Partagez | .
❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   Jeu 30 Nov - 17:58

     


Les peines du coeur ne peuvent être soignées



 

Une atmosphère chaleureuse régnait dans l’auberge de Kenshirô, la plus réputée du village de Rin. Mais elle était assez isolée, installée dans un endroit presque inhabité.

À une heure aussi tardive, les ruelles du village étaient désertes. Le royaume de Fuyu était connu pour abriter les neiges les plus glaciales de Kosaten, et pourtant cette nuit là le temps était bon. Un vent frais et agréable soufflait…


Caressant les visages des quelques habitants éveillés.




Et au milieu de cette rue désertique, une femme errait, les pieds découverts et les cheveux détachés, deux mèches désordonnées retombant le long de son visage. Un visage qui arborait une mine bouleversée.


Même les vents les plus doux ne guérissent pas les peines du coeur.




Dans sa main droite, elle tenait fragilement une bouteille qu’elle porta à sa bouche pour en boire le contenu. Cette femme marchait lentement, d’une démarche si oscillante et instable qu’on pouvait se douter qu’elle ne tarderait pas à s’écrouler. Le bruit de ses pieds traînant au sol se faisait entendre dans cette rue si calme, où le silence était Roi.

Son regard vide se perdait dans l’horizon où les premières lueurs rougeâtres de l'aube commençaient à apparaître. Des larmes silencieuses ne cessaient de couler le long de ses joues, alors qu’elle continuait de boire, s’enivrant davantage. Elle ne savait pas où elle allait, ne faisant qu’errer telle une âme vagabonde.

Ses jambes la menèrent jusqu’à la rivière séparant le village de la forêt. Le soleil levant l’aveuglait, mais elle continuait de marcher jusqu’à ce que ses pieds s’introduisent dans l’eau glaciale. Avec la quantité d’alcool qu’elle avait bu, elle n’était plus maitresse de son corps, ni de son esprit. Et c’était la raison pour laquelle elle ne se souciait guère de la température de la rivière, avançant d’un air si naturel que c’en était presque déconcertant.

Comme si elle voulait mettre fin à sa vie elle-même.

Cette eau était embellie par des milliers d'étincelles qui la faisaient briller, grâce aux premiers rayons du soleil qu'elle accueillait. Malgré cette lumière éclatante, le regard de la jeune femme ne changeait pas. Il demeurait dépourvu d'émotion.

L'apparence restait cependant une chose dont on devait scrupuleusement se méfier. Car si ses prunelles dévoilaient une telle indifférence, son cœur lui, était brisé et criait au secours. Seulement, cette élue le refoulait en elle, car elle pensait qu'en manifestant sa peine, celle-ci ne ferait que s'agrandir davantage. Elle ne voyait pas cela comme une libération, bien au contraire. Dévoiler ses sentiments serait inutile.

L'eau monta jusqu’à ses chevilles, puis ses hanches, jusqu’à atteindre son cou. Elle aurait pu continuer, si elle n’avait pas ressenti une forte pression sur son bras.





To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 


Dernière édition par Nyang le Sam 16 Déc - 16:05, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   Jeu 30 Nov - 23:21

     


Les peines du coeur ne peuvent être soignées





La jeune femme n'émit aucune réaction, elle ne fit preuve d'aucune résistance. Elle se contenta simplement de dégager faiblement son bras pour continuer d'avancer.

Mais cet homme ne semblait pas vouloir se résoudre à la laisser continuer ainsi, puisqu'il l'attrapa de force pour la sortir de l'eau. Malgré son corps affaibli, elle se débattit autant qu'elle le put, frappant cet inconnu aussi violemment que ses dernières forces le lui permettaient, et hurlant si fort que les endormis du village l'avaient probablement entendu. Mais ce fut en vain.

Elle fut brutalement posée sur le sol, alors que son sauveur s'accroupissait à ses côtés. L'élue le fixait silencieusement d'un regard noir, presque meurtrier. Les cernes violettes qui s'étaient dessinées en-dessous de ses yeux laissaient supposer qu'elle avait passé toute la nuit éveillée. Sortie de l'eau, elle sentait désormais le froid glacial qui gelait cruellement chaque parcelle de son corps. Elle serrait les dents avec force, interdisant à ses lèvres le moindre tremblement. Peu importait à quel point elle pouvait être frigorifiée, elle ne le montrerait pas.



▬ Avez-vous perdu l'esprit ? Vous pensez que c'est le bon moment pour se baigner ?

 


Pour seule réponse, la jeune femme tenta de lui asséner un coup de poing au visage, mais elle était tellement faible que l'homme parvint aisément à l'arrêter.


▬ Venez, vous êtes trempée mademoiselle Ki.

 


Un vent frais se dispersait gracieusement entre ses longs cheveux lisses, mais malgré cet air agréable et apaisant, son visage ne laissait transparaître que de la haine.



▬ Occupez-vous de vos affaires, ça ne vous regarde pas.

 


▬ Vous me demandez de vous laisser mourir ?

 


Un rictus amer se dessina alors sur ses lèvres. Une larme coula le long du visage de la Ki qui répondit d'une voix pleine de sarcasme :



▬ Ai-je l'air vivante, pour vous ?

 


▬ Ne me parlez pas comme si on se connaissait, répondit-il sèchement, agacé par la désinvolture dont cette jeune femme faisait preuve.

 


Étrangement, il lui semblait avoir déjà vu cet homme quelque part. Mais son esprit brouillé l'empêchait de mettre un nom sur ce visage métissé. Quoi qu'il en soit, quelle que puisse être l'identité de cet inconnu, Nyang ne comptait absolument pas prendre en compte son avertissement. Détournant son regard vidé de toute émotion vers la rivière, elle lança alors :


▬ Ramenez-moi du vin.

 


▬ Ça va vraiment pas chez vous ! Relevez-vous, vous faîtes pitié à voir.

 


Nyang laissa échapper un rire amer, alors qu'elle laissait retomber sa tête en arrière. Les larmes ne cessaient de couler le long de son visage, tandis que ses paupières se fermaient peu à peu.



▬ Je vais boire jusqu'à ce que je puisse le tuer de mes propres mains...

 


Elle ne parvint plus à rester éveillée, et avant que son corps fragilisé par l'alcool ne puisse toucher le sol, l'inconnu l'attrapa.

Un rayon orangé du soleil levant éclairait son visage qui, quelques minutes plus tôt, paraissait si sombre. Assombri par la peine et la haine. Endormie ainsi, elle avait l'air d'une jeune femme apaisée.

Si seulement cela pouvait en être de même pour son cœur.





To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   Sam 27 Jan - 22:02

     


Les peines du coeur ne peuvent être soignées







Assise sur un lit qui n’était pas le sien, et couverte d’un drap blanc semblable à un linceul, Nyang foudroyait du regard le mur qui se trouvait en face d’elle, le fixant depuis de longues minutes. Elle était restée silencieuse depuis son réveil, envahie par un sentiment de frustration. Que s’était-il passé pour qu’elle se retrouve ici, l’esprit totalement brouillé et confus, incapable de se remémorer clairement ce qu’elle avait fait cette nuit là ?

Sans prévenir, la porte de la chambre s’ouvrit brutalement, laissant apparaître un grand jeune homme au visage métissé, tenant à la main un plateau rempli de toutes sortes de viennoiseries. Les prunelles de la Ki se détachèrent du mur pour se braquer brusquement sur lui. Elle le reconnut immédiatement, il s’agissait de ce soldat qu’elle avait sauvé durant la guerre.



▬ Vous êtes enfin réveillée. Vous vous sentez mieux ?




▬ Qu’est-ce que je fais ici ? demanda-t-elle sèchement, sans répondre à sa question.




Le soldat laissa échapper un long soupir avant de déposer le plateau sur la table de chevet. Son regard désespéré affronta alors celui de la Ki, dur et froid.



▬ Même en étant consciente, vous êtes désagréable.




Nyang sourcilla, ne cherchant aucunement à dissimuler son étonnement. Elle avait totalement ignoré son insulte, ne prenant même pas la peine de la relever. Ce fut sur autre chose qu’elle s’attarda. Même en étant consciente ? Quel sens pouvait bien se cacher derrière ces mots ? Un sourire en coin s’empara des lèvres du métisse qui continuait de fixer la jeune femme avec amusement.



▬ Ah. Vous ne vous souvenez donc pas. C’est dommage, c’était assez drôle à voir, continua-t-il en s’accoudant au chambranle de la porte d’un air décontracté.




▬ Parlez, Aaron. Je ne suis pas d’humeur à plaisanter.




▬ Vous pouvez toujours courir. Vous vous en souviendrez seule.




Après lui avoir adressé un charmant clin d’oeil, il sortit de la pièce en prenant bien le soin de refermer la porte derrière lui, laissant la Ki dans l’incompréhension la plus totale. Si Nyang ne s’était pas contenue, elle lui aurait jeté son plateau en pleine figure. C’était donc ainsi qu’il la remerciait de l’avoir sauvé ?

Peu importe. Nyang devait abandonner toute tentative de recherche pour le moment, les souvenirs lui reviendront petit à petit. Résignée, elle poussa un long soupir avant de tirer rageusement le drap qui lui avait servi de couverture.

Pourquoi avait-elle aussi froid ? Et ses vêtements…ils sentaient la terre et l’eau de la rivière.
Qu’avait-elle bien pu faire cette nuit pour se retrouver dans un état aussi lamentable ?

La Ki se leva pour se diriger vers la salle de bain, ayant bien l’intention de se préparer pour aller rejoindre le soldat et le forcer à lui avouer ce qui lui était arrivé.






To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   Sam 28 Avr - 16:05

     


Les peines du coeur ne peuvent être soignées





L'auberge où logeaient Aaron et Nyang contenait un petit café au rez-de-chaussée, ce qui permettait aux voyageurs de se détendre avant de reprendre leur périple. Il n'était pas fréquenté par des ivrognes grossiers, bien au contraire. Ici, c'était très calme et cela rassurait la Ki, qui n'appréciait pas particulièrement les ambiances vulgaires et inconvenantes des nombreuses tavernes qu'elle avait visitées autrefois.

Nyang avançait d'une démarche hâtive, bousculant des personnes sans jamais s'excuser, et ignorant les mauvais regards et les remarques énervées qu'on lui lançait ensuite. Elle ne voyait qu'une seule personne sur sa ligne de mire : Aaron. Il semblait être en compagnie de quelqu'un d'ailleurs, un jeune garçon qui ne devait pas dépasser la quinzaine. Sans aucune salutation, l'archère s'installa en face du duo, portant son regard dénué d'expression uniquement sur l'épéïste. Autant dire que le petit, elle n'y avait pas du tout prêté attention, ce qui le vexa légèrement. Elle avait à peine remarqué sa présence.



▬ Dîtes moi la vérité Aaron, ou je vous tue.

 


▬ Vous savez tout aussi bien que moi que vous ne me tuerez pas. Vous avez un trop grand cœur pour ça, rétorqua-t-il, un rictus se formant sur ses lèvres.




▬ Détrompez-vous. Je n'hésiterai pas une seule seconde à vous trancher la gorge si vous ne me dîtes pas ce qu'il m'est arrivé cette nuit, répliqua-t-elle sèchement.

 


Aaron s'empara d'une tasse de café qu'il porta tranquillement à sa bouche. Il faisait preuve d'un calme olympien, ce qui agaçait profondément l'archère qui n'était obnubilée que par une seule envie à l'heure actuelle : l'étrangler. Elle devait user d'un effort considérable pour se retenir de lui sauter dessus.

Après sa première gorgée, l'épéiste répondit sur un ton étonnamment serein :


▬ Je ne pense pas que ça soit le moment pour ça, mademoiselle Ki. Ce jeune garçon aimerait vous parler.

 


Enfin, la Ki daigna accorder un regard au petit, qui la fixait depuis un bon moment déjà. Elle le jaugea longuement, un air totalement impassible arborant son visage, tandis que le garçon l'observait avec détermination. Sa demande avait l'air d'être d'une importance capitale, et bien que Nyang n'était pas d'humeur à converser avec quiconque aujourd'hui, elle devait bien admettre que son regard empli d'énergie l'intriguait réellement.  



▬ Que fais-tu encore ici ? Je croyais que tu devais retourner chez toi.

 


▬ O-oui...en effet. En réalité si je vous ai accompagné, c'était pour vous faire une demande, mademoiselle Ki.

 

Nyang tiqua sur cette appellation, comme à chaque fois qu'on la surnommait ainsi. "Mademoiselle Ki" paraissait beaucoup trop formel à son goût, mais elle ne fit aucune réfléxion. Elle se contenta de le fixer avec impatience, le poussant à en venir rapidement au fait.



▬ Laissez-moi devenir votre disciple, s'il vous plaît ! lança-t-il soudainement, comme si sa vie en dépendait.

 


Un silence embarassant enveloppa la pièce, comme si toutes les personnes ici présentes s'étaient accordées à se taire en même temps. Bien que surprise par cette demande si brusque, Nyang parvenait à conserver son expression imperturbable habituelle grâce à sa parfaite maîtrise de ses émotions. En elle, elle put ressentir une sensation étrange qui la submergeait peu à peu : cette situation, elle l'avait déjà vécue. La mélancolie se lisait désormais dans son regard, alors qu'à l'accoutumée il demeurait froid et indifférent. Une vague de souvenirs venait de surgir dans son esprit, et ce jeune homme y était vraisemblablement pour quelque chose. Il lui rappelait terriblement quelqu'un de son monde.

Sans prévenir, elle se leva sèchement. Puis, sur un ton qui ne semblait pas autoriser de contestation, elle répondit alors :



▬ Enlève-toi cette idée stupide de la tête. Tu ne seras jamais mon apprenti.

 


Sur ces mots, la Ki tourna les talons sans leur adresser un regard de plus pour se diriger vers la sortie de l'auberge.




To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   Sam 9 Juin - 22:44

     


Les peines du cœur ne peuvent être soignées






Alors que Nyang s'apprêtait à franchir le seuil de la porte, un flash lui traversa l'esprit à une vitesse fulgurante.


Flash




▬ Ta Hwan. Si seulement je t'avais laissé mourir sur l'île de Daechong...



Une larme coula silencieusement le long de son visage. Sa main tremblante et instable s'empara d'une bouteille d'alcool qu'elle porta à sa bouche, ne prenant pas la peine d'en verser le contenu dans un verre.  


Flash




Nyang resta un instant sans effectuer le moindre geste, le regard irréversiblement rivé vers le sol, les sourcils froncés. Ce flash venait de lui dévoiler une infime partie de ce qu'elle avait fait la nuit dernière. Ainsi, Ta Hwan avait été la cause de sa petite escapade nocturne.

Il était la cause de tous ses tourments, le centre de tous ses pires cauchemars.

La Ki ne s'attarda pas une seconde de plus dans cet endroit, elle sortit de la pièce sans un seul regard pour ses compagnons.

Nouveau flash.

Flash



Manquant tomber au sol, l'archère s'accrocha au chambranle de la porte. Ses jambes la menèrent laborieusement à la sortie, prenant une direction qui lui était inconnue.

/Flash




C'était donc en état d'ivresse que Nyang était sortie de la taverne. Comment avait-elle pu être aussi stupide ? Elle s'était volontairement mise dans un état vulnérable, et cet abruti d'épéiste l'avait probablement vu totalement saoûl.

Elle laissa échapper un long soupir assez bruyant, manifestant son désarroi, lorsqu'une voix se fit entendre juste derrière elle.



▬ Vous êtes ennuyée à cause de moi, mademoiselle Ki ?




La combattante se retourna sèchement pour faire face au jeune homme, lui faisant comprendre par un simple coup d'œil glacial qu'à l'heure actuelle, elle n'était réellement pas d'humeur à converser avec quiconque.



▬ Tu n'as rien à voir là dedans. Rentre chez toi maintenant.





▬ Vous savez...moi je sais ce qu'il vous est arrivé la nuit dernière.




Tiens, il ne suffit que de quelques paroles pour qu'il réussisse à capter l'attention de la Ki. Ses sourcils se froncèrent brusquement, alors qu'une multitude d'émotions la traversait en même temps. L'incompréhension tout d'abord, car Nyang ne savait pas par quel moyen il avait pu se mettre au courant d'un tel incident. Puis elle fut très vite submergée par la honte. Aaron n'était donc pas le seul à l'avoir vu dans un état aussi pitoyable. Voilà de quoi perdre habilement sa crédibilité devant un stupide gamin qui voulait à tout prix devenir son disciple. Elle ne tenait pas du tout l'alcool, et ses amis les plus proches savaient que lorsqu'elle en abusait, elle finissait toujours dans des états lamentables.


Et enfin l'appréhension, car elle se doutait bien que si elle voulait des explications, le petit soldat attendrait quelque chose en contre-partie. Elle observa longuement le garçon de haut, et bien que son visage ne laissait transparaître que de l'indifférence, au fond d'elle-même, elle était saisie par un dilemme trop important. Se connaissant, elle était parfaitement consciente du fait que sa mémoire lui reviendrait petit à petit. Soit elle prenait son mal en patience et attendait que les souvenirs ressurgissent dans son esprit, soit elle obtenait des informations maintenant.

Et puis il y avait autre chose qui titillait importunément l'esprit de la jeune femme. Ce garçon lui rappelait cruellement quelqu'un de son monde. Un orphelin qu'elle avait pris sous son aile, et qui était devenu l'un de ses plus fidèles alliés. La même lueur dansait dans son regard déterminé et plein d'espoir, et Nyang devait bien admettre qu'elle n'y était pas insensible, même si elle faisait tout pour ne pas se laisser déstabiliser.

Pourquoi ne pas lui accorder une chance, après tout ? Sans quitter ce ton froid qui la caractérisait tant, Nyang répondit enfin, après avoir laissé échapper un long soupir :



▬ Tu sais que je ne te ménagerai pas ?




Les yeux du petit s'écarquillèrent, et sa poitrine sembla se soulever tout d'un coup. Son visage rayonnait autant que les éclats de lumières dégagés par l'astre solaire. Il se retint néanmoins de laisser éclater son excès de joie, et acquiesca d'un vif mouvement de tête.



▬ Ça reste entre nous. Voyons voir de quoi tu es capable.




Le test allait commencer pour l'archer, et la Ki n'avait sûrement pas l'intention de lui rendre les choses aisées.

En tout cas, une chose était sûre : elle ne boirait plus jamais d'alcool.





To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: ❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
❧ Les peines du coeur ne peuvent être soignées (Solo)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Village de Rin-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.