Partagez | .
Quand on arrive en ville...
Invité Invité

-



MessageSujet: Quand on arrive en ville...    Mar 27 Juin - 18:48

Quand on arrive en ville...
  • ft. Son Gokû Black
  • 469 mots

Je déambulais dans les rues de la ville, toujours en me demandant comment j’avais bien pu y atterrir. Je m’étais réveillé presque une demi heure plus tôt, complètement amnésique. La maison dans laquelle j’avais atterri, semblait totalement abandonnée. Il n’y avait aucun signe de vie et puis, vu l’état de l’intérieur, on pouvait facilement deviner qu’aucun habitant n’y avait mis les pieds depuis un bon moment. Quoiqu’il en était, je m’étais dépêché de sortir et avais commencé à marcher sans réellement savoir où j’allais.
L’extérieur m’était lui aussi totalement inconnu. Je découvrais la ville et ses habitants, des têtes que j’étais certain de n’avoir jamais croisé. Je passais devant des magasins dans lesquels je n’étais jamais entré auparavant et même les rues ne m’évoquaient aucun souvenirs d’enfance. Je ne me rappelais pas d’y avoir couru, d’y être tombé et de m’y être écorché les genoux. Je ne me rappelais pas d'y avoir pédalé à vélo tandis que mes parents étaient derrière moi, entrain de m'encourager. A vrai dire, je n'avais aucun souvenirs de mes parents. Avaient-ils été bon envers moi ? Avais-je eu une enfance heureuse ? Avais-je d'ailleurs, toujours vécu ici ?

Ce n’était pas de la peur que je ressentais mais de la confusion. J’étais perdu et avais désespérément besoin d’aide, n’importe qui, quelqu’un qui pouvait me dire ce que je faisais ici. Peut-être même quelqu'un qui savait ce qui m'était arrivé, pourquoi j'étais devenu amnésique. Voyant que personne ne semblait remarquer ma détresse, je décidai d’aborder quelqu’un totalement au hasard. C’est au coin d’une rue que je partis donc en direction d’un homme aux allures peu sympathiques. Il ne souriait pas et regardait la foule derrière moi d'un regard sombre. Mais il était seul, appuyé contre un mur et bien que mon cerveau me criait de faire demi-tour, je m'approchai prudemment de lui avant de lui demander :

- Excusez-moi. Est-ce vous pouvez me dire où je me trouve ?

Je me mis à me gratter nerveusement la nuque. Devais-je continuer ? Lui expliquer que j’avais l’impression de découvrir ce monde. Que j'étais certain qu’il m’était arrivé quelque chose mais que je n’en avais aucun souvenirs ? Il allait me prendre pour un fou. Je décidai donc de ne rien ajouter, après tout, peut-être que je n'étais pas le seul dans ce cas là, peut-être que lui aussi a vécu la même chose.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 187
Yens : 883
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Son Gokû Black ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville...    Ven 30 Juin - 2:37






Quand on arrive en ville...


Ft. Shôto Todoroki


Cela faisait un moment que je m'étais réveillé. Mon programme d'entraînement allait commencer mais je m'étais octroyé une dernière journée d'observation, histoire de voir un petit peu les nouveautés. Pour faire court, je déambulais un peu partout dans Kosaten. Aujourd'hui, j'avais décidé de faire une escale dans la ville de Tokonatsu, cette fameuse ville dans laquelle j'avais croisé cette étrange fille aux cheveux roses. Je ne savais trop que faire et, de ce fait, je m'étais adossé à un mur, observant ce qu'il se passait autour de moi dans cette rue noire de monde.

A un moment donné, parmi tous les passants, je remarquai ce jeune garçon qui s'approcha de moi. Quelle drôle d'allure il avait, ce type: ses cheveux étaient moitié blancs, moitié rouges.  Ses yeux, n'en parlons pas: un bleu, un gris. De plus, il était brûlé autour de son oeil gauche. Ce jeune garçon me demanda, l'air embarrassé, de lui dire où il se trouvait. C'était clair à ce moment là, un nouvel élu de Kosaten. J'osais supposer que s'il était ici, qu'il devait appartenir à la nation de Seika. D'un ton froid, je répondis à sa question:

"Je vois, tu es un nouvel élu. Ici, c'est Kosaten!"

Cela se voyait sur son visage. Il était désemparé, perdu, il n'avait aucune connaissance de l'endroit et il avait l'air faible. Tout portait à croire que c'était bel et bien un élu.
J'imaginais qu'il allait troubler mon repos pour me poser je-ne-sais combien de questions sur les secrets de ce monde. Allez, j'allais être sympathique, pour une fois, et j'allais lui révéler ce qu'il voulait savoir. Ne croyez cependant pas que je fais ça par bonté de coeur, parce que ce n'est pas le cas. En effet, au mieux je pouvais les préparer au départ, plus les chances étaient élevées qu'ils deviennent des guerriers accomplis dignes et capables de se mesurer à moi. C'était tout ce que je voulais, un maximum d'ennemis puissants, histoire que ,lorsque j'anéantirais Kosaten, il y ait un minimum de résistance et, par conséquent, un minimum d'amusement au combat. Si je dépeuplais ce monde de ses habitants en cinq minutes, ce ne serait vraiment pas drôle.

"J'imagine que tu as un tas de question sur ce monde nouveau, j'y répondrai. Suis-moi."

Je me retirai du mur sur lequel j'étais adossé et je pris la direction d'une petite ruelle juste à côté, de manière à pouvoir discuter dans le calme et sans être vus. De cette façon, nous ne serions pas dérangés. Du moins, je l'espérais...



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville...    Lun 24 Juil - 13:58

Quand on arrive en ville...
  • ft. Son Gokû Black
  • 359 mots

Kosaten ? Cette ville ne me disait absolument rien et l’expression qui s’affichait sur mon visage dut lui faire comprendre car il nous fit aller dans une petite ruelle. C’était un endroit assez sombre et sûrement dangereux la nuit mais durant la journée, c’était juste calme. Il y avait quelques caisses posées contre le mur et je m’y installais avant de prendre mon visage à deux mains.

- Je dois rêver, ce n’est pas possible. Comment aurais-je pu oublier 15 ans de ma vie ? Soupiré-je à moi-même.

En effet, cela semblait absurde. Sauf, si j’avais eu un accident grave et pourtant je ne semblais même pas avoir une simple écorchure. Et puis, comment expliquer que je m’étais réveillé seul, sans personne avec moi pour m’expliquer ce qui m’était arrivé ?

- Est-ce que tu peux me dire tout ce que tu sais sur cette ville ? Sur ce monde ? Lui demandé-je en levant la tête.

Moi qui était d’habitude si calme et savais gérer les situations de stresse, j’avais l’impression que mon crâne aller exploser. Ce qui était entrain de m’arriver était complètement fou, à tel point que je me demandais si ce n’était pas un cauchemars. Un cauchemars tellement profond qu’il m’était impossible de me réveiller, c’était possible ça, non ?
Pourtant, il était nécessaire que je me calme, déjà pour pouvoir bien comprendre les explications que cet inconnu allait me donner mais surtout pour ne pas paraître faible face à lui. Je ne pouvais désormais compter que sur moi et il était hors de question que je montre un quelconque signe de faiblesse, j’avais besoin d’alliés, pas d’ennemis. Je pris donc une grande respiration et fermai les yeux un instant. Quand j’ouvris enfin les paupières, je lançai un regard froid à mon interlocuteur avant de lui dire :

- C’est bon, je suis prêt à t’écouter.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville...    

Revenir en haut Aller en bas
Quand on arrive en ville...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on arrive en ville[terminé]
» « Quand on arrive en ville. »
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée
» Quand on arrive en ville ...
» Quand on arrive en ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.