Partagez
Capture sur commande
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyDim 04 Mar 2018, 13:47

Capture sur Commandeft. Faye

Nous avions fait route, la jeune femme et moi, guidés par la même dévotion inexplicable envers cette entité que je ne connaissais que trop peu. Cela dit, nous savions l’essentiel, qui était alors d’accomplir la volonté insufflée en nous par cette force invisible. Au fond, je me disais d’une voix qui m’était plus propre, moins suggérée par ces germes de pensées étrangers et parasites, que peut-être cette puissance supérieure pourrait m’aider, me permettre de récupérer au moins une part de ce qui m’avait été confisqué, sans que je puisse encore fixer de noms, d’images ou de quelconque sensation sur la source de ces tracas. Et quand bien même j’aurais pu le faire, il n’en était pas encore question. Moins m’importait de savoir à l’heure actuelle, et que dis-je quand j’y repense, à ce que le savoir me tient à cœur, mais il fallait servir. Il fallait grouiller, que chaque pensée soit dirigée pour le maître ou la maîtresse, chose dont l’identité nous dépasse.

Au moins, l’on savait déjà où nos pas voulaient nous porter. Cette fois-ci, les ordres d’en haut voulaient de la violence, et non de la cruauté aveugle, mais plutôt un acte fort, une frappe dirigée, un coup faces aux hérétiques, un de plus pour les mettre à terre, chaque fois espérant qu’ils y resteraient. Le nom de la plus grande cible du courroux de cette volonté incompréhensible demeurait silencieux, mais la seule idée de son existence engendrait haine, colère inouïe, ire monumentale. Jamais une rage aussi forte ne put s’immiscer dans ma tête, malgré les trahisons, les souffrances passées. Jamais des intentions aussi négatives, malveillantes n’avaient éclos dans ma psyché que lorsque les mots d’hérétiques, ces notions d’opposants, de rebelles, d’ennemis, faisaient surface. Noms abjects, source de mépris, répugnance, dégoût, sans même en savoir plus, sans même réellement voir, savoir, ni comprendre pourquoi. Et je le savais et sentais, cette force que mon corps voulait toute entière pour détruire aussi bien que servir.

Mais je ne l’aurais pu seul. Même avec cette autre servante de l’être au-dessus, nous ne l’aurions pu seuls. Nous devions chercher une certaine aide, une main, ou plutôt, un outil, une arme, un bras qui ferait sous les ordres. Des mercenaires en somme et pour faire court, de simples étrangers prêts à agir contre rémunération. Le conseil, dirigeant suprême, symbole de volonté, de foi, cible de ma dévotion toute neuve, souhaitait la capture d’hérétiques, qu’ils soient enfermés, qu’ils soient tués, qu’ils subissent mille châtiments. Ainsi, nous devions trouver un moyen de convaincre les dits exécuteurs de récupérer ces « proies », de les enchaîner à l’image d’animaux, et de nous les offrir, ou plutôt, échanger contre leur dû. Ces chiens, tels que mon esprit se les représentait déjà, pourraient être traités comme des bêtes, des vermines parmi les plus immondes, que ce serait déjà leur faire grâce, mais soit, leur cas doit être réglé, et il faut malgré tout se salir les mains.

Pour ce qui est de la troupe que nous pourrions payer, j’ai choisi de jeter mon dévolu sur ce qui s’apparenterait à des chasseurs ou trappeurs, probablement les mercenaires les plus à même de capturer vivant un gibier ou un autre, puis de l’enfermer en attendant livraison. De gros bras sont trop voyants, et souvent, trop chers, tandis que des braconniers connaissent l’art subtil de l’embuscade et des pièges, et sont parmi les plus compétents pour aménager et user le terrain afin de surprendre et de priver quelque chose, ou, dans notre cas, quelqu’un, de sa liberté. Que ce soit alors bête ou humanoïde, j’estimais que cela revenait plus ou moins au même, et puis, lorsque je pense à La Citadelle, je me souviens que les méthodes des esclavagistes en quête d’Iwais ou de Yeosens ne différaient guère de celles des chasseurs quittant le calme de la ville pour affronter les monstruosités terrées dans l’ombre des arbres composant les épaisses forêts des alentours.

La petite troupe que nous avions pu alors cerner auparavant, au gré des rumeurs et des bonnes paroles de villageois du coin, avait présentement établi un petit campement près des grands lacs, dans la région de Minshu. Ils étaient sûrement partis pour tâter le bétail du coin, et peut-être s’attarderaient-ils à pêcher un peu, ce qui ralentirait leur progression dans les parages, et permettrait probablement de tendre l’un ou l’autre guet-apens en faveur de notre cause à un coût très négligeable. Il restait donc à s’approcher, et à parer nos arguments pour négocier leur passage à l’acte. Nous devions non seulement justifier une raison pour eux d’accéder à notre requête, mais aussi d’accepter le léger paiement que nous pouvions nous permettre en contrepartie, en plus de devoir attendre notre retour pour que l’on puisse récupérer la « marchandise ».

En milieu d’après-midi, alors que le Soleil déclinait déjà dans le ciel dénué de nuages au-dessus de nos têtes, il était temps pour nous de mener à bien notre première part de la mission. Foulant l’herbe humide, je marchais au rythme de celle qui m’accompagnait non sans laisser mes yeux s’attarder sur les eaux envoûtantes qui se donnaient au regard non loin d’ici. L’air tempéré était plutôt agréable, bien qu’assez humide puisque caractéristique d’une région garnie de lacs comme celle-ci. Légèrement plus en avant que ma compagnonne de voyage, je me préparais à l’éventualité où elle serait trop peu loquace pour prendre la main, me laissant dans ce cas argumenter pour une part plus ou moins importante des négociations à venir. J’aurais bien pris en compte qu’elle fut armée pour envisager l’intimidation, mais me ravisais vite en pensant que son maigre équipement combiné à l’inexistence du mien nous rendait bien vulnérable face à nos potentiels fournisseurs. Le recours au bluff restait envisageable, bien que peu désirable. Je croisais sereinement les doigts en espérant une rencontre cordiale, où la raison suffirait à parvenir à un consensus favorable aux deux parties.

Ainsi, j’étais bien préoccupé par ma préparation mentale et ne fis pas attention au temps qui passe, si bien que nous arrivâmes plus vite que je l’aurais pensés, se tenant alors à quelques enjambées du campement de fortune des trappeurs, trop occupés à leurs affaires pour vraiment nous remarquer de suite..

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 88
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 5
Exp:
Capture sur commande Left_bar_bleue0/6Capture sur commande Empty_bar_bleue  (0/6)
Faye
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyDim 04 Mar 2018, 14:21

 
 
Capture sur commande
feat.Vahl Viiront


Un autre fidèle de tenshin... Nous avions un but commun, alors nous nous étions alliés, et nous étions devenus en quelque sorte des partenaires de voyage. Nous devions faire notre propagande. Mais plus important, nous devions recruter des mercenaires suffisamment forts pour anéantir un groupe de rebelles trop corrompus pour être libérés par la parole sainte de Tenshin. C'était ce qu'avait demandé le conseil. Alors l'homme au regard reptilien et moi devions faire vite.

Nous avions donc marché ensemble, à rythme plutôt accéléré et régulier, bien confiants à aider notre dieu- que dis-je ? Le dieu unique, le dieu qui devrait être celui de tous. Nous deux avions collecté de l'argent en rendant des services locaux pour pouvoir payer ces hommes. Mon compagnon et moi avions pu trouver assez facilement une équipe de chasseurs expérimentés pour réussir notre objectif. Il se trouvait sur le territoire de Minshu, soi-disant sous la bénédiction d'un serpent sacré du nom de Manshee. Rien que d'entendre ce nom, je frisonnais et étais répugnée.

Nous avions beaucoup marché, et nous n'avions point vu le temps passer. Le voyage avait très bien pu être long, mais nous ne l'avions pas remarqué, trop concentré pour notre projet. Arrivés enfin sur les terres humides de la nation verte, nous nous approchions à grands pas de notre destination, alors que l'astre ardent commençait déjà à se coucher. La nuit était bientôt là. Mais nous étions enfin sur le lieu où nous voulions aller.

C'était un petit camp de gaillards qui étaient présentement autour d'un feu crépitant et faible. Je sentis des gouttes tomber sur moi, alors que j'étais un peu en retrait par rapport à mon partenaire parce que je ne voulais point prendre la parole en première. Levant les yeux vers le ciel nuageux, je compris vite qu'il allait pleuvoir. Essayant de paraître totalement stoïque, je me réchauffais à l'aide de ma cape brune faite en peau de bête. C'était plutôt efficace car je ne ressentais que très peu le froid, qui était plutôt au niveau de mes jambes.

Les hommes avaient remarqué notre présence depuis un moment, je le croyais fermement. Ils nous regardaient comme si notre arrivée était totalement prévue alors que nous ne les avions point prévenus (nous savions uniquement que des bons trappeurs étaient présents ici, et demandaient une bonne somme d'argent pour pouvoir exécuter nos ordres). J'étais un peu méfiante, c'est pourquoi je laissai Vahl commencer, muette et impassible, à quelques mètres derrière lui, aucunement timide, seulement prudente.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyDim 04 Mar 2018, 18:07

Capture sur commandeft. Faye

Les quelques gouttes tombées du ciel ne m’auront pas fait cligner des yeux. Les aléas météorologiques ne me gênant finalement que rarement, le froid comme le chaud semblant finalement bien distant, peut-être en raison de la nature de ce corps d’emprunt, qui semblait négliger l’inconfort comme aurait pu le faire un outil, un pantin. Lorsqu’une goutte d’eau perlait sur ma joue, je me demandais souvent ce que faisait cette même sensation, lorsque j’avais encore mon véritable corps, mais ma mémoire défaillante demeurait incapable de se le figurer, et ma pensée se laissait alors souvent aller à imaginer, rêver. Aujourd’hui, ce ne serait pas le cas. Le froid comme le chaud ne trouvaient aucune prise face à ma silhouette inflexible, comme à l’épreuve de ces détails négligeables. Mes cheveux s’humidifiaient lentement, et des gouttes tombant de temps en temps dessinaient de microscopiques rivières le temps d’une glissade sur la peau exposée de mon visage, qui ne tremblait pas l’ombre d’une fraction de seconde au contact du liquide froid. Mon esprit, embrumé par sa dévotion, ailleurs, ne se souciait guère de tout ça.


Les chasseurs avaient placé quelques tentes, et n’avaient visiblement pas ou pas encore dressé de véritables palissades, peut-être confiants dans le placement de leur abri, ou planifiant de le faire le lendemain, qui sait. Leur léger feu tenait bon face à l’air humide, mais ne tiendrait probablement pas la pluie, quand bien même il les réchaufferait jusque-là, ce qui expliquait leur agitation à créer une forme d’abri en toit en prévision et à placer du bois au sec.

Notre arrivée fut vite accueillie de regards interrogateurs, mais silencieux, comme s’ils nous avaient senti arriver. On pouvait facilement se dire qu’une fois habitué à la présence des bêtes sauvages tout autour, on reste presque instinctivement sur ses gardes, au point de savoir sans regarder lorsque quelqu’un, ou quelque chose, se rapproche. Cet atout de vigilance était alors le bienvenu me disais-je sans laisser ma voix le faire paraître, puisqu’en soit, c’est bien une des qualités que l’on recherchait pour cette mission. Comme je m’y attendais, la demoiselle restait en retrait, et manifestait discrètement son désir de ne pas parler la première, ce qui me fit vite me diriger plus en avant pour faire le premier pas. Je levais momentanément les mains, dans un signe pour saluer, mais surtout pour prouver mes intentions non-hostiles. M’approchant jusqu’à la limite inconsciente de l’espace d’intimité des chasseurs, relativement près des quelques individus entassés près du feu, je prenais vite la parole.


- Nous sommes ici au nom de Tenshin. Nous avons un travail pour vous.


Guettant la réaction que j’attendais, je laissais un silence avant de poursuivre, attendant que cet espacement puisse susciter une certaine curiosité chez eux. En soi, nous étions simples étrangers, et cette vague présentation ne satisferait probablement personne, mais le ton professionnel de l’offre et la récompense sous-entendu suffit à pousser l’un ou l’autre d’entre eux de tendre l’oreille, avant que le plus curieux ne prenne la parole.


- Et qu’est-ce que ce serait ? En échange de quoi, surtout ?


Laissant alors un bref instant passer, je me pressais de reprendre la parole.


- Le conseil souhaite la capture de rebelles qui arpenteraient votre région. En voyageant de manière désordonnée comme ils le font, ils seront pour vous un gibier comme un autre. Si vous êtes capables d’en attraper quelques-uns, nous saurons vous récompenser à la hauteur de votre peine, et pourrions probablement vous offrir un peu plus à faire selon la satisfaction du conseil suite aux services rendus.



Je tâchais ainsi de m’exprimer lentement en articulant suffisamment pour ne pas avoir à me répéter. Une fois ma déclaration faite, prévue comme assez précise pour ne pas laisser trop de places à des questions tout en démontrant la logique à laquelle j’avais pensais, je fis quelques pas de côté pour leur laisser le temps de réfléchir. C’est à ce moment que la question inévitable allait tomber.


- Vous nous demandez de… Tuer contre de l’argent ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 88
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 5
Exp:
Capture sur commande Left_bar_bleue0/6Capture sur commande Empty_bar_bleue  (0/6)
Faye
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyLun 05 Mar 2018, 14:47

 
 
Capture sur commande
feat.Vahl Viiront


Ce petit campement de jeunes guerriers aguerris semblait longer un grand lac qui commençait à grandir grâce à l'averse présente actuellement. Je me demandais si c'était un bon choix de se poser ici, en sachant que le pays de Minshu subissait énormément de tempêtes. Il pouvait y avoir inondation, et toutes les tentes seraient emmenées bien loin avec les provisions... Mais en y pensant, c'était des chasseurs professionnels qui avaient dû avoir vécu bien longtemps sur ce territoire. Ils connaissaient bien mieux les lieux que moi et devaient certainement savoir qu'il n'y avait aucun risque, n'est-ce pas ?

Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher d'y penser et de m'inquiéter un peu, tout en gardant ce masque d'impassibilité sur mon faciès. Tout comme Vahl, je ne clignais point des yeux malgré l'orage. J'étais totalement sur l'emprise de notre dieu Tenshin qui voulait vraiment régler ses comptes avec ces rebelles insignifiants. Je regardais mon compagnon se rapprocher davantage des trappeurs, alors que moi, je restais au même endroit, vigilente, comme prête à sortir mon arc et une flèche au cas où ces minshujins pourraient nous attaquer. Car après tout, nous honorions un être divin différent...

Surprenament, rien n'arriva. Ils ne firent que demander des précisions sur le travail demandé, et ce qu'ils pourraient gagner si ils réussissaient. Après un petit instant de silence, mon frère de religion leur donna les explications tandis que je restais toujours sans voix. Il s'exprimait avec une éloquence admirable, pourquoi devrais-je gâcher cela ?

Finalement, l'un des hommes demanda si ils devraient tuer pour de l'argent. Fronçant des sourcils, je décidai enfin de m'approcher, levant la voix assurément :

Bien entendu. Nous n'avons pas de temps à perdre, alors faites-nous savoir votre avis. Maintenant.

Nouveau silence. Je n'avais pas grande patience et commençais à sentir un léger agacement. Néanmoins je n'en affichais rien extérieurement, restant totalement vide, comme un véritable robot.

Et puis enfin, le réponse vint enfin de la bouche de l'un d'eux, après que les chasseurs eurent échangé quelques chuchotements :

Nous acceptons.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyMer 07 Mar 2018, 21:13

Capture sur commandeft. Faye

J’avais d’abord quelque doute quant à cette rencontre, pensant que nous pourrions rencontrer une quelconque opposition, mais aussi par rapport à ma « partenaire » du moment, qui avait l’air bien plus méfiante, et presque hostile, que moi. Je me demandais presque si elle n’allait pas ficher une flèche dans la tête d’un des chasseurs, mais au moins si ce devait être le cas, son comportement restait suffisamment neutre pour ne pas trop l’afficher. Ces gens n’étaient, après tout, pas des tueurs de professions, ni des bandits ou autre, et ainsi, il était très peu probable qu’il ne fasse plus agressif que nous demander promptement de s’en aller.


Son intervention froide, impassible, teintée d’une certaine cruauté, face à la question, pouvait sembler alors comme un coup de bluff, mais finalement, s’avérait bienvenue. C’était la remarque qui affirmait plus que tout notre détermination, et il était difficile de ne pas être un tant soit peu intimidé par une déclaration aussi franche. Les cartes étaient ainsi dans les mains de nos « fournisseurs », qui n’avaient qu’à accepter ou refuser. Nous restions alors aussi rigides l’un que l’autre, comme si nous n’étions vraiment que des pions sans émotions, parfaits petits soldats et porte-paroles d’une divinité que nous ne connaissions que trop peu, mais dont l’emprise et la sublime s’avéraient alors si imposantes que l’ignorance ne suffisait pas à rompre la dévotion.


Ils semblaient alors débattre quelques instants, tandis que nous les fixions sans un mot, laissant planer un vent insonore témoignant de la réflexion qui se produisait. Sans trop de surprise, ils acceptèrent alors. Après tout, que pouvaient-ils y perdre ? Le peu de risque était vite compensé par les faibles moyens nécessaires à l’accomplissement de leur tâche et la rémunération qui suivrait. Je ne pouvais réprimer mon léger sourire satisfait, non-mécontent de la conclusion des évènements. Toujours d’une voix ferme, maintenant ordonnateur et non client potentiel, je pris donc l’initiative de saluer la troupe.


- Nous repasserons d’ici une semaine environ. Vous serez payés en échange des corps des rebelles, morts ou vifs. D’ici là, nous vous présentons les salutations de Tenshi.


Je décidais d’arrêter le discours là. D’un accord silencieux, ils pourraient aisément comprendre qu’ils seraient donc payés comme s’il s’agissait de bétail. Malgré mon indifférence quant aux intempéries, je préférais ne pas trop m’attarder ici sachant qu’il allait pleuvoir, et tournait vite les talons pour m’éloigner d’eux comme j’étais arrivé, jetant un œil rapide à Faye comme pour m’assurer qu’elle allait suivre, sans considérer si elle souhaitait ajouter quelque chose au bref discours ou non. Le rendez-vous avait donc été implicitement fixé, et passé le délai accordé, nous les retrouverons.



Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 88
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 5
Exp:
Capture sur commande Left_bar_bleue0/6Capture sur commande Empty_bar_bleue  (0/6)
Faye
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyJeu 22 Mar 2018, 17:52

 
 
Capture sur commande
feat.Vahl Viiront


Comme prévu, ils avaient accepté. Je n’en avais point douté. En effet, leur réponse était bien trop palpable lorsque nous y réfléchissons : ils semblaient être des trappeurs aguerris, alors égorger quelques petits hérétiques insignifiants pour une bonne somme d’argent, quoi de plus facile et satisfaisant ? Maintenant un visage démuni de toute émotion possible, je filai de près le dénommé Vahl de la Citadelle. Nous deux, si dévoués pour sa Grandeur, allions faire une première bonne action, en ce nouveau monde, pour démarrer notre voyage, pour instruire la parole Sainte aux jouvenceaux et jouvencelles perdus et cherchant le moyen de trouver la Vérité.

Les grains de sables tombaient délicatement mais à vitesse prodigieuse, comme les secondes. Le temps passait, et les secondes se devenaient minutes, puis heures, puis jours et enfin semaines. Nous avions, pendant ce temps-là, fait quelques services pénibles en échanges de quelques pièces qu’ils appelaient “yens” ici. À nous deux, nous avions pu réussir à amasser assez d’argent pour pouvoir payer nos chasseurs de têtes, et, dès à présent, nous regagnâmes leur camp, pour faire notre troc.

Les averses éparses étaient trivialement présentes sur ce territoire vert. Mais, intelligemment, nous avions pris nos précautions : ainsi nous portions des vêtements en peau de bête commune de Minshu, d’assez bonne qualité, parce que nous nous étions permis de prendre quelques sous de trop pour notre confort. Arrivés à destination, nous pûmes apercevoir de loin nos hommes, toujours assis au même endroit, comme s’ils n’avaient jamais bougé de leur place.
M’avançant vers ces charognards, le visage imperturbable, tenant fermement mon manteau chaleureux, je les abordai :

Nous avons votre argent., avouai-je lucidement en sortant la bourse pleine d’une des poches de mon habit assez rugueux, J’espère que vous n’êtes pas revenus sur votre décision…, soufflai-je rudement en agitant les pièces qui tintaient, dans un but purement provocateur.

Je ne voulais pas perdre mon temps. Notre Père avait une certaine patience, certes, mais moi point. Je ne voulais pas faire attendre sa Sainteté. Il serait donc bien dommage que ces bons trappeurs souhaite annuler notre marché, et refuser ce charmant argent…




Dernière édition par Faye le Jeu 22 Mar 2018, 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyJeu 22 Mar 2018, 18:37

Capture sur commandeft. Faye

Les gouttes d’eau chutaient du ciel sombre et ruisselaient sur mon visage découvert, que je n’avais pris la peine de cacher. Mes habits étaient après tout une simple précaution contre le froid et la faiblesse de cet avatar, mais la pluie, la sensation de frais, de mouillé, ne me dérangeait pas le moins du monde et avait, au contraire, quelques choses poétiques, certes mélancoliques, mais dégageant une aura étrangement agréable, portant à la réflexion et à la contemplation. Il tombait des cordes, de temps en temps, assez pour faire regretter les parapluies ou le simple confort du toit d’une auberge aux voyageurs, mais cela restait surmontable, et se voyait ponctué de légère pause plus éclaircie, où le temps semblait se suspendre en attendant l’averse qui suivait.


Cela donnait un air alors plutôt solennel à notre arrivée. Nos pas très machinaux, rythmés par une certaine marche synchronisée officieuse comme si le battement de nos cœurs pouvait trouver un tempo identique par cette force qui nous animait, nous poussait, nous donnaient une allure de marionnette, en soit attendue au vu de notre précédente rencontre. Pour ainsi dire, on ne se refaisait pas, et l’on pouvait clairement reconnaître la même expression sérieuse, stricte, d’une neutralité glaciale, comme une façade de glacier. C’est elle, Faye, qui fit le premier pas, cette fois-ci, visiblement plutôt pressée d’en finir, ce qu’on ne pouvait décidément pas lui reprocher. Le service ne me dérangeait pas, tant la cause suprême en éprouvait le besoin, aussi infime pouvait être son impact, et sa justesse suffisait à justifier le fait de se salir les mains de la sorte, mais il n’en demeurait pas moins désagréable que de devoir se rabattre sur d’autres. En fait, je ne pouvais dire si c’était le déroulement des évènements, ou simplement le fait qu’ils soient dus à l’existence des hérétiques qui m’irritait à ce point, mais je pouvais au moins me rassurer de leur bon dénouement.


Suite aux paroles quelque peu agressives de celle qui m’accompagnait, nos fournisseurs hochèrent de la tête pour signifier leur approbation, et deux d’entre eux cherchèrent de lourds sacs de toile en guise de marchandise, qu’ils sortaient d’un abri isolé où ils semblaient les avoir entassés bien vulgairement en attendant leur heure. Les traînant dans l’herbe humide sous cette pluie alors incessante, ils laissaient voir des formes humanoïdes, que l’humidité permettait de reconnaître de mieux en mieux au travers du tissu épais. Il y en avait quatre au total, de tailles variables, et si la vue permettait avec aisance de considérer le contenu des sacs, je leur demandais alors tout de même de révéler les corps comme pour vérifier de la nature de ces derniers.


Ce n’était alors pas de moi-même que j’en jugeais ma satisfaction, mais plus de ce que le germe me susurrait quant à leur nature. Tout y était, ainsi. Nous pouvions alors procéder à l’échange contre la somme convenue et, si les trappeurs semblaient afficher une mine quelque peu grincheuse, sans que l’on puisse deviner une légère frustration par rapport au prix qu’ils auraient pu espérer grandi d’une prime, ou simplement un ennui vis-à-vis du temps peu clément, notre accord était alors scellé, et c’en était fini pour aujourd’hui. Je conclus alors l’entretien avant de prendre congé de nos « amis ». Pour ce qui est du transport, j’avais alors jugé plus facile de ne transporter que des têtes dans un unique sac, aussi avons-nous rapidement décapiter les cadavres pour jeter la plus grande partie de ces derniers à l’eau, ne conservant que les caboches inertes.


- Vous avez les remerciements de Tenshi pour votre coopération.


Enfin séparé de ceux qui nous avaient aidé, non sans y trouver leur intérêt, je me décidais alors à faire ce que je me devais de faire des restes des hérétiques. Les corps jetés au préalable dans le lac n’étaient pas suffisants, et leur simple mort, bien que satisfaisante si l’on s’en tenait à notre objectif initial, ne parvenait à contenter la haine que le germe nourrissait en moi. Ceux-ci ne trouveraient par ma main aucune sépulture, aucun hommage. Je pris alors le temps de tailler des piques de bois grossière pour les ficher sur le côté du chemin et, non sans une certaine sauvagerie, y plantait les têtes dénuées de vie, avec la force nécessaire pour qu’elles y restent en place. Un acte profane, en soi, que de refuser à un mort les respects que lui devrait un vivant, mais mon esprit me dictait qu’il aurait mérité encore bien pire. Ici, exhibé aux yeux des quelques passants, leurs yeux immobiles, morts, serviraient peut-être d’avertissement si, par le plus grand des hasards, ils venaient à être reconnus. Et sinon, le geste aura au moins eu le mérite d’avoir soulagé une animosité sans raison qui virevoltait dans mon encéphale.


Ainsi, je pris aussi congé de Faye, ce jour-là, m’attendant cependant à la recroiser plus tard. Je la quittais alors en bons termes, camarade et fidèle de la même entité qui nous surpassait, lui adressant un bref "au revoir" plus formel qu’il n’aurait dû l’être.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 69
Yens : 88
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 5
Exp:
Capture sur commande Left_bar_bleue0/6Capture sur commande Empty_bar_bleue  (0/6)
Faye
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande EmptyVen 30 Mar 2018, 17:37

 
 
Capture sur commande
feat.Vahl Viiront


Et ils acquiescèrent sagement. Je n'avais aucune crainte, je savais très certainement qu'ils avaient fait leur boulot. Sinon, je ne serais point venue ici, avec mon coéquipier, ce fameux Vahl Viiront de la Citadelle, frère de religion. C'était comme si notre Père, Tenshin, nous avait assuré que le doute n'était point à avoir. Je faisais confiance à notre Dieu, alors j'y étais allée sans aucune peur, sans mauvais pressentiment, marchant comme une marionnette, avec des mouvements réguliers et parfaits.

Ainsi, l'un d'eux se leva silencieusement pour, semblerait-il, aller chercher quelque chose. Je sus immédiatement que cela devait être les cadavres des cibles que nous avons suggérées de tuer à ces trappeurs. Je pus remarquer également que l’homme s’était mis debout en grognant par réflexe, montrant ainsi son mécontentement, et donc, sa fainéantise. Faisant honte à ses congénères, certains lui donnèrent une petite tape pour lui interdire de le refaire. Alors que le grincheux tira quelques sacs de en toile de jute, d’autres se mirent à l’aider, et finalement, ils jetèrent tout le tas devant nous en poussant des rugissements lourds, montrant bien explicitement le poids que cela devait faire.

J’en dénombrai quatre. Leurs formes se lisaient facilement, la matière du sac étant assez moulante. Humanoïdes. Tailles toutes bien différentes. Je relevai la tête, fixant toujours l’amas de viande cachée par du tissu rèche, l’air perplexe. Je ne faisais point assez confiance en ces êtres pour certifier que cela soit nos cibles. Alors, tout comme mon partenaire, je dis ces mots, austèrement :

Révélez leurs têtes.

Et c’est ce qu’ils firent, après un petit moment de regards noirs et sans bruit. C’était bien eux, ces hérétiques que Tenshin voulait voir mourir… Répugnée par leur odeur, je me bouchai le nez, et tendis l’argent à nos chasseurs, qui avait correctement fait leur travail, mais qui avaient comme l’air frustrés par la prime offerte. Peut-être souhaitaient-ils plus, finalement ? Mais il était trop tard pour négocier le prix désormais. Le pacte avait été conclu.

Vahl eut alors l’ingénieuse idée de décapiter les corps, pour que le transport soit moins rude. Je laissai donc ces mâles salir leurs mains, les regardant faire sans un mot, et tentant peinement de garder un semblant indifférente, bien que profondément en moi, j’étais bien dégoûtée par la scène. Ils jetèrent donc le reste dans les eaux, les laissant légèrement rougir par cet acte.

Mais alors que moi et l’autre fidèle masculin allâmes reprendre notre voyage, celui-ci s’arrêta pour tailler quelques piques, et y planta violemment les têtes, comme le ferait ces gens de lors d’une révolution. Un peu surprise par ce spectacle sauvage, je restai néanmoins implacable extérieurement. Certains voyageurs avaient stoppé leur marche pour afficher des expressions exagérées montrant bien l’horreur qu’ils avaient en découvrant cette profanation. Je compris vite que c’était une sorte d’avertissement, et fus admirative en l’espace de quelques secondes.

Après plusieurs réflexions, lui et moi avions décidé de nous séparer. J’espérais le recroiser un jour. En tout cas, j’avais bien l’intention d’aider encore notre Père sur ma route. Un simple “au revoir”, et nous nous étions quittés, solennellement…



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Capture sur commande   Capture sur commande Empty

Revenir en haut Aller en bas
Capture sur commande
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» Précommande Isengard
» Troisième commande - A320-216
» Ma commande Plastruct
» ANIMATION ; capture the flag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Capture sur commande 190103103231202569 :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.