Partagez
Chevelure embrasée, regard foudroyant
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyDim 05 Nov 2017, 09:19




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru soupira, s’arrêtant soudainement en plein milieu de la route qu’il arpentait, apercevant, en contrebas de la colline sur laquelle il se trouvait actuellement, un petit village rural qui lui offrirait tout le confort nécessaire pour passer la nuit tombante. Le Dessinateur était réellement fourbu, exténué par ses longues journées de marche ou escapades parmi les paysages de la plaine… Le territoire était magnifique, mais vaste, bien trop vaste pour être parcouru par la seule force des jambes… Et pourtant, le Marchombre l’avait fait, dormant assez peu du fait du caractère sauvage de ce lieu, puisqu’il n’avait malheureusement croisé aucune habitation jusqu’ici… Il s’était d’ailleurs probablement perdu, la carte en sa possession étant bien moins précise que celle offerte à Shion, puisqu’il l’avait Dessinée lui-même. Ainsi, la vision de ce petit groupement de bâtisses situé à moins d’une lieue de sa position était un véritable soulagement pour son corps éreinté.

Depuis qu’il avait quitté Natsume, Haru s’était mis en quête d’informations à propos des conductrices de char croisées à Kansei, notamment Hana. Il tenait absolument à la retrouver, d’abord pour être fidèle à son cœur qui le tourmentait chaque jour davantage, et ensuite, plus récemment, afin de faire honneur à la promesse faite au Naegi, ainsi qu’à son organe vital en tissu. Au final, peut-être que l’Isuzu le rejetterait une bonne fois pour toute, mettant fin à toutes ses illusions. Mais au moins, le jeune homme aurait été sincère… Il avait été trop brusque la première fois, la seconde serait la bonne… en réussite comme en échec…

Haru reprit la route, pressé d’atteindre la taverne de ce hameau, dont il ne doutait nullement de l’existence. Son expédition n’était pas achevée et il n’était pas prêt de baisser les bras aussi aisément, la motivation d’obtenir un rendez-vous avec Hana étant pour l’heure plus importante que le reste. Le bretteur se reposerait sûrement quelques jours dans le coin, si cette option était possible, avant de repartir en quête de l’amour perdu. Bien entendu, comme cela avait été le cas à plusieurs reprises par le passé, il offrait son aide dès qu’elle était quémandée par autrui, s’investissant pour les intérêts du peuple minshujin, à défaut de respecter sa divinité.

Après une courte heure de marche intensive, Haru atteignit finalement son objectif. Il n’eut aucun mal à trouver une chambre pour passer quelques nuits dans le village, mais, pour ce qui était de la taverne, il comprit assez rapidement qu’elle était inexistante. Les habitants locaux avaient tout juste de quoi nourrir leur famille… La seule source d’eau de l’endroit était un puits central, d’une paire de mètres de diamètre environ. Le garçon aux cheveux bleus s’y rendit promptement, s’humidifiant d’abord les lèvres, avant de réhydrater son corps assoiffé.

« J’avais vraiment soif… »

Pourtant, Haru était capable d’user de son Don pour matérialiser de l’eau, mais il essayait, autant que faire se peut, d’éviter de l’utiliser à tout bout de champ. C’était ainsi qu’Arnak l’avait éduqué et il comptait bien respecter la volonté du défunt.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyDim 05 Nov 2017, 20:00


   




Who am I ?

       Nom Réel : Mordred Pendragon
       Âge : 8 ans
       Sceau : Dos de la main gauche
       Apparence : Actuellement l'apparence d'une petite fille de 8 ans, long cheveux roux et une petite robe bleu claire lui arrivant aux genoux.
       Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


       Retrouvaille imprévu
       feat.Haru

       


Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'Idea et la petite Halloween, sous sa forme infantile, parcouraient les routes de Kosaten à la recherche des bribes égarés de la mémoire de la princesse à la chevelure de feu dans l'espoir de pouvoir lui rendre sa forme d'origine, sans grand succès jusque-là. Ce faisant passer pour une simple magicienne itinérante accompagné de son assistante, la mage blanche avait pus passer relativement inaperçu aux yeux de la population et ce malgré son caractère se voulant assez arrogant par moment. De son côté, la petite fille n'avait que très peu de soucis, souriante et positif, elle n'avait pas grand mal à se dissimuler dans la foule et à apaiser les tensions que pouvait éveiller sa tutrice un brin susceptible par moment.

Voyageant un peu au hasard, nos deux héroïnes avaient bientôt fini de faire le tour des endroits précédemment fréquentés par la chasseuse de sorcière, elles ne pouvaient plus qu'espérer tomber sur des connaissances d'Halloween, comme Gally lors de la première apparition d'Idea, pour espérer stimuler la mémoire de la petite demoiselle à la chevelure de feu.

C'était donc ainsi que les deux demoiselles finirent par se retrouver en plein territoire du serpent, dans un petit hameau pauvre des Grands Lacs, près de la frontière avec les Territoires Neutres en fin de mâtiner. Village très pauvre et comptant une poignée d'habitants et à peine une auberge « viable », la grande sorcière de l'Ouest avait dû user de doigter et de persévérance pour réussir à négocier un prix réduit pour une chambre double en échange de quelques tours de magie pour les enfants locaux.

Ce m'étant donc au travail après un piètre repas offert par le gérant de l'auberge composé d'un peu de pain, d'eau et de quelques feuilles de salade, Idea se décidait à se mettre au travail. S'installant près du cœur du village, là où se trouvait le puits de celui-ci, la mage blanche commençait donc à faire ses tours de passe-passe devant les yeux émerveiller des quatre ou cinq enfants de fermier et des quelques personnes qui s'arrêtaient pour regarder ce spectacle un peu inhabituel dans un endroit comme celui-ci.

Ce contentant de faire pleuvoir, de faire apparaître et disparaître des fleurs ou des pièces de monnaie... Bien sûr, tous ceci n'était qu'illusions, mirages créés par la broche affaiblis d'Hallowen, mais il n'en fallait pas beaucoup plus pour impressionner la plèbe et surtout les enfants qui regardaient la magicienne au chapeau blanc de sorcière avec plein d'étoiles dans les yeux alors qu'elle, ce sont plus des larmes de fierté invisibles qu'elle retenait de faire couler en voyant comment la grande sorcière blanche, plus puissante mage de son époque, en était réduite à faire des tours minables pour amuser les paysans... Et ceci malgré le fait qu'elle sache très bien qu'elle n'était pas la véritable sorcière du monde d'Halloween, mais seulement une illusion douée de conscience générée par la broche magique de la fillette.

D'ailleurs, de son côté, la rouquine restait un peu à l'écart, regardant les tours de sa tutrice d'un œil lasse, intervenant seulement par moment pour aider sur un tour ou jouer les présentatrices avant de retourner dans l'ombre de la belle femme à la chevelure d'ivoire. L'après-midi passa calmement et le groupe de spectateur finit par se disperser lorsque le soleil se décidait à décliner sous la chaumière des maisons. S'étirant de tout son long, Idea bailla à gorge déployé sans remarquer que le regard de sa protégée est fixé sur un jeune homme à la chevelure électrique depuis quelques minutes déjà. Le garçon, qui semblait à peine débarquer lui aussi, ce réhydraté comme s'il venait de sortir du désert ardent de Seika.

Hésitant un instant, la petite fille finissait cependant par s'approcher lentement du garçon, arrivant dans son dos avant de lui attraper la manche pour attirer son attention, plongeant son regard vermeil dans celui d'une personne qu'elle n'avait pas revue depuis bien longtemps maintenant...

-Sir Haru... C'est vous ?


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 11 Nov 2017, 21:30




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru soupira de soulagement, tant le fait de se désaltérer lui avait ôté un poids. L’onde ruisselante sur ses lèvres était suffisamment fraîche pour hydrater promptement le visage sec du Dessinateur, tout en restant bien assez tempérée pour être ingérée facilement. Il avala tout ce que sa capacité ventrale lui permettait, avant de s’humidifier différentes parties de sa peau, afin de faire chuter sa température corporelle plutôt élevée à cause des longues heures passées à marcher sous le soleil. Il n’y avait que peu d’élégance dans cette gestuelle, mais, pour une fois, le gentleman n’en avait cure : avec le contexte actuel, il privilégiait grandement l’efficacité aux manières, bien que cela soit à celles-ci que l’on jugeait un homme.

C’est alors qu’une main timide et hésitante, frêle de surcroît, l’invita à orienter son attention vers une jeune fille, au moyen d’une légère contrainte appliquée à sa manche. Haru porta donc ses yeux électriques sur l’initiatrice de ce geste, découvrant une enfant aux cheveux écarlate et aux pupilles tout aussi flamboyantes, à l’air peu assuré. Celle-ci prit alors la parole d’une voix incertaine, l’interrogeant sur son identité. Fait curieux et notable, elle semblait connaître le Marchombre, qui n’avait pourtant aucun souvenir d’une connaissance de cet âge. Intrigué, il l’observa pendant quelques instants, afin de déterminer si la demoiselle se moquait de lui, avant de lui répondre, avec un petit sourire :

« Je m’appelle en effet Haru, bien que je n’ai pas la prétention de me faire appeler sire. En revanche, je ne pense pas avoir eu l’honneur de faire votre connaissance, jeune demoiselle. Quel est votre nom et comment me connaissez-vous ? »


Contrairement au gardien de la plaine, Haru n’était pas un élu très reconnu. Il agissait souvent avec discrétion et modestie, et son manque de charisme ne jouait clairement pas en sa faveur. Par conséquent, il n’était pas rare que les personnes ayant bénéficié de son aide le décrivent comme un magicien aux cheveux bleus, sans être capables de préciser davantage… Quoiqu’il en soit, l’orphelin était curieux d’entendre la réponse de son interlocutrice. A priori, au vu de sa manière de s’exprimer, elle ne semblait pas être en train de plaisanter… Par conséquent, l’épéiste avait sûrement dû la croiser par le passé, sans nécessairement faire attention à elle…

Haru réfléchit un instant. Il n’avait pas sympathisé avec beaucoup de rousses… Et bien peu d’entre elles avait su le marquer suffisamment pour qu’il retienne leurs identités… Malheureusement, cette charmante et adorable gamine n’en faisait véritablement pas partie, de ce que pouvait se remémorer le garçon au foulard…

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 11 Nov 2017, 22:20


   




Who am I ?

       Nom Réel : Mordred Pendragon
       Âge : 8 ans
       Sceau : Dos de la main gauche
       Apparence : Actuellement l'apparence d'une petite fille de 8 ans, long cheveux roux et une petite robe bleu claire lui arrivant aux genoux.
       Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


       Face à ses choix
       feat.Haru

       


Finissant son étirement de circonstance après ses quelques heures à faire la troubadour pour les bouseux du coin, la grande femme à la poitrine peu vêtue remarquait enfin que sa protégée avait quitté le nid sans demander son aval. Regardant rapidement autour d'elle, la mage blanche n'eut pas grand mal à retrouver la trace de la petite fille à la chevelure de feu qui avait entamer, de sa propre initiative, la conversation avec un inconnu à la carrure peu commune.

Surprise, Idea s'approchait à son tour, attrapant quelques bribes de la conversation des deux jeunes en chemin : la petite semblait connaître le garçon. Idea n'ayant pas accès à l'intégralité des souvenirs de la petite, ce qui l'étonnait vraiment fut qu'elle était allée vers lui d'elle-même alors que lorsqu'elle avait 8 ans, la princesse de Kaamelott était bien plus timide et réserver qu'elle ne le fut par la suite en prenant de l'assurance. Enlevant son grand chapeau pour la mettre dans son dos avec ses deux mains, Idea s'approchait un peu plus en regardant, à tour de rôle, la rousse et le garçon, leur adressant un sourire à l'un comme à l'autre avant de se prendre la parole en direction de sa protégée.

-Bah alors ma citrouille, tu connais ce garçon ?

Ce retournant vers la femme vêtue de blanc, la petite fille lui adressait un grand sourire, rougissant légèrement tout en attrapant le bras du garçon à l'écharpe. Venant de la petite fille de 8 ans, une telle aisance intriguée fortement la sorcière de l'Ouest qui plongeait son regard dans les yeux bleus électrique du Marchombre, comme si elle essayait de lire en lui les souvenirs qu'elle n'arrivait pas à trouver dans la mémoire embrumée de Mordred. Après quelques secondes, ce fut notre héroïne qui se décidait de rompre le silence pour répondre à la question de sa tutrice et de Haru par la même occasion, avec une voix innocente et joyeuse.

-Oui ! C'est mon fiancé !

Il eut alors un blanc... Comme un arrêt sur image l'espace d'une fraction de seconde lorsque les deux acteurs de la scène entendirent ses mots. Affichant deux gros yeux ronds, Idea en laissait tomber son chapeau sur le sol qui disparut dans un nuage d'étoiles, restant complètement bloqué, les yeux rivés sur la demoiselle, pendant une bonne minute alors que la petite fille poursuivait son récit avec enthousiasme.

-Sir Haru m'a aidé à sauver un gros noble pas gentil dans la grande ville du désert et il m'a volé mon premier baisé avant de partir. Maman m'a toujours dis que le premier baisé d'une princesse était magique et que seul son futur mari pourrait lui prendre !

Toute heureuse, la petite fille tournait finalement sa bouille d'ange en direction du visage du Marchombre, le fixant avec une douceur digne de la petite fille dont elle avait l'apparence. Cependant, une certaine tension apparue dans l'air... La mage blanche relevait doucement la tête en direction du garçon, un regard noir et meurtrier sur le visage. D'un geste vif, elle faisait apparaître un balai orné d'une gemme magique bleuté qu'elle braquait en direction d'Haru alors que le ciel était en train de se couvrir tout à coup au-dessus du trio, des grondements lugubres d'orage résonnant juste au dessus d'eux alors qu'Idea venait de perdre son ton mielleux habituel pour une voix plus froide.

-Voler le premier baiser d'Halloween... Une jeune fille de son âge et de sang royal qui plus est... Tu n'as pas froid aux yeux, mon ami. Tu as intérêt à avoir une excellente explication à me donner.

La gemme qui faisait face au visage de l'illusionniste luisait d'une aura destructrice alors que sa manieuse disait ses mots, un large cercle magique, d'une dizaine de mètres de diamètre et couvert de runes se dessinait d'ailleurs sur le sol, autour de la mage blanche.


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyDim 12 Nov 2017, 11:37




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Alors que Haru attendait patiemment la réponse de son interlocutrice, espérant comprendre comment celle-ci l’avait connu, il eut la surprise d’apercevoir une ravissante femme aux cheveux immaculés et aux yeux émeraude s’approcher d’eux… Elle était vraiment magnifique et, une fois de plus, le cœur du Dessinateur ne manqua pas de chavirer en une poignée de secondes, tandis qu’il rougissait sans y prendre garde… Pendant quelques instants, il en oublia même la présence de la fille face à lui, uniquement concentré dans l’admiration de la nouvelle venue. Mais, alors que le Marchombre s’apprêtait à lui présenter ses plus humbles respects, celle-ci questionna la petite rousse de manière suffisamment familière pour laisser entendre qu’elles étaient proches. Estomaqué et pris au dépourvu, il ne parvint pas à faire sortir les mots de sa bouche, restant ainsi silencieux durant l’échange entre les deux demoiselles.

Apparemment, la belle aux yeux verts cherchait également à comprendre le lien unissant la demoiselle à la chevelure flamboyante et Haru. Elle croisa d’ailleurs le regard de ce dernier, qui soutint le contact visuel avec difficulté, ce qui était assez rare chez lui… D’ordinaire, ses yeux électriques avaient tôt fait de déstabiliser ses interlocuteurs… Quoiqu’il en soit, la plus jeune n’avait rien perdu de sa joie puérile, répliquant finalement aux interrogations des deux autres… Ce qu’elle évoqua alors rompit la conversation durant quelques secondes, tant les deux partis étaient surpris par cette réponse. L’épéiste balbutia à peine quelques mots, traduisant ainsi de sa perplexité :

« C-c-comment ?! »

Haru n’était pas le seul à être perturbé, puisque la blanche au décolleté peu dissimulé en laissa choir son couvre-chef… Pendant ce temps, la rousse poursuivait ses explications, dans un récit qui faisait bien plus de sens et de cohérence. De fil en aiguille, la lumière se faisait dans l’esprit du garçon au foulard. D’après ces propos, il avait, par le passé, aidé à la protection d’un riche noble dénué d’altruisme, dans une ville appartenant sûrement à Seika… Par la suite, la narratrice ajouta qu’un ultime baiser du jeune homme avait scellé leur rencontre… Tout ceci évoquait bien un souvenir à l’intéressé, mais certains détails ne collaient pas, comme l’identité de la personne face à lui.

Cependant, il n’eut pas lieu de penser à cela, puisque l’adulte accompagnant la flamboyante arbora alors un visage terrifiant, effaçant toute trace de bienveillance en fixant avec le bretteur, qui ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Le ciel au-dessus de leur tête s’assombrit rapidement, tandis que de mystérieux glyphes apparaissaient à terre… Haru se retrouva menacé directement par la plus grande, pointé par un balai doté d’un cristal bleuté… Il recula de quelques pas, mains levées en signe de paix, le visage peu assuré :

« Attendez ! Ne vous emballez pas ici, je suis sûr qu’il y a un malentendu… »


C’est alors que les paroles de celle qui affichait sa puissance lui revinrent en tête, et le déclic se fit… Il posa ses yeux bleus sur la petite, tout en se rapprochant d’elle et en se mettant à sa hauteur.

« Halloween ? C’est bien toi ? Comment se fait-il que tu aies rajeuni ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyVen 24 Nov 2017, 09:10


   




Who am I ?

       Nom Réel : Mordred Pendragon
       Âge : 8 ans
       Sceau : Dos de la main gauche
       Apparence : Actuellement l'apparence d'une petite fille de 8 ans, long cheveux roux et une petite robe bleu claire lui arrivant aux genoux.
       Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


       Face à ses choix
       feat.Haru

       


Complètement pris au dépourvu, le pauvre Marchombre ne savait plus quoi dire ni quoi penser face aux dires de la petite princesse et aux menaces, bien qu'illusoire, de la mage blanche au regard meurtrier. Essayant de résonner la tutrice d'Halloween, Haru tentait, tant bien que mal, à rassembler les pièces de cet étrange puzzle afin d'y voir un peu plus clair dans toute cette histoire et ce fut en assemblant les histoires de la rouquine et du nom qu'utiliser Idea pour appeler sa protégée qu'il finit par entrevoir un morceau d'explication. Ce baissant au niveau de celle qu'il avait jadis embrassé, Halloween ne se gênait pas pour sauter au cou de charmant jeune homme de Minshu, cachant à peine sa joie de le retrouver.

-Vous ne m'avez pas oublié Sir Haru ! Je suis si heureuse de vous revoir !

Assistant à la scène, la mage blanche n'eus pas bien d'autre choix que de baisser son « arme » en voyant le sourire éclairer le visage de la petite fille, faisant tournoyer son balai autour d'elle, celui-ci finissant sa course derrière sa maîtresse à l'horizontale, laissant la grande femme à la chevelure blanche s'asseoir sur son manche alors que les éléments se calmaient doucement autour d'eux sous le regard médusé des paysans locaux.

Sans lâcher son regard noir et inquisiteur qui était braqué sur le jeune homme, Idea le dévisageait de haut en bas avec suffisance alors que la rouquine lâchait légèrement son étreinte afin de nouveau faire face à son fiancé supposé, toujours les joues rosés et un sourire radieux sur le visage.

-Oui c'est bien moi... Mais je n'ai pas trop compris pourquoi les gens ne me reconnaissent plus... Vous allez l'air en forme, Sir Haru ! Je pensais ne plus jamais vous revoir, je suis contente de pouvoir vous présenter à mami Idea, même si j'aurais aussi voulu vous présenter à papa, maman et Sir Lancelot... Mais ils ne sont pas là...

La mémoire toujours brouillonne, Halloween n'avait pas encore totalement réalisé son état actuel, celui-ci lui paraissant même normal au vu du méli-mélo de souvenirs qui se bousculaient dans son esprit. Cependant, l'évocation de ceux qu'elle ne pourrait plus jamais revoir allumait une lueur de tristesse brillant au fond des yeux vermeilles de la fillette, ce qui laissait finalement un peu de temps pour qu'Idea rentre également dans la conversation. Lévitant à quelques centimètres du sol, à quelques mètres des deux jeunes, la sorcière de l'Ouest observait la scène d'un œil autoritaire.

-Je dirais plutôt que c'est une chance que ton père ne soit pas là ma citrouille, je n'ai pas souvenir que notre Seigneur papa gâteau Arthur de Bretagne était quelqu'un de très agréable avec les prétendants de sa fille chérie... Et toi, mon garçon, peux-tu également m'expliquer toute cette histoire ? Je suis curieuse de savoir par quel miracle un prolétaire comme toi à réussi à voler un baiser à l'Inquisitrice sanglante de Kaamelott.

Froide, la grande sorcière utilisait volontairement des termes peu glorieux pour désigner sa protégée. Des surnoms vrais qu'elle avait reçue il y a bien des années de cela, aujourd'hui effacé de la mémoire de Mordred par le temps, datant de l'époque sombre des chasses sanglantes que les chevaliers de la Table Ronde avaient entamé face aux sorcières aux aurores de la grande guerre qui déchirait, encore aujourd'hui, le monde de nos deux héroïnes.


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyDim 26 Nov 2017, 23:47




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru était complètement déstabilisé par la situation actuelle… Lorsqu’il avait quitté Halloween la dernière fois, il l’avait embrassée par surprise, avant de disparaître, tout en se doutant que leurs retrouvailles risquaient fort d’être mouvementées. C’était effectivement le cas, même si cela se passait fort différemment de ce à quoi il s’attendait. De fait, il s’avérait que la belle aux cheveux flamboyants avait rajeuni et était désormais accompagnée par une ravissante femme dotée de puissants pouvoirs et apparemment très irascible. A tel point que le Dessinateur risquait sa vie à chacun des mots qu’il prononçait…

Il fit face à Halloween, dans l’espoir d’en apprendre davantage au sujet de sa transformation, bien qu’elle ne paraisse pas en avoir conscience. Celle-ci en profita alors pour sauter dans ses bras, le faisant légèrement rougir. Un peu inquiet de la réaction de la magicienne, Haru ne lui rendit pas cette soudaine étreinte, écoutant les paroles de la petite fille, un peu surpris qu’elle ne lui en veuille pas. Il lui sourit timidement en retour, murmurant quelques mots à son oreille pour que seule celle-ci puisse l’entendre.

« Je suis également ravi de te retrouver, Halloween ! »


Par la suite, la rousse s’écarta de lui, avant d’exprimer sa perplexité, révélant au passage qu’elle n’avait effectivement aucun souvenir de son rajeunissement. Elle ajouta également de manière implicite que la femme derrière elle se nommait Idéa, avant d’exprimer quelques propos qui étonnèrent Haru. Il ignorait que son interlocutrice avait amené autant de connaissances avec elle lorsque Fenghuang en avait son élue. Toutefois, avant de la questionner à ce sujet, il préféra lui révéler ce qu’il savait, afin d’observer la réaction de celle-ci :

« Halloween… La dernière fois que nous nous sommes croisés, tu étais plus âgée… Je dirais que tu avais environ la vingtaine… C’est sans doute pour cela que ni moi, ni les autres gens, ne sommes capables de te reconnaître… Tu as été rajeunie, par je ne sais quel moyen… N’as-tu donc aucun souvenir de cela ? »

Mais, par la suite, Haru dut subir une nouvelle fois les foudres de la dénommée Idéa, qui désirait revenir sur le baiser volé. Le Marchombre ne savait que dire… Cela avait été un geste presque naturel pour lui, qu’il pouvait à peine expliquer en quelques mots… Il soupira, se passant une main dans les cheveux, gêné, cherchant ce qu’il pourrait bien dire… Le garçon au foulard plongea son regard électrique dans les yeux inquisiteurs de la femme, répondant sans réelle assurance :

« La dernière fois, j’ai invité Halloween à prendre un verre. Avant de la quitter, je l’ai embrassée, sans raison véritable, parce que je la trouvais vraiment belle… Je ne saurais vous en dire davantage… »

Le bretteur marqua une courte pause, reprenant avec plus d’entrain :

« Et vous ? Halloween ne m’avait pas parlé de votre présence en Kosaten la fois précédente… »

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyVen 01 Déc 2017, 10:32


   




Who am I ?

       Nom Réel : Mordred Pendragon
       Âge : 15 ans
       Sceau : Dos de la main gauche
       Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
       Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


       Mauvaise réponse
       feat.Haru

       


Toujours aussi circonspect, Haru tentait d'expliquer à la fillette la raison de sa surprise et de la difficulté qu'il a eut à la reconnaître. Mettant en avant la différence d'âge qu'elle avait entre maintenant et la dernière fois qu'ils s'étaient vus à la Capital de Seika, il ne put s'empêcher de reposer sa question sur la raison de cette étrange transformation. Intimidé par cette insistance de la part de son fiancé, Halloween, toujours rougissante, répondit par un simple hochement de tête négatif accompagné d'un regard navré.

Mais malgré ses charmantes retrouvailles, le Marchombre ne pouvait pas esquiver indéfiniment les foudres de la tutrice de la princesse qui n'avait pas l'intention de lâcher le morceau sur cette histoire. Prenant une grande respiration, Haru se risquait donc, sans trop se rendre compte des possibles retombés de la vérité, dans l'explication de cette histoire de baiser volé. Ni allant pas quatre chemins, il annonçait donc, haut et fort, avoir fait ça sans réel raison ni sentiments, sur un coup de tête en sommes avant de prendre la poudre d'escampette comme un lâche quittant le lit, tel un voleur, après avoir obtenue ce qu'il voulait de la belle qu'il désirait.

Contre toute attente, Idea se contentait de pousser un long et fatigué soupire, cachant son visage dans un face palm du plus bel effet en accompagnant son soupir d'une vérité qui ne l'étonnait même plus tellement elle l'avait vécu et revécu le long de sa longue existence...

-Sérieusement... Tu es bien un homme, il n'y a pas un pour en rattraper un autre. Faire ce genre de chose sur un coup de tête, vous ne vous rendez pas compte ce que ça peu faire à une fille innocente et étrangère au concept d'Amour...

De son côté, la princesse de Kaamelott avait relâché Haru et c'était reculé de quelques pas, le regard tremblant devant cette conversation d'adulte qu'elle avait peur d'avoir compris. Le regard empli d'incompréhension, brillant d'un déluge d'émotions qu'elle ne parvenait pas à ré-freiner à cause de son jeune âge, elle fixait Haru en espérant s'être trompé de personne, mais elle avait beau frotter ses yeux qui commençaient à laisser échapper des larmes, il restait là, aussi beau que dans ses souvenirs.

-Mais... Mais... Vous m'avez fait un bisou sans m'aimer Sir Haru ? Pourquoi ? Le premier baisé d'une princesse est magique... Vous le saviez... ? Vous avez fait exprès ? C'est pour ça que vous avez disparu ensuite ?! Je... Vous...

Bientôt, les sanglots de la petite fille masquèrent ses paroles et c'est le visage enfuis dans ses mains que ce fini le monologue de la demoiselle au cœur brisé. Désolé par ce spectacle, Idea sautait de son balai en passant sa main dans sa chevelure blanche avant de porter un regard neutre de toute émotion en direction du tisseur de rêve, un sourire beaucoup trop doux sur les lèvres alors qu'elle s'approchait de quelques pas, la pierre rouge sur son balais luisant d'une lueur maléfique.

C'était alors qu'un flash de lumière vient rompre la scène. Provenant d'Halloween, celle-ci était devenue toute brillante, luminescente, de la tête aux pieds et elle semblait grandir en temps réel dans ce cocon de lumière. Après une poignée de minutes, la lumière blanche finir ce dissipé pour dévoiler un nouveau changement chez l'élue de Seika : après ses 8 ans, c'était aujourd'hui sa forme d'écuyère adolescente qui était mise sur le devant de la scène !



Sa longue chevelure rousse avait laissé place à une coupe mi-longue attaché en une queue-de-cheval lui tombant sur la nuque, sa robe bleue était devenu une armure de cuire légère et sombre et une épée était attaché à sa ceinture alors que l'on pouvait retrouver, autour de son cou tel un simple pendentif, sa broche luisant d'une légère lueur opaline. Les joues rosées et humide à cause des larmes, l’apprenti chevalière relevait un visage un peu désorienté, regardant Haru puis Idea d'un œil égaré avant de ce redresser d'un bond devant la sorcière, la pointant du doigt d'un air surpris.

-AAAAAAAH ! La sorcière folle !!!! Qu'est-ce que tu viens faire ici ?! C'est l'autre taré de Merlin qui t’envoie ?! Je te préviens, qu'importe ce que peux dire ma mère, il est hors de question que je revienne !
-Calme toi ma citrouille, les souvenirs vont te revenir... Pff, les choses sérieuses vont donc commencer maintenant... J'aurais préféré éviter ses âges-là... Pff... Oh moins il y a du nouveau...


Idea faisait disparaître son balai sur ses mots, passant ses mains sur son visage comme si elle essayait de canaliser un certain désarroi, elle laissait sa protégée se remettre dans le bain après cette transformation imprévu. Tournant de nouveau son regard vermillon, elle se concentrer de nouveau sur le Marchombre, marquant une pause avant de devenir rouge pivoine, la gène se lisant très clairement sur son visage, elle baisé les yeux en se rapprochant du jeune homme. Arrivant à sa hauteur, elle attrapait délicatement le visage du garçon entre ses mains et approché le siens lentement...

Centimètres, par centimètre.

Doucement.

Si près que le souffle de l'un pouvait se sentir sur les lèvres de l'autre...

C'était alors qu'un méchant coup de tête partait, le regard empli de haine et de honte, ce fut ensuite un coup de pied bien placé partant directement dans les parties génitales d'Haru qui fut dégainé de la part de la princesse furax, qui se mit à hurler, les larmes dans les yeux, toujours rouge comme une tomate.

-ESPÈCE DE BATARD ! VOLER MON PREMIER BAISER ET ENSUITE SORTIR, DE FAÇON NONCHALANTE ET NORMAL, QUE TU L'As PAS FAIT EXPRÈS ?! LÂCHE MOI GRAND MÈRE, JE VAIS LE TUER !!!

Arrivant par-derrière, tel un deus ex machina, Idea avait attrapé la demoiselle par la cape, la soulevant au dessus du sol pour sauver la vie du pauvre garçon qui venait de recevoir la monnaie de sa pièce en une fraction de seconde, assumant alors, d'un seul coup, toutes les conséquences de ses actes. Laissant la jeune fille s'épuiser toute seule au-dessus du sol, déchaînant insultes et menaces de mort jusqu'à être à bout de souffle.

-Et beh, quelle énergie. Je me souviens pourquoi j'ai voulu te dresser maintenant, tu es devenu insupportable à partir de cet âge-là ma belle. Tournant ses yeux émeraude vers Haru, Idea reprenait à son attention, pour répondre à sa dernière question qui avait, mine de rien, était éclipsé. Je me nomme Idea Florence, mais pour toi ce sera seulement Madame Florence, Dame Florence ou Seigneur Florence. Ton amie ne ta pas parlé de moi là dernière fois, car je ne suis apparue que récemment pour l'aider à gérer ce « petit soucis »... Comme tu peux le voir, tes révélations, à la logique purement masculine, on eut pour effet de réveiller des souvenirs douloureux de trahisons et de déception chez la petite et ses 8 ans étant incapable de gérer la situation, la broche la ramener à un âge où ses sentiments peuvent être canalisés.

La furie finissant finalement par avoir épuisé son quota de haine pour la journée, Idea la reposait sur le sol avant de reprendre, alors qu'Halloween tournait le visage devant Haru, visiblement fixé, boudeuse et toujours rougissante.

-Je te présente donc la Halloween adolescente, princesse héritière du royaume de l'ogre qui cassait les pieds à tout le monde afin d'aller voir le monde extérieur à son château. Fatigué par ses fugues et étant en âge de devenir écuyère, son père la foutu dehors -où c'est comme ça qu'elle la interprétée tout du moins- afin qu'elle apprenne à manier les armes et qu'elle mûrisse un peu. Malheureusement, ce n'est pas allé en s'améliorant...

Concluait finalement Idea en regardant la demoiselle qui la fusillait du regard, redoutant dores et déjà les prochaines transformations de sa protégée.


/!\ Mise à jour /!\
Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyVen 01 Déc 2017, 23:14




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Effectivement, Halloween paraissait avoir pratiquement tout oublié de son âge adulte, se rappelant néanmoins de sa rencontre avec Haru, même si elle n’avait pas conscience d’avoir été rajeunie. Pourtant, ce dernier s’en souvenait parfaitement et cherchait à comprendre ce qui avait bien pu se produire, essayant d’aider de son mieux la demoiselle qu’il avait jadis embrassée. Cependant, il s’avérait que celle-ci ne serait pas d’une grande aide… Le Dessinateur reporta donc son attention sur la mystérieuse et ravissante femme désormais présente au côté de la rousse, supposant qu’elle devait, contrairement à sa protégée, posséder davantage d’informations.

C’est alors que, suite à la réponse timide formulée un peu plus tôt, évoquant les raisons l’ayant poussé à poser ses lèvres sur celles de Halloween, la puissante magicienne se montra cruelle dans ses paroles, comparant Haru à un vulgaire homme baignant dans la luxure, profitant du corps des femmes avant de les laisser dépouillées de tout honneur… Le Marchombre eut un geste de recul en entendant ces mots, lui qui s’efforçait d’agir à l’inverse, de faire plaisir à chacune des jeunes filles qu’il rencontrait, les complimentant sur leur beauté, avant de parachever sa séduction par une preuve de son amour. Il resta muet, le regard vacillant…

« … »

Peu de temps après, Halloween, choquée, persuadée de la véracité des propos de son accompagnatrice, confortée dans cette idée aberrante par le mutisme du bretteur, s’écarta de Haru, les yeux larmoyants, évoquant alors son incompréhension la plus totale et sa tristesse infinie. Celui-ci ne parvint pas à soutenir son regard plus longtemps, honteux de sa propre attitude alors qu’il ne pensait qu’au bonheur de la demoiselle, ainsi qu’à l’amitié qu’il avait déjà pu nouée avec elle. Tout ceci rompu en un unique instant… Et les mots ne lui venaient toujours pas…

C’est alors qu’une lueur éblouissante émana soudain de Halloween, enveloppant l’intégralité de son corps d’un éclat si intense que Haru dut se protéger les rétines de son bras pendant plusieurs secondes. Lorsque la lumière s’affaiblit peu à peu, qu’il put rouvrir ses paupières, il constata que la gamine aux cheveux flamboyants avait changé de forme, arborant désormais une apparence plus vieille que la précédente, sans être toutefois celle qu’il avait auparavant côtoyée. Le Minshujin ne comprenait plus rien.

Il supposa faire face à une Halloween adolescente, sans en avoir la certitude. La demoiselle s’énerva alors contre la magicienne aux cheveux blancs, avant de se tourner vers Haru en rougissant. Elle s’approcha lentement de lui, faisant frôler leurs visages, provoquant alors une teinte écarlate sur le faciès du jeune homme. Il murmura quelques mots indécis :

« Halloween… Je… »


Un coup de tête bien placée l’interrompit dans ses paroles. Il recula, un peu sonné, se frottant le front avec insistance. Un regard au sol l’avertit alors d’un second fait de violence de Halloween visant à maltraiter ses parties intimes. Il se téléporta un peu arrière grâce à son Pas sur le Côté, continuant de se masser le crâne. Le garçon au foulard leva les mains pour calmer la princesse, mais seule l’immaculée semblait capable de l’arrêter. Celle-ci se présenta de manière assez sèche, avant d’ajouter quelques informations. L’orphelin lui lança en retour un regard noir, la tenant pour responsable de la réaction de la belle.

« Ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas et évitez de tirer des conclusions erronées ! »


Haru se radoucit, plongeant ses yeux électriques dans les pupilles vermeilles de Halloween, s’avançant doucement vers elle.

« Halloween… Je ne t’ai pas embrassée pour t’humilier… Je l’ai fait, car je souhaitais garder un magnifique souvenir de ta ravissante personne… Je l’ai fait parce que je t’aimais et non pour profiter… Sincèrement… »

L’épéiste lui fit face, frôlant les lèvres de la princesse des siennes, avant de reculer prudemment, appréhendant la réaction. Il ignorait totalement la dénommée Idéa Florence.

Capa contextuelle:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyMer 06 Déc 2017, 10:38







Who am I ?

Nom Réel : Mordred Pendragon
Âge : 15 ans
Sceau : Dos de la main gauche
Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


L'Art des mots
feat.Haru



Pris au dépourvu, le pauvre Elue de Mishuu dûs user de ses dons pour éviter les assauts furieux de la princesse aux cheveux de feu qui exprimait ses émotions d'une façon bien plus... Flamboyante, que dans sa forme précédente. Finalement, et ceux grâce à l'intervention d'Idea, la situation parvint à être maîtrisé et calmé pour le moment, mais Haru ne semblait pas l'entendre de cette oreille et ne manquait pas de dire à la grande sorcière de s'occupait de ce qui la regardait.

Surprise par cette réaction, Idea échangeait un regard avec sa protégée avant de reculer de quelques pas en haussant les épaules, acceptant le souhait du garçon en sachant pertinemment le caractère actuel de la princesse de Kaamelott. En effet, amie de Merlin, la grande sorcière de l'Ouest avait déjà eu le plaisir de rencontrer la jeune demoiselle à plusieurs reprises dans le passé, voyant les années défiler pour elle et pouvant ainsi admirer l'évolution de la demoiselle dans sa personnalité et ses talents.

Cependant, le garçon préféré gérer cette situation lui-même, sachant qu'il en était la cause directe elle trouvait cela noble de sa part d'être prêt à vouloir absolument régler le problème seul alors qu'il ne savait même pas quel type d'adolescente lui faisait face. Devenant ainsi spectatrice de la scène, Idea resterait en retrait à partir de maintenant, laissant les deux jeunes gérer leurs histoires de cœur eux-mêmes.

Reprenant un ton plus doux et calme, le Marchombre allait voler un nouveau baisé à l'écuyère dont le visage reprenait une teinte écarlate alors qu'elle reculait d'un bond suite à cette action, portant sa main au pommeau de son épée qu'elle dégainait partiellement en fixant le garçon d'un œil hésitant alors qu'il lui expliquait sa version des faits. Hésitant quelques secondes, elle finit par serrer les dents, toujours les joues rouges, rangeant finalement son arme d'un geste brusque en lançant un regard noir à Haru.

-Tu m'aimais ? Et tu es parti comme un voleur juste après ? Tu es un lâche ou un menteur ?

S'essuyant les lèvres d'un revers de la main avant de cracher au sol, sans aucune grâce ni féminité, Halloween relevait son regard vermeil brillant d'émotions vers Haru, les poings serrés et tremblants elle finit par s'avancer, de quelques pas menaçants, vers le garçon aux yeux électriques.

-Et maintenant quoi ? Tu vas fuir à nouveau ? Demander ma main ? Me dire que c'est du passé et qu'on devrait oublier cette histoire, car ton cœur est finalement parti vagabonder ailleurs ?

Idea reconnaissait bien là l'apprentissage noble de Lancelot qui s'était mêlé, après quelques années, avec le tempérament explosif de la princesse. Âgée d'une quinzaine d'années, cela faisait environ cinq ans qu'elle était écuyère du chevalier errant et ne mâchant plus ses mots, elle souhaitait seulement que l'on lui dise la vérité en face, sans détour ni fuite...

Comme elle aurait aimé que son père lui dise clairement pourquoi il l'avait envoyé loin du château à ses dix ans au lieu de bricoler une excuse maladroite comme il l'avait fait à l'époque, prétextant qu'il l'exilait à cause de ses fugues et de son tempérament impétueux au lieu de lui expliquer qu'il la confiait à son second afin qu'elle puisse découvrir se monde qui l'attirait tant tout en poursuivant sa formation martiale. Sir Arthur n'avait jamais eu bien les mots pour communiquer avec sa fille malheureusement...


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyVen 08 Déc 2017, 21:15




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru n’était vraiment pas à son aise. C’était la première fois qu’une demoiselle réagissait si violemment, malgré le temps qui avait défilé, à l’un de ses sincères baisers. Comme il avait vainement tenté de l’expliquer, il s’agissait pour lui d’une manière polie et élégante de saluer une ravissante jeune femme avant de la quitter, de lui laisser un magnifique souvenir, peu importe ce qu’elle pensait réellement du garçon. Si cela lui déplaisait ou la frustrait, elle pouvait simplement observer celui-ci s’effacer de sa vie… En revanche, si celui-ci ne lui était pas indifférent, alors leurs retrouvailles seraient enjouées. Normalement… Malheureusement, les faits ne s’étaient pas déroulés comme prévus…

L’adolescente face à Haru avait un caractère explosif par rapport à sa forme précédente. Elle s’énervait pour peu, s’en était même prise à sa protectrice, qui tentait seulement de la défendre. Bien que le Marchombre ait espéré une réaction différente, il savait pertinemment que Halloween n’apprécierait pas le nouveau baiser volé. Encore une fois, il ne cherchait qu’à traduire par sa gestuelle ce qu’il ressentait et voulait aussi arranger la situation. Ce fut tout l’inverse, puisque la rousse manqua de dégainer sa lame pour attaquer le jeune homme. Par réflexe de survie, ce dernier s’était légèrement replié, paume en appui sur sa propre garde. Toutefois, les hostilités se conclurent par un simple regard méchant de la princesse, suivi d’un commentaire haineux.

« … »

Halloween s’avança ensuite vers lui, arborant une mine menaçante, ponctuant cela par des paroles tout aussi sympathiques que les précédentes. Ce coup-ci, Haru ne céda pas, restant stoïque, affichant simplement un regard triste, déçu par la réaction de la demoiselle. Elle souhaitait quelque chose de sa part qu’il ne parvenait pas à comprendre… Le garçon au foulard lui fit donc face, sans chercher à fuir comme un lâche, sans s’enorgueillir comme un prince, sans la charmer comme un séducteur.

« Tu préférerais que je fasse quoi ? »

Plutôt que de répliquer en des mots pouvant potentiellement la blesser, Haru souhaitait obtenir le pardon de la belle, en lui prouvant qu’il n’avait pas mal agi, n’avait pas de mauvaise intention… Pour ce faire, il lui suffisait de montrer qu’il allait dans le même sens qu’elle.

« En revanche, tu n’es toujours pas celle dont je me suis épris à Chikai… »


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 09 Déc 2017, 10:44







Who am I ?

Nom Réel : Mordred Pendragon
Âge : 15 ans
Sceau : Dos de la main gauche
Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


A la tombé de la nuit
feat.Haru



L'horizon ce teinté lentement d'une couleur cuivré, couvrant les quelques nuages flottant au-dessus du village d'une magnifique couleur rouge alors que Haru faisait face à l'écuyère du seigneur Lancelot sans bouger, fier et droit, le buste bombé, répondant à la fillette avec une autre question sans la lâcher du regard. Rougissant devant cette prestance soudaine, Halloween eu du mal à soutenir le regard électrique du garçon et reculait d'un pas, ne s'attendant pas une réponse de ce genre venant de sa part. Ce furent finalement les dernières paroles de Haru qui ramenait le regard vermeil de l'adolescente dans sa direction, ne sachant pas quoi répondre à ça, elle s'apprêtait à lui rentrer dans le lard...

-C-C'est toi qui devrais savoir quoi répondre ! Et excuse moi de ne pas être celle que tu pensais, je suis seulement qui je...

Le bruit d'une porte qui se claque vint la faire sursauter, la coupant dans son élan et la faisant se retourner d'un seul coup, plaquant son dos contre le garçon à l'écharpe, sa main sur le pommeau de son épée, tous ses sens en éveil comme un chat à qui on venait de faire peur. Tout autour d'eux, les villageois étaient en train de s'enfermer dans leurs maisons, fermant à double tour portes et volets. Face à eux, l'un des villageois, le regard effrayé, leur accordait un regard qu'il semblait regretter immédiatement. Hésitant une poignée de seconde, il se décidait finalement à adresser à notre duo quelques mots d'une voix tremblante et pressé d'en finir.

-Vous feriez mieux de rentrer vous mettre à l'abri les jeunes, le village n'est pas sûr la nuit...

Sans attendre une réaction, l'homme d'une cinquantaine d'années, le crâne dégarni, finit de claquer ses volets d'un geste brusque alors que la température baissait lentement à mesure que le soleil déclinait à l'horizon, laissant s'abattre un silence soudain et glauque sur le village qui ressemblait subitement à un village fantôme perdu au milieu de nulle part.

Après quelques minutes, brisant le silence morbide, un rire enfantin et féminin, lointain, venant de nulle part, résonnait dans le village comme si c'était un canyon, tout autour de notre trio pendant quelques secondes. Se rapprochant des deux jeunes gens, une main sur ses hanches, Idea regardait autour d'elle d'un œil noir alors que l'apprenti chevalière regardait autour d'elle nerveusement, sa main tremblante prête à dégainer sa lame alors qu'un frisson lui parcourait le corps.

-Tu...Tu-Tu as entendu ça grand-mère ?
-Non... Mais ton rythme cardiaque s'affole, j'en déduis qu'il se passe quelque chose de pas net.


Scrutant les rues désertes du village de ses yeux émeraude qui brillaient sous l'ombre de son large chapeau pendant encore un instant, un nouveau rire sinistre se mis à résonner de plus belle, Idea finissant par se tourner vers les deux Élus, leur adressant un sourire maternelle avant de reprendre la parole, faisant fit du rire qui entourait ses paroles.

-Nous ferions mieux de rentrer. Vous reprendrez vos retrouvailles plus tard.

Acquissent d'un signe de la tête nerveu, Halloween quittait le torse du Marchombre pour rejoindre la main tendue de la magicienne avant qu'elles ne prennent la direction de l'auberge en accélérant le pas...


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 09 Déc 2017, 20:29




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Alors que l’astre du jour déclinait peu à peu, laissant la pénombre prendre place tandis qu’il joignait l’horizon, Haru se trouvait une fois de plus face à un problème lié à son cœur d’artichaut. Il ne pouvait s’empêcher de s’éprendre des belles demoiselles avec qui il avait l’occasion de passer un peu de temps, au moyen d’une mission effectuée en partenariat, comme cela avait été le cas avec Halloween, ou encore d’une simple conversation autour d’un verre dans le cadre chaleureux offert par une taverne. Quoiqu’il en soit, le Dessinateur regrettait désormais son audace passée, ce baiser sincère volé timidement à la ravissante rousse avant de la quitter. Celle-ci l’avait en effet mal interprété et le considérait comme un lâche, ce qui était à l’opposé de ses intentions…

Haru retrouva néanmoins un sursaut d’assurance suite au violent interrogatoire de la princesse, jouant sur les sentiments de cette dernière, tout en espérant qu’elle noterait son désir de se faire pardonner à ses yeux. Il lui avait demandé ses préférences, afin d’agir en conséquence et de ne pas aggraver la situation déjà bien mal en point pour lui. Face à cela, Halloween s’en trouva bien plus gênée, ne sachant vraisemblablement pas quoi répondre, répliquant par quelques bégaiements hasardeux, avant de s’excuser… Le Marchombre avait su plus ou moins se tirer de ses complications. Toutefois, gentleman qu’il était, il ne pouvait laisser la jeune fille aux cheveux écarlate peiner.

« Que tu la sois ou non, tu restes éblouissante… Quant à cette réponse, je ne voudrais pas davantage t’énerver… »


C’est alors qu’une porte fut claquée violemment, déclenchant une série de bruits assourdissants due aux fermetures consécutives des domiciles de chacun des habitants peuplant le village. Fort intrigué par ce phénomène particulier, Haru en oublia ses déboires avec la demoiselle, ne remarquant qu’à peine qu’elle se collait à lui par frayeur. Il scruta les environs, interloqué, prêt à questionner la première personne qui pointerait le bout de son nez. Le garçon au foulard n’eut cependant pas besoin d’ouvrir la bouche. En effet, un homme d’un âge avancé, comprenant aisément que le trio n’était pas du coin, les avertit sur les dangers menaçant ce lieu une fois le soleil couché. Après quoi, il s’enferma à son tour.

Haru commença lentement à se diriger vers l’auberge locale, jetant un coup d’œil à Halloween, notant son anxiété. Il était perplexe quant aux mots du vieillard et demeurait silencieux. Mais tout à coup, un rire puéril provenant de nulle part se fit entendre. Aux aguets, le bretteur observa tout autour de lui sans parvenir à identifier la source. Le bruit se répéta à plusieurs reprises, mais il était impossible d’en apprendre plus… L’orphelin se résigna donc à suivre les deux femmes jusqu’à l’établissement de passage, dont le propriétaire ferma la porte à double tour dès qu’ils y eurent pénétrés. L’épéiste s’installa à une table, fixant pensivement l’extérieur du bâtiment, avant d’adresser un regard interrogateur à l’aubergiste.

« Dites-moi… Pourquoi les habitants de ce village redoutent tant la nuit ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyJeu 04 Jan 2018, 11:37







Who am I ?

Nom Réel : Mordred Pendragon
Âge : 15 ans
Sceau : Dos de la main gauche
Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


A la tombé de la nuit
feat.Haru



Comme ses homologue avant lui, l'aubergiste ne traînait pas pour s'enfermer dans son établissement dès que ses clients furent rentré, laissant même comprendre, par son attitude, qu'il ne les aurait pas attendus si ils avaient traînés sur le chemin du retour. Aussi anxieux que les autres habitants, l'homme lançait quelques regards peu rassuré à travers les lamelles de bois de ses volets, comme s'il craignait que quelqu'un... Ou quelque chose, n'es suivi nos protagonistes jusqu'à chez lui.

-Papa ? Tu ne m'avais pas dit que la magicienne logée ici ce soir.

Derrière le comptoir, sortant des cuisines de l'auberge, une petite tête rousse, cheveux coupé en bol et le visage couvert de tache de rousseur arrivait sur la scène, observant, surpris, le trio qui venait de débarquer tandis que Haru, s'installant à une table, commençait à questionner l'aubergiste sur l'étrange comportement des habitants qu'il venait d'observer. Idea et Halloween reconnue facilement le garçon de ferme qui faisait parti de l'assemblait que la mage blanche avait distrait quelques heures plus tôt, la grande femme saluant alors l'enfant d'un sourire doux avant que son père ne se rue vers lui, l'engueulant presque d'une voix tremblante.

-Eric, ne reste pas là et vas t'enfermer dans ta chambre ! Même si nous avons des clients, le couvre feu reste de vigueur, je ne veux pas te voir hors de ta chambre ! Oust ! Les mains tremblante, l'homme aux cheveux brun se tournait alors vers nos héros, arrêtant son regard sur la petite rousse. C'est étrange, il me semblait que votre fille était plus jeune ce matin... Mais dans tous les cas, vous devriez l'enfermer dans votre chambre aussi, je n'ai aucune envie d'avoir des soucis avec vous demain matin...

Observant la scène en s'asseyant sur la table à laquelle c'était installé le garçon à l'écharpe, laissant l'écuyère se mettre entre elle et Haru, fièrement debout, malgré ses mains tremblantes qu'elle gardait cachés sous sa cape.

-Ne vous inquiétez pas pour elle mon bon Monsieur, elle sait très bien se défendre en cas de besoin. Mais il me semble que vous n'avez pas répondu à la question de notre gentleman ici présent.

Ayant essuyé l'espoir d'avoir éludé la question, l'aubergiste ce retrouvait fixé par deux regards inquisiteurs qui n'allaient pas le laisser partir aussi facilement. Hésitant quelques secondes, il finit par pousser un soupire en passant derrière son comptoir alors que la température ambiante continuait de chuter... Beaucoup plus bas que de ce qu'il devrait être.

-... Nous avons quelques problèmes au village depuis quelques années ; le village est, comment dire... maudit. Certains des enfants qui séjournent ici disparaissent la nuit et ne réapparaisses jamais. Nous avons déjà prévenu Kensai pour qu'ils nous envoient des exterminateurs, des purificateurs ou que sais-je encore, mais la Capitale est bien trop occupée en ce moment pour se préoccuper des soucis d'un village perdu comme celui-ci, alors nous faisons ce que nous pouvons pour...

Soudain, coupant l'homme dans sa phrase, la porte d'entrer de l'auberge fut violemment frappé comme si quelqu'un, ou quelque chose, venait de rentrer dedans tête baissée, faisant sursauter l'aubergiste et la jeune chevalière qui posait sa mains sur le pommeau de sa lame d'entraînement. Alors que le silence s'installait dans la pièce, tandis que la respiration des personnes présentes, sauf Idea, commençait à se condenser à leurs lèvres, laissant un nouveau rire juvénile résonner entre les murs de la battisse. L'homme laissait échapper un petit cri en ce cachant sous son comptoir en récitant en boucle des prières destinées à Manshee pendant que Halloween tirait son épée d'une main tremblante, se rapprochant encore plus de Haru et de sa tutrice alors que les rires se calmaient à nouveau pour laisser place à un nouveau silence.

-M-Ma-Mami Idea... T'es une sorcière, ce genre truc bizarre c'est ton rayon, hein ?? Fait quelque chose !
-A nouveau ce rire j'imagine... C'est surtout les connaissances et la puissance de la sanguinaire Inquisitrice Écarlate que j'aimerais avoir là, en ce moment, ma Citrouille. Mais un nouveau changement de forme te serait trop demandé...


N'étant pas vraiment humaine, les étranges phénomènes qui prenaient place ici ne semblait pas avoir d'impact sur la magicienne d'ivoire qui sentait ici toute l'impuissance de sa condition d'illusion. De plus, elle n'avait pas tout le savoir de sa forme d'origine, celui-ci ce limitant à ce qui touchait la broche de la demoiselle et aux bases de la magie. Serrant les dents et perdant son petit côté hautain habituel, Idea sautait de la table et scruter la salle du regard, sans rien voir de spécial, comme toutes les autres personnes présentes avec elle...


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyVen 05 Jan 2018, 20:58




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru s’était attablé sans avoir une quelconque envie de se sustenter ou de se reposer. Il attendait simplement que le tavernier qui les accueillait pour la soirée daigne finalement octroyer quelques explications aux étranges réactions des habitants du village. En effet, malgré les nombreux dangers impliqués par la tombée du soleil, il lui semblait impensable que des braves et solides hommes puissent ainsi craindre à l’unisson l’obscure nuitée. D’autant plus que l’on parlait tout de même d’épaisses barricades boisées plaquées contre les ouvertures afin de réduire le plus possible les quelques interstices existants. Quelque chose ne tournait pas rond et le Dessinateur souhaitait ardemment tirer cela au clair. Et puis, s’il pouvait briller et retrouver un peu d’éclat aux yeux de la princesse, cela n’en serait qu’encore mieux…

C’est alors qu’un enfant, âgé d’à peine une dizaine d’années, se présenta devant l’aubergiste, très excité au vu de son débit de paroles. Il était question de la présence d’une magicienne, probablement la dénommée Idéa, accompagnant Halloween, sous-entendant que cela pourrait changer la donne. Intrigué, Haru ne perdit pas une miette de cette discussion, qui s’acheva malheureusement bien vite, puisque l’homme eut tôt fait de renvoyer sa progéniture, car il s’agissait effectivement de son fils, dans sa chambre, lui ordonnant avec fermeté de s’enfermer. Une décision fort étrange, qui ne manquait pas de piquer la curiosité du Marchombre, de plus en plus suspicieux d’une sombre affaire.

Finalement, le tenancier s’installa également à la table et, après une longue hésitation, s’expliqua. Il apparaissait, d’après ses dires, qu’un étrange sort, une funeste destinée, pesait sur le patelin depuis déjà plusieurs années. Des disparitions d’enfants étaient relevées fréquemment, en association avec ces rires déplaisants que l’on pouvait entendre une fois la nuit tombée. Malheureusement, personne n’était jamais intervenu pour lever cette malédiction et la seule solution trouvée par les habitants était celle utilisée actuellement… Haru ne put s’empêcher de grimacer en arrivant à ce triste constat.

« C’est affligeant… »


Il ne put en dire plus, les ricanements puérils reprirent à l’extérieur, tandis que l’unique porte de la pièce était violemment secouée. Haru positionna une main sur son fourreau, prêt à dégainer s’il le fallait. Il fixait attentivement l’accès, se concentrant sur les seuls mouvements perceptibles. Mais, tout à coup, les bruits cessèrent, les rires s’évanouirent… Plus un son, que ce soit en provenance de dehors ou bien de la part des quelques protagonistes présents dans la pièce. L’orphelin n’osait pas respirer. Toutefois, force était de constater que le harcèlement était bel et bien achevé. Halloween s’entretenait avec la femme aux cheveux blancs, l’implorant d’agir pour faire cesser cette mascarade, avant de constater l’impuissance de son alliée.

Haru, quant à lui, se releva, s’étira, avant de soupirer un grand-coup, évacuant la pression accumulée durant les secondes passées à épier la porte mouvante. Il était déterminé à résoudre le problème de ce village et ce n’était pas en se dissimulant dans cette demeure qu’il y parviendrait. Ainsi, il glissa un léger sourire vers la princesse, soufflant quelques mots à l’attention du groupe :

« De toute façon, je préfère dormir à la belle étoile. »

Et, sur ces mots, il disparut, usant de son Pas sur le Côté pour réapparaître à l’extérieur. Prudent, Haru fit apparaître une lampe torche dans sa main gauche, tandis que la droite s’emparait de son épée. Sa ronde pouvait commencer. Au fur et à mesure qu’il avançait, à moitié dans la pénombre, car le faisceau de son éclairage n’était pas exceptionnellement large, des sons de cavalcade se faisaient entendre autour de lui, et la désagréable impression d’être observé s’emparait peu à peu de son esprit. Néanmoins, il ne disposait d’aucune capacité extra-sensorielle lui permettant de confirmer ce ressentiment… C’est alors que les rires reprirent, à droite, à gauche, face à lui, derrière lui… Il était encerclé…

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 13 Jan 2018, 11:11







Who am I ?

Nom Réel : Mordred Pendragon
Âge : 15 ans
Sceau : Dos de la main gauche
Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


Au cœur de la nuit
feat.Haru



Sur le qui-vive, le groupe d'aventuriers vivait les étranges événements sans réussir à déterminer si ils pouvaient avoir le moindre impacte sur ceux-ci, subissant ses rires sinistres d'un regard effrayé avant qu'ils ne disparaissent à nouveau dans l'obscurité de la nuit. Les flammes des bougies qui éclairaient l'auberge tremblaient nerveusement alors que le propriétaire des lieux sortait de nouveau la tête de dessous son comptoir, jetant un œil terrorisé aux Élus qui fixaient, armes aux poings, la porte d'entrée qui venait d'être maltraité par ce visiteur nocturne invisible.

Souriant à sa princesse, le Marchombre prenait sur lui la décision de passer la nuit loin des demoiselles, cherchant surement à sauver le village de ses enlèvements funeste ou à impressionner la petite rouquine, il disparut sans laisser de trace comme il l'avait fait à Chikai, laissant Idea et sa protéger seule avec le local.

-Ton ami n'a aucune peur dit moi, sauter comme ça dans les bras de la mort... Soufflait la sorcière en croisant les bras en regardant l'écuyère ranger sa lame d'entraînement dans son fourreau.
-Sir Lancelot me l'avait déjà dit... Je m'en souviens... : « Ce n'est pas l'absence de peur qui fait de toi une personne courageuse. » C'est lui qui a raison, ce n'est pas en restant ici que les choses changeront pour les habitants du village. Je vais le rejoindre.

Le regard vermeille brûlant d'une foi retrouvé, la princesse de Kaamelott avait arrêté de trembler en voyant le sourire rassurant du garçon à l'écharpe et c'était en déverrouillant la porte de l'auberge qu'elle adressait le même sourire à sa tutrice avant de disparaître dans les rues déserte du village à son tour.

-Décidément, tu ne changera jamais petite citrouille...

Poussant un petit soupire, Idea avait cependant un sourire maternelle sur les lèvres en réponse à la détermination de sa protégé. Pendant ce temps, avançant prudemment entre les ombres projetées par un croissant de lune pâle, le Marchombre éclairé par une simple lampe torche avait de nouveau le droit aux rires sinistres de la présence de ses lieux. L'entourant de toute part, les rires ce faisaient de plus en plus insistants, de plus en plus près de lui, semblant le viser directement avant de stopper net, le frisson d'un très mauvais pressentiment parcourant alors le dos du jeune homme alors qu'il ressentait clairement une présence juste derrière lui, pile dans l'angle mort de sa vision lors qu'une petite voix de fillette se mit à murmurer, pile au moment où les rires ce stoppèrent :

~Tu viens jouer avec moi ?

Le garçon au regard électrique sentit alors une main se poser au centre de son dos accompagnait d'une voix qu'il connaissait cette fois, celle de la princesse à la chevelure écarlate qui venait de le rejoindre.

-Haru... ? Ça va ? Je viens avec toi, il ne faut pas faire face à ce genre de choses tout seul.

L'étrange pressentiment et la présence avait disparu lors de l'intervention de la chasseuse de sorcière miniature, mais les échos des rires pouvaient être entendus plus loin dans le village, en direction du puits unique de celui-ci. D'ailleurs, en regardant dans cette direction, une silhouette sombre pouvait facilement être identifiable. Marchant d'un pas lent, le regard vide comme si il était dans un état second, le fils de l'aubergiste marchait mécaniquement en direction du puits dans son pyjama bleu marine attiré par celui-ci comme un moustique par la flamme d'une bougie.


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptySam 13 Jan 2018, 19:56




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Haru n’était absolument pas serein, très peu à l’aise dans l’environnement qui l’entourait… Il avait, certes, démontré sa fière bravoure et son côté altruiste devant Halloween, mais ce n’était désormais plus que de simples paroles passées. Le Dessinateur n’avait point peur, tout du moins pas encore, mais des frissons le parcouraient de temps à autre, tout autant dus à la fraîcheur qu’à l’obscurité. Il n’évoluait pas dans un milieu qui lui était propice, n’ayant pas le don de nyctalopie. Par ailleurs, le jeune homme ignorait totalement à qui il s’apprêtait à faire face, car, pour lui, cela ne faisait aucun doute qu’une ou plusieurs personnes tiraient les ficelles derrière cette inexplicable série de disparitions. Il ne lui restait donc qu’à trouver le mécréant ou le groupuscule hostile, puis à le capturer. Annoncé comme cela, tout semblait bien se profiler, bien que, dans la réalité, il n’en soit rien…

Les ricanements s’amplifiaient à mesure que Haru s’éloignait de l’auberge pour se rapprocher du centre du village. Peut-être n’était-ce qu’une illusion de la part de son ouïe, mais il était convaincu que le mystère trouvait sa source dans ces environs. Sa torche toujours parée à éclairer le moindre petit coin sombre, sa lame toujours prête à siffler et à trancher dans le vif, l’épéiste progressait lentement et prudemment… Toutefois, les rires puérils finirent par l’entourer intégralement, tant et si bien qu’il n’était plus capable d’en déterminer la provenance… Il pivotait sur lui-même tous les dix pas, sans parvenir à débusquer la moindre piste réelle. De simples sons pourtant si terrifiants. Soudain, une voix enfantine s’éleva parmi les autres, interpellant directement le Marchombre, qui comprit qu’il était bel et bien la cible de ces êtres imperceptibles qui le tourmentaient depuis désormais quelques minutes.

Tout à coup, une main vint effleurer son dos. Malgré la voix reconnaissable qui s’ensuivit, la surprise fut telle que Haru se tourna en un rien de temps, braquant sa lueur dans la direction d’où était provenu ce contact, tandis que son épée venait pointer la même zone. Néanmoins, en notant la présence de Halloween, il baissa l’ensemble, soupirant d’un seul coup pour évacuer la tension qui était montée d’un cran en un unique instant.

« Ne me fais pas des frayeurs comme celle-ci… »


Haru ne rajouta rien, mais il retrouva un léger sourire, signe manifeste qu’il appréciait la présence de la rousse, tant pour ce côté rassurant d’avoir rompu la solitude que pour sa beauté resplendissante même par une telle nuit noirâtre. Les ricanements s’étaient éloignés dans la direction du centre de ce hameau. Le bretteur décida donc de les rejoindre, espérant se rapprocher de la solution qu’il convoitait tant. La totalité de ces bruitages dérangeants paraissaient converger vers le puits du village. D’ailleurs, quelle ne fut pas la surprise du garçon au foulard, en se rapprochant de ce dernier, de découvrir la présence de l’unique enfant de l’aubergiste.

Le petit semblait plongé dans une profonde transe, déambulant d’un pas mécanique fort peu naturel, dirigeant sa démarche vers la source d’onde. Haru accéléra son allure pour parvenir à son niveau, le stoppant dans son mouvement tout en lui faisant face, le secouant légèrement.

« Hey ! Que fais-tu ici ? Je croyais avoir entendu ton père te demander de t’enfermer dans ta chambre ? »

Son interlocuteur lui jeta alors un regard vide, essayant mollement de se débattre, sans y mettre pléthore de force, tant et si bien que Haru n’eut aucun mal à le retenir. Il jeta un regard interrogatif à la jeune femme près de lui, afin de connaître son opinion.

« Halloween ? Il ne semble pas dans son état normal, ce garçon, tu ne trouves pas ? »


Haru laissa dériver ses yeux bleus faire le puits, le fixant pensivement pendant quelques instants.

« Il se dirigeait vers ce puits… »

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyLun 22 Jan 2018, 10:09







Who am I ?

Nom Réel : Mordred Pendragon
Âge : 15 ans
Sceau : Dos de la main gauche
Apparence : Actuellement l'apparence d'une adolescente de 15 ans, cheveux roux mi-long, lui arrivant à la nuque, mais attaché en une queue de cheval. Porte une armure de cuire légère et une cape. Sa broche est attaché autour de son cou comme un pendentif
Résumé jusque là : Victime d'une importante perte de mémoire, Idea Florence accompagne la jeune Halloween à travers les villes qu'elle a visité lors de sa première arrivé en Kosaten dans l'espoir de raviver les souvenirs perdus de celle-ci.


Echo de souvenir
feat.Haru





Haru sursautait complètement à l'apparition soudaine de l'écuyère à l'armure de cuire, tirant son sabre avec une dextérité digne d'un Maître, il stoppait sa lame près du visage de la princesse qui venait de tirer son épée d'entraînement en réponse à la réaction du Marchombre, plus par réflexe que par crainte, mais la situation ce calmait d'elle même lorsque les deux élues virent leurs regards se croiser, la jeune fille étouffant même un petit rire nerveux au vu de la situation. Tous deux l'armes au poing, le Marchombre et l'enfant de Seika en vint à retourner à leur enquête sur les étranges événements du village, surtout qu'un nouvel élément venait se rajouter : le fils de l'aubergiste.

Comme s'il était dompter par une force invisible, le petit jeune aux cheveux orangé avançait d'un pas lent en direction du cœur du village, traînant les pieds, les bras ballants et le regard livide fixé sur son objectif. Assistant à la scène, le héros au grand cœur et à l'écharpe ne pus s'empêcher d'intervenir. Attrapant le garçon par les épaules, Haru ce hâtait de le faire revenir à la raison, mais sans aucune réponse ou réaction, souhaitant seulement poursuivre sa course et regardant Haru comme s'il ne le voyait pas. Perdu, le garçon de Minshuu se tournait vers Halloween dans l'espoir qu'elle puisse lui venir en aide, mais la princesse de Kaamelott était tétanisée, tremblante de la tête au pied, ses yeux vermeilles encrés sur le garçon que tenait Haru, hésitant même un moment avant de tendre son index en direction de lui celui-ci ou plutôt, de quelque chose à côté du garçon de cuisine...

En effet, à ses côtés se tenait une petite fille de cinq ou six ans, habillé d'une robe blanche comme la neige, des cheveux bruns décoiffés tombant sur ses épaules tandis qu'un filé de sang couvrait la moitié gauche de son visage. Tout son corps entouré d'un léger aura blanc brumeux, la petite fille souriait innocemment en regardant Haru de ses yeux d'or, tendant lentement sa seconde main pour attraper celle du Marchombre.

~Viens jouer avec moi...

Pris d'un sursaut d'adrénaline, la bretteuse à la cape beige fonçait droit sur l'apparition, la coupant en deux d'un geste vif, mais hésitant, avant de venir se coller contre Haru, terrorisé et paniqué en regardant autour d'elle frénétiquement alors que sa cible avait juste disparue lors de son attaque, tel un mirage que l'on dissipe d'un revers de la main. De son côté, le garçon restait simplement immobile, essayant toujours, sans force, de se libérer d'Haru alors que de nouveaux rires résonnaient autour d'eux, pendant seulement quelques minutes qui semblaient avoir durés des heures pour l'écuyère avant de se taire à nouveau...

-Un spectre vengeur... ? Une âme torturé... ? Non, non, ça ne s'attaque qu'aux enfants... Une Banshee ?...

Paniqué, la voix tremblante, Halloween murmurais ses mots, perdant lentement son sang froid. Perdue dans ses pensées, égaré dans les échos de sa mémoire et des souvenirs de sa formation d'antan, cherchant désespérément une explication... Une solution... L'angoisse était de plus en plus palpable chez la jeune femme alors que la brume s'épaississait lentement autour du duo, comme si l'entité appréciait ou était attiré par les noirs sentiments qui habitaient l'écuyère de Kaamelott en cet instant.


Forme actuelle d'Halloween:
 

Idea Florence:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant EmptyDim 11 Fév 2018, 20:40




feat.Citrouille des familles

Chevelure embrasée, regard foudroyant Le petit garçon n’était pas dans son état normal, c’était un fait indéniable. Il ne réagissait que très peu à la présence de Haru, son regard semblant traverser ce dernier comme s’il était invisible, pour ne fixer que l’orifice du puits, quelques mètres derrière. Le Dessinateur était vraiment perturbé par cette attitude d’inertie mentale et pratiquement physique, à laquelle il n’avait encore jamais été confronté. Ainsi, il ignorait comment agir en conséquence, comment protéger l’enfant tout en éliminant le danger qui menaçait le village, car il ne doutait pas un seul instant du fait que le mal affligeant la victime de la soirée soit également celui tant redouté par les habitants. Malheureusement, Halloween ne semblait pas beaucoup plus avancée à ce sujet…

C’est alors qu’une mystérieuse forme, désignée de l’index par la belle rousse, se dessina peu à peu à côté du garçon, prenant finalement les traits d’une jeune fille vêtue d’une simple tenue immaculée et possédant une longue chevelure de couleur brune. Ses yeux arboraient une couleur dorée, dont l’éclat, en contraste avec la pénombre des alentours, étincelait dans la nuit sombre. Haru plongea ses yeux dans ceux de la petite, ne parvenant pas à se dérober à son regard étonnamment puissant, levant la main pour attraper celle tendue par celle-ci. Jusqu’à ce que d’un geste prompt et précis, Halloween ne vienne rompre l’enchantement en dissipant d’un coup de lame cette étrange apparition. Perplexe, le Marchombre mit quelques instants avant de réaliser ce qu’il venait de se passer. Il souffla un coup, posant des yeux reconnaissants sur la princesse.

« Merci. »

Haru remarqua alors l’angoisse qui semblait avoir pris le dessus sur Halloween. Elle devait véritablement avoir lutté contre sa propre terreur pour rejoindre le garçon au foulard. Ce dernier, partagé entre l’envie de la réconforter et l’appréhension de sa réaction, se contentant de lui attraper doucement une épaule, en prenant un air qui se voulait rassurant.

« Tu n’as pas à avoir peur. Je te protégerai, comme je te l’ai promis. »

Malheureusement, en s’intéressant davantage à la jeune femme, Haru en avait oublié le garçon, qui, libéré de son entrave humaine, avait repris sa route vers le puits, avant de se jeter dedans. Ce fut le bruit d’une éclaboussure, en provenance de cette source, qui ramena le Minshujin à la réalité. Pris de panique, il s’élança vers le trou, tentant de scruter le fond, mais en vain. Aucune lueur n’en provenait, seul le néant se dévoilait à eux. Le bretteur s’en voulait énormément pour son manque de vigilance. Désormais, il n’avait plus le choix. D’un air dépité, il se tourna vers Halloween, murmurant :

« Je pense que nous avons plus le choix… Il va falloir le suivre… »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Chevelure embrasée, regard foudroyant   Chevelure embrasée, regard foudroyant Empty

Revenir en haut Aller en bas
Chevelure embrasée, regard foudroyant
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le regard de Saya
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» Men sa nou bezwen konnen pou nou ka konprann e rezoud pwoblem nou
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Voltige de Haut vol [Pv Charles]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Chevelure embrasée, regard foudroyant 190103103231202569 :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.