Partagez | .
Mésaventure au bord de l'eau
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Mésaventure au bord de l'eau   Lun 11 Sep - 11:45



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
En train de courir



Prise en chasse

Trois feuilles… Une épine… Quatre griffes… Cela n’en finissait jamais… Chaque fois qu’elle avançait sur son interminable liste, elle gromelait, n’arrivant pas à en voir le bout… Cela faisait déjà toute une journée qu’elle vadrouillait dans le coin, furetant, utilisant son odorat pour trouver la majorité des plantes et autres ingrédients qu’elle avait besoin… La mission qu’elle s’était donnée était terriblement simple dans la théorie, mais dans les faits, réaliser une telle mixture en si peu de temps… Cela relevait du miracle… Mais ce n’était pas parce que c’était impossible qu’elle allait se défiler, oh que non ! Ce n’était pas une histoire d’orgueil, de fierté ou de vanité… C’était parce qu’elle agissait toujours ainsi, au maximum. Si, en se donnant à fond, elle pouvait sauver une vie… Alors cela en valait la peine !

Son visage laissait apparaître plusieurs rapides coupures et autres hématomes. Quelques-uns, qui, avec ses cernes, laissait croire qu’elle manquait ces derniers temps d’un peu d’attention et d’adresse… Ou simplement parce qu’elle avait l’esprit ailleurs, une chose qui n’était jamais bonne pour quelqu’un de son espèce… Combien de fois avait-elle manquée de finir en repas ? Déjà bien trop, même si, ces derniers mois, elle avait sût se faire une place respectable dans la société humaine, bien que plusieurs regards mauvais furent lancés dans sa direction…

Après tout, qui pourrait faire confiance en une Kitsune ? Qui pourrait croire le moindre mot d’une personne dont la race était réputée pour la malice ? De nombreux tours avaient été joués par ces créatures magiques, mais ça, elle s’en détachait grandement. Qu’est-ce qu’elle était le plus ? Humaine ou animale ? Elle parlait, communiquait, riait, s’amusait, s’énervait, hurlait… bref, il vivait, tout comme elle était douée de bonté et de compassion… A vrai dire, la kitsune était dotée de plus d’humanité que certains êtres civilisés…

Mais bon, toutes ces choses, elle les gardait au fond d’elle, préférant se concentrer sur sa mission actuelle, qui était de s’occuper de cette potion… Il ne lui restait, à vrai dire, que deux ingrédients… Et l’un d’entre eux était tout près… Elle le sentait… Et pire que ça… Elle le voyait de ses propres yeux… Un Nekomata, de taille respectable, mal léché… Une belle saloperie, si on lui demandait directement… Elle avait comme une aversion naturelle pour ces créatures, alors en chasser une pour récupérer quelques ingrédients… Du moment qu’elle pouvait occire la bête !

Te voilà ! Allez, soit bon joueur, et se s’ra rapide ! J’dois juste te défoncer !

Elle afficha un sourire confiant dans ses capacités pendant qu’elle sortait son orbe magique, et commençait à l’enflammer. Elle avait déjà tuée des hommes en étant dans un état plus critique… Un Nekomata ne serait qu’une entrée de matière ! Elle s’en amusait intérieurement, dire qu’il y a longtemps, elle en était terrifiée… Mais plus elle grandissait, plus elle se rendait compte que certaines peur étaient irrationnelles…

Mais cela ne se passa pas comme prévu. Un autre Nekomata sortit de nulle part, hérissant son poil tout comme le premier… Puis un autre, et encore un autre… Rapidement, la Kitsune, sans même avoir engagée les hostilités, se retrouva à huit contre un… Autrement dit, les choses s’inversèrent, elle avait perdu ses avantages, et là… Autrement dit… Il n’y avait qu’une seule technique !

La fuite !

C’est ainsi que l’on pouvait voir sur la plage, avec un ralenti digne des plus grands films, une kitsune d’apparence humaine être poursuivie par un bon nombre de chats à deux queues, ayant visiblement un problème avec elle… Les négociations ne s’étaient pas forcément bien déroulées, et actuellement, elle essayait de les semer… Ou autre, si possible d’en isoler un… Restait à savoir comment elle allait s’en sortir... Mais une chose était sûre…

Elle s’en sortait toujours !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Mer 13 Sep - 0:43

- Mésaventures au bord de l'eau -

- Aujourd’hui, Taki, tu deviens un homme.

J’avais annoncé cela de la manière la plus sérieuse possible. Un pied relevé par rapport à l’autre en le posant sur une pierre, le poing serré et dressé vers le ciel, les yeux perdus dans le creux de l’horizon et remplis d’étoile. J’avais tenu cette pause pendant plusieurs secondes avant de devoir continuer suite au manque de réaction de mon disciple :
- Bah alors... tu n’as rien à dire ? Pas de petites remarques maline pour me contredire.
- Disons que ça fait la septième fois ces derniers mois que vous me faites tout ce cirque avec cette phrase et cette pose. Mais à chaque fois, en plein milieu de l’entraînement, vous finissez par trouver un autre truc plus important et je ne peux pas continuer. Je commence à en avoir marre moi...

J’allais le regarder d’un air sévère, mais je ne pus me résoudre à garder ce masque. Il avait raison, parfaitement raison même. Plus le temps passait, et plus je faisais ce qui est en mon pouvoir pour retarder l’entraînement. Je lâchai progressivement mon sourire et m’assis sur le rocher, la tête entre mes deux paumes. En fait, plus je pensais à cette histoire d’entraînement et plus j’avais un problème avec. Quel problème, me demanderiez-vous. C’était très simple. J’avais perdu l’envie de lui apprendre le Panzer Kunst. Non pas qu’il n’était pas capable de maîtriser les enseignements que je pouvais lui fournir, bien au contraire. Taki avait su me prouver qu’il était un jeune homme aux ressources incroyables. Non, c’était plus complexe que ça. Plus je regardai autour de moi, plus je voyais que la guerre allait finir par éclater, que je n’avais pas été rapide à obtenir la renommée pour essayer de convaincre l’empereur d’abandonner cette idée de guerre. Et, dans mon esprit, si Taki venait à apprendre le Panzer Kunst, il allait finir par l’utiliser dans le contexte de la guerre. Autrement dit, il n’allait devenir rien de plus qu’une arme. Et je refusai que cet évènement se produise. Mais comment lui expliquer. “Désolé Taki, je refuse de t’apprendre un art de combat car une guerre approche. Je ne souhaite que ta sécurité après tout” Non, ça n’allait pas. Taki reprit la parole :
- Et puis vous ne m’avez toujours pas expliqué ce que nous foutons dans les territoires neutres alors que Fuyu est sur le point d’envahir le sud.

Je devais retrouver quelqu’un. Ou plutôt, je voulais retrouver quelqu’un. Une personne connaissant ce monde depuis bien plus longtemps que moi et qui avait décidé de dédier sa vie à protéger les territoires neutres. Je savais qu’il saurait me conseiller, malgré son jeune âge apparent. J’avais laissé Yuuka à Chikai, étais partie en compagnie de Taki pour le retrouver, sans une seule information sur sa location exacte. Petit par petit, j’avais fini par récolter assez de données pour espérer réussir ma quête. C’est pour cette raison que Taki et moi, nous trouvions près du bord de l’océan. J’avais entendu dire qu’il se reposait depuis quelque temps dans un village non loin de notre position, mais je n’étais pas sûr à cent pourcent. Si je n’en avais pas fait part à mon disciple, c’était d’abord, car ça ne le regardait pas et puis parce que je ne savais pas non plus quoi lui dire. Je m’étais donc fourré dans une situation qui me tuait mentalement et dont je ne savais pas comment m’en sortir.

C’est alors que la providence me tomba sur la figure. En regardant vers l’océan, je vis une scène des plus loufoque. Une fille courait sur la plage et était poursuivie par une bande de nekomata enragés. Je m’exprimai en reprenant mon sérieux :
- Tu vas rire, mais je crois que quelqu’un a besoin de notre aide. Toi, tu cours rejoindre la fille et moi, je vais attirer l’attention des minous.

Il roula des yeux, mais s’exécuta et commença sa course vers la pauvre fille. Quant à moi, je ramassais un caillou sur le sol et le lançais de toutes mes forces sur un des pauvres animaux. Il se retourna, les yeux injectés de sang, souhaitant savoir qui avait commis cet affront. Ses camarades firent de même et décidèrent finalement de changer de victime pour s’en prendre à moi. Je m’enfuis donc en m’éloignant de la plage – et par conséquent, de Taki et de l’autre fille – et les laissait me suivre pendant plusieurs minutes. Ma vitesse et mon endurance étaient bien plus que suffisante pour ne pas me faire attraper le mollet par une de ces bêtes et je les gardai juste à bonne distance pour qu’ils aient l’impression de pouvoir me rattraper. Puis, une fois que j’estimai les avoir éloignés suffisamment. Je fis demi-tour, sautai au-dessus de la horde et accélérais comme jamais pour retrouver mon disciple.

Celui-ci se trouvait bien au côté de la jeune fille. Cette dernière d’ailleurs, à bien y regarder de plus près, avait une bien étrange apparence. Des cheveux rouges flammes, de petites oreilles touffu et d’autres détails tout aussi étonnants. Je ne pus retenir un :
- Vous, z’êtes pas humaine, que je me trompe pas. Mais bref, dépêchons-nous de partir d’ici avant que les chats veuillent se faire une machine... Il y a un village non loin. Quant à toi, je pointai Taki, je t’expliquerai tout là-bas.
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Mer 13 Sep - 10:36



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Avance sur le sable



La demoiselle aux trois queues

Admettons le, les choses ne tournaient pas vraiment en faveur de la demoiselle aux longues oreilles… Poursuivie par une bande de féroce Nekomata territoriaux, elle se retrouvait à devoir fuir ses ennemis jurés, alors qu’en un contre un, elle n’aurait fait qu’une seule bouchée de ceux qui possédaient neufs vies… Un coup d’orbe par-ci, une illusion par là… Elle aurait put les battre calmement et sans aucune difficulté… Mais ici résidait la faiblesse de la kitsune, c’est qu’elle ne pouvait guère combattre plusieurs ennemis à la fois… Elle ruminait, clamant qu’elle aurait sa revanche dès lors que la situation s’inversera, mais loin d’être idiote ou suicidaire, elle attendrait un autre jour, une autre occasion…

Mais il semblait bel et bien qu’elle avait de la chance aujourd’hui ! Deux personnes, des témoins inatendues, vinrent lui permettre de sortir de ce guépier, c’est en tout cas ce qu’elle remarqua lorsque les Nekomatas changèrent de direction, après que l’un d’eux manqua de se faire assommer par un caillou, le laissant tout de même bien sonné, ce qui fit qu’il accusait un retard de plus en plus grand sur ses congénères… Encore une fois, l’on pouvait dire qu’elle avait une sacrée bonne étoile ! Lançant un sort pendant qu’elle se cachait derrière un rocher, elle fit s’effondrer le Nekomata sur le sable, atteint d’une subite envie de sommeil, pendant qu’une personne, un jeune homme, s’approchait d’elle pour s’assurer qu’elle aille bien…

Après, la suite qu’il pouvait avoir dans ses idées… Ça, elle ne présumait de rien, et pour le moment, ce n’était pas ça qui l’intéressait. Dès lors que le groupe s’était bien éloigné, elle s’approchait de la bête endormie, avant de sortir son couteau, et d’occire la créature d’un coup bien précis au niveau de la nuque. Et voilà comment on se débarrassait d’une telle bête ! Elle afficha un sourire satisfait, avant de récupérer ce dont elle avait besoin… Les pupilles du félin. Elle ignorait à vrai dire quel effet en particulier cela aurait sur sa mixture, mais si c’était dans les recettes, alors il fallait bien qu’elle suive ceci…

En tout cas, sous surveillance du jeune homme, elle fut bien obligée d’attendre la personne qui avait prit ces risques pour la débarrasser de ces créatures… D’autant qu’elle avait put faire son affaire dans cette histoire. Ce fut en tout cas une jeune femme, plus petite que la Kitsune, portant des marques d’acier et de fer sur le visage, qui s’avança… Oh, et une queue bien libre. Mais sur ce point, pouvait-elle vraiment critiquer ? La Kitsune en avait trois fois plus… C’est ainsi que le dialogue s’engagea… Et pour commencer sur un point… Des plus évidents…

Pas humaine ? Ça se voit tant que ça ?

Elle sourit en même temps qu’elle faisait agiter ses trois queues dans les airs, montrant en effet qu’elle n’était pas spécialement de la même race que ceux qui s’inventaient des guerres et des conflits sur des différences minimes et des croyances opposées…

J’ai d’quoi penser qu’c’est réciproque, non ? Bref, allons au village, avant d’servir de repas à ces minets. Pas envie d’les revoir plus longtemps, si ce n’est inanimés ou en tapis !

Elle commença du coup à ouvrir la marche, d’un pas certain, avant de se retourner, tout en marchant, pour dire, astucieusement :

Au fait, merci du coup d’main ! J’m’appelle Alycea Kitasu, kitsune, vagabonde, et druidesse à mes heures perdues ! C’est peut-être pas le meilleur moment pour s’improviser une ballade dans c’coin là du monde, mais bon, tant qu’il y a une route, y’a des gens pour l’emprunter !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Ven 22 Sep - 0:35

- Mésaventures au bord de l'eau -

Je n’ai jamais su si c’était parce que j’étais particulièrement insultante ou si c’était parce que les autres étaient particulièrement susceptibles, mais il suffisait de faire une remarque factuelle sur l’apparence de quelqu’un pour se prendre le bâton dans la figure. Dans le cas de la jeune fille-renarde, elle me fit noter que je n’avais pas une apparence très humaine non plus, comme si je n’avais pas le droit d’être surprise par l’existence d’une personne avec des oreilles et des queues-de-renard. Trois, qui plus est. Alors oui, j’avais une queue de chat, mais j’étais un robot... Ce n’est pas une vraie excuse, c’est ça ? Bah, passons et oublions tout de cette remarque.

Taki, la femme mi-renarde mi-chieuse – oh, je rigole, foutez-moi la paix – et moi décidions finalement de quitter la plage pour nous diriger vers le village. Il n’était qu’à un petit quart d’heure de marche, donc le voyage allait se faire vite. L’inconnue se présenta sous le nom d’Alycea Kitasu et donna une liste des métiers qu’elle aimait faire. Apparemment, elle venait dans les régions des territoires neutres qui pouvaient être les scènes d’une bataille d’un jour à l’autre parce que... En fait, je n’avais pas bien compris les raisons l’ayant poussé à venir ici. Peut-être aimait-elle vraiment rencontrer des gens sur les routes. Curieux. Je décidai d’en faire de même pour Taki et moi :
- Je suis Gally et, tu as raison, je ne suis pas tout à fait humaine non plus. Et voici Taki, mon disciple.
- Si j’avais un maître qui serait vraiment prête à m’apprendre quoi que ce soit...
- Oh, je t’ai dit que je t’expliquerai mes raisons une fois que j’aurais retrouvé cette personne... Excuse-nous pour nous donner en spectacle, Alycea. J’ai un peu menti à Taki et je paie ce que j’ai planté...

Taki resta silencieux tout le reste du voyage. Moi aussi. Cela devait créer une sale ambiance pour la pauvre kitsune qui s’était finalement retrouvé au milieu de deux personnes qui refusaient de s’adresser la parole. Elle qui aimait rencontrer des gens sur les routes, nous allions la vacciner aux mauvaises rencontres. La providence se présenta sous la forme du village, qui se révéla finalement à nous. Toujours dans le silence le plus complet, je me dirigeai, suivie de Taki et peut-être d’Alycea vers la taverne. Une fois devant, j’ouvris la porte et regardai tous les clients. Je le repérai assez vite et je m’énonçai, la voix glorieuse :
- Taki, voici le seul et l’unique, Yoshimaru de la Main d’Argent.

Ledit Yoshimaru était affalé à une table, le nombre de bouteilles présentes dépassant surement les limites autorisées par le corps humain. Il ne ressemblait cependant plus tellement à ce dont je me souvenais. Son kimono était sale et déchiré par endroits et il n’avait plus de sabre à la ceinture. C’était presque étonnant qu’il avait encore de l’argent à dépenser en binouze. Taki leva un sourcil :
- C’est pour ça que tu m’as trimbalé jusqu’ici ? Pour retrouver un poivrot venant noyer son malheur dans la boisson.
- Oui, mais non, repris en venant m’asseoir à la même table que l’épéiste. J’ai rencontré Yoshimaru dans une opération de sauvetage d’otage. C’est un des hommes les plus posés et les plus doués que j’ai pu voir en action dans ce monde. Je ne sais pas exactement comment t’enseigner le Panzer Kunst et, en attendant que je trouve une méthode, j’aimerais que tu aies un vrai percepteur martiale. Par contre, tu vas devoir me faire une promesse.
- Dis toujours...
- Jure sur ton honneur, ta vie et ton bras droit que tu n’utiliseras pas tes capacités durant la guerre qui arrive.
- Quoi ?
- Jure de protéger le peuple de Kosaten, pas seulement celui des territoires neutres ou de Seika.
- Je... hésita-t-il quelques secondes avant de me répondre pleinement déterminer. Je te le jure.
- Parfait, souriai-je, soulagé. Maintenant, il ne reste plus qu’à réveiller Yoshimaru et lui faire accepter de devenir ton nouveau maître. Alycea ? Tu aurais pas quelque chose pour désivrer – ce n’est pas un vrai verbe – le monsieur ici présent.

Apparence de Yoshimaru:
 
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Ven 22 Sep - 15:01



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Dans la taverne



Désivrer le mal

La Kitsune était plutôt du genre à se moquer quelque peu de son apparence. Après tout, elle conservait depuis bien longtemps toujours la même, sans chercher à masquer ce qui faisait d’elle ce qu’elle était… Si elle aurait voulut s’amuser, ou créer la panique, elle aurait prit un visage plus connu… Cela aurait été bien drôle de déambuler à Seika en prenant les traits de son empereur, ou d’une autre personne reconnue mondialement… Mais à la place, elle avait conservée ses habitudes… Depuis qu’elle maîtrisait mieux ses pouvoirs de métamorphose, et qu’elle était maintenant capable de transformer par la même occasion ses vêtements, elle pouvait aussi cacher ses appendices inhumains, mais elle préférait les laisser à l’air libre… Déjà parce qu’elle se sentait plus à l’aise ainsi, profitant véritablement de son apparence unique, mais aussi pour les autres… Après tout, découvrir la véritable identité de quelqu’un après s’être trompé était souvent rejeté sur l’autre comme un mensonge ou une trahison… Elle jouait maintenant franc jeu dès le départ, on l’aimait ou on la rejetait, à prendre… Ou à laisser.

Ainsi, le duo qui avait été responsable de son sauvetage était Gally, la demoiselle non-humaine comme elle, et Taki, son disciple. Elle fit un sourire intérieur en entendant ce mot, sans oublier une petite pointe de nostalgie envers le livre qu’elle transportait en permanence… Elle aussi était la disciple d’une autre personne, mais contrairement à Gally, sa maîtresse avait été efficace et dévouée, répondant aux interrogations de sa disciple, et en la lançant sur cette voie… Il était vrai qu’elle avait disparue, mais… La Kitsune ne se décourageait pas. Elle honorerait son nom et se mémoire en devenant excellente, pour prouver à tous qu’elle avait suivit les enseignements de la meilleure ! Et elle se permit un petit commentaire, même si la situation ne s’y prêtait pas nécessairement.

Bah… Si faut jouer ainsi, chuis toujours une disciple aussi, et probablement que j’le resterai à vie. Et pour une kitsune, ça fait bien longtemps.

Elle sortit nonchalement le livre, le laissant fermé, quand bien même les spectateurs pouvaient voir de multiples marques pages un peu partout dessus, ainsi qu’un usage très fréquent. C’est avec une pointe de nostalgie qu’elle annonçait, sans penser au malaise qu’elle allait entretenir :

C’est tout ce qu’il me reste d’elle.

Une fois le grand silence devenu maître de la conversation jusqu’au village, le groupe se retrouva rapidement à la taverne, destination de choix et bien fameux lieu de débauche et de beuverie. Un petit piano dans le coin, dans un état déplorable, laissait croire qu’un précédent client n’avait pas été très réceptif à l’art, et qu’il avait préféré finir sa liqueur dans une petite bagarre générale, aux frais du tenancier, bien évidement. Dans tous les cas, ce fut vers un des gars bien patraque que Gally emmena le groupe, pour présenter… Un certain Yoshimaru…

Il est pas très… En forme, votre gars. J’dirais plus qu’il est au fond du trou qu’autre chose… Et à compter les mouches, je dirais qu’avec quelques verres de plus, c’est au fond d’un trou qu’on l’aurait r’trouvé.

Dans tous les cas, la discussion maître-disciple s’engagea… Ainsi, cet homme… Ou ce qu’il en restait, allait devenir le maître provisoire de l’apprenti, pendant qu’elle… Allait essayer de trouver une méthode pour enseigner ceci… Bref, un plan assez vague, qui pouvait à vrai dire ressembler à une fausse promesse… Néanmoins, elle ne critiquait pas. Si au moins ce jeune homme pouvait apprendre à utiliser quelque chose pour sa propre défense, cela ne serait pas de mal pour lui, surtout par les temps qui courent… Mais ce fut la demoiselle qui lui demanda d’intervenir, pour dessaouler l’ivrogne…

Et bah… J’dirais que c’est plus les services d’un fossoyeur qui faudrait, mais j’vais voir c’que je peux faire…

Heureusement, elle connaissait bien ce sort, l’ayant utilisée déjà plusieurs fois sur sa pauvre tête… Elle ne tenait pas du tout l’alcool, mais cela ne l’avait pas empêchée plusieurs fois de s’y essayer à regret à chaque fois… Mais elle pouvait être têtue… Bref, elle s’approcha de Yoshimura, non sans exprimer un certains dégoût quand à l’odeur de mort qu’il avait, et de lui poser les deux mains sur les tempes, pour ensuite faire que ses mains s’illuminent. Le bougre allait se réveiller dans la minute.

Voilà, il devrait se remettre sous peu dans l’bon état… Tiens question, c’quoi le Panzer Kunst ? J’connais ce qu’est un panzer, et j’crois pas qu’c’est un style martial… C’est plutôt même une grosse boîte en fer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Mer 27 Sep - 23:01

- Mésaventures au bord de l'eau -

Alycea était vraiment serviable. Et drôle dans le même temps. Elle avait un sens de l’humour un peu similaire au mien, à toujours rebondir sur les éléments les plus ridicules d’une situation pour les rendre encore plus ridicules. La remarque qu’elle fit sur Yoshimaru n’était pas dénuée d’intérêt cependant. C’était effectivement très étrange de voir cet homme dans un état pareil. Il m’avait pourtant laissé une impression très noble et très professionnelle de sa part. Le Yoshimaru que j’avais en face de moi était vraiment dans un état déplorable, des mouches pouvant presque faire croire à une mort. Malgré ça, Alycea accepta de faire quelque chose pour aider notre pauvre gars à se sortir de la torpeur de l’alcool. Elle s’approcha de lui, fit quelques gestes d’ésotériques et annonça avec confiance qu’il allait bientôt se réveiller l’esprit clair.
- Merci beaucoup Alycea. C’est une aubaine qu’on soit tombé sur toi. Et pour répondre à ta question, le Panzer Kunst, c’est bien un art martial. Traduit, ça donne littéralement “Art de l’armure”. À la base, c’est un art utilisé par les cyborgs, des humains fait de métal comme je le suis. Le principe est de se caler sur les mouvements de l’adversaire pour le frapper quand il est le plus vulnérable. Le truc, c’est que ce n’est pas un art qui convient à un humain de chair et de sang. J’ai bien un ami qui avait réussi à maîtriser les techniques sans être un cyborg, mais je n’ai encore aucune idée de la manière dont il s’y est pris.

C’est alors que l’ancien épéiste se releva brusquement en criant :
- Fils de pute de salaud de Tatsu. Si je te retrouve, je te crève.

Alors qu’il haletait de s’être énervé juste après s’être réveillé, je me demandais sincèrement ce qu’il venait de se produire. Un silence de plomb s’installa dans l’auberge, les autres clients regardant d’un air peu content celui qui venait de troubler leur tranquillité. Qui était ce “ Fils de pute de salaud de Tatsu” ? Et pourquoi Yoshimaru voulait le tuer ? J’allais devoir poser pas mal de question. Il se tourna vers moi :
- Qu’est-ce que je fais là ? Et vous êtes qui, vous ?
- Très bonne question. Tu te trouves dans un bar. Je suis Gally, et voici Taki et Alycea. Tu ne te rappelles pas de moi ?
- Gally ? Non, j’crois pas...
- Mais si Gally, l’élue qui t’a aidé à secourir tous ces gens dans la forteresse.
- Mais oui !!! Gally ! Je m’en souviens maintenant... Qu’est-ce que tu fais là ?
- Bah, je venais te chercher pour te demander un service, mais je t’ai trouvé dans ce bar miteux. Tu peux nous expliquer comment t’as fini ici ? Mais avant... Tavernier, trois liqueurs de coco et un verre de lait pour le mec à moitié-mort !

Nos commandes arrivèrent alors que Yoshimaru commença à nous faire part de son histoire. Peu après que Shiryoku devint allié avec Fuyu, les membres de la Main d’Argent, le groupe de miliciens que dirigeait Yoshimaru, perdirent peu à peu espoir de conserver la neutralité des territoires neutres. Abandonné de ses amis, le bretteur avait fini par faire la rencontre d’un certain Tatsu qui lui proposa d’entrer dans la résistance contre Fuyu. Au début, tout sembla aller bien, mais le bretteur comprit que Tatsu se fichait de ramener la neutralité et qu’il souhaitait juste profiter du chaos ambiant pour foutre encore plus la merde. Quand il se rendit compte de ça, Yoshimaru provoqua Tatsu en duel. Il échoua à le vaincre et son épée fut volée. Déprimé, Yoshimaru commença à vagabonder dans les territoires et avait fini par arriver ici.
- Mais, s’il vous plaît, appelez-moi simplement Maru.
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Mer 27 Sep - 23:34



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Dans la taverne



Histoire tragique entre deux verres

Retirant ses mains des temps de celui qui était la raison de la venue de l’élue de Seika ici, la Kitsune ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire en coin, plutôt satisfaite de son action. C’était peu, mais un petit service de temps à autre ne l’empêchait pas de trouver le sommeil, bien au contraire. Elle n’était pas vraiment du genre à se soucier de la manière dont elle pourrait optimiser sa façon d’agir, ou même à vouloir sauver toutes les personnes qui pourraient être croisées… Elle était beaucoup trop terre à terre pour ça. Des fois elle aidait, des fois non, c’était ainsi qu’elle allait, sur sa route, sur son chemin, bousculant ceux qui tentaient de la ralentir ou de l’arrêter…

Dans tous les cas, la cyborg présenta ainsi l’art qu’elle connaissait, et qu’elle n’avait put apprendre à son disciple… C’était bien loin de l’imposante machine de métal, certes mastoc, mais plutôt lourde dans ses actions… Mais cela tirait son nom du fait que ses utilisateurs étaient à moitié faits du même blindage qui constituait l’armure du blindé… Cela semblait être assez précis comme technique, pas le genre que l’on pouvait apprendre dans un dojo… Et la demoiselle n’avait pas le savoir pour l’enseigner à son disciple… Ou peut-être que le disciple n’avait pas ce qu’il fallait pour apprendre un art qui normalement, lui était inaccessible… Elle réfléchit un court instant, sur une manière de présenter ceci à Taki, mais elle fut interrompue par le réveil brutal de son patient, qui cria de si bon matin des mots à l’élégance rare, et à la délicieuse volupté…

Et bah… J’aurais peut-être dût faire quelque chose pour son odeur…

La kitsune passa plusieurs fois la main devant son nez tout en disant ceci. Son odorat était bien plus développé que celui des humains, et elle souffrait donc bien plus de ce fumet que dégageait l’haleine de l’individu… Néanmoins, même si elle avait fait de nombreux progrès, ceci n’était pas dans ses cordes, et elle était bien obligée de s’accommoder de ceci… Elle avait sentit pire, bien évidement, mais elle avouait sans la moindre peine qu’elle préférait à ceci un nombre considérable de situation plus… Plaisante…

Mais bon, si on lui avait demandée de dessaouler cet homme, c’était pour qu’il parle… Et c’est ce qu’il fit, d’abord en questionnant l’identité du groupe, avant de bientôt finir par être cuisinné par la cyborg, qui lui fit raconter son histoire… Ainsi, en cherchant à se battre contre Fuyu, il avait mal finit, trahit par ceux qu’il avait rejoint… Cela fit un petit écho dans la tête de la Kitsune, qui écoutait sans rien dire, buvant tout de même ce qui lui avait été servit. Pour tout avouer, elle n’était pas spécialement intéressée par lui… Chaque personne dans ce monde avait sa propre tragédie à raconter ou à vivre, et bien souvent, ceux qui s’en plaignaient étaient les moins prompts à se bouger pour régler ses problèmes…

Et donc… C’était ça, celui qui allait devenir le maître de Taki ? Un homme qui avait perdu ? Il avait d’abord perdu ses proches, ses camarades, pour perdre un combat, pour perdre son honneur, et enfin perdre la raison ? La seule chose qui lui restait était sa vie, mais avait-elle la valeur qu’on lui attribuait, ça, elle en doutait, mais si la cyborg avait pensé à lui, c’était qu’il avait quelque chose d’intéressant, donc elle ravisa ses idées de simplement partir, laisser cet ivrogne à sa consommation, pour voir ce que pouvait avoir comme idée Gally, bien qu’elle avait une idée de comment cela allait se terminer…

Et laisses-moi deviner… C’est le moment où t’as le choix entre rester ici et de te noyer dans l’alcool jusqu’à ce que ta bourse soit vide, pour ensuite vivre une vie misérable, ou de relever la tête, et d’aller reprendre ce que t’as perdu, honneur, lame et vigueur… Et dans le sens que même si c’est suicidaire, ce sera toujours mieux que de finir mort de faim dans un caniveau…

Elle se bascula un peu en arrière, avant de revenir au botu de quelques secondes, pour se tourner vers Gally.

Et j’imagine que dans la deuxième option, il aurait un peu de soutien, non ? Service contre service, je suppose ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Dim 1 Oct - 0:11

- Mésaventures au bord de l'eau -

Entendre l’histoire de Yoshimaru me rappela quelque chose de fondamental et que j’avais pourtant tendance à oublier plutôt facilement depuis mon arrivée dans ce monde : la situation des territoires neutres n’était pas très éloignée de celle de Mars. Une nation déchirée à cause d’une guerre entre trois autres, qui se voyait obligée de choisir un camp pour espérer ne pas finir en chair à pâté. Mais cette décision se retournait finalement contre les territoires neutres dont les habitants n’étaient pas forcément d’accord avec le choix du pays allié, causant des tensions internes qui pouvaient escalader et exploser à n’importe quel moment. Alors, certes, les territoires neutres n’étaient pas une nation à proprement parlé, le nom décrivant bien la réalité des faits. Mais Shiryoku avait une influence telle sur la région qu’il était difficile de dire qu’elle gérait les territoires neutres. Dans tous les cas, ça ne faisait que renforcer mon envie de mettre fin à cette guerre. Pour restaurer la neutralité de ces terres et pour éviter que de pauvres orphelins de guerre ne suivent le même chemin que celui de Yoko.

Taki semblait un peu troubler par l’histoire de Maru. Lui qui avait grandi à Shiryoku, ça lui avait fait un choc d’apprendre que la grande cité marchande avait accepté de céder sa neutralité pour s’allier avec la nation du nord. Et même depuis que nous voyagions ensemble, il n’avait pas cessé de me parler des peurs qu’il avait concernant la guerre qui semblait gronder si loin et si proche en même temps. Quant à Alycea... Bah, je pense pouvoir dire qu’elle s’en battait les queues. C’était comme si elle avait déjà entendu ce genre d’histoire des centaines de fois. Cependant, elle paraissait dubitative à propos de quelque chose. J’ignorai quoi exactement, mais elle devait se demander si je n’étais pas conne à vouloir faire confiance à un type comme lui. Bon, il faut bien dire qu’elle ne l’avait pas vu à son meilleur. Mais même si Yoshimaru était dans un état déplorable, je savais qu’au fond de lui, il avait encore une petite flamme qui n’attendait qu’un peu de bois pour repartir en un bûcher flamboyant et à faire cramer des pucelles appeler par dieu. Mais Alycea avait son mot à dire. D’un ton sarcastique, comme si elle avait déjà fait l’expérience d’une conversation comme celle-ci, elle exposait les deux choix qu’avait l’épéiste à présent. Soit il prenait sa revanche, soit il continuait de vivre comme un ivrogne. Ce dernier répondit :
- Ce n’est pas une question d’honneur, de lame ou de vigueur. C’est une question de protéger les territoires neutres. De réparer l’erreur que j’ai causée. Mais oui Gally, je n’y arriverai pas sans ton aide.

Je me reculai dans ma chaise, prenant ma liqueur de coco pour la vider cul-sec. J’avais besoin de réfléchir quelques instants. Bien sûr que j’allais accepter sa demande, j’avais besoin de son aide pour Taki. Mais j’étais soucieuse à propos de ce Tatsu. Je sentais que ça n’allait pas être une partie de plaisir pour s’en débarrasser :
- Qu’est-ce que tu peux me dire de plus sur ce gars qu’on doit battre...
- Tatsu ? C’est un manipulateur né. Je ne sais pas s’il a un jour été motivé par de nobles desseins, mais il ne souhaite rien de plus que de causer du chaos juste à plus soif.
- Une quelconque idée pour s’en occuper ?
- En fait, j’ai eu le temps d’y réfléchir. Tatsu est très joueur. Il ne laisserait jamais passer une occasion de faire un pari. Reste à trouver de bonnes mises...
- Tu crois qu’il se laissera faire s’il perd ?
- Pas du tout, mais ça peut suffisamment l’énerver pour qu’il ne puisse plus raisonner rationnellement.
- Donc, le plan, c’est de l’humilié pour le faire rager et de le battre enfin dans un combat.
- Ouaip.
- Ca me plaît. Tu sais où trouver Tatsu.
- Ouaip, son camp est pas trop loin en ce moment.
- Bah, c’est parfait. On partira demain matin. Pour le reste de la journée, je te propose de te rendre un peu plus présentable. Id est, te couper la barbe, les cheveux, te trouver de nouveaux habits, te laver un coup et se reposer pour être frais demain matin pour bien lui casser la bouche. Ça vous va tous ?

Note:
 
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Lun 2 Oct - 13:16



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Sortie



Le doute s'installe

La kitsune regardait d’une manière vague dans la direction de l’ancien épéiste qui se retrouvait dans le pire des états. Elle n’était plus forcément si attentive, et avait un peu la tête ailleurs… Elle avait des chose à faire déjà, une potion à terminer à laquelle il manquait encore un ingrédient, et il fallait qu’elle aille la livrer dès lors que ceci serait fait… Mais pour le moment, en compagnie de la cyborg et de son groupe, elle n’avait pas forcément eu le temps de s’y consacrer… Ce qui lui manquait actuellement était une fleur plutôt rare, que l’on trouvait au cœur des arbres morts, ayant été frappés par la foudre. Le climat des territoires neutres étant plutôt clément… Cela allait être compliqué.

Dans tous les cas, le surnommé Maru (elle n’allait pas louper l’occasion de raccourcir son prénom, comme elle le faisait souvent) lui répondit que ce n’était pas pour lui qu’il cherchait à redevenir l’homme qu’il était précédemment, mais pour protéger les territoires neutres. Peut-être que cela était sa plus noble intention, mais il ne pourrait pas le faire sans les trois éléments qu’elle avait citée tantôt. Un cadavre en devenir ne pourrait rien protéger, ni personne.

Après quoi, Gally et lui commencèrent à établir le plan qu’ils auraient besoin… Le provoquer pour ensuite le défier ? Cela semblait être un brin compliqué. Une flèche ajustée, une fiole de poison, une dague au niveau de la gorge suffisaient bien souvent pour faire tomber même des colosses. Le tout était d’avoir l’effet de surprise, l’art d’être discret et l’initiative de l’affrontement. Cela pouvait sembler lâche, mais au moins, ceci avait le même effet, et avec un nombre de risques souvent moindre… Mais bon, elle se plierait à la manière de faire de ce groupe…

De toute façon, était-elle réellement invitée ? Elle n’avait fait qu’accompagner la cyborg jusqu’à l’auberge, et s’était acquittée en le rendant dans un état potable, où il pouvait discuter normalement. Au moins, il ne faudrait pas attendre des heures et des heures pour pouvoir obtenir de lui les tant convoitées informations, qui allaient mener droit dans la gueule du loup, au cœur du danger... Au croisement de la mort et de l’agonie… Un sombre présage en somme.

Néanmoins, elle haussa les épaules et soupira lorsque Gally annonçait qu’elle allait s’occuper de lui, le rendre à nouveau présentable. Elle doutait que ce genre de chose permette à l’ancien guerrier de retrouver l’entièreté de ses capacités, et de pouvoir se targuer d’un combat singulier avec son ancien chef… Ce serait probablement à la cyborg de s’en occuper… Ou bien à elle, mais souhaitait-elle véritablement se mettre autant en danger pour des inconnus ? Elle l’avait déjà fait par le passé, mais cela appartenait à d’autres époques. Elle était druidesse, pas combattante, et si ses sorts pouvaient lui permettre de se battre, elle ne se spécialisait pas dedans, contrairement à la maîtresse du Panzer Kunst…

Donc en tout cas, ils comptaient partir demain matin… Cela lui laissait le temps de se décider, et le temps de faire ce qu’elle devait faire. Se levant rapidement tout en finissant ce qui lui avait été servit, elle passa ses bras derrière sa nuque, en commençant à partir, tout en disant :

Demain au lever du soleil du coup ? Si je n’y suis pas, partez sans moi. J’ai un truc sur le feu à terminer.

Elle ne laissait pas la chance aux autres de contester ou d’approuver qu’elle était sortie de l’auberge, se dirigeant vers les bois les plus proches. Elle laissait un doute tout de même, mais c’était elle aussi qui le subissait. Serait-elle présente pour aider des inconnus ? Ça, seul le temps le dira…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Lun 9 Oct - 23:31

- Mésaventures au bord de l'eau -

Alycea paraissait absente alors que je réglais les derniers détails du plan avec Maru. Je voyais bien dans son regard qu’elle n’était pas spécialement attirée par l’idée de venir avec nous. Chose compréhensible, puisque nos affaires ne la concernaient pas. Elle nous était tombée dessus par hasard et avait besoin d’aide. Mais en dessaoulant l’ancien épéiste, elle avait remboursé la dette qu’elle avait envers moi. Une dette dont je ne l’avais pas contrainte à remplir. C’était sa gentillesse qui l’avait poussé à agir comme cela. Généreuse, elle l’était sûrement.

Quand elle se leva pour nous annoncer qu’elle avait quelque chose à régler avant de considérer l’idée de nous accompagner, je ne contestai absolument pas. Elle était libre, je n’allais pas la forcer à participer à un plan qui ne l’intéressait pas. Ç’aurait été salaud de ma part. Maru me jeta un regard, ne sachant pas encore qu’elle n’était qu’une brève connaissance. Je lui expliquai alors rapidement qui elle était, pourquoi je l’avais secouru alors qu’elle se faisait poursuivre par une bande de nekomata et comment elle avait utilisé ses pouvoirs pour le réveiller. Il m’annonça qu’il comptait tout de même la remercier avant de partir pour s’occuper de Tatsu et qu’il espérait la revoir avant le matin.

Après cette discussion, les heures de cette journée s’enchaînèrent les unes après les autres. Taki, Maru et moi remplissions chacun des sous-objectifs que j’avais fixé pour nous préparer à notre opération. Après cette discussion, les heures de cette journée s’enchaînèrent les unes après les autres. Une bonne esthétique n’allait pas l’aider à mieux se battre, mais il devait faire une bonne impression. Notre but était plus complexe que de simplement virer Tatsu. Car toutes les personnes dans le groupe de ce fou le suivaient comme des fanatiques. Ils croyaient sincèrement, comme Maru à son arrivée dans le club, que Tatsu souhaitait rétablir la neutralité des territoires neutres et lui pardonnaient ses exactions les plus folles. Si nous arrivions à prouver à ses “fidèles” qu’il n’était qu’un malade en quête de chaos, si nous parvenions à les mettre en face du paradoxe sans leur laisser la possibilité de détourner le regard, alors personne n’allait prendre sa place une fois qu’il allait être viré. Sa milice allait se défaire, et chacun allait retourner à ses activités originales. Yoshimaru comprenait parfaitement ça et savait que s’il arrivait tout débrailler et avec des mouches lui tournant autour, personne n’allait le prendre au sérieux. La prestance ne fait pas un guerrier, mais elle donne l’impression au vulgaire de ne pas être un bouseux.

Une fois toutes nos courses complétées, nous retournâmes à la taverne, où nous louions les chambres pour la nuit. Comme il se faisait déjà tard, je préférais déjà m’enfermer dans ma pièce afin de me reposer, histoire d’être au top de ma forme pour le lendemain. Taki et Maru firent de même.


---------------------------------


Maru ne parvenait pas à fermer l’œil. Une pensée le perturbait et il ne s’arrêtait pas de se retourner dans son lit. Afin de régler ce problème, il préféra sortir pour faire une petite randonnée nocturne, histoire de profiter de l’air frais et calme pour se changer les idées. Il n’en avait pas parlé à Gally et ça l’énervait. Il avait eu peur de sa réaction et avait préféré se taire. Comment pouvait-il lui annoncer qu’il n’était plus l’homme qu’elle avait connu ? Comme pouvait-elle comprendre qu’il n’était plus qu’une ombre d’un passé fort et glorieux ? Et cette colère contre lui-même, cette rancœur contre ses échecs, cette peur de se tromper de nouveau, tout le dévorait. Comment vivre quand on est triste du passé, énervé du présent et effrayé du futur ? Et plus il y réfléchissait, plus ses émotions négatives s’amplifiaient. Il devait trouver un remède.

Il se rendit sur la plage, contemplant le reflet de la lune sur l’océan qui s’étendait à l’infini. Une lune pleine, éclairant d’une lumière pale, faible et blanchâtre le petit village côtier dans lequel il avait trouvé refuge. Il s’assit en tailleur. Les mains posées sur les genoux, les yeux clos, il respirait profondément, tentant de retrouver une connexion avec ses pouvoirs. Depuis qu’il était petit, il avait toujours eu un lien fort avec le monde spirituel. Il avait appris à manier l’épée, mais n’avait jamais eu à maîtriser ses pouvoirs. C’était comme si l’énergie spirituelle se laissait guider par ses mains, comme s’il ne faisait qu’un avec elle. Mais depuis qu’il avait commencé cette croisade pour les territoires neutres, qu’il avait commencé à ressentir cette colère au fond de lui, il avait perdu ses capacités, comme un enfant perdant son innocence. Avait-il fantasmé tous ses pouvoirs ? Il commençait à le croire.

Mais il repensa à Gally. Il ne comprenait pas pourquoi, mais elle ne paraissait pas être en colère. Dans son cas, elle semblait agir pour le compte d’une profonde mélancolie, comme si elle avait déjà vécu tous ces événements et qu’elle essaya de prévenir leur réalisation. Sans s’en rendre compte, car plongé dans les strates les plus profondes de son esprit, son rythme cardiaque chuta. Sa respiration se fit si lente qu’on l’aurait cru arrêtée. Il ne faisait plus un seul mouvement. Puis, une douce lumière jaune l’enveloppa progressivement. Le sable tout autour de lui semblait être sous l’effet d’un coup de vent, et un motif en spiral apparu dans le sable. Yoshimaru en était le centre.

Note:
 
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Jeu 12 Oct - 14:10



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Quelques mètres derrière Maru



Une Kitsune chez les hippies

Musique

Jusqu’où s’était-elle perdue ? Jusqu’où c’était elle enfoncée ? Là où elle était arrivée, plus aucune lumière ne parvenait jusqu’à elle. Est-ce qu’il y en aurait eu de toute façon ? Cela faisait des heures que le soleil s’en était allée, que l’agitation perpétuelle du monde s’était ralentie, pour ne laisser que peu. Bien évidement, pour certains, c’était le moment d’agir, c’était les heures des méfaits, des crimes, mais aussi de la chasse et de la survie. Chaque personne dédiait ses nuits à une chose particulière, d’autant plus que certaines paraissaient emprunte d’une énergie toute particulière…

Du mysticisme ? Elle n’était pas particulièrement croyante ou pratiquante des volontés des trois divins. Bien évidement, elle ne pouvait pas renier le fait qu’ils existaient et qu’ils dominaient incontestablement Kosaten, la querelle éternelle étant uniquement au sein de ce club très fermé… Mais pour autant, est-ce que cela voulait dire que leurs églises étaient dans le vrai ? Est-ce qu’elle prêchaient la bonne parole, est-ce qu’elles enseignaient la bonne chose à ce monde qui n’avait jamais connu le calme ? Probablement que non, la haine de son prochain n’était pas une chose qui ferrait que le monde s’unirait sous une même bannière…

Si seulement il n’y en avait eu qu’un seul, qu’il n’y avait eu qu’un unique divin… Les choses auraient été simplifiées, et tous ne seraient alors que les pions servant de distraction à ce grand marionnettiste… Mais à la place, ils étaient conviés pour une querelle éternelle… Enfin, pas elle spécifiquement, évidement ! Elle n’était pas une élue, mais à force de les côtoyer, d’en entendre les histoires, les contes et les légendes… Peut-être commençait-elle à s’identifier comme ? Elle paraissait étrange aux yeux des natifs, et ce regard était le même que l’on portait à une personne venant d’un autre monde…

C’était peut-être ça. Les Kitsunes vivaient-ils dans un monde magique, qui côtoyait celui des hommes ? Ces derniers avaient bâtis des cités, des routes, des ports et des bateaux. Ils avaient maitrisés le feu, l’acier et la magie. L’humanité était une race relativement jeune par rapport aux autres races, dont pas mal d’entre elles avaient une longévité grandement supérieure… Voir une immortalité… Elle n’était pas en mesure de remonter jusqu’à la création, mais les traces des humains n’allaient pas au delà de plusieurs siècles… Peut-être que les vestiges qu’ils avaient put laisser était comme tout, éphémère, et que demain, une autre ère se leverait, sans certains. Est-ce qu’ils en feraient partie ? Est-ce que l’humanité avait un avenir ? Elle n’en savait rien, ayant constatée les formidables capacités que les humains avaient à se détruire entre eux… Elle avait parfois l’impression de voir des enfants dans des corps d’adulte… Alors qu’elle-même n’était pas nécessairement une personne sage…

C’était juste qu’elle savait faire la part des choses. Elle savait quand être une bête, quand se fier à son instinct, à ses pulsions, mais aussi quand tendre la main… Elle était probablement la plus humaine de son espèce, tant elle avait put se façonner autour d’eux… Elle avait apprit leurs coutumes, leurs mimiques… Et elle s’en était pour ainsi dire inspirée. Loin derrière elle était le temps où elle vivait parmi les siens… Et pour tout dire, cela ne lui manquait pas. Elle avait passée de bon moment, ayant même eu ses meilleurs instants dans l’année passée… Mais cela était derrière elle, depuis la disparition de sa maîtresse et l’abandon de ses amies… Elle savait que le chemin qu’elle avait prit serait dur, surtout en avançant seule… Mais d’un autre côté, c’était une fatalité, à cause de l’espérance de vie. Elle ne pouvait pas trop se lier aux autres, au risque de tout perdre un jour ou l’autre. Elle les verrait tomber, les uns après les autres, pour finir seule dans l’obscurité…

Peut-être était-ce ce changement brusque qu’elle redoutait, et ce pourquoi elle préférait être elle-même sa lanterne qui la guiderait. Elle n’avait pas vraiment de phare pour avancer à travers la tempête qu’était sa vie, mais tant qu’elle gardait son cap, tout irait bien pour elle, non ? C’était ce qu’elle espérait, alors qu’elle ouvrait un œil, après être restée un long moment silencieuse…

Elle regardait d’une manière un peu négligente le sol qui était devant elle, jusqu’à ce que ses yeux trouvent les flammes encore vives d’un foyer qui était la seule source lumineuse et chaleur des environs, enfin, si l’on excluait de ça les quelques poivrots qui étaient aussi autour, se rinçant le gosier d’une manière abondante, tout en débattant sur des idées qu’ils pensaient brillantes, sans pour autant qu’elles le soient. Et si elles l’étaient, ce n’était que des paroles, pas des actes, pas des voies… Juste des paroles sur des utopies, vers quoi devait tendre le monde, sans qu’un seul d’entre eu ne décide de prendre ses vie en main, et de faire en sorte de la rendre meilleure rien que pour son entourage…

Ils n’étaient pas méchants pour autant, et formait une bande plutôt joyeuse et agréable, ouvert à la discussion et aux vagabonds. Sa potion, elle l’avait terminée et livrée un peu plus tôt dans la nuit, trouvant la dernière fleur qu’elle avait besoin avec un peu de chance. Une enfant sauvée d’une puissante maladie, il y avait de quoi être de bonne humeur, et pourtant, ce n’était pas vraiment le cas… Non pas qu’elle broyait du noir, non… Mais elle ne ressentait rien. Pas de satisfaction, pas d’euphorie… Ou alors cela était qu’elle avait trop ressentie auparavant, au point de ne plus savoir différencier son état normal de celui-ci ? Même si elle était au milieu des autres, elle était seule. Même s’il on lui adressait la parole, cela n’était que le silence dans sa tête. Elle parlait sans discuter, elle répondait presque mécaniquement aux paroles et aux curiosités… Au moins n’avait-elle pas ressentie de discrimination ici…

Au final… Elle était comme eux. Elle s’imaginait un monde plus beau, un monde plus agréable, mais est-ce qu’elle s’était donnée une fois la force de le faire ? Avant, oui, elle avait réussie, mais maintenant… Elle regrettait qu’Aki soit disparue, sans pour autant l’avoir recherchée aux quatres coins de ce monde… Elle regrettait que les Anglers ne soient plus que des coquilles vides, sans avoir réussie à leur donner une gifle suffisamment puissante… Au final… Etait-elle égoïste ? Est-ce qu’elle ne cherchait que son bonheur à elle ? Elle n’avait pas réussie à se démener pour les autres… Elle n’y arrivait plus… Elle l’avait fait pourtant, comme pour cette potion qu’elle avait faite… Mais elle ne l’avait pas fait pour ceux qui comptaient le plus pour elle… Et maintenant, il était trop tard. La druidesse et l’équipage n’était plus. Ouvrant un tantinet plus les yeux, elle les dirigea vers le chef de l’assemblé, un homme d’âge mur et probablement pas le plus respectable…

La féodalité… Voilà l’un des maux de notre monde… Les gens ne pensent qu’à ce qu’ils doivent, qu’à leurs devoirs… Et non pas à ce qu’ils peuvent. Un tel lien ne peut-être sain, car il se base sur une relation dominant dominé, tel un homme avec une bête. Nous ne sommes pas des bêtes mes frères ! Nous sommes égaux, tout comme nous le sommes avec nos prochains !

L’homme, surnommé Jin, n’avait pas une odeur des plus agréables, sa barbe négligée et ses cheveux sales lui donnait une apparence de mendiant… Et c’était malheureusement ce qu’il était. Il avait tout perdu ces dernières années à causes des cataclysmes qui s’étaient abattus sur Kosaten suite au mécontentement des dieux. Il avait perdu son foyer, sa famille, ses amis… D’une vie agréable et stable, il s’était retrouvé à la rue, et surtout dramatiquement seul… Mais selon ses dires, cela lui avait permit d’atteindre l’illumination, de découvrir le cœur même du génome humain, et de voir ce qu’il y avait de pire et de mieux. Il n’exprimait pas sa colère, il ne montrait que l’espoir. Il ne cherchait pas à punir, mais à montrer une autre voie, qui ne se baserait pas sur des dieux, mais sur les hommes eux-mêmes. Un humaniste donc ? Un fou selon la majorité des gens, un prophète selon les quelques personnes qui étaient présentes ici… Et pour la Kitsune, c’était surement un mélange des deux, ne le connaissant que depuis peu.

Quand fut la dernière fois que vous avez vu votre mère ? Vos frères et sœurs ?

Euh… Il y a plusieurs mois… Mais je pense à elle chaque jour.

Cela fait des années que je n’ai pas vu les miens. Et même si les portes de l’outre monde m’étaient ouvertes, je ne chercherai pas à y entrer. Car je vois en chaque personne un membre de ma famille. Chaque âme en ce monde est à mes yeux aussi rattachée à moi que pourrait l’être mon propre enfant. La doctrine du sang n’est que pour privilégier les avantages des puissants. C’est la voie du cœur qu’il faut suivre, s’affranchir des barrières, des castes et de nos différences.

Même si elle ne participait pas à la discussion, la Kitsune écoutait. Ce n’était pas comme-ci elle avait quelque chose de mieux à faire toutefois, mais même si elle ne prenait pas au sérieux tous les conseils que ce vieil homme pouvait déblatérer, celui-ci piquait son attention… Sa famille… Cela faisait bien plus d’un siècle qu’elle avait coupée les ponts… Ou plutôt que l’on avait forcée la jeune idiote qu’elle était à partir. Et elle s’était ouverte à d’autres, à des inconnues qui avaient atteint au fil des jours une place toute particulière dans son cœur… Une place qu’elle n’arrivait pas à fermer…

Je vous reconnais soucieux. Pensez-vous pouvoir distribuer votre affection et votre à certaines personnes tout particulièrement ? Pensez-vous que vous n’en aurez peut-être plus pour eux ? Mes yeux ne dinstinguent plus aussi bien, et je sais pas avance que je vis mes derniers hivers en ce monde. Mais je sais que tout être a une réserve infinie de deux choses : De mélancolie et de bonheur. La recherche de l’un… ne va pas sans l’autre.

Le vieil homme ferma les yeux un court instant, avant de se tourner vers la Kitsune, alors qu’avant, il parlait à toute l’assemblée…

Votre cœur est obscurci par la tristesse. La perte de proches, la culpabilité, le regret. Je sais qu’il est difficile de surpasser ceci, de faire le deuil, mais sachez qu’ils ne souhaitent que votre bonheur, qu’importe les actes que vous avez put faire. Mais le bonheur, tout comme la tristesse, n’est pas une chose que l’on garde. C’est une chose que l’on doit partager, au quotidien. Le monde est instable, tout comme nous le sommes. Et le seul moyen de vivre est d’accepter cette instabilité, en la partageant avec les autres, au quotidien.

Avait-elle comprit ceci ? Probablement que non. Elle ne savait même pas s’il y avait du sens derrière ces paroles, mais toujours était-il qu’elle resta silencieuse, en baissant le regard… Elle devait aller au contact des autres… Sans chercher à se lier d’amitié, sans rien attendre en retour, juste aider… C’était en partie sa philosophie de druidesse qui lui intimait ceci… Il fallait croire qu’à force de se réclure intérieurement elle en avait oubliée ceci…

… Merci…

Sur ce simple mot, elle se leva presque silencieusement, tout en prenant la route. Elle savait qu’elle n’était pas une légende, et qu’elle ne le serait jamais. Peut-être que son aide serait futile, misérable, peut-être même qu’elle serait une gêne… Mais qu’importe. Elle se devait d’essayer, elle se devait de tenter ! La cyborg n’allait pas la lacher tout de suite, car elle participerait à cette expédition. Drôle d’aventure pour celle qui n’était pas humaine, mais elle s’en moquait, tout comme elle ignorait son manque de sommeil. Elle n’éprouvait même pas la fatigue, et arrivait bien en avance dans le village, le soleil ne devant se lever que dans une heure ou deux… Il fallait croire que la nuit était agitée…

Car elle n’était pas la seule à être réveillée en une heure si tardive… Ou si matinale. L’épéiste qu’elle avait dessaoulé à la taverne semblait être en train d’effectuer une transe toute particulière. Il ne soumettait pas les éléments, mais il communiait avec, un peu comme le fluide qu’elle avait apprit à connaître… Effectuant un petit sourire, elle s’assit à une dizaine de mètres de lui, sur un rocher qui dépassait du sable, avant de parler d’une voix franche, pas forcément forte :

Je comprend mieux pourquoi elle t’estime tant. T’as l’air déjà en meilleure forme que quand tu t’es émergé. J’imagine que c’est un peu tard pour poser cette question, mais… Prêt à prendre ton destin en main ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Jeu 19 Oct - 16:26

- Mésaventures au bord de l'eau -

Yoshimaru était au bord de l’inconscience. Il ne se préoccupait presque plus de son environnement, ne se rendant d’ailleurs pas compte de ce qu’il était en train de faire. Des volutes d’énergie invisibles aux yeux du vulgaire flottaient et tournaient tout autour de l’épéiste, comme s’il était l’œil d’un maelström de magie. En vérité, il n’y avait pas tant d’énergie que ça comparé à ce dont était capable la plupart des mages, si on s’imaginait que Maru possédait des pouvoirs spirituels. Il était légèrement en dessous de la moyenne. Mais son talent, ce qui le rendait unique, c’était cette communion avec l'énergie qu’il utilisait, ce lien qui lui permettait de palier à sa faible puissance brut. Cependant, Yoshimaru n’avait pas conscience de ce qu’il faisait. Il pensait que ses pouvoirs avaient disparu depuis bien longtemps. Depuis son entrée dans l’âge adulte, ils n’avaient fait que décroître avant de ne plus donner signe de vie lorsque l’épéiste avait décidé d’affronter Tatsu pour la première fois.

Essayant de vider son esprit pour comprendre ce qui lui arrivait, il n’entendit pas la kitsune s’approcher. Mais quand elle l'interpella, il sortit immédiatement de sa transe. L’énergie se dissipa en un instant dans les environs, balayant le sable et effaçant le dessin en spirale qui s’était formé un peu plus tôt. Il reprit doucement ses esprits, visiblement surpris par ce qui venait de lui arriver. C’était la première qu’il avait vraiment essayé de comprendre ses pouvoirs et ils lui paraissaient encore plus mystique qu’avant. Il restait quelques instants sans bouger, le regard pointé sur ses mains avant de répondre à Alycea :
- Je… je ne sais pas vraiment ce qu’il vient de se passer. Tout est encore très flou dans ma tête. Je dois t’avouer une chose : je n’ai aucune idée des raisons qui ont poussé Gally à venir me retrouver. Nous nous sommes rencontrés une seule fois, et c’était assez bref. Pas de quoi se forger une opinion. Et pourtant, elle a décidé de me faire confiance.

Il fit une brève pause pour considérer ce qu’il venait de dire. Pourquoi une personne comme Gally avait décidé de le chercher lui plutôt qu’un autre ? Elle ne l’avait pas vraiment vu se battre, et elle ne connaissait rien de sa vie. S’en fichait-elle ? Était-elle de ce genre de personne qui peuvent juger de la valeur des autres sans trop de problèmes ? Probablement. Il reprit donc à voix haute, tant pour qu’Alycea l’entende que pour qu’il ne s’entende dire ces paroles :
- Elle n’est même pas au courant que je possède un lien spirituel. Enfin… possédais. Je ne sais plus comment l’utiliser désormais. Je devrais peut-être faire comme elle. Je ne m’en étais pas rendu compte lors de notre première rencontre, mais ça m’a frappé. Tu sais que l’on dit que certaines personnes donnent l’impression de marcher sur un fil au-dessus d’un vide. Ce genre de personne ne se soucie pas des dangers et se concentre sur le chemin à suivre pour ne pas tomber. Gally, elle, m’a donné la sensation qu’elle était en chute libre. Elle se laisse porter par la vie, avance naturellement, sans chercher à contrebalancer, à éviter de chuter plus vite. Si un problème vient, elle le traitera en temps voulu. Peut-être que je devrais faire comme elle. Je ne pourrais jamais contraindre l’énergie spirituelle à m’aider, je dois me laisser guider, abandonner mes racines terrestres. Mais entre parler et appliquer, il y a un gouffre. Je ne peux dire si je suis prêt à embrasser mon destin, mais je suppose que je ne devrais pas m’en soucier. J’agirai comme je le souhaite et j’en assumerai les conséquences… Bon, je vais retourner dans ma chambre. Maintenant que j’ai l’esprit reposé, je devrais en faire de même avec mon corps.

Il se releva et s'apprêta à rentrer à l’auberge, mais s’arrêta après avoir fait quelques pas seulement pour se retourner vers Alycea et lui dire :
- Au fait, je n’ai pas eu le temps de te le dire, mais je te remercie. J’avais besoin qu’on me secoue un peu, qu’on me remette les idées au clair. Je sais que tu as dit que tu ne viendrais probablement pas, mais j’espère te voir. Ton aide sera plus que la bienvenue si nous voulons réussir.

Après ses mots, il la salua et rentra dans sa chambre. Il se coucha dans son lit et s’endormit comme une masse.


---------------------------------


Lorsque le soleil se leva, je descendis pour prendre le petit-déjeuner. Taki était déjà levée, sûrement à cause du stress. Je savais que j’avais dit que nous allions partir au petit matin, mais je n’avais pas voulu dire “littéralement quand le soleil allait se lever”. Yoshimaru vint nous rejoindre un petit quart d’heure plus tard. Il avait une mine plus calme et sereine que la veille et m’annonça qu’il était prêt à faire face à Tatsu. Nous nous préparâmes donc avant de sortir. Je demandais de rester une bonne demi-heure devant l’auberge, afin de voir si Alycea allait nous rejoindre ou non.
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Sam 21 Oct - 20:38



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Quelques mètres derrière Maru



Au bord de l'eau

Musique

Une jambe laissée libre, étendue, l’autre pliée, le genou arrivant au milieu de son torse, sur lequel elle avait posée ses deux bras, ainsi que sa tête. Elle s’était posée, préparée à rester ici, que son interlocuteur reste ou parte. Le simple petit vent qui subsistait en ces heures tardives et matinales, la venue d’une infinité de vague qui s’échouait éperdument contre la plage, le calme apaisant d’une bourgade qui ne s’était pas encore éveillée… Plongée dans la demeure de Morphée, plongée dans un repos, combien était de ceux qui peinaient à trouver le repos, à cause des craintes de la guerre et d’une attaque surprise…

Ses yeux, brillants d’une manière particulière, laissant voir la nature magique de la kitsune, s’étaient fixés vers le visage de l’épéiste, qui était pour ainsi dire son auditoire et correspondant. Sa démonstration toute particulière venait de s’estomper, tout comme la transe dans laquelle il s’était plongée les yeux fermés. La fin du spectacle ? Elle rencontrait maintenant l’artiste dans sa loge, et le préparait presque pour un interview des plus sensationnels… Ou pas. Elle ne cherchait pas forcément à en savoir plus sur lui ou sur ce qu’il faisait. Elle cherchait simplement à être dans cet instant particulier, un instant où l’on se laissait simplement balloter par les flots, où l’on ne cherchait pas à se débattre… Où l’on sentait et ressentait ce qui nous entourait… Pour un homme, il y avait déjà un milliard de sensibilités qui s’activaient, alors imaginez un seul instant pour celle qui disposait de sens surdéveloppés, et un lien très puissant avec la magie...

Et il souhaitait commencer par le fait qu’il ne savait pas. Il ignorait tant de chose, dont ce pourquoi la cyborg avait une grande confiance en lui… Ce pourquoi elle avait recherchée à le retrouver, à lui confier son disciple… Il était vrai qu’elle le mettait en valeur par ce qu’elle faisait en le cherchant, alors que d’aspect, il n’avait pas donné une si grande impression… Certains au fond du gouffre conservaient la tête haute, mais ils étaient rares, et trop nombreux étaient ceux qui plongeaient pour ne jamais revenir… Lorsque l’on chutait aussi bas, pouvait-on réellement revenir ? Et même si c’était le cas… L’on en restait marqué à jamais, comme lacéré par nos plus sombres pensées…

Est-ce qu’il y a vraiment à comprendre ? Je ne la connais que depuis… La veille, et encore. J’imagine qu’elle agit au déclic, comme une mèche qui s’enflamme et se consume…

Néanmoins, il continuait, parlant des pouvoirs qu’il avait montré précédemment. Une sorte de capacité mystique qu’il avait au fond de lui… Qu’il peinait à utiliser… Qui était trop complexe… Mais ce qui était plutôt intéressant, c’était ce qu’il utilisait pour parler de Gally… Qu’elle ne vivait pas sa vie au bord du fil, mais qu’elle chutait, sans s’inquiéter. Peut-être qu’elle ne verrait jamais l’autre côté de la falaise, et alors ? Peut-être qu’elle ne rebondirait pas lorsqu’elle toucherait le sol, mais qu’est-ce que cela lui faisait ? En effet, elle ne semblait pas être une personne qui avait des soucis ou des problèmes. Une philosophie simple… Mais pourtant si dure à effectuer…

Avant d’apprendre à voler… Apprend à tomber… J’me rappelle plus de qui c’était, de qui m’la sortit, mais ça complète bien… Qu’importe les objectifs que tu te donnes, tu va forcément devoir te confronter à quelque chose… Et à ce moment là, il faudra être prêt.

Ses yeux se fermaient, alors qu’il passait maintenant derrière elle, pour se diriger vers l’auberge, d’un pas résolu, et bien différent de ce qu’il avait été tantôt. Un autre homme en fait, son aura avait été modifiée… Et elle pourrait grandir encore. L’oiseau pourrait déployer ses ailes, tout en risquant de tomber du nid… Mais irait-il jusqu’à se brûler les ailes ?

On verra si à l’aube je serais là… Mais j’imagine que ouais, vous pourriez avoir besoin d’moi…

Sur ces mots, elle fermait les yeux, un court instant, pensait-elle, mais son esprit lui jouait des tours, tout comme son corps… Mais elle était restée dans la même position, elle n’avait même pas bougée d’un milimètre… Et se tenait toujours face à la mer, le soleil dépassant lentement le sommet des vagues, donnant un palette orangée à tout l’horizon… Ce n’était que le début de la journée, mais immédiatement, elle s’affirma d’un sourire devant ce spectacle, s’étirant tranquillement. Elle était toujours ici… Et sa décision était prise…

Elle avançait d’un pas certains en direction de l’auberge arrivant là où le groupe attendait. Visiblement, elle serait de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire !

Yo, j’espère vous avoir pas trop fait attendre ! Bon, on part s’occuper de c’cas ? J’ai mes mains qui me démangent, et bien envie de m’mêler d’un certain nombre de problème !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Mer 15 Nov - 23:11

- Mésaventures au bord de l'eau -

Nous patientions depuis une bonne petite demi-heure, posés tranquillement sur le mur de l’auberge dans laquelle nous avions dormi. Nous avions encore pas mal de temps en face de nous pour rejoindre le camp de Tatsu et accomplir notre petit travail, donc je ne voulais pas me presser. En attendant de voir si, oui ou non, la kitsune allait se joindre à nous, j’observais attentivement Yoshimaru. Étrangement, je trouvais qu’en plus de paraître présentable, il était plus confiant et assuré que la veille. Je supposai qu’il avait dû se passer quelque chose durant la nuit, ou qu’il s’était levé ce matin en se disant que rien n’allait lui faire plus plaisir que d’aller botter quelques culs au nom de la justice et des petits oiseaux.

Finalement, la bouille de la jeune femme-renarde se présenta à nous. Elle aussi semblait différente, à croire que les deux zigotos avaient en réalité eu une super méga orgie – et pas le type avec des pâtes – en invitant les meilleurs prostiputes de la région. Enfin, je n’allais pas me plaindre de la voir si enjouée à l’idée de se joindre à notre affaire. Ce n’était pas comme si je pouvais vraiment cracher sur des alliés. Je m’énonçai donc, toute contente de voir à quel point tout se passait bien :
- Et bien, c’est parfait tout ça. Ça me fait plaisir de te compter parmi nous. Sur ce, comme tout le monde est prêt, je propose qu’on se mette en route.

Le camp vers lequel nous nous dirigions n’était qu’à deux heures de marche. Ça faisait certes une certaine randonnée, mais ce n’était rien d’insurmontable. Et puis, cela me laissait largement le temps de réexprimer la stratégie que nous allions devoir employer une fois arrivée là-bas. Globalement, le but n’était pas d’entrer et de défoncer tout le monde. Si nous voulions faire définitivement disparaître ces histoires de pseudo-justicier, il fallait paraître légitime. Le meilleur moyen pour cela était de montrer aux yeux de tous à quel point ce Tatsu était un fou furieux dangereux conduit par la haine et la soif de chaos. Après cela, les seules personnes qui allaient probablement s’opposer à nous seraient ses plus proches fidèles, mais je ne me faisais pas de soucis quant à mes capacités de les gérer. Le plus problématique restait la manière à employer pour prouver aux gens que Tatsu mentait sur ses intentions. C’était Yoshimaru qui avait trouvé une idée à ce sujet. Selon ses dires, Tatsu aimait les duels d’esprit, d’agilité et de force et faisait tout ce qui était en son pouvoir pour gagner, quitte à tricher sans retenu. Apparemment, il n’appréciait pas vraiment la défaite et pouvait devenir un peu violent si recevait une opposition trop importante.

Malheureusement, jamais il n’allait accepter un duel s’il n’avait rien à y gagner. Ce n’était pas comme si nous venions avec un panier d’or ou de bien. Non, la seule que je voyais comme offre, c’étaient mes services. Il n’allait sûrement pas dire non à l’aide d’une élue pour faire ses exactions. Mais je préférais taire ce détail pour le moment. Je préférais le révéler au moment opportun, histoire de ne pas créer de vague dans le groupe.

Après notre petite marche donc, nous parvînmes au camp. Deux hommes qui avaient été choisis comme gardes nous accueillirent, nous demandant ce que nous faisions ici. L’un d’eux reconnut assez rapidement Yoshimaru et prévint donc le reste du camp, dont Tatsu. Ce dernier vint finalement à notre rencontre, curieux de voir pourquoi l’homme qu’il avait humilié était revenu :
- Mais regardez qui voilà, Maru le pleutre. Tu n’as pas supporté la défaite et tu reviens pleurer dans mes bras au côté de tes amis ? Ou alors tu as compris que je suis le seul espoir pour les territoires neutre ? Pas vrai les gars ?

Une clameur se leva de la part de toutes les personnes se tenant derrière lui. Tatsu était un homme de grande taille, avec une carrure plutôt impressionnante. C’était un guerrier né, portant fièrement son armure qui, ma foi, était extrêmement bien entretenu. Clairement, ce gars savait prendre soit de son image. La foule scanda son nom pendant quelques instants avant que je ne les coupe :
- En fait, c’est moi qui aie désiré vous rencontrer. Yoshimaru m’avait parlé de vous, et je voulais voir par moi-même de quoi il en retournait. Je dois avouer que je suis un peu déçu. J’avais entendu parler d’un homme qui ravageait les villages au nom de la liberté, et je me retrouve face à sire chevalier blanc.
- Je vois que Maru vous a fait part de ses pensées me concernant. Il ne faut pas croire tout ce qu’on vous dit vous savez... je suis sûr que l’on peut bien s’entendre.
- Hmm... sûrement, oui. Mais je veux être certaine que vous n’êtes pas quelqu’un de mauvais.
- C’est-à-dire ?
- C’est-à-dire que si vous me prouvez que vous savez à la fois faire preuve d’intelligence, d’habileté et de force, tout en restant humble, alors je consentirais à ne pas questionner vos actions. Je pourrais même adhérer à votre cause.
- Et si ce n’est pas le cas ? répondit-il d’un sourire qui fut presque chassé quand je le coupai net.
- Alors je n’aurais plus le choix. Votre groupe devra être dissous, pour représenter un danger à l’intégrité des territoires neutres. Qu’est-ce que vous en dîtes ? Si ça peut vous rassurer, je ne participerai pas aux épreuves.

Je remarquai qu’il fit un très léger pas en arrière, signe de son incertitude. Mais il ne pouvait pas se permettre de refuser ce que lui imposait. Alors, d’une voix que je sentais hésitante, malgré toutes ses tentatives pour camoufler ce fait, il accepta le défi. J’attendais de voir les réactions de mes alliés avant de dire qu’elle allait être la première épreuve.
Image de Tatsu:
 
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   Sam 25 Nov - 12:45



Mésaventure au bord de l'eau
feat. Gally



Alycea Kitasu
Quelques mètres derrière Maru



Enfoncer le clou

Fermant la marche de la petite expédition vengeresse, la Kitsune exprima un petit souffle en se tournant vers la mer. Elle savait que non loin, à quelque journée de marches au fil de l’eau, se trouvait l’endroit où elle était née et avait grandit. Elle avait été comme attirée vers cet endroit, après avoir perdue presque tout ce qu’elle avait, mais maintenant il semblait qu’elle était un peu plus en mesure de remonter la pente qu’elle se laissait dévaler, comme l’aurait fait un pantin désarticulé après qu’un nordique se soit rincer la voix sur elle. Mais bon, cela restait du détail. Elle savait qu’elle ne comptait pas revenir ici, de son plein gré en tout cas, et elle suivait donc cette petite aventure qui pourrait très bien se terminer par la mort de toutes les personnes la constituant.

Une expédition dangereuse, des risques inconsidérés et un plan foireux. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ? Un peu près tout oui, mais cela faisait partie des choses de la vie. Un peu d’excitation et d’adrénaline avant le repas du midi servirait à lui ouvrir l’appétit ! Elle n’allait pas rechigner devant la tâche sur laquelle elle s’était lancée comme une aveugle, non ? Bien ! Elle suivait en tout cas tranquillement, ne ralentissant pas, mais avançant à une allure un peu trop décontractée pour ceux qui risquaient de tous succomber sur une mauvaise passe.

Et donc, après bien deux heures à vagabonder sur un sentier des plus dépaysant, le groupe arriva en vue du coup du campement du terrible Tatsu. L’idée d’arriver, de lui briser les os et de repartir était une chose tentante, mais Alycea gardait ça sous le coude, juste en plan B, comme baston oui. Au besoin, elle s’occuperait de transformer ce roquet en un simple cabot inoffensif, ou bien une marionnette qui se laisserait dirigée comme une danseuse.

En tout cas, il n’y eu pas besoin de s’annoncer, car dès lors que le groupe ne fut plus trop loin, ce fut une bonne bande qui s’occupa de nous accueillir, avec quelques provocations. Tatsu directement donc, qui s’empressait d’afficher son orgueil comme un coq. Mais bientôt il serait plumé. Personne ne manquerait de voir ce spectacle. Mais bon, comme il fallait suivre un plan, la kitsune resta discrète pour le moment, dissimulant sous son chapeau ses oreilles trop apparentes, et faisant disparaître les queues qu’elle avait. Autant garder la surprise concernant les pouvoirs qu’elle avait, ce serait une bien meilleure cerise sur le gâteau, non ?

Bref, Gally s’occupa du coup de tenter le diable en se mettant en tant qu’enjeu vis-à-vis du défi. Intelligence, habileté et force. Autant dire qu’un homme pour avoir les trois devait se lever bien tôt. Mais la fin semblait être un peu trop idéaliste. S’ils perdaient, probablement refuserait-il de simplement partir la tête haute, et dans ce cas là le plan B serait de mise. Pour enfoncer le clou, la kitsune s’approchait un peu, avant de tenter un peu plus :

Alors, on commence ou on attend qu’il neige ? Chuis pas très couverte, alors si on pourrait faire ça vite !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Mésaventure au bord de l'eau   

Revenir en haut Aller en bas
Mésaventure au bord de l'eau
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» La mésaventure de Bush en Irak...
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.