Partagez | .
Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Jeu 1 Fév - 19:13

Yuki. Voici donc la capitale du Royaume de Fuyu. Plutôt sinistre dans le genre. J’allais-je y faire surtout… en traversant une avenue, je regardais les boutiques, les pas de portes, les bars et essayait de m’imprégner de la vie d’ici. Je lui trouvais un air miteux et repoussant. Les tavernes ne m’intéressaient pas le moins du monde, je suis du genre peu sociable. Une femme me regarde passer, elle est habillée de guenilles et de vieux tissus, sa coiffure est dans un sale état et sa peau est crasseuse. Je hausse la tête et regarde droit devant moi. Cette vision de la misère si brutale m’a mise mal à l’aise.

Je décide de chercher un coin pour grignoter, j’ai faim mais je n’ai pas un sou. Je ne ferai pas la manche c’est sur ! Autant aller dans les coins un peu moins fréquenter, là où la nourriture coûte moins cher, j’aviserai alors…
J’emprunte des rues, de plus en plus petites, finit les avenues et les boulevards. Nous voici dans les petits chemins et ruelle qui mènent à impasse et rue bondé de pauvre. Je commence à me commencer ce que je fais ici. Certains sont des bandits et des gens peu fréquentables, c’est sûr.
Je me rappelle alors que je ne suis d’une élue fragile d’un mètre cinquante-huit pour même pas quarante kilo. Le malaise qui me vient petit à petit m’énerve car j’ai du mal à contrôler ce sentiment d’insécurité que je n’avais pas connu depuis très longtemps.
Je jette un œil derrière moi, trois hommes se mettent à me suivre. Ils doivent avoir la trentaine. Je les remarque de suite, je ne suis pas chef de l’Onmitsukido, les forces spéciales, pour rien.
Je ne tarde pas à mettre en œuvre mes talents d’espionnes pour échapper à leurs vigilances dans une impasse abandonnée. Je reprends ma route, et m’attarde sur les étals de nourriture.
C’est là que quinze minutes plus tard, une main ferme d’homme mur me saisit et m’emporte avec force dans un coin isolé. En temps normal, j’aurai activé mon shunko et celui-ci aurait pris un retour direct ! Traversant à l’occasion quelques bâtiment. Mais là, j’avais beau y mettre toute la volonté que je voulais, je n’arrivais pas à me dégager de son étreinte.

L’homme me fit rentrer par une porte de service, faisant au passage fuir un gros rat. Dans une petite pièce mal éclairer, je fis face à mes kidnappeurs. Les trois mêmes que tout à l’heure qui m’avaient suivi.
L’un m’approcha, je lui envoyai un bon coup dans les valseuses. Le deuxième avec le bord, le tranchant du pied je lui frappais la gorge.
J’avais beau me défendre, je n’allais pas tenir longtemps et je me retrouverai vite à leur merci. Objet sexuel ou punching ball, je ne voulais pas vraiment savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 2 Fév - 13:39



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


(Se passe quelques jours après Réflexions)

Eh bien, Zwei avait tranquillement repris son rôle de chasseurs de primes de Fuyu ! Il n’était cependant plus orgueilleux dans sa marche; il s’avançait certes la tête haute et avec un faciès sévère, mais il possédait une prestance incroyable, et grand nombre des habitants de la capitale le respectaient rien qu’en le regardant. Son nom courait dans toutes rues, et il devint très rapidement populaire. Sa notoriété était si haute que les crimes normalement très fréquents se réduisaient petit à petit, car les hors-la-lois prenaient peur, et n’osaient un jour rencontrer cette personne aussi forte qu’était Zwei.

Zwei Baskerville.

Son nom de famille faisait très noble, mais aussi très criminel, n’est-ce pas ? Eh bien fut une époque où il en était un ! Il était même parmi les pires qu’il soit ! Le loup blanc était quelqu’un de sombre, dangereux, et surtout complètement hystérique. Tout le clan Baskerville était composé d’anciens criminels réhabilités, surnommés “Dieux de la Mort” (shinigami en japonais) ! Zwei avait eu le plus de mal à prendre contrôle de lui-même, mais le voici désormais comme un justicier fier et loyal. Et honnête.

L’hybride était très généreux. Vu qu’il vivait en compagnie de sa chère Mist, il n’avait pas vraiment besoin de beaucoup de sous, alors la plupart du temps, il en balançait aux clodos du coin, et parfois leur offrait un sourire pour les réconforter. On se demandait encore pourquoi Zwei avait été choisi par Long, et non pas par Fenghuang… Peut-être pour son côté rebelle et belliqueux ? Sûrement oui.

Car évidemment, Zwei avait sa propre vision de la Justice. Et il voyait très mal Sul Hei, puant la dictature de loin. Le fuyujin à cape rouge n’aimait pas être aidé, il préférait faire sa carrière en solo et cherchait toujours à défoncer ses rivaux. Eh oui, l’homme parfait n’existe pas dit-on ! Bref !

Le lycanthrope traînait dans les quartiers “peu fréquentables” depuis un certain temps déjà. Il traquait trois gars qui s’amusaient à kidnapper des jeunes femmes et à les violer… Évidemment, Zwei se sentait très concerné par cette histoire - sans commentaire - et avait aussitôt pris les affiches de recherche de ces p’tits gars dans le but de bien massacrer leurs culs.

Et ENFIN ! Alors qu’il trottinait dans les ruelles, il trouva ces gens-là comme hasard en train de poursuivre un joli derrière féminin. Le faucheur écarlate les suivit alors, calmement, après avoir poussé un court soupir d’ennui. Faut dire qu’il était vraiment habitué à sauver des demoiselles en détresse… Mais bon, le sujet étant sensible pour le mâle aux yeux bleus, il se sentait obligé de défoncer ces catins.

À trois sur une femme… Sérieusement ?

Chuchota-t-il pour lui-même, avant de s’arrêter devant une porte entrouverte, là où la femme, qui portait des vêtements assez étranges d’ailleurs, s’était fait emmener. En rapprochant son oreille, Zwei réussit à étendre la femme se débattre, et des cris de douleur de la part d’un ou plusieurs hommes. Lorsque le silence revint, le Baskerville décida de donner un violent coup de pied à la porte, la jartant en plein dans la tête d’un des trois obsédés, qui s’écoula au sol, assommé. Un homme gardait l’inconnue tandis que l’autre fonçait sur Zwei qui n’eut qu’à l’attraper par la gorge sans effort, le soulevant au dessus de lui. Roulant des yeux en voyant leur faiblesse, il parla :

Je m’attendais à mieux pour 61 500 balles…

Puis serra l’étreinte si fort que la tête explosa, une pluie de sang et de lambeaux de chair inondant la pièce. Jetant le cadavre plus loin, le Baskerville, totalement stoïque, s’avança vers le monsieur qui tenait encore sa cible. Ce dernier, totalement apeuré, se mit à paniquer, sortant un couteau et le mettant sous la gorge de la fille qu’il serrait contre lui. Aussitôt Zwei sortit des fils du bout de ses doigts, attrapant avec facilité l’arme, et la ramenant dans sa main. Après quoi, il se dirigea vers le criminel qui relâcha la dame, s’éloignant avec un air effrayé, tout son corps tremblotant follement. Le justicier taquina l’autre en tranchant l’air devant ses yeux, le poussant à reculer trop brusquement, tellement qu’il en tomba par-terre. Toujours aussi impassible, Zwei enfonça violemment le talon de sa botte dans l’œil qui éclata pour laisser jaillir plein de sang sur la chaussure du chasseur de primes qui, dégoûté, retira le talon, laissant agoniser l’hors-la-loi.

Après quoi, il les attacha tous - même le cadavre - avec des fils qui apparurent tout à coup. Les empilant calmement, il les portait tous d’un bras. Avec sa main libre, il serra celle de la fille qu’il avait sauvée, alors que le nouveau borgne hurlait toujours autant.

Mon nom est Zwei Baskerville, chasseur de primes. Enchanté de vous avoir connue.

Dit-il d’un ton neutre, juste avant de quitter la salle.
Il n’avait après tout pas le temps pour faire copain-copine. C’était quelqu’un de très occupé voyez-vous !

détails de la prime:
 
capacités contextuelles:
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 2 Fév - 15:26

La porte éclata et rentra directement en un violent choc sur un des kidnappeurs. C’est un homme vêtu de rouge au cheveux blanc qui rentra dans la pièce, mon sauveur prince charmant courant libérer la belle demoiselle en détresse attaquée par les méchants. Beurk. Pas longtemps que je suis dans ce monde et déjà deux fois que l’on me vient en aide. Ça me dégoûte. Cette situation, cette faiblesse m’exaspère.

Il tue son premier assaillant en faisant littéralement exploser sa tête. L’autre panique devant un tel spectacle. Je reçois du sang sur le visage et sur ma tenue. Je dois même bouger mon pied pour esquiver une demi cervelle. Un couteau passe sous la gorge met de fils vienne l’y déloger. Il me lache, je m’éloigne. Je ne tourne pas les yeux quand ce chien hurle lorsque son œil disparaît sous la botte de mon sauveur sanguinaire. Il me serre la main et disparaît aussi vite qu’il est venu. Je me remets vite d’en la situation car mon ventre gargouille. Mais l’homme a parlé d’argent! Je l’ai entendu... j’ai besoin d’argent pour manger.
Je commence donc à prendre l’homme à la cape rouge en filature. De loin mais je n’ai pas besoin de beaucoup me concentrer car il est le seul à porter trois homme dont un cadavre sans tête a une main.
Je reste à une grande distance et ne me rapproche que lorsqu’il rejoint les autorités pour toucher la prime. J’arrive en furie et m’impose dans la situation, coupant toute discussion entre le chasseur de prime et le représentant de l’ordre.

« Je viens pour ma part. C’est grâce à moi qu’il les a attrapé. Il serait normal que j’ai quelque chose. »

Peut être aurais-je dû y aller avec plus de tact.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 2 Fév - 17:08



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Pas le temps, pas le temps… C’était ce que se répétait Zwei en permanence depuis qu’il avait quitté l’endroit où il avait capturé le trio de bandits qu’il recherchait. Oui, il n’avait pas le temps pour papoter avec la dame, il devait rapidement ramener ces corps à la police locale pour prendre les sous, et partir prendre sa pause. Faut dire qu’il avait un emploi du temps chargé ce p’tit gars ! Et très organisé. Car oui, le loup blanc était devenu quelqu’un de très maniaque, et voulait à tout prix rester fidèle à ses heures préparées, car il était devenu plutôt nerveux depuis que son titre de chasseur de primes de Fuyu fut officialisé. On le demandait très souvent, tellement qu’il n’avait pas beaucoup de temps pour lui. Et pour Mist…

Je n’ai pas le temps pour papoter !

S’exclama-t-il pendant sa marche, sachant pertinemment que l’autre dame le suivait. Surtout qu’il ne supportait pas trop d’avoir quelqu’un derrière lui. Il lui restait après tout des restes de la torture de la sorcière… La paranoïa avait encore du mal à partir…

Arrivé devant le bâtiment où se trouvait les forces de l’ordre fuyujins, Zwei s’avança devant un policier, ne disant rien, ne montrant que par un signe de la tête la pile de gens qu’il tenait, et sortant l’affiche de recherche. Habitué par cela, le policier appela un autre monsieur, visiblement pour lui donner l’argent, mais l’apparition soudaine de la demoiselle sauvée fit écarquiller les yeux des trois hommes.

COMMENT ?!, hurla Zwei en entendant les paroles de la femme. Il se tourna à nouveau vers le policier. C’est complètement faux ! Je l’ai sauvée, ne l’écoutez pas !

Monsieur Baskerville… Veuillez m’excuser mais, si elle a participé à la capture de ces trois criminels, alors elle doit être récompensée… Peu importe si elle vous a aidé ou non.

Le loup blanc posa les trois corps avant d’ôter sa capuche, relevant ses cheveux argentés, et montrant davantage son visage androgyne. Furieux, il se rapprocha de l’inconnue :

Vous…! C’est du vol ! Comment osez-vous ?! Tch !

Les bourses de yens furent donc partagées respectivement entre les deux jeunes gens, à la grande frustration de Zwei qui grognait toujours.
Les policiers une fois partis, le Baskerville attrapa le sorte de manteau blanc de la femme, la tirant vers lui en la regardant droit dans les yeux pour lui montrer toute sa rage :

Qui êtes-vous ?! Faites-vous partie d’une organisation anti-criminelle ? Si c’est le cas, n’essayez pas de prendre mon boulot, car je vais très vite m’énerver…

Une menace à ne pas prendre à la légère. Zwei était très sérieux, et il n’hésitera pas à anéantir la pauvre demoiselle, si elle venait à se mettre sur son chemin, et lui faire perdre en popularité. C’était très important pour Zwei de se faire connaître comme étant le seul et unique justicier de Fuyu. Il voulait se faire respecter, craindre et adorer, comme dans son monde… Et cette femme n’avait pas le droit de l’en empêcher. En réalité, Zwei s’en foutait pas mal de cet argent. Vraiment. Il avait seulement peur de ne plus être aussi honoré qu’actuellement…

capacités contextuelles:
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 2 Fév - 17:31

« Monsieur Baskerville… Veuillez m’excuser mais, si elle a participé à la capture de ces trois criminels, alors elle doit être récompensée… Peu importe si elle vous a aidé ou non. »

Que demande le peuple ?! Il n’en fallait pas beaucoup dans ce monde pour avoir ce que l’on voulait. Je saisi les bourses de Yen et les accroche à ma taille alors que l’autre m’accuse de vol. Je croise les bras et fait une tête de boudeuse ne voulant même pas regarder son visage. Habituellement je deviens une enfant quand on me parle de chat ou de Yoruichi, j’ai tendance à ne pas me contrôler mais là, après avoir subtilisé presque 30 000 yen à un homme, je ne peux que me réjouir.

« Du vol ?! Ça se voit que ce n’est pas vous qui avez presque prit les sexes de ses gros porcs dans votre derrière ! C’est un dédommagement mérité ! »

Mes mots même me font rougir les paumettes, je n’utilise jamais ces termes habituellement. La dernière fois que j’ai autant rougi c’est quand j’étais à deux doigts de prendre Yoruichi nue en photo. Soudain, il me saisit par le col du haori.

« Qui êtes-vous ?! Faites-vous partie d’une organisation anti-criminelle ? Si c’est le cas, n’essayez pas de prendre mon boulot, car je vais très vite m’énerver… »

J’essaye de me défaire de son emprise avant de me souvenir que je n’ai plus ma force d’antan. Je lui réponds avec un calme totalement anormal face à la situation :

« Je suis Soi Fon. Capitaine de… la… deuxième division… » Je réalise qu’ici ces mots n’ont plus aucun sens et souffle d’un air raleur et exaspéré avant de reprendre :

- Je ne vole pas votre travail. J’ai faim et rien n’est gratuit. Cet argent va me permettre de me nourrir et de dormir dans ce nouveau monde étrange. »

Dans ces mots, je lui faisais comprendre, involontairement en fait, que j’étais une élue et toute neuve ici je dirais. En tout cas, j’espérais lui avoir fait comprendre que je ne souhaitais pas son travail… Il avait l’air d’y tenir comme à la prunelle de ses yeux.

« Merci de me lâcher maintenant. J’ai vraiment besoin d’avaler quelque chose. Mon corps n’est plus celui d’avant. Vous avez vu ma taille, mon poid, je ne voudrais pas tomber dans les pommes pour malnutrition. »

Comme à mon habitude, mon ton est autoritaire. Mais c’est mon passé qui veut ça, encore une fois, je m’y prend peut-être mal avec la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Sam 3 Fév - 11:27



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


TCH !!...

Non, Zwei n’avait rien trouver à dire face aux premières paroles de la shinigami. Il était vrai que c’était parfaitement normal de recevoir ces yens vu sous cet angle… Le Baskerville ne la lâcha point pour autant, mais pas pour longtemps…

Soi Fon, une soi-disant “capitaine de la deuxième division”. Elle semblait être une élue récente, qui n’avait rien à bouffer et aucun endroit où dormir. Elle avait de la chance… Zwei ressentit aussitôt de la pitié envers elle, et recula lorsqu’elle lui demanda de la lâcher. Honteux, il se mit à frotter nerveusement sa nuque, jusqu’à glisser sa main sur le côté gauche de son cou, là où se trouvait le sceau du dragon Long. Regardant ailleurs quelques instants, il soupira avant de ranger la bourse de yens sous sa cape, pour ensuite pointer du pouce une auberge juste derrière lui.

Avec tous ces yens, tu pourrais te payer de la bouffe et une chambre là bas., conseilla-t-il, en ayant balancé le vouvoiement à la poubelle, encore un peu gêné, Tu parles de “nouveau monde”... Tu es donc une élue je présume ? Tu as sûrement quelques questions à poser. Je suis un élu, moi aussi.

Dit-il calmement, juste avant de se frotter la nuque à nouveau, détournant le regard une nouvelle fois.

Désolé sinon… Faut dire que je suis très attaché à mon métier, ah ah !

Un rire tout à fait forcé… Il était sacrément embarrassé le bougre ! Surtout qu’il s’était juré d’être plus poli et respectueux envers les femmes il y a quelques jours… Quel imbécile…

Il croisa les bras, regardant ladite Soi Fon en espérant qu’elle accepte de discuter un peu avec lui. Au moins il pourrait s’ôter la honte qu’il avait… Si elle disait oui. Autrement… Zwei se sentira mal à l’aise bien longtemps…

 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Ven 9 Fév - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 9 Fév - 14:18

Il me lâchais enfin, il était devenu plutôt compatissant en fait… Les méthodes de survit d’Heiwa portait leurs fruits finalement. La ruse était la première leçon qu’il m’avait donnée. Assez important dans ce genre de situation où je devais céder à mes manières pour adopter des paroles réconfortantes. Je ne m’étais pas fait casser la gueule au moins. En fait, il était gentil et assez gêné d’avoir agi de la sorte. Il ne portait pas une grande attention à l’argent, heureusement sinon il m’aurait dépouillé sur le champ.

« Avec tous ces yens, tu pourrais te payer de la bouffe et une chambre là-bas., conseilla-t-il, encore un peu gêné, Tu parles de “nouveau monde”... Tu es donc une élue je présume ? Tu as sûrement quelques questions à poser. Je suis un élu, moi aussi. Désolé sinon… Faut dire que je suis très attaché à mon métier, ah ah ! 
Je vois ça… »

Je lui souris, un sourire nerveux qui ne me ressemble pas du tout mais que j’exécute avec brio. Je lui trouve quelque chose, mais je ne suis pas une spécialiste dans ce domaine, j’applique une stratégie pour trouver : le comparer à Omaeda l’abruti. Et donc, comparé à cet incapable repoussant, l’homme devant moi était simplement adorable ! Oui, adorable, sa gêne le rendait mignon comme tout. Je lui réponds quand même :

« J’ai rencontré un élu qui m’a expliqué quelques petits trucs sur ce monde. Mais on peut toujours aller manger ensemble dans cet endroit que vous me conseillez… »

Je me trouve ridicule, totalement ridicule mais je fais l’effort de changer ma manière d’être. Se faire des amis, des connaissances, des contacts était primordial pour mes plans. Et puis, j’avais vraiment faim et un peu de compagnie ne ferait pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 9 Fév - 14:56



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Quoi ? Vous vous demandez pourquoi Soi Fon n’avait pas remarqué que Zwei était une femme ? Ne vous avais-je donc point dit qu’il s’habillait en homme depuis quelques temps ? Oui ! Il portait une chemise blanche ouverte à manches longues, un pull noir en dessous, un pantalon noir et toujours ses bottines blanches. Ses seins n’étaient point visibles grâce à ses bandages. Donc il paraissait bien viril, ce Baskerville, qui d’ailleurs n’avait pas lâché sa magnifique cape rouge. En parlant d’elle ! Pour encore plus se différencier des autres, il avait fait dessiner un loup tribal sur celle-ci. Désormais, tout le monde pouvait le reconnaître comme étant le loup blanc de fuyu, le chasseur de primes futur garde royal !

Bref, pour en revenir à là où nous étions, la femme au haori avait accepté la proposition de Zwei calmement. Celui-ci était assez content, mais surtout soulagé, comme si nous l’avions retiré d’un poids trop lourd pour lui. A sa réponse, le lycanthrope afficha un adorable sourire, montrant toutes ses dents en fermant les yeux pendant ce court instant. Un petit rire faisait office d’accompagnateur.

La demoiselle aux cheveux ébènes avait visiblement déjà reçu pas mal d’informations de la part d’un autre élu. Mais bien heureusement, elle voulait toujours dîner avec le lieutenant - attention, cela n’avait absolument rien de romantique - qui s’empressa de passer un bras autour des épaules de la jeune femme, l’entraînant vers le bâtiment joyeusement.

Héhé, y a pas de problème ! Allons-y !

S’exclama-t-il gaiement, tout excité.
Entrant dans l’auberge, le justicier retira son bras de l’autre fuyujin pour venir en face du barman :

Du saké, et de la viande de drequin pour moi !, il se tourna alors vers la shinigami, Tu veux quelque chose en particulier ?

Demanda-t-il, le coude sur la table, le dos légèrement penché et une main sur la hanche pour se mettre à la hauteur du serveur.
Et puis, d’un soudain, un duo de demoiselles s’approcha de lui, sans grande surprise pour le mâle aux cheveux blancs, qui plissa des yeux, blasé.

Vous êtes le fameux chasseur de primes, Zwei Baskerviiiiille ?!~
Oh dieu Long, vous êtes encore plus charmant que je le pensais !

Zwei fronça des sourcils, juste après avoir roulé des yeux. Il soupira juste avant de se redresser en les fixant toutes les deux d’un air ennuyé :

Oui c’est bien moi… Mais si vous me le permettez, gentes dames, je suis occupé, et-
WOOOW ! T’as entendu cette voix Haruka ? C’est tellllllement aguicheur ! Ahhh ! Je sens que je vais m’évanouiiiir !~♡

Et elle s’écroula dans les bras de son amie qui allait tomber à son tour. Car bien heureusement, notre justicier les avait retenues d’un bras. Roulant des yeux à nouveau, il les mit à une table, bien éloignées de lui. Après quoi, il revint vers Soi Fon.

Excuse-moi… C’est d’venu la routine depuis que je suis devenu populaire dans la capitale…

Dit-il juste avant d’avoir un rire nerveux. Zwei était clairement un homme bien particulier. Visage androgyne plaisant, cheveux mis-longs argents, yeux couleur saphir, et voix mature (assez féminine, mais pas très aiguë). Mais Zwei n’avait qu’une femme dans son cœur…


 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 9 Fév - 21:50


Le gentilhomme m’offrit le privilège de me montrer toute ses petites dents blanches avant de me saisir par l’épaule. Sûrement à classer parmi les moments les plus gênant de mon existence. Au Gotei 13, si quelqu’un avait fait ça, il aurait pris un revers du dos de mon poing dans le nez à la vitesse du vent. Si Omaeda avait fait ça, Dieu seul sait dans quel état il aurait fini…

Quoiqu’il en soit, lui, je le laissais, bras dessus, m’entrainer vers la bâtisse qu’il m’avait préalablement conseillé. Cela lui faisait plaisir, je pense, de m’y amener. Dès le moment où on entra, il commanda de quoi boire et manger tel un loup affamé.

« Du saké, et de la viande de drequin pour moi ! Tu veux quelque chose en particulier ? »

Le barman hocha la tête et me regarda avant de commander la préparation de la commande. Il semblait content de recevoir des élus et surtout mon camarade. Il était si connu que ça ici ? Apparemment oui car des pimbêches vinrent confirmer mes idées :

- Vous êtes le fameux chasseur de primes, Zwei Baskerviiiiille ?!~
- Oh dieu Long, vous êtes encore plus charmant que je le pensais !

Leurs roucoulements me donnaient envie de vomir. Je chuchotais un « Bakayaro » à peine audible en secouant doucement la tête de droite à gauche. Je répondis enfin au Barman :

« Je prends la même chose... »

Une bouteille vide trainait derrière le comptoir et j’usais de toute ma force mentale pour m’empêcher de la saisir et de l’exploser d’un revers au visage de l’aguicheuse la plus proche. Je n’étais absolument pas jalouse mais elles me rappelaient tellement Omaeda et cette idée me donnait envie de taper sur quelque chose… Sur elles précisément. Il partit les asseoir à une table assez éloignée pour que je ne fasse pas un meurtre et revint.

« Excuse-moi… C’est d’venu la routine depuis que je suis devenu populaire dans la capitale… »

Je hochais la tête avec respect, mais sûrement plus comme une réponse muette pour combler le blanc qui se serait installé entre nous. J’allais faire l’effort de faire connaissance.

« Depuis quand es-tu ici ? Et depuis quand es-tu si célèbre ? Je n’avais jamais entendu parler de toi, on m’a plus parlé d’un certain Zayro messager de l’enfer et Rinkyu aussi. Zwei Baskerville ? Je viens d’arriver en ville aussi ! »

Moi il ne me connaissait pas, mais en même temps était-ce conseillé de me donner une image. Ma tête de femme arrogante avait agacé assez de gens sur mon chemin et beaucoup m’avait ouvertement parlé de ce défaut. Pour lui, j’essayais de ne pas trop paraitre arrogante et dure sans-sentiments car je lui avais volé plus de 30 000 je sais pas quoi de la monnaie de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Ven 9 Fév - 22:43



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Et ils vinrent s’asseoir à une table, tous les deux.
Zwei trouvait cette femme, très petite de la taille, absolument adorable. Et il fallait y aller pour plaire au loup, qui habituellement était assez indifférent aux demoiselles (et aux hommes aussi, faut pas croire). Le Baskerville sentait que cette Soi Fon n’était pas comme les autres. Elle dégageait une certaine prestance sans se forcer, et c’était incroyablement séduisant.

Croisant les bras, le lycanthrope sourit à nouveau plus sincèrement en entendant les questions que posaient la shinigami. Les yeux fermés, il répondit tranquillement :

Je ne suis pas connu depuis longtemps tu sais ! Et sinon, je suis en Kosaten depuis… Un certain moment. Je n’ai encore pas trouvé de moyen de mesurer le temps par ici ! Mis à part grâce à l’ombre… Mais j’ai tellement la flemme de vouloir marquer les jours qui passent ! Après si tu parles de mon arrivée à la capitale… J’en sais absolument rien ! Un bail aussi, je suppose.

Il poursuivit après avoir mis ses bras derrière la tête, se balançant un peu sur sa chaise en attendant que la nourriture soit servie.

Rinkyu et Zayro ? Ouais, ces gars-là… Faut bien se méfier d’eux. Ils sont pas très nettes tu vois… L’un est totalement fanatique de son clan, à un tel point qu’il pourrait lui tailler une pipe si c’était quelqu’un, et l’autre c’est un gros méchant pas beau qui veut raser Kosaten entier et sodomiser les dieux. Wow.

Il ne put se retenir de rire après ces paroles. Si ils étaient là… Ils l’auraient bien défoncé, ce bougre ! En l’entendant, des gens avaient ri à leur tour, discrètement.

Ses yeux saphir toujours plongés dans ceux de la demoiselle devant lui, il se mit droit, rapprochant son visage d’elle en plissant des yeux.

Moi ? Dans mon monde, j’étais considéré comme un dieu de la mort. J’étais duc, aussi, et lieutenant du clan Baskerville. Ici, je suis uniquement un chasseur de primes pas mal réputé, et garde fuyujin.

Il continua, soutenant sa tête d’une main, coude sur la table, l’air admiratif :

Hey, tu sais que t’es vraiment jolie ? C’est rare des femmes comme toi par ici.

Il rit à nouveau après cette remarque. Une petite dragounette, rien de bien grave, n’est-ce pas, Mist ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Sam 10 Fév - 19:11

Je ne suis pas connu depuis longtemps tu sais ! Et sinon, je suis en Kosaten depuis… Un certain moment. Je n’ai encore pas trouvé de moyen de mesurer le temps par ici ! Mis à part grâce à l’ombre… Mais j’ai tellement la flemme de vouloir marquer les jours qui passent ! Après si tu parles de mon arrivée à la capitale… Je n’en sais absolument rien ! Un bail aussi, je suppose.

J’esquissais un sourire discret, je suppose que les gens normaux faisaient ça pour exprimer l’effet drôle qu’il ne sache pas grand-chose au final. Mais je ne l’interrompais pas et le laissais reprendre :

« Rinkyu et Zayro ? Ouais, ces gars-là… Faut bien se méfier d’eux. Ils sont pas très nettes tu vois… L’un est totalement fanatique de son clan, à un tel point qu’il pourrait lui tailler une pipe si c’était quelqu’un, et l’autre c’est un gros méchant pas beau qui veut raser Kosaten entier et sodomiser les dieux. Wow. »

Je porte une main à ma bouche et mes joues s’empourprent rapidement dès les premières allusions au sexe. Je n’ai jamais rien fait, pas le temps ! mes fonctions m’obligeaient à d’autres choses. L’entendre parler aussi crument me fait quelque chose, je pouffe de rire, une fois seulement. Il rigole mais il n’est pas le seul, je suppose que l’association de ces mots aux personnages fait rire, moi c’est seulement les mots. « Sodomie », « tailler une pipe », tout ça m’est inconnu car je ne l’ai pas vécu mais aussi car cet homme est le premier de ma vie à s’adresser à moi de la même manière. Je reprends mon sérieux, le sourire voilé au coin de ma lèvre droite, et ferme les yeux en faisant non de la tête :

« Non, il ne faut pas parler comme ça… »

Il reprend :

« Moi ? Dans mon monde, j’étais considéré comme un dieu de la mort. J’étais duc, aussi, et lieutenant du clan Baskerville. Ici, je suis uniquement un chasseur de primes pas mal réputé, et garde fuyujin. 
- Tu étais un shinigami ? Je suis une shinigami. Nous sommes au sein de la Soul Society et nous protégeons les âmes défunte d’humain, nous les guidons dans notre dimension. L’ensemble militaire de la Soul Society se nomme le Gotei 13 pour 13 division qui le compose. Je suis la capitaine de la seconde division et des forces spéciales. J’étais du moins. Ici, je ne suis absolument rien. Mais j’espère pouvoir refonder l’Onmitsukido dans ce monde.

Cela faisait bien un siècle… Quoique non, jamais je n’avais fait ce que je faisais maintenant, manger et converser avec quelqu’un. Mais comme je l’avais dit, ici, je n’étais rien et je n’avais aucune contrainte de figure à donner. Le barman apporta nos deux sakés, moi dans une petite coupelle ou au fond, je pouvais voir un homme au pénis tendu à travers du verre. Cela me fit rougir, surtout de devoir me dire que j’allais boire dans un pénis. Je le montais à mes lèvres et entendis quelque chose d’inattendu :

« Hey, tu sais que t’es vraiment jolie ? C’est rare des femmes comme toi par ici. »

J’ai eu alors extrêmement chaud, mes oreilles étaient bouillantes et tout mon corps semblait devenir brulant. Je repose le verre trop rapidement et begaye :

« Euh… Quoi ? Non !... Vous dites cela pour rire… »

Je me ventile discrètement avec ma main et enlève mon haori, dévoilant sans le vouloir ma tenue sexy dos et cuisse nu. Je me lève pour le poser sur le dossier de ma chaise en soufflant un « Excusez-moi il fait chaud ici » dévoilant par la même occasion mes cuisses et les ficelles latérales du string que je portais. Je me rassois :

« Vous êtes la première personne à me faire un compliment sur mon physique… »

Je suis tellement gêné ! Je ne sais pas quoi faire ni dire, j’ai envie de me cacher le visage, sous le table. Je jette un regard à l’homme au fond du shooter, pénis à l’air qui semble m’observer avec un sourire charmeur. Puis je détourne le regard pour mirer le sol. Je me dis finalement que si personne ne m’a complimenté, c’est peut-être par peur de mourir dans la seconde…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Sam 10 Fév - 19:42



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Eh bien eh bien ! En voilà une femme bien polie ! Un peu trop même… Il fallait se relâcher un peu de temps en temps !
Soi fon avait donc bel et bien réagi aux paroles bien osées du Baskerville. Ce mec… Il n’avait vraiment aucune gêne. Il avait beau être de famille noble, il restait néanmoins assez vulgaire dans ses propos. Et il l’assumait bien ! C’était pas comme si quelqu’un allait un jour lui faire une leçon de moral…

Bref, le loup écouta la demoiselle devant lui, lui révélant qu’elle était une shinigami, elle aussi, mais visiblement avec un autre système bien intriguant. Bien curieux et fasciné, le lycanthrope clignait plusieurs fois des yeux. Soul Society… 13 divisions… Ensemble militaire… Capitaine de la seconde division… Autre dimension où vont les âmes humaines défuntes… Zwei réussit à tout retenir ! C’était plutôt difficile, mais ça va, il y était arrivé ! Il se souvint au passage des paroles qu’elle avait déjà prononcées avant, lorsqu’il avait fait le mâle agressif… Capitaine de la seconde division, yep ! Elle devait donc être sacrément importante dans son monde… Le lieutenant la trouvait de plus en plus incroyable. Elle allait sûrement se faire une bonne place sur Kosaten…

Impressionnant…

Murmura-t-il, d’une voix plutôt lascive.
Les coupelles de saké arrivèrent bien vite ! Le serveur les posa donc devant les deux clients, qui les prirent aussitôt. Mais lorsque le fuyujin découvrit le dessin de femme marqué dessus, Zwei recracha tout ce qu’il avait dans la gorge, bien sûr sur le côté pour ne pas tâcher la jolie demoiselle avec qui il dînait.

Exaspéré, le loup frappa violemment la table, effrayant ainsi le barman qui sursauta d’un coup. Se relevant, il vint lui coller la coupelle contre son pif, hurlant sauvagement ces mots :

QU’EST-CE QUE C’EST QUE ÇA ?! VOUS ALLEZ ME RAMENER UNE AUTRE COUPELLE SANS CES CONNERIES !! IMMÉDIATEMENT !!

Et c’est ainsi que le serveur acquiesça, épouvanté, et courut chercher une autre coupelle où il y versa du saké, tout son corps tremblant à mort. Zwei prit vivement ce qui lui était dû, et retourna à sa place en soufflant longuement pour retrouver son calme. Après quoi il but, lentement et croisa les bras sur les table, encore un peu furax, mais essayant de sourire pour l’autre déesse de la mort.

Pardonnez-moi… Je suis juste… Hum… Err…

Il n’avait pas d’excuse… (joli passage au vouvoiement de la part de Zwei ! C'est pour accentuer son côté gentleman, certainement...)
Mais rapidement, on retourna au sujet du compliment qu’avait fait le louloup à la belle. Elle semblait… Très embarrassée. Vraiment adorable… Le Baskerville retrouva finalement le sourire, mais écarquilla les yeux en la voyant ôter son manteau blanc. Rougissant légèrement, il déglutit face à cette tenue plutôt extravagante.

Elle avoua donc que personne ne l’avait complimentée physiquement auparavant. Surpris, Zwei s’empressa de lui dire ces mots, comme outré :

C-comment ?! C’est incroyable…, il poursuivit, toujours avec un air à la fois stupéfait et énervé, Je vous complimenterai autant de fois qu’il le faudra !

Mais quel romantique… On se demande encore pourquoi il ne montrait pas cette façade de lui-même avec Mist… Peut-être par peur de crever ? Ou de se prendre une belle patate ? Peut-etre …


 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Mar 13 Fév - 0:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Sam 10 Fév - 22:18

Mais quel Lover celui-ci !

« C-comment ?! C’est incroyable… Je vous complimenterai autant de fois qu’il le faudra ! »

Quel baratineur. Cela me faisait vraiment penser à Yoruichi qui n’arrêtait pas de me dire que j’étais amoureuse de Urahara… Aujourd’hui, je pense que s’il n’avait pas fait ce qu’il avait fait, j’aurais peut-être acceptée mes sentiments. Car oui, j’étais amoureuse de lui, au fond de moi son côté si énervant et extravagant m’attirait. Dans cette situation, je me disais que peut-être je devrais me laisser aller un peu plus, tout en restant moi. Faire un compromis en fait. L’homme en face de moi était charmant, ses cheveux blancs intriguant, il était drôle et exubérant en plus. Il apparaissait romantique en cet instant, mais j’avais toujours des flash du talon de sa bottine mettant en bouillit un œil, et l’image de la cervelle par terre me rappelait que je faisais face à un homme sans pitié.

« Euh… Je reviens… Je vais au… toilette… »

Et je me lève.


Fuir n’est pas dans mes habitudes. Mais être dragué, même vite fait comme ça, n’est pas non plus dans mes habitudes non plus. Je demande au barman s’il a des toilettes, il m’indique une porte que je prends. Derrière se trouve un sas donnant sur une autre porte et dans lequel on avait droit à une sorte de mirroir de fortune. Je regarde ce qui semble être mon reflet et respire un grand coup. Chez les humains de mon monde, dans les films, la fille serait restée là à réfléchir. Je n’avais pas ce temps-là et je n’étais pas comme toute les filles. Je ressors donc et marche. Ma tenue est sexy et ma démarche va de pair avec. Je passe à côté d’une table d’homme joyeux qui reluque les lanières de mon string avant de me siffler, je ferme les yeux et passe. Je m’arrête seulement quand l’un d’eux me donne une tape sur les fesses. Mon sabre est resté à mon haori, je l’aurais bien saisi pour lui trancher la gorge mais je me rappelle que je ne suis ici qu’une faible femme sans force et que je ne peux absolument rien faire dans cette situation. Je me mors donc la lèvre, jusqu’au sang même et part en direction de notre table. En passant, je vole deux verres de saké au comptoir que deux jeunes hommes avaient laissé, ils parlaient en attendant. J’étais si petite et silencieuse qu’ils ne m’avaient pas vu faire.

Je m’assieds ensuite en face de mon romancier à cape rouge, lui donne le shooter volé et engloutis le miens pour oublier l’humiliation. C’est là que les effets du premier verre débutent, me donnant plus de confiance en moi et d’ouverture. Je me sens

« Je suis désolé… Vous m’intimidez, jamais un homme ne s’était intéressé à moi. Vous êtes vraiment quelqu’un de gentil. »

Je regarde le fond vide de mon verre et esquisse un sourire charmeur. A quelle heure je suis charmeuse moi ? Depuis quand je me permets d’être aussi « agréable » avec quelqu’un ? Où est passé la Soi Fon sans cœur que personne ne supporte ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Dim 11 Fév - 12:12



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Et puis soudainement, la shinigami dénommée Soi Fon se releva, disant vouloir aller aux toilettes. Zwei haussa des épaules, sans prononcer aucun mot. Croisant les jambes, il attendait, la regardant partir jusqu'à-ce qu'elle quitte son champ de vision, et se mit à dévorer la viande de drequin servie, avec élégance évidemment. (Sans ironie)

Car Zwei était quelqu'un de normalement goinfre, qui mangeait de manière sale et sans bonne manière. Mais en plus de vouloir respecter les demoiselles, le loup voulait maintenant bien se comporter, se donner une bonne image, et enlever cette image de lui vulgaire et impulsif. Clairement, il voulait changer, il voulait devenir bon, devenir un justicier... Parce qu'il n'avait pas encore fait de réelle prouesse, quelque chose qui pourrait vraiment faire de lui un justicier. Actuellement, son alignement devait être neutre, et non bon. C'était plutôt frustrant pour lui, vu qu'il se voyait comme un héros.

Le temps passait, et le Baskerville commençait à s'inquiéter. S'apprêtant à quitter sa table pour aller voir ce qui se passait, il se détendit lorsque la demoiselle aux cheveux ébènes et courts revint, sans rien de grave. Soulagé, il continua à patienter, tiquant un peu tandis qu'elle volait deux coupelles de saké. Zwei aurait normalement sauté sur elle pour lui faire la moral, mais il ne voulait vraiment pas gâcher ce petit moment en tête-à-tête. Alors qu'elle vint s'asseoir à nouveau à sa place, elle offrit l'une d'elles au loup qui eut une légère grimace. Il ne refusa guère cependant, trouvant cela trop impoli. Buvant cul sec, il était habitué à l'alcool depuis un certain temps. Il ne pensait pas refaire la même connerie qu'il avait faite au passé...

La femme devant lui par contre, semblait assez sensible à la boisson, et commençait à devenir... Quelque peu séductrice ? Frisonnant aux paroles de la capitaine de la seconde division, le lieutenant du clan des faucheurs écarlates se frotta la nuque nerveusement, assez embarrassé. Non, il aimait Mist... Il ne pouvait pas continuer sa petite drague, qui commençait à partir loin...

Oh ? Hum... Merci ?...

Dit-il d'une voix tremblottante, ses joues empourprées.
Il décida de revenir sur le sujet de l'intimidation qu'il pouvait donner, son faciès plus sérieux :

Je vous intimide ? Veuillez m'en pardonner...

Le fait que Soi fon le considère comme un homme lui faisait un bien fou. Généralement, les élus ne le qualifiaient pas de mâle... À sa grande déception.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Dim 11 Fév - 16:26

- Oh ? Hum... Merci ?...

Quel changement d’attitude étrange. Lui qui quelques secondes avant me charmait ouvertement se retenais de répondre à un petit compliment. Quelque chose le retenait peut-être ? Mais de toute façon, je n’étais pas là pour draguer et ce jeu ne devait pas durer. Je me concentrais pour retenir les faibles effets d’enivrement qui se présentaient à moi.

« Je vous intimide ? Veuillez m'en pardonner... » reprit-il.

La situation n’était plus du tout celle que nous vivions avant. En fait, j’avais même l’impression que chaque moment que je passais avec lui était différent. Il me charme, il m’accuse de lui voler son argent et avant il me sauve d’un viol sans même s’intéresser à moi. Je devais d’ailleurs le remercier pour ça :

« Ne vous en faites pas, j’ai vécu pire comme situation. J’y pense d’ailleurs, je vous remercie de m’avoir sauvé tout à l’heure. Je me suis permise de voler votre dû sans même vous avoir gratifier de m’avoir sauvée. »

Je commence à manger ma viande, j’essaye d’être le plus propre possible mais c’est assez compliqué avec ce type de repas.

« Vous savez, j’aimerais vraiment devenir quelqu’un ici, comme je l’étais avant. Je déteste me sentir inutile. Qui me conseillez-vous de voir pour atteindre ce but ? »

Je ne le regarde pas quand je mange, j’essaye de décortiquer la nourriture. J’essaye de récupérer un maximum d’informations de tous les gens que je rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Dim 11 Fév - 17:17



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Ouais, clairement, elle souffrait. Deux coupelles la mettaient déjà bien mal. Ça se voyait, c'était une amatrice. Zwei en sourit discrètement, un peu moqueur, mais pas bien méchant.
C'est alors que Soi Fon le remercia de l'avoir sauvée. Flatté, il se gratta l'arrière de la tête en riant fort assez brutalement, les yeux fermés pendant cet instant :

Ahah ! Ne vous inquiétez pas mademoiselle, c'était tout à fait normal !

S'exclama-t-il, gêné et heureux à la fois. Se remettant bien droit, Zwei reprit lentement mais sûrement son calme, semblant tout gai, surtout en compagnie de cette femme, qui lui plaisait vraiment (pas forcément en attirance amoureuse, bien entendu).

Je ne pouvais pas laisser une femme aussi belle que vous se laisser toucher par des êtres aussi sales.

Continua-t-il en reprenant son ton charmeur, les mains soutenant son menton. Ses prunelles couleur saphir fixant toujours ceux de sa partenaire, dans la teinte bleu gris foncé. Riant encore un peu, mais avec beaucoup moins de liberté et d'extravagance, le Baskerville écouta la shinigami à la coupe de cheveux bien atypique, alors qu'elle posait désormais ses beaux yeux sur sa nourriture, se concentrant pour bien manger, avec encore plus de noblesse de l'ancien duc qui était toujours aussi admiratif.

Je peux être votre professeur ! Ça serait avec fierté que je vous prendrai sous mon aile ! Héhé !

Proposa-t-il assurément.
Zwei allait avoir un apprenti ? Enfin, une très mignonne jeune apprentie...? Qui l'aurait crû... Peut-être qu'il allait être un bon instituteur, qui sait ? En tout cas, il n'avait jamais encore entrainé quelqu'un auparavant...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Lun 12 Fév - 22:16

« Je ne pouvais pas laisser une femme aussi belle que vous se laisser toucher par des êtres aussi sales. »

Voilà une phrase assez drôle venant de cet homme. Un homme qui n’avait pas dédaigné prendre une seconde pour même regarder la personne qu’il venait de sauver. Il avait simplement attaché un corps inerte et un autre gémissant puis le troisième assommé par la porte puis les avait emportés aussi vite qu’il était entré. Il ne s’était pas soucié une seule seconde de ma santé, évidemment il avait trouvé que c’était des porcs car ils allaient me violer mais je n’étais considéré qu’après leurs personne en second lieu. Je n’étais alors pour lui définie que par des violeurs et non pas comme personne à part. C’est donc pour cela que cette phrase me fait sourire, mentalement seulement. Je ne réagis nullement, ni par un sourire, ni par un regard, je continue simplement de manger. J’ai d’ailleurs presque finis.

« Je peux être votre professeur ! Ça serait avec fierté que je vous prendrai sous mon aile ! Héhé ! »

Celle-ci me fait presque m’étouffer. Heiwa m’avait « pris sous son aile » et m’avait sauvé la vie par deux fois. Je lui devais la vie et mon honneur me tenait par la gorge. Bien qu’il ait l’air louche, ce gars avait un bon fond, ses idées lui embrouillaient juste l’esprit. Il me disait de ruser, et j’appliquais sa leçon ! L’utiliser comme bouclier et me servir de lui pour apprendre et survivre dans ce monde était une bonne façon de faire. En fait, même si je ne lui apportais pas grand-chose pour l’instant, je pense qu’il voyait en moi comme un placement d’argent qui rapportais après coup. Nous avions donc une sorte de mutuel besoin, même si j’avais plus besoin de lui pour l’instant. Mais je ne devais parler à personne de ce lien qui nous unissait. Je ne pouvais pas me permettre de dévoiler à quiquonque que le Jigoku aux yeux si spéciaux était mon actuel mentor. Donc je répondais :

« Je ne suis pas sûr que le terme professeur soit approprié mais je veux bien que vous soyez mon mentor. Jusqu’à ce que je sois capable de me débrouiller au moins. Je ne souhaite pas rester à cette place tout au long de mon existence dans cet univers. »

Ma voie est sérieuse et je prononce ces mots en m’essuyant les mains. Je fais signe, d’un claquement de doigt, de manière presque peu respectueuse au barman de venir chercher l’assiette. L’alcool qui monte de plus en plus modifie mon comportement et je regrette immédiatement d’avoir agi comme une petite riche insupportable dans un restaurant chic. Pourtant il ne dit rien, prends ce qu’il était venu chercher et repars.

« J’ai… honte de demander ça… Mais il faudra peut-être que vous m’aidiez à monter dans ma chambre. Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas dormis dans un lit ! »

Un regard se porte sur moi, un regard qui disait « encore une qui a trop bu ? » ou « elle a bu combien de verre celle-là ? ». Je lui envoie un regard noir, sombre et perçant comme si j’allais crever à distance les yeux de la personne avant de le tuer sur place. Puis je souffle. Je me remets un peu, et réfléchit sur mon état avant de dire à Zwei des mots que je ne dis jamais :

« Gomenasai… C’est la première fois de toute ma longue vie plus que centenaire que je bois. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Lun 12 Fév - 22:49



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


La femme devant les yeux clairs du Baskerville était plutôt du genre à cacher ses sentiments, c'était clair et Zwei l'avait bien remarqué. Il se la jouait stoïque à une époque lui aussi, pour ne pas montrer ses faiblesses, et n'affichait rien d'autre qu'un homme austère et honorable. Peut-être que Soi Fon le faisait pour cette raison, elle aussi, qui sait ? En tout cas, le loup aimait beaucoup la regarder. Elle était vraiment séduisante et très mystérieuse, en quelque sorte.

La shinigami faillit avaler de travers lorsque Zwei se proposa comme mentor de la demoiselle. Celle-ci semblait réfléchir quelques instants, tandis que l'ancien duc stressait un peu, espérant que sa réponse soit positive. Dans le cas contraire, le lycanthrope serait bien déçu... Mais bien heureusement, ce ne fut point le cas et, s'arrêtant de manger quelques instants pour parler, la fuyujin reprit la parole, de sa voix si mature et inspirant le respect.

La réaction de Zwei était épique. On pourrait croire voir un enfant recevant le cadeau de ses rêves en voyant son air ébahi, son sourire jusqu'aux oreilles. Ne disant rien, le Baskerville gardait sa joie, ne faisant que serrer le poing devant lui en prononçant un "YES !" pas très décent. Parfois, il lui arrivait de se comporter ainsi, aussi gaiement, comme un gosse tout heureux. C'était une sorte de mix entre seikajin et fuyujin. Bon généralement, mais suivant ses propres règles.

Et puis soudain, un claquement de doigt. Surpris, le justicier releva la tête pour voir d'où cela provenait. Et c'était de la capitaine de la seconde division. Elle avait vraiment des airs de fille riche... Sérieusement, qu'est-ce qu'elle était incroyable cette demoiselle ! Néanmoins le fait qu'elle prenne de nouveau de l'alcool commençait à inquiéter Zwei qui voulut l'arrêter en tendant le bras... Mais il était trop tard. Grimaçant un peu, les mots qui suivirent ne purent pas mieux décrire l'état où était son invitée...
Se relevant, le chasseur de primes s'avança vers elle, et n'hésita pas à la prendre dans ses bras, la soulevant telle une véritable princesse. Cela fait, il lui sourit élégamment.

Si c'est ce que souhaite madame...

Un vrai gentleman, ce Zwei ! Et dire qu'il était autrefois misogyne... Il avait bien changé !
Marchant ainsi avec grâce, les gens autour d'eux les regardaient d'un air ahuri, complètement surpris par la scène qui se passait. L'emmenant dans sa chambre en montant les escaliers, il frappa la porte pour l'ouvrir d'un coup de pied, et la déposa sur le lit, pour s'asseoir à côté, le visage tendre :

Vous êtes plutôt sensible à l'alcool...

Fit-il remarquer avec un sourire resplendissant.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Lun 12 Fév - 23:18

Seigneur, mes fantasmes de Yoruichi me portant tel une princesse devenaient réalité. Mais à la place de Yoruichi, c’était Zwei qui me prenait dans ses bras. Il me portait comme si j’étais une héritière d’un royaume magique. J’arrivais à saisir le haori ainsi que mon arme accroché dessus avant de s’éloigner de la table. La fatigue qui me saisissait me poussait pesque à me lover dans les bras de celui qui avait la gentillesse de m’aider. Mon Mentor 2 ! Il poussa la porte avec son pied.

C’était comme dans les films où les jeunes mariés partent en voyage de noce. Alors, pour passer le pas de la porte, le marié porte sa nouvelle femme et rentre vers un futur remplis d’amour. Cette vision ne me serait jamais accessible, personne ne souhaiterait partager sa vie avec une femme aussi dure que moi, aussi petit, sans forme avec une coiffure courte, rigide et qui ne montre pas une once de sentiments…

…Il me dépose sur un lit et mes pensées s’embrouillent, j’essaye vainement de me déshabiller pour dormir en sous-vêtement comme d’habitude. Je n’arrive pas à retirer cette combinaison si légère. Je n’ai pas de soutiens gorge mais dans mon état je ne fais plus trop attention à ma pudeur. J’essaye une nouvelle fois mais c’est un nouvel échec cuisant. Je ne boude pas mais cette situation m’énerve et me met mal à l’aise alors je me cache en m’installant dos au Baskerville. Je voudrais disparaitre dans un trou de souris.

Dans ce moment de gêne intense, de honte aussi. Une chose me frappa l’esprit, un détail, une remarque que je voulais absolument signaler et que je murmurai presque d’un souffle :

« Nous n’avons pas payé… »


J’essayais de me concentrer au plus pour ne pas ressentir les méfaits de la boisson. Finalement, je me retournai vers mon prince sauveur et le regarda dans les yeux en esquissant un petit sourire qui disparut bien vite…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Lun 12 Fév - 23:42



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Et voilà... Zwei remarquait ENFIN qu'il était dans la même chambre qu'une femme, et qui d'ailleurs, tentait de se déshabiller. Son visage virant au rouge pivoine, la température grimpa d'un coup, et, les lèvres tremblotantes, il la regardait faire, la bouche entrouverte, le front commençant à être perlé de sueur. Vraiment nerveux, il tourna la tête... Non, il ne pouvait pas continuer de la regarder... Il ne pouvait pas ! Et pourtant, il ne devrait pas être gêné parce qu'il était -

UH ?!

Tout son corps se redressa d'un coup lorsqu'il sentit un autre le coller au dos. Il pouvait sentir une poitrine se compresser contre lui, ce qui le fit davantage plus rougir, jusqu'à-ce qu'il ait une bouffée de chaleur. Ses yeux se plissant, l'embarras était si grand qu'il se sentait partir. Et le murmure qui suivit fit tressaillir le mâle excité. Mordant sa lèvre inférieure, il voulait clairement se retenir de faire des conneries.

Je... Hum... Je paierai plus tard...

Dit-il timidement, juste avant de déglutir bruyamment.
Se tournant vers elle, il releva le torse comme pour se donner un air indifférent et fier, et commença à lui ôter son vêtement, utilisant toute sa force mentale pour ne pas lâcher et péter les plombs.

V-voilà... C'est... C'est fait !

S'exclama-t-il en regardant aussitôt ailleurs.
Des oreilles de loup apparurent alors. Une queue touffue aussi. Bien blanches, il commença à agiter sa queue involontairement. Le voyant rapidement, il l'attrapa et la força à ne plus bouger, mais c'était inutile, et évidemment, cela affichait bien le fait qu'il soit tout émoustillé...

Mist, Mist, Mist, Mist, Mist...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Mar 13 Fév - 9:03

Gentil qu’il était, le noble Baskerville m’aida à retirer mes habits, je finissais donc presque nue devant cet homme plein de charme. Il était tout gêné en fait mais je n’y faisais pas attention, l’alcool me faisait penser à autre chose. Par exemple, je repensais à Yoruichi, à ma vie passée, à tout ce que j’avais perdu… D’habitude je savais que les gens buvaient pour oublier, mais comme j’arrivais à oublier étant sobre, ça me revenait peut-être que maintenant que mon esprit s’affaiblissait.

J’esquisse un sourire lorsque je vois une paire d’oreille féline et une queue sortir et s’agitait dans tous les sens. Je lui fais donc de l’effet, ce qui signifie que je peux plaire à quelqu’un ! Je pouffe bêtement de rire deux fois puis reprend mon calme :

« C’est donc ça votre pouvoir ? Vous êtes une sorte de loup-garou pas de pleine lune ? »


Je frissonne, je ne m’attendais pas à ce que j’aie froid mais encore une fois, c’est sûrement parce que je suis faible comme aux premiers jours :

« Vous… pouvez me couvrir avec votre cape, j’ai froid… »

Mes yeux sont fermés, je veux que tout s’arrête. Je ne veux pas mourir, car mon désir le plus cher et de recouvrer ma puissance pour être enfin respecter et arrêter de tout craindre dans ce monde. Donc non je ne veux pas mourir sinon, cela mettrait un terme à tout le travail que j’avais effectué et à celui à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Mar 13 Fév - 9:46



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Un sourire… Il était vraiment très beau. Bien dommage qu’elle ne montre point souvent cette expression de joie sur le visage. Elle était très mignonne comme ça… Encore plus que lorsqu’elle était stoïque. Du moins, c’était ce que pensait Zwei, lorsqu’il la vit ainsi. D’ailleurs, il essayait de son mieux pour ne pas laisser ses yeux voir autre chose que son joli faciès. Même si c’était assez difficile, la tentation étant bien corruptrice.

Il semblerait bien que Soi Fon ait remarqué la belle métamorphose du lycanthrope ! À son plus grand malheur. Il ne supportait pas vraiment qu’on le voit ainsi. Montrer son côté loup involontairement, surtout lorsque c’était pour exprimer le fait qu’une dame lui faisait de l’effet. Avec cette queue s’agitant de droite à gauche aussi rapidement, on pourrait croire à un chien en rut, qui serait prêt à sauter sur la pauvre shinigami pour lui faire ses choses pas très catholiques. En l’entendant, le Baskerville soupira, et lui répondit, vraiment honteux :

Ce n’est pas mon unique pouvoir… Je contrôle les fils et les corps également…, avoua-t-il sans trop développer, La pleine lune me force à me transformer. Mais mes émotions, lorsqu’ils sont parfois trop intenses, font apparaître ces oreilles et… Cette queue… Cela ne me donne jamais mon apparence de loup complète néanmoins.

Et puis la femme aux cheveux noirs comme la nuit frissonna. On était à Fuyu, et elle se mettait ainsi presque nue sans rien pour la chauffer. Plutôt inquiet, le mâle acquiesça lorsque la capitaine lui demanda de la couvrir de sa cape. La prenant contre lui, il mit la cape sur leurs épaules à eux deux, tentant tant bien que mal de la satisfaire. Son cœur battait fort, si fort que cela en était audible. Bien sûr qu’il aimait Mist, mais il ne fallait pas mentir, cette femme l’attirait vraiment physiquement. Mais par principe, il ne souhaitait point la toucher, se contentant de Mist, qui était pour lui sa muse, presque sa déesse qu’il adorait tant…

Ses oreilles plaquées en arrière et sa queue enfin calmée, il posa la tête de l’autre contre son buste, et entoura sa taille de ses bras, son menton posé sur sa tête. Elle était si petite… Que Zwei avait davantage plus envie de la protéger, comme une poupée en porcelaine, quelque chose de fragile et de précieux…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Mar 13 Fév - 17:50

« Ce n’est pas mon unique pouvoir… Je contrôle les fils et les corps également…, avoua-t-il sans trop développer, La pleine lune me force à me transformer. Mais mes émotions, lorsqu’ils sont parfois trop intenses, font apparaître ces oreilles et… Cette queue… Cela ne me donne jamais mon apparence de loup complète néanmoins. »

Je l’avais écouté parlé avec la plus grande attention dont j’étais capable de fournir en ce moment. Je me demandais quel type de fil il pouvait bien contrôler et comment il pouvait contrôler les corps. Mais quand j’essayais de me concentrer à trouver une possible réponse, une autre idée venait en chasser une autre. En fait, n’importe quoi pouvait me faire changer d’idée. J’ai passé de longue seconde à regarder une de ses oreilles de loup velu à me demander combien de poil il y avait dessus, s’ils étaient doux, si ces nouvelles oreilles lui permettaient d’entendre aussi bien que les canidés… Tout un tas de questions qui me trottaient dans la tête, qui même galopaient vu la vitesse à laquelle elles allaient et venaient.

Il s’empressa de me couvrir, de nous couvrir en partageant sa cape pour nous deux. Son corps était chaud et je me serais le plus possible contre lui pour que chaque centimètre de ma peau dénudé soit en contact avec sa chaleur corporelle. La tête sur son torse, un sérieux soudain apparut quand j’eu l’impression d’avoir la tête posée sur une poitrine aplatie et non sur des pectoraux. Je ne portais aucun jugement mais si c’était bien une poitrine, alors j’étais peut-être bien bête de ne pas avoir remarqué une femme en face de moi. Pour savoir, en toute tranquillité et avec un petit sourire en coin curieux au visage (et parce que l’alcool m’empêchait de réagir avec rapidité et grand sérieux), je décollais ma tête de son torse pour la lever et voir son visage :

« Dites ? Pourquoi vos pectoraux ressemblent à mes seins ? »

J’avais vraiment une tête de défoncé, une voix de personne totalement saoule et une attitude manquant cruellement d’équilibre me balançant sans contrôle de quelque centimètre de droite à gauche, comme si ma tête était trop lourde pour être tenue droite.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 549
Yens : 90
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Quelque part.

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Mer 14 Fév - 14:05



Quartiers chauds d'une capitale gelée...
Feat. Sois à fond !


Être ainsi serré conte une femme faisait battre son cœur un peu trop vite. Son torse se relevait et s'abaissait au rythme de sa respiration et tout son corps était devenu humide. La bouche entrouverte pour pouvoir mieux inspirer et expirer, Zwei essayait du mieux qu'il pouvait de ne pas sombrer, cette femelle qu'il tenait dans ses bras étant si vulnérable et fragile que cela lui donnait encore plus envie de la dévorer...

Mais alors que le mâle aux cheveux blancs posa sa tête contre son cœur palpitant, la demoiselle remarqua ce léger problème. Surpris, et surtout très gêné, il put réfléchir assez vite pour trouver une bonne excuse, un sourire hypocrite dessiné sur ses lèvres :

C'est sûrement l'alcool qui vous fait penser cela...

Il demanda alors, tranquillement, après avoir marqué un temps de pause :

Comment est-ce qu'un homme peut avoir des seins ? Voyons madame...

Sa voix était calme et assurée. Le Baskerville avait appris à ne plus réagir trop promptement. Il était devenu en quelque sorte quelqu'un d'assez rusé. Il n'était pas encore au niveau de la sorcière, mais il pensait pouvoir ne plus trop subir de punitions de la part de Mist avec ça.

Caressant le dos de la shinigami, il tressaillit à nouveau en sentant sa main un peu trop... Basse. Le visage rougit à donf, il se mit à balbutier, retirant sa main assez vivement :

Je... Je suis désolé ! Je ne voulais pas, je vous jure...!

Bon dieu Long, heureusement que cette folle dingue d'aérokinésiste n'était pas là ! Elle qui avait tout de même tué ses potes loups par simple jalousie... Le loup se mordit la lèvre inférieure encore, si fort qu'il aurait pu la faire saigner. Il ne l'avait pas fait exprès, c'était clair. Après tout il n'était pas un pervers, même si sa petite amie faisait tout pour le faire passer pour un obsédé sexuel...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 60
Date d'inscription : 06/01/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Soi Fon ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   Jeu 15 Fév - 9:32

« Comment est-ce qu'un homme peut avoir des seins ? Voyons madame... »

J’ai envie de répondre « A toi de me le dire ! » mais je n’ai pas la force de me chamailler ou même de contester pour dire que j’ai raison ou quoi. Peut-être était-ce les effets de l’alcool ou peut-être avait-il des pectoraux en forme de sein, je savais plus trop et je m’en fichais. S’il disait quelque chose, je devais le croire je suppose, puisqu’il est alors mon mentor.

Mais gare à ceux qui me mente, je déteste le mensonge et je suis rancunière. Et je me venge aussi de sévères manières…


Je le laisse me caresser le dos, la chaleur de sa main me tient au chaud et sa cape est effectivement bien utile pour se couvrir du froid glacial des contrées de Fuyu. C’est alors que sa main qui me caresse descend bas, un peu trop bas, de telle sorte à ce que mes poils s’hérissent d’un frisson de… plaisir je suppose ? Personne ne m’avait jamais touché à cet endroit, une première fois me faisait tellement bizarre.

Mon cœur, déjà bien rapide par l’alcool accélère encore mais je ne montre rien, j’entends celui de mon nouveau maitre battre, ma tête posée sur son torse je sens presque les battements tambouriner sur sa poitrine. Encore une fois, je détache ma tête et le regarde, je crois n’avoir jamais été aussi lucide et sérieuse depuis que j’ai mis les pieds dans cette chambre :

« Qu’est-ce qui vous retient ? Depuis que je vous ai rencontré, vous essayer de repousser les femmes… Alors qu’elle vous attire, je vous attire en tout cas c’est évident… »

Je marque une pause et reprend avec une idée à exposer :

« Vous savez, je suis sacrément vieille et j’étais chef des forces spéciales. Je connais assez bien la psychologie pour avoir interrogé nombre de détenus. Vous avez quelque chose qui vous retient. Serait-ce votre force que vous ne retenez pas pendant l’acte ? Non, je me réponds, car vous n’auriez pas repoussé mes avances tout à l’heure au repas… Vous m’avez dit que vous ne vous transformiez pas entièrement sous l’émotion donc je suppose qu’il n’y a aucun risque pour votre partenaire quand vous faite l’amour un moment où tout plein d’émotion vous submerge. Je vais peut-être chercher loin… Mais dans ce cas, si je pense à du plus simple, ce serait parce que votre cœur est déjà pris ? »

J’affiche un air interrogatif, mais autant pour lui que pour moi. Car ce discours était aussi destiné à ma personne. Je répondais à mes questions pour arriver de fil en aiguille à une conclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]   

Revenir en haut Aller en bas
Quartiers chauds d'une capitale gelée [with. Zwei]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.