Partagez | .
Rencontre avec le gardien de la plaine
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mar 12 Sep - 8:45




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineHaru avait finalement quitté le groupe des conductrices de char à  Kansei, le cœur gros et pesant, ignorant quand viendrait la prochaine occasion de les revoir. Leur parcours était mystérieux et bien différent du sien, et les demoiselles elles-mêmes ne semblaient pas connaître leur objectif… Le Dessinateur était réellement attristé que ses pas le poussent vers une trajectoire toute autre que la leur, surtout de celle de Hana. À sa plus grande surprise, les sentiments qu’il avait développés pour cette dernière étaient profonds, davantage même que d’autres coups de foudre qu’il avait pu avoir auparavant. Il s’était finalement déclaré tant bien que mal à elle, et la réaction avait été assez logique, quoique tout de même nuancée d’espoir dans lequel il puiserait dans les moments de doute.

S’il y avait désormais un seul élu que le Marchombre voulait impérativement rencontrer, c’était bien celui que l’on surnommait le gardien de la plaine, du fait de sa présence quasi-permanente sur la vaste plaine verdoyante à l’Ouest de la capitale. C’était une jolie zone naturelle, bien que Haru, en tant qu’éternel voyageur, se voie mal y écouler sa vie. Mais quoiqu’il en soit, il souhaitait depuis quelque temps déjà avoir l’occasion de converser avec Natsume Naegi, car il s’avérait que de très bons échos au sujet de ce sédentaire étaient arrivés à ses oreilles. Outre le fait qu’il était sans doute l’élu le plus puissant de Minshu, il avait, d’après les dires, un caractère très altruiste et serviable, n’hésitant pas à se démener pour les autres. Malheureusement, hormis son sexe, les gardes auprès de qui l’épéiste s’était informé avaient bien été en peine de lui révéler quoique ce soit d’autre…

Par conséquent, Haru, après avoir rempli entièrement son sac de vivres séchés, dans l’optique d’effectuer ses recherches plusieurs sur ce territoire, s’était engagé à la recherche du Naegi, se laissant guider par son instinct, profitant de la verdure profonde de la végétation. Pour une fois, il n’avait pas établi d’itinéraire à l’avance, préférant balayer l’endroit de son champ pédestre.

Le premier jour de son périple se révéla malheureusement infructueux : non-content de ne pas dénicher l’homme qu’il souhaitait, Haru n’avait en réalité perçu aucune âme qui vive… Clairement, même s’il connaissait l’existence de quelques hameaux dans les environs, la différence avec la cité se faisait largement ressentir. Mais le garçon au foulard était fermement décidé à aller jusqu’au bout, et il ne s’interromprait pas de sitôt.

Au matin du second jour, alors qu’il était sur ses deux pieds depuis presque trois heures, il entraperçut au lointain ce qui s’apparentait à une silhouette humaine. Sa direction obliqua vers cette forme, qui se révéla être finalement celle d’un enfant, assis à côté d’un arbre. Haru s’approcha lentement de lui, et se plaça à côté, pour ne pas le surprendre lorsqu’il prit la parole :

« Excusez-moi… Ne connaîtriez-vous pas un certain Natsume Naegi, celui que l’on surnomme gardien de la plaine ? Je suis à sa recherche, car j’aimerais beaucoup le rencontrer ! »

Et soudain, comme frappé d’une éventualité, Haru reprit :

« Ah ! Je vous parle, mais je me rends compte que je ruine toutes les convenances de politesse… Pardonnez-moi. Je me nomme Haru, et je suis un élu au service de Minshu. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mar 12 Sep - 14:14




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Du travail, toujours du travail. C'était mon quotidien depuis que j'étais rentré sur la Plaine. Aider à remettre les plateformes terrestres en place, réparer des bâtiments, aller chercher des matériaux. De nouvelles tâches qui s'ajoutaient à celles que j'avais avant à savoir faire une ronde complète de la Plaine en deux jours, rediriger les individus perdus et soigner les blessés que je trouvais. En un sens, cela me faisait de l'activité et j'en avais plus ou moins besoin après un mois entier passé dans un manoir relativement calme.

De toute façon, si je voulais de l'activité, j'allais être servi peu de temps après avec une grande bataille se préparant, je considérais ce que je vivais sur la Plaine comme un entre-deux mais la guerre était devenue une sorte d'épée de Damoclès, un tabou sur la Plaine. La plupart des gens évitaient le sujet, même les gardes. Moi, je ne m'étais toujours pas décidé de si je devais m'y rendre ou non. Harall disait que ça changerait pas grand chose à la suite d'y aller et Bob disait que ça ne servait à rien. J'étais plutôt d'accord avec les deux mais mon objectif était de base de faire savoir que j'étais vivant, je ne savais même pas si participer à la bataille m'aiderait à le faire.

Mais bref, cette journée était assez paisible sur la grande étendue verte. Harall était partie travailler et Bob était resté à l'auberge, je cite "Pour ne pas avoir à se mêler à de telles activités barbares". En début de journée, j'avais aidé un enfant à rentrer chez lui, puis j'étais allé dans un petit village d'à peine une vingtaine d'habitants pour aider à réparer des maisons. Certaines familles étaient à la rue à cause d'Erimaki... Même mort son influence sur le monde était négative. Dans tous les cas, j'avais pu aider à reconstruire quelques toits durant la matinée, leur propriétaires étant réellement joyeux de retrouver un endroit où vivre.

Mais pour des propriétaires joyeux, il restait bien une dizaine de personne devant se contenter du sol extérieur pour dormir. J'allais devoir redoubler d'efforts !
Je décidai tout de même de faire une petite pause. Je sortis du village mais me fit interrompre par un garde avant que je puisse mettre le pied dehors.

Eh Natsume ! Apparemment, y a quelqu'un qui te cherche sur la Plaine depuis hier.

Ah ? Vous lui avez dit où j'étais ?

Compliqué de lui dire quoique ce soit, tu passe ton temps à changer d'auberge...

Je me grattai l'arrière du crâne, affichant un sourire gêné. C'était sûr que sans ma maison, il était compliqué de donner une réponse claire à la question "Où se trouve le gardien de la plaine ?". Mais bon, que pouvais-je y faire ? Pour le moment, rien du tout. Cela dit, il était assez rare que quelqu'un me cherche. A ma connaissance, il n'y avait qu'Echo qui avait recherché volontairement mon aide jusque là. Il y avait aussi les chefs de garde Minshujins qui venaient régulièrement me demander de quitter la Plaine pour préparer la bataille. La réponse était systématiquement négative. Si j'allais au front, ce n'était pas en tant que Minshujin mais en tant que Natsume Naegi.

Suite à cette réflexion, je m'installai en dessous d'un arbre, apaisé par les bruissements des feuilles provoqués par la douce brise qui caractérisait tant la Plaine Verdoyante. J'avais envie de laisser s'échapper un chant des démons mais au moment ou je commençai à m'éclaircir la voix, j'entendis des pas derrière moi. Ces pas s'arrêtèrent sur mon côté puis leur propriétaire me demanda où... j'étais avant de se présenter de façon courtoise.

J'esquissai un sourire avant de me lever, conservant mon expression joyeuse. J'observai mon interlocuteur. C'était un jeune homme qui devait avoir à peu près mon âge et de visu, ses traits ne trahissaient aucune mauvaise intention. C'était sans doute lui qui me cherchait. Je me pointai moi-même du pouce.

C'est moi ! Je m'appelle Natsume Naegi, élu de Minshu et Gardien de la Plaine, enchanté !

Me présentai-je, tendant une main amicale au jeune homme dénommé Haru.



© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Jeu 14 Sep - 19:47




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineEn soit, Haru disposait de bien peu d’informations au sujet de Natsume Naegi. Et pourtant, ce n’était pas faute de s’être renseigné à son sujet ou d’avoir interrogé des personnes plus compétentes que lui sur ce propos… En réalité, les faits réels, à force d’être rapportés de bouche à oreille voisine, étaient inévitablement déformés, et il devenait compliqué de distinguer le vrai du faux… Ici, le garçon aux cheveux bleus était quasiment certain du de l’identité de celui qu’il recherchait, de son statut et de son sexe, ainsi que du fait qu’il ait rencontré les pilotes du char d’assaut. En revanche, certains lui avaient indiqué que l’homme en question était brun, d’autres blond, et d’autres encore roux… En clair, le Dessinateur comptait rencontrer quelqu’un dont il ignorait tout…

Haru, en s’approchant de l’enfant à terre, n’avait pas remarqué qu’il s’agissait plutôt d’une jeune fille que d’un jeune garçon… Il le constata seulement en finissant son discours notant également les oreilles pointues de son interlocuteur, son air jovial et ses yeux plissés. L’enfant en lui-même n’était pas banal. Il semblait un peu plus jeune que le Marchombre. Pour le reste, hormis son écharpe bleue sûrement très peu aisée à supporter dans les conditions thermiques actuelles, ce dernier ne nota pas de détail particulier.

C’est alors, qu’au moment de répondre à la demande de l’épéiste concernant le gardien de la plaine, la jeune fille se leva, un grand sourire dessiné sur sa figure, tout en tendant une main amicale à Haru. Les mots qu’elle prononça ensuite le stupéfièrent complètement. Il lui fallut d’ailleurs plusieurs instants pour assimiler l’information. Toutefois, il se reprit assez rapidement, souriant à son tour à son interlocutrice, en serrant la main avec entrain. Sa voix trahissait en revanche le fait qu’il ne soit plus sûr de lui :

« Tout le plaisir est pour moi… Natsume Naegi. »

Il y eut un moment de silence gêné de la part de Haru, qui se passait machinalement la main dans les cheveux, en cherchant ses mots. Finalement, il reprit, avec un ton un peu plus assuré :

« J’ignorais que vous étiez une fille… Il faut dire que de nombreuses histoires se colportent à votre propos… Si j’avais dû les écouter, je pense que j’aurais cherché un individu immense d’une dizaine de mètres de haut, armé de quatre épées et à l’aura écrasante… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Jeu 14 Sep - 21:19




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Haru eut comme un instant de flottement, un silence d'à peine quelques secondes après que je lui aie tendu la main. Sur son visage, il tentait de dissimuler une certaine surprise mais ses traits trahissaient une certaine stupeur. Ce fût appuyé par le fait qu'en me serrant la main, sa voix était hésitante. Dans tous les cas, il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre, sinon sa présentation n'aurait pas été aussi cordiale. Cela dit, je me demandais ce qu'il pouvait bien me vouloir...

La raison de sa surprise, il finit par l'expliquer. En effet, comme beaucoup, il me prenait pour une fille, m'expliquant au passage que les rumeurs à mon sujet étaient encore plus loin de la réalité que lui. Un géant de dix mètres ? Quatre épées ? Une aura écrasante ? Cela correspondait d'avantage à l'image d'Aeleus, mon entraîneur et encore, il ne se battait pas à l'aide d'épées et ne mesurait certainement pas dix mètres, trois mètres tout au plus. Enfin, Haru n'était ni le premier ni le dernier à me prendre pour un être féminin. Etais-je si trouble que ça ? Peut-être avais-je intérêt à m'attacher les cheveux derrière la tête...

J'affichai un sourire amusé, me grattant l'arrière du crâne nerveusement.

Héhé, je suis peut-être pas un géant de dix mètres mais je suis bien un garçon. J'ai l'habitude que les gens se trompent là-dessus.

De souvenir, la dernière personne à m'avoir pris pour une fille était Yuuki, un jeune épéiste du camp d'entraînement d'Aeleus, persuadé que je ne faisais que me prendre pour un garçon. Ce jeune homme cachait derrière un masque naïf une personnalité fourbe et désagréable. Personnalité qui avait plus ou moins tenté de me violer... Ahem, mauvais souvenir en soi.

Bref, j'étais assez intrigué par Haru. Sa tenue n'était clairement pas celle d'un natif de Kosaten, était-il un élu ? Peu importait mais je ne pouvais pas vraiment m'empêcher d'être curieux et le fait que je balayais mon regard sur le jeune homme de la tête au pied était clairement visible malgré mes yeux fermés constamment. J'imaginais qu'il se battait à l'épée vu son arme se trouvant dans son dos.

Une fois que j'eus fini de l'inspecter d'une façon des moins discrètes, je réalisai que ses yeux bleus me rappelaient ceux de Tenma. J'avais tellement envie de le revoir, attendre qu'il revienne de Seika était vraiment difficile et je ne pouvais même pas m'y rendre...

Finalement, je sortis un gyoza de ma sacoche, le plaçant dans la main d'Haru.

Tiens c'est fait maison !

Lui dis-je avec le sourire. Mais j'étais toujours intrigué par l'étrange rumeur des quatre épées, je réfléchissais à comment l'on pouvait venir à croire que je pouvais utiliser autant d'armes en même temps. Puis soudain, je compris !, je fis apparaître deux extrémités supplémentaires à mon écharpe, changeant chacune d'entre elles en Eri-Swords. Je rangeai les armes en tissu rapidement histoire de ne pas paraître menaçant. Enfin, de toute façon, les Eri-Swords étaient mes armes les plus faibles, Haru ne craignait pas grand chose.

C'est peut-être à cause de ça que t'as entendu les rumeurs sur les quatre épées ! Enfin, je les utilise jamais... Héhé...



© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Lun 18 Sep - 13:57




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineHaru n’était pas du genre à sous-estimer les autres. Il savait mieux que quiconque l’apparence était souvent trompeuse et dissimulait parfois une vérité bien opposée aux premiers préjugés. Dans ce cas précis, ce n’était pas parce que le gardien de la plaine se révélait être une frêle jeune fille que celle-ci ne devait pas être prise au sérieux et que ses actions passées devaient être oubliées. En effet, le Dessinateur avait ouï un certain nombre d’histoires à son sujet, sans doute pas toutes exactes, mais dont la grande majorité était très certainement réelle.

Pourtant, la vérité était encore toute autre… De fait, avec un petit sourire amusé, la brune révéla finalement qu’elle était appartenait effectivement à la gent masculine, ce qui renforça encore davantage le désarroi du garçon aux cheveux bleus, un peu perdu. Natsume Naegi était donc un jeune homme, et confirmait que la rumeur concernant l’immensité de sa hauteur était infondée. Ce fut alors au tour de Haru de se passer une main dans les cheveux, gêné par la situation.

« Ah… Vous êtes donc un homme. Pardonnez-moi… »


Haru ne chercha pas à se dérober à l’examen visuel de Natsume. Il était étrange de voir les paupières demeurer closes et osciller en même temps… Cela ne devait pas être évident pour observer les environs. De mémoire, même les habitants des lointaines contrées asiatiques de son monde ne plissaient pas autant les yeux… Mais, par politesse, l’épéiste ne s’y attarda pas du regard bien longtemps, pas plus qu’il n’interrogea l’autre à ce sujet.

C’est alors que Natsume extirpa de son sac ce qui s’apparentait à un ravioli. Toutefois, les couleurs de l’aliment étaient saugrenues, bien différentes des images que Haru avait de celui-ci. En y réfléchissant un peu, il lui semblait avoir déjà observé une telle denrée dans un livre de cuisine à tendance japonaise. Mais, il n’était pas sûr de ce détail… Cependant, puisque c’était un cadeau de la part de son interlocuteur, il aurait été bien impoli de refuser. Le garçon au foulard s’en empara, avec un petit sourire reconnaissant.

« Merci Natsume ! »


Haru examina avec curiosité l’aliment, avant de finalement croquer dedans. Ses papilles furent alors assaillies par cette saveur nouvelle, mélangeant avec subtilité un petit côté sucré, une touche légèrement épicée, et différentes composantes qui n’étaient pas inconnues à l’orphelin. Il prit une seconde bouchée, savourant tout autant le goût en palais, appréciant par la même occasion l’effet rassasiant de cet apport nutritionnel. Le Minshujin termina l’étrange ravioli, avant de jeter un regard intrigué au gardien de la plaine.

« C’est vraiment bon ! Bien assaisonné, pas trop agressif en bouche… Puis-je savoir de quoi il s’agit ? »

Par la suite, Haru eut une nouvelle surprise. En effet, l’écharpe bleue nouée autour du cou de Natsume, dont les extrémités se multiplièrent, se mua en quatre différentes épées. Ce dernier les fit rapidement disparaître, mais, encore une fois, la curiosité du bretteur au regard électrique avait été piquée au vif.

« J’imagine que vous devez avoir raison… Il n’en faut pas beaucoup pour que des rumeurs parfois totalement loufoques se propagent… Par contre, je dois avouer que votre écharpe m’intrigue… Vous pouvez la transformer comme vous le souhaitez ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Lun 18 Sep - 17:24




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Il était assez drôle de voir Haru sauter de surprise en surprise. Ce n'était pas inhabituel pour moi et dans tous les cas, le jeune homme ne semblait pas juger sur l'apparence et c'était tant mieux. Je me posais donc la question suivante : Est-ce que si je mesurais dix mètres, je serais plus fort ? A part prendre plus de place, je ne voyais pas vraiment quelle différence cela ferait et dans tous les cas, j'étais suffisamment fort physiquement bien que mes muscles ne soient pas des plus visibles.

Je ne m'étais d'ailleurs pas posé la question quant à la puissance d'Haru. C'était un élu, clairement mais ancien ? Ou plutôt nouveau ? S'il me cherchait, peut-être voulait-il des renseignements sur sa condition mais ce n'était pas vraiment l'impression qu'il donnait... Il n'empêchait que je commençais à m'apercevoir de quelques chose lorsqu'il me parlait... "Vous". Houlà, je n'aimais pas être vouvoyé, cela me mettait mal à l'aise. Je n'allais pas le lui dire tout de suite vu que j'avais déjà commencé à observer attentivement son apparence mais la fois suivante, je n'hésiterais pas...

Haru ne sembla pas dérangé par cette fouille oculaire. Cela signifiait que je pouvais le faire à n'importe qui sans problème ? Pourtant que n'avais pas le droit de poser plein de questions en même temps...  Mais regarder quelqu'un attentivement, je pouvais ? Eh bien je le retenais pour la suite... Cela me permettrait de mieux appréhender et comprendre les gens que je rencontrais après tout.

Je me trouvai assez heureux de voir que le jeune homme apprécia mes gyozas. Il fallait dire que je pouvais m'en vanter, même Sayo les avait appréciés malgré son tempérament arrogant. Cela dit, Haru ne savait pas ce qu'étaient ces fameux raviolis, il devait être un étranger dans son monde d'origine, quelqu'un ne vivant pas au Japon voire pas sur la même terre que moi. C'était toujours un plaisir d'expliquer ce qu'était mon plat de prédilection de toute manière !

Ca s'appelle des gyozas ! Ce sont des raviolis japonais grillés sur le dessous et cuits à la vapeur sur le dessus, ceux-là sont fourrés au poulet et aux légumes mais on peut aussi mettre des crevettes dedans !

Expliquai-je alors avec un grand sourire. Je devais être le meilleur cuisinier de gyozas du monde, je pouvais en préparer des parfaits en à peine quelques minutes et en grande quantité, ce qui expliquait pourquoi ma sacoche défiant toute loi de la physique n'en manquait jamais.

En parlant de lois de la physique salement bafouées, le sujet en arriva à mon écharpe dont j'avais exhibé les pouvoirs un peu plus tôt mais avant de donner mes réponses à ce sujet, je préférai dire quelque chose d'autre avant :

Tu peux arrêter de me vouvoyer s'il te plaît ? Ca me met un peu mal à l'aise...

Dis-je alors en me grattant l'arrière du crâne d'un air gêné. Je pus ensuite faire une petite démonstration des pouvoirs de mon écharpe. Je commençai par placer une extrémité dans ma main avant de la changer en chakram, puis en cristal bleu azuré, en gyoza et le meilleur pour la fin, en origami de chat. Cela me prit  une minute de le perfectionner mais cet origami fonctionnait parfaitement et je pouvais le faire se mouvoir sur le sol comme un vrai chat. Le tout était bien sûr lié systématiquement à mon écharpe, sans quoi j'en perdais le contrôle, les créations redevenant du simple tissu...

Je peux faire beaucoup de choses de petite à moyenne taille et même m'en servir comme ailes !

Je changeai l'extrémité restante en grande main faisant un signe de V avec son majeur et son index.

Et comme ça, c'est comme si j'avais quatre bras ! C'est vachement pratique !



© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Sam 23 Sep - 19:58




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineNatsume ne tarda pas à expliquer à Haru ce qu’était l’aliment qu’il lui avait gracieusement offert que le Dessinateur avait beaucoup apprécié. Il s’agissait apparemment d’un gyoza, plat effectivement oriental, puisqu’il provenait de la province nippone, comme l’avait pressenti le garçon aux cheveux bleus. Cela s’inspirait des raviolis classiques, sauf qu’en lieu et place de la viande traditionnelle, il contenait ici du poulet et des légumes variés. La cuisson était également assez différente. Le Marchombre se coucherait moins idiot ce soir. Reconnaissant, il adressa un petit sourire à son interlocuteur.

« Merci pour les précisions. En tout cas, vous êtes assurément un véritable cordon bleu ! »


Peu après, Haru se retrouva une nouvelle fois confronté à un problème qui survenait de temps à autre, dû à ses manières davantage empreintes de politesses variées que la normale. Encore bien jeune, Natsume se sentait visiblement peu à l’aise face à ses convenances usuellement réservées aux plus anciens et vénérables doyens. Il en fit donc part au garçon au foulard, qui inclina légèrement la tête en avant.

« Si c’est ce que v- tu préfères, alors je le ferai ! »

Par la suite, Haru, rassasié physiquement, mais toujours autant affamé spirituellement, eut la chance d’assister à une nouvelle démonstration des pouvoirs du petit brun. Ainsi, tour à tour, il mua son étrange écharpe bleue en diverses créations, faisant de ce fait apparaître un disque fin de métal, une sorte de pierre cristalline à tendance azurée, une réplique du gyoza avalé toute à l’heure par l’épéiste, et pour finir, un pliage de papier en forme de chat, suivant le légendaire origami japonais, culture dont le Naegi semblait beaucoup s’inspirer. En bon spectateur, le bretteur applaudit quelques instants dans ses mains, un sourire admiratif dessiné sur son visage.

« Très impressionnant ! On ne se douterait pas de telles possibilités en voyant ton écharpe, et pourtant tu peux faire des choses incroyables ! »

Natsume prit finalement une pose tout aussi hilarante, continuant de jouer sur les différentes possibilités du tissu bleu. Vu le niveau de maîtrise, il était évident qu’il n’en était pas à son coup d’essai, et devait sûrement vivre en Kosaten depuis bien longtemps, peut-être même était-il arrivé avant l’orphelin.

« Tu es apparu en Kosaten il y a longtemps ? Et tu vis vraiment tout le temps sur cette plaine ? »


Pour un itinérant comme Haru, la notion même de sédentarisation était un peu brutale…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Sam 23 Sep - 23:55




Rencontre avec le gardien de la plaine
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Un cordon bleu ? Ironique description lorsque l'on était conscient de mon niveau en cuisine de plats autres que des gyozas. Les gâteaux ? Brûlés ou pas assez cuits. Les soupes Miso ? Toujours mal dosées. Les ramens ? Aucun goût et la liste était longue. Je parvenais à cuisiner un bouillon de légumes et de viande correct mais à part cela et les gyozas, j'étais plus que lacunaire une spatule entre les mains. Mais bon, c'était en pratiquant que l'on apprenait et depuis mon retour sur la Plaine, j'avais plus de temps pour moi, encore fallait-il que je puisse à nouveau habiter chez moi et user de ma cuisine comme bon me semblait, ce qui n'était pas gagné, ma maison ressemblant d'avantage à une ruine poussiéreuse gardée par un Tanuki changé en peluche qu'à un lieu de vie.

Héhé, en même temps j'en cuisine depuis que je suis tout petit, c'est un peu mon domaine de prédilection !

Si l'on omettait les circonstances m'ayant fait apprendre à réaliser d'aussi bons gyozas, ce savoir m'avait été plutôt bénéfique et en donner à une nouvelle connaissance était devenu un réflexe bien que certaines personnes comme Rinkyu aient tendance à se braquer à la vue de mes raviolis. Oui, recevoir quelque chose de la part d'un individu considéré Minshujin résultait souvent en un refus catégorique. Remercions les clichés alimentés par certaines personnes. Même Ellen était devenue moins fourbe qu'avant.

Cela dit, il semblait que les habitudes d'Haru avaient la vie dure car même s'il avait accepté de me tutoyer, il dut se couper à cause d'un mauvais réflexe, c'en était presque mignon. Il était clair que nous n'avions pas vécu dans les mêmes milieux. J'étais arrivé sur Kosaten mal élevé, fonçant sur les gens et les bombardant de questions tout en leur donnant un gyoza. Le jeune homme aux yeux bleus avait été poli, courtois, demandant gentiment son chemin tout en se présentant. Non, les habitudes n'étaient pas les mêmes, c'était clair !

Dans tous les cas, la démonstration de mes pouvoirs semblait l'avoir impressionné et ses compliments me firent presque rougir. Ce n'était pas fréquent que mon écharpe soit complimentée. On avait plus tendance à s'en étonner ou en avoir peur, pensant qu'elle avait sa propre conscience. Heureusement, sa conscience, c'était Harall et elle était loin de faire ce qu'elle voulait du tissu autour de mon cou. D'ailleurs, Haru était un élu, non ? Il devait aussi avoir des aptitudes intéressantes, ma curiosité se trouva piquée !

Merci, je suis contente que t'aime mon échar- Euh, "content", "content" ! Pas "contente" !

Un lapsus comme il ne m'en était jamais arrivé. Etait-ce le fait qu'il m'aie pris pour une fille plus tôt ? Pas très malin en tout cas... J'espérais qu'il ne se fasse pas de fausses idées. C'était tout de même aberrant, il fallait que cela tombe devant LA personne m'ayant pris pour une fille il y avait à peine quelques minutes. Ressembler à un individu de la gent féminine n'était pas forcément le plus pratique au final. Bref, je tentai de changer de sujet.

E-Et toi, tu sais faire quoi ? T'es un élu pas vrai ?

S'en suivit deux dernière questions du jeune homme. Depuis quand étais-je sur Kosaten. Question difficile, je n'y faisais pas vraiment attention et ma mort ainsi que mon amnésie rendaient ma chronologie assez trouble.

Deux ans j'imagine... J'ai fêté deux fois mon anniversaire donc ça devrait être ça.

C'était d'avantage un raccourci mais cela me permettait de donner au moins une fourchette. Surtout que l'interrogation suivante demandait une réponse assez compliquée. Je levais les yeux vers le ciel, l'air pensif.

J'aimerais bien vivre ici toute ma vie... Mais je dois assez régulièrement me déplacer, j'ai des proches à la forêt luxuriante et à Kansei et puis il va y avoir la guerre... Et pour être franc, ça fait à peine quelques semaines que je suis revenu, j'avais dû m'absenter quelques mois. En plus, ma maison est une ruine, je peux plus y vivre pour le moment.

Je poussai un long et profond soupir. J'aurais donné n'importe quoi pour avoir au moins une petite année de répit sur la Plaine à simplement savourer mon rôle de Gardien de la Plaine mais tout ce qui se passait sur Kosaten rendait cela difficilement réalisable. Je redirigeai finalement mon regard vers Haru avec un sourire plus calme. Il était temps de poser une question assez importante l'air de rien.

Au fait, pourquoi tu me cherchais ? C'est pas tous les jours que des gens vont jusqu'à demander aux gardes pour me voir !



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Dim 1 Oct - 11:24




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineLes compliments formulés par Haru étaient souvent sciemment exagérés pour plaire à l’interlocuteur désigné, mais ils étaient tous issus d’un fond de vérité. Ainsi, il était assez logique que l’on ne puisse pas qualifier Natsume de chef étoilé au jugé d’un unique plat, mais le garçon aux cheveux bleus avait beaucoup apprécié le gyoza, et il souhaitait par ce biais le faire comprendre à l’autre. Il n’y avait aucune forme d’hypocrisie dans son commentaire. Bien au contraire, sauf en de très rares exceptions, il était un jeune homme assez franc, tout en n’omettant pas le tact.

Par la suite, Haru apprit finalement que, pour en arriver à un tel niveau culinaire, Natsume s’était longuement entraîné par le passé. Bien sûr, le Dessinateur n’en doutait pas : seules la rigueur et la persévérance, associées évidemment à la passion et à la volonté de réussir, permettaient de progresser. Il lui sourit, ayant lui-même été dur envers lui-même durant plusieurs années, bien qu’en ce qui le concernait, il ne s’agissait pas d’une ascension gustative… Toutefois, la simplicité et l’entrain que le brun manifestait en évoquant son domaine de prédilection étaient un plaisir à regarder.

Haru eut peu de temps après beaucoup de mal à réprimer un fou rire. En effet, le Naegi, cherchant à exprimer sa gratitude pour les nouveaux compliments du Marchombre, commit un lapsus plutôt amusant : alors qu’un peu plus tôt il avait repris l’épéiste sur son propre sexe, il ajouta ce coup-ci la marque du sexe féminin à l’adjectif qui le décrivait. Natsume se reprit aussitôt, mais la scène était tout autant troublante qu’hilarante. Le bretteur se doutait que ses précédentes interrogations ne dussent pas être étrangères à la déstabilisation de son interlocuteur.

Finalement, cette remarque légèrement ambiguë fut très rapidement oubliée, puisque Natsume dévia tout aussi promptement la conversation vers un sujet différent. De fait, Haru s’étant présenté en premier lieu en tant qu’élu de Minshu, et non de Manshee, il souhaitait en conséquence connaître les spécialités du garçon au regard électrique, si toutefois il en avait. Ce dernier eut un petit sourire, désormais accoutumé à présenter son pouvoir, même s’il était tellement plus aisé de le faire en présence de la gent féminine. L’orphelin examina attentivement l’écharpe du Naegi, avant de fermer les yeux quelques instants, plongeant dans l’Imagination. Le Dessin était assez simple, et en à peine une poignée de secondes, il rouvrit ses paupières, possédant désormais autour de son cou une écharpe ressemblant fortement à celle du petit curieux.

« Disons que je peux rendre possible l’impossible. »

Bien évidemment, il ne s’agissait là que d’une réplique, dénuée de tout pouvoir. Mais, ce petit tour de passe-passe devenu usuel pour Haru, serait probablement suffisant pour plaire à Natsume, tout en répondant peut-être à ses interrogations. Sinon, il développerait davantage son explication sur l’Art du Dessin.

Enfin, Natsume affirma qu’il était présent en Kosaten depuis au moins deux années. Pas étonnant qu’il ait pu devenir si populaire. Après, si l’on effectuait les calculs convenablement, Haru était sûrement présent en ces lieux depuis à peu près autant de temps, même s’il ne s’était guère illustré… Leurs destinées avaient divergé, mais, si le sceau du dieu serpent l’irritait au plus haut point, il n’avait pas le sentiment d’avoir gâché son aventure. Le Naegi raconta de nouvelles anecdotes, confirmant que son quotidien était bien davantage chargé que celui du tisseur de réalité.

« Si tu veux un coup de main pour reconstruire ta demeure, n’hésite pas à me demander ! »


Natsume voulut ensuite savoir pourquoi Haru le cherchait. Il était vrai que ce dernier n’avait pas vraiment mention de cette idée dans leur discussion, mais, en même temps, la raison était plutôt idiote et sûrement pas très intéressante.

« J’étais simplement curieux de te connaître. Comme je te l’ai dit, de nombreuses histoires se racontent à ton sujet et je voulais m’assurer de leur exactitude de mes propres yeux. Tu es une légende à Minshu, Natsume ! Et c’est réellement un honneur pour moi d’avoir le privilège de te rencontrer. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Dim 1 Oct - 16:39




Rencontre avec le gardien de la plaine
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Je fus quelque peu rassuré qu'Haru ne revienne pas sur mon lapsus. J'avais par ailleurs un peu de mal à comprendre moi-même comment je m'étais trompé. Je n'avais jamais eu de problème avec mon genre et j'avais toujours affirmé haut et fort que j'étais un garçon, et c'était vrai. Je n'avais jamais eu tel lapsus, cela me  paraissait si stupide et au final, j'en vins à me demander s'il existait des personnes ayant des problèmes pour affirmer leur sexe. Bon, peu importait à vrai dire mais cet événement me fit prendre conscience de ce que pouvaient ressentir les gens en me voyant.

Une fois cette perturbation terminée, Haru me montra également son pouvoir. Il sembla examiner mon cou puis, il ferma les yeux. Curieux, j'observai attentivement la scène mais je ne me rendis même pas compte qu'une écharpe était apparue autour de sa gorge. Lorsque je m'en rendis compte, ma bouche resta béante, en particulier en entendant la description de cette faculté. Rendre l'impossible possible... Comment ? Enfin, cette écharpe avait-elle les mêmes propriétés que la mienne ? Pouvait-il changer la réalité ? Défier les dieux ? Obtenir la paix dans le monde ? L'impossible englobait tellement de chose que je n'arrivais qu'à peine à imaginer tout ce que mon interlocuteur pouvait faire.

Je... J'ai tellement de questions.

Ce fût ma seule réaction tant j'étais perturbé, de plus, voir mon écharpe unique sur quelqu'un d'autre avait quelque chose qui me mettait légèrement mal à l'aise. Ce vêtement avait beau être une grande partie de qui j'étais, il restait le résidu de longues années d'esclavage, ce tissu portait une lourde signification sans même que j'en ai conscience au final.

Cela dit, j'avais expliqué ma situation assez précaire sur la Plaine, ce à quoi Haru me proposa de m'aider à reconstruire ma maison. Bien qu'il fût très tentant d'accepter, je ne préférais pas. Il était venu pour me rencontrer pas pour participer à un chantier. De plus, je comptais déjà quérir l'aide de certains villageois une fois que j'aurais fini de les aider à réparer leurs habitations, c'était ma priorité, je pouvais parfaitement vivre dans des auberges en attendant.

Oh non non non ! T'inquiète, je suis le gardien, je dois aider les gens sur la Plaine pas l'inverse ! Ma maison sera réparée quand ce sera le bon moment t'en fais pas !

Cela dit, la raison de sa visite m'apprit beaucoup de choses. Je ne savais vraiment pas que j'étais célèbre à Minshu et qu'autant d'histoires circulaient sur moi. Je n'étais devenu Gardien de la Plaine que bénévolement, par amour de cette grande étendue verte. Je n'avais pas accompli d'exploits qui méritaient d'être contés à ma connaissance.

Mais ma réflexion fût coupée quand je tiltai la façon qu'avait eu Haru de s'exprimer. Une légende ? Un honneur ? Un privilège ? Le feu me monta aux joues, comment devais-je réagir à cela ? Je n'avais pas cherché à devenir célèbre...

M-Mais j'ai pas fait exprès moi... C'est pas la peine de dire des trucs aussi gentils, je les mérite pas...

Mais ma curiosité me rattrapa, je tentai de me reprendre sans pour autant y arriver, je n'étais vraiment pas habitué à être complimenté.

Juste... Quelles histoires circulent sur moi ? Je veux dire... Je pense pas avoir fait de choses aussi connues et importantes...



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Dim 1 Oct - 22:13




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineIl fallait bien avouer que l’explication de Haru concernant son pouvoir n’était pas la plus optimale… Il aurait pu évoquer les Spires, l’Imagination, l’Art du Dessin, mais s’était contenté de rester mystérieux, alors que c’était plutôt une attitude qu’il réservait aux jolies demoiselles. Le lapsus de Natsume l’avait sûrement plus perturbée qu’il ne se l’était initialement admis. Par conséquent, il n’y eut rien d’étonnant à ce que celui-ci avoue avoir l’esprit assailli de questions. Un peu gêné, le Dessinateur passa la main dans ses cheveux, répondant d’un ton plus hésitant :

« Oui… Évidemment… N’hésite pas à les poser, Natsume ! »

Haru aimait bien le style que lui donnait ce nouvel élément vestimentaire et il choisit de ne pas laisser sa création se dissiper tout de suite. C’était amusant d’observer la réaction étonnée de son interlocuteur, qui ne devait pas assister tous les jours à ce genre de spectacle. Il s’agissait là de l’un des rares moments où le Marchombre sentait en lui quelques pointes de prétention monter, bien qu’il les conserve pour lui. D’ordinaire, il s’en servait pour charmer les ravissantes demoiselles.

Natsume déclina finalement l’offre altruiste de Haru, indiquant que sa maison serait réparée grâce à l’aide des habitants du coin. L’épéiste se contenta de hausser les épaules, respectant ce choix. Lui-même n’avait pas réellement d’objectif et n’aurait pas été dérangé de perdre un peu de temps à aider le Naegi. En réalité, pour l’heure, le garçon aux cheveux bleus se contentait d’attendre, d’espérer que Hana reviendrait, lui livrerait sa réponse.

« Comme tu veux ! »

Par la suite, Natsume se montra gêné d’être tout autant complimenté. Pourtant, Haru n’évoquait que la stricte vérité. À Kansei, tout le monde le connaissait en tant qu’élu réputé de Minshu et gardien de la plaine. C’était là-bas que le garçon au foulard et à l’écharpe s’était vu recommandé la compagnie du Naegi. Il eut un petit sourire en écoutant les interrogations de l’autre.

« Je suis sûr que tu les mérites amplement. Je te l’ai dit, nombreuses sont les histoires à ton sujet. J’ai même pu observer tes livres écrits sur toi, c’est te dire à quel point tu es célèbre. Tu as souvent aidé les soldats de Minshu à protéger la veuve et l’orphelin, tu t’es opposé à des ennemis de la nation, tu as même récemment vaincu un démon sur la plaine. En revanche, depuis lors, beaucoup te pensent mort ou disparu… »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Dim 1 Oct - 23:45




Rencontre avec le gardien de la plaine
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Oui le pouvoir d'Haru suscitait chez moi une curiosité des plus aiguës et une multitude de questions se formait dans mon esprit et Haru fit l'erreur de m'autoriser à les poser. Oui une grossière erreur qui faisait partie intégrante de mon comportement, il s'agissait d'un soucis que je faisais en sorte de régler avec le temps mais l'accumulation d'interrogations venant d'avoir lieu ne me permettait absolument pas de m'y tenir. Pourtant, les mots d'Harall me revinrent en tête : "Si tu as plusieurs questions, une seule à la fois !"

Mes poings commencèrent à trembler et mon regard perdu s'accentua. Je laissai tout sortir d'un coup. Modération ? Lenteur ? Compréhension de l'interlocuteur ? Tout cela n'était que du superflu !

Ca marche comment ? Comment tu fais juste en fermant les yeux ? Tu peux créer tout ce que tu veux ? C'est quoi les limites ? Quand tu dis rendre l'impossible possible, ça veut dire que tu peux changer la réalité ? Tu peux guérir les maladies ? Tu peux t'en prendre à une divinité ? Est-ce que l'écharpe que t'as faite a les mêmes pouvoirs que la mienne ? Où t'as appris à faire ça ? Ca s'apprend ? Tu peux garder les choses que tu crée pour toujours ? Tu peux créer de gros objets ?

Une avalanche de questions, un torrent, un tsunami, une pluie dont chaque goutte se finissait par un point d'interrogation. Des étincelles dans mes yeux et surtout, à chaque question, je me rapprochais de plus en plus d'Haru à tel point que lorsque j'eus fini, mon nez touchait presque le sien. Généralement, mon enthousiasme avait tendance à surplomber la pudeur et ma façon de faire le montrait assez bien.

En tout cas, Haru se contenta d'acquiescer quand je déclinai son offre. En un sens, je perdais quelque en refusant et Harall m'aurait sûrement réprimandé si elle n'était pas au travail mais je n'aimais pas quérir l'aide des gens sans réelle justification, je n'étais pas dans le besoin après tout et je vivais très bien sans maison. C''en était presque agréable, le paysage changeait tous les jours en fait.

La conversation continua avec les explication d'Haru sur ma fameuse célébrité. C'est ainsi que j'appris qu'il y avait des livres écrits sur moi... Des livres, certaines personnes avaient suffisamment de temps pour écrire des ouvrages sur un adolescent androgyne protégeant une Plaine... J'étais médusé.

Le fait que j'aie aidé les soldats de Minshu était véridique, je l'avais fait à de nombreuses reprises cependant, les deux dernières rumeurs me firent tiquer. Je me tins le bras droit de ma main gauche, mal à l'aise concernant ce que j'allais dire.

Je... Ce qu'on t'as pas dit c'est que ce démon... C'est à cause de moi qu'il est apparu... Il a détruit une grande partie de la plaine et j'ai pu l'arrêter mais il est réapparu aux villages marchands. Je voulais m'exiler pour qu'il meure loin de la civilisation mais j'ai pas eu le temps de m'isoler. Il a resurgi, il m'a tué et a été descendu par d'autres élus. Je n'ai aucun mérite dans cette histoire, je suis juste... coupable.

Je n'avais sauvé personne dans cette histoire et je ne voulais pas que qui que ce soit le pense. Si je n'étais pas tombé dans les abîmes de la tristesse en lisant la lettre de Mako, si je n'avais pas pleuré quand Harall avait disparu, rien de tout cela ne serait arrivé. J'ai longuement rejeté la faute sur les Anglers mais à bien y réfléchir, j'étais le seul fautif.

Si on a cru à ma disparition, c'est parce que quand je suis revenu à la vie, j'ai été amnésique pendant un mois et je n'ai pas bougé de la forêt luxuriante.


©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Lun 2 Oct - 9:49




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineHaru s’attendait effectivement à ce qu’il subsiste tout de même quelques questions chez Natsume, puisque son explication n’avait guère été à la hauteur… C’était d’ailleurs pour y répondre qu’il avait spontanément proposé à celui-ci de les poser, comme cela ce détail serait réglé, et sa curiosité apparemment débordante serait rassasiée. Toutefois, il ne s’attendait sûrement pas à subir en l’espace de quelques secondes une telle avalanche de questions. Cela fit sourire tout autant qu’il leva les mains en signe de temporisation, afin de calmer un peu l’ardeur presque bouillonnante de son interlocuteur.

« Doucement, Natsume ! Je vais me perdre sinon… Tu avais effectivement beaucoup de questions en tête… Je vais m’efforcer de répondre à chacune, pardonne-moi par avance si j’en oublie. »

En effet, Haru avait essayé de toutes les retenir, mais il n’était pas impossible que sa mémoire défaille un peu et lui en fasse oublier une ou deux. Néanmoins, il se doutait bien que Natsume se ruerait aussitôt sur lui pour la lui remettre en tête. Par avance, le Dessinateur soupira, avant de prendre une profonde inspiration, fixant le brun dans les yeux.

« En fermant les yeux, je me plonge dans une dimension parallèle que l’on nomme l’Imagination. Elle est parcourue d’une infinité de chemins appelés les Spires, et au bout de chacune de ces Spires se trouve une image. Il me suffit de parcourir une Spire jusqu’à son extrémité, ce qui se fait très rapidement, pour matérialiser ici cette image. En théorie, je peux créer ce que je veux, mais en pratique, limité par le sceau de Manshee, je n’en suis capable que dans une certaine mesure. Je peux effectivement guérir blessures et maladies, sauf si la vie du patient me glisse entre les doigts durant l’opération. Mon écharpe n’est qu’une simple copie de la tienne, sans aucun pouvoir. J’ai appris à utiliser ce Don dans mon monde d’origine, mais je ne pense pas que cela soit si facile à apprendre, j’ai cru comprendre que seules certaines personnes en étaient dotées. Normalement, les créations sont éphémères, pour ne pas briser le cycle naturel, mais en regagnant mes forces, je serais capable d’en rendre certaines éternelles. »


Haru laissa son souffle revenir pendant quelques secondes. Il s’était montré le plus clair possible, tout du moins avec le vocabulaire utilisé par les Alaviriens. Le Marchombre se doutait en effet bien que l’Imagination ou les Spires ne soient pas des termes utilisés en ce sens par Natsume. Il souhaitait simplement que ce dernier ait compris ce qu’il voulait savoir.

« J’espère avoir répondu à toutes tes questions. »


Concernant ce que l’épéiste raconta à Natsume concernant les récits le glorifiant, ce dernier choisit de revenir sur l’évocation du démon. De ce que Haru avait compris à Kansei, c’était une histoire assez récente et très peu de détails à ce propos étaient connus. Apparemment, ce monstre était apparu du fait du Naegi, avait fait des ravages sur la plaine dont ce dernier se targuait d’être le gardien, avait même réussi à abattre le brun. Cette révélation stupéfia le garçon aux cheveux bleus, qui manqua d’en écouter la suite.

« Tu… as… été… tué ??? Mais, mais, mais… Alors, tu es quoi, un revenant ??? »


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Lun 2 Oct - 19:17




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Bien qu'Haru aie tenté de calmer mes ardeurs de serial poseur de questions, cela ne m'empêcha pas de toutes les sortir, mon visage se trouvant toujours excessivement près de celui du jeune garçon, l'étincelle de curiosité dans mes yeux toujours bien présente et ce malgré le fait qu'ils soient constamment fermés. Je pouvais largement estimer violer les lois de la biologie de base même sans y connaître quoi que ce soit. Comme quoi, les malédictions n'avaient rien de naturel.

J'écoutais attentivement les explications d'Haru, curieux et fasciné par ce pouvoir démentiel. Pouvoir créer ce qu'il voulait simplement en fermant les yeux, accéder à une autre dimension avec une infinité de chemins. Il pouvait sauver des gens, il pouvait se battre, il pouvait oeuvrer pour le bien commun avec cette capacité, c'était merveilleux ! Et quand bien même l'une de mes questions n'avait pas trouvé de réponse, je ne pus m'empêcher de m'exclamer :

M-Mais c'est génial comme pouvoir ! Ca veut dire que tu peux faire presque ce que tu veux ! C'est incroyable ! J'aurais jamais imaginé que ce genre de pouvoir pouvait exister ! Je suis même sûr qu'aucun démon de mon monde pouvait faire ça !

Et que les démons de chez moi avaient des pouvoirs variés, chaque concept imaginé par l'homme avait son pouvoir et son démon mais quand bien même les aptitudes d'Haru devaient bien dépasser tout cela ! J'étais extatique, on aurait dit un petit garçon qui verrait son super-héros favori, j'aurais presque pu demander un autographe.
Je commençais à imaginer tout ce que l'on pourrait faire avec ce genre de pouvoir si toutes les créations pouvaient durer éternellement. Donner de l'argent aux plus démunis, accéder à la paix dans le monde, annihiler le concept même de la mort, ce serait tellement utopique si ce pouvoir était poussé à son paroxysme !

Enfin bref, suite à mes révélations, je devais bien avoir perdu en crédibilité en tant que gardien de la plaine mais ce n'était pas pour rien que je faisais tout mon possible pour aider les habitants à se reconstruire, je serais d'autant plus hypocrite si je ne le faisais pas.

Cela dit, ce qui fit tiquer Haru, chose normale, était l'évocation de ma résurrection. Tout le monde n'était pas au courant après tout. Je serrais mon bras droit d'autant plus fort, me remémorant ce que j'avais subi pour sortir du royaume des morts, ces souffrances étaient telles que si je n'avais pas été amnésique pour les digérer, je serais sûrement brisé en mille morceaux mentalement. J'affichai un sourire doux mais triste à mon interlocuteur.

Oui.

Lui répondis-je simplement. Je posai mes mains sur ses épaules, le fixant intensément dans les yeux d'un air sérieux.

Je peux pas te dire ce que j'ai vécu là-bas, j'ai pas le droit. Tout ce que tu dois savoir, c'est que les élus reviennent à la vie. Mais ça a un prix, ce qui se passe de l'autre côté est fait de toutes le spires souffrances que tu pourrais jamais subir.

Je baissai alors les yeux d'un air mélancolique.

Ne meurs pas, fais tout pour t'épargner ça... C'est pire que la mort définitive, j'en suis certain...



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mar 3 Oct - 12:37




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineHaru se serait sûrement fait assassiner du regard par un maître Dessinateur courroucé par cette explication jugée trop simpliste. Il y avait en effet maintes et maintes particularités qu’il n’avait pas évoquées devant Natsume afin de ne pas embrouiller celui-ci, et également pour éviter de se retrouver assailli par une nouvelle quantité astronomique d’interrogations. Ainsi, le Marchombre avait essayé d’en apprendre un maximum au Naegi, sans le perdre dans des détails supplémentaires pas forcément très clairs, même pour lui… Toutefois, en repensant à ce qu’il avait raconté à son interlocuteur, ses précisions ne lui semblaient pas si aberrantes et dénuées de sens que cela… Mais, quelque part au fond de lui, il pouvait sentir la rage d’Arnak apprenant que son élève tailladait intellectuellement le Don…

Natsume s’était approché de plus en plus, à mesure que son flot de questions s’écoulait à un débit difficile à suivre, mais Haru avait équilibré le mouvement en reculant en compensation, un peu paniqué face à la curiosité sans limite du brun. Heureusement, il fut soulagé d’apprendre et de constater que le brun semblait avoir assimilé ses propos, retournant les compliments d’il y a quelques minutes au garçon aux cheveux bleus, arguant le pouvoir de ce dernier était réellement incroyable. Celui-ci ressentit une certaine pointe de fierté en écoutant ces mots, car il était lui aussi très satisfait de posséder semblables capacités.

« Merci Natsume ! Malheureusement, tant que le sceau de Manshee me limite, je ne puis réellement accomplir tout ce que je désire… »


En fin de compte, malgré tous les faits incroyables et les rumeurs circulant au sujet de Natsume, il restait tout de même un simple adolescent, certes doté d’une étonnante écharpe métamorphe, mais conservant l’esprit et l’entrain dû à son âge. En constatant cela, Haru ne pouvait que maudire le dieu serpent d’infliger de telles épreuves à de si jeunes élus… En revanche, cela ne remettait absolument pas en cause la joie qu’il éprouvait à l’idée de se trouver en présence d’une légende de Minshu, peu importe son sexe, son nombre d’années ou son apparence.

Finalement, la conversation changea du tout au tout lorsque Natsume révéla à demi-mot qu’il revenait du sinistre royaume des morts. Intrigué et légèrement sceptique, Haru n’hésita pas à lui en demander davantage à ce sujet, faisant fi de toute courtoisie. Cela avait quelque chose de perturbant et d’effrayant de se trouver face à un revenant… Et, de fait, l’androgyne confirma avoir été tué, puis s’être réincarné chez les vivants, après avoir subi de terribles épreuves dont il ne pouvait révéler le contenu. Le garçon au foulard tiqua un peu en entendant cela, à cause de sa curiosité qui serait donc insatisfaite en ce jour, mais il comprenait aussi le fait que ressasser cette histoire ne soit pas une partie de plaisir pour l’autre. De plus, pour illustrer la gravité de cette situation, le Naegi s’était carrément rapproché de l’épéiste, le prenant par les épaules, et sans doute le fixant dans les yeux, bien que les paupières closes de celui-ci empêchent de vérifier cette information.

« Je prends note de ce conseil, mais ne t’en fais pas, je n’avais pas prévu de rejoindre les morts. »

Haru réfléchit quelques instants sur la meilleure façon de faire virer de bord une fois de plus cet entretien vocal, car le sujet actuel ne plaisait clairement pas à Natsume. Assez rapidement, une nouvelle idée lui vint en tête.

« Et du coup, tu vis seul sur cette plaine, dans cette maison ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mer 4 Oct - 19:48




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Bien entendu, les pouvoirs d'Haru étaient limités par son sceau, c'était malheureusement normal pour un élu. Quoiqu'il n'était peut-être pas fraîchement arrivé. Enfin bon, j'étais persuadé que ses capacités allaient revenir à la normale comme les miennes étaient devenues encore plus performantes qu'avant. J'avais même pu développer de nouvelles techniques depuis mon arrivée, comme un nouveau moyen de se déplacer en créant des plateformes de tissu sous mes pieds. En bref, il y avait de l'espoir pour le jeune homme et avec du travail, il était sûr qu'il pourrait changer certaines facettes de Kosaten à jamais.

Même s'il reculait, je me rapprochais encore et toujours grâce à la puissance de mon émerveillement.

T'inquiète pas, tes pouvoirs reviendront avec le temps, ce sera comme tu passais niveau 100 dans un jeu vidéo ! Tu pourrais même passer niveau 200 si tu y travaille encore plus !

Expliquai-je un peu crédule qu'Haru connaisse les technologies de mon monde en levant les bras afin de démontrer l'immensité de la puissance que le jeune homme pourrait obtenir. J'étais décidément très optimiste mais il fallait se dire que j'étais devenu très fort ou qu'Ellen avait réussi a devenir assez puissante pour utiliser ses pouvoirs à loisir. Et vu l'étendue de ce que j'imaginais être les capacités de l'imagination et des Spi... Spirous ? eh bien, je ne pouvais qu'être fébrile de voir le résultat.

Pendant ce temps, de l'autre coté de l'ascenseur émotionnel...

Haru m'assura qu'il n'avait pas l'intention de mourir. C'était normal mais en un sens, je me disais qu'en apprenant que l'on revenait à la vie, on se mette à se permettre d'être en danger. Il y avait des conséquences et c'était ce que je voulais faire comprendre à au jeune homme. C'est pourquoi je fus rassuré. J'aurais aimé lui expliquer ce que j'avais vécu mais mes lèvres demeuraient scellées sans même que je comprenne pourquoi.

Je finis par adresser un petit sourire à Haru, enlevant mes mains de ses épaules. Je fis une pichenette sur son nez avant de rire doucement.

Je te fais confiance alors !

Son changement de sujet fût le bienvenu, nous avions tous deux besoin de se remettre de bonne humeur et en l'occurrence, le sujet qui s'annonçait était plutôt positif vu que l'on allait parler des personnes se trouvant avec moi sur la Plaine. Je ne savais pas si je pouvais évoquer Bob vu qu'il passait son temps aux auberges où nous logions mais bon.

Oh non ! Je vis pas seul ! A la maison, y a Kakkun, mon Tanuki qui éloigne toutes les personnes qui s'approchent, y a Bob, un démon totem qui me suit depuis la forêt luxuriante et bien sûr ya-

MOI !

Une petite voix s'échappa de mon écharpe, c'était Harall qui parlait depuis son petit boulot.

C'est moi que t'aurais dû présenter en premier ! J'suis la daronne moi !

Oui mamaaaaan...

J'm'appelle Harall et j'ai des gros nichons !

Oui mamaaaaaaaaan...

Eh ! C'est quoi cet air méprisant là ?! Ah merde, j'dois retourner au boulot, à tout à l'heure Nats, sois sage !

Conclut-elle avant de couper le contact. Une intervention brève et ma foi très intéressante, comme à son habitude.

Bon, ça c'était Harall, ma maman, elle bosse donc elle parlait via mon écharpe. Avant, y avait cinq filles qui vivaient à côté de chez moi mais elles sont parties sans prévenir...

Le sujet était épineux et j'étais encore perdu vis-à-vis des Anglers mais il fallait bien avouer qu'elles avaient été une grande partie de ma vie sur Kosaten. Je n'aurais jamais imaginé que j'en viendrais à leur en vouloir, à briser mes sentiments pour Mako. Je n'aurais jamais pu imaginer en arriver là...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Ven 6 Oct - 18:19




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineLa condition imposée par le sceau… La raison de la haine viscérale que Haru vouait à Manshee… Il s’était, en effet, vu privé de l’intégralité de ses pouvoirs, de son Don, qui lui avait tant apporté par le passé, qui l’avait tant aidé, ainsi que de sa liberté, condamné à rester loyal et fidèle à une divinité dont les seules preuves tangibles de l’existence étaient ces symboles de soumission. Tout ceci afin de le réduire à l’état de misérable pion sur un échiquier d’échelle continentale… Bien évidemment, le Dessinateur avait toujours lutté contre cet esclavagisme passif, ayant même appris qu’il était possible d’outrepasser cette limite à force de s’endurcir, mais, pour l’heure, rien n’avait changé, si ce n’était qu’il pouvait de nouveau utiliser une certaine partie de ses capacités d’antan.

Malgré tout, Natsume, également informé des failles du sceau, compara ainsi la progression du jeune homme à une évolution de niveaux dans un jeu vidéo, ce qui fit sourire Haru, tout autant que cela l’intrigua. Comme auparavant, notamment avec le groupe des conductrices de char, il était possible de noter des similitudes entre leurs mondes d’origine, bien qu’il se doute que des divergences subsistent. Ainsi, le garçon aux cheveux bleus n’avait jamais ouï parler d’une écharpe aussi spectaculaire que celle du Naegi et, à l’inverse, ce dernier ne connaissait pas l’Art du Dessin. Les grands gestes du brun arrachèrent même un éclat de rire au Marchombre.

« Le niveau 200, hein ? Essayons cela alors ! »

Haru ne souhaitait pas s’éterniser sur ce sujet. Il s’était longuement entraîné, seul ou avec d’autres élus, avec même pu acquérir quelques techniques de Minshu, mais ne se sentait toujours pas libre de ses faits et gestes, ce qui l’irritait au plus haut point, et avait tendance à le faire sortir de ses gonds lorsque l’on s’en prenait à ce qu’il restait de son libre-arbitre.

L’épéiste fut touché par les conseils de Natsume. Ils ne connaissaient qu’à peine et déjà celui-ci le mettait en garde contre la mort, vraisemblablement par sincère sympathie. Il n’y avait pas à chercher bien loin pour comprendre comment le gardien de la plaine avait pu devenir si populaire. Jeune, toujours souriant et bienveillant, disposant d’une écharpe magique, offrant des gyozas aux inconnus… Difficile de faire plus héroïque pour les jeunes natifs de la République.

Par la suite, Haru avait orienté la conversation vers le relationnel de Natsume. Il était curieux de savoir en quelle compagnie pouvait bien vivre ce dernier, si toutefois compagnie il y avait. C’est ainsi que le garçon au foulard et à l’écharpe apprit l’existence d’un tanuki, une sorte de renard volant, d’après ses souvenirs, nommé Kakoune, et apparemment véritable chien de garde. En plus de celui-ci, un certain Bob, qualifié de démon-totem était également présent. Mais alors que le Naegi allait révéler l’identité d’une troisième personne, son écharpe se mit soudainement à parler. Un peu surpris, le bretteur eut un geste de recul, avant de se rasséréner aussitôt en constatant qu’il ne s’agissait là que d’une simple voix. L’explication qui suivit le laissa un peu perplexe.

« Ta… maman ? Elle a aussi été piégée en Kosaten ? »

Une dernière remarque de Natsume à propos d’un quintuor de demoiselles ayant vécu chez lui laissa l’orphelin songeur. Il avait également rencontré un groupe de cinq jeunes femmes, dont l’une d’entre elles avait su ravir son cœur, une fois de plus certes. La coïncidence était beaucoup trop énorme pour en être une.

« Cinq filles ? J’ai moi-même vu récemment un groupe de cinq demoiselles, cinq élues, anciennement pilotes de char. Tu penses que cela pourrait être les mêmes ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Sam 7 Oct - 19:03




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Non, je n'avais pas vraiment pensé que l terme "Maman" soit aussi troublant. Après tout, ce n'était pas vraiment ma mère, elle n'avait aucun lien de parenté avec moi, c'était juste une relation qui avait fini par s'instaurer avec le temps. Il fallait dire qu'à la base, Harall et moi n'étions que deux partenaires de voyages pratiquant l'amour vache dès que possible mais notre relation s'était réellement approfondie, nous avions commencé à nous faire confiance puis à connaître nos défauts, à vouloir nous protéger mutuellement jusqu'à ce qu'une réelle relation familiale s'installe. C'était pourquoi je n'hésitais absolument pas à la qualifier de mère.

Enfin, c'est pas vraiment ma mère. Pour faire simple, elle était bloquée dans mon écharpe et a réussi à sortir sur Kosaten, du coup elle est avec moi maintenant.

J'espérais que mes explications étaient assez claires. Moi-même, j'avais du mal à comprendre les origines d'Harall après tout, et elle aussi était assez perdue à ce niveau. Ses souvenirs antérieurs au nouveau monde étaient d'avoir été à mon cou toute ma vie, nous en avions donc déduit qu'elle était une sorte de forme consciente de mon écharpe mais il y avait de fortes chances que ce soit encore d'avantage compliqué, lié à mes chants des démons, à Erimaki qui n'était peut-être pas vraiment mort, à mes parents biologiques et tant d'autres chemins possibles.

Au final, Harall et moi, nous étions une mère et son fils et cela nous suffisait bien. Pourquoi chercher des origines complexes après tout ?

Le temps filait et le sujet dévia un peu contre mon gré vers les Anglers. Le sujet était toujours aussi délicat, c'était d'ailleurs Harall qui en faisait le plus les frais, ayant tendance à assombrir l'atmosphère une fois le sujet abordé. Mais là, bien qu'une avalanche d'émotions se bousculaient en moi, je décidai de garder le sourire. Il était faux, très faux, laissant presque percevoir l'incertitude que j'avais pour les filles au tank.

Bah y a pas dix groupes de cinq filles avec un tank sur Kosaten, pas vrai ?

C'était assez ironique mais la remarque d'Haru provoqua chez moi un mélange malsain de trois émotions pourtant bien distinctes. Tout d'abord, j'étais heureux de les savoir vivantes, puis j'étais légèrement frustré, me disant que si elles allaient revenir, cela valait le coup de me prévenir et enfin la crainte. Une crainte viscérale de devoir leur faire face à nouveau. Elles que j'avais haïes des mois durant, Miho que j'avais sauvée d'une agression de celle que je considérais comme ma grande soeur, Saori que je considérais également comme une soeur, Yukari et Hana qui étaient les témoins d'une facette cachée de ma personne et surtout... Mako. Cette jeune fille que j'avais aimé si puissamment, que j'aurais donné n'importe quoi pour protéger... Ma frustration avait été telle que je ne pouvais plus rien éprouver à son égard. J'avais essayé de faire revenir ces sentiments, je culpabilisai de ne plus en avoir la capacité et ce que j'avais développé pour Tenma... m'empêchait tout simplement de revenir en arrière.

Je suis... un peu perdu les concernant. Pour tout te dire, j'arrive même pas à savoir si elles me manquent ou pas. Il s'est passé tellement de choses depuis la dernière fois...

Je conservai mon sourire ambigu tout en regardant le ciel d'un air songeur...

Tu les connais du coup ? Qu'est-ce qu'elles sont devenues ?

J'étais bien sûr curieux, qui ne le serait pas. Après tout, la dernière vision que j'avais d'elles était celle d'un tank détruisant tout obstacle sur son chemin. C'était pour me sauver qu'elles l'avaient fait mais... Je me sentais trop étrange...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Dim 8 Oct - 10:11




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineHaru avait déjà rencontré des cas étranges concernant les élus : certains arrivaient en compagnie de leur familier, d’autres étaient arrachés à leur monde natal par groupe d’amis… Toutefois, malgré les différentes approches qu’il avait pu observer, jamais encore, il n’avait entendu parler de géniteurs ayant accompagné leur enfant dans cette périlleuse aventure. Or, Natsume avait décrit la voix émanant un peu plus tôt de son écharpe comme celle de sa mère, ce qui intriguait complètement le Dessinateur. La question qui en découla lui vint tout naturellement.

Cependant, Natsume révéla qu’il ne s’agissait pas là véritablement de sa mère, mais d’une personne jusqu’à alors piégée dans l’écharpe qui ceignait son cou, et qui, à la suite de l’intervention de Manshee sur le brun, avait pu être finalement libérée. Haru n’eut pas besoin de davantage d’explication. Si Harale était la première aide sur laquelle le Naegi avait pu compter, il était évident qu’un lien profond avait pu se nouer entre ces deux-là. Cette maternité devait découler des conseils que la représentante de la gent féminine avait pu offrir à l’androgyne. L’épéiste eut alors un léger sourire attendri.

« Je comprends. »


Par la suite, le sujet des cinq conductrices de char fut évoqué à demi-mot. Aucun nom ne fut mentionné, mais Haru était persuadé que c’était de ces jeunes femmes que le Naegi venait de faire mention. Un propos encore très douloureux pour le bretteur, puisqu’il avait dû assister au départ de Hana à deux reprises, à quelques jours d’intervalle, avec en tête la simple promesse de la demoiselle de revenir et de rediscuter de leur relation. Ce n’était pas la première fois qu’une telle situation lui arrivait, mais, à chaque fois, une partie de lui-même se brisait… Viendrait certainement un temps où il n’aurait même plus le courage de sourire au sexe opposé.

Natsume répondit en revanche sur un ton différent, armé d’ironie et de sarcasme, qui semblaient traduire d’un passé douloureux. Haru n’était néanmoins pas psychologue ou mentaliste, et il ne pouvait pas en deviner davantage, bien qu’il ait assez rapidement compris que ce n’était pas une idée de discussion des plus plaisantes pour son interlocuteur. D’ailleurs, ce dernier se justifia peu après, révélant avoir beaucoup côtoyé la quinte, avoir même vécu maintes et maintes péripéties. Le Marchombre pouvait presque supputer une histoire de cœur, tant le domaine lui était familier. Toutefois, le regard du Naegi braqué vers les cieux, il était impossible de déchiffrer les propos de celui-ci…

« Je suis désolé que cela se soit mal passé avec toi… Pour tout te dire, je les ai revues il y a de cela quelques jours, à la capitale. Les citadins les observaient avec mépris et il a rapidement fallu s’isoler. De ce que j’ai compris, les affres de la guerre les ont toutes traumatisées… Par conséquent, elles ignoraient quel avenir choisir, et ont embarqué à bord d’un bateau afin de s’éloigner de ces tracas… »

Haru n’évoqua évidemment pas son propre tête-à-tête avec le membre de cette unité qui le préoccupait depuis qu’il l’avait revue. La plaie était encore trop vive…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Lun 9 Oct - 0:19




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Rah mais c'était pas vrai ! Il fallait systématiquement que l'ambiance devienne morne avec cette discussion, ce n'était pourtant pas volontaire, nous faisons de notre mieux pour rediriger le sujet vers quelque chose de plus joyeux. Enfin bon, la réponse d'Haru avait quelque chose de frustrant. Encore ces stupides histoires de guerres. Même si j'allais me rendre à la bataille finale, ce n'était pas pour tuer, c'était pour aider des gens. Pourtant, j'avais la sale impression que les Anglers ne faisaient tout cela que dans un but agressif. Déjà à l'époque, Hana et Yukari avaient fait bon nombre de combats mais pour en arriver au stade du traumatisme, il fallait quand même avoir poussé le bouchon un peu loin. Avaient-elles le choix ? On me répondrait que non mais enfin bien sûr que si ! Etait-ce si compliqué d'éteindre le moteur et de rentrer à la maison ? Mako m'avait fait essayer de conduire l'engin et je pouvais affirmer que non !

Je poussai alors un soupir, je recommençais à être en colère contre elles mais j'estimais avoir raison sur ce point. Elles n'avaient en aucun cas atteint le point de non retour. Elles avaient tué des gens et développé une sale réputation ? A assumer malheureusement. Telles étaient les conséquences de leurs choix et Ellen m'avait appris que les plus grands péchés pouvaient être pardonnés. Cela dit, l'équipage avait choisi la fuite. Je n'avais aucun avis là-dessus si ce n'était que pour faire une croix sur mon passé d'esclave, j'avais dû l'affronter en face afin d'avancer.

Mais bon, quoique je leur dise, je ne savais pas ce qu'était la guerre n'était-il pas ? Je ne pouvais pas faire semblant de comprendre. Je retirai mon manteau, l'attachant à ma taille, histoire de respirer un peu.

Je sais pas trop quoi te dire. Je pense pas qu'elles aient fait le bon choix. Si elles fuient, elles vont garder ce boulet de guerre toute leur vie. Le passé, ça se combat pour avancer !

Expliquai-je alors, frappant mon torse avec mon poing. J'affichai un sourire déjà plus sincère et plus motivé. Je savais que ce n'était pas entendu par la bonne personne mais en étant honnête avec moi-même, devant les Anglers, je n'aurais pas osé le dire.

Je pris les deux mains d'Haru, le regardant dans les yeux avec un sourire assez doux.

Je vais te raconter une histoire que tu trouveras dans aucun livre sur moi, d'accord ? Il était une fois un petit garçon, il était né avec rien et avait été recueilli par une mauvaise personne. Le petit garçon a travaillé durement pendant quatorze longues années, quand il ratait la moindre petite tâche, il se faisait torturer, frapper et il subissait même des choses qu'il ne comprenait pas. Oui, le petit garçon était esclave, il n'a jamais pu se libérer de son maître, même quand il est mort. Le petit garçon avait fini par vivre seul mais rien n'y faisait, son passé le rattrapait toujours. Un jour, son maître est revenu le hanter. Il a essayé de le tuer mais le petit garçon s'est battu de toutes ses forces et même s'il a perdu beaucoup pendant ce combat, il avait gagné quelque chose : le futur.

Je lâchai alors les mains  de mon interlocuteur puis je croisais les bras avec un grand sourire. Puis je me pointai du pouce.

Je suis toujours un petit garçon mais mon futur, c'est une feuille blanche et j'ai plus d'esclavagiste pour gribouiller dessus !

J'espérais que mon explication était assez claire, pour une fois, je ressentais une sorte de fierté de ce que j'avais accompli. Cela dit, je m'étirai avant de reprendre :

D'ailleurs, la fin de la journée aussi est une feuille blanche ! Tu veux écrire quoi dessus ?

Demandai-je en riant, content de ma petite métaphore.

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mar 10 Oct - 11:42




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineMalheureusement, il apparaissait assez clairement que Haru venait une fois de plus d’alourdir l’ambiance générale… Ce n’était pourtant aucunement volontaire de sa part… Mais le sujet du groupe des cinq était encore bien frais et bien douloureux dans son esprit, ce qui avait certainement dû se ressentir à travers ses mots. Si lui-même appréciait la compagnie de ces demoiselles, tout particulièrement celle de l’Isuzu, il semblait que ce n’était guère plus le cas du Naegi. Il les accusa d’ailleurs violemment par la fuite, critiquant leurs choix passés tout autant que leur fuite. Toutefois, le Dessinateur plongea ses yeux électriques dans ceux clos de son interlocuteur, peu enclin à céder autant de terrain à ce dernier.

« Tu ne sais pas ce qu’elles ont vécu au front, Natsume, et je l’ignore également. Chacun d’entre nous est amené à faire des choix qui ne peuvent être les meilleurs pour tous… Et, pour reprendre tes mots, si elles sont actuellement en fuite, c’est, non pas pour traîner le boulet de la guerre, mais au contraire s’en délester et briser leurs chaînes. Et moi, je leur fais confiance pour cela. Je sais qu’elles reviendront. »

C’est alors que Natsume se rapprocha, saisissant les mains du Dessinateur, un air davantage paisible sur le visage. Il se mit alors à raconter une étonnante histoire, celle de son passé. D’après ses dires, le brun semblait avoir un vécu similaire à celui de Haru, à savoir quatorze ans de maltraitance et de travaux forcés, dans un cadre loin d’être propice à la croissance d’un jeune enfant. Au final, à force de lutte acharnée, l’androgyne avait pu se libérer de ses entraves. Ce dernier comparait dès à présent son futur à une feuille de papier vierge de tout écrit étranger, un avenir traçable uniquement selon la volonté de celui-ci. Le garçon aux cheveux bleus sourit tristement.

« Natsume… J’ai également été recueilli par le mauvais orphelinat, j’ai également été exploité et maltraité durant quatorze longues années… Je comprends ce que tu ressens. »

Par la suite, Natsume reprit cette métaphore pour évoquer la fin de la journée actuelle. Il souhaitait connaître l’avis de l’épéiste à ce sujet. Haru était un peu perplexe, n’ayant pas forcément prévu la suite de cette discussion. Il choisit néanmoins de rebondir sur les mots du Naegi pour lui offrir sa réponse. Plongeant à nouveau dans l’Imagination, il put alors matérialiser presque instantanément une feuille blanche aux dimensions classiques, posée sur un support et accompagnée d’un crayon de bois. Il sourit alors, une lueur de défi dans le regard, tendant l’ensemble à l’autre.

« Je n’ai jamais été vraiment doué pour manier le crayon et la plume… Je te laisse me montrer tes talents d’artiste ! »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mar 10 Oct - 14:51




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



La réponse d'Haru me fit afficher un grand sourire. Si je n'arrivais plus à savoir quoi penser des Anglers, lui au moins, leur faisait confiance. L'air de rien, c'était rassurant pour elles et j'espérais qu'elles n'allaient pas casser cette confiance comme elles l'avaient fait plus ou moins volontairement avec moi. En un sens, j'avais un tempérament assez rancunier, je pouvais imaginer que mon interlocuteur était plus négligent. Je n'avais pas envie de m'étendre à l'oral sur le sujet mais à l'intérieur, j'y pensais plus profondément. Se délester d'un boulet ? Celui-ci aura vite fait de profiter de la moindre occasion pour leur casser la cheville comme Erimaki l'avait fait. Surtout que le boulet des Anglers était bien moins ciblé. Je n'étais clairement pas partisan de cette idée. Enfin bon, autant laisser la raison à Haru, si ça se trouvait, i'avenir allait me donner tort.

J'imagine que t'as raison. J'espère que je penserai comme toi quand ce sera plus clair dans ma tête.

Sa réaction à ma petite histoire fût toute aussi surprenante vu qu'il avait vécu peu ou prou la même chose que moi. C'était à se demander si nous n'étions pas deux versions alternatives de la même personne. Et moi qui ne savais même pas pourquoi j'avais fini sous le joug du démon du tissu si ce n'était qu'il m'avait trouvé dans la rue, je me demandais comment Haru avait été envoyé dans le mauvais orphelinat... Mauvaise procédure ? C'était assez étrange comme question à se poser mais ma curiosité m'orientait parfois sur des chemins assez inattendus.
Sur ce, j'adressai un sourire presque attendri à Haru.

C'est agréable de se sentir libre, pas vrai ?

Kosaten avait beau être cruel, violent, stupide tout ce que l'on pouvait dire de négatif dessus, je m'y sentais bien plus chez moi que dans le petit appartement miteux qui m'abritait 99% du temps passé dans mon monde d'origine. Kosaten m'avait donné la liberté de voyager, de voir le ciel, les nuages, de ne pas sortir uniquement pour faire les courses ou du parkour. J'aidais les gens, j'explorais, je découvrais. Ce nouveau monde était mon nouveau chez moi et j'espérais qu'Haru ressente la même chose. Certains élus voulaient à tout prix rentrer chez eux, pas moi.

Je paniquai légèrement quant à ce que fit mon interlocuteur au moment ou je lui demandai ce qu'il voulait faire de la journée. La question lui était destinée pour que je me calque à ses envies, pas l'inverse. Mon visage se déforma sous la panique puis j'agitai les bras devant moi.

N-N-Non ! Si je t'ai demandé, c'était pour que toi, tu me dises ce que tu voulais faire ! Et c'était une façon de parler ! Tout ce que je sais faire avec mes mains, c'est cuisiner des gyozas, soigner des gens, réparer des trucs et faire le ménage ! Je sais pas dessiner moi !

Mes compétences en art étaient même des plus catastrophiques, je me rappelais encore du buste en tissu que j'avais fait à Ellen que je considérais comme totalement raté, surtout en le comparant avec le tableau qu'elle avait fait de moi... Je ne savais rien faire d'artistique. Je baissai les bras avec un air burlesquement dépité.

Oouuuuh... Je vais reformuler : Tu veux faire quoi, toi ?

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mer 11 Oct - 10:53




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineS’il y avait bien un sujet sur lequel Haru ne céderait pas, c’était effectivement celui concernant les demoiselles. Hormis le fait, qui pesait incontestablement dans cette farouche opposition, qu’il était amoureux de Hana, il avait pu converser avec les jeunes femmes, apprendre leur passé, leur traumatisme, leur avenir incertain. Bien entendu, le garçon au foulard n’était pas omniscient, mais il lui manquait clairement certains éléments pour comprendre le raisonnement de Natsume. Et, en l’absence de ceux-ci, il ne laisserait pas le brun salir leur nom d’une quelconque manière. Heureusement, celui-ci semblait peu favorable à l’idée de continuer une telle discussion, et il obtempéra finalement.

« Je l’espère également. »

Par la suite, l’étonnante histoire du Naegi n’avait pas été sans rappeler à Haru son propre passé à l’Orphelinat. Maltraitances, esclavagisme… Il n’était donc pas le seul à avoir vécu de telles atrocités. Ce n’était pas une parcelle de sa vie qu’il évoquait très souvent… À dire vrai, il ne l’avait même jamais révélée à qui que ce soit en Kosaten… Natsume était donc le premier à ouïr cela. Mais, ce dernier avait également subi un tel traitement, ce qui expliquait cette confidence. Toutefois, l’un comme l’autre ne paraissaient pas vouloir s’étendre sur le sujet. Le dernier constat de l’androgyne à ce propos toucha le Dessinateur droit au cœur, qui sourit en retour.

« Bien sûr ! C’est même devenu ma principale raison de vivre, et c’est la raison de ma haine profonde envers Manshee ! »

Haru serra les dents quelques instants, durant la période où le serpent tatoué sur sa poitrine le brûla intensément. Mais, avec le temps, il s’était habitué à devoir supporter cette douleur, à chaque fois qu’il affirmait son opposition au dieu de Minshu. Un jour viendrait où le Marchombre aurait les capacités de rompre ces chaînes, de briser son attachement, de vaincre cette divinité félonne. Pour l’heure, il était contraint de subir… Quelle différence, au final, par rapport à sa vie d’avant ?

La réaction de Natsume face au commentaire du bretteur fut plutôt hilarante. En effet, ce dernier n’avait fait que reprendre la métaphore de son interlocuteur, afin de lui renvoyer la balle. Mais le gardien de la plaine se braqua violemment, niant toute présence de talent artistique chez lui, avant de reformuler sa question, ce qui fit rire Haru.

« Ne t’en fais pas, j’avais compris. Tu me demandes que faire ? … Voyons… As-tu une copine, ou quelqu’un que tu aimes beaucoup et avec qui tu voudrais faire un couple ? »

Haru s’y connaissait bien dans ce domaine. Pas forcément en réussite, il était néanmoins très bien rodé et tout à fait apte d’offrir des conseils à plus jeune que soi. Et puis, c’était la première idée qui lui était venue en tête…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1263
Yens : 221
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 124
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Mer 11 Oct - 17:49




Rencontre avec le gardien
FEAT. Haru
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Ah, la haine envers Manshe, voilà l'un des équipements principaux d'un élu de Minshu. Moi-même j'avais plutôt tendance à le détester bien que ce fût grâce à lui que j'avais ma nouvelle vie. Disons que cette nouvelle vie avait tendance à être salement tâchée par ses activités à lui et ses copains dieux. Il était vrai que le sceau entravait également les possibilités de certains élus, désireux de retrouver leur puissance d'antan et cela devait être le cas d'Haru que j'aperçus développer un rictus au moment ou il évoquait son rapport à Monsieur Serpent. Le sceau avait dû avoir un petit effet, ou grand.

Héhé, continue sur ta lancée et le sceau pourra à peine te gratter ! Et puis bon, faut dire qu'il y a vachement pire comme douleur !

Ca, je pouvais l'affirmer sans sourciller, le fer rouge, les coups de fouet, les ongles arrachés ou encore le sceau de douleur d'Hideo, tout cela était bien plus horrible que la pauvre brûlure qu'était capable d'infliger notre dieu. Et si Haru avait un parcours similaire au mien, j'étais sûr qu'il avait enduré bien pire, lui aussi. Un élu avec une suffisante volonté pouvait outrepasser ce désagrément sans aucune difficulté !

Enfin bref, j'étais déjà bien paniqué par le retournement de métaphore dont avait fait preuve mon interlocuteur, je le fus encore plus en entendant sa question. Une copine ? Quelqu'un avec qui faire un couple ? Si l'image de Mako m'apparut le temps de quelques secondes, sa place fût bien rapidement cédée à Tenma. Je relevai la tête, rougissant brusquement. Où Haru voulait-il en venir ? J'étais complètement perdu.

Q-Que-? Hein ?

Je sentais les yeux du mage de glace peser sur moi, ses deux grands yeux bleus allant de paire avec son sourire. Le souvenir de l'enlacer au festival, son baiser sur la joue à cause de l'aphrodisiaque. Mon coeur commença à devenir complètement fou. Mes yeux s'entrouvrirent laissant apparaître leur couleur marron. Je ne contrôlais plus du tout mon corps qui se mettait à brûler. Je cachai alors timidement le bas de mon visage à l'aide de mon écharpe, marmonnant dans le tissu des choses que je comprenais pas moi-même.

Puis soudain, je sortis ma tête de mon col, le visage toujours aussi rouge et mes yeux refusant de se fermer comme à leur habitude.

O-Oui, il y a bien quelqu'un m-mais... P-Pourquoi cette question... ?

Bégayai-je toujours troublé par mes émotions.

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 698
Yens : 52
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 76
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   Ven 13 Oct - 22:37




feat.Faux Nat

Rencontre avec le gardien de la plaineLe sceau de Manshee. Incontestablement le pire calvaire qu’il ait jamais été donné à Haru de supporter, puisqu’il ôtait à ce dernier cette liberté qu’il avait si durement gagnée jadis. Sa principale motivation pour aider les autres élus partageant son sort. L’unique entité qu’il souhaitait dépasser plus que tout. La raison même de sa haine à l’encontre du Serpent. Le Dessinateur avait beau s’entendre répéter chaque jour qu’il n’était question que de temps et d’entraînement pour le surpasser, cet objectif lui apparaissait de plus en plus éloigné à mesure qu’il en approchait… Même la remarque de Natsume ne fut point suffisante pour lui arracher un sourire en évoquant ce sujet. Pensif, le Marchombre ne répondit qu’évasivement :

« … Si tu le dis, Natsume… »

Fort heureusement, Haru, s’il ne disposait pas d’une éloquence orale particulièrement distinguée, étant souvent noyé dans le flot des conversations de personnages bien davantage charismatiques, était tout de même dotée d’un don occasionnellement utile : celui de toujours être en mesure de dénicher un nouveau sujet, pas forcément en adéquation avec le précédent, afin de faire dévier la discussion. Ce n’était en revanche parfois pas à son avantage, mais cela lui permettait au moins de rompre les silences gênés. Ainsi, ici, les propos n’étant pas particulièrement agréables pour chacun, le garçon aux cheveux bleus avait suggéré une idée initiale, ne réalisant qu’après coup ce que cela impliquait… En effet, le Naegi n’était sans doute pas l’interlocuteur le plus adapté pour lui donner la réplique quant à la gent féminine…

D’ailleurs, la réaction de l’intéressé était tout autant exagérée qu’inattendue, et particulièrement loufoque. Ainsi, Natsume se mit très vite à balbutier, peinant à trouver ses mots, en proie à une panique totale, visible extérieurement rien qu’en observant sa tête. C’est alors que ses paupières, jusqu’ici lourdement ancrées et closes, se délestèrent de la gravité d’un seul coup, laissant finalement apercevoir la touche noisette du regard de ce garçon. Il alla même jusqu’à se dissimuler une partie de son visage derrière l’un des bras de son étrange écharpe, avant d’avouer qu’il était très concerné par l’interrogation de Haru. La question qui suivit était logique, et ce dernier lui fit un clin d’œil complice, amusé et désormais curieux.

« Juste pour savoir. Je peux peut-être t’aider à charmer cet être qui fait battre ton cœur ? Quel est son nom ? S’agit-il d’une élue ou d’une native ? »

Ce coup-ci, l’assaillant oral se révélait être Haru. Bien sûr, la mesure n’était pas aussi disproportionnée que celle de Natsume, mais l’épéiste se montrait bien plus bavard lorsque la thématique des femmes était abordée. Le sourire retrouvé et malicieux, il fixait son interlocuteur, impatient d’en apprendre plus au sujet de cette âme sœur potentielle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rencontre avec le gardien de la plaine   

Revenir en haut Aller en bas
Rencontre avec le gardien de la plaine
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entrevue avec Mr.Jérôme
» Demon and a Angel With Black Horns (attention, as hot as shit)
» Ange gardien
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.