Partagez | .
Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)
Messages : 121
Yens : 203
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 38

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Vegeta ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Dim 22 Oct - 14:27

Un toit pour une âme
Les hommes sont faits pour s'entendre quand ils ne se tuent pas.



*Grognements*
Refermé dans un cloître, une chambre de fortune où se dégageait une forte odeur de paille et de levain, le bruissement feutré d'un corps en mouvement fit tressaillir la jeune femme qui gardait les lieux.
Cybün cherchait de ses yeux le corps du jeune homme qu'elle avait été récupéré dans les forêts de neige et de givre. Inquiète, ses iris de saphir se rétrécirent quand le grognement bestiale vint à ses oreilles fines.
Une étude poussée du jeune lui permettait de rester sur le qui-vive, Il n'avait pas une apparence bien répugnante, bien que l'oeil unique de son hôte ainsi que ces nombreuses cicatrices démontraient que cet inconnu n'était pas un sage ni un pacifiste.

L'homme à la chevelure châtain clair aux reflets vert espoir, poussa cette fois un long et profond soupir.
A la seule lueur d'une chandelle portée par la servante de la maison, On pu en effet constater son oeil unique s'ouvrir, s'écarquiller de surprise avant de se refermer, comme éblouit.
Le chevalier de Kraken se redressa, en position assise sur son lit de fortune, en passant avec férocité son bras sur ses paupières, ignorant et surprit.
" - Tout va bien m'sieur? J'vous rapporte un truc à boire z'en faites pas!"

L'homme lâchait un autre grognement qui cette fois s'associait plus à un râle animal qu'à quelque chose d'humain, la femme non rassurée prit bien soin de refermer la porte derrière elle, laissant le pauvre jeune garçon seul avec sa conscience.
Elle s'adossa contre le mur du couloir de son établissement -une auberge modeste- en pierre grises en posant sa main sur son coeur, apeurée. Qu'était-ce cette fois? Un loups-garou? Un Vampire? Encore un affreux pirate qui allait saccager sa demeure?
Elle n'en savait rien, le coeur battant chamade, peur et excitation au ventre, elle dévalait les escaliers, l'unique flamme de sa chandelle allumée, Dans l'espoir de retrouver la personne qui avait ramené cette chose chez elle, encore un inconnu qu'elle ne connaissait ni d'Adam et de Eve qui allait sans doute lui attirer des problèmes.

Isaac serrait les dents tout en rassemblant ses muscles avant de rectifier sa position, s'installant plus confortablement qu'il ne l'était, Rapidement il observa son corps et en déduit par les courbes de ses muscles qui se dessinait dans la faible luminosité de cette pièce lugubre, qu'il était nu. Sans s'en soucier, il balaya la chambre d'un regard froid et scrutateur, son oeil unique vint se rétrécir quand, dans cette obscurité ambiante, la lumière extérieur vint éclairer faiblement par l'ouverture d'un parcelle de bois usée, une série de vêtements empilés sur une chaise en osier.
Sans ce soucier de sa tenu d'Adam ni de la femme qui allait revenir d'un moment à l'autre, Isaac s'avançait à tâtons vers les vêtements. Rapidement il prit conscience des tissus et les vêtis sans demander son reste. Bien que légèrement étroits, ils restaient sec et aucun parfum quelconque ne s'en dégageait.

Il n'en fut que plus rassuré, époussetant son torse ainsi que ses cuisses dans l'optique de réveiller ses muscles, il exerça également quelques gestes coordonnés afin de satisfaire le réveil de ses muscles engourdis quand enfin, des bruits légers provenant du couloir attisa sa curiosité.
Cependant, toujours la mine mauvaise, sa mâchoire serrée, l'oeil unique aux lueurs d'une océan givré rivé vers la source du bruit, il fit rapidement le point sur la situation.
Il se tenait maintenant habillé, jean et polo d'une couleur indéfini, dans une chambre de paille? A moins qu'il ne s'agissait d'une écurie, enfermé dans le noir. Quoi qu'il en était, il se situait dans une auberge où l'équivalence étant donné que ses narines pouvaient sentir le parfum plus où moins agréable de la nourriture en préparation, L'odeur caramélisée et douceâtre du levain à la cuisson.

Fronçant les sourcils en observant ses mains et ses long doigts, Isaac se posait bien sur, une multitude questions, au-delà même des plus loquaces, précisant le fait qu'il était dans un endroit totalement inconnus. En temps normal le chevalier des glaces ne ressentait plus d'émotions et les sentiments à son rang lui étaient prohibés, dû à ses responsabilités de Général du dieu Poséidon.
Et à l'heure actuelle, il ressentait -et cela lui était fort déplaisant- une pointe de curiosité et d'excitation, bien heureusement pour lui, il maîtrisait son sang froid grâce à un entrainement intensif aux cotés du Célèbre Camus. Célèbre? Qui donc ne pouvait connaître le chevalier d'or du verseau?

Laissant cette pensée en suspension, un sourire très fin, mi figue-mi raisin sur ses lèvres, Isaac croisait ses bras, en laissant l'ancienne jeune femme revenir, peut-être pourrait-elle lui donner satisfaction concernant tous ces chamboulements? Il était prêt à toutes les éventualités pour la faire parler!
Cependant, au moment où les pas se rapprochaient de sa chambre, un bruit énorme vint à l'effrayer lui-même.
Il tressaillit quand ce rugissement digne d'un dragon en rut, long et puissant vint à tordre son ventre.
Levant un sourcil en déglutissant, il prit conscience qu'il avait faim, mais d'un genre... Vraiment la dalle!


HRP: Je t'ai laissé beaucoup de liberté afin que tu puisses faire les choses à ta guise ^^ Si tu as besoin d'action, histoire que je te donne le fil pour "bouger" hésite pas à prendre les devants! Sur ce, bonne rédaction mon p'tit o/


Dernière édition par Isaak le Lun 23 Oct - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Dim 22 Oct - 21:54




feat.Isaak

Auberge

Ambiance

- Une autre coupe s’il vous plaît

Ma voix résonnait bien assez dans la pièce vide, où moi – ainsi que le serveur – étions. Assis sur ce misérable tabouret en bois, le regard mi-clos dans lequel luisait le céruléen de mon œil, je fixais attentivement le vieux Goryu. Il était celui qui détenait l’établissement dans lequel j’étais actuellement installé. Géographiquement situé loin des regards et entouré de neige, ça n’était qu’une colonne noirâtre qui aurait pu permettre à tout voyager de connaître cet endroit. Ce petit détail fut ce qui me permit de détecter cet endroit tout au moins, quand je transportais encore mon paquet.

Ma coupe à présent vidée de son breuvage aussi doux qu’une larme d’ange, ça ne fut que d’une simple pichenette que je l’envoyai au gérant attendant patiemment qu’il la remplisse pour la douzième fois. Je les comptais, bien évidemment, aussi bien que je comptais les minutes que j’avais passé dans cet endroit. Le vieux s’exécuta bien vite, avant de me tendre à nouveau le récipient. Au moment où je repris la coupe, je n’hésitai pas à la vider une nouvelle fois en un cul-sec. Séparé de moi par le petit comptoir, le vieil homme tenait sa bouteille sans lâcher mon épée du regard. Bien sûr, elle était déposée sur le rebord du comptoir à ma droite, prête à être utilisée au moindre moment. Du fond de mon seul œil, on aurait pu voir le démon que le monde m’avait fait devenir. De même que dans le fond du regard du vieillard, on aurait pu voir la victime que le monde avait faite de lui. Kosaten ne regroupait que deux types d’individus, les loups et les agneaux. Mais je faisais partie de la troisième catégorie, un agneau devenu loup sous les coups lourds et insupportables de ce monde.

- Une autre…. Ordonnais-je.

Le même processus se répéta et bien vite, le vieil homme s’exécuta, et me remplit la coupe. Mes cheveux en bataille, retombaient sur mon front, cachant partiellement le ‘’Z’’ qui était en plein milieu. Mon œil droit couvert par mon cache-œil, il n’y avait que mon œil mi-clos qui avait perdu toute lueur de vie, qui était visible par mon interlocuteur. Cet œil sombre était tel une ombre, transportant toute ma haine, toute ma rage et toute ma détermination. Elle montrait bien la mort que j’avais déjà rencontré, ainsi que le désespoir auquel j’ai été exposé. Désormais, mon iris ne s’agitait plus, connaissant déjà comment les choses allaient se passer. C’était ironiquement ce manque de vivacité dans mon regard, qui intimidait le vieux Goryu. Quoi qu’il en soit, ça fut l’arrivée de la jeune femme dans la pièce qui calma la tension silencieuse qui régnait entre les deux seules personnes de la pièce que nous étions.

Cybün, sa simple présence ici, montrait bien que mon paquet se portait bien. Ce qu’était mon paquet ? Un simple élu qui semblait s’être assoupi dans la neige quelque part. Il se pouvait bien qu’il soit un nouveau venu, compte tenu de sa bien trop faible énergie que j’avais su voir avec ma pupille, mon Sharingan. Une personne donc, qui ne connaissait rien de ce monde, que j’allais pouvoir exploiter à mon avantage. Tout ce que j’espérais, était bien le fait que son pouvoir soit à la hauteur de mes attentes. La jeune brune, fille de Goryu alla cuisiner quelque chose bien vite, ce qui me laissa supposer avec une grande facilité, que le paquet s’était réveillé. Ce n’était que quand elle remontait, que je l’interpellai d’une seule phrase.

- Que se passe-t-il femme ? S’est-il réveillé ?

Sa peur ainsi que sa timidité étaient cruellement visibles. La pauvre était encore plus effrayée que son géniteur qui avait plus d’expérience que cette dernière. En guise de réponse, la brune agita simplement la tête, avant d’essayer de s’en aller, le plus loin possible pour ne plus avoir à faire à moi. Mais d’une voix ferme qui laissait apercevoir un soupçon de colère, je repris.

-Revenez avec son nom, et en quittant les lieux, dites-lui qu’il est attendu ici.

À ces mots, je repris ma consommation d’alcool. C’était, aussi loin que je pouvais m’en rappeler, la seule chose de ce monde que j’aimais encore.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 121
Yens : 203
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 38

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Vegeta ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Lun 23 Oct - 22:30

Un toit pour une âme
Les hommes sont faits pour s'entendre quand ils ne se tuent pas.


La curiosité le piquait à vif, gênante, prohibée.
Le front du chevalier s'affaissant tout autant que ses rides, marquant l'expression interdite et incompréhensif d'une colère douce mais encore sous contrôle.
S'approchant lentement, à pas de loup vers l'ouverture dans le bois, seule source de lumière de la pièce, il y glissa son oeil unique en s'accroupissant.
Ses genoux craquèrent sous le poids de son effort et il poussa un léger soupir de déception, depuis combien de temps ne s'était-il pas entraîné? Il n'en savait rien et faisant fit de ces détails parasites, poursuivit son observation.

Il ouvrit sa bouche, ses dents claquèrent de satisfaction tandis qu'un large sourire carnassier s'étendait le long de son visage.
Cependant, le léger bruit de grincement de la porte en bois ne l'interrompit pas dans son observation, quant à la jeune femme qui attendait patiemment à cheval entre la chambre et le culoir, timide, effrayée, le coeur battant à tout rompre, il ne daigna pas même jeter un seul regard en sa direction.

De la neige à perte de vue! Et il en tombait drue à telle point que tout le paysage n'était qu'une immensité immaculée. A la façon de la Sibérie, le paysage n'était que pureté, glace et cristal. Seuls demeuraient les hommes, unique tache d'encre dans cette peinture épurée.
Les humains... Si seulement Poséidon n'avait pas été retenu par Athéna pour tous les annihiler! Tous auraient péris sous la grandeur et la puissance du seigneur des mers et des océans. Son plan était simple, créer une pluie salvatrice qui aurait tôt ou tard noyée toute la surface du globe afin d'y purifier la vermine et les parasites du paradis azuréen de l'empereur Poséidon.
Seulement Athéna se sacrifia afin d'arrêter les pluies torrentielles et divines et par son sacrifice, le soleil revint et ses chevaliers d'or et de bronze purent mener une guerre sans merci contre Poséidon et ses Généraux, contre les Marinas et Isaac. Bien sur, des années même après cette guerre, les marinas avaient toujours ce même mot d'ordre qu'était annihiler l'espèce humaine dans le but de les plier à la volonté du seul seigneur des océans, cependant tant que l'empereur des océans n'était pas encore incarné, l'espère humaine pouvait encore souffler.
Bien qu'actuellement, Athéna aurait du être en guerre contre Hadès.

Isaac retira doucement son oeil de son observatoire, fermant catégoriquement ses paupières, il y joignit son index et son pouce de façon à se masser cette partie délicate de son visage. Alors que ses frères d'armes étaient encore en guerre, lui avait été téléporté? Propulsé? attiré dans cette auberge, loin de l'Atlantide.
Il serra ses dents si fortement que sa mâchoire grinçait, il en perdit son sang froid et asséna un premier coups de poing dans la toiture de sa chambre emplie de ténèbres.

Toujours sur le pas de la chambre, les yeux écarquillés et révulsés, Cybün exerça un pas en arrière en émettant une sorte de couinement grotesque.
Ce qui eut l'effet d'irriter bien plus le chevalier du Kraken qui leva une tête de tueur en sa direction, une veine apparente au niveau de sa tempe démontrait qu'il était excédé, dépassé par les événements. Et ce n'est pas la présence d'une humaine aussi grotesque qui allait l’apaiser.
" - Va-t-en! Avant que je ne m'occupe de toi. "
" - On m'a... on m'a demandé..."
" - DEHORS!
"

Ses mots se précipitèrent en dehors de ses lèvres avec violence et autorité tandis que son énergie comique, aussi appelé mana dans ce monde, commençait à bouillir au sein de ses veines. Il y aurait longtemps qu'il aurait congelé cette femme pour le plaisir de la faire taire! Néanmoins sa perte de sang froid le prit au dépourvu. Tant et si bien qu'il ne pensait pas immédiatement à utiliser ses compétences qu'il pensait toujours intactes.

La jeune femme ne demandant pas son reste, désobéissait de ce fait à la personne qui l'avait envoyé.
Elle dégringolait, courant et sautant par dessus la rambarde à la façon d'un singe, avec une aisance et une souplesse incroyable, arrivant bien vite en bas des les escaliers pour se précipiter vers la porte.
Elle prit à peine le temps de lancer un regard larmoyant qui signifiait sans doute être désolée vers la même personne à l'oeil unique qui l'avait envoyé.
Elle déglutissait, Qu'il s'agisse de ce beau ténébreux ou de l'autre cinglé là-haut, qu'importe, elle savait qu'en restant dans cette auberge, elle y laisserait sans doute sa peau.

Gémissante elle finit par lâcher un sanglot ainsi qu'une marée d'insultes avant de fermer sec la porte au nez et à la barbe du barman qui était en train de remplir au moins son millième verre de la journée.
Le liquide alcoolisé s'échappait de la bouteille avec rapidité, tant et si bien que le liquide vint à se répandre partout sur le comptoir, poursuivant sa trajectoire sur les consommateurs proches, la bouteille se vida complètement de son contenu au niveau du sol crasseux de cette auberge.

Un grincement sinistre vint à tendre l'atmosphère devenue pesante de l'auberge, Suivit d'un second, puis d'un soupire long, preuve d'exaspération et d'impatience.
Les longs doigts blancs de sa main effleuraient la rambarde de l'escalier quand il descendait les marches, l'oeil unique, aux lueurs d'un lac gelé scrutait la salle à la recherche d'indice où d'éléments étant susceptible de l'aider à comprendre la situation.
Sa veine sur sa tempe palpitait, il détenait toujours cette expression ferme, il scanna minutieusement chaque personne dans cette salle, s'arrêtant au milieu de l'escalier pour mieux observer ce joyeux foutoir.

De nouveau, le grondement énorme et effrayant d'un dragon en rut se fit entendre, l'auberge aurait pu en être secouée s'il n'aurait pas s'agit d'un simple gargouillement d'estomac dévoilant la faim d'un homme.
Isaac leva un sourcil et ses pommettes rougirent de honte.
Cependant avant de se coltiner un truc à manger il devait comprendre.
" - Est-ce qu'une personne aurait la décence d'esprit de me dire ce que je fout ici?"

Renfrognant son nez en prenant un air mauvais et arrogant, la faim ne l'aidant pas à devenir aimable, il descendit les dernières marches de l'escaliers en fixant lentement tour à tour les personnes restantes dans l'auberge, pour le peu qu'il en restait...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Mar 24 Oct - 9:55




feat.Isaak

Rencontre

Un échec. C’était tout simplement un échec cuisant. Compte tenu des grondements qui se faisaient entendre plus haut, il ne faisait aucun doute que la jeune femme avait lamentablement échoué dans sa tâche. Les murs à l’épaisseur modeste, laissaient parvenir les cris de ce bruyant élu, ainsi que les coups qui se donnaient dans la pièce où il était. Bien sûr, les réparations allaient être payées entièrement, et ce à mes frais. Mais l’argent n’était pas un problème pour moi, et ce depuis bien longtemps. Les multiples combats que j’ai eu à effectuer, les quêtes ainsi que les missions à titre onéreux que j’ai enchaîné, m’ont valu de sommes si grandes que je ne pourrais les dépenser toutes en même temps. De ce fait, je les dépensai avec grande minutie. Et cette minutie tendait vers sa fin, si je m’en tenais au caractère peu jovial de l’élu que j’avais ramené. Mon visage n’exprimait rien, ni de l’ennui, ni de la colère, juste une passivité aussi froide que la glace, aussi statique que le marbre. J’attendais, en écoutant, enchaînant les coupes de Sake.

Ça se calma un moment de l’autre côté, mais Il ne fallut que bien peu de temps, avant que la jeune femme ne déferle les escaliers. Son allure ne faisait que confirmer davantage mes craintes. Elle était inutile. Cybün ne manqua toutefois pas d’énoncer quelques insultes avant de sortir de la plus bruyante des façons. Tout portait à croire que la folie de cet élu aux cheveux verts était contagieuse.

Comme pour me confirmer du mieux qu’elle pouvait qu’elle était une incapable, elle fuit, de toutes ses forces pour s’éloigner de ce lieu qu’elle pensait maudit. En elle, je voyais bien la faiblesse d’esprit que je maudissais tant. Comme si cela ne suffisait pas, le vieil homme chargea ma coupe de Sake plus qu’il ne le fallut, renversant de ce fait le breuvage sacré sur la table et même sur le sol. La seule chose qui me permettait d’être détendue, était gaspillée de la plus stupide des façons. Je voulus prendre la parole, quand le grincement d’une porte – qui s’ouvrait et se fermait – se fit entendre si clairement que je sus que le paquet arrivait. C’est alors que, peu de temps après, il fit son apparition, déjà vêtu apparemment. Son besoin d’alimentation était grand, si grand que le monde entier pouvait l’entendre quelques secondes seulement après qu’il se soit montré.

Mais faisant fi de ses besoins, il chercha avant tout à savoir où il était. Il était important aussi de souligner que son langage laissait clairement ressentir toute l’arrogance d’un Uchiha, ou encore la naïveté d’un nouveau venu. Quoi qu’il en soit, j’allais devoir faire mon apparition, et je le savais. Sans même observer dans la direction du nouvel élu, je pris la parole en approchant la coupe de Sake pleine à rebord dans ma direction.

- Calmez-vous, homme. Pour le moment, l’heure n’est pas à la localisation, mais aux présentations. Sachez toutefois que vous avez été trouvé inconscient et faible dans les glaces des terres qui sont proches d’ici. Fort heureusement pour vous, c’est moi, Uchiha Rinkyu qui vous ai ramené ici. Alors maintenant, prenez place et attendez votre plat. Vous devez manger.

Cela dit, j’observai l’aubergiste. Ce dernier comprit de lui-même, qu’il avait cruellement besoin de s’activer. Non seulement il prit une serviette pour nettoyer le comptoir à une vitesse qu’on n’aurait pas cru capable d’atteindre avec son âge, mais en plus, il s’empressa d’aller dans la cuisine pour servir quelque chose à manger. Par la suite, je tournai mon regard dans la direction du plus bruyant des lieux, essayant de scruter son visage pour y déceler tout indice particulier. Je vidai tranquillement ma coupe, avant de la remplir moi-même.

- Quel est votre nom ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 121
Yens : 203
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 38

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Vegeta ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Mer 25 Oct - 20:31

Un toit pour une âme
Les hommes sont faits pour s'entendre quand ils ne se tuent pas.


Il balayait son oeil unique de la droite vers la gauche d'une façon inquisiteur, scrutant le moindre mouvement des consommateurs avec cet air renfrogné qu'on les loups solitaire sur le point de croiser un individu de la même race. Et encore, les mettre sur le même pied d'égalité était une honte pour notre Kraken, Son arrogance, sa flegme et son irritation ayant cumulé un point culminant de sa maîtrise du sang froid, que son oeil unique se mit à se rétrécir par pure malveillance.
Il voulait -conquérir n'était pas son but- et désirait transformer tout cet amas de chair, de désordre et d'immondice en la matière la plus pure qu'il soit mais bien qu'il songeait en être tout à fait capable -encore non conscient de ses capacités en ce monde- Il préférait encore se reprendre sur ses manières par lui-même.

En bas de l'escalier, il passa brièvement et avec une fierté non-dissimulée, une main élégante mais froide dans sa tignasse châtain verdoyante entremêlée, un soupire fort passa ses lèvres à la façon d'une cocotte minute dont la pression vaporeuse et brûlante, retombant avec lenteur. Ses muscles et son visage crispés vinrent à se détendre, presque. et il arbora un léger sourire, visiblement gêné par le bruit que son ventre venait de faire. C'est en regardant l'aubergiste partir pour préparer quelque chose de mangeable qu'il se détendit presque complètement.
Cependant il était jours sur le qui-vive, à l'affût du moindres geste de ces humains, que ce soit en bien où en mal, il ne supportait tout simplement pas ces insectes qu'il traitait à la façon du chiendent.

Reprenant son sang-froid, redevenant Isaac le maître des glaces pour le peu de temps qu'on le nomma, par le verbe et la manière dont il avait posé la question et non pas comme un Général de sa caste.
Il n'appréciait pas qu'on lui dicte ses actes de conduite, il était LE général et non point le commis, aussi, toujours de sang-froid sans aucune once d'humanité apparente cette-fois, il fixa le dit Uchiha par le dos en se posant une multitude de question.
Oh! Il ne prit pas la peine de lui répondre d'office même si son ventre le suppliait d'écouter cet inconnu. A la place, il prit son temps pour serrer son poing et faire monter légèrement son cosmos de façon à que la glace recouvre son poing.

Cela aurait du fonctionner.
Son derme aurait du se recouvrir d'une fine pellicule de givre, son oeil acerbe fixant sa proie, il ne lui aurait fallut qu'un simplement mouvement de son index pour envoyer depuis son appendice, un javelot mortel de glace épurée de façon à prévenir le malotru qu'il avait à surveiller son langage.

Mais rien ne se passa, visuellement parlant.
A la place, une larme de sueur perlait sur sa tempe et il se surprit à penser qu'il était trop fatigué et affamé pour passer à l'offensive. Alors qu'à la base, il était un survivant et un rien lui suffisait à déclencher les plus puissantes, redoutables et magnifiques blizzard.

Un oeil pour un oeil.
Enfin l'inconnu se retournait, était-ce instinctif? Isaac n'en laissait percevoir que le reflet de son éternel solitude, fierté orgueil et autorité émanait de lui d'une façon aussi indestructible que ne l'est la nature du diamant.
Azuréen aux nombreux reflets Cobalt, l'iris se mariait de façon effrontée mais unique à la crinière de cet homme, un coté marin et froid se dégageait de ce rival au airs tranchants. Isaac Arborait le même air, serein et inspirant le méprit et la confiance abusive de lui-même, une fierté aussi déplacé qu'il ne l'était lui-même en cet endroit inconnu. Deux loups Aux crocs d'argent semblant se toiser l'un l'autre dans une confrontation mentale aussi tendue qu'électrique. L'oeil de l'un scrutait la moindre faiblesse de l'autre à l’affût d'une faille à exploiter, l'autre N'était qu'un Némésis à peine capable de savourer le Saké qu'il avait demandé, faute à un événement qui semblait sans doute dépasser son entourage.

L'un avait perdu son oeil droit et l'autre le gauche, les guerriers dans leur ressemblance frappante semblaient ne pouvoir bouger ni assumer leur ressemblance frappante: Trop fiers pour le reconnaître, têtu pour un jour l'avouer, et surtout trop froid et distant pour s'en soucier.
" -Isaac, général au service de Poséidon. L'heure est à la guerre, je n'ai pas de temps à perdre avec ces insectes ici. Toi tu me parais sournois. Dis-moi... Pourquoi les humains sont-ils encore vivants alors que le seigneur Hadès vous avaient déjà tous décimés?"

Trancha-t-il d'un ton solennel, mettant fin à leur observance dominante.
Le loup Blanc rompit les quelques mètres qui le séparait d'Uchiha, se saisissant du dossier d'une chaise haute pour y poser ses coudes, restant en position debout, dominant de ce fait par la taille la personne qu'il toisait d'un regard qui se voulait supérieur et puissant.
Cependant, chose qu'il avait oublié, en poussant son cosmos avant de parvenir à Uchiha, Ses membres avaient prit une légère attitude glacée, de ce fait, le siège qu'il avait saisit, commençait à émettre une légère fumée de vapeur du au froid qu'Isaac lui transférait sans maîtrise de son pouvoir.
Il en fut dalleur le premier surprit et retira vivement sa main sur le boisé du siège, de façon repoussante et dégoutté, il ne comprit pas sur le coups et il lui fallut plusieurs minutes pour comprendre le principe, sur lequel son pouvoir ici était bridé.

Cela lui rajoutait une chose en plus à comprendre et à découvrir, aussi serrait-il les dents en mettant ses mains, dont les nombreuses étoiles de glaces semblaient fondre à une vitesse grand v.
" - Je n'y comprends rien. Tu dis que tu m'as ramassé? C'est impossible! J'étais en Atlantide quand les Spectres nous ont submergés... A moins que tu ne soit l'un d'entre eux? Mais tu n'as pas de surplis. Quelqu'un m'aurait-il téléporté? Mais pour quelle raison? Je n'ai aucun but, je ne sais pas ce que je fout ici. Dis moi comment je peux retrouver rapidement l'Atlantide! Je n'ai pas de temps à perdre!"

Poursuivait-il, son ton montant en crescendo tant il ne devenait plus maître de son sang-froid: son oeil unique vint à se crisper et à s'écarquiller en rencontrant de nouveau celui de son rival...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Ven 27 Oct - 10:38




feat.Isaak

Impuissant


Depuis bien longtemps, j’avais compris comment le monde fonctionnait. Les nouveaux arrivants perturbés par ce qu’il leur arrivait, avaient tendance à faire comme bon leur semblait – ou du moins à essayer à agir de la sorte – jusqu’à ce que la réalité de leur impuissance leur rappelle à l’ordre. Leur orgueil, leur futile fierté ainsi que cet ego aussi grand que les monts Fuyuens, n’avait que bien peu de valeur quand on était un novice qui allait affronter le monde cruel de Kosaten. Et c’était bien la première chose qu’allait comprendre cet individu qui semblait vouloir faire plus qu’il n’en n’avait la capacité. Ma coupe rejoignit ma bouche, alors que je laissai glisser chaque goutte de ce liquide si frais, qui brûlait la gorge et faisait bouillonner mon cœur, en plein dans mon être. Au même moment, mon interlocuteur devait très certainement être en train de découvrir par lui-même la cruelle réalité de son impuissance, celle-là face à qui, tout le monde se trouvait confronter à ses premières heures.

Son nom était Isaac, simplement. Mais cette simplicité ne l’empêchait pas de se désigner comme étant le général d’une sorte de roi, du nom de Poséidon. À l’entendre aussi, un autre individu du nom d’Hadès, avait décimé la race humaine. Tout d’absurde, tout d’incohérent, tout de surprenant. Les informations qu’il tenait certainement de son monde d’origine, n’avaient aucune valeur dans ce monde actuel. J’aurais véritablement pu en rire, rire du ridicule dans lequel il se baignait actuellement. Mais ce n’était pas mon genre de rire pour des broutilles, ou bien même de rire tout court. Je ne fis que lâcher un soupir, un soupir rauque, qui se laissait entendre comme le grondement d’un dragon fatigué de ses longues années de combat. Mais ce n’était pas la fatigue des combats dans mon cas, mais l’exaspération d’avoir toujours les mêmes réflexions, les mêmes convictions à chaque fois qu’on arrivait dans ce monde. Il n’y avait donc aucune once d’originalité dans ce monde ? Ça en était vraiment, exaspérant. Mais il était important de laisser le général de Poséidon, aller jusqu’au bout de sa pensée.

Dans sa voix, résonnait l’écho de l’incompréhension, et dans son intonation, je reconnaissais bien le trouble qui l’habitait. Bien que son jargon ne m’était que bien peu familier, je ne savais qu’une chose, actuellement, il n’avait pas besoin de connaître ce qu’il en était dans son monde. Cela n’avait que bien peu d’importances. Contrairement à ce qu’il devait être dit au sujet de sa condition actuelle.

Finalement, après avoir longuement observé mon visage de marbre, le jeune homme tira une chaise avant de s’appuyer sur elle, pour m’observer de haut, très certainement. Mais, depuis le moment même où il décida de ne pas se suivre mes indications, ce dernier ne fut plus la cible de mon regard. Ma coupe de Sake, aussi usée et vieille qu’elle pouvait être, avait plus de valeur que cette entité qui se tenait prête de moi, presque incapable de faire des choix qui iront à son avantage.

Suite à cela, le gérant arriva bien vite avec le plat à disposition qu’il déposa simplement en face du siège du général. Désormais, manger ou pas, n’allait être qu’un choix qui serait porté par Isaac. Alors même que l’odeur dévastatrice de cette nourriture se faisait de plus en plus importante plongeant la pièce où nous étions dans une atmosphère assez particulière, je pris la parole, d’une façon toujours aussi calme et monotone :

- Isaac, ancien général de Poséidon, sachez déjà que vous n’êtes, ici et maintenant, aucunement différent d’un simple humain. Tout ce que vous savez, tout ce que votre monde a eu à vous enseigner, n’aura que peu d’utilité dans celui où nous sommes actuellement, dans Kosaten. Qu’importe où vous étiez, ce que vous faisiez, vous n’êtes désormais rien de plus qu’un simple humain dont les capacités ont été temporairement ôtées.

Le calme qui pouvait se dégager de mes gestes ainsi que de ma façon de m’exprimer contrastait bien avec l’urgence que cherchait à imposer mon interlocuteur. D’une certaine façon, il fallait lui montrer qu’il ne contrôlait rien, qu’il n’était rien et n’avait aucune véritable valeur. Ce qu’il pensait être hier était bien loin d’être ce qu’il serait désormais. Un simple être inférieur qui roulerait bien longtemps dans les méandres de l’impuissance. Mais cette vérité cruelle lui serait dévoilée étape par étape, pour qu’aucun doute ne soit véritablement possible par la suite.


-Si quelqu’un vous a téléporté ? Oui, un des dieux de ce monde. Ce monde en compte trois exactement. Long, le dieu dragon, Manshe le dieu serpent et Fenghuang le dieu phénix. Ces trois sont en conflits depuis bien longtemps aujourd’hui, et appellent dans ce monde des combattants d’outre-monde pour venir livrer leurs propres combats. Ainsi donc, vous également, avez été appelé pour combattre. Ceux même qui sont appelés des dieux, sont communément connus sous le nom d’élus. Vous êtes donc un élu. Mais de quel camp, là est la véritable question.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 121
Yens : 203
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 38

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Vegeta ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Sam 4 Nov - 0:20



 
• Who Bring the night •

 
" Feat Uchiha Rinkyu "

Le feu de sa volonté le portait au-delà de ses espérances, ce n'était pas une demie-portion, un jeune loup aux crocs de fer, à la détermination avorté qui allait le battre, lui, le Prince Sayen!


Allez Bats-toi comme un homme au moins... Tu ne fais pas le poids je suis le plus fort!
Le jeune garçon, dix-huit ans passés résistait tout autant qu'il le pouvait, toute la puissance de son corps raisonnaient et vibraient dans un seul membre: Son bras.
Sa jeunesse n'avait que d'égale la force de son âge, son ardeur le poussait à l'impossible aussi bien qu'il était sur le point de commettre une erreur, comme le font le plupart des jeunes lions sans expérience. Cependant loin de se laisser abattre par les verbes provocants et cruels de son adversaire, désirant en découdre afin de se défaire de cet humiliation, sa volonté était basée sur la résistance afin de surpasser son ennemi: Vegeta.
Dans chacun de ses doigts entremêlés résidaient une force juste qu'il tentait désespérément de repousser, la paume de sa main tremblait autant que chaque muscles qui le tétanisaient, il était désemparé. Ne pouvant ni avancer ni reculer, ce bras de fer contre cet ennemi qu'il avait insulté était hélas... Voué à l'échec.


Je croyais que tu étais un adversaire plus honorable que cela, je me suis trompé, je suis déçu.
Son sourire était carnassier et ses paroles fouettèrent l'air d'une façon cynique à souhait, la provocation était basse mais appelait le jeune homme à y répondre, en redoublant de force et en s'échinant à vouloir repousser son bras.
Malheureusement pour le jeune homme, c'est ce qu'il se passa, le feu à l'instar de son être brûlait d'une ardeur et d'une vigueur telle que son regard devint aussi acéré qu'une lame.
Le jeune homme poussa un râle animal, plissant ses yeux en montrant ses dents parfaites et puisa ses dernières ressources afin de plonger son bras sur celui de Vegeta qui se pliait, malgré la résistance qu'il montrait.

Dans la salle de cette auberge, l'ambiance allait bon-train entre les rires saugrenus, les paris, les Alcooliques anonymes sur le comptoir et les les jeux de fric. Une ère de débauche et de combat, d'annonces chaotique et de mauvaises augures, comme l'appréciait Vegeta.
Quelle dommage cependant qu'il n'y ait pas mieux que ces pauvres terriens à se mettre sous la dent. Bien sur, le plaisir de les ridiculiser était bien présent, par ses verbes et ... Ces pauvres petits bras de fer ridicule qu'il exerçait, seul chose qu'il pouvait faire afin de ne pas PERDRE.
Oui il était au courant qu'à cause de son tatouage sur son pubis et tout autours de son intimité, ce dragon phalique créer par le dieu Fuyu, ses pouvoirs étaient devenus limités, aussi limités et nuls que lorsqu'il n'était qu'une larve dans un berceau.
Soit, des années d'entraînement et de dur labeur, de conquête de planète et d'hécatombe de petits peuples pour ... rien. Même le chaos aurait été plus utile que son passé à ce stade.

Alors il pestait et une large veine visible s'accentuait sur sa temple, tant il rageait! Ses lèvres s'entre-ouvrirent et frémirent telle la babine d'un chien d'attaque quand enfin ses yeux ses rapetissèrent, il ne voulait pas battre l'ennemi, il voulait l'écraser, l'humilier!


Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.... !
Alors que son poing unique était en train de perdre le pole de sa victoire, ses doigts, ses phalanges, ses veines, son avant bras, son bras, ses biceps et chacun de ses muscles frémissants vinrent à se bloquer, l'effort était onéreux, douloureux, mais il fallait cela pour éviter qu'il ne perde.
La table entière sous le coups de cette énergie dépensée, grinçait de protestation, son bois vieux, recouvert de miettes et substances alcoolisées ne la rendait que plus vieille qu'elle ne l'était, Comme vivante et mécontente, ce sont ses pieds qui en vinrent à trembler, première tentative de prévoyance pour les deux hommes indubitablement trop préoccupés pour s'intéresser au meuble.

Le bras entier de Vegeta frôlait le bois de la table tant et si bien que cela l'excitait d'avantage, il en devenait fou-aliéné. Il avait trouvé un adversaire de sa trempe, un loup aussi fou que lui, mais point aussi puissant et déterminé.
Alors il commençait doucement à repousser le bras d'une façon emblématique, écrasant les doigts de son ennemi entre les sien: plusieurs petits bruits creux raisonnaient autours du couple.
Les parieurs autours s'affolaient, la victoire n'était plus qu'une vieille histoire, un mensonge raconté par les plus-valu afin de bien se faire voir: Elle était inexacte, faussée!

Au moment ou le bras de couple se remit à la verticale, muscles bandés, s'insurgent tant l'effort à prodiguer était dingue, une dame passa en coups de vent, très jolie qui plus est, sortant en criant à tout rompre. Le jeune eut un moment d’inattention et Vegeta en profita, il plongea son bras avec force et hargne en direction du bois, vers le torse de son ennemi, cela aurait pu être une victoire assurée si le jeune n'avait pas non plus son mot à dire, intrépide et buté était-il également.
Ce bras de fer était interminable et comme si cela ne suffisait pas, s'ajoutait à cela le fait que l'ambiance de la salle venait d'être plombée par l'arrivé d'un autre jeune loup dans cet escalier, Vegeta ne lui prêta pas attention. Si ce bras de fer représentait toute sa vie, cet inconnu, Isaac, n'était que source de tristesse et de morosité.
Il ne prit pas attention du fait qu'il allait s'asseoir à coté d'un autre type borgne, la discutions avait l'air d'être sérieuse, mais il ne s'en préoccupait pas.


Tu ne sais pas à qui tu as à faire, Je suis prince Sayen, tu n'as pas la moindres chance, abandonne!
Comme attendu le jeune n'abandonnait pas et tentait de redoubler de force, cependant il avait puisé dans son énergie et son coude pointue, reliant son poing à son bras, la source de toute sa musculature, frémissait et tremblait en faisait un bruit léger, à la façon d'une feuille d'automne froissée.
Aussi Vegeta s'arma d'un grand sourire carnassier et utilisa également toute sa force restante pour mettre le jeune au tapis, les phalanges du jeune furent plaqués avec bruyance et ardeur contre le bois, le bruit sec du bois couvrit légèrement celui des os craquelés mais non le cri étouffé du jeune homme.


Pfff! Misérable! Tu m'as fais perdre mon temps, minable!
Même s'il était sur le point de perdre, du au fait qu'il n'avait plus de force dans ses bras, il offrit pour seul récompense à son adversaire une humiliation supplémentaire, il avait apprécier sentir sa force le griser la victoire engourdir ses sens, cependant si elle n'était pas satisfaisante, l'avilissement pour son concurrent l'était.

Sans plus de cérémonie, il se leva de sa chaise pour aller au comptoir afin de se rafraîchir et se sustenter dans l'optique de reprendre des forces, cependant le monologue de l'homme ténébreux aux cotés de ce "Isaac-maître-des-escaliers" le fit plisser des yeux, septique et menaçant, qu'est-ce que cela signifiait? Ainsi étaient-ils tous des élus, dans ce monde? N'était-il pas le seul et l'unique GRAND GUERRIER à avoir été téléporté à Fuyu? Vegeta fulminait déjà, rageant tant et si bien qu'il arracha son verre d'une substance quelconque pour s'approcher du couple.

Le Isaac n'avait pas bougé d'un pouce et son plat venait d'être servit, le barman se retirait simplement, la méfiance au coin de l'oeil, cette personne, Isaac était-elle si dangereuse que cela? A moins que ce ne soit le borgne-brun en face d'eux?
La lunette mécanique posée légèrement sur son oreille, Vegeta appuyait sur le bouton en pression afin de jauger la puissance des deux adversaire et il fut surprit de voir qu'il était d'une force MINABLE.
La grand-mère avait raison, il allait devoir TOUT recommencer.
Il rageait. Il rageait et il avait envie de nouveau d'en découdre tant il venait d'être humilié par lui-même, cependant sa force était égale à celle de ce Isaac et qu'il soit maître des glaces où non, un bon coups dans l'pif ne lui permettrait pas de se relever d'aussi-tôt.


Il n'y a qu'un seul dieu que je n'ai jamais servit, Poséidon et mon maître et je ne tolérerai jamais...BIM
La tête du pauvre Isaac heurta le comptoir en un bruit assourdissant, le coups lui venait depuis le haut de la tête et bientôt une bosse trônerait au-dessus de son crâne.
Se retournant, il envoya un regard d'obsidienne aussi noire que le chaos vers son Advsersaire, il ne tenta pas la riposte, ses lèvres s'ouvrirent mais il n'eut pas le temps de pester, Vegeta lui trancha net la parole par ces quelques verbes;


Mais tais toi donc imbécile, Tu ne vois pas que tu as l'opportunité de t'améliorer en force et en puissance, morveux? Pousse-toi, où ça se passera très mal pour toi.
Vegeta réunissait ses deux poings devant lui et les fit craquer en regardant Uchiha dans on oeil unique, il s'adressait à Isaac mais contemplait Uchiha indirectement: Il n'avait pas la moindres chance de le combattre s'il en jugeait les chiffres qui s'affichaient sur son écran devant son oeil, néanmoins... Quand il se sera entraîné il était sur que le combattre en vaudrait la peine!  


Maintenant pousse-toi et laisse faire les grands. De l'air, allons!


Nous étions en pleine conversation. Dommage, heureux néanmoins d'avoir fait votre connaissance, Uchiha

Se levant, son assiette dans une main, il prit congés sous l'oeil avisé et attentif d'Uchiha, comment allait-il prendre cette intrusion?
Prenant toujours cet air franc, solennel et confiant, Vegeta dans sa tenue habituelle qu'il avait préservé de son monde d'origine -voir avatar- Toisait cet "Uchiha" d'un regard qui se voulait hautain et admiratif à la fois, une lueur espiègle d'un lion en pleine possession de ses force, désireux d'en découdre passa tel un flash dans ses pupilles dilatées par l'excitation.
Il voulait en savoir plus pour s'améliorer! Il en voulait toujours plus, le combat dans le sang et la conquête sur la cime de chacun de ses doigts: Son coeur battait fort symbole qu'il prenait cet entrevu à coeur.


Si j'ai bien compris, Toi et moi sommes des élus qui doivent se battre pour Long, c'est cela? Je suis arrivé ici il y a un peu plus d'une semaine dans le corps de ferme se situant au nord, une vieille dame m'a expliqué tout ce que tu viens de dire, j'ai eu de la chance. Et toi, ...Comment es-tu devenu aussi Fort Dis-moi? Ton destin ne dois pas tant diverger du mien...
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Dim 5 Nov - 11:01




feat.Isaak

Nouvel arrivant


Dans mon calme absolu, en face de cette coupe de Sake, le fond de mon œil couleur saphir s’était posé sur mon interlocuteur. Encore une fois, et comme à mon habitude qui était déjà devenue un réflexe, je scrutais son visage, étudiais chaque parcelle de ce dernier pour essayer de déceler en lui quelque chose qu’il ne disait pas tout haut. Mais au fur et à mesure qu’on avançait dans notre échange, le simple fait qu’il puisse dissimuler sa pensée était une chose pratiquement impossible. Sûr de lui, chargé d’une assurance débordante et d’une arrogance mal placée, Isaac ne semblait pas prêt à m’écouter. Il voulait surtout savoir où il était et comment retourner chez lui.

À la vue du visage du borgne, je sus aisément qu’il réfutait de toutes ses faibles forces l’information qu’il recevait. Servir une autre personne que ce soit disant Poséidon semblait être quelque chose d’impossible à ses yeux. Toutefois, dans ce monde, ce n’était en rien quelque chose de négociable. Il allait devoir s’exécuter de gré, ou bien il le fera de force. Fuyu avait des moyens d’agir assez particulières. Aucun élu ne pouvait échapper à son contrôle, surtout ceux étant suffisamment stupides pour clamer haut et fort qu’ils sont des ennemis de leur nation. Isaac n’avait pas encore terminé sa phrase qu’un autre individu, qui semblait beaucoup plus malin rabattit le visage du pauvre élu sur le comptoir.

C’était là un comportement assez surprenant, digne des personnes qui n’avaient aucune frayeur, mais surtout de personnes qui mourraient rapidement dans ce monde. Encore heureux que rien n’était véritablement définitif. Comme pris de panique, mon paquet, mon inutile paquet, prit l’assiette et s’en alla, me laissant donc avec celui dont je ne connaissais rien. Jusqu’à présent, je ne m’étais contenté que de l’observer, pour essayer de déceler des choses à son égard. À première vue, il semblait confiant, comme d’ailleurs la plupart des êtres de Fuyu. Ce dernier était aussi fort mais surtout, à la recherche de plus de force encore. Et ce dernier détail, ne manqua pas de me sauter à l’œil.

Il dévoila rapidement le fait qu’il soit un élu – chose qui était d’ailleurs assez visible sur son accoutrement étrange – et même, qu’il était pleinement conscient de l’être aussi. Toute personne arrogante, aurait eu beaucoup de mal à accepter de devoir survivre sans sa puissance antérieure. Mais dans le cas de cet… de ce guerrier, il avait déjà compris que se lamenter serait aussi utile que d’essayer de rentrer dans son monde d’origine. Non, lui, il cherchait la puissance et le moyen le plus rapide pour y arriver. En quelques secondes seulement, il avait remplacé ce paquet, s’était montré beaucoup plus utile que le misérable borgne qui l’avait précédé.

- Mon destin divergera toujours de toute personne incapable de se présenter comme il se doit. Mon nom est Uchiha Rinkyu. Qui êtes-vous ?

Suite à cette première série de mots, je pris une gorgée supplémentaire de Sake, avant de reprendre calmement. Mon regard parcourut un moment le contenu de ma coupe désormais vide, avant d’aller s’accrocher au regard de mon nouvel interlocuteur. Mon faciès était au repos, ne laissant transparaître ni haine ni rancœur, ni sympathie, ni bonheur. J’étais tel un marbre, imperméable, un mur qu’on ne pouvait lire, au regard aussi sombre que la mort elle-même.

- Toutefois, pour arriver là où je suis, aujourd’hui, j’ai dû me plier pour un temps. Et c’est bien la chose la plus difficile à faire. Mais ça constitue le premier pas pour arriver à la grandeur.

Pour l’instant, je ne disais rien de bien clair et c’était volontaire. L’intérêt qu’il avait pour la puissance, aurait pu être un atout utilisable pour la réalisation de mes projets. Mes mouvements étant bridés, je pouvais faire de lui ma main, tout en faisant de lui un combattant prêt à répondre à toute éventualité.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 121
Yens : 203
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 38

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Vegeta ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Dim 5 Nov - 20:37



 
• Who Bring the night •

 
" Feat Uchiha Rinkyu "
Ses lèvres se tordaient étrangement vers la droite à la façon d'un rictus étrange, malsain, celui d'un félin, sadique et emprunte de fierté lorsque sa nouvelle proie se rend enfin compte du prédateur flânant. Ce rictus s'accentuait jusqu'à ce que le malin vienne à élonger ses lèvres de façon à dévoiler sa dentition parfaite. Il était parfaitement enchanté même reconnaissant d'être tombé sur cet étranger qui avait l'air de ne pas savoir quoi penser de sa propre personne.
L'improvisation était de maître et Vegeta en était le souverain, sournois et avisé, stratégique et manipulateur, il écoutait distraitement cet Uchiha se présenter, observant le timbre frêle mais autoritaire de cette voix, les nuances sombres qui s'en distinguaient, avant de ne pouvoir se de lancer cette petite pique de bienvenu, "incapable". Loin d’être insultant cela ravissait Vegeta qui laissa un rire saugrenu, ce même rire semi-étouffé et légèrement aiguë qui voulait dire *Tu me prends vraiment pour un jambon toi, tu sais? Tu me le paieras tôt ou tard.* Agir pour sa volonté et sa propre fierté.
Il ne se montrait pas meilleur ni ne cherchait à prouver qu'il l'était, c'était naturel, un guerrier tel que lui l'était, naturellement.


" Mon nom est Vegeta.

Il l'observait a nouveau, tous les actes d'Uchiha étaient calculés, à croire qu'ils n'étaient pas naturels et faits uniquement dans le but de surprendre, impressionner et décourager, chose qui fit bien rire Vegeta intérieurement: Il ne l'était nullement. Pour avoir connu les pires canailles -bien qu'il était sur ici d'avoir du challenge de même Accabit- Et survécut à la destruction ancienne de sa race il n'avait cure de cet inconnu, qu'il soit bon au combat où qu'il ne soit qu'un Paon se paradant devant une coupe de saké. Il ne voulait pas dépasser juste Uchiha dans ce qui pourrait être une puissance plausible, il voulait littéralement l'écraser et par sa patience sublime et infini, un jour il le savait, sa détermination et son ambition l'y emmènerait.


"- Se plier? Je n'ai aucun probleme pour ça, je suis un guerrier de l'espace et j'estime qu'il est mieux de servir les Alphas pour apprendre d'eux que de servir les Minables et les insectes, les écraser ne procure aucun plaisir... ni honneur."
Sous-entendant qu'il était prêt à toutes subtilités pour devenir exceller dans l'art du combat et de la guerre, n'en dépende que de la volonté de son souverain.


" Fuyu n'est pas si différent d'où nous venons... N'est-ce pas?

Il y eut comme un léger silence dans la salle, méprisant, le guerrier de l'espace rejetait sa nuque avec fierté, à la façon d'un coq de basse-court, vers les autres clients, visiblement inquiets, se délectant de leurs quelques expressions naïves en ricanant légèrement, avant de reporter par le biais, son regard vers la coupe de saké du jeune qui était à ses cotés.


"- Seuls les survivants seront récompensés à juste titre c'est la nature, aussi cruelle puisse-t-elle être. Je n'ai jamais eu à me plaindre, j'embraserai ma volonté au bout de ma détermination pour y arriver. Et toi, dis moi un peu, Es-tu également le dernier représentant de ta race là où tu étais? Où bien étais-tu l'un de ces incapable, rebelle souhaitant se gaver du pouvoir des uns pour devenir comme ces Vengeurs inutiles?"

Rétorquait-il d'un air méprisant, appuyant sur le verbe " Détermination" En raidissant son poing, le montrant, menaçant aux yeux et à la barbe de son interlocuteur, toujours avec ce même sourire infaillible, tandis que le brouhaha reprenait péniblement, comme avait vu Vegeta avec justesse, cet Uchiha était certes mystérieux mais ces tendances à impressionner n'abîmaient en aucun cas la fierté de notre Sayen, bien au contraire, son égo démentiel répondait seul comme si le silence et le calme n'était qu'une fade provocation.
Un hurlement provenant du dehors se fit entendre, un au-secours suivit d'un bruit d'égorgement, il y avait du grabuge à l'extérieur et cela excitait notre guerrier, son sang ne faisait qu'un tour dans son sac, était-ce des brigands? Des bandits? Son imagination n'avait plus aucune limite depuis qu'il était dans ce monde étrange.
Soudain la porte s'ouvrit, laissant entrer deux hommes faisant rentrer un troisième en plein malaise,que se passait-il?
 


HPR: n'oublie pas le but, on doit débusquer la sorcière Nécromantienne Wink
Je te laisse prendre les initiatives sur le malade et les peut-être pistes à étudier in RP =) Bonne rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   Dim 5 Nov - 23:50




feat.Isaak

Objectifs


Vegeta fut le nom qu’il laissa fuir de ses lèvres. Un simple groupement de lettres, sans plus. Deux personnes ainsi rencontrées en un seul même jour, qui avaient la même particularité. Celle de n’avoir aucun nom et donc aucun clan. Encore fallait-il que ce concept-là soit adopté dans leur monde d’origine. Pour ma part, le nom était une chose importante. Il faisait connaître à ceux qui nous entouraient notre origine, notre histoire – pour ceux qui la connaîtront – et bien plus encore. Ça n’avait toutefois pas de véritable importance aux yeux de ces autres guerriers de Poséidon ou de qui sais-je encore ? Mais qu’importe. Cela n’avait qu’un impact minime sur la finalité des choses.

Peu de temps après, l’arrogant aux cheveux bruns continua de parler. Décidément, je ne comprendrais jamais les êtres qui venaient d’un autre monde. Qu’était-ce encore que cette histoire de guerrier de l’espace ? D’alpha ? Quoi qu’il en soit, il devait simplement connaître ce qui l’attendrait au bout du chemin qu’il voulait commencer à emprunter, celui qui le mènerait à la puissance. À mes yeux, c’était bien la seule chose qui avait de l’importance.

Et à l’entendre, bien que son jargon ne me soit pas totalement compréhensible, j’étais persuadé qu’il semblait prêt à faire ce qui était nécessaire pour être puissant. C’était assez surprenant et plaisant de voir une telle ambition au sein même d’une seule personne. Le seul qui m’avait semblé assez fou pour devenir un grand guerrier, n’était certainement plus de ce monde. Mais son nom était encore au sein de mon esprit. Katsuki Bakougo, un jeune frêle et surexcité qui ne manquait pas une occasion pour m’attaquer en essayant de ce fait de prouver sa puissance.

- Kosaten est un monde comme un autre. Il n’est pas étonnant de trouver au sein de Fuyu des ressemblances avec nos mondes d’origine. Ce qui serait intelligent par contre, c’est bien de chercher à s’adapter au mieux au contexte actuel. C’est bien ce que des fous de l’ordre de celui qui vous a précédé ici-même, n’arrivait pas à comprendre.

Je remplis une nouvelle fois ma coupe de Sake, d’un air toujours aussi calme. En même temps, j’écoutai les paroles du guerrier à l’accoutrement particulier qui était à mec côtés. Le sourire qui ornait continuellement son visage me fit bien comprendre qu’il se savait naturellement supérieur au reste du monde. Comprenant suffisamment bien le fonctionnement du monde et même des mondes en général, il n’hésita pas à me demander quelle était ma situation. Dans sa façon de faire, on voyait un conquérant. Et dans sa façon de parler, un guerrier. On pouvait dès lors savoir qui il était dans le fond. Fallait-il encore, que son ambition ne le transporte pas dans la folie Zayrienne, celle-là qui voulait une domination cruelle, qui ne résultait que du massacre massif.

Après avoir achevé le remplissage de ma coupe, je repris la parole dans le plus grand des calmes. C’était un calme qui était en plus d’être externe était également interne. Les tumultueuses rencontres que j’avais faite, les combats sanglants que j’avais eu à mener, ainsi que les amitiés que j’ai dû briser pour mes ambitions, m’avaient vidés, doucement mais sûrement de tout sentiment inutile comme la colère ou bien la peur. Ce faisant, je me rapprochais peu à peu de la définition que j’avais toujours eue de la perfection.

- Pour ma part, j’étais depuis longtemps le seul représentant du clan Uchiha. Mais désormais, nous sommes un peu plus nombreux à Kosaten. Bientôt, le monde entier tremblera juste à l’écoute de ce nom-là. Voilà ce qui a toujours conduit mes actes. Et vous, quelle volonté guidera vos actes ?

Cette dernière question se voulait plutôt directe, mais aussi révélatrice. Certains disaient que la grandeur d’un guerrier se mesurait par ses ambitions, ainsi que les actes qu’il posait pour les atteindre. De mon côté, je n’avais plus rien à prouver, juste des plans à mettre en place. Mais qu’en était-il de Vegeta ? Que voulait-il réellement ?

Il n’eut pas vraiment le temps de répondre parce que rapidement , une personne entra par la porte principale, trois plus exactement. Deux armés d’épées et un dernier qui semblait mal en point. Sans même me retourner, j’écoutai, calmement ce qu’il se passait tout en buvant ma coupe de Sake. C’est alors que, l’un d’entre eux, fit un pas en avant braquant son arme vers tous ceux qui se trouvaient dans les parages.

Homme armé 1 : Que personne ne bouge d’ici… Sinon ça va saigner.

Encore des incrédules qui se pensaient être capables de tout et n’importe quoi. Pour l’heure, je n’en fis rien, n’ayant aucun intérêt à leur porter. Peut-être auraient-ils été de bons sujets d’entraînement pour le « guerrier de l’espace » qui était près de moi.

Homme armé 2 : Toi là-bas, viens ici et occupe-toi de lui.

Ordonnait l’homme armé à un simple paysan de la pièce qui consommait son repas de façon très ordinaire. Le paysan paniqué approcha avant d’observer le malade. N’étant pas médecin, il ne savait pas quoi faire sur le moment. Et c’était une erreur que de décevoir une personne qui détenait une arme.

Paysan : Par pitié… je ne connais pas la médecine. Je ne suis qu’un simple—

Un coup d’épée sec dans la gorge du paysan acheva la vie de ce dernier. Il s’affala à même le sol, sans vie. Le gisement de sang qui sortait de sa gorge se rependait un peu plus sur le plancher de l’auberge. Le deuxième homme armé nettoya sa lame sur le corps du pauvre paysan, sous les yeux effrayés de ceux qui étaient dans la pièce. Ça ne fut qu’après que le premier homme armé ne pointa sa lame dans la direction de Vegeta, tout en souriant avec un certain sadisme.

Homme armé 1 : Toi là-bas, approche.




Note pour le correcteur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)   

Revenir en haut Aller en bas
Who Bring the night (Uchiha Rinkyu)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Batisse de Sugimoto [Uchiha Hanzo]
» Perfect night ♪
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Forêt de givre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.