Partagez | .
La fin d’une divergence
Messages : 530
Yens : 456
Date d'inscription : 24/10/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Mist Baskerville ☠ Faucheuse de brume ☠

-



MessageSujet: La fin d’une divergence   Jeu 13 Juil - 10:38



feat. Saoulé  
La fin d’une divergence

Mist émergea peu à peu, rouvrit lentement, décida de les refermer parce que ça n’en valait pas la peine, puis refit l’opération inverse car c’était encore plus chiant de ne rien voir… Ses muscles étaient tout engourdis, comme après un marathon de 3000 km, sauf que là elle n’avait pas couru un marathon de 3000 km… Son visage puait le sang séché, son dos la faisait souffrir comme jamais… Encore dans les vapes, le belle aux yeux d’azur ne se souvenait pas comment elle en était arrivée là ? Avait-elle pris une cuite, avant de se lancer dans un match de boxe ? En réalité pas vraiment… D’ailleurs, les souvenirs ne tardèrent pas à rappliquer.

C’était ce petit connard de Rinkyu qui l’avait défoncée. Mais genre bien sévère… Alors que Mist luttait de toutes ses forces actuelles, ce dingue de de défiguré lui avait ratatiner la tronche à grand renfort de patates de forain, tout en facilitant la digestion de la tueuse grâce à un savant mélange de « Fracass’dos » et « Cognobidon »… Celle-ci s’était faite vaincre avec une facilité déconcertante, et l’autre n’avait pas eu les couilles de l’abattre. Au lieu de ça, elle se souvenait d’avoir mangé un courant d’au moins cinquante milliards de Volt qui l’avait un peu assommée…

En regardant autour d’elle, Mist comprit assez vite où elle se trouvait. En même temps, avec une odeur de fiente de babouin, autant de lumière que dans un local BDSM, des barreaux sur la seule ouverture, fallait pas posséder un QI supérieur à 10 pour piger ça… Mais la jeune Esper avait bien en tête quelques couillons qui n’auraient pas su faire le rapprochement…

Le mauvais bail dans l’histoire, c’est que l’aérokinésiste ne sentait plus les courants d’air dans la zone… Ce qui veut dire que les liens qui attachaient ses mains, car il y en avait effectivement sinon ça aurait pas été drôle, annulaient ses pouvoirs. Et bien entendu, la dague de la demoiselle avait été confisquée… Autrement dit, elle était incapable de s’échapper par ses propres moyens… Et puis c’était pas avec le relationnel qu’elle avait que quelqu’un daignerait se bouger le cul pour elle…

La fille aux cheveux noirs rageait… L’Uchiha s’était jeté sur elle comme un carnassier sur un morceau de viande, l’accusant d’avoir tué un Bleu… Le truc chiant, c’est que Mist ne le savait même pas… D’ailleurs, jusqu’ici, même si Fuyu l’emmerdait comme pas possible, l’assassine n’avait victimisé que des boulets sans couleur… Dans sa tête, ça rendait un peu service à ces givrés du Nord… C’était donc un putain de comble que le borgne au look démodé soit venu l’arrêter…

Finalement, détestant cette inactivité imposée, Mist se releva de sa position assise contre un mur, alla agripper les barreaux métalliques de sa cellule, observant à droite à gauche les éventuelles présences de garde… Mais il n’y avait personne… Furieuse, la Fuyujin s’écria :

« Eh, les macaques de service ! Rameutez-vous, bande de tanches soumises ! Je vais vous éclater vos tronches de cake, tous autant que vous êtes !!! »


Dernière édition par Mist le Sam 15 Juil - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 591
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Sam 15 Juil - 2:26

La fin d'une divergence
- 消防ホース -

Cachots putrides


Musique

Mist avait été prise par Rinkyu, puis une fois devant Sul, ce dernier ordonna à ce qu'on l'amène aux cachots putrides de la capitale. Elle allait être l'objet d'un test préventif et expérimental de la part de la nation bleue. En effet, depuis quelques temps, les magiciens et différents services aux ordres du tyran, avaient bossés ardemment sur un projet ; Le Sennou. C'était en réalité un brillant mélange de magie et de technologie. Vous avez dit Tenshi ? Vous n'avez peut être pas totalement tort...

La jeune fille s'était d'ailleurs relevé dans sa cellule, s'approchant des barreaux pour clamer, râler et insulter les gardes. Mais ceux ci l'ignorèrent, ils étaient bien trop dressés ici. Cependant, quelqu'un approcha dans l'ombre, avec d'autres gardes (royaux ceux ci) reconnaissables à leurs armures bien plus classieuses. Quoiqu'il en soit, cet homme étrange n'était pas n'importe qui.

Pour le moment, celui ci se plaça dans l'ombre, juste en face de la porte ou Mist continuait de beugler. Puis il joins ses mains et commença une longue tirade, avec une voix malsaine, légèrement aiguë et stricte. Comme celle d'un fanatique récitant des paroles pieuses.


Et de ses écailles cristallines, le soleil se réverbéra sur les peuples inférieurs. Tous à genoux annonça alors le prophète et soudain, la lumière écarta les nuages et la neige se transforma en pluie. Le Dieu unique, Long, dans toute sa splendeur, descendit alors sur le monde, faisant tressaillir ses ennemis et déversant la souffrance aux impies qui n'avaient pas eu la force de croire en lui. La faiblesse disparue en même temps que le cris de ces faux opprimés. Le prophète se tourna, ravi, vers les brebis encore égarées, ayant survécus pour le plaisir du roi des rois. Puis il dit ; Entendez la parole sacrée et voyez la seule lumière brillant de l'éclat des écailles de la majestueuse divinité dragon. Comprenez, acceptez et vous serez sauvés... Epistate prophétique 12:1, page 78, les ailes au dessus des peuples. Fit t'il alors, tout en laissant ses mains tomber en même temps que ses bras, le long de sa tenue.

Il s'agissait de Fû, le prophète religieux de Fuyu, rien que cela. Soudain il claqua des doigts et le garde qui tenait la boite, l'ouvrit alors. Un objet étrange y était incrusté, il tenait dans une main, en fait, il s'enfilait même au niveau du poignet. (clique pour voir à quoi ressemble le sennou : ici). Puis il commença à l'installer sur lui même, sur sa main, avant d'approcher calmement la cellule, tout en s’arrêtant encore devant.

Vous rendez vous compte de votre chance, enfant perdue dans la brume. Long et Sul hei vous accordent leur pardons mutuels. Vous aller revenir dans le troupeau. Cet objet, à l'apparence si archaïque, à été conçus grâce aux plans des anciens et aux éclats de Lune. Vous ignorez tout de cela, mais ce n'est pas bien grave... Nous allons faire de grandes choses. Une fois que cet objet s'enfoncera dans votre bouche et votre cerveau, plantant une épine de plusieurs centimètres en vous, avant de projeter un spectre dans votre cortex par vos yeux, vous oublierez tout... Nous allons refaçonner votre être et votre façon de penser. C'est une technologie très instable malheureusement... Mais vous êtes le cobaye parfait. Sur vous, l'effet sera peut être définitif. Mais sachez que j'ai conscience que vous pourriez récupérer votre mémoire tôt ou tard. Savez vous ce que nous ferons alors ? Nous vous recapturerons et nous recommencerons, encore et encore et encore ahahah... Jusqu'à ce que... Vous reveniez définitivement parmi nous.

Le rire narquois du prophète, raisonna alors dans tout le couloir de dalles putrides et noircis par le charbon, la cendre ou d'autres choses pas nettes. Il indiqua d'un geste à ce qu'on ouvre (avec prudence) la porte. Les gardes maîtrisèrent alors Mist sans l'ombre d'une difficulté. La pauvre était attachée alors...

Attachez la fermement au mur, sans mou, bras bien écartés, jambes pareillement, et le cou aussi. Maintenez sa tête, je ne veux pas qu'elle puisse bouger un seul orteils.

Bien monseigneur.

Le prophète pouvait désormais entrer en toute sécurité et s'approcher. Mais il n'allait pas encore utiliser le sennou, non, s'aurait été trop facile et trop rapide. Bien qu'il ne garde l'appareil dans sa main droite, ajusté et serré à elle, ce dernier frotta sa moustache de son autre main et ajouta ;

Mais avant cela, j'aimerais savoir. Pourquoi vous êtes vous détournés du chemin que Long vous a choisi. Vous êtes une élue de notre nation, vous auriez pu accomplir une grande destinée. Alors dites moi, que comptiez vous faire de votre vie en paria ?


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 530
Yens : 456
Date d'inscription : 24/10/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Mist Baskerville ☠ Faucheuse de brume ☠

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Sam 15 Juil - 10:22



feat. Fou  
La fin d’une divergence

Bon, malheureusement, ces gardes avaient été spécialement sélectionnés pour leur surdité, et Mist se prit un gros vent… Ce qui ne l’empêcha pas de continuer à insulter à tout va les noms qui lui passaient par la tête, que ce soient des personnes de Kosaten, telles que Rinkyu Uchiha ou Sul Hei, à des enflures de son monde d’origine. A vrai dire, dans la catégorie « connards sans pareils », la tueuse faisait un gloubi-boulga de tous et ne se donnait pas la peine de trier. Les grossièretés étaient particulièrement fleuries, même pour quelqu’un d’accoutumé au langage de la fille aux cheveux noirs… En même temps, elle n’avait que ça à faire pour tuer le temps…

Et puis tout à coup, une voix surgie de nulle part, même si Mist savait que c’était pas vrai –le type devait être invisible, planqué dans l’ombre ou une connerie dans le genre–, se mit à réciter ce qui semblait être une adoration de Long. Le texte était chiant à en mourir, mais la jeune Esper était curieuse d’entendre les stupidités qui se racontaient chez les cinglés du temple. Elle s’affala par terre, toujours regardant les barreaux, se tournant les pouces pour montrer son ennui de manière flagrante, soupirant toutes les dizaines de secondes… Finalement, le discours prit fin et la belle aux yeux d’azur se remit aussitôt debout.

« C’est quand même mieux quand c’est fini ! »

Mist identifia alors l’auteur de ces paroles de shooté. C’était un gugusse fringué complètement en noir, terré comme un sans-couille dans l’ombre, agitant ses bras comme un guignol. La Fuyujin ne le connaissait pas, mais sa tête de con ne lui revenait déjà pas… Et puis un claquement de doigt de ce timbré et un garde apporta une boîte, dans laquelle il était peu probable que se trouve un repas cinq étoiles pour la prisonnière. Un bibelot chelou comme pas deux était posé à l’intérieur… Encore un machin bizarre conçu pour assouvir les fantasmes non moins particuliers des religieux…

D’ailleurs en parlant de ces malades mentaux, celui qui se trouvait ici, continua ses délires débiles, mentionnant le pardon divin, dont Mist n’en avait évidemment rien à carrer. Après quoi, il commença à expliquer le fonctionnement du joujou fétichiste, car ce n’était apparemment pas simplement un plug anal redimensionné… Et entendant ces mots, le visage de la meurtrière se décomposa pour la première fois depuis qu’elle avait posé les pieds à Kosaten. Jamais encore elle n’avait rencontré telle frayeur face à une épreuve inévitable… Elle ne trouvait pas de réplique cinglante et moqueuse, ses yeux ne trahissaient plus qu’angoisse… Ses jambes la lâchèrent, et la rebelle tomba à genoux, terrorisée. La raison : l’engin avait été bidouillé pour lui laver le cerveau…

Si Mist ne craignait pas la mort, ni la torture, elle était toutefois sensible à garder sa mentalité telle quelle, puisque c’était sa principale aide dans les moments difficiles. Mais d’après le fou furieux, l’appareil était capable de la soumettre à Fuyu et à Long, de lui faire croire que c’était bien, alors que c’était surtout bien con, et de faire disparaître tout idée de divergence, de rébellion… Normalement, dans les films post-apocalyptiques, c’était à ce moment-là qu’un pote de l’héroïne, généralement un beau gosse arrachant le smack à la fin (mais chut, spoiler !), débarquait et la sauvait. Mais l’assassine savait que ce serait pas son cas…

Mist se fit maîtriser sans opposer de résistance, le regard perdu… Etait-ce vraiment la fin pour elle ? Allait-elle devenir une fiotte léchant les bottes de Sul Hei ? Comme Rinkyu Uchiha ? D’ailleurs, cet enfoiré avait-il lui aussi subi ce genre de machinerie mentale ? Les gardes la plaquèrent brutalement contre le mur, et effectivement la demoiselle ne pouvait plus bouger (en revanche, aucun souci à agiter ses orteils)… Le larbin de Long s’approcha alors, curieux d’entendre les raisons de la dissidence de la nana.

« T’es complètement maboule surtout ! Tu prétends croire à un dieu qui ne branle rien ! Sincèrement, qu’est-ce que cette raclure de Long a fait pour Fuyu ? Depuis que je suis arrivée, queu dalle ! La guerre est toujours à son même point mort débile, remarque c’est pas comme si j’en avais quelque chose à carrer… Grande destinée, mon cul ! Il se contente de rameuter des pions à sacrifier, y’a ptêtre un truc qui m’échappe, mais je vois pas vraiment où est le côté glorieux… D’ailleurs, je suis sûr que c’est pareil pour tout le monde ! Tu penses vraiment qu’il en a quelque chose à foutre de ta petite vie de merde ? »

La brûlure du sceau était violente, mais Mist avait tellement été traumatisée par l’annonce de son prochain lavage de cerveau, que ce n’était désormais plus qu’un détail. Bien sûr, couillon comme il l’était, ce religieux allait sûrement péter un câble à cause de sa réponse, et n’accorderait aucun crédit à ce qu’elle racontait. Quelle bande de cons quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 591
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Sam 15 Juil - 18:57

La fin d'une divergence
- 消防ホース -

Cachots putrides



L'impertinence de Mist était sa seule arme actuelle. Sa dissidence, son arrogance, sa confiance étaient ses boucliers contre les allusions fanatiques du religieux présent. Pourtant, dés l'annonce du Sennou, déjà, tout s'ébranlait simplement comme elle était venue. L'idée de perdre la mémoire, les souvenirs, les pensées... Tout ce qui faisait de nous, nous justement ! Cela la terrifiait et il le voyait bien, il n'y avait aucun doute la dessus. La terreur prenait place dans son coeur, mais pourtant, au fond, cette dernière devait esperer quelque chose.

Peut être qu'un espoir naissait, comme une bougie sur laquelle on s'éfforcait de souffler, mais qui resistait encore et encore. Cet espoir de voir quelqu'un débarquer pour la sauver, tandis que lui, le prophète, ne faisait que s'approcher, doucement mais surement, comme l'inéluctable et inéxorable fin. Le châtiment mérité pour sa trahison ? Sans doute...

Le type était toujours debout, le sourire aux lèvres, les gardes à ses cotés et naturellement, Mist, la jolie Mist, était encore attachée sans pouvoir bouger quoique ce soit, si ce n'était ses orteils pour narguer l'assemblée présente devant elle.

Vous êtiez perdue dans vos pensées. L'idée de la repentance doit vous terrifier. Mais il n'y a pas de quoi mon enfant.

Bien sur, la jeune rebelle reprit un peu ses esprits et commença par insulter (chose qu'elle faisait souvent) Long, la religion et Fû lui même. Prétendant que le dieu dragon ne faisait rien pour les siens. Ses mots n'avançaient pas grand chose non plus et une fois qu'il en eut assez entendu, le prophète passa simplement une main calme sur le front de cette dernière... Un peu comme si il prenait sa température. Tout en restant ainsi, il commença un discours ;

Shhhtt... Comment pourriez vous juger les actes d'un Dieu. Long est lumière et verité, pouvoir et force ! Il a sauvé de nombreuse fois notre continent, notre nation, nos terres et nos récoltes.
Comment pourriez vous prétendre juger ceux qui le vénère et ont foi en lui. Quant à la guerre, c'est une atrocité, mais nous ne sommes pas les responsables. Qui, en vérité, à déclaré le feu et le sang sur Kosaten ? C'est le Phénix bien sur. Qui d'autre l'a soutenu pour répandre le chaos dans la fourberie ? Le serpent evidemment. Mais qui, nous a assuré la victoire et la resistance envers tous ? C'est Long et lui seul. Vous remettez en cause des choses que vous ignorez, mais je vous pardonne. Vous êtes une enfant perdue, égarée du troupeau, ce sera bientôt un lointain souvenir pour vous et pour nous aussi.


Puis il passa sa main sur ses joues, comme un père ou un mari, un geste doux mais pas malsain. Avant qu'il ne remette son bras le long de son corps et ne termine.

Mon nom est Fû, je suis le prophète de Fuyu et celui dont vous ignorez tout, me parle au travers de visions, il est présent et je suis le croyant et le prêcheur de sa volonté divine. Long est bon et clément, et s'il ne vous a pas puni, c'est qu'il voit la force que vous possédez et votre volonté. C'est une épreuve, ne le voyez vous pas ? Une épreuve pour vous et pour moi. Je ne le décevrais pas. Ouvrez sa bouche.

A vos ordres.

Deux gardes maintenaient désormais la machoire de Mist ouvert pour laisser entrer l'épine du bas du Sennou. Celle ci vint alors à se planter dans une partie de la gorge, mais l'appareil était bien fait et n'etouffait pas la concernée, qui pouvait presque respirer normalement, si on enlevait la douleur de se faire planter l'intérieur de la gorge et d'être gêné par une longue barre solide.

Le second se planta alors comme prévu au cerveau, mais pendant tout le processus, la jeune femme était encore consciente et elle était encore elle. Tout simplement car rien n'avait vraiment commencé. Bien qu'elle puisse sentir une injection via les deux pointes. L'un était assez froid (celui du cou) et le suivant plutôt chaud (cerveau).

Ce processus est appelé la makrä. Il ouvre votre esprit, quand à celui du cou, il plongue un liquide qui se transmet dans votre corps, vos nerfs et atteint la moelle épinière. Je pensais devoir insérer le sennou à l'arrière du corps au début, pour l'atteindre plus rapidement, mais.. Je dois vous avouer qu'un des prisonnier précédent n'a pas survécu. Alors, je préfère utiliser cette méthode. J'aurais aimé que vous soyez une brebis du troupeau... Mais je ne désespère pas à cette réussite prochaine.

Il n'y avait plus d'utilité à maintenir sa mâchoire. Par contre, les gardes ne s'écartèrent pas pour autant, l'un deux prit une sorte d'écarteur, cela servait notamment pour les yeux. L'autre maintenant fermement le crâne de Mist. Il était désormais temps...

Un laser arc en ciel vint frapper la rétine de la jeune esper, c'était assez douloureux, comme regarder le soleil sans fermer les paupières et finir par avoir la vision brulée. Pourtant, il ne s'agissait pas de la rendre aveugle en vérité. Dans ces lumières intenses et particulière, la vie, la nouvelle vie de cette femme était re-définie. Elle y voyait ses anciens souvenirs s'effacer au profit des nouveaux. Mais cela, elle le décrirait bien mieux...

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 530
Yens : 456
Date d'inscription : 24/10/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Mist Baskerville ☠ Faucheuse de brume ☠

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Sam 15 Juil - 22:08



feat. Fou  
La fin d’une divergence

L’autre glandu de suce-dragon continuait son palabre à chier, tandis que Mist admirait la capacité des gardes à rester éveillé sans laisser paraître le moindre instant leur profond emmerdement, car elle ne doutait pas que ce soit le cas… Ou alors leur cerveau était à ce point ratatiné qu’il n’avait pas été conçu pour autre chose qu’obéir aux ordres… Ouais, plutôt cette seconde solution ! En revanche, le cinglé ne manqua pas d’observer la terreur sans nom qui accablait la tueuse depuis qu’elle avait appris le sort qui lui était réservé. Cette dernière se maudissait d’afficher tant de faiblesse, mais la peur circulant dans toutes ses fibres était incontrôlable… Et pour cause : son existence allait s’effacer dans les secondes à venir, remplacée par une soumise à la con, dans le même genre que Rinkyu Uchiha…

Etonnamment, les insultes adressées à Long ne firent pas réagir le gaga religieux plus que ça, à la grande déception de Mist. Enfin bon, c’était normal de pas chercher à défendre un tel incapable de dieu… La notion de culte envers un machin dont personne n’avait la preuve qu’il existait vraiment la dépassait complètement… Le souci dans l’histoire, c’est que l’autre pédophile de prêtre commença à la triturer au niveau du front, sans qu’elle puisse se défaire de ce contact dégueulasse… En plus, ce timbré avait la main moite et puante… Et malgré tout, il finit par inventer des excuses à ce minable d’asticot volant… Du blabla que la jeune Esper n’écouta pas…

« Je m’en contrefous de ce que tu penses, trouffion ! Ton dieu n’existe que dans ta tête, ce qui fait vraiment pas beaucoup de place pour le cerveau… Ça explique pas mal de choses… »


Encore pire après ! Ce pervers de dégénéré mental se mit à lui caresser la joue comme si elle était sa possession, tout en mentionnant son passé dont Mist n’avait évidemment rien à carrer. En plus ce con se vantait d’avoir des visions que lui seul pouvait interpréter, ce qui faisait de lui le grand prophète. La belle aux yeux d’azur soupira en entendant cette description… Car avec ce genre de raisonnement teubé, la LSD aussi devenait un super dieu… Manquait plus que l’autre guignol avoue bouffer des herbes au petit déj’ et c’était bon… Mais avant tout, la fille aux cheveux noirs lui cracha au visage.

« Peu importe qui t’es… D’ailleurs tout le monde s’en tape ici ! Long est incapable de quoique ce soit sinon il se serait bougé le cul quand je tabassais des élus de Fuyu, ou même des petits soldats comme vous ! »


Mist ne put en dire plus… L’ordre avait été donné de lui fourrer de force le gros engin dans la bouche, violant cet espace privé. La meurtrière eut beau gémir, le manche s’enfonça en profondeur dans sa gorge, une épine venant se planter en haut, l’autre bas. La Fuyujin souffrait, mais pas suffisamment pour lui arracher la moindre émotion plaisante à regarder pour ces dingues de Bleus. Son regard assassin aurait instakill l’assemblée s’il avait été mortel… Le plus chelou étaient ces liquides visqueux et chauds ou froids selon la position…

Et puis le processus commença. Un laser aux couleurs de pédé frappa l’œil de Mist, qui ne put plus rien retenir… Des larmes de rage, de douleur coulaient de ses yeux, qui avaient par réflexe roulé dans leurs orbites, bien que le faisceau les aveugle toujours. Les cris de la demoiselle, étouffés par l’appareil dans sa bouche, étaient sans équivoque quant à sa souffrance… Elle avait l’impression que son crâne allait exploser tant celui-ci vibrait et provoquait une douleur aigüe…

Ses souvenirs s’effaçaient, sa propre existence s’effaçait… Mist avait atteint un tel stade de souffrance à la fois physique et mentale qu’elle ne ressentait plus rien… Rien sinon le froid l’envahissant, sa conscience vacillant peu à peu, l’impression de perdre le contrôle sur ce corps qui l’avait portée jusqu’ici… La fille ne voyait plus rien, n’entendait plus rien… La scène était atroce à vivre pour elle, qui ne souhaitait désormais plus que la mort… Et puis soudain, elle sombra dans les néants profonds de l’inconscience…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 591
Date d'inscription : 06/10/2014
avatar
Personnage non-joueur - Pnj -

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Dim 16 Juil - 0:44

La fin d'une divergence
- 消防ホース -

Plus toi même



Elle lui cracha au visage, son ultime geste de rebellions. Pourquoi était t'elle si buté, c'était insensé de ne pas prendre le temps de comprendre une religion, un Dieu, ses croyants. Mais la foi était plus forte que tout, plus forte que la haine, plus forte que la colère, plus forte même que l'amour. La foi, c'était bien au dessus de toutes ces considérations d'ordre purement humain. Fû, en était conscient et son adoration absolue allait au Dieu des Dieux, Long l'unique.

Le Dragon n'avait pas puni cette enfant, pourquoi lui, l'aurait t'il fait ? Il n'était qu'un prêcheur de sa parole, son humble serviteur ici et dans l'au delà. Le prophète agissait en simple berger, pour ramener cette égarée dans le troupeau qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Tout aurait été plus simple. Alors, d'un revers de manche, il essuya l'ingrate salive qui perlait sur son nez, puis, débarbouillé, fixa l'enfant. C'était une enfant, impétueuse, et c'était parce-qu'elle était jeune et élue, que ses sens n'étaient pas encore bien aiguillés.

Mais le bon chemin serait retrouvé, la lumière reviendrait en elle, comme une vérité qui ne l'avait jamais quitté. Son inconscience de facade suite au sennou, n'était qu'un faux calme. A l'intérieur, ses souvenirs étaient malléables, et ainsi, changés, remplacés par d'autres. Les pièces de souvenirs qui n'avaient pas leurs places, supprimés tout bonnement. Et dans la cellule, les gardes la relâchèrent, car Mist ne se réveillerait pas avant un long moment.

L'enfant eut alors la vision d'une perle de lumière, renfermant le feu de l'infini et de l'eternel. De cet eternel, il vit beauté, force et connaissance, dans les larmes de Long. Il comprit alors que le Roi des Dieux lui fit cadeau des larmes coulées non pas par faiblesse, mais par amour pour les siens. Car il n'existe plus grand divin, que celui qui recouvre les cieux entiers, au delà de tout horizons. Epistate 7:3 l'enfant perdu.

Fû retira alors le Sennou car le travail était fait. Mais le coma artificiel et programmé par cet malice, était bon signe aussi et cela laissait pleinement le temps au prophète d'agir en conséquence, cette fois, non pas sous les ordres de Long, mais ceux de Sul Hei.

Le Roi Sul hei avait aussi des projets pour elle. Amenez un mage.

Un mage de la cour royale ne tarda pas à se manifester, il n'était pas loin depuis le début, mais sa présence avait été cachée de Mist lorsqu'elle fut consciente. Il s'approcha alors et sachant ce qu'il devait faire, le corps de Mist fut ouvert au niveau du sternum, puis une petite bille de verre fut installée dans son corps, là ou ça ne pourrait ni être détecté, ni même la gêner. C'était une bille renfermant une magie, pas vraiment utile pour elle vous l'aurez compris, mais pas handicapant plus plus.

Comme convenu par Sul hei, nous avons mis en elle cette bille de traçabilité. L'oracle voit tout, certes, mais ceci nous indiquera avec précision ses mouvements et éventuellement les changements liés au Sennou.

Bien. Refermez là, soignez là et passons à la phase suivante. Une fois cela fait, gardes, vous la détacherez et l’amènerez à une confortable chambre du palais.

A vos ordres Prophète.

Le mage s'occupe alors de refermer la plaie, la cicatriser, ainsi que les marques faites par le sennou, pour qu'il n'en reste évidemment aucune trace ou douleur. La bille faisait donc office de traceur et aussi de recueil d'informations sur les changements du sennou, peut être ne calculant ce qui se passait dans son corps. Peu importait, au final, les gardes l'amenèrent dans une chambre avec un beau et grand lit, dans de la soi et du satin.

Tout ici, fut transformé pour faire croire qu'elle vivait au palais ou du moins, s'y rendait souvent. Des bannières reflétant un amour pour Long, ainsi que le livre biblique de la religion de Fuyu. Des portraits et peintures de Mist. Tout avait été calculé au millimètre. Les gardes ne se préoccupaient plus de sa surveillance et bien entendu, Fû avait reprit ses activités comme si de rien n'était.


--------
Conséquences :

Spoiler:
 
©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 530
Yens : 456
Date d'inscription : 24/10/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Mist Baskerville ☠ Faucheuse de brume ☠

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   Lun 17 Juil - 20:07



feat. Fou  
La fin d’une divergence

Le néant… Au fond, qu’était-ce sinon un concentré de tout le foutoir que l’Homme était incapable de comprendre ou de nommer… Ce qui était à peu près ce dans quoi Mist était en train de s’enfoncer… Elle ne pensait pas… Ne ressentait rien… Constatait simplement sa noyade progressive dans ce gros tas visqueux et noir… Lentement… Disparaissait à jamais… Son existence prenait fin… Sa combativité s’était tirée… Elle n’était plus…



Mist se réveilla en sursaut, le visage tout plein de cette sueur dégueulasse qui finissait toujours pas revenir. Quel cauchemar à la con quand même ! Qui non content de lui avoir pourri son rencard avec Morphée l’avait privée d’une partie de son sommeil. En plus, les images n’avaient aucun sens… Une noyade ? Sans avoir le niveau d’un nageur pro, la belle était quand même capable d’aligner trois brasses sans engloutir dix litres d’eau. Vraiment, si un jour elle choppait le kéké qui s’occupait de ses rêves, elle lui ferait passer un sale quart d’heure !

Maintenant que son dodo était ruiné, il était inutile de chercher à pioncer à nouveau. Sur ce constat, la Fuyujin se releva et bondit hors de son lit, sans aucun respect pour les draps. Son regard se posa sur l’un des portraits de Long qui tapissaient sa piaule, et elle se calma. Tout allait tellement mieux grâce à au dieu Dragon. Cet être surpuissant que tant vénéraient avaient accompli bon nombre de miracles. Mist lui était infiniment reconnaissante de l’avoir prise sous son aile, de lui avoir permis d’apporter son soutien à Fuyu.

Car les Bleus étaient en guerre contre ces enfoirés de bronzés… Seika… Une vraie nation de gogoles à gros biscoteaux et à petit cerveau… Les soldats n’étaient que des bons à rien là uniquement pour gagner de quoi grailler… Pitoyable… Et leurs élus ne valaient pas mieux… Des maboules accros à la baston et sans aucune stratégie… Quant à ces fourbes de Minshujins, c’était encore pire… Ceux-là retournaient leur veste dix fois par jour… De pures sans-couilles ! D’ailleurs, Mist était toujours aussi étonnée que ces bouffeurs de laitue ne soient pas encore venus supplier la grâce de Sul Hei. Le temps viendrait certainement…

Mist s’habilla rapidement, recoiffa tout aussi vite ses mèches rebelles, avant d’équiper la dague qui ne la quittait jamais. Elle était impatiente de rougir cette arme du sang des ennemis, au nom du Roi Sul Hei. Une fois seulement elle avait pu abattre une blondasse de le piaf de feu… Mais à force d’entraînement, la belle aux yeux d’azur serait sûrement capable de déglinguer toute une armée de Rouges… Avant de quitter sa chambre, elle s’inclina une dernière fois devant son dieu, puis se dirigea vers l’extérieur. Une nouvelle journée commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La fin d’une divergence   

Revenir en haut Aller en bas
La fin d’une divergence
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.