Partagez | .
▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 22 Mai - 7:14




feat.Zoro

Shiryoku

Fuyu détenait la première puissance militaire. C’était ce que l’on aurait pu croire quand l’annonce du retrait de Minshu de la grande guerre a été faite. C’était très certainement pour la vipère, la meilleure décision à prendre. En dépit de cela, je restais grandement sceptique quant à leur nouvelle façon d’agir, leur nouvelle politique. Minshu s’associait à une terre qui semblait anodine à première vue, mais qui, j’en étais certain, renfermait bien plus de mystères qu’elle ne le laissait paraître. Ces derniers temps j’avais été bien trop occupé pour me rendre chez Sul Hei, mais cela ne saurait tarder bien longtemps. Pour l’heure, la nécessité de joindre à Fuyu les forces armées de Shiryoku, était une priorité absolue, autant de mon point de vue, que celui des hauts dirigeants. Ils étaient situés centre même de deux territoires en guerre. De ce fait, la bataille les concernait principalement et il y aurait de très grands risques que Seika voit également en eux, la nouvelle porte de sortie que Minshu a muré en se dissociant d’eux.

*Tac*



Dans un nuage de poussière, ma botte venait de marquer sa présence à l’entrée de la ville de Shiryoku. L’urgence de notre mission était à son niveau le plus élevé. Et aucun doute que Zayro ou même les autres empereurs qui n’avaient que faire de l’issue de cette guerre, n’allaient pas chercher à montrer le bout de leur nez. Les seules personnes qui y tenaient encore un peu étaient… Non, personne ne semblaient y tenir particulièrement. Zoro ? Il n’y avait que lui certainement. Aucun autre nom ne me viendrait à l’esprit en ce moment et je pense que c’était également mieux ainsi. Les bras le long du corps aux poings serrés, la veste qui allait de mes épaules jusqu’à arriver au bas de mes genoux, cachait mon épée obliquement attachée à ma taille. Une brise légère se leva, agitant mes cheveux bruns qui étaient déjà bien trop longs pour que je continue à ignorer leur croissance.

Un peu de barbe me poussait également sur le menton, mais ça, je ne le savais pas encore. Quoi qu’il en soit, mon regard de marbre détaillait la voie que me donnait l’allée principale, me menant à Shiryoku lui-même. Une fois à l’intérieur, il aurait été capital de parler guerre. Et pour le faire, ce n’était qu’avec un guerrier de renom que j’allais devoir faire affaire, si on pouvait le dire ainsi. D’après les sources que j’avais reçues, le chef de guerre de Shiryoku était dans le village, et de ce fait, il constituait la personne la plus adéquate pour nous rencontrer. Ce fut même la raison pour laquelle, son nom s’échappa de mes lèvres.

-Kentoushi…

Il se disait que c’était un homme sage, patient et qui n’avait pas tendance à faire confiance aux élus. Seulement, des mots francs et directs devaient lui être adressés, pour qu’il mesure réellement les conséquences de ses actions. Comme toujours, ses agissements allaient être déterminants pour la suite des évènements. Bien que le bas-peuple ait voulu demeurer dans la paix, et continuer à se coucher dans leurs demeures respectives sans craindre rien ni personne, les choses n’auraient jamais pu se passer ainsi. À moins d’être acteur dans le théâtre qui allait être joué, ils n’allaient être spectateur de leur propre destruction.

Alors même que je fis un pas en avant, une présence particulière se distingua brièvement, m’empêchant de ce fait de m’avancer. J’observai dans la direction du nouvel arrivant, ignorant qu’encore une fois, je connaissais bien ce visage.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Mar 23 Mai - 15:57





同盟国や敵

feat. Le bro'





Elena… Eline ! Non… Evie ! Bref, la gamine là ! (Quel piètre père, inapte à mémoriser le nom de son propre sang … Ou était-ce une volonté de ne pas le retenir ?) Ce doux visage blanc comme neige illuminé par deux éclats d’émeraude en guise de yeux, sans oublier une chevelure ensoleillée qui lui encadrait cette mignonne petite gueule.. Ouais, celle-ci même ! Sa fille ?!
Viola Viola Viola... sale détraquée, pourquoi inventait-elle autant de conneries ?! Zoro n’était pas le père de cette fillette, impossible. Voilà ce qu’il s’était réellement produit : Viola se l’était jouée irresponsable, avait ouvert les cuisses à la première queue qui passait par là, et n’assumait pas le fait d’élever cette enfant, issue d’une erreur, seule. Elle cherchait un larbin pour éduquer la gosse, mais choisir la face de cactus était complètement con. A quel moment croyait-elle qu’il accepterait ?! Dans le passé, il s’était déjà improvisé nounou durant une journée à son insu. Ce fut le plus long jour de sa vie, l’homme avait manqué de se passer l’arme à gauche. Les expériences minables de ce genre méritaient d’être enterrées à jamais.

Il n’en revenait pas la manière dont elle creusait pour le faire culpabiliser, et lui refiler son boulet. La laisse qu’elle tentait d’enfiler autour du cou du pirate se briserait continuellement. De plus, il ne s’imaginait pas une seule seconde papa. Il était un jeune étalon fougueux et sauvage, avide d’aventures, et fervent du danger, il ressentait le besoin de galoper sans cesse, en toute liberté. L’âge du repos où l’on se posait pour fonder une famille n’était pas encore arrivé, et n’arriverait probablement jamais avec un casse-cou comme lui. Il refusait de s’encombrer de ce fardeau. Il n’était pas prêt, et cette enfant ne lui appartenait pas. Elle ressemblait trait pour trait à sa mère, du moins physiquement, car sur le plan mental, elle héritait davantage du caractère insolent, fier et impulsif du daron. Mais ça, il ne voulait pas le savoir.
En tout cas, cette Viola l’emmerderait jusqu’au bout..

Il s’échappa de là où elle le retenait « prisonnier » par les solides chaînes de la responsabilité, et courut le plus loin possible vers une direction inconnue. Au bout d’un temps, il tomba sur un village, accueillant les voyageurs par une longue route principale. Des bâtiments typiques aux territoires neutres vers lesquels il emboîta activement le pas.
Visuellement, il connaissait cette zone par cœur tant il avait tourné en rond ici, éternellement perdu. Il espérait ne pas se faire piéger aussi longtemps par ces murs labyrinthes au moment de la sortie.

Devant lui, une mystérieuse silhouette avançait. Il n’en tenait pas rigueur jusqu’au moment où cette dernière fit volte-face, comme pour attendre l’homme vert. Légèrement interloqué, Zoro cibla son œil perçant vers ce type, activant par la même occasion son haki de l’observation sous l’alerte. Un ennemi ?
Au final, il reconnut aisément ses longs cheveux bruns ébouriffés, ce regard tiraillé entre sagesse et sauvagerie, et ces joues blêmes. Une mine grave que Zoro se réjouissait de rencontrer. Une éclaircie au milieu de ce ciel orageux.

Mais tandis qu’un fin sourire se dessinait au fur et à mesure qu’il rejoignait son allié, qui ne tarderait pas à l’informer de la mission à accomplir au nom de Fuyu, un étrange homme interrompit sa marche jusqu’au ninja. Se postant en travers de son chemin, il tint l’épaule du sabreur afin de le dévisager. Interrogé, le sabreur se contentait d’émettre une tête grognasse, le sourcil arqué :

Mh… Qu’est-ce que tu m’veux, villageois ?!  


L’homme en question, après avoir scruté attentivement le visage, perdit son expression dérouté, comme semblant rassuré et lâcha le bretteur. Ok, y’avait vraiment des gens pas nets ici. Il s’écarta de la trajectoire de l’épéiste qui vint à poursuivre son chemin, ne comprenant toujours pas le motif de ce brutal arrêt.
Quand soudainement, un élément le piqua violemment sur le côté du ventre. Pris au dépourvu, il dévia son visage vers le paysan au visage enragé. Il avait donc feinté un calme inexistant tout à l’heure pour piéger le pirate.

- Je te reconnais, tu es l’enfoiré de la taverne ! Celui qui a tué mon frère, et a fait fuir notre Lilith !

Si la colère grimpait massivement dans le corps du bretteur, avoir été pris en traître d’une aussi fâcheuse façon, quelques souvenirs brouillés faisaient surface. Shiryoku ! Merde, il n’était pas censé revenir là. Pas qu’il était forcément recherché, mais certains avaient repéré son visage lors du massacre de la taverne dont Zoro était indirectement l’auteur, contrôlé par Zayro Jinn.
Cela dit, bien que le pirate exprimait un visage totalement tourmenté, il ne put s’empêcher de foutre une grosse pêche dans la gueule de cet homme pour le mettre K.O net. Il retira alors le couteau qu’il balança sur l’homme couché au sol dans les vapes, tandis que Zoro accourut vers son ami, pour l’attraper par le bras et l’emmener dans une ruelle :

Désolé shinobi, on dirait que  j’suis pas le bienvenue ici… Qu’est-ce qui t’amène ici ?   


Heureusement, il n’avait pas été sérieusement poignardé, mais un peu de sang tâchait son kimono vert. Il décrocha alors le bandana noir entourant son bras pour se le foutre sur la tête, et ainsi planquer ses cheveux verts. Généralement, il ne le mettait qu’à l’occasion de redoutables duels, mais il n’avait guère le choix cette fois-ci d’en faire un nouvel usage pour passer le plus incognito possible, trop susceptible d'être reconnu.
.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Jeu 25 Mai - 8:55




feat.Zoro

Déguisement

Roronoa Zoro… élu de Fuyu, mais également le seul élu de mon camp avec qui rire était chose aisée. Le voyant, on aurait d’abord eu l’impression qu’il était vexé, gêné, agacé par quelque chose que j’ignorais totalement. Mais une fois qu’il me vit, son visage s’éclaira bien vite, tout comme le mien d’ailleurs. C’était toujours un plaisir de revoir un compagnon de route, avec qui on avait énormément partagé. Seulement, avant même qu’il ne puisse m’atteindre, il reçut une attaque en traître de la part d’une tierce personne, beaucoup moins imposant de corps. Cela m’offusqua sur le coup, et je m’apprêtais bien à lui retirer une ou deux dents pour son geste digne des plus bas Minshujins.

Seulement, je fus interrompu dans mon élan par mon allié, qui me prit par la main pour me conduire dans une ruelle. Il avait pour seul et unique objectif, de changer son apparence. Si je me fiais à ce que le traître avait dit à son sujet, l’homme en vert avait très certainement des ennuis dans ces lieux. Ce qui n’était certainement pas plaisant compte tenu des circonstances. Nous allions rencontrer un des plus grands responsables de la cité. Et si jamais ce dernier avait eu vent de ce qu’il s’était passé, nous aurions perdu en crédibilité.

-Je ne sais pas trop ce qui se passe dans les parages, mais je t’avoue que ça ne me plaît pas beaucoup. De ce fait, je suis disposé à te donner un avis qui pourrait t’être d’une grande utilité.

Reculant de quelques pas, je me mis à le détailler de bas en haut, et constatant qu’en dehors de la tache de sang, le seul camouflage qu’il avait, était son bout de tissu sur le crâne. Pensait-il que ça allait être suffisant pour changer d’apparence ? Certainement pas. Autant mieux se planquer la tête dans un trou comme une autruche et considérer qu’on était trop bien dissimulé. Suite à cet instant d’observation, je repris la parole, avec un air plus déterminé cette fois.

-Bien, avant tout, je pense que si des gens te cherchent, la première chose qu’ils doivent savoir sur toi, c’est que : tu as une balafre à l’œil gauche, tu es habillé totalement de vert, tu marches avec trois sabres mais aussi, que tu as les cheveux verts. Dissimuler uniquement tes cheveux verts, aura le même effet que de cacher tes armes un moment. Les autres éléments concorderaient trop bien pour qu’ils ne te prennent pas en chasse. Donne-moi un instant…

Suite à ces mots, je m’avançai en pleine route, et là, je cherchais un individu de la même corpulence que le bretteur. Plissant légèrement les yeux, il ne me fallut pas longtemps pour trouver une personne qui coïncidait parfaitement. Observant de gauche à droite, je disparus sans laisser de traces. Le même homme qui marchait, disparut lui également, dans un bruit témoignant bien le fait qu’il se soit fait assommer. Quelques secondes plus tard, je revins par les airs sur la ruelle où on était, avec en main des vêtements de couleurs différentes. L’autre individu, était bien évidemment encore sur le toit, inconscient.

-Tiens, voici en premier lieu des vêtements de rechange, qui pourrait être un premier pas pour t’empêcher de te faire reconnaître. Après tu mettras mon cache-œil sur ton œil fermé, cachant partiellement cette fissure légèrement visible. Et ensuite…

Je pris un moment pour l’observer attentivement, parce que la suite promettait d’être complexe, surtout pour un bretteur de son niveau.

-Tu devras me donner une de tes épées, et ne marcher qu’avec deux d’entre elles. Une fois cela fait, je pense que tout sera bon. Ça ne sera qu’après qu’on verra pourquoi je suis là.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Ven 26 Mai - 20:26

Zoro Roronoa a écrit:




同盟国や敵

feat. Le bro'




Une chance pour que le bordel foutu à Shiryoku ne se soit pas ébruité. Bien entendu, un massacre sanglant animé par les flammes ne passait pas inaperçu mais la pauvreté des témoignages récoltés s’avéraient trop mitigés pour en tirer du concret. Résultat des comptes : Zoro ne possédait aucune prime, à sa connaissance, ici. Mais quelques témoins ayant échappé à la barbarie se souvenaient plus ou moins du visage de leur bourreau malgré lui.
Techniquement, les descriptions vaseuses et variantes d’un témoin à l’autre à cause du traumatisme n’étaient pas remontés aux responsables de la ville, par manque de crédibilité, de précision et de clarté.

Bref, une fois à l’abri des regards emmerdeurs, Rinkyu partagea son avis avec Zoro sur sa posture actuelle. Il n’exigeait aucune complication, un silence attestant une nouvelle fois de la confiance que le ninja attribuait au pirate. Acte que ce dernier releva discrètement dans un fin sourire. Cette confiance était tout à fait réciproque ! Rin était son gars sûr, personne sur Kosaten ne lui arrivait à la cheville en matière de fiabilité.
Le ténébreux recula de quelques pas afin d’examiner le vert d’un œil mystérieux. Il le sondait de la tête aux pieds, concentré comme un inspecteur d’œuvre d’art. Ils avaient beau être proches, ce regard soutenu sur sa personne le déconcertait. Il s’apprêtait à rouspéter légèrement avant que l’autre ne le devance.

Ah ! Il comprenait le motif de cette prunelle insistante… Si l’on se fiait aux propos du brun, on devinait qu’il projetait de costumer l’épéiste de façon plus complète qu’un simple bandana sur la gueule. Quelle idée d’être aussi particulier, et démarqué que lui aussi.. Impossible de se fondre dans la masse.
Son frère prit alors les devants et disparut, abandonnant le pirate à son triste sort de victime traqué par son passé. En attendant que son pote ne ramène son cul avec le matos, la plaie rappela le garçon à l’ordre, le stimulant avec vice. Il se débarrassa alors de son kimono, qui se retint de tomber au sol par la ceinture qui le maintenant contre le sabreur. La partie supérieure de son corps dénudée, il analysa sa blessure. Pas grand chose, mais un coup de poignard ne faisait jamais de bien, et ça coulait fâcheusement.

Une larme de sueur ruissela le long de sa tempe lorsqu’il tripota son trou pour vérifier l’ampleur du phénomène. Certes, ce n’était pas mortel mais ce n’était pas non plus aussi anodin qu’il le pensait ! Pour le moment, ça ne risquait rien mais s’il ne la soignait pas et se combattait prochainement, la plaie était susceptible de s’ouvrir davantage. S’il pouvait éviter un maximum de s’infliger de futurs handicaps en négligeant ce coup de couteau, il ferait volontiers le nécessaire. De plus, il existait des sensations plus agréables qu’un trou dans le bide.

L’entrée aérienne de son scrab l’arracha de son attention, le surprenant quelque peu… Ces ninjas alors… Beaucoup trop raffinés, on ne les voyait pas débarquer… Déconcertant
Bref, il lui tendit des fringues à bout de bras que Zoro emprunta. Il se contenta de les enfiler par-dessus les siens, non partisan pour planquer ses habits en attendant. Ca ne posait vraisemblablement pas problème. Seul son kimono ne passait pas, alors il se résolut à le confier au ninja qui saurait probablement quoi en faire avec ses capacités, en attendant ! Du moins, il l’espérait !

Il cala alors le cache-œil de son ami sur son propre œil balafré, avant d’être saisi par le dernier conseil accessoire de l’autre fou. Du calme Cristina Cordula, tu vas beaucoup trop loin. Par réflexe, il s'égosilla face à cette proposition offensante :

- Gn ! Qu’est-ce qui t’prend ? Ca va pas ? t'as pété les plombs ou quoi ... ?!  Mes katanas restent avec moi !  


Quelle maladie lui rongeait la tête ? Aucune main, ni aucune ceinture ne porterait ses katanas sans qu’il ne l’ait décidé, même ses plus précieux amis ne les tiendraient pas. Mais l’optique de potentiellement foutre Rinkyu dans la merde avec ses conneries, si jamais il se faisait repérer, l’emmerdait pas mal, alors pour la première fois de sa vie, il n’était pas totalement réticent à cette idée épouvantable. Il ne faudrait pas grand chose pour le convaincre, car l’enjeu était grand. Confier un katana à quelqu’un, même temporairement, ça ne lui plaisait pas… Il se souvenait du vol par Zayro Jinn, l’une des pires périodes de sa vie, une humiliation constante, comme une coupure incessamment purulente. Encore aujourd’hui, la honte lui faisait rougir les joues de déshonneur quand il y repensait…
Mais Rinkyu n’était pas Zayro. Rinkyu était son ami. Alors, avec un pincement au cœur, comme une sensation de trahison vis-à-vis du Shuusui, le katana choisi, il le tendit d’un bras tremblotant vers le demandeur, tout en déviant son visage pour fuir cette scène misérable. Shuusui était le katana sacrifié. Il n’était pas question de confier le sabre blanc de Kuina, et quant au Kendai, il s’avérait bien trop dangereux en dehors du maniement Roronoa. Certes, le Kendai possédait une valeur moindre par rapport au Shuusui samouraï, mais c’était une lame qui avait choisi son maître, un peu façon baguette dans Harry Potter. Elle était soi-disant « maudite », sauf envers son véritable possesseur, alors à aucun moment il ne ferait courir ce risque inutile au ninja. Par-dessus le marché, Heiwa l’avait hanté à l’insu du sabreur, toujours dans l’ignorance envers ce stratagème par ailleurs. Cette décision lui coûtait, dans tous les cas.
Engagé, et grave, il prononça sous le ton d’une menace :


- C’est vraiment par nécessité, ce choix m'énerve ! Ne l’utilise sous aucun prétexte, et préserve-le au prix de ta vie ! Compris ?!  


Préférer qu’un ami meurt pour protéger ce katana d’une main mal intentionnée ? L’esprit Zoro. Il pouvait paraître assuré dans ses propos pour que le shinobi puisse le prendre au sérieux, mais s’il se retrouvait véritablement devant ce dilemme, sans aucune autre issue : évidemment qu’il choisirait son ami plutôt que ce sabre. C’était juste une façon de parler, de mettre les choses au clair, pour pousser Rinkyu à faire de son mieux pour ce sabre, sachant le sacrifice conséquent que cela demandait au pirate !
.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Sam 27 Mai - 8:36




feat.Zoro

Mission

Le dilemme se voyait bien sur son visage, quand je lui fis part du fait qu’il devait me confier une de ses épées. En réalité, j’avais même pensé à un moment donné, qu’il ne l’aurait même pas fait, chose qui aurait été pour moi totalement compréhensible. Une épée était comme l’extension du corps de son maître. Ça aurait été pareil, que de demander de se séparer momentanément de son bras droit. On est généralement réticent à l’idée de le faire, une fois qu’elle est proposée. Toutefois, Le Roronoa prit son courage à deux mains, et me tendit, avec une hésitation qui se voyait clairement sur les tremblements involontaires de son corps, son épée.

Bien évidemment, il me fit jurer de m’en occuper avec le plus grand soin, même au péril de ma propre vie s’il le fallait. Bien évidemment, j’allais le faire, sans même qu’il ait eu besoin de me le demander. Je pris alors le fourreau sombre de Shuusui, pour l’accrocher comme il le faisait à ma taille. Quant à son Kimono, je joignis mes mains l’une contre l’autre, avant de créer, à une vingtaine de mètres de hauteur, sur le mur le plus proche, un petit logement en roche.

Il s’agissait en réalité de deux strates horizontalement disposées sur un mur vertical. Elles étaient espacées de quelques centimètres, assez larges pour accueillir un vêtement plié de la taille de celui de Zoro. Une fois le vêtement bien plié, je fis un bond pour le placer au centre des deux strates, avant de rejoindre à nouveau le sol. Si une chose était certaine, c’était bien le fait que personne n’aurait pu arriver à une hauteur pareille, à moins d’avoir des capacités extraordinaires. De ce fait, le seul espoir qu’on avait était bien qu’un élu de Minshu ne passe pas dans les parages. Cela fait, je me mis en face de mon coéquipier, dessinant un léger sourire en coin.

-Je garderai ton épée, comme si ma vie en dépendait, sans jamais mettre la main dessus, plus qu’il ne le faudra. Tu peux avoir confiance en moi sur ce point-là. Allez, on y va…

Suite à ces mots, je m’avançai, gardant une certaine distance entre nous deux, pour ne pas le perdre une seule seconde. Mon expression étant devenue plus sereine, j’étais maintenant prêt à lui faire part des motifs de ma présence, ainsi même, que la manière dont il aurait pu m’aider. Les routes moyennement bondées, nous pouvions aisément discuter sans craindre de se faire entendre, du moins, tant que personne ne s’exclamait à tout-va.

-Je suis venu à Shiryoku pour une mission de Fuyu. Les grosses têtes, notamment Sul Hei et ses conseillers, ont jugé que cette ville était située en plein milieu du champ de bataille, opposant Seika et Fuyu. Minshu s’étant retirée, il ne reste plus que par là, que les batailles se dérouleront réellement. De ce fait, sa neutralité, qui n’a déjà été que de bien trop grande durée, doit cesser. De ce fait, je dois aller voir l’un des grands responsables, épaulé d’un autre élu apte et puissant, pour convaincre ce dernier de rallier l’armée de Shiryoku à celle de Fuyu.

Dit comme ça, les choses semblaient beaucoup trop simples. Mais il n’en n’était rien. Parce que, si nous avions pensé à agir de la sorte, alors aucun doute que le phœnix aurait également ouvert la voie aux négociations de ce côté du monde. Nous devrions être les premiers, et également se montrer suffisamment convaincants pour atteindre notre objectif. Marchant le long des ruelles, nous nous approchions continuellement de l’endroit où résidait le chef des armées. C’est au long de ces marches, que je poursuivis mes explications.

-Si convaincre de telles personnes ne s’avère pas facile, des rumeurs laisseraient entendre que Seika aurait déjà lancé les négociations avec eux. Ce qui veut dire que, si les rumeurs sont bonnes, nous partons déjà sur une mauvaise base. Il faudra nous montrer convainquant, et faire comprendre à ces personnes qu’ils n’ont rien à gagner en s’alliant avec Seika.

Mes pas s’arrêtèrent complètement, en face d’un grand temple. Les gardes en face étaient nombreux. Et il ne faisait aucun doute, qu’il s’agissait du lieu même que je voulais atteindre. C’est alors que, sans même me retourner, je continuai à m’adresser à mon frère d’armes.

-Étant des guerriers, j’ai voulu qu’on aille voir Kentoushi, le chef des armées lui-même. Il est dans les hauts responsables, le seul qui peut comprendre notre langue, et l’importance de nos propos.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 5 Juin - 18:56





同盟国や敵

feat. Le bro'




Comme il l’espérait, le ninja s’occupa de planquer les fringues du pirate dans une zone inaccessible à un natif lambda. Les probabilités pour qu’un puissant élu, ou une créature surhumaine puissent s’engouffrer dans une ruelle et dérober ses affaires étaient précaires, à moins d’avoir pactisé avec la malchance.
Une fois le sol réapparu sous ses pieds, tel un félin, l’homme à l’œil exposé fit serment de protéger la fierté de Wano Kuni au péril de sa vie. Le regard déterminé de son ami, conjugué à sa promesse blindée d’assurance confortait le pirate, bien que son esprit n’était pas serein. Une part de lui le blâmait pour cet acte terrible d’abandon, bien que temporaire. Ce dilemme consistait à opposer deux de ses précieux principes, alors peu importait son choix, la torture sévirait d’un côté comme de l’autre. Ne pas confier cette épée aurait mis la vie de son compagnon en danger, et la culpabilité lui aurait grignoté les os tout autant que maintenant.

Enfin, Rinkyu partagea les motifs de sa venue ici. Il se présentait pour proposer un deal au chef de Shiryoku, puisque la ville se situait sur un nœud stratégique. Fidèle à sa tâche, le ninja semblait de plus en plus impliqué dans les affaires de sa nation. Sa dévotion pour ce clan de petits merdeux inquiétait légèrement le bretteur, mais ce dernier avait confiance quant aux choix de son ami. Ce dernier possédait de nobles valeurs qu’il ne trahirait sous aucun prétexte. Zoro croyait en cette flamme bienveillante qui semblait animer Rinkyu, et puis cette mission était courante en temps de guerre. Tant qu’il ne se mêlait pas à des massacres étranges, ou des affaires louches, ça ne le dérangeait pas.
De toute façon, la face de cactus se trouvait pris dans une impasse. S’il désirait garder un œil sur son katana, alors il suivrait son compagnon comme un chien de garde.

Leurs lourds pas de combattants s’enchaînaient au travers des ruelles. Le peu de natifs qu’ils croisaient ne remarquaient pas l’accoutrement du sabreur. Il passait incognito pour le moment, le plan fonctionnait. Le brun s’approchait du lieu à rallier pour éviter de les affronter prochainement. Imaginer Rinkyu en position macaque négociateur amusait secrètement l’épéiste. Il avait hâte de découvrir ce talent caché, car jusqu’ici, le shinobi ne proposait que d’extraordinaires capacités physiques. Le statut d’homme d’affaire lui convenait comme un carré dans un cercle.


Les forces militaires de cette ville sont intéressantes. Si nous gagnons leur soutien, Fuyu augmente considérablement ses chances de victoire. Ton choix ne m’paraît donc pas complètement crétin..  



Certes, il restait le quartier économique et politique à convaincre, mais en tant que partisan de la domination par la force, Zoro jugeait bon de consulter l’armée. Son choix était similaire à celui de son compagnon. L’armée paraissait plus efficace en ce qui concernait une guerre. Ce n’était pas avec des yens que l’on se battait sur des champs de bataille, mais avec de courageux hommes entraînés, bien que la thune de cette ville prospère aurait pu servir à développer les forces de Fuyu pour fournir au clan de meilleurs moyens. Toutefois, même si le nombre ne faisait pas nécessairement une victoire, on ne pouvait pas cracher sur ces troupes militaires à la densité considérable ! Il fallait à tout prix se les mettre dans la poche en guise de renfort.

.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 32
Yens : 91
Date d'inscription : 10/04/2017
avatar
Bashô PNJ Non-validé

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 5 Juin - 22:48


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Mar 6 Juin - 6:48




feat.Zoro

Mission

En face du temple du général des armées, j’observais d’un air complètement neutre l’allée qui nous mènerait à l’intérieur. Zoro quant à lui semblait avoir compris la situation, ainsi que son importance également dans un sens, même si sa réticence ne passait pas inaperçue. Sa présence était une bonne chose, parce qu’en effet, j’aurais eu besoin de son appui dans cette situation qui s’annonçait complexe à gérer. Une fois les derniers mots énoncés, nous entrâmes au sein du palais et une fois les raisons de notre présence évoquées, nous fûmes emmenés dans une salle d’attente. Elle était assez petite et certainement pas des plus accueillantes. Quoi qu’il en soit, la forme n’importait pas. Seule la conversation qui allait être menée dans cet endroit avait une importance significative.

La partie énervante était bien le fait que nous dûmes patienter près d’une heure avant de voir une personne. Bien évidemment, il ne s’agissait pas de Kentoushi, mais d’une personne qui travaillait pour lui. L’individu s’assit, et les discussions débutèrent bien vite. Cela ne me plaisait pas particulièrement de traiter avec un intermédiaire, toutefois, ce qui m’importait, aurait été la finalité de cette entrevue. Il allait devoir rapporter à son chef, que tout était bon. Un dirigeant des armées avait une mentalité guerrière, c’était un fait. De ce fait, il ne fut pas étonnant qu’à la fin de notre entrevue, ce soit une mission relative au combat qui nous a été donnée. Quoi qu’il en soit, je n’avais pas de soucis. Si convaincre devait être aussi simple, alors, j’allais le faire. Le combat était ma spécialité, et de ce fait, prouver notre puissance par le combat, était ce qu’on pouvait espérer de mieux.

Il venait à peine de quitter la salle, que je me relevai pour aller observer l’extérieur par la fenêtre. Un sourire se dessina sur mon visage. J’avais par le passé fait escale dans le désert pour soumettre un campement sous la force de mes coups. Le faire à nouveau, n’aurait été qu’une simple partie de plaisir. Seulement, il fallait qu’on le fasse bien.

-Je suppose que tu auras désormais besoin de tes trois épées. Les choses seront bien plus simples que je ne l’aurais imaginé. Bien sûr ça ne me plaît pas tellement qu’il nous ait accueillis dans un lieu pareil pour nous envoyer par la suite un de ses sous-fifres, toutefois le jeu en a valu la chandelle.

Je savais que mon compagnon ne disait jamais non à un bon combat. Mais il fallait toujours être certain. Mais avant tout, le plus important aurait été de nous rendre sur place, à l’endroit où le campement se trouvait. Et plus vite on y allait, plus vite on terminait avec cette affaire. Ramener à Fuyu l’armée de Shiryoku, aurait été un coup de maître. Et c’était déjà à portée de main, compte tenu de la situation actuelle.

Quelques minutes par la suite, nous étions déjà en route. Le combat allait démarrer bien vite, et avec le vaillant pirate, tout ça n’aurait été que plus rapide.

-Tiens, je crois que ceci t’appartient. Dis-je en lui tendant son épée. Tu veux reprendre tes vêtements ou bien tu vas te contenter de rester tel quel ? On fera selon tes préférences.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Lun 12 Juin - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Ven 9 Juin - 20:52





同盟国や敵

feat. Le bro'




Accueillis dans une pièce confinée dédiée à l’attente, la première épreuve consistait à tester la patience des deux élus. Au départ, Zoro sonda les tableaux ornant les murs, avec son air détaché habituel. Si son ami supportait difficilement ce temps perdu à rester le cul cloué sur une chaise, le pirate lui, prit ses aises et se positionna confortablement. Il croisa les bras derrière sa tête pour entamer une sieste superficielle.
Il ne vit guère les minutes défiler. A peine l’œil fermé qu’on les interpella pour les mener à rencontrer le sous-fifre du chef : Un vieux retraité rouillé. Cet homme était périmé, que branlait-il encore dans les quartiers militaires ?!

Les négociations se déroulèrent convenablement, et les élus parvinrent à obtenir un accord. La condition : se mesurer à un camp adverse et remporter le défi. Il s’avérait logique de joindre son armée au plus puissant, alors cette évaluation mortelle était tout à fait légitime. Le combat ne posait pas de soucis avec Zoro, mais toutefois, il appréhendait ses opposants. Pas dans le sens où il se pensait faible, mais la plupart de ses amis se trouvaient chez les rouges. Combattre des amis, supposés être ennemis, le foutait dans une situation embarrassante.
Cependant, il ne connaissait probablement pas tout Seika, alors il ne restait plus qu’à espérer sérieusement que sa prochaine victime ne soit pas un ami. Cette potentielle bataille émotionnelle dans laquelle il s’engageait l’emmerdait déjà par avance, mais il ne pouvait pas se permettre d’abandonner. On était en guerre. Personne ne l’avait obligé à entretenir d’étroites relations avec ses concurrents, c’était son problème. Maintenant, il fallait assumer ses positions : participer et accepter de tuer ses proches, ou reculer définitivement pour mener sa petite vie loin de tous ces tracas. Cette décision n’avait pas encore clairement été prise par Zoro, il préférait agir en conséquences sur le terrain.

L’épéiste se redressa dans un silence solennel une fois l’entrevue terminée, et regagna le dehors avec son shinobi préféré. Ce dernier lui donna son avis sur le résultat qu’il jugeait plus simple que prévu. Vrai que casser des bouches paraissait être une méthode persuasive assez fastoche pour deux professionnels de la bastogne.
Suivant les pas du guide, ce dernier marqua un temps pour rendre le bien du bretteur. Tant mieux, car même si aucun danger n’avait été encouru, la sérénité du cheveux vert menaçait de se rompre à tout moment sans l’une de ses lames aussi précieuses qu’un membre de son corps. Ouais, il avait eu l’impression d’être privé d’un bras. Une sale sensation pour un sabreur.

Il la récupéra, massacrant son pote du regard comme s’il lui avait dérobé, puis il s’élança dans une marche nonchalante vers une direction au pif. Au passage, il répondit avec condescendance :

 Ce n’est pas une tenue qui fait un combattant. Pas besoin de détour inutile, réglons ça au plus vite et j’y retournerai après…  


.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Mar 13 Juin - 19:08




feat.Zoro

Campement trouvé

Quitter la ville pour aller attaquer un campement ennemi situé à une heure de marche. C’était la mission qui nous a été donnée d’accomplir pour avoir ce qu’il nous fallait, l’appui dont l’empire avait besoin. Combattre nos ennemis était donc tout ce qui nous fallait faire. Et dans ce domaine-là, avec Roronoa à mes côtés, j’étais comme imbattable. Déjà seul, je n’avais pas eu de difficultés à vaincre bon nombre d’ennemis, à deux – à moins que les choses ne s’avèrent plus complexes que prévu – j’allais gagner à coup sûr. Afin de retrouver la position de nos ennemis, j’aurais bien pu voler, mais se fier à son instinct était parfois important. C’était même la raison pour laquelle je me laissais conduire par les dons exceptionnels de mon coéquipier. On avait beau dire qu’il était le seul homme capable de se perdre sur une ligne droite mais sa faculté lui permettait de trouver les lieux qui semblaient inaccessibles, comme par exemple le campement que nous étions sensés attaquer.

Il était bien beau de vanter notre force, mais si nous ignorions où nos ennemis devaient se trouver, nous perdions par forfait. Et cela, n’était absolument pas acceptable. Ça ne fut qu’après une bonne demi-heure, quand nous revîmes l’entrée de Shiyoku pour la treizième fois, que je me permis de douter du résultat de la méthode de recherche adoptée. Le sens de l’orientation piteux de mon camarade était très sélectif et dans ce cas ci, il avait réellement décidé de nous mettre dans une salle situation. Monter mes capacités sans raisons était une chose que j’avais en horreur. Toutefois, la situation actuelle nécessitait bien plus qu’une recherche terrestre. Alors même que le triple sabreur voulut emprunter une voie supplémentaire, je l’interrompis un moment avant de prendre parole.

-De toute évidence, procéder de la sorte ne nous aidera pas. Je vais essayer de visiter la zone par les airs. De là, la vision y est plus claire et même si nos ennemis sont dissimulés, j’arriverai bien à les trouver d’un moyen ou d’un autre. Je te prie donc de bien vouloir m’attendre ici, le temps que j’inspecte la zone.

Sur ces mots, je soupirai un moment, avant de fléchir légèrement les jambes pour effectuer un bond dans les airs. Seulement, contrairement au commun des individus, une aura m’enveloppa à quelques mètres du sol, me permettant de m’amener plus haut encore dans les cieux. Volant à une très grande vitesse, je me mis à visiter les alentours de la ville, observant depuis les hauteurs tout ce qui s’y trouvait. Il ne fallut pas bien longtemps, pour que je trouve le campement dont il était question. Il s’agissait en réalité de plusieurs petites tantes regroupées les unes aux autres, arborant sur leur tissu le symbole du phénix. Mais en plus de cela, certains soldats semblaient construire des cabanes avec du bois qu’ils récoltaient autour d’eux. Séparés de Shiryoku par un mur d’arbres, aucun doute qu’ils s’étaient volontairement dissimulés. Mais dans quel but, là était toute la question.

Volant comme à mon habitude, je me délaçai avec la même vitesse pour retourner à mon compagnon. Le chakra se dissipa autour de moi quand j’étais encore dans les airs, pour me permettre d’atterrir en finesse à quelques pas du bretteur à trois sabres.

-Je les ai trouvés à quelques lieux d’ici. Il nous suffit tout simplement de traverser les bois dans cette direction Disais-je en indiquant cette dernière d’un geste de la tête. et nous y serons. Je n’ai pas réellement pris le temps de tous les inspecter, mais ils semblaient être plutôt occupés. En attaquant maintenant, nous aurons donc un effet de surprise qui pourrait nous donner un avantage non-négligeable.

Parler avec assurance était mon credo. Toutefois, malgré cela, je ne négligeai pas la présence éventuelle d’une personne particulièrement gênante, qui aurait pu nous compliquer la tâche. Si cela était le cas, alors nous allions devoir nous préparer au pire. Ce genre de bataille était risqué et je le savais mieux que personne. Prendre une armée de notre côté n’allait pas être une chose facile. Pour s’assurer d’une possible victoire, c’était par la seule voie de nos efforts que nous allions devoir réussir. Bien évidemment, j’en avais pleinement conscience, et mon coéquipier également. Les explications terminées, il aurait été temps de nous mettre au travail. Je me mis donc aux côtés de mon associé avant de m’enfoncer dans les bois.




For the corrector:
 




--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 19 Juin - 13:55

Zoro Roronoa a écrit:




同盟国や敵

feat. Le bro'




Bizarrement, le guide de l’aventure laissa un perdu comme Zoro prendre le relais. Ce dernier ne comprit pas sa décision, mais captant qu’il le suivait tel un petit chien aux aguets, il continua de déambuler au hasard. On leur avait donné zéro coordonnées de l’emplacement du camp, alors on faisait avec les moyens du bord. Par contre, que le ninja puisse considérer son pote comme un vulgaire GPS, bof bof.
Rinkyu voulait croire au miracle mais la réalité le rattrapa bien assez vite. Constatant sans surprise que cette technique ne menait nulle part, il choisit enfin de prendre les rennes devant une grimace énervée du vert. Sous-entendait-il que le sabreur ne servait à rien à part défiler à travers la ville ? Ok, c’était vrai, mais la réflexion lui restait bloqué dans la gorge de la susceptibilité. De plus, le pirate n’avait rien demandé, c’était ce mongole qui marchait dans ses pas sans broncher, à quoi s’attendait-il franchement ? Tout ça pour au final lui balancer une évidence complètement crétine, et vexante ! Tss…

Légèrement blessé à l’ego, le garçon croisa les bras contre son torse fier, et s’assit en tailleur au beau milieu de la route, heureusement très peu fréquentée, le temps que l’autre fasse son petit numéro de Superman. Le brun inspecta la zone en long en large et en travers pendant un moment suffisant pour que Zoro s’endorme. Pourquoi ne pas avoir procédé directement de cette manière au lieu de remettre son destin dans les mains d’un espoir incertain.
Le voyage du ninja terminé, son retour au sol fut marqué par le soudain réveil du bretteur, qui écouta les informations de son ami d’un œil tournant. Il bailla aux corneilles, des gouttes à l’œil durant le récit de l’autre, démontrant une sale indifférence. Lui adresser la parole au levé était une mauvaise idée, sauf si vous appréciez de vous faire aussi snobé qu’un pied de lit.

En route pour ce combat des familles avec toujours une légère appréhension du côté de Zoro, qui ne désirait pas empaler un ami seikajin sur sa lame, ils se dirigèrent tout deux vers la destination soigneusement indiquée par l’Uchiha.
Ses habits de paysan le picoraient de façon assez chiante, comme si des puces s’organisaient une petite boum sur sa peau. Gênant mais peu importait.

Arrivant à l’entrée d’une forêt, Zoro échangea un regard complice à son compagnon, avant d’y pénétrer d’un pied ferme. Tandis qu’ils continuaient de s’y enfoncer, du mouvement fut soudainement aperçu. A ne pas mélanger avec un animal qui passait par là déféquer sa cargaison quotidienne… Le mouvement, ou plutôt les mouvements paraissaient totalement humains, on percevait même des couleurs sortant carrément des thèmes de la forêt.
Ainsi donc, ils y étaient.
Mais en s’approchant davantage pour se planquer derrière les buissons et obtenir un meilleur tableau du camp pour déterminer les zones à attaquer, les deux gourdes fuyujins s’embrouillèrent les pieds dans une série d’explosion lumineuse, non inflammable, qui sonnèrent l’alarme dans le camp Seikajin. Ces mines avaient été posées là pour alerter une quelconque attaque surprise. Astucieux. Prévoyant.

.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 19 Juin - 21:43




feat.Zoro

Un accueil bouleversant

Nous y étions finalement. La forêt qui protégeait nos ennemis était à proximité et même, nous nous y enfoncions doucement. L’œil à moitié fermé, je scrutai le lointain avec un regard qui aurait laissé jaillir ma détermination. Cette mission était importance et bien évidemment, je prenais cela avec une certaine importance, ne doutant pas qu’il était de même pour mon camarade de combat. Bien sûr, une étrange aura planait autour de lui, comme si une certaine crainte rongeait son esprit au fur et à mesure que nous avancions. Pourquoi donc manquait-il tant de zèle ? Où était passée la confiance qui animait tant ses muscles et ses actions ? Avait-il perdu une partie de ses capacités par un moyen qui m’était inconnu ? Rien n’était fixé. Pour l’heure mon unique problème résidait sur le fait que nous devions à tout prix nous battre et faire assurer notre victoire sur le campement ennemi.

Bien évidemment, je voulais lui faire part de mes pensées et savoir si tout allait bien de son côté, mais je craignais également de me faire des idées inutiles sur son état psychologique. Mon compagnon était fort et fier, je le savais mieux que quiconque. En plus, j’avais une grande confiance en lui. Jamais il n’aurait pris les armes, si ce n’était pas pour aller remporter la victoire. Ma pupille qui s’était redirigée vers lui pour l’observer alors que nous avancions, revint à l’endroit, pour détailler le chemin que nous empruntions. À quelques mètres de nous, se trouvaient les ennemis qu’on allait combattre jusqu’à ce que notre victoire soit totale. Nous n’allions pas perdre. En plus de les prendre de cours, nous avions une grande force de frappe. Mes pas s’enchaînèrent alors fièrement, mais malheureusement, sans la prudence qui devait suivre.

Soudainement, quand mon pied écrasa une parcelle de terre, un déclic joignit mon oreille, signalant de ce fait que j’avais posé le pied sur quelque chose qui ne fallait pas. À peine j’eus le temps de baisser mon visage pour déterminer l’origine de la sonorité, qu’une épaisse lumière blanche jaillit du sol, éblouissant mon œil dans une violence insoupçonnée. Toute la forêt s’illumina, et bien évidemment, mon œil était dans une inactivité temporelle, incapable de déterminer ce qu’il se passait autour de moi. Mon corps ne semblait pas avoir été réduit en miettes, ce qui signifiait que je n’avais pas été pris dans une bombe. Toutefois, ma vue et une partie de mon ouïe, avaient été sévèrement atteintes. Les yeux écarquillés comme pour chercher une trace de lumière dans l’éblouissement dont j’étais témoin, seul le son d’une cloche parvint à mes oreilles avec en surplus, les cris qui ne répétèrent qu’une seule chose.

- FUYUJINS !!!!

Je n’avais pas mes yeux, mais je sus que nous avions été découverts. Nous qui étions les assaillants discrets, avions été pris de courts par une ruse mise en place pour parer la nôtre. Ma main se fraya un chemin pour aller se poser sur ma lame. Mais avant même de l’atteindre, un coup violent me vit voltiger à quelques mètres dans les airs, me faisant écraser mon dos contre un arbre. J’avais été un moment sonné bien évidemment, et dans ma continuelle cécité, des coups vinrent de plusieurs endroits sur mon corps, biens moins puissants que le premier, heureusement. Instinctivement, j’arrivai à en esquiver une partie, mais d’autres atteignirent leurs cibles Comprenant que la situation n’allait pas s’améliorer de cette façon -à, je retirai mon cache-œil, fermant de ce fait mon œil gauche frappé sous le joug de la lumière. Un grand saut arrière fut exécuté, pour me tenir à bonne distance de la vingtaine de soldats qui m’avait attaqué après ma projection. L’œil droit ouvert, je dégainai doucement ma lame, guettant subtilement si mon compagnon allait bien.

-Ils étaient réellement préparés.

Si certains coups ne m’avaient fait que des dégâts légers, le premier que j’avais reçu me faisait ardemment souffrir, si bien qu’il fût même difficile pour moi de me redresser. Dans ce milieu forestier, j’étais déjà en mauvaise posture, avant même d’avoir pu dégainer mon épée. Comme si cela ne suffisait pas, sans attendre que je me remette, ils revinrent à la charge, pour essayer de m’attaquer une fois de plus. Un sourire se dessina alors sur mon visage avant que je ne repris la parole.

- C’est ainsi que l’on m’accueille… je dois bien reconnaître que le spectacle a été divertissant pour un début. Qu’en sera-t-il pour la suite ?







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Dim 25 Juin - 14:30





同盟国や敵

feat. Le bro'




Regardez-moi ces deux gros boulets incapables de surveiller là où leurs pas se posaient. Ils étaient censés infiltrer le camp pour le prendre d’assaut de l’intérieur et casser des bouches, mais les seikajins avaient, pour une fois, étonnamment utilisés leurs cerveaux pour mettre en place cette anticipation défensive.
Dés que la lumière leur péta à la gueule, les deux se retrouvèrent piégés par un éblouissement aveuglant, ce qui valut à Rinkyu de se faire projeter comme un débutant contre un arbre. Mais quel noob…

Zoro, lui, grâce à sa capacité spéciale comme le haki de l’observation s’en sortit légèrement mieux. Certes, il n’était pas passé à côté de l’effet de surprise, qui lui vola quelques secondes, mais cet aveuglement ne l’empêchait pas de sentir l’ennemi grâce à son haki. Il suivait des entraînements les yeux bandés, ça ne lui posait absolument aucun problème. Alors, il esquiva un coup en roulant sur le côté, profitant de cet instant de répit pour dégainer deux katanas.
Il ne se faisait pas de soucis pour ce couillon de Rinkyu, sa puissance était proche de la sienne, alors il se relèverait comme un grand.

Enfin bref, le pirate para plusieurs tentatives de meurtre, avant de renvoyer ces coups à leurs envoyeurs comme un boomerang. Il entendit plusieurs corps s’effondrer au sol sous ses lames énervées, tandis qu’il continuait de se démerder comme un chef. Toutefois, s’il était capable de se concentrer sur son ouïe pour esquiver comme un patron, il était plus laborieux d’effectuer une technique dans tout ce remue-ménage. En plus, ces mecs paraissaient éparpillés tout autour d’eux.
Mais sous une pluie de lames, peu importait votre agilité, vous finissiez toujours par être touché. Ainsi, même s’il évitait 92% des coups, 8% parvenaient à atteindre leur cible, et les entailles s’entassaient petit à petit sur son corps jusqu’à ce que l’aveuglement se dissipe enfin. Paradoxalement, ce fut au moment où il recouvra la vue que ça le perturba davantage. Le temps de s’adapter à son nouveau sens, il bloqua 2 secondes. 2 secondes qui suffirent à un type crépu pour enfoncer un couteau dans l’épaule du bretteur.

Merde, il s’empressa de l’assommer sous la rage en guise d’échange, et fit tout son possible pour prendre un peu de distance également. Evidemment cette troupe de gugus le suivait, mais il préparait quelque chose…

 Nîtoryuu...N...  


.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 26 Juin - 10:28




feat.Zoro

Empoisoné

Dans les situations les plus improbables, le taux d’adrénaline dans le corps avait pour habitude de monter à une vitesse exceptionnelle. Bien évidemment, les effets de cette adrénaline sur les sens variaient en fonction de leur intensité et dans ce cas-ci, elle était si puissante. Si grande que j’entendais encore l’écho des bottes des soldats Seikajins qui venaient dans ma direction armée de haches, épées et hallebardes. Le monde qui bougeait dans un espace-temps beaucoup plus lent que la normale, tout semblait être en couleurs sombre autour de moi, à la seule exception de mon Sharingan qui lui, était d’un rouge vif et écarlate. Ma lame glissait encore hors de mon fourreau avec une puissance qui faisait jaillir quelques brindilles de lumières, faisant ainsi office d’étincelles, alors même que je fixai depuis le lointain mes ennemis venir.

Mon sourire était tout à fait visible à présent et compte tenu la pose que prenait Roronoa, je sus qu’il allait faire quelque chose d’extraordinaire. Une technique dévastatrice dont lui seul avait le secret, sans aucun doute. Plantant donc mon épée dans le sol, j’enchaînai quelques Mudras, suite à quoi la terre se mit à se mouvoir, à changer de forme et de structure. Elle devint plus flexible, mois ferme et plus légère. Sous ce changement, les jambes de nos adversaires qui chargeaient droit sur nous, se virent totalement englouties. Cela fait, je repris mon katana en main, pour continuer.

-Doton – Yomi Numa.

L’attaque de Zoro, si réellement avait lieu, aurait été plus effective si les cibles étaient immobiles. Parallèlement, mon corps qui subissait encore l’effet de l’attaque du plus costaud du groupe, s’élança dans les airs, pour observer depuis les hauteurs, l’allure de nos ennemis. Je vis une personne à l’arrière, couverte de la tête aux pieds par une cuirasse assez lourde. Véritable colosse, il était plus que grand que moi d’au moins vingt centimètres et sa corpulence laissait penser à un titan. Il ne faisait aucun doute qu’il était bien la personne à m’avoir attaqué tout à l’heure. Bien que je me déplaçasse, la douleur était toujours aussi vive sur mon thorax.

Laissant les ennemis pris au piège marécageux à Roronoa, je m’attaquai directement au plat de résistance. Depuis les airs, je lançai dans la direction du colosse plusieurs Kunais explosifs, qui ne manquèrent pas d’exploser au contact avant de foncer droit sur lui depuis les airs. Seulement, quand la fumée se dissipa et que mon épée tranchait l’air pour aller découper le crâne protégé de l’ennemi, une main jaillit de l’ombre pour me prendre par le cou, me faisant ainsi rater mon offensive. Immobile et à quelques mètres du sol, j’avais de la peine à respirer.

-Ha ha ha !!! T’es si frêle et si léger… comment oses-tu prétendre être un élu de Fuyu ?

Comment savait-il que j’étais un élu de Fuyu ? À aucun moment nous n’avions mentionné notre nation. Ou bien, nous considéraient-ils comme tel, parce que nous avions empiété sur leur territoire, chose qui était d’ailleurs totalement compréhensible. Seulement, je n’avais pas le temps de jouer. Son armure le protégeait solidement, n’affichant aucune faille à l’extérieur. Toutefois, il me suffit simplement qu’un filet bleuté, signe de ma maîtrise de la foudre, jaillisse de ma main, pour le déstabiliser un moment. Le colosse recula un moment, me libérant de l’étreinte solide qu’il exerçait sur mon cou.

À peine mes pieds touchèrent le sol, que ma main gauche, celle qui n’avait pas d’épée, fit jaillir un flux électrique extrêmement important depuis sa main. D’une seule enjambée, j’avais déjà absorbé l’écart qui nous séparait, pour frapper le torse du garde avec insistance afin de perforer son armure à ce niveau-là. Bien qu’il y ait eu des étincelles, cela fut sans succès. De son côté, il gesticulait dans tous les sens, me laissant le temps de commencer à chauffer l’armure jusqu’à ce que cette dernière soit rouge de chaleur.

Mais l’excédent de chaleur alla donner la force à mon adversaire de reprendre ses esprits et de me donner un solide et épais coup-de-poing. Sharingan, œil divin qui anticipait chaque micro-élément, ralentit soudainement ma conscience à ce moment-là, me faisant voir ce qui m’attendait. Je fis un saut pour me retrouver au-dessus de lui, laissant mon épée plantée dans le sol. Mes mains étaient encore jointes, me permettant de ce fait de transformer le sol sous les pieds du titan en boue pâteuse. Quoi qu’il en soit, alors même qu’il s’enfonçait doucement, la main chargée de foudre, je frappai longuement le sommet de son crâne, la partie couverte par l’armure.

Suite à cela, le grand combattant se résigna à poser ses deux genoux au sol. Observant cela, j’atterris accroupi derrière lui, souriant face à mon exploit. Flèche traîtresse, qui avait profité de ce léger moment de satisfaction, s’était frayée un chemin pour se planter dans mon épaule, me faisant rouler un moment sur le côté. Lors de ma roulade, j’aperçus dans le lointain, le soldat qui avait réussi son œuvre. D’ailleurs, il dégaina une autre flèche de son carquois, prêt à surenchérir. Mon regard mi-clos, je coupai court à ma roulade, maintenant mon corps avec un coude. Simultanément, mes mains se joignirent, avec une légère peine

-Doton…

Le sol se mit à engloutir le lanceur, jusqu’à ce qu’il ne soit même plus visible de la surface de la terre. Il allait certainement être broyé à répétition en descendant dans les profondeurs du sol. Au même moment, mon corps fut saisi d’un tremblement brutal et soudain. Mon regard fila sur la flèche pour la retirer de mon corps et l’observer attentivement. Mes sens étaient en train de se distordre, mais j’arrivai tout de même à reconnaître un liquide étrange qui ruisselait depuis la flèche.

-Du poison…

Prenant un Kunai dans ma pochette, j’ouvris la blessure en extrayant le sang certainement impur qui était dans cette zone-là. Malgré mes efforts, mes muscles inférieurs étaient neutralisés. C’est alors que mon adversaire se releva, laissant tomber son casque et retirant son armure lourde. Cela ne diminuait aucunement son allure imposante, cependant ça l’exposait enfin au danger. J’allais bien sûr en profiter. Prenant une arme dans ma pochette, plusieurs autres flèches vinrent se planter sur mon corps, évitant heureusement mon visage. Le poison se répartit beaucoup plus vite, si bien que, tout semblait varier de couleur autour de moi : j’étais totalement plongé dans les effets illusoires du poison.

Combien de temps allait-il falloir avant que je ne succombe, je ne pouvais le savoir. Toutefois, la chose certaine était bien le fait que, si les archers empoisonnaient leurs flèches, alors ils devaient très certainement avoir préparé quelques antidotes en cas de forces majeurs. Mais à ce stade-ci, je ne pouvais plus que compter sur mon compagnon, étant entre la vie et la mort.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 26 Juin - 17:31





同盟国や敵

feat. Le bro'




Alors que l’homme vert se préparait à envoyer du lourd, avec le soutien de son ami, qui libéré délivré, se mêla au groupe pour leur placer des bâtons dans les roues. Le sol ondula comme dans un mauvais trip, ça devenait instable par ici, et beaucoup se firent dévorer les jambes par une vase sortie de nulle part. La terre devenait sable-mouvant dans lesquels ces bouffons s’enfonçaient comme des taupes. Maintenant, l’exterminateur opérerait :

 Nana-Ju Ni… !


 Yataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !


Hurla une tête de zboub décroché de son perchoir là-haut. Un type s’était faufilé dans un arbre pour sauter hors de sa branche au moment opportun. Résultat, la technique du bretteur fut interrompue en beauté, tandis que le garnement, d’une taille légère mais agile comme un ouistiti sous coke, s’était laissé tomber sur le sabreur. Les deux gars à terre, ce couillon s’accrochait de tout son être au marimo pour entraver chacun de ses mouvements. Il lui entourait le cou de son bras, lui bloquer les cuisses avec ses jambes, et tentait de neutraliser ses sabres avec son dernier bras. Quant au pirate, il se débattait avec l’acharnement d’un asticot emprisonné, se tortillant donc dans tous les sens, mais rien ne fonctionnait avec ce dégénéré

 Ahahahahah ! Tu ne peux rien ! Tu ne peux rien ! T'es piégé grosse souris !!! ehe


 Arg mais qu’est-ce que c'est que ce bordel, dégage pauvre cré…


Dans un rire de canard énervant à la "hihihihihihi", ce mongolien de la tête s’amusa à engouffrer sauvagement des feuilles dans la bouche du bretteur pour le faire taire. Dégueulasse ! le pirate, surpris par cette agression de la bouche inopinée, manqua de s’étouffer, et les recracha dans une gerbe florale. Et ce débile qui continuait à rigoler bêtement..
La magie vaudou que Rinkyu avait jeté au sol ne perdurerait pas, il fallait s’activer avant qu’elle ne se dissipe sinon le cul de cette face de cactus risquait gros.

Heureusement, la force brute du garçon surpassait largement celui de cet enquiquineur d’Abu (le singe dans Aladin), et progressivement, à force de persister, l’autre lâchait prise. Il ne fallait pas se reposer une seule seconde sinon l’autre reprenait du terrain, Zoro comptait gagner cette lutte à l’usure, en épuisant ce microbe insignifiant.
Ses katanas étaient pour le moment paralysés sous l’emprise, mais le pouvoir lui revenait au fur et à mesure qu’il pressait sur le corps de l’assaillant qui le culbutait.

Par ailleurs, à force de gesticuler comme une vierge effarouchée sur le point de se faire violer, l’œil vénère du sabreur se posa sur un Rinkyu, mal en point, entrain de se faire littéralement soulever comme un plateau de fruits de mer,  par une obscure force surnaturelle à la forme d’une main. Dark Vador le retour ? En tout cas, son pote semblait une fois de plus être dans de beaux draps. Le temps pressait, et l’autre zgeg le collait toujours au dos. Cela dit, ce fut en assistant, impuissant, à la position de son ami en difficulté, qu’un flot d’adrénaline se déversa dans son organisme pour secouer ce clown agrippé à son dos. Il parvint à faucher violemment les côtes de l’ennemi grâce au manche de son katana, ce qui le décrocha. Aussitôt, il se retourna pour choper cet abruti, l’empalant tel un steak contre la terre. Ce sale petit fou n’avait pas eu le temps de dire ouf. Il était rapide,  mais Zoro l’était encore plus.

Il se remit aussitôt en position découpage de gueule, mais il entendit un nouveau cri provenir d’un lieu inconnu. Blasé, ne souhaitant pas être une nouvelle fois perturbé, il s’égosilla :

 
Mais c’est pas vrai…. LAISSEZ MOI FAIRE MA TECHNIQUE ! Que l’idiot qui s’approche se range avec les autres ou meure !!


Etrangement, les cris de guerrier cessèrent, et le pirate ne perçut aucune forme humaine. Certainement qu’intimidé par l’imposant charisme noir que Zoro savait activer sous la colère, ce chien avait renoncé à lui bondir dessus, craignant de terminer en fajitas :

 
Nitoryu.. Nana-jū-ni pound hō !  


Deux longues lames d’airs jaillirent dans un simple mouvement de sabres. Ces lames d’air générèrent un mini cyclone, tournant l’une autour de l’autre pour venir foudroyer et dévaster toutes les vies sur leur passage. Elles prenaient de plus en plus d’ampleur jusqu’à ce que le dernier souffle du massacre ne s’envole au vent.
La manœuvre réalisée, Zoro détourna le regard vers son pote en mauvaise posture. La situation ne s’était pas améliorée, au contraire elle s’empirait. Le colosse, apparemment archer, continuait à martyriser le pauvre ninja, criblé de flèches. Mettre un terme à ces conneries, tel était l'objectif. Le pirate avait assez perdu du temps comme ça, alors il tenta de chercher un bon angle pour tailler sa proie. Analysant le moindre de ses mouvements, il dégaina son troisième sabre pour se l’équiper entre les dents, et chargea en un éclair vers le boss, usant d’une habilité étourdissante.

Mais alors que la cible semblait concentré sur l’homme agonisant contre le sol, prêt à décocher une énième flèche sur lui, il dévia soudainement son arc vers le second fuyujin. La flèche trancha immédiatement l’air pour venir érafler l’oreille du bretteur, qui grâce à son haki de l’observation aiguisé, avait anticipé également son coup au dernier moment. Les deux paraissaient posséder une capacité assez égale en ce qui concernait l’anticipation.
En revanche, le katana du sabreur était lui, parvenu à égratigner la joue de l’ennemi. Ce dernier s’essuya sa coupure, avant de sourire en coin pour murmurer :

 
Et voilà le fidèle compagnon…


Mine de rien, le ninja facilitait la tâche. Il venait de créer une ouverture en poussant cet homme à retirer sa lourde armure similaire à une peau de crocodile. Bref, il reprit son arc pour recommencer à décocher, mais constatant que ça ne servait à rien avec un gars comme Zoro qui esquivait ses flèches avec une aisance déconcertante, il envisagea un changement de technique :

 
Tes flèches ridicules sont inutiles, passe à autre chose ou j'vais finir par m'emmerder...


En effet, soit il les évitait d’un mouvement habile, soit il les découpait avec l’un de ses trois katanas. Il n’était pas assez affaibli pour se faire attraper par une flèche sauvage, en dépit de la petite plaie à l’épaule, et de la plus importante au niveau de la hanche,l'oeuvre d'un paysan pas content en début de journée.
Le pirate se déplaça tout autour du colosse, tournoyant sur lui-même pour prendre de l’élan afin d’empaler son adversaire. Mais le boss recula à temps pour se contenter d’une simple coupure au ventre, quand même assez sanglante. Zoro reprenait une position offensive, le visage sérieux et le regard sombre. Il agaçait le seikajin, qui rangea son arc pour exposer au grand jour une longue épée luisante :  

 
Tu as bien amoché mes hommes mais... J’ai d’autres ressources contrairement à toi, fuyujin aux trois sabres…. Quelle façon loufoque de combattre par ailleurs… Voyons voir si tu fais mieux que ton collègue.


Katanas et épée ancestrale croisèrent le fer. L’arme de l’ennemi était seule contre trois mais robuste, et sacrément redoutable ! Elle se faufilait absolument partout, mais Zoro appréciait le challenge. L’échange de coups ne donna rien, pourtant cela faisait dorénavant bien deux minutes que les deux se tapaient et se contraient sans répit. Mais au jeu de l’endurance, le pirate remportait quasiment à chaque fois, le boss du camp ne tarderait pas à s’en rendre compte. Zoro, augmentant sa puissance en transférant du haki de l’armement dans ses sabres,  aligna trois coups dévastateurs, qui firent flancher son adversaire qui fatiguait. Ce dernier sentait le vert prendre le dessus mais il ne pouvait pas se le permettre, alors il mit en place une nouvelle tactique : la ruse. Haletant, il prononça :

 
Ton ami… est entrain de … dépérir ! S’il ne prend pas l’antidote, il mourra… Ces flèches sont mortelles.


Comprenant son petit jeu, le bretteur se laissa seulement une seconde pour sourciller avant de refrapper de plus bel afin de lui faire savoir qu’il ne tomberait pas dans le panneau. Un piège débile, consistant à attendrir l'adversaire, reconnaissable à 100km à la ronde. Rinkyu, empoisonné ? Et puis quoi encore ?! N'importe quoi, il était simplement blessé. Le seikajin, se contentant de parer, puisqu’il n’arrivait plus à briser l’offensive experte du sabreur, pigea qu’il devait persévérer pour convaincre le pirate :

 
Mais tu es fuyujin… Comment ai-je pu oublier ça…. Ahahahaha ! Qu’est-ce que t’en as à carrer de la mort de ton camarade ?! Tu n’es intéressé que par la victoire… la conquête… La domination… Ton cœur est aussi glacé que le froid constant qui règne sur ton pays ! .... Tu ne le sauveras pas....


Sur les mots entrecoupés de ce colosse essoufflé sur lesquels se reposait Zoro pour puiser sa puissance enragée, il  lâcha un coup de katana si extrême contre l’ennemi qu’il en libéra un cri de fureur. Aussitôt, le seikajin s’effondra au sol, sur le dos, tandis que son épée lui échappa pour voltiger quelques mètres plus loin.

 
Les derniers recours sournois dont tu uses pour gagner du temps laissent à désirer.. A se demander si tu n’as pas du sang de minshujin dans tes veines… Mais qu'importe, tu es perdu et tu le sais alors... Accepte ta défaite comme un homme !


Le Seikajin au sol possédait un sixième sens excessivement développé. Il cernait les personnages qui lui faisaient face, et il avait directement compris qu’au delà de cette façade démoniaque existait une âme encore tout à fait humaine. Zoro, la brebis égarée à Fuyu ? Le chef cherchait à l’atteindre, encore et encore. Il n’était pas question pour le seikajin d’abandonner, de perdre cette bataille ! Sa détermination ne se résignerait jamais à laisser Shiryoku aux mains de ces monstres venus du Nord. Tous les moyens étaient bons à employer. S'il ne pouvait pas vaincre  Zoro par la force, il utiliserait un autre type de combat.

 
Regarde-le !


Lui ordonna le seikajin… Tandis que Zoro restait fixer sur l’homme qu’il s’apprêtait à abattre, sa sournoiserie de dernière minute lui faisait presque pitié ! C’en était presque désolant pour un homme aussi doué, censé représenter l’honneur et le courage seikajin. Dingue ce que l’instinct de survie pouvait parfois générer comme comportement détestable sur les plus fiers d’entre nous. Même si dans le cas du boss, ce n’était pas la peur qui le poussait à ces méthodes peu recommandables, mais plutôt la détermination :

 
Je garderai pour moi tes dernières minutes honteuse. Ne crains donc pas pour ta réputation auprès de Seika, mais fais-moi le plaisir de mourir en silence, et avec honneur en échange !


Maintenant, il pensait qu’il en avait terminé, mais alors qu’il souleva un katana au-dessus de son cœur, prêt à le redescendre barbarement sur l’organe vital, l’autre vociféra avec assurance une nouvelle fois :

 
REGARDE-LE ! Regarde comme il souffre, le poison se répand comme un fléau dans son corps, endommageant tous ses organes vitaux... Il ne tardera pas à gémir et à se tordre de douleur, ce qui signalera une mort imminente ! ...mais il a peut-être une chance de survivre.  


Incroyable ces gens qui refusaient de mourir, et s’accrochaient à tout et n’importe quoi jusqu’au bout. Blasé, le pirate finit par décrocher un regard sur la dépouille de son pote salement arrangé. En fait, il n’avait pas fait attention, mais sa chair s’avérait couverte de plaies, perforées par des flèches dévoreuses. Toutefois, son sang prenait une teinte bizarre, comme s’il pourrissait, tandis que sa peau se verdoyait. Son ami était mourant. Le temps pressait.

 
Mes flèches sont empoisonnées mais tu as refusé de m'écouter, aveuglé par ta fierté et ta soif de pouvoir. Mais il existe un antidote


 
Donne-le !


 
Ahahah..  Et après, je t’offre le repas aussi ? Tu es bien naïf gamin.


Légèrement froissé, le pirate rigolait zéro, et pointa sa lame contre la gorge du type, mais cette brute narguait le vert avec un sourire des plus sarcastiques :

 
Pourquoi tu te sens obligé de m'en parler alors ? Qu'est-ce que t'essayes de faire ordure ?! Me provoquer... Je n'aime pas tes manières !


 
Hinnhin, en tout cas ce n'est pas en me tranchant la gorge que tu obtiendras ce que tu cherches.


Pris au piège, un sévère dilemme apparaissait devant la gueule du marimo : tuer ce connard et perdre son ami car dans l’incapacité de trouver l’antidote, ou se laisser conduire par le seikajin vers l’antidote au risque de se faire couillonner si jamais il n’existait pas.
Ce fut alors qu’un bruit de branche cassée retentit jusqu’aux oreilles du pirate. Derrière lui ! Il se retourna en quatrième vitesse pour transpercer le corps d’un jeune combattant, venu sauver son chef, certainement celui que le bretteur avait effrayé tout à l’heure.

Mais même s’il avait embroché ce mec, il en oubliait le plus important. Il accompagna ce cadavre jusqu’au sol pour le reposer avec respect, attrapant un objet cassé contre le sol au passage, discrètement. Mais cette courte seconde de distraction suffit malheureusement à l’autre pour se relever, saisissant ainsi la gorge du pirate jusqu’à étouffement au moment où Zoro se retourna en sa direction. Le chef en profita pour planter également une vilaine dague en plein dans la plaie du pirate, celle postée à sa hanche, qu'il rouvrit. Une dague qui avait été planquée dans la manche de cet homme, à la carrure impressionnante, et au sourire carnassier. Les pieds de Zoro décollait du sol, prisonnier de l’emprise de cet enfoiré qui continuait à faire impitoyablement tournoyer sa fine lame dans la blessure du cheveux vert, déchiquetant les parois afin de faire en sorte qu’elle s’agrandisse sur un bon quart de son bide. La douleur était si insoutenable qu’il en lâcha ses katanas, chutant par terre. Il ne pouvait même pas gémir avec cette forte main qui lui écrasait les cordes vocales  :

 Je t’ai prévenu que j’étais plein de ressources… Tu as 3 katanas, mais on se demande à quoi ils servent puisque tu n’es pas capable de gérer plusieurs fronts à la fois. Que de la poudre aux yeux… Rejoins ton ami mourant, faible créature !   


Alors qu’il s’apprêtait à tuer le bretteur, élargissant sa plaie tout en l’étranglant, ce dernier réussit à caler désespérément une flèche cassée au beau milieu de la poitrine du colosse, non loin de son cœur, comme on planterait un pied de tomate. Tel était l’objet qu’il avait ramassé tout à l’heure. Un bout de flèche découpée par l’un des sabres du pirate, conservant un virulent poison en elle. De plus, il l’avait placé près de son cœur, ce qui signifiait que l’échéance s’accélérerait, bien que ça mettrait un certain temps à agir sur un dinosaure pareil.
L’homme releva doucement son regard de sheitan vers Zoro, alors que sa peau tournait en un rouge vermillon. L’arroseur arrosé !
Dans une râle colérique, il projeta le pirate sur son pote souffrant, tandis qu’il s’écroula contre le sol, l’air mal en point. Il semblait ramper vers une sacoche que portait le cadavre du jeune seikajin venu à sa rescousse quelques minutes auparavant pour retourner la situation. Ce gamin portait-il l’antidote sur lui ?

.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Lun 26 Juin - 22:02




feat.Zoro

Vaincu

Mon corps était comme paralysé, immobilisé, dans la totale incapacité d’effectuer le moindre mouvement. Pour soulever mon bras, il me fallait faire appel à une force extraordinaire. C’était à croire que ce poison empêchait à mon cerveau de commander mes gestes. Mais ce n’était pas tout, parce que mon corps était en ébullition, sans même que je ne puisse réellement m’y opposer. Mon corps encore traumatisé, par le poison qui avait été inséré en moi, je peinais à trouver quoi faire. Toutefois, mon flux énergétique circulait encore bien dans mon être. J’étais comme coincé dans un monde où tout était blanc, et où je ne pouvais pas décrire ce que j’entendais. Mais cela ne fut pas pour très longtemps, car à ma grande surprise, une personne tomba droit sur moi, provoquant un traumatisme, qui m’extirpa de mon état second. Certes, le poison faisait toujours son effet, toutefois, je pouvais entendre, voir et ressentir ce qui m’entourait, chose qui me manquait déjà.

L’œil mi-clos, je perçus Zoro, qui perdait du sang, alors même que mon adversaire rampait vers quelque chose qui semblait être une sacoche. La peau de l’ennemi était également en train de se dégrader, plus vite que la mienne même. Aucun doute possible, il avait été touché par le poison qui me sévissait. La volonté lisible dans son regard quand il s’approchait de la sacoche, me fit aisément comprendre qu’en réalité, l’antidote devait très certainement y être. Bien évidemment. Le camp en lui-même qui était encore à l’extérieur de la forêt, du côté opposé, était encore rempli de quelques archers qui étaient prêts à nous attaquer à tout moment. Il fallait à tout prix régler cela.

Me munissant d’une force extraordinaire, je soulevai avec une douleur visible sur mon visage, mon bras gauche avec le poing serré fermement. Un mur de terre s’érigea alors dans la direction pointée par mon poing, faisant office de barrière épaisse entre les archers et nous. Cela les empêchait ainsi de nous atteindre au moment où nous nous y attendrons le moins. De mon côté droit, je soulevai la main avec une indescriptible douleur. Le poing serré, mon bras droit s’élevait graduellement du sol depuis ma position couchée sur le dos, jusqu’à celle de la sacoche. Formant à la fin une sorte de toboggan de pierre avec l’objet contenant l’antidote à son sommet. La sacoche glissa doucement jusqu’à moi, jusqu’au moment où je la saisis. Alors même que je récupérai cela, du sac, je retirai les deux fioles qui y étaient soigneusement rangées. C’est alors que, quand j’ouvrais la première pour l’ingurgiter, une flèche vint soudainement et brutalement briser la fiole que j’avais ouverte, déversant l’antidote sur le sol.

Les archers avaient rapidement réussi à contourner le mur de pierre, contre toute attente. Faible, je savais qu'ouvrir la dernière fiole de manière visible, aurait permit aux autres de lancer leurs flèches pour la détruire. De ce fait, je brisai cette dernière sur mon visage, plus exactement sur mes lèvres, permettant donc au liquide précieux de se glisser dans mon organisme par ma bouche. Sous le regard des soldats armés de flèches, je reprenais doucement mes esprits. Ils ne pouvaient pas laisser cela faire. Pour ce, ils décochèrent leurs flèches, mais avant même qu’elles ne m’atteignent, mon regard devint plus rouge, avec des motifs irréguliers en leur sein. Oui, j’avais activé mon œil le plus puissant, Mangekyo Sharngan

-Susano’o…

Une aura bleue jaillit soudainement autour de moi, couvrant Roronoa de sa main titanesque, pour le protéger de l’attaque des ennemis. Ma peau reprenait peu à peu sa forme normale, alors même que mon œil alla guetter par-dessus mon épaule, fusillant du regard ceux qui étaient dans mon dos.

-Périssez…

Faisant jaillir de sa main une lame de chakra, le golem de chakra que j’avais fait jaillir autour de moi, balaya simplement et efficacement tous ceux qui étaient derrière moi, avec le mur en surplus. Le campement se faisait écraser par les débris de roche, anéantissant tout possible survivant. Une fois le ménage effectué, mon susano’o empala le Seikajin empoisonné avec un de ses immenses doigts. En quelques secondes, tout était terminé.

Une fois tout démoli, mon regard se posa sur mon compagnon qui pataugeait dans son sang. Je compris alors qu’il avait été celui qui m’avait sorti de ma transe. Encore une fois, il me sauvait les miches. Combien de fois allais-je devoir lui devoir la vie ? Je me baissai à son niveau avant de prendre un bout de mon vêtement pour le lui tendre.

-Nous sommes dans un cas de force majeur. Je vais devoir cautériser la blessure. Du coup, tu mords et tu t’apprêtes au pire…

Sur ces mots, je joignis mes mains, générant une quantité incroyable de foudre dans ces dernières. Je chauffais grandement les particules, avant de les déposer sur la plaie profonde du bretteur. La chair s’effritait dans un début, mais lentement et surement, la plaie se cautérisait.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Jeu 29 Juin - 14:01





同盟国や敵

feat. Le bro'




A demi étalé sur son pote le ninja, le corps du bretteur ne répondait quasiment plus. Il toussait violemment, comme brutalité par ce nouveau souffle d’air, mais il toussait également du sang. Son organisme n’était pas bien à c’t’heure, le sang coulait en quantité. Ce n’était pas la pire blessure de sa vie, en comparaison par exemple avec son sacrifice sur Thriller Bark. La différence, toutefois, était que lors du supplice de Kuma, Zoro avait survécu car entouré d’un médecin hors pair : Chopper. Là, la plaie était moindre mais quand même mortelle à la longue. Son bide était tout de même en mode : open bar, le sang y coulait à flot. Alors y’aurait tout intérêt à se faire recoudre au plus vite ? Peut-être y’avait-il une école de couture à proximité ?

Pendant ce temps, Rinkyu rassembla suffisamment ses dernières forces pour partir en marathon. Une course périlleuse contre le seikajin, qui sonnerait la victoire de l’un des deux. Zoro avait fait une partie de son job, maintenant Rinkyu prenait le relais pour ce 3e round, en espérant qu’il soit concluant cette fois. En tout cas, le sabreur s’envolait déjà dans le cosmos. Il roula sur le ventre par instinct, comme pour éviter que sa plaie ne s'infecte avec les courants d'air qui entraient et sortaient, laissant ainsi la place à son ami de se dégager également pour attraper la fiole.
La gueule collée contre la terre, il respirait lentement, victime de nombreux spasmes et tremblements que seul un royaume glacé lui procurerait… Des flocons semblaient recouvrir son corps, sensation de fraîcheur –Hollywood chewing-gum !-. Une hallucination due à l’intense fièvre que lui engendrait ce corps atrophié.

Il rata l’épisode de l’extermination du reste du troupeau, et également celui du coup fatal porté au chef. Il se souvint que partiellement de l’instant où le ninja se ramena auprès de lui. Il déchira un morceau de tissu que Zoro attrapa avec les dents de façon faible. Rinkyu possédait des capacités de guérison ? Encore un talent caché mis à découvert. Les compétences illimitées de son pote ne cessaient jamais de l’impressionner.
Passons l’étape de cette souffrance impossible entre ondes foudroyantes, gémissements de martyr et larmes douloureuses au coin des yeux. La description du ressenti de Zoro à ce moment là était… insondable. Système barbare mais efficace de guérison, bien que les plus faibles seraient morts sous la souffrance. Il avait la sensation que son ami l’assassinait de plus bel, quand en réalité il ne faisait que l’inverse, soit le sauver une nouvelle fois. Au fur et à mesure que la plaie se cautérisait, Zoro chopa le vêtement de son ami pour le serrer à l’intérieur de son poing jusqu’à le chiffonner puis le broyer, émietté. Quant au tissu entre ses dents, heureusement qu’il se trouvait là ou sa mâchoire se serait décalquée.

Le supplice dura quelques longues minutes interminables, le temps semblait être paramétré à celui de l’enfer tant cela paru être une éternité. Mais au final, plusieurs instants plus tard, l’homme fut redressé, pris par quelques vertiges, il réclamait le soutien de son camarade pour marcher vers le temple. Le cheveux vert ne se souvenait pratiquement pas la manière dont il s’était relevé, ni de sa marche jusqu’au palais de Shiryoku, car au bord de mourir de fatigue après avoir autant souffert, mais en tout cas, les choses actuelles faisaient qu’il se trouvait devant la bâtisse, en compagnie de son pote. Ainsi, ils y pénétrèrent pour prévenir que le triomphe appartenait aux fuyujins.


.




† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1290
Yens : 200
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 77
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   Jeu 29 Juin - 20:09




feat.Zoro

À Roronoa

Il était rare, très rare même, de nous voir tous deux blessés à la fin d’une bataille. Cependant, ce jour-là, le sang maculait bien nos vêtements. Nous avions été pris de cours, piégés et attaqués avec des poisons que nous n’avions pas prévus. Conséquence, c’était avec le bras du bretteur à trois sabres autour du cou, que j’avançai progressivement jusqu’à la salle où nous avions été reçus. Avant même d’y être, on faisait déjà savoir notre volonté de revoir celui qui nous avait précédemment reçus. Nos états n’étaient pas des plus présentables, mais nous avions vaincu contre tout un campement. C’était ça, la puissance de Fuyu et le potentiel réel qu’il avait. Le test réussi, il fallait tout simplement donner le compte-rendu.

Le même vieil homme arriva, et écouta tout ce que nous avions à lui dire. Bien évidemment, depuis la salle, on pouvait encore voir la fumée du camp réduit à néant. Plus rien n’était donc à prouver car tout avait été démontré. Accomplissant son devoir sans faute, notre hôte nous demanda de patienter quelque temps, avant de revenir obtenir la réponse finale de son supérieur. Promettant une concertation avec le général, il s’éclipsa de la salle. À notre grande surprise, il revint tout de même après être parti, pour nous féliciter au passage de notre réussite qui n’avait pas été des plus aisée. Observant l’état de Rononoa, je compris que nous allions encore devoir rester un moment au sein de Shiryoku, du moins, le temps qu’il puisse avoir les soins adéquats.

Une fois sortis du bâtiment, c’est dans le centre hospitalier le plus proche que nous nous arrêtâmes. Vu la quantité de sang que le bretteur à trois sabres avait perdu, il lui aurait fallu énormément de repos. C’était du moins ce que croyaient les médecins. Pour ma part, la certitude de sa restauration était établie. Et d’ailleurs, cela allait mettre deux jours au plus tard. Cependant, je n’allais pas attendre au bord de son chevet qu’il se réveille. À la place, j’allais plutôt me chercher une chambre dans la ville où j’aurais pu rester le temps nécessaire d’avoir la réponse du dirigeant des armées.

Après quelques heures de recherche, j’ai réussi à trouver un petit hôtel qui proposait des chambres à des prix tout à fait abordables. Après avoir pris celle qui était la plus proche de l’hôpital, je montai les escaliers pour aller dans ma chambre. Comme par hasard, il y avait là une coupe et une bouteille de Sake. En dépit de cela, mon torse alla s’étaler sur le lit. L’épuisement était de taille, et cela était totalement justifié compte tenu de tout ce que nous avions eu à faire tout au long de notre journée. On m’avait certes attribué quelques soins à l’hôpital, toutefois pour aujourd’hui, j’avais eu mon lot d’émotions.

Les journées à venir prévoyaient d’être très décisives, autant pour la guerre entre les trois nations, que pour mes projets personnels. Attendre patiemment, c’était la seule chose qu’il fallait faire. Mais à force de trop attendre, ma patience allait cesser, laissant libre cours à ma colère la plus dévastatrice. Dans le mélange perpétuel de projets et de méditations, mon esprit se dirigea vers mon partenaire du jour. Il était loin physiquement, toutefois, comme un frère, il était à mes côtés. Me levant d’un bond du lit, je pris une coupe de Sake, que je levai vers le ciel. Cette journée avait été un succès, en grande partie grâce à lui. Et comme bon nombre de fois, il méritait des honneurs, que jamais je n’allais lui accorder. La seule chose que je pouvais donc faire, était bien de boire en son honneur.

-À Roronoa…



For the corrector:
 




--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: ▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]   

Revenir en haut Aller en bas
▬ Shiryoku, Alliés ou Ennemis ? [Quête de guerre]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PNJ alliés et ennemis
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» [Complet]L'axe et les alliés
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» *Des amis et des ennemis...* [Liens Hortense]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.