Partagez | .
Sur tes lames couleront tes larmes
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Sur tes lames couleront tes larmes   Mer 14 Fév - 22:25



Sur tes lames, couleront tes larmes.

feat.Zoro




Brûlant désert de Seika, étouffant désert ou les âmes innombrables s'étaient perdues. Curieux, pour un pays si doué de justice, ou l'hypocrisie était réelle et bien loin d'être un mirage comme ici. Et pourtant, dans cette nation de gentils, les ossements étaient visibles dans les grains chauds, comme une couverture dorée essayant de cacher les squelettes dans les placards. Ce paysage singulier ressemblait bien à Karui Hanja. Il faisait tout pour être beau, gentil, doux et au final, une ombre mortelle se cachait en dessous. Mais ce n'était pas pour faire une métaphore ou un parallèle entre le désert et l'empereur, que Zayro était venu ici.

Il avait depuis peu reconstruit une nouvelle armure, sur le modèle de l'ancienne, se débarrassant de celle de Laun au passage. Il fallut trouver un forgeron assez courageux et chevronné pour faire le travail demandé. Les plans donnés furent suivit à la lettre, la texture et les matériaux provenant de Jinn lui même. Avec les atomes ou des commandes dans divers pays et contrées. Cela prit évidemment du temps, des jours, mais il était patient. Puis enfin, l'armure fut prête et il pu l'enfiler à nouveau. L'autre modèle était sans doute resté aux mains de l'armée Seikajin. Ce n'était pas grave.



Plus confortable que l'ancienne... Parfait.





Fit t'il, en faisant glisser son poing dans l'air, pour tester quelques coups. Le forgeron essuya la sueur sur son front, signe de la pression, mais également de la fatigue enduré. Il savait clairement à qui il avait à faire, s'aurait été un aveugle sinon. D'ailleurs, Jinn ne voulait pas gâcher un tel talent, au cas ou l'experience se reformulerait. Il avait fait appel bien trop de fois aux forgerons et tous n'étaient pas aussi talentueux.

Il le laissa en vie... Après lui avoir arraché la langue, comme un simple avertissement. S'il ne disait rien, tout allait bien et de plus, il ne savait pas écrire. Avoir un tel don et ne pas apprendre à écrire, serieusement... Le peuple de Kosaten, était par moment très étrange. Mais bon, après avoir commis son méfait et prit sa nouvelle tenue, lui allant à merveille, le colosse reprit son chemin à travers le desert. Laissant donc derrière lui la petite maison perdue au milieu de nulle part, entre trois cactus et une source d'eau presque tarie.

Quoiqu'il en soit, il avait entendu parler de la réputation de cet homme par le conglomérat, c'était un de leurs associé, vu dans les dossiers, mais il n'aurait pu lui faire pleinement confiance, puisque de  toute manière Zayro ne faisait confiance à personne. Ah !

En avançant dans le sable, s'enfonçant parfois plus que de raison, le géant arriva dans un tout petit village, ou les maisons faites de pierres oranges, donnaient l'impression de pouvoir s'effriter en y posant sa main. Il y'avait peut être six ou sept de ces étranges bicoques, plus un puits au milieu. Des habitants très bronzés et habitués visiblement à ce climat depuis de nombreuses générations.

Ce devait être un vieux clan ou une vieille tribu qui vivait là, en autharcie et reclus. Personne ne le trouverait ici et personne ne devait savoir qui il était. D'ailleurs, les villageois ne le dévisagèrent qu'à peine plus qu'un étranger normal. Il n'y avait pas de peur dans leurs yeux, mais plutôt des l'étonnement. Du genre "que fait cet homme perdu dans notre village ?". Il pouvait le sentir, mais ça n'avait aucune espèce d'importance.

Zayro recut une sorte de balle de cuir dans le pied, un ballon, un jouet vulgaire pour de vulgaire cloportes qu'ils représentaient. Ils perpétuaient l'erreur de ce monde, en jouant le rôle de non importance qu'ils représentaient tous ici. Un enfant rejoint le ballon pour le prendre, mais le colosse le prit avant pour le serrer et le broyer dans sa main.



Quel genre de mascarade est-ce...




Evidemment, le jeune garçon commença à pleurer, après que son regard étonné n'ait vu son seul jouet sans doute, se faire écrabouiller comme si de rien n'était et devenant ainsi, inutilisable. Mais après, c'est la tête du gamin que Jinn prit dans sa main, laissant le même sort arriver à ce crâne si fragile. Le broyant dans un craquement inhumain et audible par tous, laissant le sang s'écouler entre ses doigts, avec les morceaux de cerveau dégoulinant... C'est à ce moment là, que les habitants commencèrent à paniquer, la plupart en fuyant normalement, sauf les parents.

Eux, prirent les armes pour aller au contact, avant de se faire simplement transpercer par deux lasers en pleine poitrines et s'écrouler au sol, mort sur le coup !



J'avais presque oublié, la facilité de tuer. Dire que j'ai été, l'espace de quelques temps, comme vous... Fragile et pitoyable.





C'est sur ces quelques mots doux, qu'il marcha à travers les cadavres, en les écrasants au passage et sans respect, ses lourdes bottes s'enfonçant dans la chair comme si un deux tonnes roulait dessus. Puis, il senti une aura étrange, forte et familière s'approcher de cet endroit. Pourtant, pour arriver ici, il fallait vraiment le vouloir... Ou bien se perdre. Quelque part, Jinn était satisfait d'être dans son corps, pour cette rencontre prochaine.



Quel étrange hasard...










Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 


Dernière édition par Zayro Jinn le Mar 27 Mar - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1440
Yens : 1053
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 178
Nombre de topic terminé: 78
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Ven 16 Fév - 20:39





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Luffy. Tu es la lumière.
Alors comme ça, Kosaten, maudite terre de la guerre, fit connaissance avec le fameux roi des pirates. Zoro avait attendu et travaillé pour ces retrouvailles et enfin, il le revit, pourvu de sa pêche légendaire et de son mental explosif. Il pensait le retrouver dans d'autres circonstances, chez eux, mais finalement, ce fut Luffy qui vint à lui.
Quel bol de fraîcheur. Il lui apportait l'espoir dont il manquait terriblement depuis quelques temps.

En revanche, un détail lors de leur conversation le laissait perplexe. Luffy n'avait pas remarqué la disparition de Zoro durant ces 2 dernières années. Il lui avait même remémoré les derniers actes du bretteur sur Zou alors.... que Zoro n'avait jamais mis les pieds à Zou.. il n'en avait pas eu le temps...
Affaire à élucider.

En attendant, sa présence à la capitale n'étant pas désirée, le garçon s'était vu contraint de quitter la ville de son capitaine. Ils envisageaient de s'unir à nouveau très bientôt pour trouver la solution qui leur permettrait de rejoindre leur aventure la où ils l'avaient laissé. Mais pour l'heure, Zoro souhaitait régler quelques comptes.

La traversée du désert se faisait laborieuse pour un paumé tel que Zoro. Toutefois, il s'en était sorti deja plusieurs fois, alors la chaleur ne l'impressionnait plus. En revanche, le manque d'eau se faisait douloureusement ressentir. Par chance, on le guida jusqu'à un village où on lui permit de se ressourcer dans une maisonnette orangée, légèrement à part du reste de la communauté.
On lui autorisa une sieste, malencontreusement stoppé rapidement. En effet, des cris propres à la panique déchirèrent l'atmosphère pour signaler, vraisemblablement, un problème au village.



rrrh.... Quel est le souci cette fois ? Pourquoi on ne peut jamais dormir tranquille dans ce foutu pays ??!

  


L'homme a l'humeur de chacal s'extirpa du refuge orangé pour y découvrir quoi ? Un vieux terroriste tout pété qui confondait les têtes de gamin avec des balles anti-stress. Il les compressait comme des petits citrons, jusqu'à en faire gicler tout leur jus. Image horrifiante pour les habitants de la tribu, affolés. Les corps s'amoncelaient aux pieds de la faucheuse.
Zoro s'approcha de la cohue générale, et alors quil rejoignit le centre de la communauté... qu'est-ce qu'il vit ? Un Zayro qui faisait mumuse en se forgeant une allée d'honneur de cadavres.
" Oh mais c'est pas vrai... Le revoilà. Cette fois-ci pas de doute, c'est pas une imposture. Il n'y a qu-un seul enfoiré capable d'une folie pareille... .."

Dans son état habituel, Zoro, bien que sombre, se serait un minimum scandalisé pour ce massacre. Là, il ne ressentit pas la moindre once de rage. Certes, il ne cautionnait pas ce comportement dégueulasse mais n'éprouvait pas particulièrement d'indignation. Preuve que son esprit connaissait les débuts d'une dérive, s'annonçant profonde. Si ces prémisses ne semblaient pas bien alarmantes pour le moment, il ne se doutait pas qu'il s'agissait de funestes signes concernant son futur. Les graines infernales étaient semées et Zayro contribuerait à leur entretien, commençant à les arroser avec le sang de ses victimes.



- Oi.... Toi... Qu'est-ce que t'es entrain de faire encore ? C'est pas bientôt fini de retourner des villages entiers.. ?!

  


Gratuitement en plus... !




C'est quoi cette éducation ? Ta mère ne t'a jamais appris que tuer n'était pas une manière de remercier ceux qui t'offrent leur hospitalité ?!
Tss.... Encore une histoire où j'vais devoir me salir... Vraiment... J'ai pas que ça à foutre !

  


Il lui inculquerait la politesse et le savoir-vivre à ce fils de vierge. En attendant, il s'avança vers le puits pour y plonger une gourde d'eau. Aussitôt, il s'aspergea le visage avec cette eau récupéré pour lui rafraîchir la mine. Jetant un oeil subitement curieux vers le colosse, il fut surpris lorsque l'indésirable opportuniste daigna se manifester. Etrange qu'elle n'ait pas réagi plutôt :

"- Serait-ce Zayro ?! Mon Zayro ?!
- Tiens t'es là toi !
- Il aurait donc retrouvé son corps... Je reconnais bien là mon homme.. approche-toi... Je veux m'assurer que c'est lui.
- Quoiiii ?! Ça va pas sale délurée... Tu veux me faire tuer ?!
- ahahaha... Tu as peur, comme c'est mignon ♥️
- Hein ?! Aucun rapport. Je ne suis pas suicidaire, il y a une différence.
- Mais oui mais oui... Je ne te cache pas ma déception. Moi qui te pensais fort, fier et courageux... J'me suis encore faite des idées...
- tss... Je cerne ton ptit manège, tu essayes de titiller ma fierté pour me manipuler à ta guise.  Ca ne prend pas sur moi..
- Ah non ? Alors pourquoi tu avances ?
- GNE !!!!"

En effet, sans le réaliser, il  diminuait dangereusement la distance qui les séparait. Cette traînée était sacrément fortiche pour lui faire perdre la pleine pensée de ses actions juste en jouant avec sa dignité. Résultat, il se trouvait désormais proche du colosse... Voire très proche... Pour vous donner une idée, s'il tendait son bras devant lui, il le touchait du bout de ses doigts.
Bon bah maintenant qu'il était là, il allait pas reculer, au risque de passer pour un lâche aux yeux de cette détestable spectatrice. Puis d'abord, qu'est-ce qu'il en avait quelque chose à foutre de son avis ?!

Dressé fièrement face à lui, avec cette proximité hors de raison lorsque l'on connaissait les tendances meurtrières de son interlocuteur,  il le reluqua attentivement, et but une gorgée :



La ressemblance est frappante.. ... Quand c'est pas toi, c'est ton sosie qui fout le bordel..!

  


Zoro qui n'avait rien compris, comme d'habitude. Bah quoi ? C'était pas un simple sosie de Jinn cet autre type arrêté à la capitale ?

" Et je t'épargne le fait que c'est moi qui ai tout ramassé pour vos conneries "
- Toujours aussi sublime... Regarde comme il se tient noblement, prêt à réduire en poussière toutes les illusions de ce monde dans son puissant poing.
- Arf...Garde ton fanatisme de débile pour toi..

Il manquerait plus qu'elle lui bave dans le cerveau avec ses conneries... Surtout que Zoro ne voyait pas ce qu'elle lui trouvait de si admirable. Tuer des gens était facile. Ne pas les tuer, était en revanche plus difficile, surtout lorsque l'on se retrouvait confronter à des garces aussi casse-couilles que cette bonne à rien.

- Et je ne te parle pas de ce chari....



Ahhh ... BOUCLE LA... !!!

  


Vociféra-t-il impulsivement, à haute et intelligible voix, en face du colosse. Pas complètement con, ce dernier comprendrait que cet ordre grossier ne lui était pas destiné ou que quelque chose clochait. Mais le connaissant, il s'en tamponnerait le coquillard.
Bref, cette femelle lui tapait sur le système ! Il avait tout intérêt à la dégager illico presto, il ne supporterait pas cette fangirl plus longtemps.
L'agacement fut tel qu'il en avait jeté violemment la gourde contre le sol, mouillant les chaussures de la grande armoire à glace au passage.


Pour le lecteur:
 

.
[/size]

[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Lun 19 Fév - 17:03



Sur tes lames, coulerons tes larmes.

feat.Zoro



Musique

Le bretteur était donc dans ce village et il n'était pas difficile de le reconnaitre. Il semblait sortir d'une sorte de sommeil ou de sieste et comme à son habitude depuis toujours, gardait ce tempérament ardent, fier et rival, qui faisait aussi son coté guerrier. Quand il s'adressa une première fois vers le colosse, Zayro ne daigna pas tout de suite le regarder, il fixait d'abord ses mains et faisait bouger ses doigts curieusement, comme s'il se redécouvrait.

Cela faisait peut être quelques jours maintenant, qu'il avait récupéré son corps bien entendu. Mais pourtant, la sensation qu'avait laissé cette ordure de Laun, ne voulait pas le quitter. Il fronçait les sourcils (de toute manière, ces derniers étaient toujours ainsi) et releva légèrement ses mains ensanglanté, après avoir tué le gamin qui l'avait dérangé.



Je dois me ré-habituer à mon propre corps. Quelle désagréable sensation...





Oui, il ne répondit pas vraiment aux premières questions de Zoro. Mais finalement, celui ci allait pouvoir les lui poser de plus près, puisque visiblement, sans crainte, le bretteur s'approchait de plus en plus. Ainsi, il finit bien sur par obtenir l'attention du colosse, lorsqu'un mètre les séparaient. Il ne sous estimait plus personne et surtout depuis le coup fourré de ce natif. Bien qu'il connaisse un peu les capacités du pirate, pour avoir déjà croisé sa route. Lui et Rinkyu se valait et l'Uchiha avait été un très bon adversaire, coriace, résistant jusqu'au bout, fier... Il lui avait fallut quasiment toute son energie pour en venir à bout.

Cela ne lui plaisait guère, comme souvenir. Même si c'était une victoire, il n'appréciait pas d'avoir dû faire des efforts pour l'obtenir. Et avec ce qui lui était arrivé, Jinn avait vraisemblablement perdu un peu de temps, de plus, cette nouvelle armure n'avait pas encore été testée. Beaucoup de facteurs entraient en jeu et le tueur n'aimait pas ça.

Quand le bretteur parla du sosie, celui ci faisait probablement référence à Laun dans son corps, ce qui voulait dire qu'il avait été au contact de ce dernier. Mais désormais et s'il avait récupéré son corps, le destin de cet individu n'avait plus aucune importance. Il y'avait de toute manière fort à parier que le natif soit décédé depuis.



Ce n'était pas mon sosie...




Zayro tenta alors quelque chose, il pointa de sa paume Zoro, pendant que ce dernier avait l'air perdu une nouvelle fois dans ses pensées, un court instant du moins. Puis fit un signe de compression... Cependant, rien n'arriva et cela tira, après le "boucle la" de l'épéiste, une remarque du messager de l'enfer.



Etrange... Votre coeur à été remplacé par un vrai ? Comme c'est fâcheux.





Et oui, rappelez vous, dans les épisodes précédents de la saga manga multiverse, Zayro avait remplacé le coeur de Zoro par un coeur atomique. Ainsi, à tout moment, le colosse pouvait se défaire du bretteur, mais pendant la guerre, celui ci s'était vu remplacer son coeur, non sans effets secondaires, mais au moins, le lien entre lui et le messager de l'enfer était bel et bien rompu.



Peu importe... Que faites vous ici ?




Zoro était de fuyu, et ce n'était ni un allié, ni un véritable ennemi de Zayro. Il avait eu sa dose en général, mais s'il le gênait, le colosse n'hésiterais pas à engager le combat. Quoiqu'il en soit, pour le moment, il voulait surtout connaitre la raison de sa présence ici.



Vous ne dégagez pas la même source d'atomes habituelle. Quelque chose à changé en vous...









Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1440
Yens : 1053
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 178
Nombre de topic terminé: 78
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Jeu 1 Mar - 13:23





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Dans son état d'origine, Zoro prendrait cette situation bien plus au sérieux. Car bien que Zayro ne représentait qu'un sale casse-couille à son oeil, il demeurait une figure dangereuse et respectable, non pour ses actes abominables, mais pour sa puissance. Se comporter de façon aussi légère que le pirate à cette heure tenait de l'inconscience. Limite s'il ne s'autorisait pas à se foutre de sa gueule, en bon provocateur. Idiotie ou intrépidité ?
De plus, la salope de voix présente dans sa tête ne l'encourageait guère à recouvrer la raison. Au contraire, elle aggravait son cas par sa "sorcellerie" mentale à la con.

Le colosse à la mèche blanche significative semblait à côté de la plaque. Il ne donna aucune suite aux premiers propos du bretteur, concentré sur la mobilité de ses mains. Oui Zayro, ça s'appelle des doigts ça, c'est fou hein. Là ils sont teintés de rouge, c'est du sang. C'est ce qui arrive en principe quand on massacre tout un village, ne t'inquiète pas, rien d'anormal.
Quand enfin il daigna s'occuper de la menace s'approchant de sa personne, il trancha d'un ton bref et clair : " ce n'est pas mon sosie ".

AH !

Le pirate arqua un sourcil. Il avait également émis l'hypothèse de l'imposteur voleur de corps mais... Ranafouuuute ! Ca ne le concernait pas, et il ne souhaitait pas se mêler davantage à ce sombre bail. Déjà qu'il avait été impliqué malgré lui, alors qu'il était le dernier au courant de ce qu'il se passait réellement.

Pendant que les deux se chamaillaient par pensée, Zayro faisait des bizarreries en plaçant sa paume en direction de Zoro comme pour... Le contrôler ?
- Zayro c'est le plus fort, Zayro c'est le plus fort..
- Ta gueule
- Zayro c'est le plus fort...
- Shh  !
- Zayro c'est le plus fort, Zayro c'est le plus, Zayro c'est le plus fort  ...
- Bordel, arrête ça sale grognasse et regarde !
- Zayro c'est..!

Ah enfin, cette mélodie du désastre s'était tue grâce aux agissements étranges du cheveux blanc. L'attitude très enfantine de Nukumi paraissait calculée et réfléchie. Non pas que Nukumi se réduisait à une sale gamine complètement gaga d'un meurtrier sanguinaire, mais elle cherchait plutôt volontairement à faire péter les plombs à Zoro. Si jusqu'ici elle se tenait tranquille, maintenant que son immense amour éternel se trouvait devant eux, en chair et en os, la conscience réhabilitée dans son corps, elle mettait toutes les chances de son côté pour se barrer de l'épéiste. Peut-être que si elle le déstabilisait, il faiblirait, et elle pourrait s'ouvrir une brèche... Telle était l'explication de son attitude puérile de sale peste invivable en mal de reconnaissance.

Et ce fut à ce moment-ci que le monstre abusant d'auto-bronzant justifia son geste mystique de la paume dirigée en direction de Monsieur le cactus trop badass. La ride du lion se prononça fortement chez Zoro, agacé de se rappeler d'aussi mauvais instants.



La faute à qui hein ?!

  


Vrai que décidément, Zoro avait un bon feeling avec la vie. Deux fois Zayro avait tenté de l'assassiner, deux fois il ne parvint guère, même quand il eut essayé la manière brute et irréversible : celle de lui arracher le coeur. A croire qu'un ange veillait à le faire durer, comme prédestiné à accomplir de grandes choses. On pourrait se demander ce qui ferait mourir cet être, si même se faire péter le coeur ne fonctionnait pas. Sacré chatteux que cet élu-là. Mais la roue tournait, et le karma ne s'activait pas éternellement.



Je viens de quitter Chikai figure-toi où j'ai été enfermé à cause de tes conneries...  Tu sais pas la meilleure ? On me soupçonne d'être de mèche avec toi... Bonne blague, n'est-ce pas ?
Et toi ? Qu'est-ce que tu fiches ici ? Qu'est-ce que ces pauvres gens ont bien pu te faire pour mériter c'la ??

  


- C'est Zayro, idiot ♥️
- La ferme. Laisse-le répondre lui-même.
- Olala, susceptible..
- .... !

"Vous ne dégagez pas la même source d'atomes habituelle. Quelque chose à changé en vous... "... Ah ça chauffait dur, il avait perdu la mémoire ou quoi ? Ce Zayro ne se rappelait pas de leur brève rencontre durant la guerre ?! Rahlala, comme si Zoro avait que ça à foutre d'assister un pauvre sénile atteint d'Alzheimer.



.. Oi ... Mais tu t'souviens vraiment de rien toi... C'est toi qui m'l'as retiré ce coeur, normal que ce ne soit plus le même. T'as fait ça dans le but de me tuer, rappelle-toi... Mais comme d'habitude, tu as échoué.

  


Aïe, aïe, aïe. Zéro limite ce Zoro.

- Ouch... Adieu Zoro ♥️ C'était sympa...

Pour le lecteur:
 

[/color]
.
[/size]

[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Sam 3 Mar - 14:07



Sur tes lames, coulerons tes larmes.

feat.Zoro



Musique

Cette etrange sensation, c'était à la fois du fait d'avoir l'energie de Nukumi mélangé à la sienne, accueillant ne lui la groupie bien trop perchée, mais aussi du fait d'avoir récupéré son coeur. Zayro ne pouvait pas comprendre que la femme qui avait échappé aux autorités de Seika et s'était donc frayée un chemin dans le corps du bretteur, lui parlait et le déconcentrait. En revanche, il avait été mis au courant que c'était bien cette dernière qui avait été chargée de la mission de récupération de son corps.

Zoro ne tarda pas à prendre la parole, parlant de façon familière au colosse. Des tutoiements, des façons d'être, comme si celui ci était un ami de longue date. Parce qu'il semblait un peu plus puissant et évoluait vite, il prenait sans doute la grosse tête. Consciemment ou non, ce n'était pas pardonnable. Mais pour l'instant, le géant de Fuyu l'écouta. Sa tolérance et sa patience baissait cependant rapidement face à l'épéiste.



Ne me tutoyez pas... Et puis, un crétin comme vous ne pourrais pas vraiment comprendre tout ce qu'il s'est passé à Chikai. Mais qu’assurément on m'associe à un pitre de votre genre, ne peux que vouloir dire à quel point Seika est à coté de la plaque.





Et une nouvelle fois, des familiarités... Un comportement intolérable. En parlant du coeur et lui rappelant son echec, il parvint donc à obtenir ce qu'il désirait obtenir. Le sol commença à vrombir légèrement dans le desert et les grains de sables se soulevèrent autour des deux hommes. Les petites maisons en pierre du coin, se craquelaient alors rapidement.



Il est temps de vous faire taire. Vous devenez gênant... Et je ne ferait pas l'erreur de vous penser faible, comme j'ai pu le faire avec rinkyu. Avant de le punir comme il se doit. Vous êtes tous les deux, des perturbateurs insolents.




Il n'était donc pas question pour le colosse d'y aller à la fois trop mollement, mais pas non plus trop franchement. S'épuiser trop vite n'était pas une option acceptable. Il fallait frapper fort, tout en jaugeant l'écart de force le plus facilement possible. Dans un premier temps, il mit donc une pression impeccable en compactant la matière autour de Roronoa et souleva sa main pour doubler l'effet, il allait comprendre sa douleur.

Le sable se mêlait à la compression, donnant l'impression que l'épéiste se faisait broyer par une masse fantomatique doré. Mais c'était bien sur une double compression au niveau atomique. Par la suite, le messager des enfers profita d'un temps de repos pour charger son aura et tout en prenant appuis sur son pied droit, légèrement en retrait, comme son poing, tandis que dans le sable, une ombre noire se leva. L'invocation de Zayro irradia sans attendre la zone !

Esperant pour le coup faire mouche, tout son corps se vit vêtir d'un intense bouclier en prévision de la suite. Il ne ferait pas dans la dentelle, mais pas dans la demi mesure non plus. C'était pas une histoire de couture, mais de points de sutures !



Vous êtes devenu bien resistant... Comme c'est fâcheux.











Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1440
Yens : 1053
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 178
Nombre de topic terminé: 78
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Ven 8 Juin - 15:22





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





La chaleur oppressante faisait pâle figure devant le bonhomme de glace, capable d'installer une sensation de brise au milieu du désert par sa seule présence. Il trônait parmi les ruines du village, enveloppant le bretteur d'un regard sinistre. Son petit air condescendant excitait négativement l'homme vert en face de lui. Ce dernier n'était pas encore à la hauteur, il le pressentit lorsque qu'un vent funeste s'abattit sur ce futur tombeau. Cependant, Zayro représentait un défi.  En l'affrontant, il calculerait son évolution, à condition de ne pas crever comme un débutant.
Il partait du postulat qu'il survivrait... Qu'est-ce qui l'en assurait ? Le karma. S'il était destiné à mourir maintenant, alors pourquoi s'en être sorti jusqu'ici entre toutes les fois où la mort l'avait rasé de très près ? Y compris avec Zayro Jinn. Ces deux là partageaient quelques souvenirs communs...
De sombres bails... vous ne voulez pas savoir.



Mh ?? Pitre ?!

  


Tiqua le sabreur, légèrement remonté pendant qu'il entendit l'autre pouf glousser bêtement :
Nukumi : Hihihi... Il n'a pas perdu son sens de l'humour, c'est déjà ça.



Je vois pas en quoi c'est drôle !!

  


Marmona Zoro à destination de cette abrutie logée dans sa cervelle. Aussi irritante que des poux. Mais il se reprit rapidement pour regagner une expression sévère face à ce virus humanoide aussi intuable que le Sida.



Je partage ton avis... Ça ne tourne pas rond à Seika.

  


Le Pirate passa complètement outre les avertissements du colosse, à tort puisque tout le décor entra en tremblement inquiétant aussitôt le mal fait. Le tutoiement de trop déclencha la fureur du monstre. On avait connu plus patient.... C'était qu'il s'énervait vite le petit Zayro, alors l'épeiste profita de l'occasion pour taquiner un peu son vieux pote.



Oy... Je te sens nerveux. Où sont tes calmants ?  

  


De plus, il évoqua une histoire étrange à propos de Rinkyu. Selon ses dires, son ancien camarade s'était recemment frotté au géant de Fuyu. Et apparemment, il y avait laissé quelques plumes, dont sa conscience. Zoro digéra cette information capitale car elle justifiait la radicalisation de l'autre fou. Dernièrement, Rinkyu avait complètement perdu les pédales, comme si son cerveau s'était réduit en compote. Maintenant il comprenait. Cet enfoiré de Zayro était derrière ce phénomène. Bien sûr.. il aurait dû s'en douter.
Les séquelles étaient nombreuses. Zoro avait perdu son meilleur compagnon, alors automatiquement son visage s'assombrit par cette annonce. Il eveillait le dark boy sommeillant en lui.
Il décida de ne pas répondre directement à la provocation.
Nukumi : oh... On dirait qu'il a touché une corde sensible..



... Avant de tout casser encore une fois.. puisque tu n'es bon qu'à ça... Reprends ta dégénérée de copine..

  


Il le prononça sur un ton flippant, comme s'il s'apprêtait à exploser, au bord d'un meutre, dans la retenue d'une colère noire. Il faisait bien entendu allusion à Nukumi, comptant sur la jugeote limitée de ce pauvre pequenaud afin de capter le message.
Mais il était trop tard, Zayro était déjà loin dans le turfu. L'atmosphère se compactait dangereusement autour du samouraï, tandis qu'un problème respiratoire l'envahit. Un poids lui pressait le corps, une masse dorée oppressante comme s'il se faisait écraser par trois tracteurs.

Cependant, il parvint à appeler les écailles du dragon afin de se préserver du supplice, qu'il enchaîna avec un autre bouclier personnel en prévision de la suite... Une suite qui ne fut pas des moindres puisque un instant plus tard, une équivalence d'Hiroshima en faible densité s'empara de la zone. Un flash blanc silencieux, la lumière plus rapide que le son, et un immense vacarme digne d'un orage succédant à cet éclair atomique.

Zoro avait mis toute sa résistance de son côté. Ainsi, il ne mourut pas, mais quand l'attaque destructrice prit fin, on le découvrit étendu contre le sol, pendant que ses boucliers se dispersaient l'un après l'autre, révélant un corps aux habits déchirés et à la chair tachées de petites brûlures.  Cela dit : rien de grave mais le sabreur en restait secoué. Il gemit, projeté à plusieurs mètres, et se releva difficilement tandis qu'il se tourna silencieusement vers le colosse, prêt à lui en faire voir de toutes les couleurs.

Il invoqua une technique à trois sabres ; Hyakuhachi Pound Hou. Ainsi, il réussit à former une bourrasque de vent extraordinaire. Les grains chauds se soulevèrent en un cyclone, s'assemblant jusqu'à rassembler à une tempête de sable qu'il jeta droit vers son ennemi au loin sur le ton d'une douloureuse rage. Une virulente tempête capable d'arracher des lambeaux de chair en quantité tant le contact du grain rapide contre une quelconque matière, fouetterait.

Pour le lecteur:
 

[/color]
.
[/size]

[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Sam 16 Juin - 16:29



Sur tes lames, coulerons tes larmes.

feat.Zoro



Musique

Cette impertinence qui faisait de Zoro un élément perturbateur tangible, Zayro ne la supportait guère, mais il devait s'en accomoder. C'était un cafard au cuir solide, persistant. Il le laissa bavarder et continuer ses pitreries, jusqu'à parler d'une folle qu'il devait reprendre. Mais en effet, le colosse ne compris que peu la remarque et compacta juste l'atmosphère entier pour en finir. Toutefois, le bretteur se révéla sans surprise assez fort pour encaisser et envoya une sorte d'onde de choc.

Il était capable de manipuler l'energie grâce à ses sabres et d'envoyer comme une bourrasque de vent. L'attaque était puissante, certes, mais Zayro se contenta de bloquer le coup pour le réduire à néant, reculant tout de même de quelques mètres, ses pieds s'enfonçant dans le sol sableux du desert..



Vous avez gagné en puissance, mais c'est encore loin de m'égaler. Vous manquez encore de pratique.





Cependant, il voyait déjà que le combat qui démarrerait maintenant, se finirait dans longtemps. Il se redressa alors dans sa pose et fit vibrer tout son corps, comme s'il n'était plus qu'un reflet de lui meme, une image rémanente, cela dura quelque seconde après quoi, il créa de l'energie dans ses mains, à la manière de Bartholoméo Kuma sur l'ile de thriller bark. Cette bulle atomique commençait alors à grossir et finalement réduire, vraiment comme le shishibukai avait pu le faire. Mais si dans son cas, il ne s'agissait que d'une onde de choc puissante lié au vent et la vitesse, ici, c'était clairement une force atomique.



Si je ne peux pas vous faire taire sans devoir user les grands moyens, alors j'éradiquerais cette zone et vous avec.




Il plongea alors cette bulle dans le sol, puis se releva à nouveau. La scène n'avait duré en gros que dix secondes, il n'était pas du genre à faire trainer les choses. Après quoi, ce dernier fixa l'épéiste pour lui expliquer dans un discours de grand méchant, ce qui allait advenir de lui dans les prochaines minutes.



Je vais balayer cette zone atomiquement. Dans 5 minutes, une explosion englobera plusieurs kilomètres de ce désert. Vous ne serez qu'un mauvais souvenir.




L'invocation de Jinn continuait évidemment de garder une zone radioactive pour que Zoro ne se sente pas des plus confortable. Bien que cette dernière ait pris des dommages conséquents dans l'attaque précédente de ce dernier.



Comment avez vous survécu à toute nos rencontres précédentes ? J'avoue être curieux, de ne faire que croiser une énergumène de votre genre.





Maintenant qu'il ne fallait qu'attendre, il ne voyait de toute manière pas le bretteur fuir sous la menace. Alors autant discuter d'homme à homme. Zayro prépara un bouclier autour de lui, juste au cas ou, mais il n'y avait plus de raison d'attaquer. Dans quatre minutes et trente deux secondes, tout ici serait rasé !

note au correcteur : mon blocage est basé sur les vrais stat, mais on passe en full rp avec accord !



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1440
Yens : 1053
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 178
Nombre de topic terminé: 78
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Mer 20 Juin - 13:59





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





Les rayons du soleil frappant sur le sable brûlaient l'intégralité de ce désert. La chaleur ambiante naturelle s'avérait déjà insoutenable, et maintenant, la radioactivité présente dans les airs procurait quelques nausées et problèmes respiratoires. Le visage du bretteur suintait sous le malaise enflammé du soleil et Zayro réunis. Mais il tiendrait, c'était Roronoa Zoro après tout. Il avait connu pire. Il ne se sentait pas de mourir tout de suite. Non, la liste des choses à faire restait encore bien longue. Il lui faudrait prévoir plus d'une vie pour tout accomplir.

L'homme nauséeux revenait de pieds fermes jusqu'à Zayro afin de taper un intense face à face de cow-boy. Il garda néanmoins ses distances, retirant le sabre en bouche pour le replacer dans son étui. Cependant, il préserva les deux autres katanas dans ses mains, qu'il laissa pendre le long de son corps.
L'abruti d'en face se permit une remarque sur les performances du sabreur, qui plissa méchamment son oeil afin de le foudroyer sur place. Pour qui se prenait-il à commenter sa prestation comme un sensei ?!



Tu vas voir si je manque de pratique... chien...

  


Murmura-t-il dans sa barbe, légèrement remonté contre les circonstances. Entre l'autre pétasse qui lui cassait les burnes dans sa tête et ce grand taré surpuissant, ils faisaient la paire. Tiens, d'ailleurs, on ne l'entendait plus la madame. Peut-être que son cerveau commençait à réellement manquer d'oxygène, alors son esprit pollué par Nukumi la parasite en était la première victime.

Musique

Et puis, le monstre de glace se mit dans une position familière. Ses mains semblaient compactaient l'environnement et tous ses composants dans une bulle... Comme.... Non. Impossible. Cette technique lui remémorait de profonds souvenirs : son sacrifice pour Luffy, être cisaillé de toute part par sa douleur accumulée au cours de ses combats, il avait failli y rester.
L'homme blanc enfonça rapidement sa bulle rétrécie dans le sable, informant son adversaire sur l'avenir de cette zone. 5 minutes, il ne pourrait jamais se déplacer aussi rapidement en un temps aussi court. Le timing était serré. Le peu de vie restant aux alentours allait périr en un fragment de secondes. N'y existait-il aucun moyen de contrecarrer ce funeste destin ?!
Soyons positif, la situation pourrait être bien pire, s'il avait choisi de foutre son chaos en ville par exemple.
Machine à destruction massive.



La pupille écarquillée, le pirate exprima un semblant d'inquiétude. Jusqu'ici il crevait de chaud, et pourtant désormais, il se sentit parcouru par une guirlande de frissons tandis qu'il dégoulina de sueurs froides. La peur de mourir ? Non. L'appréhension de revivre cette souffrance tout en sachant qu'il y survivrait ? Oui. Zoro avait conscience de l'étendue de sa résistance, elle était démentielle. Il savait qu'il vivrait après ce drame, et cette pensée l'angoissait. Par ailleurs, même le colosse l'avait remarqué puisqu'il l'interrogea aussitôt à propos de cette étonnante capacité de survie.
Il ne connaissait que trop bien cette douleur déchirante, cette sensation de mourir mille fois sans pourtant réussir à franchir les portes de l'au-delà. Son corps se bousculait, mais quitte à subir cet enfer ineffable une nouvelle fois, autant tenir la face devant ce grand monsieur, qu'il respectait malgré tout pour cette puissance illimitée que personne jamais n'arrivait à égaler. Après tout ce temps, il demeurait encore et toujours le numéro un.
Il était difficile pour lui de le reconnaître car Zayro appartenait à la catégorie des pires déchets que l'univers n'ait jamais porté et pourtant, il éprouvait une forme d'admiration pour son ennemi juré.



A croire que la mort me refuse son accès tant que je ne t'y ai pas expédié. Tu es destiné à mourir avant moi, Zayro.
  


Quelque chose de peu commun s'ensuivit. En effet, un immense sourire diabolique étira les commissures de ses lèvres, tandis que son visage s'assombrissait. Il ressemblait à un fou, un dément, un démon ! Un infime rictus malsain s'échappa de sa gorge, proche du cynisme.
Puis il s'arrêta net, reprit son expression sévère initiale, et adressa un regard à l'atomiste. Sur ce duel visuel, il se mit en position d'attaque accompagné de ses deux sabres, prenant la forme de sa technique Rhino cyclonique afin de préparer Zayro à se protéger. Il demeura un instant immobile, dans cette position, avança de trois pas nets vers le gagnant de ce duel, puis regagna sa pose de base à la grande surprise générale.
Dans un dernier regard vidé de tout sentiment à l'égard de Jinn, il planta Shuusui devant lui, -le sabre du samouraï- dans le sable sur une tonalité franche.
Puis, il s'assit en tailleur, prenant soin de garder l'autre katana maudit contre son torse, et dégaina une bouteille de saké trônant dans l'une de ses larges poches. Il but une gorgée devant l'autre fou, puis la tendit vers lui :



Une gorgée ?

  


Puisqu'il ne pouvait pas se sortir de cette impasse, et qu'il était promis à la plus cruelle des torture dans environ 3 minutes, pourquoi ne pas décompresser juste avant ?
L'acte de la résignation et de l'acceptation.
Zayro avait encore gagné cette entrevue.

[/color]
.
[/size]

[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Ven 22 Juin - 14:06



Sur tes lames, coulerons tes larmes.

feat.Zoro



Musique

La rivalité entre Zoro et Zayro était bien présente. L'un comme l'autre n'arrivaient pas à se tuer, c'était tout de même un comble. Jinn avait tout de même essayé plusieurs fois, mais la chance était du coté du bretteur. Ce dernier prenait ça, pour un coup du destin qui lui faisait entendre qu'un jour, ce serait à lui de battre le colosse.

Ce dernier n'ajouta rien de bien pertinent à la phrase du provocateur en herbe. Le bretteur avait une grande gueule et une grande fierté, mais c'était un guerrier avéré, qui avait progressé massivement. Cela lui rappelait une peu Rhadamanthys, qui commença sous les ordres de Jinn, avant de presque l'égaler en force. Un provocateur lui aussi, au tempérament trempé, mais qui, contrairement à l'épéiste, fut un couard et un lâche qui refusa chaque tentative de combat.

Zoro au moins, n'avait peur de rien et affrontait le géant, sans cesser ses âneries certes, mais sans fourberie ou couardise. Et puis de toute manière, voyant que le combat ne rimait presque à rien avec de telles forces en jeu, puis sachant que la zone était condamnée sur plusieurs kilomètres, comme prévu, se refusant à fuir, le bretteur préféra accepter son sort et le remettre encore une fois dans la chance. A ce moment précis, le messager des enfers compris que le pirate n'était pas encore prêt à vraiment mourir.



Vous allez survivre... J'en ai l'étrange conviction. Mais au moins, vous vivrez en sachant que vous resterez un éternel second.




Evidemment, que serait Zoro sans son attitude atypique... Ce dernier prenant à boire, de l'alcool, en proposa à son pire ennemi, comme s'il s'agissait d'un vieux compère avec qui discuter. Ce type était impossible et ses réactions improbables. Peut être que cette imprévisibilité faisait sa force, incontestablement. Zayro tendit le bras et attira par la matière et les atomes la bouteille à sa paume. Il serra la bouteille et en vida plusieurs gorgées dans sa bouche, acceptant donc de manière aussi imprévisible l'offre de l'épéiste... Rival. Après avoir bu et vidé la bouteille, sans éprouver une réelle satisfaction d'ailleurs, il jeta cette dernière sur le coté. Puis il fixa Zoro pour dire ;



Savez vous comment m'appelle les autorités depuis presque depuis quelques temps ? Zayro jinn... Mon véritable nom est Zayro D'jinn.




Plus qu'une dernière minute, l'invocation de jinn disparu, alors qu'il expliquait que lorsqu'on prononçait son prenom et son nom ensemble, il fallait bien prononcer le D' de djinn. Peut être que cette conversation n'avait pas ou peu d'interêt, disons alors que ce n'était là qu'une référence à plus encore. Quoiqu'il en soit, le colosse termina par ceci ;



Même si je vous tuais, je ne pense pas que le royaume des morts vous empêcherais de revenir plusieurs fois. Quel but cherchez vous à accomplir, si vous n'avez aucun espoir de revoir votre monde ?






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1440
Yens : 1053
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 178
Nombre de topic terminé: 78
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Sam 4 Aoû - 20:20





Zayro Jinnを止める

feat. Du peuple





L'assurance d'une survie palpable chez le bretteur ne se voyait pas si absurde puisque le colosse en personne approuva ce fait, ainsi la théorie gagna en crédibilité. Si l'élu le plus puissant de Kosaten reconnaissait que son attaque, aussi supérieure à Zoro soit-elle, ne suffirait pas à l'éliminer complètement, cela ne signifiait qu'une chose : Zayro Jinn avait pris conscience de la réelle menace qui lui pendait au nez. Enfin, la force de l'épéiste se concrétisait, jusqu'à en arriver aux oreilles du grand frigo sur patte. En revanche, bien qu'il assurait sa puissance, il le laissait néanmoins à ce second rang. Cette provocation, même si véridique, ne convenait au pirate. Beaucoup se contenterait de cette place de second, fier d'être reconnu par l'élu le plus inatteignable de la contrée, et pourtant, le marimo se trouvait dans une position de frustration assez avancée. C'était premier, ou rien.

Il n'était pas encore assez fort... Mais bientôt.. Bientôt.

En attendant, les deux rivaux décidèrent de siroter un coup ensemble, puisque le destin du sabreur était scellé. Il se répétait à tue-tête que ce n'était qu'un simple mauvais moment à passer, et puis demain la vie reprendrait son cours, on le reverrait errer tel un ronin à travers les villes et villages à la recherche d'un coin où picoler un coup, avec probablement un peu de peau en moins mais ce n'était qu'un détail..

La prunelle du monsieur tout vert fixait l'homme qui buvait. Première fois qu'il le voyait posé, en mode total détente. En fait, il ne s'attendait pas à ce que cet iceberg accepte la proposition. Surprenant que d'observer cette machine de guerre sans âme se mêler aux plaisirs humains. Il le pensait insensible à ces futilités propres aux êtres munis de sentiments, ou les faibles, comme il aimait les appeler.
On percevait bien un désintérêt pour le goût dans le creux de ces expressions, mais il reprenait quelques gorgées avant de passer à une étonnante révélation, qui raviva moult souvenirs chez notre bon vieux Zoro.

Zayro D Jinn ? Cela expliquait la prononciation. Et lui rappelait l'anecdote similaire concernant Gol D Roger. Décidément, les autorités aimaient déformer les blazes des plus grands de leur monde. Mais pourquoi ce grand manitou blanc évoquait cette chose au bretteur ? Ne venaient-ils pas de deux mondes différents ? Les règles étaient censées être divergentes entre eux. Et pourtant, les D s'avéraient non pas mondiaux, mais universaux. Peut-être avaient-ils répandu leur existence dans l'univers, ce qui ne serait pas contradictoire en connaissance de leur réputation ineffablement mystique.
Donc Zayro était au courant pour les D. Et Zoro apprenait que les D n'était pas qu'une affaire de son monde. Incroyable. Il partagerait volontiers cette information avec Luffy lorsqu'ils se recroiseraient. Ce n'était pas anodin.



Gh.... Pourquoi me le dire à moi ?!

  


En général, les D étaient traqués par le gouvernement pour leur dangerosité, Némesis des divinités. Sur Kosaten, leur pouvoir ne s'était pas encore étendu de ce qu'il en savait, ou alors il n'en avait jamais entendu parler. Résultat, personne ne les craignait puisque leur rareté faisait que la population ne les connaissait guère. Kosaten, prochain refuge pour les D ?
Bref, cette révélation sur son identité paraissait vaine dans le sens où elle n'empêcherait pas Zoro de faire sa crotte matinale, mais assez colossale dans la symbolique qu'elle impliquait. Sa vérité sur une figure aussi emblématique de Kosaten fit esquisser un sourire au bretteur. Ce n'était pas incohérent au personnage quand on repensait au profil des autres D.

Puis, le nouveau D s'interrogea sur les motivations infaillibles du sabreur dans la mesure où revenir chez lui fut impossible. Le marimo connaissait assez son adversaire pour deviner que Zayro cherchait à écouler la minute restante en faisant semblant de s'intéresser à lui. Probablement qu'il ne retiendrait ou n'écouterait pas la réponse du pirate mais il lui prit la peine de répliquer néanmoins pour les mêmes motifs : il fallait bien tuer le temps rapidement alors autant blablater pour rien plutôt que de se fatiguer à se regarder de traviole inutilement.



Je veux seulement trouver un moyen de rentrer dans mon monde. Aussi longtemps que je vivrai ici, je chercherai une solution. Je suis persuadé qu'il en existe une, et je la trouverai. Je n'ai pas d'autre objectif car ce monde ne m'intéresse pas. Mes rêves, mes ambitions et mes buts, je les ai laissés là-bas, chez moi.
En attendant, je me renforce et je me lance des défis tel que vaincre les parasites dans ton genre.. C'est un bon entraînement.
Et toi.. Depuis le temps que tu moisis ici, tu n'as aucune piste pour rentrer ??

  


S'il y avait un élu à interroger sur Kosaten, il s'agissait bien de Zayro D Jinn. Après tout, il était le seul à avoir survécu aussi longtemps. Tout ceux de son ère était soit porté mystérieusement disparu ou décédé. Il avait beaucoup vadrouillé, vu des choses et récolté des informations à droite et à gauche, surtout lorsqu'il bossait avec l'armée fuyujin.



Parfois je me demande si les élus disparus ne sont-ils pas tout simplement rentrés chez eux... Depuis que j'ai vu ce minshujin de renommée se dissiper brusquement devant moi en un éclair et quelques bourrasques de vent, les questions s'agitent.

  


Roronoa Zoro faisait ici mention au célèbre The Rock aka Jason pour les intimes.
Il ignorait combien de temps il restait, certainement qu'une trentaine de secondes, de quoi laisser le temps à Zayro de formuler une réponse si l'humeur lui permettait.

En attendant l'heure arrivait. Zayro répondrait, et il en serait fini de cette place.
Les palpitations du sabreur se multipliaient, et son oeil se cloua, prêt à recevoir son traitement de perdant. Cela faisait partie des règles du jeu.
Mais le phénix renaîtrait de ses cendres, plus fort que jamais.

[/color]
.
[/size]

[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Ven 10 Aoû - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6115
Yens : 603
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 254
Nombre de topic terminé: 134
Exp:
1/18  (1/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   Jeu 9 Aoû - 21:42



Sur tes lames, coulerons tes larmes.

feat.Zoro



Petite ambiance finale tristoune (musique)

Pourquoi le dire à cet homme, il l'avait tourmenté pendant pas mal de temps, mais il survivait toujours et cela faisait plusieurs années que Zoro n'avait pas disparu pour de bon, comme les autres imbéciles de son espèce. Quoiqu'il ressortait du lot, le bretteur ne se battait pas avec la conviction de tout sauver, mais bien de devenir puissant, toujours plus puissant. Il était un peu comme Jinn, mais disons qu'il ne massacrait pas le monde entier, il avait emprunté un autre chemin.



Parce que vous êtes digne de l'entendre. Nombreux sont les bons à rien à avoir disparus bien avant votre venue. Ils ont tenus moins longtemps. Disons que c'est un salut, de votre ténacité, dans un monde ou il n'y a plus ni héro, ni rival pour me stopper vraiment.




Il ne restait plus qu'une minute environs avant l'explosion qui allait sceller ou non pour de bon, ou non, le destin de l'épéiste. Survivrait t'il encore à cela, ce courroux qui n'avait cessé de chuter sur lui, sans jamais le faire sombrer. Calme comme à son habitude, Zayro observa les lieux poussiéreux qui bientôt, seraient réduit à néant et conduits à une combustion nucléaire qui effacerait la vie pour de nombreux mois...

Pendant les quelques secondes restantes, le bretteur se contenta aussi de répondre à ses questions, comme s'il avait totalement abandonné la fuite, et que même condamné, avoir une conversation des plus normale ne le gênait aucunement. Courageux ou fou, choisissez. Quoiqu'il en soit, le cheveux vert annonça un objectif des plus commun et une ambition ridicule. En dehors de se renforcer, il voulait simplement rentrer chez lui. Etrangement, c'était aussi le souhait de Zayro, sans compter qu'il éradiquerait Kosaten et les Dieux au passage bien entendu. Ce monde était une erreur !

Tout en reposant une question au colosse, comme le fait qu'il n'ait pas encore trouvé un moyen de rentrer en autant de temps, il dicta aussi une de ses opinions sur la disparition de certains élus, comme Jason qui avait subitement cessé d'exister, après avoir été frappé par un éclair divin inconnu. Éludant la première question, Jinn répondit à la seconde de son point de vu.



J'ai vu ce phénomène il y'a très longtemps, contre un élu nommé Makoto, je ne m'en souviens que peu, je crois avoir eu une amnésie un peu après ces événements. Je doute qu'ils soient rentrés, mais je finirais par le découvrir, lorsque je réduirais les Dieux en cendre.




Combien de seconde restait t'il ? Ah oui... Peu, trop peu pour formuler une veritable close à cette conversation. Le temps filait aussi vite que les mots traversaient les esprits. Nukumi était bien silencieuse.

10...
9...
8...
7...
6...
5...



Et vous... Disparaitrez vous aussi, comme ces lâches ?





4...
3...
2...
1...

Le desert s'illumina en même temps que le sol craqua, se fissurant pour bouillir, briller, chauffer, avant qu'une orbe géante n'englobe le paysage, le bretteur, le colosse... Et enfin explose en un centième de seconde. Une lueur, un choc, un tremblement... Il ne restait plus rien, si ce n'est encore une fois, après le passage de Zayro, un chaos et des flammes, la cendre et la mort, mais évidemment avec elle...

Le silence.






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Sur tes lames couleront tes larmes   

Revenir en haut Aller en bas
Sur tes lames couleront tes larmes
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~ Des poèmes qui font couler les larmes ~
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Lames suintantes + poison ?
» Quand Coulent les Larmes du Rossignol [Rang C][Pv: Natsume Homura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Désert brûlant-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.