Partagez | .
En quête d'enquête
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: En quête d'enquête   Sam 3 Juin - 17:17




feat.Tethris

En quête d’enquêteKansei. Il n’existait pas de cité plus resplendissante que celle-ci aux yeux de Haru. Ses teintes émeraude la rendaient tout simplement magique, et ses hauts remparts n’étaient pas aussi agressifs que pouvaient l’être leurs confrères du Nord-Ouest : ils donnaient eux, un sentiment de protection et de chaleur, sans rappeler l’imminence de la guerre. L’architecture de ce lieu impressionnait réellement le Dessinateur, surtout lorsqu’il se rappelait le retard technologique de Kosaten par rapport à son monde d’origine. Tout y était conçu pour émerveiller au premier coup d’œil !

Mais la capitale minshujin n’était pas seulement un joyau artistique : c’était également un incontournable puits de sagesse, dont la bibliothèque n’avait jamais tari de ressources pour s’enrichir culturellement chaque jour. Haru avait plusieurs fois eu l’occasion de parcourir quelques-uns de ses ouvrages, tout en prenant conscience de sa ridicule petitesse en comparaison des quantités astronomiques de recueils en tout genre.

Haru était, pour ainsi dire, tombé amoureux de cette cité-mère, c’est-à-dire que, peu importe où ses pas l’emmenaient, son point de retour était toujours Kansei. Même si le Marchombre ne ressentait aucune loyauté pour Manshe, et ne se souciait guère peu de la guerre des élus verts, il appréciait beaucoup la vie en ces lieux. D’ailleurs, c’était ici qu’il avait fait le plus de rencontres, et qu’il avait vécu le plus de tournants depuis son arrivée.

Pour l’heure, le jeune homme s’était simplement attablé dans une modeste taverne, avait commandé une boisson légèrement alcoolisée qu’il sirotait tranquillement, et repensait aux récents évènements qui avaient ponctué son parcours. Son sceau, au niveau du cœur, était toujours aussi bien dissimulé que le premier jour. Rares étaient ceux qui avaient un jour pu connaître la nation d’appartenance du garçon aux cheveux bleus. Ce n’était pas un sujet qu’il abordait de bon cœur, même si généralement, il répondait avec vérité lorsqu’on le lui demandait.

L’auberge dans laquelle se trouvait Haru était un établissement assez calme. En fait, la majeure partie de son animation provenait de l’extérieur, car de grandes ouvertures permettaient d’observer la rue de l’intérieur. Le garçon au foulard n’avait pas vraiment cherché un style d’endroit particulier. Il se promenait au gré du hasard, lorsqu’il avait aperçu cette taverne. Quelque peu assoiffé par sa marche à pied, l’épéiste avait donc choisi de s’y installer. Il laissa son regard se perdre sur les passages des habitants au-dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Mer 7 Juin - 21:03

Kansei. Il n’existait surement pas d’autre lieu comme celui-ci. Une cité grande, riche, puissante, influente et même prospère selon quelques fous, qui abritait peut-être la plus grande communauté de brigands, de voleurs, de contrebandier et j’en passe. Au début, j’étais un peu perplexe concernant le système politique qui régissait cette fameuse république. Je n’avais jamais connu que des royaumes ou des empires. Même Kirkwall, cité indépendante de tous les états voisins, reposait sur un système de vicomte qui transmettait le pouvoir à son fils par hérédité. Mais j’étais agréablement surpris de voir, d’apprendre et de comprendre que ce n’était pas le fait de soi-disant donner le pouvoir au peuple que la corruption allait disparaitre. C’était rassurant de voir que les gens ne changeaient pas aussi facilement.

Depuis mon arrivé dans la grande ville, je n’avais pas chômé. J’avais enchainé les petits travaux et les petites primes afin de me payer tous les frais de la vie citadine et j’avais commencé à m’intéresser au fonctionnement de la pègre local. Non pas que je souhaitais m’investir dans des affaires de meurtre ou d’enlèvement, bien au contraire. Personnellement, je voulais surtout me rapprocher des contrebandiers. Dans mon monde d’origine, même si je détestai mon statut de membre du conseil de la guilde marchande naine, je ne pouvais nier que j’avais fait ma fortune sur la gestion de plusieurs commerces... pas très honnête, je dois bien l’avouer. De plus, je voulais un jour ouvrir une petite boutique de secret et les contrebandiers restaient les meilleurs dans l’obtention de croustillantes informations. Du coup, je me promenais sur les différents marchés de la ville, demandant parfois d’où ou de qui provenait la marchandise, espérant glaner quelques noms. Mais rien n’y fit, je restai bredouille. Il faut croire qu’on ne faisait pas facilement confiance à un inconnu, nain qui plus est.

Assez déçu, j’avais reporté mon intérêt sur la découverte la littérature de ce monde. J’avais donc enchainé sur une seconde déception. Je ne savais rien concernant les deux autres nations qu’étaient Seika et Fuyu, mais il était clair que les auteurs de Minshu n’avaient pas beaucoup de talent. Tous leurs récits manquaient d’aventures, de romances, d’exotisme et se baignaient dans un réalisme abrutissant et d’un ennui. En tant qu’écrivain, je ne prétendais pas m’y connaître plus qu’un autre, mais ça ne voulait pas dire que je ne savais pas reconnaitre une merde quand j’en voyais une.

Néanmoins, Kansei, et la nation de la terre dans sa globalité, restaient des lieux très sympathiques à mes yeux. J’aimais beaucoup marcher le soir le long des ruelles sans vraiment savoir où j’allais et sur qui j’allais bien pouvoir tomber. Cela me détendait toujours de marcher à l’aveugle comme je le faisais ce soir-là. Mais ce qui me détendait le plus, c’était de boire un coup dans une bonne taverne bien bruyante. Du coup, quand, durant un soir de promenade, j’en remarquai une au bord d’une mignonne petit rue piétonne, je décidai de m’y arreter quelques minutes.

Avec ma petite taille, l’arbalète qui reposait dans mon dos et un visage aussi beau que celui d’un dieu, je ne pouvais pas dire que je passais inaperçu. Les regards que me lançaient furtivement la plupart des clients me faisaient bien comprendre qu’ils n’avaient pas l’habitude de voir des humanoïdes tels que moi. De ce fait, une fois ma pinte à la main, je vins m’installer aux côtés d’un jeune homme qui ne semblait pas avoir remarqué mon entrée et qui observait d’un air rêveur les gens aller et venir dans la rue à l’extérieur. Son visage m’était sympathique, me rappelant un Hawke bien plus jeune, même si ses habits ne me paraissaient pas familier par rapport à tous ceux que j’avais déjà pu voir dans ce monde. En fait, il me rappelait plus le jeune Thanil :
C’est une bonne soirée pour boire ne croyez-vous pas, l’interpelai-je alors. Le ciel est clair, l’air est chaud et parfumé de mille fragrances. Oui définitivement, c’est une bonne soirée pour boire une bonne pinte auprès de bonne personne. Mon nom est Varric, enchanté.


Dernière édition par Varric Tethras le Mer 14 Juin - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Ven 9 Juin - 18:42




feat.Tethris

En quête d’enquêteC’était à la fois reposant et ressourçant de s’attabler ainsi, sans but ni occupation, à se laisser aller dans le vague. Haru était sans cesse amené à se battre ou à agir au nom de la nation, à parler de la guerre ou à comparer ses pouvoirs aux autres. La condition d’élu ne laissait que peu de répit… D’autant plus que le Dessinateur n’hésitait jamais à se porter au secours de ceux qui le nécessitaient. Par conséquent, il arrivait parfois, comme aujourd’hui, que l’accumulation de fatigue le contraigne à se reposer.

Les passants captaient l’intégralité de l’attention de Haru, si bien que ce dernier ne remarqua pas la présence de celui qui s’installa près de lui, tout du moins jusqu’à ce que dernier ne la manifeste en interpellant verbalement le Marchombre. Surpris, celui-ci eut par réflexe un sursaut de recul, avant de constater qu’un homme de très faible taille, que l’on aurait pu qualifier de nain, s’était attablé face à lui. Pris de court, le garçon aux cheveux bleus n’avait pas saisi la totalité du discours de l’autre… Il savait cependant que le nouvel arrivé se nommait Varric.

« Je suis Haru. Tout le plaisir est pour moi ! »

Le jeune épéiste avala une gorgée de sa boisson, avant de se réinstaller correctement. Il s’en voulait cruellement d’avoir laissé son attention s’égarer au point de ne pas s’apercevoir de l’arrivée de l’autre. Et à cause de cela, il laissait une première impression plutôt impolie à son interlocuteur…

« Je vous prie d’excuser ce geste de recul, je ne vous avais pas remarqué… Vous me disiez que c’était une belle soirée, n’est-ce pas ? Je suis bien d’accord avec vous. Il est rare que cela soit aussi calme… »


C’est vrai qu’en ce moment Kansei était assez peu agitée… La guerre en était principalement la cause. Beaucoup d’hommes avaient été recrutés, et les patrouilles de soldats régulières dissuadaient les plus ivres de demeurer dans les rues trop longtemps. Cela améliorait la sécurité des lieux, même si la gaité de la capitale s’en trouvait amoindrie…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Jeu 15 Juin - 16:53

Mon interpellation, bien que très sobre et sommaire à mon avis, semblait avoir surpris le jeune homme à qui je voulais parler. Il était apparemment si concentré sur ce qu’il se passait dans la rue, à l’extérieur, qu’il ne prêtait pas une seule attention à l’intérieur même de la taverne. De ce fait, sous l’effet de mes paroles et de l’observation que l’interlocuteur auquel il faisait face faisait près de la moitié de sa taille, il eut un mouvement de recul, que j’aurais pu bêtement assimiler à du racisme ordinaire, s’il ne s’était pas immédiatement repris pour se présenter à son tour. Ainsi, il se prénommait Haru. Encore un nom bien loin des sonorités habituelles de Kirkwall. Mais je commençais à y être habitué à force. Si bien que ça ne me gênât pas plus que ça désormais et que j’y prêtais seulement une attention curieuse et modérée.

Le jeune homme habillé d’étrange vêtement d’une toile qui m’était inconnue poursuivit sa réponse en s’excusant d’avoir agi de manière si déplacée à mon égard. Pendant que j’esquissai un sourire amusé tout en portant ma pinte à mes lèvres, il ajouta qu’il était d’accord avec ma description du bonne soirée et il semblait se réjouir du calme apparent qui régnait en maître sur la ville depuis quelque temps. Dans un sens, il avait parfaitement raison. Pour une ville aussi grande et importante que Kansei, il n’y avait pas autant d’activité qu’usuellement. La faute à la guerre froide et au retrait récent de la nation du serpent de l’alliance entre elle et celle du phénix, qui avait bouleversé les relations économiques marchandes qui étaient parvenues à s’installer entre les deux nations et qui avaient dû se clore depuis. Une bien grave erreur de la part du Président de Minshu puisque cela mettait sa propre nation dans une situation assez délicate d’un point de vue économique. Mais je doutais que le jeune Haru était passionné des enjeux géopolitiques mondiaux liés au commerce entre les nations, donc je lui fis part d’autre de mes réflexions:
Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce que vous avancez. Kansei à peut-être l’air d’être calme, mais tendez l’oreille, plissez les yeux, et vous verrez qu’elle s’anime comme vous ne l’avez sûrement jamais vu. Il y a mille et un secret qui se cache dans les recoins des innombrables rues de Kansei. Et ce sont autant d’histoires qui peuvent être rédigées, concluai-je avec une pointe de nostalgie.

À combien de temps remontait ma dernière aventure avec mes compagnons dans les rues de Kirkwall. Depuis combien de temps, je n’avais pas démantelé un réseau criminel, que je n’avais pas aidé un jeune mage à contrôler ses pouvoirs, que je n’avais pas massacré des démons ou chasser un dragon. J’étais heureux d’avoir été invoqué dans Kosaten, heureux qu’on me donne une occasion de repartir à l’aventure. Mais d’un autre côté, je n’avais pas encore récupéré assez de mes capacités pour fouiller la merde à la recherche de secrets et d’histoires pour m’occuper. Je me sentais comme un âne devant lequel on agiterait une carotte. Je pris un petit carnet en cuir sur lequel j’avais une quantité astronomique de note concernant mes aventures avec Hawke. Je le présentai alors à Haru :
Ce carnet est le résultat de plus de cinq ans passés aux côtés d’un homme incroyable. J’étais à rien de pouvoir en faire un roman, mais nos routes se sont séparées, laissant à jamais la fin inachevée.

Je rangeai mon carnet dans ma poche :
Désolé de vous ennuyer avec mes problèmes, Haru. Mais l’ennui et le calme n’ont jamais été des options de vie pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Jeu 15 Juin - 20:23




feat.Tethris

En quête d’enquêteVarric paraissait être de prime abord un jovial partenaire de boisson. Le sourire aux lèvres, il écoutait les explications fournies par Haru tout en sirotant sa pinte. Puis, à son tour, l’homme émit son opinion, concernant la tranquillité de Kansei. Plus que contredire le Dessinateur, il lui montra clairement qu’il était lui aussi passionné et connaisseur des mystères de la capitale, ce qui suscita aussitôt l’intérêt du garçon aux cheveux bleus. Il était rare pour lui de partager un vrai sujet de conversation, différent de ceux ayant un attrait à la guerre, aux élus ou aux dieux, avec quelqu’un d’autre.

« C’est vrai que Kansei regorge aussi de ses secrets… Mais vous semblez bien vous y connaître la concernant, je me trompe ? C’est plaisant de converser avec une personne aussi instruite que vous sur ce genre de sujet. »


Peu après, le nain dévoila un épais carnet d’aventures, sur lequel il affirmait avoir concilié l’équivalent de cinq années d’intrépides explorations, avec pour compagnie un homme incroyable, selon ses dires. Néanmoins, la divergence finale de leurs chemins l’avait empêché de conclure cette histoire. Alors qu’il rangeait son ouvrage, Haru ne put se retenir de commenter :

« Incroyable… Dommage pour vous et votre compagnon de route… J’espère sincèrement que vous aurez l’occasion de le retrouver un jour ! »

Ensuite, Varric s’excusa d’avoir partagé son passé, indiquant que la lassitude et l’inaction n’étaient pas ses moments favoris. Haru pouvait comprendre ce point de vue, bien que lui-même apprécie un peu de calme de temps à autre, pour se ressourcer. Toutefois, le fait était qu’ici son interlocuteur ne l’ennuyait nullement avec ses contes : bien au contraire, le jeune orphelin appréciait toujours ses discussions avec d’autres personnes ayant vécu d’incroyables aventures.

« Ne dites pas cela. Votre histoire m’intrigue vraiment. Vous m’en raconteriez un bout ? »


Aussitôt que ces paroles furent retombées, Haru fit un geste au tenancier de l’établissement qui passait non loin d’ici, afin de lui réclamer deux nouvelles boissons, puisque celles posées sur la table étaient à l’agonie. Puis le garçon au foulard se réorienta vers l’autre, impatient d’écouter la suite, si tant est que Varric accède à sa demande.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Mer 21 Juin - 17:13

Ma première impression ne m’avait pas trompé, Haru était bien un jeune garçon très intéressant. Après que je lui avais expliqué mon point de vue concernant Kansei et ses secrets, il avait lui aussi pris compte de la véracité de mes propos. Il me demanda alors si j’avais bien des connaissances sur la grande capitale, ce à quoi je préférais silencieusement suggérer que oui d’un sourire plutôt que de lui avouer que non. Ce n’était pas vraiment un mensonge, puisque j’avais pris soin d’apprendre la cartographie des lieux afin d’être familier avec Kansei le plus tôt possible. Il me fit ensuite part de sa joie de rencontrer quelqu’un comme moi, avec qui il pouvait parler de sujets divers et variés.

Sa réaction concernant la découverte de mon carnet de notes sur les aventures d’Hawke me fit chaud au cœur. J’étais soulagé de voir que, dans ce monde aussi, les histoires de capes, d’épée et de dragon continuaient de plaire malgré les temps difficiles qui courraient avec la guerre. Surtout que, dans mon cas, la plupart de ces histoires étaient vraies et n’avaient pas subi trop de modifications, simplement celle nécessaire à rendre ces histoires plus intéressantes à raconter. Quand le jeune garçon m’annonça qu’il espérait que je puisse un jour retrouver ce merveilleux ami dont je venais de lui parler, je n’osai pas lui révéler que ça ne serait probablement jamais possible puisqu’il se trouvait désormais dans un autre univers que celui où j’étais.

Enfin, il m’invita à lui faire part d’un de mes récits si ça ne me gênait pas. Comme pour me pousser un peu plus à accepter, il appela le garçon pour remplir nos verres qui s’étaient vidés au fur et à mesure que la discussion avançait. Une fois que ce fut fait, je me retournai vers Haru, réfléchis quelques instants à ce que je pouvais raconter et qui pouvait l’intéresser. Je devais faire très attention à ne pas parler de ce qui n’existait pas dans ce monde, donc je mis immédiatement de côté l’histoire de l’attaque des qunaris et tout ce qui était trop sensationnel pour que l’on puisse y croire. Finalement, j’en trouvais une qui convenait à mes critères. Je commençai :
Cette aventure s’est déroulée environ deux mois après ma rencontre avec mon ami. Il travaillait alors en tant que mercenaire et s’était fait engager par le gérant d’une exploitation minière pour enquêter sur la disparition de mineur. Hawke, c’était son nom, m’avait demandé de l’accompagner, craignant du grabuge. En arrivant sur les lieux, nous remarquâmes qu’il n’y avait plus aucune trace d’aucun mineur et nous nous engageâmes dans les mines pour fouiller en profondeur. Mais alors que nous avancions, nous découvrîmes les nombreux cadavres entassés. Sous ces derniers s’étaient caché un survivant qui nous fit pars qu’une bête rodait dans les parages. Mais ni Hawke, ni moi ne craignions une pauvre bête. Nous continuâmes notre chemin jusqu’à tomber sur, et je n’exagère pas, un dragon. Et oui, un dragon avait décidé de prendre possession des cavernes et il n’était pas très content de nous voir. S’ensuivit un duel dantesque entre l’immense créature ailé et mon ami. De mon côté, je n’ai pas vraiment fait grand-chose à part le soutenir de salve de carreau. Mais vous auriez dû le voir, armé de ses dagues et déchirant le cuir de la bête comme si ce n’était rien... Au final, le dragon mourut et nous rapportâmes la nouvelle au gérant, qui n’était pas vraiment heureux d’avoir perdu sa main d’œuvre.

Après avoir fini, je vidai une nouvelle fois mon verre, heureux d’avoir pu partager une histoire à quelqu’un aussi intéressé. Je repris ensuite la discussion :
Mais parlez-moi un peu de vous. Il y a bien des histoires que vous pourriez me confier, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Jeu 22 Juin - 16:03




feat.Tethris

En quête d’enquête En plus d’être un agréable compagnon, Varric se révéla posséder un indéniable talent dans la narration de son récit. Haru n’aurait su dire si ce dernier s’était vraiment déroulé ou non, mais l’histoire était si fluide qu’on y aurait cru les yeux fermés. Le Dessinateur se surprit à se prêter au jeu, à écouter attentivement le scénario révélé peu à peu, à s’imaginer les scènes, à tenter de visualiser le personnage qu’était Hawke. L’espace d’un instant, le jeune Minshujin ne se trouvait plus dans une taverne de Kansei, mais bien au côté de ce formidable aventurier.

Ainsi, sans jamais avoir assisté aux escapades de Varric, Haru n’eut aucun mal à discerner la mine à explorer, les monticules de cadavres amassés, la bête… Le combat avait été féroce, mais le duo était parvenu à vaincre le dragon. Le Marchombre était sincèrement impressionné par Hawke, surtout en constatant le respect que lui vouait le nain. Il aurait bien aimé pouvoir un jour rencontrer un guerrier de sa trempe, apprendre de son style d’affrontement… Mais déjà, la cité-mère des Verts refaisait surface, l’histoire était terminée.

« Impressionnant. Votre ami est vraiment très doué. Et je ne doute pas que vous le soyez également ! »


Peu après, Varric réorienta totalement la cible de la conversation, en incitant à son tour le garçon aux cheveux bleus à s’exprimer à propos de son passé. Un peu surpris, ce dernier passa inconsciemment une main sur sa tête, gêné par la tournure des évènements. Il n’aimait pas trop parler de lui, sauf en compagnie de magnifiques demoiselles, et n’avait pas à son actif de périples aussi extraordinaires que ceux de son interlocuteur. Ce qu’il ne manqua pas de répondre, avec franchise :

« J’en ai bien, même si elles ne sont pas aussi trépidantes que les vôtres… Vous savez, je ne suis qu’un élu aidant ceux qui se battent, sans moi-même prendre parti… Quant au monde d’où je viens, il était déchiré par une guerre terrible, alors que la moitié de sa population ignorait tout de ce conflit… »

Haru s’était laissé aller dans la mélancolie, repensant aux terribles incidents qui s’étaient déroulés à Gwendalawyr. Par moments, il avait l’impression que ses propres parents le haïssaient à cause de sa disparition de cet affrontement. En effet, héritier de deux branches très puissantes de l’un des deux camps de guerre, le jeune orphelin aurait dû logiquement impacté du mieux qu’il pouvait ce combat. Mais Kosaten en avait décidé autrement, et ce n’était pas pour déplaire au tisseur de réalité.

« Désolé, j’ai un peu refroidi l’ambiance… »



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Mar 27 Juin - 16:49

Au moins, le jeune Haru semblait aimé écouter les histoires. Tout le long de mon récit, il s’était accroché à mes mots comme un petit garçon à un héros de guerre. D’un autre côté, avec l’histoire que j’avais choisi de raconter, c’était surement l’image qu’il devait avoir de moi. Mais j’admirais sa crédulité. Je ne lui avais pas menti, mais n’importe qui de sain qui aurait entendu un nain leur affirmé qu’il avait combattu un dragon n’aurait pas voulu croire en de telles choses. Un nain ! Et puis quoi encore ! L’avantage de cela était que ce genre de personne ne s’attendait pas non plus à voir de très près une arbalète faisant la taille de son utilisateur. Un visage se décomposant plus vite que la lumière, ça n’avait pas de prix.

Cependant, dès que je l’avais interrogé sur son passé, il s’était assez vite renfermé dans sa coquille. Il se dénigrait volontiers, disant qu’il n’était qu’un pauvre élu parmi la masse grouillante des habitants de ce monde, à peu de chose près. Il m’avoua cependant que son monde d’origine était ravagé par un terrible conflit si secret que la plupart de ses habitants ne le connaissaient même pas. En entendant cette nouvelle, je ne pus m’empêcher de dire :
Oh... ne t’en fais pas, je suis familier avec les guerres qui fatiguent plus qu’elles ne font bander.

Même si je parlais du conflit entre les mages et les templiers qui sévissait dans mon monde, j’avais fait attention à ne pas employer de mot qui aurait sous-entendu cela. Le jeune garçon m’avait certes fait confiance au point de me faire part de son statut d’élu, je n’en étais pas encore à ce point, personnellement. Pas que je doutai de lui, bien au contraire, mais je voulais vraiment évité que cette information se sache. Mais qui sait, si je voyais qu’il était une personne suffisamment discrète et qui ne lâchait pas les secrets qu’on lui confiait à tout va, j’allais surement y réfléchir un peu plus. Ce fut ensuite au tour du jeune de s’excuser pour avoir calmer l’ambiance. Je ne lui en tenais pas rigueur, c’était bien normal de se sentir nostalgique quand on commençait à ressasser le passé. Même si, dans son cas, j’arrivais difficilement à croire qu’il ait pu être heureux.

Le reste de la soirée passa tout aussi tranquillement. Nous parlions d’anecdote, imaginions les secrets liés à certains passants à l’allure étrange. Bref, nous nous détendions. Mais la soirée touchait bientôt à son terme. Ainsi, après avoir payé une note un peu salée, je l’accompagnai jusqu’à la sortie de la taverne. Les rues étaient vide depuis plusieurs heures, la nuit étant tombée et ce lieu n’étant pas connu pour ses activités nocturnes. Mais au moment où j’allais lui dire au revoir et le quitter, un cri retenti au coin d’une rue. Regardant un instant pour voir la réaction de mon compagnon, je commençai à courir pour me rendre le plus vite possible. Mais avec mes petites jambes de nain, ce n’était pas aussi simple. Mais une fois arrivé sur place, je découvris une scène un peu étrange. Une femme se faisait saucissonner et allait se faire prendre par cinq gorilles. Quand ils nous virent, ils grognèrent et nous jetèrent un truc à la figure. Il s’agissait de fumigène qui nous empêcha donc de correctement réagir. Dans le stress, j’avais saisi Bianca et tiré là où je croyais que se trouvait un des hommes.

Quand la fumée se dégagea, m’arrachant quelques toussotements au passage, je remarquai que j’étais parvenu à toucher quelque chose, puisqu’il y avait quelques traces de sang sur le sol. Je me tournai vers Haru et lui dis :
Bon, ça te dit d’aller secourir une demoiselle en détresse ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Dim 2 Juil - 15:21




feat.Tethris

En quête d’enquête Varric semblait tout autant prêter une bonne oreille que l’avait fait Haru un peu plus tôt. Il était vraisemblablement suffisamment instruit pour ne pas perdre une miette des quelques paroles que lâcha le Dessinateur à son sujet, tout en paraissant en avoir assimilé la majorité. La condition des élus ne lui était pas inconnue, ce qui n’était plus vraiment surprenant, le phénomène ayant commencé plusieurs années auparavant. Même Minshu, qui était longtemps restée en retrait, dénombrait aujourd’hui plusieurs importants élus. Quoiqu’il en soit, cet interlocuteur était plutôt familier avec ce genre d’histoire.

Dans la continuité de ce début de conversation épique et riche en histoires, Haru ne manqua pas de faire part à Varric des récits qu’il avait entendu au sujet de Kansei, complétant son propre passé par des anecdotes vécues de ci de là. Il était vraiment agréable pour le Marchombre de rencontrer un tel homme, soucieux d’épopées et d’aventures, sans se révéler être un rustre ne jurant que par ses poings… La soirée se déroula ainsi, avec une note s’alourdissant peu à peu… Bientôt arriva l’heure de se séparer.

A son tour, le bretteur régla sa part de l’addition, avant de se tourner vers le nain, prêt à le remercier pour son excellent compagnonnage. C’est alors qu’un cri féminin de détresse se fit entendre, un peu plus au loin dans la rue. Haru ne s’occupa alors plus de Varric, se précipitant vers l’origine du son, déterminé à faire son possible si quelque chose de grave était arrivé.

Haru fut stupéfait devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Une jeune femme était en train de se faire ligoter par des hommes aux carrures redoutables. C’était vraisemblablement un enlèvement, et le garçon aux cheveux bleus ne se posa pas davantage de question. Il dégaina son épée et se prépara à se jeter dans la mêlée. Malheureusement, l’un des ravisseurs projeta ce qui s’apparentait à un fumigène et la visibilité du Minshujin fut réduite à néant. Il cessa son assaut, afin de ne pas blesser un innocent.

Lorsque le gaz se dissipa finalement, le garçon au foulard constata avec dépit que les hommes avaient pris la fuite et accompli leur objectif. Varric se rapprocha de lui, lui proposant de se lancer à leur poursuite. La mine de Haru beaucoup plus sérieuse, il répondit :

« Je crois que c’est notre devoir, même ! Après tout, nous sommes les seuls à avoir assisté à cet enlèvement ! »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Dim 30 Juil - 23:12

Une bonne histoire se construit difficilement. Il faut d’abord une base solide, généralement tiré de faits bien réels auxquels on rajoute une fine couche d’invention pour rendre le récit plus attirant. Après, il faut comprendre ce que l’on doit conserver et ce qui doit être passé sous silence, soit pour rendre la narration concise, soit pour conserver une part de mystère. À partir de là, on met en place les péripéties, en prenant bien soin de respecter une structure en montagne russe. La tension monte, et dès que l’obstacle est passé, on redescend un petit peu. Puis on remonte, on redescend, et cætera. Si vous n’êtes pas sûr que votre audience vous suivra jusqu’au bout, rajouter des petites intrigues secondaires qui devront être très accrocheuse, quitte à être décevante. C’est l’intrigue principale qui est importante et qui ne doit pas décevoir. Le reste, on s’en fiche. Enfin, mettez dans votre texte de belle image et figure de style, pour qu’on n’ait pas la mauvaise sensation que cette histoire aurait pu être racontée par n’importe qui.

L’enquête que je m’apprête à vous raconter en exemple à mon explication ci-dite est peut-être une des plus curieuses qu’il m’est arrivé de vivre. Et je dis ça, alors que des affaires glauques et macabres, j’en ai vu et vécu de nombreuse. Maintenant que vous connaissez les évènements qui m’avaient amené à devenir ami avec ce jeune élu nommé Haru, je vais passer à la suite du récit. Et sa partie la plus intéressante, je n’en doute pas.

Après que les kidnappeurs s’eurent volatilisés derrière leur nuage de fumée pour se rendre dans leur cachette, le jeune bretteur et moi ne savions pas vraiment par où commencer. Nous avions bien conscience qu’il fallait que nous allions au secours de cette pauvre demoiselle. Mais nous n’avions aucune piste à suivre pour espérer retrouver les coupables. J’avais bien réussi à en blesser un dans la panique, mais la trace qu’il avait laissée était trop faible pour être remontée. Heureusement, je savais comment gérer ce genre de situation. Une bonne nouvelle était que la ruelle dans laquelle nous avions assisté à l’enlèvement n’était pas assez large pour que cinq personnes tenant une femme puissent passer à côté de nous. Autrement dit, il n’avait pu s’enfuir que par un seul chemin. Je fis signe à mon collègue de me suivre pour remonter la ruelle. Arrivé à un premier croisement, j’essayai de trouver une personne à interroger. Mais à cette heure, il n’y avait plus grand-monde dans les rues. Je finis cependant par trouver un sans-abri dormant sous une niche, contre un mur. Je m’approchai pour lui parler :
Bonsoir, mon ami, le saluai-je en lui jetant une pièce, aurais-tu vu cinq hommes étranges débouler par ici.

- C’est bien possible.
Et, serait-il possible que tu me dises de quel côté ils sont partis ? continuai-je en jetant deux autres pièces.

- Je crois qu’ils ont pris la direction des vieux entrepôts à l’est de la ville, avoua-t-il après une minute de réflexion.

Je lui jetais une dernière pièce en remerciement et partis dans la direction indiqué par ce gentilhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Lun 31 Juil - 13:17




feat.Tethris

En quête d’enquête Le plus important lors d’un enlèvement était de relever le plus de traces possibles menant aux ravisseurs. C’était le plus souvent grâce à un détail négligé par ceux-ci ou maladroitement laissé sur les lieux –à noter qu’il était parfois intentionnel de la part des malfaiteurs de distiller de faux indices sur les scènes de crime– que la piste était remontée et le réseau démantelé. En effet, la précipitation dans l’action conduisait rarement à un plan se déroulant comme prévu. D’autre part, il était impossible d’anticiper les réactions de la victime ou la présence de témoins, ce qui conduisait régulièrement à des improvisations particulières, comme ici l’utilisation de fumigènes. Aussitôt donc, Haru inspecta du regard le lieu, balayant à droite à gauche en quête du moindre petit aiguillage qui pourrait les mener à leurs cibles. Néanmoins, il déchanta assez rapidement en constatant l’absence de toute preuve.

Pourtant, tout espoir de sauver cette jeune femme n’était pas perdu. De fait, les bandits n’avaient pu s’échapper que par une unique issue, rue assez large pour leur permettre une fuite aisée et efficace. Leur position avait cependant due être à découvert pendant une certaine distance, et pour gagner du temps, ces malfrats n’avaient sûrement pas dû chercher à fuir le regard des passants. Il suffisait simplement que quelqu’un les ait vus en chemin pour que la traque puisse reprendre. Ce fut sur cette bonne pensée que Haru reprit un peu espoir, avant d’emprunter la fameuse voie, en compagnie de Varric. Malheureusement, cet espoir était bien mince au vu de l’heure actuelle : bien peu de gens circulaient encore au dehors, ce qui expliquait également la facilité avec laquelle les kidnappeurs avaient pu effectuer leur basse besogne.

Une bonne étoile devait très certainement veiller sur l’un ou l’autre de ces deux partenaires de soirée, ou alors sur la jeune victime, puisqu’il se trouva qu’un sans-abri adossé à un mur avait effectivement vu passer les hommes recherchés. En échange de quelques piécettes bien sonnantes, sa langue se délia, leur révélant que ceux-ci étaient partis en direction de l’Est de la capitale, du côté des vieux quartiers parsemés d’entrepôts délabrés. Une zone que le Dessinateur n’avait pas souvent visitée, si ce n’était jamais… Il savait néanmoins comment s’y rendre et ce fut sur ces bonnes paroles, et après quelques remerciements, que le duo prit congé du mendiant, avant de prendre la route indiquée.

En chemin, Haru ne relança pas la conversation avec son complice, et ne répondit à ce dernier que par de brèves affirmations ou négations, si tant est que ce dernier lui avait adressé la parole. En effet, le Marchombre était perdue dans ses pensées, à méditer sur ce mystérieux enlèvement, sur les raisons possibles à cet acte inadmissible et ignominieux. Mais il lui manquait certains éléments pour parvenir à une juste conclusion, et l’interrogatoire des bandits ferait sûrement l’affaire à cet effet.

Finalement, ils purent trouver le coin désigné sans souci. En fait, leur itinéraire avait été assez droit, les grandes rues de la capitale ne menant généralement chacune qu’à quelques directions. Au loin, des voix masculines se faisaient entendre, sans que les mots prononcés soient perceptibles par une ouïe normale. Par ailleurs, des gémissements beaucoup plus aigus étaient également entendables. Tout ce brouhaha provenait d’un rassemblement de silhouettes humaines, à peine distinguables dans la pénombre de la nuit. En réalité, seul un feu, point central de ce groupe, éclairait à peine ces formes. Haru se tourna vers Varric, en chuchotant :

« Ce sont peut-être nos hommes. Tâchons de nous approcher discrètement. »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Ven 8 Sep - 23:30

Le marché de l’information est un marché bien compliqué à comprendre et à maîtriser. Il faut passer sa vie pour espérer pouvoir un jour tirer son épingle du jeu et parvenir au sommet. Le principal problème que peu de gens comprenne et qui, pourtant, est la base du système d’échange de connaissance : le savoir à un prix. Et il n’est pas aisé de déterminer ce prix, car beaucoup de paramètres rentrent en compte : l’utilité réelle de l’info, l’utilité potentielle de l’info, le travail mené pour l’obtenir, le travail pour la fournir, la convoitise que l’info porte. Au contraire, certains paramètres doivent être ignoré, comme la rareté. Une connaissance n’est jamais rare, car on ne la perd pas en la partageant. On parlera plutôt de rareté d’indicateur. Autrement dit, qui d’autre est prêt à fournir l’info demandée. Dans notre cas, à Haru et à moi, j’avais estimé la valeur de la connaissance de la direction de la fuite de plusieurs individus suspect à un sans-abri à quatre belles pièces d’or qui venait de mon monde d’origine et que j’avais conservé au cas où. J’avais bien fait donc.

Ces quatre petites pièces allaient pourtant nous amener dans la bonne direction, Haru et moi. Je ne connaissais pas encore très bien la ville de Kansei et je comptai donc sur mon jeune compagnon pour me guider au bon endroit. D’après les dires de notre informateur, les kidnappeurs s’étaient réfugiés dans un des vieux entrepôts à l’est de la capitale de la république. Aucun de nous deux ne prononça un mot durant le voyage, bien trop concentrer sur notre objectif pour communiquer. De toute manière, nous n’avions pas grand-chose à nous dire. Après une bonne demi-heure à avancer en suivant un des grands axes partant du centre de la ville vers les territoires extérieurs, nous arrivâmes dans le quartier des vieux entrepôts. Le lieu était non loin des faubourgs, expliquant sûrement pourquoi ces malfrats s’étaient réfugiés ici. La course s’arrêta ici, car nous voulions être un peu plus discrets à présent que nous nous trouvions sur leur territoire. Mais nos précautions étaient inutiles apparemment.

Quand nous nous approchâmes d’un bâtiment abandonné depuis un peu plus longtemps que les autres, nous repérâmes ce qui semblait être un feu de loin, autour duquel se trouvait un groupe d’hommes qui devaient discuter vue le brouhaha qu’ils causaient. Des gémissements et des cris de femme m’assurèrent qu’il s’agissait bien des gens que nous poursuivions. Ils devaient penser nous avoir perdus dans le dédale des rues de Kansei. Au moins, nous allions avoir l’avantage de l’initiative. Le jeune Haru me proposa de nous rapprocher assez discrètement. Je balayais la zone pour voir s’il n’y avait pas un point d’observation duquel mieux analyser la situation. Près de l’entrepôt dans lequel se trouvaient nos hommes – en face de ce dernier pour être plus précis, il y avait un autre bâtiment en ruine qui allait nous servir de couverture le temps de monter un plan d’action. Je fis signe à Haru pour qu’il m’y suive.

Une fois, là-bas, nous nous trouvions assez près pour entendre les conversations des hommes. Il n’y avait rien de fort intéressant, juste des plaintes concernant les gémissements de la pauvre jeune fille qui ne comprenait toujours pas la situation. L’un d’entre eux s’était mis un bandage sur la jambe, preuve de la blessure que je lui avais infligée avant qu’il ne fuît. J’attendais une bonne occasion d’agir, cherchant aussi à comprendre les raisons de cet enlèvement. Et, comme si Adrastée répondait à mes appels, un tout nouveau bonhomme très bien habillé se pointa. La femme cessa alors de gémir, comme si elle était stupéfaite de ce qu’elle témoignait :
- Ma chère Maeda, s’exclama l’homme en tenue de noble. Comment va votre frère ? J’ai cru entendre qu’il était tombé dans une embuscade... c’est triste de voir que les rues de Kansei sont toujours aussi insalubre malgré les années...
- Vous... que me voulez-vous ? Prendre la quasi-totalité de nos possessions ne vous a-t ’il pas suffit ? Oh, je sais... maintenant que nous avons les preuves de vos méfaits et que nous pouvons vous amener devant un juge, vous cherchez à nous éliminer ?
- Demoiselle Maeda, loin de moi l’idée de vous faire du mal. Mais vous deviez connaître les risques que vous encourriez en fourrant votre nez dans mes affaires. En parlant d’affaire, j’en ai encore plein à régler. Je vous laisse.

C’est ce moment que je choisis pour faire signe à Haru qu’il était l’heure d’agir. Je sortis de notre couverture, pris Bianca entre mes mains, visa le tronc d’un des quatre bandits assis autour du feu et, une fois les distances correctement évaluées, j’appuyais sur la détente. Le carreau n’avait pas encore atteint sa cible que je rechargeais immédiatement. Quant au trait, il vint se planter dans le flanc de ma cible qui ne réagit pas immédiatement puis qui se mit à hurler sous le choc et la surprise :
Chers messieurs, mon ami et moi sommes vraiment désolé d’interrompre votre petite sauterie, mais je ne peux pas accepter la mort d’une aussi charmante jeune femme. Haru, occupe-les autant que tu peux, je vais essayer de les descendre un par un avec ma Bianca.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Dim 10 Sep - 17:24




feat.Tethris

En quête d’enquêteHaru agissait la plupart du temps en solitaire. En premier lieu, il n’était pas vraiment doué pour le relationnel, sauf en compagnie de jolies demoiselles, et était régulièrement écrasé par les présences d’autrui. Et puis, c’était également une façon pour lui de procéder comme il l’entendait, sans se soucier des divergences d’opinions au sein d’un groupe. Par exemple, la dernière fois qu’il avait dû faire équipe, lors d’une prise d’otages à Jiyuu, à l’exception du jeune Tenma, ses partenaires avaient foncé dans le tas, sans se préoccuper de la potentielle menace que cela pouvait présenter pour les victimes… Depuis lors, le Dessinateur faisait de son mieux pour éviter de s’associer à des élus dont il ne partageait pas la mentalité d’action. Mais Varric semblait beaucoup plus réfléchi, ce qui plaisait à son allié.

Ainsi, le nain parvint à repérer une nouvelle cachette, beaucoup plus proche du groupe d’hommes, et plus à même de faciliter leur espionnage. Discrètement, Haru s’y rendit en suivant Varric, et s’y dissimula au mieux. Il fallait dire que le décor de vieilles bâtisses, ainsi que les conditions nocturnes se prêtaient bien à leur infiltration. Peut-être était-ce un signe que Manshee les soutenait ? En même temps, les deux hommes assuraient tout de même l’ordre dans la capitale de la République avec leur action.

Quoiqu’il en soit, grâce à cette manœuvre d’approche, il devint tout de suite plus aisé d’entendre les voix des hommes, ainsi que ce qu’il se racontait. Et plus la discussion évoluait, plus le sang de Haru bouillonnait, furieux qu’une femme soit ainsi maltraitée. En effet, il était apparemment question d’affaires sombres et sans aucun doute de chantage… La victime semblait s’être attelée à nuire à un complot de malfrats, ce qui lui valait d’en subir les foudres… Inadmissible !

Il ne fallut qu’un regard du Marchombre pour comprendre que Varric était aussi de son avis. Il était temps d’intervenir. Ce fut le nain qui prit l’initiative, brandissant son énorme arbalète avant de viser l’un des ravisseurs, qu’il toucha durement. Il prit alors la parole, annonçant alors les plans du duo, avant de glisser quelques instructions à Haru.

Ce dernier se servit aussitôt de son Don pour faire apparaître une éblouissante lumière au-dessus de ces messieurs, qui ne manqua pas de les aveugler. Tout de suite, il se téléporta derrière l’un d’entre eux, qu’il frappa au niveau des jambes de son épée, faisant s’écrouler celui-ci. Le flash perdait peu à peu de son efficacité, et les hommes encore debout sortirent tous un ou deux coutelas. Le garçon aux cheveux bleus leur fit face, faisant attention à ne pas se placer entre ses adversaires et Varric, sous peine de gêner ce dernier ou d’encaisser un projectile. Avantagé par la longueur de son arme, Haru put désarmer totalement l’un d’entre eux, tandis que le second lui donnait davantage de fil à retordre. Toutefois, il avait ses yeux fixés sur le bretteur, et semblait être une cible de choix pour le nain.

« Vous devriez avoir honte de vous en prendre à une demoiselle sans défense ! N’avez-vous donc aucun honneur ?! »

Capa contextuelle:
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 402
Date d'inscription : 20/04/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Raiten Eliabrit ¤ Inconnu ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Mer 13 Sep - 20:46

Depuis mon arrivée à Kosaten, je n’avais pas pu mener beaucoup de duels. Je n’aimais pas particulièrement me battre, mais c’était une compétence qu’il valait mieux bien entretenir dans un monde aussi dangereux que celui dans lequel je me trouvais. Malheureusement, ce manque d’activité allait se traduire d’une manière ou d’une autre dans ce combat. Du coup, j’allais être très précautionneux quant à mes tirs. Je ne voulais pas que mes traits ne touchent mon camarade ou la pauvre demoiselle que nous essayions de secourir. Donc, même si j’adorais la sensation, j’allais me passer du tir à répétition pour me concentrer uniquement sur la précision.

Après mon engagement et ma petite tirade, Haru s’exécuta comme je le lui avais proposé. Les ressources du jeune homme étaient cependant bien plus que surprenante. Surement grâce à un de ses pouvoirs qui m’étaient encore cachés, un puissant éclat de lumière aveugla nos cibles. Puis le jeune homme disparu de mes côtés pour apparaître comme par magie derrière un des malfrats. J’étais surpris de comprendre que les apostats pullulaient dans ce monde comme dans le mien, mais je ne fus pas plus surpris que ça. Anders et Bethany étaient bien capables de prouesse similaire. Personnellement, ma condition de nain me privait de pouvoir magique, mais si j’avais bien compris le type qui m’avait trouvé à mon arrivée à Kosaten, il avait amélioré Bianca pour qu’elle puisse tirer des carreaux magiques. Si l’idée qu’un inconnu s’amuse à trifouiller ma chère et tendre m’horrifia en premier lieu, je dois bien reconnaître que j’étais curieux de découvrir ces fameux carreaux.

Il m’avait rapidement expliqué comment cela fonctionnait. Il m’avait fourni diverses pierres magiques que je devais mettre dans une encoche. Puis j’avais deux petites manettes à tirer pour charger la puissance magique. Enfin, je devais préparer un carreau qui agissait comme le réceptacle pour l’énergie. La dernière étape était d’appuyer sur la gâchette et de regarder le spectacle se produire avec un grand sourire. Et c’est exactement ce que je fis quand je vis qu’un des bandits me tournait le dos, trop concentrer sur le jeune Haru. J’insérai la pierre bleue dans ladite encoche et tirais mon carreau. Ce fut un trait bleu électrique qui jaillit de Bianca pour venir se planter dans le dos de ma cible. Une fleur de glace apparue du lieu d’impact, emprisonnant le torse de l’homme, l’incapacitant. Je retirai la pierre pour la rangée de nouveau dans ma poche. Le créateur de cette amélioration m’avait conseillé de ne trop les utiliser pour le moment. Elle risquait de se briser sinon.

Je portai mon regard sur une nouvelle cible. Cette dernière fut finalement l’homme qui était apparemment à l’origine de tout cette histoire. Voyant que les choses ne tournaient pas trop en sa faveur, il avait préféré tourner les talons et s’enfuir. Je ne pouvais pas permettre cela. Je mis mon arme en joug, chargeai un carreau, visa patiemment et tira. Le tir atterrit dans sa cuisse et le faux noble trébucha sous le choc. J’étais fier de mon coup. Mais un tel tir m’avait coûté mon attention et j’avais dû baisser ma garde. Je faisais confiance à Haru pour garder mes arrières.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 1509
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 58
Nombre de topic terminé: 21
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   Dim 17 Sep - 21:53

Note au correcteur:
 




feat.Tethris

En quête d’enquêteFort heureusement, Varric était véritablement un partenaire de choix pour Haru. En effet, là où la lame agile et les pouvoirs déstabilisants de ce dernier étaient suffisamment pour s’accaparer l’attention de ses adversaires et faire front face à eux sans peiner, l’arme à distance du nain lui permettait de couvrir les arrières de son partenaire, tout en neutralisant un à un, en toute sécurité, les ennemis. Ils faisaient indéniablement un bon duo, et malgré le fait qu’ils se soient rencontrés il y a à peine quelques heures, malgré le fait qu’ils n’aient que très peu conversé, et à aucun moment échangé quant à leurs capacités respectives, leurs coups se coordonnaient plutôt bien, et, à titre personnel, le Dessinateur ne se sentait pas en danger, mais au contraire bien défendu.

Le premier homme que Varric avait touché par surprise un peu plus tôt, au niveau du flanc, fit l’erreur d’essayer d’arracher le projectile qui s’était planté dans son corps. Le carreau s’était enfoncé avec force et en profondeur, ce qui ne rendait pas l’acte facile. Bien au contraire, le bandit eut toutes les peines du monde à extraire petit à petit le morceau d’acier, poussant des cris presque surhumains à chacun de ses à-coups. Finalement, dans une ultime giclée de sang, l’arme fut balancée à terre, et ce qui devait fatalement arriver arriva… L’hémorragie fut violente, le blessé hurla davantage, avant de s’évanouir suite à la perte du liquide rouge. Il ne survivrait pas sans des soins adéquats.

Par la suite, le malfrat qui mettait bien peine Haru reçut un carreau dans le dos, comme l’avait anticipé ce dernier, et s’écroula sous l’impact, alors que le garçon aux cheveux bleus notait la présence d’un étrange symbole au niveau de la plaie. Varric avait donc encore d’autres atouts en sa possession, ce qui intéressait encore davantage le bretteur. Mais, si conversation à ce sujet il devait y avoir, ce ne serait qu’à l’avenir, puisque l’instant présent était toujours aussi périlleux. Le nain poursuivait tranquillement son œuvre, en touchant celui qui semblait être le dirigeant de la bande à la jambe, provoquant la chute de ce dernier.

Il ne restait à présent plus que deux hommes en état de combattre, dont l’un avait déjà été désarmé par Haru. Ce dernier, du coin de l’œil, observait la lente et discrète fuite de la jeune femme, qui avait petit à petit dirigé ses pas vers Varric. Le temps que les kidnappeurs s’en rendent compte, il était évidemment bien trop tard… Et puisque ce détail avait été réglé, le garçon au foulard pouvait se battre plus sérieusement, sans surveiller tout son entourage.

Plongeant rapidement et avec une certaine facilité due à son entraînement dans l’Imagination, Haru fit apparaître une seconde lame dans sa main inoccupée, la réplique de celle qu’il possédait déjà en fait. Sans aucune once de pitié et sans réelle difficulté, il égorgea l’homme désarmé, en feintant un coup tendu, avant de le contourner. Le corps sans vie du bandit s’effondra mollement à terre. Le second, à cette vue, et constatant sa situation actuelle, tenta un assaut désespéré dans une charge aussi folle que stupide. L’orphelin para avec ses épées croisées, avant de repousser brutalement l’autre, puis de s’écarter d’un pas. Un carreau se ficha alors dans la tête de l’individu, qui rejoignit son compagnon au sol.

Le seul mécréant encore conscient n’était autre que le leader. Haru se servir du plat de son épée pour l’assommer, avant de le charger sur son dos. Il laissa les corps tels quels, puis, d’un commun accord avec Varric, et à la demande de la demoiselle, tous trois prirent la direction du poste de garde le plus proche. Les explications furent fournies, une troupe fut envoyée afin de récupérer l’unique ravisseur restant, et le chef du groupe fut jeté derrière les barreaux.

Quant aux deux élus, ils furent chaleureusement remerciés par la femme, qui insista pour leur offrir à chacun une modeste bourse, symbole de sa gratitude éternelle. Puis vînt l’instant des adieux, ou de l’au-revoir, selon l’avenir. Haru souhaita bonne chance et bonne route à Varric, avant de reprendre la direction de l’auberge où il logeait, désireux de prendre un bon repos.

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: En quête d'enquête   

Revenir en haut Aller en bas
En quête d'enquête
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.