Partagez | .
Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Sam 3 Mar - 19:14

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Cette lumière… Elle était si blanche, si douloureuse car trop lumineuse… Que s’était-il passé ?  

Des bruits de vagues...?  

Faye retrouva ses esprits couchée sur une immense plage. Elle pouvait sentir le vent souffler sur l’arrière de sa tête, humide et doux, caressant ses cils et le bout de son nez. Clignant des yeux plusieurs fois, elle se redressa, touchant le sable lentement, et analysant les alentours en tournant la tête de droite à gauche. Non, elle n’avait encore jamais vu cet endroit… Et vu qu’elle avait déjà voyagé partout en Valentia, cela ne pouvait être un lieu de ce continent. Un peu paniquée, mais n’affichant rien extérieurement, elle se releva en enlevant tout ce qui traînait sur ses vêtements en tapant sur son tablier à plusieurs reprises. Après quoi la brunette s’empressa de sortir son arc, attrapant une flèche et visant dans le vide, pour s’assurer que son potentiel kidnappeur se ferait tuer en cas de geste brusque.  

Mais en restant plusieurs minutes à vadrouiller le long du rivage, Faye abaissa son arme, voyant que personne était dans les environs. Plissant des yeux, la villageoise resta tout de même sur ses gardes, admirant ces lieux inconnus qu’elle trouvait beaux et féeriques. Une sorte de forêt s’offrait à elle. C’était le crépuscule, devrait-elle vraiment y aller ? Des animaux dangereux pouvaient être présents…  

Alors, s’asseyant devant la mer ou l’océan, elle posait ses bras sur ses genoux, réfléchissant au comment et au pourquoi de sa présence ici, alors que ses cheveux brillants flottaient dans le vent. Elle se souvenait seulement du fait qu’elle était en train de parler avec Silque, qui d’ailleurs lui avait posé une question sur Alm… Fermant ses paupières doucement, elle poussa un long soupir. Elle lui manquait déjà. Elle était sûrement bien loin du village de Ram maintenant… Comment allait-elle rentrer chez elle ? Comment allait-elle revoir la personne qu’elle chérissait ? Faye s’en inquiétait terriblement. Mais elle ne devait pas perdre espoir. Rien était impossible, n’est-ce pas ? Alors elle allait la retrouver. Elle allait revoir son charmant visage, sentir de nouveau son doux parfum dans son cou… Et pouvoir l’enlacer encore une fois.  

En restant un long moment ainsi à méditer, Faye avait remarqué un petit changement. Elle ne se sentait… Plus comme avant à vrai dire. Comme si une grande partie de ses pouvoirs avaient été enlevés... Alm, Celica, Gray, Kliff, Tobin… Silque… Personne auprès d’elle pour la rassurer. Mais avait-elle vraiment besoin d’eux ? C’était même plutôt l’inverse ! Peut-être étaient-ils tous en danger ? Peut-être qu’on la tenait éloignée d’eux pour en profiter ?

Grinçant des dents et fronçant des sourcils à cette pensée, la femme à tresses se releva en poussant un lourd grognement, et se tourna vers l’immense ensemble d’arbres devant elle. Elle s’y avança, bien déterminée à les sauver… Peu importe si la nuit commençait à tomber.  

On pouvait entendre le chant des cigales mêlé à celui des loups et des chouettes. Ce brouhaha de cris bestiaux pouvait bien en effrayer certains, mais Faye, bien habituée, restait impassible, indifférente, et coupait les feuilles gênantes avec un petit couteau présent dans sa sacoche. Arrivée à une petite clairière où les rayons de la lune étaient bien visibles et relaxants, Faye, après une longue marche, s’y coucha. Elle était désespérée, perdue ! Elle ne savait pas quoi faire… Elle ne comprenait rien…  

Où suis-je ?...  

Chuchota-t-elle avant de s’endormir, l’ambiance tamisée étant intensément soporifique…  

Elle ressemblait à la belle au bois dormant, ainsi posée sur l’herbe, la lumière argentée éclairant la surface de son corps légèrement avec des teintes bleutées.  

Ne perd pas espoir, Faye ! Je sais que tu y arriveras...!

Cette voix... C'était Silque !
Se réveillant brusquement, elle se rendit compte rapidement qu'elle avait dormi toute la soirée. Elle se regarda... Elle n'avait rien. Elle avait bien eu de la chance ! Se relevant, elle sentit soudainement une douleur à sa tête. Se la tenant fermement, elle se mit à hurler, effrayant quelques oiseaux posés sur un arbre, s'envolant de se dernier avec hâte en criant. L'archère souffrait. La torture était longue, terrible, insupportable... Mais finalement, elle se calma, et puis silence. Quelque chose... Quelque chose de différent. Il y avait quelque chose qui avait changé chez elle...

Droite et examinant les lieux machinalement, elle prononça ces mots, d'une voix suprenamment grave :

Pour le dieu de tenshi... Je dois anéantir les hérétiques...

Et elle sortit son arc, marchant de manière robotique vers l'inconnu, comme si elle connaissait ces lieux par cœur, un tatouage rose à sa cuisse brillant intensément...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Sam 3 Mar - 21:31

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

En un temps, j’avais fermé les yeux, pour les rouvrir aveugle dans ce monde qui ne me répondait plus. J’avais senti en l’espace d’un instant la perte de tout repère, l’évanouissement des barrières du monde tel que le voyait ma raison, pour sombrer sous l’eau, dans cet océan d’incompréhension, cette sensation de vide tenace, irritante, exaspérante, infinie. Mille tourments s’étaient emparés de mon esprit aussi vite qu’un prédateur serrerait sa proie de ses griffes déchirantes, enveloppant mon encéphale de l’ombre du doute, de l’incertitude absolue, d’une ignorance livide, morbide. Je me sentais comme mort et renaissant à la fois, je ne sentais rien, et éprouvais pourtant tout. Ma bulle qui grossit alors, m’écrasant sous son poids phénoménal, incroyable, éclata enfin pour disparaître.

Le stress toujours bien présent, presque comme une cicatrice indélébile entachant ma raison, me faisait toujours tressaillir en raison de l’absence des forces invisibles. Pas le moindre courant, même le plus faible, une absence totale, plus froide et pernicieuse que l’étreinte du vide abyssal lui-même. J’aurais préféré entendre l’écho de toutes les voix qui me haïssait me perforer le crâne de part en part, vibrant sous mon front et vrillant le cours de ma pensée, plutôt qu’être laissé à ce silence assourdissant, cette obscurité opaque, aveuglante. Plus aucun repère ne se laissait glisser sous mes pas, pas la moindre impression de sensation. Je disposais des cinq sens de l’humain, je sentais le sable chaud sous mon corps, je sentais le Soleil tapant sur mes vêtements secs, je sentais l’air marin, cette odeur salée et fraîche. J’entendais les bruits de la forêt, entre l’éveil et le sommeil. J’entendais les bêtes, le vent, les arbres, les feuilles. Je voyais alors le ciel, les nuages. Tout était là, et pourtant l’élément clef faisait défaut, aucune présence de ce plan invisible auquel mon essence de chaman se raccrochait ne se présentait à moi.

C’est seulement à cet instant qu’une voix de délivrance me répondit.

Des paroles inaudibles, des murmures sourds. Mille voix, fusionnées en aucune, la parole de tous et personne, présence chimérique, divine, incompréhensible et absolue. Aucun mot, aucune phrase, aucune pensée ne parvinrent à pénétrer la barrière de mon cerveau, secoué par les récents évènements, et incapable de déchiffrer un quelconque message de ce genre. Et pourtant, c’est suite à lui-même qu’un songe réconfortant germa au cœur du chaos formé par le brouhaha de ma réflexion. Un rêve, une grande idée, forte. L’image invisible d’une grande force, un grand vide, ici. La présence que je cherchais, non pas partout, mais nulle part, et quelque part. Un nom se traça, sans que je puisse situer son origine. Les caractères se tracèrent dans toutes les langues que je connaissais, comme si cet unique nom était le seul à retenir, celui qui écraserait tout rêve, toute volonté individuelle, pouvant comme remplacer définitivement mon nom de Dragon. Tenshin fut ainsi la parole la plus douce, la voix qui résonna. Tenshin fut le nom. Un être, une entité, un germe d’existence, ou l’existence elle-même. Une créature ou un créateur absolu. Quelque chose dont je ne pouvais citer les raisons d’être.

C’était le seul repère, phare au milieu de la tempête, lumière perçant dans le noir total, lune au cœur de la nuit la plus lugubre. Je ne savais ce que c’était, je savais seulement que c’était ma seule racine ici, que c’était comme une partie supérieure à moi. Incapable de comprendre, je fus d’abord fasciné par cette chose, que je ressentais sans voir ni percevoir. Cette chose qui pouvait sans mot, sans s’adresser à moi, m’imposer sa conscience. Tenshin, je te suivrais.

J’étais à nouveau serein, comme apaisé par ce destin qui se traçait face à moi, tissé par une voix que je n’entendais pas, une voix inexistante et pourtant bien présente. Un germe de volonté propre en moi, sans être part de moi, et finissant par être la totalité de ce moi. Je foulais le sable au sol lentement, puis me mis très vite à marcher normalement. Je n’avais aucune idée d’où aller, mais avançait simplement, vulgaire pantin obéissant à un ordre que j’ignorais, ignorant alors que je le suivais aussi docilement. Entravé, contraint, et pourtant volontaire, inconscient de cet être dominant. Les pas furent vifs, dirigés, droits. La vision, aveugle, et pourtant, le corps se déplaçait avec aisance entre les arbres, évitant les pièges taillés par la nature entre ronces, racines, roches. Mon esprit comme embrumé, semblait presque oublier sa raison. Un cri, puis une voix s’éveillèrent un peu plus loin, avant de s’évanouir aussi vite sans que je pu en comprendre le sens. Pourtant, mes pas se dirigèrent vers cette présence, comme réagissant au seul nom qui leur importait dans l’instant présent.

J’arrivais alors dans ce gouffre au cœur de la forêt, clairière écartant les murs de végétaux pour former un havre baigné par la lumière sans souffrir des cimes étouffantes des grands arbres. Un être, un seul, humanoïde, et même humain, arpentait déjà les lieux, paraissant même pressé de les quitter. Aucun doute ne fut permis, cette personne était nécessairement la source de l’agitation. Sans même penser à quoi que ce soit, poussé comme si un autre avait les rênes de mes muscles, de ma voix, de mes yeux et du reste, je laissais échapper un murmure, qui se changea presque en déclaration.

« Tenshin. »

Serrant presque mon visage de ma main droite, comme cherchant à reprendre une part de prise sur ce corps qui ne répondait plus qu’à des pensées presque étrangères, et pourtant qui demeuraient bien miennes, en vain, je fixais l’inconnue de mes yeux verdâtres, rappelant ceux d’un lézard ou d’un serpent. C’était un regard intense, comme cherchant la même ferveur dans celle à qui je faisais face que celle que je sentais naître et s’éveiller en moi.



Dernière édition par Vahl Viiront le Dim 4 Mar - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Dim 4 Mar - 13:51

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Un bruit... Non, des bruits inhabituels... Comme si quelqu'un se rapprochait dangereusement de mon être...
Prête et en garde, je m'apprêtais à tirer une flèche sur ce prédateur, avec une précision exemplaire. J'avais beaucoup appris pour arriver à ce niveau de professionnalisme. Maintenant, je devais me battre pour moi-même, mais également pour une nouvelle cause : le dieu Tenshin.

Mila et Duma n'étaient rien face à cet être surpuissant. Il dégageait une énergie affectueuse, envoûtante qui m'avait immédiatement ramenée à la raison : c'était lui, l'être suprême. L'unique créature divine à honorer. Les autres n'étaient qu'hérétiques à anéantir. Mon nouveau but était de propager cette religion partout dans ce nouvel univers. Il me l'avait dit. Il avait confiance en moi, et je me devais de l'aider. Il nous promettait un monde nouveau, un paradis où tout le monde aurait ce qu'il voudrait. Je vais instruire les ignorants, je vais les faire intégrer notre communauté, et nous pourrons rapidement vivre heureux sous l'œil paternel de Tenshin...

Silque... Je vais pouvoir te revoir... Tenshin me l'a promis.

Ainsi, pointant de ma flèche la créature cachée dans l'ombre, j'attendais qu'elle sorte, mes yeux fixant un seul et unique point avec détermination. Mais soudainement, j'eus un déclic. Cette énergie qu'il émanait... Était-ce un camarade tenshin ? C'était étrange... Comment se faisait-il que je pouvais le ressentir ? Était-ce grâce à notre dieu adoré ? Je n'en savais rien, mais j'abaissai doucement mon arme, alors que l'inconnu se manifesta enfin.

C'était un homme, plutôt grand, assez musclé, les cheveux noirs, vêtu de vêtements... Banales. Il ressemblait à un simple mercenaire dans mon monde. Peut-être en était-il un ? Je ne l'avais jamais vu en tout cas. Mais son aura me faisait penser qu'il n'était pas un être nuisible. Rangeant mon arc et faisant disparaître ma flèche, je m'avançai vers lui, qui se tenait le visage avec un air torturé. Malgré cela, je ne ressentais miraculeusement aucune méfiance envers lui. Il n'y avait aucun doute, Tenshin voulait me faire savoir qu'il était un allié.

Qui es-tu ?

Avais-je demandé d'un ton grave et direct, mes yeux plissés, le faciès froid, presque meurtrier. Je ne lui voulais aucun mal, mais j'avais du mal à contrôler correctement mon corps, bizarrement... Comme si l'on tentait avec insistance de prendre les reines de mon âmes...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Dim 4 Mar - 17:24

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Mon corps réprima en un éclair toute tentative que je pouvais avoir pour reprendre un véritable contrôle, et, en me sentant succomber à cette prise, cette force supérieure, aussi invisible, imperceptible, qu’irrésistible, c’est comme si une étrange euphorie me consumait. C’était si bon de se laisser aller à devenir pantin de ces ordres inconnus, de cesser de lutter, que finalement, je me vis accepter cette volonté comme mienne, ce devoir comme fatalité. Mon esprit entier se dévouait si vite, mais cela n’importait plus. Le nom absolu, le nom par-dessus tout, il me disait de n’avoir crainte sans un mot. Il m’insufflait vaillance, courage, confiance. En silence, c’était une promesse, la promesse qu’encore et à jamais je reverrais le jour, mais surtout, que je comprendrais, que je retrouverais ce qui était perdu, et le semblait pourtant à jamais. Comme une prière entendue, alors que je ne l’avais adressé à personne.


Si la pose guerrière de l’archère dégageait d’abord une certaine hostilité, elle ne me fit pas tressaillir, car ce sentiment de confort, de chaleur poussée par cette force omniprésente me disait de ne pas fuir. Sans dégager une once de peur, d’irritation ou d’agressivité, je relâchais bien vite mes mains le long de mon corps, souriant presque sans le moindre rictus. Je ne la connaissais pas, elle, son nom, son image, son passé, mais inconsciemment, elle était pour moi déjà un allié. J’aurais posé d’innombrables questions, à moi-même et à ces idées qui fouillaient mon esprit, mais l’on m’imposait le calme. Une aura bienfaisante, sûrement, devait empêcher ses enfants de se battre entre eux, préférant les conserver pour sa cause.


La grimace affichée par celle qui se tenait en face de moi trahissait cependant un certain doute, comme celui qui persistait en arrière-plan à l’intérieur de ma propre tête. Un soupçon de volonté propre cherchant à conserver son libre-arbitre, malgré l’écrasante domination de ce germe sorti de nulle part, apparu au milieu de l’esprit même et semblant presque l’avoir remplacé. Mais rien ne me fit faillir dans sa voix, ses yeux, sa posture, car l’étreinte du germe corrupteur bien que réconfortant protégeait mon encéphale de toute réflexion négative. Il m’empêcha alors de suivre la même pose plus méfiante, et se contenta de maintenir cette ferveur aveugle dans mon regard. Mon bras obéissait aux fils du marionnettiste comme si l’ordre était mien, et tendit cordialement tout son long pour proposer la main qui le terminait à mon interlocutrice en guise de salut. Suivant son exemple, ce furent mes lèvres qui se mirent à bouger pour les présentations. J’allais décliner mon identité comme je l’aurais fait, disant m’appeler Cerran, mais ces mots, bien que partiellement vrais, ne surent s’échapper, et furent comme remplacés par une déclaration d’un ton solennel, forcé par le germe qui m’empêchait tout contrôle sur mes actes.


- Vahl Viiront, de La Citadelle. Je ne saurais dire où je suis, d’où je viens, ni où je vais, mais je sais que je dois servir Tenshin.


J’aurais espéré pouvoir lui demander quelques indications sur l’endroit où nous nous trouvions, où simplement sur tout ce qui se passe, mais comme si mon fort intérieur ne ressentait pas le besoin de savoir, aucune phrase de plus ne sut s’échapper et suivre cette déclaration. Ma curiosité m’aurait bien incité à lui demander de faire de même, mais encore une fois, rien ne se fit, et je me maintenais immobile, comme attendant quelque chose sans que je ne puisse dire quoi.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Lun 5 Mar - 14:16

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Cet inconnu que notre Père me disait de prendre pour frère se présenta sous le nom de Vahl Viiront. Mon visage toujours voilé par du stoïcisme, je m'avançai vers lui sans crainte, comme si je le connaissais déjà par cœur, et que je savais pertinemment qu'il n'allait pas me faire de mal. La tête haute, je le fixai droit dans les yeux, restant silencieuse un moment. Je réfléchissais. Comment se pouvait-il que je puisse être aussi proche d'un être que je ne connaissais nullement ? Tenshin voulait que je me comporte bien avec cet homme, mais mon instinct me bloquait encore de temps en temps. Que dieu me pardonne !

Appelez-moi Faye.

Dis-je machinalement, le regard vide, ressemblant à une pauvre marionnette parlante.
Si d'habitude, je me serais bien éloigné sans même prononcer un mot, là, je devais faire confiance en mon dieu, parce qu'il souhaitait que je m'allie à ce frère de religion qui semblait complètement perdu. Autant que moi d'ailleurs.

Je suis également une servante de Tenshin. Nous venons d'un monde différent. Il nous a élus, toi et moi pour transmettre sa parole sainte. Malheureusement, c'est tout ce que je peux te dire. Notre Père semble vouloir garder beaucoup de mystère que nous devrons résoudre par nous-même.

Déclarai-je fièrement, avant de lui serrer la main sans attendre, ainsi pour "officialiser" notre alliance. Je le relâchai assez vivement, ne supportant toujours pas être aussi amicale envers une personne dont je ne savais que trop peu de choses. Je relevai ensuite les yeux vers le ciel.

Il nous promet un avenir radieux. Nous devons tout faire pour le remercier.

Avouai-je sur le même ton. Mes prunelles noisettes se reposèrent rapidement sur le fameux Vahl Viiront "de la Citadelle".

Allons voir si il y a un village dans les environs pour faire notre devoir .

Lui proprosai-je toujours avec une neutralité incroyable. C'était clairement évident que je ne me contrôlais point totalement. Je ne faisais que suivre les autres de notre dieu, et répétait ce qu'il me soufflait dans mes oreilles...
Le vent tempéré soufflait délicatement sur le feuillage émeraude des arbres environnants, le faisant légèrement pencher sous sa puissance, et faisant flotter mes cheveux dorés avec une certaine élégance.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mer 7 Mar - 20:54

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Au son de son nom, je ne pus qu’acquiescer sans un mot, comme reconnaissant là l’appellation de ce que je ressentais presque comme amie, alors que j’avais à peine de quoi mettre une étiquette sur une silhouette, incapable d’y lier plus de renseignements quelconques hormis le timbre de la voix et le ton de ses paroles, toujours distantes et assez strictes malgré tout, comme si elles sortaient tout droit d’un automate ou d’un enregistrement comme sur un disque. Elle avait l’air d’une poupée, entre la marionnette, agitée par une volonté supérieure, visiblement semblable à celle qui me pressait, identique même, et une sorte de petite figurine, immobile telle une coquille vide.


Je ne pouvais alors que rendre la politesse dont elle me faisait faveur en la saluant cordialement à mon tour, non sans insister, considérant malgré tout la distance entre nos deux êtres indépendamment du lien étroit qui nous assemblait presque comme deux pièces d’un puzzle par la volonté de Tenshi. Ce que je retins surtout de cette parole fut la déclaration de ce parcours qu’il nous rester, comme une épreuve tendue au fidèle, un accomplissement à poursuivre, un savoir lointain, plongé dans l’inconnu. Ce chemin nous été tendu à tous les deux, nous devions le franchir ensemble une première fois, mais il était indéniable que j’aurais une part infiniment plus grande à suivre derrière, probablement pleine d’autres rencontres.


- En effet. Il ne nous reste qu’à suivre ses desseins.


Sa proposition semblait alors comme coulant de source, presque comme s’il s’agissait de l’évocation d’une idée sommeillant entre mes pensées qu’elle aurait déterré et révélé au grand jour. Ainsi, je ne dis pas un mot, comme confirmant de mon silence mon consentement et mon approbation. Je me questionnais en revanche sur la nature de notre devoir. Je ne percevais pas ce dernier comme une forme de violence ni de rupture, mais plutôt comme une découverte, ou une redécouverte. Comme si la voix qui résonnait faiblement laissait un vide pour que je puisse le combler, comme si j’étais destiné à chercher et trouver des réponses. En y repensant, ce guide bienveillant aura sûrement tendu une main à notre « éveil » quelque part, c’est comme si nous n’avions qu’à suivre ses balises.


Comme nous semblions nous comprendre par le biais de ce lien imperceptible, je ne m’attardais pas à dire quoi que ce soit, et me contentait d’avancer instinctivement vers là où habitations, il pourrait y avoir, sans prendre la peine de surveiller celle qui allait m’accompagner, admettant inconsciemment qu’elle m’emboîtait déjà le pas. Je ne lui adressais pas non plus de mots, n’attendant alors pas plus de paroles de sa part non plus, et très vite, nos regards finirent par déceler une part de vie humaine non loin de là. Le hameau semblait bien petit, mais je me sentais alors comme irrésistiblement poussé vers lui. Il y avait là-bas quelque chose que nous devions voir, ou faire. Je passais alors naturellement devant, prenant l’initiative d’ouvrir la marche d’un pas vif, comme témoignant d’une certaine impatience mêlée à de la curiosité malgré moi, une sorte de hâte liée à l’inconnu.



Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Sam 10 Mar - 15:15

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Et il approuva mes dires simplement.

Nous n'étions que les esclaves de notre Père. Il maintenait les ficelles de nos corps, et nous dirigeait lentement mais assurément vers notre objectif. Vahl s'était mis devant, et je ne le critiquai point pour cela. Je le laissais faire, marchant derrière lui. Tenshin le vénérable avait inscrit dans nos esprits le chemin que nous devions prendre. Ainsi, nous arrivâmes, après une courte marche dans un faux silence, le vent soufflant continuellement et assez bruyamment par ici, à l'effigie d'un cri d'enfant, rempli de désespoir.

Nous nous trouvions désormais dans un petit village. Des gens parlaient, souriaient, riaient. Il y avait une belle foule dans les rues rocheuses. Voir autant de monde me rappelait mon doux foyer. Des jeunes couraient, hurlaient et jouaient ensemble. Parfois, quelques uns tombaient, et d'autres les aidaient, alors que certains ignoraient et préféraient continuer... Tant de chaleureux souvenirs survenaient dans mon esprit...

Nous y sommes.

Dis-je sèchement.
Je fixai le peuple, le regard toujours aussi froid, presque offensif. Je devais suivre Tenshin, et oublier ces visions de bonheur... Qui ne faisaient que me ralentir.

Vous avez une idée de comment prêcher sans risque de représailles ?

Le questionnai-je sans le regarder.
Je réfléchissais moi-même à un plan astucieux, mais hélas il était très compliqué de construire quelque chose, en sachant que nous étions inconnus au bataillon sur ces terres. Nous étions des élus de dieu fraîchement arrivés après tout.

Mes yeux bruns se posèrent sur une auberge. Il devait sûrement il y avoir pas mal de monde... Mais se mettre dans les hauteurs pour harranguer le peuple dehors n'était pas une mauvaise idée non plus...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Dim 11 Mar - 12:29

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Notre chemin silencieux sans être furtif, d’un pas rigoureux et dynamique, nous mena tout droit dans ce hameau que je ne pouvais dès lors que qualifier de ridicule. Comment pouvait-il en être autrement ? Sa taille maigrichonne, son allure insignifiante, en fait, tout en lui ne faisait qu’un portrait médiocre face à ce que La Citadelle avait pu me dévoiler. Un quart du plus petit district des quartiers extérieurs les plus négligés serait déjà plus imposant, et pas de peu. On en dirait alors presque un camp de paria, si les habitations étaient plus détériorées seulement. Mais là n’était pas la question, car il faut bien un début à tout, et nous n’allions pas nous attarder sur un choix de destination plus accueillante, puisqu’après tout, c’était le germe qui nous poussait, et non notre goût esthétique.


Je ne pouvais m’empêcher néanmoins de cultiver une certaine déception en mon être, face à quelque chose de si infime. La foule ici, semblant alors bien massive pour un endroit si étroit, n’était que pitoyable lorsque l’on avait en tête les rassemblements de personnes dans les districts les plus fréquentés. On dirait presque une réunion familiale, en exagérant à peine. Je me disais alors que, malgré la force de ma foi naissante, je n’étais absolument pas homme de foi, et les plus petits départs seraient sûrement les mieux venus, mais je ne pouvais pas m’empêcher de soupirer sans le montrer, me disant que la tâche du jour, bien que pas facile en théorie, n’était pas bien glorieuse pour autant, à se demander si sa réussite, ou son échec, aurait vraiment une quelconque conséquence.


Je finis vite par mettre de côté mes pensées divaguant pour me re-concentrer sur la suite des évènements.


- Ainsi, ce sera ici, les débuts de ce qui est pour nous à venir.


À l’image de ma partenaire de foi, j’examinai de la même manière ceux qui s’affairaient non loin. Je me demandais bien si ces gens avaient déjà une quelconque image de Tenshi. Après tout, nous allions nous jeter dans quelques paroles en l’air, mais difficile de savoir si d’autres n’étaient pas déjà passés ici. Finalement, j’en viens à conclure que nous n’aurions pas été poussés jusqu’à ce hameau si l’impression avait déjà été faite par d’autres, ou du moins, il y avait sûrement une bonne raison à notre présence.


- Je ne suis pas homme de foi, malheureusement. Je sais exprimer la dévotion, mais je ne sais pas encore comment la prêcher efficacement.


Inspirant un grand coup, je me mis vite à penser à voix haute.


- Difficile à dire si les gens d’ici accueilleraient ce genre de paroles avec bienveillance ou non. Nous pourrions bien vite avoir l’air de fous.


D’ordinaire, je savais mettre le doute de côté pour agir, mais ici, l’hésitation était bien trop présente pour me permettre de faire un premier pas. Je ne savais pas vraiment comment m’y prendre, bien que je supposasse qu’il fallait commencer par une place où foule, il y avait, pour toucher le plus d’oreilles. Mon inexpérience parlait trop à ma prudence, et je finis alors par lancer un regard interrogateur à Faye, comme attendant qu’elle prenne les devants, ou dise quelque chose de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mar 3 Avr - 14:05

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Vahl Viiront de la Citadelle avait raison : chercher à transmettre la parole Sainte à des inconnus qui ne savaient rien de nous, pouvait être bien risqué. Cela avait beaucoup de chance de finir par une dispute violente, ou par une moquerie vexante (peut-être les deux). Mais il fallait le faire. Je pouvais entendre la voix de notre Père me le susurrer à l’oreille. Ce serait une faute grave de d’ignorer notre Dieu vénéré. Le poids de la honte me torturerait perpétuellement, et, lors de ma mort, je serais punie aussi cruellement que mon acte. Heureusement, ma foie me bloquait, et m’ôtait toute tentation potentiellement contre ma religion.

Suivez-moi. Nous allons faire comme cela.

Dis-je d’une voix neutre, avant de m’avancer vers le peuple.
J’avais pu donc expliquer mon plan à mon frère, qui consistait à pousser ce dernier à faire semblant d’attaquer l’une des personnes se trouvant ici. Ainsi, je pourrais m’approcher, me mettre devant en faisant mine de le calmer, par la parole Sainte. Cela pourrait intéresser notre cible, en plus des gens qui regarderaient la scène. Trouvant cette idée bonne, mon ami tenshin avait approuvé, et je pus mettre mon plan à exécution. Tout se passa en effet comme prévu, et, me tournant vers la femme que j’avais “protégée” avec un visage faussement souriant, je lui dis ces mots, d’un ton imperceptiblement hypocrite :

Vous allez bien ? Rien de cassé j’espère ?

Je lui tendis le bras, parce qu’elle était tombée en reculant trop brusquement par effroi. Elle prit ma main timidement, avec un petit moment d’hésitation. Une fois debout, elle acquiesça, et serra son cœur en essayant de calmer sa respiration. Haletant encore, elle tenta de communiquer tout de même, souhaitant décidément me faire savoir sa gratitude :

Merci beaucoup… Mais… Comment avez-vous fait pour… Enfin… Je veux dire… Ce que vous avez dit… Qu’est-ce que c’était ? De la magie…?

Fermant les yeux, je soufflai longuement avant de répondre tranquillement d’un air plus sérieux et passionné :

Ce sont des paroles sacrées. J’ai demandé à notre dieu Tenshin de nous aider. Le voilà docile maintenant, comme vous pouvez le voir.
Tenshin…

Le bon peuple qui s’était mis autour de nous arborait une mine bien intriguée. Et, sans surprise, certains s’étaient avancés, visiblement intéressés, pour me demander plus d’informations. Ils voulaient apprendre. Évidemment, ils n’allaient pas être aussi rapidement convertis. Je me devais de bien expliquer, d’être cohérente et professionnelle, mais gardant une certaine douceur pour attirer les plus timides, et d’avoir l’air plus juste, tel un véritable ange venu sur terre. J’étais une élue de Dieu, tout comme Vahl. Il était logique que nous soyons en quelque sorte aimés, nous aussi, bien que je ne cherchais point cela, préférant qu’on puisse plus se tourner vers Tenshin, sa Grandeur.



Pour le correcteur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Jeu 5 Avr - 20:08

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Si ma prudence et mon inexpérience me faisaient douter, Faye semblait bien plus certaine, et apte à mener la marche. Notre sauveur et lumière m’avait gâté de sa présence, et avait dû trouver en elle, ou bien lui fournir, la présence d’esprit d’un prêtre pour qu’ensemble nous puissions mener à bien sa grande volonté. L’heure était donc venue de dévoiler l’existence de Dieu aux habitants d’ici, de leur montrer la voie la meilleure, mais surtout, de s’assurer qu’ils verraient cette dite voie la meilleure. Alors intrigué par l’assurance de ma partenaire de foi, je la suivais d’un pas nonchalant tout en jetant des coups d’œil furtifs vers la foule qui se déplaçait aux alentours, prise dans sa routine quotidienne.


Je buvais alors ses paroles lorsqu’elle me décrivit son idée, une approche plus détournée pour promouvoir moins explicitement la parole de Tenshi, un stratagème classique mais adroit qui avait toutes ses chances de fonctionner finalement. Simple, mais efficace, dira-t-on. Le procédé visait alors à me faire passer pour une sorte de fou de service, rien de bien méchant en soi, ni vraiment dangereux au vu de mon état actuel, mais l’on pourrait ne pas le savoir, puisqu’après tout, j’avais l’air d’un « monsieur tout le monde » bien commun. Brusquement, je devais donc faire irruption face à une personne au hasard, et cela tomba alors sur une femme de passage. M’abaissant donc à jouer les barbares sauvages, je fis donc l’affaire, pour que tout se règle vite.


C’était alors Faye qui allait, miraculeusement, me repousser et me calmer, par la sainte parole de Tenshi, comme si ces mots seraient des chaînes qui materaient mes élans de rage irraisonnés. Dans un évènement alors très théâtral, je fus aussi docile qu’un chiot à la même vitesse que j’étais arrivé, bavant presque comme un loup, pour garder les métaphores. Mon grondement s’était changé en silence, et je changeai mon expression en celle d’un humain affaibli, soumis, pour montrer à quel point j’étais dominé par les mots de la prêtresse de fortune. Ainsi, je regardais paisiblement l’amie Faye se montrer en grande sauveuse s’inquiétant pour la cible de mon « agression », qui, en définitive, devait avoir eu bien plus de surprise que de douleur.


Je m’estimais plutôt satisfait par mon jeu d’acteur, convaincant, sans abuser. J’aurais pu faire du cirque, ou du théâtre de rue, si j’avais moins de fierté et plus de temps à perdre. Et puis en somme, mon rôle assez simple se contentait bien de passer du rustre agresseur sorti de nulle part à l’être sage et calme par la voix de Tenshi, aussi inactif qu’une statue. Les mots me concernant ne me touchèrent alors plus, car je jouais l’immobilité complète pour soutenir les dires de celle qui prêchait. Sans un mot, je l’entendais alors faire l’éloge du Dieu, porter des enseignements de foi, d’amour, et attirer les regards comme les oreilles des passants qui s’agglutinaient. Et comme elle attirait donc toute l’attention, je n’avais alors qu’à rester la pierre que je jouais, aucun œil n’étant rivé sur moi puisque tous se concentraient sur elle.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Ven 18 Mai - 11:35

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Passage à la troisième personne.

Tous les regards étaient dirigés vers elle, exprimant admiration et surprise, suite à ce spectacle impressionnant. La jeune femme aux cheveux blonds mimait un visage doux et heureux, pour avoir l’air d’une gentille dame à l’écoute, alors que le peuple, de manière générale, la dégoûtait. Rester éloignée, solitaire et tranquille était pour elle en quelque sorte un paradis sur Terre. Alors elle souffrait en silence, et gardait ce masque hypocrite pour le bien de sa religion. La propager était son but, et les murmures de son Dieu l’envoûtaient, la forçant sans la forcer à exécuter cet ordre, ô combien difficile.

Vahl Viiront, l’homme qui l’accompagnait, le frère qui l’aidait, avait très bien joué son rôle. Si bien que Faye en aurait presque cru que c’était réel. Ses yeux marrons se reposant sur ce mâle après avoir répondu élégamment à toutes les questions de ces paysans qui étaient venus la voir (avec une éloquence charismatique), elle s’approcha de lui, assurément, retrouvant son faciès froid et sérieux. Le fixant un long moment dans un silence morbide, elle vint finalement prendre la parole :

Vous avez fait du bon travail, mon ami.

Après une courte pause, elle reprit, sans changer d’expression faciale, d’un ton toujours aussi grave :

Je suppose qu’on devrait continuer notre chemin. Il est inutile de rester plus de temps en ces lieux. À moins que vous ne vouliez prendre un verre dans un bar proche ? Il serait plutôt agréable de converser un peu avec vous. Je ne vais point vous cacher que vous m’intriguer beaucoup, Vahl Viiront de la Citadelle.

Cela dit avec franchise, elle ne baissait toujours pas les yeux, et ne les clignait que très rarement, ce qui la rendait assez oppressante. Rien que la voir ainsi montrait bien qu’elle n’était point tout à fait normale. Il y avait clairement quelque chose qui clochait. Et, évidemment, le dieu tenshin était bien derrière tout cela.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Dim 27 Mai - 18:47

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Elle avait l’air bien chaleureuse, la demoiselle du nom de Faye. Était-ce vraiment son fait, où était-ce l’Unique qui la faisait rayonner ainsi ? Que dire, l’aura dégagée pouvait paraître surnaturelle tant on en sentait émaner bienveillance, générosité, foi. Je ne saurais dire cependant si tous la percevaient ainsi, ou si ce ne fut qu’à mes yeux de fervents croyants, fidèle de Tenshi, que la radiance était si forte. En soi, cette hypothèse n’était pas à écarter, puisque s’il était indéniable au vu des regards des passants et locaux qu’ils étaient pour beaucoup plutôt captivés, je pouvais bien penser que notre guide et lumière nous faisait naturellement nous voir en tant qu’alliés bien mieux que nous verrions d’autres.


J’en déduisais que ma part du travail était raisonnablement remplie, puisque les questions et la curiosité vinrent. Certains, sûrement, devaient se laisser aller à venir plus pour l’amusement qu’autre chose, mais il devait bien en avoir qui seraient marqués par ses gestes et paroles, exécutés avec la dévotion, le charisme d’un prêcheur. Et puis finalement, la foule se dispersa inévitablement, l’ambiance retombant, les curieux étant satisfaits, et les mots manquants. Elle vint alors à nouveau à moi pour me féliciter explicitement, ce qui restait agréable malgré le fait que la simple pensée d’avoir servi les desseins de l’Unique me suffirait.


- Je ne sens pas l’urgence dans les desseins de l’Unique, et il peut être bon de se montrer davantage ici. Nous devrions pouvoir faire davantage connaissance avant de prendre la route, si tel est votre souhait, il sera plus commode pour deux fidèles et compagnons de voyage de ne pas être de trop grands inconnus, j’imagine.


Elle restait malgré tout plutôt stricte, sévère et monotone dans sa voie et son attitude, quelque chose de sûrement plutôt troublant pour quelqu’un qui n’aurait pas la même assurance et confiance que moi, envers une autre fidèle en fait. J’ai alors pensé qu’une discussion permettrait de réduire la gêne du voyage qui s’annonce, si, ainsi, nous en savions plus l’un de l’autre. Et puis le fait de me montrer pacifié aux côtés de la prêcheuse un peu plus, pour peu que nous continuions à jouer le jeu encore, devrait réduire les soupçons par rapport à si l’on disparaissait tous deux instantanément. Cela dit, boire un verre n’était pour moi que peu nécessaire, mais c’était un cadre comme un autre.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Lun 18 Juin - 13:22

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Il préférait donc faire un peu connaissance avec la blondinette, qui hocha la tête à cette réponse. Elle se retourna, et ne se gêna point de prendre la main de son compagnon, tel un intime ami, pour l'emmener au bar cité, toujours avec l'air grave. Lorsqu'il entrèrent, tous les regards furent immédiatement dirigés vers eux. Certains se mirent à parler bas, sûrement au sujet de ce qui venait de se passer dehors. Ils ne devaient pas trop comprendre pourquoi ces deux personnes étaient devenues si proches tout à coup... Bref. Faye s'assit le long de la table, en face du serveur, et invita l'autre tenshin à s'assoir à ses côtés en tapotant le tabouret près d'elle. Après quoi elle commanda déjà, levant deux doigts pour montrer qu'elle désirait deux verres, l'un pour elle, l'autre pour le fameux Vahl de la Citadelle.

Votre meilleure boisson.

Bien heureusement pour elle, suite à l'événement qui venait de se produire précédemment, elle avait récolté un petit paquet d'argents des gens du coin, sans même qu'elle eut à demander. Lorsque le barman partit pour chercher la fierté de cet endroit, Faye posa de nouveau ses prunelles brunes sur le voyageur qui l'avait aidé, et qui partageait la même religion qu'elle. Soutenant sa tête d'une main, le coude sur la table, elle le fixait d'un air blasé, qui pourrait être "rêveur" pour certains. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'une fille venait proposer un verre à un homme, sans être trop cliché.

Parlez-moi un peu de vous, cher Vahl Viiront...

Sa voix devenait doucement et discrètement plus douce, moins tranchante, plus appréciable. Elle plissa des yeux, attentive à ce qu'il pourrait lui dévoiler. Il l'intéressait énormément, sans que cela soit forcément romantique, juste... Une curiosité envers une personne intriguante...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mer 20 Juin - 14:20

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Si elle ne se détacha alors pas de son air plutôt sévère, je fus légèrement surpris de la voir prendre la main de mon hôte, une proximité physique plutôt chaleureuse, surtout selon ce que l’on peut y comprendre de l’intimité de deux personnes, mais ma foi inattendue pour ma part, et ce, malgré notre foi commune. Je ne fis cependant pas de remarques ou de réaction visible, et restais relativement docile en la suivant tranquillement, bien que je n’en demeurasse pas moins interrogateur. Comme attendu, l’on attirait alors des regards. C’était une sorte de pari risqué, en soi, de rester ici et proches, mais quelque part, est-ce que cela ne confirmait pas le rapprochement que Tenshi pouvait faire entre deux personnes, comme l’on avait cherché à le faire croire ? À voir, j’espérais seulement que rien ne tourne au vinaigre, au moins pas avant que nous ayons pu nous éloigner de ce village.


Nous nous assîmes alors ensemble, comme convenu, elle d’abord puisque menait la marche, et moi juste après, suivant son initiative. Ces tabourets de bois ne me plaisaient que peu sur l’aspect confortable de la chose, mais je savais m’accommoder de ce genre de choses, et puis ce n’était pas comme si l’on trouverait mieux ici. Sans réagir plus que ça sur le moment, je la laissais alors commander, imaginant que la meilleure boisson d’ici ne devait peut-être pas beaucoup changer de la pire, puisque j’imaginais trop peu ce genre de petits hameaux disposer d’une grande variété d’offres en termes de rafraîchissements, mais avec un peu de chance, nous n’étions pas à l’abri d’une bonne surprise.


La demoiselle reposa ensuite son regard sur moi, le gérant s’en étant allé pour remplir son affaire, nous laissant bien seul, si l’on exceptait les tables nous entourant. Elle avait l’air songeuse, comme ailleurs, ce qui me laissait me demander à quoi elle pouvait penser, bien qu’à défaut de pistes exploitables, je n’en trouvai pas la réponse. Sans mener la réflexion plus loin, donc, j’en écoutais son invitation, et me demandais intérieurement ce que je pouvais bien dire. Les vagues souvenirs à ma disposition ne me permettant que peu de récits, et puis qu’avais-je de passionnant à conter ?


- Je ne sais trop par où commencer. Disons, pour faire court, que j’ai subi les mauvais sorts d’anciens camarades, qui m’ont, dès lors, parasité la mémoire. J’ai essayé de me relever, mais jusqu’ici, ce ne fut pas couronné de succès. Ainsi, j’attends, et avec les promesses de l’Unique, j’ai de grands espoirs d’un jour retrouver ma superbe. Enfin, ça, c’est pour la petite histoire, à voir ce qui vous intéresse à savoir chez moi.


J’aurais pu poursuivre, mais je ne savais vraiment pas dans quelle direction, et puis, une conversation se base sur l’échange, alors je me suis dit que c’était l’occasion de lui proposer de faire de même.


- Avant que vous ne me disiez ce qui vous intéresse pour la suite, pourquoi ne pas rendre la pareille en évoquant le vôtre, de passé ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mer 20 Juin - 14:46

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Clairement, l'homme ne se sentait pas très à l'aise dans ce petit village, et ça, Faye l'avait bien remarqué, et ce, depuis leur arrivée en ces lieux. La Citadelle... Ce nom sonnait noble, bourgeois... Il devait venir d'une ville bien luxueuse, belle, magnifique... Et dire que notre jeune blondinette venait de la campagne... Pour finir dans les rangs de la royauté. Faut dire qu'elle s'y était habituée, au luxe. Les bijoux, les honneurs, les invités... La routine en soi. Notre chevalière se posait beaucoup de questions au sujet de son compagnon. Alors, lorsqu'il s'expliqua, elle l'écouta avec intérêt, comme un enfant devant une femme, qui lisait son conte préféré. Il n'en dit finalement pas grand chose, justifié par le fait qu'on lui ait volé sa mémoire. La tenshin ferma les yeux pour pousser un long soupir, suite à la demande du dit Vahl Viiront. Faye n'appréciait guère être le sujet d'une discussion, elle qui avait toujours été discrète et volontairement solitaire. Mais il serait impoli de ne pas lui répondre, n'est-ce pas ? Le barman arriva, et posa les verres, qu'il remplit s'une boisson orangée. Celle aux cheveux tressés prit une gorgée, juste avant de rouvrir les yeux, et regarder à nouveau le garçon à ses côtés.

Par où commencer ? Hum... Eh bien je suis née dans le village de Ram, au continent de Valentia. J'ai été entraînée par le guerrier Mycen, après avoir subi l'attaque de soldats ennemis. Après quoi j'ai décidé de suivre mon...

Petite pause. Elle tourna la tête de droite à gauche, comme pour dire "non", et tourna les yeux ailleurs.

Mon "ami" Alm, son petit fils, pour libérer notre nation, Zofia, de la dictature de Disaix, et mettre la princesse Celica, seule survivante du génocide de la famille royale, au trône. J'ai été nommée chevalière suite à cela, et vue comme une héroïne pour le peuple.

Rien d'autre. Je vous l'avais dit après tout ! Elle ne voulait absolument pas trop parler d'elle. Et elle avait volontairement décidé de ne pas citer Silque, son épouse. Son cœur se resserra en repensant à elle, mais extérieurement, elle n'en montrait rien. Elle tenait encore ce semblant vide. Sans trop attendre, elle choisit de dévoiler ce qui l'intriguait, chez ce Vahl Viiiront, son frère aux yeux de l'Unique.

Vos mouvements. Lorsque vous parlez, vos traits du visage ont du mal à suivre, et vous gardez toujours un air neutre. Vous allez sûrement me dire que c'est plutôt ironique venant de moi, mais je pense que c'est réellement plus prononcé chez vous. Sans vous offenser, vous m'avez l'air d'un pantin manipulé. C'en est presque déstabilisant... Également, votre côté mystérieux y est pour quelque chose. J'aurais bien apprécié en connaître davantage sur vous... Sur vos origines.

Tout était dit ! Même dans l'événement de précédemment, où cet homme devait jouer les agresseurs, il avait l'air totalement inexpressif. Il avait l'air... Inhumain. Ayant connu une bonne masse de gens à force de voyager, elle avait bien vu des gens plutôt stoïques, comme elle d'ailleurs, mais pas à ce point là. Elle avait appris à être observatrice, et elle avait remarqué qu'il y avait sérieusement un problème chez cet ami tenshin...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Jeu 28 Juin - 11:33

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Son soupir en disait long sur son envie de me faire part de son récit, et je me disais que si ça n’avait pas été par politesse, je ne le lui aurais probablement rien demandé. Cela dit, c’était fait, et si ce sujet de discussion ne plaisait pas, il était bien lancé et, au final, elle avait l’air apte à l’évoquer malgré tout, non sans cacher le manque de volonté lié à cela. Mais avant de débuter, on nous apporta finalement les verres commandés : une boisson orangée d’apparence assez banale, si on excluait la couleur que l’on voyait principalement pour des jus ou liqueurs exotiques. Je me demandais ce dont il s’agissait, et m’avisait de n’en boire qu’une gorgée pour le moment, car après tout j’étais uniquement curieux du goût, et en rien assoiffé. Je dois alors dire avoir bu plus spectaculaire par le passé, mais que ça restait très convenable cependant.


C’est ainsi que commença l’histoire et ses explications pour la jeune demoiselle dont le regard s’était encore posé sur moi. D’une oreille relativement attentive, j’écoutais tranquillement, cherchant à imaginer ce que représentait chaque nom. Ralm, le village, peut-être un petit hameau fermier comme ils le sont souvent ? Valentia, le continent, plus chaud ou froid ? Les deux, peut-être ? Impossible de savoir, mais je l’imaginais bien froid, frais plutôt, tempéré à la rigueur. Le guerrier, Mycen, à quoi devait-il ressembler alors ? Grand et fort, imposant, comme les plus gros stéréotypes ? Ou alors sortait-il du lot de l’imaginaire collectif, pour quelque chose de plus extraordinaire, inhabituel ?


Elle cessa au milieu de sa phrase, souvenir tragique, on dirait, ou sujet à la colère, secouant mélancoliquement la tête en détournant le regard, confirmant donc ce que j’avais déduit quant au poids de son passé. Son ami Alm donc. Défunt ? Traître ? L’histoire ne le dit pas, et il est plus que probable que tirer sur cette corde ne soit vraiment pas une bonne idée, donc je n’en fis rien et me contentais d’écouter. Ensuite, ç’aurait été une lutte contre une certaine « dictature de Disaix », pour libérer la nation de Zofia, et aider la seule survivante de la famille royale, Celica, à régner… En somme une grande histoire de guerre pour la libération d’un royaume, suite à quoi la dame aurait été… Chevalière ? Surement un titre honorifique, vu ce qu’elle avait évoqué auparavant. En conclusion, c’était une sorte de guerrière venue d’un petit village, une sorte de combattante issue du peuple le plus banal, je dirais même. Et, par des faits d’armes, de ce que j’ai compris, elle s’est illustrée auprès de la caste dirigeante, pour devenir une sorte de « champion ».


Finalement, le sujet se reporta sur moi lorsqu’elle me demanda des explications sur ma nature. Elle avait donc décelé mon aspect inhumain ? Ah, mais difficile de ne pas le faire, je me sens tellement à l’étroit là-dedans. Mais comment dire, expliquer, ce dont j’ignorais une bonne moitié des tenants et aboutissants ? Et puis voulais-je vraiment l’expliquer, justement ? En définitive, non. Nous avions la même foi, nous étions dans le même camp, mais pour moi, c’était un détail que je préférais omettre dans la mesure du possible, par sécurité, par fierté, et bien des raisons. Ainsi, je choisissais d’en rester évasif au possible.


- Comme je le disais, je ne peux en dire long, car pour le moment, je n’ai pas encore complètement récupéré de ce fâcheux incident passé… Mais, pour faire court, disons que des suites d’une malédiction, le lien entre mon corps et mon esprit s’est fait très trouble, et ça se ressent vite dans ma manière de vivre.


J’expliquais lentement en cherchant mes mots, je ne voulais pas trop en dire, et, à la fin, j’en oubliais d’ouvrir la discussion sur un sujet de plus, espérant malgré tout qu’elle ne cherche pas à me demander plus sur les détails, sans quoi je devrais trouver un moyen de changer de sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mar 3 Juil - 13:44

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront


Ayayay, le pauvre petit Vahl Viiront, il devait s'en poser des questions, après ce court résumer, on va pas se gêner de le dire, foireux de la chevalière blondinette aux cheveux tressés. Elle n'avait pas du tout envie d'en parler, car même si elle se montrait comme quelqu'un de relativement stoïque, Faye était en vérité quelqu'un d'excessivement sensible, et la nostalgie lui donnait rapidement envie de chialer, sachant que sa femme était éloignée d'elle, et qu'elle avait pour l'instant aucun moyen de rentrer chez elle pour la prendre à nouveau dans ses bras... Silque... Silque commençait à sévèrement lui manquer, et ce sentiment arrivait à passer outre la domination du dieu. L'amour qu'elle avait pour elle était si fort... Cette clerc aux cheveux bleus... Faye ne pouvait pas abandonner. Un jour, elle trouvera comment sortir de là. Elle trouvera... Le bon chemin, pour revenir chez elle.

Alors que le voyageur expliquait son cas, balançant l'excuse de la malédiction pour se défendre, notre protagoniste fermait les yeux. Elle écoutait toujours son compagnon tenshin, bien sûr, mais elle essayait en même temps de calmer sa tristesse, qui commençait à se faire gênante dans son cœur. Ses arguments réussirent à convaincre la demoiselle. Alors elle n'en demanda guère plus. Elle toisa l'homme, penant au même moment une gorgée de la boisson qu'on lui avait servie. Très mystérieux ce jeune homme, très mystérieux... Ils étaient devenus alliés pour servir un même projet, celui d'honorer leur dieu. Allaient-ils voyager ensemble, comme elle le faisait avec Alm et les autres ? Décidemment, tout venait à lui rappeller des souvenirs...

(Flashback)

"RESTEZ DERRIÈRE MOI !"

Les ennemis se faisaient de plus en plus nombreux, mais l'archère était déterminée à protéger ses compagnons. Elle ne pouvait pas les laisser se faire tuer ! Elle était prête à y laisser la vie pour qu'ils puissent sauver Valentia...
Des flèches tirées, remplies d'énergie magique bleutée, foncèrent sur les soldats adverses. Le sang giclait, mais la blonde ne s'arrêtait pas à là. La guerre l'avait rendue belliqueuse. Totalement neutre face au terme de meurtre. Elle sortit son épée et trancha la plupart des hommes devant eux, le regard plein de haine...


(Fin flashback)

Le son des trompettes, le bruit des chevaux en marche, toute cette ambiance médiévale... Lui manquait. Faye, elle qui était née dans un village tranquille, avait été trop habituée par le combat pour rester là à ne rien faire. Elle voulait ressentir à nouveau cette adrénaline que lui procurait la bataille. S'entraîner, persévérer, s'entraider ! Recruter, mener à bien un projet...

Je vois... Une malédiction... Vahl Viiront, dites-moi, êtes-vous prêts à vous battre pour aider notre dieu ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mar 3 Juil - 16:29

Elus du Dieu-Cristalft. Faye

Le fait qu’elle ferme alors les yeux pendant que je parlais me laissait perplexe en me demandant si elle écoutait vraiment ce que je disais, mais au final, ce n’est pas comme si cela changerait quoi que ce soit pour moi puisque je n’avais pas plus que ça l’intérêt de la voir entendre mes paroles sur ce sujet. À vrai dire, j’y répondais par politesse, mais ne ressentais aucune nécessité du fait qu’elle en sache plus de ma véritable nature. L’Unique, lui, savait tout de moi, et c’est bien ce qui comptait. Les autres fidèles, quant à eux, n’avaient véritablement qu’à savoir ce qui les concernait ou les concernerait, et pour le moment, ce n’était pas le cas de Faye.


Ceci dit, on pouvait voir son attitude plus fermée et solennelle comme un certain rendez-vous avec soi-même. Si l’expression ne laissait pas savoir si elle s’énervait et cherchait à se calmait, se posait des questions auxquelles elle cherchait les réponses au fond d’elle-même, ou simplement ressentait une certaine mélancolie due à de quelconques souvenirs éveillés. En soi, il y avait depuis le début une certaine aura froide émanent de la demoiselle qui me laissait facilement l’imaginer comme très refermée sur elle-même, se contentant d’une façade peu naturelle pour aborder son prochain, un reflet qui jusqu’ici ne s’était visiblement que dissipé par l’intervention de Tenshi.


Finalement, elle reprit alors la parole pour une nouvelle question, assez personnelle, toujours, mais ayant déjà moins de sens à être posée. Me battre, pour notre Dieu ? Si seul le début était à prendre en compte, le constat serait vite nuancé. Oui, je peux me battre, si la situation l’exige, mais ce genre de pulsions sauvages ne me plaît guère. La barbarie de la guerre comme celle de la chasse n’ont jamais trouvé place au cœur de mes passions, et c’est pourquoi je dirais sûrement que je n’aime pas me battre, mais suis malgré tout capable de le faire si nécessaire. Cependant, la question ne s’arrêtait pas à cette seule notion, et le complément, simple, mais d’une importance capitale, suffisait à une réponse toute aussi simple.


- Bien entendu. L’Unique est mon phare, ma seule lumière dans ces ténèbres, alors, comment pourrait-il en être autrement ? Que serais-je, si je n’étais pas capable de défendre mon maître, mon sauveur ? Et vous, je suppose que vous devez ressentir la même chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 48
Yens : 0
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   Mar 3 Juil - 16:43

 
 
Élus du dieu-cristal
feat.Vahl Viiront

La réponse fut positive et satisfaisante. Faye laissa donc son masque d'impassibilité tomber, laissant place à un grand et joli sourire joyeux. La blondinette décida donc de tendre la main à son allié, avec un regard tendre, les yeux mis-clos. La chevalière, qui s'était souvenue de ses combats avec ses compagnons, et surtout des paroles de Gray et de Silque, s'était adoucie, uniquement pour son ami voyageu tenshijin.

Vous êtes quelqu'un d'honorable. Je ressens la même chose que vous...

Elle marqua une courte pause avant de poursuivre, d'une voix bien plus agréable et chaleureuse, les yeux pétillants, visiblement à cause de la nostalgie :

Ne tardons pas trop ici, nous avons une mission à accomplir, mon ami.

Le mot "ami" était très important pour notre ancienne paysanne. En effet, elle avait beaucoup de mal à qualifier quelqu'un d'ainsi, généralement, parce qu'elle pensait qu'en avoir pourrait être une faiblesse. Mais là, elle avait confiance. Elle croyait qu'ils pourraient faire un long chemin ensemble, et se battre fièrement en risquant leurs vies sans crainte. Ce qui l'avait poussée à faire ça ? La domination du dieu, mais aussi de doux souvenirs des conseils de ses proches, de son monde originel...

Les gens les regardaient d'un air curieux, se demandant ce qu'ils faisaient. Mais Faye s'en fichait. Elle ne leur accordait aucune importance. Elle n'en accordait qu'à ceux qu'elle pensait être dignes... Alors elle ne les écoutait, ni leur adressait de regard. Cela pouvait être considéré comme insolent pour certains, mais encore une fois, notre héroïne n'en était point gênée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]   

Revenir en haut Aller en bas
Élus du dieu-cristal [Ft.Vahl]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ¤ Dieu du Graphisme ¤
» ¤ Dieu du Flood ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Forêt d'émeraude-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.