Partagez | .
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 4 Juil - 0:47



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
L'aube de la Guerre



   




Les projets du ninja avançaient comme il se devait. La révolution continuait à Seika orchestré par l'ange du royaume, tandis que Minshu se voyait attaqué et manipulé par les corps divins et les alliés du Jigoku, alors que l'original parvenait à recruter nombre d'élu à leur cause, tout en réussissant l'exploit de placer des yeux et des oreilles en pleines cours du Monarque Karui. Une véritable partie d'échec géant prenait vie et ses mains en étaient les instruments et les décisionnaire.

Néanmoins, le shinobi- même s'il avait eu vent d'une mission en territoire neutre- n'avait pas participé au contact avec Shiryoku, mais ses hommes l'avaient prévenu du succès de Fuyu. Ainsi de nouveaux alliés, faisant pencher la balance en leur faveur, venaient sur le devant de la scène. Une nouvelle pièce maîtresse sur le grand échiquier de la guerre! Et comme il s'en doutait, ceci causerait des grands troubles dans Kosaten et des actions expéditives et radicales de la part de Seika. Se dirigeant dans cette direction, son idée fut rapidement confirmé, alors que des messagers lui portèrent la requête du dictateur. Karui menait de nouvelles troupes sur leur allié, et une grande partie des élus du Royaume des glaces étaient invités à s'y rendre et protéger ce bastion. Fort heureusement, Heiwa était déjà sur place, et ses marcheurs d'ombre le prévenaient de l'avancé des force Seikajiin.

Il apprit rapidement, qu'il n'avait pas à s'inquiéter, puisqu'il arriverait à temps dans la cité pour préparer la défense de la ville. Une journée plus tard, il se trouvait donc à Shiryoku. La ville était en effervescence prêt à l'assaut des soldats du feu. Mais on pouvait sentir l'adrénaline et la crainte émanant tant des soldats que des populations. Rapidement, un officier vint à sa rencontre, escorté d'une multitude de soldats sur-armés.

-Présentez-vous, Messire! Nous sommes à quelques heures de la bataille et nous n'avons pas le temps de...

IL ne termina pas sa phrase, alors que ses yeux s'écarquillèrent, comprenant rapidement qu'il avait à faire à un élu. Tant par son visage si étrange et original que par ses yeux unique. Et puis, comme si ses éléments ne suffisaient pas, l'Uzumaki avait fait une pression par sa simple énergie sur leur corps de moustiques. Aussitôt, ils inclinèrent la tête:

-Excusez-nous, nous ne pouvions savoir. Heureusement que Fuyu envoie des renforts! Nous ne savons pas ce que prépare l'ennemi... Nous...


Les soldats, autant que l'officier semblait impressionnés par l'homme qu'ils avaient en face d'eux, alors que sans parler, il leur intima de poursuivre, les invitant à parler plus encore et surtout à préciser la situation actuelle:

-Nous avons fait évacuer les villageois des premiers niveaux, pour se protéger vers le centre de la cité.Et nos hommes sont postés aux portes principales de la ville pour recevoir les soldats rouge. Mais nous ne comprenons pas leurs actions. C'est de la folie que d'attaquer de front notre forteresse, c'est incompréhensible!

Toujours, sans un mot, le possesseur du Rinnegan s'avança au milieu de la troupe, son œil avisé se posant sur tous les détails qu'il pouvait voir. Imposant un silence religieux et oppressant au vu du climat. Puis, finalement, il prit la parole, faisant reprendre le souffle des hommes qui en avaient oublié de respirer:

-Notre ennemi est ingénieux. Vous êtes stupide de penser qu'il n'y aura que des hommes. Les élus seront aussi présent! Vous ne pourrez sûrement rien contre eux. Il faudra nous laisser nous en occuper. D'autres héros de Fuyu vont arriver si ce n'est déjà fait!


En effet, quelques temps plus tôt, il avait envoyé l'un de ses sujets à la recherche du pirate et des autres élus. Toutefois sa priorité était son allié. Après tout, il lui avait prêté allégeance. Et Nagato lui avait promit de le rendre plus fort, en le faisant affronter des adversaires digne de ce nom. Qu'elle était le meilleur moyen que d'atteindre ses limites en affrontant l'inconnu et des puissances impressionnantes. A coup sûr, il ne refuserait jamais une telle invitation à devenir plus fort! Pain craignait juste une chose. Qu'il n'arrive en retard comme à son habitude, et même s'il avait l'un des marcheurs d'ombre comme guide. Monsieur cheveux-vert était toujours aussi imprévisible.Mais gardant cette idée, dans un coin de son esprit, le Dieu de la paix se concentra sur l'instant présent:

-Nous devons préparer notre défense. Ils attaqueront tous les endroits stratégique de votre ville! Postez des hommes en haut de cette tour, avec un outil susceptible de leur permettre de voir à longue distance! Qu'ils se munissent de drapeaux et de bâtons. Ils devront nous prévenir rapidement l'endroit le plus urgent pour contrer les forces de Seika. Les couleurs blanches indiqueront de simples soldats, alors qu'une couleur rouge indiquera la présence d'élu adverse. Qu'il se concentre principalement sur des lieux auxquels vous ne pensez pas!

Le stratège prenait le plan de bataille en main, et il montrait un sens aiguisé dans ce talent.IL tentait de passer en revue toutes les possibilités qu'avaient l'ennemi. Il tentait de penser à sa place jusqu'à la chose la plus insignifiante et improbable. Pourtant, il existait un défaut dans son plan. IL ne pouvait surveiller les sous-terrain sous la ville. Il devait compter sur la présence d'élu dans cette partie pour protéger et défendre les lieux. Néanmoins, son plan était concentré sur la surface.

-Nous ne pouvons surveiller les égouts, mais nous allons forcer les élus plus puissant à venir à l'endroit que nous désirons. Laissez venir à vous l'ennemi en petit nombre, alors que nos forces se montreront au derniers moment, pour les repousser vers ce lieu.

Il pointait un pont, non loin de là. Sûrement l'unique pont qui joignait les deux rives de la ville, séparées par un fleuve d'une taille moyenne. La défense serait concentrait sur le cercle extérieur, laissant libre accès à ce lieu important pour les forces ennemis. Pourtant, c'est à cet endroit même, que Nagato attendrait l'adversaire. Il ne cacherait pas sa présence. Il deviendrait ainsi un phare pour les élus d'une certaine puissance, les unissant pour...Pour les anéantir tous en même temps! Et ils seraient forcer de venir à lui, au final. IL devenait une trop grande menace pour les forces de Seika. Et surtout, il pouvait arrêter net l’attaque du Phoenix, alors qu'il n'hésiterait, assurément pas, à détruire le seul point d’accès à l'autre rive, bloquant l'offensive de l'armée ennemi. Il était prêt à sacrifier des hommes pour protéger la ville et ses souverains.

Les ordres passés, tous les hommes s'activèrent comme une véritable fourmilière, le temps jouait contre eux et ils devaient être prêt. Prêt autant que l'était l'empereur de Fuyu. D'ailleurs, celui-ci prépara son propre plan d'action. Concentrant légèrement son énergie, les nuages s'amoncelaient dans le ciel, pour devenir du gris à un noir de plomb, aussitôt le ciel fut zébré d'éclair et une averse se mit à se déverser. Plus personne ne pourrait approcher sans être ressenti par la divinité. Et pourtant, le stratège désirait ne rien laisser au hasard. Ainsi, il éparpilla ses propres hommes à plusieurs points stratégiques pour le prévenir de l'avancée de la bataille et des élus-ennemis.


-La guerre commence...Enfin!














   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mer 5 Juil - 19:55





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Et c’était la victoire ! La victoire de l’équipe des bleus qui remportait cette première manche, haut la main tête de daim. A peine la ville remise à Fuyu, ou plutôt, une fois que Shiryoku obtempéra pour s’allier à la force du dragon, après avoir été témoin de leur supériorité, Zoro avait quitté l’Uchiha pour repartir sur les routes.
Néanmoins, si Heiwa s’amusait à envoyer ses sbires à travers tout le continent pour retrouver ce pirate maudit, et bah il perdait son temps puisque le garçon n’avait pas bougé depuis le triomphe. Le môme s’était paumé dans Shiryoku, ça avait posé trop de bâtiments partout, alors ce labyrinthe faisait pleurer Zoro en haut de son toit.

Ouais parce que vu qu’il n’avait rien à foutre de sa vie à part méditer, il s’était arrangé pour grimper sur le toit d’une baraque lambda pour balayer la zone dans son ensemble, et pourquoi pas repérer une sortie. On vous passait son humeur de chacal, accentué par ses râles de perdu de la vie, pas amusant d’être bloqué dans une ville pour une raison aussi débile. Un si puissant homme, même pas capable de se barrer correctement d’un lieu. Quel contraste ironique. Condamné à s’égarer.

En tout cas, il avait au moins eu l’occasion d’écouter intentionnellement ou pas ce qui se racontait dans les ruelles de la cité : et notamment des rumeurs inquiétantes circulant sur une probable réaction explosive du poulet enflammé. Seika pas content de sa défaite ne comptait pas en rester là. Le contraire l’aurait étonné tiens. Leur honneur et leur sécurité étaient en jeu, alors ils le défendraient avec courage, tout à fait logique venant de ce peuple fier. Ca ne surprendrait pas Zoro de voir débarquer un troupeau de mongoliens prêts à déchirer leur vie un de ces quatre, voire très prochainement. Il ne méprisait pas ce comportement, au contraire il le louait, mais malheureusement si ça en venait à un assaut, alors il se verrait dans l’obligation de péter des culs rouges.

Par ailleurs, ce jour-là, sur ce toit, les doutes du bretteur prenaient vigueur par la forme d’une escouade militaire en avant vers la cité. Il ne s’étala pas sur cette vue, et décampa rapidement lorsqu’il aperçut un Heiwa exposé à la vue de tous, comme de l’ennemi, au beau milieu d’un pont, qui permettait la sortie de la ville au passage ! AH ! ENFIN TROUVE ! Qu’est-ce qu’il foutait là ce gros nigaud ? Ce n’était pas le moment de poser au calme pour une séance photo ! Curieux, mais surtout d’instinct protecteur, il vint à bondir de toit en toit habilement tout en ne quittant pas de l’œil le pont en question. Une fois à sa hauteur, il descendit de son perchoir pour interpeller cet idiot inconscient :

OI shinobi, qu’est-ce tu fous ? T’es au courant que t’es à découvert ?!


.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Sam 8 Juil - 0:57



Les Plans d'un Traître...



Cela faisait maintenant quelques jours que notre héros masqué était arrivé sur les lieux de la bataille qui se préparait, et il n'était pas rassuré quand à la suite des événements. Il était clairement là pour trahir malheureusement, de fait, aucun autre élu n'était sur place pour l'épauler. A partir de là, tirer sa révérence en beauté sans risque et en assénant un bon coup dans les couilles du Phénix devenait plus difficile. Evidemment il avait bien une solution en tête, mais elle s'avérait quelque peu risquée et en trois jours de réflexion il n'avait pas su trouver mieux.

Dans sa situation, le plus simple était donc d'organiser un plan d'attaque crédible avec de bonnes grosses failles pas forcément visible. La phase deux, vous l'aurez deviné, était d'aller voir l'adversaire et de lui donner le plan en entier en lui expliquant quel était la meilleure solution pour le contrecarrer. Malheureusement il n'avait pas de moyen de prouver que les informations qu'il donnait étaient véridiques et que ça ne faisait pas parti d'une fourbe tactique seikajine. Une fois là-bas, si on ne le croyait pas, il pouvait très bien se retrouver confronté à des brutes épaisses pas prêts à prendre le risque de le croire. C'était donc très risqué mais d'un autre côté il ne se sentait pas d'aider Seika même pour une seule fois. Le dilemme était donc présent. "Et dire que cette question n'aurait pas eu lieu si l'Empire n'était pas en rade d'élus suffisamment puissants pour soutenir leurs envies belliqueuses..." s'exaspéra-t-il. En effet, la deuxième plus grande puissance militaire faisait clairement peine à voir.

Quand à leur tactique d'assaut "officielle", Bashô s'était pleinement investit dans sa conception comme s'il était autant impliqué dedans que les officiers natifs avec qui il travaillait. Actuellement, les défenses adverses s'organisaient comme cela: toutes les troupes étaient concentrées sur la bordure interne de la ville et protégeaient essentiellement les points stratégiques. Une tour faisait office de tour de guet et de commandement et servait à rediriger les troupes en cas d'attaque. Comme tous leurs hommes étaient positionnés en surface, personne ne semblait apparemment protéger les sous-terrains. Pourtant tous les chefs seikajins dont le mafieux lui-même s'étaient accordés pour ne pas exploiter cette faiblesse. Elle semblait bien trop voyante et sentait le guet apens à plein nez. Selon eux, s'ils pénétraient la ville par les égouts ils se feraient attaquer par une force ayant su se montrer discrète jusque là mais également suffisamment puissante pour pouvoir les arrêter.

Leur plan était donc de s'attaquer en premier lieu à la tour de guet pour pouvoir aveugler l'ennemi. Pour ce faire, il faudrait peu de personnes extrêmement discrètes capables de se rendre invisibles pour qu'elles puissent se faufiler jusqu'à leur objectif sans se faire repérer. Une fois fait, il leur faudrait lancer une attaque éclair par un flanc sur une zone assez restreinte et très ciblée. De cette manière les seikajins seraient en supériorité militaire et les fuyujins auraient grand mal à rassembler leurs troupes pour faire une contre-attaque efficace. Il leur faudra cependant n'utiliser que des tirailleurs en tenue de camouflage et attendre la tombée de la nuit s'ils ne voulaient pas que le rassemblement de leurs forces se remarque avant même que l'assaut soit donné.

Ce plan était assez bien monté et utilisait la quasi totalité des données recueillies par les espions et infiltrés, certaines obtenues au prix de vies humaines. Bon bien sûr il comportait tout de même une faille, mais elle était très difficilement évitable donc elle entrait dans les sphères du pardonnable. Le problème était évidemment celui de la présence d'élus à la puissance valant largement une unité de guerriers vétérans. Mais, si leurs forces de frappe équivalaient, les mouvements de ce type de guerriers étaient totalement imprévisibles et même leur position pouvait être inconnu jusqu'à ce qu'ils entrent en action et ruinent leur plan. Malheureusement ils ne pouvaient rien faire contre cela, et puis eux aussi avaient un élu puissant dans leurs rangs.

Ce plan n'avait qu'une faille? Bien sûr que non grand dieu, il en avait au moins un autre largement aussi grande! Celle de s’appuyer grandement sur le plus grand apostat que Kosaten ait porté, Bashô. Maîtrisant une capacité d'invisibilité, et pouvant rapidement se redéployer grâce à une technique de téléportation, il avait été choisi pour être le seul homme à s'occuper de la tour aux sentinelles. Il en était très certainement capable. C'était la pierre angulaire de leur tactique, leur pièce maîtresse. Une fois en haut de la tour, il devait se déplacer instantanément au niveau des troupes pour signaler que c'était le moment et l'assaut serait donné. Basé une partie si importante de leur stratégie sur quelqu'un qui n'attendait que des responsabilités pour trahir, c'était clairement risqué. Toute fois, il n'avait toujours pas résolu son problème de sécurité personnelle ce qui le faisait grandement hésiter.

Lorsque plus tard il fut face à la forteresse de la ville, il avait déjà pris sa décision. C'était l'heure que commence l'assaut de Shiryoku, mais respecterait-il toutes les consignes que lui avaient donné ses supérieurs? Pour le moment tous les seikajins en étaient persuadés...

Ne vous faites pas trop d'illusions, soldats rouges
Bashô ne pourra jamais intégrer vos rangs
Revêtir l'uniforme et porter votre vouge
Puisqu'il est de la haine envers Seika l'enfant


©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Sam 8 Juil - 14:52



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
L'aube de la Guerre



   






Le ninja patientait, alors que les soldats se préparaient à la première grande bataille de cette guerre. Elle n'allait pas être la dernière, mais elle en devenait la première. Les échauffourées du passé n'était rien comparé à ce qui allait se dérouler, à présent. Auparavant, il n'y avait que de petites confrontations isolées, mais à présent, on allait avoir à faire, à une véritable bataille rangée. Le sol commençait même à trembler face à l'armée du phœnix en approche, on pouvait sentir la crainte et la panique gagnait tous les villageois et les soldats. Seika, royaume de la Justice et de la Paix qui amenait la guerre à un royaume dont les civils n'avaient rien demandé. Elle était belle la Justice du Royaume du feu. Une justice encore une fois personnelle, mais qui deviendrait une nouvelle source de rancœur et de haine pour le peuple de Shiryoku. Déclenchant de nouvelles guerres, de nouvelles souffrances, car le peuple ne serait pas épargné et deviendrait des dommages collatéraux acceptable pour les officiers de Seika.

Une raison de plus pour le Dieu de la Paix que d'anéantir de telles émotions et de tels sentiments. Sans la Justice que voulait apporter Seika, un autre royaume n'aurait pas à devenir la victime de ce monde corrompu. Le ninja réfléchissait à tout cela, alors que les hommes étaient enfin prêt, posté sur les murailles de la cité pour certains, arc, en main. Alors que d'autres étaient placé aux endroits stratégique que les soldat de feu convoiteraient. Les marcheurs d'ombre le prévenaient de la situation à chaque instant. Telle une véritable chaîne humain transmettant les informations au membre le plus proche qui lui même transmettait à un autre jusqu'au Jigoku.

Ainsi immobile, il senti la présence de son acolyte, avant même qu'il n'arrive devant lui , l'apostrophant. Comme à son habitude, le Jigoku resta d'abord impassible. L'un comme l'autre il n'avait pas changé et les âmes maléfiques qu'il avait instaurer dans l'épée reconstruite ne semblaient avoir aucune influence sur le pirate. Il restait le même, insouciant, effronté et plaisantant à n'importe quelle situation. Dans quelle situation devenait-il sérieux? Il avait vu dans un comportement tout à fait différent lors de la perte de son épée, mais ceci n'avait que peu duré. Au moins, le cheveux vert lui était redevable à vie; et la crainte de perdre sa précieuse lame si l'enveloppe mortel du Jigoku venait à disparaître, le poussait sûrement à le protéger!

Le shinobi se tourna petit à petit vers son interlocuteur, tout en répondant à sa question, laissant même passer un peu d'humour dans sa phrase. Enfin ceci était difficile à confirmer au vu du personnage, qu'il faisait de l'humour:

-Es-tu au courant que la guerre est déjà sur nous?

Totalement tourné vers son allié, son visage était de marbre, mais il poursuivit avec un regard plus déterminé que jamais:

-Te souviens-tu de notre promesse? Il est temps que je tienne une partie de la parole que je t'ai donné! Et quel est le meilleur moyen qu'une bataille pour te faire rencontrer les plus puissants de ce monde et te faire devenir le meilleur escrimeur du monde! Seika a décidé de s'attaquer à cette cité, nous devons protéger ce royaume. Point qu'il m'importe réellement, mais il fait parti de mon plan. Cette cité doit tenir et ses hommes aussi pour accomplir mon grand désir. Te souviens-tu ce que nous avons dis? Je t'apporterais de puissant guerrier pour que tu t'améliores et deviennes le meilleur des escrimeurs, et tu m'aides à atteindre mon objectif! Il est temps de commencer ce projet!Ne combats pas pour Fuyu ou Shiryoku, mais pour moi!

Il pouvait sentir l'aura impressionnant du pirate, il avait gagné en force et en puissance, ceci était indéniable, mais comme il avait apprit à Rinkyu, la force brute ne faisait pas tout. Le Jigoku avait vécut toutes ses années en ce monde, non par sa seule force, mais aussi par son esprit et son influence. Aussitôt, un cor sonna, faisant tourner l'Uzumaki en direction des murailles et de la tour de guet. L'ennemi était là, sa pluie magique lui avait indiqué, mais plus encore, il ressentait par elle, de grandes puissances au milieu de cette armée. Probablement des officiers, peut être même un de ceux qu'il avait rencontré lors de la fuite de Rumaki; Mais aussi des élus, plusieurs élus. Pourtant un attira plus son attention, il était le danger numéro un, celui à annihiler en premier.

-Il faut croire que l'un d'eux se présente déjà à nous, Zoro!


A présent, il devait trouver, non seulement un moyen d'attirer ce puissant ennemi à lui, mais aussi de surveiller le déroulement de la bataille. Une nouvelle adrénaline le gagnait. Quel était le plan de l'ennemi? Le Dieu de la Paix était même impatient de voir leurs prochaines actions, s'attendant à ce qu'ils débarquent rapidement en ville! Prêt à détruire le plus de soldats Seikajiin, avant qu'ils ne parviennent à exterminer les troupes de la ville...





Spoiler:
 








   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 11 Juil - 14:30





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Cet homme, Heiwa, toujours aussi sinistrement spécial. Il demeurait là, planté comme un pied de tomate, inerte, à attendre sa mort, ou sa vie. Mais il savait ce qu’il faisait, ou du moins il lui en donnait l’impression. Valait mieux pour son cul en fait. En tout cas, ils se recroisaient en situation de crise une nouvelle fois. Enfin « crise », tout était relatif. Parce que Fuyu ; puissante nation blindée de confiance, avait pour devise de gérer la guerre d’une main carnassière. La fierté fiévreuse des fuyujins les empêchaient de pêcher. Comme pêché ; il y créchait l’échec. Perdre ne faisait pas partie du vocabulaire du dragon, un concept aussi inconnu que la mort. On y émettait plusieurs hypothèses à son sujet mais on stagnait dans l’ignorance tant qu’on ne la rencontrait pas. Il en était de même pour l’échec.

La guerre était déjà sur eux, telle était la justification de son imprudence. Le pirate ne pensait pas à s’y mêler, sauf si on le lui demandait. En fait, son programme se voulait pépouze, à retourner roucouler avec une bouteille là-haut. Toutefois, le ninja exigeait son intervention, utilisant leur serment comme prétexte. Apparemment, cette guerre indifférente à Zoro possédait les moyens de le renforcer. Alors, ça, il le devinait tout seul mais un problème se posait : la nature de l’ennemi. Minshu, aucun souci pour leur péter la rondelle, mais Seika.. Une autre histoire. Cependant, accompagné de son collègue Rinkyu, il était à l’origine de cet assaut puisqu’ils s’étaient emparés de la ville en dégageant le camp rouge. Il en avait tué une fois, alors pourquoi pas une seconde fois ? Cela ne s’avérait pas si compliqué tant qu’il ne rencontrait pas un ami.
De toute façon, il se faisait chier, alors quitte à se dépenser un peu, autant que ce soit dans une activité utile. Par contre, ne pas compter sur lui pour élaborer des plans stratégiques, il participait à cette bataille en touriste, comme s’il s’agissait d’un simple jeu de camping pépère.

Détendu comme un string au sauna, il se ramena auprès du ninja qui le réclamait implicitement à ses côtés :

Je ne combats pas pour toi, ni pour personne, mais pour moi !  


Corrigea-t-il au passage pour clarifier les choses. Il ne se mettrait pas en travers du projet de son allié, il l’avait juré, et il l’aiderait au besoin, certes. En revanche, il combattait ce troupeau de brûlés seulement pour sa pomme, et aussi parce qu’il se sentait légèrement responsable de cette invasion. Les alliances qu’il créait servaient son propre intérêt avant tout. Le principe d’une alliance quoi. Bien différent d’une amitié, pour qui là, en effet, il se battait pour le poto en question.

Le cor résonna, et Heiwa fit ses pronostics de bonne liseuse d’aventure. Apparemment, un redoutable élu se démarquait du lot, et ramenait sa fraise par là. Pourvu que ce ne soit pas un compagnon. Il ne préféra guère s’en occuper pour le moment, s’économisant une anxiété inutile, et se posa sur la petite bordure du pont, non loin du shinobi, en attente de l’attaque. Il en profita pour bailler aux corneilles, témoignant de son implication infinie.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mer 12 Juil - 0:38



Rencontre tant attendue



Qu'il était facile de pénétrer une ville fortifié malgré toutes les défenses que pouvaient ériger les natifs. Aussi haute la muraille était-elle, elle restait parfaitement inutile. D'un haïku il se dérobait à l'attention de n'importe quelle personne moins forte que lui, de l'autre il se téléportait d'abord sur la muraille puis dans l'enceinte de la ville. C'était l'une des rares choses plus faciles à faire qu'à dire pour lui. En quelques secondes, il était au milieu des troupes "ennemies". Oui je mets "ennemi" entre-parenthèses parce que si l'élu trahissait, Fuyu deviendrait neutre à ses yeux. Du moins jusqu'à ce qu'il se décide à rejoindre l'une ou l'autre des deux grandes factions en tout cas.

Sous la pluie battante qui régnait dans les environs comme dieu veillait sur les mortels, il avait enfin pris une décision. Il allait trahir sa nation et cracher sur les belles plumes du Phénix. Oui il y avait des chances qu'il se fassent capturer et qu'il soit incarcéré à vie. Oui il y avait des chances pour qu'il soit contraint de travailler indéfiniment pour un taré comme Zayro Jinn. Oui il y avait des chances qu'il connaisse des souffrances pires que celles des affres de la mort. Mais après tout, la mort pourrait le délivrer de tout cela non? La seule question qui restait était donc de savoir si voir l'Empire tout entier stupéfait devant son acte donnant un avantage non négligeable au royaume de glace valait le coût de mourir.
Assurément oui.

Maintenant que son choix était fait, une nouvelle épreuve s'opposait à lui: celle de retrouver des dirigeants hauts placés dans la défense de la ville pour pouvoir leur dévoiler ce qu'il savait. Mais rassurez-vous, ce ne sera pas dur. En effet, depuis qu'il était entré à Shiryoku, une importante tension magique s’était faite sentir dans l'air. Une tension si forte et si palpable que l'on aurait dit qu'elle était volontairement accentuée. Même la plupart des natifs devaient pouvoir la sentir d'ailleurs. Ce qui le dégageait, ou plutôt celui qui, était certainement une personne extrêmement puissante, un élu sans aucun doute. C'était donc typiquement le genre de personne qu'il cherchait.

Malheureusement un autre problème s'imposait. Si l'inconnu faisait exprès de diffuser sa puissance comme il le faisait, c'était certainement pour attirer des gens comme lui dans un piège. Un genre de papier tue-mouche à élus si tu voies ce que je veux dire. Si Bashô l'approchait tout de même, soit leur seule tactique était le combat de front pariant sur la puissance de leur champion, soit un réel piège bien monté l'attendait. Dans le premier cas, se poser comme un ami au royaume devrait suffire à éviter l'affrontement, sauf si son adversaire faisait preuve d'une prudence paranoïaque. Dans le second cas en revanche... Il courait le danger de se faire envoyer au royaume des morts sans même avoir le temps de parler! Encore un risque supplémentaire...

Toutefois, il n'avait pas reculé jusqu'ici, il ne reculerait pas maintenant non plus. Et puis de toute façon appliquer le plan des seikajins n'était pas vraiment envisageable et même encore plus dangereux en soit. Il se concentra donc pour localiser l'émanation d'énergie et finit assez rapidement par en repérer la source. Durant tous ses périples en Kosaten, il avait eu plusieurs fois l'occasion de se confronter à de telles situations et savait donc comment s'y prendre même si ça n'avait pas été facile la première fois.

Il approcha donc du point où l'homme attendait pour finalement découvrir une zone parfaitement dégagée. De l'herbe couvrait le sol des alentours qui étaient coupés en deux par un fleuve. Sur le pont reliant les deux rives attendait un homme, parfaitement droit en robe de combat. Aucun élément n'était favorable à une embuscade ou à un quelconque piège. Même si cela semblait peu probable, leurs adversaires avaient choisis de se fier en leur propre force. S'ils avaient raison d'être si confiant alors c'était peu rassurant...

C'est alors que le hunter vit l'homme sur le pont tourner la tête vers lui, leurs regard se croisèrent. Un regard unique, un regard puissant, un regard serein. Sans savoir pourquoi, il était certain que l'homme avait percé à jour son Haïku, son pouvoir devait être démentiel. Il ne servait plus à rien de se cacher. C'est pourquoi il désactiva sa technique d'invisibilité et s'approcha, mains an l'air. Il avança jusqu'à arriver à l'entrée du pont ou jusqu'à ce que l'homme l'arrête. Arrivé à la distance voulue, il aperçut quelqu'un d'autre, le fuyujin n'était pas seul! Mais ce nouvel élément qui en tant normal aurait pu le faire paniquer ne provoqua rien d'autre chez lui que de l'amusement. Ce nouveau personnage n'était personne d'autre que Roronoa Zoro et pour une raison qu'il ignorait, celui-ci ne réagissait pas. Peut-être ne le remettait-il pas dans ce contexte si différent de leur précédente rencontre. Soit, pour le moment il ne dirait rien. Cela faisait du bien de voir une figure amie ici, instantanément il devint plus confiant. Il éleva alors la voix assez haut pour être intelligible malgré la pluie battante.

-Bien le bonjour Fuyujins, avant que vous ne cherchiez à me tuer j'aimerais m'entretenir avec vous, je pense avoir quelque chose qui pourrait vous intéresser... commença-t-il pour éveiller l'intérêt de son interlocuteur tout en enlevant le masque qu'il portait. Je m'appelle Bashô et je suis actuellement le meilleur des soldats de Seika stationnant ici, à Shiryoku, et sachez que j'aimerais vous aider. Pour cela j’aimerais vous donner leur plan pour que vous puissiez vous en servir pour leur asséner une victoire écrasante, c'est tout ce que je vous demande. Je fais cela pour me venger si vous vous posez la question...

Comment le Dieu de la Paix le prendrait-il? Impossible de le prévoir mais de toute façon les dés étaient jetés maintenant... En cas de dérapage il n'y avait plus qu'à espérer que le pirate perdu n'intervienne en sa faveur. Cela aussi était loin d’être gagné d’avance…

Tu n’aurais peut-être pas dû aller si loin
Te confronter à lui qui n’a rien d’un humain
Sans autre plan que celui de croire en ta chance
Cela te coûtera cher, changer d’allégeance...


Contextuelles:
 

©MangaMultiverse



Dernière édition par Ferun (Bashô) le Mar 18 Juil - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Ven 14 Juil - 18:23



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
La guerre au porte de Shiryoku



   








Comme toujours, le pirate était totalement nonchalant, ce qui exaspérait souvent le ninja, pourtant il devait tout de même traiter avec lui. Il le laissa donc s'éloigner et s'installer sur le rebord du pont, prêt à s'endormir si aucun adversaire digne d'intérêt n'arrive. Mais de cela le Jigoku en était persuadé, ils allaient vite arriver.Et les minutes qui suivirent lui confirmèrent ses pensées.

Sa pluie qui parcourait toute la cité parvenait à le prévenir de n'importe quelle venue, même une créature invisible ne pouvait y échapper. Pour parvenir à devenir véritablement indétectable par ce pouvoir, il fallait devenir entièrement immatériel et jusqu'à présent aucun élu n'était parvenu à un tel prodige. Pourtant, le ninja haussa un sourcil alors que son regard était tourné vers l'endroit ou était sensé être l'adversaire. Il n'y avait rien que du vide, pourtant son grand pouvoir ne lui avait jamais fait défaut, il était donc là, usant d'un quelconque sortilège. Après tout quoi d'étonnant au vu de la puissance qui s'en dégageait? Mais plus étonnant, encore, il ôta ce voile d'invisibilité pour se présenter à eux mains levés, comme s'il se rendait. Quelle supercherie ou quel plan ingénieux formatait-il? Pourtant Minshu était plus versé dans cet art que Seika! Était-il possible que le royaume rouge et le royaume vert s'était finalement, à nouveau allié? Pourtant même ses hommes ne lui avaient jamais indiqué cet élément!

Intrigué, il le laissa tout d'abord approché jusqu'à l'entrée du pont. Une distance de sécurité tant pour le shinobi que le guerrier lui même. Quel était son but? Autant dire, que le Jigoku n'allait pas tarder à le savoir. Surtout qu'il ne manqua pas de ses yeux attentifs l'attention que l'inconnu avait porté sur le pirate, ce qui l'avait légèrement détendu. Mais L'Uzumaki ne broncha point, fidèle à lui même, nullement gêné par la pluie battante et les bourrasques de vent. Et enfin l'homme s'exclama brisant ce silence entre eux, ayant toute l'attention de Pain.

Ainsi l'homme était, à priori, venu trahir son camps. Pour quelle raison, alors qu'il se disait le plus puissant des guerriers présent lors de cette bataille? Une vengeance? L'utilisateur du Rinegan devait-il se contenter de cette simple réponse? Trop d'incertitudes, trop de paramètres aléatoires et confus! Indéniablement non, jamais il ne lui ferait confiance. L'art de la manipulation et de la traîtrise était dû au langue de serpent de Manshe, le serpent. Autant dire que voir un élu de Seika trahir était invraisemblable. Ils étaient reconnus pour leur fidélité et leur rage de se battre à la même image que ceux de Fuyu. Il ne pouvait donc s'agir que d'un piège.

En temps normal, le stratège en aurait profiter pour l'écouter, le manipuler et entrer dans son jeu, mais à cet instant la guerre était sur eux et l'opportunité de se débarrasser de celui qui était une véritable menace était bien trop intéressante pour y passer à côté. Néanmoins, Nagato était prévenant et réfléchi, il devait avant tout apprendre à connaître son ennemi quitte à le duper aussi.  S'avança à son tour jusqu'à une certaine distance calculée, ses yeux tourbillonnèrent sur eux même. Puis tout d'un coup, il s'exclama de sa voix calme et posée et pourtant qui en imposait tant que n'importe quel natif se serait senti écrasé.

-Comment pourrait-on croire de tels paroles juste avant la bataille qui s'annonce? Surtout quand nous savons tous que Seika va droit dans le mur. Mais je suis surpris, Seika n'est pas connu pour ses traîtres ou ses manipulateurs. Tu parles de vengeance? Pourquoi Seika aurait mis à sa tête un élu qui clame ceci?


Avant de passer dans le véritable combat, le Jigoku désirait broyer la volonté de son adversaire. Montrer que leur plan était totalement irréfléchi et plein de failles. Il attendait donc sa réponse impassible. Mais aussitôt, le visage de l'empereur se crispa, se tournant légèrement sur le côté de la rive. Une nouvelle présence venait de se faire sentir, puissante. Alors qu'une voix s'exclama, empli de fierté:

-Tu as bien joué, élu. Nous avons monté une petite escouade dans les égouts pour voir la résistance ennemi. Elle était moindre. Et à présent, tu nous offres cet ennemi sur un plateau d'argent! Tu as bien agi, maintenant tuons le! Si nous coupons la tête de leur plus puissant, le reste tombera comme des dominos!

Un nouvel officier de Seika faisait son apparition avec une petite troupe de soldats faible et manquant probablement d'expérience. Le seul danger résidait en ce personnage qui venait de prendre la parole et la présence de l'élu-rouge, sur lequel les yeux cerclés violet et noir se posèrent. Un seul mot s'échappa alors de sa bouche.

-Ta couverture et ton plan n'ont pas duré longtemps! Cet imbécile t'a trahit, tu aurais pu me convaincre...Peut être!


Le destin était cruel et se jouait des deux hommes. D'un côté, l'un voulait réellement trahir le phœnix, de l'autre, il aurait pu avoir de précieuses informations. Mais était-ce par méfiance de Bashô, ou simple coïncidence, le général de cette bataille laisser porter à croire que le poète avait manigancé tout ceci depuis le début. Autant dire qu'il serait plus difficile encore de convaincre le Jigoku, à ce moment.

Un éclair zébra le ciel, et sans savoir si le Pirate allait se mêler à la bataille contre le général. Le Jigoku libéra son aura écrasante, alors qu'il s'empara de Masamune - la Faux légendaire brillant de toute son éclat et entouré de cette aura bleuté-noire- prêt à combattre.

Plus agile et rapide que son adversaire, Le ninja bondit en avant, longeant le sol à une vitesse folle, il se précipita vers l'élu de Seika, arme à la main. Pourtant ce n'est pas une attaque physique ou direct qui allait fondre sur son ennemi. Le rinnegan s'activa aussitôt et une force invisible vint balayer le poète pour le projeter à plusieurs mètres de distance, avant d'être encore enchaîné par cette même puissance. Tout en étant suivit par le shinobi lui même. Et alors qu'il allait être à porter de frapper de son arme, il s'immobilisa pour pointer ses deux bras dans la direction de Bashô, et qu'aussitôt un flot infini de chaînes sortirent de ses manches pour venir encercler l'adversaire. Voici, qu'il montrait une nouvelle technique, qu'il n'avait encore jamais utilisé...

Mais comme si le signal était lancé, une ombre vint masquer le peu de clarté qu'il y avait, la créature au-dessus de leur tête poussa un hurlement strident qui paralysa instantanément de peur les soldats trop faibles et les civils qui l'entendirent. Le cauchemar ailé était du combat, s'imposant de sa stature et de sa présence. Juste avant de piquer comme une flèche sur l'ennemi de son maître, et sans attendre de savoir s'il était parvenu à son but de remonter dans les airs, avant de replonger à nouveau, toutes serres et dents. LE monstre était prêt à déchirer, dévorer, étriper...























   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 18 Juil - 15:13





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Pendant que le vent tournait, les ennemis approchaient. Au moment où le garçon avait baillé aux corneilles, des corneilles s’envolèrent haut dans le ciel, comme pour signaler l’arrivée tant attendue des rouges. Les deux camps étaient à bout, chacun désirait casser de la margoulette, on trépignait d’impatience dans toute la contrée.
Quand soudainement, de l’autre côté du pont, une silhouette. Un homme s’avançait vers les deux élus d’un pas décidé, et intrépide. Il risquait cher avec sa manœuvre périlleuse, exposé ainsi à l’ennemi. C’était la journée des suicidaires ou quoi ? D’abord Heiwa, maintenant lui.

Sa prunelle ne quittait pas l’adversaire du regard, tandis que son corps demeurai immobile, dans un calme absolu. Rien ne le poussait à se défendre pour le moment, il préférait connaître les intentions de ce type mystérieux. Mais un détail le frappa : l’homme portait une masque pour planquer sa gueule de Quasimodo. La familiarité de ce masque vint lui attraper les fesses à deux mains ! Ca lui faisait dorénavant tilt ! Il connaissait ce mec un peu ravagé : Bashô !
Un bail que les deux copains de taverne ne s’étaient pas croisés. La dernière fois remontait au massacre de Shiryoku… Quelle ironie du sort de se réunir en ce lieu funeste, blindé de sinistres souvenirs, à nouveau.

La surprise arrondissait son oeil, légèrement secoué par la présence d’un ami. Il l’affronterait par nécessité. Il capta la nouvelle aura puissance qui envelopperait ce poto tragique de buvette. Il n’était plus le même, il dégageait une force royale. Leur relation était délicate depuis que Zoro avait découpé le bras du sensei que Bashô traînait toujours avec lui, sauf aujourd’hui.
Une fois à proximité suffisante pour entendre la voix du brun à la coiffure insolite, il s’élança sur des salutations, et présenta son intention de discuter. Un compromis plutôt que la guerre ? Peu importait, on tendit l’oreille pour écouter ce que le seikajin avait à dire. Au passage, il exposa son visage à la lumière, son identité maintenant clairement révélée, on ne doutait plus. Bashô aux commandes de cette armée ?
Les propos qui suivirent furent des plus stupéfiants. Il fit péter à ses ennemis, sans la moindre once de pression, ses projets de trahison. Ouvertement, il déclarait vouloir la faire à l’envers au Phoenix. Quelle était la nature de cette mauvaise plaisanterie ? Les seikajins étaient les plus fidèles à leur nation, alors ça dépassait carrément l’entendement. Cette information colossale bousculait également le shinobi, qui ne semblait plus comprendre quelle heure il était. A quel jeu débile cet imbécile s’amusait-il ? Sacrebleu, Bashô… Qu’est-ce que tu foutais ?! Le cactus n’était pas fana des manigances. Dans tous les cas, le poète prévoyait de tromper un camp, et cette méthode peu noble se dirigeait difficilement pour le fier et honnête bretteur. Oh non, ça allait encore falsifier son transit intestinal toute cette mauvaise digestion….

Mettre une carotte à sa nation pour une histoire de vengeance. Plausible, surtout que… Attendez une minute !
FLASHBACK :
 
C’était dont ça ! A l’époque déjà, il réfléchissait à se tirer de cette nation ! Bien que son idée de désertion s’était apparemment métamorphosée en vengeance. Bordel Seika, qu’as-tu infligé à ce pauvre élu qui en vient aujourd’hui à te tourner le dos, en te dédiant en cadeau de sortie une défaite humiliante.
Mais en vérité, Zoro s’en branlait pas mal des raisons de Bashô. Les faits étaient là, il trahissait parce qu’il n’embrassait pas les convictions de Seika. Cela dit, pouvait-on lui en vouloir ? On nous imposait une nation à notre arrivée, on ne nous demandait pas notre avis, alors si Seika faisait de Bashô un martyr, sa trahison devenait bien plus légitime. Il était humain de fuir la mère qui battait son enfant. Putain de miskinette ce Bashô.

Heiwa enchaîna aussitôt une réponse moins crédule à l’égard de l’ex masqué. Quant à Zoro, il se contenta de rester à l’arrière, les bras toujours croisés sérieusement contre son torse, tandis que son œil se ferma comme pour signaler qu’il restait à l’écart, laissant le temps décidait pour le dénouement de cette conversation. L’allié VS l’ami. Le ninja partait avec des infos en moins par rapport au pirate, ce qui expliquait cette suspicion envers le plan suspect de cet étranger, bien qu’il semblait tout de même lui accorder légèrement le bénéfice du doute. Quant à Zoro, bien que le doute n’était jamais à bannir, les probabilités que son pote déclare la vérité s’avéraient plus élevées de son côté.

Mais tandis que tout se déroulait plus ou moins tranquillement, un autre acteur entra en scène pour chambouler le tout. Un général, très certainement, accompagné d’une petite troupe de soldats fragiles. Tout portait à croire que le poète s’était bien foutu de leur gueule et pourtant, ça paraissait trop gros.
Si à présent Heiwa se voyait totalement convaincu de la fourbe manipulation du seikajin, Zoro, lui, faisait preuve d’un peu plus de discernement. En même temps, il détenait quelques paramètres en plus. Si le plan était de piéger Fuyu, alors le général ne se serait jamais pointé aussi tôt. Bashô n’avait même pas encore réussi à persuader les bleus avec ses négociations chelous. Il n’y avait aucun intérêt à ça si c’était pour que le général débarque aussitôt après, en pleine tentative de manipulation.

Bref, dans tous les cas, la situation s’annonçait plutôt sérieuse, alors le marimo se décida enfin à dégager de son perchoir pour aller se placer face à l’officier. Pas question pour le moment d’attaquer Bashô, surtout qu’Heiwa souhaitait certainement s’occuper de son cas personnellement. Il ne perdit par ailleurs guère de temps. Un éclair céleste sonna le début de leur duel, où Zoro se promettait de garder un œil si ça venait à profondément dégénérer. Tant que ça ne risquait rien, laissons-les s’taper sur le museau puisque ça leur faisait tant plaisir.
En attendant, le pirate dégaina ses trois sabres, face à la troupe mené par l’officier :

On dirait que je suis votre adversaire….   


.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 18 Juil - 22:51



Affrontement au sommet!



Une fois que le futur ex-seikajin eut fini de parler, son interlocuteur s'approcha lui aussi. Les cercles qu'abritaient ses pupilles se mirent alors à tourner sur eux-même le mettant très mal-à-l'aise. Cet homme dégageait une aura exceptionnellement impressionnante qui écrasait quiconque plaçait son regard dans le sien. Mais Bashô n'était pas venu ici pour "casser des margoulettes" comme dirait le marimo. Il n'avait à priori aucune raison de craindre la puissance de cet homme. Dommage que tout ne dépende pas de sa volonté... Si seulement un dieu pacificateur pouvait régner sur Kosaten!

Le ninja prit ensuite la parole d'une voix qui résonnait dans l'esprit de ceux l'entendant, comme provenant d'un autre monde. Il disait qu'une telle trahison était étonnante et même inutile, la victoire était déjà leur selon lui, quoi qu'il fit. Et puis un traître parmi la nation symbole de la loyauté lui semblait étrange, pourtant cela ne justifiait rien pour Bashô. Ses lèvres lui brûler tellement de parler qu'une fois que le fuyujin eut fini, elles se délièrent instantanément pour donner son point de vue:

-Il est vrai que sans moi vous gagnerez sûrement... Mais vous ne connaîtrez jamais les joies d'une victoire totale! Une victoire lors de laquelle aucun soldat Fuyujin ne verrait son sang couler, une bataille ne laissant aucun doute à vos soldats, aucun espoir aux leurs. N'est-ce pas alléchant? Quand aux raisons de ma trahison, sachez tout d'abord que je ne me considère pas comme étant fourbe. Comme je l'ai dit, je n'ai pas grand chose à gagner à faire cela à part accomplir ma vengeance comme un vrai guerrier. Je ne trahis pas Seika puisque je n'ai jamais pu me considérer comme faisant parti des leurs en marchant dans leurs rangs. Et vu ce qu'ils m'ont fait, n'importe qui voulant leur nuire me compterait parmi ses amis...

Il laissa un léger blanc avant de répondre à la raison de sa position au sein de l'armé rouge. Si le Jigoku n'avait pas foi en la stupidité des soldats de l'Empire, il y avait peu de chance qu'il croit son histoire. Tant pis, il n'avait pas tellement d'autre choix de toute façon.

-Quand à la place que j'ai réussi à acquérir, disons que je la doit à la faiblesse des forces de l'Empereur, expliqua l'Ayns. N'ayant que peu de chances de remporter cette guerre, lorsqu'un élu masqué à la force égalant celle de leurs meilleurs guerriers se présente pour s'enrôler dans leur armé, ils ne disent pas non même si celui-ci refuse de révéler son identité. Vous n'imaginez pas tout ce que l'on peut faire avec le sceau marquant mon épaule...

Peut-être que ces paroles suffiraient à le convaincre, certainement que non s'il était de nature méfiante. Et si l'on ajoute à cela une troupe de soldats à grande gueule le félicitant? Ah ben là ses chances d'être cru chutaient à 0%, mais il y avait tout de même peu de chances... Malheureusement, comme si Fenghuang cherchait à contrer les plans funeste de son mouton noir, c'est ce qu'il se passa. Avec les remerciements et tout le tremblement en plus, tout son plan tombait à l'eau... Ça ne faisait pas parti de la tactique de laquelle il avait été informé mais apparemment une petite escouade seikajine menée par le général en chef était chargée de surveiller le poète. Ayant vu leur ennemi en "position de faiblesse", ils avaient décidé de sortir pour prêter main forte à leur élu. Ces mous du bulbe n'avaient pas entendu les paroles du maffieux, ce dernier ne savait encore dire si c'était tant mieux ou tant pis pour lui...

Et là oh mon dieu mes très chers téléspectateurs c'est incroyable!!! Zoro décida de faire autre chose de ses dix doigts que de retirer ses crottes de nez avec!! Il s'élança d'une fougue pleine de torpeur vers la troupe pour se battre contre eux, quel homme! Blague à part, même s'il était assurément très fort, le général du Phénix aussi, tout comme les soldats l'accompagnant d'ailleurs. Ça ne serait pas une partie de plaisir pour ce cher marimo. Enfin, il avait tout le soutient mental de son ami barbu. Jemial aurait bien aimé les tuer de ses mains mais les voir mourir du sabre de Zoro le contenterait tout autant. En attendant sa situation n'était pas enviable, l'Empereur de Fuyu était prêt à en découdre avec lui…

Ce dernier commença par dégainer sa faux du doux nom de Michel (comment ça on m'a menti???) avant de fondre sur son adversaire qui n'en était pas un. Sa vitesse était impressionnante, bien plus élevée que la sienne! Bashô n'eut rien le temps de faire, à part fermer les yeux comme un fragile bien sûr. Pourtant ce ne fut pas une lame qui vint le percuter mais rien d'autre que.. rien en fait. Il fut projeté à de multiples reprises à l'opposé du ninja extrêmement violemment mais ce par une force totalement invisible. Quand cela cessa, le maffieux dut se rendre à l'évidence: s'il se reprenait encore deux salves d'attaques de cette envergure là, il y passerait. Pourtant, Nagato n'en avait pas fini avec lui. A peine l'apostat relevé, une incantation de quelques mudras de sa part invoqua d'innombrables chaînes venant complètement l'entraver. Heureusement, mue par l'énergie que l'adrénaline du combat lui donnait, il réussit à esquiver l'attaque d'un bond prodigieux. Après tout c'était soit ça, soit il se rendait encore une fois vulnérable, cela avait le mérite de le motiver.

Un énorme dragon noir vint également épauler son maître; du doux nom de Michel lui aussi, aucune originalité ce Heiwa. Malheureusement pour lui, heureusement pour le traître, les attaques physiques ne l'affectaient que peu. Son corps était d'acier depuis qu'il avait subi tout plein d'incantations, il n'avait vraiment pas eut de veine de tomber sur un utilisateur d'attaques magiques. Enfin, il savait que ça devait finir par arriver. Une accalmie d'attaques lui laissa une ouverture pour attaquer, il était temps pour lui d'agir!

En temps normal il aurait essayé de convaincre son adversaire qu'il y avait erreur, mais là sa vie dépendait de l’issue du combat. Il ne pouvait pas le laisser lui en mettre plein la tête une fois de plus, surtout qu'il semblait pouvoir faire deux fois plus d'attaques en une seule passe d'arme... De quoi le mettre hors de combat. Il devait riposter et défendre sa vie, donner tout ce qu'il avait. Pour ce combat il n'y aurait pas de politesse, Bashô commencerait à fond dès le début! C'est pourquoi il s'élança vers son adversaire et tenta par six fois de le frapper des ses coups nécrosant les chairs. "Frappe sur ce qui tire, tire sur ce qui frappe!" se répétait-il. Son adversaire combattait à distance, alors il réduirait cette distance pour lui infliger des dégâts au corps à corps. Seulement cela avait une efficacité modérée et il ne s'agissait pas de lésiner avec ses chances de survie. Deux ailes de feu apparurent alors au niveau de ses omoplates…

Cette technique décuplait ses capacités, une technique que l'Empire lui-même lui avait enseigné! C'était d'ailleurs à cause de cela que Bashô adorait l'employer, elle lui servait à accomplir ses plans funestes. L'ironie que Seika lui ait donné l'arme qui serve à le battre lui plaisait beaucoup. Il était maintenant prêt à frapper plus fort que jamais, pour sa vie!

Par mon seul charisme
Tel Méduse,
Je te pétrifie

La seule vue du maffieux devrait pouvoir immobiliser le protagoniste fuyujin, sauf si celui-ci était assez puissant pour y résister. Espérons que non, il misait tout sur ce haïku. Empêcher son adversaire d'attaquer était le meilleur moyen de survivre à leur affrontement puisqu'il n'avait désormais plus aucun dieu à prier…

Ait un peu plus confiance en tes capacités,
Élu Ayns que toute cette haine a forgé,
La mort te refusera le moindre repos,
Si tu n'atteins pas tes ambitieux idéaux!


Combat:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Ven 21 Juil - 1:01



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
Le poète face au ninja: Violence et poésie!



   






Le combat faisait rage, et pourtant dans les première minute de celui-ci, les paroles de l'escrimeur résonnèrent étrangement à ses oreilles. Avait-il essayer de le brosser dans le sens du poil, à lui parler de gloire et de victoire écrasante? Il est vrai que ceci aurait fait bonne figure auprès du royaume de glace, lui permettant par la suite bien plus de manœuvres. Néanmoins, le ton qu'il avait employé était celui d'un manipulateur, et comment pouvait-on faire confiance à un tel être. Après tout, s'il avait trahit une fois, il pouvait le refaire à nouveau. Et si encore ses paroles étaient juste dés le début.

Plongé dans ses pensées, il regarda le combat se déroulait devant ses yeux, non comme un participant, mais tel un spectateur. Ses coups avaient fait mouche, et plus intéressant encore, ce combattant hors-pair était un adepte du corps à corps et des attaques physiques. Donc tout comme Zayro Jinn était plus faible face aux attaques magiques. Si tel était le cas, le ninja continuerait sur cette faiblesse. Et pourtant même après avoir subit la fureur du pouvoir du Tendô, il tenait encore debout faisant preuve d'une endurance impressionnante. Mieux encore, il était parvenu à se défaire de l'une de ses attaques, à la toute dernière seconde. Tout en répondant, cette fois-ci à ses attaques....


Il avait parlé de vengeance, mais le trouble planait. Qu'avait fait Seika pour méritait la vengeance d'un de leur élu? Même s'il insistait sur ce fait, il restait trop évasif. Et dans le doute, comment diable pouvait-on le croire. Se rendait-il compte de la situation? Une période de guerre, une méfiance certaine et des combats qui faisaient rage au muraille de la cité. Heiwa ne pouvait pas perdre de temps avec des paroles non-fondées, sans aucune preuve ou encore moins claires. Depuis, il n'avait pas eu le temps de tergiverser plus, alors que l'ennemi montrait son visage. Mais Zoro avait choisi de les combattre à la surprise générale.

Pendant ce temps le dragon ailé était parvenu à touché sa proie sans même l’égrainer, sa peau aussi dure que de la roche. Ceci enragea évidement la créature qui hurla de son cri strident, à percer les tympans du genre humain. Mais à priori point l'épéiste, qui vint affronter le Jigoku directement. Il lui enchaîna d'habile et de puissants coups. L'empereur de Fuyu pouvait le ressentir rien qu'à ses mouvements, et plus intriguant encore, son arme dégageait une étrange lueur qui n'inspirait pas confiance. Avait-il forgé son arme dans du poison ou un enchantement?  Prévoyant, le Jigoku ne désirait pas subir les conséquences d'un tel maléfice dés le début.

Ainsi il esquiva la première attaque, mais fut pas assez rapide pour se permettre d'esquiver la seconde. Néanmoins, il possédait des réflexes impressionnant, et son cerveau aussi vif, para tout de suite à cette erreur. Se baissant, instantanément, il posa ses mains au sol, pour faire apparaître un cercle de symbole qui déclencha un épais nuage de fumée. Mais dans son élan, Le Seikajiin poursuivit son assaut, pour venir rencontrer une créature géante noire et blanche. Elle subit autant que possible les dégâts mais vint à disparaître à son tour, prouvant de la force du poète. Il n'était pas n'importe qui, mais il avait à faire à un Dieu. Reprenant l'ascendant sur le combat, il contra une troisième attaque avec sa Masamune, créant des gerbes d'étincelle tout autour d'eux, alors que son aura se libéra dans cet échange:

-Si tu es sincère, qu'est ce que le Royaume du phœnix a pu te faire? Je les pensais plutôt ouvert et respectueux de ses guerriers? Et puis à présent que la guerre a commencé, que peux-tu nous apporter?

En effet, tout autour d'eux des cors de guerre se faisaient entendre, alors que des tours de siège de l'armée rouge envoyaient des missiles sur les remparts de la ville. Et que les cris des combats leur parvenaient. La bataille était bel et bien commencée, annonçant avec elle le début de la guerre tant attendue ou redoutée. Mais avant de prêter main forte aux hommes de Fuyu et Shiryoku, il devait se débarrasser de l'officier et de cet élu. Sans eux, Seika perdrait!

Mais son opposant était bien particuliers, et son style de combat était en soi original et inconnu de tout ce qu'on avait pu voir auparavant. L'une de ses techniques failli même surprendre le shinobi qui préféra à nouveau éviter toutes blessures inutiles. Et même, si sa fidèle monture s'interposa à deux reprises et s'écrasa quelques mètres plus loin, tout en détruisant les bâtiments alentours. Heiwa poursuivit. Un véritable combat, plus intense encore que face au messager des enfers dont la vie n'était pas en jeu. Il avait en face de lui un adversaire redoutable, qui s'était débarrassé facilement du cauchemar ailé. Un simple regard au corps inerte du dragon, et le stratège compris rapidement l'enchantement de la lame. Une sorte de brûlure ou de poison. IL devrait éviter le plus possible de s'infliger pareil blessure, sauf s'il y était obligé.


-Ne crois pas que t'être débarrassé de ma créature t'approche de la victoire! Je comprends de mieux en mieux ta façon de te mouvoir, de te battre. Je vois tes points faible!

Comme pour lui prouver ses dires, L'Uzumaki concentra à nouveau le pouvoir de son œil, et même à cette portée, il pouvait l'utiliser contre son adversaire, prêt à le repousser par deux fois, avant de l'attaquer à nouveau avec ses chaînes du démon. Assuré qu'il avait assez éloigné le poète, ou dans une moindre mesure, que le ninja s'était assez éloigné lui même de son adversaire, profitant peut être d'une position de défense de celui-ci, il s'accroupit à nouveau pour faire apparaître le même nuage que précédemment. Mais cette fois-ci, tout le sol trembla, pour venir même à s'ouvrir sous les yeux ébahis des soldats. Et la porte des enfers se présenta à eux. Sans perdre de temps, elle dégrafa sa bouche immonde, avec ses mains éthérées, alors qu'une infinité de bras s'élancèrent aussitôt pour frapper l'escrimeur. La vitesse était effroyable, mais ce n'était rien comparé à sa puissance. S'il parvenait à l’attraper et à l'affaiblir suffisamment, il pourrait déceler toute la vérité chez son ennemi. Il était impossible de mentir au Jigokudô. Si la personne disait la vérité, la porte des enfers vidait juste la victime de ses forces pour un certains temps, mais si au contraire, il mentait ne serait-ce que sur un détail, son âme lui était arraché pour être dévoré pour l'éternité...

- Nous verrons avant la fin de ce combat, si tu dis la vérité. Convaincs moi, et tu trouveras peut être l'être qui t'apportera cette vengeance que tu désires tant!

Au loin des bruits d'épée et des hurlements d'hommes blessés se firent entendre. Redoutant ce que cela signifiait, l'empereur eut la confirmation de ses craintes, lorsqu'un soldat de Shiryoku hurla une phrase:

-Brèche dans le secteur sud, nous retenons l'ennemi, mais il nous faut des renforts!

Damnation, même si le stratège avait prévus cette possibilité, il ne l'attendait pas si tôt. Et il était celui qui réfléchissait dans cette ville, celui qui devait trouver une solution à tous les problèmes. Profitant, d'un court moment de répits, alors que Bashô avait à faire à la porte des enfers, il invita un de ses hommes à le rejoindre.

Celui-ci apparut, genoux à terre, attendant les ordres de son maître. Celui-ci fut bref et expéditif:

-Que les forces de Fuyu se dirigent vers la brèche et que les quelques mages de Shiryoku déplacent les plus gros débris qu'ils trouvent. Je les rejoindrais dès que je pourrais. Quand à vous, mes marcheurs d'ombre... Restez invisible, mais anéantissez les hommes les plus dangereux, avant qu'ils ne causent trop de perte dans nos rang, tandis qu'ils essayent de refermer la brèche!


Sans un mot, le marcheur d'ombre disparut, comme s'il n'avait jamais été là. Un simple clignement d'yeux, et le vide avait prit place. Quand à Pain, il devait se concentrer sur le combat. Et même si ceci semblait difficile, il devait aussi pourfendre l'officier que le pirate affrontait. Leur mission était clair: protéger la ville!
























   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Ven 21 Juil - 19:32





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Le boss de la p'tite troupe de chevreuils handicapés répondit une de ses répliques héroïque toute faite avant d'engager un combat, supposée badass, du genre "même avec 3 katanas, tu ne peux espérer de victoire contre nous", mais la nonchalance du bretteur ne permit pas de la retenir. A la place, il préférait chasser un papillon qui s'amusait à lui picorer les pommettes. Agacé par cet harcèlement de plus en plus pompant par cette insecte ailée, il râla et dégagea la bestiole de sa main :

 Arg... arrête, tu m'fais loucher !


Zéro respect pour son adversaire qui se questionna à la vue de cette scène loufoque. De base il rouspétait mais son début de râle se termina par un murmure accompagné d'un fin rictus :

-EHHH TU M'ECOu... ?!!! Mh... Pauvre clown !

Il donna l'alerte pour charger vers Zoro. L'officier restait sur le banc de touche pour le moment, pensant que sa p'tite bande de chiffes molles suffiraient à exterminer un des plus puissants élus fuyujins. Pourquoi le sous-estimait autant ? Etait-ce à cause de l'épisode du papillon ? Certainement que ça l'avait décrédibilisé d'se faire victimiser ainsi par cette bestiole à la con.
Mais quand le chef vit ses hommes tomber au sol comme des mouches, un à un, en file indienne, sous les coups sévères du bretteur, qui en épargnait pas mal quand même, il se décida enfin de bouger son cul. Il demanda un repli du reste des mecs encore debout et dégaina une splendide épée. Il relança une phrase merdique disant qu'il prévoyait de se farcir le pirate lui-même vu que ses soldats en étaient incapables, et s'élança enfin vers un p'tit duel des familles.

Rien de bien compliqué. En comparaison avec le molosse seikajin qu'il avait fallu abattre pour conquérir Shiryoku, ce mec valait un caca de pigeon. Et encore, les cacas de pigeon faisaient bien plus chier leur monde que les techniques de princesse qu'il operait présentement sur Zoro. Ce dernier se contentait d'enchaîner des coups basiques, appréciant cette douce valse de lames, jusqu'à l'instant où il se lassa et décida enfin de passer aux choses sérieuses. En effet, soudainement, au milieu de parade, blocage, ou contre-attaque, le marimo décida de placer un coup de pied blasé dans les côtes du gars dés qu'une ouverture le lui permit :

Bon... t'as pas mieux à m'proposer... ? t'es ennuyant à mourir !


Surpris par ce pied sauvage, l'homme exposa une nouvelle faiblesse que Zoro vint saisir lorsqu'il trancha son épaule à l'arrache. Une cascade sanguine ruissela et l'ennemi devenait aussi rouge que la couleur de son camp. Un peu de rage en lui pour mouvementer cette séance de gymnastique pour retraités, ça faisait pas de mal.
Paniqués à l'idée de perdre leur très cher officier qu'ils semblaient tant admirer, les soldats restants prirent l'initiative d'envoyer des projectiles de toute sorte sur le bretteur pour renverser la balance. Des petits couteaux, cailloux, tout ce qui leur passait sous la main. Mais qui avait amené ces débutants ici ? Heureusement, ils n'étaient pas nombreux.

Tandis que l'officier frappait de plus en plus fort, comme un bourrin, avec un excès de rapidité en plus, le sourire challenger du pirate se prononçait davantage jusqu'au moment où il se reçut un vieux caillou en plein dans son oeil valide, de la part d'un des soldats chiens de l'officier. Nazes aux corps à corps mais doués aux jeux de fléchette apparemment, ces p'tits vermisseaux rouges...
Merde, si jusqu'ici son haki de l'observation avait facilité ses esquives face aux projectiles des autres couillons, ils s'étaient tellement multipliés qu'il n'avait pas vu venir ce minuscule caillou de pacotille... Et pourtant il fut le plus dévastateur.
Evidemment, il referma l'oeil par réflexe, la pierre se trouvait déjà au sol, mais le choc du coup lui faisait un mal de chien au point de lui arracher un petit cri. Evidemment, les yeux étant une partie archi sensible, même pour un être comme le Roronoa, il ne put empêcher d'être déstabilisé. S'ensuivit alors la patate du siècle en plein dans sa mâchoire. Un coup de poing d'une telle puissance qu'il s'en écroula contre le sol. De suite après, un coup de pied vint se fracasser violemment contre son menton, ce qui le força à rouler sur le ventre pour ne plus que ce connard s'en prenne à son visage.
Une fois retourné, sur le ventre, il essaya de rouvrir l'oeil, à moitié sonné, crachotant du sang. Il y laissa une dent du fond sur le sol mais là, tout ce qui l'importait était de ramper jusqu'à son sabre qui se trouvait non loin de lui. Le katana de Kuina qui traînait dans sa bouche avait valsé quand il s'était ramassé ce poing furieux.

En tout cas, il voyait carrément flou, le blanc autour de son iris s'imbibait de sang. Ca piquait mais on était pas des pucelles, alors il essaya de se relever, mais échoua à cause d'une semelle qui s'écrasa lourdement sur sa colonne vertébrale afin de le laisser coucher :

- Non... Reste là... Prisonnier de guerre...

Alors il ne comptait donc pas le tuer ? Remarque, c'était Seika.. Et puis, ce pirate était une belle prise, mais il fallait être bien naïf pour croire qu'il se laisserait faire. Bref, on entendit l'officier sifflait un de ses hommes, comme pour lui ordonner une instruction. Aussitôt, un des soldats accourut pour ramasser le sabre de Kuina, tandis que deux autres s'amenèrent pour tenter l'impossible : arracher des mains ses deux autres sabres. Evidemment, il resserrait ses poings autour des manches pour que ces petits microbes ne puissent les retirer. Il les surpassait bien évidemment à ce duel de force. On ne le désarmait pas aussi facilement !

Qu'est-che que... fous croyez faire ?!


les questionna-t-il de son oeil ensanglanté, et d'une voix profondément monstrueuse malgré le fait qu'il bafouillait avec sa mâchoire imbibée de sang et douloureuse. Le charisme que son aura dégagea suffit à effrayer ces lopettes qui furent parcourues par une guirlande de frissons.
.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Sam 22 Juil - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Sam 22 Juil - 14:08



Impuissance



Pour le moment, ce combat lui coûtait beaucoup, qu'est-ce qu'il souffrait... Son sang ne coulait pas à flots mais de nombreux hématomes tachetaient sa peau le rendant aussi rose et bleu qu'un... qu'un... le rendant rose et bleu! Pourtant il remarqua une particularité de comportement chez son adversaire qui pourrait peut-être le sauver. En effet le Jigoku se montrait très observateur, mais également pensif, comme s'il réfléchissait à la véracité des propos du hunter. Évidemment ce dernier n'avait aucun moyen de vérifier cette pensée mais la considérer le rassurait beaucoup. Honnêtement rien ne garantissait qu'il sortirait vivant de ce combat si le fuyujin refusait jusqu'au bout de l'écouter. Pauvre de lui...

Vous allez me dire que peut-être que Bashô avait ses chances dans ce combat, qu'il ne fallait pas désespérer... Mais qu'avez-vous à dire au fait qu'il n'occasionna strictement aucun dommage à son adversaire lors de cette première passe d'arme? Malgré le déchaînement de puissance qu'il avait relâché sur le général fuyujin, aucun de ses coups ne l'avait touché. Manifestement, il était moins rapide que son adversaire et celui-ci n'eut pas grand mal à éviter son premier coup. Le second asséné de l'autre bras n'attendant pas que le premier soit désarmé avait un net avantage de vitesse, c'était une petite astuce très utilisée en arts martiaux, malheureusement il ne fut confronté à rien d'autre qu'à une espèce de gros panda géant inerte. Inutile de dire que son coup n'eut pas l'effet escompté. Le panda disparut ensuite, soit sous la puissance de son coup, soit dû à la simple volonté de son utilisateur.

Sa disparition permit tout de même à l'Ayns de foncer dans la même direction pour tenter une énième fois de faire mouche et ainsi de mettre hors de combat le faux dieu, malheureusement cette fois encore il trouva une parade. Alors que son poing allait s'abattre tel un éclair sur sa tête, celui-ci le contra habilement avec sa faux. Il semblait que rien ne pouvait le toucher. C'en était rageant. Désespérant même. "Y-a-t-il au moins une attaque sur cette terre assez vive pour le toucher et que je puisse maîtriser??!" se demanda-t-il en guise de plainte. C'était la première fois depuis qu'il était arrivé sur ce monde qu'il avait l'impression d'être autant surclassé. Pourtant le combat n'était pas fini et rien n'était encore joué.

C'est alors que l'Empereur de Fuyu demanda les raisons exactes de sa vengeance ainsi que ce en quoi il pourrait les aider. Bashô n'allait pas se faire prier pour le leur dire, si cela pouvait mettre un terme à ce combat qui n'avait pas lieu d'être il en profiterait.

-Mes raisons sont assez complexes mais je vais essayer d'être le plus concis et bref possible. Tout a commencé quand j'ai rencontré le bras droit de votre Roi, Zayro Jinn! Je n'étais alors qu'un faible élu et aimait naïvement ma nation qui était sensé m’aider à prendre pied en ce nouveau monde. Malheureusement je fus contraint lors de ma rencontre avec Le Messager des Enfers de négocier ma vie. En échange d'un service, il ne me tuerait pas, expliqua-t-il. C'est alors que très peu de temps après, dans le désarroi le plus total, je rencontrai une nouvelle élue de Seika et lui racontai mes mésaventures et les tracas qu’elles m’occasionnèrent. Sans aucune empathie de sa part, je fus simplement jeté aux geôles sans que l'on essaye seulement d’adopter mon point de vue. Ma prime à Seika est à l'heure actuelle de plus de cinquante mille yens. Je vous en prie, vérifiez-le! les invita-t-il pour confirmer ses propos. Quand à ce que je peux vous apporter, sachez que je connais parfaitement tous les plans seikajins, en vous les dévoilant nous pourrions leur tendre un guet-apens des plus mortels leur assurant une cuisante défaite, vous ne pensez-pas?!

Alors que le poète pensait avoir utilisé des arguments plus que valables, le combat reprit de plus belle. De toute évidence cet homme était si prudent qu'il faudrait bien plus que des paroles et un ton convaincant pour le persuader d'avoir raison. La méfiance incarnée... Heureusement pour lui il put prendre son adversaire de vitesse, pour une fois que ce n'était pas l'inverse, pour tenter une nouvelle fois de le mettre hors de combat. Sans surprise Nagato trouva un autre moyen de se protéger. Sans qu'ils ne se concertent, son dragon s'interposa et prit tous les dégâts à sa place. Le pauvre n’y résista pas, mais il n'était pas à plaindre. Ses attaques jusqu'ici s'étaient montrées inefficaces, il avait tout de même fini par trouver un moyen de venir en aide à son maître.

Quand aux techniques d'immobilisation qui suivirent... Il trouva une nouvelle fois la vélocité pour réagir à temps et ainsi fermer les yeux où se retourner pour ne pas subir les effets de l'haïku. Cet homme était intouchable simplement intouchable. Seulement si ses chances de vaincre un adversaire comme celui-ci étaient minces, alors celle de réussir à fuir étaient inexistantes. Il était bien plus rapide que lui et il soupçonnait des pouvoirs de détection rendant la téléportation et l'invisibilité inutiles. Commençant à se fatiguer, Heiwa n'eut aucun mal à reprendre le dessus pour engager une riposte. Le maffieux ne devait absolument pas s'en prendre autant dans la tête qu'à la passe d'arme précédente, ce serait une catastrophe sinon. De plus, ce dernier déclarait avoir déjà repéré tous ses points faibles... N'envoyant que des attaques magiques, c'était tout à fait probable.

Heureusement pour le poète, les deux premières techniques que le ninja exécuta furent des répulsions célestes, des attaques que son instinct de survie connaissait et commençait à en comprendre le fonctionnement. Avant que tous les mudras furent exécutés, Bashô reconnut la technique et put s'écarter de son champ d'action avant d'en subir les effets. Ce n'était pas évident du tout pourtant il réussit tout de même à reproduire cette prouesse une fois de plus. Sa vie était en jeu, cela suffisait étonnement à le motiver.

L'ex-dirigeant de l'Akatsuki frappa ensuite le sol de la même manière qu'il l'avait déjà fait pour immobiliser l’apostat seulement cette fois rien ne se produisit. Pourtant Bashô n'avait rien fait, alors qu'est-ce qu'il s'était passé? Impossible de le savoir mais il présumait que son adversaire commençait lui aussi à fatiguer, il n'était peut-être pas si fort que ça après tout. Sa technique suivante vint faire ravaler ses pensées au hunter qui ne perdit pas cette occasion pour mordre la poussière.

En effet Heiwa invoqua cette fois un énorme visage sortant du sol. "Qu'est-ce que c'est que cette horreur?!" se demanda le traître. De sa bouche sortirent de multiples mains qu'il réussit dans un premier temps à éviter et repousser mais qui finirent tout de même par l'attraper pour extirper quelque chose de sa bouche qui semblait être son énergie vitale. Qui possédait une pareille technique??! Heureusement pour lui elle le laissa en vie et lui donna même l'occasion d'entendre l'homme de main de son adversaire lui parler. Apparemment les soldats de l'Empire avaient déjà commencé leur assaut, Bashô avait maintenant bien moins d'éléments à donner à son adversaire! Il fallait maintenant vraiment qu'il se dépêche de le convaincre par les mots ou les poings, le temps pressait!!

Il courut alors de nouveau vers lui tentant à de nouvelles multiples reprises de l'atteindre de ses poings nécrosant les chairs. C'est à cette occasion qu'il tenta une nouvelle fois de le persuader de l'écouter.

-Si vous m'aviez écouté depuis le début cette attaque n'aurait jamais eue lieu, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même! Vous êtes en train de donner un avantage non négligeable à Seika là! s'énerva-t-il avec l'énergie du désespoir. Mais vous pouvez encore rattraper les choses en m'écoutant! Les brèches qu'ils ont créées en perçant la muraille ont été faites grâce à des magicien telluriques! Ils se cachent dans chacune des pointes de la formation en W! Neutralisez-les et vous stopperez leur avancée! Vous devez me croire!

Le principal pour Bashô a défaut de rester en vie était d'assurer une défaite majeure à Seika. S'il mourrait vengé, ce serait dommage mais le principal aurait été fait. Tout de même, malgré ces belles paroles sa mort l'attristait plus qu'il ne voulait l'admettre. "Je... ne... mourrai... PAS!!!" se dit il en sortant une plaquette pour y inscrire un haïku dessus. Le plus puissant de ses haïkus.


Prête-moi ta force
Dieu Raiden
Que je puisse vaincre!


C'est alors que ses deux poings se chargèrent d'intenses éclairs surnaturels dignes d'un dieu. Si ces deux attaques ne l'atteignaient pas alors aucune ne le ferait. Il aurait alors perdu. A peine s'approchait-il se sa cible que les éclairs que ses avant-bras renfermaient fondait sur lui pour déchirer et calciner ses chairs. Une attaque des plus redoutable, encore plus puissante que d'habitude: la rage du Phénix l'habitait. C'était une autre technique que des maîtres dans le désert lui apprirent, mais cette fois-ci il l'avait utilisée sans le faire exprès. Sa rage hors du commun décuplant ses capacités lui était venue naturellement.

-PORTEZ CRÉDIT A MES PAROLES SI VOUS VOULEZ QUE LE COMBAT CESSE! hurla Bashô en abattant son deuxième poing chargé d'énergie dévastatrice sur son adversaire.

Il sentait ses forces s'amenuiser et sa rage le quitter alors que son adversaire était toujours debout devant lui. Il fallait qu'il soit entendu et cru. Sinon sa dernière bouée de sauvetage serait son amitié avec Zoro. Il jeta alors un coup d'œil dans sa direction malheureusement ce dernier était en bien mauvaise positionlui-aussi. Il ne fallait rien espérer de lui présentement tout comme Bashô ne pourrait pas l'aider. Pourtant dieu sait qu'il aurait bien aimé le faire, bonne chance à toi Zoro...

Combat:
 

©MangaMultiverse



Dernière édition par Ferun (Bashô) le Mar 25 Juil - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 25 Juil - 0:43



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
Phoenix et Dragon: La bataille des Dieux!



   






Le combat atteignait un tel paroxysme, que le sol tremblait autour d'eux.Des éclairs striés le ciel noir et nuageux dû au pouvoir de la divinité.Chacun combattant pour ses propres motivations. L'un pour défendre une cité dont il avait la charge, se méfiant de l'autre. Alors que ce derniers se battait pour sa survie et convaincre le premier de son désir de vengeance et de les soutenir.

Ce qui était incroyable était l'intensité produite par leur affrontement. Et malgré tout, les deux hommes arrivaient à discuter à travers le bruit assourdissant de la guerre et de leur propre combat. Le Jigoku questionnant son adversaire sur ses réelles motivations et ce derniers lui répondant, ayant, étrangement ,une oreille plus attentive que ce qu'on pouvait s'imaginer. Le ninja semblait tester son adversaire, l'analysait, essayer de percer le vrai du faux dans ses paroles.

Et d'après ses dires, l'incompréhension du royaume de la justice l'avait condamné pour ses actes. Ce qui en soit pouvait être vrai et son comportement justifié. Après tout, le royaume du feu se qualifiait souvent de justicier et de royaume défenseur d'une paix tangible. Mais comme chacun pouvait savoir, aucun royaume ou gouvernement ne faisait défaut à cette erreur. Chacun pensait accomplir une véritable justice, mais chacun se trompait et condamner à tord des innocents ou parfois des personnes forcés par le destin. Tel était son cas. Une nouvelle victime d'un monde corrompu par ce qu'il appelait justice. Mais était-ce vrai? IL parlait d'une prime sur sa tête, et assurément les marcheurs d'ombre allaient enquêter. Mais avant d'avoir la réponse, tant de choses pouvaient se passer. Il ne pouvait arrêter ce combat, alors qu'il avait le dessus sur cet homme. Un homme dont le potentiel était grand et point libéré. S'il ne lui laissait qu'une seule chance, le Dieu de la Paix aurait certainement un adversaire difficile à vaincre. Quand à Zoro, celui-ci était occupé de son propre côté, voir même en mauvaise posture. Devait-il lui venir en aide, même si son orgueil en prendrait un coup? Mais après tout ce n'était pas la première fois qu'il l'aidait...

Malheureusement, il devrait attendre, car le shinobi ne pouvait se permettre de quitter, une seule seconde, des yeux son adversaire. Tout manque de concentration pouvait devenir fatal.D'ailleurs, il s'avérait plus agile qu'il ne l'avait laissé paraître jusqu'à présent, et parvint même à éviter les pouvoirs du Tendô. Comprenait-il son fonctionnement? Au vu de leur passe, il s'avérait que oui. Même s'il ne s'expliqua pas comment l'une de ses attaques échoua, alors que l'homme n'avait pas bougé. Quel maléfice venait-il d'avoir lui? Mais plus intéressant, ou plus inquiétant encore, le poète survécut aux deux attaques de la porte des enfers, ce qui en soit était un exploit, qui fit arquer un sourcil au ninja. Pourtant, le combat n'était pas fini. Et l'épéiste se mit en position offensive pour la suite.

Lui fonçant dessus, il lui enchaîna encore ses poings dont le pouvoir était bien étrange et avait anéanti en deux coups le dragon ailé. Comme précédemment, il évita avec simplicité ses attaques, mais écoutant le discours de celui-ci, le ninja fut surpris de sentir le poing frapper son épaule et la peau se noircissant aussitôt.

~Qu'est ce que....~

Avait-il baissé sa garde, lors des paroles de Bashô? Si ce qu'il disait été vrai, il pourrait rapidement contre-balancé cette bataille qui n'était pas perdu, mais devenait plus compliqué. Cette fois-ci ses hommes pourraient lui apporter rapidement l'information. Mais l'Uzumaki devait le contenir encore, le temps de recevoir cette réponse. Cette fois-ci, les marcheurs d'ombre iraient au point indiqué par l'ennemi, pour voir si des mages telluriques s'y trouvaient bien et ainsi les anéantir pour protéger la cité.

- Rassurez- vous, j'aurais bientôt confirmation de vos paroles, mais je ne peux te laisser agir, jusqu'à cette information. Tu es bien trop dangereux, si tu nous a menti!


Comme pour confirmer ses paroles, Bashô entama une nouvelle transformation qui obligea le Jigoku à se cacher les yeux, le temps de s'habituer à une telle puissance. Ceci était très mauvais! Il avait gagné en rapidité, mais surtout son corps dégageait une rare puissance. Tout son corps était enveloppé d'une étrange lueur rougeâtre, alors que le rinnegan pouvait apercevoir un phœnix à la place de Bashô. Bien sûr ceci était une métaphore, mais il ressentait la puissance du Dieu-phœnix. Du moins un fragment qu'il donnait à son élu. Il n'y avait aucune solution, à priori, pour s'échapper de cette fureur. Néanmoins, Heiwa, toujours aussi calme, ne broncha pas. Il savait que ceci était inutile et pour ce qu'il allait faire, il avait besoin de se concentrer. Son corps se métamorphosa aussitôt. Des écailles de dragon apparurent sur tout son corps, alors qu'il fut baigné à son tour par la puissance du Dieu-Dragon. Laquelle des deux puissances allaient triompher.

Le phœnix ou le dragon? Les deux images des deux dieux, vinrent bientôt à s'opposer pour se rencontrer, dans une véritable explosion, souleva la poussière tout autour d'eux, et soufflant les débris qui se trouvaient tout autour d'eux. Le choc avait été terrible creusant même un grand cratère, dont les deux élis étaient l'épicentre. Bientôt la visibilité fut impossible, tant un épais brouillard de poussière et de terre s'était élevé. Qui l'avait emporté dans cette confrontation extraordinaire et digne des plus grandes chansons de bardes.

Peu à peu, le brouillard se volatilisa et les deux silhouettes furent de plus en plus visible. Bientôt une aura bleuté s'aperçut. Douce et réconfortante. Et finalement, on pu voir, Nagato Uzumaki, debout, ses écailles de dragon disparaissant, peu à peu, alors que l'aura qui l'entourait, soignait à une vitesse hallucinante les plaies ouvertes et autres blessures apparentes. Néanmoins, il n'avait pas totalement reprit, mais avait survécut à cet assaut. Même son épaule nécrosé se remis, sous les yeux probablement béat des spectateurs. Sa voix s'éleva, finalement, brisant le silence pesant:

-Intéressant. Je ne pensais pas que le Dieu phœnix apportait autant de puissance à ses héros. Mais ceci ne fut pas suffisant. J'avais raison de penser que nous ne devons pas te prendre à la légère. Toutefois, je sens que cette prodigieuse énergie te quitte, et je doute, que tu puisses l'utiliser à nouveau. Tu sembles avoir joué plusieurs de tes atouts! Sans être sûr totalement de tes paroles, je ne peux te laisser agir et attendre! Nous verrons ensuite, si tu disais vrai!

Il n'avait même pas fini ses mots, que la porte des enfers propulsa ses bras dans sa direction à nouveau, mais sans lui laisser aucun répit, il propulsa son pouvoir divin sur le corps du poète, sans aucune pitié. Il avait le potentiel de poursuivre le combat, mais ses attaques n'auraient assurément plus la même énergie. Il devait donc en profiter! Peut être que ses marcheurs d'ombre arriveraient bientôt pour confirmer la présence des mages tellurique....




















   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mer 26 Juil - 21:18





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Les deux gringalets lâchèrent immédiatement les mains du bretteur couché sous les ordres de l’officier :

- Quel coriace…. Ca ne fait rien.. On va s’y prendre autrement.

Le vert recouvrait progressivement sa vue, bien qu’endommagée sur le moment. Il faudrait probablement une ou deux journées avant qu’elle ne se rétablisse correctement, peut-être devrait-il même penser à consulter, sa cornée s’en était pris un sacré coup.
Bref, pour l’instant, il avait d’autres préoccupations, c’était pas comme si une épée se trimballait sur son dos, prêt à l’empaler à tout moment. D’ailleurs, son adversaire ne perdit pas plus de temps puisque il ordonna aussitôt à ces soldats d’écraser les poignets du sabreur jusqu’à ce qu’il lâche :

- Et si vous n’y parvenez toujours pas, tranchez-lui les mains !


Etre sur le ventre le privait d’énormément de mouvements. Alors quand il sentit de brusques coup de pieds sur ses poignets de manière à lui broyer les os salement, un gémissement s’échappa mais il n’en démordit pas en dépit de la menace suivante. Au contraire, il en resserra ses poings davantage autour de ses manches jusqu’à en saigner s’il le fallait. Quant au gros porc appuyé sur sa colonne vertébrale, il lui cassait tout mouvement jusqu’à l’instant où le type s’occupant de son poignet droit, manquant de patience, chopa une fine lame pour lui découper la main !
L’épée levée, elle se préparait à s’abattre sur la main du cactus… Soudainement, elle descendit, sur le point de frapper…. Mais quand elle atteignit le poignet, rien ne se produisit. Elle se trouvait sur le bras de l’élu… Un bras qui venait de se colorer d’une sombre couche. Ses deux avant-bras étaient dés à présent recouvert d’une espèce d’armure impossible à briser : activation du haki de l’armement.

Les réactions des soldats rendirent quelque chose d’assez épiques. Quel était le plus cocasse entre leurs visages médusés, ressemblant à des poissons hors de l’eau, ou les grognements de l’officier derrière son dos qui commençait à s’exciter ?

- Très bien… Tu veux jouer au plus malin… ?!

Il dégagea les deux autres crétins et retourna d’un vilain coup de pied Zoro sur le dos pour qu’il soit à présent face à lui. L’un des deux p’’tits mecs lui attrapa la tête comme pour la maintenir tandis que l’autre ne dégaine une fiole qu’il lui fit dégouliner dans la gorge. De la bière ? Mh… merci ! Il comprenait pas l’intérêt de ce bordel mais il ne refusait pas écoutez… Même si ça ne paraissait pas être le bon moment. Aussitôt mission accomplie, les deux s’éloignèrent et rejoignirent les autres.
Bref, Grossière erreur de libérer les mains du guerrier fuyujin maintenant qu’il faisait face au ciel. Alors que la pointe de l’épée ennemie se promenait à proximité du cœur du bretteur carnassier, ses bras se relevèrent brusquement pour venir taillader violemment la cuisse du mec. Action qui le fit cusser comme une catin, tandis qu’il se décala afin de laisser suffisamment de temps à l’épéiste pour se relever.
La troupe de soldats encore vivants se jetèrent à corps perdu sur le pirate tel un troupeau de buffles dans la savane.

 Nitoryuu… Tatsumaki !


Une forme dragonne s’éleva dans les airs en un seul mouvement pour venir envelopper le groupe de couillons entre les griffes d’un mini cyclone horizontale. Aisément, cette technique les souleva tous là-haut, pour les propulser avec fracas contre le pavé au sol. Pendant l’espace d’un instant, ils apprenaient à voler.
Tous rétamés en une seule technique, l’officier à la jambe saignée comprit que cet élu ne rigolait pas, tant que ce dernier possédait ses armes.
Quant au sabreur, il en profita pour jeter un œil vers les éclats de lumière que projetaient Bashô et Heiwa, ces deux là grimpaient dangereusement en intensité ! Il avait tout intérêt à en terminer avec cet officier avant d’envenimer les dégâts déjà causés.  

De retour dans le combat, le seikajin accourut vers le sabreur, toujours en pleine forme malgré sa cuisse lacérée apparemment ! Acte I, scène 3. On était repartis, et cette séquence s’ouvrait sur une tentative de décapitation maladroite de la part de l’officier que le dragon n’eut guère de mal à esquiver en s’abaissant dans les temps. Il en profita pour lui cisailler les côtes en refermant ses deux lames sur le torse du rouge, avant de terminer cette manœuvre par un coup de pied royal en plein dans la cage thoracique. A bout de souffle, épuisé et nouvellement blessé, le seikajin plia un genou contre le sol, mais il se redressa, encore, pour essayer de frapper le cactus à nouveau. Mais tous ses mouvements étaient prévisibles, mal calculées, sans aucun intérêt ! A quoi cela rimait-il ? Ca faisait presque pitié, à tel point que Zoro n’arrivait pas à l’achever.
Mais quand enfin, le pirate prit sur lui pour mettre un terme aux souffrance de l’officier plus capable de formuler un seul coup correct, le sabreur se sentit soudainement pris de vertiges, et son corps s’engourdissait. Déplacer ses bras revenaient à déplacer une montagne tant ses membres s’alourdissaient comme s’ils pesaient 4 tonnes chacun.

Sa grande résistance se manifesta par d’horribles tremblements. Un homme lambda aurait déjà plié, mais lui, ne cédait pas. La bière de tout à l’heure était un paralysant ! Merde ! Quel con ! Tout prenait son sens ! C’était pourquoi l’officier avait commis la bête erreur de le retourner sur le dos aussi !
Et pour son plus grand malheur, ses mains courbaturées finirent par laissés chuter au sol ses deux sabres. A cette triste vue auquel il ne put rien, une veine de frustration traça un chemin sur son front. Ces connards avaient réussi leurs coups. Une douleur lui déchira la poitrine à l’entente du bruit qu’émettaient ses lames entrer en contact avec les pavés. Le son de l'échec.

Content de ce tour de force majeure, l’officier écarta vite fait bien fait les sabres du bretteur à l’aide d’un coup de pied magistral. Il ne voulait pas que Zoro ait accès à ses épées. Cet homme se voyait invincible en compagnie de ses lames. Mais que valait-il maintenant ?

- Tu aurais dû me tuer quand tu en avais eu l’occasion. Maintenant, te voilà désarmé…

Le cheveux vert grinça des dents, pendant que doucement, ses membres lui répondaient. Un neutralisant aux effets brefs mais efficace,s qui suffisait à faire gagner du temps à son utilisateur. De plus, le corps du sabreur éliminait très certainement plus vite ce genre de stratagème foireux.

- Voyons voir ce qu’il se passe quand un sabreur perd ses sabres…

L’officier balança son épée au loin, comme pour se mettre au même rang que son ennemi bleu. Il restait un seikajin, féru des combats à la loyale.  Battre un homme désarmé à l’épée n’était pas une victoire honorable. Cela dit, l’officier n’était pas non plus complètement idiot, il savait ce qu’il faisait. Il connaissait ses talents de lutte à mains nues. La force physique du gars était connu au sein de la base militaire où il avait été formé. Il accomplissait des prouesses avec ses poings semblables à ceux d’une pierre.
Quant à Zoro, il se démerdait, profitant d’une puissance physique également impressionnante, mais savait-il aussi bien l’utiliser que cet homme ? Après tout, un sabreur se focalisait sur ses techniques avec sabres. Logique. Rares étaient les fois où il s’était mesuré à quelqu’un sans katana.


.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Jeu 27 Juil - 14:52



Au delà de ses limites



Plus le combat durait, moins Bashô espérait pouvoir gagner. A chaque passe d'armes il utilisait toujours plus de ressources pour se mettre à niveau face à un tel adversaire et jusqu'ici cela semblait suffire. Seulement ces "ressources" n'étaient pas inépuisables du tout. Il ne se sentait déjà plus capable de réitérer des attaques de la même ampleur que celle qui venaient d'ébranler son adversaire avec une efficacité certaine. Et encore, même sa plus puissante attaque avait vu sa puissance réduite à cause d'écailles qui recouvrèrent aussi efficacement qu'une armure la peau de son adversaire. Le fuyujin avait la capacité d'encaisser encore bien plus... Le pire vint d'ailleurs dans les paroles qui suivirent cette confrontation: l'homme aux rinnegans savait qu'il avait tout donné dans cette attaque et ne pouvait plus en faire autant. Il voyait clair en lui.

Cet échange avait d'ailleurs été d'une ampleur sans précédents! Bashô était accompagné de la puissance du Phénix, Heiwa de celle du dragon et les deux furent confrontés. Fenghuang espérait certainement que son élu renégat dans sa traîtrise tue tout de même sans le vouloir une pièce maîtresse de son pire ennemi, Long. Malheureusement le dieu Dragon lui-aussi prenait l'affrontement très au sérieux et avait protégé efficacement son élu. Cela ressemblait de prime à bord à un simple combat au milieu d'une multitude d'autres sur le champ de bataille, mais en réalité les dieux eux-même en profitaient pour confronter la puissance de leurs élus. Alors, lequel était le plus fort?! Cette question ne trouverait pas de réponse de suite car même si la nature elle-même se pliait à leur colère, chacun des deux combattant restèrent debout après cette opposition. Très peu de personnes en ce monde pouvait prétendre avoir seulement la force de rester prêt d'eux, chacun était un héro de leur temps.

Quand à ses autres attaques, elles n'étaient pas assez rapide pour pouvoir faire mouche. Son adversaire manifestement plus véloce que lui les esquivait à chaque fois. Enfin, une parvint tout de même à le toucher et ainsi prouver son efficacité. La peau de l'Empereur de Fuyu se nécrosa alors à l'endroit de l'impact ce qui ne manqua pas de l'alarmer quant aux dangers de ses coups. Il allait certainement se montrer encore plus alerte à l'avenir et donc être encore plus difficile à atteindre. La suite ne s'annonçait pas bien du tout. "Bon, si je le peux encore il va falloir que je continue à mon maximum pour mettre fin à ce combat une bonne fois pour toute!" se dit le hunter conscient de ses limites. Il avait raison de s'inquiéter à ce sujet.

Évidemment, le but de la manœuvre n'était pas de battre son adversaire; puisqu'il fallait être réaliste, il n'y arriverait pas. Non le but était plutôt de gagner du temps et de repousser les assauts du ninja le temps que ses hommes reviennent avec la confirmation que lui disait vrai et ainsi l'innocenter. L'innocenter de mentir, mais l'incriminer de traîtrise en revanche. Si les deux hommes étaient tous les deux encore parfaitement en vie quand cela arriverait, alors ils seraient prêt à mener une contre-attaque optimale et ainsi défaire avec splendeur le Phénix. Penser à ce moment si proche redonnait de la ferveur à Bashô, il survivrait rien que pour pouvoir voir et participer à cet événement historique!

Emplit de cette ferveur, les ailes du Phénix lui poussèrent de nouveau. "Je suis... Capable... de continuer... Le CombAT... A CETTE INTENSITÉ!!!!" se convint-il avec la rage de la nation qu’il voulait quitter. Sa volonté de fer lui permit apparemment de conserver une bonne partie de sa panache, mais aurait-il assez d'énergie pour réitérer son attaque? Les mains sortant de la bouche de Jigokudô étaient là pour parer à cette éventualité pourtant, même une fois que la créature énigmatique eut aspiré ce qu'elle pouvait aspirer, Bashô était encore et toujours debout. Il avait décidé de ne pas se laisser abattre par si peu et c'est ce qu'il allait faire. Il se mit alors à foncer sur Heiwa qui fit tout pour le repousser grâce à ses techniques, mais encore une fois il réussit à les esquiver. Jamais il n’avait retranché aussi loin ses limites. Il ne sentait plus la plupart des zones de son corps mais au moins il savait qu'il était en vie.

-SI TU PENSES POUVOIR M'ABATTRE SI FACILEMENT ALORS TU NE ME CONNAIS PAS ASSEZ!!! PREND TON BAPTÊME DE HUNTER DANS LA FACE FUYUJIN!!!! hurla-t-il griffonnant le même haïku que tout à l'heure.

PRÊTE-MOI TA FORCE
DIEU RAIDEN
QUE JE PUISSE VAINCRE!!!


Il abattit alors une seconde fois simultanément ses deux poing sur son adversaire le mettant en contact avec un voltage équivalent à celui de la foudre. Pourtant cela ne suffirait certainement pas, il avait déjà encaissé pire après tout. C'est pour ça qu'il ne s'arrêta pas là. Il ne s'arrêterait qu'une fois mort ou que son adversaire ait abandonné l'idée d'attenter à sa vie. Il se mit alors à le marteler de ses poings avec une vélocité qui n'avait rien à envier sa pleine forme. Cela ne suffirait certainement pas à le toucher, sauf si la décharge précédente l'avait quelque peu sonné, mais cela continuerait au moins à le fatiguer. Espérons-le pour notre barbu en tout cas.

Petit à petit le poète guerrier se vidait de son énergie. Même s'il espérait encore voir ce combat se finir au plus vite, il était satisfait de savoir que c'était certainement également le cas de son adversaire. Il s'était surpassé et à moins que le Jigoku puisse faire la même chose, il l'avait égalé. Même en étant plus faible que lui, il était certain qu'Heiwa avait reconnu sa valeur. Peut-être sa force lui ferait une place parmi les rangs de Sul Hëi? De quoi lui assurer un foyer après cette trahison qu'il espérait retentissante…

Quoi que soient les actes horribles d’une personne
Elle voudra toujours avoir son propre foyer,
Car même si sa vie est un violent cyclone
Tous aimeraient un chez-soi pour se reposer...


Combat:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Sam 29 Juil - 1:47



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
Un combat, une bataille: Victoire



   








Le combat continuait ainsi de s’égrainait,et malgré l'intensité de celui-ci, les deux héros semblait s'épuiser à une vitesse impressionnante. On ne pouvait pas tenir aussi longtemps à un tel niveau, sans en payer les conséquences et il était rare que même le ninja fut autant pousser dans ses retranchements. Et pourtant... Et pourtant il écrasé peu à peu son adversaire. Sa puissance le surpassait et cette guerre en serait vite terminé, lorsqu'il perdrait leur élu et leur officier. La perte de cet élu allait être sûrement le coup le plus dure pour les forces de Seika, qu'il les trahisse ou qu'il trépasse le Dieu-phœnix ne se remettrait que difficilement de cet perte.

Se jaugeant mutuellement, de la sueur perlant sur leur visage, le shinobi porta son attention une fraction de seconde sur son allié qui était de plus en plus mal. Il devait aller lui porter secours une nouvelle fois, mais son adversaire n'allait sûrement pas le laisser agir si facilement. Un risque que le Jigoku ne prendrait malheureusement pas pour l'instant. Et puis le pirate était puissant, il trouverait un moyen de s'en sortir, l'Uzumaki avait confiance en lui, du moins en ses talents guerrier. Pour cela qu'il s'était aussi tourné vers lui et avait porté un tel intérêt sur lui. Il devait donc avoir foi en ses capacités. Il voulait devenir plus fort s'était le moment de le prouver! Quand à lui, il mettrait hors de combat cet adversaire, sans l'assurance que tout ce qu'il avait dit était juste.

Tout autour d'eux la guerre faisait rage, on pouvait entendre les hurlements de souffrance et de rage. Mais Pain sentait, de par sa magie de la pluie, que l'ennemi était ainsi repoussé des failles qu'avait crée la force d'invasion. Pourtant, il parvenait à entrer par d'autres endroits... Bashô avait-il raison avec cette histoire de mage tellurique? Heiwa commençait à douter! Et ce doute, même s'il dura qu'un instant infime, permit à son adversaire de déployer son plein pouvoir à nouveau. Surprenant le possesseur du Rinnegan, qui pour la première fois exprima une véritable surprise sur le visage.

Non seulement le poète parvint à survivre à ses attaques, mais en plus, il parvenait à puiser dans des ressources quasi-illimité pour esquiver le pouvoir du tendô et augmenter sa puissance à un tel niveau, que l'empereur dû baisser ses yeux, sous l'aveuglante lumière.Il allait se faire frapper de plein fouet s'il n'intervenait pas. Aussitôt posant ses mains au sol, il invoqua deux panda. Un pour chaque poing qui lui était destiné. Mais l'invocation n'arrêta pas la rage du guerrier. L'animal grossier ayant disparut sous cette puissance dévastatrice, le poing se dirigèrent vers Heiwa, qui n'eut que le temps de préparer son corps à subir l'attaque quelque peu affaibli, mais pas suffisamment. Des os se brisèrent sous l'impact, une côte peut être. L'empereur se mit à cracher du sang au sol. D'où lui venait une telle énergie? L'avait-il sous-estimé? Il écarquilla les yeux, alors que le monstre lui fonçait dessus pour le frapper à nouveau, ayant perdu la foudre qui entourait ses poings, mais n'en restait pas moins dangereux.

-Hors de question! Je ne me laisserais plus surprendre!

Allant au-delà de la douleur, il se mit à bondit en arrière évitant l’agressive attaque du traître. Sentant son invocateur en piteux état, la bouche des enfers tourna son énorme visage vers son créateur. Aussitôt une main éthérée vint sortir de sa bouche pour aller enrouler Heiwa, tel un cocon. Une énorme énergie fut ressenti tout autour. Mais le Jigokudô n'en avait pas fini, car cette technique prendrait plus de temps et il devait empêcher l'ennemi d'interférer. Alors aussitôt, de nouveaux bras vint à la rencontre de Bashô, pour l'empêcher de passer. Un véritable mur vivant était érigé entre le guerrier et le ninja. Puis après quelques minutes, le cocon se dissipa dans une explosion de poussière.

Un bruit de pas se fit entendre. Une silhouette s'avança pour faire face à nouveau à l'escrimeur. La plupart des blessures grave du Jigoku avait disparut et même s'il ne semblait pas au plus haut de sa forme, il était encore bien portant, au vu du combat. Sans un mot, il projeta aussitôt le pouvoir du Tendô dans sa direction.

-Je dois te mettre hors d'état de nuire pour venir en aide au pirate! Je dois admettre que tu es une véritable menace, si tu soutiens Seika et si tu nous a menti. Le cas échéant, nous vaincrons ensemble le Royaume du Feu.


Il était prêt à donner le coup de grâce, armé de Masamune, il se précipitait vers lui, et alors qu'il était à sa merci, un mouvement attira son attention. Sans se préoccuper davantage de son adversaire, il freina sa course son regard tourné vers la source de sa curiosité. A cet endroit, un homme se tenait debout enveloppé d'une longue cape noire, au centre de deux hommes qui, eux, se tenaient genou à terre. L'homme central tenait dans sa main la tête de deux mages.

~Les mages tellurique? Cet élu disait vrai depuis le début! Ainsi cette bataille va tendre à sa fin. Les mages ont été éliminé et l’officier va suivre! Mais puis-je vraiment lui faire totalement confiance!~

A ses mots, le ninja chercha du regard son ancien adversaire, sans savoir tout de suite où il était passé? Mais ses sens l'aiguillèrent rapidement, et il tourna son visage aussitôt dans cette direction. Pourtant un autre fait étrange se produisit à ce même instant. Personne ne l'avait encore remarqué, mais l'une des armes qu'avait perdu l'escrimeur se mit à luire d'une étrange lueur. Ce qui était faible et discret s'intensifia de plus en plus. L'épée s'entoura d'une enveloppe d'énergie bleutée et noire, reconnaissable par le ninja. Mais sans l'avoir encore aperçut, il ne se rendit pas compte de cette situation. Non, ceci n'avait pas suffit, mais une alarme se déclencha dans son esprit. Les âmes maléfiques de Masamune, jusqu'ici endormies, devinrent plus actives. Le shinobi pouvait sentir leur rage s'éveillait, alors qu'elles susurraient des mots à son esprit. Pourquoi tout d'un coup, réagissaient-elle?

Puis la réponse lui vint assez rapidement, alors que son regard se posa sur la lame corrompues. Celle-ci même auquel, il avait insuffler des fragments de Masamune, sans aucune réaction jusqu'à présent. Le pirate n'avait jamais changé suite à cette "opération". Et pourtant, pour une raison inconnue au Jigoku, elles s'éveillaient enfin. La rage et la colère du Pirate étaient-elle le carburant de l'épée corrompue? Le pirate ressentait-il la pression de leurs âmes sur son esprit? Que pouvaient-elles lui murmurer?

Le Shinobi observa tout ceci, curieux mais aussi inquiet de la situation. S'il devenait incontrôlable, la suite des événements seraient plus dangereux encore.




















   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Dim 30 Juil - 19:36





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Même si Zoro récupérait en réception, il ne sentait plus aussi vif qu’habituellement. Si on additionnait cette faiblesse à la performance améliorée de l’adversaire, ça risquait de tourner rapidement au vinaigre pour l’équipe des bleus.
L’homme rouge chargea en direction du vert en hurlant barbarement pour venir tabasser sa face. Mais animé par quelques réflexes, bien qu’amoindries, il parvint à bloquer le poing de l’adversaire en agrippant le poignet du mec pour tenter une clé de bras. Tout fonctionna jusqu’à ce que l’officier choisit de se défendre par le biais d’un bon coup de talon arrière dans les couilles du bretteur qui le maintenait fermement. Evidemment, ce coup vicieux le poussa à lâcher le bras meurtri de l’autre, qui en profita pour se retourner à la hâte et foutre un sérieux coup de boule à la Zizou contre le crâne de Zoro.

Ce dernier en faillit perdre l’équilibre mais son instinct de survivor le rattrapa avant la chute. Une impression de couilles en miettes le saisissait, et entravait davantage son adrénaline déjà pas au top. Ainsi, il ne put retenir ce taureau blessé de corrida qui se propulsa sur lui pour l’entraîner au sol dans une grotesque roulade où l’un essayait éperdument de prendre le dessus sur l’autre. Un coup le cheveux vert parvenait à chevaucher l’homme pour déformer son visage à l’aide de ses poings, et un autre coup le battu réussissait à faire basculer le dominateur pour prendre son rôle et tabasser à son tour.
On aurait dit qu’ils tournaient comme dans une roue pour hamster, chacun leur tour à la place dominante pour assommer l’autre à coups de tête, poings, et autre violence corporelle jusqu’à ce que le seikajin décide de changer de méthode quand il planta son doigt dans l’œil du sabreur dans l’intention de l’écrabouiller. Il lui n’en restait qu’un d’apparence alors il avait tout intérêt à le préserver !

En position de faiblesse face à cette nouvelle souffrance qui lui arrachait un cri horrifiant à vous en glacer le sang, audible sur une bonne surface du champ de bataille, un phénomène se réveillait. Au travers des nombreux bruits perceptibles au alentour, Zoro entendait au sein de sa douleur un crépitement, fort subtil. Le son était infime mais lui pouvait l’écouter s’agiter, comme un appel à l’éveil. Il discernait une faible voix lui murmurer sordidement près de l’oreille : « tu es faible ». La phrase se répétait, de plus en plus frénétiquement, comme dans la tête d’un schizophrène. L’image nette de son sabre maudit, à quelques pas de là, lui apparut ! C’était sa voix ! Elle l’incitait à se relever, et lui ordonnait de faire certaines choses. Il comprit qu’elle ne s’arrêterait pas tant qu’il ne les ferait pas.
Alors, juste avant que son œil ne fut crever, une puissance démoniaque sembla l’ensevelir pour venir enfoncer un de ses bras coincé sous le poids massif de son ennemi, en plein dans la plaie qu’il avait causé sur le torse de cet imbécile -quand il avait encore ses sabres-, quelques minutes auparavant.

Sauvagement, il continua à remuer une partie de son avant bras dans l’abdomen du type au-dessus de lui, sans une once de pitié, comme un vétérinaire entrait son bras dans l’anus d’une vache pour aider à y retirer le veau mort dans son estomac. Se tordant de douleur, le barbu roula sur le côté, se tenant sa vilaine plaie déchirée. S’il ne soignait pas ça vite fait, il y resterait. Quant à l’œil de Zoro, il n’avait pas eu le temps d’être trop choqué, mais sa vue allait vraiment être dégradée pour les prochains jours.
Contrairement à plus tôt où il désirait vaincre cet ennemi légitime dans les règles de l’art, Zoro était traversé par un nouveau sentiment atypique : une folle envie de torturer, et tuer méchamment son adversaire. Ce n’était pas son genre de faire souffrir ses challengers, mais aujourd’hui, il ne souhaitait qu’une chose ; les entendre crier comme des putains écorchées vives !

Alors il se jeta à son tour vers la victime qui tentait d’oublier sa douleur pour dégager ce pirate satanique. Il réussit à le propulser légèrement avec son pied, mais plus tenace que jamais, Zoro ne laissa pas de répit et repartit à la charge pendant que l’autre se débattait comme un fou sous sa prise. Une ahurissante démangeaison vint surgir du côté du dragon. Une faim incontrôlable l’obligea à enfourner ses canines dans la joue du dominé pour le lui arracher un bout de chair violemment.
La lutte prenait un tournant bestial. Ils ne ressemblaient plus qu’à deux animaux roulant dans la poussière.

La face de cactus recracha la pommette bouffée tandis que l’autre larmoyait tel un loup-garou en pleine transformation. Comme transformé en cannibale, le cruel pirate s’amena cette fois près de sa bouche. Un baiser ?! Non, il lui trancha juste un morceau de lèvre qu’il mâchouilla dans le plus grand des calmes avant de le lui rejeter en pleine gueule. Il saignait ce gros porc comme jamais. Il n’était plus le même. On le privait de ses lames ? Et alors ? Ca ne l’empêchait pas de trancher. Il avait trouvé une autre arme : ses dents. Il ne possédait plus rien d’humain.
Heureusement pour le martyr, aux cordes vocales rouillées à force de cris effroyables, il parvint à choper une bonne caillasse pour venir aussitôt la fracasser contre le crâne du dragon taré. L’officier, terrifié, croyait affronter le Sheitan en personne. Zoro n’était plus raisonnable dans cet état, il ne reconnaissait plus personne.

L’animal se releva, prêt à bondir à nouveau sur l’officier qui ne trouvait pas encore de quoi maîtriser cette bête terrifiante. Alors il continuait de lui déglinguer la gueule grâce à la pierre tenue contre sa main jusqu’à ce que le Zoro sauvage ne plie enfin un genou. Il s’était reçu à peu près 5 sales coup de grosse pierre contre le crâne, de quoi fracturer celui de n’importe quel humain lambda. A la place, lui était juste épris de quelques vertiges en dépit du sang qui dégoulinait de part et d’autre de sa tête. Ca freinait bien ses attaques, et l’officier put enfin se jeter sur lui, profitant du fait qu’il soit sonné.
Le regard vitreux, le pirate parvint à planter de nouveau sa main dans la blessure du type pour la lui déchirer davantage. Impassible. Tandis que le pirate agitait la tête dans tous les sens comme pour vouloir mordre, bouffer celui au-dessus de lui. Il s’agitait tellement que l’officier savait qu’il ne tiendrait pas longtemps dans cette position, il devait trouver un moyen de le neutraliser efficacement pour le tuer rapidement.

Ce fut alors qu’il se mit soudainement à poser ses mains solides autour du cou du bretteur pour le lui serrer, les mains de Zoro ne pouvant pas se défendre puisque trop occuper à essayer d’éventrer le seikajin qui faisait tout en son pouvoir pour prendre sur lui. Zoro lui arrachait probablement tout le ventre mais tant pis, cet officier savait qu'il n’allait t’façon pas survivre au vue de son immense blessure infligée et aggravée par ce Zoro maudit alors il réunissait ses dernières forces pour continuer à étrangler ce "possédé" de malheur. L’air et le sang ne circulaient plus entre la tête et le corps. Le visage du pirate s’empourprait, voire violaçait, pendant que des artères gonflaient sur son front.
De plus, il revenait peu à peu à lui en même temps qu’il se sentait partir, tentant tant bien que mal de choper de l’oxygène. Sa tête semblait exploser avec la pression opérée contre sa gorge et petit à petit, il perdait tout contrôle de ses mouvements. En plus, il n’était pas assez lui-même pour réfléchir calmement à une manière de se sortir de cette emprise meurtrière… Les gars ?! De l’aide s’il vous plaît ?!


.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mar 1 Aoû - 10:21



La Fin d'un Combat Inutile



Bashô luttait en ce moment âprement pour sa survie et ne se concentrait donc sur rien d'autre. Tout ce qui l'entourait n'existait plus. Il ne percevait même pas Zoro qui était pourtant dans une situation tout aussi délicate que la sienne. Le monde l'entourant se restreignait à lui et son adversaire. Ce dernier était incontestablement bien plus puissant que lui pourtant le maffieux était toujours en vie. Il compensait sa faiblesse en allant puiser dans ses réserves jusqu'à leur maximum et se servait de cette énergie pour déplacer des montagnes. Il avait un tel taux d'adrénaline dans le sang qu'elle en devenait nocive. "J'ai survécu face à toutes les forces de Seika... J'ai survécu face à Kachou. J'ai survécu face à Zayro, JE NE VAIS PAS ME LAISSER FAIRE!!!" hurla-t-il intérieurement. Son envie de vivre allait le sauver, ou du moins lui faire gagner suffisamment de temps pour qu'Heiwa renonce à le tuer.

Ce fut lors de cet assaut d'une puissance insoupçonnée que le fuyujin dut involontairement retirer son masque émotionnel. En effet l'espace d'un instant, l'impassibilité de celui qui se sait supérieur quitta son visage pour laisser place à de la surprise. Le hunter ne remarqua cependant pas ce détail, son esprit toujours focalisé sur les coups qu'allaient envoyer son adversaire dans l’immédiat. Sinon il aurait peut-être pu être fier. Peut-être. Mais pour le moment le jeune élu n'avait de considération que pour ce combat qui refusait de le laisser en paix. Le descendant de Rikudô s'était encore une fois très bien protégé de ses attaques grâce à ses pandas géants même si ça ne l’empêcha pas de cracher du sang. L'homme aux rinnegans étant toujours en vie, rien d'autre que sa miséricorde ne pouvait plus sauver notre barbu.

Mais sa souffrance jusqu'ici n'était rien en comparaison de ce qui allait suivre... Les mains de la figure diabolique se mirent à attraper aussi bien Nagato que le poète, figeant le combat tel qu'il était à ce moment là. Le temps sembla se suspendre. "Peut-être a-t-il perdu le contrôle de ce démon, peut-être est-il en danger lui aussi. J'espère que c'est le cas même si j'aurai préféré que nous vivions tous les deux..." se dit-il. Malheureusement la réalité fut tout autre. Comme à son habitude, le Roi des Enfers pompa toute l'énergie de l'Ayns pour le ramener avec lui en enfer mais au lieu de faire pareil avec son autre prise, elle restitua l'énergie qu'elle venait d'absorber à celui-ci. L'Empereur de Fuyu en était encore le maître...

Mais Bashô était bien trop aux affres de la mort pour s'en soucier. Quelle énergie lui restait-il? Celle de se prendre deux coups? Un seul? Même pas celle de se faire pousser par un enfant? Et qu'est-ce qu'il souffrait... Il n'avait certainement jamais autant souffert de sa vie. Il n'avait pourtant que très peu de blessures ouvertes, très peu d'hématomes, mais toute son énergie vitale lui avait été aspirée. Tous pouvaient le voir comme un véritable cadavre ambulant. Ses yeux livides, son teint blafard, ses cernes creusées et son pas peu assuré auraient pu faire croire à n'importe qui qu'il n'était rien d'autre qu'un Zombi revenu du royaume des morts. La vérité était pourtant assez éloignée de cette idée, il n'en revenait pas il y allait.

Quand la technique du Jigoku le lâcha enfin, ce ne fut que pour laisser le temps à Heiwa de riposter de nouveau. Mu par une énergie sortie de nulle part, Bashô réussit tout de même à esquiver une nouvelle fois ces attaques qu'il commençait à bien connaître. "Pour ne pas mourir il faut que... Je lui fasse peur." réfléchit ensuite l'homme à bout autant physiquement que mentalement. Pour ce point là, il avait tout de même peut-être raison. Si son adversaire craignait de mourir en l'attaquant de nouveau, il ne le ferait certainement pas. Seulement était-il une nouvelle fois capable de lui faire peur, maintenant qu'il ne ressemblait plus à rien, ne sentait même pas la plupart de ses membres? Le traître sortit alors une potion de son sac qu'il but. Il fut instantanément traversé par une énergie revigorante qui lui donna de nouveau la force de bouger. Il se sentait même capable de relancer une fois de plus un combo de deux coups de sa plus puissante technique. "Ne jamais sous-estimer un Nostrade, quand tu penses qu'il n'a plus aucune ressources, alors il lui reste un tour dans son sac!" clama-t-il intérieurement aussi fort que son envie de vivre. Il commença alors à faire crépiter ses avant-bras, il ne quitterait pas ce monde qui n'était pas le sien si facilement.

Et c'est là qu'il les vit, les trois hommes venant apporter les preuves de sa traîtrise. Heiwa eut l'occasion de foncer sur lui pour l'achever pourtant il ne le fit pas. Il était donc enfin sauvé! Tous ses muscles se détendirent comme s'il venait d’être libéré d'un poids de plusieurs tonnes. Fuyu allait l'accepter en tant que traître et en quelques semaines la nouvelle ferait le tour de Kosaten: un élu de Seika les aurait trahi et nombres de leurs hommes auraient payé leur négligence de leur vie. La nation de la loyauté perdrait alors tant de sa splendeur... Quittant son esprit de "lutter pour survivre", il commença à prendre conscience du monde l'environnant. C'est alors qu'il se rendit compte que Zoro, qui était un ami cher à son cœur, était en aussi mauvaise posture que lui l'était il y a quelques secondes à peine. L'officier de Seika de tout à l'heure l'étranglait tout en se faisant charcuter par celui qu'il tentait de tuer.

Marche simple humain,
Lorsque l'Ayns
Se télétransporte!


Puis

Prête-moi ta force
Dieu Raiden
Que je puisse vaincre !

Bashô se déplaça alors instantanément derrière l'officier de Seika pour abattre tel la foudre son poing contre sa cible en hurlant d'un cri guerrier. L'énergie électrique traversa alors le corps du seikajin pour passer par son cœur et ainsi l'arrêter. Obéissant aux lois de Raiden Dieu de la Foudre et non à celles de la physique, le bretteur aux cheveux verts ne sentit pas un volt le traverser. Bashô venait à la fois de tuer un général de l'Empire et de sauver un ami. Il était fier d'avoir pu accomplir un tel acte.

Il tendit alors la main à Zoro pour l'aider à se relever avant de se retourner vers son ex-adversaire qui se tenait à une quinzaine de mètres de là.

-Alors, quel est votre verdict? lui demanda-t-il.

Avec un peu de chances le fuyujin ferait preuve de clairvoyance suffisamment vite pour qu'il puisse aller voir l'armée de Seika se faire anéantir sans soucis par les soldats de Sul Hëi. Un spectacle qu'il ne manquerait pour rien au monde...

Contextuelle:
 

Combat:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Mer 2 Aoû - 23:37



   
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace


   
Une alliance basée sur la destruction.



   




L'expérience qu'il avait orchestré quelques temps plus tard sur la lame du pirate n'avait semblé que peu fructueuse jusqu'à ce jour. En cet instant, l'homme insouciant qu'il avait en face de lui fut corrompu et manipulé par les âmes maléfiques de la Masamune. Et dire qu'il n'en avait qu'un fragment et pourtant, perdait le contrôle entier de son esprit et de son corps, dévoré par les esprits funestes. Autant dire que tout aussi puissant qu'il était, il ne pourrait jamais manipuler ou contrôler la force de la Faux légendaire.

Le Jigoku observa l'échange bestial entre les deux hommes. Il n'avait plus l'air humain, mais de véritable animaux à lutter pour leur vie. Le visage du shinobi était impassible, pourtant au fond de lui, la curiosité l'avait totalement gagné. Il était comme hypnotisé par ce qui se déroulait devant lui. Même un être comme Zoro, succombait à ses émotions et était submergé par des centaines d'âmes du passé. L'être calme, posé et ayant toujours de l'humour, ne ressemblait plus à rien. Juste une bête désireuse de tuer et de sauver sa vie. Mais parviendrait-il à supporter longtemps cette pression?

Il en oubliait presque que son allié jouait sa vie dans ce combat plutôt brouillon. Il n'avait pas réagit, alors que son camarade se faisait étrangler, comme subjugué ou paralysé par ce qui se passait. Mais d'ailleurs l'aurait-il pu vraiment, sans le toucher lui aussi? Un cruel dilemme s'annonçait pour le shinobi. Mais la solution vint rapidement, de la personne la moins attendu de tous. Car alors que tout l'oxygène s'échappait des poumons de Zoro, le poète apparut derrière l'officier pour en finir avec sa vie dans des gerbes d'étincelles, sous les yeux inexpressif de Nagato. Le corps du général s'effondra aussitôt, sur le côté, sa tête figée dans un rictus de surprise et de douleur. Ainsi cette bataille était finie.

C'est à ce moment que Bahsô se releva avec le pirate- ainsi il se connaissait vraiment- pour finalement se tourner vers son ancien ennemi. Les deux êtres se toisèrent, silencieusement, alors que la guerre continuait autour d'eux. Enfin au moins, grâce aux renseignements apportés par les marcheurs d'ombre et donnés par l'escrimeur, ils avaient pu anéantir la plus grande menace. Son interlocuteur s'exclama, lui demandant son avis. De son côté, Heiwa continuait à le fixait de son œil tourbillonnant. Qu'allait-il répondre ou faire?

Aussitôt le sol trembla. Était-ce une nouvelle attaque de l'Uzumaki? Dans son dos, la porte des enfers s'enfonça peu à peu dans le sol, pour disparaître totalement. L'empereur s'avança  vers le duo d'élu, sans un bruit, toujours avec ce même charisme qui lui était connu. Enfin devant, son ancien adversaire, il s'exclama:

-Nous renverserons ensemble Seika...

Une simple phrase, de simple mots. Mais lourd de sens. Il n'y avait pas besoin d'en dire plus tout était dit, tout était clair. En ce jour, le stratège faisait la promesse d'apporter la vengeance que désirait tant le poète. Il s'était trouvé un nouvel allié puissant et déterminé à détruire son ennemi. Le ninja voyait de nouvelles portes s'ouvrirent à de grands projets. Seika allait regretter d'avoir agit ainsi avec l'un de ses élus, car à présent, il deviendrait son plus grand cauchemar.

Le bruit des batailles se faisaient néanmoins entendre tout autour. Sans un bruit, mais son visage exprimait bien ce qu'il fallait faire. Finir ensemble cette guerre et repousser les soldats du Phoenix.


Spoiler:
 








   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1304
Yens : 541
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Ven 4 Aoû - 13:15





ときに火が氷を満たしています

feat. Une clique de fous





Il n’était pas bien à c’t’heure, ça commençait à apercevoir des étoiles dansaient autour de sa tête. S’il se concentrait bien, il discernerait même peut-être cette lumière blanche au bout du tunnel. Des voix angéliques l’appelaient pour l’apaiser, mais il souffrait encore terriblement, preuve qu’il vivait encore.
A un moment donné, alors que sa main farfouillait comme un chirurgien psychopathe dans le bide ouvert du type affalé sur lui entrain de l’étrangler, il attrapa quelque chose. Une espèce d’organe ressemblant à une gigantesque chaîne de saucisses. Les boyaux ?!

Il s’apprêtait à rendre son dernier souffle, à l’instar du seikajin éventré, jusqu’au moment où une force scintillante le délivra de son étouffement. Un ange de la mort venu mettre un terme à son martyr ? Non. Parce qu’il pouvait encore sentir les brûlures parsemer son cou. En principe, une fois mort, on cessait de ressentir.
Par ailleurs, il ne pensait pas qu’un ange porterait la sale gueule du poète maffieux, puisque apparemment, c’était lui le sauveur des situations désespérées. Sa tête se penchait au-dessus d’eux, tandis que le pirate récupérait une grande bouffée d’air avant de dégager le cadavre avachi lourdement sur lui.

Sauf que sa main encore à l’intérieur qui maintenait les boyaux de l'adversaire lui resta dans la paume au moment où le corps roula sur le côté. Alors au lieu de choper tranquillement la main de Bashô, il lui tendit une chaîne de boyaux avant de prendre conscience de la scène. Assez répugné par ce bordel, il demeura bloqué un instant avant de s’en débarrasser d’un air horripilé en les balançant sur le cadavre de sa victime. Macabre. Tableau sanglant, barbare.
Il préféra alors se relever seul pour épargner de salir son ami d’un sang impur. Y’avait de quoi se choper le SIDA avec ces conneries. Il se redressa brusquement, portant une main à sa gorge pour recouvrer une respiration constante. Ca se traduisit par de violents toussotements digne d’un cancéreux en phase terminale. Ce couillon rouge n’y était pas allé de mains mortes au vu de la trace qu’il avait laissée.
En espérant que cet acte de sauvetage suffirait à convaincre le shinobi. Car expliquer par des mots, ça n’était pas le fort du bretteur. Ce dernier adressa un regard sévère, plein de considération et de gratitude envers le déserteur seikajin. Il ne fallait guère plus entre eux pour se comprendre, et puis Zoro était encore trop essoufflé pour aligner des mots.

Bref, pendant que des types bizarres rôdaient plus ou moins autour des deux autres élus pour apporter des messages mystérieux, que le sol tremblait étrangement ou autre, le pirate n’y prêtait pas attention et partit directement à la recherche de ses katanas. Il en trouva deux au pied des sous-fifres abattus tout à l’heure mais quant au dernier, il s’était fait isoler.
Clouant ses yeux quelques secondes pour capter l’appel du sabre de Kuina, il fut mener un peu plus loin. Celui qui le tenait fixa Zoro d’un air apeuré, comme s’il ne s’attendait pas à le revoir. Il se tenta à une fuite mais déterminé, il n’échappa pas au courroux de l’escrimeur énervé. Il détestait qu’on s’approprie ses armes.
Il lui laissa un petit temps d’avance, car il n’aurait pas besoin de courir lui. En effet, il n’eut qu’à exercer deux mouvements à l’aide de ses katanas restitués, et des lames d’airs poursuivirent le voleur à la vitesse de la lumière pour venir le foudroyer comme un laser.

Il commença une marche funèbre vers ce benêt, et ramassa enfin son katana insensiblement. Il jeta un vif regard derrière lui : les deux élus réconciliés au loin. Alors l’affaire réglée, il plaça le sabre de kuina contre son épaule et s’en alla dans la direction opposée, faisant comprendre qu’il n’avait plus rien à foutre ici.
Où était le saké pour panser ses blessures ?! Il ne voyait quasi plus, sa tête le lançait, il titubait, et respirait difficilement.



.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   Ven 4 Aoû - 17:43



La Bataille de la Honte



Le marimo ne semblait pas en revenir, il était sauf. Apparemment contre toute attente selon lui, tant sa surprise semblait grande. Pourtant Bashô ne l'aurait pas laissé mourir sans rien tenter. Surtout des mains d'un gradé de Seika. Le plaisir de tuer un ennemi tout en sauvant un ami était bien trop grand. Toutefois il n'oubliait pas que cet homme avait eu des malentendus avec Sherkhan, son frère d'arme. Il lui demanderait peut-être des explications ou sa version des faits mais plus tard, de suite n’était pas le bon moment. Le bretteur n'était pas en état de discuter convenablement au vu de ce qu'il lui tendait. "Prend le temps de te reposer..." se dit-il retirant la main que son ami choisit de ne pas prendre. Il ne voulait pas le salir, quelle prévenance...

Quant à Heiwa, celui-ci s'approcha de notre barbu avec une tout autre attitude. Il conservait sa marche fière mais son aura n'était plus menaçante comme elle l'avait étée jusqu'ici. Ils n'étaient plus ennemis mais alliés. Deux hommes ayant le même buts ne pouvaient que l'être, et en les sachant si forts, on ne pouvait que croire en leur réussite. Seika chuterai, ce serait à cause d'eux et tous ceux qui les suivrait. Une véritable colonne dirigée par ces deux élus. Ils ne faisaient pas que rêver de ce futur comme de risibles glandeurs romantiques, ils y œuvraient. Pas à pas, leur projet avançait...

-Je te laisse faire le nécessaire pour pouvoir me contacter quand tu le voudras, répondit-il à son nouvel allié. Je serai partisan de chacun de tes sombres projets pour la nation du Phénix. Tant que tes plans fonctionnent, je ne demanderai rien d'autres. J'ai hâte de recevoir un message de ta part programmant la chute de l'Empire...

Il se retourna alors et vit que le bretteur fuyujin s'éloignait sans un mot. Le maffieux réprouvait son attitude. Même si dans les faits il ne l'avouerait jamais, quelques mots de remerciement ainsi qu'une petite discussion lui aurait semblait être un minimum. Sherkhan avait peut-être raison après tout, cet homme n'était certainement pas aussi valeureux qu'il en avait l'air...

Toutefois le poète aussi avait accompli ses buts dans cette ville, il lui fallait songer à partir. Mais il n'allait pas quitter Shiryoku de suite, il avait encore quelque chose à y faire. Quelque chose que son âme de poète et son âme de guerrier avaient envie de contempler. Même a moitié mort, il y pensait encore. C'est pourquoi sans un mot il attrapa un bout de papier et y inscrivit un haïku. L'instant d'après, il avait disparu de la place sur laquelle avait fait rage un combat sans précédents il y avait quelques minutes à peine. Les Moires sont si rapides à tisser les fils du destin...

Marche simple humain,
Lorsque l'Ayns
Se télétransporte!

Du haut du plus grand bâtiment de la ville se trouvait un homme. Un traître content de ses actes. Jusqu'ici bien peu connaissaient son nom puisqu'il se cachait sous l’obscur pseudonyme de "Ferun". Il était maintenant l'heure de lever ce voile. Il se nomme Bashô Nostrade, et est l'un des plus puissant élu de l'Empire de Seika qu'il a trahi. Que ceux qui le voient comme une enflure et veulent lui faire payer ses actes viennent le voir, il les attendait avec impatience. Il ne les craignait plus.

-JE M'APPELLE BASHÔ!!!!! hurla-t-il au monde par dessus le vacarme de la bataille qui faisait rage plus bas.

Parlons-en de cette bataille. Une bataille perdu d'avance puisque l'armée de l’hiver connaissait déjà tous les points faible de celle de Karui Hanja. Les mages telluriques étaient déjà morts, ils n'avaient plus aucun moyen de percer les remparts. La brèche qu'ils avaient déjà formée se transforma en un entonnoir mortel qui tuait tous ceux qui s'y engouffraient. Les archers fuyujins y veillaient. Une défaite écrasante pour Fenghuang à cause du mépris porté à l'un de ses élus. Il devait s'en mordre les doigts à présent... Cette défaite si symbolique pour la nation de la justice resta gravé dans les esprits. En quelques semaines à peine, tout le monde commença à la nommer La Bataille de la Honte...

Surplombant ce spectacle, l'apostat contemplait son œuvre. Il riait, riait tant qu'il lui semblait ne pas avoir autant ri depuis qu'il était arrivé en Kosaten. Il avait enfin pris sa revanche. Mais ce n'était que le début, il ne s'arrêterait pas là. Et alors tous ceux ayant participé à l'érection de son malheur paieraient. "Fuis tant que tu le peux encore Kachou... A l'époque tu étais bien plus forte que moi, mais qu'en est-il aujourd'hui? J'ai hâte d'avoir la réponse!" s'impatientait-il. Il ne doutait pas une seule seconde de sa réussite prochaine. On ne se moquait pas d'un hunter comme cela, encore moins d'un Nostrade, et ce quelque soit le monde. Il était un cador dans le sien, il allait être un véritable baron du crime dans celui-ci. Rien ne l'arrêterait, et il s'apprêtait à le prouver...

Contextuelle:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace   

Revenir en haut Aller en bas
Bataille légendaire: Quand le Feu rencontre La glace
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blu-Ray / DVD "Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées"
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.