Partagez | .
Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)
Messages : 1550
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Jeu 30 Nov - 15:18





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Ellen, Valentine, toutes les potentielles alliées avaient été déportées sous l'oeil inexpressif du bretteur. Ils étaient sérieux à le laisser en tête à tête avec l'autre face de Barbapapa raplapla ?! Bordel, cette situation le gonflait comme un ballon de baudruche.
La bonne nouvelle ? Sa métamorphose touchait à sa fin, et ses trois katanas, ainsi que ses fringues lui recouvraient la peau de nouveau. Son ample kimono permit de dissimuler ses armes dessous afin d'attendre le bon moment pour bouger.

Autour de lui, les gens commençaient à comprendre que ce n'était probablement pas Zayro dans la salle d'à côté. Le marimo, lui, l'avait supposé avant toutes ces baltringues, sans même l'avoir vu, ou avoir reçu de confirmation quant à sa théorie de l'imposteur. Il fallait vraiment être aussi naïf qu'une vierge effarouchée pour croire que Zayro Jinn se rendait dans le plus grand des calmes aux mains de l'ennemi. Couille dans le potage.
A tous les coups, ça croyait encore au père noël dans ce pays d'attardés crédules ! Un pays qu'il affectionnait au fond, peut-être parce que lui aussi bénéficiait d'un cerveau atrophié ?

Bref, cette fois-ci, l'on décida de bouger la menace fuyujin, loin de son camarade Zayro. Qu'est-ce qu'ils croyaient ? Que ces deux là s'entendaient ?
Peu importait... On s'apprêtait clairement à l'enfermer dans les geôles, détail que le cheveux vert jugeait étrange. Pourquoi ne pas rester tranquillement dans la salle d'interrogatoire s'il devait attendre que tout ce bordel se termine pour obtenir sa libération ?
IT's a trap !
Ca puait le piège. Comme si Seika, plus grand ennemi de Fuyu, laisserait un aussi gros poisson filer entre leurs filets ?

Pas moyen ! Il était temps de mettre en place une tactique de départ en vitesse. Il travailla la stratégie le long du trajet entre les sordides prisons, enfermé dans un silence suspect, quand ils arrivèrent à destination. Cette cellule puait la merde. Hors de question de rester moisir ici comme un animal en cage jusqu'à la fin ! . Il prenait peut-être une décision complètement tarée, voire débile, mais à cette heure, il s'en contrefichait.
Il était venu ici pour Luffy, pas pour pourrir comme un vieux camembert dans cette cellule froide.
Il ne répondit pas à la question de Sakura... Et puis quoi encore ? Elle pensait qu'il vendrait son ami ? Ou qu'il soit accusé à tort de trahison ?! Fêlée du bocal celle-ci, qu'est-ce que c'était que cette élue en carton ?

Bon... Y'en avait marre. Allez !
Au lieu de sagement entrer dans la cellule poliment ouverte par l'un des gardes, le garçon feinta une docilité jusqu'au dernier moment où il envoya brutalement valser la porte tenue par le soldat en plein dans le pif. Il effectua un demi-tour express, écrasant son pied contre le côté du genou du second afin de le déséquilibrer le temps qu'il dégaine un sabre.
Important de préciser que tout cet enchaînement se déroule très très très rapidement, ne laissant pas le temps aux deux de réagir.
Quant à Sakura, il la choppa de façon à enrouler un de ses bras puissant autour de son cou, tandis que son autre main plaqua le katana contre sa taille de guêpe. Il pressa légèrement le tranchant de sa lame contre le tissu de sa prisonnière, histoire de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à remuer. Il comptait la prendre en otage le temps de remonter.



Faites un seul geste, et je l'éventre.... Je n'ai pas de temps à perdre avec vos conneries alors on va retourner là-haut, et vous m'laisserez repartir comme si de rien n'était, compris ?!

  


Le puissant épéiste faisait preuve d'autorité, activant une aura charismatique. Il rigolait zéro, bien que la question de lui déchirer le ventre n'était pas encore tranchée dans sa tête de cactus. Mais sa réputation cruelle qu'il devait à son appartenance à Fuyu dissuaderait les soldats de faire les fous.

Spoiler:
 

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Sam 2 Déc - 19:50

- When the shit hits the fan... -

Six rapports arrivèrent finalement pour m’expliquer plus en détail ce que Zayro avait fait subir à Seika. De bien tristes histoires, mais dont je me fichais malheureusement. Personnellement, j’étais déjà persuadé que ce gars n’était pas Zayro Jinn et que son histoire de possession n’avait pas simplement été inventée par ce gars pour nous rouler dans la farine. J’écoutai donc les réponses de l’usurpateur, curieuse de connaître son avis sur les questionnements que j’avais soulevé. Il avait plus ou moins agis sans réfléchir, espérant que, sur un coup de chance, son coup allait marcher. Mais en réalité, il n’avait foutre-couille d’idée des conséquences de la possible mort de Zayro dans son corps ou de lui dans le corps de Zay. Il tenta de rester optimiste en disant que, de toute manière, Zayro était bien trop fier pour attenter à sa vie, mais je préférais rester réaliste et ne pas trop laisser de faux espoir trompeur :
- Mouaif... m’est d’avis que même s’il ne va pas se tuer tout seul, il est pas à l’abri de SE faire buter. Surtout s’il se trouve dans un corps très affaibli. Enfin, on va essayer d’enquêter sur sa position... et on verra bien.

C’est alors que le mage qu’avait commander Sakura entra dans la salle d’interrogatoire. Je l’observai faire ses petits tests, confortablement assise sur ma chaise. Je m’amusai devant cet étrange examen médical qui créait un sacré décalage dans le sérieux de la situation. Mais ce qu’il raconta en conclusion fut encore plus intéressant. Il était parvenu à comprendre la manière dont s’était pris l’usurpateur pour voler son corps au colosse. Il sembla même confirmer le fait que l’on pouvait le tuer sans risquer grand-chose. C’était une assez bonne nouvelle, mais je préférais garder cette idée pour plus tard pour plus tard. Je souhaitai franchement éviter d’avoir à tuer ce pauvre gars. Quoique... cela allait peut-être calmer pas mal de personne, Zayro Jinn le premier. Je devais y réfléchir dans tous les cas.

C’est alors qu’un nouvel élément fit son apparition. Un homme entra dans la salle. Il était venu pour nous prévenir qu’une commandante nommée Nukumi Sanah était arrivé avec un ordre de transfert concernant le prisonnier. Le capitaine en charge était encore en train de trancher la question pour savoir s’il fallait obéir ou non, mais il avait apparemment cru bon de nous prévenir. Personnellement, je trouvais que ça puait le traquenard cette histoire. Si ma voix avait pesé quoi que ce fut en ces lieux face à celle des grands dirigeants, je m’y aurais été fermement opposé. Mais, pour le moment, je ne pouvais rien faire de tel. Il ajouta que Zoro Roronoa avait été capturé et qu’il se faisait interroger au même moment. Je me demandai sincèrement ce qu’il avait à se foutre dans des situations pas possibles. À croire que c’était le destin. Pour une fois, je décidai d’abuser de mon statut. D’une voix ferme, je m’énonçai :
- J’aimerais que vous nous laissiez seul, le prisonnier et moi. J’ai quelque chose à lui dire, en privé.
- Je suis désolé, mais pour des raisons de sécuri...
- Je n’en ai pas pour longtemps. De plus, Monsieur le Mage nous a confirmé que ce “Zayro” était globalement inoffensif.
- Mais je...
- Pas de mais. Je demande pas la Sainte Vierge, juste quelques minutes en privé.

Le soldat pesta face à ma décision, mais il s’exécuta tout de même, lui et tous les autres seikajins dans la pièce. Une fois qu’elle fut complètement vide, je me rapprochais du bonhomme enchaîné. Je me plaçai derrière lui, fis mine de faire craquer mes doigts, et donnai une série de coups sans impact avec mes doigts sur son crâne. Comme il n’y avait pas d’impact, il allait simplement avoir l’impression que je jouais du piano sur ses cheveux. Mes coups s’enchaînaient à une vitesse folle, si bien qu’une personne normale n’aurait jamais pu suivre mes pseudo-attaques. Une fois finie, je me dirigeai vers la sortie, tout en lui expliquant ce que je venais de faire :
- Bon, je viens d’envoyer dans ton corps une série d’ondes qui vont se promener à l’intérieur sans rien faire en apparence. Si jamais je m’aperçois que c’est un coup monté pour récupérer ton corps, j’agirais pour frapper de nouveau ton crâne pour envoyer un choc bien plus dévastateur. Toutes les ondes que je viens de mettre dans ton corps vont alors agir comme de minuscule bombe, te tuant presque sur le coup. Enfin, ça, c’est la théorie. Même dans mon monde d’origine, je n’ai utilisé cette technique qu’une seule fois. Donc, au mieux, ça fonctionne et ces malades ne pourront pas te récupérer vivant et, au pire, ça ne te tue pas direct et les autres élus présents ici vont se liguer pour te tuer. Allez, sur ce, je te laisse, j’ai une connaissance à aller retrouver.

Je quittai la pièce, ordonnant au garde qui patientait dehors de retourner surveiller le prisonnier à l’intérieur et d’attendre les prochains ordres. Puis je me dépêchais de rejoindre la salle où se trouvait Sakura et les autres. Quand j’arrivai, je fus témoin d’un drôle de spectacle. Zoro se tenait là, tenant un sabre sous la gorge de Sakura. Je soupirai longuement, ne comprenant pas comment on en était arrivé à ce point. Je m’énonçai alors :
- Bon écoute Zoro, je sais que tu m’aimes bien, mais t’as pas besoin de causer un bordel pareil à chaque fois que tu veux me revoir...
- Vous connaissez ce criminel ? s’énonça un des soldats encore présent, face à mon comportement.
- Criminel... c’est un grand mot. Disons simplement qu’il est un peu sanguin, c’est vrai. Mais j’vous jure qu’il a bon fond. Il m’a même sauvé le cul face à Zayro durant la bataille des Rocheuses. Bon, allez Zoro, lâche ton couteau à beurre. Je me chargerais de ta libération.
- Vous confirmez ces dires, fuyujin ?

Petite note:
 

Gally



Dernière édition par Gally/Yoko le Dim 10 Déc - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2067
Yens : 180
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mar 5 Déc - 16:59



Feat. Zayro & du monde ~
Arrêter Zayro Jinn...
Un orage faisait rage…

La pluie s'abattit sur nous, et moi, je me laissais mouiller. J’avais la tête ailleurs. J’étais concentrée sur ce “faux” Zayro. Comment est-ce que … Comment ? Tout simplement, comment ? Pourquoi n’était-il pas le vrai ? Pourquoi est-ce que les gens s’amusaient à usurper son identité ?!

Je fermai les yeux, mais les rouvris très vite en entendant une voix familière, juste devant moi. Surprise ? Oh oui je l’étais. C’était Nukumi… Une femme que j’avais… Avec qui j’avais développé une relation assez… Intime à vrai dire.
Les yeux écarquillés, je me retins de répéter son nom, vu le garde à côté de moi. Je serrai les dents en entendant le sous-entendu de la demoiselle aux cheveux indigos. Je croisai les bras, réfléchissant à ce que je pouvais faire…

Je savais pertinemment que Nukumi était venue pour prendre Zayro Jinn. Ou plutôt l’homme qui se faisait passer pour lui… Devrais-je la laisser faire ? J’avais un très mauvais pressentiment…
Puis soudainement, une idée me vint. Prenant mon courage à deux mains, je me mis face à la zayrienne, la fixant droit dans les yeux avec sérieux.

Cette femme est une zayrienne. Vous ne devriez pas la faire confiance., dis-je en levant la voix.

Ahah, bien sûr que je savais qu’elle allait se venger de moi. Mais je préférais cela, que laisser Zayro, le vrai, détruire tout Kosaten.
Plissant des yeux, je m'approchai d’elle pour lui chuchoter à son oreille ces mots :

Tu ne devrais pas rester ici plus longtemps. Ils veulent que je les aide, et je ne me retiendrai pas de te mordre.

Je reculai, levant un peu le menton, hautaine, attendant patiemment sa réponse.
Je n’étais pas une lâche. La lâcheté étant bien le défaut que je haïssais le plus…

Je n'avais pas peur. Je n'ai peur de rien.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mar 5 Déc - 18:15



The Lone Ranger

feat.Seika



Musique

L'orage éclatait et la pluie s'abattait sur tout le monde dehors, au moins, cela faisait circuler la plupart des civils. Ce temps de sorcière ou de chien, peu importe, obligeait à se mettre à l'abris. Comprenez bien que Seika était un pays chaud, les pluies n'étaient pas rares, mais quand elles frappaient, cela ne duraient pas longtemps et pourtant, les orages étaient puissants et ses larmes des cieux diluviennes. Le garde aux cotés de Valentine ne tarda pas à se rapprocher, après avoir été mis au courant par sa comparse, qui avait écouté d'une oreille attentive le discours parlant du transfert. Sanah devait donc dévoiler d'ou provenait les ordres et elle déballa donc le papier, une nouvelle fois, histoire d'être en ordre avec tout le monde. Avec son sourire bienveillant, elle se rapprocha donc de ces deux là et se fit entendre clairement.



Pas de soucis voyons ❤️. Les ordres viennent du conseil militaire et Karui l'a signé, avec la guerre il est occupé à autre chose. On ne peut pas se permettre de garder une bombe au sein de la capitale, le transfert vise à sécuriser la population, quand à notre démarche, nous évacuerons les points clés pour sortir discrètement, nous avons affrété un convois couvert. Mes hommes sont parmi les plus entraînés, soyez assurés que nous ferons tout pour que cela se passe sans déconvenue.





Ne voulant pas perdre plus de temps que cela, la belle aux cheveux violets passa donc devant Valentine et Ellen, ne se doutant pas qu'à l'intérieur même de la prison, Zoro était entrain de mettre un boxon général en faisant même une prise d'otage. Mais la sorcière se mit sur son chemin, l'arrêtant, la pointant du doigt et criant à qui voulait l'entendre que c'était une Zayrienne. A l'intérieur, à ce même moment, Gally était déjà entrain de tenter de désamorcer la situation avec le bretteur.  Evidemment, Nukumi haussa un sourcil et chercha d'un regard une aide auprès des gardes de la prison, avant de rétorquer.



C'est une sorte de ... Diversion ? Cette femme n'est pas une élue de Seika, je crois que je la reconnais. Vous n'aviez pas une prime dans votre nation, pour des affaires d'enlèvements ? Ecoutez, peu m'importe puisqu'ici ce n'est pas Minshu, mais je n'ai pas trop de temps à perdre avec des allégations de ce genre, je suis là pour du serieux moi. ❤️



Avant de passer ni plus ni moins devant elle, en lui souriant, descendant sans attendre les escaliers de la prison. Ellen n'était qu'une invitée s'étant elle même invité en ces lieux, alors accuser le/la premier ou première venue ne pouvait décemment pas être prit au serieux. Et au pire, l'ennemi allait tout droit dans les geôles, donc...

* * * *

Un peu avant de rejoindre Sakura et Zoro, Gally en terminait avec son interrogatoire dans sa propre salle. Indiquant qu'elle enquêterait sur la position du véritable Zayro Jinn, bien qu'elle soit persuadé que tout ça était futile ou presque. Le ton de sa voix en disait long sur ce que la cyborg en pensait à présent et le natif lui même, se sentait terriblement désolé d'avoir agit sans prendre conscience de la possibilité qu'un élu puisse revenir à la vie. Le pensant dans tous les cas piégé si son plan se déroulait comme prévu. Mais, abattre le plus terrible des élus avait un prix à payer et n'était pas de tout repos.

De toute manière, Gally demanda peu après de passer quelques minutes seule avec le prisonnier, ce que la garde ne voulait pas. Heureusement, le statut d'élu, la persévérance, finissait par payer. Les gardes et les mages laissèrent ces deux là discuter ensemble.

Une fois avec, elle fit quelque chose d'assez étrange, bizarre, particulier et singulier, même un peu suspect. Le prisonnier se laissa faire, sans autre choix possible. L'élue lui expliqua alors ce qu'il en serait. Quelque part, Gally offrait une mort possiblement paisible au natif. Mais avant qu'elle ne parte, il l'interpella.



Merci ! Mais, ça me tuera, mais ça ne détruira pas ce corps, il est bien trop... Bien trop fort. Enfin... C'était le risque je suppose. Si... Si j'ai échoué, promettez moi de le faire payer un jour.




Nukumi ne tarda donc pas à arriver pour prendre le relais, après avoir du montrer son ordre de mission à la globalité des gardiens dans les couloirs et devant les salles, jusqu'à l'objectif final. Face à face avec, elle pouvait lui parler ;



Wow.. Le grand Zayro Jinn, enfin, son corps uniquement parait t'il..❤️ J'ai l'ordre de vous emmener, vous êtes transferé ailleurs. Inutile de poser trop de questions pour l'instant. Gardes, les fers !




Les gardes qui accompagnaient la jolie jeune demoiselle prirent alors soin de détacher Jinn et le rattacher autrement pour le transport, des menottes magiques, des sceaux, tout le tralala pour qu'un prisonnier ne pose aucun problème en vu de la suite des évenements.



Qui êtes vous ? Ou m'emmenez vous ?! Je me suis rendu à Chikai pour une bonne raison, je voulais voir Karui, je...







Oh le vilain ! Et blabla blablabla... Tait toi donc, c'est Karui lui même qui à signé, alors cesse de chouiner... Y'a pas à dire, tu n'es vraiment pas le véritable Zayro Jinn, tu en es loin même. Aller, en avant, direction la sortie !




Il était temps de faire le chemin inverse et s'en aller. Le convois rencontrerait t'il des difficultées sur le retour ? Les longs couloirs de la prison Seikajin défilaient les uns après les autres et dehors, le tonnerre grondait de plus belle !

* * *

Dehors à nouveau (vous arrivez à suivre ?) Un autre élément vint s'inviter à cette bien étrange partie. Un jeune homme, affublé de l'armure de la permanence sentinelle de Seika, à savoir ceux qui étaient généralement posté aux frontières ou servaient d'éclaireur dans de périlleuses missions pour le compte de Karui, s'avança vers le groupe proche de l'entrée de la prison. Encapuchonné, il dévoila son visage une fois sous un quelconque abris, pour dire d'une voix calme et douce ;


Hey.. Vous sauriez si une certaine "Gally" se trouve ici ? Vous pourriez lui dire que Kid l'attends dehors s'il vous plait ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 6 Déc - 13:57

HRP:
 

Du point de vue de Valentine, à l’exception de cette histoire de transport qui semblait des plus louches, les choses se déroulaient « normalement ». Une militaire expliquait le process et autres choses de ce genre à un autre, on parlait de documents officiels, de signatures de l’empereur lui-même … N’était-ce pas ainsi que les choses étaient supposées se dérouler ? Pourtant, la traqueuse ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain … Malaise. Elle ne pouvait s’empêcher de trouver ce déplacement, outre les dangers qu’il représentait, trop … étrange. Si quelque endroit que ce soit dans seika était plus protégé que la capitale, dans un premier temps, il y avait un problème. Du moins, à ses yeux. Et même si l’idée que le démon puisse entraîner, de par sa présence, des pertes civiles était logique, sauf que SOIT le convoi avait une dimension secrète, auquel cas on continuerait de penser que le colosse de fuyu était toujours à Chikai, ce qui dirigerait donc les prochaines attaques vers la cité et ses habitants … Soit, au contraire, on montrait bien que le grand type aux cheveux blanc s n’était plus ici, et là un autre soucis se posait : c’était l’endroit vers lequel on le transportait, peu importe lequel, qui était en danger. Or, la capitale disposait de hauts murs d’enceinte, de gardes particulièrement compétents, destinés pour certains à servir et protéger l’empereu lui-même … Quel fortin pouvait se montrer plus résistant que cela ?

Et tout ceci, la blonde le pensa avant-même qu’Ellen n’agisse. Mais lorsqu’elle le fit, dans la mesure où ce fut pour lâcher une petite bombe, la traqueuse écarquilla les yeux. Une zarienne ? Même en étant à des lieues de faire confiance à Ellen, la semi-vampire ne put s’empêcher d’être assez ébranlée par cette nouvelle info. Si cela était vrai, cela voulait dire qu’il fallait totalement annuler cette opération de transfert, arrêter la jeune femme, et la soumettre à la question. Pourtant, elle se débarrassa de l’accusation sans la prendre au sérieux, rentrant dans le bâtiment suite à cela sans un mot de plus. La suivant du regard pendant quelques instants, elle finit par se tourner vers le capitaine, qui discutait avec un soldat du processus de confinement du géant fuyujin..

Hey ! Vous allez laisser passer ça ?
… Pardon ?
On vient littéralement, sous vos yeux, d’accuser une personne d’être une zarienne, et vous la laissez rentrer dans la prison comme un charme ? Sans même poser plus de question ? Sachant qu’elle est en prime supposée accompagner l’élu le plus dangereux du continent vers une autre prison ?
Valentine, comme le commandant l’a dit elle-même, nous n’avons pas le temps de gérer toutes les accusations portées à tords et à travers, et comme également mentionné, la personne ayant porté ses accusations n’est
Oh par PITIÉE. Vous êtes bien un soldat, n’est-ce pas ?
…. Oui ?
Donc votre travail consiste, a consisté, ou consistera forcément à un moment ou un autre à tuer d’autres personnes : est-ce que pour autant, si vous dites que le ciel est bleu, vous avez faux ?
Ce n’est pas … La même chose. Ecoutez, laissez-nous prendre en charge la situation, et évitez de dépasser vos prérogatives Valenti-
Je suis PARFAITEMENT dans mes prérogatives, capitaine : on m’a ordonné il y a quelques minutes à peine d’arrêter toute personne « suspecte » afin de veiller à la sécurité des habitants de la capitale, et je refuse que, sur le compte du fait que l’accusation vienne d’une élue de ma nation au passé à peine plus trouble que nombre de soldats, l’on laisse quelqu’un qui pourrait servir Zayro Jhin l’emporter où que ce soit sans porter des investigations plus poussées.
Le capitaine plissa fortement les yeux, ce qui, du point de vue de l’hybride, pouvait avoir un rendu quelque peu caricaturale au vue de la forme de ses traits. Après quelques secondes de réflexion, le capitaine fit signe à l’hybride de le suivre, alors qu’il s’éloignait lentement du soldat auquel il parlait. Attendant que l’hybride ne soit à portée de chuchotements, il reprit sur un ton calme. Votre inquiétude semble compréhensible, mais la réaction est exagérée.
Mes excuses capitaine, mais ce transfert me semble à la fois trop brusque et trop louche pour être accepté sur le compte de quelques paroles et documents.
Pourtant, ces documents sont tout ce qu’il y a de plus officiels, je vous assure. Et de plus, vous n’avez vous-même pas connaissance de l’entièreté du problème.
L’empereur lui-même aurait daigné, dans les quelques minutes voir heures suivant la capture du colosse de Fuyu, faire rédiger et signer absolument tous les documents officiels attestant de son autorisation personnelle pour le transférer quelque part en dehors de la capitale ? Cela ne fait même pas 24 heures que vous tenez sous clef Zayro Jinn, une telle vitesse de réaction me semble anormalement élevée. Sans parler du fait que, de toutes les expertises possibles, ce n’est probablement pas celle du dirigeant qui devrait prévaloir dans une telle situation : tout au plus à ses généraux, ou aux personnes responsables des établissements pénitenciers. En revanche … Se tournant un instant vers Ellen la blonde l’observa en continuant à parler. Si ce qu’affirme la jeune femme là-bas est vrai, nous courrons au-devant d’un grave danger. Imaginez : vous venez d’accueillir le colosse dans l’enceinte de votre capitale, et vous le placez ensuite entre les mains de personnes lui vouant un culte. L’imbécile s’étant suicidé tout à l’heure est la preuve vivante, ou peu s’en faut, que certains sont prêts à sacrifier leurs vies pour lui : de tels fanatiques ne reculeraient devant rien pour prêter main-forte à leur chef. Quelques faux, des uniformes de soldats de bas grade pour former un groupe, une taupe dans votre armée assez haut placée pour diriger le groupe, et vous voilà bernés à la vue et au sus de tous.
Il faut vraiment venir de la nation du serpent pour entrevoir de tels stratagèmes. Mais ce n’est pas logique, une taupe dans l’armée … De plus, le Zayro que nous avons capturé, s’il possède bien le corps du géant, a vu son esprit inter changé avec celui d’un ancien soldat Fuyujin pensant qu’il doit payer ses crimes. Dans ces conditions, le sauver …
L’hybride leva un doigt, parvenant par ce simple geste à lui intimer le silence. Vous êtes en train de me dire que ce n’est pas le vrai Zayro jinn qui s’est rendu, mais seulement quelqu’un emprisonné dans son corps … Pendant que son esprit rôde vous-ne-savez où ?
… Dans ces conditions, ils pourraient tenter de faire transporter le corps dans le simple et unique but de le ramener à l’élu et l’aider à restaurer sa puissance … Et même si le prisonnier est nôtre allié, il serait ainsi restreint qu’il ne saurait se défendre …
Et vous pourriez finir avec un Zayro Jinn redevenu lui-même, en plein seika. Il est même possible qu’il soit déjà en ville, sous d’autres traits. Il n’aurait même pas besoin de s’épuiser à tenter de franchir l’enceinte fortifiée de la ville. Quelque allié qu’il possède dans l’armée seikaijin se dévoue à organiser son « transfert » pour en réalité lui rendre son corps …
Le problème est d’importance. Que recommandez-vous ?
Simple : soumettez Ellen ET la jeune femme qui vient de rentrer à un interrogatoire rapide, mais surveillé par des mages capables de détecter le mensonge : vous verrez laquelle des deux ne joue pas franc-jeu. Faites également de rapides tests pour vérifier que la commandante n’a pas vu son esprit être embrouillé ou manipulé par une force externe. Dans le meilleur des cas, la Minshujin a simplement voulu se rendre intéressante ou quelque chose du genre, vous avez perdu peut-être 20 minutes au maximum, et « Zayro » est transféré. Dans le pire … J’allais dire que vous évitez à la capitale un beau massacre, mais en réalité, si une fois découverte elle se fait également sauter en plein milieu du bâtiment en libérant les autres prisonniers et autres, ce sera tout de même une belle pagaille. Enfin, au moins, nous ne marchons pas directement dans leur plan. Il faudrait faire vite : à l’heure actuelle, elle doit déjà être en train de revenir avec le prisonnier.
Ay, je vais prévenir mon supérieur immédiatement. Se tournant vers les hommes du « convoie », il haussa le ton. SOLDATS ! Je vais vous demander de rentrer dans le poste, et de suivre le couloir de l’entrée jusqu’à pénétrer dans la cour du bâtiment, puis de patienter là-bas en rang de 3. Voyant une ou deux protestations s’élever, il claqua de la langue. Exécution sur le champ ! Ceci était un ordre directe provenant d’un supérieur messieurs, pas une requête. Voyant les hommes se mettre en marche, lui-même avisa les quelques gardes qui, à l’origine, se tenaient en poste devant la porte du bâtiment. Si le commandant Nukumi revient, y compris accompagnée de Zayro Jinn, redirigez-la vers les salles d’interrogatoire de niveau 1 en disant que l’ordre provient d’en haut et qu’il s’agit d’une question de procédure. Si elle résiste trop, sonnez l’alerte. Vous deux. Il se tourna cette fois vers Valentine et Ellen, ainsi que par extension vers le soldat qui accompagnait cette dernière : Suivez-moi. Nous partons retrouver l’homme qui m’a assisté lors de votre interrogatoire Valentine, avant de nous rendre également aux salles d’interrogatoire. En avant.

N’attendant visiblement pas de recevoir de confirmation, il rentra de nouveau dans le poste d’un pas vif, suivi par la blonde. Cette dernière, qui avait comme d’habitude fourré ses mains dans ses poches, tourna la tête vers la minshujin.

ça m’étonne qu’ils ne réagissent ainsi que maintenant, mais bon … Au moins, si vous leur sauvez la peau, vous pouvez être certaine que vous partirez sans encombres. Par curiosité, d’où la connaissez-vous, cette commandante ?


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3708
Yens : 261
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Sakura Haruno ♕ Héroïne de Seika ♕

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 6 Déc - 15:55



- Réplique !-




Yuki, le dernier blessé a été pris en charge, Misao se charge de l'emmener à l'hôpital avec quelques infirmiers.  



Parfait ! J'ai fini de mon côté aussi, et Sagami et Ayamée, ils sont où ?  


Sagami est déjà à l'hôpital pour gérer les soins. Ayamée,je ne sais pas, je l'ai perdu de vue.  


Une jeune fille arrive essoufflée vers le duo.

Je suis là, j'avais terminée de mon côté, et je suis allée voir auprès d'un garde où en était les choses. Il a vu que je faisais partie des infirmiers de guerre, et il m'a rapidement fait un rapport. Après l'homme qui s'est fait explosé, il y a une étrange personne qui est venu, mentionnant qu'un ordre de transfert avait été donné par Monsieur Hanja, pour Zayro.


Déjà ? mais ça fait même pas 24h !!  


c'est vrai que c'est rapide... c'est officiel au moins ?  



Ben d'après la fille oui, mais y a une élue au cheveux verts qui prétend le contraire. Elle dit que c'est un Zayrienne.  


Yuki réfléchit. ça sent pas bon. Si ce que dit l'élu est vrai, cette étrangère voudra sûrement récupérer Zayro. L'infirmière en chef, ne sait pas encore que l'esprit du colosse n'est pas ici, ce qui l'inquiète grandement.

On peut pas laisser les choses filer... Elle est où l'étrangère maintenant ?


Je sais pas, je crois qu'elle est prêt des prisons, si elle n'est pas déjà dedans...


Faut se presser, je me charge d'avertir Sakura.


Ok, nous on file gérer les choses à l'hôpital, on te rejoint dès que possible.


Trois signes de tête, et chacun partit remplir son rôle. Le temps pressait dans les deux cas.


****************

Ce que je redoutais arriva. Au moment où je m'y attendais le moins, le bretteur me prit de vitesse pour me caler contre lui, un sabre sous la gorge, proférant des menaces à mon encontre s'il n'était pas libéré dans la minutes. Surprise dans les premières secondes, comprenant bien qu'il ne plaisantait pas, je réfléchis une fraction de temps, puis m'adressai aux soldats.

Ne bougez pas d'un pas !


Tout en disant cela, j'avais chargé ma main droite de mana électrique. Je la plaquai contre la jambe du pirate. Instantanément, je sentis moins de vigueur dans sa poigne et il finit par tomber. Je ne fis même pas attention à l'arrivée de Gally. Trop en colère contre le Fuyujin, je m'extirpai de son emprise.

Espère d'enfoiré, tu t'es trompée d'adversaire, et ne compte plus sur ma clémence pour te sortir d'ici.  


Je m'adressai une nouvelle fois au garde.

Foutez-moi ça dans la cellule.  


Au sol, le bretteur pouvait tenter de bouger, son corps n'allait pas répondre correctement. S'il désirait bouger un membre, c'était un autre qui allait répondre, et ce pour tout le corps. Cela donnait un vrai désordre, impossible à contrer jusqu'à ce que l'effet se dissipe, même pour le meilleur des combattants. Une fois Zoro dans la cellule, je la refermai, et lui adressai un dernier regard.

Ne t'avise plus de recommencer.  


Je me tournai enfin vers Gally.

Apparemment tu le connais, et te connaissant, je ne te demanderais pas d'où. Mais vu que qu'il vient de se passer, j'espère que tu comprends qu'il ne quittera plus cette pièce de sitôt.  


Quelques minutes après ma dernière énoncé, j'entendis Zenki m'appeler.

Je suis là Zenki, qu'Est-ce qu'il y a ?  



On a des nouvelles de l'extérieur et on a jugé bon de t'en avertir.


Je lui fis signe d'attendre et m'éloignai un petit peu avec lui. Puis je lui demandai de s'exprimer enfin. Il m'expliqua la situation avec Nukumi. Je fronçai les sourcils. Karui ne m'avait pas prévenue, et quand bien même il n'aurait pas eu le temps ou pas vu la pertinence, ce n'était pas son genre d'agir à la hâte, surtout pour le cas Zayro. Cette affaire n'était pas clair. Que faire.... Je me caressai un instant le menton, réfléchissant au meilleur moyen d'agir.

C'est pas normal... Les autres infirmiers de guerre peuvent se débrouiller sans toi. En attendant qu'ils te rejoignent, remonte en haut et tiens-moi informée de tout se qui s'y passe.  


Il hocha la tête et remonta. Je revins vers les gardes et les deux élus.

Vous deux, retournez dehors, les gardes auront besoin de vous pour canaliser une étrangère suspecte. Ne la laissez pas partir tant que sa parfaite innocence ne sera pas établie.  


Deux "compris" suivirent, et les officiers partirent donc. Ne restait près de Zoro que Gally, son fidèle soldat et moi.

************

Les deux soldats envoyés par Sakura, accompagnés par quelques autres envoyés par celui qui surveillait Valentine se postèrent devant Nukumi.

Mademoiselle vous allez devoir nous suivre sans protester. On a une procédure à tenir.

Technique utilisée sur Zoro (avec son accord) :
 





MM, des admin et des modo dévoués et compréhensifs :hee:



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Dim 10 Déc - 21:04

- The good new is... -

La situation était encore plus bordélique que ce que je pouvais espérer. À peine avais-je finis de présenter ma relation avec Zoro qu’il me demanda avec force d’aller chercher Luffy. Je comprenais qu’il était venu à Chikai dans l’espoir de retrouver son ami, mais cela restait, à mes yeux, une décision stupide, principalement à cause de la réputation que se tapait le bretteur dans la nation du feu. Et il n’avait pas pu s’exprimer assez longtemps pour que beaucoup de personne l’entendent, puisque Sakura le mit hors “d’état de nuire” en le choquant avec ses pouvoirs psychyco-magico-bullshit. Elle se tourna alors dans ma direction, me prévenant qu’il risquait de rester dans une cellule pour un petit bout de temps à cause de cet incident. Je haussai les épaules et regardais le corps du cactus sur pattes se faire traîner par des gardes jusqu’aux geôles. L’élue seikajin, quant à elle, engagea la conversation avec un jeune homme en tenue de médecin qui lui apportait, je ne sais quelle nouvelle qui ne me concernait sûrement pas.

J’appelai un soldat au hasard pour lui confier la tâche de parcourir les rues de la ville à la recherche d’un certain Luffy, lui donnant une vague description de son apparence, c’est-à-dire celle d’un jeune adulte avec une chemise rouge, un pantalon bleu s’arrêtant avant les genoux et un chapeau de paille. Il acquiesça à mon ordre et quitta la caserne pour s’exécuter. J’allais pour retourner dans les salles d’interrogatoires, quand un soldat m’interpella. Il me demanda de le suivre, prétextant qu’un homme avait demandé à me voir. Je lui demandai s’il connaissait l’identité de cet homme, il m’indiqua simplement que le nom qu’il avait bien voulu fournir était Kid. Sans lui demander de me répéter ce qu’il venait de dire – et en bousculant au passage le pauvre homme venu m’apporter la nouvelle – je me ruai vers l’extérieur du bâtiment. Une fois à l’extérieur, je finis par repérer un jeune garçon en armure d’éclaireur se tenir un peu à l’écart. Je m’approchais doucement, puis, confirmant qu’il s’agissait bien de lui, lui sautait dessus pour l’enlacer :
- Kid ! lâchai-je fortement sous la joie en relâchant mon étreinte et en tenant ses mains. Ça fait tellement longtemps. Comment ça va depuis la dernière fois ? J’espère que tu n’as pas eu affaire à d’autres conjurateur débutant. Alors, parle-moi de cette mission ultra classifiée dont tu m’as parlé dans ta lettre. Je suis soulagé de voir que tu t’en es sorti.

Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2067
Yens : 180
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 13 Déc - 14:51



Feat. Zayro & du monde ~
Arrêter Zayro Jinn...
Elle… Elle venait de dévoiler ce que j’avais pu faire il y a au moins deux ans ? Mes yeux virant au rouge sanglant, je m’apprêtais à sortir les griffes, mais elle partit trop tôt. J’inspirai alors un grand coup, expirant lentement pour me calmer, lançant quelques regards au soldat qui m'accompagnait. Je m’occupai donc d’écouter la conversation entre ladite Valentine et le garde qui était chargé de la surveiller. Je fus plutôt surprise d’entendre qu’elle me faisait quelque peu confiance, et un sourire rassuré s’esquissa sur mes lèvres. Cependant …

Cependant il en fallut du temps pour que le seikajin réagisse. Et, furieuse de savoir qu’il allait nous guider vers un interrogatoire, j’essayais de me calmer pour ne pas partir à la recherche de Nukumi. La vampire aux cheveux blonds s’avança vers moi, me demandant d’où je pouvais connaître la zayrienne. Rougissant légèrement, je détournai le regard, mes lèvres tremblantes. Raconter ce qui s’était passé entre nous était impossible pour moi. Devrais-je inventer autre chose ? Non… Alors que faire ?

Nous… C’est compliqué…, je poussai un court soupir, Je dois aller la voir. Maintenant. Excusez-moi… C’est pour le bien de Seika.

Et, sans prévenir, je me changeai en ombre dans le sol, me glissant jusqu’au bâtiment, discrètement parmi les gardes, jusqu’à aller barrer la route à Nukumi, ignorant les deux autres hommes qui étaient venus la voir.

TOI !!, hurlai-je en laissant une aura noire m'envelopper, seulement les contours de ma silhouette et mes yeux rouges de visibles, JE NE VAIS PAS TE LAISSER FAIRE !!!

Je sortis brusquement mes griffes, avant d’inspirer un grand coup et de rejeter une fumée noire de ma bouche, maniant assez bien ma magie pour ne toucher que la femme aux cheveux bleus.
Après quoi je laissai des immenses bras ténébreux sortirent du sol, tentant d’attraper la Sanah, après avoir essayé de l'étourdir avec l’aide de ma précédente technique.

JE NE LAISSERAI PAS ZAYRO REVENIR !!! NERVER !!!




Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 13 Déc - 19:38



The Lone Ranger

feat.Seika




Valentine avait comme qui dirait du mal à avaler la pilule ! La vampire voyait que le convois, du moins Nukumi est quelques soldats, passaient tranquillement après qu'Ellen ait insisté sur son accusation hystérique, prétendant que Sanah était une Zayrienne. Sans preuves, un propos sans fondement, le gradé sur place à coté de la vagabonde Minshujin, se prit alors un discours virulent. Durant ce laps de temps, Nuku' avait déjà parcourut les couloirs en direction du prisonnier, amorçant sous peu sa remonté.

Mais la prévention, les propos, la foi dans les paroles de le marchombre eurent bientôt raison de la ténacité du capitaine et ce dernier décida finalement d'agir, pour la cause et par prudence. Il demanda l'attention des soldats du convoi restant dehors, les invitants à se tenir à l'écart et en rang, sans autres forme de procès. Certains soldats tiquèrent un peu, mais tous s’exécutèrent dans le calme.

Quand à ellen, alors qu'elle répondait aux questions de sa comparse de nation, elle prit une forme d'ombre après quelques courtes réponses, n'en étant pas vraiment d'ailleurs et entra à l'intérieur même de la prison, se dirigeant sans doute vers la chef du convoi précédent... Tandis que quelques gardes, Valentine et le capitaine étaient certainement à sa poursuite, agissant comme le devoir l'incombe, Kid Jinn qui était à l'exterieur, voyait ce mouvement de foule et un peu étrange, mais il patientait pour l'instant...

Depuis quelques minutes déjà, des gens venaient, intervenaient, rentraient et Kid sentait que quelque chose clochait profondément, sans savoir vraiment quoi. Les deux gardes envoyés par Sakura, rejoignirent rapidement le niveau ou se trouvait Nukumi, déjà en compagnie du prisonnier sous escorte.

Mademoiselle vous allez devoir nous suivre sans protester. On a une procédure à tenir.



Une procédure, c'est mignon  ❤️.  Mais j'ai moi même des comptes à rendre, des papiers signés et un horaire à respecter. Cela vient de Karui et du conseil militaire. Je n'ai donc pas vraiment le temps pour ces simagrées vous voyez. Laissez moi passer, je suis plus gradée que vous, c'est un ordre !





Pour l'instant, Nukumi n'avait pas vraiment l'intention d'être coopérative, mais gardait son calme et invitait les soldats qui demeuraient à ses cotés de faire de même. Le prisonnier qui se trouvait derrière était tout de même un important colis, il ne fallait pas que toute cette histoire éclate, mais si c'était de la faute de la sorcière en haut, qui s’apprêtait à arriver d'une minute à l'autre, alors il faudrait régler ce problème et rapidement.

* * *

De son coté, Gally avait déjà entamé sa remonté jusqu'à l'extérieur, après avoir été prévenue que Kid la cherchait. La cyborg sortie, leurs regards se croisèrent, un fin sourire s'afficha sur le visage du jeune homme à la peau mât. Puis elle s'approcha en l'enlaçant, il fut surprit, mais pas désagréablement, non. Il la serra aussi contre lui, pour lui rendre cette touche d'affection.




Gally ! Je suis content de te revoir. Je n'ai pas pu passer, même après ta lettre, désolé si tu m'as attendu.

Elle lui demanda rapidement si tout allait bien, et reparlait du fameux conjurateur en blaguant. C'est vrai que la dernière fois qu'ils s'étaient croisés était une sacrée histoire. Ce jeune homme qui était un apprenti et avait libéré sur Kosaten des créatures puissantes qu'il était incapable de contrôler. Heureusement, tout ça s'était bien terminé.

Oui, je vais bien. Avant de te parler de tout ça, tout va bien de ton coté ? Je vois des gens depuis tout à l'heure entrer et sortir en courant de la prison. Je viens d'arriver en ville, j'ai juste demandé si tu étais là et on m'a parlé de la prison. Que se passe t'il ?

On pouvait être éclaireur et pas au courant de ce qu'il y'avait dans la capitale. Kid venait de faire son retour d'une mission classifiée, il était encore plongé dans ce genre de détail. En se frottant l'arrière du crâne, il consentit à répondre ce qu'il pouvait répondre.

Je suis vraiment content de te revoir en tout cas, saine et sauve, avec la guerre je ... J'étais inquiet. Ma mission pour ce que je peux t'en dire, consistait à surveiller Sul Hei et Jeong. On a relevé des choses très problématique pour le président Tekina. Depuis son accident au royaume des morts, son état de santé décline profondément. Il ... Est de plus en plus instable et mourant. Certains parlent déjà de sa succession. Sul hei, je ne peux rien te dire, mais ces missions sont extrêmement secrètes, garde ça pour toi okay.

S'arrêtant sur le serieux de ces quelques révélation, Kid regarda un peu en l'air, sur les cotés, puis fixa enfin la belle cyborg, pour lui dire.

A.. A propos de la dernière fois qu'on s'était vu, tu sais... Ce que je t'ai dis et que tu m'as dis après.. Tu.. Tu as réfléchis à tout ça depuis ou..

Il attendait évidemment une réponse, mais ne montrait rien de son impatience à ce propos. La situation dehors semblait en tout cas bien plus claire et calme que dedans. Gally aurait peut être à prêter main forte aux soldats à l'intérieur et pour l'heure, retournons y pour savoir ce qu'il s'y passait !

* * *

Ellen réapparut devant les deux gardes censés escorter Nukumi dans une salle d'interrogatoire. Elle avait prit de court tout le monde, prenant les devants et agissant sans droits, comme une justicière rancunière, en pleine vendetta. Son aura terrifiante envahissant les lieux, n'impressionnant pas vraiment Nukumi qui lui sourit à son tour.



Moi ? ❤️



Répondit t'elle sarcastiquement au "Toi" plein d'enervement de la sorcière. Une fois qu'elle ajouta ne pas vouloir laisser Sanah emmener Zayro ou du moins le corps de Zayro, celle ci sortie ses griffes et commença à attaquer la chef Zayrienne. Celle ci lâcha donc naturellement les chaines de Jinn et prit un des soldats à coté d'elle pour se protéger et bloquer en partie l'attaque qui demeurait malheureusement inesquivable. Le pauvre bougre avait été prit rapidement et blessé très serieusement.

Si elle pu faire cela une fois, les bras tenebreux qui vinrent la saisir par surprise ne lui laissèrent pas cette autre chance. Nukumi répondit en injectant une puissante energie dans ses bras et de manière explosive, s'ejecter contre un mur contre lequel elle fut quelque peu sonner. Mettant évidemment cela sur le compte de la sorcière un peu crazy du moment !




Et bien... Et bien... Vous montrez votre vraie visage sorcière ❤️ Vous m'accusez de quelque chose, puis vous m'attaquez sans raison, mettez en danger le convoi important d'un prisonnier, blessez un garde qui ne faisait que son travail... Alors dites moi, Seikajin, est ce là le comportement d'une femme saine d'esprit... J'espère ne pas avoir à me défendre, mais si je n'ai pas le choix, je le ferais ! Arrêtez cette criminelle, c'est un ordre.





Lança alors Sanah, devant les deux gardes envoyé par Sakura, et esperait que depuis le temps, Valentine et le capitaine étaient arrivés pour constater l'ampleur des dégâts. Que ce soit le garde blessé presque mortellement, Nukumi blessé, les dommages aux murs de la prison, le prisonnier qui était tombé en arrière, la panique résultant de ce conflit bordélique... Comment jugeraient ils cela ?



Je ne laisserait pas passer un tel comportement. Vous avez fait entrer une criminelle ayant une prime à Minshu, dans une prison de haute sécurité. Elle m'a attaquée sans raison... J'exige une peine maximale.







GnN.. Mais... Que se passe t'il ? Je veux voir Karui !






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Lun 18 Déc - 0:08

Au moins, les choses semblaient se dérouler de façon plutôt calme et saine. Les deux belligérantes, malgré la colère de l’élue minshujin, allaient bientôt simplement répondre à des questions. Dans un cas, la dénonciation d’Ellen couplée à la prudence de Valentine permettaient d’éviter une énorme bourde, qui aurait eu des conséquences graves pour Seika. Dans l’autre, le transfert du corps de Zayro Jhin serait retardé, mais la blonde ne se faisait que peu d’illusions : cela ne poserait de réel problème à personne qu’il arrive vingt minutes plus tôt ou tard à cet « endroit spécialisé » où on voulait l’enfermer. La traqueuse n’avait aucune idée de la sentence qui serait appliquée, pour ce natif dans le corps d’un élu … Mais quelque part, elle appréciait son sens du sacrifice. Plus ou moins. Elle savait qu’il était motivé, voir déterminé par la vengeance, ce qui retirait tout de suite une bonne part de sa noblesse à l’acte. Mais faute de mieux, il faudrait s’en contenter … et ce n’était pas comme s’il avait mal agit, dans tous les cas. Quoi qu’il en fut, il ne poserait sûrement aucun problème durant le transfert : s’il était venu se rendre de lui-même, ce n’était pas pour tout gâcher ainsi. Quant à son sort, malgré sa curiosité, l’hybride des brumes n’allait certainement pas poser la question. On l’informerait en temps voulu … Ou pas. Cela ne faisait plus une grande différence, à ce point.

Pourtant, alors qu’elle posait une question relativement « simple » à sa camarade sorcière, la chasseuse de monstres se rendit compte de sa propre idiotie. « Au moins, les choses se passaient bien » … Les choses ne se passaient presque jamais bien, lorsqu’elles étaient supposées le faire. Et là encore, la situation le démontra de façon simple : la sorcière, alors qu’elle venait de parler, se changea en … ombre ? ça, c’était un pouvoir intéressant. Mais toute étude de capacités magiques mise à part, elle était surtout en train de s’enfuir ainsi … et on ne pouvait rien faire pour la retenir. Le capitaine, en voyant cela, se retourna tout de suite, poussant un juron.

Qu’est-ce qu’elle nous mijote encore, celle-ci !? Elle ne peut pas simplem-
On est d’accord, mais pas le temps d’en parler. Suivez-la.
Et vous ?
L’hybride, qui avait déjà commencé à s’élancer, s’arrêta, pivotant. Je vais chercher l’élue responsable tout à l’heure, madame Haruno.
Je dois vous accompagner en toute circonstance, et –
Le temps presse ! De toute façon je vais vers l’intérieur du poste de garde, ne vous en faites pas, je ne vais pas prendre mes jambes à mon coup alors que je suis venue vous aider !

Le capitaine sembla hésiter un instant, tiraillé entre les deux options. L’hybride n’insista pas plus : c’était à lui de faire ce choix … Même si elle affichait clairement qu’elle avait envie de repartir. Heureusement, en quelques sortes, Ellen força les choses : son cri, retentissant dans les couloirs, permit au capitaine de trancher. Il leva un pouce en direction de l’hybride, avant de se mettre à courir. Cette dernière, s’élançant à nouveau à son tour, parcouru les couloirs en laissant derrière elle un fin filet de brume. Elle ne savait pas où s’étaient rendus Sakura et les autres, et profita d’un groupe de gardes – qui hésita entre l’arrêter, ou s’écarter pour la laisser passer – pour leur demander s’ils savaient où elle se trouvait. Ayant sa réponse, elle repartit aussi sec, toujours suivie d’Oor’ka, qui galopait derrière elle sans se poser, lui, de question sur la situation.

Elles ne devaient pas être alliées, sans quoi la jeune femme n’aurait pas traité l’officier de traîtresse publiquement. Pourtant, ses actions n’étaient pas logiques … Ou en tout cas, elles ne suivaient pas la même logique que celle de l’elfe. Pour elle, ayant plusieurs siècles passés à chasser des proies, à se montrer patiente, et à devoir faire des courbettes aux clients auxquels elle apportaient des carcasses de monstres extrêmement dangereux, se montrer « diplomate » était d’une simplicité effrayante. Ne pas presser les choses. Ne pas se laisser guider par ses émotions. Savoir s’en référer aux bons interlocuteurs pour demander des choses acceptables. Etre coopératif et apporter sa propre plus-value dans les situations qui le demandaient. Et là, l’autre élue …venait de faire le contraire. Sur toute la ligne. Et ça, pour la traqueuse, c’était très compliqué à comprendre rapidement. De ce qu’elle parvenait à saisir cependant, elle restait, en tout et pour tout, une alliée … Dans le sens où elle cherchait à nuire à Zayro. Elle ne se rendait sûrement pas compte que si quoi que ce soit, ses méthodes risquaient surtout de l’aider. La blonde en était à ce point là de ses réflexions lorsqu’elle croisa dans un couloir la ninja aux cheveux roses. Elle dû s’arrêter presque en dérapant sur le sol à côté d’elle, légèrement essoufflée, et n’ayant clairement pas prévu de voir la jeune femme avant d’arriver à destination … mais au moins, elles gagnaient du temps. Soufflant un grand coup par le nez, elle leva la main pour que Sakura ne l’interrompe pas, formulant dans son esprit une phrase correcte, rapide, et efficace.

On a des complications avec l’autre Minshujin. On a besoin de votre aide dans l’entrée, il y a peut-être un combat. Le capitaine Takuzo est parti vérifier et sécuriser la situation, je suis venue seule pour le gain de temps. Vous venez ?

Faisant signe à Sakura de lui emboiter le pas sans trop faire attention à ce qui s’était passé ici ou à Zoro qui devait se trouver dans sa cellule, la traqueuse fit volt face, et se remit à cavaler, mais dans l’autre sens cette fois. Elle n’avait probablement pas la possibilité de courir aussi vite que la jeune femme à côté d’elle, mais dans les couloirs et escaliers d’un bâtiment, ce n’était pas un désavantage si évident que cela, puisqu’elles ne pouvaient pas sprinter correctement. Ainsi, ce fut presque en même temps qu’elles arrivèrent sur les lieux où s’était visiblement déroulé le combat, quelques secondes à peine après le capitaine. Ce dernier, qui avait dégainé son épée, la pointait vers la sorcière : il était clair à son expression qu’il n’hésiterait pas à s’en servir, et était probablement amplement assez certain de ses capacités pour tenir tête à la sorcière. Le second garde, plutôt que de surveiller Nukumi, cherchait à installer son collègue, lourdement blessé, dans une position où ses blessures l’incommoderaient moins. La blonde, presque par instinct, se rapprocha immédiatement de ce duo, sans écouter les ordres de la gradée Seikaijin, qui semblait visiblement en bien meilleur condition, puisqu’elle était encore en état de râler.

Presque aussitôt qu’elle fut face au soldat blessé, elle laissa parler ses réflexes. Déployant ses griffes sans l’ombre d’une hésitation, elle vint sectionner en quelques coups adroits des courroies bien précises de l’armure du soldat : de toute façon, cette dernière était fichue. Retirant la pièce de métal du plastron, elle observa le tissu qu’il portait en dessous, retransformant une main pour pouvoir manipuler les choses, alors que l’autre continuait de sectionner ce qui avait besoin de l’être. En quelques instants, elle avait mis ses plaies à nue, et commençait à observer leur profondeur et gravité, alors qu’elle sortait de son sac à minima de quoi nettoyer les plaies, et appliquer dessus des linges afin de l’empêcher de se vider de son sang. En même temps qu’elle agissait – même si au final, elle ne s’était « attardée » aux soins que quelques secondes – elle reprit finalement la parole, s’adressant au capitaine derrière elle.

Est-ce qu’on pourrait avoir une explication de la situation ?
Vraisemblablement, cette élue - Le ton sur lequel était craché le titre prouvait bien que, dans l’état actuel des choses, Tazuko se retenait très clairement lui-même d’attaquer Ellen – s’est précipitée ici pour attaquer le commandant Nukumi, pour le résultat suivant. Et je suis fortement de l’avis du commandant, à savoir d’infliger la peine la plus lourde possible.
Et ces blessures ? Comment il les a eu ?
Ca, c’est le commandant.

L’hybride cessa un instant d’appuyer sur une des plaies ouvertes du blessé, plissant les yeux pour se tourner vers son voisin. Le soldat, qui avait l’air grave et relativement énervé à vrai dire, se tourna vers la seikaijin, puis Sakura et le capitaine.

Je ne suis peut-être pas très très talentueux en combat comparé à vous, mais je suis parfaitement capable de voir quand on prend un de mes frères d’armes pour s’en servir comme bouclier pour une attaque, et ce juste sous mon nez. Plutôt que de bloquer le coup qu’on lui destinait par ses propres moyens, je l’ai vu faire une clef de bras à Mizu pour le placer devant elle. Il a reçu les griffures de cette élue de plein fouet.
… ça, c’est bon à savoir. Vous étiez au courant, Capitaine ?
Je l’apprends de même que vous.
Je peux au mieux prolonger la vie de cet homme pour quelques hommes, mais il a besoin de très vite voir un médecin confirmé si on veut qu’il s’en tire. S’il n’y en a pas dans les environs, il faudrait que deux personnes se chargent de l’évacuer. Continuez à presser sur les plaies vous, là … comme ça, très bien. Au moins, c’est plutôt localisé. Se relevant, la traqueuse chassa une mèche de cheveux de devant son visage avec une main ensanglantée, et soupira en se tournant tour à tour vers la commandante, le capitaine, puis Sakura. Faisant un pas vers cette dernière, elle finit par lui dire, à voix assez basse pour ne pas être entendus par tous ici. Je peux vous parler ? Juste une minute.

La question était glissée sans l’expliciter, mais la traqueuse voulait clairement pouvoir échanger quelques mots avec la ninja sans que qui que ce soit d’autre puisse l’entendre. Pour le reste … La décision revenait à l’élue Seikaijin aux cheveux rose.

Pour Sakura, si elle accepte de s’éloigner 30 secondes avec Valentine.:
 

HRP:
 
[/color][/color]


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3708
Yens : 261
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Sakura Haruno ♕ Héroïne de Seika ♕

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 20 Déc - 18:05



- Bordel à bord mon commandant ! -


Je retournai donc auprès de Zoro pour vérifier son état. Il éprouvait toujours de la peine à se mouvoir, mais gagnait de plus en plus de reprise sur son corps. L'observant encore un instant, je finis par repérer des sabres accrochés à sa ceinture. Sans attendre, j'entrai donc dans la cellule et les lui confisquai. En sortant de la geôle je les confiai à un des gardes qui se chargea de les mettre quelque part sous clé. Gally partit peu de temps après, appelée à l'extérieur. De toute manière, je n'avais plus rien à faire ici. Je comptais aller aider mes collègues médecins de guerre et m'informer auprès de Zenki de la situation quand j'entendis des cris venant de l'extérieur. Je ne reconnus pas les voix, mais une chose était sûr, ça chauffait dehors, je pris donc la direction de la sortie, bien décidée à une nouvelle fois intervenir.


**********


Une procédure, c'est mignon  ❤️.  Mais j'ai moi même des comptes à rendre, des papiers signés et un horaire à respecter. Cela vient de Karui et du conseil militaire. Je n'ai donc pas vraiment le temps pour ces simagrées vous voyez. Laissez moi passer, je suis plus gradée que vous, c'est un ordre !

Le soldat qui avait parlé hésita un instant. Si ça venait vraiment de Karui, alors il n'avait pas d'autres choix que d'abdiquer, mais Sakura avait été claire : ne pas la laisser filer sans que sa parfaite innocence ne soit avérée. Or là, à part un ton agressif, elle n'avait rien montré. Qui suivre ? Ce fut son collègue, plus sûr de lui qui prit la relève.

Que je sache nous ne sommes pas sous VOS ordres. Et je ne crois toujours pas à votre papelard. Monsieur Hanja ne nous a pas habitués à des décisions aussi rapides et le conseil militaire n'a pas eu le temps de se réunir aussi vite. Le seul ordre venant de Seika que je sais vrai et existant, c'est celui de Sakura, qui l'a dit ouvertement à l'instant. Donc il est hors de question de vous laisser passer sans appliquer la procédure. Votre convoi a bien quelques minutes devant soi.

Il resta planté devant Nukumi, bien décidé à faire valoir son avis. Son collègue prit le rôle du suiveur et bloqua aussi l'accès à la soi-disante envoyée de Karui. Cependant, un événements que personnes n'attendaient survint entre les deux officiers et Nukumi. Une des élue de Minshu qui avait été placé sous surveillance d'un soldat surgit de nulle part et se mit à attaquer l'envoyée d'une force qui fit que les deux militaires ne purent rien faire. Pire encore, le collègue le plus hésitant des deux fut pris dans la bataille par la faute de Nukumi qui s'en servit comme bouclier, avant que cette dernière ne finisse de se défendre. Le soldat le plus aguerri fut un instant perdu devant la scène, puis raffermit son regard quand la zarienne lui ordonna quelque chose.

Vous vous moquez de moi j'espère ? Vous prenez mon coéquipier comme bouclier et vous voudriez que je vous obéisse ?? Vous êtes autant coupable l'une que l'autre !!


*****


En plus des cris, j'entendis des bruits de combat qui ne me plurent pas du tout. J'accélérai le pas pour arriver le plus vite possible sur la scène du conflit. Je fus soudainement stoppée par quelque chose qui arrivait à toute blinde vers moi. Quand cette chose s'arrêta dans un dérapage contrôlé, je mis mes mains devant les yeux pour les protéger de la poussière que cela souleva, puis m'attardait sur la personne qui était arrivée. Je reconnus l'une des personnes que j'avais placé sous surveillance et fut étonnée de la voir sans le soldat que je lui avais attribuée. Mais je n'eus pas le temps de lui poser plus de question, car elle prit l'initiative de m'expliquer ce qui se passait là-haut. En gros c'était le bordel et on venait chercher mon aide. Quelques secondes de réflexion puis je lâchai.

Je te suis


Après quelques foulées, nous arrivâmes sur les lieux. J'y découvris donc la dénommée Ellen, trois gardes, Zayro- enfin son corps - et une fille que je connaissais pas, qui semblait blessée. Du côté des soldats, un sur trois était dans un état grave. Valentine se précipita pour lui venir en aide, en même temps que son collègue qui le soutenait pour qu'il supporte mieux ses blessures. J'écoutai d'une oreille attentive le rapport de Tazuo et comprit bien vite qu'il y avait désaccord entre Ellen et la jeune femme. Quand Valentine me proposa de venir parler, je déclinai sa proposition. On ne pouvait pas laisser tout ce beau monde sans surveillance. Elle partit donc uniquement avec Tazuo. Pendant ce temps, je vis Zenki enfin rejoindre le groupe.

Zenki, je te laisse prendre en charge le soldat qui est là. Eloignez-vous un peu pour éviter tout risque d'aggravation de ses blessures. Je me charge du reste.  


Compris !  


Vous deux là !  


Fit-elle fermement en désignant Nukumi et ellen

Dans la salle d'interrogatoire et en vitesse, qu'importe la raison de votre venue. Vous êtes tous les deux coupables de blessures sur autrui. Votre sort exact sera déterminé dans la salle ! Toute résistance sera pris pour un refus d'obtempérer et me donna l'autorisation d'utiliser la manière forte, compris ?  


Question rhétorique évidemment, car les demoiselles n'avaient pas le choix. Essoufflé, l'ancien garde d'Ellen qui s'était fait court-circuité par cette dernière arriva sur les lieux.

Ryuzaki et Tazuo, escortez cette deux demoiselles avec moi dans la salle, et toi, ramène Zayro dans la cellule. Exécution !


Le dernier ordre fut donné au collègue qui soutenait le blessé, maintenant pris en charge par Zenki. Je ne donnai pas d'ordre à Valentine qui pour l'instant n'avait rien fait de suspect. Cela lui donnait la liberté de nous suivre dans la salle ou non.







MM, des admin et des modo dévoués et compréhensifs :hee:



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1550
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Dim 24 Déc - 20:09





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Oh bordel, la salooooopeuh… Qu’est-ce que c’était que cette décharge ? Un courant électro-nerveux tout naze se plaquait sur sa jambe. Il se sentait fébrile et… Il tomba comme du n’importe quoi. Couché au sol, il ressemblait à une poupée désarticulée. Ses nerfs répondaient à côté de la plaque, un vrai désordre interne.
Enervée par cet acte de violence, la femme le menaça tandis que des gardes le portèrent jusqu’à la cellule.
Juste avant cela, son amie Gally s’était amenée telle la lumière d’un phare pour le guider. Il lui avait confié un message pour Luffy, de la plus haute importance. Il ne restait plus qu’à prier sainte Marie Joseph pour que son capitaine le réceptionne.

Il ignora les dires à son encontre et entra immédiatement dans un état méditatif. Il était le seul maître de son corps alors il retrouverait le contrôle sans problème. Cette face de barbe à papa ne savait pas non plus à qui elle osait tenir tête.
Toutefois, il était prêt à lui pardonner… Mais cette idiote commit l’irréparable.

Alors qu’il se débattait, luttait péniblement contre ses muscles dissidents, la demoiselle se rendit à nouveau dans la cellule afin de… Des mains lui trifouillaient la ceinture… oh oh oh ….



   OH OH OH ! N’y pense même pas ! Si tu oses poser un doigt dessus….

  


Il savait pertinemment ce qu’elle s’apprêtait à faire, et fit. Cette chienne paierait pour cet affront. JAMAIS on ne touchait les sabres de Zoro sans conséquence. Quelle idée… Il ne prenait aucun plaisir à blesser une femme, mais elle le provoquait. C’en était trop :



M…. MAL…. MALHEUREUSE !!!!!

  


Il se débattit une fois de plus, mais son corps faisait l’inverse de ce qu’il ordonnait. Toutefois, il nota une amélioration. Il parvint à se dandiner comme un saucisson mobile jusqu’à la porte afin de crier à travers une fois que Sakura l’eut refermée :



Oh la pétasse…. REVIENS ENFLURE ! RENDS MOI MES SABRES !!! SI TU VEUX PAS CREVER DANS LES PROCHAINES MINUTES T’AS TOUT INTERET A REVENIR AVEC !!

  


Au moins, ses cordes vocales fonctionnaient toujours au taquet pour insulter. Ce qui lui permettait de cracher son venin et d’exploser verbalement. En attendant, elle ne revenait pas, et l’adrénaline grimpait en lui. Il allait sauter comme un bouchon de champagne avec les inepties de cette abrutie qui se prenait pour l’impératrice en personne. Il se promettait de lui faire regretter cette folie.
Oh merde, mais quelle inconsciente… Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui l’attendait, elle manquait clairement d’expérience.
Dérober les sabres d’un sabreur, ça revenait à dérober sa dignité. Et Zoro n’en avait pas qu’un peu.

«  Un sabreur sans sabre, c’est débile et ça sert à rien »… Pourquoi les paroles de cet abruti de cuistot lui revenait dans la caboche à ce moment précis. De quoi le montait en l’air davantage car en soi, ce n’était pas faux.
Néanmoins, l’eau avait coulé sous les ponts depuis. Il était fatal de sous-estimer un bretteur sans ses armes car il puisait dans d’autres ressources et Zoro comptait bien en faire la démonstration.
Dix minutes passèrent et un événement atypique s’introduisit dans le couloir de la prison. Un véritable bordel similaire à celui entrain de se dérouler chez le Roronoa. Il reconnut la voix d’Ellen, furax, entrain de crier comme une marchande de poisson, pour changer. Ola, elle pouvait pas la boucler un peu… Elle lui fourguait un mal de crâne.
Il apprivoisait son corps de nouveau, il ne manquait plus grand chose. Déjà, bonnes nouvelles, il s’était relevé.

Et puis, gens et élus se regroupèrent dans le couloir comme des chiots autour d’une gamelle de croquette. Mais que se passait-t-il ? L’attention se portait à ce conflit qui se produisait à quelques pas de la cellule de Zoro. Si au début, il ne voyait rien d’autre qu’une situation bruyante et barbante, il en préleva un profit intéressant. En effet, pourquoi ne pas tourner ce chaos à son avantage ?

Sayéééé...ses poings se refermèrent intensément, il contrôlait ses membres dans leur totalité. Un fin sourire se dessina et une pensée pour Sakura se forma « J’arrive pétasse aux cheveux roses… Attend-moi »
Recouvrant ses bras d’une couleur sombre, signe de l’activation d’un haki de l’armement, il lança :



Mutōryu…. TATSUMAKI !!!!

  


Allez hop. Technique sans sabre. Croisant ses bras il tournoya violemment sur lui-même avant de frapper avec tout l’élan récupéré contre la porte. Une espèce de cyclone horizontal se forma, et gagna en puissance. Sous la pression de ce cyclone artificiel, la porte céda, voltigea contre le mur d’en face et fut broyée par le reste de l’attaque qui se fracassa contre le mur d’en face. Un bel impact sur le mur par ailleurs. Le vent s’était occupé d’emporter le garde devant la porte, au passage.
Enfin, il sortit, et croisa l’escorte d’une femme aux cheveux violets. Avec elle, la pétasse aux cheveux roses. Il la désigna du doigt et lui posa sa question :



Toi ! Mes sabres… ! Ou subis le même sort que cette porte….

  


Le chien fou recouvrit ses bras de la même couche ténébreuse que lors de son évasion, prêt à botter les fesses de cette pouf de première.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Jeu 28 Déc - 20:55

- The good new is... -

Kid avait l’air d’être en bonne forme, c’était le plus important à mes yeux. Notre étreinte dura quelques secondes qui réchauffèrent mon cœur artificiel. Depuis le temps que je voulais le retrouver, je n’allais pas le lâcher d’aussitôt. Et j’étais d’autant plus heureuse de voir que Kid me portait toujours dans son cœur. Il me salua rapidement, m’expliquant qu’il n’avait pas idée de la situation, qu’il comprenait qu’il y avait pas mal d’agitation, mais venant seulement d’arriver en ville, il ne pouvait pas savoir ce qu’il se passait. Je lui répondis alors, après m’être assuré que personne d’autre ne pouvait nous entendre :
- Tu n’as pas entendu ? Officiellement, on a choper Zayro. Officieusement, c’est un natif qui a utilisé une magie pour interchanger son esprit avec celui du colosse. Du coup, tu comprends bien que c’est un peu la panique. D’ailleurs, fait intéressant, c’est le même gars qui avait envoyé Yashkhan à tes trousses. Enfin, aux trousses de Zayro... Mais c’est qu’un détail.

Il me fit ensuite part de ce dont il avait le droit – et le temps – de me révéler au sujet de ses missions top secret. Il s’agissait de mission de surveillance. Puisque la guerre avait éclaté entre Seika et Fuyu et que les conflits directs n’allaient pas pouvoir être évité pour toujours, l’empereur voulait garder un œil sur les agissements de ses deux rivaux, Sul et Tekina. Le jeune homme aux cheveux de platine me révéla d’ailleurs que le président de la nation de la terre n’était pas en très bonne santé. Cela ne présageait rien de bon pour un pays n’ayant pas réellement une stabilité politique correct. J’esquissai une grimace à l’idée d’une guerre civile entre les cartels de Minshu pour obtenir le pouvoir à la mort de leur leader. En même temps, peut-être que c’était une idée intéressante pour ma pomme, moi qui étais une machine à réparer les gens. Quand il me demanda de garder le silence, je mimai de fermer la fermeture éclair de ma bouche.

Vint enfin le sujet tant attendu, auquel j’avais réfléchi depuis... plus d’une année ?! Bordel, le temps passe vite quand on s’amuse. Il mentionna notre dernière rencontre et les mots que je lui avais laissé avant de partir en catimini. J’allais lui donner une réponse quand je remarquai de l’agitation à l’intérieur de la caserne. Je soupirai. Pourquoi fallait-il toujours que les choses dérapent au pire moment ? J’allais lui dire de m’accompagner voir ce qu’il se passait de bordélique, quand une pensée traversa mon visage : laisser Kid et Zayro ensemble, quand bien même ce second n’était que le corps du colosse sans son esprit, ne me semblait pas une si bonne idée. À bien y réfléchir, il valait peut-être mieux l’écarter de cette affaire pour le moment. Je lui donnai donc une petite mission :
- Bon, comme on dit chez moi, la merde est partie vers le sud. J’vais aller voir si on a besoin de moi. De ton côté, j’ai un service à te demander : va au palais, arrange-toi pour contacter Karui et demande-lui s’il a ordonné un transfert pour Zayro Jinn. Reviens me voir après. C’est vraiment important.

Je m’apprêtais à partir quand j’eu un sursaut :
- Et surtout, fais attention à toi, ajoutai-je en déposant un bref baiser sur ses lèvres.

Après cet interlude, je courais pour retourner à l’intérieur. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour découvrir la source de tout ce bordel. Une femme en tenue d’officier que j’assumai être cette fameuse Nukumi se tenait d’un côté du couloir un soldat salement blessé, “Zayro” se trouvant juste derrière elle. Cependant, je n’arrivais pas à lire les émotions qui se transcrivaient sur son visage. De l’autre côté, Sakura, accompagnée par des gardes, se tenait en position de garde. Enfin, entre les deux, se trouvait une troisième femme, que j’avais rapidement vu quand j’étais sortie pour voir Kid et qui avait subitement disparu alors que nous discutions. Je sentais qu’elle était la raison pour laquelle la situation était aussi tendue. En même temps, Zoro s’était échappé de sa cellule. Comme ma collègue était déjà occupé par la furie et l’autre, je décidai de gérer l’épéiste. Je m’approchai de lui en montrant que j’étais amicale à son égard, même si je me doutai qu’il n’allât pas facilement le comprendre. Une fois assez près, je lui chuchotais :
- Écoute, pour le moment, joue le jeu. Quand tout ce bordel sera terminé, j’enverrai quelqu’un pour te libérer et te ramener tes sabres. Et t’en fais pas pour Luffy, je m’arrangerais pour que tu le retrouves une fois sorti.

Gally

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 3 Jan - 22:58



The Lone Ranger

feat.Seika




Tout avait vite dégénéré dans les couloirs. Nukumi se releva, non sans peine, du mur contre lequel elle était, légèrement blessée, ce dernier s'effrita lorsqu'elle en décolla son dos, signe que l'impact recus était tout de même des plus puissants. Ellen était dans une sorte de transe berserkienne, il n'y manquait que la bave aux coins des lèvres. Quoiqu'il en soit, c'est sur cette fameuse couverture qu'arrive Valentine, bien escorté du capitaine, avec les renforts qui se rapprochaient à grand pas.

La marchombre demanda rapidement un topos, écouté attentivement d'une oreille par Sanah, qui ne pouvait tout de même pas s'arrêter de fixer l'élue de Minshu responsable du carnage, en esperant qu'elle aille croupir là ou demeurait désormais sa place : La prison. Ca tombait plutôt bien, elle y avait déjà mit un pied, voir même les deux maintenant.

Mais on ne chercha pas à savoir comment allait le convois, la mission, ou les blessures de la commandante, seulement celle du garde qui avait servit de bouclier. Ca ressemblait bien aux élus de Minshu, tiens ! Nukumi vit très bien le coup venir, se disant alors que tout était sous contrôle vis à vis de la sorcière, elle fit un volt face en direction de Valentine, pour la foudroyer du regard.

Evidemment, l'un des garde ouvrit sa grande gueule pour l'inculper... C'était la meilleure, elle ouvrit la voix presque pour l'interrompre après qu'il eut finit et qu'on ne commence à inventer des histoires.



Bloquer un coup qui m'aurait tué oui.. Vous avez des yeux pour voir ce que vous voulez voir mon pauvre ami. Votre garde à fait son devoir, me protéger. Je savais ce qu'il en résulterait et vous n'êtes pas assez doué pour m'affirmer le contraire. Ne confondez pas tout, l'attaquante c'est cette femme, la victime ici, c'est moi et ce garde... Malheureusement pour lui. Mais nous sommes au courant des risques et du devoir de protéger nos chef en toute circonstances. La methode était necessaire à la bonne survie de la mission. Si j'étais blessée trop fortement, comment aurait je pu prétendre à continuer mon convois.





Nukumi s'adressa à la fois au garde qui l'avait accusé, mais ses paroles visait aussi Valentine et l'assemblée autour. Tout à coup, Valentine fit des messes basses vers la nouvelle arrivée, Haruno sakura, une élue de Seika à bonne réputation.



Vous tous, vous allez être rétrogradés pour m'avoir fait perdre mon temps, m'avoir accusé en mettant en doute des ordres direct du conseil de guerre et de l'empereur.




Quand au collègue du soldat qui tout à l'heure, s'était vu pousser le courage de dire à la commandante des choses qu'il allait vite regretter, elle revint vers lui, profitant du fait qu'Ellen était encore calme, malgré son attitude de ravagée du cervelat.



Quand à vous soldat, vous êtes sous MES ordres, sous les ordres d'une hierarchie supérieur, comme un soldat obéit à son capitaine et un capitaine à un commandant. Si vous ne connaissez pas la chaine hierarchique, je vous suggère un autre métier mon chou. Mais comme vous semblez n'êtres au courant de rien, voici la grande nouvelle. Karui Hanja notre empereur et le conseil de guerre n'a pas écrit cet ordre à la dernière minute, cet ordre existait sous le code d'ordre 66, destiné à, je cites ; Interpeller tout individu se faisant passer ou étant connu sous l'identitée de Zayro Jinn et l'amener dans la zone de confinement prévue à cet effet. Maintenant, vous, vous et vous.... Je vais m'assurer que vous ne serviez plus la bannière Seikajin très bientôt.




Fit alors la commandante un peu plus en colère, tout en destinant ses menaces de renvois pesée contre : Le capitaine accompagnant Valentine, le soldat l'ayant accusé, l'autre soldat l'ayant ouvert sur son compte. Elle ne pouvait rien contre les élus Valentine et Sakura, mais ce n'était que partie remise. Mais comme Sakura se la jouait apparemment un peu trop cheffe ici, Nukumi réhaussa le ton par dessus ;



Vous n'avez aucun pouvoir ici élue, désolé de vous l'apprendre. Cette affaire est d'état et je n'obéie qu'à mes supérieurs directs, en l'occurrence l'empereur et le conseil. Je me vois donc obligée de refuser votre invitation à la salle d'interrogatoire. Maintenant, je vais reprendre mon trajet et VOUS tous, vous allez arrêter l'élue qui a attaqué mon convoi, ma personne, votre garde et endommagé les lieux... Au cas ou je devrais vous rappeler votre travail.




Insista t'elle, en voyant qu'apparemment, personne ne se gênait de lui cracher dessus ou rester debout à commenter la scène, sans pour autant se jeter sur la menace... Menace qui pour rappel, pouvait à tout moment s'enfuir sous sa forme d'ombre et ajouter du poids dans la balance de l'incapacité Seikajin à agir contre toute attente... Le rapport, s'il y'en eu un, aurait pu être des plus salés. Les gardes devaient bien avoir quelques gouttes de sueur à l'idée que tout ça ne remonte.



Et vu le temps considérable que j'ai perdue, si vous me laissez partir maintenant... Je peux considérer d'oublier cette histoire et laisser à vos soldats leurs travail. Que décidez vous ?




Evidemment, il n'était pas question pour Sanah de suivre Sakura, ni même laisser le corps de Zayro s'en aller. En revanche, elle fit signe à l'un de ses gardes de suivre ceux partis vers l'empereur, envoyé par la soigneuse. Il ne fallait pas non plus qu'ils découvrent le pot-aux-roses... Même si quelques membres du conglomérat faisaient partis de seika et avait pu falsifier des documents, ou seraient à même de gagner du temps, c'était bien trop risqué.

Et bien sur, comme un soucis ne venait jamais seul, un gros bruit se fit entendre dans le couloir et Zoro roronoa arriva en scène, bien enervé contre cheveux rose. C'était une bonne porte de sortie potentielle, une chance à ne saisir qu'une fois. Mais le bon moment n'était pas encore arrivé...



Et maintenant vos prisonniers s'évadent, et vous osez me faire des leçon... Je vous laisse régler ça, j'en ai assez vu !





Nukumi marcha alors vers la sortie, continuant son convois coûte que coûte.

* * *

Dehors, Gally et Kid se retrouvèrent, et la cyborg ne tarda donc pas à dire la vérité, dévoiler que Zayro jinn, ou plutôt son corps, était détenu au sein même de chikai. Cette nouvelle fit évidemment comme un pic d'émotion chez le jeune homme, qui regarda alors tantôt la jeune femme et tantôt l'entrée de la prison. C'était comme si le cauchemar recommencait, comme s'il était tout prêt et même si ce n'était pas lui, tout ceci était comme un signe de mauvais augure pour Jinn.




Yashkhan... Zayro... C'est... Qu'est ce que ça veut dire.. Il revient peut être pour en finir.

Par la suite, entendant sans doute le brouha en bas, la cyborg voulait rejoindre les renforts. C'était normal et dans sa nature, Kid ne pouvait pas l'en empêcher, mais elle lui demanda un service, il comprit bien sur que c'était pour l'éloigner de cette histoire, enfin du corps de Zayro. Il acquiesça sans sourire, enfin, c'était avant de recevoir son baiser. Il laissa ses deux doigts sur ses lèvres après ce geste d'amour, comme pour marquer ce dernier, puis commença à partir en direction du palais.

Sois prudente, je reviens.


* * *

Quand à la situation à l'intérieur, cela restait tendu, mais désormais, Nukumi n'avait plus aucune raisons, ni même intention de stopper sa marche en direction de la sortie. Même si Gally venait de rejoindre les lieux et parlait à Zoro comme si c'était un ami. C'était pire que chaotique ici. Des élus alliés qui attaquent des commandants, des autres qui accusent sans preuves, des prisonniers qui s'échappent et font amis amis avec des élus de la nation opposée à la leurs ? On croyait rêver !



Je vois qu'ici tout est vraiment bien géré en tout cas ! Allez, salut... Ah et je vous préviens, si vous voulez m'arrêter encore, il faudra user la manière forte, et là, vous perdrez pas seulement vos emplois, je m'assurerais que même en tant qu'élu, vous n'obteniez plus rien. ❤️



Ainsi, elle posa son pied sur la première marche de l'escalier, qui devait remonter vers l'exterieur. Quelqu'un oserait encore s'opposer à la commandante ? Avec du poids ? Des preuves ? La force peut être ? C'est laun qui intervint, dans le corps de Zayro, pour ajouter ceci ;



Ne me laissez pas partir ! Faites quelque chose !






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Lun 15 Jan - 18:48

L’idée que Sakura ne veuille pas lui accordé un apparté – même si ce dernier aurait très bien pu se faire à portée visuelle du reste du groupe – irritait légèrement l’hybride, mais elle n’en montra rien. Plus elle observait cette élue qui, ici, prenait les choses en main … Et plus elle trouvait que cette dernière était peut-être un peu jeune pour le rôle et les responsabilités qu’on lui confiait, bien qu’elles soient sans doute très compétente dans le domaine martial. Haussant les épaules, la blonde suivit donc le reste du groupe qui retournait vers les salles d’interrogatoire, mais ne put s’empêcher de noter que la commandante, comme à son habitude depuis qu’elle était rentrée dans ce poste de garde, ne tenait vraisemblablement pas à coopérer. Et plus elle refusait de se soumettre à un simple questionnement – qui était par ailleurs logique – plus elle apparaissait louche aux yeux de l’hybride.

Le fait que Zoro ne défonce le mur de sa cellule pour demander ses sabres envenima d’autant plus la situation, paralysant le groupe, et faisant naître une certaine admiration, dans le cœur de la traqueuse, pour le cactus fuyujin. Certes, ce dernier n’était pas une lumière : sa simple présence ici en attestait. En revanche, s’il y avait bien une chose que l’on pouvait dire … C’était qu’il était bel et bien un type déterminé. Dommage que la preuve de cette détermination soit une nouvelle occasion pour Nukumi de vouloir prendre ses jambes à son cou avec le Zayro jinn natif. Soupirant alors qu’elle l’observait remonter le couloir, la blonde finit par se tourner vers Sakura, lui posant une main sur l’avant-bras pour attirer son attention.

Ce n’est pas contre vous, mais … ça commence réellement à échapper à tout contrôle. Je ne dis pas que c’est de votre. Mais si vous permettez, je vais prendre les choses en main pour … Levant le pouce et pointant le couloir avec, elle fit un mouvement de tête pour appuyer son geste. cette partie-là du problème. Essayez de raisonner ce Fuyujin … Lui rendre ses sabres me paraîtrait une bonne option, pour cela, mais à vous de voir.

Bien sûr, n’aurait-elle pas connu un minimum l’épéïste, et n’aurait-elle pas passé quelques jours en sa compagnie quelques mois plus tôt qu’elle n’aurait jamais tenté d’aller dans son sens, dans une telle situation. Mais bon … Elle le songeait assez puissant désormais pour causer beaucoup plus de problèmes avec que sans ses armes. Et il y avait déjà assez de chaos comme cela dans ce poste de garde seikaijin pour ne pas en rajouter. Fourrant ses mains dans ses poches, et se mettant à avancer d’un pas raide, la semi-vampire s’entoura légèrement de brume, tourna à l’angle du couloir … Et disparut.

Le lone ranger portait, et c’était logique, une paire de lourde menottes enchantées, qui étaient supposées l’empêcher de faire usage des pouvoirs du corps dans lequel il était : s’il avait été le véritable Zayro, ces dernières auraient sûrement été utiles. Mais actuellement, elles n’étaient qu’une décoration, et l’utilisation des pouvoirs du colosse n’était que la dernière d’une très longue liste de priorités et de choses à prendre en compte. En l’occurrence ? Elles étaient donc dispensables. Dispensables, et, l’un dans l’autre, faites de métal. Or, aussi magiques qu’elles soient … Elles pouvaient empêcher un être de déployer de la magie. Mais pas résister à de l’acide, si on en déposait dessus. Et c’est justement ce que fit l’hybride vampirique, toujours invisible, alors que la commandante s’engageait dans l’escalier. Un sifflement de métal se faisant grignoter se fit entendre très rapidement, résonnant de plus en plus fort dans le couloir … Jusqu’à ce que l’hybride, dont les mains étaient devenues griffues pendant son invisibilité, ne réapparaisse, et ne passe ses mains entre les menottes pour les écarter, et les briser. Levant les yeux vers le prisonnier, elle lui adressa un petit sourire, voilé par son masque de tissus.

Ne vous en faites pas … Pour le moment, vous n’allez nulle part. Vous pourriez vous mettre à genoux ?

Le contournant sans même attendre sa réponse, elle se plaça dans son dos, attendant qu’il ne s’exécute … Voir, lui mettant une paire de coups de pieds à l’intérieur des genoux pour les lui faire plier, avant, d’une main rapide mais adroite, de sortir son tanto de sous son manteau et de le placer sous la gorge du corps de Zayro, posant son autre main sur sa tempe, le tenant contre lui. Dans cette position ? Elle n’avait qu’un geste à faire pour lui trancher la gorge, et si elle le désirait vraiment, lui provoquer une entaille assez profonde pour le décapiter à moitié ne poserait pas de problème. La peau du colosse était sûrement dure, mais pas au point de résister au fil d’une lame maniée avec force et précision pour frapper dans un endroit entièrement exposé … Du moins, l’hybride l’espérait, mais elle repoussa ses doutes dans un coin de son esprit. A voix basse, elle s’adressa au ranger, sans décoller les yeux de la commandante.

Normalement, je ne devrais pas vous faire de mal … Mais désolé pour cela. Se redressant un peu, et parlant d’une voix un peu plus forte, elle pencha la tête en observant la commandante. Vous savez … La hiérarchie, tout ça, ça n’a jamais vraiment été mon point fort. Alors puisque vous en êtes à balancer des menaces à tout va à tous ceux qui vous entourent, voilà ce que je vous propose. Je vais parler. Pendant un bout de temps. Vous m’interrompez ou vous m’attaquez ? Il meure. Vous proférez un ordre pour qu’on m’empêche de faire quoi que ce soit ? Même chose. Vous commencez à parler dans un dialecte étrange, à vous entourer d’une aura quelconque, à sortir une arme, quoi que ce soit vraiment qui me donne l’impression que vous préparez quelque chose ? Il meurt. On est claires ? Bien.

L’hybride ne s’attendait pas à ce que le couloir derrière elle ne reste vide. A vrai dire, elle entendit très rapidement des pas plus ou moins pressés, et des chuchotis. Des soldats, pour la majorité. Elle n’était pas certaine de reconnaître les voix, mais elle les discernait très clairement. Tant mieux, à vrai dire. Rien de ce qu’ils disaient ne sonnait ouvertement menaçant, et ils semblaient avoir rapidement conclu que le mieux était d’attendre la suite. Qui vint assez vite, après que la blonde ne se soit raclée la gorge. Elle n’avait pas l’habitude des situations où elle tenait la vie de quelqu’un sous le fil de sa lame, à froid … et n’aimait pas cela.

Premièrement, pour la question de votre grade. Vous en avez un plus haut que tout le monde ici ? Oui, certes. Vous avez été accusée de trahison aussi, et d’appartenir au culte de Zayro Jinn. Comme de juste, un fanatique membre de ce même culte s’est fait exploser à l’entrée du poste il y a quelques minutes, preuve que même dans la capitale, nous ne sommes pas à l’abri. Et dans les affaires de corruption ou même de trahison, les officiers impliqués sont relevés de leurs fonctions et leur autorité ne vaut plus rien, jusqu’à ce qu’ils soient entièrement lavés et blanchis, ou au contraire prouvés coupables, et condamnés.
Est-ce que vous avez fourni une preuve que les accusations contres vous étaient fausses ? Est-ce que vous avez consenti à vous laisser interroger ? Est-ce que vous avez fait quoi que ce soit digne d’une véritable membre de l’armée, à part aboyer des ordres ? Pas le moins du monde. Vous scandez à tord et à travers que l’empereur a lui-même signé votre papier, mais à part votre parole, qu’avons-nous de solide pour étayer ce fait ? Rien. Vous êtes cette inconnue, sortie de nulle part avec un grade et un document, qui demandez à faire sortir de prison la plus grande menace potentielle du continent pour l’amener on-ne-sait où avec votre propre escorte : vous vous servez de soldats comme boucliers lorsqu’on vous attaque, vous en menacez d’autres de les rétrograder comme si la cour martiale n’était pour vous qu’un concept inepte et distant, et vous allez jusqu’à dire que s’il le faut, vous sortirez d’ici de force ? Très bien.

Je suis élue de Minshu, alors des ordres … Je ne vais ni en recevoir de votre part, ni vous en donner. Partez si vous le désirez tant. La porte est juste en haut de cet escalier que vous êtes en train de franchir. Mais cet homme, sous la gorge duquel je tiens une lame ? Il reste ici. Et il restera ici tant que vous n’aurez pas consenti à vous laisser questionner, avec quelqu’un capable de percer à travers les mensonges, sur votre fidélité au phénix, et sur vos intentions une fois hors de ces murs. Si vous m’attaquez, que vous soyez commandante de Seika ou cultiste de Zayro, vous aurez échoué dans vos objectifs. Personnellement, je pense qu’avoir à moitié décapité le corps de Zayro Jinn plutôt que de le laisser être emmené de force par une demoiselle aussi louche que vous ne me sera pas reproché dans beaucoup d’endroits : ne serait-ce que pour les crimes qu’il a commis au temple de la terre il y a de cela plusieurs années, le colosse de Fuyu mériterait une nouvelle fois la mort, peu importe si celle-ci s’avère définitive ou pas.

Les options que je vous pose sont les suivantes, et elles sont simples. Partir, et revenir avec l’empereur lui-même s’il le faut, ou en tout cas une nouvelle lettre écrite et signée de sa main, récente, et confirmant l’existence de l’ordre dont vous parlez. Revenir sagement en salle d’interrogatoire, et vous laisser vous y faire interroger en présence de quelqu’un pouvant détecter les mensonges. Si vous choisissez l’une de ces deux possibilités, et qu’il s’avère que vous étiez depuis le début ce que vous dites être, alors je vous laisserais non seulement libre de repartir avec cet homme, bien entendu, mais également de me faire comparaître devant votre justice pour obstruction au bon déroulement d’une affaire capitale. Je suis prête à en assumer l’entière responsabilité. Vous pouvez également passer l’interrogatoire, mais être confirmée comme Zayrienne, auquel cas, comme vous vous en doutez, vous serez sans aucun doute emprisonnée. Sinon, vous pouvez partir pour ne pas revenir, laissant dans votre dos des suspicions accablantes vis-à-vis de votre identité. Ou encore m’attaquer ici et maintenant pour m’empêcher de décapiter le corps de l’élu le plus puissant de la planète. Honnêtement, vous savez … et ça vient de quelqu’un ayant déjà abattu un drake de la taille de ce bâtiment à main nue. Lorsqu’il s’agit d’ôter une vie, la puissance peut se révéler très secondaire.

Valentine, vous êtes complètement folle ?
Capitaine … Ecoutez bien ce que je vais vous dire. Je suspecte cette femme d’être au service de Zayro Jinn, soit un ennemi majeur de Seika et de Minshu. Et je la suspecte de vouloir soustraire l’individu que je retiens présentement en otage dans le seul et unique but de permettre au colosse de Fuyu, s’il désire passer à l’action pour attaquer la capitale par exemple, ou s’il doit être soumis à un rituel ou quelque chose pour retrouver sa « vraie » personnalité, de pouvoir le faire en totale liberté, et sous votre nez.
Comment savez-vous qu-
Capitaine, il faudrait être stupide ne serait-ce que pour écouter les intonations de voix de cet homme et de le songer un instant assez cruel pour avoir réduit temples et populations entières en cendres et ruines sanglantes. Le Zayro que je tiens actuellement contre mon cœur s’est lui-même constitué prisonnier, et n’est probablement pas une menace. Les yeux dorés de l’hybride, perçants et froids comme des pics de glace, pointaient directement vers la « commandante », ne l’ayant pas quitté une seconde. En revanche, imaginez ne serait-ce qu’un instant qu’en le laissant quitter cet endroit, vous permettiez à l’homme que tout le monde ici craint de revenir ? Imaginez qu’il se retrouve avec ses pleins pouvoirs et libre de ses mouvements, dans l’enceinte même de la capitale ? Que pensez-vous qu’il arrivera ? Croyez-vous que vous aurez réellement la conscience tranquille si, ici et maintenant, vous préférez prendre le partie de cette femme, plutôt que le mien ? Sachant que je ne suis pas juste une sadique psychotique voulant souiller ses mains d’un peu de sang ? Sachant que l’idée même que je puisse vouloir aider Zayro Jinn semble absolument stupide, dans la mesure où j’ai littéralement mon couteau sous sa gorge ? Sachant que je vous ai dit, devant quelqu’un capable de vérifier si je disais « la vérité », que je voulais vous aider ? Mon geste est peut-être brusque et ne respecte aucune règle, mais si vous y réfléchissez, je suis certaine que vous comprendrez qu’il est presque légitime. Et dans la situation actuelle, c’est le seul moyen que j’ai trouvé restant pour régler cette affaire sans conflit direct.
… Et quelles sont vos exigences ?
Si cette femme consent à être interrogée, qu’elle soit menottée avec le même style de matériel dont on se servait pour restreindre « Zayro », et qu’on la conduise dans une salle d’interrogatoire. Sinon, qu’on la laisse partir. Elle est probablement trop puissante pour se laisser arrêter sans faire de remous, et peut-être a-t-elle un secret à cacher qui nécessite qu’elle évite absolument d’être interrogée. Si c’est le cas, qu’elle trouve un moyen de prouver que le document émane officiellement de l’empereur … Même si ce serait loin de laver tout soupçon de trahison de son côté. Que décidez-vous ?


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2067
Yens : 180
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 24 Jan - 14:24



Feat. Zayro & du monde ~
Arrêter Zayro Jinn...
Un atroce sifflement.

J’étais sous l’emprise d’une frénésie meurtrière si grande, une rage si puissante que je n’arrivais désormais plus à bouger, à entendre, ou même à parler. C’était comme si j’avais été retirée de ce monde… Je voyais donc tous ces gens s’agiter, tout mon corps pris de spasmes, mes crocs claquants, mes doigts, ou plutôt griffes pointues, bougeant lentement et affreusement au rythme de ma respiration.

Mes prunelles pourpres fixaient le vide, et commençaient doucement à reprendre leur teinte dorée originale, alors que mes mains se transformaient pour prendre un air plus humain. Finalement, après quelques minutes ainsi silencieuse, je fermai les yeux, et les rouvris délicatement en retrouvant enfin l’ouïe. Cela fait, j’aperçus aussitôt Nukumi en train de s’échapper. Désormais plus calme, je décidai de la suivre sans même penser à Sakura, ou même Zoro qui venaient d’arriver. Cela n’avait pas d’importance. Pas plus que… Zayro Jinn.

Ainsi, courant vers la femme aux cheveux bleus aux mauvaises intentions, je remarquai, en s’arrêtant aux escaliers, que la jeune demoiselle aux cheveux blonds marquée de tout à l’heure m’avait doublée. Elle menaçait d’égorger le prisonnier, visiblement seulement pour que la zayrienne suive ses instructions. Un sourire de satisfaction s’esquissa alors sur mon visage. Je n’hésitai donc point à me rapprocher d’elle, me mettant à ses côtés en hochant la tête en guise de remerciement. Après quoi, mon regard se posa à nouveau sur Nukumi, mon faciès devenant alors plus austère.

Tu devrais faire ce qu’elle te dit…

Dis-je avec une pincée de sarcasme, un sourire en coin. Évidemment, j’allais très certainement avoir des problèmes moi aussi, mais je l’avais fait pour la bonne cause. La prison ne m’effrayait pas. En réalité, ce qui m’angoissait allait uniquement être l’interrogatoire. Et je savais que j’allais devoir parler de ma relation avec le colosse de Fuyu… Devrais-je mentir ? Allez savoir. Pour l’instant, là n’était pas le sujet. Nous attendions donc, nous deux minshujins, la réponse de la fameuse “capitaine” comme elle disait être.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3708
Yens : 261
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Sakura Haruno ♕ Héroïne de Seika ♕

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Ven 26 Jan - 20:28



- Bordel à bord mon commandant ! -




Je ressentais de plus en plus de malaise en moi. Je n’avais pas du tout l’habitude de gérer une situation aussi périlleuse seule. D’ordinaire, j’occupais le rôle des personnes recevant des ordres, que j’exécutais souvent avec brio. Le seul endroit où j’inversais les rôles, c’était à l’hôpital. À Kosaten, j’inversais petit à petit dans d’autres domaines. Je ne maîtrisais encore pas vraiment, et d’ailleurs, aujourd’hui, j’avais l’impression que les problèmes s’accumulaient sans vraiment se résoudre.

Déjà l’épéiste de Fuyu revint telle une furie sur les lieux du conflit, demandant sans l’ombre d’une politesse ses armes. Pourtant, je me souvenais très bien de ce qu’il m’avait fait tout à l’heure, alors je n’hésitai pas.

Je t’ai prévenu depuis ta prise d’otage, ne compte plus sur ma clémence. Crois-tu vraiment que je vais rendre les sabres à un agresseur ?


Gally apparat à cet instant, et lui chuchota quelque chose. Je n’en sus pas le contenu, mais j’avais assez confiance en ma partenaire de guerre pour ne pas creuser. Je me permis encore de glisser.

Tiens-toi tranquille pour l’instant.  


Ensuite, le nœud central, le problème parmi les problèmes : le conflit Nukumi/Ellen. Si cette dernière s’était calmée, l’autre n’en démordit. Elle martela son soi-disant rang alors que je ne l’avais jamais vu et menaça les deux gardes à propos de leur poste. Ceux-ci décidèrent de ne pas répliquer, pensant à leur famille. Ils n’avaient pas envie d’être rétrogradés pour une faute professionnelle. Ils ne pouvaient pas se le permettre. Mais malgré tout, il ne faisait pas confiance à cette Fuyujin.
Quand d’ailleurs celle-ci s’en prit à Valentine et moi, je répliquai.
Et c’est une inconnue qui me dit ça ? Vous avez du culot ! Vous vous contredisez vous-même et vous vous prétendez haut gradée ?? Vous parlez d’un rapport écrit de Karui, puis affirmez qu’il n’y a rien d’écrit, que c’est sorti d’une loi quelconque, vous vous servez de nobles soldats dévoués à la nation pour vous protégée alors que c’est juste contraire à l’esprit de la nation. En agissant ainsi, vous incarnez la vision abjecte de Sul Hei, or ici vous êtes sur le territoire du respecté Karui … où est la cohérence dans tous ces faits ?  


Je pris une position qui montrait mon intention de ne pas me laisser faire.

Je ne vous crains pas et contrairement à vous ma réputation est faite ici. Virez-moi si ça vous chante, clamez haut et fort que je ne sais rien gérer, les civils me font confiance, Karui aussi et je ne tolérerai pas qu’on laisse un individu aussi suspecte que vous emmener le criminel n°1 de Kosaten.  Je suis prête à répondre de mes éventuelles fautes, mais vous ne passerez pas tant que vous ne m’aurez pas prouvé noir sur blanc que vous êtes innocentes, et vous êtes très mal parti.


Je me plantai devant elle pour lui bloquer le passage. Elle était peut-être une gradée peu connue, et alors, quand j’en aurai la conviction, j’allais présenter mes excuses, et répondre de mes fautes. Mais pour l’instant, je suivais mon instinct. Les soldats ne réagirent pas au signe de la fuyujin, toujours perdue sur la voie à suivre. Si Nukumi décidait de m’attaquer, elle n’allait pas être à son avantage, car les soldats connaissaient ma loyauté à l’empire.

Ce fut alors au tour de Valentine d’intervenir. Je fus un peu soulagée de voir qu’elle mettait la main à la pâte. Elle me conseilla de rendre les sabre au Fuyujin aux cheveux verts, ce qui au fond de moi me semblait aussi une bonne solution. Mais je décidai de ne pas bouger, car qui sait ce qu’un sabreur énervé était capable de faire une fois ses armes en main…  J’espérais juste que Gally arrive à le canaliser le temps que le problème Nukumi se résolve.

J’observais alors la minshujin agir et fut surprise de sa prise d’otage sur le corps de Zayro. Je voulus lui dire de stopper son acte, plus par réflexe qu’autre chose, mais je retins mes mots au dernier moment. Finalement, personne ne lui en voudra de s’en prendre à cette carcasse, et peut-être que ça allait nous en apprendre plus sur les motivations de cette femme suspecte. Pendant le long monologue, auquel dans les grandes lignes j’adhérais, j’entendis mon équipe de médecin nous rejoindre. Seul Zenki manquait, affairé avec le soldat qui avait servi de bouclier. La cheffe du groupe me glissa.

Sakura, on a terminé à L’hôpital, comment ça se passe ici ?


Trop long à expliquer. Contentez-vous pour l’instant de rester vers moi.  


Les quatre membres de l’équipe hochèrent la tête, et observèrent la scène.




MM, des admin et des modo dévoués et compréhensifs :hee:



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Sam 27 Jan - 22:18

- When the shit hits the fan... -

La situation dégénérait de plus en plus. Zoro avait l’air de se contenir pour le moment, mais je n’avais toujours aucune idée sur ce qu’étaient ses intentions. J’espérais sincèrement qu’il allait m’écouter et ne pas causer encore plus de problèmes. Pour l’instant, l’important était de désamorcer cette atmosphère de meurtre qui planait. C’était presque comme si tout le monde était prêt à se jeter à la gorge les uns sur les autres. Je restais aux côtés de Zoro en attendant qu’il ne me donne une réponse discrète sur ses futurs agissements.

Il était clair que cette Nukumi n’avait aucune intention de se laisser tranquillement interroger par nos soins. Et quand elle tenta de profiter de l’agitation provoquée par l’arrivée turbulente de Zoro pour partir avec le prisonnier, ce fut à cette étrange inconnue de Minshu d’intervenir. Se volatilisant dans l’air – à croire que c’était le talent de beaucoup à Kosaten, avec Yashkan, puis ces élues du serpent – avant de réapparaître quelques secondes plus tard, brisant les chaînes de l’imposteur et le mettant dans une position de faiblesse, se disant prête à lui trancher la gorge au moindre mouvement suspect. La tension venait, une fois de plus, de monter d’un cran. Puis elle énonça dans un blabla inhumain les raisons qui la poussaient à agir ainsi et qui étaient censées convaincre la soi-disant commandante de se laisser gentiment interroger et de ne pas plus résister. Ses arguments étaient convaincants, cela-dit, très bien réfléchi et me rappelant un peu les tirades de Xazie. Je décidai de jouer son jeu et de la soutenir directement :
- Officier Nikumi, si cela est votre vrai titre, il vaudrait mieux pour vous de vous plier à ces exigences. En tant qu’ancienne maîtresse assassine, espion et tout le tralala, j’ai la désagréable habitude de ce genre de situation. Et je ne me laisserai pas tromper. J’ai donc pris la liberté d’envoyer un de mes hommes vérifier vos informations. Je lui fais confiance pour ne pas se faire avoir en chemin et il devrait bientôt revenir. Quant à votre interrogatoire, je pense que je vais en prendre la responsabilité. Vous n’avez pas idée des techniques que j’ai dans ma banque de données pour faire parler quelqu’un exercé à résister à la torture. Trépanation, excitation manuelle des nerfs, ce genre de chose que les malhonnêtes de ce monde rêveraient de connaître. Quant au sort du prisonnier, j’ai eu confirmation des mages que le tuer ne rendrait pas son corps au vrai Zayro, il serait donc préférable de le tuer ici et maintenant, vous ne croyez pas.

Cette dernière affirmation était en partie un mensonge, mais c’était la moindre des choses à faire pour essayer de convaincre une personne que je suspectais de plus en plus d’être une sale menteuse de se tenir à carreau. Dans le pire des cas, j’avais toujours la “bombe” que j’avais préparée pour violemment blessé le faux-vrai Zayro. J’avais juste à lui sauter dessus et frapper son crâne pour la déclencher. Rien de bien dur avec ma vitesse, qui surpassait sans doute celle des autres personnes ici.

Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1550
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Dim 28 Jan - 17:54





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Comment rester calme quand on vous dérobait vos biens les plus précieux. Les katanas d'un bretteur étaient comme une extension de leur corps. Certes, cette attitude n'était compréhensible qu'aux yeux d'un autre sabreur, inaccessible à cette horde de lambdas qui s'agitaient pitoyablement dans ce foutu couloir. Valentine, Ellen, cheveux violet, et même Gally. Tous réunis ici prêts à résoudre un chaos qui les dépassait considérablement.

La vampire s'y mit à son tour, et des menaces concernant la contrefaçon de Zayro giclait dans tous les sens. Quoi qu'il en soit, Zoro ne désirait point se mêler à ce cirque burlesque. Son seul intérêt consistait à remettre la main sur ses sabres. Mais à la place, on le condamnait à rester spectateur de cette pathétique tragédie avec que des acteurs aux Q.I identiques à des crevettes en perdition échouée sur la plage.

La présence de son amie Gally canalisait la bête en furie. Toutefois, elle ne suffirait pas face à la disparition de ses sabres. Et puis, cette choucroute rose complètement à côté de la plaque qui rajouta son grain de sel. C'en était trop. De quelle clémence parlait-elle ? Celle de le faire moisir en taule parce qu'il était tranquille ou celle de son injuste paralysie. Elle se donnait le beau rôle parce qu'elle appartenait à Seika ? Alors forcément, ce sont ces couillons de fuyujins qui cherchaient la merde.
Bordel, s'il ne se respectait pas un tant soit peu, il lui aurait déjà jeté son mollard à la figure.



Tss.. ! Ces femmes... !

  


Ragea-t-il dans son coin, adossé à un mur les bras croisés, et l'oeil clos. Il avait beau se dérouler quelque chose de fort intéressant sous son regard, il n'en avait que faire. Passivité totale face à la Valentine affirmée, qui tout de même, prouvait une fois de plus qu'elle savait mener la danse quand elle le jugeait nécessaire. Elle ne manquait pas de prise d'initiative, et c'en était bien satisfaisant. Il lui passerait le coucou plus tard.


Perdant patience, et résolu finalement à ne pas céder à cette Sakura de ses couilles, il entreprit un pas vers la situation chaotique entre Valentine et cheveux violet :



Ts.. J'en ai assez vu comme ça, j'me tire... bye !

  


Il semblait comme se promener, eut l'insolence de passer l'air de rien à côté de l'otage, pourvue de sa nonchalance habituelle, et s'en alla vers ce qu'il pensait être probablement la sortie. Il ouvrirait chacune des pièces qu'il croiserait à la recherche de ses lames. Et malheur à celui qui osait le poursuivre ou entraver ses fouilles.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Lun 29 Jan - 15:21



The Lone Ranger

feat.Seika



Musique bitch
(au correcteur : post vu avec zoro)

Ca ne marchait pas... Ca ne marchait pas... Ils ne la croyait pas, pourquoi !? Pourquoi doutaient t'ils ? Elle avait tout fait, tout préparé, ça aurait dû être facile, ça n'était qu'un transfert ! Pourquoi ces saletés de Seikajins commençaient à faire tout un plat d'un simple transfert, ce n'était même pas le vrai Zayro. Ils étaient agaçants, comme cette sorcière... Agaçants, agaçants, chiants ! Ils enervaient Nukumi et la commandante qui voulut se barrer malgré les avertissements, ne pu que voir la suite avec un regard haineux.

Valentine s'était quasiment téléporté vers le corps de Zayro jinn, le prenant en otage en lui soufflant quelques mots à l'oreille, puis le tenant en joue. Elle l'écouta donc proférer ses menaces, tandis qu'une veine ou deux se formèrent sur son front et ses sourcils ne furent jamais aussi froncés. Elle serrait les poings et les dents, jusqu'au sang.

Son monologue était long, long et agaçants ! Long et chiant ! LONG ET HORRIBLE ! POURQUOI faisait t'elle ça !? Cette garce habillé comme une pauvre prenait ses aises avec plus de droits que quiconque ici. Quelle nation de lâche, quelle nation de merde, pensait alors la commandante. Valentine proposait évidemment ses vieilles solutions, mais aucune d'entres elles ne pouvaient êtres prises au serieux par Nukumi.



Zayro Jinn est à moi. Vous mettez vos salles pattes dessus, vous osez... Je vais me rappeler de vous. Comme si vous pouviez tuer le prisonnier le plus important de cette pathétique nation. LONG vous écrasera comme les vulgaires flottilles que vous êtes ! Des moins que rien.





Le masque tomba, les yeux de Nukumi devinrent presque luisants soudainement, oh mais aucune inquiétude, ce n'était pas un coup mystique ou une aura étrange, juste une concentration de colère et de haine. Celle de perdre la face, face à eux. Elle s'arracha alors l'habit au niveau du ventre, y laissant voir une rune attaché à un sceau.



J'aurais préférée faire ça en privé. Et dire que je n'ai pas le choix...




Elle jeta un oeil à Jinn, avec une profonde tristesse. Puis des regards noirs vers Valentine et Ellen. Zoro lui, venait de passer presque à coté d'eux en se fichant mais genre "totalement" de la situation. Le bretteur Fuyujin ne désirait pas ou plus être importuné, tant pis pour lui !

Nukumi se saisit de ce dernier en lui sautant dessus dans le dos et la belle disparue (après quelques mudras) dans une étrange lumière. Il n'y avait dés lors, plus aucune trace de Nukumi (autant énergétique que physique), en revanche le bretteur n'avait rien non plus. Une fumée lumineuse se dissipa pour laisser place au roronoa qui serait peut être légèrement perplexe ?

Mais sinon, rien de changé en tout cas. Et le Zayro jinn (un peu victime dans tout ça) entendait de la part de Gally qu'il fallait le tuer. Il ne pu s'empêcher de déglutir un bon coup, mais y était préparé après tout.

Il était difficile de dire ou était passé la commandante, mais l'utilisation d'une rune était très particulier et généralement, si l'effet était puissant, il y'avait forcément un effet indésirable. Cela lui permit tout de même de fuir d'une manière ou d'une autre.



Je ... Suppose qu'il est temps d'en finir avec moi n'est ce pas.




Ajouta alors Laun dans le corps de Zayro. Ce dernier tourna alors la tête sur la lame déjà proche du cou, que tenait valentine, et s'égorgea plus ou moins avec. Il n'était pas question pour lui, qu'une telle situation se reproduise et ne pouvant pas non plus dire quoique ce soit aux autorité, se tuer demeurait peut être (appuyé par Gally  tout de même) la meilleure solution. Alors voila comment se dessinait la situation actuelle :

Nukumi avait disparue.

Zayro venait de se tuer (il ne l'était pas encore, mais se vidait de son sang à présent).

Zoro comptait se barrer.

Ellen et Valentine restaient probablement sur leurs faim...

* * *

Soudain Kid revint dans la prison, courant à toute vitesse en bas, pour rejoindre gally sans doute. Il ne vit qu'après le corps de Zayro en train de se vider de son sang. Il devint un peu plus pâle et s'arrêta un instant devant la scène.




C'est.. Non, c'est pas lui n'est ce pas, enfin... Excusez moi. Fit t'il avant de reprendre sa route

Après tout, dans l'escalier, il n'y avait pas d'ennemis, juste Zoro, Ellen et Valentine côte à côte, lui voulait voir la cyborg, elle n'était pas loin. Il se fit alors entendre ;

On vient de me certifier qu'il n'y a aucun transfert à effectuer et.. Hum, j'arrive trop tard ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 7 Fév - 14:11

Il y avait quelque chose … d’étrange dans cette situation. Le fait était que : quand bien même la vampire savait qu’elle agissait pour « le bien », elle était tout aussi consciente du côté fort peu louable de ses actions. En réalité, elle avait, au fur et à mesure de son discours, senti son corps se crisper de plus en plus et ses sens s’exacerber chaque seconde d’avantage, afin d’être entièrement sûre et certaine d’être prête à réagir en cas de besoin. Et il fallait le dire : elle s’attendait aussi bien à une attaque de la part de la personne qu’elle avait acculé, que d’un coup dans le dos de la part des Seikaijins, qu’elle privait de leurs prisonnier et devant lesquels elle effectuait ni plus ni moins qu’une prise d’otage.

Pourtant, ce fut pratiquement le contraire qui se produisit, la laissant … Perplexe. Dans un premier temps, ce fut la sorcière, sa compatriote, qui vint se placer à son côté, appuyant son argumentation avec une simple demande d’obtempérer. Ce n’était pas « grand-chose », mais c’était infiniment mieux que d’attaquer de nouveau la commandante – chose que la vampire l’avait en réalité presque crue sur le point de faire lorsqu’elle était venue à côté d’elle. Mais en tout cas, elle semblait bien plus capable de combattre que la traqueuse, et serait un support de poids si les choses devaient tourner au vinaigre … Mais suite à cela, personne ne lui intima de cesser ce qu’elle était en train de faire. Et une autre élue, que la traqueuse n’avait au final que croisé au cours des derniers évènements, vint même lourdement renchérir sur le fait qu’elle était tout à fait en mesure d’effectuer un interrogatoire des plus musclés si la chose s’avérait nécessaire. Ce n’était peut-être pas indispensable de se montrer directement si agressive, mais après tout, n’était-ce pas l’attitude qu’avait eue, passivement, la commandante au cours des dernières minutes ? Enfin, commandante … ça, c’était le masque qu’elle avait, depuis son arrivée, porté avec plus ou moins de vraisemblance. Mais le masque en question se fissura une allure presque inquiétante, la jeune femme aux cheveux violets passant de militaire à harpie en l’espace de quelques secondes, visiblement frustrée au-delà du possible par cette résistance qui l’empêchait de faire ce qu’elle désirait, et surtout qui ne lui laissait plus le choix.

N’y voyez rien de personnel …

La phrase, qui s’adressait à Nukumi, n’était probablement pas dite assez fort pour qu’elle l’entende, mais cela importait peu aux yeux de la chasseuse. La voyant user d’un étrange … Artefact ? Tour de passe-passe ? Sortilège ? Le « comment » n’était pas très explicite, mais le résultat en revanche fut aisé à identifier : elle avait tout simplement disparu, et pas uniquement sur le plan visuel. Durant de nombreuses secondes, l’hybride resta crispée, prête à parer un coup sorti de nulle part … Mais ses sens surdéveloppés n’identifiant rien, et personne autour d’elle ne semblant subir quoi que ce soit, elle finit par souffler profondément, soulagée. Elle s’était préparée mentalement, dès l’instant où son « plan » avait effleuré son esprit, à une confrontation directe où elle serait prise pour cible, elle ou Oor’ka … mais elle n’en était pas moins furieusement contente d’être indemne. En revanche, elle aurait cru la commandante presque plus déterminée que cela, prête soit à l’attaquer directement donc, soit à tenter un nouveau mensonge, simplement le temps de se rapprocher pour ensuite se débarrasser d’elle et emporter Zayro … Mais sa solution, même si elle dévoilait au grand jour son mensonge, était la plus sage : ainsi, elle était certaine de rester vivante et libre de ses mouvements, ce qui était peut-être le plus important si elle voulait continuer à agir.

C’était alors qu’elle était au milieu de ces réflexions peu joyeuses qu’elle entendit son otage prononcer une phrase, mais probablement à cause du bruit qui s’élevait petit à petit aux alentours à cause des soldats, elle eut du mal à discerner ses paroles clairement … Sans compter qu’il parlait probablement plus pour lui-même qu’autre chose. Et qu’elle ne faisait pas attention. Elle était en train de tenter de reconstituer et d’analyser, de mémoire, les sons émis un instant plus tôt … Mais poussa un petit cri lorsque le colosse vint libérer sa tête de l’étreinte – déjà bien relâchée – dans laquelle elle l’enserrait, avant de, de lui-même, s’ouvrir la gorge sur son couteau. La lame, particulièrement tranchante et bien entretenue, n’avait pas demandé grand-chose : simplement qu’il glisse dessus en appliquant une légère pression, suffisante pour que le fil n’agrippe et ne tranche proprement ses chaires … Le seul problème étant que sous lesdites chaires se trouvaient, à une profondeur dérisoire, parmi les veines et artères les plus importantes du corps humain tout entier. Jaillissant de façon parfaitement accordée au rythme de son probablement grand cœur, le liquide vital de l’élu Fuyujin se répandit en un instant sur la lame, la main et la manche de l’hybride, la recouvrant et lui faisant prestement écarter le bras.

Mais … Ssssang de foutre ! C’est sérieux ?

Ecartant la queue de son long manteau d’un bras pour y ranger son tanto avec un geste vif dont la précision était née dans l’habitude, elle se saisit des épaules du colosse, l’empêchant de basculer vers l’avant, et le retournant au contraire pour l’allonger sur le dos, tête sur le côté, de façon à bien exposer la plaie. Cette dernière pissait le sang de façon particulièrement inquiétante, mais très loin d’être capable de déstabiliser un être ayant déjà elle-même arraché des membres à d’autres êtres vivants, entres autres actions particulièrement gores ou morbides. En soit, il était « simple » de sauver l’élu … Si on parvenait à s’assurer qu’il cesse de perdre son sang, et que son cerveau était toujours correctement alimenté. Et ce, non pas dans les minutes, mais dans les dizaines de secondes qui suivaient. C’est-à-dire beaucoup, beaucoup moins que ce que les méthodes de la traqueuse lui permettaient de faire. Pivotant pour laisser d’autres se pencher sur le cas, elle leva les yeux vers les autres élus en présence.

Je sais que la chose va sembler invraisemblable, mais c’est lui-même qui est venu s’appuyer sur ma lame, pas l’inverse ! Est-ce que l’un ou l’une d’entre vous aurait de quoi refermer ça rapidement ?

La question ne dissimulait pas le moins du monde l’invitation qui se trouvait derrière : empêcher le grand bougre de se vider de son sang. N’aurait-il pas été en danger de mort, ceci étant, que l’hybride l’aurait probablement giflé à plusieurs reprises : pour avoir attenté à sa vie – ce qui était toujours stupide, pour l’avoir fait sur sa main et sans son autorisation, pour avoir pris une telle décision à l’issue d’une situation de conflit aussi stressante, et enfin pour avoir cru que sa mort résoudrait réellement les problèmes qu’il avait causé par son action pourtant bénéfique : priver le Zayro Jinn original de son corps et de ses pouvoirs et se rendre.

Se relevant avec une fatigue certaine, la traqueuse laissa cependant sa colère retomber sans la manifester. Ce n’était ni le lieu ni l’instant pour cela … et autant elle savait remboiter une épaule ou désinfecter et suturer une plaie, autant ici, elle était condamnée à l’inaction. Contournant le corps en laissant à l’élu voulant s’en charger, ou au(x) médecin(s) natif(s), le soin d’empêcher Laun de se vider de son sang, elle fit signe aux élus Seikaijins encore disponibles et au capitaine Takuzo d’approcher, afin de parler légèrement à l’écart. Ce dernier, la mine perplexe, ne laissa que peu de temps s’écouler avant de poser une question qui était sur toutes les lèvres, tandis que l’hybride blonde laissait son familier, curieux et à l’appétit de carnivore probablement excité, lui lécher les doigts couverts de sang.

Il s’agissait vraiment d’un accident ?
Pas d’une action que j’aurais réalisé volontairement, en tout cas … Je ne suis pas du style à me débarrasser de mes otages lorsqu’ils ne me servent plus. L’hybride eut un petit ricanement fatigué, avant de secouer la tête. Désolé que la situation ait dérapé à ce point …
Et bien, autant l’admettre me déplaît, autant votre geste a tout de même permis d’empêcher Nukumi d’atteindre son but … Si l’homme emprisonné dans ce corps a réellement tenté de se suicider, nous ne pouvons vous blâmer pour cela. Et quand bien même, comme vous l’aviez dit … même s’il n’est pas sauvé, la chose ne portera probablement pas tant que cela à conséquence. En revanche …
Si on parvient à le sauver, il est clair qu’il faudra l’enfermer ailleurs … Mais cette fois, il faudrait peut-être de vrais seikaijins, pour s’occuper du transferts.
En effet. Se tournant vers l’élu du phénix à côté d’eux, le capitaine releva légèrement le menton. Quelque chose à ajouter sur la situation, mademoiselle ?
Moi oui. Levant un pouce par-dessus son épaule, la traqueuse pointa Zoro, ou en tout cas la position générale vers laquelle elle l’avait vu la dernière fois. Rendez-lui ses sabres, ou si ça vous semble possible et plus avantageux – enfin, surtout possible – assommez-le, mais ne le laissez pas se balader en liberté à chercher ses armes dans tout le poste … M’est avis que sinon, il va finir par soit les trouver, soit s’énerver et commencer à poser des questions à grand renfort de coups de poings capables de défoncer des armures. Et les personnes à l’intérieur, en suivant cette logique.

Il était amusant de voir que les sourcils du capitaine avaient presque totalement achevé de disparaître sous le rebord frontal de son casque, suite à une ascension qui avait duré tout le long de la phrase de l’hybride … Mais cette dernière était, maintenant que la tension était retombée, encore un peu trop blasée pour s’en amuser. Se tournant un instant pour voir si l’homme aux cheveux de cactus était à portée visuelle, et avait donc entendu sa phrase, elle se tourna ensuite de nouveau vers ses interlocuteurs, haussant les épaules.

En tout cas, s’il se met à vouloir tout démolir ici, désolée mais je ne vais pas être d’une grande aide … Pour le reste, si vous avez besoin …



HRP:
 


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2067
Yens : 180
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 7 Fév - 17:31



Feat. Zayro & du monde ~
Arrêter Zayro Jinn...
Tout se passait si vite… Nukumi avait enfin dévoilé son identité en parlant de Long et de manière agressive; Zoro était arrivé et tentait de s’enfuir; mais pire que tout, le faux Zayro Jinn venait de se trancher la gorge avec le couteau de ladite Valentine. Écarquillant les yeux en le voyant se vider de son sang lentement après que la vampire l’ait correctement déposé au sol, je fermai les yeux pour tenter de me calmer, serrant les poings et les dents, et commençai à grogner de déception.

Nukumi n’était plus là, elle avait sûrement utilisé de la magie de téléportation… Dans tous les cas, je n’en pouvais plus. J’avais échoué… Le colosse de Fuyu allait sûrement retrouver son corps, je n’en étais pas certaine mais si nous l’avions bien gardé, il n’aurait eu aucune chance ! Hurlant de rage, je me retournai, décidant de partir d’ici, vu que je n’y avais plus rien à faire…

Usant de ma magie, je fondis à nouveau dans le sol sous la forme d’ombre pour me précipiter vers la sortie. Personne allait m’en empêcher… N’est-ce pas ? Après tout, tout ce que je voulais faire, c’est les protéger de Zayro Jinn ainsi que de ses STUPIDES Zayriens ! Et ils trouvaient toujours le moyen de me faire passer pour la criminelle ! Le démon, le mal ! Ces maudits humains… Ils allaient le payer, le payer un jour ! Je les anéantirai, puisque que c’est comme ça ! Je les soumettrai, les jetterai dans des garde-mangers, dans des ghettos où ils y seront torturés ! Ces imbéciles… Ces moins que rien ! Ils ne méritaient point mon aide, ces insolents !

Rarement je faisais preuve de gentillesse…
Je leur avais donné une seconde chance, et ils l’avaient gâché ! Ils étaient exactement comme ceux de mon monde ! Mais ils le paieront, ils verront…! Je n’irai jamais en prison, jamais ! J’étais Ellen, la reine des démons, l’impératrice des enfers ! Ils me devaient le respect, ces fichus mortels incapables ! Ils verront… Ils verront !

Moi, Ellen la sorcière, je les dévorerai tous… TOUS !!




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3708
Yens : 261
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Sakura Haruno ♕ Héroïne de Seika ♕

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Mer 7 Fév - 18:37



- Les masques tombent -




La souricière était prête, et la proie se sentait acculée. D'abord Ellen, puis Valentine, enfin Gally et moi, tous doutait de la sincérité de Nukumi. Une paranoïa de notre part ou un mauvais jeu d'acteur de sa part, je n'en avais pour l'heure aucune idée, je la stoppais plus à cause des faits que j'avais vu et de mon intuition qui me disait de me méfier. Le fait que je ne sois pas la seule me conforta dans mon choix et m'encouragea à tenir fermement ma position de blocus. Misao remarqua que le sabreur s'en allait. Elle se tourna vers moi.

Euh.. mademoiselle Sakura, ce type-là, il...


J'ai vu, un problème à la fois
répondis-je, un peu sous tension.

Gally affirma par la suite que tuer Laun ne suffirait pas à redonner le corps au vrai Zayro. Cela me surpris, et j'aurais bien voulu qu'elle développe un peu plus, mais elle se contenta de dévoiler à Nukumi ses talents d'interrogatrice. Ce fut à cet instant que tout s'emballa. L'accusé commença de s'énerver et de se dévoiler. La vérité éclata : elle était bel et bien une ennemi, n'ayant aucun grade dans l'armée de Seika, et par extension, qui ne possédait aucun ordre véritable de Karui pour le transfert du prisonnier. Je me mis en garde quand elle proféra des menaces sous le coup de la colère, mais je fus surpris de son geste. Elle nous fit découvrir des runes qu'elle s'empressa d'utiliser en bondissant sur Zoro, sans que quiconque n'ait le temps de réagir.

et merde !


Elle disparut comme un bonbon entre deux sièges de voiture. Tout le monde fut surpris, et plus aucune trace de la désormais ennemi de Seika n'était perceptible.

Et merde où c'est qu'elle s'est cassé encore ?  


Personne ne put lui répondre, déçus et impuissants face à la situation. Alors que j'allais donner un ordre, un cri affolé me fit sursauter.


AAAA arrête !!!


Mais trop tard, Lau venait de s'ouvrir la gorge.

Mais qu'Est-ce qu'il lui a pris à cet abruti !!



Les 5 avec moi !!  


Très vite, l'équipe de six soigneurs que l'on était avait entouré le blessé après que Valentine l'ait correctement positionné. Sagami (celui qui parle en bleu) lui maintint la tête et la base du cou surélevé. Zenki (en brun) et Misao (en rouge) allèrent chercher de quoi nettoyer la plaie, et Yuki (en orange) et moi examinèrent rapidement la plaie. Quant à Ayamée (en vert), elle s'occupa de lui contrôler la pulsation. Personne de mon groupe ne remarqua le départ d'Ellen et la discussion de Valentine, trop appliqué à maintenir notre patient en vie.

Une fois la plaie examinée, je commençais de le soigner avec une technique de Konoha basique, consistant à entourer ses mains de mana vert pour refermer la blessure. Ce faisant, j'indiquai à Yuki une liste de matériel à aller chercher à l'hôpital. Elle s'exécuta dans la plus grande rapidité qui lui était possible. Je tentai de ne pas paniquer, et ce fut difficile, car Ayamée indiqua la voix tremblante.

Son cœur ralentit !


Je consacrai toute ma concentration à la fermeture de la plaie. J'espérais de tout mon cœur que j'arrive à temps.








MM, des admin et des modo dévoués et compréhensifs :hee:



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Sam 10 Fév - 22:02

- When the shit hits the fan... -

Ça y était, ce bordel était fini. Pour le moment, du moins. Cette femme avait été mise à jour et avait préféré prendre la tangente avant que les choses sentent trop le brûlé pour son cul. Elle avait emporté le bretteur au cheveu vert en même temps, sûrement pour essayer de tirer quelque chose de ses muscles et de son cer... de ses muscles. Peu de temps après, ce fut au tour de l’autre inconnue de Minshu de se volatiliser. À croire que les gens préféraient s’effacer momentanément de la réalité plutôt que de marcher. Moi, je vous le dis, rien que des feignants. Je n’étais pas mécontente de voir que les choses allaient enfin se calmer. Pourtant – QUAND TOUT À COUP - un nouvel évènement indésirable survint. Le faux-vrai Zayro se trancha la gorge avec la lame que Valentine lui avait placé sur sa jugulaire. Et alors qu’il se vidait de son sang et que l’équipe de Sakura se pliait en quatre pour tenter de le sauver, je me tenais à l’écart, le regard plongé dans mes pensées. J’avais certes annoncé qu’il valait mieux pour l’intérêt de tous qu’il meurt, mais je n’avais pas imaginé qu’il irait jusqu’au suicide.

Kid arriva quelques secondes plus tard, confirmant à haute voix que cette histoire de transfert n’était rien de plus qu’un caca de taureau. En réponse à sa deuxième question, je me contentai de lui pointer le corps du colosse qui se vidait de son sang. J’ajoutai :
- Il s’est fait ça tout seul, le con... J’hésite à le sauver... après tout, s’il est allé jusqu’à cet extrême, c’est qu’il était déterminé à en finir. Ça doit te faire bizarre, de voir le corps de cette personne qui t’effraie lentement s’éteindre. Enfin, je vais faire confiance à Sakura sur ce point. Allez, vient, j’vais signaler l’identité de cette folle aux autorités, on discutera en chemin.

Je fis demi-tour, renonçant à utiliser les nanorobots qui avait évité la mort au jeune homme aux cheveux blancs pour sauver le corps du colosse. C’était une décision dure de ma part, mais d’un point de vue purement utilitariste, c’était la meilleure des choses à faire. Humainement parlant, c’était déplorable, je vous l’accorde, mais en ces moments difficiles, nous ne pouvions nous permettre de suivre bêtement l’éthique en espérant que le monde s’améliore de lui-même. Car si l’usurpateur ne comptait effectivement pas profiter de ce corps pour causer, plus de chaos, la présence de Nukumi avait suffi à me prouver que des gens mal intentionnés voulait profiter de cette occase en or. Alors que je commençai à m’éloigner de la scène, je repris la discussion avec Kid :
- Bon, maintenant que cette affaire est réglée. On va pouvoir discuter un peu plus. Et merci beaucoup pour être allé vérifier cette histoire de transfert. Sinon, comment tu te sens par rapport à tout cette agitation. Je sais plus trop quoi en penser pour le moment.

Gally

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1550
Yens : 603
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   Dim 11 Fév - 15:07





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Le Roronoa continuait son chemin sans se soucier des alentours mais d'un coup... C'EST LE DRAAAME !
Tout s'enchaîna remarquablement vite : un égorgement surprise, le faux zay se prenant pour un mouton de l'Aïd, le sang qui retapissait mur et sol. Et puis, cette intruse qui profita du chaos pour bondir sur le bretteur dés que ce dernier se retourna vers le suicidaire.
A quoi jouait-elle cette pouffiasse trouvée dans un bordel ?!
Mais tandis qu'il s'apprêtait à encaisser le choc, la demoiselle se volatilisa dans les airs avant même qu'il ne subisse la réception. Il n'avait senti que deux mains prendre appuie sur ses épaules comme pour jouer à saute-mouton, à la différence qu'elle se portait disparue dorénavant.

Gally, Sakura, Val, Ellen... Ellen ?! Où était passée cette grincheuse par ailleurs ? Bref, tous excepté la sorcière se préoccupèrent du sauvetage zayrien. La tignasse rose se dévoua à ses soins, prioritairement, et le sabreur agité en fut oublié. Tant mieux.
Il assistait d'un air lointain à cette scène pathétique : tout ce petit monde autour d'un type qui se vidait de son liquide de vie, et prit la route inverse.

"Longe le couloir, et prends la deuxième à gauche, remonte ces quelques marches"
Hein ?! Cette indication le surprit. Depuis quand son instinct lui parlait aussi clairement ? Et comme on le savait, il n'était pas fiable en ce qui concernait la route à emprunter, mais peu importait, il le suivait car il n'avait rien d'autre à faire. Sa voix intérieure était surprenante, un peu féminine... Peut-être qu'Ellen usait de sa magie pour le guider ? Mh.. Pourquoi agirait-elle de la sorte ?
Enfin, il se poserait des questions plus tard. Pour le moment, il accordait sa confiance à la voix.

Valentine voulut envoyer des gars aux trousses du sabreur, mais vraisemblablement, ce dernier s'était déjà barré précipitamment. Il ne perdait pas une seconde de plus et courrait comme un ahuri, continuant à suivre chacune des indications. Des gardes se présentaient ici et là, mais sans importance, il n'était pas difficile de les assommer,  les plus compétents étant occupés par de plus urgentes affaires. Ainsi, Zoro atteignit l'un des bureaux où une fenêtre se tenait, avec des barreaux. Pour une fois qu'il choisissait le bon chemin....
"Evade-toi par ici... Ca nous évitera de passer par l'entrée principale et de se faire remarquer..."

Wtf conscience ?! Pourquoi voudrait-elle qu'il se barre sans ses armes ?! Hésitant, et ayant assommé tous les bleus du bureau à l'administration, le bretteur demeura planté comme un demeuré devant les barreaux à arracher : " Je ne partirai pas sans mes katanas ".
" Ils ne sont pas perdus. On reviendra les chercher.. Avec du renfort s'il le faut... Ne t'inquiète pas ".
La conscience avait raison, mieux valait retrouver Luffy en premier, et revenir ici immédiatement après.

Bien qu'il prit sa décision, et força les barreaux pour sortir, une boule se forma dans sa gorge. Il abandonnait temporairement une partie de lui ici. Ifallait absolument qu'il revienne ici le plus vite possible. Demain, voire ce soir s'il le fallait ! Quand ils auraient tous repris un semblant de calme, et fait une croix sur leur parano dévastatrice. S'ils ne doutaient pas de n'importe quoi, jamais Zoro ne se serait retrouvé dans une situation pareille.

Il parvint à se barrer, sous les yeux de quelques témoins qui le poursuivirent sur quelques mètres avant qu'il ne les sème, et se perde dans des ruelles...

Pour tout le monde:
 

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)   

Revenir en haut Aller en bas
Arrêter Zayro Jinn ? (rp libre)
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.