Partagez | .
Les erreurs du passé...
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Les erreurs du passé...   Sam 27 Jan - 16:03

     
Les erreurs du passé...




Haut dans le ciel, le soleil laissait jaillir ses rayons flamboyants et radieux sur le village tout entier. Ils laissaient échapper une chaleur agréable en cette belle matinée, et au milieu de cet air apaisant, une flèche traversa le vide à grande vitesse pour tomber lamentablement au sol.



▬ Relève ton bras.

 


▬ …Comme ça ?

 


Mais face à l’expression qu’afficha la Ki, Alm comprit très vite que la façon dont il tenait son arc n’était pas correcte.



▬ Regarde bien Alm.

 


Et une énième fois, Nyang dû reproduire le même mouvement, lentement afin que son apprenti puisse tout mémoriser avec précaution. Cependant, contrairement à lui, les gestes de la Ki étaient fluides et souples, elle faisait cela avec une telle facilité que ça en décourageait presque le jeune archer, démoralisé par l’écart béant qu’il notait entre eux.

D’aussi loin que remontait sa mémoire, Nyang se souvenait de tout ce qu’elle avait dû endurer avant de maîtriser la flèche divisée à la perfection : les écorchures, les coupures, les crampes. Tout ceci chaque jour, pendant trois longues années. Ses entraînements s’étaient ancrés à son quotidien. Ainsi, cela ne l’étonnait absolument pas que le jeune garçon ne soit pas parvenu à l’apprendre du premier coup.

Alm laissa échapper un long soupir lorsque la flèche de la Ki s’abattit brusquement sur un tronc d’arbre.



▬ Waaaah…je ne vais jamais y arriver, mademoiselle Ki. Lorsque vous le faîtes, ça a l’air si facile. Mais quand j’essaye, je n’y arrive pas, lança-t-il tout en s’asseyant brutalement sur le sol rocailleux.

 


Nyang déposa son arc pour venir s’installer aux côtés du garçon qui affichait une mine désespérée. D’ailleurs, elle s’était assise d’une manière si décontractée que ça en étonna l’archer qui la fixait avec amusement. Le fait était qu’elle ne parvenait toujours pas à se détacher de son comportement « garçon-manquée », bien qu’elle ait repris son apparence initiale de femme.

Elle lui donna une tape amicale sur le dos (peut-être un peu trop brutale) avant de répondre avec sincérité :



▬ Ne t’en fais pas. Avec de l’entraînement, ça viendra.

 



Un bruit embarrassant se fit alors entendre dans ce calme absolu. Celui de la faim. Deux gargouillis, qu’on pouvait presque assimiler à un grondement de tonnerre, s’échappèrent simultanément des deux archers, trahissant leur envie irrépressible de se nourrir. Les deux se lancèrent un regard étonné, manifestant une brusque surprise. Son apprenti se mit alors à rire aux éclats, tandis que Nyang, trop gênée par la situation, ne souhaitait faire aucun commentaire.



▬ Je vais nous chercher quelque chose à manger. J’ai vu une petite épicerie pas loin d’ici, j’y vais !

 


▬ Tu risques de te perdre, laisse-moi y aller.

 


▬ Dois-je vous rappeler que j’ai vécu ici plus longtemps que vous ? Je ne serai pas long !

 


Bien que peu rassurée, la jeune femme acquiesça. Depuis quand se souciait-elle autant de ce qui pouvait arriver à ce garçon ? Depuis quand possédait-elle cet instinct si protecteur ? Elle qui ne voulait entendre parler de ce petit sous aucun prétexte, voilà qu’elle ne pouvait se résoudre à s’en séparer désormais. Il était comme son petit frère.



Point de vue d’Alm






Comme d’habitude, les rues bordées d’échoppes en tous genres étaient bondées de monde. Les gens se hâtaient pour acheter tout ce dont ils avaient besoin, se bousculant les uns les autres. C’était une ambiance à laquelle j’étais habitué, puisque j’avais longtemps travaillé en tant que commerçant au marché.

Alors que je patientais dans une file d’attente pour acheter de quoi nous nourrir, quelqu’un me tira subitement sur le côté sans me laisser le temps de réagir, m’emmenant alors dans un coin plus isolé. Lorsque mon regard rencontra celui de l’inconnu, je sentis mon corps fléchir tout d’un coup.
Ce visage…je ne le connaissais que trop bien.



▬ Alm…mon p’tit Alm ! T’as bien grandi depuis l’temps. Il y a un an qu’on ne s’est plus revus, hein ? lança-t-il, sarcastique, toujours en le maintenant par le bras.

 


▬ Lâche-moi, sale traître. Je fais plus partie de votre petite bande.

 



▬ Ah ? T’as mûri aussi à ce que je vois. Qu’est-ce-que tu tiens là ? Un arc ? Tu te bats maintenant ?

 


▬ Contrairement à vous tous, j’ai tourné la page. Quand est-ce que tu vas te décider à grandir ?

 


Un rire s’échappa de l’importun, qui semblait davantage nerveux qu’amusé. Il s’approcha dangereusement de moi, une lueur meurtrière dansant dans son regard froid.



▬ Tu pourras jamais tourner la page, gamin. T’as participé au meurtre d’un homme innocent, tu sais ?

 


Au souvenir de ce tragique incident, je me crispai. Mon visage devait sûrement être aussi pâle que la neige immaculée de Fuyu. Mon corps figé par l’effroi ne pouvait effectuer le moindre mouvement, hormis reculer. La voix tremblante, je  balbutiai alors :



▬ J-je…je…je ne l’ai pas…tué…

 


Je sentis alors un coup violent s’abattre sur le haut de ma tête, une douleur lancinante me traversant brusquement le crâne.

Ma vue devint trouble, avant que je ne puisse distinguer rien d’autre que les ténèbres traitresses.



Une heure plus tard






Pourquoi, diable, cette boule d’angoisse ne la quittait-elle donc pas ? Elle était trop inquiète pour penser à quoique ce soit. Cela faisait maintenant vingt minutes que Nyang avait quitté le terrain d’entraînement pour partir à la recherche de l’archer. Elle arpentait la rue commerçante à grands pas, bousculant les citoyens sans jamais s’excuser, et son regard se posant sur chaque échoppe qu’elle croisait. Il ne pouvait être aussi long sans qu’il ne lui soit arrivé quelque chose. L’épicerie n’était qu’à cinq minutes du lieu où ils se trouvaient plus tôt.

Prenant un stand au hasard, l’archère s’y stoppa et de but en blanc, sans aucune salutation, elle interpella le vendeur :



▬ Un jeune garçon, de taille moyenne, un arc à la main. L’avez-vous vu ?

 


La Ki le sentait. Quelque chose n’allait pas.






To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 127
Yens : 310
Date d'inscription : 02/10/2016
Localisation : Dieu seul sait où

Progression
Niveau: 2
Nombre de topic terminé: 1
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Morgiana ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Les erreurs du passé...   Mer 4 Avr - 2:46

les erreurs du passé

— « tu te jugeras donc toi même, lui dit le roi » —



(petite musique d'ambiance détendante)

On vantait les villes et villages marchands pour la grande variété de ses services et la vie qui animait ce lieu et à raison, c'était plus que véridique. Cela dit, tu ne pouvais pas rester indéfiniment dans cet endroit, ma foi bien sympathique, mais beaucoup trop en effervescence pour toi. Trop de monde, trop de bruit, trop de trop, en fait. Il était peut-être l'heure pour toi de partir. Et vite ! Partir, oui, mais pas avant de t'être rempli l'estomac, surtout qu'ici les prix se devaient d'être d'ordre concurrentiel. Tant mieux pour toi, on ne faisait pas de petites économies après tout ! Par une heureuse coïncidence, tu possédais sur toi quelques yens, ridicule fortune qui te permettrait sûrement de te procurer l'objet de tes désirs chez l'un de ces nombreux vendeurs qui peuplaient le site. Sans vraiment y réfléchir plus que de raison, tu optas pour cet étal-là, celui devant lequel un bon nombre de gens patientaient déjà. Gage de qualité qui devrait très certainement suffire à te contenter !

Tu n'aimais pas trop te l'avouer, mais l'argent facilitait bien des choses.

À la base, tu te trimballais uniquement avec le strict nécessaire, considérant l'or comme un vulgaire surplus inutile. Parfois même rien ! Tu es solide, tu peux te permettre de sauter un repas ou deux et dormir à la belle étoile sans grand problème. À vrai dire, récemment, tu te surprenais à chiper de plus en plus... mais vraiment très peu, à peine de quoi te permettre d'acheter quelque chose à manger ou de dormir au chaud ! La discrétion primant sur le butin, évidemment. Il ne s'agissait pas d'une pratique bien reluisante, mais bon, on n'a pas toujours le choix. Nul ne risquerait de l'apprendre, de toute manière. Puis, niveau gravité, ça se situait bien bas ; tu ne nuisais à personne, absolument personne ! Tu ne servais à personne en contrepartie non plus, mais qu'importe, rien ne valait la neutralité. Parfois, tu accomplissais quelques tâches en échange d'une rémunération plus que correcte, mais la paresse te poussait généralement à opter pour la première tactique.

Bref ! On s'en foutait un peu de tout ça, mais l'attente pour récupérer ton inestimable dû paraissait interminable, alors forcément, tu t'occupais l'esprit comme tu pouvais, le tout sans baisser d'un chouïa ta garde. Une des règles primaires de la survie consistait à toujours posséder un œil averti et alerte sur son environnement ! Point bonus si tu y parvenais sans qu'autrui ne puisse en douter, alors tu t'assurais tout simplement de la sécurité de ta petite personne en te drapant de cette nonchalance fort appréciée. Ton regard fut immédiatement attiré par un arc en bois, puis par son propriétaire : un jeune homme, particulièrement banal et qui ne devait pas détoner dans la foule si ce n'était pour l'arme en sa possession ; il ne dégageait ni la carrure, ni la prestance d'un guerrier farouche. Au moins, ça devait avoir le mérite de dissuader un minimum, certainement de manière plus efficace que tes chaînes aux chevilles.

Sans détacher ton attention de sa personne, tes sourcils se haussèrent lorsqu'il fut happé par un autre homme et extirpé de la file d'attente. Personne ne réagissait... peut-être même que personne ne se rendait compte des événements qui se déroulaient en ce moment précis. Pourtant, il avait été entraîné par cet individu de manière explicitement contrainte... et tes pensées ne pouvaient que se tourner vers ce jeune archer, te questionnant sur le sort qui l'attendait, jusqu'à ce que le marchand de l'étal ne t'interpelle pour te signaler qu'il s'agissait enfin de ton tour. Tu obtempéras sans attendre et finis par vaquer à tes occupations, te renseignant sur ta prochaine destination, ainsi que les routes les plus intelligentes à emprunter. Il fallait bien te rafraîchir la mémoire concernant la géographie de Kosaten, qui plus est ! Tes préparations te prirent une bonne heure, mais voilà que tu pouvais désormais mettre les voiles immédiatement, tout en possédant un semblant d'itinéraire à suivre.

En plus, deux marchands avaient aimablement proposé de te prendre avec eux pour te conduire jusqu'à ta prochaine escale, qui se situait sur leur route, cela dit ils ne t'attendraient pas et tu ne possédais plus que cinq petites minutes pour te rendre jusqu'au lieu de leur départ. Ce serait mission accomplie si tu prenais ce chemin-ci et tournais juste à dr-... Oh, un second arc ! Un second arc attira mécaniquement ton attention. Ta marche cessa le temps que tu puisses examiner la personne qui le transportait de haut en bas : une jeune femme, bien plus grande que toi, la vingtaine, cheveux noirs, yeux bruns et qui devait, à ton avis, se fondre merveilleusement bien dans la masse. Mieux que toi et ta tignasse rouge, en tout cas. Tu ne te gênas pas pour écouter sa conversation malgré la distance qui vous séparait et, à l'entente de ses dires, tu supposas sans grand mal que l'archère possédait un lien avec le jeune homme de tout à l'heure qui, apparemment, serait disparu. Alors il s'agissait bien d'un enlèvement ! Et tu y avais assisté sans bouger le petit doigt... heureusement que l'unique témoin se résumait à ta seule conscience.

Bon. Tu décidas de laisser tomber ton petit voyage gratuit pour t'engager dans une aventure qui te semblait bien plus palpitante. Une autre règle primaire de la survie : ne pas se mêler de ce qui ne te regarde pas ! Bien entendu que tu aurais pu ignorer cette affaire, rien ne te poussait particulièrement à t'y intéresser, encore moins à t'y immiscer. Pourtant et honteusement, la curiosité et ton manque cruel de distraction te poussèrent à adresser la parole à l'archère, bien plus qu'un quelconque idéal de justice. Parce que pour combler ton ennui, quoi de mieux que de te préoccuper des oignons d'autrui ? Peut-être qu'en soi, aussi, l'ancienne toi (l'immaculée toi) te hurlait de lui venir en aide comme tu aurais aimé qu'on te vienne en aide tout ce temps. Tu camouflais juste les faits. Au fond, qui sait ? De toute manière, les motifs exacts de tes actes n'intéressaient personne. Les faits restaient les faits.

Quelques pas te rapprochèrent rapidement de la demoiselle, avant que tu ne lui adresses ces mots :

— Je l'ai vu, ton jeune garçon.Ton index pointa vaguement une direction – manquant cruellement de précision – à ta gauche, pour illustrer tes propos : par là-bas. Il a été entraîné dans un coin à l'abri des regards par une... connaissance sûrement ? hasardas ta petite voix. C'était un homme, en tout cas, je l'ai vaguement aperçu. Je peux peut-être t'aider ?

Ton regard rutilant planté dans celui de la jeune femme ne vacillait pas, ton visage toujours aussi impassible qu'à l'habitude. Pas très démonstrative, retour à la case départ à ce sujet, mais bon c'était peut-être pas plus mal ! Tu te sentais plus forte ainsi, moins faiblarde, pas vrai ? Mais passons, tu ne pris pas la peine d'attendre plus de quelques secondes après avoir énoncé ta question, que tu enchaînas promptement et sans désirer perdre de temps :

— Enfin, vu la tournure de la situation, je suppose qu'un coup de main ne se refuse pas.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Les erreurs du passé...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Libéralisation agricole : éviter les erreurs du passé!
» « Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir. » † Alexandre L. Leroy
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.