Partagez | .
Evénements fortuits
Messages : 92
Yens : 314
Date d'inscription : 07/07/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Giles A. Yard ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Evénements fortuits   Mar 25 Juil - 16:33

img_rp
Evénements fortuits
SOLO


Illaoi, après quelques péripéties dangereuses, était enfin arrivée à atteindre le but qu'elle s'était fixé dès son arrivée en Kosaten, quelques jours plus tôt ; atteindre la capitale de Yuki.

En Fuyu, il n'était guère rare de croiser de nombreux soldats ou petits bandits, la nation étant réputée pour être la plus guerrière des trois. Bon nombres de règlements de compte et autres activités malsaines se déroulaient au sein du pays. Ainsi, il fallait donc limiter les dégâts des Fuyujins qui n'en faisaient qu'à leur tête. L'entrée à la capitale, cernée de remparts, était donc contrôlée et limitée, légitimement. Sans compter le conflit divin animant l'ensemble de Kosaten et qui mettait le continent en guerre.

Malgré ce fait, Illaoi pu rentrer sans encombres dans la capitale, se présentant comme une nouvelle élue de Long. N'ayant aucune prime sur sa tête, elle pu pénétrer la ville comme elle l'avait tant attendu.
Elle comprenait d'où Yuki tenait son importance ; la ville était habitée d'une animation rare. Beaucoup de gens se bousculaient dans les rues, les bars étaient bondés et on entendait les rires joyeux des ivrognes résonner à des mètres à la ronde. En ce début d'après-midi, Illaoi se fit une joie de découvrir les différents quartiers avec un sourire aux lèvres.

Yuki était bâtie à dos de montagnes. Cela la protégeait du vent glacial qui soufflait dans l'ensemble de Fuyu, réduisant considérablement les températures ressenties par les habitants. Et Illaoi ne s'en plaignait pas le moins du monde.
Plusieurs étages la composaient, et par conséquent, certaines habitations ou bâtiments administratifs étaient plus surélevés que d'autres, ce qui donna une impression de hiérarchie à la Prêtresse.
Cependant, c'était un vrai labyrinthe pour cette dernière ; le nombre de rues et de passerelles mettait du désordre dans son esprit qui avait du mal à s'orienter dans la ville. Mais tant pis, pour l'heure, elle errait doucement dans les rues, appréciant le moment de repos qu'elle pouvait s'offrir.

Après avoir tourné dans quelques rues et avoir monté un grand escalier lui permettant d'accéder à une plate-forme en hauteur, elle déboucha sur une grande place où se déroulait un gigantesque marché. Des odeurs tantôt épicées, tantôt sucrées lui vinrent portées par une brise légère.
Des étalages aux mille couleurs étaient disposés de façon à rendre leur accès plus facile. On aurait dit un petit village de supérettes, catégorisées selon les produits qu'elles proposaient ; viandes, fruits de mer, légumes, habillement, forgerie,...
Illaoi se décida à s'y promener et, peut-être, à faire ses petites emplettes ?

Elle passa devant un étalage de pêcheurs qui attira son attention. Un énorme poisson mort de plus de deux mètres de long était mis en valeur, enfoui dans de la glace pilée pour le conserver. Autour de lui, de nombreux passant s'étaient regroupés, tous venus admirer d'un air fasciné la bête, comme on n'en avait jamais vue, qui avait été pêchée ce matin. Le vendeur criait des phrases alléchantes pour attirer sa clientèle et la pousser à acheter.

Illaoi haussa un sourcil, indifférente à un tel spectacle. Cela lui rappela Bilgewater, la ville de pirates où elle avait élu domicile. Là-bas, il y existait ce qu'on appelait les « quais-abattoirs ». Tous les monstres pêchés aux alentours de la ville y étaient emmenés pour y être tués. La puanteur pestilentielle de ces quais envahissait les quartiers alentours, et la mer bordant la ville y était d'un rouge pourpre à cet endroit, dû au sang coulant dans l'eau trouble.

« Un tel poisson les étonne ? S'ils verraient les monstres marins de mon monde... » pensa-t-elle.

Elle s'éloigna, son idole à l'épaule. La Prêtresse appréciait ce petit moment de détente qu'elle pouvait s'accorder. Malgré son énorme envie de rentrer à Runeterra, Illaoi commençait tout doucement à apprécier son monde, et sa connexion avec Nagakabouros s'améliorait, elle le sentait. Elle était toujours infime, ne lui permettant toujours pas d'utiliser ses pouvoirs, mais elle était là.

Alors qu'elle plongeait son regard sur un étalage vendant des habits pour femme, une voix la coupa dans ses pensées.

« Bonjour, madame. Vous passez une bonne journée ? »

Elle tourna la tête, surprise. Un soldat l'avait abordée ? Cheveux bruns, yeux bleus, de grande taille... Plutôt bel homme. Derrière lui, une patrouille de gardes se baladait entre les étalages, assurant la sécurité et le bon déroulement du marché. Illaoi supposa qu'il en faisait partie et qu'il avait dû s'en éloigner pour l'aborder. Elle apprécia ce geste et lui sourit.

« Pour toi, ce sera Illaoi, chéri. » lui dit-elle d'un air aguicheur, ponctué d'un clin d'oeil.

Son interlocuteur rit de bon coeur, heureux d'avoir une réponse positive.

« Quel est cet accent ? Tu ne viens pas d'ici, je me trompe ? » lui demanda-t-il.

« Non, je suis une élue, je viens d'un autre monde. » lui répondit la Prêtresse. Puis elle effectua un signe de tête en direction de la patrouille de gardes. « Et toi, tu fais partie de ces zigotos ? »

Il lui répondit par l'affirmative. Ils parlèrent pendant de longues minutes, riant parfois aux éclats, appréciant le plaisir d'une bonne conversation entre deux individus s'entendant bien. Après une demi heure, le garde la prévenu qu'il devait s'en aller, sous peine d'écoper d'une sanction pour ne pas faire son travail. Puis il lui proposa de se retrouver dans un bar, dont il expliqua la localisation clairement, après son boulot. Ses collègues seraient là. Illaoi accepta avec un grand sourire 

Se rendant compte qu'ils avaient parlé en omettant un détail, elle cria une question au garde qui s'en était allé rejoindre la patrouille, loin déjà.

« Au fait, quel est ton nom ?! »

Il se retourna tout en marchant à reculons pour gagner du temps. Il lui répondit d'une manière à peine compréhensible, et Illaoi n'eut pas la possibilité de comprendre ce qu'il lui avait crié, au vu de la distance les séparant. Elle rit seule cependant, et eut hâte d'être déjà ce soir.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 314
Date d'inscription : 07/07/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Giles A. Yard ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Evénements fortuits   Jeu 3 Aoû - 17:00

img_rp
Evénements fortuits
SOLO


La nuit commençait tout doucement à tomber. Le soleil, étoile céleste, s'était retiré pour laisser place à sa vieille amie la lune et ses comparses de toujours, les étoiles. La pénombre enveloppait la capitale de Fuyu.
L'animation du matin s'était amoindrie, mais les bars regorgeaient de monde. La vie nocturne de Yuki commençait à battre de son plein, et Illaoi allait en faire partie.

Elle commença à se remémorer les indications du garde qu'elle avait rencontrée quelques heures plutôt. Ce dernier lui avait expliquer le chemin pour aller à un bar en commençant par la place du marché où tous les deux s'étaient parlés. Etant donné que depuis tout ce temps, Illaoi s'en était éloignée, elle entreprit de retrouver cette fameuse place. Elle y arriva assez facilement et fut surprise par le vide qu'offrait la gigantesque esplanade.
Tous les étalages qui y étaient présents auparavant avaient disparus. Tous les marchands avaient remballés leurs marchandises, sans doute par peur d'être volés.

Ainsi, se remémorant le chemin à suivre, elle avança d'un pas décidé, impatiente de retrouver le nouvel ami qu'elle s'était fait. Le plus drôle, c'était qu'elle ne connaissait même pas son nom. Il le lui avait crié mais, Illaoi, trop loin pour l'entendre, n'avait pas compris.

Prendre la petite ruelle pavée, tourner à la deuxième à droite. Jusque là, tout allait bien. Ensuite, elle était censée arriver à un carrefour bordé de panneaux signalant les différentes directions possibles. Elle regarda autour d'elle, et les rues croisées qu'elle avait devant elle ressemblait bien aux indications du gardes.
Illaoi devait ensuite continuer sur la droite, puis continuer tout droit jusqu'à arriver sur un quai. Là, elle prendrait encore à droite et arriverait au bar tant miroité par son ami.

Certaines habitations étant toujours éclairées, elle n'avait aucun mal à voir dans le noir et à trouver son chemin. Ses pas résonnaient sur la pierre au sol, et aucun bruit ne se faisait entendre aux alentours. La température, depuis ce matin, semblait avoir baissée. Illaoi frissonna, toujours inadaptée aux basses températures du pays. Elle se dit qu'après ce soir, elle quitterait sans doute Fuyu. Le climat ne lui plaisait guère, et visiter d'autres nations, même ennemies, lui semblait plus attrayant que de rester ici.

Elle arriva au quai. Les flots semblaient calmes et purs, contrairement à ceux bordant Bilgewater. Là-bas, la mer était polluée par les nombreux cadavres et fluides des monstres marins tués par les pirates et pêcheurs. Le marché de la viande marine était juteux, par là-bas. Elle respira une bouffée d'air frais, empreinte de nostalgie.

A présent, elle devait tourner à droite. Elle entendit des voix chuchotant, et un petit rire sournois derrière elle. Elle se retourna brusquement. Cinq silhouettes regroupées firent leur apparition dans la pénombre. Illaoi plissa les yeux pour distinguer leurs visages.
Tous cachés par un morceau de tissu recouvrant la bouche, les cinq hommes s'approchèrent d'elle un pas rapide. La Prêtresse comprit aussitôt. Sans ses pouvoirs, elle ne serait pas de taille face à eux. Elle regarda autour d'elle, cherchant quelqu'un pour l'aider.

Avant qu'elle n'eut le temps de réagir, les cinq hommes s'étaient rapprochés et l'avaient encerclés. Le même rire de tantôt se fit entendre, sonnant comme un rire strident, comme celui d'un fou échappé d'asile.

Celui-là même s'arrêta et laissa place à des menaces.

« Nous voulons simplement tes biens les plus précieux. Donne les nous sans faire d'histoires et on te laissera la vie sauve. Ce gros objet que tu portes, par exemple. Il doit avoir une valeur inestimable. »

Illaoi réfléchit rapidement. Jamais, depuis des années, elle ne s'était séparée de son idole. Habituellement, avec ses pouvoirs, elle aurait pu tuer ses ennemis en seulement quelques secondes. Mais là, elle devait trouver de l'aide, et vite. Son ami garde se trouvait dans un bar à quelques mètres de là. Ses ravisseurs lui bloquant la route, elle n'avait plus qu'une solution ; crier.

« A L'AIIIIIIIIIIIIIIDE !!! »

Le coffre de voix du colosse se fit entendre dans toutes les rues, tant son cri était puissant. Les cinq hommes régirent instantanément, et lui bondirent tous dessus au même moment. Submergée par leur nombre, elle tomba à terre et, dans la foulée, réussit cependant à asséner un coup de sa lourde idole sur la tête de l'un deux. Elle sentit un coup de couteau se planter dans son bras et dans sa jambe. Sous le choc, elle lâcha son Oeil de Dieu qui fit un bruit sec par terre.

« Vite, on se casse ! » cria celui qui semblait être le chef.

Il empoigna l'idole et tenta de la porter, sans succès, la laissant tomber sur le sol.

« Bordel, cet objet pèse une tonne !! Toi, aide moi à le porter ! »

Puis, voyant les gardes armés arriver, il rajouta.

« On laisse celui qui s'est fait toucher, tant pis ! »

L'homme désigné par le chef s'empressa de porter l'idole. A deux, l'objet leur semblait moins lourd, et il purent s'enfuir rapidement avant que les gardes, alertés par le cri d'Illaoi, n'arrivent. Cette dernière, entre-temps, avait essayé de se relever ; sans succès. Sa blessure à la jambe lui faisait beaucoup trop mal.

Les voleurs étaient ainsi donc partis avec sa précieuse idole. Les larmes lui montèrent aux yeux.
C'était impossible, impensable pour elle. Illaoi, Apôtre de la Vérité, sans son idole ?!
Décidément, Kosaten ne lui avait apporté que des ennuis. A travers les larmes voilant ses yeux, elle pu apercevoir les gardes ligotant le corps encore assommé du voleur. Un visage qu'elle connaissait  bien se pencha sur elle, se voulant rassurant.

« Est-ce que ça va ? » lui demanda son ami. « Quand j'ai entendu ton cri, j'ai reconnu directement ta voix et je me suis dépêché de venir à ton secours. Il t'ont volé le gros objet que tu avais, c'est ça ? »

Illaoi s'empressa de lui expliquer son origine et son importance. Ce n'était pas qu'un simple objet, mais un Oeil de Dieu.

« Très bien, je vois. Je t'aiderais à le retrouver »
dit l'homme. « Nous avons déjà une piste » dit-il en pointant le brigand qu'Illaoi avait réussi à assommer.

Oui, il avait raison. Et la Prêtresse était décidée à retrouver son idole, coûte que coûte. Et elle n'allait pas être tendre avec ceux qui avait osé défier la colère de Nagakabouros.




Revenir en haut Aller en bas
Evénements fortuits
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Guide]Les évènements insolites
» [LES LEGS A INSTALLER]
» Le 20 juillet...des grands faits historiques...
» Evènements aléatoires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.