il respirait sans sentir. Le sang n’irriguait plus ses pensées et pourtant, physiquement parlant, son œil clignotait, preuve qu’il n’était pas inconscient sur le plan corporel. Le mental lui, s’avérait out.

Et quand une infime pensée réussit à s’illuminer, une main lui saisit la gorge avec virulence, tandis qu’une sensation de clous se plantèrent une nouvelle fois dedans. Le lion bouffait sa proie inoffensive. Elle l’arrachait impitoyablement.
Encore une fois, la souffrance apparut quand Viola eut déjà aspiré une bonne partie de son liquide vital. Et si dans la baignoire, cet acte barbare plaisait au cheveux vert, il en était tout autre présentement. Il ne ressentait seulement que la souffrance, sans aucune trace de satisfaction, et un fin couinement en continu se manifestait. Il grognait légèrement, ayant à peine la force de serrer les dents. Seul son œil se clouait fortement en unique témoignage d’une souffrance palpable. Il aimerait dégager ce piège à loup refermé sur sa gorge qui le pinçait si méchamment, alors il gigota quelque peu dans l’espoir de le retirer.

Des filets de sueur dégoulinait le long de son visage tant la douleur s’intensifiait. Mais avant même de tomber dans l’épuisement complet, son bras lui, depuis tout à l’heure, bougeait à son insu. Il était venu chercher l’un de ses sabres, et il l’avait présentement retiré de son étui. Même quand Zoro ne pensait plus, et que son corps atteignait les limites de sa résistance, une volonté bestiale, un instinct de survie inexpliqué prenait les initiatives défensives. Dans cette situation critique, son impressionnant instinct prenait les commandes à la place de la raison.
Ainsi, ce fut tout doucement, et comme il le put, faisant avec sa force quasi nulle, qu’il essaya d’empaler la poitrine de la femme le long de sa lame. Réussite ou échec ?  

.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Mer 14 Juin - 10:04






Faible


feat. Zoro

Il peinait à se protéger ... Le pauvre, j'en avais presque pitié ! Il s'était protégé faiblement avec son bras tout à l'heure pour que les verres ne viennent pas défigurer son doux et charmant visage... Et sûrement aussi pour ne point se faire éclabousser par tout ce saké gâché.

J'absorbais pratiquement tout son liquide de vie, sa force vitale. Mais pourtant, mon cœur, mon âme, étaient d'accord pour ne pas le tuer. Je ressentais quelque chose de si profond en moi envers lui que cela m'était totalement impossible. Alors, commençant à lâcher avec les regrets qui venaient petit à petit me submerger... Une douleur me parvint.

Mes yeux écarquillés, le visage grimaçant, je subissais cette atroce souffrance venue si soudainement. Baissant mon regard avec le corps tremblant, je vins remarquer une lame... Une longue lame scintillante désormais trempée de mon sang. Elle m'avait transpercée... C'était lui... Cela venait de lui...!

Cumulant assez de force pour la retirer, un hurlement strident s'en suivit. Le visage ruisselant de larmes, vacillante, je l'avais relâché, debout devant lui. Frôlant de tomber, je me rabattis sur une part de la table, un œil fermé sur deux. Puis finalement, par manque de force, une main sur le ventre, peinant à garder tout ce sang en moi, je m'écroulai au sol, d'abord assise, puis couchée, une joue sur terre. Zoro... Pardonne-moi...

Zoro... Ugghhhh... Arghhh... Je suis déso... Ugh !!... Désolée !...

Mes paupières se voulaient fermées, mais avec le peu de force qui me restait, je désespérais à garder mes yeux ouverts, au moins à moitié. Je voulais le regarder. Si je venais à mourir maintenant, je voulais le voir, lui, ce pauvre homme que j'affectionnais depuis un moment... À qui j'avais fait tant de mal par caprice ...

Tendant faiblement, difficilement mon bras chancelant vers lui, je rampai jusqu'à lui, jusqu'à sa chaise, pour venir poser ma tête sur une cuisse. Trop faible pour garder encore ses paupières lourdes ouvertes, je fermai les yeux, la respiration faible et quelque peu audible, comme si je dormais, alors que j'agonisais véritablement...

Zoro, pardonne-moi encore ...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Jeu 15 Juin - 21:23





安心

feat. Viola




Pendant que son sang continuait à se perdre dans la bouche de sa sangsue, dans une mélodie répugnante de suceuse gavée comme une oie, l'homme persévérait au sein de son projet. Sa détermination parvint à atteindre la poitrine de la demoiselle, sous la forme d'une de ses lames : le sabre blanc. Il appartenait à Kuina, et se réveillait toujours pour lui apporter une nouvelle force salvatrice. Ce jour-là, il fut certain que cette arme portait bien plus que la promesse d'un homme, mais également un pouvoir insoupçonné. Sa magie se manifestait une fois de plus ! Elle était spéciale, comme si quelqu'un maniait actuellement le sabre à sa place. Il ne se sentait plus le tenir mais pourtant son bras bougeait, et appuyait pour faire glisser le corps de sa tueuse contre la pointe. Kuina ?

Délicatement, le transfert sanguin s'interrompit, et la blondinette prit conscience des circonstances. Elle était embrochée comme une merguez. En même temps, c'était bien gentil le don du sang et tout le tralala mais fallait pas abuser non plus de la générosité des gens hein ! Il avait assez donné en sang comme ça, de quoi soigner tout un hôpital. Le peu qui se trouvait encore dans son corps lui permit de cligner de l'oeil, fadement. Il n'arrivait même plus à déplacer sa prunelle pour regarder la femelle se vautrer lamentablement par terre. Un humain serait mort à c't'heure.

Elle s'écroulait aux bottes sévères de son seigneur à la touffe verte, après s'être décrochée sous un air de femme battue incomprise, alors que la réaction "involontaire" du bretteur était tout à fait légitime. Il se défendait dans la mesure du possible, que ce soit homme ou femme en face. Il évitait de blesser les dames, mais si elles se mettaient de leur plein gré en travers de son chemin ou qu'elles le prenaient pour un buffet à volonté comme présentement, rien ne le retenait. Il n'était pas assez fou comme ce couillon de cuistot blond pour préférer crever plutôt que de contre-attaquer une paire de boobs.
Viola méritait sa position désastreuse. Et puis, elle se régénérerait elle. Zoro aussi, mais difficilement, et dans combien de temps ? Si on ne lui faisait pas un don de sang très rapidement, il risquait de sombrer, voire de mourir. Son côté de surhomme lui permettait de dépasser les limites d'un homme basique, mais ne lui offrait pas non plus l'immortalité.

La femme reposa sa tête désespérée sur la cuisse du pirate, comme une chienne punie, cherchant réconfort ou rédemption. Il n'avait même pas l'énergie de la dégager, cette putain de parasite. Mais plus pâle qu'un noble poudré comme une catin du XVIIe, gloussant à travers la galerie des glaces, Zoro quémandait par son regard éteint une aide nécessaire.
Son corps fut emporté par l'un de ses essais de geste, et il s'effondra sur le côté gauche contre le parquet, embarquant probablement la tête de l'autre avec. Dans un dernier souffle d'énergie, il parvint miraculeusement à choper une poigne de cheveux appartenant à Viola pour la tirer vers lui, il s'en foutait s'il lui en arrachait au passage, la situation urgeait. La gorge carrément déchirée, mais plus très saignante, il murmura un propos à peine inaudible, plus agonisant qu'autre chose,  ressemblant à un : " fais quelque chose... ". Il n'avait évidemment aucune confiance, et ne lui accorderait jamais par ailleurs, mais il remarquait sa double personnalité, alors si elle désirait à ce point son pardon, qu'elle commence à réparer ses conneries. Il misait à présent tout sur ce dernier espoir, sur une potentielle bonté de la part de Viola, à prier pour qu'elle soit sincère. Il communiquait tout par son regard, ainsi que par ses frissonnements de pré-cadavre, il réclamait son aide, il comptait sur elle, même si ça lui coûtait puisqu'elle était directement responsable de ce bordel.

Sa main, elle, toujours refermée solidement sur les cheveux blonds de la belle, semblait comme bloquée dans cette position. Il n'essaya même pas de la retirer. Comment pouvait-il avoir autant de force dans cette position de faiblesse intense ? Sa conscience n'était là que partiellement, alors qu'est-ce qui le contrôlait encore dans ces derniers instants, tout en lui maintenant cette puisssance ?

.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1392
Yens : 300
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 100
Nombre de topic terminé: 39
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Réconfort    Ven 16 Juin - 3:07






Un amour à sens unique ?


feat. Zoro

J'allais m'endormir... J'étais devenue trop faible pour me garder éveiller. Mes paupières pesaient trop lourd, et j'étais devenue anémique par tout ce sang coulé depuis mon ventre... 

Mais cependant, cela ne dura point longtemps car je fus brusquement tirée à la réalité en m'écroulant au sol. Un œil fermé sur deux, je gémis en sentant quelque chose me tirer les cheveux, voire presque me les arracher. D'où lui venait toute cette force ? Glapissant presque, je tournai mes yeux verts, mis-clos d'intense fatigue, vers le sabreur dont la gorge était affreusement, terriblement, horriblement déchirée... Comme si une bête sauvage, un lion peut-être, aurait tenté de le tuer en l'étouffant. Pire qu'un vampire, la créature lui avait vidé de la quasi totalité de sa force vitale.

Il semblait me supplier de l'aider... Alors, poussée par une force inconnue, envahie par la détermination via un sentiment profond et inexplicable, je rampai jusqu'à lui en gémissant toujours à cause de sa main dans ma chevelure. 
Replantant mes crocs dans sa plaie déjà ouverte, au lieu de lui voler de son sang cette fois-ci, je lui offrai le mien le temps qu'il se régénère, en plus d'user ma magie, d'une main sur son torse, pour lui fermer toutes ses plaies. Je me sentais partir... En temps normal je serais sûrement morte... Que m'arrivait-il ? Étais-je devenue une sorte d'immortelle ? 

Juste à la fin de cette opération, quelque chose m'obligea à lui offrir un doux baiser sur ses lèvres, parfaitement volontaire cette fois. L'aimais-je ? Peur-être bien. Pourtant nous nous connaissions à peine... Mais... Je l'appréciais déjà comme un véritable... Amant de toujours. 

Était-ce un coup de foudre ? Je n'y croyais pas... Et malgré tout, cela en avait tout l'air d'en être un... Malheureusement... 
Comment réagira Ellen ? Il ne fallait absolument pas qu'elle le sache, même si elle avait déjà des doutes à cause de l'existence... D'Elena...

Mon cœur battant fort contre ma poitrine, je l'embrassai de nouveau, comme si cela allait être mon dernier... Je m'y donnai de tout cœur, passionnément... Tendrement... Et puis, le regardant quelques instant, mes yeux verts plongé dans son unique œil, je vins finalement m'évanouir dans ses bras... Pleine de sang... 

Cela me rappelait notre dernière rencontre...
Allait-il me sauver, comme les deux autres fois ? 
Allait-il me pardonner ?



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1218
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Réconfort    Sam 17 Juin - 15:59





安心

feat. Viola




Plop, un flash ! Une lumière ! Un plafond... Merde, était-il étendu par terre ? Il avait l'impression de se réveiller après un dur lendemain de soirée où tout son repas du midi avait été gerbé. Mais à la place du vomi partout sur ses fringues : du sang, et surtout un poids peu négligeable. Une personne ? Une fille ? Une blonde.
Il observait la femme inerte, endormie ou morte, sur son corps. Il ne savait pas ce qu'il en était mais cette situation ne le rassurait pas. Pourvu qu'il n'ait pas encore baisé cette ignoble créature.

Même si ses sens et nerfs ne s'étaient jamais totalement éteint, sa raison, elle, venait d'ouvrir les yeux à nouveau. Les circonstances s'avéraient aussi compréhensibles que la santé mentale d'Ellen... Un taux de compréhension donc... Inexistant.
Un transfert sanguin avait été effectué. Cette femme devait son état d'inconsciente à un sauvetage de sa propre connerie. Mais lui, il ne se souvenait plus. Parfois des douleurs inexplicables réapparaissaient comme un traumatisme, notamment au niveau de sa gorge mais ça semblait plus appartenir à l'ordre du rêve que de la réalité.

En tout cas, il se redressa tel un fier cactus, et calcula le pouls de la blondinette avec deux de ses doigts. Elle vivait... De façon brève mais on sentait encore une certaine fraîcheur vitale en elle. Alors, même s'il désirait seulement se tirer d'ici, surtout que la pluie s'était calmée, il voulut d'abord ramasser la femme pour l'allonger sur le vieux divan derrière lui.
Par ailleurs, il découvrit avec perplexité cette table brisée en deux, ces débris de verre, comme si une violente baston de taverne, entre deux alcoolos, avaient sévi ici. Ca s'était dépouillé la gueule visiblement, et il en avait sa petite idée bien qu'il évitait d'y penser. Après l'avoir convenablement installé dans une râle dédaigneuse, car la demoiselle ne s'était pas contentée de lui redonner son sang, mais aussi son humeur de chacal méprisant, il la regarda dormir et lui versa de l'eau traînant dans un sceau juste à côté, pour lui éponger son doux minois. Ca ne l'amusait pas de jouer les infirmiers, en plus il n'y connaissait rien, mais ça devrait faire l'affaire.

Il demeura un petit temps à ses côtés, le temps qu'elle reprenne assez de couleurs pour qu'il la considère hors de danger. Il connaissait ses dons de régénération, alors il ne s'en souciait pas des masses.
Bref, une fois son affaire faite, il réunit ses cliques et ses claques, dont une de ses lames lézardant au sol, vérifia son inventaire et claqua la porte derrière lui, s'engageant sur le prochain chemin dans lequel se perdre.

.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Réconfort    

Revenir en haut Aller en bas
Réconfort
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Après l'effort, le réconfort. [Libre]
» Le réconfort de tes bras (Mirka)
» "Elle a cherché du réconfort auprès de moi, c'était écœurant" Regina Mills arrive, prosternez vous !
» Une amie, une confidente. Un peu de réconfort dans une vie morbide. [Gaby L Tonkins] [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.