Partagez | .
Pour un masque[Quête]
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Pour un masque[Quête]   Lun 8 Jan - 5:21

Quête:
 












• Mission •



???: Alors c’est toi dont le vieux Chô parlait… tu sais que j’aime bien ton accoutrement ?

La langue de cet homme aux cheveux gris, claquait contre son palais sans que ses lèvres ne puissent s'inquiéter d’une quelconque filtration. Il parlait sans vraiment réfléchir, et ça se voyait clairement. Simple d’esprit, facile à parler, assurance débordante. Bien que les éléments que j'avais à ma disposition n'étaient pas nombreuses, l'analyse de l'être qui était en face de moi fut rapide. Ce fut dans l’ombre angoissante d’une vaste pièce aux fenêtres closes que mon interlocuteur s’adressa à moi. Ce dernier avait les jambes plantées dans le sol et ses coudes se reposant sur ce dernier, pour laisser retomber entre ses jambes espacées ses bras. Pinçant sa pipe entre ses lèvres pour ingérer une des drogues les plus puissantes de Kansei, le sous-chef de Kamido – un réseau mafieux des bas quartiers – m’observait, me scrutant de bas en haut. De l’opium puissante capable d’assommer les plus grands combattants, traversait les poumons solides du vieil homme, pour ressortir en jets par ses lèvres. Bien que l’âge semblât l’avoir usé, il gardait une endurance certaine pour les drogues fortes, et que saurais-je encore ? Cet homme était puissant, et il le savait.

Ses bijoux de valeurs, qu’il n’hésitait pas à exhiber dès que l’occasion se présentait, ainsi que ses multiples dents en or montraient l’influence et l’aisance financière dans laquelle baignait l'homme aux cheveux poivre-sel. Tandis que moi, comme une statuette battue avec les matériaux les plus solides, mon immobilité ne pouvait plus être remise en doute. Depuis les deux minutes passées dans ce lieu où l’atmosphère sombre et remplie d’opium, je ne parlais pas, attendant patiemment ce qu’allait me dire mon « employeur ». Chô, le vieil homme qui m’avait piégé et demandé de l’aider à développer Minshu, ne put s’empêcher de m’envoyer voir ce gars pour résoudre généreusement leurs problèmes. Fin calculateur comme il était l’homme âgé voulait me faire connaître comme une arme, une arme qu’il était la seule à avoir. Et biensur, sur cette mission, j’allais faire mes preuves. En même temps, la bonne foi était à ce monde ce que l’or était au mien, une chose rare. Il fut donc évident que Chô ne rendait pas ces services par grandeur d’âme. En réussissant à régler le problème de la famille Kamido. Cette dernière assurerait la montée de Li Shenshung – celui que j’étais une fois mon masque ôté – au sein de la hiérarchie Minshujine. Et ça, c’était une chose qu’il fallait réussir à faire à tout prix.

L’accoutrement que j’avais à ma disposition faisait de moi une personne assez particulière, faisant même un effet effroyable à celui qui me regardait assis sur son canapé. Mon masque me donnait l’allure malsaine d’un tueur à gage, tandis que mes mains gantées ainsi que mon corps recouvert entièrement de mon manteau noir faisaient entrevoir la lueur de mon expérience. Le calme encore dont je faisais preuve face aux multiples vannes qui étaient lancées à mon égard, convainquit suffisamment le sous-chef, au point où il accepta de ne pas me lancer d’offensive. Juste à titre de rappel, j’étais entouré d’hommes vêtus pareillement en kimono noirs, aux quatre coins de la petite pièce sombre dans laquelle nous étions. Ce quarto ne parlait pas, se contentant simplement de m’observer.


Au milieu de cette salle cubique et pourtant malsaine, une table sur laquelle étaient posées plusieurs liqueurs séparait le riche vantard de l’impassible assassin que j’étais. Le fou ricana encore un moment en observant le masque qui dissimulait mon visage. Mais faisant fi de ses humeurs, je revins droit au but.

- Que dois-je faire ?

Ma question était sèche, ne laissant rien transparaître comme émotions. Je ne voulais aucunement m’attarder sur des détails inutiles, me concentrant seulement et uniquement sur ce que j’avais à faire.
D’une certaine façon, j’étais ici contre mon gré. Qui aimerait d’ailleurs être en présence de personnes aussi peu recommandables ? Le gros grincheux qui était en face de moi, déchira de sa dentition dorée un morceau de viande avant de boire de l’alcool fort une dernière fois.

Un soupir de satisfaction se glissa en dehors de lèvres après quoi, mon interlocuteur s’enfonça encore plus confortablement sur le seul sofa de la pièce. Debout, suffisamment loin le contraindre à lever la tête pour me voir et suffisamment proche pour pouvoir humer l’odeur putride du corps qui n’avait pas pris de douche depuis quelques jours, j’observais dégouté et dépité le quinquagénaire. Ce dernier parcourut encore mon accoutrement de son regard désobligeant avant de reprendre :

Sous-chef : Pourquoi ferais-je confiance en un mec qui cache son visage derrière un putain de masque ?! Tu t’es cru dans un zoo ?

Je ne bougeai même pas d’une semelle, me contentant uniquement de regarder ce qu’il voulait faire. Il n’était pas dans mes habitudes de retirer mon masque pour le bon vouloir d’une personne autre que moi-même. Cela n’allait pas changer aujourd’hui bien évidemment. Le grincheux doré n’eut que mon silence en guise de réponse, après quoi, il reprit calmement.

Sous-chef : ‘Fin bref. Aujourd’hui, la grande famille a besoin d’un masque qui a une valeur particulière aux yeux du chef. Ce dernier représente beaucoup pour lui et donc, beaucoup pour moi. Et quand quelque chose a de la valeur pour moi, je suis prêt à tuer quiconque se présentera au travers de mon chemin. Ton putain de travail, c’est d’aller prendre ce masque qui est à l’autre bout de la ville, de buter ceux qui étaient chargés de voler la marchandise pour la ramener ici sans embrouilles. Des questions ?

- Des complications ?

Sous-chef : Ahh… maintenant que j’y pense oui. Il est possible que ce bien ait été volé à un des plus riches individus de la ville. Il se pourrait donc qu’il fasse appel à des gens pour chercher le masque. Et tu peux biensur tuer ces individus secondaires qui n’ont aucune importance. Essaie juste d’être à l’heure demain pour le dîner.

Les explications données dans les détails les plus vagues, je connaissais déjà la majeure partie de l’histoire. Et selon mon expérience et ma réflexion personnelle, la partie qu’ils ne me disaient pas se fit également ressentir. Les individus à qui j’allais devoir prendre ledit masque, étaient certainement des voleurs talentueux qui avaient l’habitude de voler dans des grandes infrastructures. Et afin de ne pas les relier à Kamido, on me demandait de les tuer et de prendre le masque. Si je me faisais tuer au cours de cette mission, ça serait une aubaine pour eux, mais je n’aurais pas de masque. Si toutefois je réussis à avoir le masque, alors les mafieux seraient satisfaits mais inquiets de ce que j’aurais pu savoir. Les chances pour qu’ils m’aient préparé une embuscade à mon retour étaient grandes. Mais je n’étais pas dupe, j’allais me préparer en conséquence.

- Bien.

Après que les derniers détails aient été communiqués – notamment la forme du masque et sa description – je devais me mettre en route le plus rapidement possible. Je fis alors volte-face avançant à pas de félin vers la sortie. La journée s’annoncera longue, maintenant que j’avais quelque chose à faire qui était un peu plus dans mes cordes. Écartant de mes mains les portes qui séparaient le monde des vivants de cette place insupportable, je laissai la lumière du jour frapper comme une massue l’ensemble de mon corps, ainsi que l’ensemble des personnes et choses qui étaient derrière moi. Et de là, je me mis à courir pour me faufiler derrière une ruelle publique. Ma mission était simple, retrouver le masque et tuer quiconque se mettrait sur mon chemin.









Note for Hisoka:
 

Note au correcteur:
 


Dernière édition par Hei le Jeu 25 Jan - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mer 10 Jan - 14:46





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Pêché dans la rue après s’être fait repérer pour une broutille, Hisoka visitait la propriété d’un riche collectionneur. Le conseiller de la famille avait de suite deviné que cet être à l’allure si spécial était un élu : l’homme idéal dans cette situation de crise.
Quelle crise ?
La pièce maîtresse de la collection avait été dérobée par une contrebande malfaisante. Ce précieux objet d’une valeur inestimable de part son historique avait toujours été considérablement convoitée. Les tentatives de vol étaient jusqu’à lors maîtrisées…
La visite s’acheva sur un balcon. Le parfait endroit pour conclure une affaire et se mettre l’excentrique élu dans la poche.
Ce dernier cernait parfaitement la situation, mais demeurait sceptique quant au taux de divertissement que cette mission lui rapporterait. Car Hisoka cherchait à s’amuser, continuellement. Cette tâche risquait de se porter uniquement sur de l’infiltration et de la discrétion, or ce jeune fou souhaitait combattre, saigner, cogner.
Et ce serpent, qui en vain proposait de colossales sommes à tout va dans l’espoir de rallier le psychopathe à sa cause.  

- Combien désirez-vous… 500 yens… 1000 yens… 5000 yens… ?!  


Le balcon sur lequel se situait Hisoka, aux côtés de l’adroit conseiller, surplombait de ravissants jardins. Mais le balcon offrait plus particulièrement une vue sur le cloître d’en bas où se déroulait un entraînement intensif. Une femme, aux cheveux ailes de corbeaux, se démarquait de la mêlée par son style élégant. La grâce émise dans chacun de ses mouvements émerveillait notre avide de combat, tandis qu’elle continuait à mettre au sol une série d’hommes désespérés
Elle s’accompagnait d’une étrange bestiole sur l’épaule =>>>>>>>>>>>>>>
PHOTO ICI

- Quelle subtile technique… Quelle délicieuse hargne… ♠️

Questionna le clown, à la langue baladeuse.
Elle le régalait. Il lui fallait la connaître. Il lui fallait l’affronter. Absolument.

- Talentueuse n’est-ce pas… ? Il s’agit de la fille bien aimée de notre cher maître. Entraînée depuis son plus jeune âge, elle est de loin l’une de nos meilleures guerrière.. A seulement 16 ans…si ce n’est pas prodigieux…
     Elle est l’une des fierté de la maison… Avec cette fameuse pièce de collection disparue, dont je vous parlais tout à l’heure.


Les prunelles malicieuse d’Hisoka vacillaient d’excitation. Les éloges au sujet de cette magnifique adversaire ne servait qu’à le faire saliver davantage. Par tous les moyens possibles, il se jurait de la confronter en duel.

- Voulez-vous que je vous présente ?

- Mh.. Plus tard. Je n’aimerais pas l’interrompre dans une si belle lancée… ♥️

En effet, à choisir, il préférait la contempler encore et encore plutôt que de perdre du temps en discussion inutile. Toutefois, le conseiller ne perdit pas de vue l’objectif de cette négociation. Son projet actuel consistait à convaincre un élu du serpent, dont Hisoka, afin de récupérer le masque volé.
Si au départ, le perfide conseiller envisageait de le soudoyer avec l’argent, une meilleure idée de marchandise lui vint à l’esprit lorsqu’il remarqua l’étrange comportement du magicien, semblant éprouver un vif intérêt pour la redoutable demoiselle et ses talents de combat.
La sournoiserie lança dés lors sa réplique victorieuse :

- Ramenez ce masque… Et j’arrangerai un duel entre vous et cette femme…

Immédiatement, la réaction souhaitée par le conseiller put se lire sur le visage éclairé de l’écarlate.
Marché conclu !
Il ramènerait ce masque coûte que coûte afin d’obtenir son  gain resplendissant.
On lui offrit l’équipement nécessaire pour remplir à bien cette mission : plan, accessoires aboutis, etc. Plusieurs zones susceptibles de contenir le masque avaient été indiquées sur la carte. Mieux valait se faire discret et réaliser cette quête en solo.
Au cas où, une petite troupe le suivait de loin afin d’intervenir si complications.





Dernière édition par Hisoka le Jeu 11 Jan - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Jeu 11 Jan - 20:41











• Complications •



Au sein même de cette ville pleine de vie, les commerçants et les marchands criaient à tue-tête, cherchant à arracher au prix de leur voix les faveurs ou bien l’attention des potentiels clients qui passaient dans les larges ruelles bondées de plébéiens. Les natifs les plus jeunes – les enfants – se glissaient les entre les plus âgés, jouant des mauvais tours pour certains, et s’amusant simplement entre eux pour d’autres. Dans ces lieux bondés de personne, il y avait toujours un soldat qui traînait dans les alentours, inspectant les ruelles pour assurer l’ordre et la paix dans les ces dernières. Il était certain que, compte tenu des récents évènements politiques, Minshu aurait été la cible de nombreux protestants de la montée de Jaël Tekina au pouvoir, qui chercheraient certainement à agir dans l’ombre. Ce fut la raison pour laquelle la sécurité au sein de Minshu avait été renforcée, justifiant ainsi la présence de nombreux soldats au sein des lieux.

Se déplacer à la lumière du jour n’étant pas une de mes activités favorites, des efforts considérables étaient émis afin de réussir à me déplacer rapidement et furtivement, sans attirer à moi l’attention des soldats ou même encore des élus. Dans mon monde d’origine, j’avais pu vivre ainsi de nombreuses années, raison pour laquelle je n’avais aucun mal à m’adapter à la situation dans laquelle j’étais actuellement.

Un clochard assis au fond d’une ruelle, certainement en train d’éjecter son repas le plus récent sous l’effet de l’alcool, aperçu à un moment donné une silhouette svelte passé aussi vite qu’un battement de cils. Cette silhouette sombre et presque humaine qui passait de toits en toits, traversant les ruelles les moins peuplées de la cité de Kansei, n’était autre qu’un élu de Minshu inconnu de tous, Hei, moi-même.

Cette silhouette sombre, n’était que le résultat des rapides mouvements de ma veste noire, essayant tant bien que mal de suivre la vitesse de mon corps. Une vitesse qui n’avait rien de bien surprenante, mais qui une fois mêlée à la technique avec laquelle je bougeais, semblait être inégalable. L’air semblait voir venir mes mouvements, comme si l’espace se séparait pour me céder le passage. Une rambarde bien placée me servait de marchepied pour me projeter d’une maison à une autre, une barre de métal solidement accrochée me permettait de me balancer pour aller plus en hauteur, un escalier de secours intelligemment disposé me permettait de me remettre sur le sol. En somme, tout ce qui était à disposition était utilisé pour me déplacer le plus rapidement possible.

Le trajet fut particulièrement long, me forçant à m’arrêter à chaque fois après une certaine distance pour reprendre mon souffle. Le nouveau corps que j’avais était particulièrement handicapant. Contrairement à mes aptitudes anciennes, j’étais moins endurant et mes mouvements étaient beaucoup moins fluides. En dépit de l’intensité de mes entraînements, le résultat obtenu était bien faible comparé à ce que je pouvais produire quand j’étais assassin pour le compte du syndicat. Mais cela m’importait peu, parce qu’il ne fallut pas longtemps pour que je trouve l’entrepôt indiqué par mon employeur. C’était certainement dans cet endroit-là que j’allais trouver le duo de brigands, qui avait le masque. Si tout devait se passer dans les normes, alors prendre cela n’aurait pas nécessité beaucoup de temps.

Le bâtiment en lui-même était ancien, et le toit semblait être en piteux état. D’une fragile constitution de bois usé par l’âge, cette pseudo-couverture comportait suffisamment de failles, pour laisser traverser des faisceaux lumineux par endroits. Les murs quant à eux étaient plus solides et plus épais, du moins sur les facettes que j’avais sous les yeux.

Le bâtiment en lui-même, était parfaitement dissimulé derrière un groupe de maisons qui se suivaient sur un petit couloir. Le seul moyen d’y accéder, était de passer par une petite ruelle qui quittait de la voie principale pour s’enfoncer dans les parties sombres de la capitale. Encore situé sur le toit en au-dessus de la ruelle, j’utilisai mon grappin pour descendre sur le sol sans trop de mal. Je me retrouvai alors confronté à deux grandes portes coulissantes, qui gardaient l’entrepôt. Bien évidemment, aucune sorte de cadenas ou autres ustensiles n’avait été utilisée pour fermer la porte, indiquant bien que ce que je cherchais était ici. Sans trop d’efforts, je tirai une des portes avant de la fermer derrière moi, me retrouvant devant une grande pièce moyennement éclairée.

La salle était vaste, d’une surface estimable à une trentaine de mètres carré. Plusieurs étagères – chargés de débris parfaitement inutiles de petites à moyennes épaisseurs – étaient disposées perpendiculairement à ma position. À plusieurs endroits au sein de ce lieu, étaient disposées des caisses épaisses en bois, parfois superposées entre elles. En somme, tout semblait être réuni pour bien se dissimuler. Mes pas ne faisaient aucun écho, bien que la salle semblât complètement vide. Ce n’était pourtant pas l’effet du sol lisse, mais une technique de déplacement volontaire qui me permettait de dissiper ma présence à souhait. Je me contentai d’avancer, observant à gauche et à droite pour faire attention à ce qui m’entourait.

Doucement mais plein d’assurance, je m’enfonçai au sein des rangées qui se dressaient autour de moi, observant derrière mon masque ce qui pouvait s’y cacher. Jusque-là rien ne me sautait à l’œil si ce n’était que les pièces usées en verre et en fer qui regorgeaient au sein des étages des étagères métalliques. Si je devais trouver les voleurs, alors il y avait de fortes chances qu’ils étaient cachés quelque part dans les parages. En supposant donc que ça soit le cas, deux cas de figure étaient envisageables. Et une dernière qui n’avait rien à voir mais que je ne pouvais pas mettre de côté.

Premièrement, ils m’observaient en ce moment-même, attendant que je baisse ma garde pour m’attaquer. Cela aurait été normal, étant donné qu’ils n’avaient aucune raison de me laisser en vie.

Deuxièmement, ils étaient dissimulés quelque part dans une pièce cachée des regards, attendant la personne à qui ils devaient donc remettre la pièce.

Troisièmement, on m’avait piégé, et la mafia essayait de me tendre un piège, une chose qui aurait été totalement possible même si c’était également dépourvu de logique.

Sans exprimer la moindre expression humaine sur mon visage masqué, je continuai mes recherches jusqu’à ce qu’un bruit léger se fit entendre dans mon dos, à une poignée de mètres. Je me retournai rapidement, levant déjà mon bras dans le mouvement de rotation de mon corps, pour préparer une offensive en cas de surprise. C’est alors que, mes paupières s’écarquillèrent de surprise devant le constat surprenant de l’assaut mortel dont j’étais la cible. Un homme était encore dans les airs, tenant fermement sa lame, comme si sa vie en dépendait, prêt à l’abattre sur moi afin de m’ôter la vie. Aucun doute possible, il s’agissait d’un des brigands que je devais rencontrer. Si j’espérais mener à bien cette mission, il m’aurait fallu discuter avec lui, et non le tuer.

Ma main préalablement tendue, lâcha ma corde rétractable circulairement, afin qu’il entoure le malheureux sans pour autant l’attraper. Au même moment, je roulai entre deux étages de l’étagère la plus proche, laissant ainsi son épée trancher l’air pour heurter le sol. Une fois arrivée mes deux jambes arrivées sur le sol, à l’allée d’à côté, je fis resserrer la corde, qui ligota à une vitesse incroyable le brigand, avant de le coller dos à l’étagère. Je me mis également dos à cette dernière afin d’équilibrer les forces, et la maintenir en équilibre. Calmé de la sorte, je repris calmement mon souffle écoutant ce que le colérique samouraï avait à me dire.

Brigand : Qui es-tu connard ?

- Je suis venu discuter. J’ai un colis à prendre de la part de Kamido. Elle vous a recruté pour aller dérober un masque et m’a envoyé prendre ce dernier.

Alors même que je parlais, je maintenais de mes deux mains la corde qui faisait pression sur l’un des brigands. Il ne pouvait pas s’échapper, du moins pas aussi simplement. Le seul problème, était le fait qu’ils étaient deux dans les alentours et le deuxième ne tarda pas à faire son entrée. Plus costaud que le premier, doté d’une musculature de gorille, le combattant fendit les cieux pour essayer de m’attaquer par les airs de ses deux seules mains. A vu d’œil, elles auraient pu briser mon crâne au moindre contact. Rester était donc d’un danger mortel.

Contraint de relâcher l’étreinte de mon câble – et libérer le plus frêle des voleurs –, je roulais sur mon épaule gauche avant de courir le plus vite possible. Une explosion fut générée au lieu où j’étais, générant une pression de vent qui fit légèrement chanceler les étagères. Sans aucun mal, le colosse brisa l’étagère en métal, et créa un cratère sur le sol, sans blesser son compagnon. Une fumée légère issue de la poussière naquit alors de cette explosion, rendant une certaine zone de la pièce pratiquement inaccessible. Les négociations promettaient d’être compliquées, et je le savais.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Dim 14 Jan - 18:58





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Le premier point indiqué sur la carte ne donnait rien. Pourtant le clown ne s'était pas abstenu d'explorer les lieux de fond en comble, avec une discrétion affaiblie car dénudée du zetsu mais tout de même presente.

Il se dirigeait vers la seconde zone, une fois de plus à l'écart des quartiers bruyants. Difficile de se considérer plongé au coeur de la capitale, et donc des activités nationales, dans un tel silence post-apocalyptique. Aucun chat ne rodait autour de cet entrepôt et a l'aide de ses multiples gadgets, Hisoka s'infiltra avec facilité dans le hangar. Les portes anormalement grandes ouvertes semblaient comme invité le magicien a entrer. Mh... étrange. Avec un tel trésor en jeu, on penserait à ce qu'un périmètre de sécurité soit déployé autour de la bâtisse. A la place, le vide intersidéral. Open bar.

Il s'apprêtait à rebrousser chemin, mais un chahut monstrueux ebranla sa curiosité. Des étagères se bousculaient, des voix d'homme s'élevaient et le son d'un combat résonnait jusqu'aux oreilles alertees de l'intéressé.
Un sourire se placarda sur le visage du magicien comme l'on plaquait une affiche sur un mur. Peut-être qu'en fin de compte, cet endroit correspondait bel et bien au fruit de ses recherches.

Y pénétrant pendant qu'une fumée se leva plus loin à la suite d'une étagère écroulée, le grand individu essaya d'y percevoir quelque chose. Plusieurs silhouettes se sautaient dessus. Parfait.
Il profiterait de cette distraction pour fouiller la zone. Chose qu'il opéra sans problème de son côté, en gardant la lutte confuse du coin de l'oeil. Bien heureusement, il ne le trouva pas. Pourquoi heureusement ? Parce que cette mission se serait réduite à une victoire aisée, dépourvue d'intérêt aux yeux de notre bellâtre.

Il était temps de s'aventurer du côté des mesententes, par ailleurs calmées, et tapies dans la poussière.
Alors que jusqu'ici, tout se portait pour le mieux, le plus frêle des deux brigands, anciennement ligoté, se pointa dans le dos du magicien. Ce dernier l'ayant remarqué, il s'immobilisa, amusé de sentir la pointe d'une arme aiguisée le long de sa colonne :

- Qui es-tu ? Un collègue de l'autre connard au masque ?

Le type au masque ? Intéressant. Non, Hisoka faisait cavalier seul. Cela dit, une aubaine s'offrait a lui. Vraisemblablement, son arrivée était en concordance avec un autre individu. Le conseiller l'avait averti a propos de l'excitation que cet objet suscitait au sein des divers gangs mafieux régnant a la capitale. Probablement que ce mystérieux garçon en faisait partie. Il s'était préparé à les croiser sur le terrain. En tout cas, Hisoka comptait bien en tirer profit.

- Qui sait... ? ♦️
- Moue... peu importe... car ce que tu cherches n'est pas ici... tu vas mourir, chien !

Avant même la fin de cette réplique, Hisoka s'était arrangé pour effectuer un coup de pied retourné vers son ravisseur. Il s'empressa des lors de lui saisir le bras armé afin de le neutraliser et le lui tordre jusqu'a cassure. Un cri de douleur fut arraché de sa gorge tandis que l'autre colosse se rapprochait.
Où était donc cet autre inconnu? Peut-être pourrait-il joindre leur force pour venir à bout de ces deux tarés et puis, s'affronter plus tard pour le masque ? Mh... Quelle idée amusante... ♥️



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mer 17 Jan - 17:56











• Un civil ou un clown assassin ?•




La fumée se levait encore, quand je fis plusieurs bonds arrière pour instaurer un certain écart entre le duo de brigands et moi. Ces derniers étaient forts, bien évidemment, encore plus car ils étaient désormais au nombre de deux. Tenter de les raisonner alors qu’ils enchaînaient les offensives était quelque chose de particulièrement inutile. Encore que, je ne voulais aucunement les vaincre, juste prendre la marchandise. Certainement envoyés par le Kamido, ces gros bras étaient sans même le savoir mes alliés. Communiquer avec eux dans ces conditions aurait été chose difficile, bien qu’elle ait été très importante. Mon regard inexpressif dissimulé derrière mon masque cherchait à identifier les silhouettes au-delà du mur de poussière qui se dressait en face de moi, mais alors que je ne m’y attendais pas, la porte s’ouvrit, laissant pénétrer une lumière nouvelle qui ne manqua pas d’attirer mon attention.

Toujours sur mes gardes, je reculai pour me dissimuler à l’ombre d’un groupe de caisses superposées, avant de monter dessus jusqu’à me placer en hauteur. De là où j’étais, je m’accroupis légèrement, pour ne pas me faire observer. Mes mouvements se voulaient fluides et discrets, me permettant de surveiller de loin les personnes qui entraient.  

Le sol ne montra qu’une seule ombre, indiquant donc qu’une seule personne venait d’entrer. Une fois que je vis le visage ainsi que l’accoutrement de cet individu, je repris mon calme, rassuré de ne voir qu’un simple touriste aux vêtements particuliers. Mais pourquoi un civil viendrait dans un endroit pareil ? Encore que ce dernier n’était pas armé à moins qu’il ne dissimulât trop bien les armes qu’il avait à sa disposition.

Quoi qu’il en soit, il me fallait reprendre le masque rapidement sans me faire remarquer. Et ce n’étaient pas les idées qui manquaient. Bien au contraire, l’intervention de ce tiers m’ouvrait la voie vers quelque chose de plus agréable.

Balayant la pièce de gauche à droite – comme pour assurer ma sécurité future –, je ne vis là rien de bien intéressant. C’est alors que furtivement, je descendis du sommet des caisses pour atterrir sur le sol, légèrement accroupi, mais prêt à mettre à profit mes idées. Déjà dissimulé, je profitai de ma position pour raser du dos le mur formé par les piles de bois superposées. Elle me permit de me déplacer tout en maintenant un bon regard sur la situation qui se déroulait à quelques mètres de moi. Finalement, ma pupille s’accrocha sur l’un des brigands qui avait la main mise sur le nouvel entrant. La lame de ce dernier était maintenant dans le creux du dos du civil, menaçant certainement ce dernier d’une mort des plus violente. L’attention du plus gringalet était donc détournée. Ainsi, il était en mon pouvoir de l’immobiliser dans la seule optique d’obtenir les informations dont j’avais besoin.

Je me mis à courir alors pour me déplacer circulairement autour du brigand, à une distance suffisamment éloignée pour ne pas attirer les soupçons, mais suffisamment proche aussi pour pouvoir l’avoir en cas de pépin. C’est alors qu’un évènement marquant brisa mon plan dans son entièreté. Un retournement digne d’un fou qui voulait simplement semer la zizanie partout où il mettait son doigt. Mais ma surprise fut grande quand je vis le « civil », frapper le brigand avec une expertise digne d’un combattant. Il n’hésita pas non plus à lui tordre le bras pour l’empêcher de revenir à la charge si besoin était.

La seconde même où le corps du brigand tombait, l’autre, le plus épais du groupe chargeait dans la direction du clone ; un clone d’ailleurs, il fallait le préciser, était de plus en plus louche. N’ayant pas le temps de me poser des questions inutiles, j’envoyais d’un geste vif du bras, ma corde afin qu’elle aille s’enrouler autour du bras du frêle brigand. Sachant qu’à ce moment-là le colosse allait très certainement surgir pour détourner l’attention de l’homme aux cheveux embrasés, je tirai sur la corde avec une puissance suffisamment grande – aidée de la force de traction de mon outils – pour extirper le frêle combattant de là jusqu’à l’amener à moi. Ce que je n’avais pas prévu, fut le cri de douleur que mon ‘poisson’ laissa s’échapper de ses lèvres lors de mon mouvement.

Ce simple fait démasqua ma présence, ainsi que ma position exacte. Néanmoins, j’obtins bien vite le brigand, avant de l’assommer avec le tranchant de ma main. Ainsi au moins, ce dernier ne gênerait plus personne. L’accrochant au creux de mon bras, je m’éloignai à nouveau du clone, essayant de gagner une bonne distance. Je voulais simplement profiter du fait de ne pas être visible pour dissimuler prudemment le crétin inconscient que j’avais endormi dans mes bras.

Après quelques secondes de courses, je trouvai au bas d’une armoire, au coin du mur, un petit espace bien dissimulé où les regards pouvaient difficilement se poser. C’est là, que j’allai le dissimuler. Il s’emboîta bien dans ce coin, coin que je refermai avec une caisse moyennement lourde, détruisant toute chance de le croiser ne serait-ce que par chance. Cela fait, je me redressai, analysant un instant la situation dans laquelle j’étais. J’ignorais comment s’en était sorti le clone face au plus colosse du lot, mais j’étais pratiquement certain que j’avais encore une certaine marge de manœuvre.
Je devais me débarrasser du clone tout en cherchant à prendre le masque qui était certainement dissimulé quelque part dans ces lieux. Seulement, avec le colosse qui frappait tout ce qui bougeait, ça n’allait certainement pas être évident.

- tss…

Ayant terminé mon travail, je repris ma route en marchant cette fois-ci. Mes pas silencieux me rapprochaient furtivement du lieu où le frêle avait crié, jusqu’à me tenir à quelques mètres juste en face de l’ancienne position où j’avais laissé mon assaillant. Bien évidemment, j’étais sur mes gardes, observant uniquement ce qu’il avait eu à faire pendant mon absence de quelques secondes.






Note For Zoro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Ven 26 Jan - 20:12





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Avec ce gros lard à ses trousses, Hisoka perdit de vue les coins susceptibles de contenir le trésor.  La rage animait cet homme et foudroyait tout sur son passage. Le clown esquivait cette brute écervelée comme il le put, reculant,  sautant, s'abaissant en fonction du mouvement de cette faucheuse aléatoire.  Les étagères s'effondraient successivement sous la véhémence de cette incarnation de la destruction.

Quant au plus frêle, on le retira du combat à l'aide d'un lasso qui révéla la position du rival masqué. Le clown leva furtivement son regard vicieux vers la belle ombre mystérieuse, et enchaîna une esquive à l'arrache. C'était moins une, il ne devait pas se laisser distraire par cet autre alors qu'un fou furieux s'acharnait sur lui.

Hisoka considéra qu'il fut bon d'escalader les étagères afin d'échapper a la bête. Il grimpa aisément et courut sur les épais meubles blindés d'objets hétéroclites. A force de courir ou de sauter d'étagère en étagère pour ne pas sombrer avec elles lorsque l'autre d'en bas donnait un coup dedans, le magicien remarqua qu'un noble coffre se demarquait des caisses abîmées. Rien n'indiquait que la pièce volée residait à l'intérieur, cela dit masque ou pas, le mystère enveloppait cette boîte. Elle ne contenait certainement pas quelques lentilles périmées comme il était commun de trouver au fond des autres caisses.

Hisoka collectionnait les éraflures a force de courir, bondir et escalader en précipitation.  Destitué de cette infaillible agilité, il s'ecorchait continuellement contre les épines de bois et les métaux. Toutefois, le coffre se rapprochait jusqu'au moment où il l'attrapa.
Entre ses mains, il y perçut poussière et légère toile d'araignée. Un coffret avec de l'âge. Moment fatidique... masque ou pas ? Ce fut alors que des ombres s'agitaient derrière la porte boisée menant à l'extérieur tandis qu'un flash glissa jusqu'à l'oeil du magicien. Un appel de miroir venant du coin de la porte ?
" Mh...  ♡ "

Cette inattention couta cher au magicien, qui sereinement, comprit que son support n'était plus stable. L'étagère sur laquelle le maître des cartes tenait en équilibre se mit à tanguer comme une pirogue prise au piège par les fluctuations d'un fleuve déchaîné. Le colosse attendait sa proie comme un chien féroce attendait un chat réfugié en haut d'un arbre. Il secouait et secouait jusqu'à faire tomber le beau fruit.
Pris au dépourvu, le coffre glissa des mains du magicien avant que ce dernier ne puisse l'ouvrir. Le coffre fut réceptionné par le gros, qui d'un rire de gros débile, lança au jeune insolent sur son perchoir :

- Tu as manqué ta chance. Je ne te laisserai pas le récupérer. Maintenant... meurs !

Il chargea tel un taureau médiéval dans l'étagère portant le magicien. Le meuble massif bascula, tandis qu'un fin sourire s'etira sur le visage du maquillé.
Et dans les décombres.  Il disparut.
Le colosse rechercha sa proie, coffre en main, bien serré contre lui comme si sa vie en dépendait. Mais rien. Le perfide magicien s'était comme volatilisé dans les airs. A supposer que le masque dorme bel et bien sous le bras de cette boule puante, au sein du coffre précieux, pourquoi partir sans le dû ?  
L'homme se posa des questions mais ne baissa pas sa garde. A tout moment, ce maudit cheveux écarlate pouvait pop de nulle part, sauter sauvagement a sa gorge et lui arracher son coffre des mains.  Et puis.... il y avait cet autre fou au masque... tapi dans l'ombre quelque part.
Le colosse posa ses yeux attentifs partout, essayant de percer ces murs de poussières provoquées par le désordre récent.  

Il voyait Hisoka et Hei comme des sales rats sournois à éradiquer.  Ou se planquait la vermine ? .... et son bon à rien de collègue dans tout ça ? Il avait perdu sa trace depuis que le premier intrus s'était chargé de le kidnapper avec sa corde.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Sam 27 Jan - 9:58











• Barricadé •




Le sol réceptionnait mon pied, qui lui-même atterrissait sans sonorité, soulevant dans le mouvement une légère trainée de poussière. À l’instar de la froideur du dos de ma lame, mon visage observait stoïque le désordre qui avait été causé lors de ma courte absence. Les étagères étaient renversées, les caisses étaient brisées par dizaines, et sur le sol se dessinaient des pas épais et plus fins au travers de la poussière. Il était difficile de remonter l’historique des évènements qui s’étaient déroulés dans ces lieux, tant le chaos régnait en maître. Le nuage de poussière qui était encore légèrement présent, ne donnait plus l’occasion à qui que ce soit de voir quoi que ce soit.


J’ignorais si cela était une bonne chose parce que j’aurais pu me concentrer sur ce qui était important – soutirer les informations à l’autre brigand quant à la localisation du masque. Toutefois, au moment où j’entendis plusieurs autres bruits de combat, je changeai l'orientation de mes réflexions.

Si véritablement nous n’étions plus qu’au nombre de trois dans la pièce, en me débarrassant du clown, j’aurais pu maîtriser le plus baraqué pour lui soutirer les informations. Sur cette pensée, je pris l’initiative de me diriger calmement et prudemment vers le lieu de combat. Je ne pouvais plus utiliser les voies aériennes, pour la simple raison que bon nombre d’étagères avaient été renversées rendant donc la fluidité des déplacements trop complexes pour rester furtif. Lors de mon avancée, je ne pus m’empêcher de remarquer un léger moment quelques ombres qui semblaient passer par le dessous de la porte, dévoilant ainsi l’arrivée de certaines personnes dans la pièce dans un moment futur. Se pouvait-il que tout ce raffut ait attiré des tierces personnes ? C’était bien possible. Je devais bloquer leur intrusion au plus vite. Si des civils se mêlaient à ce combat, il n’aurait pas été possible de reprendre le dessus sur la situation.

Relevant ma tête pour observer la constitution de la charpente, je remarquai avec aisance que le bois de ce dernier était encore plus abîmé que je ne le pensais quand j’étais à l’extérieur. Cette faiblesse matérielle, allait être ma force tactique, en ce moment presque critique. D’un mouvement circulaire de la main, ma corde pour alla s’attacher à une des branches les moins solides de la charpente. Prenant en compte l’architecture de la demeure, je ne visais que la destruction de la partie située en face de la porte, paralysant ainsi toute la circulation qu’il aurait été possible d’effectuer dans ce sens-là. Me mettant à bonne distance de la zone d’effondrement, je tirai fortement sur mon outil métallique. La soudaine impulsion, fit tomber légèrement de poussière sur toute l’assemblée, provoquant un simple tremblement. Cela n’était pas suffisant. Poussant avec plus de hargne encore, je rompis une jonction de la charpente, faisant ainsi tomber des piles de bois les unes après les autres, suffisamment pour barricader la porte et les alentours.

Dans la chute, deux piliers se heurtèrent, jetant de ce fait une colonne de bois hors de la trajectoire prévue. Elle tourna violemment, pour se diriger dans la direction du colosse. Ce dernier fut contraint de subir le coup massue céleste, lui faisant ainsi lâcher son dû. La caisse qu’il avait à sa disposition, glissa le long du sol, pour arriver à quelques mètres de mon actuelle position. Ignorant sa valeur, je n’y prêtai pas totalement mon attention, jusqu’à ce que tout se calme. La poussière était forte, m’obligeant malgré mes efforts à tousser énormément, tout en m’approchant du seul lieu où je pouvais m’asseoir, la caisse qui était à proximité. Cela semblait être le lieu idéal.

Il fallut quelques secondes pour que je récupère mon souffle totalement, suite à quoi ma main trouva le chemin de mon masque, pour le décrocher légèrement et pendant un court instant, sans pour autant le retirer. Durant ce laps de temps qui sembla pourtant avoir été une éternité, mes seuls yeux qui surplombaient le masque partiellement retiré, observaient le colosse inconscient.


Son corps était disposé en dessous d’une grosse colonne de bois, montrant ainsi qu’il était hors d’état de nuire. J’ignorais si le clown lui, avait survécu, mais je demeurais toujours sur mes gardes. Si quelqu’un survenait dans mon dos, j’aurais roulé en avant pour par la suite lui lancer ma corde afin de l’immobiliser. Cette réaction quasi standard, était celle que j’avais prévue pour toute intervention qui différerait d’une attaque frontale.






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Dim 28 Jan - 20:59





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



L'inéluctable colosse ne cessait de tourner sur lui-même comme une vulgaire poupée de chiffon dansante. La disparition de ses proies signifiait sa perte de contrôle sur la situation. Le petit vernisseau s'affolait, dégoulinant de sueur comme une vache promise à l'abattoir.
Oh.. dégoûtant ♥️. Un sourire s'éleva quelque part dans l'ombre face à cette scène digne d'un burlesque tandis que la perturbation suivante pointa le bout de son nez.

La fébrilité de la charpente servit aux plus rusés d'entre eux, afin d'en faire un redoutable mur de Berlin et bloquer les issues. Les ombres extérieures n'étaient pas seulement tombées dans le champ affûté d'Hisoka, visiblement. Et elles causaient du tort à notre ami au visage inconnu.

Après avoir causé délibérément de lourds dégâts à cet hangar dans un assourdissant effondrement inquiétant,  le coupable de cette ruine ôta son regard furtivement du masque.
Le colosse assommé, on était au moins débarrassé du superflu point nuisible du problème.  Maintenant on était en mesure d'aborder l'essentiel.

Cette montagne de débris devant la porte éradiquait toute possibilité de fuite ou de départ par la. L'ampleur des dégâts était importante et l'entrepôt gemissait, comme à l'agonie, se secouant légèrement à chaque fois qu-une brise se levait. Le clown ne lui présageait pas une longue espérance de vie... ce gars avait tout cassé. Ah ben bravo niels... ! Franchement.  Quel adepte du saccage ♥️

On laissa défiler un certain temps jusqu'au moment où l'animal au masque s'apprêtait à concrétiser sa venue ici avec l'obtention de ce coffre. Proche de sa position, la boîte était à deux doigts de tomber entre ses mains de rival.
Chose que le perfide serpent écarlate ne permit pas, puisqu'il projeta son bungee gum sur la boîte.
Le coffre se trouvait sous le cul du masqué. L'instant d'après, il ne l'était plus.

En effet, Hisoka venait tout juste de l'attirer à lui, s'exposant volontairement à la vue de son adversaire, coffre sous le bras, dans le but de le narguer. Mais d'où sortait-il ? En supplément,  il lui accorda un sourire malicieux, l'invitant explicitement à jouer au chat et la souris avec lui. Il ne prit même pas la peine d'ouvrir la malle pour en découvrir le contenu, comme mystérieusement sûr de lui. Qu'avait-il fait pendant ce court instant de volatisation ?

- Petit conseil, la prochaine fois au lieu de rêvasser,  assure-toi que tes concurrents aient tous été bel et bien écartés...
Sur ce... Bye bye ♠️


Sur ce ton ironiquement charmant, le jeune magicien s'éloigna de sa cible d'un signe de la main dans le but de .... s'en aller ? A moins qu'il n'attende autre chose..

Bungee gum :
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Lun 29 Jan - 19:05











• Fight•



Je n’étais pas seul dans la pièce, non. Nous étions en tout au nombre de quatre dont deux personnes parfaitement inconscientes et deux autres qui étaient encore en pleine possession de leurs moyens. La porte de sortie qui pouvait permettre une rapide évasion était fermée, et il aurait fallu désormais créer une autre route pour sortir. Cette issue de secours, n’allait pas être quelque chose de facile à mettre en place et mon opposant le savait. À la moindre tentative de sa part, je l’aurais attaqué et vaincu. De ce fait, ça n’allait devoir être qu’un combat direct, qui allait opposer à la fois endurance et compétences. Ayant perdu un peu des deux depuis mon arrivée dans ce monde, je doutais sincèrement de mes chances de réussite. Mais qu’importe, je devais réussir. Si je réussissais à le battre, j’allais enfin pouvoir avoir le temps de consulter les brigands pour avoir les informations dont j’avais besoin.

Ne sachant donc pas où il était, je devais faire l’appât, et attendre qu’il fasse la première action. Peu importe le mouvement qu’il allait effectuer, utilisant ma vitesse et mes talents innés en assassinat, je devais être en mesure de le vaincre. Seulement, contrairement à l’attaque dans le dos à laquelle je m’attendis, je sentis plutôt le support sur lequel j’étais assis quitter sa position, comme s’il avait été tiré. Aucun doute possible, mon adversaire n’était pas étranger à cette situation. Je descendais encore sous la surprise de l’action, quand mes muscles réagirent suivant la mélodie de ma volonté, mais bien trop tard pour me faire éviter la ridicule position adoptée : les fesses contre le sol.

Ne demeurant pas ainsi bien longtemps, je roulai sur mon coude droit, pour observer le clown qui semblait affectionner particulièrement une caisse, celle sur laquelle j’étais assise. Se pouvait-il qu’il s’agisse du lieu où était dissimulé le masque ? La pensée selon laquelle le clown me trompait, ne cessait de hanter mon esprit. Mais dans tous les cas, qu’il l’ait ou pas, j’allais devoir le battre. Eclairé par des jets solaires qui passaient par des creux présents sur la toiture abîmée, je pris ma lame fine et légère depuis ma pochette, pour la placer juste en face de mon torse.

Ce geste n’avait rien d’anodin, parce qu’à l’aide du plat de ma lame, je déviai le rayon solaire qui était vers moi droit dans les yeux de mon adversaire. La tentative était furtive, minutieuse, et surtout, soudaine, maximisant ainsi l’effet de surprise dans mon intention. La violence du rayon était telle qu’il aurait empêché de voir mon adversaire voir pour une ou deux secondes, si bien sûr la fourberie marchait.

Si la tactique marche:
 




Si la tactique ne marche pas :
 






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mar 30 Jan - 16:20





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Pour sa plus grande satisfaction, le masqué ne s’avoua pas vaincu. La toiture percée laissait entrer des filets lumineux plutôt aveuglants lorsque nos yeux les croisaient. Le remarquant, le mystérieux individu rusa de manière à éblouir notre magicien minshujin.
En toute honnêteté, Hisoka ne devina guère exactement le plan de ce brun muré dans un silence aussi infaillible que son masque. Toutefois, il devinait qu’une idée sournoise se trimballait à l’arrière de sa tête, bien plus complexe qu’un simple coup de poing douloureux. Par conséquent, les premiers mouvements furent efficacement appréhendés, s’y étant pleinement préparé.

En fait, il n’attendait que ça. L’intervention ratée du rival ne s’arrêta pas ici, et apparemment tenace, il ne se démonta guère, enchaînant avec une série de coups surprenants. Vif, il assaillit de tous les côtés, gauche, droite, frontal et même dans le dos.
Hisoka sacrifia la partie droite de son corps le temps de comprendre le stratagème du jeune combattant. Arrivant par la droite, quelle ne fut pas sa surprise quand le clown sentit une lame le planter au niveau de la hanche gauche, en plus que du côté droit. Toutefois, l’esquiver n’aurait fait que retarder l’échéance.

En demeurant immobile, il avait pu rapidement intercepter ce qu’il se tramait. L’homme s’équipait de deux lames. Ce tour de passe-passe tenait à un fil, ou plutôt à une corde dans ce cas là. Accrochée à la corde, la dague se balançait avec fluidité selon la manœuvre de son maître. Il la manipulait joliment, mais ce n’était pas suffisant pour piéger un être aussi attentif que le cheveux écarlate. Il avait perdu sa force, mais non son sens affûté de l’observation.
Alors il put aisément s’épargner une mort douloureuse avec une dague au milieu du front.

Ok, cet homme n’avait pas le temps. Il ne cessait d’agresser le jeune maquillé, qui éprouvait un léger mal à esquiver avec ce lourd coffret sous le bras, ralentissant sa cadence. Ce fut la raison pour laquelle il s’écarta, farfouilla à diverse endroits de son corps et en sortit plusieurs cartes qu’il balança violemment vers son assaillant.
Il devait encore le distraire tant que l’alerte n’était pas donnée. Il s’en contrefichait de le viser avec ses cartes. Tout ce qui comptait était de le repousser.

Cependant, le décor en ruine méritait d’être utilisée dans ce combat. En effet, avec un bon élan le magicien continuait à emmener son très cher collègue vers deux étagères instables, ne manquant pas de les renverser avec un bon élan dés que l’occasion s’y prêtait afin de les séparer. Le temps que son chat esquive, escalade ou contourne les décombres, il espérait ainsi ralentir son chemin, et en profiter lui-même pour se rapprocher de la façade. Bientôt il ne pourrait plus s’échapper.

Le mur bloquait toute tentative de fuite, il semblait cuit comme un rat. Ou était-ce simplement calculé ? Son sourire confiant digne d’un pro du bluff au poker n’aidait pas à se faire un bon jugement sur la situation.
Si le masqué avait choisi de continuer à ouvertement le poursuivre, Hiso comptait bien entreprendre une nouvelle fois la conversation avec lui. En revanche, S’il avait choisi de disparaître lors de la chute des étagères pour l’attaquer par surprise, alors le magicien l’attendait de pied ferme près d’une des quatre façades de l’entrepôt, semblant prêt dans tous les cas à se rendre ou à entamer la discussion.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mer 31 Jan - 8:46











• Déterminé •




Aveuglement par la lumière du soleil, un coup classique qui aurait normalement pu avoir son effet. Malheureusement, mon ennemi semblait encore plus méfiant que je ne l’aurais imaginé. Cela m’empêcha donc d’arriver à mes fins, me contentant simplement d’illuminer quelques parties de ses vêtements. Mais un assassin professionnel comme moi, avait plus d’un tour dans son sac. Si le moyen le plus rapide n’était pas fonctionnel, alors j’aurais procédé par le moyen le plus long, mais le plus certain. Un combat à l’ancienne. Inclinant légèrement ma tête en avant comme pour annoncer ma détermination future de combat, je jetai une dague sur la gauche de mon adversaire. C’était là, une attaque qui aurait été bien simple à éviter bien évidemment.

En même temps, je me dirigeai sur la droite de mon adversaire lançant en tête de ligne une dague, pour aller se planter dans le crâne de mon adversaire. Profitant de la diversion avant, j’activai la fonction rétractable de ma corde qui était rattachée à ma première arme, pour qu’elle revienne à vive allure dans ma direction, attaquant ainsi mon adversaire dans la volée. Suffisamment distrait, il évita la lame venant d’en face, mais se prit la deuxième droit dans la côte gauche.

Observant cela, je sus que la plaie allait devoir ralentir les mouvements de mon adversaire. Avec la caisse entre les mains, il n’aurait pas mis long feu. Je continuai ma course droit vers mon ennemi, ramenant à moi ma dague qui traînait encore un peu de son sang. Mon offensive n’était pas encore terminée, jusqu’à ce que mon ennemi, me jette soudainement une volée de cartes, étrangement bien dirigées. À vue d’œil, on pouvait déceler la létalité de ses cartes aussi tranchantes que des lames affûtées. Changeant directement ma trajectoire pour aller plus sur la gauche, essayant toujours de me rapprocher de mon adversaire, je subis la morsure d’une de ses cartes, qui m’atteignit par-dessus mon manteau noir.

Ce dernier, sensé beaucoup plus solide que quoi que ce soit, n’était pas très résistant dans ce monde, ironiquement. Il s’abîmait beaucoup plus vite, laissait passer beaucoup plus de dégâts, comme le tranchant de ces cartes. Sans m’arrêter de bouger, je tournai en arc de cercle autour de mon adversaire pour aller reprendre ma deuxième dague qui s’était plantée au sol, pas très loin de la position de mon ennemi. Au travers de mon masque, je vis mon ennemi prendre le large, pour essayer de me semer. Il ne pouvait très certainement pas aller très loin, c’était certain. Du moins, pas dans l’état dans lequel il était. À moins d’avoir une capacité de soin que je ne connaissais pas encore.

Quoi qu’il en soit, je m’avançai pas à pas, observant les traces de sang qu’il laissait derrière lui. Ma route continua toujours jusqu’à ce que j’arrive à bon port. Observant le clown frapper dans un point stratégique pour couper le chemin qui me séparait de lui, je ne pus qu’observer impuissant le mur qu’il brandit devant moi, pour l’empêcher de l’atteindre. Il était certain qu’il aurait pu profiter de ces moments où je l’aurais quitté des yeux, pour faire quelque chose. Cela m’importait peu. J’étais presque arrivé à destination et la mission aussi, tendait vers sa fin. Escaladant les décombres avec une précaution sans pareille, je retrouvai le chemin de sang qui allait me conduire à mon ennemi.

C’est avec un peu de retard que je finis par le trouver bloquer contre un mur, le sourire aux lèvres. Je baladais mon regard autour de moi, pour essayer de voir une possible boite qui aurait été comparable à celle qu’avait mon ennemi dans les mains, avant de revenir vers mon ennemi. Bien qu’il fût en train de sourire, il était certain que sa situation était la plus mauvaise actuellement. Ce n’était pourtant pas une raison pour laquelle je devais baisser ma garde, c’était un fait.

- Donne-moi le masque.

C’était la seule phrase qui sortit de ma bouche. Et rien d’autre n’allait en sortir en dehors d’un au-revoir, si même l’envie me prenait de le dire. Si donc, il essayait de poser des questions inutiles, il n’obtiendrait aucune autre réponse, si ce n’était la violence crue dont j’étais capable de faire preuve.

En cas de refus – Et je sais qu’il refusera



Tant pis.

Je chargeai alors sur lui, pour cette fois-ci, lui écraser le ventre de la pression de ma paume. L'objectif de l'attaque était bien évidemment de l'étourdir, mais aussi de l'immobiliser par la douleur. Mais connaissant les grandes chances d'échec de la première attaque, je ne me limitai pas là. Tournant sur moi-même, je pris mon couteau pour essayer de trancher le cou de mon adversaire. Ma main sous l'impulsion de l'élan partait encore dans le lointain, du mouvement circulaire, quand la corde qui était liée à mon couteau se raidit soudainement pour rappeler à elle ma dague, qui fit un retour en arrière plus ample, essayant de blesser une fois encore mon ennemi. Cela fait, j'essayai de frapper mon ennemi avec mon genoux sur sa plaie ouverte avant de reculer d'un pas, toujours sur mes gardes.

Si jusqu’ici tout avait brillamment marché, j’aurais pu achever mon combo avec un coup de pied sec sur la tête, pour lui faire perdre connaissance.

C’était là un combat rapproché, opposant une personne munie de ses quatre membres et bien portant, contre un blessé qui avait au creux de sa taille une caisse. L’avantage n’était plus discutable, mais il restait encore à voir ce que mon ennemi aurait pu prévoir.






Proposition:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mer 31 Jan - 18:04





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Au-delà des décombres, la détermination d'un homme se dressait, prêt à escalader n'importe quel obstacle dont ce mur récemment formé par le clown. Il ne renonçait pas, et gravit les débris afin de pouvoir encore une fois se tenir devant ce magicien, ce coffre.  

Un ordre, brut et bref, fut prononcé à l'égard du détenteur du masque. Cette requête annonciatrice de mort si non acceptée ne fit pas frémir la sombre bête écarlate. Il détourna ses prunelles malicieuses à droite, comme désintéressé mais il n'avait pas encore clairement refusé. Et pourtant, le concurrent l'interpréta comme tel.

Sans prévenir, il bondit sur sa cible. Le magicien, qui le voyait approcher frontalement n'avait aucune excuse pour ne pas esquiver. Cependant, il demeura immobile, recevant le coup nauséeux de plein fouet. Un peu plus et il lui recrachait tout son petit déjeuner à la figure. Quelle idée d'appuyer sur un ventre comme un forcené. Toutefois, il put néanmoins tester la force de son adversaire. Il la mesurait équivalente à la sienne, pour le moment.

Il appréciait se laisser frapper pour jauger pleinement le potentiel d'un adversaire égal ou inférieur à lui. Il n'était pas déçu de ce petit gars. S'il continuait sur cette lignée,  il se promettait à un somptueux destin dont Hisoka espérait faire partie.
Sonné mais conscient, le clown maintint le coffre contre sa hanche, tandis que la douleur de ce coup de pression et de son ancienne plaie le caressait.  Elles étaient le fruit d'une ténacité exemplaire, qu'Hisoka bénissait.
Il l'aimait bien.. ce mystérieux jeune homme au visage dissimulé. Le tuer serait dommage.

Trêve de plaisanterie, car en attendant c'était Hisoka qui frôlait la mort. En effet, une lame s'approchait dangereusement de son cou, à une vitesse fulgurante. Il se courba vers l'arrière, de justesse, avec souplesse mais sentit une pointe lui érafler la gorge, preuve que la mort n'était pas passée loin.
Apres cette mésaventure,  il tournoya sur lui-même dans le but de se diriger sur le côté, puis de surprendre son assaillant par derrière afin de le cogner contre le mur en face. Toutefois, le masqué n'en avait pas terminé de tenter des coups bas....

Toc toc toc.

Trois coups francs. Trois coups sonores. De l'autre côté du hangar, contre la paroi
L'alerte.
Pendant ce temps Hisoka essaya de se dépatouiller des dernières tentatives d'assassinat de son partenaire avec acrobaties et autres esquives agiles. Il n'avait apparemment plus le temps de s'amuser. Se glissant dans un angle mort du rival, il essaya de le frapper à la nuque grâce au tranchant de sa main. Raté ou pas, il enchaîna avec un coup de pied dans sa colonne vertébrale dans l'objectif de le propulser plus loin. Suite à quoi, il parvint tout de même à atteindre une montagne de décombres plutôt élevée.

Tenant le coffre fièrement dans une main, il souleva son haut coloré afin de faire apparaître une cordelette étrange enroulée autour de son bassin saignant. Il l'élanca vers une poutre du plafond et une fois qu'il fut assure d'être bien accroché,  il adressa un ultime sourire à ce bel être :

- Tu es un bon garçon. Continue de progresser, et je serai ravi de pouvoir être ton adversaire à nouveau. ♡

Il s'apprêtait à grimper mais quelque chose le retint.  Le coffre. Son regard jongla entre la boîte et le masqué, et subitement... Hisoka le balança vers le brun.
Que se passait-il ? Que signifiait ce revirement de situation.

- C'est bien ce que tu voulais, non ? Considére cela comme un geste d'estime. ♢

Débarrassé de ce poids lourd, le clown cligna d'un oeil à l'intention du sombre homme en dessous et activa le moyen capable de le propulser jusqu'à la poutre en hauteur. Désormais en équilibre sur le fragile morceau de bois, bien abîmé, le magicien s'empressa de s'évader par un des nombreux trous de toiture. Une fois sur le toit, il admira la vue, et se revetit convenablement : " plutôt au point ce gadget pour l'époque.... "
Il jeta un dernier regard vers l'intérieur, prenant volontairement son temps, comme s'il attendait son ennemi. Peut-être désirait-il qu'il le suive d'une quelconque manière... histoire de faire perdurer encore un peu plus le plaisir.
Il se rendrait vite compte qu'il n'y avait aucun masque au sein de ce coffre vieillot. Plusieurs indices avaient pourtant préparées cette évidence.

Il descendit élégamment de son perchoir tandis qu'un homme l'interpella derrière un muret L'un des types qui le suivait.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Jeu 1 Fév - 6:04











• Caisse vide •




La voix. C’était à l’image d’un visage, une marque propre à chaque individu, qui pouvait donc être identifié par ce biais. C’était comme une empreinte, un timbre que l’on attribuait à chaque personne en fonction de la façon dont il se sentait. La faucheuse noire ne parlait pas, ne se montrait pas, se déplaçait dans l’ombre pour assassiner, dérober, détruire et anéantir sous la puissance de l’anonymat que lui conférait son masque. Dans mon monde d’origine, c’était ce qu’on connaissait de moi. Dans ce monde aussi, étant déjà piégé par le destin, j’étais contraint de devoir reprendre du service, pour un autre compte, pour un autre but, dans les mêmes conditions. Ce fut donc la raison pour laquelle, depuis mon arrivée dans ces lieux, je ne parlais que rarement, me contentant d’agir.

Mon visage ne pouvait permettre à mon ennemi de noter quel sentiment m’habitait, ni même quel type de raisonnement je pouvais avoir. Un gros point d’interrogation, c’était donc ce que j’étais. Autant aux yeux de ceux qui m’observaient, qu’aux yeux de ce que je voyais en moi-même. Aujourd’hui encore, j’étais en mission, observant sans remords mon adversaire blessé, qui n’allait pas tarder à mourir. Il avait refusé d’obtempérer, choisissant donc la voie de la violence. Et je n’allais pas me priver de l’utiliser, étant donné que c’était la seule façon d’avoir ce que l’on voulait dans ce monde.

Ma paume s’enfonça dans son ventre, alors même que mon couteau rata de peu sa gorge. L’ennemi était agile, et ce, en dépit sa condition. Il avait le malheureux don de faire taire la douleur pour réaliser des prouesses les plus impensables. Il esquiva dès lors l’ensemble de mes attaques, avant d’aller monter au sommet de la colline de débris. Ainsi, il surplombait la pièce, observant depuis sa position, ce que je faisais.

Si lors de son passage dans mon dos, j’avais su rouler en avant pour éviter une attaque en traître, son coup de pied en revanche ne me rata pas. Il alla se heurter contre ma colonne vertébrale, me faisant bien valser un moment, jusqu’à ce que je m’écrase dans les décombres. Et bien que la douleur soit toujours présente, j’étais tout de même suffisamment solide pour pouvoir observer le clown s’enfuir par le sommet de la salle. Il me jeta bien évidemment la caisse avant de s’en aller, me plongeant ainsi dans une profonde réflexion. Pourquoi abandonnait-il aussi simplement son dû après avoir tant lutté pour cela ?

J’ouvris cette dernière, avant de constater qu’il n’y avait que des vieux ouvrages qui rendaient la boite un peu plus consistante, sans pour autant avoir le masque. Mon cerveau commença dès lors à bouillir dans les réflexions et les théories. Dans l’incertitude et le flou le plus complet, je ne pouvais laisser mon adversaire s’en aller. Dans un acte fourbe et d’un humour aussi particulier qu’un clown, il aurait très bien pu dissimuler le masque quelque part dans la pièce. Et les décombres rendraient dès lors sa localisation presque impossible. Tout comme, il aurait pu l’avoir aussi sur lui. Mais sortir d’ici compliquait vraiment les choses. Les combats à l’air libre impliquaient plus de paramètres qu’un combat à huis clos. La prudence allait devoir être de mise, surtout connaissant le danger qui régissait l’extérieur, avec les interventions abruptes et autres manigances.

Cela m’importait beaucoup trop peu sur le moment. Observant la poutre, j’y lançai ma corde, avant de m’y laisser porter jusqu’à ce que j’arrive au-dessus. Je voyais bien les fissures qui se dessinaient sur le bois fragile, indiquant que je devais me dépêcher de déguerpir, sans toutefois manquer de prudence. Prenant donc l’initiative, de m’avancer rapidement, il me fallut peu de temps pour me retrouver dehors. Mais à ce moment-là, le clown avait déjà disparu. Je me déplaçai au rebord du toit, pour observer les zones qui étaient autour du local, jusqu’à ce que je repère mon ennemi. J’allais donc pouvoir intervenir cette fois, et pour récupérer le masque pour de bon.

Mais avant de me presser, je me contentai de l’observer un peu, pour voir si jamais il aurait voulu donner le masque à une tierce personne. Si jamais devait arriver, j’allais utiliser mes pouvoirs et mes armes pour m’approprier ce qui me revenait, furtivement, afin de disparaître à la première occasion. De ce fait, tout ce que j’aurais pu faire, c’est d’attendre.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Dim 4 Fév - 19:11





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



A présent, revenons quelques minutes plus tôt.
Au moment de la disparition d'Hisoka...

Tandis que le masqué provoqua un effondrement devant la porte après avoir remarqué d'étranges silhouettes se balancer de l'autre côté du mur, le clown s'était faufilé jusqu'au point d'appel. Il manqua de peu les débris mais se tordit néanmoins suffisamment à travers les ruines afin d'attraper ce papier.
Un bout de papier glissé sous une façade en bois, contenant un message. Voici ce que ce dernier disait :

" Hisoka,
Distrais les hommes à l'intérieur et rejoins-nous dehors derriere le muret au signal : 3 coups distincts "


Le magicien s'était donc occupé de détourner l'attention du masqué avec ce coffre piège... Un coffret déposé dans l'entrepôt avec l'intention de feinter quiconque s'introduisait ici pour dérober l'objet rare. Hisoka avait failli se faire avoir mais avait su retourner la situation à son avantage.

RETOUR AU PRESENT

Désormais, le temps était compté avant que l'adversaire n'ouvre la boîte et comprenne le subterfuge. C'en était d'autant plus excitant. Le type du muret lui détailla le mot inscrit sur le papier lorsque Hisoka le brandit devant ses yeux en recherche d'explications :

- En surveillant les alentours du hangar, nous avons remarqué que le masque se trouvait dans un carrosse, prêt à partir. Nous avons saboter la voiture pour que jamais elle ne démarre. Ce type devant le carrosse qui discute avec le cocher, est celui qui l'escorte. Si tu as besoin de notre ai....


- Shh. ... vous en avez fait bien assez. Laissez-le moi et n'intervenez pas.... quoi qu'il se passe... compris ?! ♠️

Une esquisse dangereuse se prononça sur son visage à destination du chef des trois qui le suivait depuis son départ de la résidence. Il laissait entendre une mélodie menaçante, pour qui osait l'importuner.

L'autre spécimen de l'entrepôt s'était déjà certainement sorti d'affaire, et Hisoka s'enchantait à l'idée de le confronter à nouveau.
Amené vers le carrosse sans fenêtre, le clown se dissimula dans un buisson, cherchant un moyen de s'introduire en toute discrétion dans le carrosse. Mais l'homme en charge de porter le masque inspectait la roue sabotée avec interrogation aux côtés du cocher. Ils avaient essayé de démarrer mais impossible. Postés devant la portière, on ne pouvait guère se faufiler discrètement à l'intérieur. Puis, le cocher se sacrifia pour aller chercher du renfort ou des outils pour réparer, laissant le "boss" de mission tout seul, temporairement.

Hisoka se saisit de cette opportunité pour détourner l'attention du type isolé. Armé de ses cartes ravageuses, il réussit à en planter deux dans les jambes de sa cible afin de le neutraliser. Surpris, ce dernier lâcha un cri et se retourna sur le champ vers le buisson dans lequel Hisoka s'était fourré. Il n'osait pas trop approcher par crainte qu'on le ruse et qu'on vole le masque pendant qu'il s'occupait de l'élu du serpent.

- Qui va la ?! Montrez vous !

Sans réponse, il perdit patience. Attaquer à distance n'était pas un problème pour lui puisque subitement, il ouvrit la portière du carrosse pour y prendre une arme. Pas n'importe quelle arme : un arc. Il portait également une dague plutôt imposante à la ceinture en cas de corps à corps. La confiance présente dans son regard en disait long sur son expérience. Un habitué de ces missions.

Pointant une flèche vers le buisson en question, gardant un oeil sur d'autres angles morts au cas où on lui tendrait une embuscade, il répéta ;

- Montrez-vous ou périssez, caché comme un misérable. Ces flèches sont empoisonnées et croyez-moi je ne vous manquerai pas.

Les cartes plantées dans ses jambes ne l'empêchaient pas de tenir la noble posture du archer. Il ne tremblait presque pas, preuve qu'il en avait vu d'autres et qu'il était entraîné à résister en cas de blessure pour tirer convenablement. Un redoutable gardien qui connaissait son sujet.

Puisqu'il tendit son arc et qu'il pointait sans le savoir, pile sur la position d'Hisoka, comme s'il décelait sa présence, le clown céda, non sans amusement.
Il se redressa, l'air de rien, levant ses bras en signe de "reddition"

- Okay okaaay me voici. Inutile de se mettre dans cet état.. ♥️

Emit-il avec sa mine charmeuse et narquoise, tandis qu'il s'avançait vers l'arc qui le tenait en joue :

- Pas un pas de plus ! Présente-toi ! Es-tu venu pour cambrioler le carrosse ?!

- Mais noooon voyons... ♦️.... Quel bel arc... Il semble être de haute qualité... !

Cette remarque énoncée, le visage du clown demeura imperturbable tandis qu'il entreprit un nouveau pas vers l'archer :

- Ne bouge pas je te dis... ! Je sais ce que tu veux... mais je ne te laisserai pas l'obtenir. Du moins, pas de mon vivant !

Sang-froid, déterminisme, professionnalisme. Il ne lâcherait pas le morceau : " Oh c'est boooon ♥️... et ce masqué qui ne devrait pas tarder à arriver... S'il n'est pas déjà là... Je sens que je vais m'amuser... mhh  " Il fit promener ses prunelles discrètement de droite à gauche, en bas et en hauteur afin de pourquoi pas détecter la présence de son "invité surprise".

- Comment refuser une telle invitation ? ♣️

Comprenant que ce foutu magicien ne semblait en rien apeuré par la menace de la flèche, pourtant mortelle, l'archer à la queue de cheval fronça ses sourcils, mais s'efforça de ne pas se laisser impressionner par l'étrange énergumène.

- Arg je n'aime pas tes manières, reste où tu es ! Au prochain mouvement, cette flèche te transpercera.

Il ne bluffait pas. Hisoka le lisait dans son regard. Il n'hésiterait pas à décocher son arme meurtrière au moindre geste suspect. En même temps, il y avait de quoi se méfier devant cet être portant la mesquinerie sur la figure.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Dim 11 Fév - 11:18











• A l'attaque •




Ralentissant peu à peu ma démarche, j’arrivai enfin à me tenir à un endroit propice, qui me donnait une vision claire sur ce qu’il se passait. Une charrette parquée quelque part, avec pas très loin le magicien qui venait tout juste de se séparer d’un autre individu. Ce dernier sembla s’éloigner un peu plus, jusqu’à ce que je ne puisse plus le voir. De mon actuelle position, je n’avais pas pu entendre ce qu’ils s’étaient dits, et pire encore, je ne savais pas ce que manigançait mon ennemi. Droit, silencieux et discret, je n’annonçai pas ma présence pour le moment, observant plutôt de gauche à droite pour chercher les points en hauteur où j’aurais pu aller si le malheureux avait pour initiative une fuite rapide.

Alors que je m’attendais à un repli – convaincu qu’il avait déjà le masque – l’étrange combattant alla plutôt se diriger vers la charrette pour saboter ses roues et se cacher par la suite dans les buissons. La raison de sa manœuvre m’échappait il fallait le reconnaître. S’il avait voulu partir d’ici, il n’aurait pas eu besoin de détruire les roues qui étaient capitales pour un quelconque déplacement. En réalité, l’individu au sourire malicieux, voulait immobiliser la locomotive. J’allais descendre de ma hauteur quand une troisième personne fit son entrée. Certainement le propriétaire du carrosse compte tenu de sa surprise en voyant l’état de ses roues. Je descendis discrètement du sommet de la bâtisse, pour aller me dissimuler derrière un arbre attendant patiemment pour entrer en action.

C’est alors que les cartes que je ne connaissais que trop bien se plantèrent dans les jambes du propriétaire, au point de le clouer sur le sol contre son gré. Doté d’une force surprenante, il ne se lamenta pas longtemps sur son sort, car il raidit rapidement la corde de son arc, cette dernière étant armée d’une flèche apparemment empoisonnée. Connaissant cet individu irréfléchi, il devait à coup sûr tenter quelque chose de suicidaire. Et c’est à ce moment-là, que j’allais l’avoir. Préparant ma corde à un lancer certain, j’observais attentivement ce qu’il se passait sans encore me laisser voir par mes ennemis. Un parfait assassin, était celui qui savait agir dans l’ombre, patienter suffisamment jusqu’à saisir le moment opportun pour agir.

Je n’en n’étais pas très fier certes, mais ces aptitudes étaient miennes et aujourd’hui encore, j’allais devoir les mettre en application. Mais à force de se regarder, une idée germa de mon esprit. Prendre avantage de l’actuelle situation pouvait également être une excellente chose. Mon regard balaya la zone qui m’entourait, et je vis là, une pierre assez épaisse, mais qu’on pouvait bien contenir dans le creux de la main.

En l’utilisant minutieusement, j’aurais pu en faire une arme utile. Je ramassai cette dernière bien vite, pour l’entourer de ma corde de métal. Une fois l’arme préparée, je jetai la pierre d’un mouvement vif de la main. La cible était unique et localisée, la tempe de ce malheureux clown. Bien que les deux personnes présentes fussent des potentiels ennemis, l’archer aurait été plus facilement naturalisable que le clown. Ainsi donc, frapper sur l’homme aux cheveux pourpres, était l’option la plus judicieuse.

Malgré que la pierre déchirât l’air à une vitesse ahurissante dans la direction de mon ennemi, ma corde me permettait de changer les choses bien rapidement. Bien évidemment, j’étais toujours autant dissimulé derrière un arbre, préparé à la réaction de l’archer.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Lun 12 Fév - 17:27





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



L'or de ses prunelles se fondit dans les yeux concentrés de l'archer. Un duel du regard s'opéra, tandis que le jeune écarlate hésitait à s'asseoir, puis attendre l'arrivée de l'autre masqué. On assisterait probablement à une magnifique mêlée à trois, chacun défendant son steak. Bien qu'au fond, Hisoka était certainement des trois, le moins intéressé à remporter l'objet convoité. Il s'amusait déjà tellement... à tel point qu'il en oublia pratiquement la source de ses motivations, manquant de s'indifférer pour ce combat contre la fille du riche propriétaire, à la clé de cette mission.

- Tu ne comptes toujours pas révéler tes intentions ?! Même si je les devine....


Une question. Un sourire. Telle était la réponse du magicien.

- Je vois... Peut-être devrais-je te pousser à parler...

Sur ces mots, l'arc se tendit davantage devant le clown tenu en joue. Cet homme était déterminé à le faire avouer on ne savait quoi...

- Tu vas répondre à mes questions. Si tu gardes le silence ou si je sens que tu me mens, je n'hésiterai pas. Compris ?!

- .. Ca semble plutôt clair, en effet ♠️


Rétorqua le grand maquillé, stimulé par la tension environnante. Il s'en nourrissait, les iris pétillantes. Il se réjouissait à l'avance du futur retournement de situation qui allait bien finir par se manifester d'une minute à l'autre.. Mais peut-être pas de la manière qu'il imaginait.

- Combien êtes-vous ? Je présume que tu n'es pas venu seul... Ce serait du suicide !

- Tu n'as pas entièrement faux... Je ne suis pas venu seul, mais désormais je le suis. Je leur ai demandé de s'en aller.. ♦️


- Comme si j'allais gober ça...

- Et pourtant...

Il était difficile de distinguer le vrai du faux chez un individu aussi ambiguë qu'Hisoka. Il avait cette mine qui donnait l'impression de vous tromper perpétuellement, et en même temps, cette confiance qu'il dégageait à chaque affirmation.
L'homme décontenancé ne savait plus sur quel pied danser :

- Pourquoi être venus à plusieurs si c'est pour en renvoyer au moment propice ? Cela n'a aucun sens...

- Ils m'ont suivi contre ma volonté... et ne t'inquiète pas, ils ont fait leur part du travail.. Pendant que je m'occupais de tes petits camarades dans l'entrepôt... ♠️

Dévoila-t-il avec malice en désignant les roues cassées par un détournement marqué de ses prunelles vers celles-ci, révélant sans scrupule la manigance à l'archer, qui jeta à son tour un bref regard aux roues trafiquées :

- Tss... J'aurais dû m'en douter...  une coïncidence pareille ne pouvait pas être le fruit du hasard...

Le sourire de l'insolence s'étira encore un peu plus.

- Quoiqu'il en soit, mon camarade va revenir d'une minute à l'autre, ton plan a échoué clown ! Mais en attendant, dis-moi pour qui tu bos....

La phrase fut interrompue par l'atterrissage d'une pierre contre la tempe du magicien. Ce dernier ne l'avait perçu que trop tard... Il ne put réagir dans les temps et la collision se déroula selon la volonté de son auteur.
Un choc surprenant qui fut à deux doigts d'assommer cette tête dure. Le projectile avait été envoyé puissamment pour étourdir notre psychopathe, mais pas non plus assez pour lui éteindre ses esprits. En revanche, il en tituba, sous les yeux de l'archer éberlué. La situation lui échappait. Qui était à l'origine de ce tir ?
Le protecteur du masque laissa son interlocuteur rejoindre le sol, et braqua sur le champ son arc vers des arbres. Il suspectait cette position au vue de la trajectoire que la caillasse avait suivi jusqu'à se cogner contre tempe du jeune élu, désormais assis contre le sol, mais non totalement hors jeu.

Hisoka voyait flou, en double, les fesses contre la poussière, mais les dialogues parvinrent toujours jusqu'à ses oreilles :

- Qui est là encore ?!

" Nous avons de la visite plus tôt que prévu.. ". Même s'il frôlait le malaise, l'homme ne perdait pas le nord et possédait la faculté de former un semblant de pensée. Il se doutait de l'individu derrière ce sale coup vicelard, et il aimait ça :

- Enfin... Te.. voi-ci ♥️

Murmura-t-il faiblement, et tremblotant, dans un demi-sourire, pendant qu'un coulis pourpre ruisselait le long de sa joue, puis de sa mâchoire.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Yens : 59
Date d'inscription : 12/05/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Hei ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Lun 12 Fév - 18:34











• Obtenu •




La pierre fila dans les cieux sous mon regard attentif. Les tierces semblaient durer des heures, juste pour signifier à quel point, l’impatience me rongeait. Mais au final, la pierre arriva à destination, heurtant donc le magicien sur la tête. Le coup ne fut pas assez puissant pour lui faire perdre connaissance certes, mais il avait été assez fort, pour l’amener à perdre la lucidité. Combien de temps cela allait durer ? Je l’ignorais vraiment. Raison de plus pour laquelle j’allais devoir réagir le plus vite possible. Malgré le fait que je fus dissimulé derrière un arbre, le soldat qui était sur le sol distingua bien rapidement ma localisation, tout en braquant la flèche vers moi.

Fort heureusement, la pierre n’était pas très loin de là. Encore que, j’avais attaché ma ficelle autour de cette dernière. Rétractant donc cette dernière, j’orientai avec plus ou moins de précision le projectile vers l’archer. Son attention étant dirigée vers moi, il ne put que constater qu’il avait été désarmé par une vulgaire pierre. Sa surprise fut bien grande, mais n’empêcha pas que l’arc qu’il avait initialement, se retrouvât à quelques pas de lui. Dommage n’est-ce pas qu’il ne fût pas en mesure de se déplacer.

Une fois cela fait, je sortis de l’ombre de l’arbre, pour me précipiter vers l’archer. Une fois à proximité, il me lança soudainement un couteau qu’il avait gardé dans sa cuisse droit dans la mienne. Cela me fit tomber sur le moment, mais je repris sur moi, tout en utilisant ma vitesse de chute, pour rouler jusqu’à lui. Une fois à proximité, je fermai ma paume de main autour du sommet de son crâne.

Mon autre main alla saisir le couteau dans ma veste pour le lui planter sur un bras, alors que mon autre pied, bloquait le seul bras valide qu’il restait à la cible.

- Où est le masque ?

- Je… Je ne le dirais pas.

Sur le moment, je vis succinctement son œil se diriger vers le carrosse qui était garé pas très loin de là. Inconsciemment, l’archer venait de me situer la position de ce que je cherchais. Et ainsi, il ne m’était plus d’aucune utilité. Resserrant l’étreinte qu’avait ma main sur sa tête, une décharge électrique se déversa sur le blessé, qui ne pouvait s’empêcher de trembler dans tous les sens, affichant une expression horrifiée sur le visage. Peu de temps après, il était inconscient.

- Pas besoin de le dire.

Cela fait, je retirai la lame qui était plantée dans son bras, ainsi que celle qui était dans ma cuisse, avant de me relever avec peine pour observer le clown. Il était encore dans les vapes, mais semblait pouvoir parler. Je m’approchai de lui, avec une certaine peine – dû à ma blessure à la cuisse – avant de localiser le lieu où je l’avais blessé la dernière fois. Mon pied valide se pressa d’aller se heurter à cette blessure avec une fureur débordante. Cela faisait non seulement gage de ma colère dû à sa duperie, mais aussi cela permettrait à ce fou de rester en arrière le temps que je m’éclipse.

Cela fait, j’ouvris le carrosse, pour prendre l’objet de ma venue. Cela fait, j’utilisai ma ficelle pour aller monter sur le toit d’une maison à proximité. Une fois dessus, je retirai ma veste, pour l’attacher à ma jambe blessée. Il restait donc sur mon torse une combinaison à manche longue de couleur noire, où étaient accrochés des pochettes pour couteaux, une ceinture pour la corde rétractable à la taille, et une musculature bien dessinée sur le reste du corps.
Boitant légèrement, je me remis en route, allant de ruelles en ruelles, de toits en toits, jusqu’à disparaître totalement avec le masque.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 7
Date d'inscription : 21/11/2017

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Hisoka ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   Mer 14 Fév - 13:29





⭐️ Pour un masque (de merde) ⭐️


feat.Hei ♥



Enfermé dans un monde brumeux, le magicien lutta pour ne pas s'éteindre. Bien qu'il ne saisissait qu'une parcelle de ce qu'il se déroulait, un instinct en lui refusait d'en manquer une miette.
Il assista au spectacle par le biais d'images. Un coup il vit le jeune masqué se découvrir, et lorsqu'il cligna des yeux, il l'aperçut déjà près du carrosse entrain d'assommer l'autre. Tout semblait s'être passé en trois secondes. Toutefois, à force de lutte, le magicien reprenait conscience et les lieux reprenaient leur netteté.

Mais ce fut sans compter sur cette sublime silhouette ténébreuse qui s'approcha de lui avant de décamper. Prudent, ce dernier s'assurait que le clown ne le poursuive pas. De ce fait, il lui élargit méchamment sa plaie de tout à l'heure, histoire de la faire saigner davantage.
Etre dans les vapes avait un avantage : la douleur nous atteignait moins, il y avait comme un effet de morphine, bien qu'un picotement se faisait tout de même ressentir. Surtout que le corps, lui, détectait parfaitement bien le problème et les vertiges se ramenèrent en masse.

Il s'étendit contre le sol, observant cette masse floue s'en aller au loin, tout en pensant avec un sourire : " Quel beau fruit... Je te laisse partir pour cette fois, que tu puisses mûrir un peu... La prochaine fois, je te croquerai tout cru... ♥️ ".
Cette idée l'exaltait. Il lui réservait une mort sensationnelle.

S'il le voulait, il pourrait user de sa folle détermination et se relever, en faisant abstraction de son état. Toutefois, comme indiqué, il préféra abandonner pour cette fois, laissant le jeune masqué remplir sa mission, qui lui importait bien plus qu'Hisoka. Peut-être qu'en remportant ce masque, il obtiendrait un poste important, et gagnerait en puissance. Ce qui enchantait notre clown, encourageant l'ascension de cet être pour que sa chute soit des plus glorieuse !
Quant à Hisoka, sa victoire se trouvait dans le simple fait de s'être amusé comme jamais. Le bilan : il avait ressenti un tas de sensations extraordinaires, mais sa plus belle se tenait dans la découverte de ce bel être prometteur : le mystérieux masqué. Un jour, il le retrouverait, et lui arracherait son masque. ♠️
Géant.

A peine deux minutes après son départ, le magicien traîna son corps vers une cachette, rampant difficilement et d'une façon à ne pas laisser une trace de sang sur le sable, appuyant un tissu dessus, provenant de son vêtement... Manquerait plus que des mecs le suivent. Cette acrobatie le peina mais il parvint à se planquer de justesse, tandis que le cocher de tout à l'heure découvrit la scène : le carrosse cambriolé, et son ami assommé.
Quant à Hisoka, il sourit, satisfait de sa journée. Bien qu'il n'aurait pas craché non plus sur le duel avec la jeune fille mais bon... Rien ne valait ce qu'il venait de se produire. Renversant.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Pour un masque[Quête]   

Revenir en haut Aller en bas
Pour un masque[Quête]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tête-à-tête forcé...
» Chômage technique pour le Masque de Porcelaine...
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Masque de Faune
» l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.