Partagez | .
Entre père et fille
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Entre père et fille   Dim 10 Sep - 13:42



Entre père et fille...

feat.Zoro




Hum... Il commençait à faire nuit et... Ces lieux... Je les revoyais encore et encore... Me suis-je... Perdue ? 
Je tournais en rond. Je ne retrouvais plus le domaine de ma reine... 
Bahamut en main droite, je portais mon armure de chevalière. Bahamut m'avait offert un casque en plus. J'avais pu remarquer que ma voix changeait en arborant cela. Elle devenait masculine. Et le roi des dragons scellé dans l'épée semblait s'en réjouir. Il m'a même obligée de m'appeler par mon nouveau nom, celui que ma reine m'avait offert, Izulkar, lorsque je portais mon armure. 

D'ailleurs... Il n'était actuellement pas d'une très grande aide. Il n'avait pas fait attention à où j'allais, et donc lui-même ne savait pas où aller pour revenir au château...

On est perdus... L'impératrice ne va vraiment pas être contente...
Hum... Si on trouve quelqu'un, peut-être qu'il nous aidera...


Je m'assis alors en tailleur, épée plantée dans le sol, devant moi, main posée sur le bout de son manche. J'analysais attentivement les environs... Et utilisais une sorte de magie pour percer les déplacements des êtres vivants dans les environs. C'est alors que je trouvai un jeune homme, après quelques heures d'attente et de silence glacial, se situant plus loin derrière les arbres, en train de marcher. Je me relevai vivement, rangeant Bahamut dans son fourreau, et partis vers la source d'énergie nouvelle.

C'était un homme, qui faisait extraordinairement ma taille. Il avait les cheveux verts, portait des vêtements atypiques, et avait un œil fermé par une énorme cicatrice. Il ne semblait pas très commode mais c'était ma seule chance de sortir de ce labyrinthe. Je l'abordai alors en levant le bras :

Oï ! Vous là bas, savez-vous où se trouve le manoir d'Ellen ? 

Lui demandai-je d'une voix virile. Cela me déstabilisait un peu, mais ce n'était pas le moment de songer à cela. Il fallait que je m'habitue à cela, pour un potentiel combat. Je vis d'ailleurs en examinant mieux l'homme qu'il possédait trois sabres. Une aura surpuissante s'émanait d'elles. C'était assez déconcertant et... Intriguant.
 

Casque:
 


Dernière édition par Elena Izulkar le Dim 10 Sep - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Dim 10 Sep - 17:30





父と娘の間

feat. La gamine





Le soleil tirait sa révérence et cet imbécile de Zoro ne se situait toujours pas dans le coin. Combien de fois il avait arboré ces putains de lacs ? A peu près autant de fois qu'il s'y était perdu en réalité. Il pensait à rencontrer un sorcier pour se faire concocter un antidote d'orientation. A ce point, on pouvait parler de pathologie.
Il connaissait cette zone par coeur mais impossible de s'y repérer. En plus le rideau de nuit tombait sur la scène. Ok, le prétexte nocturne s'avérait naze pour un type possédant des sens à toute épreuve pour se guider. Être aveugle ne le dérangerait quasiment pas.

Se pavanant d'une démarche bourrine entre les arbres, le garçon espérait atteindre une auberge au plus vite. Il savait qu'il en existait 3 tonnes ici. Il en avait tant fréquenté, notamment avec son poumon Rinkyu. Rinkyu, qui au passage, filait un mauvais coton. Il était loin le temps des deux acolytes aussi naïfs que inoffensifs à courir après les sangliers.
Le soir à cette auberge aussi, quand ils préféraient faire nuit blanche pour discuter de leurs ambitions respectives démesurées plutôt que de se reposer. Ils partageaient rêves de conquête et puissance, inlassablement, accompagnée la plupart du temps d'une bonne bouteille de sake. Ils avaient combattu à deux, ils s'étaient sauvés mutuellement, ils organisaient même quelques duels amicaux, avaient résolu une et mille énigme loufoque ou dramatique. Ils avaient failli y laisser leur peau plus d'une fois.
Maintenant c'était à peine s'ils s'échangeaient un regard. Et pourtant aucun conflit particulier n'avait explosé à leur connaissance... les raisons : l'homme n'était pas stable, il changeait constamment. Telle une rivière, elle porte toujours la même identité mais l'eau qui y coule a un point precis n'est jamais la même, elle se modifie, se succède en permanence. Les deux guerriers empruntaient des voies divergentes, leurs intérêts s'eloignaient, ils ne se retrouvaient plus dans les comptes de l'autre, tout simplement. C'était triste. C'était la vie.

Mais le destin prévoyait d'aiguyer Zoro sur la route d'une autre personne d'exception aujourd'hui. Une croisée des chemins étonnante qui se produirait dans 4,
3,
2,
1,
"OI.... !"

Interpellé par un drôle de personnage en armure, le cheveux vert arqua un sourcil. Vrai qu'il sentait une aura hors du commun rôder autour de lui depuis quelques minutes, maintenant on lui apportait la réponse.
Une espèce de chevalier atypique s'avancait vers lui. Il ne ressemblait guère à une patrouille minshujin. Et puis ce "oi" lui était tellement familier. L'interpellation la plus commune dans son monde, de quoi en esquisser un sourire nostalgique jusqu'au moment ou la présence de cet individu lui compressa étrangement la poitrine. Une gêne au coeur le saisissait, bien qu'il n'en était pas non plus à s'étouffer, du moins pour le moment. Il la maquilla d un visage froid avant de jauger la source de son mal de la tête aux pieds, méfiant.

Ça cherchait le manoir d'Ellen... manoir, Ellen, sentiment sensation d'oppression... ca ne pouvait qu'être cette satanée sorcière. Surtout que de mémoire, elle avait déménagé dans le coin, tout collait. Merde, il ne voulait plus jamais avoir affaire à Ellen, Viola et toute cette clique de folles qui lui attiraient plus d'emmerdes que de bon. Toutefois, il ne pouvait s'empêcher d'être intrigué par cet inconnu. Quel lien partageait-il avec la sorcière ?

Pourquoi devrais-je aider un inconnu qui ne se présente même pas ?


Au fond, il s'en contrefichait des politesses de franfreluche il se servait seulement de ce prétexte courtois pour connaître cette mystérieuse personne liée à la sorcière la plus zinzin de toute la contrée.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Dim 10 Sep - 18:32



Entre père et fille...

feat.Zoro




Il avait souri. C'était discret, mais il l'avait fait. Un sourire... Étrangement triste. Qu'avais-je dit pour qu'il réagisse ainsi ? J'haussai un sourcil sous mon casque, intriguée.

Cet homme est vraiment bizarre... On devrait peut-être chercher quelqu'un d'autre...
Non ! Il est très bien. Et puis... Je n'ai pas envie d'attendre encore de longues heures ici...


Le borgne aux cheveux verts me regardait d'un air froid, de son unique œil. Il avait un semblant dédaigneux assez... Perturbant. Mais cela ne me toucha guère. Je restai impassible. Vide. 

Le bretteur leva la voix. Elle était grave. Pas étonnant de la part d'un homme aussi... Grand et musclé. Cela lui allait parfaitement. 
Il ne répondit point à ma question. Au lieu de ça, il me demanda pourquoi il devrait aider un inconnu. Prenant ça pour une demande de présentation, j'ôtai mon casque, agitant ma chevelure dorée un instant, avant de poser mes yeux dorés sur le sabreur, le faciès dur, presque agressif, naturellement.

Mon nom est Roronoa Elena.

Lui dis-je d'une voix grave, à nouveau féminine. C'était bien mieux ainsi...
Je sentis alors une douleur à ma tête. Je la tins quelques secondes avant de regarder mon épée bien rangée. Je compris alors. 

Izulkar ! Je voulais dire... Elena Izulkar !

Bahamut se mit à vibrer, montrant bien son agacement. 

IMBÉCILE ! SI L'IMPÉRATRICE APPRENAIT ÇA...!
Elle ne le saura jamais... N'est-ce pas ?
Humf...!


Je soupirai, avant de relever les yeux vers l'homme balafré. 

Et vous donc ?

Le questionnai-je, droite, la tête relevée par habitude de me montrer supérieure aux mortels, et non pas par orgueil. Je l'avais appris de ma maîtresse... C'est tout.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Dim 10 Sep - 22:00





父と娘の間

feat. La gamine





A la moindre manifestation d’agressivité, le garçon se préparait à dégainer son sabre. Aux aguets, il effleurait le manche du katana blanc. Mais à la place, la silhouette demeura immobile avant d’émettre un premier mouvement. Intelligent, il ne se risqua pas à s’enguirlander avec un bretteur bien supérieur à lui, et il obtempéra sans broutille… Enfin elle.

Ouais parce que contre toute attente, ce qui se révéla sous ce casque s’avérait être tout ce qu’il y avait de plus féminin. Où était les poils ? La mâchoire forte ? Zoro se demandait même à quel moment son cerveau pensait avoir affaire à un homme ? ..quel attardé, vraiment, digne de Luffy. Qui aurait cru que derrière cette lourde armure se planquait un minois aussi angélique, mais un regard ironiquement dur. Elle dégageait une force sombre sous ses airs paradisiaques, de quoi en faire plisser l’œil émeraude du père. Sa tête lui parlait au passage, mais il ne s’y attarda pas jusqu’à ce que…

Ce qu’elle déclina son identité. Le dévoilement de son blaze fit l’effet d’une bombe sur le coin de la gueule de Zoro. Hiroshima. Puis un silence de mort s'ensuivit, histoire de bien marquer au fer rouge ce que ses oreilles ahuries venaient de recevoir. Roronoa Elena. Elena, le nom de la prétendue fille de Viola.. Quant à Roronoa ? Ressentait-on vraiment le besoin d’expliquer le rapport avec le pirate ?
Evidemment, une femme recherchant le manoir de la perverse aux cheveux lavandes ne pouvait que lui apporter des emmerdes, une fois de plus. Lorsqu'elle lui retourna la question, il se mura dans le silence, figé comme un objet inanimé dans la glace, avant de répliquer sèchement pour la surprendre à son tour :


Roronoa Zoro


Il se concentrait afin de ne démontrer aucune perturbation. Qui était perturbait affichait une faiblesse, il ne pouvait pas se le permettre devant cette imposteur qui s'baladait tranquillement avec son blaze. Heureusement, elle se corrigea bizarrement, se faisant reconnaître par une identité beaucoup plus mystique que l'homme vert ne prit pas la peine de retenir, de un par sa complexité, et de deux car il se trouvait encore en état de stupeur.
Dés lors; il engagea deux pas fermes vers la demoiselle; le dos droit et la tête haute, posture fière, avant de cracher nonchalamment :

Alors c'est toi la gamine de l'autre timbrée de Viola ?! Pourquoi cherches-tu le manoir de la sorcière ?  


.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Sam 16 Sep - 15:52



Entre père et fille...

feat.Zoro




Ro... Roronoa Zoro...?, répétais-je, commençant à comprendre, Vous êtes... Vous êtes...

Les yeux grand ouverts de stupeur, je serrai le manche de mon épée, commençant à grogner et à prendre un air enragée, à la grande surprise de Bahamut, qui avait dû absorber mon âme, et donc retirer tous mes sentiments.

Vous... Vous m'avez abandonnée...

Mes dents se serrèrent brusquement. Je séparai l'épée des âmes damnées en deux, prête à attaquer. 
Néanmoins, je repris doucement mon calme grâce à Bahamut qui se délectait de mes émotions négatives. Il se mit à briller, une lueur rouge s'échappant de ses lames. 

C'était... C'était mon père...
Comment est-ce que je le savais ? ... Je l'avais entendu. Maîtresse Ellen parlait toute seule dans sa chambre. C'était là que j'avais découvert que mes parents portaient les noms de Roronoa Zoro et Viola. 
En parlant de Viola... Je repensai à la blonde qui vagabondait dans le manoir de la reine. Je secouai ma tête de droite à gauche. Cela ne pouvait pas être elle. Si c'était le cas, elle m'aurait reconnue, ce qui n'était pas arrivé. Je soupirai. 

Mais malheureusement je fus à nouveau prise par un puissant courroux, encore plus violent que le précédent, lorsque le bretteur borgne en face de moi insulta ma mère. Je fis apparaître une troisième lame entre mes dents, tranchant l'air avec mes deux autres épées, désormais sabres. Il se battait avec trois couteaux ? Alors j'en ferai de même. 
Certes, son aura semblait bien plus puissante que la mienne... Mais ma rage m'aveuglait. Et je n'avais plus de raison... 

Mes yeux virèrent au blanc, et, les sourcils froncés, je fonçai sur lui, pour faire goûter à ma colère...

DIE, DIE, DIE, DIE !!!

"Meurs, meurs, meurs, meurs"... Je me perdais entre ces deux langues...
Bahamut ne parlait plus. Il se laissait faire... Comme si... Il était d'accord avec mes actes...
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Sam 16 Sep - 23:00





父と娘の間

feat. La gamine





Noyé dans l’océan d’un déni plus sombre que le pétrole, Zoro refusait toujours d’affilier cette fille à lui. Peu importait le nombre de preuves qu’on lui imposait devant sa gueule obstinée, il ne reconnaîtrait jamais ce fruit du déshonneur. Par ailleurs, une incohérence chronologique le titillait. Certes, il n’était pas une lumière en ce qui concernait la notion du temps, mais fallait pas non plus le prendre pour une bille. Comment se faisait-il que cette gamine, supposée être sa fille, soit aussi âgée ?! Elle ne devrait être qu’une vulgaire pouponne dans un berceau entrain de sucer une tétine à c’t’heure… Bails sombres.. C’était fichtrement impossible, et il comptait bien éclaircir cette sordide histoire.

Et voilà qu’après avoir pris connaissance de l’identité du pirate, cette petite comédienne ne manqua pas de tenir un discours similaire à celui de sa mère, jouant les pleurnicheuses orphelines. Telle mère, telle fille hein.. Attendez, quelque chose clochait dans le raisonnement de Zoro… ?! Creuse-toi l’esprit face de cactus, allez un p’tit effort…On le voyait froncer les sourcils, en position macaque réflexif ! INCROYABLE !
Quel exploit, vas-y Zoro, t’y es presque ! Ah… NON NON, la ride de réflexion s’est envolée. Merde, on était à deux doigts d'assister à un miracle...
Bref, il laissa tomber sa profonde méditation à propos d’un déclic qu’il avait cru remarquer, mais en fait non, ça le saoulait de se fatiguer les méninges pour ses conneries.

Je ne vois pas de quoi tu parles… Je n’ai pas de fille, et encore moins une adolescente… Si tu regardes bien, j’ai quasi ton âge abrutie, réfléchis 5 minutes, c’que tu dis ne tient pas debout alors maintenant, cessez votre p’tit mélodrame toi et l’autre folle. J’ignore ce que vous voulez de moi, mais ça commence à légèrement me taper sur les nerfs…


Ce fut alors qu’une face assombrie prit place sur le visage éclatant de la jeune blonde. Il pensait qu’elle se combattait avec deux épées, mais en dernière instance une troisième apparut comme par magie entre ses dents. Tiens, ça lui rappelait étrangement quelqu’un cette méthode atypique…
Qu’est-ce que c’était que ce regard ? Des yeux meurtriers ? Merde, à voir sa tête de dépravée sortie tout droit de l’Exorciste, on devinait ses intentions barbares à l’égard du pirate. Il ne serait pas étonné d’apprendre qu’elle brûlait d’envie de l’éventrer pour jouer avec ses entrailles, dévorer son âme, et le pendre avec ses intestins. Elle fonça dés lors sur lui avec fureur…
Wowowo du calme Oliver Twist !

Il esquiva sa première charge comme un noble torero au centre d’une corrida. Elena incarnait le rôle du taureau enragé, qui finirait par se faire buter en dépit de l’immense feu haineux qui l’animait dans ses mouvements. Le plus calme remportait toujours. Surtout quand cette force calme vous surpassait à des années lumières.
Elle était faible, et femme… Alors il ne daigna même pas prendre ses katanas. En fait, il se plaça rapidement devant elle afin de lui asséner une claque en plein dans la face. Le genre de claque ferme et autoritaire que seul un daron pouvait donner à son gosse. (https://youtu.be/_XWpUkrokOM?t=8s Le père punissait son enfant trop agité. Elle avait besoin qu’il joue son rôle, bah la voici servie. Zoro ne se rendait même pas compte de son comportement. Cet acte avait été guidé par un instinct paternel insoupçonné, il ne se voyait pas réagir autrement avec elle, et il ne l’expliquait pas. Comme si elle méritait seulement cette bonne baffe pour être calmée. Vraiment un sentiment bizarre, car ce n’était pas l’habitude du bretteur de gifler les gens, et encore moins les inconnus. Généralement, quand il se retrouvait devant un excité bien plus faible que lui, prêt à le tuer, il se contentait de l’assommer d’un coup de tatane bien placé pour le coucher. Là, il s’abstenait.
Au moins, la claque avait été monumentale au point de certainement la couper dans son élan. Et il s’empressa aussitôt de l’interroger à propos d’un détail qui lui déchirait la bouche depuis tout à l’heure :


Où as-tu appris le Santoryu ? 


Santoryu = (technique à trois sabres)


.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Dim 17 Sep - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Sam 16 Sep - 23:31



Entre père et fille...

feat.Zoro




Il avait esquivé mon attaque... Si facilement... Il était trop puissant pour moi... Trop expérimenté... Et pourtant, enragée, je ne n'y pris pas attention, frustrée. Envahie par une aura obscure, j'allais le frapper à nouveau, mais...

SBAFF.

Un soufflet. Un geste des plus déshonorants qu'il soit. Mes yeux écarquillés, reprenant conscience, je me tins la joue, rougie par la violente gifle. Au bord des larmes, je grognai. Je ne pouvais pas me laisser soumettre... Seule ma reine en avait le droit... C'était la seule que je respectais... 

Je lui montrai toute ma haine juste en le fixant sauvagement, les yeux plissés, respirant si fort que cela était audible. Mon corps se relevait et se baissait au rythme de ma respiration. J'avais l'air d'un prédateur. Un animal en colère.

Cependant, malgré tout, j'abandonnai le fait de continuer à me battre. Je soupirai. La claque avait été si forte que ma peau s'était égratignée. 
J'unis mes trois sabres ténébreux pour ne former qu'une épée que je rangeai dans un fourreau. Je repris mon air noble et stoïque, même si mon honneur avait été bafoué en un seul geste.

Je ne vois pas de quoi vous parlez, misérable père indigne. J'ai toujours su me battre ainsi. C'est un réflexe.

Mes yeux dorés se dirigèrent alors vers le trio de lames que possédait l'homme aux cheveux verts. Je compris vite pourquoi j'avais ce "réflexe".

Hum... Je vois que je tiens cela de vous, malheureusement...

Dis-je, froidement, le faciès glacial et presque dédaigneux. 
Je haïssais cet humain. J'avais honte d'avoir son sang dans mes veines...
D'être sa fille.

Je fis sortir un mouchoir blanc de mon armure, essuyant le sang dégoulinant sur ma joue. J'avais une peau fragile. Et je pouvais pas régler cela...
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Dim 17 Sep - 21:45





父と娘の間

feat. La gamine





Une chair sensible comme du porcelaine. Une chair qui s’ouvrit comme une brèche sous le coup du père. Il marquait le passage de sa correction sur le doux visage de sa progéniture. Il ne regrettait pas cet acte violent, elle le méritait, et la voici dés à présent calmée. Le soupir de la résignation fut expiré, et la femme rangea son attirail en conséquence. Il ne servait à rien de lutter contre ce monstre de puissance. Elle le comprit assez tôt.
Mais le combat n’était pas terminé. La jeune femme usa d’une nouvelle arme, tout aussi destructrice : la parole.


Musique


Ainsi, quand elle daigna répondre à la question du daron, elle plaça au passage une petite lame tranchante dans sa phrase. Une lame si bien aiguisée qu’elle en écorcha l’âme du bretteur à vif. Cette lame prenait la forme de « père indigne ». Il ne devrait pas se sentir concerné, en tant que revendicateur implicite de sa virginité. Mais pourtant, cette réflexion blessait son petit cœur de papounet refoulé. Si elle n’était pas réellement sa fille, il ne ressentirait que dalle, alors pourquoi éprouvait-il ce sentiment de brûlure ?!
« Si tu crois m’atteindre petite idiote, j’m’en contrefous, je ne suis pas ton père », se répétait-il en boucle dans sa tête pour détourner un fait qui se révélait de plus en plus clairement à lui. Il niait en bloc ce jour lugubre, dans la forêt. Il ne s’était absolument rien passé avec la démone. Et cette histoire de gosse…tss, balivernes !

« Je tiens cela de vous »… FAUX ! Zoro continuait à nier l’évidence, bien qu’au fond, il savait pertinemment que l’idée de manier trois sabres semblait absurde. Peu probable qu’un type aussi insolite que lui se soit motivé à pratiquer cet art, surtout une femme, qui comme par hasard se prétendait être rattaché à lui par les liens du sang. Les coïncidences prenaient une telle proportion que même une extrême mauvaise foi commençait à faillir. Il se persuadait de la fausseté de cette vérité, mais plus les minutes défilèrent, moins il croyait en son propre déni. Rien n’était en capacité de faire barrage à la vérité quand elle se présentait à vous sous les pleins projecteurs. Elle était là, impossible de la contourner.

A bout de nerf face à ce combat intérieur, opposant le déni et la vérité, l’homme implosa et dégaina subitement son katana pour venir le placer sous la gorge de la gamine. Il paniquait complètement ! En tant qu’homme d’honneur, il ne pouvait pas assumer cet acte de décadence ultime, ça le souillait d'une force inouïe. Comment pourrait-il se regarder en face après cela ?!
Alors au cas où il s’avérait que cette erreur de l’existence soit bel et bien réelle, il allait l’éliminer sur le champ, faire disparaître toute preuve de ce sombre passé, au nom de sa précieuse dignité ! Oui, il tuerait cette foutue Elena, ne pouvant se résoudre à laisser ce doute vivre, grandir jusqu’à prendre une ampleur gargantuesque. Il fallait couper la mauvaise herbe à la racine avant qu’elle ne s’étende à travers tout le terrain pour nuire au jardin saint.

Il s’apprêtait à lui couper la tête, manifestant un regard des plus sombres, pour lui démontrer son insensibilité face à la situation… Il fallait qu’il coupe court avec cette sinistre affaire… Allez… La lame se plaquait davantage contre son petit cou. Une peau si fragile, elle se trancherait aussi aisément que de la soie. Une soie qui se teinterait d'une couleur aussitôt pourpre. Noblement. Ainsi, cette gamine emporterait dans sa mort l’horrible secret du père.
Il plissa l’œil, fixant la demoiselle avec un dédain répugné, prêt à commettre l’irréparable.. Tellement facile pour un grand guerrier indifférent comme lui.
Il avait beau se monter la tête de cette façon, un vif tremblement au niveau du bras le trahit. Plus il attendait, plus ce frissonnement s’intensifiait, rendant le geste meurtrier impossible. Il n’arrivait pas à calmer cette vague. Torturé, son front perlait de sueur froide, son œil s’humidifiait, pratiquement jusqu’à la goutte. L’homme connu pour son sang-froid à toute épreuve  perdait tout contrôle. Cette situation inattendue le dépassait. Elena sentait probablement la lame de son père tressaillir contre sa chair qu’il rêvait de fendre. Il réussit seulement à se maîtriser assez pour retenir cette larme qui ne demandait qu’à s’échapper.

Et puis, subitement, il abaissa la tête, comme résolu, inapte à la regarder dans les yeux. Plus il scrutait ses pupilles pailletées d’or, plus il apercevait cette honteuse vérité : la dégueulasse chose immonde à l’honneur bafouée qu’il était. S’asseyant en tailleur comme pour reprendre un semblant de calme, il planta son katana dans le sol au lieu d’embrocher sa fille comme prévu. Sa main restait autour de son manche, il arborait la même position qu’Elena avant leur rencontre :




Impossible...


Murmura-t-il faiblement, à lui-même...

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Lun 18 Sep - 9:34



Entre père et fille...

feat.Zoro




Faible, voilà ce qu'il était à présent. Si j'avais encore gardé mes sentiments, peut-être aurai-je senti de la pitié à son égard, mais là, rien était. J'étais froide, envahie par une haine incommensurable. Et ce dédain incroyable était intensifié, attisé par la frustration de ne pas pouvoir le tuer. De le décapiter et d'accrocher sa tête au sommet d'un piquet, et de le montrer, dans un futur lointain, à cette mère dont seulement le nom me restait. Je la narguerai. Je me vengerai. Je leur ferai payer à ces scélérats. Je leur ferai regretter de m'avoir mise au monde, et encore plus qu''actuellement si c'était déjà le cas.


Vous êtes faible. Vous n'arrivez même pas à tuer l'être que pourtant vous détestez. Vous savez très bien que si vous ne le faîtes pas maintenant, je vous ferai subir ce châtiment que vous n'avez pas réussi à exécuter.


Je plissai des yeux, le fixant impassiblement alors que sa lame caressait ma peau avec une envie folle de la couper. Elle tremblait, déçue de ne pas pouvoir faire son travail à cause d'un maître stupide et incapable.
Bahamut n'arrivait même plus à absorber toute cette colère qui rongeait le peu d'âme qui me restait. Il n'arrivait plus à me contrôler. Il voyait bien que je commençais à devenir petit à petit, progressivement, la maîtresse. Le chef manie l'épée, et pas l'inverse.
Je commençais à comprendre. A retrouver des souvenirs que je voulais absolument connaître. Tout me revenait. Il me manquait seulement le visage de ma mère.

Je n'étais pas voulue.


Lorsqu'on voit qu'un enfant ou nouveau-né va devenir un potentiel ennemi, on le tue, et cela, sans aucune pitié. Car lui, n'en aura pas le jour du combat final.


Lui fis-je savoir, parfaitement sincère, songeant au jour où il m'avait vue pour la première fois.
J'avais honte de lui. Tous ces pouvoirs qu'il possédait; il ne les méritait point. On s'entraîne pour utiliser ce qu'on a appris. Lui, ne faisait rien. Du gâchis. Quel homme médiocre.

Voyant à quel point il était faible, il baissa la tête. Je le fixai toujours d'un regard sombre et meurtrier. Hautain aussi. Il s'assit alors... Et j'eus un mouvement de recul.
La bouche entrouverte, le visage en sueurs et les yeux grand ouverts, je le voyais, lui, assis comme je l'avais fait il y a quelques minutes plus tôt. C'était identique. Je déglutis avant d'essayer de reprendre mon calme. Je ne pus finalement me retenir de m'assoir face à lui, pareil, nos armes étincelantes, en symétrie. Nous étions devenus comme le reflet de l'un de l'autre. A mon plus grand malheur...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Lun 18 Sep - 18:14





父と娘の間

feat. La gamine





Mettre de l’ordre dans ses idées était la priorité de l’homme en tailleur. Cette femme ténébreuse prenait un malin plaisir à le tourmenter avec ses répliques hautaines. Elle l’enfonçait un peu plus loin dans la dévastation pour l’étouffer, comme si elle lui appuyait sur le haut de son crâne dans l'intention de le noyer. Elle le lynchait, se moquait ouvertement de sa faiblesse humaine. Que connaissait-elle de la vie cette peste ? Elle comprendrait rapidement que même au sommet d’une prétendue invincibilité, il y avait toujours un élément inattendu, dont on ne soupçonnait pas l’existence, susceptible de débarquer à tout moment pour vous désarçonner comme un débutant.
Elle le piquait dans sa médiocrité, de quoi attiser sa haine, mais au lieu d’éveiller la braise, elle l’endormait. Les mots crus de la blondinette eurent l’effet inverse sur le bretteur. Il regagnait peu à peu en sérénité.

Tuer ce que l’on déteste est plus facile que de le laisser vivre. Penser l’inverse fait de toi un être dépourvu de courage. Quitte à choisir, je préfère être faible que lâche… Et toi ?!


L’homme remonta dés lors le visage vers sa progéniture, la première fois depuis qu’il s’était écroulé au sol, afin de chercher une réponse au fond de ses grands yeux félins. Elle se tenait là, portée par la fierté de son père, et couverte par la beauté de sa mère. Deux beaux héritages qu’il retrouvait en elle.
Sous ses airs impitoyables, il ne la pensait pas encore capable de se salir les mains avec le sang de son géniteur. Elle lui ressemblait, il le sentait. Lui aussi se donner cette allure autoritaire, voire barbare, mais il ne se résumait pas qu’à cela, alors elle non plus, émotions éteintes ou non.

Assit devant elle, il s’ouvrait à la vulnérabilité. Si elle désirait le tuer, c’était maintenant ou jamais, car les instants de fragilité traversaient rarement la vie de ce robuste guerrier. En fait, il ne leur en donnait guère l’opportunité, excepté maintenant. Implicitement, il s’offrait à elle, l’autorisant à en finir définitivement avec lui. Elle en avait le droit, mais le ferait-elle ? Succomber à sa haine ou la surmonter ? Tout ne dépendait plus que d’Elena.
Un silence religieux régnait sur les lieux, et une légère brise soufflait entre leurs cheveux. Le garçon rabaissa la tête solennellement vers le sol, comme pour tendre sa nuque à l’épée de la demoiselle. Il se résolut à mourir, si tel était le choix de cette fille.

Ces minutes prirent l’allure d’une éternité, mais à la place de sentir sa tête rouler sur le sol, la silhouette chevalière se déposa face à lui, comme pour se recueillir à son tour. Il saisit son mouvement, et perçut son ombre s’asseoir avant de daigner lever son œil émeraude pleinement vers elle. Elle l’imitait, il avait l’impression de se voir dans une version femelle et inexpérimentée. Il ne se privait pas de la contempler avec une sévérité infinie, non surpris par sa décision pour les raisons énumérées précédemment.
Elle seule était en position de choisir si le père méritait la mort ou la vie, les ténèbres ou la lumière, sachant qu’à ce jour, on ne déterminait toujours pas qui d’entre la mort et la vie était affilié à la lumière, et lequel associé aux ténèbres.. En lui confiant ce lourd dilemme, il apprenait à la connaître. En choisissant de lui accorder la vie, elle le condamnait à devoir survivre avec une âme atrophiée par la souillure, et un poids honteux à porter dans un coin du cœur.

Une fois la décision prise, impossible de revenir en arrière. Alors, l’homme, procéda à un dernier test. Pour ce faire, il brisa ce silence solennel en dégainant l’un de ses sabre. Il s’agissait du Sandai Keketsu, aka le célèbre katana maudit, qu’il tendit humblement à la blonde :

J’ai une dernière vérification à faire. Lève-toi, lance ce katana dans les airs, tend ton bras sur sa trajectoire et attends que la gravité opère…


Il savait qu’elle accepterait le défi, sans peur, ni question, car elle était censée être sa fille. Si le katana retombait sur le bras de la femme du côté tranchant, elle perdrait son membre, ça ferait de la viande pour le barbecue de ce soir. Mais s’il rebondissait sur le côté non-tranchant, alors…  

(passage du moment pour comprendre : ICIIIIIIIIIIII)

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Hier à 19:55



Entre père et fille...

feat.Zoro




« Quitte à choisir, je préfère être faible que lâche… Et toi ?! »

Ces paroles avaient résonné comme un terrible écho en mon cœur, alors que j'avais écarquillé les yeux subitement, médusée. Il avait raison. Mais mon honneur, et ma haine envers lui me poussait à ne rien lui avouer. Je m'obstinais à croire qu'il avait tort. Que tuer était châtier, tout simplement. Mais pourtant... Même en répétant inlassablement cette phrase en tête, je n'y arrivais point. Je le croyais. J'étais malheureusement d'accord avec ses dires. J'étais lâche. Et lui faible. Nous étions tous les deux des êtres pitoyables. 

Avant que je puisse m'assoir, une scène remarquable s'était produite. Mon père, ce bretteur aux cheveux émeraudes, borgne et semblant si puissant par son aura, m'avait tendu sa nuque, comme me proposant, à ce moment précis, de le tuer, si je le voulais. Je ne l'avais pas fait. Tout simplement parce que ses paroles m'avaient fait réfléchir. Je ne voulais pas être lâche. Je voulais être faible, comme lui. Quelque chose... Une part de moi-même voulait que je le suive, que je l'imite, comme actuellement. C'était mon géniteur. Je le respectais. Même si je le détestais. 

J'étais donc là, silencieuse, les yeux clos, écoutant le vent, les oiseaux, et les bruissements des feuilles. Je pouvais entendre la respiration de ce dénommé Zoro. Je pouvais aussi le sentir bouger. J'avais une sorte de don, qui m'offrait la possibilité de percevoir les déplacements ennemis. Leurs mouvements. Je pouvais même prévoir une action, si je me concentrai bien. Je me demandais si cela venait de lui. Mais pour l'instant, je n'osais rien lui dire. Je préférais être muette. Je voulais me calmer. Me relaxer. Méditer.

Quand tout à coup, j'entendis l'homme dégainer l'un de ses sabres. Ouvrant un œil, je le fixai, méfiante. Allait-il enfin me tuer, et contredire sa philosophie ?
Non. Il me tendait son arme. Il voulait... Que je me lève, que je la lance en l'air et que je tende mon bras. J'haussai un sourcil. C'était un défi. Et je pouvais ressentir en cette lame particulière une sorte d'énergie démoniaque. J'avais sûrement peu de chance de réussir. Voire très peu. Mais j'acceptai tout de même en acquiesçant, après m'être remis debout. 


Refuser serait me déshonnorer.

Dis-je d'un ton grave.
Je pris alors le fameux sabre. Mais ne voulant tricher, j'otai mon gantelet, et retroussai ma manche, sûre de moi. Et, le visage stoïque, je jetai l'arme en l'air. 
Tandis qu'elle pivotait, je tendis mon bras, comme demandé. Je regardai le sabreur à œil unique quelques instants avant de fermer les yeux pour me concentrer. Rien qu'en écoutant la lame balayer l'air, je pouvais me la visualiser. J'avais confiance en moi. 

SLASH

J'ouvris les yeux. 
Elle était là, plantée au sol, à côté de moi. 
Mon regard doré se tourna vers où devrait être mon mon membre gauche. 
Il était toujours présent.
J'avais senti le dos du sabre de glisser sur ma peau. 
J'avais réussi.

Abaissant mes yeux vers le Roronoa, j'eus un sourire en l'espace de quelques secondes avant de reprendre une grimace habituelle.


Voilà. Satisfait ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Aujourd'hui à 17:37





父と娘の間

feat. La gamine





Elle s’y plia, sans opposition. Rien qu’en acceptant de jouer le jeu, elle permettait à Zoro de prévoir le résultat du test. La femme ôta sa manche afin de mettre sa peau laiteuse à nue, le visage sûr, et tendit son bras sereinement.
La vie autour semblait s’être arrêtée, excepté le mouvement de ce sabre qui moulinait droit vers le bras de la femelle. Concentré, le père fixait la rotation de son arme avec minutie. Il se revoyait, 4 ans auparavant. La confiance absolue.

Sans surprise, la lame préféra caresser la chair de la blondinette plutôt que de la trancher avant de s’enfoncer comme un piquet de tomate virulent en plein dans le sol. La fierté de cette victoire se manifesta par un sourire tout à fait légitime sur le visage de la chevalière, suivie d’une petite réplique mignonnette.
Le pirate laissa intentionnellement un temps de silence opérer avant une quelconque réaction, histoire de ménager l’effet. Finalement, il inclina faiblement la tête, tandis qu’une esquisse étira le coin de ses lèvres. Une esquisse amère, confirmant qu’il se trouvait dans la merde la plus totale. Il ne restait plus qu’à surmonter cette épreuve, encaisser le choc et vivre avec, comme à chaque fois.
Toutefois, il ne put reconnaître ouvertement son statut de père auprès de cette fille. Si elle s’attendait à passer des dimanches au parc avec papounet tout en se gavant de glace, elle pouvait toujours courir. Il n’arrivait même pas à la considérer réellement comme le fruit de ses entrailles. Pour le moment, elle n’était pas sa fille, mais seulement Roronoa Elena, sa descendance. Non, il ne pouvait encore la considérer autrement. C’était probablement cruel, buté, voire indigne mais déjà, qu’il ait fait l’effort d’ouvrir une brèche dans son mur du déni était un exploit. Il ne fallait pas trop lui en demander d’un coup.
Quand serait-il prêt à assumer le rôle du père ? Dans 3 jours, 3 semaines, 3 mois, 3 ans, 3 décennies… ou bien jamais ?  

Il se redressa humblement, déterra son sabre pour le pointer vers le ciel :

L’histoire de ce sabre est lugubre. L’on raconte qu’il est maudit. Tous ses possesseurs précédents ont mal terminé, les circonstances de leur mort ne sont pas claires. Il n’obéit qu’à lui-même, ou à son véritable maître qu’il choisit. Les autres ne peuvent le manier… Il m’a élu, tout comme toi. Ce qui ne peut vouloir dire qu’une chose…


« Tu es ma… ».

Le même sang coule dans nos veines.


Sur cette lourde révélation, il braqua un regard des plus sérieux sur les iris dilatées de la belle, avant de ranger stoïquement l’arme dans son étui.
Et puis, il reprit le court de la conversation comme si de rien n’était car quelques incohérences restaient encore à élucider.

Maintenant explique-moi comment est-ce possible que tu sois à un âge si avancé.. C'est limite si tu n'es pas plus vieille que moi….

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 105
Yens : 766
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Manoir d'Ellen

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Elena Izulkar ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   Aujourd'hui à 18:49



Entre père et fille...

feat.Zoro




J'avais donc bel et bien raison. C'était un sabre maudit. Je l'avais ressenti. Grâce à son aura particulièrement étouffante, comme celles démoniaques. 
Les paroles qui suivirent cette révélation ne me choquèrent point. Il n'avait donc pas compris ? Il fallait être sacrément stupide pour ne pas le remarquer. Même si physiquement, nous n'avons rien en commun, nos manières, hélas, et notre nom de famille prouvaient bien que nous étions du même sang. Après, c'était peut-être une question d'acceptation. Qu'il commençait à se l'assumer, petit à petit. En réussissant ce test qui aurait pu me coûter un bras, je lui avais prouvé notre lien familial. En ce qui concernait le fait qu'il était mon père, il fallait que je trouve autre chose pour le convaincre. Mais fallait-il que j'en ai l'envie...


Imbécile...

Chuchotai-je en grognant un peu. 
Je croisai les bras, le voyant à nouveau debout. Il avait un visage qui lui donnait l'air d'être en mauvaise humeur constamment. Et en plus, il n'avait aucune once d'intelligence en lui. Il n'avait que la force. Et la force n'est rien sans la sagesse. Peut-être que l'inverse était aussi le cas, mais je ne m'attardai point sur la question, car le bretteur venait de m'en poser une, bien intéressante pour cette fois. Je souris, moqueuse.


Mon corps démoniaque a subi une croissance brutale lorsque j'eus déterré Bahamut, l'épée draconique qui a la capacité de dévorer les âmes. Il avait une énergie magique si grande que j'ai dû grandir pour contenir tout cela. Malgré tout, mon âme s'est brisée, et depuis, j'ai perdu une grande partie de mes sentiments.

Avouai-je, totalement neutre, sortant mon épée pour l'afficher fièrement.
Le vent soufflait délicatement sur nous. La température tiède des terres de Minshu était réellement agréable. C'était reposant. Et cela calmait doucement la haine que j'avais actuellement envers cet être en face de moi, qui m'avait mise au monde, sans le vouloir. Son regard extrêmement sérieux me fit rapidement perdre le sourire à nouveau. Je repris donc mon faciès hautain et habituel.

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Entre père et fille   

Revenir en haut Aller en bas
Entre père et fille
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moment entre père et fille
» Entre père et fille
» Entre père et fille [PV Michiga]
» Entre père et fille (pour Elias Davidovitch)
» Les retrouvailles, peut-être explosives, entre père et fille [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.