Partagez | .
Griffes acérées, lames aiguisées
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Griffes acérées, lames aiguisées   Jeu 18 Mai - 20:41




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesHaru franchit une nouvelle fois la frontière séparant Seika et Minshu. Une simple ligne imaginaire qui allait pourtant prendre de l’importance dans les semaines à venir. En effet, le président Tekina avait annoncé il y a peu son désir de retrait de l’alliance de guerre avec l’Empire, privilégiant la puissance de sa propre nation. Le Dessinateur n’était ni pour, ni contre cette décision, espérant simplement que l’impact serait bénéfique pour les habitants. La nation des Verts allait donc être amenée à posséder ses propres secrets, notamment concernant la mystérieuse ile céleste. Des informations confidentielles qui ne franchiraient pas les limites du territoire, comme auparavant.

En effectuant une introspection personnelle, Haru réalisait que peu de monde, élus comme natifs, se souviendraient de lui. Même s’il était généreux avec les plus démunis, l’éducation modeste qu’il avait reçu, associée à sa timidité naturelle, l’empêchaient de se mettre davantage en avant. En général, il s’éclipsait une fois le travail achevé, n’emportant de l’argent que lorsqu’il en avait vraiment besoin. Quant aux envoyés divins qu’il avait croisés, la majorité d’entre eux semblaient le considérer comme sympathique, voire un peu trop poli, mais oubliaient rapidement son existence, sauf certaines jeunes filles avec qui il développait plus d’affinités.

Le Minshujin regarda autour de lui, reconnaissant ces lieux qu’il n’avait que trop parcourus. Une zone marécageuse agrémentée de part en part de vastes lacs. Un lieu de repos et de tranquillité, loin de laisser présager de la guerre qui déchirait le continent. Haru s’y était souvent arrêté. C’était également par ici qu’il avait posé les pieds pour la première fois en Kosaten. A l’époque, c’était Aki qui lui avait expliqué sa nouvelle vie, attendant patiemment que le Marchombre se calme suite à la sombre vérité. D’une certaine manière, ce dernier avait l’impression de rembourser peu à peu sa dette en offrant ses services. Mais il n’avait jamais pu recroiser la rousse, et espérait fortement qu’elle allait bien.

Depuis ce jour maudit, car même si Haru ne détestait pas Kosaten, il exécrait le simple fait d’être limité par une entité supérieure, le sceau contraignant qui, malgré les efforts colossaux de l’épéiste pour se surpasser, ne cessait de l’affaiblir, il avait pu s’améliorer dans la maîtrise du Don. Il était ainsi désormais capable de maintenir plus longtemps les objets matérialisés, de se téléporter sur de plus longues distances et de soigner les plaies les moins graves. Même si ces facultés étaient encore loin d’également le niveau que le jeune homme possédait dans son monde d’origine.

En quelques secondes, le tisseur de réalité dessina la réplique exacte de l’arme qu’il portait dans son dos. Les traits étaient parfaits. Grâce à cette technique, Haru avait pu décupler ses forces au combat, même si cette seconde arme ne tenait pas plus de quelques minutes. Il admira la création une dernière fois avant de la laisser se dissiper. Théoriquement, il était capable de faire apparaître un Dessin éternel. Mais pas avec son niveau actuel… Il soupira.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Jeu 18 Mai - 22:39



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Remontant du dessert de Seika pour passer la frontière, encore une fois, entre Minshu et Seika, surtout depuis les derniers événements avec la faction du phénix, les élus n'étaient pas ou plus forcément aussi bienvenus qu'avant. Sherkhan, par prudence évidente, se dit qu'il était peut être enfin temps de mettre pied à terre dans sa propre nation. Bien que l'Ayns ne veuille pas participer aux fondamentaux de la guerre et en profiter sans nul doute, le plus possible, cela devenait clair ; Les survivants seraient les premiers intéressés.

Une ère de guerre et de négociation ne s'engageait jamais pour rien, même si on ignorait les tenants et aboutissants, il était parfois primordial de connaitre le devenir d'une place forte et le ou s'installer. Assurer son avenir et son argent, devenait désormais l'attrait et l'atout principal du félidé. L'idée de revenir dans son monde ne l'effleurait plus vraiment et même si c'était le cas, qu'y gagnerait t'il ?

Des déserts ? Des tropiques ? Des forêts ? Il y'avait déjà tout cela et bien plus en Kosaten. Les élus faisaient fonctionner la diversité, sa puissance augmentait avec le temps pour peut être se surpasser, ce dernier le sentait en effet affluer en lui. Puis, Jémial(Bashô), Chuster, Vulgrim... Certains étaient devenus des frères, des proches, des amis et des gens respectables à ses yeux. Ses derniers amis avaient étés tués, esclaves, ici ses nouveaux amis étaient forts et libres.

Tout recommencer en Kosaten, ce n'était pas de l'ordre du miracle ou du rêve... Revenir chez lui, si. Alors, se faisant très bien à l'idée, l'Ayns avait développé ses plans, déroulant la carte de son futur très rapidement dans son esprit et tout devint limpide. Eviter le danger, rester proche de ses amis et plus proche de ses ennemis, garder ses yens au chaud et le jour venu, en profiter !

Puis à force de marcher et marcher en pensant à tout ça, en regardant le ciel et l'horizon plutôt que le sol et ses pattes, le félidé s'enfonça dans une zone marécageuse proche des lacs. Cette zone très humide de Minshu ne rigolait parfois pas, même si l'ont pouvait s'y sentir en sécurité. Heureusement, ce n'était pas un peu de boue et de mélasse qui aurait raison des refl...

Que !

Et bien si en fait... Comme quoi ! Nul n'était à l'abris du danger ici, en Kosaten. L'Ayns s'enfonça, alors qu'il se débattait, la progression de la boue se fit de plus en plus rapide et pas bête, le matou cessa ses brusques mouvements pour se focaliser sur ce qui l'entourait. A savoir, une odeur humaine que celui ci connaissait mais qui ne lui revenait pas vraiment non plus. Puis un tronc d'arbre assez mort, entouré de lianes sèches et craquantes. Heureusement, ce n'étaient pas de vrais grands marécages et de nombreux terrains étaient au dessus de l'eau.

Faisant sortir sa queue de l'eau exprès, tentant de trouver quelque chose à quoi s'accrocher, l'Ayns y arriva de justesse et entoura le tronc, mais celui ci serait t'il assez résistant ? Il verrait bien ! Tirant dessus, des craquements se firent entendre et la tension était palpable.

HEY ! Par ici ! HO ! Je sais qu'il y'a quelqu'un ! Je vous SE....ENTENDS !
Fit t'il alors, préférant dire entendre que sentir.

Mais se resoudre à se faire aider par un humain n'était pas son truc. C'était juste qu'il valait mieux vivre,
que mourir pour une fierté mal placée.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Sam 20 Mai - 10:20




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesHaru avait déjà suffisamment déprimé par le passé, lorsqu’on lui avait expliqué de quelle façon Manshe contraignait les pouvoirs, pour se remettre à ressasser des idées noires aujourd’hui… Il savait également que ses parents, ou encore le vieil Arnak, seraient déçus s’ils le voyaient ainsi, constater son échec, après plus d’un an passé à parcourir Kosaten. Le Dessinateur n’avait pas oublié la promesse faite à Aki : il avait tout simplement était incapable de la tenir… Trouver un moyen de regagner leurs véritables mondes… Une belle utopie.

Tout à coup, Haru entendit une voix rauque, et étrangement familière, bien qu’il ne parvienne pas à en identifier la source. Il s’agissait de cris d’appel puissants. Même si son esprit lui affirmait qu’il connaissait cette personne, le Marchombre n’était pas convaincu pour autant. Il s’approcha donc prudemment de l’endroit d’où semblait provenir les bruits, restant sur ses gardes. Ce n’était pas rare que des bandits se servent d’un otage pour attirer quelqu’un dans leurs filets… Le jeune homme n’était pas paranoïaque : il avait simplement appris à être prudent selon l’enseignement des Marchombres, et avait été contraint d’augmenter son niveau de vigilance en pénétrant en Kosaten.

Il arriva finalement à rejoindre son objectif, et aperçut un tigre en train de s’enfoncer dans les marécages boueux qui se localisaient d’endroit à autre dans cette zone. Haru connaissait cet animal bipède : il se nommait Sherkhan, du moins d’après ses dires, et tous deux avaient déjà eu l’occasion de faire équipe lors d’une prise d’otage à Fuki. Tout du moins, la bête s’était servie du fait que l’épéiste accaparait l’attention des ravisseurs pour mettre la fin sur des richesses et sortir comme un héros… Des souvenirs donc assez médiocres, même si l’orphelin ne ressentait aucune colère contre l’autre.

Néanmoins, le passé appartenait au passé ! Manifestement, Sherkhan peinait à se dégager de la tourbe dans laquelle il s’était enfoncé, agrippant un tronc à proximité, qui ne tiendrait peut-être plus longtemps… Rares étaient ceux que Haru n’auraient pas aidé en pareille situation, et leur nombre était inférieur aux doigts de sa main. Il se précipita à la limite entre la terre relativement ferme et la boue.

« Tenez bon ! Je vous envoie une corde pour vous aider ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Haru se plongea dans les Spires de l’Imagination pour visualiser une corde robuste et suffisamment longue pour atteindre Sherkhan. Lorsque le Dessin apparut, son créateur s’en empara pour le jeter à la bête, prêt à tirer dès que cette dernière s’en saisirait.

« Accrochez-vous !!! »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mar 23 Mai - 14:58



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Cette saleté de tourbe, boue mélangé avec de l'eau, qui faisait une sorte d'effet siphon infernal, enfonçant de plus en plus l'Ayns, du moins, jusqu'à ce que ce fameux sauveur intervienne. En le voyant arriver, Sherkhan reconnu Haru, vaguement bien sur. Ce dernier se souvenait de la mission, les bandits, c'était déjà presque un vieux souvenir. Le tronc auquel sa queue s'était attaché, ne tiendrait plus trop longtemps, c'était le moment ou jamais.

Mais le marchombre l'avait déjà comprit et demanda au félin d'attendre juste un peu, le temps d'avoir une corde. Ou trouverait t'il une corde ici bon sang ? A part quelques lianes sèches ou... Ou en fait ses pouvoirs. Surprit car ne se rappelant plus de les avoir vu, le félidé vit alors l'imagination prendre forme et se saisit en hésitant un peu au départ, de la fameuse corde.

Les poignes fermes, tirant alors sur l'objet salvateur, pendant que le jeune homme lui aussi tirait de son coté, la boue laissait enfin entrevoir un espace, l'appel d'air permettrait alors de s'en sortir plus facilement. L'Ayns se rapprocha du terre plein, jusqu'à pouvoir le toucher et remonter doucement, tout doucement, jusqu'à atteindre le sol bien dur. L'effort avait été physique, mais loin d'être épuisant pour une endurance aussi elevé que la sienne. Alors aussitôt sauvé, ce dernier se releva.

Enfin ! haaa... Merci humain. Nous nous sommes déjà rencontrés n'est ce pas, je m'en souviens.

Comme quoi, Kosaten était quand même un monde assez petit. Revoir d'anciens élus ne semblait pas difficile, d'ailleurs cela lui fit penser à Jémial, se demandant ce qu'était entrain de faire son frère d'arme. Puis en haussant un sourcil, il revint sur sa situation, remarquant par ailleurs tout le bas de son corps rempli de boue. Avec le vent et peut être le soleil,  ça sécherait et encombrerait ses mouvements. Le fauve avait besoin d'eau, ça tombait plutôt bien vu l'endroit. .

J'ai besoin de nettoyer mon armure et mon pelage. Alors humain, dis moi, comment tu fais ça ?
C'est vraiment d'étranges pouvoirs... Est ce que tu peux faire apparaître tout ce que ... Tu désirs ?
 

Plus il y réfléchissait, plus il se disait que ce pouvoir, aussi mystique et magique soit t'il, pouvait être salvateur et bénéfique sur le long terme. Faire d'Haru un ennemi, ce n'était pas un alternative possible. Imaginez ce qu'était entrain de s'imaginer ce voleur filou ?  

Tu pourrais même faire apparaître de... L'or ahah... Mais nan, tu ne dois pas en être capable.  Plaisanta t'il, en tentant de toucher une "corde" sensible sans mauvais jeux de mots.

Si jamais Haru se sentait "incapable", peut être essaierait t'il de le montrer pour le prouver. Ça valait le coup d’écouter une explication sur ses pouvoirs. En attendant, le matou voulait se nettoyer les jambes et le fit comprendre en avançant vers un point d'eau, faisant cette fois bien attention ou il marchait.

" C'est peut être ma poule aux oeufs d'or. " Pensa t'il.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Ven 2 Juin - 15:16




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesMatérialiser ainsi une corde ne demandait pas excessivement d’effort à Haru. Il avait de fait récupéré suffisamment de puissance pour y parvenir sans difficulté, cet objet étant simple structurellement parlant. C’est ainsi qu’il put la faire apparaître rapidement, et la jeter dans le même élan à Sherkhan, ce qui fit gagner quelques précieuses secondes.

Grâce à la force pure du tigre, le Dessinateur put dégager peu à peu ce dernier, en tirant avec toute l’énergie disponible, arrachant pas par pas l’autre de la tourbe dans laquelle il s’était enlisé. Heureusement pour celui-ci, seule la partie inférieure de son corps avait déjà été aspirée : la ressortir fut du coup beaucoup plus aisé que s’il avait fallu dégager la totalité. Finalement, après plusieurs instants acharnés, Sherkhan s’extirpa complètement de sa prison boueuse, et Haru se courba, reprenant son souffle, la respiration saccadée. Manshe avait toujours la mainmise sur lui…

Sherkhan partageait également le souvenir de leur rencontre, bien qu’il ne semblait guère se rappeler davantage de la scène qu’ils avaient jouée en commun. Il fallait dire que seuls Haru et le mage de glace nommé Tenma avaient pris le temps de discuter, que ce soit entre alliés ou avec les ennemis. Le félidé s’était, lui, contenté d’abattre des adversaires lui tournant le dos, avant de s’enfuir en pillant une partie des ressources des ravisseurs. Le Marchombre répondit donc d’un ton qui se voulait neutre de toute émotion :

« C’est exact. Ne me remerciez pas, je n’ai fait que mon devoir. »

Le souffle de Haru ralentissait peu à peu, tandis que son endurance lui revenait. L’effort avait été très intensif, mais son excellente condition physique lui permettait de récupérer assez facilement, et surtout sans trop attendre. Néanmoins, à chaque fois que le jeune orphelin repensait à l’étendue de ses capacités dans son monde d’origine, il rageait, se jurant de tuer un jour le dieu qui l’avait privé de cette puissance. Une idée qu’il trouvait stupide de surcroît, puisque les élus étaient censés être les pions de guerre des divinités supérieures. Leur ôter toute force ne rimait à rien, ou alors leur donner la possibilité de les regagner l’était davantage…

Sherkhan mentionna le fait qu’il devrait faire un brin de toilette avant de repartir. Il était vrai que le bas de son corps était encore maculé de boue qui ne tarderait pas à sécher, ce qui rendrait ce nettoyage encore plus ardu… Mais l’animal ne s’arrêta pas là : il questionna juste après Haru sur la nature de ses pouvoirs, demandant s’il lui était possible de matérialiser ce qu’il voulait. Si le garçon au foulard était quelqu’un de naïf quand il s’agissait de converser avec une demoiselle, il était en revanche beaucoup plus vif d’esprit avec le reste de la population. La cupidité de son interlocuteur crevait les yeux, c’est pourquoi le garçon aux cheveux bleus préféra conserver le silence.

Mais Sherkhan n’en resta pas là… Il émit l’hypothèse que Haru puisse créer de l’or, avant de se rétracter, sûrement pour inciter l’épéiste à prouver le contraire. Bien que ce dernier ait compris le but de la manœuvre, il n’était pas prêt à se laisser démonter ainsi par un élu mâle. Il plongea donc dans les Spires, pour dessiner un lingot d’or. Cela ne représentait pas un effort gargantuesque non plus. Le trésor apparut dans les mains de son créateur, qui le jeta ensuite au tigre.

« Bien sûr que je peux faire apparaître de l’or. Mais à l’heure actuelle, je ne peux pas le maintenir réel plus de quelques minutes… Et puis de toute façon, je n'aurai rien créé pour votre compte ! »

Ainsi était la réalité des choses. L’Art du Dessin pouvait tout matérialiser, dans une dimension éphémère. Seules quelques exceptions, jugées comme des chefs-d’œuvre par certains, d’outrageuses offenses par d’autres existaient. Mais ce n’était pour l’heure pas à la portée de Haru, qui, notant la direction que prenait l'autre, se mit à le suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Lun 5 Juin - 5:05



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Haru était vraiment un humain plat, plat dans tous les sens du terme. Ce jeune garçon ne semblait rien dire, rien ressentir, son remerciement placide était encore plat, oui, ce mot revenait souvent en pensant à lui ou en voyant son visage. Le félidé l'observa, lui devant la vie, il avait respectueusement fermé ses yeux rouges et abaissé un instant sa tête, très court instant rassurez vous. L'heure n'était pas encore venue ou l'Ayns respecterait les Hommes avec un grand H.

Quoiqu'il en soit, son mutisme lors de sa question, l'interpella. Ainsi, ce dernier souhaitait conserver son secret ? Ce n'était pas très sympa pour d'ancien équipier et pour un sauveur à l'âme si charitable. Mais ce silence fut rompu finalement après quelques secondes. Tandis que le matou s'avançait vers un point d'eau, combattant en même temps des moustiques qui avaient décidés de lui tourner autour du cou velu. Claquant alors sa patte sur ce dernier pour en éclater un ou deux, plongeant ensuite le bas de son corps dans le lac plus clair.

L'eau, ce n'était pas son truc évidemment, mais ça nettoyait suffisamment son armure et puis, il faut dire qu'Haru savait attirer l'attention. Relevant le défis Ô combien révélateur du félin, le dessinateur fit apparaître un lingot d'or, l'envoyant ensuite dans les coussinets avides de son homologue.

Oooh... C'est... Somptueux... Magnifique ! Vraiment, ton pouvoir est presque... Un miracle.
J'en suis jaloux, je dois bien l'avouer... Je troquerais bien un peu de ma force, si tu pouvais m'apprendre ce tour de passe passe !


La magie des élus dépassait bien souvent Sherkhan, lui qui ne comptait principalement que sur sa force. Quand bien même ce majestueux lingot était éphémère et disparut de ses pattes, le laissant encore baba de cet exploit, il fallait dire que le pouvoir de ce jeune homme restait très très très utile pour les desseins futurs du voleur.

Pensez donc à ce qu'il pouvait exploiter ainsi ? Arnaquer d'autres bandits et voleurs, en leurs livrant des lingots d'or à foison, contre des yens palpables ! Ces derniers se feraient forcément avoir, conscients que l'échange serait en leur faveur et se ferait avoir quelques minutes après, en voyant que l'or devenait fantôme et leurs précieux yens eux, envolé dans les mains d'un matou chapardeur. Oh oui, oh oui, que l'avenir paraissait beau ainsi.

Mais le jeune élu de Minshu, n'allait sans doute pas partager la même opinion, ni même le même tracé de vie. Ce dernier était encore dans la même humeur, en levant son regard sur lui, l'Ayns aperçus alors ce visage fermé, comme dégoûté de la vie. Parachevant le nettoyage, le fauve sorti finalement de l'eau, s'asseyant sur le coté.

Allons ! Pourquoi tu tires cette tête d'enterrement. On dirait que tu n'es pas heureux. Et puis je ne t'ai pas demandé de faire ça pour moi... Enfin pas encore. Tu sais pourtant, j'aurais bien besoin de cette magie que tu utilises, je suis sur que je pourrais te rendre plus heureux également. Il n'y a pas quelque chose dont tu rêves et que tu n'oses pas faire ?  

Vraiment, laisser cette poule aux oeufs d'or s'en aller, n'était pas la solution. Se levant finalement pour lui faire face, Sherkhan joua d'une autre carte. Tendant sa patte dans la direction de celui ci ;

Bon, recommençons, après tout tu m'as sauvé. Moi, je suis Sherkhan. Je suis un fier Ayns de Mandoo. Je sais que tu penses que je suis un filou, vu ce que tu connais de moi et ma demande et ton regard,
je ne suis pas né de la dernière pluie. Je vais être honnête, oui, j'aime l'argent, les yens, l'or et tout ce qui peut me permettre de survivre dans ce monde, est ce un mal ?
 Ajouta t'il en haussant les épaules

Puis il renifla l'air ambiant, comme troublé par une odeur.

Hmmphf hmphf... Des humains viennent par ici.

Ce qui était le cas. Trois paysans assez bien vêtus, accompagné d'une fille un peu apeuré et se cachant derrière eux, arrivèrent vers le lac, dans la direction opposé. Ce derniers n'étaient pas armée et alertèrent le duo par un haussement de ton, tout en approchant continuellement.

Vous deux, ne restez pas ici. Vous allez gêner ma culture d'oksito.  

Oksito ?! Et qui êtes vous d'abord ?

Ce sont les moustiques qui vous attaquent depuis un temps. Ce terrain est une culture, ils produise en enzyme qui sert à faire pousser des shtretzels, des plantes médicinales. Je suis Okmo, voici Kinéo mon fils ainé, Jin son fils et ma nièce Arla. Vous êtes sur ma propriété privée... Mais je vous en prie, venez, suivez nous à notre demeure.  

Rares étaient les bons accueils en Kosaten, mais cela semblait exister encore un peu. Okmo portait une sorte de chapeau, un style asiatique, il était assez grand et rond, portait une moustache qui dépassait sur sa bouche, un front dégarnis et avait la cinquantaine. Son fils aîné Kinéo lui ressemblait à cela près qu'il était grand et mince, brin aux cheveux mi long, uniquement sur les cotés et une tête d'endormi et une trentaine d'années tout juste. Jin son fils semblait assez normal, environs douze ou treize ans, cheveux mi court, brun, les yeux légèrement gris et un sourire curieux ou amusé aux lèvres. Tandis que la dernière, Arla, semblait craintive, peureuse, s'accrochant aux habits d'Okmo ou de Jin.

Hmm, qu'en penses tu ? On y va ?

Ce pouvait être une occasion pour Sherkhan, de voir ou de tester Haru, ou plutôt ses pouvoirs sur des autres humains. Même si ce dernier n'allait surement pas accepter de les utiliser comme ça.

Vous resterez bien à diner ce soir non ? J'aime la compagnie et puis un animal qui parle et un jeune homme aux cheveux aussi étranges, pas de doute sur vous n'est ce pas, vous êtes des élus ! J'ai toujours été fasciné par les élus, allons, venez, vous n'avez rien à craindre.   Fit Okmo.

Au passage, je suis un Ayns, pas un animal, Humain. déclara t'il pour finir.

Et de l'autre coté du lac, se dessinait une maison à la cheminée en marche, sans doute le domaine privé d'Okmo et sa petite famille. Que ferait Haru ?
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Lun 5 Juin - 12:02




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguisées Ce n’était pas tant le fait que Haru voue une haine particulière à Sherkhan, ou quelque sentiment négatif et similaire. Mais le caractère filou et malhonnête de ce dernier allait en totale contradiction avec l’éducation que le Dessinateur avait reçue. Arnak lui avait appris à être bon avec ceux qui le méritaient, et plus rusé avec les plus scrupuleux. C’est pour cela qu’il était déjà arrivé que le garçon aux cheveux bleus dérobe de l’argent aux plus riches lorsqu’il était dans le besoin, sans toutefois vivre par la suite dans le luxe. Mais le tigre semblait apprécier ce genre de manœuvre, ce que ne cautionnait pas le jeune homme.

Sans surprise, Sherkhan s’extasia devant le lingot d’or dessiné par Haru, complimentant ce dernier sur ses pouvoirs. Bien entendu, le Marchombre se doutait qu’il s’agissait là d’un test afin de vérifier ses capacités, et au pire, de repartir un peu plus riche. Mais comme la création était vouée à disparaître, il savait que l’autre ne pourrait en profiter. Si en présence de belles demoiselles, le Minshujin cherchait toujours à impressionner son public, il n’en était rien avec les autres, et son attitude se faisait plus modeste.

« C’est un Don fort utile, je vous l’accorde. Mais je crois que chaque élu a des capacités tout aussi intéressantes. Il faut simplement savoir en tirer le maximum. Quant à vous, si je le pouvais, et si j’étais assuré que vous aviez de bonnes intentions, je ferais mon possible pour vous apprendre ce que je sais sur ce pouvoir. Ce n’est malheureusement pas le cas… »

Par la suite, Sherkhan chercha une corde sensible chez Haru, en mentionnant la possibilité de réaliser un souhait que ce dernier n’aurait pas cru possible. En entendant ces mots, l’orphelin soupira, car la seule chose qui comptait à ses yeux était réellement impossible.

« Tuer Manshe et me libérer de son sceau ? Vous y croyez vraiment, vous ? »


Par la suite, le tigre se présenta de nouveau, rappelant son nom et indiquant sa race et son origine. Il assumait également le fait d’apprécier les objets de valeur, se justifiant par la pensée générale, tout en se montrant étonnamment sympathique. Si Haru n’était pas dupe, il ne pouvait pas non plus afficher une mine contrariée, si tel était le ressenti de son interlocuteur. Il serra donc la patte de l’ayns, tout en répondant sur un ton qui se voulait beaucoup plus agréable :

« Je suis Haru, élu de Minshu, et originaire de Gwendalawyr. »

Malgré tout, leur conversation fut rapidement interrompue par l’arrivée d’un petit groupe de personnes, senties quelques instants avant par Sherkhan. Il s’agissait vraisemblablement de paysans, bien que leurs habits paraissent un peu plus présentables que d’usuel. Il y avait également une jeune fille avec eux, qui se dissimulaient dans leur dos.

Le duo se fit promptement interpellé. Le sujet était clair : tous deux gênaient. Aux dires de l’un des hommes, ils se trouvaient sur une zone de culture, et nuisaient au bon déroulement de cette biodiversité. Les détails concernant les enzymes et les moustiques étaient bien trop techniques pour que Haru puissent en comprendre la totalité, même s’il put assimiler les grandes lignes.

Pourtant, au lieu d’être vulgairement chassés, les deux élus furent au contraire invités à suivre les paysans chez eux. Bien évidemment, une certaine part de méfiance s’éveilla chez Haru, mais il n’en laissa rien paraître. Cela pouvait très bien n’être simplement que de l’hospitalité désintéressée. Quand Sherkhan lui demanda son avis, le jeune épéiste confirma d’un signe de la tête qu’il était prêt à suivre les autres.

Le paysan réitéra son offre, en insistant pour offrir le diner, faisant mention de son admiration pour les élus. Le bretteur resta silencieux, tandis que Sherkhan rétablissait la vérité sur sa condition. L’accord ayant été donné, ils purent prendre la route à la suite des habitants locaux. Haru se rapprocha doucement de la demoiselle, afin de ne pas l’effrayer. Lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques pas, il lui souffla :

« Vous n’avez pas à avoir peur de nous, je vous assure. »


Tout en disant ces mots, il avait comblé l’écart entre eux, et s’était rapidement glissé dans l’Imagination pour faire apparaître un Dessin d’une simplicité évidente. Une magnifique rose se matérialisa dans sa main, fleur qu’il tendit à la fille.

« Tenez, cette modeste rose paraît bien pâle à côté de votre beauté, mais elle reste une belle fleur, que je vous offre. »

« M- merci… »


La fille rougit jusqu’à dépasser la teinte d’une tomate, s’empara rapidement de la fleur, avant de courir se dissimuler derrière le paysan le plus âgé, au grand désarroi de Haru.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mar 6 Juin - 15:02



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Persuadé de ne pas être le seul à avoir des capacités interressantes et à raison, Haru indiqua que si l'Ayns avait été de bon ton, avec de bonnes intentions, peut être aurait t'il pu prétendre à apprendre un bout de sa magie. Cela le fit grincer des dents, mais pour l'instant il valait mieux jouer le jeu du jeune homme, ne pas le brusquer ou s'en faire un ennemi, au risque de perdre toutes ses chances.

Sherkhan se gratta l'arrière du crâne à cette annonce, qui n'était pas si étonnante que cela après tout !  Attendant désormais de savoir quel souhait ou quelle aide pouvait apporter le fauve, la réponse de l'élu fut surprenante. Celui ci voulait simplement, enfin pas si simplement en fait, tuer Manshee, le Dieu de Minshu et donc son dieu par logique. Si le félidé ne pouvait évidemment rien faire à ce niveau là, ce n'est pas pour autant que son utilité s'arrêtait ici.

Ça à l'air ambitieux comme projet... Mais si ce sont vraiment des Dieux, tu ne pourras jamais les tuer. Par contre pour cette histoire de sceau, j'ai entendu dire qu'en devenant plus fort, on finissait par s'en libérer, enfin plus ou moins.C'est déjà ça, qu'est ce que tu en pense ?

Après leurs représentations communes, voyant que ce dernier souriait, le matou devenait un peu plus confiant, mais c'est alors que les humains apparurent et invitèrent le duo à les rejoindre. Quitter la zone, d'abord dans un but recherché par le paysan nommé Okmo. Après s'être vaguement tourné vers Haru, Sherkhan décida aussi de suivre le mouvement.

La fille semblait bien plus impressionné par le fait de voir un léopard géant marcher et parler, que le dessinateur. Celui ci d'ailleurs, tenta une approche furtive et maligne, dessinant et créant donc une sorte de fleur. Ce pouvoir semblait sans limite, enfin sauf celle du temps, de l'éphémère. C'était bien dommage d'ailleurs, mais ça n'empêcherait pas de mettre sur pied ses plans futurs. La gamine s'en alla se cacher à nouveau, décidément trop timide celle là !

Puis le groupe arriva enfin devant la maison, de l'autre coté du lac. Okmo entra, le fils ainé resta sur une sorte de banc à l'exterieur et se reposait. Les deux plus jeunes, Jin et Arla, entrèrent dans la maison. Bien sur, en pénétrant la maisonnée, le félidé repéra les éventuels objets de valeur, ce type était bien habillé et ça ne lui avait pas échappé. Après tout, ce paysan avait tout un domaine et une agriculture,  une culture.

Entrez, entrez. Installez vous. Il y'a assez de place, et j'ai une chambre à l'étage si vous voulez passer la nuit au calme. Vous mangez quoi ? Une préférence ? Je peux aussi vous faire goûter au keklak d'oksito, c'est très sucré, ça se consomme en tartine.   

Hmm non... Merci. Je suis carnivore, si vous avez de la viande ça m'ira très bien. Mais cette hospitalité est rare. C'est aussi risqué pour vous, nous pourrions êtres des élus aux mauvaises intentions. Votre assurance m'étonne humains.  

C'est vrai, mais que voulez vous, ma famille vit ici depuis plusieurs génération, j'ai autrefois servit dans la garde Minshujin, cela m'a forgé et aiguisé mon instinct. Je suis déjà tombé sur des bandits ou des personnes peu recommandables. Mais il faut croire que j'ai une bonne étoile. Du thé ? Pour la viande je devrais avoir ce qu'il faut dans la réserve, je vais la dessaler et la faire bouillir après.

Le léopard passa sa main sur l'établi de la cuisine. L'entrée menait en fait sur une grande pièce avec un salon et cuisine, séparé par quelques portes coulissantes fines. Puis se dirigea vers le living room pour s'installer sur des tapis et des pouffes, de quoi être confortable. Les deux jeunes étaient ici aussi. Jin prit la parole pour la première fois, tandis que Okmo préparait le thé.

Ma soeur a peur de vous. Vous êtes quoi ?

Elle a bien raison, je pourrais vous manger pour me rassasier.  Plaisanta l'Ayns en affinant son regard sur la petite et le jeune homme.

Même pas vrai... Si vous êtiez si méchant, on l'aurait su.

Ah oui ? Tch'... Si vous l'dites les mioches.  

Sherkhan détourna finalement le regard de ces deux gamins qui ne l'interressait guère, cherchant alors autour, encore des objets à prendre pour plus tard. Il avait repéré quelques trucs déjà, mais impossible de le faire maintenant. Son plan consistait à attendre la nuit, accepter de dormir ici et puis au moment ou tout le monde rêverait profondément, chaparderait la quantité qu'il faut, avant de faire passer ça pour un acte de banditisme. Cacher son butin quelque part et faire semblant de les aider au petit matin. Ouais, c'était pas si mal comme plan...

Vous ... Vous voulez nous voler monsieur chat ? Ajouta timidement la fille.

Hein ? Quoi ? Qu'est ce que... Non... Bien sur que non... Qu'est ce qui te fait dire un truc pareille petite humaine ? S'étonna l'Ayns, tout en préservant un peu de son sang froid.

Mais elle ne répondit pas et se cacha derrière Jin. Okmo arriva finalement et servit son thé à tout le monde en ignorant (a moins qu'il n'ait rien entendu) la remarque de sa nièce.

Alors dites moi, que faites vous par ici, c'est quoi vos histoires ? Ce monde vous plait t'il ? 

Votre nièce dit des trucs bizarre...

Ah ? Ne faites pas attention. Répondez plutôt à mes questions, j'adore les longues histoires. 

Le félidé renifla la bon odeur de thé, mais ne bu pas encore la boisson, trop chaude à son gout et pour son palet dans tous les cas. Et Haru lui ? Qu'est ce qu'il penserait, dirait, dans tout ça ?

 
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Ven 9 Juin - 18:47




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguisées Sherkhan était également conscient de la force et de l’emprise déployées par les dieux, Manshee en particulier. Il était évident que les abattre ne serait en rien aisé, surtout en considérant l’état actuel de Haru. Il y avait fort à parier que Zayro Jinn lui-même, le vil élu de Fuyu auquel le jeune homme s’était confronté une fois et contre lequel il avait failli périr, ne puisse rivaliser avec ces divinités. Mais si le contraire s’avérait, alors le Dessinateur était prêt à perdre tout son honneur et à implorer le colosse au teint mat de l’exaucer, pour peu que l’emprise du sceau vert ne soit plus qu’un lointain souvenir. Malheureusement, les évènements ne se passaient jamais comme ils se devaient…

L’Ayns semblait le savoir, c’est pourquoi il fit mention d’une idée que le Marchombre avait déjà eu l’occasion d’entendre par le passé. A défaut de se venger du Serpent, Haru pourrait, en se renforçant, surpasser les contraintes du sceau, et retrouver un semblant de liberté. Malgré cela, une attache le retiendrait à jamais, si ce qu’on lui avait rapporté était exact. Bien qu’en façade le garçon aux cheveux bleus affiche un air calme, son for intérieur fulminait contre la divinité supérieure. Ses mots étaient simples, mais tranchants, sans néanmoins s’adresser complètement à Sherkhan :

« Manshee vivant, je ne serai jamais libre ! Peu importe combien de temps il me faudra, peu importe à quel point je devrai devenir fort, il mourra, et j’espère que ce sera de ma lame. »


Le sceau sur son torse s’était mis à brûler vivement, ce qui arracha un rictus de douleur à Haru. Il chercha cependant à cacher cette souffrance, en répondant à la suite des interrogations de Sherkhan. Heureusement, ce dernier ne sembla pas s’en apercevoir, ou tout du moins ne jugea pas nécessaire de le faire remarquer. Et par la suite, l’intensité de ce feu se calma, au fur et à mesure que les paroles du Minshujin s’effaçaient dans le vent.

Après une certaine distance à pied, à la suite des paysans, et durant laquelle rien de notable ne se déroula, le groupe parvint finalement à la demeure de ceux-ci. Le père de famille les invitant à y pénétrer, Haru accepta l’offre. Toutefois, avant d’entrer, il tapota ses chaussures contre un tapis de poil épais prévu pour cet usage : la zone était boueuse et il aurait été bien impoli de ne pas respecter la propreté de leurs hôtes.

On leur proposa de quoi subvenir à leur faim. Sherkhan privilégia la viande, tandis que Haru acquiesçait aux premières propositions de repas qu’on lui faisait. L’épéiste n’était guère difficile, surtout lorsqu’il était réellement affamé, comme ici. Puis la discussion reprit. Le paysan se montrait très amical et l’orphelin s’en voulait se conserver malgré tout une certaine méfiance.

Tandis que Sherkhan conversait un peu avec les enfants, Haru s’installa silencieusement sans mot dire. Il n’était pas du genre à parler sans raison, et sa timidité refaisait naturellement surface en présence de nouvelles têtes. Néanmoins, lorsque le paysan les interrogea sur leurs histoires personnelles, le garçon au foulard estima normal de lui répondre.

« Kosaten est un continent magnifique, Minshu à plus forte raison. J’aime beaucoup son architecture et son gouvernement. Cependant, comme chaque élu, j’exècre le dieu qui m’a apposé son sceau… Je n’avais pas d’attache particulière à mon monde d’origine, mais je déteste ne pas être maître de mes gestes… »

« Je comprends. Personne n’aimerait être ainsi forcé. En tout cas, je suis heureux que vous appréciiez notre nation et notre bien-aimé Président. Vous participez à la guerre ? »

« Je fais de mon mieux pour aider ceux qui y font front, mais je ne me bas pas. »


« Ah… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mer 14 Juin - 18:51



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Vivre avec l'idée de vaincre Manshee à tout prix, un Dieu tout de même, cela faisait d'Haru le plus ambitieux des deux élus actuellement dans cette pièce. Sherkhan n'avait pas de tels idéaux et se fichait un peu des divinités Kosatenienne, au même terme que la vie des êtres Humains. Malgré tout, ces derniers temps, à force de les côtoyer sans mourir et sans être poursuivis, enfermé, torturé, il fallait bien avouer qu'une sorte d'habitude routinière de ces rencontres, s'installait peu à peu.

Pour autant, l'Ayns n'allait pas se mettre à les aimer cette race tout à coup, mais savait apprécier quelques exceptions parmi eux. C'était inconscient, cela se faisait au fil du temps. En tout cas la réponse d'Haru ne se fit pas attendre et c'est en étant toujours aussi motivé, que ce dernier indiqua que sa force lui revenant, il en finirait avec le serpent, ou tout du moins l’espérait.

Qu'est ce que cela pouvait bien faire, de tuer un Dieu ici ? peut être était ce la clé pour sortir de ce monde ou au contraire y rester. Cette idée traversa l'esprit du félidé et ne pu s'empêcher de le partager, inquiet de voir un tel objectif atteint un jour.

Attends, attends... Tu n'as pas peur de briser un équilibre ? S'ils sont là et si puissants, ce n'est pas pour rien. Peut être que ça détruirais ce monde, nous condamnerais tous, nous piègerais ou alors peut être que certains reviendraient chez eux... Personnellement je suis mieux ici. Et puis, les croyants t'en voudrons surement. Tu as pensé à tout ça, avant de simplement dire vouloir en finir... Tu m'avais l'air plus réfléchis que ça, avant.

Car là, il fallait bien avouer que l'idéal du dessinateur était d'un basique extrême et qui puis est, sans réflexion passive sur l'avenir d'un tel acte. C'était irraisonné et égoïste, tout ça parce que monsieur ne se sentait pas bien, floué, usurpé, manipulé. Un comportement humain après tout, pourquoi le félidé s'en serait t'il étonné. Mais peut être que sa demande lui aurait remit les pendules à l'heure... Qui sait.

Quand aux hôtes, eux aussi avait questionné les élus, d'ailleurs cet homme semblait ravis d'en accueillir et puis Sherkhan n'oubliait pas les propos étrange de la fille, comme si cette dernière avait lu dans ses pensées. Cela lui avait fait grincer des canines, mais tant que la nuit n'était pas tombé, le matou ne ferait rien. Cherchant par prudence à comprendre et écoutant la réponse d'Haru au même instant.

Après quoi, ce dernier prit aussi la parole ;

Ce monde est libre et vaste, il me plait bien, mieux que mon monde, même si j'ai par moment envie de revoir l'endroit d'ou je viens, car je ne l'ai pas assez visité. Les miens me manque aussi.   

Par la suite, le bonhomme ajouta être heureux que ces derniers apprécient Minshu et le président Jeong. Honnêtement, l'Ayns n'avait jamais rencontré, ni trop entendu parler de cet homme et s'en fichait royalement. Minshu restait un endroit agréable, Seika aussi, Fuyu en revanche, le léopard n'y était pas vraiment allé... Mais parait t'il que le climat y était froid et ses élus tout autant.

La suite de la question porta sur la guerre et sa participation. Haru ne se battais  pas et n'avait donc pas dû répondre à cet appel ridicule, cette guéguerre entre élus passait au dessus de la tête du félidé, comme beaucoup de choses en effet...

Certainement pas. Ce conflit regardez les humains, pas moi.    

Oh je vois. Malheureusement, beaucoup d'entre nous ne sont pas aussi forts que les élus et nous comptons sur vous pour nous défendre. Mais je comprends que c'est... Difficile à accepter. Bien, que diriez vous de manger un peu ? Arla, Jin, allez chercher Kinéo et ramenez la viande et les ingrédients de la réserve.

D'accord, je prends les épices répondit Arla
Tu portes toujours le plus léger Arla !

Les deux plus jeunes prirent donc la sortie, pour rejoindre la réserve avec le fils aîné, encore dehors, tout en se chamaillant gentiment. Sherkhan se sentait déjà un peu moins tendu et moins épié sans la présence de cette demoiselle. Okmo leurs faisait face et fit bouillir un peu d'eau, préparait quelques trucs dans son coin, avant de revenir à la table ;

Et vous deux, qu'est ce que vous pensez de Tenshi.

Tenshi ? Qu'est ce que c'est ?

Oh, vous n'en avez peut être pas encore entendu parler. Il s'agit du nom de l'ile volante.
Elle fait parler d'elle dernièrement. Aux nouvelles, on a annoncé qu'un émissaire mystérieux à rejoint le palais de notre président. L’île n'est guère visible car elle est très haute dans le ciel et inaccessible pour nous tous.
Des légendes ont souvent faites parler de celle ci, venant et revenant durant certains cycles d'années. Mais c'est la première fois, aussi loin que je me souvienne, qu'elle prend une telle importance parmi nous.


C'était la première fois que Sherkhan entendait parler d'une ile volante en Kosaten et de ce mot, Tenshi. Alors comme ça, Jeong accueillait une émissaire... Tout ça en pleine guerre, alors que l'alliance entre Seika et eux avait prit fin... Cela sentait anguille sous roche à pleine truffe. Se tournant vers Haru pour savoir sa réaction, l'Ayns le questionna d'un ton sec ;

Et toi t'es au courant ? Tu sais un truc sur tout ça ?

La nuit tombait doucement, les enfants revinrent, tous rentrèrent pour préparer le reste de la cuisine, pendant que les "adultes" discutaient plus sérieusement. Le plat serait prêt bientôt.

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mer 14 Juin - 22:10




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguisées Sherkhan, s’il semblait comprendre le ressenti de Haru vis-à-vis des dieux, était loin de partager l’avis de ce dernier. Dans le même temps, le Dessinateur dut bien admettre qu’il s’était un peu hâté dans son jugement concernant l’autre élu. En effet, celui-ci, loin de ne penser exclusivement qu’à l’attrait de l’or et des biens précieux, venait d’émettre sa propre opinion, révélant à cette occasion l’égoïsme de la volonté de l’épéiste. Ainsi, abattre Manshee risquait de faire osciller la balance en faveur d’une autre nation, tout en impliquant que le jeune homme s’attire les foudres des plus fervents croyants du culte de la divinité. Sans évoquer le fait que le Serpent était peut-être le seul moyen pour les Verts de regagner leur monde d’origine… En ce cas, en le tuant, le jeune homme romprait la promesse qui avait justifié tout son périple… Ne trouvant pas de répartie capable de justifier cet acte autrement que par vengeance, il se tut.

A son tour, l’Ayns se livra à l’interrogatoire curieux de leur hôte, révélant son appréciation pour Kosaten, bien qu’une certaine nostalgie le pince au cœur de temps à autre. Le scepticisme de Haru, d’abord très prononcé à cause de leur passé commun, diminuait au fur et à mesure qu’il en apprenait davantage sur Sherkhan. Certes, puisque le garçon au foulard connaissait le vice de l’autre, il ne lui ferait jamais aveuglément confiance, mais il devait bien admettre qu’il y avait du bon en cette bête. Le garçon aux cheveux bleus fut par la suite très surpris d’apprendre que celle-ci n’avait pas non plus pris part au conflit entre les trois nations colorées, bien que sa justification lui semble assez logique.

Peu après, le père de famille envoya ses enfants chercher de la viande et des épices aromatiques pour entamer le repas. De son côté, il commença à porter à ébullition une faible quantité d’onde, avant de se réinstaller face au duo d’élus. La question suivante prit Haru totalement de court, et Sherkhan semblait être dans le même cas.

Il était fait mention de Tenshi. Un nom absolument inconnu aux oreilles du garçon aux cheveux bleus, malgré les recherches approfondies qu’il avait eu l’occasion de mener à la bibliothèque de Kansei. Curieux, il attendit la réponse du félidé, avant de comprendre que celui-ci également ignorait ce qui se cachait derrière ce nom. Leur interlocuteur précisa alors ce qu’il savait : cette appellation était celle de la mystérieuse île céleste dont il était fait mention dans quelques ouvrages littéraires, sans information supplémentaire. Apparemment, un émissaire provenant de cette partie de Kosaten avait rencontré le Président Tekina. Haru, très curieux, s’intéressa d’autant plus à la conversation. Son avis sur la question fut quémandé quelques secondes plus tard.

« J’avais déjà lu quelques notes à propos d’une île censée flotter dans le ciel, mais rien de véritablement précis… Et j’ignorais qu’elle se nommait Tenshi… »

Tandis que l’heure de la dégustation approchait, Haru réfléchissait aux conséquences qu’impliquait l’apparition de cette nouvelle zone. Quelles étaient les intentions véritables de Tenshi ? L’île céleste allait-elle prendre parti dans la guerre ? Etait-ce pour cela que l’envoyé avait pris contact avec le dirigeant des Verts ? Tant d’imprécisions qui titillaient le jeune orphelin… Puisque leur bienfaiteur semblait en savoir plus que lui à ce sujet, il reprit la parole :

« Cet émissaire… Comment est-il parvenu jusqu’ici si l’île est si haute dans le ciel ? »

« Je l’ignore. On ne nous a pas révélés grand-chose… Seul le Président pourrait vous répondre… Comme vous êtes un élu, il vous sera sûrement facile de le rencontrer. Essayez ! »

« Je n’y manquerai pas… »

La viande fut servie. Le fumet était alléchant, la saveur de l’association avec les arômes encore davantage. Haru savoura sa part, tout en prêtant l’oreille à la discussion si elle se poursuivait.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Ven 16 Juin - 14:24



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Haru ne trouva pas grand chose à répondre à ce qu'avait avancé Sherkhan. Dommage, le débat se tairait donc ici, mais avec cette réaction, bien que le quittant rapidement du regard, l'Ayns comprit assez vite que cela avait fait réfléchir au moins un peu le jeune homme. Peut être reverrait t'il son ambition à la baisse ou en passant par une autre méthode ? Moins égoiste ? Qui sait... Pour le moment c'était un mystère.

Quoiqu'il en soit, le sujet principal revint vite sur Tenshi. Cette ile qui avait visiblement fait son apparition il y'a peu de temps et commençait à faire jaser dans tous les recoins de Kosaten. Le vieil homme semblait en savoir beaucoup, mais le félidé, tout comme le dessinateur, étaient tous les deux largués. Quoique le jeune homme était au moins un poil mieux renseigné, vu qu'il était au courant pour l'ile, mais sans connaitre son nom.

Le fauve lui, n'en avait vraiment jamais entendu parler. C'était donc une première et toutes informations étaient bonnes à prendre désormais. La question d'Haru était intéressante et Okmo ne manqua pas d'y répondre, malheureusement, ce dernier n'en savait fichtre rien. Il invita les deux élus à voir Jeong dans ce genre de cas, pour demander directement à la source.

Je m'interresse beaucoup à l'histoire, que ce soit celle des élus ou de mon monde. Mais très peu de personne savent comment aller à Tenshi... Si vous avez la réponse, revenez ici me le dire, enfin si vous le pouvez bien sur..

Cet homme était finalement aussi intrigué que le duo d'élus. Pour l'Ayns, il n'y avait que peu de moyen conventionnel pour atteindre un truc volant. Il fallait soit avoir la technologie necessaire ou voler tout simplement. Mais fort à parier que la solution n'était pas aussi simple... Sinon diverses personnes auraient tentés d'y acceder et quid des élus alors ? Eux qui avaient encore bien plus de pouvoirs, y seraient allés sans crier gare. Mais ce n'était apparemment pas le cas.

Je pense qu'aller à.. Tenshi, ne doit pas être simple.

Le repas fut servit et tous se mirent autour de la table, commençant alors à manger après une petite prière de remerciement pour la nourriture. Okmo était donc croyant ? Croyant mais visiblement ouvert d'esprit. C'était un humain sympathique pour le moment, mais bien sur, Sherkhan continuait de se méfier, il attendit d'ailleurs discrètement de les voir mordre dans la viande avant de le faire à son tour.

Celle ci était tendre, vraiment très bonne et correctement salée, un délice. Les herbes et les épices relevait le gout, une bonne expérience donc. Mais tout en mangeant, une question inopinée traversa l'esprit du matou ;

*Crunch Crunch*Au fait, Okmo, vous n'avez aucune humaine ici, mis à part votre nièce.*Crunch Crunch*Comment vous defendez vous des bandits aussi.. Vous ne semblez pas être un guerrier et ces enfants humains sont trop jeunes...

L'esprit observateur avait frappé. Le bonhomme s'arrêta alors de manger, posant l'os rongé sur le coté de son assiette et d'un air réfléchis, puis plus détendu, répondit calmement ;

J'ai eu une compagne il y'a très longtemps. Mais je vis seul avec mon fils, mon petit enfant et ma nièce... Et concernant les bandits et les attaques, il y'en a peu ici.

Pourtant, vous êtes bien vêtu, votre commerce semble bien marcher, les jalousies devraient êtres nombreuses.

Que puis-je ajouter ? Nous avons... De la chance, voila tout.

Passe moi le pain Jin répondit Arla
Tiens !
Hey envois le pain après aussi. Demanda Kinéo

Le fauve se tourna vers le fils ainé qui n'avait que très peu prit la parole depuis le début, la première fois était donc pour demander du pain. Quelque chose clochait en tout cas... Compter sur la chance, c'était une chose, mais là, avec un tel domaine, éloigné de la sécurité et des gardes, exposant sa richesse dans ses vêtements ou par son garde-manger... Aucune attaques ? Aucun dangers ?

J'espere que vous avez appréciez le repas. Dormez un peu, j'ai une chambre libre à l'étage.
Vous pourrez repartir tranquillement à l'aube. Par contre, j'espère que dormir ensemble ne vous dérange pas trop ?


J'irais dehors s'il le faut.

Dormir avec un autre humain et mâle qui puis est, ce n'était pas encore dans l'optique du félidé. Son repas était terminé également, ayant vraiment dévoré la viande avec aisance et brisé même les os sous les regards éberlués ou amusés d'Okmo et des plus jeunes.

Bon, je vous laisse. Je vais me reposer un peu.

La nuit était déja bien tombé et l'heure de débarrasser la table sonnait. Haru aurait peut être d'autres questions, à moins qu'il ne veuille se reposer aussi.

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mer 21 Juin - 11:51




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesAu final, Tenshi conservait une importante part de mystère, due à sa récente découverte et à ses difficiles conditions d’accès. L’approche aurait même pu paraître impossible, mais Haru était réellement curieux d’explorer cette étrange île céleste. Après tout, il se pouvait que la clé des secrets les plus enfouis de Kosaten s’y trouve… Il fallait donc en apprendre davantage et, comme l’avait suggéré l’homme, le Dessinateur ne manquerait pas d’user de son statut d’élu pour demander audience au Président Tekina. Ce n’était d’ordinaire pas son genre que de profiter de ses privilèges, mais ici l’enjeu était trop important pour lésiner sur les moyens d’atteindre son objectif.

Après que Sherkhan ait rapidement clos le sujet, le plat fut amené et chacun se servit à sa guise, tandis que le festin débutait. Croquant un bout de cette succulente viande, Haru se disait que c’était sûrement pour protéger de paisibles paysans comme cette famille que Minshu avait choisi de se retirer de l’alliance avec Seika. En effet, si la guerre n’était plus la priorité des Verts, alors les natifs les plus démunis seraient moins susceptibles de se faire attaquer et piller. Du moins, c’était l’opinion du Marchombre, bien qu’il se doute que Jeong Tekina ait eu d’autres éventualités en tête lorsqu’il avait fait son choix. Sûrement que l’apparition de Tenshi en faisait partie.

La méfiance constante du garçon aux cheveux bleus s’était grandement amenuisée depuis leur rencontre avec les paysans. Peu de personne en ce monde possédait entièrement la confiance de Haru, mais il ne pouvait pas demeurer suspicieux après toutes les faveurs qu’on leur avait accordé, à Sherkhan et à lui. Cela aurait été malhonnête de sa part. Toutefois, son attention ne se relâchait jamais en terrain inconnu comme ici.

La conversation dériva ensuite sur la faible présence féminine en ces lieux, ainsi que la probable difficulté à se défendre contre les attaques de bandits et autres malfrats dans le même genre. Il était vrai que si le plus vieux correspondait bien à cette image de père du reste de la famille, il manquait tout de même une touche maternelle pour compléter l’ensemble. Haru l’avait remarqué assez vite, mais avait préféré ne pas en faire mention, au cas où celle-ci ait péri récemment, provoquant une plaie au cœur encore bien vive. L’Ayns était quant à lui très direct dans ses propos et il ne manqua pas d’en faire la demande.

Heureusement, le père ne sembla pas mal le prendre, révélant qu’il avait effectivement eut compagnie d’une femme il y a de cela des années, sans s’étendre davantage sur les circonstances de la disparition de celle-ci. Concernant les éventuels voleurs du coin, il apparaissait que cette zone en était plutôt démunie, ce qui était un bon point pour les cultures et l’économie de ce paysan.

Le repas se termina bientôt sans que Haru, qui était retourné dans son mutisme habituel, n’ajoute un mot à cette discussion, hormis quelques politesses lorsqu’on se proposait de le resservir. Le chef de famille proposa ensuite une chambre à coucher, à partager. Le bretteur n’était néanmoins pas assez confiant envers l’autre élu pour prendre un tel risque. Ce qui paraissait être également le cas de Sherkhan puisque ce dernier affirma qu’il irait coucher à l’extérieur. A cette déclaration, l’orphelin le remercia d’un léger signe de tête.

« J’irai donc à l’étage. Je vous remercie encore pour votre hospitalité. »


« Mais je vous en prie. Dormez-bien ! »

Haru aida les enfants à débarrasser les plats et couverts qui avaient été salis, avant de prendre rapidement congé de tout le monde, puis de gagner la pièce qui lui avait été attribuée. Il s’allongea, repensant aux péripéties qui l’avaient amené jusqu’ici. Ses paupières étrangement lourdes se fermant d’elles-mêmes, le Minshujin ne chercha pas à lutter et il se laissa sombrer dans un profond sommeil. Juste avant que sa conscience ne vacille, il lui sembla entendre un bruit de pas dans sa chambre. Mais peut-être n’était-ce qu’une illusion ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Dim 25 Juin - 19:06



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Ruminer sur l'ile celeste n'était pas forcément une mauvaise chose, et tout comme Haru, Sherkhan aussi se demandait particulièrement ce qui pouvait se cacher la haut. Dans les cieux dominants et dormants, une grosse ile de pierre les surplombais, avec sa faune, sa flore, ses natifs et peut être même plus encore. Des optiques de nouveaux trésors s'offraient au félidé, mais aussi d'aventures et de découvertes.

Saurait été mentir, que de dire que cela n'était pas un peu excitant. L'Ayns avait le gout de la liberté, mais dans la prudence absolue. Seulement, ce nouveau terrain de jeu pouvait laisser planer des secrets enfouis, ce devait être avec la même envie, que le dessinateur se laissait aller à quelques pensées et autres songes. Bien sur, le repas ramena les deux élus à la terre ferme... Pour le moment du moins.

Il était déjà l'heure de la fin du repas, sonnant le départ au coucher de chacun. Haru prit donc la chambre du premier étage, les enfants restèrent pour faire un peu de vaisselle avec le patriarche de famille. Le félin, comme prévu, prit la porte et chercha un arbre ou s'installer. L'habitude du non-confort avait son avantage. Observé de la fenêtre de la cuisine par Okmo, le matou ne pipa mot. La nuit commençait à peine, que déjà les individus de la maison arrêtèrent leur vaisselle en cours de route.

"Tiens donc. Ca fait à peine quelques minutes et ils arrêtent déjà ?" Pensa t'il

En effet, le gros bonhomme monta à l'étage, et plus précisément dans la chambre d'Haru avec la petite. Le leopard était encore pleinement réveillé, mais ne bougeait pas tant que ça. Ce dernier trouvait l'attitude de ces hôtes si gentils auparavant, quelque peu étrange. Mais en continuant d'observer, l'Ayns remarqua qu'on venait également pour lui. C'est l'ainé de la famille qui vint à sa rencontre.

Se postant en bas de l'arbre sans rien faire, comme s'il attendait des instructions, se tournant alors vers la fenêtre de la chambre du premier. Celle ci s'ouvrit. Okmo y apparut et fit un geste de la main, avant de refermer la fenêtre doucement. Ce signe, indiqua à Kinéo un ordre précis, celui ci commença à grimper à l'arbre, un couteau dans la bouche, afin d'avoir les deux mains libre. La, ça ne sentait plus si bon que ça...

"Oh, alors c'est comme ça. " Continua t'il de penser, le laissant approcher.

Dans la chambre, Okmo prit la parole en se tournant vers la petite, qui elle même faisait une mine un peu consternée, comme si elle n'était pas tellement d'accord sur le fond.

Tu sais bien que nous n'avons pas le choix Arla, ce sont des élus, de ce fait c'est.. Plus compliqué à gérer pour nous. Mais avec ce qu'ils ont ingérés, ils ne devraient pas se réveiller avant demain matin. Prend tout le sang pour la ruche d'okstito.

Mais c'étaient pas des bandits, ils étaient gentils eux. Y'a que le chat, j'ai senti de mauvaises intentions tout à l'heure, on pourrait commencer par lui et le laisser en vie celui la.  

Si nous les laissions en vie, ils nous attaquerais ou nous dénoncerais, nous perdrions la maison, le terrain, j'irais en prison, vous seriez orphelins... Nous ne pouvons pas courir le risque, même si ce sont de braves gens, la ruche est notre seul moyen de survivre sur ces terres et vivre encore librement, j'aurais préférés que ce soit de mauvaises personnes, maintenant fait le.

Elle planta alors une aiguille, pourvu d'un grand tube, dans le bras et dans une artère d'Haru, afin de commencer à pomper tout son sang, de manière assez lente, mais pas douloureuse étant donné qu'il dormait. Revenons à présent dehors, ou Sherkhan se retrouvait bientôt surplombé par Kinéo, qui sortait lui aussi une piqure et un tube, pas vraiment très apaisant comme tradition pour dire bonne nuit. Mais en remarquant que le félidé avait les yeux ouverts, l'homme eut un petit déclic ;

Alors ? C'est quoi le problème au juste ? Fit l'Ayns, les bras derrière sa tête.

Mais .. Tu devrais dormir profondément !  

J'ai toujours un sommeil très léger.  

Saisissant alors l'ainé par le cou et mettant sa patte sur sa bouche pour lui éviter de crier et sonner l'alerte, le léopard bondit avec lui jusqu'au plancher des vaches. Puis le mis un peu à l'écart en courant, capable de le soulever aisément avec sa force, jusqu'à le mettre contre une surface solide et l'interroger tranquillement. Assez éloigné, son cri, s'il en émettait un, ne donnerait pas l'alerte ici.

Pourquoi vous êtes allés dans la chambre de l'autre élu, pourquoi t'es venu à ma rencontre cinq minutes après le repas et pourquoi avec ce materiel qui ressemble à un systeme de prise de sang ? Parle ou je serais moins doux.

Aaah tu.. Tu m'fais mal.... Arrête !  PARLE D'accord... Nous cultivons des Oksitos, les moustiques que vous avez attaqués tout à l'heure, mais c'est aussi grâce à cela que nous pouvons rester ici, payer les frais de la maison, du terrain, mon père subit la pression des clients de Shiryoku et d'ailleurs, a cause d'un grand comité. La plupart des eleveurs sont désormais dans des grandes exploitations, mais pas nous, nous sommes les derniers artisans et on ne peux quasiment plus lutter. Alors, mon père a trouvé un moyen d'accelerer la production en donnant du sang à la ruche, au lieu de l'inciter à chasser. D'autant plus que certains sang amène un meilleur gout a ce qui est vendu et le processus nous permets d'êtres à armes égales avec les...

J'en ai assez entendu. Je suppose que vous ne prenez pas simplement un litre ou deux hein, mais tout le sang de la personne. Que faites vous des corps ?

Nous les brûlons...

Et voila l'astuce, ces paysans jouaient bien la comédie, tout ça pour continuer le business, quitte à sacrifier d'innombrables vies. En l'occurrence, Sherkhan aurait pu passer outre, après tout, ces derniers tuaient d'autres humains et contribuaient à démontrer encore une fois, à quel point cette race était moisie, pourrie, jusqu'au bulbe du premier bulbe. Mais là, ils l'avaient attaqués lui.

Haru devait être en ce moment même en danger... Entrain de se faire pomper entièrement, le sang bien évidemment. Il n'y avait pas une minute à perdre et puis, le dessinateur lui avait sauvé la vie une fois, rendre la pareille n'était pas du luxe. Laissant le jeune Kinéo à son choc traumatique, le félidé courut jusqu'à la position ou se trouvait son allié.

En dessous de la fenêtre, l'Ayns bondit d'un coup sec, brisant la fenêtre sous de multiples éclats. La petite fille tomba à la renverse, blessée par quelques bris, Okmo surprit en fit de même, le dernier enfant monta à l'étage en surprise, mais d'un coup de queue, le léopard l'assomma. Enfant ou non, tous n'étaient que des complices et la différence d'âge ne posait aucun problème pour l'élu de Minshu.

Ne cherchez pas à me sortir vos explications foireuses, ni à savoir pourquoi votre poison n'a pas marché sur moi. Vous n'aviez jamais dû tomber sur des élus auparavant... Vous avez fais une erreur, vous auriez dû nous laisser partir et votre business aurait peut être pu continuer. Reveillez le maintenant.

Son ordre ne semblait pas donner d'autre prérogative ou choix à Okmo. Le regard sanglant et rouge de Sherkhan en disait long. Mais si il avait pu l'endormir, il aurait surement de quoi le réveiller rapidement. Le vieil homme montra une fiole, sur la commode.

Cette fiole, ouvrez la lui sous le nez, ça... Devrait faire l'affaire. Arla, tu vas bien ma chérie ? Tu n'as pas trop mal ?

Le matou s'executa et ouvrit le flacon, passant ce dernier sous les narines d'Haru. En effet, vu l'odeur puissante qui s'en dégageait, cela pouvait réveiller un mort ! Maintenant, l'heure de la confrontation sonnait...
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Mar 27 Juin - 20:59




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesHaru ne rêvait pas : il chutait. Un gouffre sans fond visible le cernait tout autant qu’il put observer aux alentours, et la descente infernale se poursuivait inlassablement. Il ignorait où il se trouvait, ni ce qu’il se passait… D’ailleurs, le Dessinateur ne se rappelait pas non plus comment il était arrivé ici… Lorsqu’il tentait de faire fonctionner ses souvenirs, une douleur vivre s’emparait de son crâne l’espace de quelques secondes, suffisamment pour qu’il comprenne qu’il en était privé. Le Marchombre se sentait extrêmement léthargique de surcroît et il peinait à soulever ne serait-ce que l’un de ses bras… De toute façon, sa position actuelle l’empêchait de se mouvoir correctement…

Les façades du gouffre qui ceignait Haru étaient constituées de fragments de sa mémoire, d’images ou de scènes représentant des moments forts qu’il avait vécu. Ainsi, entre autres, le garçon aux cheveux bleus put apercevoir l’instant où il avait fait ses premiers pas à Kosaten, ses premières désillusions et l’apparition presque divine d’Aki. Un peu plus haut se trouvait la défaite de l’épéiste face à Zayro Jinn, puis sa discussion avec Glaugan. Et les situations diverses se multipliaient…



Une odeur désagréable vint chatouiller les narines de Haru. La senteur était puissante et brutale, tant et si bien que le jeune homme leva instinctivement sa main droite pour balayer l’air et chasser cette gêne. Il eut alors la surprise de constater que celle-ci heurta un objet de consistance solide, qu’il balança hors de son champ olfactif, dégageant par la même occasion l’arôme peu dilué.

Le Minshujin battit des paupières. Une fois. Une seconde fois. Une ultime fois. Puis il ouvrit lentement les yeux. Sa vision était floutée. Haru laissa donc cette dernière s’habituer à son environnement. Etrangement, ce sens n’était pas le seul à se trouver fortement amoindri. Il sentait également que son ouïe n’était pas correctement fonctionnelle… Un sentiment d’apesanteur l’envahissait : le garçon au foulard n’avait pas l’impression d’être ancré dans la réalité.

Petit à petit, Haru observa autour de lui. Les formes s’arrangèrent, et il put bientôt reconnaître celle élancée et féline de Sherkhan, ainsi que le paysan qui les avait accueillis, en compagnie de sa fille. Etonnamment, l’un des deux garçons se trouvait étendu, inconscient, au fond de la pièce. La scène semblait irréelle, bien que l’orphelin se sente doucement se réintégrer dans celle-ci.

Une douleur soudaine l’élança au bras gauche, avec la récupération de ses perceptions sensorielles. Il dirigea son regard vers la source de celle-ci. C’est alors que Haru constata qu’une aiguille y était enfoncée. D’un geste qui se voulait vif et précis, malgré le côté encore vaporeux, il l’arracha, laissant le sang couler à débit moyen. Heureusement, le pouvoir de guérison du tisseur de réalité se mit aussitôt à faire effet, et la blessure commença à se refermer.

Ce souci résolu, Haru reporta son attention sur les autres. Sa conscience revenue, il ne comprenait pas pourquoi une réunion se déroulait dans sa chambre. D’une voix un peu plus faible que sa normale, il en fit donc la demande :

« Sherkhan ? Que faites-vous tous ici ? Que se passe-t-il ? »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Jeu 29 Juin - 2:21



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




La réunion de famille qui se déroulait dans la chambre d'Haru, pouvait en effet avoir un coté irréel. Dans une autre situation, s'aurait pu même être comique, mais là, non. Sherkhan n'était pas décidé à rire et une fois que le dessinateur apprendrait à quoi il avait réchappé, lui non plus ne rirait pas. Pour l'instant, le jeune homme était encore faiblard, sa voix reprenait un ton normal et ses yeux clignaient plusieurs fois avant de se fixer sur tout le peuple présent. Puis, le minshujin posa une question.

L'Ayns n'y répondit pas vraiment, ce dernier se contenta, dans un regard accusateur, de fixer Okmo, pour le forcer à s'expliquer bien sur. Celui ci était entrain de soigner et rassurer sommairement Arla, la gamine était une victime de tout ceci. Le responsable, ou les responsables, était Okmo et son fils aîné. Les deux autres étaient trop jeunes et avaient étés manipulés, influencés, forcés d'obéir.

De toute manière, la jeune fille était d'un certain coté complice aussi, mais personne ne lui jetterait la pierre ici. En attendant, le patriarche se tourna peiné vers les deux élus, levant un peu les mains, comme pour se dédouaner physiquement.

Pour vous les élus, c'est si simple... Vous débarquez ici, vous êtes béni de vos nations, des dirigeants, vous avez un pied à terre tout prêt, vous sauvez ou détruisez le monde, vos exploits sont loués au delà des horizons, vous croulez sous les yens... Ne me dites pas le contraire, je sais que...

Quand j'ai débarqué sur ce monde, j'ai failli me noyer. J'ai ensuite été battu par certains élu, j'ai été confronté à des voleurs, des bandits et j'ai pu survivre comme je le pouvais. Ne sachant rien de ce monde. Vous cherchez une excuse ? Mais c'est votre nature d'humain de trahir, de mentir, de ne penser qu'à vous, assumez le donc ! répliqua le félidé

Le ton du léopard était vindicatif, on pouvait sentir une sorte de haine qui resurgissait. C'est la vision de quelques rares bons d'entre eux, qui parvinrent à calmer l'esprit du fauve. Notamment celui de son frère d'arme, Bashô, alias Jémial en Ayns. Tournant sur lui même, roulant des yeux, Sherkhan fixa ensuite Haru.

Le jeune comme comprenait t'il ce qui se passait ? Surement pas encore, et pourtant, Okmo était le responsable, c'était à lui de s'expliquer et s'exprimer entièrement sur l'affaire. Que pouvait t'il bien faire d'autre de toute manière ? Et là, la scène improbable d'un homme à bout arrive, le paysan se mit à pleurer toutes les larmes de son corps.

S'écroulant vaguement sur lui même, les mains sur le visage, une scène qui pouvait faire peine à voir, pitié même. Pourtant, le félidé croisa les bras et préféra même lui tourner le dos, totalement ;

C'est un peu tard pour regretter...

Je.. Je ne voulais pas... J'étais sous les dettes... Forcé pour que ma famille... Pour les miens... Pour nous... Je vous jure.... Par Manshe... Je n'aurais pas dû, je .. Je regrette de vous avoir menti... D'avoir voulut faire ça... Nous pourrions... Nous pourrions arrêter et... .

Tss... C'est vraiment un tissu de mensonge. Mais je ne vais pas me mêler de vos histoires d'humains, moi je n'ai rien eu et vous n'auriez rien pu me faire. Je vais laisser Haru prendre la décision.

L'Ayns s'approcha alors du dessinateur, encore un peu groggy, il revenait vite à lui, c'était un élu après tout, non ? En tout cas, le fauve décidait de laisser le fin mot de l'histoire à ce dernier. Mais autant lui rééxpliquer les grandes lignes dont était incapable Okmo.

Pour résumer, il y'avait de la drogue dans la nourriture. Cet homme et ses enfants humains complices, prenaient le sang des voyageurs malchanceux, pour nourrir les moustiques dehors, afin de faire survivre son exploitation face à la concurrence de Shiryoku. C'est par simple profit qu'ils ont..

POUR NOTRE SURVIE ! Je... Vous le jure ! Si je ne vendait rien, je perdais cette maison, ce terrain, mes enfants !

SILENCE ! Fallait y réfléchir avant, vous reconvertir... Vous me dégoutez ! Je ne serais pas fier de faire parti de votre race... Je m'en félicite. Annonça le léopard en prenant Okmo par le col pour le soulever.

Mais il le relacha bien vite, le projetant doucement sur le mur. Le type était sonné, mais allait bien. Toujours en pleurs, regrettant son geste, il était l'heure du jugement, du verdict.

Tu décides quoi ?.


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Sam 1 Juil - 17:59




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesLa scène était très surprenante. Sherkhan dominait l’assemblée ici présente du haut de son impressionnante verticalité, avec une sévérité dans son regard et dans son visage que Haru ne lui avait encore jamais vue jusqu’ici. La jeune fille du paysan était à terre et semblait blessée. Son père était d’ailleurs à ses côtés, en train de s’affairer à la soigner, tout en murmurant des paroles d’apaisement. Sans parler du garçon étendu au sol… Clairement, il s’était passé quelque chose pendant que le Dessinateur dormait, vraisemblablement dans cette chambre. Mais alors, pourquoi ne s’était-il pas réveillé ? Le jeune homme n’était pas réputé pour avoir le sommeil profond normalement…

Les picotements de son bras gauche s’interrompirent bientôt, signe que son membre était totalement guéri. Haru l’agita un peu, dans plusieurs directions, afin de chasser les derniers engourdissements. Après quoi, il reporta son attention sur les autres, tâchant de faire fonctionner au mieux son esprit encore vaporeux pour comprendre la scène. Sherkhan ne répondit pas à la question posée par le Marchombre. A la place, ce fut le père de famille qui prit la parole.

Haru fut surpris d’entendre un reproche adressé aux élus, concernant les différents moyens quasi illimités mis à leur disposition. Selon l’hôte, ceux-ci menaient une vie aisée et assurée de marquer l’Histoire. L’Ayns répliqua rapidement, prenant pour exemple son propre passé, rappelant qu’il avait failli mourir, et avait déjà été confronté à des difficultés presque insurmontables. Le garçon aux cheveux bleus partageait cet avis, bien qu’il ne l’exprimât pas, ne comprenant pas cette soudaine déclaration. Mais lui aussi avait un vécu plus sombre que ne le laissait entendre le paysan : il avait déjà dû se battre pour préserver sa vie, il avait déjà été confronté à la souffrance et à la mort. Cela n’avait rien à voir avec le quotidien facile dont parlait cet interlocuteur.

Et puis tout à coup, ce dernier s’effondra, pleurant à chaudes larmes, tandis que le félidé le sermonnait sur ses actes. Dans l’esprit du bretteur, une légère lueur s’alluma, tandis que les premiers pas vers la compréhension se faisaient lentement. Le dialogue entre le chef de famille et Sherkhan se poursuivit, permettant à Haru de découvrir une nouvelle facette chez le premier.

Et puis finalement, le tigre révéla à Haru la sinistre vérité, que ce dernier était loin de soupçonner. En réalité, le profond sommeil de l’orphelin avait été provoqué par une drogue puissante, mêlée au plat qu’il avait consommé au dîner. Le paysan et ses enfants profitaient régulièrement de cette phase sans défense chez les voyageurs de passage afin de vider ceux-ci de leur sang, dans le but d’augmenter la nutrition des moustiques dont ils faisaient l’élevage. Dégoûté d’entendre ces hommes, le jeune épéiste ne daigna même pas regarder celui qui avait failli être son assassin. Et même malgré les justifications piteuses de celui-ci, l’autre ne parvenait pas à le prendre en pitié.

Sherkhan préféra se dédouaner de toute responsabilité en offrant le choix du jugement à Haru. Ce dernier réalisa au même moment qu’il devait très certainement la vie à cet Ayns, et il se promit de l’en remercier une fois que cette histoire serait réglée. Il reporta ensuite son regard, beaucoup plus dur, vers le paysan.

« Vous devez maintenant assumer vos actes. »


« Je n’avais pas le choix… J’ai trois enfants à nourrir, et la petite est si jeune encore… »

« Ah oui ?! Vous y tenez à votre fille ?! Dans ce cas, répondez-moi honnêtement : qu’infligeriez-vous à un homme ayant utilisé le sang de votre fille pour nourrir ses bêtes ? »

« … »

« Je vais prendre votre silence pour la corroboration de ce que je pensais. Ne résistez pas, cela serait inutile et provoquerait souffrance plus que nécessaire. Vous serez conduit à Kansei, pour y être jugé selon la loi. Gardez vos arguments pour là-bas… Quant à vos enfants, je m’engage à les placer sous bonne garde le temps qu’ils soient en âge et capacité de se débrouiller par eux-mêmes à la condition que vous acceptiez votre sort. »


« … »

Haru échangea un rapide regard avec Sherkhan pour s’assurer que ce dernier ne désapprouve pas ce choix. Le jeune homme n’était pas du genre à pardonner des actes aussi cruels, en sachant que les familles des précédentes victimes n’apprendraient jamais la manière dont avaient fini ces gens. Mais le garçon au foulard ne pouvait ignorer non plus la misère de ces enfants. Il téléporta son épée dans sa main, avant de pointer la lame sous la gorge du paysan, reprenant d’un ton qui se voulait ferme :

« Je souhaiterais avoir votre réponse. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Ven 28 Juil - 6:20



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Drôle de nuit, vraiment. Le silence pesant laissait entendre au dehors, les grillons et autres chouettes hulottes, prête à chasser ses proies. C'est juste quelques brises qui venaient carresser les branches et ses feuillages, l'herbe prêt de l'estrade. Ce père vivait ici depuis longtemps, combien d'innocents avaient étés massacrés ? Combien de vies avait t'il prit ? Pour survivre, lui et sa progéniture, combien ne rentreraient pas chez eux, combien virent leurs rêves et leurs ambitions éteins à jamais, au pas de cette demeure à l'apparence si calme.

Sherkhan ne se posait pas vraiment ce genre de question, il savait la nature humaine pourrie de nature, comme une souche moisie qui ne faisait que se répandre et avec elle, sa moisissure justement. Il n'y avait qu'à les contempler, même les plus jeunes s'étaient offerts à cette complicités. L'innocence de la jeunesse s'en était allé à partir du moment, ou les voyageurs eurent partager leurs derniers repas, avec leurs assassins.

La roue tournait, la chance aussi, et ce soir Haru et le félidé ne prévoyaient pas de subir le même sort. Durant tout le couplet et la sérénade contre Okmo, le dessinateur resta silencieux, observateur et encore un peu engourdi sans doute. Il ne prit la parole que lorsque le poilu la lui donna, observant à son tour le jugement proclamé. Evidemment et heureusement, le jeune élu ne tomba pas non plus dans la pitié, malgré les pitoyables excuses fournies avec efforts de la part du paysans ou du tueur, selon les témoignages futurs...

Non, au contraire, ce dernier ajoutait qu'il devrait répondre de ses crimes à Kansei, et l'Ayns apprécia le fait de le mettre devant son propre préjudice. Si ses enfants, si les siens avaient subit le même sort, quelle sentence aurait t'il accordé à son agresseur ? Une bonne manière de juger... Pour un humain.

Et voila, après ce fameux discours, le silence était encore pleinement présent, il en disait long. Long à quel point Okmo et les siens s'étaient terriblement fourvoyés. Il venait de mettre son futur en péril, sa récolte en danger et ses gamins sans pères et protecteur. Le gros eut plutôt du mal à encaisser le choc. Mais Haru attendait visiblement une réponse, alors que les balbutiements de l'homme se faisaient de plus en plus incompréhensible. Son visage était déformé par la peur, la crainte d'un avenir bien incertain, d'une fin prématurée. Prise de conscience ? Non, pas tout à fait.

Ce... Ca n'aurait pas dû... Arriver.

Sortant un poignard, le bonhomme se trancha la carotide sous les yeux de sa fille encore blessée. Il était le seul responsable, enfin si on comptait l'ainé qui pourrait lui aussi prendre de la prison. Mais les deux autres étaient jeunes, très jeunes... La fille eut beau crier, la réaction de Sherkhan vis à vis de ce pur suicide, fut froide.

C'était prévisible... Un tueur, doublé d'un lâche. Je n'ai vraiment plus rien à faire ici. Haru, tu peux marcher ?

SALES ELUS ! Cria la gamine en pleurs C'EST DE VOTRE FAUTE TOUT CA,
C'EST...
 


Un coup de queue dans la tête la fit taire plus vite que prévu. L'ayns n'était pas doux, pas plus avec les enfants que les adultes et surtout quand ceux ci étaient des Hominidés. Il affichait un mine sévère, loin d'être attristé du sort du père ou des enfants, désormais orphelins.

Je n'ai pas le temps pour ce genre de discours, plein de haine.

Puis en soupirant, il se tourna vers le dessinateur. Ils étaient tous en vies à part le patriarche, mais ce n'était qu'une question de temps avant le réveil et la prise de conscience. Plus de père, plus de foyer, plus de loyer, plus rien... Face à cela, c'est avec une certaine nonchalance que le félin annonça la chose suivante ;

Ils ne seront certainement pas gardés longtemps aux autorités. Et ils vont chercher à se venger, c'est dans votre nature. Il y'a un moyen prudent pour que cela n'arrive pas. Je peux m'en occuper si tu n'y arrive pas. C'est une faveur que je peux faire, pour m'avoir sauvé la vie. Même si je viens de te sauver à mon tour, considérons que c'est une dette au pire.

Le félidé n'était pas un tueur, c'était un voleur, mais la prudence prévalait sur bien des choses. Haru n'était peut être pas capable de tuer des enfants, pour Sherkhan c'était une autre histoire. Un coup de croc dans le cou, un étouffement, l'affaire pouvait vite être réglé et faire passer ça pour une attaque d'animaux sauvages... Il attendait simplement, encore une fois, le jugement d'un sage d'esprit ;

Si tu préfères t'occuper de ça seul, j'aimerais autant me tirer d'ici et finir ma nuit ailleurs.

Tout en disant cela, il prit un objet brillant sur une commode de la chambre et le mit dans son sac. Oh, il ne partirait pas d'ici les pattes vides, c'était certains. Mais pour prévenir de toute attention, il répondit de manière sarcastique au dessinateur, comme pour se dédouaner ; C'est pour le dérangement occasionné, ils doivent bien ça.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Sam 29 Juil - 23:35




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesPendant tout le sermon prononcé par Haru, un étrange et pesant silence régnait dans l’assemblée. Sherkhan semblait respecter le verdict proposé par le Dessinateur, ou tout du moins n’avait cure de sa décision. Quant au principal suspect, le poids des accablassions qui lui retombaient sur les épaules était si lourd qu’il s’était figé sur place, souffle coupé, prenant conscience de la gravité de la situation. Il n’avait jusqu’ici pas réalisé le risque qu’il encourait, c’était désormais chose faite. La jeune fille était terrorisée par ce qu’il se disait, et autant par l’attitude de son père, qui devait être une première pour elle. Clairement, elle comprenait les menaces du Marchombre. Finalement, ce dernier s’était tu, attendant simplement les mots décisionnaires du meurtrier.

Malheureusement, la réaction de l’homme ne fut pas celle que le garçon aux cheveux bleus attendait. De fait, celui-ci dégaina un poignard de sa tunique, avant de se trancher d’un coup vif la gorge, laissant couler un flot important de sang, tandis qu’il s’effondrait, sans vie, sur un parquet rougi par le prix de sa lâcheté. Haru aurait pu intervenir pour arrêter ce geste ou sauver la vie du mourant, mais cela n’en valait pas la peine. Le coupable avait fait son choix, préférant se suicider plutôt que d’assumer ses actes. Une véritable honte ! Devant cela, le garçon au foulard perdit quelque peu de sa politesse en répondant aux interrogations du félidé :

« Ouais. »


La nouvelle orpheline se mit alors à hurler son chagrin, pleurant à chaudes larmes la mort de son père indigné. Elle accusait évidemment les élus d’être responsables de ce sort tragique, et Haru n’avait pas les mots pour l’apaiser. Ce fut l’Ayns qui, en lieu et place de s’embarrasser à trouver comment calmer la fille, choisit une méthode un peu brutale, mais néanmoins efficace, en assommant celle-ci. Les cris cessèrent aussitôt et Haru s’assura rapidement qu’elle n’avait pas été blessée par le geste.

« Au moins, elle est calme pour le moment. Le réveil risque d’être beaucoup plus compliqué en revanche… »


Par la suite, Sherkhan ne manqua pas d’évoquer la volonté de vengeance qui ne manquerait pas de naître chez les trois enfants. Peu importe le crime de leur père, le méchant de l’histoire resterait toujours ce duo d’élus ayant mis fin au machiavélisme du cultivateur. Le tigre suggéra alors, après avoir évoqué leurs sauvetages mutuels dans la journée, de régler ce souci définitivement… Une idée que Haru n’était pas prêt d’accepter.

« Il n’en est pas question, Sherkhan ! Ces enfants ont le droit à une seconde chance ! Ne les privez pas d’une vie potentiellement radieuse ! Et tant pis s’il faut courir le risque de devenir la cible de leur courroux, j’accepterai ce fardeau pour nous deux. Je vous dois la vie, c’est un fait indéniable, et je suis persuadé que le coup de pouce que je vous ai donné dans ces marais soit un fait équivalent : vous êtes fort, il n’y a pas de doute à avoir. Mais je vous en prie, ne les tuez pas. Faites-moi au moins cette faveur, si j’ai un minimum de crédit à vos yeux. »


Haru ne fit aucun commentaire sur le pillage rapide de Sherkhan. Bien au contraire, il lui jeta un regard plutôt passif, reconnaissant les raisons de cet élu, sans chercher à les contrarier. La colère passée, l’épéiste redevenait peu à peu fidèle à lui-même. Il souleva délicatement la jeune fille et la passa par-dessus son épaule. Il se tourna ensuite vers l’autre :

« Si je puis vous demander une dernière faveur, je veux bien que vous m’aidiez à amener ces enfants au poste de gardes le plus proche. Je vous offrirai autant d’or que vous souhaitez en échange. »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 354
Yens : 131
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Jeu 3 Aoû - 3:45



feat.Haru
Griffes acérées, lames aiguisées




Ils n'étaient plus défendable, du moins Okmo ne l'était plus. Il avait fait son choix et quitté ce monde en abandonnant les enfants qu'il jurait de vouloir protéger, quelques minutes auparavant. Lâcheté et couardise n'étonnaient plus Sherkhan et le félidé n'attendait plus que se tirer d'ici. Même Haru semblait dépité d'une telle situation.

Lorsqu'il réouvrit la bouche, ce fut pour dire qu'il n'était pas d'accord avec l'hybride. Non, le dessinateur ne voulait pas en arriver à tuer ces enfants. Ceci étant dit, le duo d'élus s'exposait de fait à une vengeance plus tard, mais le matou était certains de pouvoir échapper à ces gosses et vu son écart de puissance, ce dernier, un peu prétentieux dans ses pensées, n'y vit pas une grande menace.

Comme tu veux. Répondit t'il

Tout en continuant de prendre des objets de valeur dans la maison, après tout, avec ce qu'avait engrangé cette famille de demeurés, le félidé avait du choix. Le jeune élu de Minshu, trop humain dans le sens bon du terme, voulait cependant demander à Sherkhan de l'aider encore un peu, du moins en amenant ces derniers à un poste de garde.

Le fauve se tourna vers son associé du jour, comme pour lui répondre, mais bloqua en se tenant la tête, levant les oreilles comme si il ne comprenait pas tout ce qui était entrain de se passer.

Qu.. Hein ? Tu entends.. Mais... C'est mon frère ! Il est en danger !!

Ni une ni deux, quand bien même on aurait pu croire à une fallacieuse excuse pour se libérer du fardeau d'amener des prisonniers à qui de droit, le félin, tout de même redevable envers Haru, ne pouvait pas rester. Il emballa le tout rapidement et commença à s'approcher de la fenêtre pour humer l'air de façon concentré.

J'ai un imprévu de taille... Je ne peux pas rester... Débrouille toi avec eux, attache les et appelle les gardes pour qu'ils les récupèrent ici même...

Et pressé, sans un au-revoir, le félin sauta de la rambarde pour atterrir fermement sur le sol et commencer une course effréné à travers les marais. Il devait sauver Bashô, son nouveau frère Ayns, connu sous le nom de Jémial dans sa langue. Ce dernier était en danger, face à Zayro Jinn ! Il ignorait qui était Zayro, mais ça ne lui importait peu, son odeur n'était pas si loin, juste là bas à l'Est des lacs...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 217
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   Jeu 3 Aoû - 13:34




feat. Kahr-Sher

Griffes acérées, lames aiguiséesSherkhan semblait sceptique quant à la prise de décision de Haru, mais il ne fit aucune objection, ayant apparemment choisi de respecter cet avis, au grand soulagement du Dessinateur. Après tout, l’Ayns le dépassait certainement en vivacité et s’il devait décider d’agir malgré le refus du garçon aux cheveux bleus, ce dernier n’était pas certain d’être capable de l’arrêter. Mais cette situation n’arriverait pas, puisque l’autre élu de Minshu continuait simplement son pillage, fait que le Marchombre ne pouvait pas blâmer pour une fois. Et puis, lui-même avait déjà dû avoir recours à cette méthode pour survivre, durant ses premiers temps en Kosaten.

Par la suite, Haru exposa sa demande d’aide à Sherkhan. Il lui était en effet compliqué de gérer seul les trois enfants, de les transporter, puis de les amener en sûreté. Avec le soutien du tigre, cela différait grandement, et c’était sans doute la meilleure option. C’est pourquoi le garçon au foulard avait pris le soin de faire miroiter une sympathique récompense si celui-ci lui apportait un coup de main, ou plutôt de pattes. Ainsi, à défaut de toucher le cœur de ce félidé, il l’attirerait grâce à l’appât du gain. Malheureusement, les choses ne se passèrent pas aussi bien que l’épéiste pouvait l’espérer.

De fait, levant soudainement les oreilles comme s’il était attentif à un son particulier, avant d’humer l’air, Sherkhan, prononça quelques paroles mystérieuses dont le sens ne parvint à Haru qu’une fois que l’autre s’était enfui. Ainsi donc, la nature de chacun ne changeait pas. Ce tigre avait beau lui avoir sauvé la vie et s’être un peu rapproché, il demeurait un loup solitaire, peu enclin à rendre service à n’importe qui. Le Vert restant soupira, comprenant à la fois sa naïveté et sa situation actuelle.

Parmi la triplette de jeunes restante, seule la plus jeune était encore inconsciente, suite au coup de queue plutôt violent de Sherkhan. Les deux autres garçons étaient quant à eux parfaitement réveillés, mais la lame du jeune homme les dissuada de toute tentative puérile d’assaut. Quand les tensions eurent été à peu près calmées, Haru rengaina prudemment son épée, avant de s’asseoir avec eux, après avoir récupéré leur sœur.

Le Minshujin leur expliqua doucement la situation. Sans revenir sur le crime honteux de leur père,  il précisa en revanche que seul ce dernier était responsable de sa mort. Quant aux graines vengeresses qui devaient déjà germer dans les esprits ce certains, le bretteur leur expliqua qu’il était stupide d’entretenir de telles idées, sans réel espoir de convaincre son auditoire. Pourtant, il leur rappela que chacun possédait une seconde chance et devait tourner la page, alors que l’avenir leur tendait les bras. Un magnifique discours, qui ne s’adressait malheureusement qu’à deux jeunes garçons tout juste orphelins.

Toutefois, si Haru ne sut pas le résultat de cette conversation, cette dernière eut au moins le mérite de calmer suffisamment les ardeurs masculines pour que les enfants le suivent sans faire d’histoire. Heureusement, un poste de garde se trouvait à quelques kilomètres de marche d’ici. Un trajet rapide à bonne allure les y mena aisément. La demoiselle, portée sur les épaules du terrien, n’avait pas repris conscience, mais les premiers signes de son réveil se faisaient sentir.

Sur place, il put confier la garde des trois enfants aux gardes, avant de relater à ces derniers toute l’histoire, sans omettre de détail, autre que le larcin de Sherkhan. Ainsi, les lumières furent faites sur de nombreux cas de disparitions dans ces environs, raison principale de l’établissement d’un camp d’homme de la loi dans le coin. L’esprit apaisé et la conscience tranquille, Haru prit finalement congé des soldats, reprenant son chemin, méditant sur la fuite soudaine du tigre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Griffes acérées, lames aiguisées   

Revenir en haut Aller en bas
Griffes acérées, lames aiguisées
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lames suintantes + poison ?
» [1623 FB]Deux lames qui s'entrechoquent ![Pv : Phoenix D. Juusei]
» Griffes de combat et sorcier skaven
» Entre griffes et crochets [PV Severus]
» Griffes de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.