Partagez | .
Aux sons de minuit
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Aux sons de minuit   Mer 25 Oct - 15:52



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Cauchemar

Musique

Elle avançait. Encore, et encore. Chaque pas, chaque seconde, chaque inspiration la rapprochait un peu plus de son objectif, une bâtisse, semblable à un bunker, d’où s’échappait des cris et des flammes. L’endroit était déjà sujet à la colère des cieux et de la mort, mais elle devait s’occuper d’y mettre un terme, de détruire ce dernier bastion, de finalement planter le drapeau de la victoire, sur la plus haute colline, sur le sommet de cette forteresse…

Il faisait nuit, et aucune étoile ne brillait ce soir là. Pas même la lune, pourtant habituellement luisante et pleine de mystère. Non, les seules lueurs provenaient des flammes et des balles qui sifflaient à côtés de ses oreilles, pour s’écraser un peu plus loin, bien souvent contre le sol ou la roche, mais en emportant parfois avec elles des gerbes de sang, d’os et d’organes. La guerre comme on la dépeignait pas, comme la réalité qu’elle était, cruelle, sanglante et barbaresque. Elle avait vu un landau pendant qu’elle était en train de gravir cet endroit, mais la seule couleur des linges, écarlates, et le morbide silence qu’il y avait concernant ceci lui avait bien fait comprendre que toute vie avait quittée cet objet…

De nouveaux tirs, suivit d’une explosion toute proche, un obus peut-être ? Cela ressemblait énormément au débarquement en Normandie… Ou bien aux grandes charges soviétiques sur Stalingrad, le tombeau du front est… Plusieurs ouvrages avaient parlés d’un tel massacre, mais de là à le vivre comme si elle y était vraiment… Se projetait-elle dans un camp… Ou dans l’autre ? Elle ne s’en souciait pas, alors que ses oreilles sifflaient douloureusement à cause de l’explosion, et qu’elle reprenait ses forces, après avoir été projetée tête la première dans la boue. La charrette accidentée qui lui avait servit de couverture avait amorti l’impact, et si ce n’était quelques échardes dans le dos, elle était prête à continuer…

Regardant vers l’arrière, elle cherchait du regard le soutien qu’elle avait besoin. Des hommes, des silhouettes, presque sans visage, qui se faisaient découpées sous des tirs constants, sous des mines, sous la mort qui avait décidée d’être chef d’orchestre ! Elle continuait, serrant les dents, après avoir jetée une fumigène légèrement en décalée… Plusieurs tirs vinrent percer la brume, tentant d’occire n’importe quel homme qui tenterait de passer ainsi. Elle rampait, salissant ses vêtements par le sang de ceux qui étaient déjà tombés. Combien y avait-il eu d’offensive aujourd’hui ? Combien de bombes et combien de morts ? Pas assez semblait-il, mais elle serrait les dents, s’accrochant à ce qui lui permettait encore d’avancer, à cette mission, qui avait plus d’importance encore qu’à sa vie.

Elle arrivait finalement contre la porte, le regard proche de celui d’un fanatique, les dents serrés, la bouche ouverte, laissant bien voir qu’elle était entrée dans une transe guerrière. Portant dans ses mains la mitrailleuse lourde qu’elle avait toujours eu, la demoiselle enfonça d’un violent coup de pied la porte pourtant renforcée de la batisse, avant de balayer la pièce sous une pluie de balles lourdes et mortelles. Un tir avait suffisamment de puissance pour arracher un membre, et deux pouvaient simplement scier un homme en deux. C’était une boucherie, c’était un carnage, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça, car c’était sa mission.

Purger… Exterminer… Eliminer…

Qu’importe seraient les cibles, qu’importe serait les menaces, elle obéirait. C’était ce qu’elle était après tout, une soldat, une exécutrice, une commando. Celle que l’on appelait pour les opérations, en ne lui donnant qu’une arme, un chargeur et ses meilleurs vœux… Y avait-il encore une technique qu’elle ne maîtrisait pas dans ce domaine ? Les serpents, qu’ils soient solides ou non, n’auraient bientôt plus de quoi siffler…

Elle avançait maintenant avec un peu plus de prudence, mais sans pour autant fléchir. Droite, marchant sur les corps de ceux qu’elle venait de tuer, une bonne demi-douzaine, ses yeux analysaient chaque information d’une manière terrible, n’ayant pas besoin de plus d’un instant pour identifier la présence ou non d’une menace…Presque mécaniquement, elle avançait, plus imprenables qu’un terminator. Une armoire ? Une porte ? Elle la sciait de balles avant même de la dépasser, entendant parfois des cris en sortir, de ceux qui avaient tentés de s’en échapper, de ceux qui avaient osés croire qu’ils pourraient survivre en agissant comme des lâches…

Non, aucun d’entre eux n’allait en réchapper. Couard et preux, allaient connaître le même funeste destin. Elle penchait la tête alors qu’un homme fonçait sur elle, baïonnette en avant, esquivant sans difficulté le coup, avant que d’un seul geste, elle ne mette fin aux jours du mécréant, plantant son couteau de combat dans la tempe de l’individu, et le laissant retomber, sans pour autant qu’elle ne prenne la peine d’avoir ralentie sa démarche ou qu’elle ne nettoie sa petite lame.

Et finalement, la dernière porte, ce pourquoi elle était venue. Elle savait ce qu’il y avait derrière, et enfonça ce dernier obstacle de la même manière qu’elle était rentrée, trouvant sa cible, une adolescente recroquevillée dans un coin de la pièce. Mécaniquement, elle tourna un petit peu, tirant dans tous les recoins où se camouflaient les dernières forces qu’ils avaient, avant de que le canon encore chaud de l’arme ne vienne remonter le visage de la demoiselle, voyant qu’elle était en larme, qu’elle était traumatisée… Ses yeux marrons foncés, ses cheveux de cette même teinte et bouclé, il n’y avait aucun doute possible, c’était elle-même qui se trouvait là, sa cible, était une part faible de sa conscience.

Aucun souffle, aucun répit, juste une légère pression sur une gachette, trop lente, jusqu’à une détonnation, qui se fit en même temps qu’elle ouvrait les yeux ! Paniquée, elle regardait partout autour d’elle, cherchant la moindre chose qui pourrait la sauver, qui pourrait la faire subsister, même futilement, quelque chose qui pourrait lui donner l’espoir, mais elle ne voyait rien, si ce n’était une puissante pénombre… Et quelques braises… Son souffle était rapide, trop, elle était halletante, paniquée, mais elle ne comprenait pas… Jusqu’au moment où elle réalisa, en portant sa main droite au niveau de son front…

Un cauchemar, rien de plus… Encore une fois, elle avait visualisée l’horreur… Elle le savait pourtant que c’était une épreuve qu’elle ne pouvait pas affronter pour le moment, et pourtant… Elle avait encore tentée. La présence du bracelet, sous son oreiller, lui faisait bien comprendre qu’elle n’avait pas fait le bon choix… Encore une fois… Elle avait espérer être à la hauteur… Elle avait espérer… Pouvoir se débrouiller, mais non, elle en restait toujours dépendante, incapable de se sevrer de ce qui lui permettait de trouver au moins le repos…

Foutus cauchemars...

Ses yeux se refermèrent alors qu’elle se redressait, s’asseyant au milieu de son sac de couchage, encore à moitié dans les draps. Il n’y avait que peu de lumière, mais elle percevait tout de même les corps endormis de ses amis, à l’exception de la Takebe, qui était surement de garde… Se frottant les yeux, elle soupira en baissant la tête, avant de faire un peu craquer sa nuque, comme pour se maintenir éveillée…

Elle se leva finalement, enfilant un manteau précaire, avant d’avancer de quelques pas vers l’extérieur. Les Anglers avaient trouvées refuge dans une caverne, au milieu de la forêt luxuriante. Non pas que l’hospitalité de la sorcière était à critiquer, mais elles avaient besoin d’être seules aussi. Elles ne souhaitaient pas s’imposer, pas tant que le futur qu’elles avaient était aussi brumeux et incertains… La nuit était belle et bien la maîtresse des lieux, d’une sombre dominance. Cette fois-ci, la lune était bien là, ainsi que de nombreuses petites bestioles, des criquets et autres. A côté de l’entrée se trouvait un petit étang, relativement calme, qui était la source d’un ruisseau paisible.

Tu ne dors pas ?

Pas vraiment. Je n’ai plus sommeil. Tu peux aller dormir, je vais en prendre plus !

D’accord, bon courage à toi !

Ainsi, elle se retrouvait de nouveau seule. Tremblant un peu dans son manteau, à cause de la fraîcheur de l’obscurité, elle s’était recroquevillée contre une pierre, presque comme si elle était tombée au plus mal… Il lui fallait un petit temps d’adaptation, mais une fois ce dernier obtenu, une bonne dizaine de minute plus tard, elle était assise sur une pierre, laissant ses deux pieds éfleurer la surface de l’eau, comme si elle la caressait, et observant les ondulations faire un travail étrange… Et passionnant…



Dernière édition par Anglerfish Team le Ven 3 Nov - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Mer 25 Oct - 17:16












• Aux sons de minuit •



Un fantôme ne dort jamais.

Yuyuko en était un. Cela ne la dérangeait point. Elle avait plutôt de la chance. Elle n'était jamais fatiguée, et pouvait aller admirer les beautés de la nuit; la lune immense et sphérique, illuminant qu'une infime partie de la forêt; l'ambiance tamisée et relaxante; le chant des cigales; et les bruits de l'eau qui ruisselle. La Saigyouji adorait chaque soirée en pleine nature. Ça lui rappelait l'Hakugyokurou, son royaume, son chez-elle, qui ne voyait pratiquement jamais le jour. 

La jeune princesse avait retrouvé ses esprits qui habituellement flottaient autour d'elle. Ils étaient translucides, de couleur blanc bleuté, et étaient pour l'instant inoffensifs. Dans son monde, la fille du poète Saigyō était protégée par ces objets volants. Ils pouvaient, en cas de danger, se changer en crânes colossales, qui n'hésiteraient pas à croquer dans la chair de l'offenseur, même si l'ancienne impératrice n'appréciait point cela, et les arrêtait souvent en avance.  

Flottant dans les airs, les bras longeant sa taille, ses longues manches, son kimono, le voile blanc de sa charlotte, bougeant sous la force du vent froid soufflant devant elle, Yuyuko s'arrêta finalement en face de la lune. Incroyable comment elle était belle et resplendissante ici... Elle était si grande, qu'on pourrait croire qu'elle était là, se tenant juste sous les yeux de la femme-esprit... Que simplement en s'approchant un peu, elle pourrait la toucher...



Magnifique...

Souffla-t-elle, bouche-bée, les yeux grands ouvert. Droite, se tenant debout sur le vide, la Saigyouji abaissa finalement ses yeux pour trouver, assise sur un rocher, une jeune fille, frémissant sous son grand manteau. Intriguée, l'immortelle se glissa derrière elle, la regardant avec curiosité. Elle habitait seule ici ? Quelle tristesse... À moins qu'elle aimait la solitude ? C'était compréhensible. Après tout, le fantôme rêveur avait longtemps vécu seule, et ce n'était pas si désagréable.

Trop impatiente, Yuyuko leva ses bras pour venir tirer les joues de l'inconnue, en riant :

Ara ara !~ Dis donc, tu habites seule ici ?~

Demanda l'ancienne impératrice en relâchant la demoiselle pour voler devant elle joyeusement, ses subordonnés fantomatiques la suivant sagement.
Elle se plaça rapidement devant la brune, lui souriant gentiment, manches devant sa bouche, les yeux fermés. C'est alors qu'elle sentit toute la puissance qui se dégageait de son aura. Surprise, l'esprit eut un léger mouvement de recul, ses yeux rouverts subitement. 

Oh... Tu es une élue...? Je me demandais bien comment une native pouvait vivre dans cette forêt... Présumée gardée par une méchante bête.

Rit-elle en refermant ses yeux; un tique, il semblerait.
Oui, la Saigyouji avait entendu parler d'une créature nocturne qui dévorait les jeunes natifs... Plutôt effrayant d'ailleurs. Mais Yuyuko n'en avait point peur. Ayant connu des histoires bien sombres sur les yōkais, elle était très habituée. Et puis, même si ce monstre existait, la princesse fantôme adorait l'aventure, et rencontrer cette chose l'excitait beaucoup. Était-ce l'inconnue devant elle ? Peut-être bien. Elle tressaillit à l'idée.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Mer 25 Oct - 18:26



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Et plouf

Musique

Seule. Alors qu’elle devait veiller, faire en sorte qu’en aucun cas le sommeil de ses amies ne soit troublée, la jeune demoiselle fermait ses yeux, encore relativement mal et à fleur de peau. Elle fermait un à un ses sens, pour ne retenir que sa mélancolie, ses réflexions… Ces cauchemars… Pourquoi avait-elle ces si terrifiants songes… Pourquoi avait-elle ces si puissants traumatismes ? Parce qu’elles s’étaient engagées dans un conflit, parce qu’elles avaient fait l’irréparable… Parce qu’elles avaient fait des choses horribles… Certains dirait que le sort qu’elles avaient actuellement était méritée, qu’elles n’avaient qu’à être les gentilles filles qu’on voulait qu’elles soient, mais était-ce vraiment la question de défier les attentes et l’autorité ? De rechercher la liberté ?

Non, cela avait été une autre question… Faire ce qui leur semblait juste. Se battre pour des convictions, pour les leurs… Et c’était peut-être ceci qu’elles avaient perdu… Elles n’avaient plus vraiment ces convictions… Elles n’avaient plus cet entrain, cette force qui permettait à un homme seul de déplacer des montagnes… Elles étaient prêtes à s’enfermer dans une dramatique routine, prête à fermer à double tour la cage de l’oiseau, et à se laisser mourir à petit feu… Peut-être…

L’Akiyama le savait pourtant… Elle avait tant à faire, tant à vivre… Elle avait encore… A aimer… Cela n’avait jamais put être rappelé, mais le goût des lèvres de la Nishizumi… Elle les gardait en mémoire, comme si le temps pour son corps s’était arrêté à cet instant… Elle serait capable de trembler à la moindre caresse… Alors pourquoi… Elle n’y arrivait pas ? A chaque fois qu’elles étaient toutes les deux… Elle se taisait, s’enterrait, faisant comme si ce qui était arrivé n’avait pas été une chose importante, comme si… Toute cette soirée n’avait rien été d’autre qu’un rêve ! Si cela avait été le cas, cela aurait été le plus beau du monde, mais ce n’en était pas un. Finalement, son regard tomba sur son propre reflet, comme cela avait été le cas dans le cauchemar qu’elle avait fait… Son visage habituellement souriant était marqué, triste… Cela ne lui ressemblait pas… Mais l’optimiste Yukari avait elle aussi ses moments d’angoisse et de peine… Et il n’y avait qu’une personne qui pourrait les effacer, mais… cette dernière était si proche… Et si loin…

Bon sang, si seulement je…

La demoiselle n’eu pas le temps de finir sa phrase qu’une présence trop proche la fit sursauter, et retourner rapidement ! Un moment de vulnérabilité ! Si c’était un assassin, il pourrait la faire taire, ou au moins la mettre hors combat, et s’occuper de toutes les autres anglers les une après les autres et… Non… Elle se retrouva toute penaude lorsque ses joues furent tirées, ces dernières possédant une élasticité remarquable…

Mais face à elle, c’était une… Femme ? Elle semblait être très étrange, habillée d’un kimono bleuté et coiffée de cheveux roses qui ressortaient dans la nuit ! Mais plus étrange, c’étati les deux pupilles rougeâtres qui transcendaient les ténèbres, la fixant presque comme si elle n’avait été qu’une marionnette pendant toute sa vie... En tout cas, se reprenant de sa surprise initiale, l’Akiyama fit un bond, se retrouvant debout sur la pierre qu’elle était… Ou tout du moins, cela avait été le plan, car son pied glissa sur de la mousse humide, et ce fut dans un grand plouf qu’elle tomba à la renverse dans l’étang, devenant à moitié trempée. Pour le concours de t-shirt mouillée, l’on croirait qu’elle était en face de la mauvaise personne…

Mais cette personne… Cette entité… Elle parlait… Et elle reconnaissait d’un rien le fait que l’Akiyama était une élue… Pourtant, le sceau n’était pas forcément si visible, et sa main demeurait cachée dans son manteau… Soufflant un peu en se redressant, enlevant le sable humide de sa jupe en époussetant un peu, la demoiselle restait prudente, mais engageait la conversation avec cette… Personne ? La lévitation était une chose qui indiquait tout de même qu’il y avait un petit truc…

Et oui, une élue ! Trempé certes, mais élue tout de même ! Je m’appelle Yukari, et qui ai-je l’honneur de rencontrer au milieu de la nuit dans une forêt dangereuse ? Une Onryo peut-être ? La dame blanche en personne ? Ou simplement une partie de mon imagination… Même si je doute de m’être assoupie de nouveau !

La jeune fille affichait en même temps un léger sourire pendant qu’elle quittait l’eau. Elle ne se voulait pas insultante, elle plaisantait un peu, essayant de continuer à être joviale, comme elle l’était habituellement !



Dernière édition par Anglerfish Team le Ven 3 Nov - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Mer 1 Nov - 16:00












• Aux sons de minuit •



Et PLOUF

La pauvre fille, présumée élue, tomba dans l'eau après avoir trébuché maladroitement. Yuyuko eut un petit rire, avant de poser ses pieds sur l'étang, avec une élégance naturelle, éventail devant ses lèvres. La brunette, toute mouillée, se redressa en enlevant le peu de sable sur sa jupe. Après quoi, elle sourit elle aussi, et s'exprima avec sa voix toute mignonne qui attendrit immédiatement la princesse fantôme.

Ara ara ! La dame blanche ? Fais-je si peur ?, elle poursuivit en refermant son éventail, ce dernier posé sur son menton, les paupières closes, Mon nom est Yuyuko. Saigyouji Yuyuko. Enchantée de te connaître, Yukari !..., elle rouvrit les yeux en les écarquillant légèrement de surprise, Yu... Yukari ? C'est le même nom que ma meilleure amie ! Ahah !~

Elle rit joyeusement, toute heureuse. Était-ce un signe du destin ? Un message implicite qui disait qu'elle ne devait pas oublier ses amis de Gensokyo ? Sûrement. En tout cas, la Saigyouji y croyait fermement. Elle était très heureuse. Rien qu'entendre ce nom lui rappelait de très bons souvenirs. 

La femme aux cheveux roses avait tutoyé la dénommée Yukari à cause de son apparence juvénile. Elle semblait bien plus jeune qu'elle. Adulte certes, mais qui semblait à peine d'être entrée dans la majorité. 

La jeune fille n'avait pas répondu à la question de l'ancienne impératrice aux yeux rouges. Mais Yuyuko trouva sa réponse assez facilement toute seule : elle pouvait sentir d'autres auras dans la maison. Cela la rassura, car même si la brunette toute trempée face à elle semblait être puissante, cela restait très dangereux de roder seul par ici. 

Quelle belle soirée..., murmura-t-elle comme pour elle-même, ses yeux à nouveaux fermés, sa tête légèrement baissée, Il fait très tard... Comment se fait-il que tu sois encore réveillée ?, questionna-t-elle, curieuse, en croisant à nouveau le regard de Yukari, en relevant la tête.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Ven 3 Nov - 1:40



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Ara OvO

Musique

Passant rapidement ses mains dans ses cheveux, la demoiselle cherchait à se les essorer bien rapidement, avant de pencher la tête à gauche et à droite, pour enlever toute trace d’eau qui pouvait s’être infiltré dans ses oreilles. Elle n’était pas forcément très prudente, d’agir de manière aussi décontractée en présence d’une inconnue, c’était vrai, et si la personne aurait été menaçante, elle n’aurait jamais été aussi relaxée, et aurait immédiatement réveillée au moins une autre de ses camarade pour venir l’épauler… Mais à aucun moment l’Akiyama n’avait rompue le contact visuel. Elle semblait vulnérable, peut-être, trop confiante envers les autres, mais gardait toujours de quoi obtenir l’information, après quoi, elle pourrait réagir rapidement grâce à ses capacités… Elle pouvait donc se permettre d’être détendue, tout du moins en apparence…

En tout cas, elle ne semblait pas réagir méchamment… Au contraire, elle était assez amicale aux premiers abords… Peut-être avait-elle raison, de ne pas trop se méfier d’elle… Il y avait de quoi en tout cas, si elle avait été une réelle menace, elle l’aurait au moins appris un peu par l’intermédiaire des rumeurs que les villages pouvaient propager, et rien ne semblait correspondre à une gentille dame aux cheveux roses… Enfin, juste quelques histoires sur des Onryos, mais ces dernières hantaient plutôt des zones habitées… A moins qu’elle n’ait été brutalement assassinée ici, mais peu probable…

Et dans tous les cas… Elle se présentait, tranquillement, en rigolant un peu du surnom de dame blanche. Cela aurait put être vexant pour certains, mais comme elle réagissait plutôt bien… Et bien, il n’y avait pas de raison de faire chuter l’esprit plutôt jovial de cette discussion qui semblait partir sous de bonnes bases ! Enfin, croyait-elle, car on ne savait jamais. Derrière un sourire pouvait se cacher un couteau, d’autant qu’à Minshu, tout était sur le paraître, afin de mieux trahir ensuite… Les assassins, voleurs et autres tueurs à gages se monnayaient ici, et elles avaient déjà fort à faire avec les petites frappes qui les suivaient régulièrement… Mais comme l’avais fait tardivement beau Jack, il aurait fallut les prévenir. ‘’Ces filles ont des pouvoirs de MALADE’’. Ou tout du moins, un peu près.

Donc… Yuyuko, Saigyouji… Typiquement japonais comme nom, mais rien qu’elle ne connaisse, pas l’ombre d’un soldat ou d’un commandant en vue en rapport avec cela. En gros, cela pouvait aussi bien être une élue qu’une native avec quelques capacités. Mais bon, elle devait avouer qu’elle avait une certaine prestance, contrairement à elle, lycéenne aux vêtements trempés qui ne terminera jamais ses études, et avec comme principale passion que d’étudier l’histoire militaire d’un autre monde…

Mouais, dit comme ça, elle ne se mettait pas en valeur, mais elle s’en moquait bien. De ses yeux, même si elle souriait, elle était loin, très loin d’être épanouie. Un jour, l’engrenage de sa bonne humeur céderai, un jour, elle poserait un genou à terre, essoufflée, sans avoir l’envie ou la volonté de poursuivre ou de se relevée. Elle était en passe de devenir las de combattre, las d’avancer, et même las de vivre cette existence moribonde.

Dans tous les cas, elle eu un petit rire lorsque la dame blanche lui demandait pourquoi elle ne dormait pas… Après tout… La question se posait aussi dans l’autre sens, et elle ne manqua pas de le faire remarquer…

Et bien… Je pourrais poser la même question, mais c’est vrai qu’il se fait tard… Ou trop tôt ! Simplement, j’ai fait un cauchemar, et je n’ai pas vraiment l’envie de me rendormir. J’en profitais pour réfléchir, un peu à tout, du moins… Avant que tout cela ne tombe à l’eau, et moi avec, héhé !

Elle affichait un petit sourire, avant de reprendre, tranquillement, en passant ses bras derrière sa tête :

Mais c’est vrai qu’après tout, il n’y a pas grand monde qui s’attend à recevoir de la visite à une telle heure, alors du coup… Même à rien peut déstabiliser, ou tout du moins surprendre. Et comme j’étais un peu dans mes pensées, et bien… J’ai été surprise, vraiment ! Et pourtant, je ne suis pas facilement effrayée !

C’était vrai, elle avait vu bien pire. Elle avait côtoyée la mort, alors un fantôme… C’était peu, mais les conditions faisaient au moins que ce tour-ci avait fonctionnée.

Et donc... Yuyuko, c’est ça ? Que fais-tu ici ? Oh, et… Qu’est-ce que tu es ? Un esprit ? Une élue ? J’avoue ne pas vraiment pouvoir différencier ça aisément.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Ven 24 Nov - 19:17












• Aux sons de minuit •



La jeune brunette qui portait le même nom que la yōkai des frontières, Yukari Yakumo, une amie proche à la Saigyouji, se séchait tranquillement les cheveux avant de répondre à l'impératrice, gaiement. Yuyuko était très satisfaite d'avoir rencontré une personne aussi agréable. Celle-ci fit remarquer à la fantômette que la question pouvait lui être retournée, ce qui valut un petit rire de cette dernière.

Après que la lycéenne termina de parler, la fille du poète a pu prendre pour information qu’elle n’était pas facilement effrayée, ayant sûrement vécu pire que de voir un esprit, curieusement, et qu’elle n’avait pas l’envie de dormir, souhaitant réfléchir après avoir subi un mauvais cauchemar, d’où le pourquoi elle n’était pas couchée. Quelques questions lui furent posées, et la princesse y répondit joyeusement, après avoir acquiescé (pour confirmer le fait qu’elle se nommait bien Yuyuko) :

Je suis une élue, et une esprit. Dans mon monde, je dirigeais même un peuple entier de fantômes, hehe !~

Dit-elle, chaleureusement. Oui, elle était leur reine vénérée, connue pour son grand cœur, sa sagesse et son optimisme. Cela lui faisait d’ailleurs plutôt bizarre de ne plus être en train de parler du Saigyou Ayakashi, de rencontrer des nouveaux-morts, de discuter avec Youmu et Yukari… La grande femme aux cheveux roses et en kimono bleu était seule désormais, et devait se débrouiller dans ce nouvel univers… Et bizarrement, cela ne la déplaisait point.

Le vent soufflait délicatement sur son voile blanc, légèrement transparent, accroché à sa charlotte sur la tête, dont un symbole fantomatique rouge était présent. Les esprits translucides blanchâtres aux reflets bleus tournoyaient toujours autours de la lady, qui était plutôt surprise que l’autre ne les ait point remarqués. Peut-être l’avait-elle ? Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir réagi ? Après tout, c’était très peu probable qu’elle en ait déjà rencontré de ce genre-ci…

Excuse-moi Yukari, mais puis-je savoir quel genre de mauvais rêve as-tu fait pour que tu viennes à méditer seule dehors ?

Question sensible, certes, mais la Saigyouji voulait vraiment le savoir. Elle en faisait souvent, lorsqu’elle était humaine… Et même si elle ne s’en rappelait plus, elle se sentait étrangement concernée...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Dim 26 Nov - 21:20



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Sombre histoire

Même si la question ne fut pas posée directement, l’Akiyama eu un petit moment de doute quant au fait que la femme face à elle n’expliquait pas pourquoi elle était réveillée à une heure aussi tardive. Toutefois, il était facile de deviner pourquoi avec les informations qui avaient été fournies au fil de la discussion… Un esprit. Il suffisait de supposer que ces derniers n’avaient pas besoin de trouver le sommeil, ou qu’ils étaient décalés par rapport à la majorité humaine, et l’on obtenait une réponse à ce mystère. Ce n’était qu’une hypothèse, mais elle tenait la route sans la moindre difficulté.

Par ailleurs, elle expliquait qu’en plus d’être un esprit (chose qui n’était déjà pas très banale), elle était une élue, donc qu’elle venait d’un autre monde… Et qu’en plus… Elle avait dirigée un peuple entier de fantôme. Une simple histoire pour tenter de l’effrayer, ou bien la vérité sur un monde déjà bien différent ? Heureusement que cela avait été elle qui était de garde à ce moment là, et pas la Reizei… Sinon, cette dernière aurait paniquée, et des tirs auraient percés l’obscurité et le calme apparent de la forêt luxuriante. Une manière bien hostile d’accueillir une personne qui ne semblait pas vouloir faire de mal. Probablement devait-elle être un peu dépaysée de se retrouver la seule de son espèce, ou presque… Les jeunes filles n’avaient pas encore rencontrées de spectres, et les quelques histoires qu’elles avaient put entendre sur le sujet n’étaient pas vraiment bonnes à dire, se terminant mal pour les esprits… Enfin, si l’on pouvait dire, car trouver le repos éternel était parfois la meilleure chose qui pouvait arriver.

Toutefois, la surprise vint tout de même de la question que posa l’esprit… Elle voulait se renseigner sur… Le cauchemar qu’avait fait l’Akiyama ? Drôle de question pour s’intéresser à elle. Il y avait déjà son âge, son nom de famille, ce pourquoi elle était ici, et non dans un village ou une auberge… Elle n’était pas forcément une grande spécialiste de la signification de ce que ses songes pouvaient lui conter, et à vrai dire, elle n’avait pas forcément très envie de repenser à ça… Mais la simple évocation de ceci lui avait suffit à en revoir quelques images, qui lui firent fermer les yeux quelques secondes, le temps de les dominer… Finalement, elle s’assit sur une pierre, prenant une grande inspiration, avant de commencer son récit sur ce qui venait de lui arriver…

Ce n’est pas vraiment une bonne histoire, et je dois être assez mauvaise pour en raconter… Mais si tu veux savoir. C’est le résultat d’un cas de stress post-traumatique. Je me voyais au milieu d’un champ de bataille, au milieu d’une zone autrefois urbaine, mais rongée par les balles et les bombes.

Elle soupirait en même temps qu’elle disait ceci. Elle aurait vraiment crût en être, et le fait de le vivre… De se dire que c’était si vrai… Les sifflements de ses oreilles après chaque détonation…

C’était la guerre, et j’étais présente, avançant malgré tout pour remplir une mission, éliminant tous ceux qui se mettaient sur ma route, pouvaient-ils avoir une famille derrière eux… Je ne me contrôlais presque plus, j’étais obnubilée par ce que je devais faire, et je ressentais… Chaque sensation… Comme si c’était vraiment moi en fait…

Ce n’était pas une chose facile que de raconter ceci. Elle devait vraiment repasser chaque image, chaque passage de cette descente aux enfers…

Et tout ça pour qu’au final… Que la personne que j’étais sensée éliminer… N’était autre que moi-même… Comme si… Le poids des actions que j’avais put faire souhaitait mettre fin à cette part humaine qu’il me reste, pouvait-elle être blessée ou amoindrie…


Finallement, elle releva la tête, avant de tenter de faire un léger sourire, pour dire, un peu hésitante :

Enfin… Ça m’arrangerai qu’on change de sujet, vraiment !

From the depths of hell in silence
Cast their spells, explosive violence


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 20 Jan - 13:07





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team


Yuyuko était vraiment intéressée par cette jeune fille qui portait le même nom que sa chère amie. Cela devait être un dur cauchemar pour qu’elle reste encore dehors à cette heure-ci…
Dans les tous cas, la brunette avait accepté de tout lui raconter, même si elle avouait être mauvaise pour ça. La fantômette lui sourit pour la rassurer, acquiesçant pour l’inciter à commencer.

La princesse spectrale écoutait patiemment ce que lui disait la charmante élue aux cheveux bouclés. Au fil du récit, la Saigyouji prenait de plus en plus de sérieux. Lorsque que Yukari termina enfin, la dame aux cheveux roses ferma les yeux pour réfléchir. C’était une sorte de guerrière, de soldat, comme Reisen ? Très intriguant… Dans tous les cas, l’hypothèse de la minshujin était bien plausible. La fille du poète soupira avant de retrouver un visage rayonnant, se rapprochant de la fille devant elle pour poser une main sur son épaule. Elle avait vraiment pitié pour elle…

Mieux vaut oublier ça ! Que dis-tu de danser avec moi ?~

Proposa-t-elle joyeusement. Ce n’était pas à prendre pour de la séduction, oh non, car Yuyuko dansait souvent dans son monde d’origine, en compagnie de la Yakumo. La danse n’avait pas pour principe de tenir fermement son partenaire, mais plutôt d’être assez écarté de lui, pour tournoyer en synchronisation, avec grâce et gaieté.

Yuyuko sortit donc un second éventail, l’offrant à la pauvre militaire tourmentée. Elle espérait qu’elle accepte. Dans ce cas-là, la gardienne du cerisier sacré pourrait enfin à nouveau virevolter avec énergie, ce qu’elle n’avait plus fait depuis son arrivée sur Kosaten…



Dernière édition par Yuyuko saigyouji le Sam 27 Jan - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 20 Jan - 14:35



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Dansons dansons !

La jeune fille conservait dans l’immédiat ses yeux clos… Le fait d’avoir ressasser ces récents souvenirs n’était pas vraiment une chose qui la faisait sourire, bien au contraire. Son cœur en lui-même était serré, ce qui l’aurait bien poussé à vouloir juste tout oublier, à ne plus jamais quitter le bracelet qui lui permettait d’éviter ce genre de désagrément… Mais elle ne voulait pas céder à cette solution si simple… Elle voulait affronter ce qu’elle était devenue, cette personne qui avait mainte et mainte fois presser la détente à l’encontre d’âmes…

Un tueur pouvait-il être un héros ? Pouvait-on, en prenant des vies, s’élever socialement, devenir une icône, une idole, une personne à qui l’on avait envie de ressembler… Est-ce que l’on pouvait dire avec sérénité que de telles personnes pouvaient sans risque influencer petit à petit les autres… C’était difficile, car tout dépendait des circonstances… Un assassin qui ne se régissait qu’à des contrats risquait d’avoir du mal à obtenir l’admiration d’un peuple, alors que des personnes qui se surpassaient lors de guerres pouvaient l’obtenir pour leurs actes de bravoures, et ça, elles n’en manquaient pas…

Mais plus que ça… Un tueur pouvait-il être… Humain ? Lorsque l’on prenait une vie, c’était une âme qui resterait éternellement sur la conscience, se dire que l’on avait privé ses connaissances d’un ami, sa famille d’un frère et ses enfants d’un frère, tout cela parce qu’il arborait un autre drapeau… Entre deux soldats, il n’y avait que peu de différence… Et les mêmes convictions pouvaient se retrouver… Celui qui voulait la paix devait préparer la guerre, car il semblait bien que la manière dont Kosaten était faite obligeait à s’éradiquer les uns les autres jusqu’à parvenir à une situation stable, qui… Ne durerait pas…

Après les autres religions, d’autres casus belli se déclareraient pour une suprématie. Le teint de peau, la forme du nez, la couleur des cheveux… Tout cela était des choses qui permettaient de réaliser des purges insensée, à cause de préceptes humains tels que la volonté de se différencier des autres, de vouloir les catégoriser. Parce qu’un Fuyujin était le pire individu qui puisse exister que tous étaient de la même trempe. Mais bon, le racisme n’était pas la priorité des gens bien pensants, puisque tous les efforts possibles se tournaient vers la guerre sainte et les différentes manières de venir à bout de ses opposants… Mais tout cela devait cacher autre chose…

Elles avaient entendues, d’élus, de locaux, de tout, la présence d’anciennes sectes secrètes… Il y avait une histoire derrière Kosaten… L’apparition de Tenshi n’en était qu’un des chapitres, se tournant vers le futur, mais ce qui pouvait faire bouger les jeunes filles était bel et bien l’histoire derrière ce monde… L’idée de commencer enfin à agir pouvait se lancer, mais elles se doutaient que dans l’immédiat, elles ne pourraient pas. Elles avaient encore quelques choses à régler, des secrets à découvrir de manière archéologique, Même si il semblait probable qu’elles aient à contacter les autorités pour obtenir accès à certaines informations… Sensibles.

Mais pour en revenir à l’immédiat, la jeune fille était… Surprise ! C’était, comment dire… Une manière très originale de changer de sujet ! Inviter une personne à danser… Elle était confuse ! C’était peut-être bien la première fois qu’on l’invitait à ça… Forcément, cela avait de quoi gêner un peu, d’autant qu’en matière de danse… Elle était une parfaite amatrice ! Si on lui avait proposée de marcher au pas, par contre elle aurait été plus efficace, mais de danser… D’autant qu’elle ne savait pas vraiment quoi danser, même si l’esprit féminin lui tendait un éventail, ce à quoi elle répondit en se grattant l’arrière de la tête :

Et bieeeeen… Je n’ai jamais vraiment dansée, et je ne dois pas être très bonne dans ce domaine, mais…

Elle saisit du bout de ses doigts l’éventail, avant de le déplier d’un geste, s’essayant ainsi à la maitrise de cet objet qui, si utilisé avec dextérité, pouvait être un gracieux ornement, ou une arme très efficace, même si en comparaison d’un fusil d’assaut, cela restait assez particulier…

Pourquoi pas ? Je te laisses me montrer comment on fait, et j’essayerai de t’accompagner !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 27 Jan - 12:59





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team


Let's dance !:
 

Ahah ! Elle avait donc accepté ! Yuyuko en était ravie, et ferma les yeux pour offrir à la charmante brunette un sourire sincère et rayonnant. Après quoi, elle se posa sur la terre ferme, près de Yukari, commençant à tournoyer autour d’elle-même en donnant l’impression qu’elle volait encore. Elle semblait si légère, si passionnée dans ses mouvements… Ses yeux toujours clos, la bouche semi-ouverte en chantonnant une douce mélodie, la Saigyouji avait l’air d’avoir oublié la militaire, mais en vérité, elle la savait très bien présente.

Ara ara ! Ça fait si longtemps que je n’ai plus repris la danse…!~

S’exclama-t-elle joyeusement, avant de prendre la main de la jeune humaine, l’entraînant avec elle en riant, se plaisant à s’amuser en compagnie de quelqu’un. La solitude, Yuyuko pouvait la supporter longtemps, voire éternellement, mais il restait néanmoins le fait qu’elle adorait être accompagnée d’une personne dont elle entretenait une relation positive. La princesse rêveuse et fantomatique ouvrit les yeux après quelques instants à tourner avec la soldat, avant de la relâcher délicatement, pour la laisser faire toute seule.

Laisse-toi pousser par le vent. Tout ce que tu as à faire, c’est de le guider où tu veux en te concentrant assez !~

Conseilla-t-elle calmement, ses deux esprits blancs inoffensifs la suivant dans sa danse.
Cela lui rappelait tellement de souvenirs… Ainsi se bouger avec liberté sous les rayons argentés de la lune étincelante en pleine soirée… Elle le faisait souvent à Gensokyo. La fille du poète avait un goût pour les arts et la beauté, mais était surtout très religieuse. La plupart de ses danses, suivies de chansons, étaient considérées comme des prières bouddhistes. Néanmoins, cette fois-ci, cela n’avait que pour but de loisir. Apprendre à connaître une personne comme ça était tellement incroyable pour Yuyuko. Elle trouvait l’Akiyama très agréable… Et elle espérait qu’elle découvre un nouveau talent ainsi ! Héhé !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 27 Jan - 14:06



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Le rock du bagne

La Saigyouji semblait être bien plus habituée à la danse que toutes les personnes que la jeune fille avait put rencontrer jusqu’à maintenant. Cet art n’était pas très courant sur Kosaten, bien que la nation du sud puisse conserver quelques anciennes traditions et autre festivités… Mais elles n’étaient pas légions, surtout par les temps qui courraient… Alors forcément, être invité à prendre part à une danse inconnue avait de quoi être assez particulier, mais cela n’abaissait pas l’entrain de la jeune qui, face à une nouvelle activité, essayait de voir toutes les manières de passer un bon moment, surtout que dans l’immédiat, cela pourrait être bien ludique, même si elle risquait d’être surtout ridicule… Allez, après tout, pourquoi pas ?!

Elle tenait en tout cas dans sa main droite l’éventail que lui avait confiée l’esprit, avant d’essayer d’apprendre comment s’en servir. Elle était une parfaite débutante, et c’était à peine si elle savait s’éventer convenablement avec. Enfin, elle pouvait le faire, mais pas d’une manière gracieuse ou traditionnelle, comme quelqu’un le ferait avec un ventilateur dans les faits, surtout qu’elle ne manquait pas d’énergie, même les délicats jours d’étés où il était dur de tenir… D’autant que l’intérieur du tank pouvait être une fournaise…

Mais Yuyuko elle ne s’était pas gênée pour commencer à tourner joyeusement autour de la pourvoyeuse. Comme ce que l’on pouvait attendre d’un esprit danseur, elle flottait avec une grâce et une légèreté inégalable, ce qui bien évidement mettait la barre très haute pour la jeune fille, qui essayait quelques mouvements, mais encore un peu trop timide ou trop modérés, d’autant que pour le moment, il n’y avait rien de très harmonieux… Et où allait l’éventail dans tout cela ? Bref, elle n’était vraiment pas au niveau concernant ceci, ce qui faisait que… Et bien, elle ruinait un peu la scène, riant un peu nerveusement d’elle et de sa situation, comme quoi toute force ou résistance qu’un panzer pouvait offrir ne donnait pas grand-chose de très gracieux… Et déjà qu’elle ne l’était pas spécialement… En clair, il lui manquait beaucoup d’entrainement, si bien qu’après quelques minutes, elle finit par se gratter l’arrière de la tête, voyant bien que même avec les conseils qu’avait put donner l’esprit, elle n’était pas au niveau…

C'est bien plus dur qu’il n’y paraît… Comment fais-tu pour que ce soit si naturel ?

Toutefois, elle tapa dans ses mains, avant de faire craquer ses doigts, pour essayer de visualiser quelques pas, avant de dire, un nouveau sourire aux lèvres, comme si elle n’avait jamais perdue espoir :

A mon tour ! Il y a bien quelques pas de danse que je dois connaître ! J’en ai vu dans des films, y a longtemps ! Même si je ne les ai pas pratiquer... Ça vaut toujours le coup d’essayer !




Elle n’avait pas vraiment de radiocassette dans l’immédiat. Elle en avait eu un, fut un temps, mais il était dans les ruines de la maison, donc autrement dit… Perdu à jamais. Mais elle se contenterait de faire les premiers pas, en chantonnant un peu l’air endiablé du King ! Un indémodable évidement, même si elle commençait à mélanger l’ordre et la précision, mais… Elle le faisait tout de même, avec gaieté, pour essayer de faire découvrir ces nouveaux pas à l’esprit. Qui sait, peut-être prendrait-elle goût au Rockabilly des années 50, comme quoi, l’on pouvait trouver de tout dans la nature ! De tout, mais surtout du n’importe quoi ! Qui aurait crût en ce monde qu’une lycéenne surpuissante ferait un battle de danse face à un esprit légendaire ? Bien personne, tout comme jouer à la poupée, mais ça… C’était une autre histoire ! ~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 27 Jan - 19:36





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team




Ses pas mélangeaient grâce, élégance et beauté. Sa douceur et sa dextérité la rendaient de plus en plus admirable. Ses yeux rouges brillaient dans le noir, et ses cheveux roses resplendissaient grâce à la lumière produite par l’astre lunaire. La Saigyouji dégageait toujours une certaine prestance, une aura apaisante et réconfortante, qui nous donnait surtout l’envie de la respecter. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait eu grand nombre d’apprentis. On l'idolâtrait, car elle nous attirait naturellement. Dans la vie, il y avait des gens fer, et d’autres aimants. Et Yuyuko était clairement aimant.

Ah ! C’est tellement amusant !~

Elle continuait de virevolter jusqu’à-ce qu’elle entende à nouveau la voix de la jeune brunette qui l’accompagnait. Elle souhaitait donc lui montrer autre chose, en ayant été inspirée par des … “Films” ? Qu’était-ce que cela ? La fille du poète se le demandait bien.

La princesse fantôme s’arrêta donc lentement, reliant ses manches, clignant des yeux de curiosité face à une Akiyama se préparant à montrer quelque chose de tout à fait incroyable. Et soudain…

Et soudain Yukari se mit à se mouvoir de manière totalement étrange et nouvelle pour la bouddhiste qui poussait un long “Oh !” avec des étoiles scintillantes dans ses yeux. Qu’était-ce que cette danse ? La femme esprit n’en avait jamais rien vu de tel ! Fascinée, Yuyuko se mit à applaudir comme une enfant. Puis elle se mit à l’imiter. Et ce fut avec beaucoup de maladresse car la jeune lady n’avait jamais fait cela auparavant ! En remarquant cela, la maîtresse de l’Hakugyokurou riait, toute heureuse d’apprendre une nouvelle chose.

Ara ara ! Que c’est dynamique ! Je crois ne pas être bien habituée à tout ceci !~

Dit-elle gaiement, avant de tomber malencontreusement par-terre, en plein sur son arrière. Elle continuait toujours de rire, ses esprits s’agitant nerveusement autour d’elle, comme inquiets. Elle s’amusait vraiment avec cette fille ! Yuyuko avait hâte de connaître les autres… Peut-être lui apprendraient-elles de nouveaux pas ?

Excuse-moi, je suis un peu... Maladroite...~


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 27 Jan - 21:24



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Motivation !

Si elle possédait encore des inhibitions ? Bien sur, elle en avait encore, mais bon, avait-elle vraiment à se soucier de ceci, d’à quel point elle pourrait être ridicule au milieu d’une forêt en pleine nuit en compagnie d’une seule et étrange personne ? Ce n’était pas son style, elle avait vraiment beaucoup mieux à faire que de se ronger les ongles sur comment une femme esprit élue pourrait penser d’elle, d’autant qu’elle était celle qui avait donnée cette invitation à essayer… Elle n’avait rien à perdre, juste quelques bons moments à gagner, car même si vraiment son jeu de jambe et de bras était assez médiocre, même sur ce nouveau style musical sur lequel elle essayait de s’embarquer, c’était dans une bonne humeur globale, comme quoi les bonnes rencontres pouvaient se faire même dans les lieux les plus improbables, même si cela valait aussi pour les mauvaises… Mais passons !

Car ce qui était intéressant, c’était que la nouvelle inspiration de la pourvoyeuse semblait donner des idées à la Saigyouji, qui avait une folle envie de s’y essayer. Elle n’était peut-être pas aussi gracieuse qu’elle avait put l’être avec sa danse plus traditionnelle et plus maitrisée, mais il fallait avouer qu’elle avait un certain style, son costume très atypique lui donnant une très grande touche d’originalité par rapport à cette musique américaine, à l’aube de la guerre du Vietnam… Comme quoi, l’improbable existait.

Elle semblait être en tout cas un peu fascinée par cette nouvelle manière de s’exercer, mais sans perdre pourtant de son charme ou de sa politesse qui lui allait si bien ! Bon, ce n’était peut-être pas très professionnel de monter la garde en dansant du Elvis, mais… C’était au moins une manière de passer le temps ! Si des personnes arrivaient, ils seraient au moins penauds devant les deux dames qui se déhanchaient telles des possédées, et cela tombait bien… Après tout, l’une d’entre elle était une esprit, donc… Dans un sens, l’hypothèse de la possession spectrale n’était pas la plus idiote qu’il puisse avoir…

Enfin, jusqu’au moment où la dénommée Yuyuko tomba sur le sol. Pas vraiment blessée, juste qu’elle avait perdue un peu l’équilibre, son rire indiquant qu’elle n’avait nullement mal. En bref, rien de grave, mais peut-être fallait-il mieux s’arrêter ici pour le rock du bagne, comme quoi ces rythmes endiablés ne s’apprenaient pas du jour en lendemain… Et ça, elle pouvait le dire par expérience ! Dans tous les cas, elle se mit à la rassurer sur sa prestation !

Non je t’assure, tu étais superbe ! En tout cas, ton niveau dépasse largement le mien en matière de danse, mais c’était couru d’avance ça !

Elle tendit gentiment sa main, pour aider la fantôme à se relever, lui donnant un appui rapidement, elle espérant qu’elle saisisse l’opportunité, après tout, c’était juste amical, vraiment ! Il n’y aurait pas de prise très spécifique de kung-fu juste derrière, pour maitriser ce qui… Et bien, pouvait se déphaser, donc c’était surement une mauvaise idée… Enfin bref !

C’est peut-être les seuls pas que je connais un peu. Lorsque j’étais petite, je passais beaucoup de temps dans ma chambre, un peu seule. Je… N’avais pas beaucoup d’ami à l’époque, alors pour m’occuper, je regardais des films et construisais quelques maquettes. C’est dans l’un d’eux que j’ai vu cette danse, et comme une enfant, j’ai voulut la refaire !

Ses yeux exprimèrent rapidement une pointe de nostalgie, celle de son monde, de ses parents, de ceux qu’elle connaissait. Oui, cela lui arrivait encore, après tout ce temps, d’y repenser. C’était toujours dur, de se dire que l’on avait derrière soit… Tant de personnes à qui l’on tenait vraiment, mais… Il fallait bien accepter le fait qu’elle ne pourrait en vérité jamais les revoir. Ce qu’était Kosaten, ce qu’elles étaient vraiment… Tout cela n’était qu’un tissu bien trop épais pour voir au travers. Elles n’avaient pas de place dans le monde d’où elles étaient originaires, c’était sûr… Toutefois, elles pourraient toujours en trouver une dans un autre monde, quitte à forcer d’un grand coup de pied la porte de sortie de Kosaten ! Mais bon, elles n’étaient pas encore là, elles avaient d’autres choses à vivre ici !

C’était bien amusant en tout cas ! Comme les journées s’enchainent et bien souvent se ressemblent, c’est parfois un peu dur de garder le moral, mais… Il faut y arriver, ça met du baume au cœur à toutes les personnes qui nous accompagne, et… C’est l’essentiel !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Ven 9 Fév - 11:16





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team




Qui aurait crû qu’un jour l’ancienne impératrice Ayaka Saigyouji, surnommée maintenant Yuyuko Saigyouji la princesse fantôme, viendrait à danser du Elvis, en compagnie d’une ex-lycéenne devenue machine à tuer ? Personne bien évidemment. Et pourtant, c’était bien de qui se passait actuellement ! Et le duo féminin s’amusait, en pleine forêt minshujin, sous les rayons apaisants de l’astre lunaire…

Finalement, la battle de danse s’arrêta lorsque l’esprit aux cheveux roses s’écroula au sol avec maladresse. Elle fut vivement aidée par la dénommée Yukari, qui lui avait tendu gentiment la main. Dès qu’elle fut remise debout, la bouddhiste eut la chance de connaître un peu de l’enfance de l’Akiyama, qui s’avérait être quelque peu difficile.

Néanmoins, elle réussissait tout de même à garder la joie en regardant des films (non, vraiment, elle devrait lui demander ce que c’était plus tard), et en construisant des maquettes. Une future architecte ! Ou bien l’était-elle déjà ? En tout cas, c’était visiblement grâce aux films qu’elle avait pu apprendre ces pas tout à fait déjantés, inspirant amusement et dynamisme.

Les dernières paroles de la jeune fille aux cheveux châtains passèrent comme une maxime. C’était philosophique et beau, ce qui plaisait beaucoup à la lady au kimono bleu. Ses yeux clos, elle posa une main amicale sur l’épaule de l’autre demoiselle :

Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Il faut toujours sourire à la vie, même si elle peut parfois se montrer cruelle !~

Dit-elle d’un ton maternel, juste avant de s’élever dans les airs à nouveau. Sa voix était habituellement douce et mature. Elle faisait surtout des échos parce qu’elle était une spectre, mais cela relaxait davantage.

La fantômette s’approcha alors de la grotte, rentrant à l’intérieur avec curiosité :

Je me demande si elles dorment encore…~

La fille du poète atterrit alors près de l’une d’entre elles. Elle avait l’air bien juvénile, avec son visage doux, sa petite taille… Elle avait les cheveux noirs, avec un serre-tête blanc. La gardienne de l’Hakugyokurou ne put s’empêcher de lui tapoter une épaule, puérilement. Attention aux représailles…



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Dim 11 Fév - 14:40

[quote="Anglerfish Team"]


Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Catastrophe !

Ce fut en souriant que la jeune fille prit les paroles de l’esprit en kimono. Comme quoi sourire à la vie, même si elle pouvait se montrer cruelle… Sourire dans les meilleurs comme dans les pires. Elle avait eu la force de le faire à de nombreuses reprises, lorsque Oarai avait fermée par exemple, et qu’elle se retrouvait à devoir motiver ses équipières qui n’étaient pas très joyeuses  ce moment là. Tout le monde se rappelait encore le club de discipline, qui était dans un état second où elles étaient réellement à déplorée, se négligeant tellement que cela risquait d’impacter sur leurs santé… Mais grâce à plusieurs personnes, qui tentèrent de faire en sorte que toutes les lycéennes ne désespèrent pas, et à un peu de négociation de la part de la présidente, elles avaient put se tirer de ce pétrin… Mais imaginer ce qu’elles auraient fait si elles avaient toutes finies dispersées aux quatre vents, sans même qu’elles soient groupées… Cela aurait été dur, très dur pour elles.

Toutefois, ce fut lorsqu’elle s’éleva de nouveau dans les cieux pour approcher que la grotte que la pourvoyeuse eu un court instant. Elle… Elle n’avait jamais mentionnée que les autres dormaient ! Elle ne les avait jamais mentionnés même ! Elle s’était imposée cette condition dans ses paroles et dans ses actes. Certes, ses derniers mots indiquait des personnes qui pouvait l’accompagner, mais en aucun cas dans la grotte ou endormie (bien que vu l’endroit et l’heure…) Bref, elle se retrouvait un peu surprise, et avait immédiatement envie de se baffer, mais elle fonça pour rattraper Yuyuko, et éviter tout risque où elle aurait été abusée, trahis par sa confiance un peu trop aisée…

Et elle finit par voir Yuyuko en train de secouer la Reizei pour la réveiller. Immédiatement, ses yeux s’écarquillèrent, en même temps qu’elle réalisait le drame qui risquait de se dérouler ! D’autant que la jeune fille ouvrait les yeux ! Il ne fallait donc pas trainer ! Elle se dépêcha d’arriver, avant de se placer entre les deux, tout en tirant d’une main le pied de l’esprit sur le sol, pour faire en sorte qu’elle puisse paraître humaine et non pas spirituelle. Si jamais la Reizei découvrait qu’il s’agissait d’un esprit, alors là la discussion risquerait de tourner drastiquement court, et de s’animer par une puissance de feu très dangereuse… Il fallait vraiment être prudent sur ce coup, et c’est avec un sourire très forcé qu’elle accueillit sa camarade, qui s’éveillait :

Yukari… C’est déjà mon tour ? Haaaan… Cinqs minutes et… Qui est cette personne derrière toi ?

Ah euh… Oui c’est… Une amie, que j’ai rencontrée, il y a… quelques temps… Tu peux te rendormir en fait, c’est rien, fausse alerte ! Aucun problème, rien du tout, nada, niet !

Ce fut avec une grande suspicion qu’elle retomba sur son lit… Mais elle était bien contente de pouvoir se rendormir… Après tout, cela allait dans son sens, et même si cela ne ressemblait pas vraiment à Yukari d’être aussi tendue, si elle pouvait continuer de dormir cela était bien… Il ne faisait même pas jour ! Ce fut en tout cas avec une volonté bien ravivée que la pourvoyeuse poussa Yuyuko à l’extérieur de la grotte, pour lui dire, en soufflant :

Mako est bien la dernière personne que tu peux voir… Elle a peur des fantômes, et… Je ne préfère pas te parler de sa réaction… La dernière fois qu’elle a croisée un spectre, elle a vidée des chargeurs entiers pendant plusieurs minutes, afin d’être sûre qu’il ait bien disparu… Je ne voudrais pas que tu sois blessée pour ceci…

Elle soupira, avant de demander :

Mais… Comment savais-tu qu’il y avait d’autres personnes à l’intérieur ? Tu les a détectées avec ta magie, ou… Autre chose ? Tu aurais put me demander avant… On a éviter de peu une catastrophe là… Heureusement, elle ne devrait pas se lever… Je crois. Si c’est le cas, agis comme si tu étais humaine, aucune allusion à quoi que ce soit…


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Dim 18 Fév - 15:05





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team




Yuyuko était quelqu'un de très curieux, maladroit, rêveur mais surtout inconscient. Elle ne savait absolument pas que la fille qu'elle tentait de réveiller était une phasmophobe. Mais surtout, elle ne se doutait pas que celle-ci était capable de faire un véritable carnage rien qu'en en voyant un ! Alors, toute innocente, la Saigyouji la vit ouvrir les yeux avec satisfaction, attendrie par l'adorable minois que possédait la demoiselle. Malheureusement, elle fut très rapidement éloignée d'elle par Yukari, qui en profita pour la forcer à se poser au sol. Surprise, elle rit gaiement, juste avant de sortir son éventail, pour cacher une nouvelle fois la moitié de son visage derrière lui.

Entendre la minshujin aux cheveux châtains l'appeler "amie" stoppa brusquement le rire de la belle lady. Ses yeux s'ouvrant à moitié, elle abaissa son éventail, juste avant de poser une main sur son cœur, pour ensuite soupirer en retrouvant un sourire, cette fois bien plus triste, mystérieusement. Elle se laissa donc, sans un mot, emmenée par la brunette, quittant ainsi la grotte.

Reprenant un air beaucoup plus joyeux, la fille du poète Saigyõ ne voulait point montrer cette façade d’elle-même. Cette partie bleue, quelque peu sombre, mais dans le sens mélancolique, voire déprimant. La princesse fantôme était un personnage bien tragique en somme. Elle ne comprenait pas réellement pourquoi elle avait réagi ainsi en entendant ces paroles, peut-être parce que Gensokyo lui manquait ? Si c’était le cas, alors sa réaction était normale, mais elle était bien déterminée à montrer d’elle qu’une personne éternellement heureuse. Car son but principal, c’était de faire sourire son entourage, et non les inquiéter, les rendre malheureux…

Ses manches liées, la femme aux cheveux roses acquiesça après que l’Akiyama ait fini de parler. Elle comprenait maintenant. Mieux valait paraître la plus humaine possible devant cette jeune fille. Au risque de subir une crise de sa part, qui pourrait faire un vrai bazard. Ses paupières closes, la Saigyouji s’empressa de répondre à l’ex-lycéenne :

J’avais déjà perçu leurs esprits en arrivant ici. Je ne savais pas si elles dormaient, mais je m’en suis fait l’hypothèse en voyant qu’il fait tard.

Oui car, logiquement, Yuyuko pouvait sentir l’esprit des gens et distinguer s'ils étaient humains, animaux, ou même végétaux. À Gensokyo, même les objets avaient un esprit, vu qu’ils étaient… Vivants pour la plupart. L’espèce des Yokais était très diversifiée....

Pardonne-moi, j'ai été trop curieuse !

S'exclama-t-elle en riant.





Dernière édition par Yuyuko Saigyouji le Sam 24 Mar - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Mar 20 Fév - 15:33



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
A côté de l'eau

Reizei Mako
Endormie



Lumière

Ainsi, la spectre avait perçue magiquement les esprits de l’équipage avant même qu’elles ne puissent réagir… Etait-ce un pouvoir unique en son genre, ou bien toutes les créatures du monde astral étaient en mesure de réagir ainsi ? C’était complexe, elle l’avouait bien, et elle devrait redoubler de prudence maintenant… Tous les esprits n’étaient pas aussi sympathiques que pouvait l’être la dame aux éventails… Et certains étaient prêt à se montrer amicaux pour mieux dévorer l’âme des autres par la suite… Mais pour autant, il ne fallait pas se fermer à tout type de confiance et de lien, sinon autant arrêter immédiatement de respirer. La vie humaine était une vie sociable, de lien, de haut et de bas. Un navire chaloupé en pleine tempête incontrôlable, avec ses brises et ses marées.

Yukari ne remarqua pas la très brève déprime de la fantôme à l’entente du mot « Amie », étant donnée qu’elle était un peu trop occupée à souffler après avoir évitée de peu l’incident diplomatique avec son amie. La Reizei n’était pas méchante, mais forcément dans ce genre de situation, cela relevait de bien plus que d’être calme et raisonnée. Les peurs étaient irrationnelles et souvent extrêmement puissante… Mais savait-on exactement pourquoi la jeune demoiselle était craintive des esprits ? Cela avait probablement un rapport avec la disparition tragique de ses proches, qui l’avait grandement traumatisée…

Mais passons, une fois les deux sorties, il fallait en tout cas passer à autre chose, et éviter qu’elles ne s’encastrent complètement dans un silence gêné suite à cette mauvaise situation. La pourvoyeuse sortit en tout cas sa gourde, avant d’en boire un petit peu, voulant proposer même à sa nouvelle amie, ou connaissance, si elle voulait en boire un peu, avant de se rappeler que… Et bien, les esprits n’avaient pas forcément les mêmes besoins qu’elle…

Ce n’est rien, tu ne savais pas… Et puis, plus de peur que de mal non ? C’est l’essentiel, personne n’est blessé et j’ai même pas besoin d’aller vérifier. Connaissant Mako, elle s’est directement rendormie. Pour une fois qu’elle a la possibilité de se lever un peu plus tard ! C’est presque toujours elle qui prend le premier tour de garde !

Elle sourit, avant de rigoler un peu. C’était après tout une information peu utile, mais c’était ainsi qu’une conversation se faisait, avec de tout et de rien. Après s’être grattée un peu la nuque, elle renchérit par ailleurs :

Ce sont en tous mes meilleures amies ! Même avec ce petit accident, j’espère que tu pourras t’entendre avec elles, mais il n’y a pas de raison que ça se passe mal ! Enfin, sauf avec Mako mais c’est évitable !

Toutefois, une chose un peu étrange se passa… Une lumière dans le ciel, particulièrement brillante, vint à lentement tomber au dessus du sol. L’endroit… Etait à quelques kilomètres, pas si loin que ça en fait, et cela avait d’un coup piqué la curiosité de la jeune fille qui s’inquiétait de ce que cela pouvait-être. Un élu ? Pas impossible, mais il fallait qu’elle reste prudente. Et puis… Ces kilomètres, elle les ferait en a peine quelques minutes !

Hey, tu as vu ça là-bas ? Qu’est-ce que c’était à ton avis ?

Elle se mordait la lèvre, toute excitée à l’idée d’y aller. Ses jambes la démangeaient, alors qu’elle devait pourtant rester ici et monter la garde… Elle devait rester concentrée, elle devait rester ici, mais l’envie était grande… Immense même, si bien qu’elle hésitait à partir… Un coup d’œil ne ferait pas de mal, et en quelques minutes, qu’est-ce qui pourrait arriver ? Tout en fait… Finalement, elle lança un regard perdu à l’esprit, lui demandant sans un mot ce qu’elle comptait fait par rapport à ça…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 186
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 24 Mar - 15:03





Aux sons de Minuit


feat.Anglerfish team




Eh bien eh bien ! Que cela était amusant ! J’avais risqué d’être attaquée, parce que la jeune fille que j’avais tenté de réveiller n’était pas très… Avait du mal à accepter d’être en compagnie d’un spectre tel que moi. Bien heureusement, Yukari m’avait sauvée, en se mettant devant moi, et en me forçant à atterrir au sol ! Je ne souhaitais même pas imaginer ce qui aurait pu m’arriver si elle n’avait pas été là, fu-fu !~

Cette dernière semblait assez chamboulée par ce qui venait de se produire. Elle sortit donc une gourde pleine d’eau, et but une gorgée avant de la tendre vers moi. Penchant la tête sur le côté, comme pour lui demander si elle était sûre de ce qu’elle faisait, elle retira son offre, et se reprit la parole, un peu essoufflée. Elle ne m’en voulait guère, et souhaitait même que je me lie d’amitié avec ses coéquipières ! Quelle adorable personne… J’aimerais beaucoup les connaître, mais il ne semblait point que cela soit l’heure à cela.

Puis soudainement une lumière apparut à l’horizon. Je l’avais remarquée en voyant mon ombre mise en évidence sur le sol. Me retournant vers elle, curieuse et surtout très surprise, je me demandais si cela ne pouvait pas être une étoile filante. Reposant mes yeux rouges sur la jeune fille aux cheveux foncés, je remarquai qu’elle se retenait difficilement d’aller voir. Il était vrai qu’elle devait rester monter la garde… J’aurais très bien pu la remplacer, et la laisser partir, mais l’imaginer seule m’inquiétait… Que devenons donc faire ? Je réfléchissais, mais je fus rapidement extirpée de mes songes par des… Papillons.

Leurs ailes brillaient d’une somptueuse couleur blanche. Ces petites créatures, aux airs bien fragiles, battaient des ailes autour de nous, et, moi, toute ébahie, je tendis le bras vers l’un d’eux, qui se posa sur mon index. Le rapprochant vers mon visage, je souris tendrement. C’était… Si magnifique. Je… J’étais si admirative de cette pureté, de cette… Innocence qui se dégageait d’eux.

Laissant le papillon qui avait pris un petit repos sur mon doigt rejoindre les siens, je tournai mon regard pourpre à nouveau vers la brunette.

Magnifique, n’est-ce pas ?

Demandai-je avec un grand sourire. Ce petit moment me faisait raviver d’incroyables souvenirs… Me rendant quelque peu nostalgique à nouveau. Néanmoins, je n’en montrais rien. Je ne voulais pas attirer l’anxiété de cette demoiselle…



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   Sam 24 Mar - 16:45



Aux sons de minuit
feat. Yuyuko Saigyouji



Nishizumi Miho
Endormie

Takebe Saori
Endormie

Isuzu Hana
Endormie

Akiyama Yukari
Assise

Reizei Mako
Endormie



Proverbe

Musique

Qu'est-ce qu'elle devait faire ? Foncer assouvir sa curiosité ? Ou rester ici au cas où un problème arriverait pour ses amies ? Plusieurs d'entres elles avaient dût être au moins un peu réveillées par la turbulence qu'avait manqué d'être le réveil total de Mako, et elles devaient sans doute être sur le point de se rendormir... Elles devaient surement être encore attentives aux sons, aux ambiances, aux auras... Ce qui faisait qu'elles étaient en sécurité, mais pour autant... l'Akiyama décida de s'asseoir, contre le roche, tout en faisant apparaître son arme, sa puissance MG34, qu'elle commença à ouvrir pour s'assurer de l'état et de l'entretien. C'était... Et bien, c'était au moins la troisième fois de la semaine qu'elle se prétait à un tel exercice, mais c'était passé dans les actions qui l'occupait, qui la détendait légèrement... Donc lorsque la situation se prétait à ça, elle le faisait sans sourciller, passant maîtresse dans l'armement des lourdes bandouillères de cinquante balle de 7,92mm.

La personne ne répondit en tout cas, s'occupant d'être un peu pensive, avant que la lueur toute particulière ne vienne à elles, et pour cause, il s'agissait de nombreux papillons colorés, dont les aîles multicolores reflétaient les milliers de couleurs de la lune en cette nuit initialement monochrome. D'autant que toutes ces lumières se reflétaient sur les gouttes d'eaux des arbres, sur le petit ruisseau où elle était tombée précédement, sur les flaques qu'elle avait laissée... Cela donnait un très très beau spectacle, qui interrompit au moins la séquence ouvrière qu'elle était en train de faire, entrouvrant très légèrement la bouche alors qu'elle ne devenait qu'une spectatrice d'une autre dimension devant ce balai qui se déroulait sous ses yeux...

Plus que d'être là, la spectre semblait avoir un lien avec eux, comme si elle avait déjà réalisée cette chorégraphie, cette danse, ce spectacle, ce numéro. Comme si... Et bien, ces papillons ne lui étaient pas qu'inconnu, que pouvait en savoir l'Akiyama, qui n'était pas la plus grande amie des bêtes... Un panzer était bien une chose que les insectes n'aimaient pas voir près d'eux, et ayant grandie en mer, elle avait put observer beaucoup plus de mouettes que de chenilles, donc de voir un tel spectacle... Cela la laissait tout de même bien pensive, alors qu'elle restait un temps durant muette, pour dire toute impresionnée :

C'est... Vraiment magnifique...

Elle ferma les yeux en même temps qu'une partie de son arme, déposant la crosse à sa gauche, pour qu'elle dise presque pensivement :

Si seulement toutes les personnes de ce monde pouvaient voir ce genre de spectacle, pouvaient comprendre qu'il y a du bon en ce monde... Je me demande encore comment j'ai put croire que les choses se modifieraient si on les forçaient, mais la vie ne fonctionne pas ainsi. Un cours d'eau trouvera toujours un moyen de descendre jusqu'à la mer, une plante parviendra toujours à trouver les rayons du soleil... Le monde ne peut-être changé brusquement, c'est progressivement qu'il évoluera pour le mieux...

Elle rouvrit les yeux, pour les baisser, avant de faire une bien triste supposition :

Peut-être que ce monde comme tous les autres auraient été mieux s'il n'y avait pas eu ces... Elus. Les gens sont devenus impatients, ils cherchent des résultats parce qu'ils peuvent en avoir rapidement, mais... Précipiter les choses n'amène rien de bon.

Finallement, elle leva la tête, avant de citer un proverbe :

Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le second meilleur moment est aujourd'hui. Alors allons de l'avant, tant que nous le pouvons encore.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Aux sons de minuit   

Revenir en haut Aller en bas
Aux sons de minuit
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier entrainement [Nuage de Minuit]
» Discution avec une Menthe (PV. Nuage de Minuit et Petite Menthe)
» Une visite, un rêve, un chat, une destinée. (PV Minuit Sans Etoile)
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.