Partagez | .
Les échos de la dynastie
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Les échos de la dynastie   Lun 4 Sep - 22:17



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Dans la rue

Isuzu Hana
Face à foule

Akiyama Yukari
Dans la rue

Reizei Mako
Non présente



Tombé à vif

Musique

La vie dans la capitale avait changée. L’endroit s’inquiétait d’une aura différente. Les habitants, les lieux… Même les animaux et les enfants vivaient au son de différents battements. Quelque chose avait été bouleversé, quelque chose avait été brisé, drastiquement. Les différents mois, l’évolution qui avait été faite durant ce temps… Cela avait été loupé par les jeunes filles… Ayant marquée un temps d’absence, de départ, qu’avaient-elles loupées, si ce n’était l’arrivée de nouveaux visages, et la disparition des certains bien plus proches… Ou n’était-ce qu’elles ?

Pourquoi étaient-elles au centre des projecteurs, au centre des regards, des dévisagements. L’on sentait une tension palpable dans chaque battement de cil, dans chaque regard méfiant. Elles n’étaient plus celles qu’elles avaient été autrefois. Non, cela était bien longtemps, dans une époque maintenant morte et enterrée. Il n’y avait que des échos, que des paroles sur celles qui avaient abandonnée la nation qu’elles étaient sensées protégées. Peut-être y avait-il même un avis de recherche qui circulait, mais qu’aucun n’était assez fou pour venir se frotter à elles, à un groupe qui avait combattu et danser avec la mort… Même si elles n’étaient plus les héroïnes du passé, il n’en restait pas moins qu’elles demeuraient drastiquement fortes… Et aussi, il y avait la surprise de voir ce que l’on pensait être un spectre, un fantôme…

Même si elles avaient des souvenirs agréables dans ces lieux, elles n’avaient pas l’objectif de s’attarder ici bien longtemps. En effet, elles étaient au beau milieu d’un voyage, et l’environnement citadin d’était pas ce qu’elles voulaient voir pour le moment. Sentir la pression de la foule, des contacts humains… Non, elles n’en voulaient pas, d’autant que l’ensemble des gens présents semblaient s’être mit d’accord pour s’éloigner à la simple approche de ces dames qui semblaient attirer toutes les malédictions. Un enfant s’était même enfuit en courant en se retournant, alors que l’une d’entre elle tentait d’effectuer un geste sympathique, en lui donnant une pomme qu’elle avait préalablement achetée. Même au plus bas, elles n’en demeuraient pas moins dotées de bonté, même si cette réaction avait posée de nombreux doutes.

Ainsi, elles étaient actuellement trois à déambuller dans les rues. Deux d’entres elles, Mako et Miho, étaient en train de s’occuper de l’achat des provisions, pendant que les autres, la Takebe, l’Isuzu et l’Akiyama, avançaient sans vraiment savoir quoi faire. Certes, elles pouvaient profiter des services de l’endroit, mais… Elles s’imprégnaient de cette ambiance, triste et morne, avec un grand sentiment de Nostalgie. C’était ici, en passant à côté de maisons à l’apparence neuves, que les deux anciennes de l’Ouroboros avaient chassées et tuées des Fuyujins responsables d’attentats… Et c’était par là, sur d’autres rues, que la Saori avait retrouvée le dénommé Tenma, même si la journée avait été… Mémorable, mais pas pour de bonnes raisons, malheureusement…

Néanmoins, un peu d’agitation derrière fit qu’un pressentiment vint dans la tête de l’une d’entre elle. Un bruit, un cri, des pas rapprochés… Quelqu’un courait, se rapprochait. Il allait passer entre elles, à gauche de l’Isuzu… Cette dernière n’allait pas le laisser passer, car quelque chose était en train de se produire. Elle attendit le bon moment, le dernier instant pour prendre appuis sur sa jambe gauche et en tournant sur elle-même, pour donner un puissant coup de pied au niveau du torse de la personne, qui s’étala lourdement sur le sol, le souffle coupé, presque assommé. Un voleur, comme en témoignait la bourse qu’il tenait à la main, remplie de quelques pièces.  Kansei n’était pas un endroit recommandable, elles le savaient. Elle se pencha rapidement, récupérant la petite sacoche pleine, avant d’avancer en direction d’une foule se rapprochant, et de tendre la bourse, tout en restant droite, comme si elle n’avait jamais eu ce pic violent d’adrénaline.

A qui appartient ceci ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Lun 4 Sep - 22:59




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastie Kansei… Encore et toujours Kansei… Ce joyau de la République de Minshu était décidément un incontournable point de passage durant les nombreuses odyssées de Haru. A chaque fois qu’il devait s’éloigner de son lieu d’ancrage précédent, il traversait une nouvelle fois la capitale des Verts, profitant du détour pour collecter quelques renseignements concernant son périple à venir, se réapprovisionner en provisions et se tenir au courant de l’actualité géopolitique de Kosaten. Cela en était devenu un véritable réflexe inconscient de sa part : dès qu’il planifiait son projet trajet, le choix s’imposait quasiment à lui. En un sens, si cette qualification n’était pas aussi grossière pour un gentleman tel que le Dessinateur, il aurait pu être intelligent de préciser qu’il était tombé amoureux de cette ville.

Comme souvent, quand il avait l’occasion de se promener à Kansei, Haru n’avait pas de réel but : il se laissait guider par le hasard, ce qui bien souvent lui valait d’étonnantes rencontres. Il n’y avait qu’à faire remonter le souvenir de Sayo pour s’en rendre compte… Sayo… Cette brune aux traits tout simplement divins resterait à jamais gravée dans l’esprit du Marchombre… En y repensant, nombreuses avaient été les demoiselles à faire chavirer le cœur sensible de celui-ci. Erym, la rousse compagne d’Ieta Ao ; Amaya Kagami, la timide jeune fille aux cheveux teintés par l’océan ; Halloween, la première véritable amie du garçon au foulard, qu’il avait embrassée avant de la quitter ; Ellen, la magnifique sorcière ; Hana, l’intrépide conductrice de char ; Viola, la jolie blonde avec qui il avait pu résoudre une enquête… Et la liste ne s’arrêtait pas là…

Il était assez rare que Haru déclare ouvertement ses sentiments à une belle demoiselle. En général, il se contentait de la séduire plus ou moins subtilement, sans trop rentrer dans les détails. De temps à autre, la réaction féminine était assez violente, pour le plus grand désarroi du garçon aux cheveux bleus. Dans la plupart des cas, l’interlocutrice rougissait légèrement, débordée par sa timidité, et la scène s’arrêtait là… Pourtant, le bretteur cherchait volontiers son âme sœur, mais trop anxieux à l’idée de prendre une décision erronée, il fuyait lui-même les relations sur le long terme…

C’est alors qu’une voix légèrement familière, bien que Haru soit prêt à jurer ne pas l’avoir entendue depuis plusieurs mois, s’éleva dans une ruelle voisine à celle qu’il parcourait actuellement. Intrigué, et ne parvenant pas à mettre un nom sur cette vocalité, il décida assez naturellement de se diriger dans cette direction. Malheureusement, une foule plutôt dense se dressait comme obstacle devant lui : il peina à jouer des coudes pour s’en sortir, mais à force d’acharnement, l’effort fut couronné de succès. L’épéiste fit finalement face à la personne en question… Et la surprise fut tout à fait lisible sur son visage.

« Hana ?! Vous ici ?! »

Incroyable de retrouver cette jeune femme, membre d’un quintuor pilotant un char militaire, portée disparue depuis quelques temps déjà, et, d’après les dires, soupçonnée d’avoir trahi, en compagnie de ses amies, sa propre nation… La dernière fois qu’ils s’étaient croisés, c’était lors de l’exécution d’un vulgaire profanateur de tombes… Un combat violent avait éclaté, mais les demoiselles avaient très habilement riposté et Haru s’était longuement demandé s’il aurait pu survivre sans leur présence… Par la suite, ils s’étaient perdus de vue, mais évidemment, d’entre toutes, c’était la plus belle qui avait marqué l’orphelin, à savoir l’Isuzu. Celui-ci avait été très attristé d’apprendre que l’on ignorait la position exacte de ces cinq… D’ailleurs, en parlant d’elles, juste derrière venaient Yukari et Saori, deux autres conductrices du tank.

« Yukari ?! Saori ?! Vous aussi ?! Que faites-vous donc toutes à Kansei ?! Je suis heureux de voir que vous allez toutes bien, mais… Minshu vous cherche… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mar 5 Sep - 11:35



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Face à Haru

Isuzu Hana
Face à Haru

Akiyama Yukari
Face à Haru

Reizei Mako
Non présente



Rencontre surprise

La foule restait, pour le moment, surprise de l’action de la demoiselle. Certes, cela semblait juste d’arrêter un voleur et de rendre ensuite le bien à son bon propriétaire, mais le fait que ceci soit réalisé par une personne dont les faits n’étaient pas glorieux, et de qui l’ont se méfiait… C’était come imaginé que le pire ennemi de l’humanité aiderait une grand-mère à traverser la route, sans aucune contrepartie. Pour les habitants de Kanseï, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette affaire, dans cette histoire, et ils se demandaient ce que les lycéennes allaient bien pouvoir faire pour parvenir à continuer dans la sinistre réputation qu’elles commençaient à avoir, celle d’être de mauvaises personnes…

Les dents se serraient et quelques chuchotements se créaient, alors que la demoiselle restait dans l’attente depuis plusieurs secondes, sans avoir vraiment le choix concernant ceci. Peut-être aurait-il été plus sage de laisser la sacoche à ses pieds, et de les laisser l’obtenir ? Cela aurait déboulé à un affrontement, tout comme ceci aurait été le résultat si elle lançait la bourse au milieu de la foule. Elle pouvait toutefois choisir arbitrairement, mais… Cela ne lui plaisait pas vraiment, étant donné qu’elle était de nature droite… Néanmoins, il fallait que la foule se décide d’agir, et vite serait le mieux.

Pendant ce temps, la Takebe avait fait quelques pas en direction de sa camarade, pour appuyer un peu plus le fait qu’elles cherchaient le propriétaire légitime. Essayant de sourire, pour paraître plus abordable, ses traits fatigués ne jouèrent pas en sa faveur, et l’ensemble des gens présent préférèrent se tasser un peu plus sur eux-mêmes, tandis qu’une personne approchait, passant à travers la marée humaine non sans difficultés… Et ce qu’il en ressortit fut pour le moins étonnant ! Une personne, qui était très vaguement familière aux demoiselles. Un garçon, ayant environ l’âge des demoiselles, peut-être une année plus vieux tout au plus, et aux yeux bleus prononcés… Où étais-ce déjà ? A Minshu, probablement, mais dans des circonstances qui n’étaient pas les plus adéquates…

Ah oui, la mise à mort d’un Nikuya sur la plaine… Cela avait été une affaire prise à la va-vite… L’état de la Nishizumi après sa mésaventure avec Ellen avait été quelque chose de très inquiétant, de très stressant, et pour se défouler, pour se venger, les demoiselles avaient chassées une créature horrible, carnassière et pilleuse de tombe… Et dans ce combat, elles avaient fait la rencontre de ce garçon, qui avait été un allié au milieu du charnier que pouvait être un affrontement avec cette bête sans cœur, sans foi ni loi… Et il se nommait…

Ha… Haru ?

Elle espérait qu’elle ne se trompait pas dans son nom. Cela faisait des mois qu’elle n’avait pas vu cette personne qui… Avouons-le, n’avait pas été celle qui avait le plus marquée les jeunes filles. Elle était un peu hésitante sur le nom, mais tout de même surprise de le rencontrer ici. Néanmoins, c’était tout à fait normal de croiser des élus de Manshe au cœur même de sa nation… Le monde était petit tout de même… En tout cas, il se rappelait bien des Angler, se remémorant les noms des trois qui étaient présentes actuellement !

L’idée de discuter était présente, cela ne pouvait pas faire de mal à vrai dire, mais il annonça lui-même ce que les demoiselles craignaient et savaient déjà… Les officiels de la nation n’étaient pas bienveillants à leur égard… Elles ne devraient pas trop rester ici, et faire profil bas… Quitter la ville dans la journée était un plan qui semblait se faire plus réel à chaque appel de la réalité, à chaque écho de qui elles étaient… Néanmoins, l’Akiyama revint et s’approcha du groupe nouvellement formé, tenant dans l’une de ses mains un petit parchemin. Elle ne s’était pas gênée pour inspecter un peu le voleur assommé, afin de vérifier s’il n’avait pas d’autres méfaits à son actif, et étant donné l’air un peu plus grave qu’à son habitude, elle avait fait une fâcheuse découverte, qu’elle montra rapidement, avant de saluer le jeune homme :

Oh Haru ! Ça date ! Alors, qu’est-ce que tu deviens ?

Elle n’y allait pas par quatre chemin ou dix retenues. La jeune fille était pleine d’entrain malgré ce qu’il se passait, quand bien même le sérieux qu’elle pouvait s’imposer était assez perturbant. Néanmoins, ce fut l’Isuzu qui eu le mot final, concernant ceci, alors qu’elle posait la bourse à terre suite au manque de réaction de la foule. Ce qu’il se passerait ensuite… N’était plus de son ressort :

Si ça ne te déranges pas… Pouvons-nous discuter en marchant ? Il y a beaucoup à dire, mais aussi de nouveaux enjeux qui viennent d’apparaître…


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mar 5 Sep - 18:28




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastie Haru n’avait rencontré qu’une seule fois le groupe des cinq conductrices de char, lors de l’anéantissement d’un Nikuya rompant jusqu’ici la sérénité du village de proximité. Forcément, son souvenir d’elles était donc assez mince, et c’était à grand-peine s’il se souvenait des noms de chacune, à l’exception de l’Isuzu bien évidemment. Toutefois, il s’agissait là de jolies demoiselles, et donc la mémoire du Dessinateur était davantage efficace que s’il s’était agi de retenir les identités d’un quintuor masculin… Il était tout de même curieux de connaître leur parcours depuis leur séparation.

Bien évidemment, Haru était assez conscient qu’avec cet unique combat commun comme seule rencontre, les jeunes femmes ne devaient pas non plus se souvenir beaucoup de lui. Après tout, il ne s’était pas montré réellement utile à leurs côtés, profitant de la masse du tank pour échapper au regard du monstre et le blesser légèrement sans se faire toucher. Bien peu de monde aurait pu être impressionné par une aussi piètre performance… De surcroît, comme ils n’avaient pas eu l’occasion de se revoir par la suite, il était assez naturel que son propre nom leur échappe. Pourtant, avec une certaine hésitation, Hana le prononça, tandis que le Marchombre exultait intérieurement. Il s’inclina brièvement.

« Pour vous servir, très chère ! »

Peu de temps après, tandis que Haru observait l’étrange réserve de ses interlocutrices, ainsi que leur comportement tout aussi singulier, ce fut au tour de Yukari, la plus excentrique des cinq, de venir le saluer, tout en prenant de ses nouvelles. Le garçon aux cheveux bleus lui offrit un sourire radieux.

« Je constate que votre entrain est toujours aussi éclatant, Yukari. Pour tout vous dire, depuis que nous nous sommes quittés après avoir défait le Nikuya, j’ai fait de mon mieux pour aider les soldats de Minshu. Disons que je vagabonde là où me portent mes pas, en offrant ma contribution à quiconque le souhaite, tout en cherchant un moyen de quitter Kosaten… Mais je suis tout autant curieux de connaître votre parcours. »

Après quoi, ce fut au tour de Hana, de reprendre la parole. Mentionnant le contexte actuel, elle proposa de poursuivre cette conversation tout en se déplaçant à pied. Haru ne voyait pas vraiment de raison à refuser, et, toujours avec un magnifique sourire, il opina de la tête.

« Comme vous voudrez ! »


Hana laissa une bourse à terre. Haru, assez perplexe, ne la questionna pas à ce sujet, puisque ce n’était pas une matière qui l’intéressait. Pour l’heure, sa curiosité le dévorait, le poussant à savoir à tout prix les raisons de la longue absence des jeunes femmes.

« Aussitôt dit, aussitôt fait ! Du coup, pour en revenir à nos moutons, et si cela n’est pas trop indiscret, pour quelles raisons aviez-vous disparu de Minshu ? Tiens, à ce propos, je ne vois ni Miho, ni Mako… Où sont vos amies ? »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mar 5 Sep - 21:52



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
En marche

Isuzu Hana
En marche

Akiyama Yukari
En marche

Reizei Mako
Non présente



Une longue histoire...

Le jeune homme ne semblait pas être une personne qui s’embarrassait des grands détails et de toutes sortes d’histoire. Ayant vagabondé à travers le pays, effectuant quelques taches à gauche et à droite, tout du moins d’après ses dires, il semblait agir au plus proche, à moindre échelle, sans se soucier de savoir s’il avait aider les gens aujourd’hui, et s’il pourrait le faire demain. Avait cette forme de détachement, d’accepter d’errer… Etait probablement l’une des choses qui manquait actuellement aux demoiselles. En effet, elles se sentianet obligées d’aider, de la plus forte des manières, lorsque l’on avait besoin d’aide.

Elles avaient répondues présentes pour la guerre, pour chaque mission, même les plus dangereuses, alors qu’elles n’étaient que des lycéennes, n’ayant comme seule expérience qu’un passé tumultueux et tragique, et l’expérience dans maniement d’une arme. Lorsqu’une petite fille avait disparue, Saori, amnésique, avait risquée bien des choses pour tenter de la retrouver, avec succès. Lorsqu’il s’agissait d’aider les habitants, pour diverses tâches, et pas forcément les plus simples, elles étaient là, pour assister… Et aujourd’hui encore, elles s’engageaient dans une nouvelle quête, qu’elles auraient put laisser, qu’elles auraient put éviter… Mais non, cet altruisme qui les caractérisait venait encore d’agir.

C’est une bonne manière de faire, d’agir à son rythme. Au contraire… L’on en fait parfois trop…

Si la phrase de la Takebe avait été commencée par un sourire triomphant, elle était plus mélancolique sur la fin, sur ces derniers mots. Ce qu’il s’était passé… Etait encore trop récent, cela restait une douleur, une plaie ouverte, a qui le temps serait cure. Il ne fallait pas presser les choses, elle le savait. Peut-être qu’un jour, elle pourrait rire de nouveau à gorge déployée… Mais pour le moment, c’était dur. Dur de rire, dur de vivre, dur de s’apprécier soi-même…

Le groupe commença en tout cas à marcher d’un pas lent, quittant petit à petit la zone où ils étaient devenus le centre de l’attention. Même si des regards continuaient à se faire, la chose était maintenant supportable, et les discussions reprirent, à l’initiative du jeune homme, sur des sujets qui… Et bien, n’étaient pas forcément les plus simples, car il venait directement de sauter les pieds joints dans le plat… Subtilité, n’est-ce pas ? Il fallut un petit temps à l’Isuzu pour répondre, après avoir fait une mine légèrement surprise, et un peu triste…

Concernant Miho et Mako, elles sont aussi dans la ville. Comme nous avions plusieurs achats à faire, nous avons décidées de nous séparées afin de gagner un peu de temps, et concernant l’autre point… C’est… Une longue histoire…

Elle serra un peu les dents, avant de prendre une grande inspiration, et de tourner légèrement son visage vers son interlocuteur. Devait-il savoir tout les tenants et aboutissants de cette tragédie ? Par honnêteté, oui.  Il ne fallait pas qu’il se fasse de fausses idées sur qui elles étaient vraiment…

Quand Minshu s’est retirée de la guerre… Nous avons poursuivie le combat aux côtés de Seika, pour aider des personnes que nous apprécions, pour éviter que ce conflit n’emporte les vies d’innocents… Mais au fur et à mesure… Nous en sommes devenues des instruments… Nous… Nous avons fait des choses… Irréparables… Et lorsque nous nous en sommes rendues compte, il était trop tard…

Son regard était dur et baissé. Elle s’en voulait, c’était évident, et les cernes qu’elle avait laissait bien voir qu’elle culpabilisait si fortement que le sommeil était devenu un luxe… Une chose qu’elle ne pouvait plus avoir convenablement…

Nous sommes restées de long mois en dehors de tout, à nous demander si… S’il fallait encore vivre… Cela semblait impossible de continuer… Mais pourtant… Nous voilà ainsi debout… Vacillantes…

Elle soupira, avant de reprendre une dernière fois la parole, concernant le mot qu’elle avait dans la main, celui que lui avait transmit l’Akiyama :

Excuse-moi mais… Saurais-tu où se trouve la rue des deux puits ? Nous devons nous y rendre…


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mar 5 Sep - 22:52




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastie Quelques mots… Quelques mots prononcés par Saori, jusqu’à fort discrète comparée à ses amies… Les premiers mots qu’elle prononçait aujourd’hui devant Haru en fait… De simples noms communs alignés qui pourtant touchèrent celui-ci davantage qu’il n’en laissa paraître… Un fabuleux compliment, provenant d’une fabuleuse jeune femme. Depuis quelques temps déjà, le Dessinateur se cherchait, réfléchissait à sa manière de procéder, de penser, d’interagir  avec son entourage. Il ignorait si ce qu’il accomplissait avait de l’importance, si cela impactait réellement le monde… S’il était bel et bien libre de ses mouvements, ou si cela n’était qu’une illusion. Par conséquent, entendre une autre personne valoriser ses actions était une bénédiction pour lui. Le Marchombre adressa un sourire reconnaissait à la rousse, sans prêter attention à la phrase qu’elle n’avait pas achevée, alors qu’elle ne comprendrait sans doute pas le dessous de ce geste.

Quoiqu’il en soit, comme les demoiselles l’avaient quémandé, comme Haru l’avait annoncé, tous les quatre s’écartèrent de la scène précédente, pour aller se perdre dans les ruelles davantage étroites de la capitale, et ainsi converser sans interruption inopinée. Le garçon aux cheveux bleus supposa qu’il était aussi fait référence à la recherche des conductrices de char. De mémoire, aucune prime n’avait été attribuée à leur tête, mais il ne s’agissait là sûrement que de temps, car le Président avait manifesté sa volonté de les retrouver. Quant aux habitants natifs, à en juger par leur regards et leurs attitudes, il y avait fort à parier qu’ils aient assimilé cette mystérieuse disparition à une trahison pure et simple… La situation ne devait pas être bien facile à vivre pour les cinq…

Hana répondit finalement aux interrogations de Haru, choisissant de revenir sur le dernier point mentionné. Les deux absentes du groupe, en les personnes de Miho et Mako, étaient apparemment parties de leur côté afin de procéder à quelques emplettes pragmatiques concernant la suite de leur périple, achats qui n’étaient en soi très similaires à ceux que l’épéiste s’apprêtait à faire avant d’entendre la voix de l’Isuzu.

« Je vois. »

Hana ne chercha pas à dissimuler la difficulté à répliquer à la suite du questionnement du garçon au foulard. Des bribes de phrases inachevées, des crispations buccales, tout dans son langage, verbal et non verbal, témoignait de l’effort qu’elle allait faire. Par respect, Haru se tut, écoutant avec un visage neutre et attentif les mots qui suivraient. Ceux-ci ne tardèrent pas. D’après les dires de la belle élue, la guerre avait touché, comme beaucoup, son groupe. Celles-ci avaient juré de se battre contre Fuyu, mais à cause du retrait couard de Minshu, elles avaient été forcées à rejoindre la cause de Seika. Par la suite, leur commando avait été exploité pour maintes et maintes tâches cruelles et ingrates, que le bretteur n’osait imaginer. Forcément, il y avait de quoi en décourager ou rendre fou plus d’un. La conclusion était tout aussi déchirante… Très vite, la jeune femme changea de sujet, demandant un renseignement. Avant de le lui offrir, l’orphelin, inspiré, lui prit doucement la main, en lui souriant tristement.

« Je ne pense pas que cela soit à vous de vous remettre en question… La guerre est ce qu’elle est : atroce et sans pitié. Derrière les impressionnantes apparitions de Karui Hanja ou les tyranniques sermons de Sul Hei se cache les affres des combats, la poussière et le sang. Ne commettez pas l’erreur de sous-estimer vos vies à chacune… Votre départ en a attristé plus d’un, moi compris, et c’est un réel soulagement de vous savoir en vie. »

Finissant ses paroles qui se voulaient réconfortantes, Haru rougit légèrement en relâchant le bras de celle qui marchait à ses côtés. Il se racla rapidement la gorge pour se redonner de la contenance, avant de profiter du changement de sujet de Hana.

« Bien sûr ! La rue des Deux Puits est une vaste et magnifique rue, très prisée des habitants de la capitale, et située non loin d’ici. Je peux vous y mener, nous y serons en une petite quinzaine de minutes. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mer 6 Sep - 20:51



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Demande de l'aide

Isuzu Hana
En transe

Akiyama Yukari
Soutien Hana

Reizei Mako
Non présente



Cauchemar sans fin

Le groupe continuait d’avancer, à pas léger. Les rues du centre de la plus grande ville de Minshu restaient tout de même élégantes, à l’inverse des ruelles et de la périphérie urbaine, qui au contraire, était la source de milliers de traquenard. Etre prudent était une chose nécessaire en ces lieux, vitale même… L’on ne pouvait pas savoir si, d’un instant un autre, quelqu’un serait là, une dague contre notre gorge, pour prendre sang ou argent… La plume du serpent avait malheureusement ses tares bien visible, pour quiconque connaissait un tout petit peu l’esprit habituel de cet endroit.

Quelques bricoles en main, elles n’étaient pas vraiment encombrées. Le nécessaire de survie, de quoi réparer un peu le matériel qu’elles avaient, des soins et autre bandage si urgence il y avait… Le minimum en fait, ce qui pouvait rentrer dans leurs moyens, devenus faibles par la force des choses. Néanmoins, elles ressentaient beaucoup moins la faim, ce qui permettait de faire quelques économies, mais couplée au manque de sommeil, en cas d’effort intense, c’était l’évanouissement qu’elles risquaient de trouver, déjà qu’elles puisaient dans leurs ressources à chaque instant… Elles avaient bien maigrit, d’une manière où l’on pourrait croire qu’elles n’étaient plus que des brindilles… Mais néanmoins, elles avaient gagnées physiquement, en force, en puissance, en détente, en réflexes… Tout était maintenant différent…

Dans tous les cas, il avait écouté… Maintenant, le jeune homme, qu’elles connaissaient pourtant seulement de vue, savait la triste histoire qui était la leur… La chute, le déclin, l’exil de celles qui se prétendaient autrefois être et agir comme des héroïnes… Elles ne l’avaient jamais été, au grand jamais… Juste des humaines qui échouaient… Encore… Et toujours… Seules, elles n’avaient jamais réussies, et il suffisait de regarder le nombre de fois où elles avaient reçues une assistance extérieure, que ce soit la Kitsune, l’androgyne, la druidesse, et tout un tas d’ombre et de spectres dont les souvenirs semblaient faire pression. Non… Elles ne pourraient pas les égaler… Non… Elles n’en seraient pas capable… Un jour, les gens se rendraient compte qu’elles n’étaient rien d’autres que des jeunes filles ordinaires, sans rien d’autre, malgré ce que leur statut laissait penser croire…

Alors pourquoi, aujourd’hui encore, recevaient-elles du soutien ?

Haru avait prit la main de l’Isuzu, tout en lui répondant d’une manière inspirée… C’était assez déroutant d’obtenir déjà un tel contact, si bien que les traits fatigués de la jeune fille furent complétés par un petit instant de surprise et d’incompréhension, avant d’y réfléchir… La guerre avait ses défauts, ça… Elle l’avait apprit il y a bien longtemps… La guerre n’était pas une bonne chose, ce n’était pas une solution, mais par devoir, elles y avaient participées… Pour protéger des vies… Et cette noble intention avait disparue au fur et à mesure… Ceux qui ne rentraient pas le soir… Ceux qui mourraient devant leurs yeux, ceux qui agonisaient une longue nuit durant, laissant passer des râles audibles dans tout le camp… La jeune fille vint à fermer les yeux, d’une manière plus subite, plus brusque, fermant ses bras contre elle, prise de frissons, d’une angoisse profonde…

Musique

N-Non… C…C’est… Pire…

Prise sur le vif, ses jambes commençaient immédiatement à s’entrechoquer. Une crise, un instant avait suffit… Des mots réconfortant avaient suffit… Immédiatement, l’Akiyama la saisi par les épaules, évitant ainsi toute possibilité de chute, tout risque de blessure accidentelle… Mais la démence n’était pas encore terminée…

Ne pas savoir… Qui sera là demain… De nouveaux visages… De nouveaux sons… Ephémères… Des voix… Des vies… Qui se brisent… Qui s’effacent… Sans gloire, sans humanité, sans lumière…

Elel tombait maintenant à genoux, prise d’un fléau qui arrivait malheureusement à tant de gens, mais qui était si mal perçu, si mal compris… Un syndrome de stress post-traumatique. Dans les rangs des Angler… Toutes avaient maintenant ces démons… D’imaginer revivre ce cauchemar… La rousse, qui s’inquiétait de l’état de son amie, avait elle aussi les dents serrées, essayant de ne pas voir ces mêmes images… De ne pas subir elle aussi cet enfer… Elle se releva subitement, cherchant quelque chose à regarder, de l’aide, du secours !

Un verre d’eau ! Elle en a besoin !

Ce cri était porté à l’attention des autres, des habitants qui étaient sur le côté, qui observaient la scène… Mais les aider… Elles… Ça, c’était moins sûr… Elles risquaient de demeurer ainsi, de rester les parias de cette ville où la folie régnait en maître… Elles risquaient…

D’être seules…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Ven 8 Sep - 12:09




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastie Haru comprenait sincèrement la peine évoquée par Hana. Il ne s’agissait pas simplement d’une manière de dévoiler ses sentiments, mais également d’une véritable preuve de son empathie. Lui-même avait été assez lâche, au moment de prendre sa décision, et avait fermement décidé de ne pas se rendre au front pour se battre ouvertement contre Fuyu. Le Dessinateur n’avait alors pas vu son refus comme de la couardise, mais lorsque l’on le comparait à d’anciennes héroïnes telles que les demoiselles qui se tenaient à ses côtés, peu de termes élogieux le désignaient. Toutefois, pour avoir longuement entendu parler de la guerre dans son monde d’origine, et avoir échappé à son destin lorsque Manshee avait fait de lui un élu de sa nation, ainsi que pour s’être informé des détails de l’avancement du conflit, et d’avoir soigné plusieurs hommes revenus blessés, il connaissait les atrocités de cet affrontement et ne parlait pas dans le vide.

C’est alors que Hana, au lieu de réagir avec douceur aux paroles normalement à but de réconfort du Marchombre, se mit à chanceler et à trembloter comme une feuille presque caduque sur le point d’achever son cycle de vie. Ses paupières vacillaient également, et elle resserra ses propres bras sur elle-même, comme si un frisson la parcourait. Ses premiers mots n’étaient guère rassurants… Perplexe, et n’osant pas la toucher davantage, Haru se contenta de la fixer, surveillant son état tout en cherchant à comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans l’esprit de la jeune femme.

Bientôt, ce fut au tour des jambes de celle-ci de faiblir, de s’agiter furieusement, avant de céder à la gravité, tandis que Hana tombait. Haru s’élança pour la rattraper mais Yukari, bien plus prompte que lui, fut la première à empêcher l’autre de toucher terre, et le garçon aux cheveux bleus stoppa son élan. Malgré cette défaillance, l’Isuzu continuait à articuler ses paroles, comme si elle commentait directement un champ de bataille au quotidien. La mort… Un affre que les cinq avaient dû côtoyer chaque jour maudit passé à défendre les terres du Serpent… Combien de compagnons avaient-elles pu voir trépasser ainsi, sans aucune possibilité, malgré toute leur puissance, d’empêcher cette disparition ?

Sur ces mots, Hana chuta alors sur ses deux genoux, ne prononçant plus aucun mot, bien que ses précédents flottent toujours sinistrement dans les airs. Le garçon au foulard aurait bien répliqué ou philosophé à ce sujet, évoquant son propre avis sur la question, mais l’état de la demoiselle à terre était actuellement son unique priorité. Alors que Saori, prenant pour la première fois la parole en présence du bretteur, quémandait de l’eau, il ferma les yeux quelques instants, afin de plonger dans l’Imagination, le temps de glisser sur des Spires assez basses et désormais parfaitement maîtrisées. Peu après, une bouteille d’eau dans ses mains, il la tendit à l’Isuzu, une lueur coupable dans ses yeux.

« Tenez ! Buvez autant que vous le souhaitez ! »

Par la suite, Haru regarda pensivement un mur, encore choqué par la scène qui s’était produite sous ses yeux, et dont il apparaissait clairement qu’il était l’unique cause. Il soupira, avant de murmurer quelques mots que les filles pourraient entendre :

« Pardonnez-moi, je n’aurais pas dû évoquer ce sujet… »



Dernière édition par Haru le Ven 8 Sep - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Ven 8 Sep - 12:44



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
A côté d'Haru

Isuzu Hana
Patraque

Akiyama Yukari
Soutien Hana

Reizei Mako
Non présente



L'ennemi sans uniforme

Musique

La détresse était une chose cruelle. Pouvant prendre n’importe qui, à n’importe quel moment, c’était bien souvent les plus vulnérables qui la subissait, et qui avait besoin de soutien, d’une main tendue, d’une épaule pour les soutenir, et d’un mouchoir pour sécher leurs larmes… Mais plus douloureux, plus cruelle encore, était la foule, qui se contentait de tourner simplement le regard, de passer, d’oublier. Laisser de côté ceux qui avaient besoin d’aide, les abandonner, sans pour autant leur vouloir du mal… L’indifférence, le fait de ne pas se sentir responsable... Quel était le prix d’une conscience tranquille ? Quel était le prix de l’économie de quelques minutes ? Des vies entières…

C’est ce qu’avait put constater la rousse en voyant les ombres des passants. Tous s’écartaient, aucun ne voulait avoir à traiter avec elles, ni avec personne d’autre en fait. Des éphémères, des spectres, ils étaient probablement le pire mal de ce monde, sans même le savoir. L’individualisme… C’était donc ça ce qui restait ? Ce pourquoi elles s’étaient battues ? Ce pourquoi elles avaient bravées les dangers et la mort elle-même ? CE POURQUOI ELLES EN REVENAIENT AVEC DES TRAUMATISMES ?!

Les dents de la rousse se serrèrent. La colère, la haine, ce qu’elle avait ressenti contre ses ennemis… Elles les voyaient partout. Qui des soldats ou des civils valaient le mieux ? Lesquels tuaient passivement ? Lesquels se permettaient de dormir sur leurs deux oreilles, sans prendre le moindre risque ?! Elle avait envie de crier, de s’emporter, d’en prendre un à parti et de lui dire ses quatre vérités pour tous les autres ! Non seulement pour elles, mais pour aussi ceux qui ne parleraient plus jamais, ceux qui ne sont maintenant plus que des noms sur une liste, ceux que l’on oubliera après quelques jours, ceux pour qui il ne reste que souvenirs et larmes ! Mais il y avait bien plus important que la colère, c’était son amie, qui avait besoin d’aide…

Et ceci lui fut apportée par le jeune homme, donnant une bouteille à la demoiselle en état de choc, donc les mains tremblotantes n’étaient pas les plus sûres. Directement, la rousse s’occupa de prendre le relai, faisant boire telle une infirmière sa patiente, quelques minces gorgées, tout en humidifiant un peu son visage. Ceci… Elle l’avait fait de nombreuses fois, sur le front… Mais même les grandes forces ne pouvaient se défier de la vie et de la mort, et trop nombreux n’étaient plus… Il fallut quelques dizaines de secondes pour que l’Isuzu ne s’apaisé un peu, commençant à retrouver un rythme de respiration plus stable, plus maitrisé, plus posé… Dans tous les cas, la rousse, après avoir longuement expirée, se tourna son visage vers le garçon, pour lui dire avec un léger sourire en coin :

Merci, c’est grâce à toi que l’on a put la calmer… Ce… Ça peut nous arriver… A toutes… Sans prévenir, sans rien…

Elle ferma les yeux. Il s’excusait… Il se sentait responsable de ceci… C’était en partie vrai, mais seulement en partie… Les lycéennes n’auraient théoriquement jamais dût rencontrer les affres de la guerre, vivre ces horreurs, jour après jour, nuit après nuit. Voir les gens disparaître, se demander si son tour viendrait demain… Un destin qui ne pouvait être envié… Les gens qui les jalousaient ne souhaitaient que la puissance…

C’est bon, ce n’est rien… Plus de peur que de mal…

A chaque jour suffisait son drame… Elle repensa rapidement au papier, se disant qu’au final… Ce n’était probablement pas la meilleure idée d’y aller maintenant… Ou d’y aller ne serais-ce qu’une fois… Après ce qu’elles venaient de subir, le dédain et le mépris de la foule… Elle n’avait pas envie d’obliger tout le monde à y aller… Elles allaient refuser d’aider… Un simple coup d’œil à l’Akiyama lui fit comprendre que cette dernière partageait cette idée…

Et plutôt… Si on allait à une terrasse ? Je pense que ça serait mieux pour éviter les coups durs. Il y en a une, à quelques minutes d’ici ! On profite d’une belle vue en plus, il y a des fleuristes juste à côté !

Elle essayait de convaincre sur ce dernier point. En effet, l’Isuzu, qui se remettait lentement, avait un lien particulier, familial, avec la flore… Une longue histoire…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Sam 9 Sep - 19:54




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieHaru n’avait pas cherché à comprendre la situation, ni même à observer les réactions aux alentours… Il s’était aussitôt précipité vers Hana sitôt que cette dernière avait commencé à chanceler : ce n’était pas le gentleman qui agissait ici, mais bien le garçon au cœur généreux qui tentait le plus possible d’offrir son aide à ceux qui la nécessitaient, comme cela avait été le cas pour la jeune femme. Malheureusement, l’eau qu’il avait matérialisée était en quelque sorte un cadeau empoisonné : cette création n’était qu’éphémère et, même si l’Isuzu n’était pas forcément déshydraté, son cerveau constaterait dans quelques heures la disparition soudaine d’une certaine quantité de ce liquide de vie, causant très probablement la soif de la demoiselle. En soi, ce n’était pas extrêmement grave, et le Dessinateur avait fait tout ce qui était en son pouvoir. Avec un peu de recul, il se surprit à regarder méchamment les quelques passants qui avaient soigneusement évité leur petit groupe lors de la défaillance de l’une des cinq.

Fort heureusement, l’état de Hana se stabilisa rapidement, et sa respiration saccadée ralentit peu à peu, tandis que son visage reprenait quelques couleurs. Le choc émotionnel semblait être passé, même si elle conservait le silence. Bien entendu, Haru, en tant que Rêveur, était prêt à agir s’il fallait appliquer des soins, mais cela ne serait pas nécessaire. Il s’accorda un petit sourire rassuré, très largement soulagé que la plus belle des cinq n’ait rien. Mais un poids coupable pesait toujours sur sa conscience : il était le responsable de cette dépression…

Peu de temps après, Saori le remercia personnellement, avouant que le cas de Hana était loin d’être rare, et que ce genre de réaction pouvait leur arriver à tout moment… Pas facile à vivre… Elle ajouta par ailleurs quelques mots pour soulager le moral du Marchombre. Le principal était pour chacun d’entre eux que la situation se finisse bien. Le garçon aux cheveux bleus adressa alors à la rousse un franc sourire.

« Soyez assurée que je vous offrirai de l’eau chaque fois qu’il le faudra ! »

Il ne s’agissait là que d’une plaisanterie partielle : Haru était sérieux sur le fait qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour aider les pilotes de char si elles en avaient besoin, bien qu’il espère sincèrement que cette proposition soit totalement inutile. Quoiqu’il en soit, la page devait être tournée, et l’orphelin ne rajouta plus un mot concernant la guerre. Ce fut Yukari qui détendit l’atmosphère en émettant une idée destinée à leur faire oublier le récent tracas. Le bretteur fut tout d’abord assez surpris que les jeunes femmes ne veuillent plus se rendre à l’adresse précisée un peu plus tôt, mais, comprenant la démarche, il sourit légèrement.

« C’est une excellente idée ! En plus, c’est la bonne saison pour observer les floralies de Kansei ! »

Haru se tourna ensuite vers Hana, avant de reprendre d’un ton hésitant :

« Vous allez pouvoir marcher toute seule ? Je peux vous aider, si vous le voulez. »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Sam 9 Sep - 21:21



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Assise

Isuzu Hana
Assise

Akiyama Yukari
Assise

Reizei Mako
Non présente



Autour d'une tasse

La situation critique semblait laisser peu à peu place à un peu plus de repos… Les émotions qu’elles traversaient avaient le potentiel de les faire chavirer à chaque instant… Un terrible mal, qu’elles avaient de gravées, au fond de leurs cœurs, au fond de leurs esprits… Un seul signal pouvait être à l’origine d’une perte de contrôle, aux conséquences parfois désastreuses… Il suffisait que l’une d’entre elle ne revive intérieurement les événements qui avaient précipitée son déclin pour qu’elle se mette à attaquer n’importe quelle cible, du moment que cela pourrait l’aider à survivre intérieurement. La simple explosion d’une petite fusée pouvait leur faire rappeller le son du canon, et faire qu’une transe ne s’active…

Cela pouvait-il être seulement soigné ? Cela pourrait-il avoir une fin un jour ? Les demoiselles allaient d’épreuve en épreuve, soufflant de chaque instant de repos, pour mieux le perdre par la suite. Dès lors qu’une routine s’installait, elles pouvaient être sûres qu’un mal viendrait, et les emporteraient loin, les transformeraient en ce qu’elles n’étaient pas… Ou plutôt, en ce qu’elles étaient destinées à devenir… Elles rejetaient encore cette part sombre, mais à chaque fois avec moins de force… Un jour, elle prendrait le dessus, définitivement… Un jour, aucune main, aucun instant ne pourrait les sortir de l’abysse…

Mais pour le moment, l’heure était venue de penser à autre chose. La proposition de l’Akiyama avait fait sensation, l’unanimité même. Kansei survivrait bien une journée de plus sans elles… Après tout, la ville qui couvait le mal en elle avait bien sût se débrouiller jusqu’à maintenant… Est-ce que le chemin bifurquait entre les deux entités ? Entre l’équipage et la capitale du serpent ? Cela semblait s’indiquer, mais l’avenir, inconstant, ne promettait que des mystères…

Aidant à redresser son amie, l’Akiyama indiqua d’un signe de tête au jeune homme qu’elle s’occuperait au besoin de son amie de toujours, chose qu’elle n’eu que peu à faire au final. En effet, la tireuse du blindé n’eu besoin que de faire quelques pas pour retrouver son équilibre, bien qu’encore un peu vacillant. Elle avait vécue pire, elle était tombée de plus haut, plus fortement, plus gravement… Mais bon, elle fut heureuse en tout cas de s’asseoir, lorsque le groupe arriva au niveau de la terrasse, où ils souhaitaient se reposer…

L’endroit avait en tout cas toutes ses qualités. Pas forcément très animé, à l’écart des grandes traverses de la ville, le lieu restait propre et bien entretenu, disposant de quelques commerces reposant, et d’une douce symphonie, dont l’origine était une joueuse d’un instrument traditionnel japonais, un Shamisen. Elle n’avait à peine que quinze ans, mais elle restait d’une beauté rare. De plus, les autres sens étaient eux aussi tout émoustillés, avec la présence de quelques arrangements floraux juste en face. La rue en était toute recouverte, ce qui donnait beaucoup de cachet… Et à vrai dire, les seuls habitants que l’on croisait actuellement, eux aussi à la terrasse, était un couple d’ancien, suffisamment désintéressés de ce monde pour ne pas se mêler de héros ou de conflits. Ils mourraient bien avant que les ennemis soient aux portes, ils le savaient, et profitaient de la vie sans crainte.

Elles prirent en tout cas un petit ensemble pour le thé. Plusieurs tasses, quelques feuilles, et un grand contenant d’eau chaude. Elles auraient au moins de quoi rester ici quelques temps… Et avec un peu de chance, elles reverraient les deux autres Anglers manquantes, qui étaient dans la zone. Finalement, ce fut l’Isuzu qui reprit la parole, servant en même temps le thé à tous :

Excuses-moi de t’avoir montrée un tel spectacle… Je… Aucune d’entre nous ne s’est vraiment remise de… ceci…

Elle ferma les yeux, quelques secondes, avant d’afficher un léger sourire, essayant de détendre un peu l’atmosphère, tout en reprenant sur des points qui auraient dût être abordés, il y a bien longtemps… C’était l’occasion de faire un peu plus connaissance :

En y repensant… Il est vrai que nous ne savons presque rien de toi, Haru. J’imagine que la question est un peu inutile… Mais je me doute que tu es un élu… Depuis combien de temps es-tu en ce monde ? As-tu put en visiter les moindres recoins ?

Elle essayait véritablement d’apaiser un peu, de partir sur de bonnes bases… A chaque fois que l’élu de Manshe avait été vu, cela avait été avec des difficultés certaines…

Elu ou pas, tu es bien serviable ! Si tout le monde pouvait être comme toi, cela n’en serait que meilleur ! Quoi qu’un peu routinier, non ?

La jeune fille rigola un peu, avant de boire quelques gorgée de son thé, bien chaud, peut-être trop, tout en s’étirant convenablement. En effet, aujourd’hui… Mieux valait flanner que de partir chercher querelle…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 10:58




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieLa situation était effectivement redevenue normale. Les passants aux alentours continuaient de les éviter soigneusement, sans aucun doute à cause de la piteuse réputation des jeunes femmes, suite à leur mystérieuse disparition. Même si Haru ne les connaissait qu’à peine, il n’avait jamais accordé du crédit à ces ignobles affabulations, persuadé que celles-ci ne s’étaient pas retournées contre Minshu, et à raison apparemment. Mais il était vrai que certains, du fait du statut semi-divin des élus, ainsi que de leurs capacités surhumaines, avaient tendance à oublier que la plupart possédaient un cœur humain. Les pilotes de char en faisaient les frais aujourd’hui. De son côté, le Dessinateur avait longtemps été traumatisé par la vision des combats, lui remémorant en détails la scène cruelle à laquelle il avait assistée, peu de temps avant que Manshee ne le happe… Heureusement, avec le temps, cette peine s’était dissipée, bien que, parfois, un cauchemar n’ait tôt fait de la lui rappeler.

Hana n’eut finalement besoin d’aucune aide pour se relever. Après quelques pas hésitants, elle sembla avoir totalement récupéré, et le groupe put alors se déplacer tranquillement. Le garçon aux cheveux bleus veillait discrètement sur la belle élue, tandis qu’il suivait Yukari, ignorant la position de leur nouvelle destination. Il avait, à plusieurs reprises, eut l’occasion d’arpenter les terrasses de la capitale, mais leur nombre était si élevé qu’il était impossible de les connaître toutes. De humble guide, il était devenu guidé incrusté…

Après plusieurs minutes de marche, durant lesquelles un silence gêné s’était installé, tous les quatre atteignirent l’endroit évoqué un peu plus tôt par l’Akiyama. Sitôt arrivé, Haru dut bien s’avouer que le cadre en lui-même était magnifique. Dès les premiers pas, un doux murmure mélodieux venait chatouiller l’ouïe de chacun, à travers les cordes d’un instrument de musique d’apparence orientale que le Marchombre ne connaissait pas. Quant aux plantations florales de proximité, elles étaient effectivement très colorées et diversifiées, régalant les papilles visuelles de la clientèle, avant même que leur palais ne soit contenté.

Ils s’installèrent à une table, non loin d’un couple d’êtres d’un autre âge, avant de se voir octroyer le matériel nécessaire à la confection d’un thé. Haru accepta avec plaisir une tasse, d’autant plus qu’elle lui était offerte par Hana, avant d’écouter cette dernière réanimer la discussion. Elle s’excusa à son tour, mais le jeune élu secoua assez promptement sa tête de droite à gauche.

« Ne vous en faites pas… Je comprends parfaitement ce que vous ressentez… Pour l’avoir également vécu… »


Peu après, Hana le questionna sur son parcours, souhaitant savoir depuis quand il foulait le sol de Kosaten, ainsi que les différents lieux qu’il avait traversés. À ces mots, le garçon au foulard laissa son regard se perdre dans le loin, un peu nostalgique.

« Je suis un élu, en effet… Présent à Kosaten depuis… Un an ? Deux peut-être ? Je l’ignore à vrai dire… Le temps semble s’écouler si différemment ici, que l’on en perd ses repères… J’ai eu l’occasion de visiter pleinement Minshu, Seika, ainsi que les Territoires Neutres, mais je n’ai jamais posé les pieds à Fuyu. Toutefois, je n’ai pas la prétention d’affirmer avoir pu découvrir les moindres recoins de ces différents lieux… »

Par la suite, ce fut Yukari qui reprit la parole, complimentant Haru, tout en plaisantant quant à son attitude serviable. Le bretteur rougit un peu, avant de se laisser aller à son tour à l’hilarité.

« Je vous remercie, Yukari. En effet, cela serait très certainement gênant à la longue ! »


Haru essayait d’alimenter à son tour le feu de la discussion, mais il cherchait à tout prix à éviter de près ou de loin le sujet de la guerre. Prudent, il préféra s’atteler à les interroger sur un sujet qu’elles devaient maîtriser à la perfection.

« Je ne puis m’empêcher d’être intrigué par le char que j’ai vu lors de notre dernière rencontre… Pour tout vous dire, je n’en avais encore jamais vu en vrai dans mon monde, alors en découvrir un à Kosaten… Il vous a donc suivies jusqu’ici ? C’est impressionnant ! »

Haru se souvenait bien que Yukari lui avait expliqué dans le détail les différentes mécaniques du monstre d’acier, mais il s’agissait pour le coup d’une information qu’il avait oubliée.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 11:58



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Assise

Isuzu Hana
Assise

Akiyama Yukari
Assise

Reizei Mako
Non présente



Sans plus de trace

La première déclaration qu’avait fait le jeune homme en arrivant au niveau de la terrasse eu de quoi soulever des nombreuses autres questions… Il avait vécu quelque chose de semblable ? Etait-ce dans les mêmes proportions ? Les mêmes horreurs ? Les mêmes atrocités ? Pourquoi fallait-il que chaque élu que l’on pouvait trouver soit obligé de trouver en ces lieux le désespoir et la mort ? Le serpent avait décidément des mânes des plus horribles… La foi qu’elles pouvaient porter envers le dieu de leur nation avait été sérieusement meurtrie… Une entité divine ne pouvait pas laisser passer autant de désespoir, surtout lorsque l’on avait la certitude qu’elle pouvait influer sur cet univers placé sous sa protection…

Mais cela resta tabou. Aucune des personnes à la table n’avait envie de faire revenir en mémoire de tristes événements. Il fallait passer à autre chose, ne plus se soucier de ceci, au moins pour le reste de la discussion, au moins pour les quelques dizaines de minutes qui allaient suivre… Le mal pouvait revenir à n’importe quel moment, mais il lui était demandé de ne pas agir actuellement, de laisser un peu de repos à celles qui l’avaient déjà tant bravée…

En tout cas, il admit en tout cas qu’il était un élu, lui aussi, depuis un temps qui semblait être incertain… Il ne comptait pas les journées passées, le temps qu’il était resté ici, enfermé, comme si le ciel et la terre n’étaient rien d’autre que les barreaux d’une prison… Après tout, aucun des élus n’avait fait ce choix, celui d’arriver ainsi, de ne plus pouvoir revoir ses proches et son foyer… Mais ça, les dieux s’en moquaient bien... Sous le seul prétexte qu’ils souhaitaient se divertir et participer, soi-disant, à une guerre sainte…

Mais il disait aussi qu’il avait visité quelques lieux, Minshu, Seika et quelques peu les territoires neutres… Un peu comme ce qu’elles avaient fait, en somme, bien que leurs parcours étaient légèrement différents… Ce fut la Takebe qui répondit, concernant le cas de l’équipage, qui avait parcouru le monde de multiples manières…

Cela doit faire un peu plus de deux ans de nôtre côté. Nous sommes arrivées dans les grands canyons de Seika, avant de visiter un peu ce pays, pour partir vers Minshu, où… Nous sommes beaucoup restées, malgré quelques difficultés…

Elle ferma les yeux, en préférant taire ce qui s’était passée lorsqu’elles furent rentrée dans la forêt luxuriante… Elles avaient malheureusement connues l’une des pires atrocités de ce monde, et cela les avaient énormément affectées… D’avoir affrontées et connues directement la mort… L’un des quelques traumatismes qu’elles avaient déjà, pour tout dire…

Au final… Nous ne sommes presque pas allées aux territoires neutres ou à Fuyu… Quelques rares fois… Mais passons, ce n’est pas le plus important… Toujours est-il que si tu cherches quelque chose sur la plaine, tu peux nous contacter !

Elle sourit en annonçant cela, non sans fierté. Il était vrai qu’elles avaient énormément arpentée la plaine, plus que toute autre région, et qu’elles avaient leurs petites habitudes, même si elles n’y étaient pas allées depuis un long moment, et que l’endroit avait connu un cataclysme destructeur… La colère noire de son gardien…

Mais il y eu un fou rire qui continua de détendre l’atmosphère, dont l’origine était Haru, qui prenait pour ainsi bien le compliment que lui avait fait l’Akiyama. Une bonne chose pour ainsi dire, le rire était une véritable thérapie, même si l’excès cachait sa part de tristesse et de mélancolie… Mais ce n’était en rien ce qui arrivait, tout du moins, c’était ce que l’on espérait, et les Anglers préféraient rester attentives à la prochaine déclaration du jeune homme, qui mettait encore une fois le doigt sur un point délicat… Concernant le blindé. Il était vrai qu’autrefois, la bête d’acier avait fait la renommée de l’équipage, sa force et sa toute puissance, mais… C’était du passé… Ce fut avec une tête exprimant un peu la mélancolie que Yukari s’exprima sur le sujet :

Et bien… Le panzer… N’est plus… Il était avec nous depuis tout ce temps, depuis notre arrivée, mais… Ce n’est plus… Qu’un souvenir…

Le panzer était à vrai dire l’un des rares points qui pouvait attrister autant la jeune fille, qui avait l’habitude de rebondir de n’importe quelle situation… Mais le panzer… Ce qui était sa plus grande passion… Etait un cas particulier… Ce fut son amie qui reprit la main :

Pour tout dire, lorsque nous nous sommes rendues au camp d’entrainement de la nation… Un moine a fait disparaître notre blindé, pour que sa puissance… Nous soit transmit. Maintenant, nous avons les capacités du Maus que tu as pus voir autrefois… Même si faire une démonstration ici serait… Difficile. Et de ton côté ? J’avoue ne pas savoir quels sont tes pouvoirs, même si tu peux faire apparaître de l’eau.

Elle continua, tout en prenant quelques gorgées de son thé, avant d’avoir comme une illumination, et de dire, d’une manière cordiale :

Et je pense que tu peux nous tutoyer, Haru.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 19:14




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieEt ainsi, la discussion reprenait comme avant, comme s’il ne s’était rien passé, ce qui était sans doute mieux pour chacun et chacune. Le goût à la fois simple et prononcé n’y était pas non plus étranger : il y avait quelque chose d’apaisant dans ce breuvage presque bouillant. Haru ne comptait pourtant pas parmi les rangs des grands fanatiques de cette boisson d’origine asiatique, mais il devait bien admettre apprécier sa propre tasse aujourd’hui. Les conditions sans doute. Quoiqu’il en soit, tout aussi savoureux qu’était l’arôme, le Dessinateur ne manqua pas de se brûler la langue à sa première gorgée, mettant par la suite sa part de côté, pour la laisser refroidir naturellement. Pourquoi diable fallait-il donc que la température de l’eau soit si élevée pour que toutes les saveurs soient captées ?!

Haru avait mentionné avec une certaine nuance de nostalgie son parcours en Kosaten. Bien évidemment, c’était Minshu qui l’avait le plus marqué, tant par ses couleurs que ses manières de vivre. Seuls les choix du dirigeant de la nation le décevaient un peu. Seika était également une belle nation à visiter, mais davantage portée sur le conflit contre Fuyu, ce qui ne facilitait pas son exploration. Quant à la dernière zone évoquée, le Marchombre avait eu la chance de la parcourir alors qu’elle était encore neutre. Mais désormais, placée sous le joug des Bleus, les choses risquaient de se compliquer…

Saori parla à son tour de leur itinéraire. Étonnamment débarquées à Seika, les demoiselles s’étaient par la suite naturellement dirigées vers leur nation d’appartenance, où elles avaient passé pas mal de temps. La rousse ajouta que le quintuor ne s’était guère peu aventuré en territoire ennemi ou neutre, un peu comme l’épéiste. Des aventures pratiquement communes, même s’ils ne s’étaient croisés qu’une unique fois. Très serviable, la jeune femme précisa que les conductrices de char pourraient toujours aider l’épéiste s’il devait se trouver en difficulté sur la vaste plaine de Minshu. À ces mots, il sourit pensivement.

« Je vous en remercie, Saori. Je pense d’ailleurs m’y rendre d’ici peu, afin de rencontrer son gardien si populaire, Natsume Naegi. »

Par la suite, Haru, qui avait essayé de réchauffer l’ambiance, échoua lamentablement une seconde fois. Alors qu’il croyait faire plaisir aux filles en évoquant leur véhicule, il apprit avec stupeur que celui-ci avait disparu… Le plus troublant restait tout de même cette histoire de capacités assimilées par les demoiselles… Cela voulait-il signifier qu’elles pouvaient faire jaillir des obus de leur corps ? L’idée semblait saugrenue, mais le garçon au foulard avait déjà connu bien pire… Il ne posa en revanche pas la question, ne voulant pas gaffer davantage. Même la souriante Yukari avait affiché de la tristesse…

« Je l’ignorais, je vous prie de m’excuser… »

Mais Hana détourna bien vite le sujet de la conversation, en questionnant le bretteur sur ses pouvoirs, sans doute intriguée par l’apparition de l’eau un peu plus tôt. Elle précisa également que Haru pouvait tout à fait les tutoyer, ce qui le fit rougir un peu, tant il n’était guère habitué à cela.

« Je… Comme vou- tu veux… »

Pour en revenir à son Don, Haru se doutait bien que les faits parleraient beaucoup mieux que les mots. Il fit usage du Dessin en une fraction de seconde, cette utilisation devenant de plus en plus aisée pour lui, afin de faire apparaître une somptueuse rose dans sa main, qu’il tendit à son interlocutrice.

« Sa beauté n’égale pas la tienne, mais je te l’offre de bon cœur ! »


Il rougit une seconde fois, avant de détourner le regard. Mais Haru ne laissa pas le silence s’installer, puisqu’il devait quelques explications.

« En fait, je peux faire apparaître à peu près ce que je veux. Le seul souci, c’est que je ne suis guère assez puissant pour les matérialiser éternellement… Cette fleur disparaîtra dans quelques heures, tout comme l’eau que tu as bue toute à l’heure… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 20:22



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Assise

Isuzu Hana
Assise

Akiyama Yukari
Assise

Reizei Mako
Non présente



De rire en éclat

Si l’objectif du jeune homme était d’éviter de faire remonter des souvenirs délicats aux jeunes filles, l’on pouvait dire que c’était plutôt raté… Entre la crise de panique et le panzer, il eu fallut qu’il en rajoute une troisième couche par l’intermédiaire du gardien de la plaine, actuellement porté disparu. Meilleur ami des demoiselles, amant par ailleurs de l’une d’entre elle, le garçon candide était devenu une personne très recommandable, qui avait fait, par la force des choses, son trou dans le territoire de Minshu… Mais actuellement, il était introuvable, porté disparu, voir pire… Mort, selon certaines rumeurs qu’elles refusaient de croire. S’il y avait bien quelqu’un de résistant, c’était lui !

Dans tous les cas, elles ne cherchèrent pas à le mentionner, préférant laisser couler pour le moment ceci… Pour le moment, elles n’avaient aucun moyen de savoir, et passer par ce qui avait été auparavant leur maison était une chose qu’elles envisageaient très sérieusement… Mais qu’est-ce qu’elles attendaient en allant là-bas ? Peu de chose… Si les fondations avaient déjà survécues, ce serait déjà proche d’un miracle… Mais elles comptaient y aller… Elles devaient, juste… Par mémoire, par devoir… Quelque chose, l’espoir d’y trouver l’inattendu…

Ce fut en tout cas les petites hésitations et la gêne apparente d’Haru qui changea un peu le sujet. En effet, il semblait être un peu dans l’embarra, ne sachant pas réellement comment se placer vis-à-vis de la proposition de l’Isuzu… Mais cela semblait plus naturel, plus amical de procéder ainsi plutôt que de continuer avec un lien de hiérarchie et de telle politesse… Enfin, les choses s’inversèrent en tout cas, et ce fut au tour de l’Angler d’être mise dans cet état, lorsqu’il tendit une fleur à la jeune fille, tout en lui adressant un très beau compliment…

L’Isuzu resta quelques secondes surprises, ne trouvant pas ses mots pendant que, sur ses joues devenues colorées, l’on devinait une certaine forme de gêne… Après tout, c’était l’une des premières fois où une personne lui offrait de telles paroles… Ayant été scolarisée depuis sa plus tendre enfance dans un lycée exclusivement féminin… Mais elle n’était tout de même pas sotte au point de voir le prince charmant dans le premier venu, tout de même. Néanmoins, elle apprécia tout de même la belle attention que venait de lui faire Haru, et prit de ses doigts fins et élégants la rose, en évitant tout de même de se piquer. De nombreuses fleurs savaient se défendre… Et ce point pouvait correspondre aux jeunes filles, qui maintenant, risquaient de ressembler à un buisson d’épine, cachant en son cœur quelques pétales oubliés…

C’est très gentil de ta part, j’accepte avec grand plaisir !

Elle lui rendit un sourire sincère, plaisant, avant d’écouter les explications du damoiseau sur ses pouvoirs… Il était donc très libre, pouvant créer de nombreuses choses, à la seule limite de son imagination… Mais, hélas, il était freiné par le fait que ce qu’il créait ne pouvait être éternel… Est-ce que cela était handicapant ? Probablement, mais dans la situation actuelle, ce n’était pas vraiment le cas… Elle se permit même de le rassurer, par la même occasion :

L’art s’exprime parfois mieux lorsqu’il est éphémère. Tu as un pouvoir formidable Haru… Tu es une personne formidable, ne laisse personne te dire le contraire.

Elle continua de sourire, avant de commencer de nouveau à se sentir gênée, tout particulièrement à cause des regards insistants de ses deux amies, qui la fixèrent avec bien des idées derrières la tête… Il ne fallut pas plus de quelques instants pour qu’elles se mettent toutes deux à rigoler de bon cœur, aux dépends de la tireuse du blindé. Elles n’avaient rien dit, heureusement, mais c’était déjà largement suffisant pour que tout soit insinué…

Mais c’était vrai que le comportement du gentilhomme était assez particulier… Il se montrait bien plus courtisant avec l’Isuzu qu’avec les autres jeunes filles… Et ce fut à moitié amusée qu’elle continua sur cette lancée :

Haru, ne serais-tu pas en train de me faire la cour ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 21:42




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieLa réaction première de Hana fut assez similaire à celles des autres jeunes femmes qu’il avait pu complimenter par le passé : un rougissement, certes léger, mais tout de même présent. Les propos de Haru n’étaient ni mensongers, ni abusifs : il s’agissait effectivement d’un fait qu’il pensait vraiment. Le Dessinateur trouvait réellement l’Isuzu jolie, suffisamment pour que son cœur d’artichaut se laisse percer par Cupidon une nouvelle fois. Bien entendu, le garçon aux cheveux bleus se doutait complètement de l’impossibilité de réciprocité de ses sentiments… Il n’avait rencontré la demoiselle qu’une seule fois, durant laquelle il ne s’était guère peu illustré… Pas facile de séduire dans ces conditions…

Fort heureusement, la jeune femme ne se fâcha pas de recevoir un tel présent, qu’elle accepta avec le sourire, ce qui réchauffa le cœur de Haru. Il savait encaisser les refus des ravissantes jeunes femmes, mais souffrait lorsque ses cadeaux étaient rejetés… Ce qui lui arrivait plus souvent que l’on aurait pu le croire. Mais l’Isuzu semblait au moins apprécier le geste, et cela suffit à rassurer le Marchombre à ce sujet. Forcément, son sourire charmeur devait paraître bien niais, mais il était impossible pour lui de le faire déchanter.

Quoiqu’il en soit, Hana commenta par la suite son Don, balayant vocalement les faiblesses mentionnées par l’épéiste au regard électrique, complimentant à son tour ce pouvoir qu’elle jugeait formidable. Avant d’ajouter qu’elle pensait de même du garçon au foulard qui rougit un peu plus qu’auparavant, sans pour autant faire pâlir une tomate. Totalement gêné, il ne put soutenir le regard de la belle, et il le détourna vers les fleurs, murmurant timidement quelques mots.

« Me-merci beau-beaucoup ! »

C’est alors que Yukari et Saori, jetant des regards appuyés à leur amie, se mirent à s’esclaffer gentiment. Un peu à côté de la plaque depuis que Hana avait pris la parole, l’orphelin n’en comprit pas la raison, les regardant avec un faciès plutôt perplexe. Il n’était décidément guère aisé de deviner les émotions féminines. Mais alors qu’il redevenait à peu près normal, l’Isuzu ne manqua pas de l’achever, en allant droit au but. Ce coup-ci, le teint du jeune homme surpassa la rougeur écarlate de la tomate, tandis qu’il fixait la table, jouant avec ses pouces machinalement.

« Je… Je… Oui… On peut dire cela ainsi… »

Haru prit ensuite son courage à deux mains, et alla plonger son regard dans les magnifiques yeux sombres de sa dulcinée, oubliant aussitôt la présence des autres demoiselles, pour se perdre dans ceux-ci.

« Je t’ai aimée dès le premier regard… Pas moyen d’échapper à ton éclat… Je sais que nous ne nous croisons que pour la seconde fois, mais je te prie de m’excuser, je ne puis lutter contre ce sentiment… Comment parler de ta beauté sans évoquer la plus sublime des roses ? Comment admirer tes yeux sans se perdre dans les étoiles qui les illuminent ? Comment vivre sans penser à toi, Hana ? »


Haru s’interrompit… Il y avait encore tant de choses qu’il aurait souhaitées dire… Mais il n’en avait sûrement pas le droit. Il soupira, en laissant encore son regard se perdre dans le lointain.

« Désolé… Je me suis égaré dans mes propos… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Dim 10 Sep - 22:36



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Non présente

Isuzu Hana
Assise

Akiyama Yukari
Non présente

Reizei Mako
Non présente



Déclaration ?!

Ce qui semblait-être une tentative malencontreuse amena avec elle bien des complications… Certes, le jeune homme n’était pas offensant, pas le moins du monde ! Il se voulait aimable, aussi un petit peu charmeur, et bien évidement gentilhomme, mais de là à se douter de ceci… La question de la jeune fille était faite sans arrière pensée ! Après tout, même si elle subissait, de temps à autres, les affres et la rudesse des habitants de Kosaten, cela ne la dérangeait pas d’être un peu séduite par un garçon de son âge au comportement très serviable. Comme elle le répétait, Haru était une bonne personne…

Mais de là à se douter d’une telle réaction…

A vrai dire, elle ne s’attenait pas à ça… Certes, qu’il puisse être un peu gêné semblait être normal, une fois mit en pleine lumière… Mais qu’il prenne ainsi son courage à deux mains… Qu’il… Qu’il parle avec autant d’assurance, plongeant ses deux yeux dans ceux de la jeune fille… Qu’il… Qu’il lui avoue autant de chose, et… si peu… Un simple fait… Mais aux couleurs trop nombreuses, aux nuances infinies ! La jeune fille resta une nouvelle fois sous le choc d’une telle déclaration, choquée, tout comme ses camarades qui étaient surprises… Aucune d’entre elle ne s’attendait à cela, absolument aucune… Et pour celle qui en était directement la cible… Elle loupa réellement un battement de son cœur… Une… Une telle déclaration, à elle ? Mais… Elle le connaissait si peu…

On… On va vous laisser !

Oui, quelques minutes !

Il n’en fallait pas un mot de plus pour que les deux jeunes filles ne se lèvent un peu rapidement, et bondissent d’un coup en dehors de la zone. D’un simple bond, elles étaient arrivées sur les toits, et la seconde qui suivaient, elles avaient disparues… Une petite démonstration de ce qu’elles pouvaient faire maintenant… Même si ce n’était pas ce qui était prévu du coup… Là… Elles savaient que la décision de leur amie ne dépendait que d’elle… Lorsque venait le cœur, elles étaient ce qu’elles étaient, humaines. Chacune d’entre elle avait ses propres sentiments, et du coup… Les autres ne voulaient pas interférer…

Il fallut plusieurs secondes et une gorgée de thé pour qu’Hana ne se reprenne… Son cœur… Battait plus vite, sous le choc d’une telle déclaration… Il fallait qu’elle pèse ses mots… Alors que pourtant, son esprit s’embrouillait…

Je… Ne sais pas quoi dire…

Peut-être la manière la plus simple de commencer, même si c’était évident… Elle était affectée par ceci… Elle était sous le choc, perdue par de tels propos, par de telles déclarations… Elle ne savait presque rien de lui… Il y a quelques minutes, elle hésitait un peu sur son nom… Et… Et il se confessait… Cela semblait être de trop… Et peut-être en avait-il un peu trop fait…

Cela fait beaucoup de compliments que… Je ne pense pas mériter… Cela fait peu de temps... Je… Je ne doute pas de ta sincérité, Haru… Je suis prête à croire aux coups de foudres et aux princes charmants… Mais je ne suis pas… Une telle personne…

Elle essayait d’être douce, de ne pas lui dire frontalement… Ce qui devait l’être… C’était dur, de dire ce qu’elle ressentait… Ou son absence… C’était absolument… Terrible… Elle se regrettait d’être dans une telle position… Qui serait partagée, en partie, par Miho, quelques journées plus tard…

Ce que tu m’avoues… Me touche… Mais… Je… Je ne peux pas… Nous… Les autres et moi… Allons quitter Minshu... Nous ne y sentons plus à nôtre place, comme tu as put le voir aujourd’hui… Nous ne savons pas encore où nous irons… Et je ne peux t’imposer d’être avec une personne que tu ne risques de ne plus jamais revoir…

Elle baissa le regard, se sentant un peu coupable, avant de reprendre une grande inspiration, et de lui dire :

Si les choses changent… Et… Et que l’occasion de nous connaître un peu plus se présente… Peut-être ? Je ne sais pas comment le dire… Tu es une bonne personne, mais… C… C’est encore trop tôt… Et dans des conditions… Délicates…


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Lun 11 Sep - 9:51




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieLa première fois, cela avait été douloureux, un fardeau si brutal que Haru était alors persuadé qu’il ne s’en remettrait jamais… La seconde fois, malgré une infime baisse de souffrance, cela avait été tout aussi déchirant… Mais, par la suite, de fil en aiguille, le tisseur de réalité s’était peu à peu accoutumé à ses coups de foudre trop fréquents selon certains, ainsi qu’au rejet des demoiselles qu’il courtisait. Forcément, il demeurait simple humain, donc sa peine était profonde, mais il pouvait la dissimuler assez bien et continuer d’agir comme si de rien n’était. C’était aussi pour cette raison que le garçon aux cheveux bleus était capable de déclarer sa flamme aussi aisément. Hana l’ayant entraîné sur ce terrain glissant, il n’avait pas hésité à se dévoiler.

Le concept d’âme-sœur… Une idée bien compliquée à assimiler pour un garçon comme lui… Il tombait régulièrement amoureux, sans que ses sentiments ne soient pas factices ou modérés. A chaque fois, c’était pour de vrai, c’était la bonne… Mais la réciprocité n’existait pas, le temps passait, la blessure était pansée…

À la suite des mots prononcés par le Marchombre, un lourd silence pesa dans le groupe… Mais, rapidement, Yukari et Saori s’éclipsèrent à l’aide d’un prodigieux bond, laissant l’amant et la belle en tête-à-tête… Haru ne s’attendait pas à cela, et la gêne qu’il ressentait augmenta de quelques niveaux, même si elle était déjà jusqu’ici bien élevée… Et toujours ce mutisme si oppressant de Hana, qui but une ou deux gorgées de son breuvage… L’attente était longue, bien qu’elle n’ait duré que depuis quelques instants…

Finalement, l’Isuzu commença à répondre, hésitante quant au choix de ses mots. Modeste ou inconsciente de ses atouts, voici ce qu’elle était. Elle affirmait se sentir indigne des compliments offerts par le garçon au foulard, qui continuait d’éviter soigneusement le regard de son interlocutrice. Il aurait bien voulu lui rétorquer qu’elle se prêtait à l’erreur, qu’il n’avait fait qu’évoquer, qu’effleurer la vérité si magnifique à dévoiler. Cependant, les mots se bloquaient dans sa bouche, refusant d’en sortir…

Et pendant ce temps-là, la jeune femme poursuivait son monologue, cherchant sûrement également la meilleure façon d’être franche sans blesser Haru. Un geste dont la plupart des représentantes du sexe féminin ne s’embarrassaient pas, préférant se montrer crues face aux prétendants masculins. Il y avait là une certaine noblesse d’esprit que l’épéiste n’oublierait pas. Mais, doucement, il devinait la suite des propos de sa dulcinée, se préparait au pire, tout en conservant jusqu’au bout son éternel sourire charmeur. Les arguments énoncés alors par Hana le choquèrent profondément, il n’en laissa rien paraître.

Pour finir, pour éviter la chute beaucoup trop brutale, Hana tentait de se montrer positive quant au futur, évoquant certaines possibilités d’avenir qui aujourd’hui ne faisaient pas de sens. Haru avait envie de la croire, mais il n’était pas naïf pour autant…

« Ne sois pas gênée par la franchise, Hana, il s’agit de l’une des plus belles qualités humaines. »


L’orphelin acheva sa tasse de thé en quelques gorgées, appréciant de nouveau la chaleur de la boisson. Ses yeux fuyaient toujours ceux de Hana, sans même qu’il ne parvienne à résoudre ce problème. Toujours aussi hésitant dans son ton, il peina à avouer ce qu’il pensait :

« J’imagine que c’est une réponse logique… En ce cas, j’attendrai… J’attendrai le temps qu’il vous faudra à toutes les cinq pour revenir à Minshu. Et si vous ne revenez pas, c’est moi qui partirais à votre, à ta recherche ! »

Haru soupira. Cela avait beau être une routine pour lui de séduire la gent féminine, c’était toujours aussi difficile de s’expliquer... Il se racla la gorge après quelques instants.

« Hum ! Et si on allait rejoindre les autres ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Lun 11 Sep - 13:25



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Non présente

Takebe Saori
Non présente

Isuzu Hana
Au milieu de la rue

Akiyama Yukari
Non présente

Reizei Mako
Non présente



Retrouver les autres

Devoir repousser quelqu’un que l’on appréciait était toujours quelque chose de difficile… Trop tôt ? Trop abrupte ? Cela était le cas… Peut-être qu’avec cet empressement, c’était une belle histoire qui s’envolait… Peut-être que cela resterai une mélodie inachevée, que cela serait éternellement un bouquet sans pétales… L’heure n’était pas aux regrets, mais, dans le futur, se poserait-elle la question concernant ceci… Qu’est-ce qui se serait déroulé si elle avait acceptée de répondre aux sentiments d’Haru ? Elle ne pouvait le dire, car actuellement, elle avait répondue avec sincérité, et c’était surement la meilleure chose à faire…

Elle baissa à son tour, de gêne et de culpabilité, son regard. Elle se sentait mal pour lui, ne sachant comment elle pouvait faire pour atténuer sa peine… Probablement qu’elle ne le pouvait pas, qu’il était trop tôt… Une autre fois… Dans une autre histoire, écrite sur une autre page avec une encre plus colorée, plus calligraphiée… Actuellement, la main était trop hésitante, trop instable… Seul l’avenir le dirait, mais l’on pouvait se dire que le destin aurait probablement quelques projets pour la suite… Quelques histoires, quelques autres chapitres…

Mais le jeune homme ne perdait pas espoir… Il s’annonçait prêt à attendre, le temps qu’il faudrait, pour les revoir une autre fois… Quitte à arpenter le monde par lui-même… Encore une fois, ceci était de belles paroles, mais cela semblait presque excessif par rapport à la situation dans laquelle ils se trouvaient… Elle voulait y croire, lui faire confiance sur ce point, mais elle était forcée de reconnaître que cela semblait trop grand… Un certain malaise existait actuellement, qui fut un peu écarté lorsqu’il proposa d’aller retrouver les autres. En effet, rien de bien glorieux pourrait sortir s’ils restaient tous les deux ainsi… Se levant après avoir acquiescée d’un signe de tête, la jeune fille s’occupa de remercier les gérants, tout en payant, avant de se tenir au milieu de la rue, sans véritablement avoir de repère sur où elle devait aller…

Tu sais par où elles sont parties ?

En effet, lorsque ses deux amies étaient parties, l’Isuzu restait un peu trop sous le choc pour véritablement les observer, son regard étant alors plongé dans celui du jeune homme, envers lequel, actuellement, le simple contact visuel était difficile… Mais au final… Est-ce que les rejoindre était nécessaire ? Elles avaient prévenues qu’elles reviendraient d’ici quelques minutes, et les connaissant, il était probable qu’elles observaient la scène depuis un endroit discret… Se préparant au besoin à épauler leur amie, sans forcément avoir l’ouïe pour tout entendre…

Si le futur nous permet de nous revoir… Dans de meilleurs conditions… Pourquoi ne pas se faire une petite sortie… Entre nous ? Une sorte de… rendez-vous ?

Le sujet était trop récent pour être enterré, elle le savait… Même s’il restait l’équivalent du charbon ardent… Il faudrait que le temps panse les plaies, comme souvent… Dans tous les cas, elle attendait une réponse du jeune homme, pour pouvoir ensuite se diriger vers là-bas, quitte à le transporter vis-à-vis de ses capacités surhumaines, dont elle ne maitrisait pourtant qu’une partie… Tout ce qu’elle pouvait faire, ce qu’elle pouvait imaginer… Elle n’avait pas les pouvoirs du jeune homme, mais elle pouvait se sentir… Un peu plus proche des cieux…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mar 12 Sep - 22:54




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieHaru sentait bien que son interlocutrice était gênée, peut-être choquée par les révélations récentes du Dessinateur, peut-être coupable de les avoir repoussées. Il avait tout fait, dans ses gestes, dans ses mots, dans ses regards, pour dissimuler l’inévitable peine que ce refus avait déclenchée chez lui, ne voulant pas envenimer la situation. Le jeune homme préférait se donnait un air serein et paisible, pas vraiment déçu par les paroles de la belle élue, bien que sa promesse suggère le contraire. Puisque l’Isuzu avait paru mal à l’aise lorsqu’elle lui avait répondu, il voulait rapidement changer de sujet de conversation, et laisser ceci au passé. Cela semblait être la meilleure solution actuelle pour tous les deux.

C’est ainsi que Haru évoqua la première idée qui lui vint en tête, à savoir les deux demoiselles qui s’étaient absentées le temps que le garçon au foulard puisse converser avec sa muse. Mais au final, la discussion avait été écourtée, et retrouver ces deux-là apparaissait être leur objectif principal. Seulement, Hana n’avait pas prêté attention à la direction empruntée par celles-ci, et le Marchombre n’avait guère pu voir que le fait que toutes deux s’étaient évadées par les toits. Pour le reste, son regard alternant entre la contemplation de sa dulcinée ou la fuite vers l’horizon, il ne pouvait pas non plus préciser sa pensée. Le bretteur afficha un petit sourire gêné, en haussant les épaules.

« Par les toits… J’imagine qu’elles n’ont pas dû partir bien loin… Pour le reste, comme toi, j’ignore où elles sont allées précisément… »

Mais alors que le garçon au foulard attendait une instruction de la part de la jeune femme, un commentaire sur Yukari et Saori, ou une idée dans ce genre, Hana mentionna alors la possibilité d’un rendez-vous à deux si l’avenir le leur permettait. Incrédule, Haru mit plusieurs longues secondes avant de réaliser ce qu’elle venait de dire, ne comprenant pas ses intentions. Pourtant, sa réponse était assez claire, et n’avait nullement besoin d’être précisée. Il se donna tout de même cette peine :

« Je… Bien sûr ! Quand tu veux, Hana ! »

L’espace d’un instant, le visage de l’orphelin s’illumina, tandis qu’un sourire rayonnant illustra sa réplique. Toutefois, à l’image de son pouvoir, l’effet ne fut qu’éphémère, et, se rappelant de la situation actuelle, il jugea bon de redevenir plus sérieux. L’addition avait été réglée, au grand regret de Haru, par Hana. Il n’y avait donc plus besoin de s’attarder ici. L’élu au regard électrique se leva doucement, s’étirant un peu pour chasser les quelques courbatures que cette pause inactive lui avait octroyées, avant de questionner l’autre :

« Du coup, que veux-tu que l’on fasse, maintenant ? On les attend ou on les cherche ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mer 13 Sep - 11:25



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Sur un banc

Takebe Saori
Non présente

Isuzu Hana
Au milieu de la rue

Akiyama Yukari
Non présente

Reizei Mako
Sur un banc



Nouvelle rue, nouveaux ennuis

Chaque seconde qu’il passait en tête à tête après ce qu’il venait de se passer était un peu plus embarassante que la précédente… L’Isuzu comprenait tout à fait le choix de ses amies, d’avoir laisser la jeune fille et le garçon dans une sorte d’intimité, cette histoire ne les concernant qu’eux, mais maintenant qu’elle avait été traitée, il fallait admettre qu’elle se sentait malheureusement bien seule… Ce n’était pas la faute d’Haru, non… Il était gentil, un brin séducteur et un peu trop aveuglé par son cœur, mais en aucun cas il ne lui avait fait du mal… C’était juste que dans l’immédiat… Le tête à tête n’était pas vraiment ce dont ils avaient besoin…

Et il ne put pas la renseigner plus… Les deux autres avaient fait un grand bond et étaient parties par les toits, sans avoir prévues de directions précises… Peut-être qu’elle les verrait mieux en prenant de la hauteur, mais… Même s’il existait un malaise actuellement, elle ne voulait pas le laisser seul, elle ne voulait pas l’abandonner ainsi, telle une voleuse… Et bondir en le tenant dans ses bras serait simplement de trop… Elle ne pouvait pas se lancer à la poursuite de ses camarades… Pas dans l’état… Elle épuisait malheureusement ses solutions…

Même si, un temps durant, le garçon eu un sourire en entendant la proposition de la demoiselle, il restait tout de même que les deux, dans l’immédiat, se gênaient mutuellement et involontairement, faisant poursuivre un cercle vicieux qui n’avait que trop duré… Comment allaient-ils pouvoir s’en sortir lorsque leurs ennemis étaient eux-mêmes ? Il n’y avait pas de Nikuya ou d’autres créatures dont il fallait purifier la terre… Pas de missions, rien…

Finalement, elle ferma les yeux, s’approchant instinctivement des fleurs, s’en appropriant les odeurs, les thèmes et les idées par son simple odorat… Mais bien sûr ! Une chose qui était tout à fait intriguant avec la demoiselle, c’était ce sens ! Elle était simplement surdéveloppé, et elle était en mesure d’isoler une odeur parmi d’autre… Restait à savoir laquelle elle serait en mesure d’utiliser… Celle du fer, de l’acier, usé par le temps… De la poudre… Les armes, que chacune d’entre elle transportait ! Elle pourrait les retrouver ainsi !

Je crois que je sais comment les retrouver ! Suis-moi !

Certes, elle devait se concentrer dessus, et presque marcher à l’aveuglette pour couper ses autres sens, qui risquaient de la perturber ou de la distraire, mais elle avançait tout de même, commençant à emprunter plusieurs rues… Il lui fallait contourner quelques patés de maison, quelques autres choses, avant d’arriver sur une place bondée de monde, visiblement en plein marché… Par contre, le problème était qu’elle ne pouvait savoir sur laquelle des Anglers elle allait pouvoir tomber, et ce ne fut pas l’Akiyama et la Takebe qu’elle retrouva, mais les deux autres, qui n’avaient pas vu Haru aujourd’hui… L’une d’entre elle, la Nishizumi, ne l’avait même jamais rencontré !

Mais ce qu’elle vit la mit dans ses états d’alertes. En effet, si les deux étaient assises sur un banc, en train de se reposer, la Reizei endormie par ailleurs, elles étaient entourées par une foule, visiblement en colère… Certains étaient armés de gourdins et de surins, et, pour tout dire, ils avaient vraiment une dégaine de voleurs et de bandits… Jamais elles ne seraient tranquilles…

Vous ! On vous a déjà trop vu ici ! Soit vous payez la taxe, soit vous allez passer un mauvais quart d’heure !

Du racket, de bas étage… La Nishizumi pour le moment feignait de ne pas les entendre, pendant qu’elle se préparait tout de même à se défendre. Elle pourrait combattre une telle foule, mais ce n’était pas ses intentions… Car elle risquait de prendre des blessures… Elle espérait simplement que les gardes s’occupent de défaire cet attroupement, cette émeute qui naissait, avant qu’elle ne s’en charge… Mais ça, c’était sans compter sur ses amies !

Haru, je ne souhaite pas t’impliquer la dedans… Miho et Mako sont dans une mauvaise passe et… Un conflit risque d’éclater…


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Mer 13 Sep - 18:48




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieMalgré la proximité entre les deux élus, une certaine distance s’était installée peu à peu, au fur et à mesure que les instants de silence se faisaient plus présents. Haru n’osait pas choisir le prochain sujet de conversation, et ce, pour deux raisons : la première n’était nulle autre que le simple que sa récente déclaration soit encore bien fraîche dans les esprits, trop même pour qu’il parvienne aisément à dériver en parlant, alors même qu’il tentait de conserver un air naturel ; la seconde concernait également le fait qu’à deux reprises déjà, il avait causé un malaise en évoquant des thèmes qu’il n’aurait pas soupçonnés d’être si terribles pour les jeunes femmes. Du coup, le Dessinateur se montrait davantage passif qu’auparavant, se contentant d’attendre une instruction ou une remarque de la part de Hana.

Malheureusement, aucun des deux n’avait pu noter la direction empruntée par Saori et Yukari… Il serait plus difficile de retrouver celles-ci à cause de cela… Haru regrettait de ne pas pouvoir être plus utile, mais la recherche d’autrui n’était pas vraiment sa spécialité, puisque, contrairement à d’autres élus, il ne possédait pas de capacité de perception particulièrement impressionnante. Il soupira, fermant les yeux quelques instants, réfléchissant à la meilleure façon de rejoindre le duo manquant. Vraisemblablement, il faudrait interroger quelques passants, afin de tenter de reconstituer leur parcours. Cela allait prendre du temps.

Toutefois, Hana surprit grandement le Marchombre, un peu plus tard, en affirmant être en mesure de pister ses deux amies, malgré les difficultés présentées… Un peu perplexe, et totalement déboussolé, puisqu’il n’était apparemment pas arrivé à la même conclusion que la demoiselle, il opina rapidement, curieux de connaître sa méthode, sans oser lui demander plus de précision.

« Je te suis ! »


Hana s’élança alors, traversant différentes rues, zigzaguant entre les étals marchands, sans sembler une seule seconde hésiter, alors même qu’elle donnait l’impression d’avancer à l’aveuglette ou à l’instinct. Mais le garçon au foulard avait affirmé qu’il la suivrait, et c’est ce qu’il fit, silencieusement pour ne pas la déranger pendant cette traque particulière. C’était vraiment intriguant…

Ils débouchèrent finalement sur une importante place de Kansei, que Haru connaissait déjà, pour être déjà venu faire quelques courses dans les environs. L’endroit était, comme à son habitude, très fréquenté. Hana pointa du doigt deux filles, assises sur un banc. Le garçon aux cheveux bleus reconnut assez rapidement Mako, et il en déduisit que la seconde était la dénommée Miho, qui était absente le jour où ils avaient abattu le Nikuya. L’objectif de retrouver Saori et Yukari n’était pas atteint, mais au moins, l’épéiste aurait rencontré les cinq dans la journée.

Le souci, c’est qu’une foule armée avait encerclé le lieu de repos des deux filles, proférez des menaces qui n’auguraient rien de bon. Pourtant, à en juger par les réclamations ou par l’apparat des assaillants, il ne s’agissait là que d’une forme pure et vulgaire de racket. Hors de lui, et aussitôt après que Hana ait commenté la situation, Haru dégaina sa lame, un air très sérieux sur son visage.

« Je m’en occupe. »

Faisant usage de son Pas sur le Côté, il se téléporta entre la foule et le duo, arme pointée vers le plus proche des opposants. Haru plongea dans l’Imagination, grimpant rapidement parmi des Spires un peu plus élaborées, avant de trouver celle qui l’intéressait. Un éclair s’abattit alors juste devant lui, et non loin de l’assaillant. Ce n’était pas une Dessin très facile à réaliser, mais à force de l’exercer, c’était tout de même devenu plus aidé pour lui, et moins coûteux en énergie. Sa voix ne dissimulait en rien sa colère :

« Ne vous approchez pas de ces jeunes femmes ! »


Haru n’était pas intervenu parce qu’il connaissait les femmes en question, ni même pour se pavaner devant Hana : il avait choisi de s’interposer tout simplement, car son éthique de gentleman le lui dictait. Le sens des menaces lui revint alors. Machinalement, il fouilla son sac, avant d’en extirper une bourse plutôt bien remplie, qu’il avait reçue en récompense de la capture d’un voleur récidiviste. Le bretteur jeta cette besace à terre, avant de plonger son regard électrique dans les yeux de l’homme qu’il menaçait de sa lame.

« Prenez ceci et déguerpissez ! »

Capa contextuelle:
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Jeu 14 Sep - 18:02



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Sur un banc

Takebe Saori
Non présente

Isuzu Hana
Au milieu de la rue

Akiyama Yukari
Non présente

Reizei Mako
Sur un banc



Bonjour, mais au revoir

Elle qui refusait de l’impliquer dans cette histoire… Se retrouvait une nouvelle fois à être devancée. Les lycéennes n’aimaient que très peu imposer des choses aux autres. Quand bien même elles avaient les connaissances et les compétences requises pour commander, donner des ordres n’était pas une chose qu’elles aimaient couramment faire. Aussi, manquaient-elles encore d’assurance, d’un peu plus de prestance, pour pouvoir commander une véritable escouade de personnes. Déjà, pour le moment, elles préféraient se concerter pour prendre des décisions entre elles… Il n’y avait pas véritablement de chef… Sauf dans les moments critiques, où l’on se tournait vers la Nishizumi, qui généralement, savait orienter ses troupes…

Donc bref. L’Isuzu fut prise de court devant la volonté du jeune homme de se charger lui-même du problème. En vérité, certes elle était un peu surprise, mais si la situation l’exigeait, elle aurait été prête à bondir au milieu de la mêlée, pour protéger ses amies et cette personne dont le lien qu’elle entretenait avec était fait de haut et de bas… Un autre ami, en sorte, mais dont la position pouvait varier, en haut comme en bas… Restait à savoir ce que l’avenir réserverait concernant ceci…

Donc, à la surprise générale, le jeune élu se jeta dans la mêlée, en n’hésitant pas à expliquer clairement ce qu’il ferait à ceux qui lui désobéirait… Lame tendue, foudre tombant en arrière plan, voix autoritaire et pleine de colère… Il n’en fallait pas de plus pour que certains fasses quelques pas en arrière de stupeur, pendant que les plus courageux, généralement les plus idiots par la même occasion, restaient sur place, à voir ce qu’il comptait faire. Souhaitait-il vraiment se frotter seul à une bande entière ? Téméraire était la jeunesse, mais aux nombreux prodiges…

Ramassant la bourse qui avait été lancé, le chef de la bande se targua d’un sourire confiant, avant que d’un signe de tête, il indique à ses hommes de partir. Au final, il avait son argent, et sans aucun problème par la suite… Pour lui, l’argent n’avait guère d’odeur, quand bien même elle pouvait provenir des pires moyens… Ce n’était pas avec des conseils, des paroles et de l’honneur que l’on pouvait se nourrir, tel était la logique la plus basique de ce monde… Par ailleurs, les gens mettant l’honneur avant tout ne survivaient pas bien longtemps, surtout à Minshu, là où même les murs peuvent vous poignarder…

Une fois que la place fut un peu dégagée, et que plusieurs échos de personnes, plutôt impressionnées par l’assurance du garçon ne se fasse, la Nishizumi se leva lentement, en affichant un léger sourire, pour le remercier de ce qu’il avait fait, avant de voir que son amie arrivait elle aussi, plutôt confuse de la situation… Ce fut par ailleurs elle qui prit la parole en premier :

Je ne voulais pas vraiment que tu t’implique dedans… C’était risqué, mais… Merci Haru…

Encore une fois, elle était plutôt gênée de tant devoir au jeune homme qui avait au final perdu du temps et de l’argent sur cette journée, en plus d’avoir été rejeté… Décidément, ce n’était pas son jour, et ça… L’on pouvait l’attribuer à sa rencontre avec les conductrices… Mais en entendant son amie, Miho se mit à réfléchir… Elle avait déjà entendue ce nom… Jusqu’à ce qu’elle comprenne de qui il s’agissait… Elle avait bien évidement eu des échos de la part de ses amies qui avaient participées à cette sombre opération…

C’est donc toi Haru ? L’on m’a beaucoup parlé de toi… Je m’appelle Miho Nishizumi… Merci d’avoir été là, aujourd’hui comme pour les autres fois…

Elle s’assit de nouveau sur le banc, avant de voir qu’encore une fois, elle était dévisagée… Il fallait sans doûte qu’elles partent d’ici sous peu… C’était ce qu’il y avait de mieux… Probablement…

Mais je pense que dès que Mako sera réveillée… Nous quitteront la ville. Hana, j’ai trouvée. Dans quelques semaines un navire fera le tour du continent par les côtes… L’occasion pour nous de quitter Minshu.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Jeu 14 Sep - 20:59




feat.Team Lolis

Les échos de la dynastieHaru avait préféré jouer la carte de l’intimidation, afin de résoudre au plus efficacement le problème. En effet, il avait rapidement usé de ses pouvoirs pour démontrer aux assaillants qu’il ne plaisantait pas et qu’il pouvait très bien se battre, pour effrayer les esprits. Le jeune homme n’était pas dupe pourtant : il avait pu regagner un peu de puissance depuis que Manshee l’avait piégé ici, mais guère suffisamment pour tenir tête à un tel nombre. Et bien entendu, après ce qu’il avait annoncé à Hana, il était hors de question de lui demander de l’aide pour se dépêtrer d’une telle situation. Le Dessinateur avait donc privilégié la démonstration de force, tout en y insérant une besace bien sonnante pour parachever de convaincre ceux qui lui faisaient face. Ainsi, tout pourrait être solutionné sans véritable affrontement, ni de conséquences ultérieurs, tout du moins il l’espérait.

Fort heureusement, l’homme qui semblait mener le groupe de racketteurs, ne paraissait pas avoir d’intérêt pour autre chose que l’argent. Dès qu’il découvrir le contenu de la bourse jetée à terre, il s’en empara avec un sourire avide, avant de faire signe à chacun de rompre les rangs. La cupidité de l’Homme est parfois bien misérable… Haru soupira devant un tel signe, ne supportant pas ce genre de comportement.

Pourtant, la solution ayant été trouvée, il ne fit rien de plus, rengainant son arme lorsqu’il fut certain que les malfrats ne reviendraient pas, avant de souffler un peu, suite à la perte brutale d’énergie dus à ses efforts consécutifs. Pendant ce temps, la jeune femme, jusqu’ici assise sur le banc, se leva avec un sourire reconnaissant, que Haru lui rendit. Hana se rapprocha à son tour, reprochant au garçon au foulard son intervention, avant de le remercier.

« Ce n’était rien. »

Peu de temps après, ce fut au tour de Miho de le remercier, avant de se présenter dans les bonnes et dues formes. L’orphelin se tourna vers elle, en souriant à pleines dents, comme généralement à chaque fois qu’il croisait des demoiselles.

« Enchanté de vous connaître, Miho ! Je vous assure qu’il ne s’agissait pas de grand-chose… D’ailleurs, je suis choqué qu’aucun des témoins ne se soit porté à votre secours… En fait, je n’ai pas été bien utile, comme la dernière fois… »


Toutes les bonnes choses ont une fin, dit-on. Ainsi, la Nishizumi évoqua par la suite le prochain départ du quintuplet, qui s’effectuerait dès que la cinquième se réveillerait, et sans doute lorsque Saori et Yukari seraient de retour. Haru se sentait égoïste d’espérer que le repos de Mako soit le plus long possible…

« Alors vous quitterez Minshu par bateau ? Cela sera une nouvelle expérience pour vous, non ? Enfin, le principal est que vous trouviez une place qui vous corresponde et ne vous entrave pas… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   Ven 15 Sep - 11:43



Les échos de la dynastie
feat. Haru



Nishizumi Miho
Sur un banc

Takebe Saori
Non présente

Isuzu Hana
Au milieu de la rue

Akiyama Yukari
Non présente

Reizei Mako
Sur un banc



Nos-tal-gie !

La foule s’était dispersée suite à l’intervention du jeune homme et de la cupidité des racketteurs, qui avaient préférés l’argent facile plutôt que de réellement acculler la personne qu’ils avaient décidés comme étant la victime de leurs actions… Bientôt, il ne restait plus que quelques passants et le groupe formé par les élus de Manshe, qui discutaient un peu avant que chacun ne reparte d’où il vienne. Les rencontre étaient souvent brèves dans la vie, d’autant plus lorsque les gens avaient des choses à faire, et c’était le cas des demoiselles, qui ne pouvaient se permettre de prendre du retard, d’autant que maintenant… Elles avaient une deadline à respecter, à savoir le départ du bateau.

En tout cas, par politesse ou par déni, le jeune homme répondit que ce n’était rien… Cela semblait courant chez lui, d’être une sorte de gentleman séducteur, au cœur léger mais aux grandes qualités… Nul ne doute que le temps affinerait le diamant qu’il était déjà, le transformant en un véritable héros, un de ceux que ce monde avait besoin… S’il le désirait, après tout, l’on avait crû fut un temps qu’elles seraient celles qui changeraient ce monde… Elles avaient déçues… Elles n’avaient pas été à la hauteur des espérances que l’on plaçait en elles… Et c’était l’une des raisons pour quoi elles étaient détestées… Parce qu’elles avaient échouées…

Parce qu’elles avaient vues les atrocités de la guerre, et en avaient payées les frais… Mais jusqu’où serait la longue facture ? En plus des traumatismes, d’une perte immense de l’estime d’elles-mêmes… Et de leurs amis… Elles seraient seules… Jusqu’au plus profond de leurs tombes… Car elles ne pouvaient plus… Etre… Ce genre de personne… Sur qui l’on pouvait compter, sur qui… L’on pouvait avoir confiance… Elles avaient trahies la confiance de deux nations entières et des personnes qui leur tenaient à cœur… Mais néanmoins, cela ne les empêcheraient pas de rester bienveillantes avec les personnes qu’elles croiseraient au quotidien, même si, en échange, elles seraient traitées en parias…

Je crois que tu te méprends et ne sous-estimes tes actes… Je n’ai pas été présente la première fois, mais toutes étaient d’accord pour dire que tu fus d’une grande aide, et… J’ai pus le voir de mes propres yeux. Sans ton intervention, les choses auraient sans aucun doute mal tournées…

Elle se mit à réfléchir, alors que le jeune homme répondait sur le fait qu’elles allaient quitter la nation par bateau… Mais il se trompait, en pensant que c’était une nouvelle expérience, au contraire… Elles avaient presque passées toute leurs vies sur d’immenses batiments, ce qu’elle s’empressa de rectifier :

Nous avons l’habitude du bateau. Dans notre… Monde, notre école était un immense bateau, tout en acier. Un ancien porte-avion reconverti dans le civil. Et… Ce sera une nouvelle opportunité pour nous, là où les gens n’attendront rien de nous, et ne nous jugerons pas sur ce que nous avons fait, mais sur ce que nous feront… Si tout du moins, un tel endroit existe…

Elle prit un air nostalgique, tout en emmêlant quelques uns de ses doigts dans les cheveux de celle qui se reposait sans avoir une once de gêne de procéder ainsi en public. La route serrait longue, bien plus que n’importe quelle croisière, et le fait de quitter ses attaches le serait également… Mais il faudrait qu’elles terminent aussi les quelques affaires qui étaient encore en cours… Et ça…

Se ferait dans les larmes…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Les échos de la dynastie   

Revenir en haut Aller en bas
Les échos de la dynastie
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La dynastie Sawar [Wakfu]
» La Dynastie Mérovingienne [Réservation]
» Nouvelle Dynastie...
» Gagnants de la Coupe Stanley - Dynastie 1
» Règlement UFA dynastie 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.