Partagez | .
Sous un nuage
Messages : 1476
Yens : 545
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 17
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 159
Nombre de topic terminé: 69
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Mer 21 Mar - 17:26




Sous un nuage
FEAT. Frisk & Anglerfish Team
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Musique

Harall, t'es trempée !

La ferme p'tit con !

Elle et moi étions en train de rire comme des imbéciles heureux alors que la voix de Frisk résonna pour venir s'agripper à moi. Je tombai à la renverse avec ma mère et ma petite soeur sur le sol du bateau. Je les tenais toutes deux dans mes bras, heureux de les revoir. Un grand sourire se trouvait sur mon visage. Il aurait juste manqué Ellen dans mes bras et tout aurait été parfait. Mais le bonheur était déjà bien haut dans mon coeur. J'avais une famille, une vraie et je venais de la retrouver dans la joie.

Frisk m'assaillait de questions auxquelles je ne pouvais pas vraiment répondre au vu de son débit de paroles mais elle m'avait manquée et j'étais content que ce soit réciproque. Tiens, elle portait une écharpe rouge flamboyante. Ca lui allait bien et cela permettait de moins me confondre avec elle de par la couleur. Je n'avais pas vraiment le temps de lui répondre mais je fus surpris quand elle se mit à... pleurer.

Elle s'était fait du souci pour moi en sachant que je m'étais rendu à la guerre. Harall se dégagea de mes bras pour me laisser serrer la petite fille contre moi. Je caressais les cheveux de cette dernière pour la rassurer, lui dire que j'étais bien là, en bonne santé et content de la voir.

Désolé de t'avoir inquiétée, vraiment...

Je lui déposai un baiser sur le sommet du crâne avant de la serrer plus fort contre moi. Je profitai de cette étreinte pendant plusieurs minutes le temps que Frisk calme ses émotions. J'affichai un sourire flamboyant durant tout le long de ce laps de temps, le faisant durer le plus longtemps possible, en profitant au maximum.
Je ifnis par la lâcher posant mes mains sur ses épaules, puis l'une d'entres elles sur sa joue.

Ton écharpe te va bien, p'tite soeur !

Ce fût à cet instant que mon regard se posa finalement sur Miho, Hana et Yukari. Elles n'avaient pas changé physiquement, quoiqu'elles étaient un peu plus grandes. Je me relevai finalement, gardant une main sur la tête de Frisk.
Mon sourire changea légèrement à l'attention des jeunes filles. Il devint triste et heureux à la fois. Je m'approchai d'elles lentement, pas à pas, sans rien dire puis... Je les pris dans mes bras toutes les trois, m'aidant de mon écharpe pour englober le trio.

Je sais plus quoi dire... J'avais les mots mais... je les ai perdus... Vous m'avez manqué vous aussi...

Je les retrouvais enfin. Toute cette haine que j'avais allait enfin pouvoir partir. J'allais enfin pouvoir les pardonner, j'allais enfin pouvoir me pardonner. Elles allaient de nouveau faire partie de ma vie. Mes amies allaient revenir, mes meilleures amies. Celles avec qui j'avais vécu tant de choses, je pouvais enfin les revoir, je pouvais enfin ne plus les haïr. Elles étaient là dans mes bras, sur la plaine, comme avant, comme cette belle époque...

Oi, un bateau c'pas le meilleur endroit pour discuter, pas vrai ? Z'auriez pas un p'tit endroit où s'asseoir ? Et où me sécher aussi...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 231
Yens : 12
Date d'inscription : 15/08/2017

Progression
Niveau: 38
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Frisk ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Mer 21 Mar - 23:48


- Sous un nuage... -


C'est vraiment un bon moment...

Je me sens tellement mieux maintenant. C'est vraiment agréable d'être dans ses bras. Il est si chaud... ce moment est très bien comme ça, j'ai envie qu'il dure. Je n'arrive toujours pas à m'arrêter de pleurnicher... j-j'ai mon corps qui tremble un peu, et mon coeur qui bat vite mais... je me sens bien. Je reste quelques instants dans ses bras, jusqu'à ce que je me calme. Mince... je n'ai pas arrêté de pleurer contre lui, j'ai mouillé son habit. Je commençais à sécher mes larmes, et c'est lorsqu'il se mit en face de moi qu'il m'a dit que... mon écharpe m'allait bien. Il l'a remarquée. Ça me fait tant plaisir... cette simple phrase, c'est bizarre mais je suis si heureuse qu'il la prononce. Je l'attendais un peu aussi... mais là ça me rend encore plus contente que je ne le pensais ! Je lui souris puis lui hoche la tête en lui répondant...

"Merci ! Oui tu as vu, elle est vraiment trop belle, c'est madame Cordula qui me l'a offerte, je suis super contente !"

Natsume se retourne alors vers ses amies. J'observe la scène de mon côté. Son expression change un peu. Oh... j'ai failli oublier ça. C'est vrai qu'il y a un problème je crois, avec elles et Natsume. Mais... je suis sûre que ça va bien se passer. Natsume est un super grand frère, et je suis sûre que c'est un super ami. Même si les filles semblent douter un peu... je ne crois pas une seconde que Natsume va les détester. Il s'approche alors d'elles... et leur fait un câlin. Je le savais ! Natsume est le meilleur. Il a l'air tellement content de les revoir lui aussi. Je suis vraiment heureuse que tout se termine bien pour elles aussi ! Tout le monde a droit au bonheur. Elles qui s'inquiétaient tellement de ce qui allait se passer, je les regarde en levant le pouce en l'air... histoire de dire que j'avais raison ! Je ne sais toujours pas exactement ce qui s'est fait, mais je m'en fiche. J'en sais suffisamment, je n'ai pas besoin d'en savoir plus. Parce que...

Lorsque le mal est fait avec des mauvaises intentions, avec des personnes néfastes il faut les affronter...
Mais lorsqu'il est fait avec des bonnes intentions et avec des personnes qu'on aime il faut pardonner.

...Tout comme je pardonne Harall pour ce qu'elle fait en ce moment. Sérieusement, elle est en train de gâcher ce moment ! Il faut laisser Natsume câliner les filles. Je met mon doigt devant sa bouche tout en lui chuchotant un léger...

"Sssssshhhhh..."


Cette scène est très bien comme elle est. Oui... c'est vraiment un bon moment.
©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Mer 21 Mar - 23:55



Sous un nuage
feat. Natsume Naegi & Frisk



Nishizumi Miho
Sur le bateau

Takebe Saori
Quelque part

Isuzu Hana
Dans la grotte

Akiyama Yukari
Dans la grotte

Reizei Mako
Quelque part



Tourner une page

Musique

Un léger sourire se dessina sur le visage des demoiselles face à la scène d'émoi qui avait lieu non loin d'elles. Oh, elles n'étaient pas invitées, ce n'était pas grave. Elle regarderaient, de loin. La fête pouvait-elle se passer dans le plus grand des batiment, affichant le plus somptueux des banquets et avec une musique divine, cela ne les affecterait pas. Elles ne rentreraient pas dans un tel palais, mais elles seraient contentes pour chaque personne qui rentrerait à l'intérieur, alors qu'elles seraient non loin, autour d'un feu de camp, juste drapées d'une couverture qu'elles partageaient, à ne rien dire, à ne rien faire, juste à regarder les étoiles et tousser un peu.

Bien evidement, une telle scène remémorait aux demoiselles des souvenirs bien particulier. La vie heureuse qu'elles avaient put avoir sur la plaine, en premier lieu, mais aussi d'autres bien plus anciens, où elles n'étaient rien d'autres que des étudiantes, là-bas où des familles... Leurs familles avaient dût vivre avec la perte d'un être cher... Et quel aurait été le funeste destin de ces cinqs situations ? Peu pouvaient l'imaginer, mais les Akiyamas auraient surement tout arrêter pour essayer de retrouver leur fille, sans parvenir à ne pouvoir que décrocher toutes les décorations qui étaient sur les murs de sa chambre. Hisako Reizei, la grand mère de Mako... Et bien, aurait été comme presque toutes les personnes âgées, c'est à dire seule. Elle se serait surement éteinte en s'apercevant de la disparaition de sa petite fille, et son état se serait dégradé...

Rien n'aurait été pour le mieux, mais la vérité sur ce monde était tout autre, et même si pour elles, ici, les choses n'étaient pas les plus belles qu'elles pouvaient l'être... Au moins fallait-il se rassurer qu'il existait une infinité de réalité différente... Et que parmi toutes celles que l'on retrouvait, il y en avait qui étaient heureuses... Oh, cela laisse évidement place à bon nombres d'histoires à raconter, que cela soit en dehors ou dans Kosaten... Si elles n'étaient pas parties à la guerre évidement, ou d'autres, comme si elles n'avaient pas réssucitées, si, au contraire, des personnes telles que Natsume ou Harall seraient arrivées dans le monde d'où elles étaient originaires...

Et dire que la Reizei avait eu le projet fut un temps de donner une véritable éducation à Natsume, de l'instruire ! Avaient-ils déjà évoqués l'avenir qu'ils auraient eu s'ils se seraient enfuis de cette terre ? Héhé... Les choses auraient été différentes, évidement...  Mais est-ce que Mako était-elle la meilleure pédagogue ? Elle avait en effet les connaissances mais... Il fallait surement accrocher à ses manières bien particulières, bien que, avouons-le, une réputation devenue très étrange maintenant demeurait accrochée à leur dénominatif commun... Les Anglers...

Est-ce que cela avait seulement du sens que de conserver ce nom ? L'Anglerfish Team... Elles n'étaient plus affiliées au Panzerfahren, plus à Oarai, plus à toutes ces choses... C'était bien par nostalgie qu'elles portaient encore les vestes qui leur avaient fut un long temps servies d'uniformes... Et avouons-le, les services d'un mage spécialisé dans la réparation de vêtement n'était pas une chose si idiote que ça. Ou plutôt, d'une magicienne qui avait ouvert une boutique à Kansei... Une femme avec un fort accent particulier, une manie d'offrir et à ce jour quatre apparitions dans mes textes, c'était dire !

Mais... Elles demeuraient nostalgiques, émue devant un tel spectacle. L'idée de quitter discrètement la calanque ne manqua pas d'être présente, mais... Il fallait l'avouer, il était trop tard pour reculer. Elles n'étaient plus maitresses de leur destin. Elles n'allaient pas fuir, pas une nouvelle fois. Affronteraient-elles tous les reproches, tous les insultes, les préjudices et les colères. Elles les affronteraient, elles seraient présentes pour les recevoir, même si pour le moment elles demeuraient encore incomplète, car deux du quintuor original n'étaient qu'à quelques kilomètres de là...

Un regard... Ce fut la première chose qui s'échangea. Pas une simple parole lancée en se doutant de leur existence, pas d'abord des pas hésistants ou un souffle difficile. Juste... Un regard. Celui de Natsume demeurait toutefois un brin particulier, notamment par sa manière spontanée de conserver ses yeux clos en quasiment toute circonstance (Il y avait tout de même de très rares cas où certaines... Privilégiées avaient put constater le rouge de ses yeux). Ce n'était pas le plus évident à décoder, naturellement, mais comme par réflexe, comme si elles y étaient trop habituées depuis tout ce temps, elles réussirent à comprendre ses intentions... De la peine, mais de la joie... Une sorte de soulagement, mais quelques regrets et remords... Un duel entre deux sentiments les concernant. Devait-il les haïr pour leurs actes ? Essayer encore pour qui elles étaient ? Cela ne tenait qu'à lui...

Un pas... La chef de char détourna le regard, presque intimidée par les vibrations presques imperceptibles qui demeuraient sur le pont. L'Isuzu et l'Akiyama affichaient quand à elle une expression désolée, laissant bien voir que même pour elles ce n'étaient pas simple, que cette scène soit une éternité, alors que le résultat final paraissait maintenant bien clair... Mais il subsistait toujours en elles une part d'inquiétude, d'angoisse, de crainte, pas de lui, mais de son jugement...

Deux pas... Leurs regards se croisèrent de nouveau, créant en plus de l'intimidation une certaine forme de panique, alors que les trois se redressaient par politesse, pour se mettre un peu à la hauteur, même si elles n'arrivaient pas à celle de l'androgyne qui s'avançait.

Trois pas... Quatre... Un tout petit peu plus suffissait pour qu'il soit contre elles, pour qu'il puisse les toucher ou les baffer... Pichenette ? Poing ? Eri-Spear ? Quel serait ce qu'il utiliserait à leur encontre ? Elles n'en savaient rien, et redoutaient bien des choses, mais pas ces gestes qu'il pourrait faire... Le pire aurait été l'indifférence. Le fait de volontairement faire comme si elles n'existaient pas, de refuser de les voir... Ou au moins cette dernière possibilité aurait été claire, qu'il ne voulait pas de contact, qu'il ne voulait pas replonger...

Mais comment pouvaient-elles être aussi idiotes parfois, alors que les cinq derniers pas s'effectuaient, et qu'il ne se retrouve juste devant elle, pour... Et bien, tout le monde s'y attendait... Et il en fallait bien un, un calin groupé... Une enlaçade entre lui et elles... Un contact, qui valait bien plus que tous les mots qu'il aurait put souhaiter et vouloir dire... tandis qu'un silence s'installait presque, où elles répondaient à cette étreinte... Enfin, un silence qui fut troublé une dizaine de seconde plus tard, par un sanglot...

Musique

L'Isuzu et l'Akiyama ? Oh, elles avaient versées quelques larmes, à la fois de tristesse et de joie, il ne fallait pas nier le fait qu'elles étaient heureuses d'une telle chose, simplement... Elles étaient les deux qui avaient sût le mieux encaisser, elles qui avaient dût vivre des mois durant avec le fait que leurs amies avaient été tuées sous leurs yeux, qu'elles essuyaient un peu, ne manquant pas de montrer une certaine part d'émotion... Les sons les plus audibles vinrent de la chef de char, qui en a peine quelques secondes venait de... Et bien, de craquer. Une immense pression pesait en permanence sur ses épaules, un poids considérable, et cela... Et bien, c'était comme si l'on venait d'abattre l'un des piliers qui retenait tout, mais pas pour lui faire du mal, simplement parce qu'il y avait en haut... S'extériorisait par les larmes et les pleurs qu'elle avait actuellement.

Ce n'était pas le signe qu'elle allait mal... Non, non, au contraire... En cet instant, elle avait oubliée tous ses problèmes, toutes les casquettes qu'elle portait, tous les rôles qu'elle endossait, toutes les personnes qui comptaient sur elles... Dans cette envolée émotionnelle qu'elle avait... Et bien, ce n'était plus qu'elle qui s'y trouvait, et les images des personnes, ses liens... Elle finirrait par retomber, soulagée d'une partie de son fardeau, mais en un simple geste... Natsume avait réussi à faire quelque chose qu'elle ne pensait même plus être capable... Il avait réussi...

A la rendre heureuse...

Un instant, une dizaine de seconde avant que le monde ne revienne sous elle... Mais elle avait besoin de quelque chose... Et ça, encore une fois, il n'y avait guère besoin de terme pour que ses deux camarrades ne comprennent ceci... L'Isuzu d'abord, après avoir profitée elle aussi du calin, se détacha, pour se diriger vers Harall et Frisk, en se dévouant pour les aider à ce niveau là, et en même temps... Les écarter de ce qui allait suivre, même si Harall aurait surement la possibilité d'espionner...

Habituellement nous nous installons du rocher sur la plage, là-bas. Mais les jours de tempête, nous nous sommes creusées une petite grotte dans la paroi. Pour tes affaires, l'on peut les mettre à sécher, et pendant ce temps... je pense que Saori ou moi pouvons de préter des vêtements, mais je ne sais pas trop si tu sera bien... A ta taille.

Elle s'occupa de faire taxi pour Harall et Frisk, pour éviter que ces deux là ne s'aventurent une nouvelle fois à faire connaissance avec le monde aquatique, avant que Yukari ne se détache elle aussi du calin, non sans avoir laissé vers Miho un regard tout particulier, lui disant d'y aller, de s'y lancer, qu'elle ne serait pas là, temporairement, alors qu'elle savait tout du prochain sujet qui allait être abordé... Et ce n'était pas une chose nouvelle, au contraire... C'était une chose qui était demeurée depuis si longtemps silencieuse, une chose qui avait empêchée quelques points... Et c'était son moment, celui où elle allait en parler...

Ses chevilles ses lèvèrent, lentement, pour atteindre un peu plus la hauteur de Natsume, où elle posa sa tête au niveau de l'épaule de l'androgyne, tout en essayant de contenir les quelques sanglots qu'elle avait encore. Elle... Elle devait le dire, même à fleur de peau... Surtout à fleur de peau en fait, où elle finit par dire, après avoir enserré contre elle un peu plus fortement l'élu de Manshe contre elle, ses premiers mots :

Musique

Merci... Natsume... M-merci... Pour tout... P-plus que pour aujourd'hui... P-plus que cela...

Elle... Elle avait beaucoup de chose à dire... Beaucoup de choses, c'était une chose sûre... Mais par où commencer...

Je... Je ne sais pas v-vraiment p-par tout commencer... I... Il y a tellement de c-choses... M-mais... Je vais essayer d'aller à l'essentiel...

Elle prit une nouvelle grande inspiration, semblable à celle qu'elle utilisait pour se concentrer, au détail près que celle-ci fut interrompue par p-par un l-léger coup de hoquet, une hésitation peut-être...

Je... Nous sommes toutes aller voir... Ellen, d-dans son manoir, et... Nous nous sommes expliquées, elle et moi, en privé... Et la situation s'est... Et bien, améliorée, u-un peu... Je ne lui ai pas encore pardonnée, pas totalement, mais... J'envisage maintenant que c'est... P-possible, à l'avenir...

Elle affichait un léger sourire en même temps qu'elle disait ceci, sans pour autant que son étreinte ne soit moins forte, sans pour autant faiblir, alors qu'une forme délicate prenait part en elle, prenant jeu sur ses émotions...

Je ne sais combien de fois je devrais t-te remercier p-pour... M'avoir sauvée cette nuit là... Même si les choses se sont améliorées, même si ce n'était pas vraiment... E-elle... Je fais t-toujours des cauchemars sur ce qui aurait put se passer s-si tu n'étais pas venu...

Quelque chose qui prenait une place trop importante, une boule dans la gorge qui demeurait depuis si longtemps...

Je... J'ai toujours souhaitée te... Faire q-quelque chose pour toi, p-pour te prouver à quel point je t-te suis reconnaissante, p-plus que par des mots... L-les journées après cet événements n'ont pas été les plus simples, et j-j'ai encore aujourd'hui l'impression d'avoir été un poids p-pour tout le monde à ce moment là...

Elle pleurait de nouveau... Un autre pilier se préparait à s'effondrer...

Tout cela à créé une... U-une admiration, une s-si grande reconnaissance que c-cela m'en faisait parfois t-tourner l'esprit... Je... Je voulais essayer de faire q-quelque chose pour toi, de t'aider, q-qu'importe la manière, q-qu'importe les moyens q-que je devrais employer... J-jusqu'à ce q-que cela d-devienne...

Elle l'avait sur le bout de la langue, elle fermait les yeux... C'était... C'était ce qu'elle devait dire, pour que d'autres des chaines qui entravaient ses muscles puissent disparaître... Pour qu'elle puisse enfin... Tourner cette page...

De sentiments...

Elle... Elle l'avait dit... Elle demeurait quelques secondes totalement silencieuse, laissant juste les battements de son cœur et ses respirations ponctuer ceci, avant qu'elle ne reprenne, à voix passe, ouvrant de moitié ses yeux imbibés de larmes...

Je... je t'ai aimée Natsume... Tout ceci... Je n'ai pas sût l-le contrôler... Mais c-c'est arrivé, e-et... Je m'en excuse... M-mais... Même si c'était le c-cas... Je... Je devais te le dire, p-pour enfin tourner cette page... Et e-en commencer une autre... U-une qui aurait dût commencer... I-il y a des mois... Je... Je suis désolée...

Elle se sépara de lui essuyant d'un léger revers de son bras toutes les larmes qu'elle avait sur ses pommettes, avant de faire un sourire un peu forcé en direction de l'androgyne, alors qu'elle était maintenant toute tremblotante... Elle l'avait fait... Et maintenant encore, elle s'en retrouvait chamboulée, chancelante, n'arrivant sans doute plus à maîtriser les pouvoirs qu'elle avait...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1476
Yens : 545
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 17
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 159
Nombre de topic terminé: 69
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Jeu 22 Mar - 14:45




Sous un nuage
FEAT. Frisk & Anglerfish Team
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Je gardais les jeunes filles dans mes bras un long moment. Si Hana et Yukari n'avaient versé que quelques larmes, Miho s'était complètement effondrée sur moi. Moi je conservais mon sourire, les laissant se vider. Pourtant, je ne savais même plus quoi dire. "Je vous pardonne" aurait été bien trop présomptueux surtout qu'elles n'avaient pas demandé le pardon. Et quitte à leur dire cela, autant le dire au groupe en entier et pas juste à trois d'entre elles.
Quand je pensais qu'à une époque, je leur aurais donné des claques pour ce que je considérais qu'elles avaient fait, je me sentais si bête... monstrueux même... D'avoir eu ce genre de pensées.

Finalement, Hana et Yukari se détachèrent de l'étreinte. La chef de tank était restée dans mes bras et pour cause, elle ne semblait pas bien remise. Elle était clairement la plus sensible émotionnellement dans son équipe. C'était la première fois que je la prenais dans mes bras ainsi. Bien sûr, elle avait déjà subi mes nombreuses, universelles et puissantes embrassades mais c'était différent cette fois-ci.

Finalement, je restai seul avec elle sur le bateau alors que les deux autres emmenaient Harall et Frisk se sécher. Pendant ce temps, je sentais mon t-shirt être mouillé par les larmes de la Nishzumi. Ce n'était pas grave, j'avais l'habitude après tout et je devais admettre profiter un peu de cet instant pour me remémorer les bons moments avec la jeune fille. Ma rencontre avec elle à Chikai, le festival de Tsuniya et tout le quotidien que j'avais vécu avec elle et son équipe. Nous allions enfin pouvoir reprendre cette vie.

C'est alors qu'elle commença à parler. Elle devait avoir des choses à me dire. Je la laissais me remercier, en sachant pas vraiment quoi y répondre à nouveau. Son récit commença en évoquant... Ellen ? Elle l'avait revue et envisageait de la pardonner ? Ma grande soeur ne m'en avait jamais parlé... Pourtant, suite à une onomatopée de surprise, je me reculai afin de regarder le visage de Miho. Mes yeux s'ouvrirent violemment dans une joie immense.

V-Vraiment ?! Je suis tellement content ! Tellement tellement !

Ellen pouvait obtenir le pardon de ses actes ! Elle allait pouvoir vivre avec un poids en moins ! Et Miho aussi ! Je n'allais plus me trouver entre deux feux ! C'était merveilleux !
Je la repris dans mes bras, toujours aussi heureux, la laissant continuer... Mais plus elle parlait, plus un schéma se dessinait sans même que je le remarque. Elle avait voulu se rattraper, de l'admiration... Jusque là, je suivais. Et enfin... des sentiments. Mes yeux s'ouvrirent à nouveau dans la surprise alors qu'elle se séparait de moi avec... un sourire.

Bouche-bée, je ne savais qu'encore moins quoi répondre. C'était si imprévisible. Elle m'aimait ? Non, elle m'avait aimé ? Tourner une page ? Comment ? Pourquoi ? Pour mon sauvetage ? Pourtant, je ne l'avais pas sauvée à temps ! C'était en partie trop tard ! Pourquoi ? Et comment ? Je... Mako ? Non, je me perdais, mes pensées s'embrouillaient. Je ne devais pas paniquer, surtout pas paniquer. Mon visage avait viré au rouge mais cela ne signifiait pas vraiment que je retournais les sentiments, j'étais flatté ? Peut-être ? Et surpris surtout...
Je devais rester calme, si elle me le disait, c'était pour tourner une page, des mois avec cela en elle, je commençais à comprendre. Un amour impossible dont j'étais l'objet. J'avais du mal à assimiler cette information, je me sentais coupable. Mais c'était ce que j'avais vécu au festival avec Tenma. Je devais réagir comme il l'avait fait : De façon claire et précise, ne laissant pas de place au doute, tout en restant compréhensif.

Je repris Miho dans mes bras en lui caressant la tête comme j'avais pris l'habitude de le faire avec Frisk. Puis doucement, je lui répondis :

Je ne peux pas retourner tes sentiments Miho, si ça peut te rassurer. J'espère que tu pourras tourner cette page maintenant. Je suis désolé d'avoir provoqué ces sentiments... Je... jamais j'aurais pu imaginer ça... J'aurais dû vous chercher... Je suis vraiment désolé...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Ven 23 Mar - 23:02



Sous un nuage
feat. Natsume Naegi & Frisk



Nishizumi Miho
Dans la grotte

Takebe Saori
Quelque part

Isuzu Hana
Dans la grotte

Akiyama Yukari
Dans la grotte

Reizei Mako
Quelque part



Dans la caverne

Musique

Ses yeux embués de larmes ne traduisaient maintenant plus qu'une grande émotion, le soulagement... Ce poids, ce fardeau, celui de ses sentiments, de ceux qui n'auraient jamais dût exister, qui n'auraient jamais dût naitre... C'était comme si son cœur avait toujours été morcelé, et qu'un simple bandage avait été posé dessus, en attendant que les blessures qu'elel avait reçue ne s'en ailles d'elles-mêmes... La chef de char... N'était pas la plus grande maitresse de ses sentiments. Elle n'avait pas vraiment connue une situation très stable et clair à ce niveau là... Déjà, toute petite, le fait de vivre dans une famille presque « noble »... Cela l'avait un peu isolé, et ce n'était qu'à son entrée au lycée Oarai qu'elle avait reprit goût à la vie après ce qu'il s'était passé durant sa dernière année à Kuromorimine... Des noms qui marquaient son passé...

L'incident avec Ellen... N'avait pas arrangé les choses. N'avait-elle presque jamais fréquenté des garçons que l'un d'entre eux lui sauvait la vie après un acte terrible, dont elle en portait encore en ce jour les blessures... Elle l'avait déjà expliquée, ce sauvetage avait créé chez elle un sentiment particulier, le fait de vouloir lui rendre la pareille, de le remercier plus qu'avec des mots, mais... Comment pouvoir le faire de manière personnel et à un tel stade ? Elle avait bien participée à la mission permettant de sauver la vie de Natsume, alors captif d'Hideo, mais... Ce n'était pas seulement elles, c'était toutes les Anglers, Harall, Tenma et Aeleus... Elle n'avait jamais réussie à se prouver à elle-même les maux qu'elle subissait n'était uniquement que de son point de vue... Il paraissait évident que l'androgyne n'aurait pas demandé une contrepartie pour ce sauvetage, et que s'il devrait le refaire, il l'aurait fait sans aucune hésitation...

Non... Si cela aurait dût se refaire, il aurait été réveillé à ce moment là, et aurait empêché toute cette chose d'arriver. C'était bien son genre, à chercher comment retourner dans le temps pour embellir la continuité... Si cela ne s'était pas produit, la relation qu'Ellen entretenait avec les habitants de la plaine aurait été totalement différente, tout comme la Nishizumi n'aurait pas cette discussion avec lui en cet instant... Et elle se trouvait être si lointaine du discours qu'elle avait eu en revoyant Harall...

Si lointaine... Elle se trouvait elle-même si lointaine de ce qu'elle aurait dût être, de ce qu'elle aurait dût faire... Eprouver des sentiments pour lui, alors que... Bon sang, lui et Mako, ils... Elle était déjà beaucoup trop fidèle envers la Reizei, mais en plus les choses étaient complexifiées à cause des sentiments qu'elle avait aussi pour l'une de ses plus proches amie, mais auxquels elle ne pouvait donner suite, car elle avait eu l'impression de... Trahir Natsume ? Et en plus, il fallait rajouter à ça la relation qu'elle avait déjà avec l'élu de Minshu... Des amis, même plus, presques une fratrie, que le sang et les larmes avaient éloigné les uns des autres... Une drôle de famille recomposée, qui subissait bien des malheurs, des histoires compliquées, et... De bons moments aussi, des histoires que l'on se racontait, ses peurs que l'on confiait... Oui, l'on pouvait avoir peur des fantômes, mais est-ce que c'était une honte ? Est-ce que c'était un blame ? Non, même si cela était irrationnel...

Merci... Natsume...

Avait-elle dit à voix basse, la tête encore plongée contre le corps du fils d'Harall... Elle souhaitait dire tant de chose, alors que sa gorge elle-même se serrait à cause de tout ce flot d'émotion qui la traversait actuellement, la rendant confuse et un peu maladroite, comme elle pouvait-être bien souvent sous ses airs parfois d'assurance. Maitrisait-elle vraiment des situations lorsqu'elle y était impliquée ?

Merci de m'avoir écouté... E-et de me répondre ainsi. T... Tu n'as pas à t'excuser p-pour ça, je... Je suis qui je suis, et toute cette histoire... Elle est derrière nous maintenant.

Elle se détachait de l'étreinte de l'androgyne, pour essuyer ses derniers sanglots, et avancer en direction de la caverne où ses deux amies étaient parties juste avant. Elle se prit d'un bond impresionnant, comme elles pouvaient toutes le faire maintenant (ce qui pouvait le surprendre, lui qui les avait rencontré et surtout connu alors qu'elles n'avaient même pas la force d'un paysan). Ses pas s'enfoncèrent un peu plus qu'ils ne le devraient dans le sable, son corps trahissant une légère lourdeur supplémentaire, alors que dans le même temps, son esprit était plus léger, plus libre... Aurait-elle été d'une autre race qu'elle aurait fait pousser en cet instant des ailes dans son dos...

Musique

A l'intérieur de la caverne, les choses étaient nettement moins solennelles, moins dévouée à un confesionnal. L'Isuzu s'occupait de rapidement présenter les quelques endroits. A l'entrée et directement sur la droite, un semblant de stock, contenant quelques provisions évidement, mais aussi du bois, des outils etc. Sur la gauche, de quoi préparer à manger avec les braises d'un feu qui n'attendait qu'un souffle pour se rallumer, ce qui se fit probablement juste avec le courant d'air qu'elles créèrent en passant, le foyer étant TRES sensible. Un peu plus loin encore, quelques pailasses entreposées, et l'endroit où elles posaient leurs affaires. Oh, cela continuait encore, un peu plus, mais qui souhaitait partir encore plus loin ? Dans tous les cas, la plus grande s'occupa de tirer un fil qu'il y avait, au plafond, avant de prendre quelques affaires sur les bras, pendant qu'elle expliquait l'histoire de ces lieux :

Cette caverne et toute cette crique était autrefois occupée par des pirates et des flibustiers. Le navire qui est ammaré ici était surement à eux, mais il s'est échoué, contre les rochers à l'entrée ouest. Je pense qu'ils ont dût l'abandonner faute de pouvoir le réparer rapidement. Depuis que nous sommes arrivées ici, nous avons reçues plusieurs fois la visite de ce genre d'homme, et la majeure partie des fois, avec d'hostiles intentions... Ceux de cet esprit là n'ont jamais posé le pied sur la plage.

Elle empilait une tunique entière, piochant dans les affaires qui devraient aller à la taille d'Harall, alors qu'elle continuait :

Mais une fois, d'autres hommes sont arrivés. Nous savions très bien qu'ils étaient des hors-la-lois, des renégats, mais ils n'ont pas cherchés la violence ou le conflit avec nous. Ils cherchaient juste un endroit où pouvoir tranquillement accoster et se ravitailler. Comme il se faisait tard, nous les avons laissés venir ici, et... cela avait été une très amusante soirée ! Même des personnes faisant de mauvaises actions le font parfois avec de bonnes intentions. La seule chose que nous pouvons faire est d'accepter le présent, que tout le monde est imparfait, et de vivre avec. Nous ne les avons pas encore revu, mais peut-être passeront-ils dans les prochains jours.

Elle donnait en même temps les vêtements à la mère de l'androgyne, tout en lui souriant et en lui désignant l'enfoncement de la caverne :

Voilà, ça devrait être à ta taille je pense. Tu peux te changer par là si tu veux, c'est là où nous avons de quoi nous laver, un peu sommairement, mais c'est toujours mieux que rien.

Pendant ce temps, l'autre demoiselle, l'Akiyama, semblait être un peu ailleurs, et pour cause... C'était quelque chose qui la consernait presque directement qui se jouait là-dehors... Et le pire était que ce qui s'était passé, cette nuit là... L'avait en partie supplémentaire rapprochée de Miho, étant donné qu'elle s'était occupée d'elle presque tout le temps à partir de cet instant là... Cette histoire était bien complexe, mais heureusement elle allait prendre fin là... C'était ce qu'elle espérait, non pas contre Natsume évidement, après tout sans lui, elle n'aurait même plus la personne qu'elle aime actuellement, mais pour Miho, pour que la chef de char puisse se sentir libérée de ceci, et après... Bon aussi pour elle. Elle aussi se forçait à taire ses sentiments, à faire comme si de rien n'était alors qu'elle était telle une bombe incontrôlable une fois lancée... Et il fallait que toute la passion qu'elle avait ne se soit pas essouflée, mais ça... Et bien, elle était certaine que ce n'était pas le cas dans son sens. Fallait-il encore que cela soit dans l'autre...

Dans tous les cas, la pourvoyeuse grimpa une échelle, posée là, pour grimper d'une bonne dizaine de mètres, arrivant dans le cœur même de la falaise. L'endroit était un petit complexe de gallerie et de chambre, et avec un peu d'éclairage, l'endroit était parfaitement habitable. Et puis, c'était toujours bien d'avoir un toit lors des journées un peu trop humides. Une fois au sommet, où elle avait une vue sur l'océan depuis un entrebaillement dans la roche, elle se saisit d'une paire de jumelle accrochée au mur, avant de commencer à observer au loin. Oh, une petite inspection de routine, rien de plus, mais aussi où en était les deux autres Anglers... Elles étaient toujours au loin, à s'entrainer... Peut-être valait-il mieux qu'elle leur demande de rentrer ? C'était une bonne idée. Elle se mit à sortir un petit bout de miroir, avant de le diriger en fonction du soleil, et d'envoyer un petit message en morse à ses amies :

.-. . -. - .-. . --.. _ .- _ .-.. .- _ -- .- .. ... --- -. --..-- _ -. .- - ... ..- -- . _ . - _ .... .- .-. .- .-.. .-.. _ ... --- -. - _ .-.. .- _ -.-.--

Il lui fallut attendre la fin de son message pour obtenir une réponse, rapide et efficace :

--- -.-

En y pensant, elle aurait put courir aller les chercher, ça aurait prit au moins autant de temps, tout comme elle aurait put le crier, mais elle aurait bien été pénible pour toutes les personnes aux alentours. Elle préférait ses petites méthodes, héritées des moment où elle travaillait seule dans sa chambre pour parfaire plein de techniques militaires, et avec Saori dans les personnes là bas, elle était certaine d'être comprise. L'opératrice radio s'était après tout grandement investie dans ceci... Et ce n'était qu'une question de minutes avant que les deux n'arrivent, d'après ses calculs, environ six à sept, étant donné que se mouvoir sur l'eau n'était pas la chose la plus simple et rapide. Elle redescendit en tout cas de son perchoir, pour retrouver du coup tout le monde présent, dont la Nishizumi, qu'elle regarda longuement avant d'obtenir de sa part une simple confirmation d'un hochement de tête, pour qu'elle prenne ensuite la parole :

J'ai prévenue Saori et Mako, elles sont en routes. Elles devraient être là dans les prochaines minutes. Ça fait un temps qu'elles s'entrainent tout de même. Tu penses qu'elles se doutaient de quelque chose ?

L'Isuzu se mit à réfléchir, pour répondre ensuite :

Connaissant Mako... Elle aurait put avoir une intuition... Mais je ne pense pas qu'elle aurait cherchée à rester à l'écart comme ça. Et puis, en s'entrainant ainsi, c'est déjà assez difficile de ne pas tomber à l'eau. Elles doivent toutes les deux être bien épuisées, je vais m'occuper de leur préparer un repas au moins.

Elle se retourna, pour partir dans la direction de la cuisine improvisée, pendant que les deux autres s'installaient sur des semblant de sièges, pas forcément très confortables, et invitant les autres à faire de même le temps qu'ils soient complets. Ce fut en tout cas pour meubler la conversation que l'Akiyama s'adressa à plus jeune des invitées, pour lui demander :

Et donc... Comment vous vous êtes rencontrés avec Natsume ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1476
Yens : 545
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 17
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 159
Nombre de topic terminé: 69
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Lun 26 Mar - 1:01




Sous un nuage
FEAT. Frisk & Anglerfish Team
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Eh bien pour un premier contact après un long moment, c'était plutôt... intense. Enfin, je pensais sincèrement être le seul à avoir des choses à dire mais apparemment, il s'était passé beaucoup de choses du côté des Anglers d'un point de vue émotionnel. Ce qui m'inquiétait le plus dans cette optique était de revoir Mako. Qu'était-elle devenue ? Je pensais encore à sa santé fragile et je la savais sentimentalement sensible, tout comme moi. Etait-elle toujours amoureuse ? Même sachant que je ne pouvais plus lui rendre ces sentiments malgré mes essais de les retrouver. Mon coeur appartenait désormais à quelqu'un d'autre et je ne pouvais rien y faire...

Mais au moins, il semblait que Miho allait mieux après notre échange. Après ses remerciements, j'affichai un sourire un peu gêné, croisant les bras face à elle. Je ne savais pas vraiment si je devais être remercié pour ça. J'avais juste dit... eh bien la vérité. Mais je me demandais bien comment elle aurait réagi si j'avais répondu réciproquement. Si... je l'avais aimée ? Brrr, y penser me donnait presque des frissons, les mêmes qu'en essayant de retrouver mes sentiments pour la Reizei. C'était comme... me donner des ressentis qui ne m'appartenaient pas.
Bref, je poussai un soupir avant de répondre d'un air soulagé :

De rien... J'imagine ?

J'avais été tellement surpris que je n'arrivais qu'à peine à vraiment me rendre compte que ce qui venait de m'arriver. Et je ne fus que plus désorienté lorsque Miho sembla s'envoler du bateau jusqu'à la berge... Est-ce que je rêvais ? Depuis quand pouvait-elle faire cela ? Bon, je partis du principe que non et je la rejoignis en prenant une impulsion à l'aide de mon écharpe.
Je suivis la jeune fille jusqu'à une sorte de grotte dans laquelle : Yukari montait une échelle tandis que Harall se changeait... devant Hana et Frisk.

Euh maman... Je suis encore un peu nul en pudeur mais on m'a expliqué que se déshabiller devant les gens... ça marche pas.

Roh ça va, on est entre filles. Enfin à 90%.

Elle enfila ensuite la tenue de l'Isuzu qui, manifestement, était trop petite pour elle vu que sa taille dépassait assez clairement, laissant son nombril à l'air. Elle s'étira, donnant l'impression que les vêtements allaient se déchirer.

Finalement, Yukari fût de retour, annonçant qu'elle avait appelé Mako et Saori et qu'elles étaient en route. Automatiquement, l'énonciation du nom de celle qui avait partagé mon amour durant longtemps me fit avaler ma salive. J'anticipais beaucoup trop et mon coeur battait à toute allure. Etais-je toujours amoureux ? Non, ce n'était pas ça, c'était du stress, un réel et puissant stress. Comment pourrais-je la regarder dans les yeux après tout ce qui m'était arrivé... ?

Je m'assis simplement en tailleur dans la grotte, écoutant Hana expliquer que Mako avait peut-être pressenti ma venue. Elle évoqua également un entraînement.. Peut-être était-ce de là que venait le saut impressionnant de Miho. En attendant, j'écoutai Frisk répondre elle-même à la question de comment nous nous étions rencontrés. C'était une jolie histoire après tout. J'affichai un sourire cachant une légère angoisse tout de même et mon genou s'agitait avec le stress.

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 231
Yens : 12
Date d'inscription : 15/08/2017

Progression
Niveau: 38
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Frisk ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Sam 31 Mar - 2:58


- Sous un nuage... -


Ils continuent de se câliner un moment. Ils ont l'air vraiment heureux de se revoir. Ils sont mignons tous les deux. Ils se câlinent et... se câlinent encore... ils ne font pas grand chose en fait. Ça dure un long moment quand même... je ne savais pas qu'ils s'étaient autant manqués. Bon... ils n'ont pas encore fini ? Est-ce qu'on doit vraiment les attendre ou bien...? J'ai envie de dire quelque chose, mais je ne veux pas déranger Natsume non plus. Madame Isuzu... enfin Hana, commence alors à nous emmener Harall et moi autre part. Mais... Natsume ne vient pas ?

"Mais..."

Je me laisse faire. Elle m'éloigne alors de Natsume. Est-ce qu'il va venir au moins ? Je n'ai pas envie qu'on se sépare à nouveau maintenant. Ça me gêne un peu qu'il reste avec cette fille. Moi à côté je passe seulement du temps avec madame Hana. Ce n'est pas que je l'aime pas, mais je veux passer du temps avec mon frère. C'est bizarre. Je... j'aime pas qu'il passe du temps avec elle alors que je suis là. Je veux qu'il soit avec moi. C'est MON grand frère ! E-Et je viens tout juste de le retrouver... pourquoi il me laisse maintenant ? Je sais que c'est son amie... mais quand même, ça...

Ça m'énerve.

Je gonfle les joues. Je souffle un peu. En entrant dans la caverne, madame Hana nous explique à quoi sert l'endroit, à qui il appartenait, et plein d'autres trucs... puis elle parle un peu des personnes à qui appartenaient l'endroit. En l'entendant j'ai l'impression de... de m'entendre un peu ? Et ça me fait très plaisir qu'elle dise qu'elle dise qu'elle a fait preuve de clémence malgré le fait que ces gens ont fait du mal. Il faut savoir pardonner les gens lorsqu'ils ont de bonnes intentions. Je suis vraiment contente... j'aime beaucoup madame Hana !

"C'est génial ! Vous êtes vraiment une bonne personne ! Et les personnes dont vous parlez ont l'air de l'être aussi ! Vous avez raison de pardonner les gens qui ont fait des bêtises... même la pire des personnes peut changer après tout ! Vous... enfin... tu ne penses pas ?"

Je l'espère ! Ça voudrait dire qu'elle pense comme moi... ce serait bien. Elle offre alors à Harall un vêtement. J'attends un peu... je me décale un peu pour regarder dehors. Natsume revient ou pas ? Je veux mon grand frère. Tout d'un coup une silhouette apparaît devant l'entrée de la grotte. Elle est arrivée rapidement. C'est Miho. Je perds mon sourire.

Je m'en fiche d'elle. Je veux voir mon frère.


"Natsume !"

Le voilà, il arrive juste après elle. J'ai commencé à croire qu'il ne reviendrait pas ! La première chose qu'il dit c'est de... parler d'Harall. Parler d'Harall ?

"Aaaaaaah ! Haraaaaaaaaalleeeeeuuuuh !"

Je mets mes mains devant mes yeux. J-J'ai vu... je voulais pas voir moi. Oh la la... je rougis. Elle aurait pu prévenir quand même. J'aurais du faire attention moi aussi, Natsume l'avait dit... mais sur le coup j'ai pas été attentive, j'ai juste... AAAAH ! C'est pas ma faute !

Elle a enfin fini de s'habiller ? C'est bon, je peux rouvrir les yeux ? Ouf... bon... ça va. Ses habits sont assez serrés non ? En tout cas tout le monde a l'air d'être là, madame Yukari est arrivée. Quoique non, il manque encore des gens... il y a encore deux personnes que je ne connais pas. Ça va faire beaucoup de monde. Ça va faire bizarre. Rencontrer autant d'humains en même temps et faire connaissance... c'est un peu stressant.

Au début je pensais qu'ils continueraient de parler entre eux, mais finalement c'est madame Yukari qui m'adresse la parole. Elle me demande comment j'ai rencontré Natsume. Je relève la tête. Oui, il faut que je leur raconte !  C'est une très belle histoire ! Je m'assois alors aux côtés de Natsume, en prenant son bras...

"Natsume et moi, on s'est rencontré sur la route commerciale ! Je venais d'arriver sur Kosaten et... au début j'étais arrivée dans un village avec des gens qui me regardaient bizarrement. Je n'avais pas compris au début que c'était parce que j'étais une élue. Je me suis donc enfuie, et c'est là que j'ai croisé Natsume..."


Je baisse la tête et fronce les sourcils. Les souvenirs font un peu mal. C'est étrange, j'ai l'impression que ça fait longtemps alors qu'au final ça reste assez récent...

"Natsume m'a expliqué ce qui se passait sur Kosaten. J'avais tellement peur. Je ne comprenais pas et... je ne savais pas quoi faire ni où aller. Je me sentais seule et sans force. Puis Natsume a commencé à m'aider. À m'aider beaucoup."


Je regardais alors Natsume puis Harall. Je repris un sourire. Malgré tout, je pense que c'était aussi le meilleur moment depuis que je suis ici.

"Il m'a consolé et... il a prit soin de moi. Il m'a dit que je vivrais avec lui et Harall. J'étais tellement contente... j'ai pleuré aussi. On a alors parlé et..."


Je déglutissais. C'est beaucoup d'émotions. Ça me donne mal à la gorge. Et reparler de tout ça me fait me sentir toute chose, mais en même temps je suis si contente !

"E-Et... voilà... c'est mon grand frère ! Je le sais car on se ressemble énormément et... je le sens, au fond de moi. Je l'aime beaucoup. Et lui aussi m'aime beaucoup. Je... je ne me souviens pas de lui. Ni de papa et maman, ni d'où je viens. Mais je sais que c'est mon grand frère j'en suis sûre ! C'est pour ça que... je reste avec lui..."

Je baisse un peu les yeux à nouveau. J'enfonce ma tête dans le bras de Natsume. Mon visage rougis légèrement. Je préfère m'arrêter là pour le moment. Je viens de me rendre compte que j'ai parlé un peu longtemps. Ça reste bizarre de discuter devant autant d'humains. Je me sens toujours gênée devant elles. Surtout quand il s'agit de parler de moi, et de ma perte de mémoire. Voilà... ça devrait suffire... non ?

"E-Et... et vous toutes ? Vous l'avez rencontré comment ?"


©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Mer 4 Avr - 23:06



Sous un nuage
feat. Natsume Naegi & Frisk



Nishizumi Miho
Dans la grotte

Takebe Saori
Dans la grotte

Isuzu Hana
Dans la grotte

Akiyama Yukari
Dans la grotte

Reizei Mako
Dans la grotte



Confrontation

Musique

Alors, qu'attends-tu ?




Tu sais, ce n'est pas en faisant mine de ne rien savoir que les choses s'en iront. Tu le sais bien. Plus que quiconque. Cette intuition ne te trahit pas, c'est la vérité, et pourtant... tu restes là, à attendre peut-être qu'une solution se trouve toute seule.


Ce n'est pas ça...

Qu'est-ce que c'est alors ? Ça n'a jamais été rien d'autre que l'annonce du dernier moment. Tu va être dos au mur, tu va y être confrontée. Si tu veux éviter ça, court, part, et ne revient que dans plusieurs journées. Ou va-y, fonces-y tête baissée et improvise. En restant là, à ne rien faire qu'attendre, tu ne fais rien d'autre que de constater l'inévitable. Chaque seconde est un battement au sein de ton cœur, mais aussi un écho qui résonne dans l'ensemble de toutes les grottes. Tu l'entends très bien, ce cliquetis, ces répercussions au sein même de ton esprit...


Tu te trompes, je...

Tu es une idiote, Reizei. Une idiote. Rien de plus. Depuis que tu sais qu'il est là, depuis que le vent te la murmuré, depuis que tu as ressentie son aura, tu es sur la défensive, à ne rien faire d'autre que d'esquiver ou de dévier les coups de ta camarade, qui elle ne se doute de rien. Ou peut-être est-ce le coup que tu as reçu pendant une demie seconde inattention, celle où tu as apprit qu'il n'était qu'à quelques kilomètres. J'imagine sans peine qu'une cheville dans la joue, ça retourne les idées... Mais ne vois pas là une justification à ton manque d'intelligence.


Quand arrêteras-tu ceci ?

Quand arrêteras-tu de doûter ?


Je ne doûte pas.

Tu mens mal. Tu ne pourras jamais convaincre quelqu'un si tu ne réussis pas d'abord à te convaincre toi même. De toute façon, tu ne peux me mentir. Tu le sais pourtant, mais tu refuses d'y croire, à te persuader que nous sommes différents, toi et moi.


Allez Mako, on ne s'endort pas !

C'est drôle. Elle ne se doûte absolument de rien. Elle est si insouciante, comme si le monde ne tournait pas en son absence. Elle l'a toujours été après tout. Idiote elle aussi non, plus qu'à ton niveau tu penses. Et bien non. Tu es la pire. Tu es une plus grande idiote qu'elle.

Saori... N'est pas une idiote !

Et c'est encore plus touchant de voir que tu essayes de défendre tes camarades, tes... Amies, comme tu le dis, alors qu'au fond, tu les méprises. Elles ne sont au final rien de plus que échantillons, des valeurs auxquelles tu te compares pour te sentir supérieure sur les points que tu estimes. Par ailleurs, tu ne réfutes pas ton manque d'intelligence par rapport à elle. T'en apercevrais-tu enfin ?



Après tout, elle aussi était amoureuse. Ils se sont déclarés aussi, à distance. Il était là, et tu le sais. Et pourtant, cette histoire elle aussi ne sera à jamais qu'une page blanche. Contrairement à toi, elle n'aura probablement jamais l’occasion d'y mettre un dernier mot. Indéfiniment, elle devra vivre avec le fait de n'avoir jamais terminée ces termes, de se dire que cette histoire aurait put exister, mais que ce n'est pas le cas. Et pourtant, est-ce qu'elle se morfond autant que toi ? Non. Elle essaye d'être un rayon de soleil pour les autres, de s'oublier, de faire comme si elle n'avait aucun besoin, Elle pense aux autres, alors que toi... Tu te replies sur toi même. Tu montres ta carapace, ton blindage, alors que pourtant...


Non... Ne termines pas...

Ce que tu crains le plus...


Arrête !

Ce n'est pas la mort, mais la solitude ! En finir avec tes jours ? Tu y a déjà pensée évidement ! Tellement de fois, mais ça, c'est une généralité dans vôtre groupe. Mais ce qui t'inquiétais le plus toi, c'était de ne pas être la dernière à le faire, ni la première. Tu ne voulais pas te retrouver seule, dans cette vie ou dans la suivante, et te voilà, à survivre... Tu n'es même pas vivante au final. Tu n'es qu'une coquille ébréchée, rien de plus...

Je t'ai dis... De te taire !

C'est inutile. Tu as peur de mon silence. Si je ne parlais pas, tu ressentirais tellement cette solitude intérieure, que tu plongerais dans le malheur. Mes critiques, tu t'y habitues, jour après jour, même lorsque j'évoque les points les plus sensibles, comme l'origine de cette crainte... Et tu vois très bien ce que je veux dire par là. Le fait de te retrouver seule à la mort de tes parents...


Non...

Oh, c'était un accident, bien évidement. Un drame aboslu, qui coûta la vie à la famille Reizei, sauf à la petite, qui fut confiée à la seule personne qui lui restait, sa grand mère à la santé vaccilante. Personne ne te juge responsable de ceci. Tu n'es aucunement responsable de ce 38 tonnes qui grilla un feu rouge... Mais pourtant, avec cette dispute... Peut-être qu'ils auraient été moins... énervés... Peut-être que dans leur état normal... Ils auraient freinés à temps...


Tu mens.

Je n'invente rien, je ne fais que lire dans tes pensées. Tu y as déjà pensée. Tu t'es déjà posée ces questions, ta part dans ce drame... Et tu peux en être à l'origine. Tu le sais ! Je ne fais qu'avouer ce que tu as au fond de toi.


Je...

Oh attend, un signal ! Je traduis ça... Alors c'est... Quoi ?! Mako, je... Il...

Elle ne fait que réaliser ce que tu sais déjà. Elle est surprise, évidement, mais toi... Ton manque de réaction me laisse juste... Triste. Tu n'exprimes pas tes émotions pas vrai, une simple poupée qui ne bouge pas, qui ne parle pas. C'est beau ce que tu es, mais c'est encore plus beau que cette histoire se termine ainsi. Un comble tout de même, pour aller avec une personne moins glaciale que toi, vu la personne que son cœur à choisit.



Il faut qu'on retourne à la crique, vite ! J'ignore si c'est vrai mais... Natsume et Harall s'y trouvent peut-être ! Et personne ne ferait une telle blague !

Elle fonce tout de même, à vive allure, et toi, tu te contentes de la suivre, alors que son nom a été prononcé. C'est le sien, mais il ne t'appartient plus. Est-ce que tu as encore le droit de le prononcer ? Ou même que de le regarder ? De contempler son reflet à travers une flaque d'eau ? Après ce que tu as fais, pourrais-t-on vraiment vivre dans un monde si injuste si tu en avais le droit ?

S'il te plaît... Tais-toi...

C'est si faible. Aucune conviction, aucune détermination. Encore une fois, tu te contentes de suivre le destin, sans l'influencer, sans remuer, sans agir ! Tu n'es pas idiote Reizei, tu es stupide. Simplement stupide. Comment une personne comme toi as-t-elle put connaître ce sentiment si particulier ? Parce qu'on te l'a proposé ? Parce que quelqu'un en avait pour toi ? Tu n'avais à l'époque aucun risque d'être repoussée, c'était tellement simple... On t'ouvrais la porte, et on te laissait si facilement entrer... Oh, tu as toutes les raisons de douter maintenant, mais surement mentais-tu à l'époque. Peut-être que tu n'éprouvais rien de plus que de l'amitié à ce moment là. Une petite affection ? Une petite flamme ? Elle était noyée sous tes autres préoccupations. Après tout, tu te rendais compte à ce moment là que tu étais morte. Mais au final, es-tu seulement vivante ? Est-ce que derrière ce masque il reste encore quelque chose ? Non.

Va-t-en. Tu ne sais rien de cela.

Stupide. Je sais tout de toi Mako. Plus que de savoir, je suis toi. Je suis cette part sombre que tu ne montres pas. Je suis cette part de doûte, de remord, de regret que tu as enfouie si profondément que tu pensais l'avoir oubliée. Je suis cette part qui resurgit, parce que tu es malheureuse. Parce que cette vie que tu as actuellement, c'est une routine sans saveur, fade. Tu essayes, sans succès. Ce que tu manges a le goût de la terre, et ce que tu bois la substance de la boue. Parce que tu ne peux relever la tête, tu me vois, et je te fixe. Et bientôt, je t'engloutirais.

Je sais tu es moi. Combien de fois avons nous déjà eu ces discussions. Ce sont toujours les mêmes peurs, les mêmes angoisses, les mêmes tourments qui me hantent. Je me souviens toujours de la fois où tu m'a conseillé de tuer Yukari, parce qu'elle connaissait mieux que moi les plans d'un panzer. Je me souviens toujours du moment où j'ai pensée que ce monde, emplit de malheur, n'avait aucune raison d'exister, et qu'au final, je me prévisualisais causer les pires tourments, comme celui m'ayant tué. Je sais ces choses...

Alors pourquoi restes-tu sur place au lieu de te confronter à ton destin ?

Je ne suis pas une héroine. Je suis Mako. Juste... Mako. Une fille stupide. Enfance, ratée. Adolescence... Tout allait bien, jusqu'à une erreur trop grande. Ratée. Et ma vie d'adulte, mon futur... Il le sera aussi. Parce que je ne peux pas. Je ne porte plus la plume de mon histoire. D'autres moi existent, je le sais, d'autres versions, parallèles, différentes sur certains points. Il en existe une infinité. Des Makos vivent avec leurs deux parents. Des Makos n'ont pas conservées Saori en amie. Des Makos sont encore avec lui... Certaines... Ont même connue la joie d'être mère. Nous sommes une infinités, et individuellement, au milieu de tout cela... Que suis-je ?

Rien ?


Exactement. Je ne suis rien. Peut-être suis-je malheureuse, d'autres ne le sont pas. J'ai arrêtée de lutter, parce que je sais que d'autres le font. Une Mako n'a pas attendue pour foncer dans la crique. Une Mako s'est enfuie à toute jambe devant ceci. Il y a une infinité de choix, et certaines routes se finissent bien... Mais maintenant, cela ne m'importe que peu de savoir laquelle sera la mienne, car je sais qu'à côté, d'autres vivent les choix que je n'ai pas fait. Certaines finissent heureuses, et d'autres finissent mal. Parce qu'au final...

Tu n'es qu'un point dans une image.

Qu'une note dans une partition.

Un mot sur une histoire.

Je fais partie d'un tout. Je ne suis ni la plume, ni la page, ni l'encre ni la couverture... Je suis qui je suis, et je suis le chemin que j'ai. Et mon choix fut de me laisser porter par les flots de ma destinée.

Heureusement que toutes ne sont pas comme toi. Tu es stupide.

Je le sais. Alors que je marche dans le sable, je suis stupide. Alors que Saori me devance, je suis stupide. Alors que l'entrée de la grotte où les empreintes de pas mènent, je suis stupide. Alors que je reconnais ses empreintes de pas... Je le suis.

Alors tu peux l'être. Soit celle que dont tu dois jouer le rôle. Sois ce masque que tu souhaites porter. Ne te soucies aucunement des conséquences, puisse cette histoire finir en mélodrame. Tout cela ne t'importe plus.

C'est ça... Alors s'il te plaît, n'intervient pas. Ne dis rien, ne fais rien. Que tout se passe, qu'importe soit la fin de cette histoire !

*****

Musique

Plusieurs pas s'apprétaient bientôt à résonner sur le sol de pierre de la grotte. Aussi léger pouvaient-ils être, ils demeuraient audibles, et surtout attendus. Ils étaient les derniers qui étaient sensés arrivés en ce jour. Les derniers pour compléter la bande originale, pour compléter un quintuor qui demeurait incomplet, tandis l'attente se faisait interminable... Il ne s'agissait que de quelques minutes pourtant. Que de quelques centaines de secondes, mais c'était presque trop, et les discussions rajoutés ne servaient au final qu'à distraire temporairement.

Entre rédemption et similitude... Entre premiers pas et les derniers d'une danse... Certains souvenirs se brassaient dans un chaudron, celui de la vie, celui du destin. Toutes demeuraient à moitiés distraites. L'histoire de Frisk restait pleine de confiance, d'un grand cœur destiné à la vie et au hasard, mais pouvaient-elles avoir le même ? Difficilement. Ce fut en tout cas l'Akiyama qui répondit à la question de la petite Natsume :

Nous ? On l'a rencontré la deuxième semaine de notre arrivée sur Kosaten ! On avait déjà été chamboulée un peu par tout ceci. Je m'étais reçue une flèche dans le bras en plus ! Enfin, on s'était arrêtée à Chikai, la capitale de Seika. Et c'est là que Natsume nous a rencontrée !

Ce fut à une autre de continuer, l'Isuzu :

Nous avions encore le panzer à l'époque, et Natsume... A été attiré par ça. En fait, si nous ne l'avions pas eu, nous n'aurions peut-être jamais fait sa connaissance. Nous avons passés la journée ensemble, à cuisiner, faire un peu le ménage dans l'auberge où nous logions, et quelques petites aventures urbaines !

Elle se prit d'une hésitation. Fallait-il raconter la suite ? Comment ils s'étaient retrouvés à Minshu ? Non... Ce n'était pas la meilleure chose. Autant laisser des étoiles dans les yeux de la jeune élue, à la place de lui raconter une triste réalité... Qu'elle puisse ne jamais la découvrir, et tout simplement vivre heureuse, là où elles avaient échouées.

Et puis, les pas. L'attention se focalisa immédiatement sur l'entrée, jusqu'à ce qu'une tête pleine de cheveux roux ne se montre, et qu'elle ne s'exclaffe, vraiment surprise :

Oh, il y en a du monde !

Et oui, trois personnes supplémentaires, c'était déjà un choc lorsque l'on ne recevait presque plus aucune nouvelle du monde extérieur ! Toutefois, elle s'empressa de s'avancer, jusqu'à atteindre du coup ces personnes, pour... Et bien, ne pas se ménager. Elle les prit dans ses bras, chacun à son tour (même si Frisk au final n'était pas une personne familière, le côté enfantin de la jeune élue de Seika la rendait vulnérable à ce genre d'attaque, la rousse ayant un côté maternel assez fort), jusqu'à ce qu'elle dise, toute heureuse et émue, les larmes presque aux bords des yeux :

Vous m'avez tellement manqués ! J'espère que vous allez bien !

Et puis, elle se tourna vers l'entrée, à son tour. Il restait encore une personne qui devait faire son entrée... il restait encore une personne qui était attendue... une seule personne... Ses pas semblaient être tels le bruit d'une horloge, d'un pendule, résonnant malheureusement beaucoup trop pour ne pas lui mettre le trac. Puis ils s'arrétèrent.

Une hésitation ?
Une dernière.

Une inspiration ?
Il le fallait.

Puis ils reprirent. Tout destin qu'il y avait, il était déjà trop tard pour s'en soucier. Et ce fut une personne bien familière qui fit donc ultimement son entrée sur la scène. Quelques pas, juste pour entrer dans le champ de vision de toutes les personnes. Ses cheveux, son corps, ses habits... L'ensemble semblait être imbibé d'eau, mais ce n'était pas pour ça qu'elle gardait pour le moment ses yeux clos. Elle semblait être bien évidement très tendue, en proie au doute. Devait-elle croiser son regard ? Est-ce qu'elle devait dire quelque chose ? C'était bien trop tard pour se poser ses questions. L'heure n'était plus à la planification, mais à l'action !

Apparence de Mako :
 

Puis, elle ouvrit les yeux, regardant les différentes personnes présentes, pour commencer ensuite à parler :

Vous... Je...

Son regard se baissait, alors que ses lèvres se crispaient. La tension était-elle trop grande ? Il semblait bien... Elle n'y arriverait peut-être pas... Elle devait se les mordres à ce point, mais ce n'était peut-être pas aussi douloureux que le coup qui avait rendu bleu une partie de sa joue gauche, au niveau de la pomette, mais ce n'était pas ça qui alla jusqu'à lui mettre les larmes aux yeux, alors que pour une fois, la stupide poupée ébréchée montrait un signe d'émotion, en tombant à genou :

Vous tous... M-Merci...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1476
Yens : 545
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 17
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 159
Nombre de topic terminé: 69
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Jeu 5 Avr - 0:01




Sous un nuage
FEAT. Anglerfish Team
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



Je n'écoutais qu'à moitié Frisk raconter notre rencontre ainsi que Yukari et Hana faire de même. Mon esprit était en train de s'embourber dans une angoisse, une appréhension qui refusait de s'en aller. Mon regard fixait simplement le sol alors qu'au loin, j'entendais deux paires de pieds s'approcher. Je savais pertinemment à qui ces pas appartenaient et plus le son se faisait proche plus mes jambes tremblaient bien qu'en tailleur. J'avais peur, tellement peur... Je n'avais déjà pas pu trouver les mots face aux trois premières Anglers... que pouvais-je dire face à... elle ?

J'étais si anxieux que quand la voix de Saori résonna à l'entrée, je sursautai brusquement en me levant tout aussi vite. Je ne pus même pas répondre au câlin de la Takebe tant il fût vif. Je lui affichai tout de même un sourire qui transpirait la puissance avec laquelle je le forçais sur mes lèvres.

S-Salut Saori, ça faisait longtemps...

Je suais à grosses gouttes... Elle ne devait pas être loin. Je regardai la rousse enlacer tout le monde sans rien oser dire, j'étais complètement chamboulé. Plus je oyais l'échéance arriver, plus j'avais envie de fuir, fuir loin, le plus loin possible. Je m'étais juré de ne pas le faire, je devais me réconcilier, je devais repartir sur de bonnes bases mais mon coeur... mon coeur me hurlait de partir, de m'enfermer là où l'on ne me trouverait plus ! Les secondes passaient si lentement que j'avais l'impression que le monde tournait au ralenti et ma poitrine me donnait l'impression d'être sur le point d'exploser.

Une seconde...
Deux secondes...
Trois secondes...

Sans même m'en rendre compte, je tenais toujours la main de Frisk, je la tenais fermement, comme pour la supplier de ne pas me laisser seul face à ce passé sentimental...

Et enfin...
Une silhouette...

La jeune fille avait les yeux fermés, elle était trempée. ON aurait dit l'être le plus fragile du monde. Mes yeux s'ouvrirent en grand, mes jambes cessèrent toute activité et mon coeur... arrêta ses battements d'un coup... Non, je les percevais si lents que je pensais que le temps s'était figé. Sa voix résonna, nos yeux se croisèrent l'espace d'un instant et lorsqu'elle tomba au sol, ses mots sonnèrent en moi comme un charabia incompréhensible. J'étais paralysé, ma gorge était nouée, ma main lâcha celle de ma petite soeur d'un coup d'un seul puis plus rien. C'était comme si j'avais arrêté de vivre durant un instant.

Je voulais dire son nom, je voulais l'appeler mais rien... non rien ne sortait de ma bouche...

Ce fût à ce moment précis que je sentis une puissante douleur sur l'arrière du crâne. Le tout me ramena à la réalité, c'était Harall qui m'avait frappé. Elle me poussa ensuite par le dos vers... vers....

Vas-y Natsume.

J-Je...

Mets ta culpabilité de côté, va l'aider.

Mais rien n'y faisait. Maman avait raison, je devais y aller mais... Aucun mouvement ne voulait être effectué. Je devais y aller... Je devais l'accepter, je devais lui parler. Mon corps se crispa puis... mon écharpe se changea en poing avant de moi-même m'asséner un coup sur la joue. Je balbutiai un moment mais c'était bon, j'étais prêt.

Mako !

Je m'approchai finalement d'elle puis je lui pris la main. Le geste n'était pas violent, c'était doux, compatissant. Je ne faisais que répéter mon attitude de l'époque. Je n'affichais pas un sourire, ni un air colérique, encore moins triste. J'étais parfaitement neutre. Je l'aidai finalement à se relever avant de fixer son visage longtemps, durant environ cinq longues secondes. Même la regarder en face... Même ça... Ses yeux noisettes, son visage doux, ses cheveux noirs.... Pourquoi... mon coeur ne battait-il plus... ?

Je finis pas séparer ma main de la sienne puis j'affichai un faible sourire qui en soi, voulait presque tout dire.

Salut... Mako.

J'avais beaucoup à lui dire mais... pas tout de suite. J'adressai un regard à toutes les Anglers avant de créer huit sièges de tissu. Je m'assis sur l'un d'entre eux tandis qu'Harall emmena Frisk s'installer à côté d'elle.

Maintenant que vous êtes toutes les cinq là... Je dois vous parler... Miho m'a expliqué ce qui vous est arrivé dans les grandes lignes... C'est à mon tour.

Mais le début de ce que j'avais à dire ne voulait à nouveau pas sortir. J'étais peut-être moins paniqué mais j'étais tendu, assez pour ne pas savoir par où commencer et comment. Ce fût Harall qui trouva un semblant de solution. On pouvait en effet l'entendre murmurer à Frisk :

Il a besoin de toi... Je pense que tu peux l'aider...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 231
Yens : 12
Date d'inscription : 15/08/2017

Progression
Niveau: 38
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Frisk ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Lun 16 Avr - 3:24


- Sous un nuage... -


Elles me répondent à leur tour sur comment elles ont rencontrées Natsume. Je les écoute tout en restant collé à lui. Elles ont vécu des aventures de leur côté... plus elles m'en racontent et plus j'ai envie d'en savoir plus ! Je me demande c'est quoi un panzer... Elles ont l'air d'avoir vécu beaucoup de choses avec Natsume, j'aurais aimé être sur Kosaten à ce moment là. Et elles sont très fortes. Ça fait vraiment bizarre d'être entourée de gens comme ça, qui sont très forts et qui peuvent m'aider. Avant je devais toujours tout faire toute seule. Je suis contente de savoir que je peux aussi compter sur les autres. Je l'étais déjà avec Natsume et Harall, savoir qu'il y en a encore plus, ça me rassure. Avec eux, ce ne sera peut-être pas aussi dur trouver un moyen de rentrer chez nous... j'en suis même sûre !

Tiens, d'autres personnes sont arrivées ! Deux filles, sûrement celles dont parlaient madame Hana et Isuzu toute à l'heure. La madame rousse a l'air assez contente et... w-wow... elle câline tout le monde ! Même moi ! J-Je ne veux pas je... aaaaah ! J-je... je rougis. J-Je retourne me mettre derrière Natsume... j-j'ai pas l'habitude des câlins venant des inconnus moi ! Je sais pas quoi faire... je n'ai pas envie de passer pour une malpolie non plus. Je vais la saluer, mais je ne vais pas lui faire de câlins...

"B-B-Bonjour... j-je m'appelle Frisk... je suis la soeur de... de Natsume..."

D'ailleurs... Natsume n'a pas l'air d'aller bien. Qu'est-ce qu'il lui arrive ? Il y a quelque chose de bizarre qui se passe. Tout le monde se tait. Et Natsume regarde l'autre madame qui s'appproche. L'autre madame... elle est plus petite que les autres, a les cheveux noirs et...

Et...

J-Je me sens bizarre...

J'ai mon coeur qui s'est mis à battre plus vite. Pourquoi...? Son regard est perturbant. J-J'ai l'impression que... c'est censé me rappeller quelque chose. C'est la première fois que je la rencontre et pourtant... je ressens vraiment quelque chose de familier. J-Je me sens très mal en la regardant. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi. Elle est vraiment triste. Elle s'approche lentement, elle n'a pas l'air de savoir quoi dire... et elle tombe au sol en pleurant. Et... et elle s'excuse. Et tout le monde s'inquiète pour elle. Ou en tout cas Natsume. J-Je... je ne sais pas quoi faire. Je n'arrête pas de penser au regard qu'elle a eu. J-J'ai vraiment l'impression qu'il est le même que...

Toi ?

Oui... je crois que je l'avais avant. C-Chara... tu te souviens ? Quand j'étais chez moi... lorsque je ne faisais pas semblant de sourire, et de faire comme si j'étais heureuse avec toi mes amis...en me voyant dans la glace, j-je pense que j'avais ce regard là. Je ne l'avais jamais remarqué avant.

J'allais vraiment si mal que ça...?

J-Je n'arrive pas à bien réfléchir. Je n'avais même pas remarqué que je m'étais assise sur la chaise de Natsume. Il a parlé à son tour. Il ne sais plus quoi dire et... Harall veut que je l'aide...? Moi ?

"Je..."

Mon coeur continue de battre très fort. Ç-Ça fait mal. J-Je ne me sens pas très bien. Je tremble un peu. P-Pourtant, ce n'est pas parce que j'ai peur de faire la mauvaise chose. Je sais très bien comment ça va se passer. Je vais encourager Natsume. Il va réussir à tout leur dire, il va s'excuser à son tour, peut-être pleurer et... il va pardonner les filles. Elles vont le pardonner elles aussi, et tout va bien se terminer, avec des rires et des larmes. N-Non, ce n'est pas ça qui me gêne. C-C'est juste que voir madame Mako me fait me dire que... j'aimerais faire comme elle. Avant je parlais à Alphys de ce qui me faisait mal. Ç-Ça fait déjà un moment déjà. Je lui ai dis ce qui me faisait mal mais... maintenant j'aimerais dire à elle et à tous les autres que je les remercie. J-Je me demande si je peux le faire à Natsume aussi ? J-J'aimerais tellement faire comme madame Mako là maintenant, tomber et remercier tout le monde...

"Personne qui assiste à cette scène n'a envie de se focaliser sur toi."

...C'est vrai. Tout le monde veut juste que ça aille mieux entre Natsume et les filles. J-Je me demande... pourquoi je suis là ? C-C'est étrange, tu vois Chara j'ai... j'ai l'impression de ne servir à rien. J'ai l'impression de ne pas être importante. J-J'arrive plus à réfléchir correctement. J-Je sais que je dois aider Mako et Natsume... m-mais j'aimerais vraiment... faire comme elle. Qu'est-ce que je dois faire ? J-J'ai mal à la tête...

"Tu es trop longue."

Juste une fois ?

"Tu les fais juste attendre."

Arrête... tu dis ça juste pour me faire du mal. J-Je veux leur dire... j-je veux pleurer ! P-Pourquoi elles pourraient et pas moi...? I-Ils ont pas le droit de me laisser de côté. Natsume est mon grand frère en plus... alors pourquoi il parle plus à elles qu'avec moi ?

"Dépêche toi juste d'agir, que les gens qui observent puissent enfin savoir la suite."

J-Je ne sais pas... je ne sais vraiment pas. J-Je ne vais pas le faire, j-je crois que... c'est pas bien ? C-Ce n'est pas le moment... c'est ça ?O-On s'en moque de moi de toutes façons. Tout le monde regarde Mako et Natsume. Là je dois juste faire ce que les gens attendent de moi. Je dois aider Natsume... continuer à sourire... et être mignonne...? A-Alors... je vais le faire. Car je veux que tout se passe bien. Et aussi parce que je le veux. N-Natsume a vraiment besoin de mon aide. Il faut juste que je souris... que je lui tienne la main... et que je lui donne de la détermination. Natsume... je veux que tu ailles bien. Je veux que toutes les filles aillent bien. Alors...

"Natsume... courage. Je suis avec toi. Je sais que tu peux réussir à tout leur dire."

Ce n'est pas mon histoire.
©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1476
Yens : 545
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 17
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 159
Nombre de topic terminé: 69
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Lun 16 Avr - 16:42




Sous un nuage
FEAT. Frisk & Anglerfish Team
Natsume parle en bleu, Harall parle en rouge, Bob parle en marron



(Angler saute ce tour)

La situation était délicate. Si je continuais sur cette voie, elles allaient penser que je leur en voulais toujours, ou pire, que je ne voulais plus les voir... Non ! Ce n'était pas ça ! Miho m'avait tout dit seule à seul avec moi, je devais y aller ! Je devais prendre mon courage à deux mains ! Mais... Au secours, c'était impossible de me concentrer. Pourtant... une petite main vint prendre la mienne, celle de Frisk. Ses mots eurent vite fait de me rassurer mais... une étrange et fausse expression se trouvait sur son visage. Je lui affichai un sourire avant de la prendre tendrement dans mes bras.

Merci Frisk... t'es la meilleure des p'tites soeurs...

Je le gardai quelques instants contre moi, le temps de me calmer complètement avant de la tenir gentiment par les épaules. Je lui passai une main rassurante dans les cheveux.

On finit ça et si tu as un problème, on en parle juste après, t'inquiète pas.

Je déposai un baiser sur son front avant de ranger son siège et de la mettre sur mes genoux. Je me sentais plus calme avec la petite près de moi. Je pus reprendre un sourire envers les Anglers avant de m'éclaircir la voix, déjà plus sereine.

D'abord... J'ai jamais pu vous remercier. Vous m'avez sauvé d'Hideo vous aussi... Merci. Du fond du coeur.

C'était l'une des choses les plus importantes à dire. Je pris donc un air plus grave pour continuer mes explications.

Quand vous êtes parties... Ca a été la goutte d'eau. Ellen nous avait trahis, j'avais été torturé pendant des jours... Votre départ m'a fait exploser. Tellement que mes émotions ont nourri un démon scellé... Il a détruit la Plaine. J'ai réussi à le contenir mais j'ai décidé de partir le plus loin possible.

J'avalai ma salive car je savais que la suite n'était vraiment pas facile à dire, à assumer...

Pendant ces mois, je vous ai haïes, plus que tout au monde...

Dès qu'on lui parlait de vous, il manquait de casser un mur.

Cette haine... j'ai dû la contenir mais j'ai raté, le démon est sorti encore. Il a été battu mais j'ai été tué dans la bataille.

Je poussai un soupir, repensant à ce qui avait été un magnifique mois avec Ellen. Un mois qui avait renforcé notre lien à tout jamais malgré mon amnésie.

Quand je suis revenu, j'étais amnésique. C'est Ellen qui s'est occupée de moi jusqu'à ce que je retrouve la mémoire Mais quand je suis revenu, je vous détestais toujours autant. Ca a pris le dessus sur tout, comme si tout ce qui s'était passé avant n'existait plus...

La suite fût un réel semblant d'espoir pour moi et je devais absolument leur dire grâce à qui j'avais pu tourner la page, il méritait que je le cite, il méritait que l'on le loue pour ce qu'il m'avait fait réfléchir.

C'est grâce à un ami à vous : Haru que j'ai fini par comprendre que ma haine était stupide. J'ai commencé à culpabiliser de vous avoir détestées mais quand je m'en suis rendu compte... quelque chose s'était... cassé en moi...

Mon coeur se remit à s'emballer d'un coup alors que je dirigeai craintivement mon regard vers la Reizei. Celle que j'avais aimée du plus profond de mon coeur fût un temps.

M-Mako... Mes sentiments pour toi ont... disparu. Je... J'ai tout fait pour qu'il reviennent, je me suis souvenu des bons moments... Je me suis répété des "Je t'aime" mais rien...

Je cachai mon visage de mes paumes, je n'osais plus regarder qui que ce soit en face... Je n'en avais plus le droit.

Je suis désolé... Tellement désolé...

©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 684
Yens : 190
Date d'inscription : 13/08/2016

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Anglerfish Team ▲ Professeur ▼

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Jeu 19 Avr - 13:02



Sous un nuage
feat. Natsume Naegi & Frisk



Nishizumi Miho
Dans la grotte

Takebe Saori
Dans la grotte

Isuzu Hana
Dans la grotte

Akiyama Yukari
Dans la grotte

Reizei Mako
Dans la grotte



Racontes-lui

Note correcteur :
 

Musique

Va-y.


Non…

Tu as cet avantage. Repense à tout ceci, à tout ce que tu as dû subir, à comment tu as souffert. Racontes-lui… Ce qui doit être raconté.

Racontes-lui comment vous vous êtes rencontrés. Fais lui ressasser l’improbabilité de vous retrouvailles, de la chance unique qu’il avait fallu pour que tu réapparaisses sur cette plaine. A quelques secondes près, tu serais réapparue au milieu des territoires neutres, là où tu aurais été capturée par un seigneur de guerre local avant d’être enfermée à vie dans un château à ne servir à rien d’autre que d’être une gueuse que l’on abuse. Personne n’aurait entendue parlée de toi, personne ne t’aurais retrouvée, et tu aurais disparue. Tes camarades t’aurais cherchée, en vain. Aucune d’entre elle n’a tes capacités de réflexion pour prédire l’endroit où tu serais réapparue. Une bien triste vie non ?

Racontes-lui les instants que vous avez passée en tête à tête. Raconte-lui cette histoire, celle que vous avez vécue à deux. Racontes-lui comment lui et une certaine sorcière t’ont sauvée la vie la fois où des individus que l’on aime détester t’ont enlevé, et qu’il usa de passion et de malice pour épargner ta vie. Bien peu se souviennent de ces abeilles, usées à une fin si belliqueuse. Encore une fois, s’il n’avait pas été là, quel aurait été ton sort ? Tu étais déjà toute attachée, et il n’aurait fallu qu’un moment de lubricité de la part d’un de ces hommes, et tu aurais perdue cette première fois que tu lui as offerte… Mais avant…

Racontes-lui cette traversée, cette évasion nocturne, ces confessions, ces histoires… Là où tu dévoilais tes craintes, tes peurs, le sentiment si étrange d’être incomplète, d’être morcelée, que la poupée de porcelaine que tu as toujours été n’est rien de plus qu’un amas de débris rafistolé. La mort t’a peut-être laissée repartir, mais est-ce que ce sera toujours le cas ? Aucune preuve. Après tout, tu as eu la voie facile, sans procédure, sans complication, sans traumatisme. Une amnésie, quelques paillettes et tu étais déjà de retour.

Racontes-lui Chikai. Racontes-lui ces couleurs, racontes-lui sa chaleur, racontes-lui ce retour dans cette ville où vous vous êtes rencontrés la première fois.

Racontes-lui l’aube, où tout cela n’avait été qu’un hasard mécanique. Tu étais dans les premières à l’avoir observé, et pourtant à cet instant… Jamais tu n’aurais pensée avoir ce que tu eu pour lui. Jamais tu n’aurais pensée avoir de tels pensées un jour pour une personne aussi simplette que lui. Après tout, ce n’était qu’un ado bruyant donnant des gyozas à tout le monde. Mais tu lui a donné cet chance. Racontes-lui les Gyozas fabriqués, le ménage. Racontes-lui les bains, les termes. Racontes-lui la fois où il a conduit le panzer, où cela s’est terminé dans une bien particulière position, intensifiant la gêne.

Racontes-lui cette journée sous un ciel incandescent. Racontes-lui la druidesse, le rituel, tes appréhensions et ton courage. Fait lui part de tes derniers doutes et de ta volonté face à la douleur qui fut si intense, avant que tu ne parviennes à ne dire que quelques murmures. Parles-lui Miho et Alycea, ces deux-là que vous avez croisée juste ensuite, par hasard, juste à cause de la personne chez qui vous vous êtes rendues. Encore une fois, le monde est petit, n’est-ce-pas ? Si ce n’était pas la druidesse que vous aviez vue, que se serait-il passé ? Et bien jamais tu n’aurais recroisée la route de tes camarades, et sans un deuxième point, tu n’aurais pu prévoir la position de la troisième.

Racontes-lui la légende, lorsqu’une phrase valait mieux que milles mots.

Racontes-lui votre retour à la plaine, lorsque vous viviez un quotidien tranquille, simple, où chaque jour était une prononciation différente du mot ‘’je t’aime’’. Cette fois où tu étais tombée dans un trou, ta cheville foulée… Qui est venu ? Celui qui veillais sur toi, sur qui tu comptais tant. Racontes-lui ce bain que vous avez partagée, là où sont venus les premiers contacts de vos corps nus, mélangeant une pudeur attaquée et un désir angoissant, une appréhension de ce qui risquait de devenir une évidence.

Racontes-lui ses absences, ses missions, ses devoirs pour la patrie. Racontes-lui Shiryoku, racontes-lui les peurs que tu ressentais d’aller au-devant du danger pour assurer la tranquillité de tous, mais surtout par extension de toi. Peut-être étends-tu trop cela, peut-être pensais-tu que tout le monde tournait autour de toi, mais à quoi bon le monde lorsque tu as le tiens ? Tu cachais alors tes peurs derrière ton indifférence ordinaire, une manière d’intérioriser. Après tout, il est toujours revenu, que ce soit la poudre ou la maladie, rien ne le stoppait, pas vrai ?

Racontes-lui vos retrouvailles, là où toutes étiez réunies pour la première fois depuis longtemps, grâce à lui… Racontes-lui son importance, son indispensabilité… Mais il le sait déjà non ? Expliques-lui qu’il était l’horloge qui faisait battre ton cœur…

Racontes-lui Tsuniya, un festival tout particulier. Des cadeaux, des kimonos, un feu d’artifice et bien des problèmes pour une histoire qui se voulait tranquille. Cela n’avait en comparaison des autres moments que vous partagiez rien de bien spécial, tu n’avais pas besoin de ça pour être heureuse, mais avec ceci… Tu te sentais chez-toi, prête à abandonner ton ancien monde pour celui-ci, tant que tu pouvais être avec lui. Explique-lui mille fois comment il pouvait être « Soublime »  ainsi vêtu, et que tu regrettes de ne pas avoir eu plus de moments de fantaisies avec lui, des moments d’amusements. Votre relation était-elle trop sérieuse ?

Racontes-lui… Non, aucunement besoin de mot pour que vous vous rappeliez tous les deux de cet instant. Tes essais ratés de pâtisserie, quelques réconfort pour finir par une histoire dont vous êtes les gardiens, et qui ne vous intimerait aucunement de mentionner…

Racontes-lui ton impuissance à ton réveil. Racontes-lui le manque de moyen que tu avais à ta disposition lorsque le pire est arrivé pour Miho. Montres-lui encore une fois cette difficulté que tu avais à controler ton ressenti face à celle que tu avais appréciée par le passée, avec un tel sentiment de trahison, qui a conduit à l’élimination d’une bête à son image, chose dont tu n’es guère fière…

Racontes-lui vos missions, ce que vous avez fait lorsques vous étiez encore ‘’gentilles’’. Quelques temps dans la nations de l’hiver, pour agir préventivement, de la même manière qu’il le faisait. Vous limitiez les dégâts à cet instant, vous vous controliez encore, mais pour combien de temps ? Après tout…

Racontes-lui ce jour qu’il mentionne. Racontes-lui de ton point de vue, la volonté que tu avais de le sauver, tes espoirs d’enfin lui être utile plus que d’être celle qui l’attendait à chaque fois. Tu souhaitais t’affirmer, montrer que tu pouvais l’aider plutôt que d’être toujours cette princesse de porcelaine, enlevée et vulnérable, jusqu’au moment où vous avez réalisée cette si grande désillusion que vous ne le pouviez pas. La seule chose dans laquelle vous avez excéllée était la violence. Un carnage d’innocent, pour sauver une personne. Est-ce que vous le referiez ? Oui. Vous étiez prêtes à devenir des monstres pour cela, pour le sauver, et pour l’épargner de cette vision d’horreur, vous vous êtes éloignée, profitant d’un subterfuge. En voulant le protéger, vous l’avez torturé. Au moment où il avait besoin de vous, vous l’avez abandonné.

Oh, mais il n’était pas seul. Plutôt que de comprendre, il a littéralement explosé. Votre faute ? Si vous étiez restée, est-ce que tout ceci se serait passé ? Probablement, c’était dans les projets après tout, tout comme d’autres choses. Au final, vous étiez impuissantes face à la page qui se tournait. Son éloignement était une chose prévue. Dès lors, vous n’étiez plus actrice de ce destin, tout ceci ne dépendait plus de vous. Ecartée, jouée, vous étiez ailleurs alors que tout se déroulait. A faire quoi ? Des choses qui ne sont que mentionnée. Tout cela pourrait être un tissu de mensonge. Vous vous êtes perdues.

Et vous ne vous êtes jamais retrouvées.

Maintenant, tu es face à ton destin, mais tu t’es occultée tant de chemins que tu te contentes de chercher la porte de sortie. Tu ne veux plus avancer, tu sortir, exister à travers d’autres contes, à travers d’autres histoires que d’être éternellement prisonnière d’une existence où tu souffres. Tu souriras, tu lui souriras, en assurant que tout va bien, en minimisant ta peine. Tu penses à lui, mais pas à toi. Donc maintenant…

Racontes-lui les dernières pages de cette histoire, celle que vous écrivez actuellement. Ton encrier est bientôt vide, si bien que tu écrirais avec ton sang si tu souhaitais poursuivre. Tout ceci, ils le savent, ils sont au courant, et même se permettent-ils de trouver ridicule la manière que tu aurais d’écrire, mais est-ce que cela est important ? Me comprends-tu, toi dont je ne peux m’assurer la certitude ? Me comprends-tu ?

Toi qui écris ces lignes…

*****

Toutes baissaient la tête en écoutant une telle histoire. La haine, l’indifférence, l’abandon, la solitude… Tels étaient les sentiments qui avaient été balayés par cette histoire…  Un démon scellé destructeur de plaine, la volonté de fuir, de s’isoler… Est-ce que l’androgyne était si différent ? Il avait eu un moment de destruction, suite à quoi il cherchait à s’isoler. Et si Harall avait à ce moment-là haït son fils, aurions-nous eu le droit à une suite encore plus complexe que cette histoire ne l’était déjà ? Non, Harall était liée à Natsume, mais bon, c’était un peu aussi le cas de l’une d’entre elle…

Et arriva le moment où il ne put tenir, tout comme elles au front, qui craquèrent elles aussi. Si l’un finit par mourir, elles finirent par perdre vie mentalement et moralement, ne survivant que physiquement. Et si l’amnésie avait été le prix à payer pour l’androgyne, elles en faisaient encore les frais à chaque instant de leur existence. Est-ce que la mort était un choix envisageable ? Oh, et il restait le plus important, si la haine était passée, il restait quelque chose de tout particulier, à savoir l’absence de sentiment de sa part envers l’une d’entre elle… Oh mais ça, est-ce que c’était encore une surprise ? Aucunement…

Je... Le savais…

Combien de fois t’avais-je dit de ne pas te fier à ton passé ? Combien de fois t’avais conseillé de faire quelque chose ? Au final, tu aurais mieux fait de simplement disparaitre, de ne jamais revenir. Tu te serais épargné.e bien de la haine et de la déception. Tu aurais fait une croire sur le désespoir que tu as ressenti, sur cette détresse que tu avais. Et pourtant, tu osas croire jusqu’au dernier moment qu’il pourrait peut-être y avoir quelque chose… Mais cela avait été annoncé bien des fois, mais tu refusais simplement de croire. L’espoir est humain non ? Est-ce que cela prouves ton humanité ?

Comme cela a été dit, dans toutes les larmes s’attarde un espoir…


Je suis désolée que tout ceci ait eu lieu…

Nous le sommes toutes…

Si nous avions sût à l’avance ce que cela aurait entrainé, nous serions restée ! Mais…

L’on ne peut le refaire le passé… Si nous le pouvions, tout serait différent…

Il n’y a que le futur qui peut-être bâti maintenant, et espérer qu’il sera meilleur, mais…


Un mais un peu trop prononcé malheureusement… Les autres la regardèrent, pour savoir si elle était sûre, ce qu’elle confirma :
Ce sera un futur… Où nous ne serons pas.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 231
Yens : 12
Date d'inscription : 15/08/2017

Progression
Niveau: 38
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Frisk ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Mer 25 Avr - 0:49


- Sous un nuage... -


Voir Natsume heureux me suffit. Le voir reprendre du courage le suffit. Voir son sourire rassurant me suffit. Rien que de le voir, le savoir près de moi, et parler avec lui en rigolant... ça me suffit. Et pourtant, malgré ça il me donne l'occasion... l'occasion vraiment, de parler de ce qui ne va pas. Il est vraiment fort Natsume... il a tout de suite vu que j'allais mal. Alors que lui-même était perturbé, et perdu dans ses pensées. Il m'a même câliné... et je me rends compte qu'après le bisou qu'il m'a donné qu'il... qu'il tient vraiment à moi. Est-ce que je m'étais trompé ? Ça fait bizarre dit comme ça mais... j'avais l'impression d'être mise de côté à cause des filles. Peut-être que ce n'était pas le cas ? Ou alors ça l'était, et Natsume est venue de mon côté pour me faire me sentir mieux. Je ne sais pas mais... dans les deux cas je le remercie quand même...

Il me met alors sur ses genoux. Je reste silencieuse pendant qu'il raconte aux filles ce qu'il lui est arrivé. C'est vrai que jusqu'à maintenant je... je n'ai jamais su tout ce qu'il lui est arrivé sur Kosaten. Il m'a dit que ça faisait 2 ans qu'il était ici. Comment a-t-il vécu dans ce monde ? J'étais tellement préoccupée par son retour à la maison pendant tout ce temps, je ne pensais qu'à ça, et au final je ne lui ai jamais demandé. J'aurais peut-être du. J'aurais peut-être du lui demander d'autres choses sur lui aussi, pour mieux le connaître... j'ai été bête. Je me demande si je n'ai pas été un peu égoïste avec lui...

Je l'écoute attentivement. J'essaye de comprendre du mieux possible ce qu'il raconte. Il commence par remercier les filles de la voir sauvé d'un certain Hideo, une personne que je ne connais pas. Et il continue... il parle d'une certaine personne, Ellen... puis de torture. D'un démon et... de la destruction de la plaine. Puis enfin... il aurait haït les filles ? Même Harall le dit après. J-Je pensais pas que ça arriverait. C'est bizarre d'entendre ça de da bouche. Natsume, haïr une personne ? J'ai du mal à le croire... ça ne lui va tellement pas, il est si gentil. L'entendre parler de haine me frustre un peu, je ne sais pas pourquoi... j'ai l'impression qu'il ment. Et j'aimerais croire qu'il ment.

Une minute... quelque chose ne va pas. Peu après ce qu'il a dit il parle de quelque chose d'étrange. Je pense avoir mal entendu... ce n'est pas possible que ce soit ça. Je cru l'entendre dire... qu'il a été "tué". Et puis qu'il est "revenu". C'est impossible que ce soit ça. Normalement... seule moi peut le faire... seule moi ai ce pouvoir. Je tourne ma tête vers lui en le regardant, me demandant si j'ai bien mal compris... mais oui, j'ai du me tromper, c'est obligé. Un pouvoir comme ça n'existe pas sur Kosaten.

L'histoire de Natsume me fait penser à... moi. Je comprends que Natsume leur en ai voulu. Elles l'ont abandonné. Elles lui ont fait du mal. Et c'était de leur faute. Tout comme mes amis m'avaient fait du mal. Papa Asgore et maman Toriel aussi. Alors... je pense que ce n'est pas une mauvaise personne. Il était juste très très en colère. Et maintenant il s'en veut... j'ai compris qu'il était amoureux de madame Mako aussi. Harall m'a pourtant dit que son amoureux était un garçon qui s'appellait Tenma... ou alors il était amoureux d'elle avant lui ? C'est compliqué. Mais Natsume a l'air tellement désolé de ne plus être amoureux d'elle. Mais ce n'est pas sa faute. Il était amoureux d'elle... et madame Mako l'a abandonné. Je... je me sens mal pour lui. Mais heureusement elles sont revenues, et elles sont là pour lui... non ?

Elles s'excusent l'une après l'autre. Elles ont l'air vraiment désolées elles aussi. Normalement tout devrait rentrer dans l'ordre. Ils devraient s'entendrent comme avant. Mais... non. Miho... elle dit soudainement que... elles ne seront pas là. C-C'est une blague ? Comment... comment elle peut dire ça ? Après les excuses de Natsume... après ce qu'elles ont dit... comment elles peuvent partir si soudainement ? Je ne comprends pas... je ne comprends pas ! Ils viennent à peine de se revoir et ils doivent se séparer ? Pourquoi ?!? Natsume leur a dit que c'était à cause d'elles qu'il a eu mal... qu'il a souffert... et elles veulent recommencer maintenant ? Non, c'est injuste ! Comment peuvent-elles lui faire ça ? J-Je peux pas rester comme ça. Je me lève. Je les regarde toutes...

"Vous avez pas le droit de partir comme ça ! Natsume il vous a attendu, il a attendu longtemps ! Alors pourquoi vous partez ? C'est pas juste ! Si vous êtes là pour partir... à quoi ça servait que vous reveniez ?"

Je baisse la tête et je serre les poings. Je... je suis en colère. Elles ont pas le droit de faire ça ! Ce serait trop cruel ! Je m'en fiche pourquoi elles veulent partir. Elles doivent rester. Sinon... Natsume sera triste à nouveau. Elles peuvent pas faire ça. E-Elles ont pas le droit... elles... elles...

Bande de salopes égoïstes. Allez crever.

"Si
vous partez maintenant, c'est que vous vous en fichez de Natsume."
©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 231
Yens : 12
Date d'inscription : 15/08/2017

Progression
Niveau: 38
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Frisk ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   Ven 31 Aoû - 2:07


- Sous un nuage... -

HRP:
 

Je vais les frapper. Elles ne méritent pas l'amour de Natsume. Elles n'ont qu'à rester seules, malheureuses et...

"AÏE !"

"Hey, hey, on se calme jeune fille !"


Hein ? Maaaaaais Harall ! Elle m'a donné une pichenette ! Pourquoi elle a fait ça ? Ça fait mal ! Elle a pas le droit de le faire, elle a pas à me faire ça ! J'ai rien fais ! Elle a pas à se mêler de ça d'abord !

"T'as pas le droit de faire ça ! T'es méchante !" *snif* "T'es pas... t'es pas... T'ES PAS MA MÈRE !"

Je cours pour sortir de la grotte. Je m'en vais, de toute façons on veut pas de moi ! On s'en fiche de moi ! Tout le monde n'en a rien à faire ! Alors je vais juste partir, et puis voilà ! Je les déteste ! Je déteste ces filles, elles ont pas à être mon grand frère, elles méritent pas et elles sont méchantes ! Et si Natsume les veut, bah tant pis, je m'en fiche ! J'ai pas besoin qu'il s'intéresse à moi, qu'il me retienne ! Je suis grande de toutes façons ! Je peux me débrouiller toute seule !

*snif*... *snif*...

Je m'en vais... je prends un dénivelé, et je cours, cours toujours plus loin. Je ne veux plus les voir... je ne veux plus voir personne. Je m'arrête à l'entrée d'un petit bois, et je me cache. Je me recroqueville... j-j'espère que... on me retrouvera pas ici... je veux être seule. je reste là... pas question de rentrer, même si je fais rien ici j'y reste ! Q-Quitte à avoir froid la nuit... quitte à rester toute seule dans le noir...

"N-Natsume..."

J-Je pleure... c'est pas juste, c'est pas juste... j-Je sais que je devrais finir par rentrer... mais à quoi ça sert ? Si Natsume ne veut pas me voir, si personne ne le veut ? J-Je veux juste qu'on s'occupe de moi... c'est tout. J-J'ai peur de ce qui va arriver... j'ai fais une bêtise en partant... on va me gronder ? Sûrement... je n'aurais pas du mais je n'en pouvais plus de rester là, avec ces filles...

Je... je crois que je reviendrais plus tard... je parlerais avec Natsume...

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Sous un nuage   

Revenir en haut Aller en bas
Sous un nuage
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]
» Sous le beau ciel d'été (Pv Nuage de Fée)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.