Partagez | .
On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)
Messages : 532
Yens : 40
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)   Ven 20 Oct - 8:42



On fait mieux comme arrivée...
Namira et l'inconnu


Il faut de l'acharnement, pour réussir sa vie, même dans la mort. Comment avait t'elle atterrit ici au juste ? Ce monde, ce ciel, cet air, rien ne lui était commun et pourtant, tout lui était familier. C'était un peu comme si son pays, les plaines parcourues, les endroits rencontrés, avaient étés transposés dans une autre dimension, plus claire et différente à la fois. La journée se finissait au vu de la luminosité qui baissait de manière significative, ce n'était pas pour déplaire à sa vue encore peu habitué à autant de lumière. De plus, les événements tous plus étranges les uns que les autres s'étaient succèdés.

En arrivant, se relevant après le flash blanc, la tête un peu troublée et un massage des tempes plus tard, l'elfette remarqua rapidement le cristal, il faut dire que ce dernier était au niveau de son sein gauche et la gênait légèrement sous l'armure de cuir. En s’auscultant rapidement, celui ci avait agit de manière étrange, déjà, que faisait t'il ici ? Mais sa couleur vive passa du mauve au noir, du noir au blanc et ce fut comme s'il cessa d’émettre l’énergie qu'il émit auparavant. Étrangement, elle entendit une sorte de voix au travers de ce dernier, lui indiquant qu'elle devait rejoindre un endroit dont elle ignorait tout.

Il lui fallait quelques minutes pour digérer tout ça, prendre le temps de regarder autour, de s'impregner des lieux, de voir si Grinlin ne l'avait pas suivi, ni même les autres nécromanciens. Ce fut lors de la première heure de marche que Namira constata sa non-aisance, son endurance grandement baissée, ainsi que ses pouvoirs magiques en déclin ou bridés.

Au moins, ses connaissances et sa mémoire semblait intacts et c'était presque l'essentiel, l'essence même de ce qu'elle était. Son statut de résiliente ne semblait pas avoir changé non plus. Pour plus de sécurité, elle continua sa route jusqu'à descendre une rivière pour se voir dans l'eau. Non, rien physiquement n'avait changé, si ce n'était ce cristal étrange.

S'asseyant quelques instant pour refaire un point sur la situation, sans bien en comprendre les tenants et les aboutissants, le belle blonde ne se laissa pas démoralisé, sa curiosité et son envie de découvrir ce qui lui était arrivé prenait le dessus sur le reste. Elle allait suivre la piste de cette voix et du cristal. Son chemin continua au travers de marécages et marais peu recommandables. L'endroit paraissait hostile et dangereux, elle savait, elle sentait que beaucoup de corps et des cadavres se trouvaient en ces lieux. Des victimes de crimes disparues, jusqu'au simple accident d'un enfant qui s'égare... La mort laissait une trace qu'elle avait apprit à reconnaître.

Mais sans ses pouvoirs, elle ne pouvait pas même compter sur un zombie pour l'aider, ni même conjurer un atronach pour la protéger. C'était un retour aux sources ou Namira ne comptait plus que sur elle même. Il ne fallait pas traîner. La nuit les prédateurs en tout genre pouvaient rôder par ici, la boue l'empêchait de marcher à bonne allure, mais c'était le seul chemin. Retourner en arrière n'était désormais plus une possibilité. Comme la nécromancienne ne pouvait pas camper non plus, c'est jusqu'à voir un signe de vie que cette dernière s'accrocha.

Une lumière au fin fond de la forêt d'arbres morts, fut alors comme une bougie en plein ténèbres. Elle pourrait peut être obtenir quelques renseignement auprès des la population locale. Mais les personnes qui avaient choisis d'habiter dans un tel coin, ne devaient pas non plus êtres très communs. Ce n'était pas grave, son envie d'en savoir plus était trop forte de toute manière et elle se sentait malgré tout confiante, ce qui pouvait s'apparenter à la mort en faisait souvent son habitat naturel. Elle se sentait moins déboussolée ici, qu'auparavant dans les plaines inconnues et lumineuses...


Code by Joy modifié par Namira
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 532
Yens : 40
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)   Ven 20 Oct - 11:26



On fait mieux comme arrivée...
Namira et l'inconnu


Rien ne vaut le jeu des os, disait Grinlin.. Voila enfin l'orée des bois nauséabond et de ce marais puant et perdu dans lequel elle mettait les pieds. Ses bottes étaient salies jusqu'au genoux au moins, l'avancée difficile par endroit. Les ronces improbables empêchant d'utiliser les seuls sentiers possibles et quand c'était le cas, le sol marécageux s'enfonçait sous ses pieds. Une véritable joie à traverser, jusqu'à ce qu'enfin, la terre ne devienne plus solide et l'herbe un peu moins grise. Non pas qu'elle goûtait son plaisir, en se retrouvant dans un endroit qui sentait autant la mort et donc, son habitat naturel ou tout du moins, son lieu de travail naturel, si on était tout à fait objectif.

Mais c'était un peu comme traverser un magasin, rempli de chose trop cher et que vous vous rendiez compte à quel point votre porte-feuille vous manquait. Dans son cas, la métaphore parlait clairement de ses pouvoirs. Tout du long, l'elfette n'avait pas prononcé un seul mot, concentrée pour se sortir d'ici, pour éviter le danger de la nuit, les prédateurs ou éventuels bandits. Même si le ciel était différent, les constellations aussi, en étaient t'elles seulement d'ailleurs ?

Une infime chance lui laissait croire que celle ci pouvait être ailleurs sur son monde. Que ce soit sur un tout autre continent, bien que durant toutes ses années de vie (et de résiliente) elle eut le temps d'en voir la majorité. Ou bien, une sorte de dimension magique créé par les nécromages. Tout ceci était peut être temporaire, mais il fallait bien jouer le jeu jusqu'au bout pour en découvrir la vérité.

Tout finirait par lui sauter au visage et aux yeux tôt ou tard, si elle s'en donnait les moyens. Bref, après sa marche pénible, la cabane se profilait, la cheminée semblait marcher au vu de la fumée s'échappant de cette dernière. Quelques fenêtres embrumés empêchaient de voir clairement l'intérieur, à part le fait d'y avoir de la lumière à la bougie. C'était un chalet de bois, typique des chasseurs, ressemblant à quelques habitats nordique de son propre monde ou des lieux éloignés.

Ca n'était pas un logis familial vu la taille, donc la personne qui était ici devait y être seule. Cela ne présageait pas quelqu'un de forcément antipathique, mais les ermites de ce genre n'étaient généralement pas des plus loquaces ou sympathiques... Il y'avait aussi la probabilité que ce soit un sociopathe, un psychopathe, un nécromancien comme elle, mais bien moins civilisé... Tout était possible.

C'est pour ça que Namira passa du temps à regarder l’extérieur avant de s'avancer. Pas d'effigie de sorcier, de poupée vaudou, de crâne sculpté. Juste quelques bûches entreposés méthodiquement, mais pas soigneusement, de quoi passer un rude hiver sans doute. Des grigris de plumes, un jardin de légumes bien entretenu. C'était un point rassurant qui l'incita à toquer enfin à la porte. Sans dire un mot, ses phalanges rencontrèrent le bois humide et la patience fit le reste.

Toc toc.

Après quelques secondes, un homme regarda par la fenêtre, elle vit son ombre, avant qu'il ne s'avance vers l'entrée pour ouvrir celle ci et accueillir l'invité inopportune. Cette dernière regarda alors l'individu de bas en haut. Un homme grand, musclé, en tenue de peau. La peau était marquée, ses mains étaient celles d'un paysans et d'un travailleur de la terre. Il avait sans doute une bonne force physique et son gabarit était assez impressionnant pour dissuader les visiteurs malhonnêtes ou mal intentionnés. Mais son regard était doux et interrogatif. L'analyse rapide, indiqua à l'elfe que ce type ne s'attendait pas à voir un aussi joli minois dans ce coin. Il tenait une hache dans sa main droite et la posa à sa vue, sur le rebord de la porte. Cela pouvait paraitre un peu étrange, menaçant ou même inquietant, mais au contraire, la nécromancienne voyait en ce geste maladroit, une indication de confiance. Il posait le seul outil menaçant et offrait son sourire en retour.

Pardon de vous déranger, je suis perdue, je cherche un abris et des informations.

Bien sur... Entrez, vous pouvez, heu, faites donc. Mettez vous à l'aise.

Merci.

En entrant, la décoration était telle que prévue. Des têtes d'animaux empaillés au dessus de la seule cheminée de pierre disponible. Un fauteuil moelleux près d'elle, pour se réchauffer. Une couchette assez vétuste, raccommodée à la main, une cuisine et une table, quelques tapis en peau, un coin fait tout en somme. L'homme regarda l'exterieur une fois Namira rentrée, puis referma la porte et son verrou après coup. Il se grattait la tête d'un air gêné et bien sur, observait les courbes de cette dernière quand celle ci détournait le regard du sien. Mais il fallait être idiot pour ne pas s'en douter. Ce solitaire avait donc un coeur plus doux qu'il n'y paraissait. Il proposa rapidement quelque chose, par politesse ;

Vous voulez à boire ? A manger ? Désolé de vous demander ça, mais qu'est qu'une jolie créature comme vous fait par ici, seule ?

A boire, oui merci. De l'eau si possible. Comme je l'ai dis, je me suis perdue, c'est très flou, il y'a eu ce flash et puis je me suis comme réveillé ici. Seulement je ne reconnais pas le monde tel que je le connaissait.

Oh, oui, cela doit vouloir dire que vous êtes une élue. Je suis Kiro, je suis un bucherons, je fournis en bois les régions voisines, mais, moi tout ça me dépasse un peu, je ne sais pas si je pourrais tout bien expliquer. Vous.. Vous avez les oreilles poitues.

Kiro se présenta donc un peu plus. En servant un verre d'eau, amenant même une carafe pour parer à tout autre demande. Il avait tout de même quelques manières de gentlemen. Elle pariait que son éducation n'avait rien ou peu à voir avec le milieu pauvre dans lequel il se trouvait. Sans doute était t'il de bonne famille, peut être des trouble liés à l'enfance ou plus tard, l'avait emmené dans cette voie. Cet homme ne s'en plaignait pas après tout, il gagnait sa vie honnêtement.

Merci Kiro. Je suis Namira. Vous êtes très observateur. Fis-je de manière sarcastique, mais sans être offensante Je suis une elfe, les miens ont cette particularité. Ces... Elus dont vous me parlez, ne sont donc pas des elfes ? Vous pourriez me raconter ce que vous savez de ces élus et de ce monde. Si ça ne vous embête pas trop, vous feriez ça pour moi ?

Jouer un peu de son charme était une arme redoutable parfois. Kiro était trentenaire, mais son attitude démontrait bien son coté timide, quand à ce coté gentlemen et son étonnement en la voyant ou ses réflexes à regarder ses yeux, sa bouche, suscitait forcément un intérêt pour elle. Si Namira pouvait obtenir des réponses plus facilement en utilisant un ton mielleux, autant ne pas hésiter et le mettre en confiance. De plus, qui sait, il pourrait faire un bon guide. Il connaissait les régions voisines et ce coin comme sa poche, surement.

Le gaillard se prépara un bon bifteck qu'il mit à griller dans un coin de sa cheminée, avant de s'asseoir sur son gros fauteuil. Elle prit place non loin, sur la couchette, assise, retirant alors ses bottes pleines de boues pour un peu plus de confort et sans doute en vu de les nettoyer prochainement. Elle le fixa pour démontrer que son attention était tournée vers lui, c'est là qu'il parla.

Je.. Je sais pas lire donc, je sais juste ce qu'on en dit. Comme quoi c'est des personnes qui viennent d'autres mondes avec tout plein de pouvoirs, des trucs comme ça. Je crois pas que y'a que des Elfes comme vous. Enfin.. Vous êtes la première élue que je vois. Et sinon sur Kosaten, bah, c'est un grand monde, at.. Attendez je crois que j'ai une carte !

En effet, Kiro possédait une carte qu'il ne tarda pas à montrer. C'était fort utile, bien que cette dernière soit tâchée et certaines zones illisible, elle contenait le necessaire pour que la magicienne comprenne ou elle était. Kosaten semblait vaste effectivement, partagé entre trois grandes nations. Le bucheron connaissait quelques petites infos qu'elle écouta, mais il faudrait tôt ou tard approfondir. Après une plus ou moins longue discussion elle demanda à dormir ici.

Kiro, j'ai besoin de me reposer ici, cette nuit. Je repartirais à l'aube. Puis-je ?.  

O.. Oui, vous pouvez prendre ma couchette, je vais rester sur le fauteuil. Je me lève tôt pour couper le bois aussi.. Je.. Je pourrais vous accompagner un peu, si vous voulez bien sur.

Avec plaisir. A demain, bonne nuit.  

Concentré sur la suite des événements, Namira se mettait sous la couverture, sans quitter ses vêtements, mais en confiance. Tournée sur le dos, observant le plafond, jusqu'à ce que le sommeil ne puisse enfin la gagner. Même une résiliente pouvait dormir et puis cela permettait de faire passer le temps un peu plus vite.

Code by Joy modifié par Namira
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 532
Yens : 40
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)   Ven 20 Oct - 23:45



On fait mieux comme arrivée...
Namira et l'inconnu


Nous vivrons dans un monde d'os et de cendre, les mécanismes de la vie sont étroitement liés aux mécanismes de la mort (proverbe nécromancien).. La couverture de peau, le feu de cheminée et les braises avait réchauffé l'invitée surprise. La nuit fut calme et lorsque l'aube pointa au travers des carreaux, elle remarqua que Kiro était déjà dehors. Il venait de se lever depuis quelques minutes et au vu de la fumée sortant de sa bouche, elle en déduisait que la nuit avait été fraiche ou que la matinée l'était. Le feu s'était éteint, ne laissant que de chaudes braises pour suite. Mais sa plus grande joie fut de voir ses bottes de cuir lavée. Cet homme à l'allure de brute épaisse était vraiment tombé sous son charme apparemment.

Il n'y avait pas d'endroit clairement dédié à la toilette ou autre ici, la manière de vivre était rude et compréhensible, Namira pouvait s'en contenter et attendre. Une fois préparée elle se servit un verre d'eau et sortie de la maison. Il faisait un peu frisquet, rien de bien méchant. Le bucheron se tourna vers elle pour la saluer d'un grand sourire et en même temps dans son regard, se lisait déjà l'appréhension de la voir quitter les lieux. Lui, retournerait à sa vie paisible et solitaire, elle, partait pour découvrir le monde de Kosaten dans une aventure hors norme et inespérée. Ainsi va la vie.

Merci de m'avoir logé pour cette nuit. Je n'ai rien à vous donner pour dédommager, mais je reviendrais un jour vous payer.

N.. Non c'est bon enfin.. Oui si vous voulez revenir, c'est un plaisir, enfin avec plaisir.

Parfait alors ! Une dernière chose, vous vous souvenez hier, je vous demandais si vous pouviez me servir de guide quelques temps.

Oui, bien sur, je vais vous accompagner au prochain village.

Namira lui rendait le sourire et se voulait donc rassurée pour la future traversée des marais qui s'étendait finalement bien plus qu'elle ne l'imaginait. C'était des mélanges de sentiers, de forêts, de chemins clairsemés et de marécages boueux. Mais Kiro n'avait pas nettoyé ses bottes pour qu'elle puisse les salir à nouveau, il connaissait bien les chemins ou passer pour s'éviter bien des maladresses. C'est donc ainsi que le duo, lui la hache sur l'épaule avec l'allure d'un assassin et elle, frêle nécromancienne sans pouvoirs, firent un bout de chemin. Elle sentait encore ses regards gênés, parfois insistants, pour faire la conversation, l'elfette lui dit ;

Vous vivez seul depuis longtemps non ? Vous n'avez jamais eu envie de vous évader de votre vie ?

Co.. comment ça ? N.. Oui je suis seul mais, ici, c'est pas un endroit pour une fille.. Et mon métier me paye bien.

Je vois. C'est l'essentiel alors.

A chacun sa place, pour sa part, elle n'était pas convaincu que cet homme soit à la sienne, il se débrouillait dans sa tâche, mais finirait certainement rongé par le poids de ses labeurs et seul, sans consolation. N'était pas aventurier qui veux après tout. Ils se séparèrent après une bonne heure de marche, aux abords d'un carrefour beaucoup plus sain à arpenter, dont les trois directions possibles menaient aux différentes nations et donc différents villages. Le bucheron ne sachant pas quelle élue elle était, n'ayant jamais entendu parler de cristaux, la laissa donc ici, en se grattant la tête.

Voila.. Vous pouvez plus vous perdre à partir d'ici et... Et je dois remplir mes commandes vous savez, sinon.. Sinon je serais bien venu, mais..

Je comprends. Merci pour l'aide Kiro. Nous nous recroiserons un jour j'en suis certaine.

Une pluie de choix s'offrait à elle, que prendre, ou aller, tant de questions et de mystère. C'est parti ! Elle emprunta l'un des nombreux chemins, qui vivra verra.

Code by Joy modifié par Namira
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
On fait mieux comme arrivé (Arrivée de Namira - Solo)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est peut être mieux comme ça ..
» Ce qui est à toi, est à moi. Ce qui est à moi est à moi. [PV Esteban]
» l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]
» ELENA ◊ Je me suis fait entuber comme du dentifrice dans un tube de dentifrice.
» RP ♥ /pas trouver mieux comme titre/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Zones inexplorées :: Marais nauséabond-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.