Partagez | .
La reconstruction de la ville du temps
Invité Invité

-



MessageSujet: La reconstruction de la ville du temps   Lun 6 Nov - 3:11


« C'est ça, Jiyuu ? »

Le Miaouss faisait face aux ruines, n'y voyant qu'un immense terrain vague avec une centaine d'ouvriers aux alentours, déjà bien répartis sur leur tâche. La missive ne mentait pas, la ville avait été complètement réduite en cendres, mais heureusement, la reconstruction de la ville semblait déjà avoir commencé. Du coup, le Pokémon au médaillon avait évité le grand nettoyage de la zone, le ménage ne faisant pas parti de ses activités préférées, il était bien content d'en avoir réchappé.

Cela dit, il ignorait parfaitement la difficulté, ainsi que les dangers qui se trouvaient dans une zone en construction, et pour cause. Le chat-pardeur n'a jamais connu l'expérience du travail manuel, lui qui était faignant comme tout. C'était déjà un miracle de le voir se ramener ici, prêt à user de ses bras pour la bonne cause ! Enfin... bonne cause... bien que Chuster s'apprêtait à aider des personnes dans le besoin, ce n'est pas par gentillesse et encore moins par pitié pour ces humains sans toit, qu'il allait le faire, mais bien pour l'appât du gain.

En effet, c'est en passant une énième journée à l'intérieur des murs fortifiés de Kansei, que l'avare trouva l'avis présenté sur un panneau d'affichage. Si de base, le Miaouss couard lisait l'annonce avec ennui, s'y attardant juste pour passer le temps, il y trouva une attention toute particulière lorsqu'il lut « Les élus intervenant à la reconstruction de notre chère ville seront récompensés par une médaille prouvant leur valeur au sein de Minshu ».

« Une médaille ? » s'écria le jeune chat, en déchirant le morceau de papier comportant la mention de cette fameuse récompense.

Le Pokémon au pelage blanc crème esquissa un sourire mesquin, jetant un œil à droite, à gauche, son imagination débordante, et pourtant bien étrange, se mit en marche.

(Eh, eh... Si je garde ce papier sur moi... Les autres élus ne pourront pas le lire, et donc ils ne viendront jamais aider ces gens ! J'vais me ramener là-bas, et être le seul élu présent pour aider ! À la fin, ils auront tout plein de médaille à donner, mais pour qu'un seul élu... Moi ! Et ils devront toutes me les donner ! Ah ! J'suis trop un génie!) pensa Chuster, ne se doutant pas que son plan était de toute façon voué à l'échec.

Il partit préparer ses affaires, et se lança pour un long voyage de plusieurs jours, direction Jiyuu. Son engouement était tel, qu'il en avait complètement la mention certifiant que la ville avait été rasé par 2 êtres inconnus.

Cependant, c'est à son arrivée, qu'il se rendait enfin compte de l'importance de l'information.

« Eh ben... C'est trop tard pour faire demi-tour. J'espère qu'ils ne reviendront pas. » espérait-il, des gouttes de sueur perlant sous ses poils blancs.

Mais le Miaouss regagnait rapidement sa confiance en repensant à la fameuse médaille à la clé. Il se posait tellement de questions à son sujet. Sa ressemblance, sa valeur, sa brillance, tout ce qui représentait cette médaille était signe de questionnement pour le chadégout. Regagnant son entrain, il prit une pose victorieuse, pattes avant sur les hanches avant de s'exclamer de sa voix aigue.

« Ah ! Ah ! Veuves, enfants, retraités... N'ayez crainte pour vos toits, car votre sauveur est arrivé ! »

Il était difficile de s'imaginer à quoi pensait Chuster en criant d'une façon aussi ridicule. S'il s'imaginait attirer l'attention avec ses pitreries, c'était peine perdue. Les villageois semblaient bien trop concentrés sur leur travail pour porter ne serait-ce qu'une seconde d'attention au Pokémon. Ce dernier ne démordait pourtant pas, confiant dans ses conneries. Il continua.

« Oui ! Vous avez raison ! Nous devrions nous concentrer sur ces maisons ! D'ailleurs, je suis content de voir que vous avez pris l'initiative de commencer la reconstruction sans moi, cela me permettra de me reposer de mon laborieux voyage ! »

Après quoi, le chat chercha un coin libre et pas trop bruyant pour faire la sieste, ne se souciant pas trop de l'avancée des travaux. Même avec de l'entrain, il restait toujours le même fainéant...


"Zzzzz... Gnnnan ! Pas ma médaille ! Zzzz...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La reconstruction de la ville du temps   Lun 6 Nov - 17:56


La sieste s'était globalement bien passée, le flemmard, couché sur le rebord d'une route, suffisamment éloignée de la zone de travail, avait pu récupérer de son voyage tranquillement. Toutefois, le réveil fut plutôt douloureux, car c'est un ouvrier qui vint maladroitement lui marcher sur sa queue qui le fit sortir de son rêve. Il bondit d'un coup sec, tout en poussant un feulement sourd, avant de jeter un regard de haine à l'homme qui venait de passer alors que ses poils se hérissèrent. C'était un homme barbu, costaud, d'une grande taille... L'archétype de l'ouvrier constructeur en somme. Il fixait le Miaouss d'un air blasé, poussant un soupir, il cria à ses collègues au loin.

« Qui a ramené son chat ici ? »

Chuster n'aimait pas être désigné en tant que chat, il prenait ce terme pour une insulte, exactement comme un humain le prendrait s'il se faisait surnommer « singe ». Déjà remonté contre l'adulte pour lui avoir piétiné sa queue en spirale, le félin lui vociféra quelques insultes, en plus de l'informer sur sa véritable nature.

«Je ne suis pas un chat ! Je suis un Miaouss ! »

L'homme fronça des sourcils, un chat qui parle, c'était peu commun. Il comprenait alors qu'il faisait actuellement face à un élu, et lui jeta un regard empli de dédain avant de continuer son chemin. Il ne portait pas ces étrangers venus d'autres mondes dans son cœur et n'avait pas spécialement envie de perdre plus de temps avec l'un d'entre eux. Dans sa tête, si les élus n'existaient pas, cette ville n'aurait jamais été détruite. Cette pensée était partagée par un bon nombre de natifs de Minshu, mais Chuster l'ignorait. Il pensait encore que cette haine était redirigée contre lui à cause de son physique différent, bien loin de s'imaginer que cette aigreur visait tous les élus en général. Faisant mine de retrousser ses manches, le Pokémon s'avança vers le chantier, énervé.

(Je vais leur montrer c'que je sais faire à ses enfoirés!)

Le chat-pardeur se lança donc dans la reconstruction de la ville du temps, faisant l'expérience du travail manuel pour la première fois de sa vie. Ne pensant qu'à la récompense, il n'anticipait pas les dangers présents dans un chantier, ainsi que les efforts demandés pour un travail aussi physique. Ce n'était pas tout de se porter volontaire, il fallait surtout se montrer compétent, et ça, le Miaouss allait l'apprendre à ses dépens.

Tout d'abord, le transport de matériaux... Il fallait du bois pour construire des bâtisses, et le bois ne se déplaçait pas tout seul. Toutefois, le bois, c'est bien plus lourd qu'on ne le pense, et quand on voit les grands gaillards qui se chargeaient de porter les matériaux, Chuster, avec sa taille minuscule et sa force physique médiocre, prit la sage décision de passer son chemin. Laissant les musclés faire parler leurs muscles, il se tourna plutôt vers les architectes.

« Je ne suis peut-être pas très fort physiquement, mais je sais utiliser ma tête ! Je devrais être utile par là. » se disait-il, toujours aussi confiant.

Le petit félin s'invita chez les ingénieurs et les mathématiciens, sans demander son reste, il prit un plan de construction au pif, avant de le lire avec un signe d'incompréhension évident se dessinant sur son visage. La feuille était bourrée de calculs en tout genre que le Pokémon est son esprit simplet ne comprenait pas. Il passa au moins 5 minutes à tenter de déchiffrer ce charabia mathématique avant d'abandonner, reposant le plan là où il était avant de faire demi-tour, non sans se plaindre du niveau d'intelligence requis pour comprendre un plan pareil.

Pendant ce temps, l'un des architectes, passant par ici, remarquait une anomalie étrange sur le croquis. Il le retourna.

« Je me demande qui est le plaisantin qui l'a mit à l'envers... »

C'est ainsi que le chat, revenant à la dure réalité, fit le tour du chantier, observant les ouvriers occupés sur des tâches qu'il ne pouvait accomplir. Son inquiétude vis-à-vis de la récompense s'accentuait au fur et à mesure du temps qu'il passait à se tourner les pouces, il en sentit presque la médaille lui filer entre les griffes. Il fallait qu'il trouve quelque chose à faire, au risque d'avoir fait le voyage pour rien.
"Ca se serait peut-être mieux passé, si j'étais un Persian ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La reconstruction de la ville du temps   Lun 6 Nov - 20:35


Chuster avait broyé du noir pendant toute la nuit, repensant à sa performance tout à fait médiocre d'hier. Maintenant qu'il avait compris à quel point il était inutile dans une atmosphère aussi rigoureuse que celle d'un chantier, son moral avait fortement diminué. Déjà à cause de sa cupidité immense, qui lui provoquait une dépression rien qu'à l'idée de perdre sa récompense (qu'il n'a jamais gagné d'ailleurs), mais aussi pour son propre ego. Le félin au médaillon devait se ressaisir, mais comment faire pour relativiser quand vous n'avez aucune idée de quoi faire ?

Sa faiblesse le ridiculisait sur les travaux physiques, et son Q.I ne s'élevait pas bien haut, car il se trouvait incapable de lire un plan à l'endroit... Alors jouer le rôle de l'architecte, ce n'était pas pour lui non plus. Que lui restait-il alors ? Le leadership ? Avec son charisme de huître et son physique assez grotesque, il ne serait jamais pris au sérieux. La décoration ? Pourquoi pas, mais ce genre d'activité se fait généralement après la construction, et la missive promet la médaille aux élus participants à la reconstruction de Jiyuu. Intervenir après serait sans doute trop tard.

« Y a bien quelque chose que je peux faire ! » s'exclama le chat, frustré ne trouver aucune solution. Pendant qu'il remarquait non loin de lui un attroupement soudain de personne. Il s'approcha, on aurait dit une sorte de réunion, avec un homme en plein milieu, qui demandait le silence, Chuster le reconnaissait bien, c'était celui qui lui avait marché sur sa queue, l'autre jour.

« Les travaux sont laborieux mais ils avancent, c'est le principal ! Toutefois, il nous faut des volontaires pour poser ces tuiles sur le sol. dit il en pointant plusieurs piliers de pavés en terre cuite. Ce n'est pas le travail le plus intéressant, ni le plus passionnant, mais ces dalles faisaient parti de l'une des fiertés de notre chère ville ! Qui serait partant pour les replacer ? »

Quelques personnes dans le groupe levèrent la main, Chuster en faisait parti, placer des pavés sur le sol, c'était simple comme bonjour. Long et chiant, certes, mais au point ce n'était pas dangereux, et puis, au point où en était le Miaouss, ce dernier ressentait l'envie de faire n'importe quoi, même le travail le plus barbant. Malheureusement, à cause de sa petite taille, personne ne le remarquait. Ne se laissant pas marcher sur ses pattes, le Pokémon félin sauta sur la tête des différents Minshujin se trouvant dans la zone, tout en aboyant « Moi ! Moi ! » à bout de champ.

Au final, bien que retissant au début, à force d'insistance, les ouvriers laissèrent le chat à la médaille, le soin de remettre les pavés à leur place d'origine en compagnie de quelques autres humains volontaires. Mais là encore, la désillusion sera toujours aussi cruelle...

Alors que le chadégout replaçait les tuiles avec un élan retrouvé, il fit face à une terrible vérité. Il avait beau crier dans tous les sens, les gens ne le remarquait pas. À chaque fois, c'était la même chose, il ne se passait pas une heure, sans qu'il se faisait marcher dessus par des ouvriers qui ne lui vouaient que peu d'attention à son égard. Quand bien même, il s'en plaignait aux personnes responsables, il recevait des excuses en retour, pour que le même schéma recommence encore et encore. C'était infernal, et quand bien même, il avait tenu plusieurs journées comme ça, il sentait au fond de lui que ça ne pouvait pas continuer ainsi.
Une semaine après, il ne se présenta déjà plus dans le groupe chargé de déposer les pavés, estimant qu'il avait plus de chance de mourir avec ce travail, que dans un champ de bataille. Reprenant ses détours incessants du chantier, la tête basse, il se demandait encore et toujours à quoi il pourrait bien servir. C'est alors qu'il trouva un autre groupe de travailleur, dont deux personnes étaient en train de s'engueuler à propos de découper des planches de bois. L'un d'eux tenait une scie dans sa main.

« - Puisque je te dis qu'elle est cassée ! Les dents sont usées !
- Tu n'appuies pas assez fort dessus, c'est tout ! »

Chuster tapa dans ses mains, en mode « Euréka ! » , il voyait là sa chance de briller. Pour de bon cette fois ! Il sortit ses griffes avec un grand sourire, et s'approcha du groupe avec une démarche égocentrique.

«Poussez vous, bande de naze ! Je vais vous les couper, moi ces bouts de bois ! » fit-il, sûr de lui. Les personnes aux alentours s'écartèrent, laissant le Pokémon réaliser son œuvre. Cependant, la plupart ne semblaient pas y croire, certains même un petit rire étouffé en apercevant le dégaine du chat. Ce dernier, bien décidé à faire taire toutes ces mauvaises langues, se concentra sur la planche de bois qui lui faisait face, se plaçant en position de combat.

Il sauta en l'air, et assénant à la planche un coup de griffe bien tranchant. Le coup descendait parfaitement à la verticale, comme si l'élu avait fait ça toute sa vie. Une fois sa prestation terminée, il se retourna vers le groupe, prenant la pose.

« Alors, ça vous épate hein ? »

Mais il ne reçut qu'un silence gênant en guise de réponse.

« Bah quoi ? »

L'un des ouvriers pointa du doigt la planche, le Miaouss se tourna vers cette dernière et remarqua avec honte, qu'il ne l'avait pas du tout coupé en deux, mais ne lui a infligé qu'une minuscule entaille. Dégoûté, mais surtout blessé dans son honneur, le visage du Pokémon vira au rouge, pendant qu'un homme s'approcha de lui, lui conseillant de s'éloigner.

«Tu devrais plutôt aider les enfants avec l'approvisionnement de l'eau. Tu serais bien plus utile là-bas, ici, tu nous gênes plus qu'autre chose.»

Le chat, prit de court, n'osa pas répondre, il n'en avait pas la force. Il acquiesça seulement d'un hochement de tête, avant de s'éloigner en traînant les pattes...



"Ce bois ne perd rien pour attendre, quand je s'rais niveau cent, il va comprendre sa douleur !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La reconstruction de la ville du temps   Lun 6 Nov - 23:10



Chuster avait passé tout le reste de la reconstruction de Jiyuu à faire des petits boulots à droite à gauche. Tout d'abord, il accompagna les enfants qui se chargeaient de l'approvisionnement de l'eau, faisant de multiples allers-retour entre le lac le plus proche jusqu'aux différents puits de la ville en construction. Les enfants s'amusaient en permanence à lui tirer les moustaches, ou à lui poser des questions incessantes sur des sujets existentiels, comme la provenance de la pièce sur son front, comment a t'il apprit à parler, ou même marcher. Des questions qui dérangèrent le Miaouss qui, malgré ses tentatives, ne parvenait pas à calmer la curiosité infinie des enfants. Toutefois, cela ne le mettait pas en colère. À vrai dire, il trouvait quelque chose d'apaisant dans le fait de parler de lui, et de son monde d'origine. Cela l'aidait à oublier le stresse qu'il avait accumulé en lui depuis plusieurs semaines, et puis les mioches ne partageaient pas la même impression que leurs parents au sujet des élus. Bien que certains en avait peur et préférait se cacher au loin à la présence du Pokémon, d'autres en revanche, le trouvait cool, ce qui n'était pas pour remonter son ego.

Les soirs, il aida à distribuer la nourriture aux ouvriers, vu le nombre de travailleurs présent pour réclamer la bouffe après tous leurs efforts, un serveur de plus n'était jamais de refus. Parfois, on le charrier à son propos, la blague la plus répandue dans le groupe devait sans doute être...

« Eh ! J'ai des poils sur mon assiette ! »

Ce à quoi le chat-pardeur répondait toujours en haussant le ton, ce qui faisait encore plus rire les personnes qu'il servait. Son caractère et ses réactions colériques apportèrent une bonne ambiance parmi les Minshujin, bien que le pauvre Chuster ne s'en rendait jamais compte. Prenant sur lui à chaque fois.

Quelques fois, quand il en avait marre de rapporter de l'eau, il passait du temps dans les soins médicaux, bien qu'il ne soignait pas lui-même, il apportait surtout les bandages, pansements et autres produits médicaux. Toutefois, le temps passé à côtoyer les blessés ainsi que les médecins de fortune lui a permis d'appréhender les soins de base ainsi que les gestes de premier secours. C'était toujours ça de prix.

Mais le plus important pour le chat au médaillon, c'est qu'il se trouva enfin une utilité lié au travail physique. Utilisant son agilité féline innée, il grimpa au sommet des murs des bâtiments tout juste construits, pour y déposer les tuiles sur les différents toits. Parvenant à garder l'équilibre comme personne, et ne risquant pas les chutes (puisqu'il retombe toujours sur ses pattes au cas où), le Pokémon avait enfin trouvé l'activité avec laquelle il avait le plus d'affinité. Comme quoi, même les êtres les plus faiblards possédaient des talents cachés.

C'est ainsi que les jours se succédèrent, et que la ville reprenait enfin la forme d'une belle ville chatoyante, et accueillante, comme elle l'était autrefois. Lorsque les travaux furent terminés, tous les travailleurs, qu'ils soient hommes, femmes ou enfants, se réunifièrent sur la place de l'horloge et s'ovationnèrent pour le retour de leur fameuse ville.

Seul une personne ne faisait pas la fête, il était assis plus loin, contre un mur, bras croisés et le regard renfrogné. Il n'était pas satisfait de sa performance, il s'en retrouvait même plutôt déçu. Au final, d'autres élus avaient aidé à la reconstruction de Jiyuu, et ils se sont bien plus démarqués que le félin à la pièce. Entre cette fille qui avait pratiquement commandé toute la reconstruction à elle seule, l'autre qui s'est ramené tout une horde de serviteurs ou même ce gars qui s'est pointé l'autre jour à l'infirmerie et a soigné de nombreux blessés avec ses pouvoirs étranges. Le Miaouss avait l'impression d'être passé parfaitement inaperçue face à des élus comme cela.

« A tous les coups, ce sont eux qui vont recevoir la médaille... » Lâcha-t-il, avec la sensation amère d'avoir travaillé autant pour rien.

Autant... C'était bien le mot ! Jamais le Pokémon n'avait dédaigné d'user autant de son énergie pour le bien d'autrui. Même s'il était là avant tout pour la médaille promise, Chuster était resté jusqu'à la fin des travaux, et avait toujours été là pour aider à la reconstruction de la ville... à sa manière. Mais malgré tout ses efforts, cela ne semblait pas avoir été suffisant.

« Tant pis... Je rentre, qu'ils fassent la fête tous seuls... » dit-il, en s'éloignant.

Mais il n'eut pas le temps de se morfondre d'avantage qu'un jeune homme, assez chétif, l'interpella.

« Attendez ! »

Le félin s'arrêta, se retournant lentement vers le Minshujin, le visage blasé.

« - Je ne compte pas participer à l'inauguration de cette ville, tu devrais retourner avec tes potes...
- Oh non, ce n'est pas pour ça que je vous ai appelé. J'ai un colis pour vous. »

Le visage du chat sembla s'illuminer d'un coup. Montrant tout de suite plus d'intérêt pour le garçon, où plutôt ce qu'il avait dans son sac.

« - Un... un colis ?
- Tout à fait, la République de Minshu ne saurait remercier d'avantage ses élus pour avoir participé à la reconstruction de notre très chère Jiyuu. Après tout, rien ne vous obligeait à y apporter votre aide. Fit la personne en cherchant le paquet dans son sac.
- Mais... Je n'ai rien foutu pourtant.
- Ah, ça, ce n'est pas ce que m'ont dit les habitants. »

Chuster n'en croyait pas ses oreilles. Malgré sa différence physique, malgré ses multiples échecs et malgré son aide assez minime, les humains l'avaient tout de même reconnu. Qu'ont ils appréciaient chez le Miaouss pour lui avoir donné autant de crédit ? Le félin repensait à toutes sortes d'hypothèse bien trop complexes, bouché bée. Peut-être que les habitants ont apprécié sa participation, et le fait qu'il soit resté jusqu'au bout, dans un univers qui ne lui était pas destiné ?

Le jeune homme lui tendit ensuite le petit coffret que le chat-pardeur s'empressa de récupérer, effrayant quelque peu l'humain, qui s'éloigna après s'être assuré que le destinataire avait bien reçu son colis.

Il l'ouvrit délicatement et pu apercevoir enfin la médaille tant attendue. Elle était si brillante, et bien qu'elle rappelait le Dieu Serpent qu'il n'appréciait pas beaucoup, elle était assez belle pour remplir le Pokémon de joie, au point d'en bondir dans tous les sens, les larmes aux yeux.

« Z'avez vu ça ? J'suis une personne de valeur ! Cria-t-il dans le ciel en levant fièrement sa récompense. C'est la médaille qui le dit ! »


Pour les personnes à côté, il était impossible de savoir à qui s'adressait le message de Chuster. Mais dans sa tête, il savait très bien à qui il parlait. Même si son cri allait forcément passer inaperçu aux oreilles de sa famille, il se disait qu'un jour ou l'autre, il reviendrait chez lui, et montrera cet insigne à tous ceux qui le considérait comme un moins-que-rien.

"C'est dommage que je ne peux pas l'accrocher quelque part."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La reconstruction de la ville du temps   

Revenir en haut Aller en bas
La reconstruction de la ville du temps
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Jiyuu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.