Partagez | .
Erica [Solo / Quête de non guerre]
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Mer 7 Juin - 22:45

- Erica -

Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel...

Je venais à peine de me réveiller après une nuit étrangement agité contrairement à d’habitude. Oui, car malgré le fait que je suis une cyborg, je continuai de dormir et de rêver dans de rares occasions. Cela ne me servait à rien, sinon refroidir mon corps et me recharger en énergie plus rapidement, mais je trouvais cela sympathique et cela me rappelait que j’étais humaine après tout au fond de moi. De toute manière, quand il m’arrivait de partir dans le monde des songes, je ne faisais que revivre des scènes plus ou moins floues de mon enfance, comme le massacre de Mamiana, mais ça s’arrêtait là et ça n’avait pas vraiment d’influence quelconque exceptée celle de me faire me sentir un peu mal et coupable de ne pas pouvoir rentrer chez moi pour régler tous les problèmes laissés en plan par la faute de ce stupide dieu... Mais ouais, à part ça, rien. J’aurais dû me douter que quelque chose ne tournait pas rond ces derniers temps. En effet, cela faisait plusieurs nuits d’affilées que mes rêves se focalisaient sur une personne : Erica.

Erica. Cette fille qui était devenue ma sœur, ma protectrice, ma partenaire. Celle qui était toujours meilleure que moi dans tous les domaines. Qui était parvenue à maîtriser son corps robotique bien avant moi, qui était devenue une bien meilleur kunstler que moi. Cette fille que je m’étais jurée de tuer. Depuis tout ce temps, j’avais perdu la raison qui me poussait à vouloir la tuer. J’aurais bien aimé la revoir, pour essayer de renouer les liens sur de meilleures bases, mais c’était impossible désormais. Qui sait, peut-être mon désir de la revoir une dernière fois était si grand que mon corps avait spontanément pris cette apparence.

Du moins, c’est ce que je découvris ce matin en m’observant dans la glace. Tout mon corps s’était modifié pour imiter parfaitement celui d’Erica. Mes cheveux s’étaient encore plus raidis et avaient tourné en une teinte de blond platine très clair. Mes traits s’étaient affinés, mes lèvres n’avaient plus cette pulpe qui me faisait habituellement passer pour un pour aux yeux des gens qui me rencontraient. J’avais perdu ma queue et les mensurations de mon corps avaient toutes été légèrement modifiées, surtout celles de la poitrine, où j’avais surement gagné un bonnet. Je n’étais plus habillé de manière étrange et revêtais désormais une espèce de combinaison de toile synthétique légère et noire.

Je passai plusieurs minutes à essayer de comprendre ce qu’il s’était produit, cherchant un moyen de renverser le processus, mais j’avais beau me concentrer, essayer de changer de tenue, rien n’y faisait et j’étais condamné à conserver cette apparence jusqu’à nouvelle. Un problème n’arrivant jamais seul, on frappa à la porte :
- Maitre, me demandait Taki dans le couloir de l’autre côté de la porte, vous dormez encore ?

J’allais lui répondre quand un horrible doute s’installa en moi. Et si ma voix avait, elle aussi, été transformée, alors mon disciple allait se demander qui avait bien pu lui répondre et, poussé par la curiosité, il allait forcément rentrer. Je ne voulus pas prendre ce risque. Alors que mon disciple s’impatientait de son côté, j’attrapai un crayon et une feuille pour écrire un petit mot que je laissai sur mon lit avant de m’enfuir par la fenêtre :
Bonjour Taki, je suis sortie plus tôt ce matin pour faire quelques courses. Je reviendrais dans la soirée. Continue ton entraînement durant mon absence."

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Lun 12 Juin - 18:41

- Erica -

Quelque chose ne tournait définitivement pas rond en ce début de journée. Maintenant que j’avais pris la fuite par cette fenêtre d’auberge, plus par réflexe que de manière réfléchie, je ne savais plus quoi faire à présent. Profitant de l’ombre d’une ruelle, j’essayais vainement pendant plusieurs longues minutes de reprendre mon apparence habituelle, mais c’était tout comme si un verrou avait été placé sur les capacités de morphisme du corps Imaginos. Je ne pouvais pas croire à un dysfonctionnement ou à un bug, vu le niveau de perfectionnement de celui-ci. Non, je soupçonnai plutôt une cause divine, ou du moins lié au sceau tatoué sur ma nuque. Après tout, c’était bien lui qui inhibait la plupart de mes capacités, ç’aurait été logique qu’il agisse sur mon corps. Je devais donc me trouver dans une phase de transition entre la libération de nouvelle capacité pour ma part. Si c’était bien cela, alors je n’avais qu’à patienter le temps que tout revienne à la normale. Et même si je craignais la durée indéterminée qui se présentait en face de moi, je n’y pouvais strictement rien. Avec un peu de chance et d’ici le coucher du soleil, pensai-je plein d’optimisme, tout serait rentré dans l’ordre. J’avais juste à me tenir occupé jusque-là.

Je décidai donc de prendre un petit travail pour passer le temps sans m’ennuyer. Depuis que la guerre avait été déclarée entre Seika et Fuyu, Chikai manquait cruellement de ressources humaines pour gérer les innombrables crimes qui se déroulaient à chaque instant dans la capitale. Les nombreuses pègres en avaient profité pour étendre leur zone d’influence et commençait à avoir une sacrée main sur les faubourgs. Pour endiguer leur progression, les gardes avaient reçu l’ordre de recruter tous les élus non mobilisés par l’effort de guerre et de les envoyer faire quelques arrestations. Je m’étais donc présentée à la caserne la plus proche sous le nom d’Erica, afin de correspondre plus à mon apparence. Pourquoi ? Eh bien... quelques mois plus tôt, j’avais déjà participé à l’arrestation d’un fugitif en compagnie d’une élue nommée Akemi. Le nom de Gally devait donc se trouver sur plusieurs rapports et je ne souhaitais pas que ça continue. Je tenais à conserver mon anonymat le plus longtemps possible. Surtout que, me connaissant, j’allais surement agir bien en dehors des limites de la loi pour accomplir la tâche qu’on allait me confier.

Le garde qui vint à ma rencontre était un jeune sous-capitaine qui était vraisemblablement débordé par une tonne de paperasse. Il me donna donc le dossier dont j’allais m’occuper en vitesse pour repartir aussitôt à ses occupations. Ma cible s’appelait donc Lin Wu. Il était le chef d’une sous-branche d’une mafia devenant de plus en plus forte et il était coupable de tenir des bordels dans lesquels il engageait de jeunes adolescentes enlevées de force à leur famille. Je devais donc l’arrêter et le ramener vivant – le garde avait bien insisté sur ce point. Il ajouta que je ne devais pas prendre de risque inconsidéré et que je ne devais rien faire qui aurait compromis la sécurité des filles emprisonnées sous le joug de ce pervers. J’acquiesçai sans vraiment rien promettre en réalité et partis accomplir ma mission. Ça promettait beaucoup d’action.

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)


Dernière édition par Gally/Yoko le Lun 26 Juin - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Lun 12 Juin - 22:27

- Erica -

Après une demi-heure de marche, une longue demi-heure à avancer au milieu de l’immense masse qui peuplait la ville de la nation du phénix, je parvenais enfin aux abords des faubourgs. C’était exactement comme je m’en souvenais : un lieu aussi mal famé et puant que les dessous de bras d’un obèse et dans lequel les gens étaient toujours d’humeur généreuse pour vous aider à vous délester d’objet lourd comme des bourses pleines d’or. Pour ma part, dès lors que j’entrai dans les territoires où Chikai avait jeté ses pauvres et ses miséreux, je doublai la cadence de mes pas pour arriver au plus vite à ma destination. Je voulais me rendre dans un des bordels de ma cible, pour voir si je ne pouvais rien tirer des clients ou des employés. Je me disais que dans un établissement pareil, même en laissant simplement trainer mes oreilles, j’étais presque sûre et certaine de pouvoir dénicher des informations croustillantes.

En arrivant devant la bâtisse, j’eus une sorte de haut le cœur à cause de l’odeur qui empestai tout autour. Déjà qu’il était placé dans des ruelles annexes assez difficiles d’accès, il y avait trois bouches d’égout à quelques pas de la porte, ce qui aurait normalement fait fuir n’importe client censé et un tantinet sobre. Le nom même de l’endroit n’était pas accueillant : “Les Trois Bouches divines”, quel tordu aurait accepter de venir ici. Plus d’un, et pas des pauvres, si je me fiais à l’allure des clients que je voyais aller et venir depuis mon poste au sommet des toits. Je notai un comportement assez suspect : quand ils entraient ou bien qu’ils quittaient le bâtiment, ils avaient presque systématiquement le réflexe de regarder autour d’eux pour voir s’ils n’étaient pas surveillé. Et comme je l’ai rapidement mentionné, les habits qu’ils portaient ne laissaient pas vraiment de doute sur leur caste social. Ils étaient riches, probablement plus que n’importe quel petit bourgeois des quartiers marchands, mais un peu moins que de véritable noble. Après avoir noté ces informations dans un coin de ma tête, je décidai finalement d’aller faire un tour à l’intérieur. Je descendis un peu plus loin, à l’abri des regards indiscrets et me dirigeait vers la porte d’entrée.

Après avoir frappé trois fois de manière succincte, un homme dans une tenue de service impeccable vint m’ouvrir en m’accueillant par une petite inclinaison du haut du corps et par une petite phrase toute faite qu’il devait répéter à tous les nouveaux venus sans faire de distinction. Le hall était un petit couloir d’une dizaine de mètres, sans lumière sinon celle de deux minuscules bougies rouges au milieu et dont les tapisseries murales semblaient avoir volontairement été laissé à décrépir pour que personne ne puisse se douter de ce qui l’attendait derrière la porte au bout du couloir. Restant sur mes gardes, j’affichai cependant un sourire suffisant, répondant à peine à la salutation du majordome, comme l’aurait fait n’importe quel client de la haute. Je ne pouvais pas juste laisser apparaitre ma curiosité, il fallait absolument que tout le monde pense que je venais pour passer une bonne nuit avec bonne compagnie. J’avançai le long du couloir, sans me soucier du bruit de porte qui se ferme derrière moi. Une fois arrivé en face de la porte, je frappai une nouvelle fois. On m’ouvrit une nouvelle fois et je pénétrais dans un tout autre monde.

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Mar 13 Juin - 23:09

- Erica -

L’intérieur du bordel pouvait facilement être comparé au royaume du bon goût et de la pureté – c’est un sarcasme. Je venais d’arriver dans une grande salle circulaire baignant dans une douce lumière tamisée que l’on ne trouvait normalement que dans les vieux pornos européens des années quatre-vingt, me demander pas comment je sais ça. Des tables étaient installées contre le mur, tout autour d’un comptoir central cerclant un immense et massif pilier. Un second étage, où les clients devaient se rendre pour passer du bon temps avec leur commande, était accessible par un petit escalier surveillé en permanence par un homme de main qui prenait son job très au sérieux et tout le temps qui lui étaient nécessaires pour vérifier qu’aucun client ne portait d’arme ou d’autre objet dangereux pour l’intégrité physique du produit. En balayant la salle du regard, je pouvais compter une demi-dizaine d’autres hommes de main qui gardaient en permanence un œil sur ce que faisait tout le monde et un peu plus d’une douzaine de clients attablés avec des hôtesses qui essayaient chacune de leur extorquer le plus de sous sans qu’ils ne s’en rendent compte. Aucun de ces noblisseaux ne semblaient réellement se soucier des magouilles qui avaient fait la fortune de cet établissement. Pour eux, tout ce qui était important, c’était que l’alcool et les filles soient bons.

Mais bon, qu’importe les sommes astronomiques qu’avaient dépensées le propriétaire pour donner une telle allure à son bordel, pour moi cet endroit avait la même senteur que les trois bouches d’égout qui se trouvait dehors.

Je m’approchai maintenant du comptoir, interpelant le serveur qui se tourna dans ma direction avec un magnifique sourire commercial à deux balles qui me mettait plus mal à l’aise. Mais je gardais mon malaise pour moi et lui répondis du tac au tac quand il me demanda si je voulais boire en déposant quelques piécettes pour payer l’addition et le pourboire :
- Une petite coupe de saké. J’aimerai prendre une chambre pour la nuit. Puis-je voir les... produits disponibles ?
- Bien entendu, mademoiselle. Avez-vous une préférence concernant le genre ?
- Une fille, et jeune si possible.
-  Très bien. Veuillez me suivre dans ce cas.

J’avais décidé de m’inspirer du caractère d’Erica pour passer inaperçue, qui était aux antipodes du mien. J’étais hargneuse, elle était calme. J’étais un peu bourrine, c’était une vraie stratège. Je maîtrisais les attaques directes, elle n’avait appris que les attaques sournoises. Au final, c’était peut-être une aubaine d’avoir changé d’apparence pour cette mission. Si je n’avais pas autant ressemblé à ma sœur, je n’aurais surement jamais pris la peine de réfléchir à une approche aussi discrète.

Le serveur me guida jusqu’à une petite porte qu’il emprunta en me demandant de patienter quelques instants. Ça devait être la salle dans laquelle les gigolos et les prostituées se reposait en attendant qu’un client n’ait besoin de leur service. Il ressortit ensuite, accompagner par trois jeunes femmes. Elles étaient toutes habillées de la même manière, avaient un maquillage similaire et ne se différentiaient vraiment que par leur âge. L’ainée des trois devait avoir vingt-cinq ans et je ne donnais pas plus de dix-huit ans aux deux autres. Mais, si l’ainée et une des deux autres essayaient clairement de se vendre, la plus jeune ne semblait pas très à l’aise et avait du mal à garder un contact visuel avec moi. Je la désignai donc, pensant que ça allait être plus simple de tirer les vers du nez à une personne ne s’étant pas encore “habituée” à cette situation. Le serveur me donna une clé de chambre, m’indiqua le tarif à l’heure et me souhaita une bonne soirée. Et cette soirée promettait d’être bonne.

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Mer 14 Juin - 20:38

- Erica -

Après la petite fouille obligatoire devant les escaliers, la jeune fille me guida jusqu’à la chambre dans laquelle nous allions passer un peu temps toutes les deux. Durant ce court trajet, je parvins à sentir la peur de cette pauvre fille concernant mon égard. Mais même si je commençai à avoir des remords concernant les choix de mes actions pour l’accomplissement de la mission qui m’avait été confié, j’essayai de me déculpabiliser en m’affirmant qu’il valait mieux pour elle de tomber sur moi que sur un vieux pervers qui n’aurait pensé qu’à la culbuter sans se soucier de son état physique comme moral. Je comprenais parfaitement les raisons de ses craintes, mais si je voulais progresser dans mon affaire, je n’avais pas mille choix, il fallait que j’interroge de la manière la plus discrète possible un employé du bordel. Une fois arrivé devant la porte, j’utilisai la clé que m’avait donnée le serveur et laissai la jeune fille entrer la première. Je refermais à clé derrière moi.

Etonnament, la décoration de la chambre était mille fois plus sobre que celle du reste du bordel, pour ne pas dire ridiculement sommaire. Un fin tapis noir couvrait le plancher pour éviter aux clients de marcher sur d’éventuelles échardes. Une bouteille de vin et deux verres avaient été posés sur une table siégeant contre un mur. Il y avait un lit – je doute avoir besoin de vous décrire son utilité. Enfin, des fleurs avaient été disposées un peu partout pour que leurs parfums flottent doucement dans la pièce et masquent les fragrances rebutantes de la sueur et du foutre séché. Clairement, la propreté n’était pas leur point fort. J’invitai ma partenaire à prendre place sur le lit pendant que j’allais me servir un verre :
- Tu veux du vin ? lui demandai-je pour briser la glace.

Elle m’annonça que oui, mais l’intonation de ses paroles me fit bien comprendre qu’il s’agissait plutôt d’un “Non merci”. Mais elle ne souhaitait surement pas me contredire et risquer de me froisser, comme les mafieux avaient dû lui répéter pour qu’elle devienne une mignonne petite chose soumise. Je versais un peu d’alcool de raisins dans mon verre pour le porter délicatement à mes lèvres. Mais à peine la boisson était entrée dans ma bouche qu’elle était ressortie d’un crachat dans la bouteille. Je me retournai vers la jeune fille, une moue de dégoût sur le visage :
- Tu fais bien, repris-je comme si elle m’avait répondu à la négative. Ils nous ont refilé une vieille bouteille bouchonnée, ces cochons. Bon, sinon, comment tu t’appelles ?
- Saphir.
- Et en vrai ?
- Anmei, répondit-elle finalement après une légère seconde de réflexion et d’hésitation.
- C’est mignon. Et ton âge ?
- Dix-huit. Seize, se corrigea-t-elle rapidement.

Je soupirai longuement. J’étais bien consciente du fait qu’à Kosaten, le principe de majorité, surtout pour les femmes, ne signifiait pas encore beaucoup de choses. Mais je ne pouvais pas m’empêcher d’en vouloir encore plus à ces hommes d’abuser d’une telle manière d’une pauvre adolescente qui ne pouvait pas se défendre toute seule. Pas contre des mafieux en tout cas. Cela ne me donnait qu’une seule envie : punir de plus belle les responsables. Ou plutôt dans ce cas, du responsable, ce fameux Lin Wu. Même si le garde m’avait bien demandé de le ramener vivant, il n’avait pas précisé à quel degré. Qui sait ? Peut-être que s’occuper d’un légume allait embellir ses journées à la caserne. Je m’assis alors à côté de la fille pour lui expliquer la situation :
- Je vais être honnête avec toi. Je suis une élue et mon but est de mettre un terme aux activités de ce bordel. J’ai juste besoin d’une ou deux infos concernant le tenancier de cet endroit. Si tu m’aides, je promets d’utiliser mes capacités pour calmer les douleurs que tu essaies de me cacher et de ne pas te toucher – de manière bizarre ou sexuelle, j’entends.
- Et... et si je refuse, fit-elle, craignant de s’attirer mes foudres si elle n’était pas assez coopérative.
- Sinon, je promets d’utiliser mes capacités pour calmer les douleurs que tu essaies de me cacher et de ne pas te toucher. Toujours de manière bizarre ou sexuelle. Qu’est-ce que tu en dis.

Elle resta bouche-bée plusieurs secondes, ne sachant absolument pas comment réagir à une telle proposition. En soit, elle n’avait rien à perdre. Mais c’était si surprenant et inattendu qu’elle continuait de croire à la possibilité d’un traquenard. Comme seule réponse, elle acquiesça.
- Parfait. Dans ce cas, allonge-toi sur le ventre, enlève ton haut et laisse-moi faire. Oui, je sais, dis comme ça... Mais fait-moi confiance.

Elle hésita quelques secondes, mais décida finalement d’accepter de me faire confiance. Elle s’exécuta en se plaçant dans la position que je lui avais demandée. Maintenant que son dos était découvert, je pus observer plusieurs petits hématomes que l’on avait tenté de cacher sous du maquillage. J’apposai alors doucement mes mains sur son dos, envoyant dans le corps de la jeune quelques-unes de mes cellules Imaginos pour résorber les ecchymoses violacées de ma patiente. Le temps que les nanorobots agissent, je lui massais doucement les épaules et les lombaires. Je l’interrogeai alors sur les habitudes de son patron, si elle connaissait certaine de ses routines, si elle savait s’il était accompagné par des hommes de main. Bref, tout ce qui aurait été utile pour une arrestation. Et, même si elle n’était pas la plus au courant des choses, elle fit de son mieux pour me donner le plus de détail. Ainsi, j’appris que tous les matins vers huit heures, ma cible sortait rencontrer un de ses supérieurs. Il ne sortait jamais sans deux de ses gorilles et revenait toujours vers midi.

Après une heure de question réponse, j’avais enfin tout ce qu’il me fallait. En plus, le dos d’Anmei était désormais revenu à la normale. N’ayant plus rien à faire, je m’apprêtai donc à repartir. Mais quand j’allais prendre la prendre, la jeune fille m’attrapa la main en me remerciant de l’avoir traité comme une humaine. J’allais lui répondre que c’était normal, que n’importe qui de censé aurait agi de la même manière, mais je n’eus pas le temps. Elle me tira sur le lit et commença à m’embrasser. Puisque je sais qu’une partie de mon public est jeune, je ne vais pas plus faire mention de ce qu’il s’est passé durant cette nuit. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’était sacrément mouvementé. Et si vous pensez qu’une cyborg ne peut pas prendre du plaisir, mon corps Imaginos se serait fait un plaisir de vous démontrer le contraire.

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 


Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)


Dernière édition par Gally/Yoko le Lun 26 Juin - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Mar 20 Juin - 18:31

- Erica -

J’eus une nuit très agréable en compagnie de la jeune Anmei. Mais je n’avais pas beaucoup de temps à perdre. Ainsi, aussitôt la jeune fille endormie, je la quittai pour revenir à ma mission et m’atteler à l'arrestation de monsieur Wu. Grâce aux informations que m’avait fourni ma compagne d’un soir, j’avais déjà une idée sur comment m’y prendre. Rien de bien compliquer, je comptai simplement lui tendre une embuscade lors de son retour de chez son supérieur. Pourquoi le retour et pas l’aller ? Je me disais que l’on trouverait moins étrange s’il prenait sa journée loin du bordel plutôt que s’il ne se pointait pas comme convenu à un rendez-vous avec un de ses supérieurs. Je payai donc ma note, je remerciai par pure politesse et je quittai aussi vite cet établissement. Une fois à l’extérieur, je m’éloignai pour profiter de l’ombre d’une ruelle et je grimpai pour me poser sur un toit, telle une gargouille de métal. Maintenant, je n’avais plus qu’à patienter.

Ma garde débuta aux alentours de cinq heures du matin. En cette saison et à ces latitudes, le soleil commençait déjà à pointer le bout de son nez loin derrière l’horizon. Les premières lueurs sanguines de l’aube coloraient d’une vivacité nostalgique à mes yeux le ciel sur les territoires ardents et désertiques de la nation du feu. L’instant d’une pauvre seconde, je me rappelai les immenses paysages ferreux de ma planète natale. Une peinture douce et chaleureuse dans laquelle j’aurais bien voulu rester un peu plus longtemps. Ce fut une légère agitation qui me tira de mes rêveries. En bas, trois silhouettes sortirent de l’entrée du bordel. La première, que je supposai vite d'être ma cible, était un homme d’une quarantaine d’années, assez trapu et entouré de deux immenses gorilles qui devait être là pour assurer sa sécurité. Mais même avec leur force apparente, je ne doutai pas de mes capacités pour les mettre hors combat. Le Panzer Kunst reste tout de même plus efficace face aux ennemis imposants. Avec un peu de chance, il n’allait même pas voir ce qui allait leur tomber dessus.

Comme le petit groupe commença rapidement à s’éloigner, je démarrai une petite filature pour ne pas bêtement les perdre. J’avançai tranquillement sur les toits, faisant bien attention à ne pas attirer l’attention en faisant tomber quelque chose par inadvertance. Il ne dut pas se douter une seule seconde qu’il était suivi, car il ne s'emmerda pas à faire des détours et pris la route la plus directe jusqu’à la demeure de son supérieur. Il y resta trois bonnes heures et ressortit vers midi, commençant le chemin du retour. En venant, j’avais trouvé une petite ruelle qui me semblait parfaite pour tendre une embuscade. Prenant de l’avance sur monsieur Wu, je descendis de mon perchoir pour me rendre dans ladite ruelle et l’attendre, adossée à un mur. Quand il arriva et qu’il remarqua ma présence, il chuchota un mot à ses gardes du corps et continua de marcher comme si de rien n’était. Une fois qu’il m’eut croisé, je passai à la phase 2 de mon plan. Avant que le gorille le plus proche de moi ne puisse réagir, je lui attrapai le bras et le projetai violemment contre le mur. Je l’assommai ensuite d’un coup-de-poing dans la mâchoire qui lui retira une ou deux dents. Pour m’assurer qu’il n’allait plus m’emmerder, je lui déboîtais l’épaule d’une clé de bras. Cette action se déroula si vite que le deuxième garde du corps ne put rien empêcher.

Sans attendre plus de réactions, je me jetai sur lui. Il eut un réflexe de recul qui lui fut salvateur et sortit une lame, préférant ne pas essayer de m’affronter trop directement. Il essaya de me porter un coup, mais je vins placer mon bras sur la trajectoire de sa coupe. Son sabre resta planté dans mon membre d’acier et je pus lui retirer son arme des mains. Maintenant qu’il était désarmé, je pouvais m’en occuper tranquillement. Avec le côté de ma main, je lui assenai une frappe dans la gorge, lui coupant sa respiration et je donnai un violent coup dans son genou pour le mettre à terre. Il chuta, m’offrant son dos, que j’écrasai d’une violente attaque avec le coude. Il s’écroula au sol.

Mais pendant que je m’occupais des deux abrutis, Wu, quant à lui, avait déjà pris la fuite. Il n’était cependant qu’à une vingtaine de mètres dans une ruelle en ligne droite. Le rattraper n’allait être rien de plus qu’une formalité. Une fois débarrassée de cette lame plantée dans mon bras été qui gênait mes mouvements, je m’élançai. Ce mafieux n’était pas très sportif, si bien qu’après moins de dix secondes de courses, j’étais déjà sur lui. Une fois à portée, je lui sautai dessus et l’assommai d’une patate.

Maintenant que j’avais ma cible, je pouvais directement aller la rendre à la garde de Chikai et recevoir ma récompense. Ou alors, je pouvais un peu m’amuser avec...

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 


Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Lun 26 Juin - 16:11

- Erica -

Note pour le correcteur:
 

J’étais parvenue à rapidement trouver un vieil entrepôt abandonné où je pus attacher monsieur Lin Wu à un poteau. J’avais pensé à foutre ses deux gorilles dans un coin non sans les avoir attachés et avoir brisé leurs genoux. La double dose, comme certaines personnes pourrait effectivement dire. En fait, j’avais surtout fait ça pour le futur. Sachant que le genou était une des parties du corps les plus dures à réparer avec une technologie moderne, je me doutai bien que ces deux gars n’allait plus jamais emmerder quiconque, la médecine de ce monde n’étant pas assez avancé pour traiter ce genre de blessure. Leur seule chance de s’en sortir aurait été de trouver un mage ou une connerie de ce genre, mais bon, ça allait leur faire les pieds. Ou les genoux, dans notre cas.

Concernant notre cher mafieux, j’avais d’autre plan. Je voulais lui donner une leçon. Lui montrer qu’on ne peut pas jouer impunément avec la vie d’autrui sans recevoir le bâton dans la figure. Ca n’avait rien de juste, je voulais simplement me défouler un peu. Si ça me permettait de lui apprendre un truc ou deux, tant mieux. Ce que je savais en plus de ça, c’est que ça n’allait pas plaire au garde. Tant pis. J’allais juste faire une croix sur la récompense et puis voilà tout. Pendant que je réfléchissais à tout cela, mon... bon on va dire prisonnier. Donc mon prisonnier commençait à sortir de la torpeur dans laquelle je l’avais plongé. Quand il remarqua qu’il était accroché, il jeta un coup d’œil à gauche à droite. Et quand il me vit, il m’agressa verbalement, sa bouche n’étant pas accroché contrairement à ses poings :
- Vous ! Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous avez commis une grave erreur en m’attaquant ainsi. S’en prendre à moi, c’est s’en prendre à la famille Shitzu.
- Ouais, répliquai-je sans attendre. Enfin, pour s’en prendre à moi, faudrait déjà savoir où j’me cache, et je fais suffisamment attention, je pense pour qu’on me trouve.
- C’est cela, vous verrez, il reprit d’un ton insupportable. Et qu’est-ce que vous me voulez à la base.
- Ah bah ça c’est une bonne question, vous voyez quand vous voulez. Ce que je vous veux ? Officiellement, je suis une élue engagée par les gardes pour vous arrêter. Officieusement, j’ai juste eu envie de vous foutre mon poing dans la gueule. Quelle version vous préférez ?
- Épargnez-moi vos sottises. Ce n’est pas la prison qui m’effraie, je trouvais bien un moyen de m’enfuir.
- Pas si je mets mon grain de sel dans cette histoire...



J’attendis la nuit avant de sortir de l’entrepôt, monsieur Wu porté en sac à patates sur mes épaules. J’avançais au milieu des rues, quelques passants m’observant et essayant de comprendre ce qu’il était arrivé à cet homme. Mais ils restaient tout silencieux, comme s’ils croyaient que le simple faux mouvement allait leur coûter la vie. Une fois arrivée devant la caserne, je posai le corps inconscient de ma cible en m’énonçant à voix haute aux gardes qui ne savait pas bien comment réagir :
- Voici, comme demandé, monsieur Lin Wu. Comme vous pouvez le voir, je n’ai pas su retenir mes coups. Pour pardonner mes excès, je ne demanderai pas la récompense. À bientôt.

Je m’enfuis alors, laissant les deux soldats un peu penauds qui hésitèrent trop longtemps avant de se lancer à ma poursuite.


Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 


Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   Lun 26 Juin - 16:58

- Erica -

Je courus pendant une dizaine de minutes, cherchant à ne laisser aucune trace à d’éventuels gardes qui m’aurait suivi. J’avais commis un acte de torture illégale, c’était bien normal que l’on voulait désormais m’arrêter et me jeter en prison. Mais j’avais quand même beaucoup de chance. L’apparence et le nom auxquels étaient attribué la prime que j’allais recevoir n’était pas ceux de Gally, mais ceux d’Erica. Une élue inconnue de tous, apparemment dotée de bonnes capacités de combat et qui était apparu de nulle part. D’ailleurs, elle allait bientôt retomber dans les ombres, puisque je ne comptais quand même pas conserver cette apparence pour toujours. Je devais trouver un moyen de me retransformer en Gally.

Deux jours ayant passé depuis le bug qui m’avait changé en Erica, je voulais de nouveau essayer de contrôler mes cellules. Étant caché dans une allée abandonnée, je me concentrai profondément, assise en tailleur, sur les nanorobots qui formaient la structure externe visible de mon corps. Je leur ordonnai encore et encore de s’agencer pour reprendre leur forme originelle. Je restais ainsi pendant plusieurs longues minutes, les yeux clos, m’isolant mentalement du reste du monde. Quand je revins à moi et que j’observais pour voir s’il s’était bien passé quelque chose, je fus soulagé de remarquer que tout s’était bien passé et que je possédais bien mes formes habituelles, mes “habits” habituels et ma merveilleuse queue de chat.

Désormais, on ne pouvait plus me reconnaître. Je rentrai donc paisiblement jusqu’à l’auberge où m’attendait Taki depuis deux jours. Il devait s’inquiéter un peu de mon absence, mais je n’allais pas lui faire part d’un seul des évènements que je venais de traverser. Même lui ne devait pas savoir qui pouvait être Erica.


--------------------------


"Du Sous-Capitaine Metsu à la Capitaine Ana

Chère Capitaine, je vous écris ce mot pour vous faire part des quelques craintes que je possède à propos d'une élue nommé "Erica". Je ne sais pas s'il s'agit de son vrai nom ou si c'est un nom de code, mais il y a plusieurs informations que vous devriez savoir. Mais d'abord, laissez-moi vous expliquer le contexte. Suivant les directives étatiques, j'avais lancé les recrutements d'élus non mobilisés par l'effort guerre pour s'occuper de la menace grandissante que représentent les pègres sévissant dans nos faubourgs. Cette Erica s'était ainsi présentée à moi, et je lui avais confié l'arrestation d'un Lin Wu du clan Shitzu, le tenancier d'un bordel employant de jeunes filles kidnappées à leur famille. Une petite précision concernant le bordel, j'ai envoyé mes hommes suite à cette affaire pour faire fermer ledit bordel et libérer toutes les filles.

Concernant la cible, elle a effectivement été appréhender par l'élue. Hématomes, un œil en moins, des douleurs au niveau du sexe et une brûlure ayant la forme d'une main imprimée sur son visage. Hématomes, un œil en moins, des douleurs au niveau du sexe et une brûlure ayant la forme d'une main imprimée sur son visage. Ses signes vitaux ont été stabilisés désormais, même s'il ne semblait pas avoir jamais été en risque de mort.

Néanmoins, vous comprenez bien où je veux en venir. Cette élue à eu recourt à des méthodes d'une éthique très réprimandable, probablement pour servir ses propres intérêts qui restent encore obscurs à ce jour, monsieur Lin Wu ne semblant n'avoir aucune idée des raisons d'un tel acharnement. L'idée que notre belle capitale est habitée par quelqu'un n'hésitant pas à arracher l’œil de ceux qu'il juge mauvais ou de leur brûler le visage m'effraie énormément. Je vous fais parvenir un petit dessin représentant le visage de cette élue. J'aimerais que vous lanciez une enquête pour savoir d'où elle vient, qui elle est et ce qu'elle veut. Je sais que je vous en demande beaucoup, mais j'espère que vous comprendrez que cette histoire n'est pas à ignorer. Si les gens apprenaient qu'une élue de leur nation commentait des actes de torture digne d'un fuyujin ou d'un minshujin, que penseraient-ils ?

Mes plus sincères salutations, votre dévoué.
"

Capacité contextuelle:
 

Apparence d'Erica pour avoir une idée:
 


Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Erica [Solo / Quête de non guerre]   

Revenir en haut Aller en bas
Erica [Solo / Quête de non guerre]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.