Partagez | .
Aux sources de la piraterie (Quête perso)
Messages : 40
Yens : 480
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Lun 12 Juin - 20:48

Île Au Crane
- 猫また -

Aux sources de la piraterie


L'ile au crâne, un repaire de brigands, de fripouilles, de pirates ! Oui, ce sont les bandits les plus acharnés de la mer de l'Est. L'île est quasiment entièrement investie de ces corsaires, tous ne sont pas forcément mauvais bien entendu, mais la vie ici n'est pas si paisible, ni facile.

L'éco-systeme y est propre et le fait que l'endroit soit assez éloigné des côtes, le rend évidemment dangereux à atteindre. Mais quand un autre "pirate" est sur le continent, forcément, ça finit par se savoir. Alors quelques capitaines voulant remplir leurs équipages, se livrent parfois dans l'année, une sorte de concours pour obtenir de bons sous fifres. Certains pouvant même devenir des bras droits.

Les flibustiers partent ensuite dans les eaux sombres et profondes, vaguent et pillent des petites îles perdues ou des villages en bord de côtes,  peu gardés. La guerre est une véritable bénédiction pour eux. Ces hommes ne se soucient pas vraiment du mal qu'ils font. Mais ce mal est parfois nécessaire à la survie de l'ile. Voulant vivre ainsi en autarcie, demande quelques fois des ressources trouvables uniquement par le vol... Et sur le continent plus précisément !

A chaque passage, des hommes sont évidemment sur place, afin de faciliter les attaques. Laissés là au mois, parfois récupérés dans des navires sans drapeaux pour pouvoir rejoindre tranquillement et sans être poursuivis l'ile au crane. Le soir, c'est fêtes et fiesta la bas. Alcool, viande, prostituée, voila un peu ce qui mène la vie de ces gaillards. Très peu de femmes y vivent, celles qui y sont, sont esclaves et servent d'objets sexuels plus qu'autre chose.

Le peu de demoiselle respectés, sont des femelles vivaces, fortes, tiennent des auberges ou échoppes et dont le mari est souvent important ou plus imposant qu'un autre... Une vie dans la loi du talion, mais qui est étrangement festive du soir au matin. Il y'a bien sur un chef sur cette île, auto-proclamé évidemment. Il se nomme : Capitaine Yugo Vanzell.

C'est un corsaire très craints, ayant vécu dans les territoires neutres dans le début de sa vie, et pillant en tuant, un nombre incalculables de villages. C'est aussi un épéiste hors pair et plus que sa violence, c'est sans doute ce talent à l'épée qui fait de lui, le plus redoutable de tous les pirates.

C'est d'ailleurs ce même chef, qui en entendant la réputation du jeune Roronoa, demanda à ce que type soit amené ici. Peut être pour profiter de devenir l'un des leurs... Mais certainement pas un égal. Viendrait t'il un jour ? Viendrait t'il seul ? Le temps ferait son oeuvre.

Mais pour l'heure, dans toute l'île, une grande fiesta s'organisait, une faisait déjà des grands barbecues, des grands feu, attachait les femmes à des chaines et des poteaux pour qu'elles dansent (avec ou sans sourire) Les bouteilles s'entrechoquaient, les choppes aussi, l'alcool coulait à flot.

BWHAHAHA C'est la meilleure periode de l'ile !

OUHAHAHA OUAIS OUAIS J'adore aussi ! On attend la ravitaillement !

Un peu de fraicheur bordel !



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1319
Yens : 462
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 99
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Mer 14 Juin - 18:49







Une nouvelle île ...




feat.Zoro & Les Pirates


Aujourd'hui... Il faisait beau, le soleil, bel astre ardent, brûlait majestueusement sur le ciel bleu azur, bien dégagé, qu'il gouvernait.

Quelques jours auparavant, ce n'était pas le cas...
Il pleuvait, je m'en souviens... Une averse si forte... Que cela en pouvait presque noyer tous ceux qui la subissaient.

Une lame m'avait transpercée. Après l'avoir retirée, il y était resté un énorme trou. On voyait mon cœur pendouiller, suspendu par deux trois veines seulement. Il, ce sabreur aux cheveux verts... Il était parti. Il m'avait laissée là, agonisant, sans pitié. Mais je le comprenais. Je ne lui en voulais pas. Une vengeance, voilà ce que c'était en réalité. Une vengeance tout à fait valable, respectable.

Je lui avais fait tant, trop de mal pour de simples paroles... Aussi cruelles, insolentes soient-elles, il n'avait pas mérité tout ce qui lui était arrivé. Il aurait pu en mourir... Je m'étais laissée emporter par la folie, par la colère. En vérité, ce n'était pas lui que je voulais attaquer à ce moment-là. Il était innocent. Il n'avait rien à voir avec tout ça. C'était la faute à elle, à cette sorcière à qui j'avais accordé toute ma confiance. Nous étions bonnes amies, du moins c'était ce que je croyais, jusqu'à maintenant. J'avais ouvert les yeux. Enfin j'avais pu remarquer le monstre avec qui j'avais malencontreusement fait un pacte. J'étais maudite à cause d'elle.

Non... Non ce n'était pas de sa faute à elle non plus...

C'était MA faute ! J'avais été trop idiote ! J'avais fait preuve de trop grande niaiserie ! Même après toutes ces années... J'avais réussi à perdre toute méfiance envers elle ! La seule et unique coupable de tout ça, c'était moi !

Le bretteur était parti. Il m'avait abandonnée à mon triste sort. Et sans qu'il s'en rende compte, je l'avais suivi, silencieusement, en rampant désespérément derrière lui, en laissant derrière moi une traînée de sang produite par cette horrible blessure. À ce moment-là, je m'étais souvenue de ce qui s'était passé autrefois, avec Ellen. De toutes mes forces j'avais peiné à la suivre, pour reprendre ce qui m'appartenait...
Mais là, rien n'était à moi. Je n'avais aucune raison valable pour le suivre. Mais j'avais tout de même une raison.

Mon cœur me l'avait ordonné.
Il ne s'était jamais retourné, enfin, le temps que je puisse me relever.
Après que mon corps se soit régénéré, j'avais pu réussir à me faufiler dans un bateau qu'il avait choisi d'emprunté. Malheureusement, au cours de ce voyage, la passagère clandestine que j'étais avait été découverte. Zoro n'avait rien dit. Moi non plus. Nous ne nous étions jamais adressé la parole tout le long du trajet. Malgré tout, j'avais pu ressentir de la légère haine en mon égard. Et je le comprenais.
Les autres matelots ne voulaient pas de moi, mais le Roronoa m'avait laissée. Il ne me regardait pas, moi je le regardais avec les yeux larmoyants. Je le suppliais du regard, même si il avait le dos tourné, de me pardonner...

Je n'avais jamais navigué en bateau...

Enfin, nous étions arrivés sur une île, dont les pierres formaient un crâne. Cela me rappelait ceux d'Ellen, ces géantes têtes de mort jumelles qui m'avaient suivie tout le long de mon périple dans le manoir de la sorcière aux cheveux violets ... Ils paieront un jour, ces maudits démons...

Je n'avais pas dormi une seule fois dans le bateau. J'étais là, debout, admirant la mer, muette. Je passais le temps en jouant du violon. Grâce à mes pouvoirs de modulation de ténèbres, j'avais pu m'en faire un. Les yeux fermés, la nuit, je jouais toujours la même mélodie.... Me rendant atrocement nostalgique.

Enfin, j'étais descendue du navire. Je pouvais sentir plein d'auras inconnues dans les environs. Quelque peu effrayée, j'attendais Zoro, cachée derrière un arbre. Je ne voulais pas rentrer dans la bouche de cette tête de mort sans lui...

Je pouvais entendre des rires, de la musique, des tintements de verres comme dans un bar... Il y avait de l'ambiance à l'intérieur... Cela me rappelait ces anciens films de pirates. Sauf que là, c'était la réalité...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Dim 18 Juin - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Dim 18 Juin - 19:02





海賊の家

feat. Viola & pirates




Traumatisante période que celle aux côtés de Viola. Egaré, il s’était invité chez elle, et on pouvait dire qu’il avait payé cette intrusion opportuniste. Le pirate était reparti à moitié égorgé dans tous les sens par les canines voraces de la blondinette, et même si la guérison s’opérait grandement, quelques marques de crocs persévéraient sur sa peau, ou coulaient de temps à autre.

Suffisamment éloigné, reprenant des forces depuis quelques jours, Zoro rejoignait les côtés maritimes par hasard. Il ne choisissait jamais sa destination alors inutile de lui demander la raison de sa présence ici.
Mais le vent paisible régnant sur ce bord de mer aidait son bon rétablissement. Alors, il décida de les longer jusqu’à la prochaine taverne, où il dépensait ses yens récoltés suite à l’accomplissement d’une quête, dans des verres de saké. Il répéta ce train-train quelques jours jusqu’à arrivée au sein d’une taverne plus animée que d’habitude.

Des pirates nonchalants cherchaient l’embrouille avec d’autres, mais quand le grand Roronoa Zoro passa les portes battantes pour s’approcher du comptoir, certaines altercations s’interrompirent pour suivre la trace du pirate perdu. Il se savait célèbre dans ces coins océanique, mais delà à être contemplé comme le Messie réincarné…Malaisant.
Toutefois, en dépit de son air dédaigneux, le bretteur était bien déterminé à passer outre le fait d’être dévisagé comme une catin de première. On le regardait à la fois si grossièrement, et si envieusement : un mélange étrange, dérangeant. Il savait bien qu’on le matait parce qu’il était une bomba latina mais bon…

Accoudé au comptoir, un groupe l’encercla afin de négocier un petit voyage sur l’île du crâne. Un lieu inconnu au bataillon, et pourtant les louanges qu’on lui en fit, lui mit l’eau à la bouche. Du saké à volonté et des grosses noubas jusqu’au bout de la nuit ? En voilà un rythme de vie plaisant. Cela dit, il planqua bien son euphorie, et imita le désintéressé pour qu’on lui propose davantage. Afin de le convaincre, bien qu’en réalité il était déjà convaincu, les hommes du célèbre pirate régnant sur l’île du crâne, en rajoutèrent pour amener l’épéiste comme prévu.

Déjà, on lui paya les verres consommées dans cette taverne, et on lui offrit une somme non-négligeable, en plus de promettre la gratuité des boissons une fois sur l’île. Bon deal.
Ils grimpèrent au bord d’un petit navire.
Pendant le naufrage, durant deux jours, Zoro avait croisé une personne qu’il pensait loin derrière lui. Cette rencontre ne le réjouissait guère, mais il se contenta de l’ignorer, de considérer sa présence comme une simple illusion, elle n’existait pas. Non, impossible, il l’avait laissé à moitié morte sur ce divan délabré. Il s’en souvenait !

Il préféra jeter son regard vers l’horizon marin de plus en plus brumeux, pour s’éviter une nouvelle confrontation indésirable. Il jongla entre repas, buvette, et méditation. Une jolie traversée en somme, quand on omettait la redoutable passagère clandestine.
Bref, ils ne tardèrent pas à débarquer à bon port. Une île en forme de lugubre tête de crâne, comme dans ces mythes débiles. Un côté classe, et carrément badass que la face de cactus appréciait déjà. Ca puait le challenge dans la bonne humeur, il adorait cette ambiance. De plus, les bruits festifs avoisinants l’inspiraient pas mal sur ce qui l’attendait. Voyons ce que ce crâne avait à lui offrir.


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 40
Yens : 480
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Jeu 22 Juin - 15:45

Île Au Crane
- 猫また -

Aux sources de la piraterie


Les passagers débarquèrent et avec eux, quelques troupes de la piraterie locale, mais aussi des vivres, de la poudre, des armes, des femmes et évidemment l'invité tant attendu qu'était Zoro Roronoa. Sa place était ici, auprès des siens, c'est ce qu'en tout cas certains corsaires puissants de l'ile voulaient. Bien entendu, derrière cette entrevue, se cachait un véritable cirque pour obtenir ses faveurs et en faire un second digne de ce nom.

Viola aussi s'était invitée, en clandestine, caché derrière les palmiers ou arbres que la forêt avoisinante pouvait lui pourvoir. Mais une femme seule ici, c'était assez dangereux. En attendant, elle pouvait continuer de se la jouer discrète, mais cela ne durerait pas longtemps. Très rapidement, la grande place ou une fête se déroulait (depuis x jours déjà) laissait entrevoir la forme que prenait l'ile.

C'était un peu le nerf de la guerre ici, divisé en plusieurs points chauds, divers équipages restaient ensemble, des sortes de noyaux durs, puis le reste se mélangeait complètement pour danser, boire, baiser (oui vous m'avez bien entendu) bien que les embrassades se faisaient en public, les plus si affinité se finissait dans des huttes spécialement faites pour ça. Les bruits de partouzes étaient étouffés par l'ambiance festive.

Plusieurs musiciens, avec des instruments à percussions ou cordes, s'evertuaient à tambouriner du soir au matin pour que la nuit et la journée n'aient pas leurs pareilles ! Quoiqu'il en soit, à la vu du bretteur, les corsaires de renoms furent présentés par une sorte de guide. Un jeune qui l'approcha et lui expliqua un peu comment ça marchait ici. Lui tendant d'ailleurs une choppe pour le moment vide et ajouta ;

Salut Roronoa ! Bienvenu parmi la grande famille. Voici ta choppe de fraternité, tu peux la remplir de l'alcool de ton choix, nous avons plus de cent barils aux nectars différents ici. Je vais être ton guide, le temps de te présenter la compagnie, l'endroit ou tu peux roupiller et le reste. Mon nom est Midori.

Midori l'accompagna un peu sur le chemin, au moins bien au centre de la place. Certains ne quittait pas le nouveau venu du regard et d'autre s'en fichaient complètement. Mais l'important allait survenir. Il passa avec son invité, devant chaque tribunes corsaires avec leurs capitaines respectifs.

Cette ile est un protectorat pirate, une sorte de coalition puissante. Chacun de ces capitaines sont forts, recherchés, dangereux et voudrons s'accaparer ta force, te faire devenir un second. Je vais te les présenter sommairement, histoire que tu te fasse une idée. N'espère pas les éviter trop longtemps... Mais tu es ici chez toi, naturellement. Bien, commençons.

Il commença devant le premier équipage, rempli d'hommes de couleurs, tous sveltes, musclés, à l'air patibulaire bien évidemment. Le capitaine était un homme noir, grand, portant un turban.

Voici Archibald, il vient de Seika, sa prime s'élève à 140 000 yens, il à fourni des armes à des sectes comme Aeternam, persecuté des villages côtiers et dirige une bonne partie des pirates du desert aride. Un homme calme et dangereux, il connait aussi des assassins affranchis, mieux vaut ne pas l'avoir en ennemi..

Continuant, cette fois c'est un homme assit sur un baril, entouré de personne, sauf de deux lames planté sous ses pieds, qui décrivit le guide ;

Erber double lame. L'un des plus vieux corsaire encore actif et respecté. C'est lui qui à fondé la coalition pirate, sa prime est de 200 000 yens, son histoire n'est pas si connue pourtant, mais il travaillait vraisemblablement comme fermier dans les territoires neutres, il y'a très longtemps. Ne le sous estime pas,
il n'a pas gagné sa réputation et son respect pour rien et malgré son âge, manie très bien les armes qui lui donne son surnom. Il aime l'alcool et les femmes, mais reste souvent seul et à l'écart.


Laissant ce barbu alcoolique de son coté, Midori voulait cette fois présenter quelqu'un d'autre. Un jeune capitaine qui sortait du lot. Entouré d'un équipage qui buvait dans des verres et non des choppes, ne se mélangeait pas vraiment aux autres et étaient finement habillés d'acier, de cape, de soie et dont les épées n'étaient pas si rouillées...

Ah, voici Jeng le preux, c'est un ancien garde royal Minshujin, un fin stratège et un traite de sa nation. Il a gardé ses habitudes de noble, il vient même d'une famille riche et bourgeoise, mais il est craint par les autres pour son intelligence et son armement, il possède également le meilleur navire de tous. En revanche, c'est un être exécrable et difficile à  approcher, je crois que c'est le seul qui ne souhaite pas vous avoir à son bord. Concernant sa prime, elle est à 100 000 yens, mais il vaut bien plus, il s'est arrangé pour que celle ci ne dépasse pas un seuil trop attirant, afin de moins être embêté lors de ses attaques...

Passant donc rapidement au suivant ou plutôt, la suivante, seule femme des 7 capitaines corsaires de l'ile aux pirates, le guide s'exprima à nouveau, regardant si Zoro suivait bien, s'assurant qu'il ne se perdent pas, même si ils tournaient simplement en rond pour le moment...

La corsaire Kamër, une sauvageonne des terres inexplorées, longtemps chef de son village, elle a étendue son influence aux océans et gagnée sa place dans la coalition, pourtant son statut de femme aurait pu lui faire perdre la face et pourtant, c'est une véritable guerrière. Elle possède une bonne flotte, peu de stratégie, mais ne laisse jamais un seul prisonnier derrière et tue quiconque l'embête un peu trop. Elle oblige même des enfants à se battre. Sa prime est de 120 000 yens il me semble.

Midori se dirigea vers le prochain équipage, particulier et spécial, ou humains et hommes... Poissons, cela rappellerais certaines choses à Zoro sans doute, semblaient cohabiter.

Humm, voici... Shark Tempête, c'est un humanoïde requin, qui prétend venir d'au delà le Zaward'o et du peuple de la faille, au fin fond des océans. Il est venu avec quelques uns de siens et à embauché des humains. Il possède un bon navire et est capable d'attaquer en torpillant les ennemis avec sa capacité d'aller sous l'eau. Sa prime est de 190 000 yens. Il est aussi accusé des pires crimes commis, juste derrière Yugo l'Oni.

Le suivant, à l'instar d'Erber, était aussi seul visiblement, ou tout paraissait le faire croire, mais ses hommes étaient simplement agenouillés devant lui, et lui, sur un fauteuil confortable, en or et en cuir, un verre à la main et son épée dans l'autre.

Le second à être entré dans la coalition, voici Takeda, dit le Shogun. C'est aussi un ancien assassin pour le compte de Fuyu, deserteur et fondateur du mouvement lame noire, qui regroupe plusieurs confrérie d'assassins des trois nations, il concurrence sévèrement Archibald la dessus. C'est aussi le meilleur épéiste des 7 corsaires. Sa prime est de 200 000 yens et il possède la plus grande flotte.

Et pour finir, le dernier n'avait pas d'équipage, ou alors ces derniers s'amusaient tous. Mais Zoro pouvait voir un être cornu, qui pouvait lui rappeler l'Oni croisé avec Rinkyu, à l'époque ou il se fit prendre ses katanas par Zayro Jinn. Midori le présenta donc ;

Encore un non humain, voici l'Oni Yugo, pire criminel pirate de la coalition, sa prime est de 260 000 yens, il ment tout le temps, prétend beaucoup, c'est un fin alchimiste, empoisonneur, assassin, comploteur et sa flotte se compose de criminels échappés de prisons, tous fous pour la plupart. Même ici sur l'ile, il est souvent surveillé par les autres. Même si lui, sait se contenir, il ne contient jamais les siens, qui eux, font parfois n'importe quoi. Si tu as des histoires sur l'ile, ce sera sans doute avec Yugo ou à cause de Yugo. Voila, je te laisse profiter de la fête ou aller voir l'un des capitaines de ton choix, tu peux aussi prendre congé, le voyage était long.

Spoiler:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1319
Yens : 462
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 99
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Ven 23 Juin - 7:11







Une nouvelle île ...




feat.Zoro & Les Pirates


Zoro ne m'avait mois adressé la parole... Ne m'avait-il peut-être point remarquée ? Ou voulait-il juste m'ignorer ? 

Je croyais fermement en la deuxième option... 
Lorsqu'il pénétra la gueule du crâne, je vins le suivre discrètement, assez à contre-cœur. Après tout je n'étais point habituée à l'ambiance qui s'en dégageait... Je pouvais même entendre des gémissements de femmes... Dans ses huttes. C'était... Horrible.

Je n'appréciais point l'alcool non plus. Même si j'étais une grande fan des pirates et de l'aventure — étant moi-même assez casse-cou — je ne pouvais supporter longtemps rester dans une île consacrée à ce type de personnes... Ils avaient tous l'air dangereux ! Il y avait des non-humains, comme un homme requin et une sorte de démon rougeâtre !... 

Parmi les sept grands corsaires présentés par le sorte de guide qui aidait Zoro à ne pas se perdre — car le pauvre avait un sens de l'orientation assez médiocre, il fallait l'avouer, jusqu'à en être totalement ridicule — il y avait une femme. Une unique femme. Elle me fascinait. Elle n'avait guère l'air de se laisser dominer par tous ces mâles environnants. Je n'étais pas féministe mais... C'était toujours agréable de savoir qu'il y avait l'une d'entre nous représentant la gente féminine parmi les plus forts.

Comment avais-je pu me cacher ? Tout simplement en prenant l'apparence d'un homme, via ma magie de modulation des ténèbres. Un homme assez jeune, cheveux blonds et quelques petites tresses pendouillantes dans un bazar doré. Mes vêtements étaient typiquement pirates, ensevelis de peaux d'animaux. J'avais aussi une paire de pistolets ténébreux accrochés à ma ceinture. J'avais trouvé assez d'inspiration pour me faire une apparence assez potable et convaincante. J'espérais malgré tout ne point me faire repérer via mon aura qui était restée la même... Après tout c'était des hommes (et femmes) puissants, ils avaient sûrement la capacité incroyable de ressentir la magie ou tout simplement la présence d'un intrus par ici...

J'avais tout bien écouté des paroles du guide Midori. C'était si... Époustouflant ! Je n'aimais point les criminels, normalement mais... À ce moment précis, je... J'avais oublié ce problème ! Je... Je les trouvais tous si incroyables ! Admirative, ayant un écart de quelques mètres de Zoro, je les regardais, ces flibustiers surpuissants qui m'intriguaient tant. Ils avaient tous un charisme unique, c'était si... Merveilleux. 

Pour faire mine d'être des leurs, je pris une chope vide à mon tour, faisant semblant de boire alors qu'il n'y avait rien à l'intérieur. Je n'étais pas très discrète... Ce n'était pas comme si j'avais déjà été agent secret dans ma vie...

Je tremblais comme une feuille... Je stressais tellement. Cela me rappelait le temps où je devais faire face aux démons d'Ellen. Le stress était constant, croissant et perturbant. Je craignais terriblement qu'ils me trouvent... 

J'étais connue pour mon courage ? J'en avais peut-être eu trop en venant par ici... Mais pas actuellement...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Mer 5 Juil - 20:01





海賊の家

feat. Viola & pirates




Un accueil chaleureux l’attendait sur ce quai. Cette ambiance festive étourdissait tout nouveau, y compris Zoro qui ne savait plus où donner de la tête. L’atmosphère d’une taverne multipliée par 20. Plusieurs prostituées aguichaient le beau sabreur d’un clin d’œil signifiant que l’invité prit soin de snober.
Il inspectait les lieux tranquillement lorsqu’un jeune individu entra en scène. Le guide touristique de l’île ! Tant mieux parce que un Zoro largué seul ici… La perte à vie assurée. Aussitôt, on lui confia une chope vide que le bretteur se pressa de remplir avec ce délicieux vin rouge là-bas, et une fois armé, on l’emmena sans plus tarder faire le tour du proprio.
Une sale sensation d’être suivi et épié comme un cochon le frappait. Un parasite du nom de Viola lui tournait autour, et lui collait littéralement au cul sans raison apparente. D’ailleurs, elle ressemblait à un homme maintenant. Mais peu importait, bien qu’il lui jetait quelques coups d’œil passifs de temps à autre, elle n’était pas le centre de son intérêt au sein de ce nouveau milieu atypique.

On lui présenta le système de piraterie sévissant sur cette île, le principal repère réunissant les plus grandes pointures, qui apparemment démontraient un vif attrait pour la face de cactus. Il possédait une réputation de pirate perdu quand même. Il ne naviguait plus sur les flots pour le moment, certes, mais il en restait un dans l’âme et se présentait toujours sous une identité de pirate. .Il l’était. Un pirate en vacances sur Kosaten. Mais les vacances touchaient à leurs termes.

Le premier à se manifester pour attirer le sabreur était un type modeste, avec une sacrée bonne prime sur la gueule malgré tout. Pourtant sa description restait tranquille par rapport à son nombre. Par ailleurs, ce système de prime lui arracha un furtif sourire nostalgique. Lui en avait une de 320 000 000 chez lui. Toutefois, le berry et le yen ne partageaient certainement pas la même valeur. Le berry était une monnaie relativement faible par rapport au yen, on le constatait à la montée plus difficile d’une prime. Le pire criminel du pays étaient en mesure de se retrouver avec une prime plus faible qu’une petite terreur dans le monde de Zoro, c’était pour dire ! Chez lui, les délits se comptaient en million.
Ensuite, ce fut le tour d’un vieux cake pas trop rouillé en dépit de son âge avancé. Bon point : il aimait l’alcool et maniait des armes fascinantes. 200 000, il avait du vécu le pépère. Si Zoro basait ses critères de sélection sur les affinités, il était clair que son choix se dirigerait vers Monsieur, mais aujourd’hui il recherchait autre chose, un brin de défi. Cet homme promettait un avenir trop posé pour le jeune étalon fougueux. Bref, next !
Après la vieillesse, la jeunesse ! Comme quoi, à l’instar de la philosophie, il n’y avait pas d’âge pour s’y consacrer. Toutefois, ce brun ténébeux n’inspirait pas la confiance du pirate à la triple lame. Il ne fut pas surpris d’entendre qu’il tirait son origine de la terre du serpent. Il avait un passé de fourbe, une tête de fourbe, et des manières de fourbes, qui pétait plus haut que son cul ! Petite princesse de pacotilles va ! Insupportable, de quoi en faire plisser l’œil de Zoro. Un œil méfiant qu’il versa à cet individu assez chiant. Il ne voulait pas de lui ? C’était réciproque.
Et puis v’la la cerise sur le gâteau. On pratiquait la piraterie avec n’importe quel âge, mais également n’importe quel sexe puisque ce fut une zouz sauvage qui apparut devant la tronche indifférente de l’épéiste. Il ne la considéra qu’à peine, préférant détourner le regard de façon macho pour exprimer son désintérêt face à la description du guide. Rien à foutre des arguments badass qu'il lui donnait, le fait d’être une femme la condamnait à essuyer le refus de l’impitoyable Zoro.
Ah ! Quelque soit votre espèce, vous pouviez également faire partie du lot ! Le monde de la piraterie, quel milieu diversifié et ouvert ! Remarquable ! Cette tête de requin aux dents serrés comme des lames de rasoir lui rappelaient des souvenirs de la maison. Un arrière-goût de familiarité traînassait dans sa bouche. Il appréciait cette sensation mais elle ne suffisait pas à le déterminer vainqueur. Et au suivant !
Ah ! Ce candidat vendait du rêve ! Il enchaînait les bonnes caractéristiques. En fait, il s’agissait de l’homme qui ressemblait le plus au bretteur. Prime élevée, Fuyu, et surtout LA phrase qui fit tiquer le challengeur éternel qu’était Zoro : meilleur épéiste des corsaires. Le sourire du défi triompha sur son visage et il ne fallait pas être un idiot pour capter qu’il reviendrait vers lui. Mais serait-ce de la façon dont on l’attendait ? Accepterait-il cette place de second ou préparait-il un autre stratagème dans un coin de sa cervelle ?
Le dernier s’avérait être aussi malfamé que cet endroit. Il dégageait une forte odeur, mais le marimo ne prêta pas attention aux propos de son guide. Peu importait son influence ou combien il s’imposait dans le game, à partir du moment où il avait entendu « meilleur épéiste », plus rien ne pouvait le convaincre davantage. Il l’ignora hautainement, de la même manière que la femme, se concentrant irrespectueusement sur la choppe à avaler.

Il tourna les talons par la suite à la fin du musée d’expositions sans avoir la politesse de poser un seul regard sur cet Oni de malheur. Il voulait prendre un peu de bon temps, se poser et boire, pourquoi pas également partir à la recherche du respect pour cet homme à la plus haute prime lamentablement snobé par sa majesté la face de cactus.
Zoro croisa alors la trajectoire de Viola transformée, devant laquelle il bloqua quelques secondes, choppe en main. Toujours là à rôder comme une âme perdue celle-là. Comme un démon qui le harcelait, une entité qui le poursuivait. De quoi faire cauchemarder le plus paranoïaque !

Tu vas m’suivre encore longtemps comme ça ? Ce n’est pas un lieu pour les fillettes, rentre chez toi.


Sur ce discours assassin, il la contourna, la percutant d’un léger coup d’épaule au passage afin de pouvoir s’asseoir au fond d’un tonneau où il étala ses pieds indécemment sur la table d’en face.

.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Ven 4 Aoû - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 40
Yens : 480
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Ven 7 Juil - 12:53

Île Au Crane
- 猫また -

Aux sources de la piraterie


Pendant que Viola se transformait en marimo basique, afin de suivre à la fois Zoro, mais aussi bien les diverses conversations qui s'en suivirent, le bretteur pouvait avoir droit à une large présentation des différents corsaires. Il tourna son regard vers ceux l’intéressant un poil et, il y'en avaient peu, c'était pas faux de le signaler... Le premier éventuellement, le second un peu plus et surtout l'épéiste.

Pour le reste, il se contenta bien souvent de détourner le regard. Ce fut réciproque pour le preux chevalier pirate, qui n'était de toute manière pas intéressé par ce dernier. La femme elle, plissa simplement les yeux en soupirant, comprenant la nature machiste du cactus. Le requin serra les dents dans un grand sourire, comme si le match n'était pas encore perdu.

Archibald et Erber étaient quand à eux plus calmes, le premier préférant juste suivre du regard Zoro dans son "petit tour" de la communauté. Le saoulard lui, s'occupait d'avantage des ses bouteilles dans la solitude, comme l'avait très bien deviné Roronoa, c'était un vieux loup de mer, solitaire. Takeda avait bien senti le regard de défis du jeune pirate, mais se contenta de boire un thé chaud en le fixant.

Puis une fois fait, le guide le laissa un peu en paix, retournant boire avec d'autres, pendant que l'épéiste lui, prit aussi sa choppe et son tour pour faire la nouba. Mais il croisa Viola, enfin, sa transformation, n'hésitant pas à lui faire comprendre qu'il n'était pas très ravi de la voir ici. Cependant, et alors qu'il était désormais installé, Yugo tapa dans ses mains et une musique de mit à retentir. On sentit dans le regard des sept corsaires un agacement profond et la surprise générale chez les marins généraux.

Air de Yugo (musique)

Pourquoi il court au loin, le pirate fougueux, n'est t'il pas heureuuux !? N'aimes tu pas notre assemblée, c'est pas ta tasse de thé ? aaah... ♬♪♩

Et la, dans un paradoxe fou, les autres mousses se mirent à chanter. Sauf ceux de Takeda l'épéiste, qui préféra que les siens s'entaille une partie du poignet à ce moment précis. Tous les autres semblaient êtres sous l'emprise de la chanson de Yugo l'Oni. Celui ci, continuait à chanter, mettre seul l'ambiance, sauter sur une table pour se faire remarquer, tout en fixant Zoro et s'approchant de lui.

Pourtant sur cette ile, nous sommes tous vils, mon crédo c'est de, faire le rigolo ! Alors pourquoi ne t'amuses tu paaaas ? ♬♪♬

Et tous dansaient à présent, évidemment, Viola, Zoro et les capitaines corsaires n'étaient pas (encore) soumis à ce terrifiant traitement de la part de l'Oni, qui continua visiblement son show :

J'suis le plus stylé, et le plus demandé des, océaaans. Quand on me voit chanter, les femmes se jettent... à mes pieds ! On m'appelle ou pas, mais je viens toujours, comme les Dieux je suis une bête en amour ! Les humains me jalousent, car c'que j'ai ils l'ont paaaas ! ahah ♬♪♬

Descendant de sa table en rigolant entre sa chanson, ce dernier aussi entamait des pas de danse, à la fois bien foutus, et technique. Tirant parfois sa langue de manière tout à fait perverse, c'était voulut. Mais après tout, le guide avait prévenu le bretteur que les problèmes viendraient de Yugo. Et la musique continua. Certains dansaient carrément en synchro, mais dans les visages, ont sentait comme une sorte de regret ou d'envie de tuer. (Sauf l'équipage fou de l'Oni lui même, seul reconnaissable a leurs sourires)...

Mais je saiiis, C' que c'est d'être ce qu'on est ! Je saiiiis ce que tuer faiiiit ! Sous des mélodies ! J'en peux plus d'attennnndre ! Mettre mon energie, pour attendre.... ta répooonse ! ♪♬Tout ce protocole, MOI je m'en carre, moi j'te veux juste dans mon équipage. Viens dépêche toi, j'ai c'qu'il te fauuuUUt. ♬♪♬C'est le destin qui nous réunis aujourd'hui, ne le vois tu paaaas ? Viens je t'emmènes sur les océans et tu deviendras le roiIIIIII ! ♬♪♬



Et cela dura plusieurs minutes, avant que l'effet du sort, du poison ou de l'enchantement prenne fin. Yugo termina sous les applaudissements des siens, les autres marins se tinrent tous plus ou moins la tête, comme la pire gueule de bois qu'ils aient tous eu en même temps. Resister aussi, quelle mauvaise idée...

L'oni approcha enfin serieusement le bretteur et Viola. Posant même sa main sur le délicieux mousse transformé, au niveau de l'épaule poussée plus tôt.

Vous, je ne vous ai jamais vu ici héhé. Seriez vous une recrue, j'ai de la place pour de la chair fraiche dans mon navire vous savez, cher(e) enfant. Fit t'il. Ne laissant que peu de doute sur le fait que l'Oni ait comprit la vraie nature de la blondinette.

Puis en se tournant vers Zoro, à une bonne distance tout de même. Ce dernier ajouta ;

Mais, c'est vous que je veux. Tous les autres, vous vous ennuyeriez, mais je sens que vous voulez plus hein, plus qu'être un sous fifre. Devenir un des corsaires, je la sens, cette puissance, cette ambition, ça me plait beaucoup amigo ! Alors, si nous faisions un marché, un pari ? Vous êtes joueurs ou pas ? Ahahah Car moi, je le suis beaucoup.  



©MangaMultiverse


Dernière édition par Personnage non-joueur le Ven 7 Juil - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1319
Yens : 462
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 99
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Ven 7 Juil - 14:58







...




feat.Zoro & les Pirates ~


Musique d'ambiance

Tous ces regards sur moi... Me rendaient folle. Enfin... Actuellement, fou. Je ne m'étais jamais changée en homme auparavant. C'était si étrange... Une bizarre sensation m'envahissait. C'était presque aussi perturbant que tous ces yeux rivés sur mon nouveau corps.

Marchant avec les jambes tremblantes, j'essayais du mieux que je pouvais de paraître stoïque. Il y avait une ambiance particulière et unique en ce lieu. C'était à la fois assez désagréable dans le sens que j'entendais des cris gênants de la part des hommes et femmes jouissant dans un coin; mais à la fois très énergisante, avec la musique et les rires, les tintements des verres... 

Le faciès dur et grave, un pirate vint m'enlacer. Il sentait affreusement l'alcool. Répugnée, je le repoussai légèrement, assez "gentiment", grondant un peu, pour montrer que je n'aimais pas être aussi proche avec des inconnus.
Puis une silhouette familière se dressa devant moi. C'était Zoro. Et il avait l'air assez mécontent. Le regardant en haussant un sourcil, il me parla d'une manière qui m'enragea d'un coup. Lorsqu'il me bouscula par l'épaule sans s'excuser, je grognai furieusement, me tenant celle-ci, le fixant dédaigneusement. Qu'est-ce qu'il pouvait être exaspérant ! Je haïssais son machisme, son insociabilité, et son côté hautain...! Pourquoi l'avais-je suivi ?! Étais-je masochiste ?

Le dit "Yugo l'Oni" se mit à chanter après avoir frappé des mains. Perplexe, je regardais les corsaires danser joyeusement... Enfin, joyeusement... Certains grimaçaient... Comme si ils avaient été pris au piège d'un sort. Était-ce un magicien ? 

Soudainement, une main se posa sur mon épaule blessée. Je me figeas d'un coup, puis tournai mes yeux vers le pirate à la peau rougeoyante. "Chair fraîche"... "Très chere" ... Il savait donc que j'étais une femme. Et que je m'étais transformée. Horrifiée, je montrai les crocs de méfiance, le blanc de mes yeux devenu noir. Mais en faisant cela, mon camouflage disparut, et je repris mon apparence féminine. Choquée de cela, je me regardai, puis tournai mes yeux autours de moi. Je priais intérieurement pour qu'ils ne me fassent rien... Ils me regardaient tous d'un air surpris. Je les entendais parler entre eux, et, me tenant toujours l'épaule, je restai sur mes garde, grognant comme un animal sur la défensive.

Je n'en ai pas très envie, désolée Yugo...

Mon aura démoniaque devenait de plus en plus forte. Je n'étais pas de la nourriture. J'étais une démone maintenant. 
D'un côté, ma partie "larbin d'Ellen" me donnait un avantage... Je pouvais la laisser prendre mon corps, et la laisser se battre à ma place. Car il était évident que j'étais trop faible pour me défendre face à des êtres aussi puissants...


“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Lun 17 Juil - 16:31





海賊の家

feat. Viola & pirates




Posé, les pieds sur la table, avec sa chope à la main, le garçon dégustait son vin tranquillement, le visage lassé. Par moment, il fixait le meilleur des épéistes pirates, avec cette fureur dansante au sein de son iris verte. Il s’imaginait déjà un duel épique, il se délectait à l’idée de découvrir ses techniques, sa manière de remuer, et surtout à l’idée d’entendre leurs fers se croiser.
Mais un autre décida de se faire un peu plus remarqué. Il était vrai que le cheveux vert n’avait laissé aucune chance à ceux présentés après le plus grand des épéistes. Apparemment, l’un d’eux, l’Oni, souhaitait réparer cette négligence.

Un rythme « jazzy » s’éleva dans les airs pendant que l’étrange créature au teint rouge se mit à pousser la chansonnette sous les yeux effarés ou égayés des pirates. Certains participaient à la petite feria endiablée, c’était entraînant il fallait bien le reconnaître, pendant que d’autres ruminaient dans leur coin, appréhendant ce redoutable être suspect. Il n’inspirait clairement pas la confiance, mais il attira néanmoins l’attention du bretteur sur lui, comme désiré. Pour le moment, zéro réaction de la part du marimo, si ce n’était son air royal posé sur le bouffon qui se représentait devant lui. Il regardait ça comme un spectacle de foire, tout simplement distrayant mais rien de transcendant pour le moment.
Il comprit plus ou moins que la chanson lui était dédiée mais il s’en tamponnait pas mal le coquillard.

La mystérieuse bestiole rouge vint à bondir hors de la table pour opérer un numéro de claquette, ou quelque chose du genre. Zoro ne possédait pas masse connaissances en matière danse, ou d’art tout court d’ailleurs. En tout cas, ça foutait une terrible bonne ambiance de taverne qu’il savait apprécier, malgré sa non-participation et sa mine blasée. Si ça le dérangeait tant, on savait tous qu’il se serait déjà irrespectueusement tiré depuis un bail, c’n’était pas la courtoisie qui l’étouffait, il ne se forçait pas. Quand il aimait pas, il se barrait, point.
Son acte de présence symbolisait donc son plaisir d’être ici. Il continuait à écouter l’autre se vendre sur ce ton assez cool. Qu’on lui souffle une chansonnette spécialement pour lui, c’en était flatteur ma foi !

Devenir le roi ?! Ah, il s’agissait plutôt du rêve de son capitaine. Il ne lui déroberait pas. En tout cas, une fois s’être donné en spectacle, Yugogole s’approcha des intéressés et tenta une nouvelle fois de les enrôler. Au dernier moment, il s’arrêta sur le mousse, déclarant ouvertement que sa chaire voluptueuse et ses courbes féminines étaient les bienvenus sur le ponton, de quoi tenir un rôle attractif. Face à ces sous-entendus plutôt évidents, Zoro émit un furtif froncement de sourcil, comme si les avances de l’Oni envers Viola lui déplaisaient. Peut-être plus son instinct de gentleman refoulé qui s’excitait plutôt qu’une réelle affection vis-à-vis d’elle, mais peu importait, fallait pas que ce mec déconne trop avec la blondinette s’il voulait s’mettre le fuyujin dans la poche, mais il ne rouspéta guère pour le moment.


Sympa ton numéro, mais il m’faut un peu plus pour me convaincre… Tu parlais d’me faire devenir le roi des océans hein ?! Ce rêve appartient déjà à quelqu’un d’autre, trouve autre chose. Mais vas-y, fais-moi part de la nature de ton marché, et…


Une pause s’effectua lorsqu’il renversa sa tête en arrière pour ingurgiter correctement la dernière gorgée de sa chope. Une fois vidée, il s’essuya ses lèvres humides avec l’avant-bras et tendit le récipient à l’Oni :


Commence par aller m’remplir ça… Je ne peux pas avoir les idées claires dans ces conditions... C'est impossible de réfléchir correctement sur les proposition que l’on me fait la chope vide… !



Prononça-t-il malicieusement, pour tester l’Oni, constater si ce dernier allait répondre à sa requête, comprendre jusqu’où un colosse indomptable comme lui était prêt à aller pour gagner Zoro. Ce dernier détourna alors un regard plus sévère vers la blonde à ses côtés, qui avait par ailleurs rappelé sa véritable forme féminine. Merde, au vu du traitement des femmes ici, il ne pariait pas cher sur le cul de sa blondinette, plusieurs yeux vicieux s'amusaient déjà à la reluquer comme un bout de viande. La place de la femme était plus que dégradante ici, elle était carrément déshumanisée, réduit au rang d'objets sexuels. Pour son bien, le cheveux vert grogna après elle une nouvelle fois :


t'es encore là p'tite sotte ? J't'avais pas dit de rentrer chez toi ?! T'attends quoi ? De t'faire tuer ?!


.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 40
Yens : 480
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Mer 19 Juil - 2:41

Île Au Crane
- 猫また -

Aux sources de la piraterie


La danse cessa, avec la musique et les claquettes, Yugo était vraiment un trouble fête, ou plutôt le contraire, mais son attitude et sa désinvolture n'était pas vraiment appréciée. S'il était ici et accepté, c'était parce-que cet Oni avait su se faire un nom, une place, par la force de son armada, de son pouvoir également. Mais un autre point était important à signaler, c'était que Viola n'était plus sous couverture de son physique de garçon désormais.

Cela attira forcément de nombreux regards, surtout que ceux enervés par la nuisance précédente, aurait bien voulut passer leurs nerfs (et autre chose) sur la belle blondinette qui faisait difficilement le poids ici. Bien entendu, elle pouvait se défendre contre quelques pirates saouls, mais la plupart étaient des mercenaires bien entrainés et surtout nombreux.

Zoro pour le moment, s'était concentré sur Yugo, pour lui parler et le questionner, tentant aussi dans le lot, de jouer avec lui sur un truc, histoire de voir jusqu'ou ce dernier pourrait abuser de la patience de l'Oni. Quoiqu'il en soit, peu de temps après avoir lui aussi remarqué le numéro de Viola, il n'hésita pas à l'engueuler. Yugo posa une main presque protectrice sur l'épaule de la jeune femme, tout en souriant à pleines dents, avant de répondre. Il fut cependant coupé, juste avant par le "preux chevalier pirate", qui était quand à lui dans l'ennuie et prit son bataillon pour quitter la fiesta.


Jeng le preux : Je vous laisse à votre beuverie. Je viendrais aux réunions lorsqu'elles seront bien mieux organisées. Je préfère vous laisser entre animaux...


Hun huuun, ciao bello... Ah oui, t'en vendre plus hein ? Héhé. Je te l'ai dit, Zoro Roronoa, tu irais avec ce genre de personne, tu t'ennuierais, avec moi en mer, tu ne connaitra jamais cet ennuie, n'est ce pas suffisant ?

Puis il regarda la chère enfant, tandis que Jeng quittait pour de bon l'ile avec son équipage. Au loin, Erber s'enfila deux bouteilles en même temps dans le gosier, s'essuyant plus que grossièrement la bouche avant de lâcher un gros rôt des familles, puis de sauter du tonneau ou il était assit pour piquer une sieste. Le type était vraiment là pour faire joli, il n'en avait absolument rien à foutre de Zoro et de la fête. Se mettant sur une botte de paille, avec son étuis à lames pour seul coussin, le mec entama cette fois des ronflements bruyants.

Tu te vois avec ce genre de type ? Haha.. Je n'crois pas. Et pour cette chope.. Claqua t'il des doigts Pourquoi se bouger !?

L'alcool était apparut comme par magie dans le récipient et Zoro pouvait reprendre sa cuvée dans l'instant même. Yugo avait du pouvoir, il n'était pas humain après tout. Mais d'autres prétendants allaient pas tarder à faire parler d'eux. Le Shogun restait observateur silencieux, Erber n'en avait rien à carrer et le preux s'était barré. On savait donc que seul l'Oni s'était pour le moment manifesté de vive voix pour s'accaparer le bretteur. Une méthode directe et atypique, qui pouvait payer ou non.

Soudain, le diablotin poussa la jeune fille en arrière, pour que celle ci tombe entre les mains de plusieurs pirates, qui commencèrent pas la palucher de la gorge aux genoux, en passant par la poitrine. Une dizaine d'assoiffés de sexe autant que d'alcool, c'est sur que ça ne faisait pas bon ménage.

Mais je suis un parieur et mon offre est limité ! C'est bien plus amusant ainsi. La vie n'est qu'un jeu ♬♪♬ Puis il sauta sur un toit, d'un bond surhumain, pour observer la suite... En s'allongeant sur le coté, un bras soutenant son menton.

Kamër la sauvageonne regarda bien sur l'épéiste, mais elle fixa aussi la situation et le pétrin dans lequel se retrouvait la jolie blonde. Il faut dire que les filles d'ici n'étaient pas forcément aussi belles qu'elle. Alors cette dernière arriva sur la place, envoyant valdinguer les nombreux pirates en un souffle de puissance. Certains étaient de l'équipage de Yugo et se relevèrent en folie, les yeux blancs, mais furent calmé par leur capitaine cornu.

La corsaire et seule femme, s'approcha alors de la seconde jeune demoiselle en ces lieux, l'observant de bas en haut, avant de la saisir avec son pouce et son index par le menton, tournant son visage dans plusieurs direction avant de la relâcher.


Kamër : Tu es quoi ? Une élue ? Une native ? Une noble ? T'es plutôt mignonne. J'ai vu que ce macho ne m'a pas adressé le regard, pourquoi tu l'suit, t'es sa pute ? Hey bretteur ! fit t'elle en se tournant vers lui Je t'achète cette femme, tu m'en donne combien ? Tu  veux quoi en échange ? De l'alcool ? Des femmes ? De l'or ? Dis moi... J'ai bien compris que tu me rejoindrais pas, mais je ne repart jamais les mains vides.

Femme de caractère, elle ne voyait Viola que comme une marchandise possible à acquérir et qui aurait des utilités sans doute variées sur son navire, mais pas forcément celle que la jeune femme pourrait penser... Elle attendait en tout cas la décision du mâle, comme si c'était le patron ou le maque de cette nana là. Un autre se fit entendre, c'était Shark la tempête, tandis qu'Archibald était plutôt calme, fumant sa longue pipe en observant lui aussi les choses. Se rapprochant d'ailleurs ainsi du Shogun dans sa manière de faire.



Shark : Je me demande si ce type est aussi fort qu'on le prétend. Je n'ai rien vu moi, juste des rumeurs... Je suis sur qu'un de mes sous fifres peut le battre. Nous devrions peut être le tester. Manger sa chair, voila un truc qui serait agréable. YUGO ! Hé YUGO ! Tu vas me payer ce que tu as fais tout à l'heure à mon équipage, descend pour voir.

Hu hu hu... Tu es dans ta jalousie mon bon shark, mais je suis dans mon jacuzziiii ♪♬


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1319
Yens : 462
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 99
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen ♀ Maîtresse de la luxure ♀

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Mer 19 Juil - 12:15







...




feat.Zoro & les pirates ~


Viola's theme

J'hésitais vraiment à sortir ma hache... Mais en faisant cela, je serai sûrement vue comme une ennemie, et serai découpée en rondelles... Il y avait trop de monde pour que je puisse faire cela. 

Zoro, après avoir parlé avec Yugo, qui voulait le faire roi des pirates — à ma grande surprise —, se tourna vers moi, en m'insultant — comme toujours... — et cherchant à me faire sortir d'ici. Bizarrement, je sentais qu'il voulait me protéger... Mais quand je voulus partir, des mains se mirent à se balader sur mon corps. Et avant même que je puisse faire quoi que ce soit, le corsaire rougeoyant me poussa vers l'arrière, me jetant dans le troupeau d'hommes complètement bourrés, qui commencèrent à jouer avec mon corps... Je lançai donc un regard rempli de haine au démon rouge, en essayant désespérément de me retirer de l'emprise de cette dizaine de pirates malsains...

Je grognais à l'encontre de ces mâles affamés, le visage rouge de gêne, mon cœur commençant à frapper fort, mes crocs se rallongeant... Mais rapidement, ces derniers reprirent de leur taille initiale quand le semblant équipage de l'Oni, s'éloigna de moi, leurs yeux devenus blancs, alors que j'étais au bord de la folie. Ils avaient l'air de fixer quelqu'un... Je tournai la tête vers la personne, quand tout à coup, je fus prise par le menton. Mes yeux émeraudes se dirigèrent, effrayés, vers une femme, que j'avais pu voir tout à l'heure... La seule femme parmi les grands. 

Je déglutis, et la laissai bouger ma tête à sa guise, mes joues empourprées de gêne, muette. Et enfin, elle parla, d'une voix assez prompte.
... Ses questions étaient si rapides ! Trop pour moi. Cependant, un mot en particulier réveilla ma colère, et, en ignorant le compliment fait à mon égard, une lueur rouge s'échappant de mes yeux, je lui ôtai sa main, brutalement, lui montrant les crocs, la voix devenue grave et abyssale :

Je ne suis pas sa "pute"...! Je ne suis ni une native, ni une noble, ni même une élue !... ET JE NE SUIS PAS VENDABLE !!

Une hache apparut alors dans ma main droite, et, inconsciemment, sans penser aux conséquences, je mis sa lame aiguisée et scintillante sur la gorge de la jeune femme, le blanc de mes yeux redevenu noir, mes iris rougis. 

Je me tournai donc vers les mâles assoiffés de sexe de tout à l'heure, rugissant furieusement sur eux, sans aucune once d'humanité, agitant mon arme devant ces vauriens, pour les garder bien éloignés de moi. Mon aura devenait de plus en plus démoniaque... Et mon regard de plus en plus dédaigneux et froid.

Et vous... Ne m'approchez plus... Ou je n'hésiterai pas à faire couler le sang...

Respirant bruyamment, je repris une apparence totalement humaine, mes yeux plissés de fatigue. Je gardai ma hache en main, fermement, analysant les alentours d'un semblant anxieuse, me rapprochant de Zoro, apeurée. Encore une fois, je m'étais laissée contrôler par ma part d'ombre... Il ne fallait pas que cela recommence... Car ce jour... Où j'avais fait du mal à ce Roronoa... Je ne l'oublierai jamais. Je ne me le pardonnerai jamais...

J'étais réellement horrifiée par tous ces gens... Qui semblaient avoir tous un œil malsain sur moi...



“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   Sam 5 Aoû - 15:05





海賊の家

feat. Viola & pirates




Qu’est-ce que c’était que ça ?! Pourquoi cet Oni posait sa main sur l’épaule de Viola en mode « écoute fillette » d’une façon paternelle ? Il s’apprêtait à déblatérer l’un de ses venins malicieux avant que l’autre trou du cul ne réunisse ses affaires pour se tirer d’ici. Apparemment, ce n’était pas assez civilisé pour Monsieur Louis XIV, roi soleil. Excusez-nous mon cher. Sérieusement, pour qui se prenait-il ? On nageait en plein dans la piraterie ici, si ça ne lui plaisait pas, pourquoi ne dégageait-il pas de ce monde ?! Il ne manquerait à personne ! Retourne à tes slips en dentelles et fourchettes argentées, fanfreluche !

Après une telle scène méprisante, Zoro ne pouvait pas clairement désapprouver les dires de l’Oni. En effet, il s’emmerderait avec cette pédale de minshujin, mais pas besoin d’un bonhomme rouge pour le savoir, il le devinait seul. Cette créature tira avantage de cette situation pour convaincre le bretteur qu’il ne subirait pas ce type d’ennuis chiants avec lui. Vrai qu’il paraissait beaucoup plus simple de ce côté là, mais son instinct pressentait quelque chose de mauvais en lui. Et puis, il ne parvenait pas encore à gagner le respect de l’escrimeur.
En plus, sa chope était toujours vide. Vraiment bof bof le service.

A côté, le vieux du groupe avait une descente de champion. Impressionnant. Mais bien vite, l’Oni qui craignait que cet homme n’attise l’intérêt de l’escrimeur décida de remettre les pendules à l’heure. Non, il ne se voyait pas avec lui. En fait, il ne se voyait avec personne, si ce n’était Luffy et le reste des Mugis. En attendant, il resterait un loup solitaire des mers.
Soudainement, un claquement de doigts. Superfragilisticexpialidocious et paf ! CA FAIT DES CHOCAPICS ! La chope pleine à craquer, à la limite de déborder, ce qui obligea à précipiter le récipient en catastrophe vers les lèvres de Zoro pour éviter de s’en foutre partout. Il esquiva un accident de justesse car gaspiller ce précieux liquide était un sacrilège.
Mh… D’ailleurs, sous la précipitation du moment, il n’y avait pas pensé mais… Etait-ce vraiment de l’alcool ? Créer une boisson aussi authentique rien qu’avec de la magie ? D’où tirait-il cela ?! M’enfin quoi que ce soit réellement, il était trop tard, sa bouche avait déjà été noyé dedans alors autant reprendre une autre gorgée.


Tu es déroutant Oni…


Balança-t-il d’un sale œil blindé de méfiance à son égard. D’un autre côté, il l’intriguait. Il savait que son instinct l’alertait contre l’aura diabolique de ce type, mais en même temps, son goût du risque prononcé était plus que curieux. Il aimerait le tester davantage. Pourquoi tenait-il tant à enrôler le sabreur ? Quels étaient ses objectifs ?! Ses réelles intentions malveillantes ?!

La tête rouge commença par jeter la blondinette aux malfamés comme un bout de viande donné aux chacals les plus affamés. Ils la tripotaient en long, en large et en travers devant un visage légèrement crispé de la part de l’escrimeur. Il pourrait s’énerver mais c’était pas faute de l’avoir prévenu ! Il espérait qu’elle soit assez agacée par leurs actes dégueulasses pour penser à se barrer, dans quel cas, il accepterait volontiers de l’escorter jusqu’à assurer sa sécurité. Mais pour le moment, il ne pouvait rien pour elle. Elle était majeure et vaccinée, elle devait assumer les conséquences de ses choix débiles, cette petite conne.

Ce fut alors que la seule chatte imposant le respect débarqua pour jouer à WonderWoman. Elle envoya bourlinguer les hommes contre les parois, et sauva la princesse en détresse. Découla dés lors une bien étrange offre, qui se fit entendre d'entre sa bouche de suceuse. Si au début, il soupira à l’entente du mot « macho » adressé à son égard, la proposition alléchante qui se produisit par la suite l’intéressa. S’il pouvait se débarrasser de c’te boulet. Elle lui faisait baisser sa garde à rester là car il ne pouvait s’empêcher de la protéger malgré lui : l’instinct du gentleman refoulé. Elle traînait dans les pattes comme la peste. De plus, sur le bateau d’une femme, elle risquait d’être plutôt bien traitée et sécurisée.
Cependant, l’agressivité de Viola en fit sursauter plus d’un, et sa réponse fut catégorique : NON. Une hache s’incrusta entre ses mains frêles avec laquelle elle en menaça plus d’un, dont la capitaine. Ce côté farouche en était presque sexy, dommage que Zoro ne le remarque guère.


Eh bien, je crois que c’est un non. Il semblerait que tu n’aies pas d’autre choix que de repartir bredouille femme.



Rétorqua le pirate vert, toujours aussi peinard sur son tonneau, à l’égard de la pirate. Si la décision n’appartenait qu’à lui, il l’aurait probablement confié à cette femme. Mais Viola n’était pas de cet avis, alors il ne la forcerait pas. Elle était libre, même s’il désirait plus que tout qu’elle se tire, il ne pouvait rien à part la prévenir encore et encore du danger. Bref, en tant que femme indépendante, elle était libre de mourir, libre de suivre qui elle voulait, à ses risques et périls.

Et une fois qu’un problème se réglait, un autre arrivait. Ca s’enchaînait sans fin ici, il se déroulait au moins 27 épopées en même temps, c’était la folie. Génial ! Le requin, qui au passage avait une tête à parier des chatons au poker, rumina auprès de Yugogole. Apparemment, ce dernier provoquait quelques emmerdes, rien d’étonnant. Allez, il ne disait pas non au spectacle d’une p’tite bataille entre deux équipages énervés.

.
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Aux sources de la piraterie (Quête perso)   

Revenir en haut Aller en bas
Aux sources de la piraterie (Quête perso)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sources d'energie disponibles en Haiti
» mes sources et liens
» [Warhammer] Classement des perso'
» Coralie [Perso~Réality d'Evangeline]
» Sources Iconographiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Océans de Kosaten :: Île au Crâne-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.