Partagez | .
Frénésie meurtrière [FT. Zoro]
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Sam 17 Fév - 14:15







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Village de Fuki. Heure inconnue, jour inconnu… Il semblerait qu’il fasse nuit.

Elena adorait venir à Fuki quand elle était enfant. Nous habitions toutes les deux ensemble ici. On vivait heureuses. Parfois on regardait les feux d’artifice qu’il pouvait y avoir la soirée… Je me souviens encore de sa petite frimousse collée contre la vitre, et de sa petite voix qui disait “Que c’est beau !” sans arrêt…

Je n’aime pas le présent. Et je crains le futur.
C’est pour ça que je me suis arrêtée.
C’est pour ça que je me suis retournée vers le passé.

C’était en quelque sorte un coussin, un ours en peluche, un doudou, fin vous m’avez comprise… Quelque chose qui me réconfortait dans ce monde si cruel et malfaisant…

J’avais mis beaucoup de temps à m’avouer que Elena était morte.
J’avais donc repris la marche, à contre-cœur. De temps en temps, je voyais Zoro devant moi, dans mes rêves. Je me souviens avoir toujours eu une envie meurtrière. Une envie de lui faire mal. De le faire souffrir. Alors qu’il était innocent…

J’avais besoin de me défouler. Et je n’avais rien d’autre que lui pour relâcher toutes ces pulsions mauvaises.
Bien heureusement, il ne semblait pas être dans les environs. Au moins j’avais la conscience tranquille. Au moins je pensais ne pas pouvoir me jeter sur lui comme une sauvage pour le déchiqueter…

Et puis, souvent, mes souvenirs partaient plus loin. Je me rappelais de ma rencontre avec Ellen, puis encore avant, la mort de ma mère… Et encore avant, comme on s’amusait mes parents et moi…

Kosaten était une erreur.

Il pleut. Encore. Je hais quand il pleut. Je. Hais. Ça.

J’étais donc là, présente devant la fenêtre de ma petite maison.
Je n’habitais plus dans la forêt luxuriante. Je n’appréciais pas le fait d’être toujours observée par Ellen.

Debout, je regardais les gouttes ruisseler.
Debout, j’admirais les nuages gris lentement bouger,
Debout, je fixais les gens marcher,
Debout… Je repensais à mon passé.

Plus rien n'a de sens.





Dernière édition par Ellen le Mer 23 Mai - 15:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Dim 18 Fév - 18:45





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Important : ce rp se passe avant l'event de la grande guerre entre fuyu et seika

Luffy sur Kosaten. Le bras droit eut vent de cette information cruciale par le biais de Gally, l'amie de tous.
Depuis la guerre, Zoro s'était fixe pour objectif de ramener ses fesses à Chikai, lieu où le chapeau de paille avait été aperçu pour la dernière fois.
Il mit un certain temps avant d'atteindre le sud de Minshu (allez savoir pourquoi hein) mais enfin il y était.

Il franchirait la frontière et traverserait le désert brûlant.
En attendant, il elit le petit village de Fuki comme point de repos. Ici, il se ressourcerait, ferait le plein de provisions pour se préparer au grand voyage. Un bail qu'il n'eut pas posé un iep sur le sable enflammé du phoenix.

Son halte à Minshu lui permit de méditer en toute tranquillité. La méditation réparait les âmes abîmées et au vue des derniers événements, la sienne avait essuyé pas mal de blessures. Entre la perte de son meilleur ami, de sa gosse, de son potentiel contre les fuyujins... Le petit Zoro en avait lourd sur le coeur, aussi fort soit-il. Mais les méditations l'aidaient à tenir le coup, et il repartait de plus belle, évitant pour le moment les détours par la folie.
Par ailleurs, cette nuit-la, tandis que le village roupillait sous un toit pluvieux, le garçon déambulait nonchalamment dehors. Il avait voulu se promener plutôt dans la journée mais cet abruti s'était par la suite paumé. Maintenant, il faisait noir complet et il ne retrouvait plus la trace de son auberge.

Embêtant.
Il passa devant la fenêtre d'une veilleuse au couettes blondes, accrochée à sa fenêtre, qu'il ne vit pas.

"Tss... manquait plus que ça. "

Les trombes d'eau s'acharnaient sur le corps du bretteur, semblant le fouetter jusqu'au sang et le tremper jusqu'aux os. N'y aurait-il pas une petite âme charitable susceptible de l'abriter dans le secteur ?
J'sais pas vous mais moi, j'ai ma petite idée.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Mar 19 Juin - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Dim 18 Fév - 19:02







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Je ne comprenais pas...
Je ne comprenais pas pourquoi je voulais lui faire du mal.
Je ne comprenais pas pourquoi, alors qu'il avait autant souffert que moi,
Je ne comprenais pas pourquoi... Alors que je l'aimais.
Je ne comprenais pas pourquoi je l'aimais, alors que j'avais Ellen.
Qu'étais-je devenue ?

J'avais promis à Ellen que je l'aimerais toujours. Que c'était elle, l'amour de ma vie...
Et pourtant, j'avais des sentiments pour ce bretteur aux cheveux émeraudes... J'avais des sentiments pour cet homme qui m'avait protégée de son ami...
J'avais des sentiments pour cette personne qui m'avait sauvée à de nombreuses reprises.

Me mordant la lèvre inférieure, je me détestais pour être aussi stupide. Aussi bizarre, aussi incompréhensible. Tant d'évènements terribles s'étaient amassés dans le périple de ma vie. Je n'y arrivais plus... Je voulais seulement avoir une vie normale... Et je n'y avais pas droit...

Alors que je m'apprêtais à fermer les yeux, je vis une tache de couleur verte se mouvoir dehors. Surprise, je sortis dehors pour voir ce que c'était, et découvris avec horreur que c'était...

C'était...

C'était lui. C'était Zoro !...

Une main sur le cœur, je serrai les dents. La pluie était froide et me transperçait violemment, sans aucune pitié. Tremblant de froid, je m'approchai de lui, en hurlant, main près de ma bouche pour me faire entendre :

ZORO !!! PAR ICI, VIENS TE METTRE À L'ABRIS !!

Et je faisais des gestes pour lui montrer où c'était.

Avais-je fait le bon choix ?





Dernière édition par Ellen le Mer 23 Mai - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mar 20 Fév - 18:48





殺人狂乱

feat. Ma blonde





La flotte inondait le village, la boue s'entassait sur les chaussures du bretteur et retrouver l'auberge s'apparentait à une tâche sans espoir. Mais, à croire que le bon Dieu offrait sa charité (ou son châtiment), puisque une tête jaune bien connue apparut au milieu de ce chaos pluvieux.

Une connaissance redoutée du bretteur entrait en scène, scandant son nom pour l'inviter à se mettre à l'abri. Il crut halluciner lorsqu'il reconnut l'abominable demoiselle avec qui il partageait un passé commun, qu'il tentait en vain d'enfouir sous la terre comme le corps de leur fille défunte. En effet, ils ne s'étaient pas recroisés depuis ce tragique accident, et il pensait tenir cette distance.
Observer son visage innocent entravait par la pluie lui ravivait de moches souvenirs. Mais entre la torture mentale et la pneumonie, le choix se dessinait clairement. Il prendrait sur lui pour cette fois et devrait supporter cette grande tarée sous peine d'attraper la mort en restant planté là, sous ce déluge.

Il accourut vers la femelle, et la contourna pour entrer dans la première maison ouverte qu'il supposait sienne. Une fois tout deux à l'intérieur, il balaya les lieux d'un regard dédaigneux avant de se tourner vers cette personne inqualifiable..



Tu as encore déménagé à ce que je vois... C'est dingue qu'on te mette toujours sur ma route, à croire que tu me suis toujours... M'enfin... Que viens-tu foutre dans ce village? L'isolation de la forêt ne te plaisait plus ?

  


Pourvu que ça ne parte pas en couilles (littéralement), cette fois-ci...
De toute façon, il n'envisageait pas de s'éterniser entre ces murs, seulement attendre que la flotte s'adoucisse...

.
[/size]
[size=15]





† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Sam 24 Fév - 12:05







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Il faisait vraiment très froid dehors... Chaque goutte me faisait souffrir, et me faisait trembler davantage. J'avais plusieurs frissons qui se succèdaient régulièrement, et l'eau commençait à se faire lourde sur mes cils, me faisant plisser des yeux. Me frottant les bras, j'attendais qu'il vienne. Et, finalement, il courut vers moi, et entra rapidement dans mon domaine. Le suivant de près, je claquai la porte derrière moi en respirant fortement.

Je me frottai ensuite les yeux, puis allai chercher des plaides bien chauds. Je déposai un sur les épaules du bretteur, puis ensuite un sur les miennes. Je me frottai les mains vivement, soufflant dessus pour les réchauffer. Après quoi je poussai le sabreur vers ce qui semblait être une cheminée, et je m'assis sur le canapé en l'invitant à s'asseoir à côté. Cela fait, je lui répondis, grelottant encore un peu :

Je ne te suis pas... Je voulais juste m'éloigner du manoir... Il me rappelle trop de mauvais souvenirs...

Je gémissais un peu, frémissant à cause du trop grand froid que je venais de subir. Soudainement, je me relevai, puis partis vers les cuisines pour me servir du thé, et pour lui du saké, vu que d'après mes souvenirs, il adorait cela. Me hâtant de lui donner son verre, je frôlai de tomber plusieurs fois. Bien heureusement, cela n'arriva pas, et je pus me remettre à ma place sans égratignure. Lui offrant sa part, je bus ma boisson bien chaude, soupirant d'extase.

Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ?

Lui demandai-je poliment avec un joli sourire.
Je ne ressentais pour l'instant aucune envie mauvaise en moi envers lui. J'espérais que cela tienne encore un peu, jusqu'à-ce qu'il s'en aille... Je ne voulais vraiment pas lui faire de mal...

Je regardais le feu crépiter, et danser avec une certaine sensualité. C'était sauvage et impressionnant, d'une sublime couleur rouge vif. J'étais si admirative. Pourtant, cela me rendait un peu mal à l'aise, et je ne savais point pourquoi...





Dernière édition par Ellen le Mer 23 Mai - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mer 23 Mai - 14:19





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Viola, en bonne petite femme attentionnée, accueillit son pirate avec un plaide. Elle le lui déposa sur les épaules sans lui demander son avis. Elle lui imposait, par ce geste, de ne pas prendre froid. Au départ, par réflexe, il voulut esquiver cet acte à son égard avant de réaliser qu'il s'agissait de Viola, l'amoureuse en furie. Il ne préférait pas la vexer, par rappel à l'émotivité exacerbée dont elle faisait preuve parfois. Cette femme était le jour et la nuit. Capable d'une tendresse inouïe, comme de la plus grande violence.

Poussé vers la cheminée, il prit place à ses côtés, muni de son expression sévère à destination de la demoiselle. En apparence, on ne pouvait pas remettre en question la douceur de cette dame. Il était impossible de percevoir ce qui se dissimulait sous ce minois angélique, mais Zoro le savait. Il l'avait vu, alors il restait en constante méfiance vis-à-vis de son hôte, même si pour le moment, ses intentions demeuraient honnêtes et bienveillantes.
Il la savait capable d'excès ravageur phénoménal.

Brièvement, elle expliqua sa venue ici. Son coeur de jeune fille fragile subissait encore les tourments de cette fameuse nuit infernale, au manoir. A deux, les amants malgré eux, en avaient terminé avec la reine des enfers... Ou du moins, ils l'avaient résolu au silence pendant quelques temps. La sorcière était rongée par un mal incurable dont elle souffrait la première. La mort était apparue comme l'unique issue de secours, l'unique moyen de la délivrer de son âme damnée.

La mignonne s'absenta en cuisine pour chercher le nécessaire désaltérant. Un thé pour la madame, et du saké pour le monsieur. Quelle fine équipe assortie.
Le jeune homme remercia d'un furtif sourire enthousiasme son hôte, lorsqu'elle lui offrit la bouteille, tandis qu'il ne perdit pas une minute pour en faire couler dans sa longue gorge asséchée.
Ce fut à cet instant qu'elle le questionna sur sa présence dans le coin.


Hm... Je ne retrouvais plus mon che... Gn... ! mon cheval ... !!

  


Alerte, mauvaise foi. Cet abruti avait failli se trahir tout seul comme un bleu. "Cheval", mais quel cheval ?! Pas grave, mieux valait inventer un petit mytho des familles plutôt que d'assumer s'être paumé encore une fois.
Les flammes dansantes attirèrent l'attention des deux élus, pendant que le cerveau du pirate fumait pour trouver une occasion de changer de sujet à tout prix :


D'ailleurs, ne te fais pas d'illusion, je ne resterai pas ici. J'attends que cette pluie à la con s'arrête et j'repars aussitôt.... à sa recherche. J'ai pas de temps à perdre...
  


.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mer 23 Mai - 15:39







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Son sourire... Il était si rare... L'apercevoir me réchauffa subitement le cœur, et le fit battre à la chamade. Mon visage se mit à légèrement rougir, et mes yeux s'étaient ouverts grandement sur le moment. Une main collée contre ma poitrine, je détournai les yeux, mes lèvres vibrant à la fois de froid et d'embarras. Je déglutis assez bruyamment, et, ma bouche s'ouvrant légèrement et doucement, je pris une respiration assez audible, montrant une certaine chaleur me parcourant le corps. Cet enchaînement d'inspirations et expirations brèves sonnaient assez perversement, offrant une certaine touche de volupté sans que je puisse le remarquer.

Toujours sans le regarder, je pus l'entendre dire qu'il cherchait... Son cheval. J'eus un petit rire. J'avais compris. C'était assez évident dans la manière qu'il le disait. Il s'était perdu ! Cela le rendait adorable, en quelque sorte. Je me frottai à nouveau l'œil droit avant de perdre le sourire quand il me dit qu'il n'allait pas rester là. Oui, je le savais. Je savais qu'il ne pouvait clairement pas se tenir longtemps à mes côtés. On avait eu... Trop de... Problèmes ensemble. Je le comprenais. Mais... Mais étrangement, j'avais du mal à l'accepter. Pourtant, la raison me disait de le laisser s'en aller. Que ça serait mieux ainsi. Mais mon cœur hurlait, criant désespoir, et m'obligeant à vouloir le garder près de moi. Je l'aimais. Le voir partir à nouveau... Me faisait trop de peine. C'est pourquoi, intérieurement, je priais pour que la pluie reste, toute la vie si c'était possible.

Je fermai mes paupières. Je grimaçai. Non, je ne pouvais pas laisser cela se passer. Je... J'avais besoin de lui. Je pouvais sentir tout mon être trembler de peur qu'il parte. J'avais besoin de lui. Je ne pouvais pas le laisser partir.
Ma gorge se noua, et une goutte de sueur, bien cachée parmi celles de l'averse, coula le long de mon front. J'étais bloquée. Je voulais lui parler, mais rien ne sortait. Je serrai les dents. Puis finalement, je me tournai vers lui, et, ouvrant grand les yeux, je me tenais là, déterminée, et, après un instant de silence, je lui dis ceci :

Zoro... Je...

Je serrai les poings. Il ne fallait pas faillir. Je devais le faire. Je devais le lui dire !

Je te suis toujours redevable pour tout ce que tu as pu me faire... Tu m'as sauvée plusieurs fois... Tu as... Tu t'es tenu face au meurtrier d'Ellie... Je... Zoro... Je t'aime. C'est... C'est sincère. J'ai mis longtemps à l'accepter... Même la première fois que je te l'ai dit... Mais là c'est différent. J'ai vraiment... Je...

C'était si maladroit... Mais il fallait que je relâche tout ce que j'avais en moi ! Tout ce que je retenais depuis longtemps !
Mes yeux brillaient, j'avais envie de pleurer, c'était très visible. Mais je m'en fichais.

J'ai besoin de toi Zoro. Je veux vivre avec toi... Je peux t'aider ! Je... Ne me rejette pas, je t'en prie...

Puis je baissai les yeux, et les fermai en mettant mes mains sur mon visage, pour l'occulter.
J'avais honte, terriblement honte.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Lun 18 Juin - 20:24





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Un vent de glace régnait dans la petite cabane. Seul le crépitement du feu rythmait ce silence inquiétant. Viola se la jouait muette comme une carpe, le regard fuyant, et la mine hésitante. Ses lèvres tremblaient légèrement comme si une rafale de mots essayait de s'échapper mais qu'elle s'efforçait à retenir. En toute honnêteté, Zoro ne s'en occupait que très peu. Il l'observait discrètement mais préférait consacrer son temps au saké qu'il ne cessait de verser dans sa longue gorge détendue. A contrario, la gorge de Viola se serrait violemment, elle ne semblait pas aussi décontractée. Quelque chose la turlupinait férocement.

Qu'est-ce qu'elle branlait dans son coin la petiote ? Toute penaude comme ça... Ca ne lui ressemblait pas. Dans ses bons jours, madame se montrait nettement plus vive et présente. A la regarder, on ne savait plus distinguer les gouttes de la pluie de ses sueurs froides.
Quand la demoiselle se décida enfin à accoucher, dans un bégaiement pas permis, les conséquences furent simples et brusques : Zoro recracha une partie de son alcool et  manqua de s'étouffer avec le peu qu'il venait d'ingérer.
La morale de l'histoire : ne pas boire quand quelqu'un s'apprêtait à faire sa déclaration. Cela commençait pourtant à peu près bien, avec de la reconnaissance et puis ... ce " Je t'aime " complètement hors sujet qui s'était posé comme une bombe dans le coin de la gueule.

Et en plus elle en rajoutait une couche la gueuse !
Entre trois toux d'étouffement, l'homme parvint à placer quelques mots :


Oy.. .hmym... Stop... Arhmmfff... Arrête-toi morveuse !!!
  


Il se laissa un temps pour récupérer, se tapotant les poumons, puis le silence reprit le dessus à nouveau. Il laissa s'écouler une longue minute, sans un mot, l'esprit en ébullition. Que faire ? Péter les plombs et la tuer ? Ou péter les plombs et l'assassiner ? Mh.. Dilemme difficile.
L'amour qu'elle lui portait le répugnait, et bien qu'il ignorait les réelles raisons de ce dégoût, il ne put se contenir. Cette révélation le rendait étrangement fou.
D'un coup, le pirate se leva, la bouteille dans la main, et le visage baissé :


Idiote.... ..... A quoi t'attendais-tu ?! Que je te saute dans les bras ?! Qu'est-ce que tu peux être idiote. Comment as-tu pu croire qu'une imbécile telle que toi puisse m'intéresser ?! Même un cochon a plus de chance ...
Tss... Ridicule.
  


Il passa à côté d'elle, plus hautain que jamais, la face méprisante, puis se dirigea vers la porte qu'il ouvrit lentement. La pluie faisait rage et frappait violemment le sol tandis que le ciel grondait. Les cieux exprimaient la colère du jeune homme.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Lun 18 Juin - 20:58







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Et il cracha ce qu'il avait dans la bouche. Je m'en étais pris... Et j'avais gémi sur le coup, par surprise. L'alcool coula sur mon visage, et moi, relevant les yeux vers lui, grands ouverts, j'affichais un air anxieux. Je ne comprenais pas. J'avais peur de comprendre. Sa réaction n'était pas très positive... Je me nettoyai le visage du revers de la main, et l'écoutai parler, après qu'il frappa plusieurs fois son torse, en train de s'étouffer. J'avais peur. Je me sentais mal. Qu'allait-il me dire ?... Je tremblais. Au fond,  m'en doutais...

...
Mon cœur... Mon cœur me faisait mal... Il battait... Si fort... Je mordais ma lèvre inférieure jusqu'à la faire saigner... J'avais mal à la tête... J'avais l'impression qu'on la frappait avec un marteau... Puissamment. Je me mis à grogner. Ma respiration devenait chaude et rapide à nouveau... La colère... Doucement... Prenait contrôle de mon corps... Le courroux... Avait immédiatement transformé cet amour que je ressentais pour lui... En une haine intense, profonde, incommensurable... Je le détestais. Je le détestais du plus profond de mon être. Je voulais le voir mort. Je voulais le voir souffrir. Je voulais le massacrer. Lui faire mal. L'écraser. Lui déformer le visage...

Tu n'as pas le droit...

Chuchotai-je tout bas, en l'entendant ouvrir délicatement la porte. Je griffais le canapé, come une bête enragée. Je n'en pouvais plus. Je ne pouvais pas me laisser faire. Je ne pouvais pas. Il n'avait pas le droit... Il n'avait pas le droit de me faire subir ça... J'allais... J'allais le faire souffrir. Lui infliger une douleur si forte qu'elle restera là, présente, toute sa misérable vie... Cette vermine... Ce sale chien...

Je serrai les poings, puis me relevai brusquement. Je tournai brutalement la tête vers lui, mes yeux rougis, et mon visage assombri. Je continuais inlassablement de répéter ces mots : "Tu n'as pas le droit, tu n'as pas le droit, tu n'as pas le droit...", puis courus vers lui pour claquer la porte, et me mettre devant cet imbécile, l'attrapant violemment son kimono, le tirant vers moi en le fixant avec un dégoût si énorme qu'une forme d'énergie pourrait se former pour compresser les os de ce fils de -

Je te hais. Je te déteste. Je te hais. Je te déteste. JE TE DÉTESTE !!!

Je sortis les crocs. Je commençais à perdre conscience. Je laissais mon instinct me guider, comme une véritable bête. Mon âme ne savait plus quoi faire dans cette situation, alors j'avais laissé mes sentiments me guider. Prise d'hystérie grave, je cumulai assez de force pour le plaquer contre un mur.

JE TE... DÉTESTE...

Mes mains se glissèrent sans que je le veuille vers son cou. Je me mis à le serrer. Le serrer fort. Je voulais le voir hurler. Je voulais le voir souffrir. Je le voulais...

Je... Je comprends que tu puisses ne pas m'aimer... Mais POURQUOI AVOIR REMUÉ LE COUTEAU DANS LA PLAIE ?!! Tu aimes me voir souffrir... A... Avoue... AVOUE LE, CONNARD !!! Tu es... Tu es... Comme... Comme elle...

Comme elle... Il était comme elle... Il était comme Ellen...
Était-ce de ma faute ? Était-ce moi, qui aimait me voir souffrir ? Étais-je... Aussi masochiste ? Aussi pitoyable ? Aussi répugnante ? Non... Je ne pouvais pas y croire. Ce n'était pas de ma faute. C'était leur faute. Ils ne savaient pas aimer. Ils ne savaient pas ce que cela voulait dire, même. Ces enfoirés...

J'allais les punir. J'allais les châtier pour leur stupidité.
Ce genre de personne égoïste ne méritait pas de vivre.

Ahhhh... Ahhh... Ahahah...

AHAHAHAHAHAHAH !!!...

Rire pour évacuer sa douleur, sa tristesse, n'est-ce pas ?
Ça... Ça me faisait du bien. Du bien de rire. Rire de le voir souffrir. Ressentir ce qu'il m'avait infligé...

Tu aimais ça Zoro, pas vrai ? ♡



悪魔のリンク Akuma no rinku Liens démoniaques
Ellen et Viola ont été liées par un pacte démoniaque. Ainsi donc Ellen a la capacité de prendre contrôle de son corps, peut absorber sa magie quand elle le souhaite pour qu'elle ne vienne jamais à la dominer
(Donne l'xp maximal, même si le joueur contrôle majoritairement Viola — est limité à Viola uniquement)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mar 19 Juin - 0:05





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Depuis quand l'ouverture d'une porte faisait un bruit de griffure contre tissu ? Interloqué, la tête du samouraï dévia instinctivement vers l'origine de ce son étranger. Il découvrit le visage changé de Viola alors qu'elle grattait frénétiquement le canapé. Il s'effritait au fur et à mesure qu'une rage meurtrière prenait place sur le minois de la demoiselle. Comment pouvait-on passer d'une mine toute penaude à une expression démoniaque en l'espace de cinq secondes ?!

Tu devrais te regarder... On dirait une folle.... Tu fais peur à voir.


Sur cette remarque impassible, il quitta les yeux de la femelle, s'apprêtant à passer la porte. Toutefois, cette sauvage en avait décidé autrement. Elle se jeta à toute berzingue sur la porte, telle une ahurie sous coke, qu'elle claqua avec une véhémence démentielle.
Bien que l'indifférence ne fuyait pas la face du sabreur, ce geste brusque parvint à le surprendre. Il la connaissait instable mais sur ce coup, on atteignait les records d'imprévisibilité. Son humeur faisait volte-face comme une toupie.
Ce n'était pas comme si elle se contentait de fermer la porte. Non. Cette fêlée accompagna cette brutalité avec un concert de haine. Elle répétait deux phrases en boucle, déchaînée. Une vraie possédée. Du calme Anakin Skywalker.

Je vois que tu connais des synonymes. Bravo.


Rétorqua-t-il stoïquement pendant qu'elle lui crachait son haleine enflammée. Il subissait calmement cette crise car il savait qu'en un pas, il était dehors. Ainsi, il se tirerait de cet endroit de timbré et la laisserait seule se calmer. Tel était le projet dans sa tête à l'heure actuelle mais rien ne se passait jamais comme prévu.
Les folies de Viola n'impressionnaient personne, même quand elle attrapait l'homme par le kimono. Toutefois ce n'était pas agréable de se faire choper de la sorte pour un guerrier de sa condition. Ce contact physique ressemblait méchamment à une menace et Dieu seul savait combien Zoro bannissait les menaces.

Alors qu'il comptait la bousculer pour s'extirper de son emprise, l'hystérie de la femelle fit crescendo  et le mâle vint à subir une nouvelle turbulence. Les crocs exposés à son oeil émeraude, elle réussit à réunir suffisamment de force pour le plaquer contre un mur. L'arrière de son crâne cogna légèrement, mais ne réduisait guère ses réflexes. Cette gamine commençait à les lui briser sévère. Il s'en contrefoutait de son chagrin d'amour, elle réagissait comme une putain d'ado au coeur brisé. Appelez un exorciseur pour guérir cette possédée.
Cependant, il ne parvint pas à totalement dégager son katana puisque les griffes de la lionne intenable entoura soudainement son cou. Immédiatement, la pression s'intensifia autour de sa gorge, et la respiration commença à se faire difficile. Que faire pour tranquilliser cette psychopathe sans la tuer ? Vite... Son étreinte était puissante, elle lui lacérait la peau, mais il mit tout en son pouvoir pour résister.

Son visage virait doucement au rouge, mais elle continuait, tout en hurlant son mécontentement, et en le comparant à "elle". Comment espérait-elle qu'il lui réponde avec les cordes vocales bloquées... ? Si ça continuait, il suffoquerait.
Il tenta quelques mouvements de va et viens en direction des côtes de la demoiselle collée contre lui, à l'aide de son katana à moitié sortie qu'il maintenait. Il réitérait ce geste vilainement, quitte à lui causer de sales hématomes.
Il leva également son pied pour écraser celui de son agresseuse, de tout son poids puis agrippa son frêle poignet de sa main libre qu'il serra péniblement, n'hésitant pas à la marquer d'une brûlure indienne au passage.
S'il le voulait, il pouvait se dégager en une seconde mais il ne voulait pas blesser cette femme trop profondément. Cela dit, si ses coups défensifs ne suffisaient pas, il passerait au niveau supérieur et tant pis la galanterie.

Casse-toi... !!


Zoro perdait patience, elle avait tout intérêt à s'arrêter maintenant si elle ne voulait pas que cela dégénère.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Roronoa Zoro le Mar 17 Juil - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mar 19 Juin - 1:08







Frénésie meurtrière




feat.Zoro

Viola's theme

Qu'étais-je en train de faire ? Étais-je en train de tout briser ? De tout gâcher ? Tous nos moments passés ensemble... Tous les instants où il s'était occupé de moi alors que j'étais au plus mal... Je me souviendrais toujours de cet événement où il me protégeait des dangers de la forêt, restant éveillé dans la grotte, tandis que moi, je ne dormais pas totalement. Je me souviendrais toujours également du moment où il s'était attaqué à ce... Cet Uchiha Rinkyu... Pour venger sa fille...

Étais-je devenue quelqu'un de mauvais ? Je me sentais perdue. Je ne savais plus quoi faire. Je ne voulais pas qu'il parte. J'avais besoin de lui. Je l'aimais. Je... Je ne voulais pas lui faire de mal... Je... Ce n'était pas moi... Mais cet être démoniaque... Ma colère présente m'aveuglait... Et prenait les rênes de mon corps... Je ne pus malheureusement contenir des larmes. Je ne pus contenir ma tristesse... Le rire devint rapidement une flopée de gémissements. Je ne voulais pas qu'il parte. Je ne le voulais pas... Bon dieu, pourquoi ? Pourquoi... Je voulais juste... Vivre heureuse à ses côtés... Je n'étais pas faible ! Je pouvais l'aider...!

Z... Zoro...

Mes cris s'arrêtèrent. Et je serrai encore plus fort pour le tuer immédiatement. Je ne voulais pas le voir à nouveau. J'avais tout foutu en l'air. Tout... Et je ne voulais pas le voir avec quelqu'un d'autre. Cela... Me ferait trop de peine. Ce serait... Une torture insurmontable...! Je voyais son visage devenir rapidement rouge, je le voyais s'étouffer... Étais-je vraiment en train de le tuer ?... Étais-je vraiment devenue un démon ? Il tenta de se libérer, puis de sortir son katana. Mais mon corps bloquait le passage, et finalement je me pris les coups, ce qui me fit serrer les dents douloureusement. Mais je tenais. Je tenais toujours, malgré la souffrance. Je voulais que tout cela s'arrête.

Tout ce que je souhaitais... C'était d'aimer, et d'être aimée en retour. Je rêvais de pouvoir rire, sourire, peut-être même m'amuser avec lui. Lui apprendre des choses... Et qu'il m'en apprenne aussi... Comme... Comme de vrais amoureux ?... Était-ce... Trop demandé ? Était-ce... Une trop grande utopie ? Parfois je priais pour avoir le pouvoir de remonter le temps...

J'avais comme l'impression d'y être allée trop fort. Et d'avoir arraché une corde d'un violon. Cassant la musique.

Puis il écrasa mon pied, ce qui me valut un hurlement strident. Il prit mon poignet violemment, et je dus relâcher. Encore plus en colère, je lui repris son kimono pour le tirer, et l'éloigner le plus possible de la porte. En faisant ce geste, je le jetai sur le canapé, mais fus entraînée avec, vu qu'il tenait encore mon poignet. Menaçante, je sortai les crocs, rugissant pour lui montrer à quel point j'étais sérieuse. Et pleine de rancœurs...

Mais mon visage s'adoucit soudainement, pour devenir inquiet. Je commençais à redevenir moi-même... Mais il ne le fallait pas. Alors j'essayai de retrouver ce sentiment de haine, et voulus le frapper... Mais en levant le poing... Je n'y arrivai pas. Je respirais fort. Mes prunelles vertes se posèrent sur son cou. Ce désir... Je ne le reconnaissais que trop bien. Cette position dominatrice me perturbait, et avait réveillé en moi la véritable prédatrice que j'étais...

À mon plus grand malheur.

...

Je vins méchamment lui mordre le cou, profondément, sans aucune douceur. Mon poignet me faisait mal, mais le plaisir que j'avais à siroter son sang me faisait oublier cela. Je pouvais aussi sentir ce cœur... Ce cœur ténébreux en lui... Mes ténèbres, se glissèrent en lui par ce cou, ce qui me fit agréablement frissonner. Si il ne m'acceptait pas comme... Comme petite amie normale... Je serais... Je serais sa "sexfriend". Peu importe la relation qu'on aurait... Je souhaitais être avec lui. Pour toujours...

...P-pour toujours...

Encore des larmes.

"Je t'aime... De tout mon cœur..."



悪魔のリンク Akuma no rinku Liens démoniaques
Ellen et Viola ont été liées par un pacte démoniaque. Ainsi donc Ellen a la capacité de prendre contrôle de son corps, peut absorber sa magie quand elle le souhaite pour qu'elle ne vienne jamais à la dominer
(Donne l'xp maximal, même si le joueur contrôle majoritairement Viola — est limité à Viola uniquement)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Sam 1 Sep - 20:19





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Il était délicat pour Zoro de blesser cette femme. Un instinct étranger l'en empêchait, et pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait. S'il pouvait lui mettre une grande claque de daron du 18e siècle à celle-la... Cela dit, tandis qu'elle l'étranglait comme un misérable poulet, avec force et persévérance, il parvint à caser quelques coups auxquels elle semblait réagir. Il perdait son souffle, mais au moins ses tentatives, pourtant limitées dans la position actuelle, donnaient un résultat.

Mais le plus efficace fut le broiement de son petit pied de princesse, pendant qu'il agrippait son poignet dans une main. La combinaison des trois fut immédiate, puisque elle le relâcha, non sans broncher. Sa gorge libérée, l'homme récupéra une grande inspiration, comme un chinois pollué de Pékin qui découvrirait l'air pur de la forêt pour la première fois. Cependant, il ne le savait pas encore mais une marque de strangulation tâchait légèrement son cou. Un peu plus et il perdait connaissance. La fragilité de son corps induisait en erreur car cette démone canalisait en elle une puissance physique insoupçonnée. La colère qui la secouait jusqu'à la rage intensifiait probablement cette force cela dit, mais il devait lui reconnaître un certain panache quant à obtenir ce qu'elle voulait.
Elle ne démordit pas, même après cet échec.

Impitoyable, elle ne laissa aucune chance à l'homme qu'elle venait de prendre pour proie, et dans un mouvement virevoltant, entraînant leurs deux corps à tourner, elle réussit à le diriger pour le coucher brutalement sur le divan. Quelques vertiges le tourmentaient dus à sa dernière agression, ce qui expliquait la raison pour laquelle ses réflexes n'étaient pas aussi vifs.
Continuant à lui broyer le poignet, ça ne semblait pas la déranger dans ses actions. Elle lui exposa ses crocs de chienne sans aucune raison. Si elle s'attendait à qu'il la complimente sur sa dentition de mort, elle se foutait le doigt dans le cul jusqu'à l'oeil..
Puis son visage retrouva un semblant de douceur.

Ephémère.

Puisque l'instant d'après, ses traits se diabolisèrent à nouveau pendant que son visage se rapprochait subtilement d'une partie du corps de Zoro qu'elle favorisait. Comme si son cou n'était déjà meurtri, deux crocs pointus empalèrent la jugulaire du marimo. Mais c'était qu'elle mordait la gourgandine !
La prunelle de l'homme s'écarquilla sous la surprenante douleur. Au moins, se faire siroter telle une grenadine lui permettait de se réveiller afin d'amplifier sa résistance.
Violemment, il tordit le poignet de Viola, jusqu'à atteindre sa souplesse maximum. Quand il sentit une petite résistance dans son poignet tourné sur lui-même, il n'eut besoin que de rajouter un brin de force en plus pour entendre l'os se briser sous sa poigne. Oui, il venait de lui péter le poignet.

Maintenant, il tentait de la repousser mais ce ne fut pas aisé puisque une vile sensation familière l'emparait afin de le paralyser dans ses mouvements. Oh non... Il connaissait cette musique. Il connaissait cette situation que trop bien. D'abord, l'affaiblissement, l'engourdissement, puis l'envoûtement, le laisser aller et... Le trou noir. Les symptômes se reproduisaient, s'emboîtant l'un après l'autre. Il était engourdi, n'arrivait plus à lui résister et commençait à aimer la sensation de ses canines dans sa chair. Elle manipulait son âme par les ténèbres qu'elle infiltrait en lui, contaminant son sang, jusqu'à lui faire perdre les pédales.

Petit à petit, son oeil alerté se clouait, tandis que sa tête se relâchait en arrière, détendu, laissant un accès plus dégagé sur son cou que la demoiselle prenait plaisir à vider. Le sang inhalé le destituait d'énergie, jusqu'à l'évanouissement. Mais avant l'étape du malaise, il entrait dans une transe inquiétante, contrôlée par une force démoniaque éloignée de lui, que seule Viola était en mesure de lui infliger par son aura mystique.
Par conséquent, le garçon jusqu'ici pris au dépourvu, éprouvant un profond désir de la tarter, se retrouva avec un tout autre objectif : celui de l'introduire sauvagement (à prendre au sens large), par tous les moyens possibles. Il fallait simplement qu'il touche ce coeur si délicieux, enfoui au creux de sa poitrine.

Il avait ressenti sa conscience s'éteindre, pour laisser place à ça : un démon fabriqué par Viola qui lui rendrait l'amour et la bestialité dont elle rêvait tant.

D'un coup d'un seul, il chopa la gourmande par la mâchoire afin de la décoller de force, serrant de ses grands doigts virils jusqu'à la lui disloquer si elle ne l'empêchait pas. De ce fait, il pouvait lui relever la tête afin de l'observer, droit dans les yeux, bien que ce n'était plus le regard de Zoro. Puis, férocement, il jeta la blondinette au sol, avant de bondir dessus à son tour afin de pour récupérer la place dominante. Assis à califourchon sur ce maigre corps d'un blanc pur, il se permit d'attraper son décolleté pour l'arracher d'une traite tel un violeur en rute, baptisant sa discrète petite poitrine par une grande lèche d'homme affamé. Il la léchait encore et encore, dans le but d'atteindre son coeur. Il le savait juste en-dessous de ces deux mamelons enquiquineurs. Peut-être qu'à force de lécher, ils fonderaient ? Parfois, il lui arrivait d'approfondir ses lèches par des morsures.


.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mar 4 Sep - 2:33



Dernière édition par Ellen le Sam 13 Oct - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Sam 22 Sep - 20:55





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Les dents aiguisés du bretteur croquaient à plusieurs reprises la tendre chair de cette zone mammaire forte attractive. D'accoutume, Zoro s'en branlait comme de sa première chaussette, mais aujourd'hui, l'attirance mystique envers cette demoiselle le déchaînait, le foutant hors de ses raisonnements et retenus habituels. Il démontrait un certain désintérêt au sexe, lorsqu'il était lui-même. Mais vous l'auriez compris, ce soir, ce n'était plus lui, mais une entité complètement fanatique. Une force qui le ramenait aux désirs primitifs de l'homme, bassesses auxquelles jamais il ne s'adonnait en temps normal.

Pourtant, cette nuit-là, le besoin primaire le transformait en un fou irrécupérable, une bête impitoyable. Cette femelle le provoquait sans arrêt, et il ne souhaitait qu'une chose : lui faire payer le prix fort. Cette courtisane des ténèbres ne perdait rien pour attendre car la chose qui le possédait actuellement ne lui laisserait aucune issue. La chose avait bel et bien l'intention de faire de ce corps son festin.
Rapidement, la situation se renversa, au sens propre du terme puisque Viola bascula pour reprendre les rennes. Maintenant que la belle avait conquis la place maîtresse, elle se débarrassa barbarement du tissu recouvrant les parties du jeune homme, puis se pencha pour gober le serpent qui s'y trouvait, dans un mouvement automatique de va et viens.

Décontenancé, le garçon ne comprit pas de suite ce qui lui arrivait. Que signifiait ce sentiment si intense ? Ce crétin ne se doutait pas qu'il était entrain de vivre une expérience proche de l'orgasme. De toute façon, à son réveil, il ne s'en rappellerait plus.
Son apparence de biche en détresse et ses airs ingénus s'avéraient trompeurs, puisqu'au lit, elle démontrait des compétences monstrueuses en la matière. Par ailleurs, l'homme à la tête penchée en arrière sous une excitation inconnue, gémissait profondément quant à l'embouchée royale que subissait le membre le plus sensible de son corps. Excentrique idée que de le stimuler ainsi, puisque subitement, son corps relâcha une substance blanchâtre étrange comme un crachat de lama, sous l'intensité du moment, en plein dans la gorge de la suceuse. Expulser de la sorte lui fit un bien inexplicable.

La suite des événements s'enchaîna brutalement. L'homme affamé se mit à agripper sauvagement cette délicate crinière blonde pour ramener son minois de force vers son visage. Une fois que le visage démoniaque de la femelle se trouvait face à lui, il la scruta attentivement, dont sa bouche pour qui il semblait développer un attrait particulier. En effet, ce trou entre ses lèvres rosées se présentait comme une potentielle entrée pour atteindre ce coeur voulu.
Sans attendre une seconde de plus, il y enfourna sa langue, et tenta de l'étirer un maximum mais au bout d'une bonne minute, il réalisa l'impossibilité par le biais de cette procédure. Légèrement irrité par cet échec, il roula à nouveau pour dominer ce sexe inférieur, et lui rappela sa place de soumise lorsqu'il plaça sa main puissante sur sa douce et chétive gorge. Sous sa poigne il put la sentir déglutir difficilement mais il s'en contrefichait, il voulait entrer mais il ne trouvait pas, alors il était frustré. Profondément frustré. La chose s'exprima, tout en resserrant l'étreinte autour de son cou :

- Pourquoi tu ne me laisses pas entrer ? Montre-moi comment faire ou je te broie la gorge misérable insecte que tu es !

S'excita-t-il d'une voix loin du Zoro que l'on connaissait, tout en couronnant sa réplique menaçante par un magnifique crachat, visant le visage de sa poupée sexuelle au coeur absolu.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Sam 13 Oct - 14:19



Dernière édition par Ellen le Jeu 29 Nov - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Jeu 18 Oct - 22:37





殺人狂乱

feat. Ma blonde





L'homme grognait. L'homme avait faim. Et la femme, elle, jouait sur cette faim. Elle le rendait affamée pour être dévorée jusqu'à l'orgasme. Cette inadmissible provocation ne resterait pas impunie. Viola subirait les conséquences de ses actes.
Ainsi, quand elle daigna, sous la menace d'une poigne étouffante, à le guider vers l'entrée, le jeune mâle s'y précipita à la hâte. Oubliez la sensualité et le romantisme, tout se manifestait par la sauvagerie et la décadence.

Elle souleva sa robe comme un rideau se levait au-dessus d'une scène, et il y découvrit le spectacle. La vue de cette culotte de jeune vierge excitée le laissa de marbre. Rapidement, ce bout de tissu fut réduit au titre de souvenir, et maintenant, les deux amants maudits pouvaient passer aux choses sérieuses.
Libérant la gorge rougie de la belle, le pirate ensorcelé se présenta à la précieuse entrée, et tenta de se montrer digne de cette impressionnante forteresse. Il prit un temps pour la scruter et analyser les points sensibles à forcer. Parfois, il y mit des doigts curieux, tel un enfant essayant d'apprendre le fonctionnement d'un objet. Il approchait son visage de temps à autre mais ce trou semblait trop a l'étroit, voire marécageux. Il risquait de se noyer à l'intérieur tant l'humidité y était forte. Alors il se coucha, résigné, sur le corps de la démone. Mais tandis qu'il comptait se reposer 30 secondes, le frottement inopiné de son sexe dénudé contre celui de la blondinette lui causa un gémissement torride. Son corps se bouscula entre mille frissons, pétrifié sur place par la sensation intense de ce toucher. Alors elle ne lui avait pas menti...

Afin de recréer cette orgasme, l'homme agita légèrement son bassin, et chaque frottement lui valut un étourdissement céleste. Alors il continuait, continuait jusqu'à placer son serpent dans la tanière, et de poursuivre le geste de plus en plus violemment, quitte à déchirer l'appareil génital de la gourgandine. L'extase ressentie inlassablement le comblait d'un bien démentiel, ses yeux convulsaient, et son esprit entrait dans une dimension inconnue, proche d'un délire psychédélique. Le sexe sauvage avec Viola dans des conditions d’envoûtement le rendait complètement stone. Il la culbutait machinalement, tel un taureau en rute, s'endormant à moitié tant le plaisir récoltée dépassait les limites supportables par l'humain. Il se fatiguait, probablement que la fleur de madame pleurait du sang à force de recevoir tant de barbarie, mais ce détail ne l'arrêta pas. Dans son état, il devenait une loque à la merci de Viola. L'on pouvait apercevoir un gonflement de ses artères sur tout son corps, notamment sur son cou décoré de morsures, tant les mouvements jonglaient avec sa cardio. Oui, il était au bord de la crise cardiaque.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2070
Yens : 200
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Jeu 29 Nov - 21:13

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1552
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 185
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   Mer 5 Déc - 16:04





殺人狂乱

feat. Ma blonde





Les encouragements de la blondinette ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd, bien que Zoro s'avérait inconscient. La bête qui le possédait en revanche se nourrissait de ses gémissements féminins. C'était limite si elle ne le suppliait pas. Zoro était en mode destruction vaginale mais au moins, il se rassasiait, bien que son sexe n'était malheureusement pas assez long pour atteindre le coeur de la femelle. Leur contact actuel lui procurait une forme de plaisir méconnu et totalement folle, mais ce n'était pas celle qu'il recherchait. Non, lui voulait le plaisir de déguster son coeur.

Alors au bout d'un moment, lorsqu'il s'épuisa à force de répéter le même geste en vain, il finit par se retirer, laissant l'entrejambe de sa victime aussi ensanglantée que le sien. Ce bourrin avait littéralement tout cassé. Cependant, si cette rencontre inopinée de leur deux appareils génitaux l'avait apaisé, une frustration grandit en lui, et demeurant au-dessus de Viola, il se mit à méchamment la claquer au visage :


Tu as osé me mentir femme de petite vertu !


Elle l'avait trompé en lui soumettant l'idée qu'il atteindrait ses ténèbres par cette voie génitale. Tout ce stratagème pour profiter de lui, et de l'orgasme qu'il était en mesure de lui procurer. Alors il continuait à la baffer de temps à autre, quitte à l'assommer, puis prit une décision barbare. Il porta une main à sa ceinture pour dégainer un sabre, et déposa la pointe sur sa poitrine haletante :

Tu ne me laisses pas le choix femme ! Je vais créer mon entrée moi-même


S'exclama-t-il la rage aux dents, se préparer à découper la femelle pour attraper son coeur. Il savait qu'il se cachait là-dessous, il entendait ses battements le narguer.

.
[/size]
[size=15]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Frénésie meurtrière [FT. Zoro]   

Revenir en haut Aller en bas
Frénésie meurtrière [FT. Zoro]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enora, la flamme meurtrière
» Roronoa Zoro, un sabreur qui à la tête dans les étoiles.
» La chèvre et les prisonniers [PV Zoro]
» Di Ana [Prostituée & Meurtrière]
» Repos et shopping entre Mugiwara [Nami, Zoro (2 ans avant)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Fuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.