Partagez | .
Retour vers le futur
Messages : 62
Yens : 0
Date d'inscription : 11/06/2017

Progression
Niveau: 10
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Nyo Fukazaki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Retour vers le futur   Mer 30 Aoû - 16:07





Retour vers le futur
feat. Ail zen

Nyo quitta la salle du Grand Conseil, étonnamment apaisé par les différentes réponses qu’il avait obtenues. La plupart de ses interrogations n’avaient pas reçu satisfaction, mais pourtant, les quelques informations qu’il détenait désormais suffisaient à taire momentanément sa curiosité. De toute manière, le blond avait bien compris que les habitants de l’île volante ne lui faisaient pour l’heure que très peu confiance, pas assez pour lui confier davantage de secrets. C’est pourquoi il n’avait pas insisté chez le médecin ni avec les dirigeants, pour ne pas se montrer plus impoli et impertinent qu’il ne l’avait déjà été. Sans quoi, il aurait fait honte à l’éducation de ses parents…

Ainsi donc, il était désormais Tenshin, élu sur un bout de terre flottant à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres au-dessus du sol, sol appartenant d’ailleurs à un continent nommé Kosaten. Tout ceci était fort intriguant, et le chronokinésiste ne tarderait pas à descendre explorer ces terres, dès qu’il en aurait reçu l’autorisation. Car avant cela, il devait se présenter aux habitants de Shiriai, tout en offrant son aide limitée à quiconque la désirerait… Un peu frustrant de patienter, mais très peu pénible, Nyo ayant toujours cherché à aider son prochain.

Le garçon au foulard ne tarda pas à rejoindre son compagnon élu. Avant l’entretien avec les Grands de cette île, tous deux s’étaient promis de se retrouver ensuite dans la taverne la plus proche, afin de discuter de certains détails autour d’un verre très certainement alcoolisé. Entre autres, ils comptaient bien entendu converser de leur nouvelle condition, ainsi que de l’habitat qui en découlait, mais aussi comparer leurs deux mondes d’origine, puisque Haïzen provenait d’une version future de celui de Nyo.

C’est ainsi que le duo se dirigea et s’installa assez rapidement dans l’un des nombreux établissements qu’ils avaient pu croiser lorsqu’ils s’étaient égarés un peu plus tôt. Rien d’extraordinaire, mais cela ferait sûrement l’affaire pour leur petite mise en commun. Nyo lut attentivement la carte, avant d’opter pour une boisson inconnue, conseillée par le tenancier. Il attendit que l’autre commande à son tour, avant de se pencher vers lui, le regard curieux.

« Reprenons les présentations de façon plus correcte, si cela ne vous dérange. Je m’appelle Nyo, Nyo Fukazaki. J’ai 18 ans, je viens de Tokyo, capitale du Japon, important pays de la planète Terre. Et vous êtes ? »


Haïzen, en effet. Mais encore ? Car Nyo ne pouvait se contenter d’un simple nom à associer avec l’identité de ce singulier rouquin. Il voulait vraiment en savoir plus sur lui, d’autant plus que les deux seraient sûrement amenés à se revoir assez souvent, de par leur point commun.

« Si j’ai bien compris, vous venez d’un possible futur de mon époque… Que s’est-il passé entre le XXIe siècle et la période d’où vous êtes originaire ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 196
Yens : 673
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Mar 5 Sep - 13:52

L’artiste




Et beh en tout cas … tu peux parler d’une sacrée putain de journée.



Le marchemort



Au passage … N’avions-nous point conclu avec le jeune Nyo que nous le retrouverions dans une gargote quelconque ?






La reptile qui était allongée sur le lit, dans le tout nouvel appartement du mercenaire, cligna des yeux à deux ou trois reprises. Elle avait passé, depuis son arrivée dans ce monde, la très grande majorité de son temps dans le « niveau intermédiaire », où elle pouvait voir la réalité par les yeux du Haïzen présent dans la réalité, sans pourtant pouvoir agir directement. Et tout le temps qu’elle avait passé dans cet endroit, elle n’avait pas vu le mort-vivant une seule fois. … ça fait combien de temps que tu stalk, toi ?





Que je … ?




Stalk. Que tu regardes ce qui se passe sans te révéler.





Je n’avais simplement rien de pertinent à objecter.




Par contre, vrai que là il marque un point : ‘faudrait pas voir à oublier notre petit blondinet … Quelqu’un va me chercher le fossoyeur, histoire qu’il me remplace ?



Le fossoyeur



Univers d'origine : planète Cryptum, an 3450 du calendrier chrétien, ère futuriste (équivalent à W40K)

Prénom : Haïzen

Sexe : Mâle

Âge : 7## ans (âge exact inconnu)

Race : Humain

Coupe et couleur de cheveux : Cheveux mi-longs et raides, roux, tenus par un bandeau vert

Couleur de yeux : Entièrement blancs

Style vestimentaire : Combinaison / tenue de combat de Kevlar, renforcée par plusieurs protections métalliques, assortie de poches d'équipement, ordinateur portatif intégré dans le bracelet métallique protégeant un des avant-bras, rangers et protèges-tibias blindés, lunettes de protections multifonctions et protection respiratoire pendant sur le torse ou en place sur le visage.

Corpulence : "Correcte"

Taille et poids : 1m75 pour 79 kilos

Teint de la peau : Pâle

Emplacement du sceau : Inconnu (peut-être sur le dos de la main gauche, mais avec ces gants ...)

Autre : Tatouages noirs parsemant le corps, porte parfois son masque à gaz, air perpétuellement carnassier.

Porte, sur la face intérieur de l’avant-bras gauche, un genre d’ordinateur portable tactile avec lequel il interagit majoritairement à l’oral. Ce dernier répond au nom « d’interface ».





Il ne fallut pas bien longtemps pour « aller chercher » le rouquin qui, s’il ne fit pas preuve d’un entrain fantastique, à quitter ce nouveau jouet qu’on venait de lui placer entre les doigts, fit quand même preuve de bonne volonté, et remplaça la dragonne en un instant. Se « préparant » pendant quelques instants (en particuliers en se rinçant le visage, en finissant sa viande séchée, en soufflant un instant dans sa pièce à vivre vide et en se curant les ongles), le mercenaire du futur finit par sortir de chez lui, et verrouiller la porte à triple tour. Partant de là, ce ne fut qu’une question de minutes également avant que, au détour d’une rue, il ne retrouve le jeune blond aux yeux verts. Dans la mesure o il avait désormais un minimum d’autres exemples par rapport auxquels comparer, il pouvait effectivement l’affirmer lui-aussi : Nyo disposait d’un crystal d’une taille à l’opposé de modeste, et le fait que ce cailloux soit directement incrusté dans sa joue ne rendait pas la chose moins aisée à remarquer. Pauvre de lui, en un sens … même si ici, ce cristal, ce tatouage, cette chose quoi qu’elle fut concrètement, était bien utile lorsqu’elle était reconnue par les natifs.



Entrant finalement dans une échoppe des plus quelconques (sans tomber dans le minable pour autant), le mercenaire et son jeune ami prirent une table pour deux dans la grande salle. Leur duo improbable attirait un peu l’attention des personnes les entourant, mais heureusement, le taux de fréquentation était encore loin de son pinacle : soit les tenshins ne buvaient pas énormément (ce qui était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour le rouquin, qui appréciait autant son calme que la variété des boissons disponibles à déguster), soit ils étaient encore tous au travail, et en ce cas, s’en aller avant l’heure de pointe semblait une bonne idée … S’ils voulaient discuter tranquillement de leurs passés respectifs, ou de leurs mondes en général, un auditoire n’était pas particulièrement désiré. Ecoutant les présentations du blond face à lui, le rouquin ricana légèrement, hochant la tête.



Je vois ce que tu veux dire … Haïzen, Mercenaire au service des corbeaux tornades, originaire de la planète Cryptum dans le système 3zx C. Mais bon, depuis, j’ai un peu vadrouillé ailleurs que sur ma planète ~




Histoire de noyer d’autres populations entières dans tes paroles ? Oh, joie. Pour eux.



S’il n’avait pas été face à quelqu’un – et s’il n’avait pas également fait signe à un serveur d’approcher pour prendre les commandes – le rouquin aurait volontiers murmuré un « la ferme » à un de ses homologues. Malheureusement pour lui, la seule chose qu’il pouvait faire, pour le moment, consistait à se laisser aller un peu dans son siège, laisser le blond poser ses questions, et prendre son mal en patience. Pouvoir faire des remarques acerbes et décalées par rapport au 4ème mur était probablement un des seuls avantages qu’il pouvait trouver à être dans le niveau intermédiaire plutôt que dans la réalité … Et il avait hâte d’en jouir.



Houla, vaaaaaste question … C’est comme si je te demandais de me résumer ce qui survenait entre l’an 500 et ton époque. Ricanant légèrement, le mercenaire se laissa de nouveau aller en avant sur son siège, posant ses coudes sur la table. Se tournant vers le serveur, il lâcha un « Une bière, s’il-vous-plaît. » avant de regarder l’élu de nouveau. Alors … Je me souviens que tu m’as parlé en particulier de 3ème guerre mondiale, de réchauffement climatique et de … Corée ? Je crois que le pays disparaît peu après ton époque, mais je ne saurais pas te dire avec certitude. Pour le reste, non, malheureusement, nous ne trouvons pas de « solution » au réchauffement climatique à temps.



Recevant enfin sa boisson, le rouquin se saisit de sa choppe, en buvant quelques gorgées avant de froncer les sourcils … Ce n’était pas le style de bière auquel il s’était attendu, du tout. Et pas un style dont il avait l’habitude, à vrai dire … Enfin, il faudrait bien s’y faire. Soupirant et essayant de trouver les mots pour expliquer à un gosse de 20 ans que son monde allait mourir, il se massa un peu l’arête du nez, puis haussa les épaules.



Enfin, je dis ça, mais au final, ce n’est pas une fatalité. Les extinctions de masse, la terre en a déjà connu plusieurs … Et sans surprise, les humains survivent quasi sans le moindre besoin d’évolution à celle qui survient courant du 21ème. Ça refroidit bien sûr – dans une certaine mesure – tous ceux qui étaient septiques à ce propos, et même un bon nombre de grands « lobbys » qui s’occupaient d’accélérer le réchauffement font tout pour désormais l’enrayer au possible … On trouve finalement plusieurs moyens de sauver notre bonne vieille terre au cours du 22ème siècle, et de réparer les dégâts qu’on a causé dans l’atmosphère. On réintroduit également, artificiellement, plusieurs races plus ou moins éteintes que nous avons réussi à conserver ici et là … Partant de là, le climat terrestre est plus ou moins « figé » par l’homme, et régulé de façon méticuleuse. On continue de polluer, mais on nettoie quand même un bon coup assez régulièrement aussi.



Ça, c’était pour l’écologie … Et tu m’excuses si je ne développe pas là-dessus, mais j’ai jamais vraiment été concerné par ce genre de problèmes. D’ailleurs, à vrai dire, l’histoire elle-même n’était pas dans mes principales forces à l’école … Enfin. Pour ce qui est de la politique, non, il n’y a pas de troisième « grande guerre », ou en tout cas pas d’aussi explicite qu’en 1900. Ça se chamaille bien ici et là, mais les différents empires économiques finissent par se globaliser, et leurs intérêts par tisser un fin maillage qui force la paix dans le monde … En quelques sortes. Ça n’a pas grande importance de toute manière, puisqu’en 2400 intervient le premier grand changement politique notable. Suite à la découverte de nouveaux moyens de propulsion à des vitesses supra-luminique, l’homme colonise les étoiles avec une facilité déconcertante, et on se répand dans l’univers comme la vermine dans un grenier. Mais subitement … On s’arrête. On a découvert des aliens.



Enfin, découvert … Ils se sont montrés, plutôt. La principale race dont je parle s’appelle celle des Eldars. A partir du moment où nous avons « maîtrisé » toutes les ressources énergétiques terrestres, nous sommes passés en civilisation de catégorie 1. Capter toutes les énergies de notre système solaire nous faisait progressivement évoluer vers une catégorie 2, même si nous nous sommes aventurés au-delà. Les eldars étaient une race alien de catégorie 2.7, qui nous a très longtemps surveillés de loin comme les espèces de singes savants que nous sommes. Ils ne nous étaient pas totalement inconnus, ceci dit … Je ne sais pas si tu as déjà entendu des noms tels qu’Odin, Hel, Thor, Loki ou Mirmir, mais pour toi, normalement, ce sont des divinités nordiques. Nous avons appris, de la bouche-même de ceux qui portaient ces noms, qu’ils avaient en réalité déjà « visité » la terre, et en avaient profité, à l’époque, pour se faire passer pour des dieux.



Il y avait de quoi, d’ailleurs … Les eldars ont une sorte de … « pureté des traits » génétique. Selon pas mal de standards, ils sont naturellement beaux … Et à côté de ça, ils disposent aussi de capacités psychiques surnaturelles particulièrement puissantes, et sont immortels face au vieillissement. Lorsque nous avons entendu parler d’eux, bien sûr, nous avons établi un contact … « amical », disons. Mais la terre a également décidé d’abroger toute religion, qu’elle considérait désormais comme une tentative potentielle de manipulation de la part d’une puissance extérieure. Les états se sont également unifiés, sous la bannière d’une nouvelle superpuissance : la « fédération terrienne ». Nous sommes alors en 2600 quelque chose … Et subitement. Boum.



Un petit truc que les Eldars ont oublié de nous préciser : eux-même ne sont que les « héritiers » d’une autre civilisation extra-terrestre, plus ancienne qu’eux encore, qui avait atteint le niveau 3, soit la capacité d’exploiter 100% des ressources de la galaxie. Ces « anciens » avaient marqué les Eldars … Mais également les humains, à l’époque primitifs et fragiles, mais existants. Or, tout le monde chez les enfants des étoiles n’était pas d’accord sur notre sort … La majeur partie voulait nous laisser nous développer en paix, plus ou moins sans interférer. Mais une partie d’entre eux n’était pas d’accord, et ont décidé de faire sécession pour former un nouveau peuple, les « shiloh », qui ont formé également la faction des acolytes de la vérité. Et ces acolytes ont décidé, avec leur armement 15 fois plus avancé que le nôtre, de nous exterminer … Ainsi, à l’aube du 27ème siècle, les colonies humaines les plus reculées se font subitement … Je ne vais pas être vulgaire, mais je te laisse imaginer une pratique impliquant une zone précise du bassin, un objet phallique trop large, et un manque clair de consentement de l’un pour être sauvagement pénétré par l’autre. Bref, les alcooliques nous tombent dessus et font des milliards de morts. La fédération a la réaction la plus logique au monde : elle rapatrie une quantité astronomique de ressources, et blinde à un point phénoménal le système solaire … En abandonnant absolument tout le reste de ses colonies. C’est ainsi que naît la seconde grande faction humaine : le dominion. Contre toute attente, les colons abandonnés parviennent à résister, survivre … Et même s’élever de leurs cendres, fournissant un effort de guerre suffisant pour assurer leur propre survie.



Du coup, on se retrouve avec des « gentils » aliens qui ont tellement hésités à agir pour aider les humains que tout le monde les déteste, une autre bande d’aliens homicides qui pensent toujours que nous sommes indignes des anciens, une planète terre et un système solaire où le gouvernement vire martial bien vite et fait n’importe quoi, et une faction d’humains et autres mercenaires de l’espace dans lequel des empires capitalistes se sont déguisés en politique et mènent toutes ces belles colonies par le bout du nez, dans l’objectif de faire du pez’ et de survivre, et dans cet ordre je te prie. Mon époque « contemporaine » se trouve en 3450, sachant que les différents systèmes sont en guerre depuis un sacré paquet de temps … Et donc, je suis un mercenaire du futur, mais pour moi, tout ce que je viens de raconter, c’est le passé.






C’était long et chiant, putain.




Je n’approuve que la motion, mais pas la forme … Il y avait sûrement un moyen de faire beaucoup plus court.



Ouais, bon, DESOLE si j’ai pas réussi à faire plus court que ça. Je voulais juste être certain de donner le plus d’éléments de contexte possible. Par contre, du coup, j’suis curieux de ton monde à toi … Parce que si je me souviens bien, tu as évoqué le fait que tu disposais de pouvoirs paranormaux. Or, chez moi, au sein de l’humanité … ça ne s’est quasi jamais développé, et certainement pas naturellement, pour les quelques rares cas dont nous disposons. Je serais curieux d’entendre ce qui s’est passé chez toi et comment s’est organisé la société autour de ça …
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 62
Yens : 0
Date d'inscription : 11/06/2017

Progression
Niveau: 10
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Nyo Fukazaki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Jeu 7 Sep - 8:57





Retour vers le futur
feat. Ail zen

Partir sur de bonnes bases avec le dénommé Haïzen était l’un des points les plus importants pour Nyo à l’heure actuelle. Comme l’avait souligné Vala un peu plus tôt, ils partageaient tous deux la même situation et étaient logiquement plus à même de se serrer les coudes mutuellement. Non pas que le blondinet veuille faire copain-copain avec tout ce nouveau monde, mais faire connaissance avec l’élu arrivé en même temps que lui semblait un minimum… Il n’était pas particulièrement friand des soirées à rallonger gâcher à se remplir le gosier d’alcool et à se vider les poches, mais dans un cadre tel que celui qu’il vivait, cela pouvait être plaisant de discuter autour d’un rafraîchissement. En soi, c’était la première fois qu’il se posait de la journée.

La première réponse de Haïzen était pour le moins assez déroutante. En réalité, si Nyo n’avait pas été happé il y a peu dans un monde dont il ignorait jusqu’ici l’existence, il n’aurait pas cru une miette du discours du rouquin, qui avait tout d’une farce élaborée. Que ce soit les « corbeaux tornade », la « planète Cryptum » ou encore le système « 3zxc », tout donnait l’impression d’avoir été inventé à l’instant même par son interlocuteur pour se payer sa poire. Il avait cependant décidé de croire ce dernier, qui n’avait de toute façon pas grand intérêt à mentir, puisque le chronokinésiste ne connaissait rien sur lui.

Évidemment, la question posée par Nyo concernant le futur de sa planète était plutôt vague, et ce dans un but volontaire. Plus que de connaître les prochains tirages au loto, il souhaitait surtout en apprendre davantage sur les différentes et éventuelles dates qui avaient marqué la Terre, et dont on se souvenait encore quelques siècles après. La première partie de la réponse fut assez crue, mais très imprécise. Selon les dires du jeune homme vieux de plusieurs centaines d’années, la Corée du Nord, jusqu’ici une menace incertaine pour le reste du globe, était vouée à disparaître, ce qui représentait une nouvelle plutôt bonne. Toutefois, concernant le réchauffement climatique également évoqué, aucune solution miracle ne serait trouvée « à temps ». Le garçon au foulard arqua un sourcil, sans vraiment comprendre ce que signifiait cette dernière subtilité. Il était très attentif à la suite des explications.

Par la suite, des précisions furent apportées. Nyo apprit ainsi que des idées pour nettoyer la planète avaient été adoptées, et étaient assez efficaces. Le seul souci concernait la nature humaine, et notamment le fait que l’Homme trouverait tout de même le moyen par la suite de polluer la Terre encore une fois. Le manipulateur du temps soupira, marquant sa lassitude pour son propre peuple. Concernant la guerre, il n’y aurait guère de nouveau conflit mondial tout aussi dévastateur que ceux du XXe siècle. Les tensions subsisteraient, mais il n’y en aurait pas davantage. En outre, environ deux-cents ans après, la recherche spatiale fera un grand bond en découvrant une nouvelle manière de voyager dans l’espace, permettant ainsi d’atteindre de nouveaux horizons. Des formes de vies extraterrestres seraient même finalement trouvées.

L’étudiant fit de son mieux pour retenir un maximum d’informations, conscient de l’aide qu’il pourrait apporter s’il retournait un jour chez lui, ce qui était malheureusement peu probable d’après les dires des Tenshins. Quand Haïzen eut fini son discours en évoquant la temporalité d’où il venait, Nyo lui adressa un petit sourire de reconnaissance, avant d’appeler le serveur et de lui commander une nouvelle bière.

« Celle-ci est pour vous ! Merci d’avoir pris le temps de m’expliquer tout cela. »

Peu après, Haïzen voulut en apprendre davantage sur les Alters qui avaient marqué la société de Nyo depuis maintenant plusieurs décennies. Le garçon aux cheveux blonds n’était pas vraiment un spécialiste en la matière, mais tout comme son collègue, il fit de son mieux pour préciser.

« En fait, c’est assez simple. Il y a de cela plusieurs dizaines d’années, certains enfants ont commencé à manifester d’étranges capacités qui leur étaient propres. On pense que c’est dû à une mutation d’un gène, mais ça c’est en gros peu à peu répandu, jusqu’à ce qu’on arrive à une société bercée par ces pouvoirs, que l’on nomma Alters, et où ceux ne disposant d’aucun pouvoir se font assez rares. En général, l’Alter se dévoile aux alentours du quatrième anniversaire. Vous vous doutez bien qu’avec certains pouvoirs, faire le mal est devenu beaucoup plus facile. C’est ainsi que de nombreux vilains sont apparus, et pour lutter face à cela, un nouveau job a aussi fait son entrée : celui de super-héros. Comme dans les Comics, les hommes dotés de pouvoirs pouvaient désormais intervenir pour aider les autres et affronter les méchants. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 196
Yens : 673
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Mar 19 Sep - 17:32

A défaut d’être le style de personne qui ne pouvait s’empêcher de répondre en plein milieux des phrases pour le plaisir de s’entendre parler, ou de remanier certains passages pour s’assurer qu’il avait bien tout compris, Nyo était un jeune homme courtois, et tout à fait capable d’écouter. Et à l’époque d’Haïzen, où la majeur partie des choses devait aller parfois très vite et où tous et chacuns tentaient de sortir du lot …C’était rare, une telle caractéristique. Rare, et rafraichissant pour le rouquin, qui put terminer sa relativement longue tirade sans l’ombre d’un souci. Aurait-il eu des questions bien sûr que le mercenaire y aurait répondu sans l’ombre d’une hésitation, après tout, il lui expliquait son monde, alors autant le faire d’une manière que le jeune comprendrait, n’est-ce pas ? Enfin … Visiblement, pour lui, tout était clair, et ses remerciements ne s’accompagnèrent même pas d’un détail qu’il aurait voulu voir précisé. Or, ça, concrètement, ça le faisait lentement bouger de la catégorie « poli » vers celle des « pas intéressés ». Et c’était beaucoup moins rafraichissant … Enfin, rien ne disait qu’il n’avait pas simplement tout saisi dès la première explication, mais avec le mercenaire et sa tendance à être chaotique dans 95% des activités qu’il pratiquait – y compris les leçons d’histoire – on pouvait se demander si le blond avait vraiment tout saisi, ou s’il n’avait pas de questions parce qu’il se fichait, au fond, un peu des détails. Ceci dit, la chose était également possible même s’il avait posé la question le premier : après tout, comme l’avait déjà statué le mercenaire, le monde dont il provenait ne comportait pas d’humain disposant de capacités particulières. En conséquence, on pouvait facilement déduire que les deux élus étaient chacun issus d’une bifurcation différente du multivers, plutôt que de simplement deux points différents d’une même ligne temporelle. Donc, le passé de l’homme du futur n’était pas le présent du jeune homme des temps modernes, et la réciproque s’appliquait également.

[color=#990000]Oh, merci pour la bière … Bon, j’aimerais dire que c’était pas indispensable, mais c’vrai que j’avais la gorge qui commençait à s’assécher un peu.

Nyo se mit ensuite à répondre à la question que le merco avait lui-même posé, à savoir l’origine des alters et l’impact qu’ils avaient eu sur leur monde. Là où le blond avait cependant peut-être un intérêt à connaître son potentiel futur (après tout, ils ne venaient pas du même monde, mais peut-être que le sien suivrait, dans certaines mesures, le même chemin que celui du rouquin), il était à noter que le bavard psychotique s’informait en revanche de façon purement spéculative : on parlait, pour lui, d’une société qui n’avait jamais existé pour les hommes, et n’existerait jamais. Pourtant, ce style de « et si » avait un côté amusant … Et ici, au moins, ce n’était pas « juste » un exercice de réflexion, mais bien une configuration, un contexte qui s’était concrétisé, dans une réalité. Pour ce qui était de l’histoire en elle-même, elle comportait de grosses zones de flou, mais le tueur de masse n’était pas à cela près : lui-même avait survolé énormément d’évènements et de passages de son passé, par soucis de praticité ou parce que les choses n’étaient pas forcément importantes, sans parler de ce qu’il ignorait … Il comprenait parfaitement que l’adolescent face à lui soit dans la même situation, si ce n’était une encore pire : après tout, il n’avait peut-être même pas encore fini ses études, et même si son assiduité lui assurait un bagage culturel important, ce dernier serait toujours inférieur à celui d’un adulte d’un certain âge … Le cas du fossoyeur était quelque peu extrême : ayant plusieurs siècles, dont un bon nombre qu’il avait passé dans des milieux scientifiques, il possédait un bagage culturel pharaonique.

Dans tous les cas cependant, un des points les plus intéressants de l’histoire fut éludé : comment les pouvoirs dont étaient dotés les « alters » (à moins que le terme « alter » ne désigne le pouvoir en lui-même justement ? il n’était plus bien sûr …) étaient apparus ? Après tout, ce n’était pas non plus anodin, que du jour au lendemain des enfants puissent par la seule force de leur esprit influencer sur la réalité par des méthodes frôlant le paranormal pour la plupart. Enfants et adultes, bien sûr … Le fait que la capacité n’apparaisse que vers 4 ans, en revanche, ne surprit point le tueur. Ce dernier connaissait assez bien le fonctionnement du cerveau pour pouvoir dire que toutes les connexions nerveuses nécessaires, toutes les zones du cerveau n’étaient pas forcément créées dès la naissance, ou en tout cas pas assez développées pour effectuer certaines actions complexes… Posséder une bonne coordination et gestion des membres en était une, par exemple. Modifier la toile de la réalité à son bon vouloir aussi. Donc, en somme, les pouvoirs « alters » étaient probablement présents dès la naissance dans le corps des enfants : ils avaient juste tendance à se révéler plus tard, lorsque leurs possesseurs étaient en mesure de les utiliser. La fin de l’explication de Nyo, en revanche, fit bien marrer le fossoyeur, qui hocha pourtant la tête sans l’interrompre, de toute manière trop pris par son envie de rire pour répondre quoi que ce soit. Il n’était pas ici question de moquerie … Juste d’un détail qui l’amusait beaucoup.

Désolé …C’est juste que … J’adore la manière que tu as de présenter les choses. « Beaucoup de vilains sont apparus, et du coup, des super-héros ont également pointé le bout de leurs nez pour les empêcher de nuire ». Tu le dis probablement de cette manière parce que c’est celle qui, à tes yeux, représente le mieux la réalité … Mais personnellement, j’ai des doutes, et des gros. Pas sur le fait que des types avec des pouvoirs s’affrontent : ça, au contraire, ce serait l’inverse qui serait étonnante. Non, ce que je remets en question … C’est de dire qu’il y a les gentils d’un côté, les méchants de l’autre, et pas de limite entre les deux. A t’entendre, il y aurait presque une frontière tangible qui existe entre les deux camps, et tout un chacun peut choisir de se placer d’un côté ou d’un autre de cette dernière, où il restera fidèle à lui-même et ses principes … Non, vraiment, pour moi, un univers comme ça, ça ne colle pas.

Soulevant sa bière de la table, il vida sa seconde choppe – qui avait meilleur goût que la première – avant de reprendre. [color=#990000]Bon, bien sûr, je dis pas non plus que tu penses forcément mot pour brooOOOOOOH.[/colorl] Se levant un poing devant la bouche, le mercenaire resta un instant interdit, quelque peu gêné. M’Pardon. C’est la bière. Donc, je ne dis pas que tu vois les choses tout en noir ou blanc non plus hein, je te pense plus futé que ça … Mais le résumé que tu viens de faire me donne l’impression que les idéologies des gouvernements de ton univers ne sont pas forcément aussi saines que ça. J’veux dire, je suppose que tu n’as pas vu tous les évènements que tu m’as relaté de te propres yeux … donc, ton compte-rendu émane probablement d’un mélange entre ce que tu as appris en cours d’histoire, de quelques faits que tu as sûrement eu l’occasion de croiser ici et là, et des médias qui t’on transmit l’information. Tes parents aussi ont dû influencer aussi bien sûr, et je doute que leurs esprits soient totalement incorruptibles eux-mêmes … Sans vouloir t’offenser hein, je dis ça en me basant sur ce que je sais des humains en général. Pour la faire courte, je pense qu’on a passé les évènements dont tu parles via un ou deux filtres avant de permettre aux gens « normaux » comme toi d’en entendre parler. C’est un peu le cas partout de toute manière ... Enfin.

A part ça, je dois t’avouer que je m’attendais à « plus » que l’apparition de super héros au sein de la population. Pas que l’idée ne soit pas réaliste ou attirante de mon point de vue hein, simplement … Dans mon monde, la société des Eldars a un peu la même caractéristique : ils ont des pouvoirs psychiques, maîtrisés par ce qu’on appelle dans le jargon des Psykers. Or, si je ne me trompe pas …Chez eux aussi, la quasi-totalité de la population naît avec des pouvoirs psychiques plus ou moins développés, qu’ils apprennent à maîtriser avec l’âge. Simplement … D’une part, je n’ai pas souvenir qu’il y a eu une époque où leur peuple était privé de pouvoirs paranormaux … Et d’autre part, cela faisait des centaines de millénaires qu’ils vivent avec ce genre de choses, à tel point que pour eux, c’est devenu aussi naturel que de respirer pour un humain. Et ça s’est énormément ancré dans la société : l’énergie psychique qu’ils sont capables de générer pour déployer leurs compétences est exploitée dans leur technologie, comme par exemple les télécommunications, l’alimentation de machines lourdes, mais également l’architecture ou même la terra formation. Enfin … Tout ça pour dire que des usages, ils en ont une pléthore, et que du coup, je me demandais si ça pouvait être la même chose de par chez toi. Mais si le phénomène est récent … Même en sachant que les humains ont généralement une capacité d’adaptation assez fantastique, je ne pense pas qu’ils soient assez rapides pour ça … Enfin, tel que tu le présente, ce n’est pas un phénomène vieux de plus de … quoi, 20 ans ? 30 ? P’têt 40-50, aller … Si tu viens du début du 21ème siècle, il faudrait encore un peu de temps. La compréhension de la physique et l’avancement des technologies à cette époque font un gros « boum », mais n’ont pas encore propulsé la civilisation à un stade lui permettant d’appréhender absolument tout ce qui se passe dans l’univers.


Le mercenaire croisa les bras sur sa poitrine, se laissant aller en arrière sur sa chaise alors qu’il regardait un peu dans le vide, l’air pensif … Avant de soupirer et d’ajouter : C’est quand même là que tu vois que j’ai passé beaucoup trop d’années grimé en rat de laboratoire : tu me donnes deux-trois infos, je me met à spéculer sur une dimension entière. Biiieeeeen joué Haïzen, bien joué … Hé hé. Au passage, si j’ai dit une bêtise – et nom d’une flûte que ça arrive souvent – ou si tu as d’autres questions, n’hésites pas, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 62
Yens : 0
Date d'inscription : 11/06/2017

Progression
Niveau: 10
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Nyo Fukazaki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Dim 1 Oct - 13:39





Retour vers le futur
feat. Ail zen

L’alcool. Un moyen formidable et tellement simple de réunir les gens. Nyo n’avait passé beaucoup de temps en compagnie de Haïzen, mais cela avait été suffisant pour lui pour comprendre que celui-ci appréciait beaucoup la boisson. C’est pourquoi la solution de facilité sur laquelle s’était porté son choix était une discussion autour d’un verre, dans une taverne, afin d’en apprendre davantage sur l’autre. Ainsi, à défaut d’offrir une conversation intéressante au rouquin, il lui offrirait une bière. L’autre ne tarda d’ailleurs pas à le remercier pour son geste.

« Pas de soucis ! »

L’explication de Nyo concernant l’apparition progressive des Alters, puis ses conséquences sur le monde environnant ne manqua pas de faire marrer un coup le rouquin. Un peu perplexe face à cette soudaine expression d’hilarité, le blond crut un instant qu’il avait balancé la plus grosse énormité qui soit… Pourtant, il lui semblait avoir été fidèle à ce qu’on lui avait appris, puis à ce qu’il avait lui-même observé en grandissant. Étrange… Il conserva le silence.

Heureusement, Haïzen finit par s’expliquer sans plus attendre. En fait, il ne se moquait pas à proprement parler de Nyo. En revanche, l’idée même que semblait réfuter l’autre élu était le fait qu’une frontière distincte sépara le côté obscur de la Force des gentils, et que chacun doive y trouver sa place. En entendant ces mots, le blondinet fronça un peu les sourcils, car ce n’était ni ce qu’il pensait, ni ce qu’il avait cherché à dire…

Mais, Haïzen n’avait pas fini son discours et, après un rot bruyant qui lui valut un regard noir des clients à proximité, il se reprit. L’explication de Nyo donnait effectivement l’impression qu’il croyait à ces balivernes utopiques, mais le rouquin, quant à lui, se doutait que ce n’était pas vrai. Dans un monde en perpétuel changement, se limiter à deux camps radicalement opposés faisait vieux jeu. L’élu aux lunettes pensait en réalité que le Fukazaki n’avait pas eu accès à la vérité exacte, que certains faits beaucoup plus polémiques lui avaient été dissimulés. Une idée qui poussait à la réflexion.

Par la suite, Haïzen évoqua aussi sa perplexité quant au fait que seuls super-héros et vilains en avaient décliné. Il était vrai que certains Alters étaient bien pratique pour diverses tâches, et que se limiter à du grabuge ou à de la sécurité était un peu réducteur. Mais ici, le garçon aux cheveux dorés avait une explication plausible à présenter. Toutefois, il préféra déjà reprendre les premiers points de son interlocuteur.

« Je vous avoue que c’est un peu confus dans ma tête… Entre les informations sur Tenshi et celles que vous venez de me livrer, c’est pas tellement facile de s’y retrouver. Il faudra que je les note quelque part, et j’aurai sûrement quelques questions à vous poser à ce moment-là. »


Nyo revint ensuite sur la première partie du long monologue de Haïzen.

« Votre hypothèse est intéressante et pousse à la réflexion. Il est vrai que je n’ai guère connu que ce qu’il m’était donné de connaître. Les médias sont très doués pour cacher et falsifier l’information… Malheureusement, je pense que je ne saurai jamais la vérité à ce sujet… »

Il soupira.

« Il est vrai que les usages des Alters sont encore bien peu comparés à tout ce qu’on pourrait en faire. Après, il faut bien vous dire que c’est encore un phénomène récent à mon époque, je suis seulement la deuxième génération à en posséder. Les scientifiques cherchent encore ses limites et dangers. Cela se répand peu à peu dans le monde du travail, mais cela prendra encore du temps. Seuls les usages les plus faciles, à savoir le vandalisme ou l’entraide, se sont illustrés pour l’heure. »

Nyo fut soudain frappé d’une révélation.

« Je me rends compte d’un truc. Je vous vouvoie, mais vous me tutoyez. Puis-je en faire autant, que ce soit plus pratique ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 196
Yens : 673
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Mar 10 Oct - 13:33

Lorsque le jeune homme sembla subitement avoir une épiphanie, le mercenaire haussa un sourcil, curieux de ce qu’il pouvait bien avoir réalisé … Mais contre toute attente, sa phrase le fit plus éclater de rire qu’autre chose. Non pas, encore une fois, qu’il se moquait du jeune homme – même si ça pouvait y ressembler, vu d’ici – mais son côté poli et sur certains points presque innocent avait quelque chose de … décalé, pour le pluri-centenaire. Rien d’étonnant à ça, et pourtant, il arrivait encore à être surpris. Secouant la tête, il appuya à deux reprises sur la table avec son index comme pour appuyer son point.

Nan. C’est « Vous », et c’est « monsieur » quand on me parle. Il parvint à garder le silence … Peut-être une demi-seconde, avant de rigoler à nouveau, et de faire un geste de la main sur le côté comme pour balayer ce qu’il venait de dire : Nan, j’déconne, fais-toi plaisir et tutoies-moi autant que tu veux. De toute façon j’suis tellement à cheval sur le protocole et l’étiquette que j’aurais littéralement pu oublier la définition de ces deux mots et simplement les garder dans mon vocabulaire. Et pas de « monsieur », si jamais ça te venait à l’esprit. Tant que tu seras pas un businessman corporatiste multimillionnaire, on va éviter ce style de « politesses ».

Reprenant en main la bière que le jeune homme lui avait commandée un peu plus tôt, le rouquin la porta à sa bouche, réfléchissant. Non pas que dire n’importe quoi le dérangeait vraiment – il avait beaucoup trop l’habitude – mais pour une fois que le sujet de discussion était intéressant … Quelques dizaines d’années seulement, hun ? Certains outils humains s’étaient propagés de façon beaucoup plus rapide que cela avant d’être l’objet du quotidien de tous. Ceci dit, les outils en question avaient étés développés pour répondre à des besoins spécifiques identifiés et précis … Par exemple, l’internet avait à la base surtout été un réseau d’information et de communication. Mais la manière dont il avait été adapté de façon fulgurante à tous les aspects de la vie quotidienne restait absolument impressionnante … En revanche, dans ce cas-ci, on parlait de quelque chose de « contrôlé ». Pour ce qui était des pouvoirs dont parlait Nyo, en revanche … Le facteur « aléatoire » rendait le développement d’interfaces compatibles complexe, au mieux. Et dans un monde où la maîtrise des différentes énergies, ne serait-ce que naturelle, n’était pas encore parfaite … La tâche s’avérait très compliquée, il n’y avait aucun doute sur le sujet.

Boarf, t’en fais pas. Ça mettra peut-être un peu plus de temps que ce qui a initialement été pronostiqué, mais je suis sûr que ton monde parviendra à finir par considérer les « alters » comme une forme d’énergie classique … Voir, à prévoir les pouvoirs d’une personnes, leurs applications et autres avant même sa naissance. Hey, après tout, à une époque on spéculait bien sur les voitures volantes … Elles ont mis un peu plus longtemps que prévu à arriver, mais maintenant on les a. Enfin … « maintenant » chez moi. Ici déjà, une voiture …
Hey.

La voix, relativement rocailleuse et peu agréable, semblait provenir d’un individu fort peu satisfait de la présente situation … Même si, concrètement, y avait-il des raisons d’être mécontent ? Pas autour d’une bonne bière en train de discuter posément en tout cas, aux yeux du fossoyeur, aussi fut-ce avec la plus grande surprise qu’il se retourna, fronçant les sourcils en observant le grand malabar qui venait de l’apostropher.

… Que puis-je faire pour vous mon bon sir ?
»Ton bon sir » aimerait pouvoir boire en paix sans avoir à écouter absolument toutes vos sornettes ! ça fait bien 10 minutes que je suis assis là à être obligé d’écouter tout ce que vous racontez, et c’est du n’importe quoi !
Wow, désolé si on t’importune mon pote, on discute juste tranquillement entre … réfugiés dimensionnels ?
C’est d’ça dont j’parlais ! Vous la fermez pas avec vos mots qui veulent rien dire ! ça me gonfle, et j’suis pas le seul. Alors maintenant vous allez ou vous taire, ou voir ailleurs.

Mh. Le fait que le tenancier – visiblement particulièrement occupé avec une tâche des plus tenaces au fond d’un verre – fasse deux ou trois bonnes têtes de moins que le soulard qui venait agresser les deux élus ne l’aidait probablement pas à avoir assez confiance en lui pour intervenir. Quant aux autres clients … Deux-trois poivrots étaient en mode « ouais, c’est vrai ! », mais ils se séparaient en deux groupes : ceux qui étaient à peine conscients de ce qu’il se passait et qui encourageaient toute forme de spectacle même si elle n’avait aucune cohérence ou autre, et une table où 2 abrutis semblant du même acabit – et probablement de la même fratrie – que leur agresseur les dévisageaient avec un air menaçant. Tirant une moue, le fossoyeur bu une nouvelle rasade de la bibine qu’il avait à la main, avant de la poser sur la table, et de se lever dans le plus grand des calmes pour se tourner face au client énervé. Hum. A la réflexion, il faisait deux têtes de plus que lui aussi, quand même. Ça devait pas être tous les jours facile de passer la porte des toilettes.

Okay mon gros, alors … Pour être honnête, tu m’aurais fait le coup ya quelques semaines … D’un doigt, il désigna un des murs extérieurs de la taverne, sans même avoir à le regarder. Et tu serais passé tête la première par la fenêtre, là-bas.
Ah ouais ? Et qui m’aurait fait passer par là ? Toi ?
Hein ? Ah non non non non, ça aurait été un tout autre mec, un certain « conné-sherlock » … Prénom Sandé, il me semble, mais seulement il me semble parce que – bien sûr que ça aurait été moi qui t’aurai fait passer par cette fenêtre, t’as été bercé trop près du mur d’où la forme plate de ton crâne ou tu fais des efforts pour avoir encore moins de potentiel cognitif que ce que ton apparence laisse déjà sous-entendre ?
Le colosse, visiblement désarmé par une phrase aussi longue, confuse, et difficile à analyser, fit preuve de toute l’éloquence de sa répartie avec un magnifique : Hein ?
Voilà. Maintenant tu sais ce qu’il va se passer ?

Saisissant sa bière d’une main, le fossoyeur, sans quitter un instant du regard les petits yeux porcins qui le détaillaient, la leva au niveau de sa bouche pour achever d’envoyer le breuvage dans son estomac par le biais de sa gorge. Puis, posant le contenant sur la table, il sorti ensuite sa bourse, et posa quelques pièces, avant de hausser les épaules.

Bah on va payer et partir. J’viens juste d’arriver, j’ai pas forcément tout de suite envie de me farcir un pilier de comptoir qui a trop bu, surtout que j’suis quand même avec mon jeune ami ici présent qui n’a probablement jamais levé la main sur le moindre ivrogne, et que j’m’en voudrais s’il prenait un mauvais coup par ma faute. Du coup, bonne soirée, continuez bien à faire chier les gens qui parlent avec des mots de plus de deux syllabes, et on ne se revoit jamais j’espère, personnage secondaire au nom aussi inexistant que l’intérêt qui n’était là que pour cet arc scénaristique dispensable mais rigolo.
Quoi ?
Que d’éloquence, vraiment. Bonne soirée. Nyo ? Se tournant vers le blond, il lui fit un mouvement de tête vers la sortie. On s’arrache ?

La question était de toute façon rhétorique : il ne tenait absolument pas à rester à proximité du grand dadais, qu’il ne quitta pas des yeux un seul instant. Ce dernier ne s’en rendit surement pas compte, vu que les yeux entiers du mercenaire étaient blancs … Mais au pire, qu’importe. Quittant la taverne pour l’air – désormais un peu plus frais – de ce début de soirée, le fossoyeur se mit à partir dans une direction plus ou moins aléatoire … Il ne comptait pas quitter le centre-ville, ils ne se perdraient sûrement pas. Au bout de quelques pas, suffisamment en tout cas pour avoir quitté la taverne, le rouquin soupira, haussant les épaules.

Désolé pour ça. Il paraît que souvent, dans les endroits un peu bruyant j’ai tendance à parler trop fort … Et rire trop fort … Et roter trop fort … Hey, en même temps, c’est le signe que le système digestif marche, ça. Enfin … Pour en revenir sur ce que tu disais à propos de tes médias … Et même sur ce que l’île de Tenshi t’a dis, lors de notre visite du conseil … Ouais. C’est la même chose partout : on te donne beaucoup d’infos parce que pour eux, c’est de la « culture générale », qu’ils savent tout depuis des années, sans se rendre compte qu’il va te falloir un peu plus de temps pour t’adapter … Mais ça, c’est pas trop grave, ça te le fera partout dans la vie, et même si on se rend pas compte, on intègre pas mal de notions comme ça.

Quant aux infos qu’on te donne … Dis-toi que si tu es dans une société, cette dernière a normalement un seul but. Survivre. Perdurer. Du moins, c’est ce que les dirigeants de cette société veulent. On a jamais vu une révolution provenir de tout en bas … Mais bref. Même si la civilisation dans laquelle tu vois le jour t’éduque, te permet d’accéder à la connaissance, de grandir de façon « normale » et équilibrée, et autres …Gardes à l’esprit qu’elle le fera toujours d’une certaine manière, afin que tu ne lui nuises pas. Pas trop, en tout cas. On t’apprend le sens de la « hiérarchie » pour que tu ne remettes pas en question les directives de ceux du dessus. On t’apprend les préceptes de la religion pour que tu vives une « bonne » vie, et que tu ne nuises pas à ceux qui t’entourent. On te dit aux informations que les « gentils » ont remis en place les « méchants » pour que tu évites de trop te poser de questions sur qui sont les gentils, qui sont les méchants, qu’est-ce que les deux camps ont réellement fait, et qui paie pour la casse. On t’affirme que le conseil en place prend les décisions, détermine ce qui est bon ou mauvais, on te sors que les loies sont inébranlables et ne doivent être sous aucune condition violées … Et tu veux que je te dise ?
Le rouquin marqua une pause, tant dans ses paroles que dans sa marche, alors qu’il se demandait quelque peu où ils se trouvaient … Non loin, un genre de place attira son attention. Il se dirigea vers cette dernière en concluant. C’est la même putain de chose qu’on te sortira absolument partout, où que tu ailles, que ce soit dans cet univers, le tiens, le mien, ou où que ce soit d’autre.

Arrivé sur la place en question, le mercenaire fronça les sourcils. L’endroit était étrange … Il n’y avait des bâtiments que sur la moitié du plateau circulaire. Et du côté où il n’y avait « rien », on voyait … Les toits de la ville, maintenant qu’il se trouvait ici. S’approchant de la rambarde qui délimitait le trottoir du côté où auraient dû se trouver des maisons, le rouquin s’appuya dessus, et observa avec des yeux curieux … Il eut envie de se frapper le front avec la main pour ne pas avoir compris. C’était en réalité tout simple : le dénivelé de la ville était tel que, à cet endroit, on se tenait littéralement sur le « toit » d’un bâtiment … aménagé en passage sur lequel on pouvait marcher, vu qu’il se trouvait au niveau du rez-de-chaussée des maisons qui étaient 20 mètres plus loin. Le tout permettait d’observer une bonne partie de la ville, jusqu’à la muraille externe en tout cas … Soupirant dans l’air nocturne, le merco aux cheveux blancs renifla avec un petit sourire. Le panorama était beau.

Tu vas sûrement prendre ça pour un conseil de vieux … Mais pour ce qui est de l’information, ne prends jamais ce qu’on t’offre comme un fait. Considères-le juste comme une … « vision des choses ». Le fait qu’elle soit celle d’une personne ne la rend pas vraie. Le fait qu’elle soit celle de tout le monde ne la rend pas vraie. Le fait qu’on te l’ai appris dès la naissance ne la rend pas vraie. Et à moins d’une preuve parfaitement absolue … Rien ne te prouvera jamais totalement qu’elle est vraie. Cas pratique pour faire l’application … Je viens de te dire de remettre en cause tout ce qu’on te dit. Est-ce que du coup, ça ne devrait pas vouloir dire que tu devrais aussi remettre en cause ce que je viens de te dire ?

Se tournant vers le blond, le rouquin eut un nouveau ricanement. Une nouvelle fois, il fit signe qu’il balançait ce qu’il venait de dire par-dessus son épaule, en se tournant de nouveau vers la cité.

Ceci dit, je déblatère tellement de trucs dont tellement sont des couenneries sans nom que de me prendre au sérieux 100% du temps serait probablement plus dangereux qu’autre chose … Donc bon. Sinon ça va, pas trop mal à la tête ?


Dernière édition par Haïzen le Sam 14 Oct - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 62
Yens : 0
Date d'inscription : 11/06/2017

Progression
Niveau: 10
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Nyo Fukazaki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Sam 14 Oct - 11:13





Retour vers le futur
feat. Ail zen

Nyo n’avait pas fait attention à la différenciation de marques de politesse, entre Haïzen et lui. C’est pour cela qu’il avait, durant plusieurs minutes, vouvoyé son interlocuteur, absorbé par le contenu même de la discussion, ne constatant pas que l’autre le tutoyait en retour. Cela pouvait paraître étrange, mais la curiosité du Fukazaki l’avait largement emportée sur le reste. Mais à mesure qu’elle était rassasiée, il avait finalement réalisé les faits, et s’était empressé de rattraper le coup. Forcément, la scène pouvait être hilarante pour certains, et le second élu ne manqua pas de marquer cette réaction. Il finit toutefois, après moult plaisanteries impossibles à prendre sérieux, à avancer son accord. L’étudiant eut un petit sourire amusé en retour.

« Merci. T’en fais pas, d’ici quelques mois, je parie qu’on pourra récupérer les marques de politesse ! »


La conversation avait légèrement dérivé par rapport à ce qui était initialement prévu. Du futur amené par Haïzen ou du passé proposé par Nyo, le duo se retrouvait désormais à théoriser sur le présent qui suivrait dans le monde de ce dernier. D’après le roux, les Alter auraient tôt fait de trouver d’autres usages que ceux très en vogue actuellement. Et il fallait bien avouer qu’à l’entendre parler, cela apparaissait effectivement comme une expérience personnelle plus que crédible. C’était un peu déroutant pour le garçon aux cheveux d’or qui ne voyait pas ces pouvoirs autrement que comme un don offert aux héros et utilisé à mauvais escient par les bandits… Pourtant, il visualisait plutôt bien ce que son interlocuteur cherchait à lui faire comprendre.

« Cela semble plausible. »

Malheureusement, leur discussion fut interrompue par l’entrée en scène d’un gros sac, complètement ivre et totalement déboussolé par le vocabulaire employé. Pas étonnant pour un Tenshin… Cependant, il manquait cruellement de manière, mais au vu de sa carrure, et de la faiblesse actuelle des deux élus, il valait mieux ne pas trop faire les malins. D’autant plus que, derrière, deux autres gars dans le même état les fixaient méchamment. Nyo n’intervint pas dans l’échange de politesses, sirotant tranquillement ce qu’il lui restait à boire. Jusqu’à ce que finalement Haïzen prenne la décision la plus logique.

« Je te suis. »


Quitter l’établissement semblait la meilleur option de survie pour la paire. Ils sortirent donc sans traîner, prenant un peu l’air, marchant quelques mètres, avant que Haïzen, décidément fort bavard, ne reprenne la discussion là où ils en étaient restés un peu plus tôt. Il offrait des conseils au chronokinésiste, des conseils issus de ses acquis. Selon lui, la distribution d’informations via les grands réseaux publics était en tout lieu similaire. Ce que Nyo pouvait croire spontanément.

« La vision que tu donnes fait un peu peur… Mais en même temps, je pense que tu as raison. Il y a toujours des secrets inavoués, des informations divulguées exclusivement pour appâter les plus naïfs… dont je pense faire partie… Le truc, c’est que tant qu’on n’a pas grimpé l’échelle sociale, on ne pourra jamais en savoir plus… »

Haïzen conclut finalement son conseil, affirmant qu’il ne fallait aucunement prendre information acquise pour argent comptant. C’était logique, mais il ne fallait pas non plus tomber dans la paranoïa. D’ailleurs, le dernier commentaire du rouquin à ce sujet fit beaucoup rire Nyo.

« C’est vrai, va falloir que je me méfie de ce que tu racontes maintenant ! »


Ultime réplique de Haïzen, rappelant à chacun le côté loufoque de cet homme, que le Fukazaki trouvait franchement de plus en plus sympathique.

« J’ai connu mieux… Enfin, je pense que si on était resté dans ce bar, ça serait pire… Bref, il faudra bien que je note tout ça quelque part, je viendrai sans doute régulièrement t’embêter… Après, je doute que le fait de se voir interrogé autour d’une bière bien fraîche te dérange tant que ça, je me trompe ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 196
Yens : 673
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Ven 27 Oct - 17:20

Le fait de provoquer le rire chez son compagnon à tête blonde fit émettre un ricanement de satisfaction au fossoyeur, qui ne pouvait s’empêcher d’apprécier qu’on ne vienne pas qualifier son humour de « lourd » ou « rébarbatif », pour rester dans des termes relativement corrects. Certes, en définitive, « il s’en foutait » comme il l’aurait si bien dit lui-même, mais tout de même. Si son excentricité n’était pas quelque chose qui plaisait à tout le monde, et quand bien même il en était conscient, il préférait quand même se trouver un public capable de la trouver agréable … C’était ici chose faite, et même s’il n’en savait sûrement rien, Nyo se rendait ainsi un peu plus sympathique aux yeux du vieux fossoyeur, qui pourtant ne changerait pas son attitude d’un iota à son égard : il le traitait déjà comme ce qu’il était, un jeune homme curieux mais gentil, qui méritait plus de petites boutades ici et là que de franches vacheries à répétition. Et puisqu’il prenait les boutades en questions de la bonne manière, « tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes », comme l’aurait dit un philosophe fou du 18ème siècle. Encore que pour le meilleur des mondes, le postulat de base restait à prouver, et l’absence totale de supermarchés et de toilettes à chasse d’eau classique et papier toilette correct n’étaient sûrement pas des améliorations.

Ce n’est terrifiant que lorsque tu ne sais pas encore très bien comment les choses marchent … Et soyons honnêtes, personne ne sait avec précision comment absolument tout marche. Mais contrairement à ce que tu sembles penser, à part dans certains cas, on ne « cache » pas forcément les infos, et elles sont accessibles … Simplement, il faut savoir les trouver, où, comment, quand … tout ça. Le reste est souvent en partie vrai … Mais modifié et soigneusement manipulé par les uns et les autres pour faire penser telle ou telle chose. Mais genre, ici … Je suis sûr que si tu deviens copain avec la bonne personne travaillant dans l’administration … Tu peux avoir de bonnes infos qui te tombent dans les bras, de temps à autres. Enfin … On va déjà apprendre qu’est-ce que c’est les spécialités culinaires locales, l’histoire de l’île et voir un peu comment sont les natifs, avant de chercher à élaborer une théorie du complot, mhh ? C’pas trop le moment de s’inquiéter pour ça, là tout de suite …

Continuant d’observer le paysage, le rouquin ricana un peu pour lui-même. Il avait un instant songé à mentionner plus de moyens de connaître les infos « délicates » … Mais il doutait que Nyo ait déjà fait partie de la moindre organisation s’approchant d’une mafia dans sa vie (à part peut-être être délégué de classe …), et n’allait pas vraiment l’encourager à le faire : c’était un gentil garçon, pas une petite brute dont le cas était désespéré. En prime, lui-même ne savait pas à quoi ressemblaient, comment s’organisaient les gangs dans le coin, s’il y en avait. Chez lui, tout était plus simple : il y avait le noxus, une organisation tentaculaire ténébreuse dont l’influence, même si elle était démentie par absolument tous les gouvernements, semblait presque sans limite. Le groupe pouvait faire éclater des batailles, disparaître des vaisseaux, piller des planètes et assassiner des centaines, des milliers de personne, sans jamais qu’on soupçonne le moins du monde sa présence … Mais cela était rendu possible grâce aux joies de la communication instantané malgré les distances, au voyage supra-luminique, au développement d’outils ultra puissants (comme Venom, l’IA principale du conglomérat, qui gérait presque plus de choses que n’importe quel autre ordinateur de la galaxie) et au contexte général. Ici ? S’il trouvait moins de 3 groupes de hors-la-loi officiant dans la capitale, c’était le bout du monde. Encore que la sécurité avait l’air forte dans les environs, mais pour ce qui était de la périphérie de la ville … Soufflant par le nez, le mercenaire finit par se retourner, s’adosser à la rembarde en laissant son visage s’élever vers le ciel tandis qu’il rejetait le menton en arrière.

T’en fais pas va, j’suis sûr que ta caboche s’en remettra très bien... Probablement. Et au pire, pour les notes, si tu as toujours ton téléphone … J’ai un peu enregistré nos discussions avec le conseil et les autres , je pourrais te les filer. Si ton téléphone est assez évolué pour supporter les fichiers audio que j’utilise, ceci dit … Je peux convertir mon truc à un format pas mal dépassé pour mon époque, mais … Il faut au moins que tu ais un truc capable d’accéder à internet, côté évolution. D’ailleurs … maintenant que jy réfléchis, je ne sais pas si tu pourras le recharger, ici, si tu l’as toujours … Sans parler du fait qu’il n’y aura bien sûr pas de réseau … Le mercenaire se frotta un instant le menton, avant de claquer des doigts en ricanant. Pour le coup en fait si t’as toujours ton téléphone, tu l’as vraiment dans l’os ! Enfin, je dis ça comme si je n’utilisais pas d’appareil électrique … mais à vrai dire, ce qui est pratique de ce côté-là, pour moi, c’est que ma tenue génère de l’énergie lorsque je bouge, et que c’est ce qui permet à quasi tout mon équipement de se recharger progressivement, si je ne l’utilise pas trop. Ça fait forcer un peu plus pour faire les mouvements du quotidien … Mais au moins, j’peux écouter de la musique en permanence. Et puis, faire bosser un peu les muscles, c’pas ce qui fait le plus de mal. Un petit chargeur portable, ça doit être chaud, mais je pense que ça pourrait se fabriquer. Peut-être pas tout de suite, mais hey.

Enfin … Pour ma part, au moins, pour l’instant, s’il y a bien quelque chose dont je ne peux pas me plaindre, à propos d’ici … C’est le climat. L’air y est peut-être pauvre en oxygène sur cette île flottante sans crème anglaise, mais il est pur, frais … Pas étouffant en journée … Certes, ça pourrait sentir meilleur, mais bon. Pour ça dans le pire des cas j’ai le masque à gaz. Et j’ai connu tellement pire, que ce soit pollution, atmosphère « partiellement respirables », attaques au gazs … Ouais, nan, l’odeur « rurale » on va dire que ça rajoute un petit côté rustique.
Ricanant une fois de plus, il patienta quelques secondes supplémentaires avant de se décoller de son support. Enfin bon. Du coup mon p’tit pote, j’te propose de te raccompagner chez toi … J’ai vu que mon appart avait déjà un peu de nourriture dans les placards, j’suppose que ce soit être ton cas également … Et je sais pas toi, mais moi, j’ai les crocs.


Mouais, mais figurativement seulement, mon gars.



Mains dans les poches, le mercenaire eut un petit rire, avant de se frotter le nez et poursuivre : On se rentre ? De ce que j’ai compris, on vivra pas loin de l’autre à partir de maintenant, autant faire le trajet ensemble. Laissant passer une ou deux secondes, le mercenaire finit par lâcher un soupire amusé, remarquant ailleurs. Et j’avoue que mon sens de l’orientation s’est pas amélioré depuis cet après-midi, donc bon.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 62
Yens : 0
Date d'inscription : 11/06/2017

Progression
Niveau: 10
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Nyo Fukazaki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Sam 28 Oct - 9:49





Retour vers le futur
feat. Ail zen

En réalité, ce qui était de base une discussion censée rapprocher les deux nouveaux élus et permettant à Nyo d’en apprendre davantage sur le potentiel futur qui était réservé à son monde, s’était transformé en un véritable cours sur la vie de tous les jours administré par Haïzen. Ce dernier semblait avoir vécu quantité de faits étonnants, dont il souhaitait partager l’expérience. Le blond, toujours aussi curieux, était ravi de la tournure de cette conversation et ne songeait pas un seul instant à interrompre le récit oratoire de son interlocuteur. De plus, les informations et conseils que lui accordaient celui-ci lui semblaient fort plausibles, tant et si bien qu’il ne pouvait pas se permettre de les ignorer.

Ainsi, il était actuellement question de la transparence de l’information. De fait, le citoyen lambda était généralement bien moins au courant de la situation réelle de son pays que l’homme politique en charge de le diriger. Et parfois, les faits dissimulés étaient véritablement effrayants ou scandaleux. Toutefois, Haïzen paraissait convaincu de la facilité de se procurer ces données manquantes, en côtoyant notamment les bonnes personnes. Cependant, il relativisa aussitôt, achevant ce sujet avec humour en évitant de chercher les Illuminati à Tenshi dès leur premier jour. Et il fallait avouer que c’était plutôt une bonne idée.

« Oui, t’as raison ! On s’en occupera plus tard ! »

Par la suite, il fut question de la manière de Nyo de se souvenir de la quantité astronomique de renseignements qu’il avait récoltée dans la journée. Il était assez évident pour chacun que s’il ne se procurait pas rapidement de quoi noter les grandes lignes quelque part, une bonne partie serait perdue dans les limbes de sa mémoire… Seulement, le type aux cheveux flamboyants évoqua l’idée du mémo vocal, application très courante sur les smartphones les plus récents. Malheureusement, le Fukazaki avait déjà vérifié la présence ou non dans l’une de ses poches de son outil de communication… Il secoua la tête tristement.

« Malheureusement, l’entité qui nous a amenés ici n’a pas jugé bon de me le laisser… »


Le garçon aux cheveux blonds s’amusa à écouter Haïzen discuter à propos du climat. Celui-ci devait avoir en tête un milliard de sujets de discussion différents pour être aussi capable de faire la girouette oratoire. Et ce n’était pas comme s’il jetait cela au hasard… Bien au contraire, il savait de quoi il parlait, de quoi il faisait référence… Toutefois, les bonnes choses ont une fin, tout comme cette soirée semblait toucher la sienne… L’heure était déjà bien avancée et Nyo pouvait commençait lentement à ressentir les contrecoups de cette téléportation qui lui avait été imposée. Ce fut le voyageur de l’espace qui proposa d’entamer le chemin retour.

« Oui, il est peut-être temps de rentrer ! Comme tu l’as dit, on devrait pas habiter trop loin, j’imagine que tu ne m’en voudras pas si je viens te harceler de temps à autre avec des questions qui me seront venues à l’esprit… »


Et, sitôt ces paroles prononcées, Nyo se dirigea vers le domicile qui lui avait été assigné, ne manquant pas de guider Haïzen, et son sens de l’orientation inexistant, jusqu’au sien. La journée avait été vraiment rude…

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 196
Yens : 673
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   Lun 6 Nov - 16:43

Voyant que son compagnon hochait la tête pour approuver son idée, le mercenaire tendit le bras et la main pour désigner la « sortie » de la place sur laquelle ils se trouvaient, et se mettre doucement en mouvement vers cet endroit pour l’instant encore relativement inconnu et impersonnel qu’ils appelaient « chez eux » … Même si, sur une échelle plus globale … L’île volante dans son intégralité était devenue leur « chez-eux », dans une certaine mesure. Un foyer nouveau, à explorer, plein de mystères et de dangers … Pff, dit comme ça, ça sonnait comme le début d’un récit d’apprentissage philosophique. Mais malgré les conditions (personne ne lui avait demandé son avis) relativement … Désagréables dans lesquelles on l’avait amené ici, le fossoyeur se trouvait stimulé par cette expérience. Dans ce monde neuf, où il n’était pour l’instant qu’un parfait inconnu parmi tant d’autres, les choses pouvaient prendre une tournure intéressante, pour peu qu’il sache faire les bons choix aux bons moments. Ou alors, tout pouvait virer catastrophe de manière drastique. Mais bon, ça, hein …

Suivant le jeune homme à travers les rues, le rouquin ne put que lui être gré de bien vouloir le guider : déjà que de jour, il aurait été probable qu’il se soit perdu, alors de nuit … Cependant, s’il y avait bien quelque chose que le roux (que ce soit dans cette version-là, ou pour les autres, qui étaient tranquillement en train de converser à volume modéré sous son scalp) n’appréciait pas vraiment, c’était d’être dépendant d’autrui pour quoi que ce soit … Se balader en ville y compris. Sortant de veille l’ordinateur qui se trouvait à son poignet, il en observa les applications quelques instants, se paya un lampadaire particulièrement mal placé (la lampe à huile qui se trouvait au bout de ce dernier vacilla avec un couinement de métal pas huilé proprement insupportable), jura, reprit son chemin … Et tira une moue. Chez lui, avant toute mission en territoire hostile, il pouvait généralement télécharger une carte de la zone sur laquelle il se rendait – lui comme n’importe quel autre membre de son groupe – et cette dernière leur permettait de se repérer où que ce soit sur le champ de bataille. Ils pouvaient même se fixer des points de rendez-vous, calculer des trajets, ce genre de choses … en bref, matériellement parlant, il ne lui était pas impossible de créer son propre « guide » virtuel pour s’y retrouver dans les rues de la ville où était sa maison. Les seules choses qu’il manquait, c’était une carte, et un moyen pour son ordinateur de savoir où il se trouvait sur ladite carte. Ici, pas de satellites surpuissants ou quoi que ce soit du genre … Ceci dit.

Fouillant une de ses poches d’équipement, le rouquin en sortit un petit objet cubique dont une petite antenne sortait, sur lequel se trouvait également un interrupteur. La chose n’en avait pas l’apparence, mais il s’agissait ni plus ni moins d’un détonateur … Normalement, l’utilisation était simple. Il mettait l’objet dans un morceau plus ou moins gros de C4. Il plaçait le C4 (ou le balançait à la tronche de ses ennemis en crevant de rire). Il commandait à l’interface de faire exploser. L’ordinateur envoyait un signal radio à l’émetteur. Si ce dernier se trouvait à une certaine distance du mercenaire, l’ordre était automatiquement accepté, et le détonateur diffusait un courant capable de faire exploser la matière plastique. Car dans cette petite chose … Il y avait de quoi configurer un genre de balise GPS, dont l’ordinateur du merco pouvait gérer les données. En en plaçant plusieurs en ville, et en configurant son logiciel de la bonne façon … Oui, oui … ça pouvait marcher. Il allait littéralement se faire un GPS sur Kosaten. Mais plus tard. Rangeant l’objet dans sa poche, il soupira, alors qu’ils arrivaient devant sa maison à lui.

Boah, t’inquiète, ce sera un plaisir d’y répondre … Mais j’peux pas t’assurer que tout s’ra vrai, ha ha ! Serrant la main du blondinet, il le gratifia d’un nouveau sourire. Allez Nyo. Prends soin de toi, et bonne nuit. Il lui fit un petit signe lorsque ce dernier s’éloigna, le regardant tourner au coin de la rue … Avant de se tourner vers chez lui.

Sortant une clef à son goût beaucoup trop grosse de sa poche, il ouvrit la porte du bâtiment, qu’il referma derrière lui. Montant à son étage, il pénétra son appartement alloué, un soupire de fatigue lui échappant … Bon. Sa première journée sur un nouveau monde était finie.


Quoi ? J’croyais qu’on devait encore manger moi, qu’est-ce que tu branles à te foutre au lit ?


Mh ? Bah tu devrais bien le sentir … J’ai pas faim. Et la merde de préparer quoi que ce soit. De ce que j’ai vu dans les placards, j’ai … pff, de la farine, des œufs, du lait …

Mh. On peut toujours faire des crêpes ?


T’es pas bien ? La foudre divine va s’abattre sur nous si on fait ça. J’préfère encore tout couper là, franchement, j’trouve que moi qui m’allonge sur mon lit en parlant tout seul c’est pas mal comme conclusion.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Retour vers le futur   

Revenir en haut Aller en bas
Retour vers le futur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Pour une infidèle [Retour vers le futur] [Clara & Emma]
» Retour vers le futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Tenshi l’île céleste :: Shiriai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.