Partagez | .
Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Dim 4 Mar - 15:48






La brise légère d'une religion


Rumaki est actuellement lvl 108.  

Cela faisait un mois que je l'avais fait. Je ne m'en pensais pas capable, et pourtant, mon pouvoir s'est déchaîné, son cou s'est serré, son souffle s'est coupé, sa vie s'est terminé. Pour être tout à fait véridique, ce n'était pas moi qui ai mis un point final à son existence, mais Djadine, la deuxième personnalité qui s'est installé en moi depuis une petite année, depuis ma trahison contre Fuyu. Elle était salvatrice et m'avait souvent tiré de sales histoires, là où mon mental serait mort. Mais malgré tout, je ne supportais pas de la voir s'en prendre à autrui, mon cœur ne l'acceptait pas alors que c'était monnaie courante ici. J'avais le cœur encore trop pure pour accepter de tuer quelqu'un, qui que ce soit...

Alors après quatre semaines, mon moral peinait à être au beau fixe, et le seul endroit où je pouvais un tant soit peu m'apaiser, était au temple, symbole de spiritisme et de méditation. Habituellement, j'allais à celui de Fuyu, mais bien entendu, il ne m'était plus possible d'y aller depuis ma fuite avec Mei et mon fils. Alors je m'étais résolu à visiter celui de Minshu. Peu de chose différait en fait, si ce n'est les symbole qui passaient du dragon fier de la nation bleue, au serpent rusé de la nation verte.

Je n'y allais pas pour vénérer leur dieu, qui m'avaient lâchement abandonnée ici, me faisant souffrir encore et encore, j'y allais pour MON dieu, LE dieu chrétien qui malgré son impuissance ici à m'apporter sa bonté, avait encore tout mon respect. Je m'étais donc installé dans l'herbe non loin du bâtiment, assise en tailleur, et les yeux fermés. Je tentai de créer une sorte de connexion spirituelle avec celui que je vénérais. Oh bien sûr, je restais humaine, point de magie là-dedans, juste une croyance ancrée et m'aidant à tenir au quotidien. Qu'il était bon de revenir aux racines avant-Kosaten.

Une fois que je pensais le lien fait avec le très-haut, je me mis à lui parler. Pas mentalement, j'étais tellement imprégner de ma foi, que mes lèvres se mirent à bouger d'elle-même, glissant dans le vent léger qui portaient mes cheveux, le message que j'avais à transmettre.

Tu me manques, je vis entouré de pêché sans toi. Il y a des dieux qui sont couverts de pêchés ici... Je m'y sens comme dans les ténèbres et je souffre de l'absence de ta lumière. Je sais que tu ne peux pas m'atteindre, mais je tiens à déposer ici, dans mes mots, le fardeau de ma vie devenant épreuve sur épreuve, je...  

Mon message continua, avec ferveur et foi...




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 7 Mar - 19:38

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

La solitude m’avait bien vite retrouvé, finalement, et enlacé de ton son plein. Cela n’avait alors rien d’effrayant, ni même intimidant, c’était plutôt un juste retour des choses, mais malgré tout, une situation légèrement creuse où seul mes pas me dirigeaient, sans aucun autre intervenant pouvant les faire dévier ni accompagner leur son. Ce léger passage aux côtés de Faye n’était alors pas une mauvaise épreuve, ni un passé que je regrette, mais plutôt une expérience, un évènement au cours duquel nous avons ensemble pu assimiler les sages paroles, transmises par cette unique pensée, commune à nous deux comme si nos âmes la criaient en cœur, Tenshi.

Ainsi, je m’étais dirigé vers un brin de voyage en solitaire, comme un vagabondage à l’aveugle. J’étais alors partagé, confiant grâce à l’aura de Tenshi, mais finalement, toujours aussi peu renseigné sur ma situation. Aucune trace de la Citadelle, on me parlait même d’Ancien Monde, comme si j’avais bien été amené par cette force invisible, telles les légendes autour du Prophète qui avait fait disparaître ses fidèles en un clignement. Je ne m’étais alors jamais vraiment attardé sur la question. J’étais bien curieux d’en savoir plus, mais quelque chose en moi repoussait durablement cette envie, comme si ce fut le temps de servir un dessein plus grand. Et maintenant, j’étais comme en sursis. Mon esprit était toujours embrouillé de cette dévotion aussi étrangère que familière, mais il semblait plus libre des fils du marionnettiste, ce qui le laissait alors se pencher sur ces questions qui trottaient calmement. Des fois, je m’attardais ainsi à en savoir un peu plus auprès d’un passant assez loquace et avenant, mais il manquait souvent quelque chose, un détail, peut-être crucial. Les mots « Elus », « Dieux », « Monde » revenaient alors souvent, de toutes les manières différentes, mais quelque chose résistait aux explications, quelque chose entre Tenshi, Gan Chel et moi, probablement. Cela m’irritait, mais je demeurais incapable de dire quoi.

Aujourd’hui, mes jambes me guidèrent sur les marches du temple d’une divinité locale, une sorte d’esprit animal divin et vénéré. La notion de dieu parmi les bêtes, bien que primitive, trouvait peut-être racine avec les léviathans, dragons et créatures mythiques évoquées dans les légendes que j’avais eues le loisir d’étudier en tant que Cerran. Des bribes de mémoires résistant aux années survenaient parfois, mais leur caractère incomplet m’empêchait durablement de les lier efficacement entre elles. J’en venais ainsi pour le moment à assimiler le dieu local à un de ces monstres surnaturels trop incompris pour se passer d’une appellation aussi mystique et puissante, et cherchait à voir où leur interprétation pourrait me rappeler Tenshi, pensant que si cette aura invisible et lointaine se retrouvait dans certains récits, un lien pourrait être fait. Peut-être s’agissait-il alors simplement d’une hérésie due à un problème de compréhension.

Lorsque mon regard se porta sur l’édifice alors très proche de moi, je demeurais bien pensif quant à l’attribution du serpent comme animal et symbole. Sa forme, son corps écailleux, pouvait être dus à la vision d’un dragon et au discours dilué dans le temps de bouche à oreille. De là, je me demandais silencieusement si Tenshi ne pouvait pas être en vérité un autre nom donné à cette image de dieu. Trop de questions s’entremêlaient et ne trouvaient réponse. Beaucoup trop. Je me dis alors qu’à défaut de trouver un prêtre lié à Tenshi, je pourrais commencer par chercher un prêcheur ici, avec qui je pourrais débattre, et peut-être, comprendre. Mes yeux se détournèrent bien vite et fouillèrent l’horizon à la recherche de quelqu’un qui me paraissait apte à satisfaire ma curiosité. Un simple pèlerin ne serait sûrement pas suffisant, et le moindre homme de foi non plus. Il fallait un plus, quelque chose d’inexplicable, qui pouvait me mener à penser : « c’est le bon ».

Une voix comme un murmure accompagna alors ma recherche, et je me mis à m’avancer sans un bruit, lentement, pour la suivre, tâchant de ne pas interrompre un évènement qui pourrait s’avérer intéressant à suivre du coin de l’œil. C’était une douce prière portée par le vent, destinée à un être supérieur, quelque chose de fort entre le croyant et l’objet de sa foi. Je me surpris alors à me demander si Tenshi attendait ce genre de chose de moi, et si oui, de quelle manière j’étais supposé le faire. J’ai alors rapidement pesé les circonstances, et me suis dit que si mes pas m’avaient mené ici, c’était peut-être que j’avais quelque chose à y faire. Propager ma foi me semblait bien futile dans un temple adressé à un autre nom, peu importe ce que j’en pensais alors. Je me dis donc qu’il s’agissait sûrement plutôt de voir, d’apprendre.

Machinalement, je m’installai alors non loin de la personne priant, évitant malgré moi d’écouter, mais tâchant d’observer la manière de faire à la place. J’étais alors assez éloigné pour éviter de perturber l’éventuelle méditation en cours, cherchant d’abord à observer sans intervenir, même si les questions me démangeaient de plus en plus.



Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 14 Mar - 10:55






Après la prière


Mot après mot, son après son, je m'allégeais. Je m'étais crée une sorte de cocon dans lequel je pouvais poser en toute tranquillités mes joies et mes peines. J'étais arrivé à totalement me déconnecter de la réalité, et cela me fit un bien incommensurable. Je n'avais même pas envie d'ouvrir les yeux et de revenir. Rester dans cette dimension intermédiaire et totalement imaginaire était ma première envie. Je prolongeai alors la méditation d'un bon quart d'heure avant d'être contrainte de la terminer. Evidemment, je ne pouvais pas l'exécuter éternellement.

Ce fut alors par un long soupir calme et détendu, muni d'un petit brin de frustration que je mis un terme à ce moment d'apaisement sans pareil. Mes paupières se remontèrent doucement et je fixai un instant le paysage devant moi. Puis en balayant lentement ce qu'il y avait autour de moi, je finis par tomber sur un homme assez grand, qui me regardait avec insistance. Pas d'envie menaçante dans ses yeux, mais la concentration de son attention sur moi me gêna, d'autant plus en sachant qu'on ne se connaissait pas. Je me tournai pour vérifier s'il ne regardait pas autre chose derrière moi, mais à part des moins qui se promenaient, et quelques bâtiments, je ne voyais rien à observer, et son regard semblait bien diriger vers moi.

J'eus un petit moment de doute, avant de me lever et de m'avancer timidement vers lui.

Euh... pardon monsieur, c'est... c'est moi que vous regardez comme ça ? ou... c'était autre chose ?

Au delà de la gêne occasionnée, il y avait peut-être... et sûrement... la possibilité qu'il m'ait entendu parler... et je me demandais bien comment j'allais lui expliquer que j'établissais un lien avec le dieu chrétien que personne ne connaissait ici... il allait me prendre pour une folle...




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 14 Mar - 19:52

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Il était particulièrement intéressant de voir à quel point la demoiselle semblait entrer en transe lors de ce rituel de prière. Je ne savais dire à qui elle s’adressait, en partie parce que j’essayais de ne pas écouter de manière intrusive, justement, mais je pouvais lire cette fois sur ses gestes et expressions. Il y avait comme une communication, à sens unique peut-être, mais il y avait quelque chose, une étrange connexion avec tout et rien, quelque chose qui m’inspirait. J’aurais alors bien essayé de l’imiter et de faire de même, mais je me retins, en partie par respect pour cette personne qui pourrait se sentir offensée de me voir chercher à faire de même, mais aussi parce que je demeurais très incertain. Est-ce que « Tenshi », pourrait répondre, si j’effectuais un appel de la sorte, aussi ridicule pourrait-il être ?


Ainsi, elle finit par mener à son terme le procédé, étrange, et pourtant simple, commun. La Citadelle avait aussi son lot de croyance et de coutumes en découlant, mais je ne m’étais jamais attardé dessus, et mes connaissances théologiques ne suffisent aujourd’hui plus à combler ma curiosité naissante pour ces principes de prière, de dieu. Elle avait alors l’air assez perdu, comme sortant d’un rêve, et s’éveillant vers le monde, mais c’était alors peut-être mon imagination, et lorsqu’elle regarda vers moi, je me dis bien assez vite que mon étude n’était pas la manière la plus polie de faire. Tentant de rétorquer avec un visage assez éclairé pour ne pas avoir l’air d’un truand malsain ou autre scélérat épiant les dames dans leur intimité, je m’empressai de dissiper le doute quant à mes intentions.


- Oui, et non en fait. Disons que je regardais plus ce que vous faisiez que vous en terme général.


Mon ton n’avait pas la froideur de mes mots, qui semblaient bien distants en raison de mon effort pour être le plus respectueux dans mon langage que possible, non sans avoir un certain air vieillot dans ma manière de m’exprimer, qui ne me dérangeait pas le moins du monde. Je me relevais alors tranquillement pour me rapprocher d’un pas lent, les mains en évidence et la démarche décontractée, pour montrer que je ne souhaitais ni tort ni mal. Arrivé un peu plus près, restant suffisamment loin pour ne pas jouer les envahisseurs d’espace personnel, je repris alors mes explications dans une longue tirade pour bien exprimer ma curiosité, sans oublier les formules de politesse.


- Mes salutations, je me permets de vous importuner quelques instants. Je me nomme Cerran Jin Gon, et j’ai, malgré moi, surpris votre méditation. J’ai veillé à ne pas écouter tel un voyeur, mais je n’ai pu m’empêcher de remarquer la ferveur du geste… Si je puis me permettre, j’aurais aimé vous poser quelques questions. Loin de moi l’idée de vous forcer la main ou de vous dérober votre temps, je suis simplement un étranger curieux qui cherche à comprendre ce que le jour lui donne à observer.


Je n’ai alors pas encore mentionné « Tenshi », préférant laisser le temps amener le sujet à son rythme pour ne pas brusquer les évènements, bien conscient que l’on arrive mieux au bon déroulement d’une conversation en la réfléchissant qu’en la poussant. Cherchant ainsi à paraître le plus courtois possible, j’espérais prouver que je n’étais pas un sauvage et, même si c’était mentir, sans vraiment le faire puisque c’est bien le corps de ce dernier, je me permis d’usurper l’identité de mon défunt hôte, qui me paraissait bien plus humaine à l’ouïe que mon nom, celui que les Dragons m’ont offert, et qu’Unyeo a jadis maudit.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Dim 18 Mar - 19:34






Sympathie


La première réponse de l'homme me surprit un peu, mais finalement elle était prévisible : Evidemment, il observait comment je parlais ouvertement et toute seule, à quelqu'un d'invisible et inconnu. De quoi se faire poser des questions à n'importe qui ici. Surtout que j'eus sortis des mots chrétiens, qui ne laissait aucun doute : je ne priais pas Manshe. Un peu gênée je répondis en bredouillant.

Ah... ah bon ?

Mais ce qui me frappa dans les mots de mon interlocuteur, ce fut leur douceur. Il n'était pas imposant ou réprimant comme s'il me reprochait de vénérer quelqu'un d'autres. Il ne me voulait rien de mal, ça se voyait. Au contraire, ses propos étaient polis, soutenu, et cela crée une atmosphère rassurante à ses côtés, qui fit baisser ma peur qu'il me prenne pour une folle. Il n'imposa même pas la question qu'il avait à mon égard. Il me laissa le choix de refuser et de partir. C'était juste quelqu'un de curieux, sans autre prétention.  Mais j'avoue que son questionnement m'intriguait, et j'étais bien contente que quelqu'un s'intéresse à mon cocon intime. ça arrivait rarement voir jamais ici. Peut-être allait-il me comprendre, ou révéler qu'il vénérait la même personne.

Quoi qu'il en soit, je lui souris poliment et répondit d'une petite voix.

Vous ne me dérangez pas rassurez-vous. Posez donc vos questions, je me ferai un plaisir d'y répondre, enfin si je le peux bien sûr  




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mar 20 Mar - 19:43

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

La gêne provoquée par mon acte quelque peu effectué au toupet n’était pas invisible, bien loin de là, mais en soi, difficilement évitable. Après tout, je venais de débarquer dans un moment d’isolement pour poser mes questions intrusives sans véritable retenue, et, si ma politesse pouvait atténuer l’aspect rude, sauvage, de mes manières, elles n’en restaient pas moins égales à elles-mêmes. Malgré cela, bien conscient de ce que je faisais, je n’avais bien aucun remord, laissant simplement passer mon désir personnel avant les conséquences qu’il pouvait avoir. Par chance, mon interlocutrice semblait suffisamment coopérative pour ne pas prendre la fuite, ni m’envoyer balader ailleurs pour voir si les serpents y étaient, et je pouvais dès lors entamer mes questions pour lentement amener le sujet sur le point que je voulais aborder.


Un local aurait sûrement pu discerner dans ses prières les noms trop étrangers pour qu’il s’agisse du Dieu à qui le temple faisait l’hommage, mais moi, je ne pouvais en comprendre qu’une légère dissonance par rapport aux autres prêtres. Quelque chose de spécial me laissant penser vaguement qu’il ne s’agissait pas de la même prière que les autres voix d’ici. Je n’étais alors pas optimiste au point de penser avoir trouvé un fidèle de « Tenshi », qui aurait la même idée de ce dernier que moi, mais je me sentais assez naïf pour apprendre la foi, comme un enfant voudrait apprendre à écrire à l’image d’un adulte.


Dans le fond, cependant, si je pouvais le cacher, je ne pouvais me mentir à moi-même, et me sentais bien indigne de venir quémander des leçons de prières auprès de personnes suivants d’autres dieux, mais au moins, je ne sentais pas la même ampleur de dégoût inexpliquée que lorsque les fidèles détournés de Tenshi entraient dans la balance. Le germe me freinait, quelque peu, sans réellement endiguer la curiosité, qui prenait même l’ampleur d’un besoin. J’avais besoin d’apprendre, comme j’avais besoin de vénérer plus ouvertement le salvateur, l’unique. Je sentais son aura, sa présence radieuse qui guidait mes pas, mes gestes, mes pensées, et pire encore que l’idée de trouver de l’aide chez les adorateurs d’un autre, je songeais à la triste honte de me savoir incapable de le prier comme j’aurais dû le faire. En soi, l’acte semblait si simple, et si étranger : prier, prêcher… Mais comment pourrais-je demander une chose si enfantine ? Devrais-je dire « apprenez-moi la prière ? »


- Eh bien, comme vous l’aurez compris, je ne suis absolument pas d’ici et, à la lumière des jours qui viennent, je cherche à comprendre la foi à travers le monde. Naturellement, mes pas m’ont guidé en ce temple, où j’espérais pouvoir observer les prières à Manshe. Seulement… Comment dire ? Mes yeux sont incapables de transcrire ce que l’esprit seul sait, et j’aurais aimé en apprendre plus…


Manshe, c’était un nom que j’avais tout juste entendu en raison du sol que je foulais, tout entier dédié au grand serpent dans les terres de Minshu. Je n’avais alors pas encore posé de question, et m’étais lancé dans une explication quelque peu anecdotique pour faire une forme d’entrée en matière. Le tout était de ne pas brusquer les choses, si je voulais une réponse, et surtout, une réponse sincère. En soi, le serpent ne m’intéressait pas plus que ça, mais je laissais comme un instant au cas où elle aurait déjà quelque chose à me dire en retour, avant de poursuivre, comme sortant d’une réflexion pour formuler mes propos :


- Cependant, vous n’êtes pas la première personne que je croise et, je dois dire, êtes de loin la plus intéressante qui m’est été donné d’observer pour le moment. Je vous le dirais en toute honnêteté, si j’ai cherché à ne pas écouter mot pour mot vos propos, j’ai bien vite constaté malgré moi l’absence du nom du Serpent. Je me demandais alors, étais-ce une prière à un autre ?


Hélas, je ne pouvais pas être moins direct. Il fallait que j’en apprenne plus et, si par chance, elle n’était pas une des suivantes de Manshe, alors il se pourrait très bien qu’elle ait infiniment plus à me montrer que ce que je n’aurais pu espérer en m’aventurant ici.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 23 Mar - 18:56






Le dieu unique


L'élu de Tenshi se révéla être un appelé du dieu de cette nation, de façon indirecte. "Il n'était pas d'ici" voulait tout dire. Il était comme moi, arraché à son monde et balancé ici sans explication. Il semblait calme pour l'instant, ce qui m'intrigua un peu. Ne se rendait-il pas encore compte de la situation ou prenait-il les chose avec une philosophie qui lui permettait de garder son total sang froid ? aucune idée, et je me demandais si je pouvais lui poser la question.

De toute manière, il continua de parler, et de ce fait, je gardai cette interrogation dans un coin de mon esprit pour l'écouter. Il centra la discussion sur moi, me qualifiant d'"être à part" sur la base de ses rencontres antérieurs. Il devina bien vite que je ne priais pas Manshe et s'intéressa du coup à ce remplaçant qui réconfortait mon cœur à la place de ce dieu serpent. Je lui répondis alors avec honnêteté.

Oui, ce n'est pas à Manshe que je suis attachée.

Je laissai une pause, avant de continuer, et de bien choisir mes mots.

En réalité, le dieu que je vénère n'existe pas ici, ou du moins personne ne le connaît... je suis la seule à l'aimer. ça ne me dérange pas vraiment parce-que je sais qu'il veille encore sur moi malgré tout...  

Je jetai un regard autour de moi avant de poursuivre.

Je suis chrétienne, Est-ce que vous avez déjà entendue ce mot monsieur ? Parce-que peut-être que dans votre monde, ce mot n'existe pas non plus, les origines des élus sont si diverses...  

J'esquissai un sourire amicale à son encontre, il paraissait réellement sympathique, je ne sentais aucune peur, aucun dégoût, juste une curiosité pure et sans arrière-pensée émaner de lui.  




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Sam 24 Mar - 14:45

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Beaucoup auraient dit qu’un « nouveau monde », ce serait se perdre dans une immense tempête. Un orage sans fin, grondant, menaçant. Aucune prise, aucun abri. Ta puissance, ton expérience, ton passé : rien ne compte, car le vent violent balaye tout, te laissant aussi démuni qu’un nouveau-né. Kosaten pourrait être comme ce cyclone, où l’on peine à tenir des appuis sans se faire écraser par cette force de la nature inarrêtable. Un cyclone où l’on lutte, parfois en vain, dira-t-on, pour s’approprier sa place dans l’œil, là où le calme règne, là où l’on est enfin part du monde, passé la barrière colérique. Mais finalement, lutter à contre-courant pour tracer un sentier de ronces, s’arrachant chair et espoirs au fil des bourrasques, ne semble-t-il pas stupide ? Beaucoup m’auraient peut-être dit que ce n’était pas comme cela que l’on réagissait, lorsque l’on était perdu, loin de tout. Mais comment expliquer alors ? Je ne fais que laisser le courant me porter. Je ne lutte pas, je n’en ai aucune raison, car je n’ai pas d’attache qui me maintienne. Je laisse le vent m’envoler, car je sais que là-haut, au-delà des nuages, il me portera à Tenshi.


Pour en revenir à la dame qui me faisait l’honneur de bien vouloir répondre à mes interrogations quelque peu intrusives, elle m’avoua, sans surprise, ne pas être fervente suivante de Manshe, le grand serpent de Minshu. Plus encore, elle viendrait d’ailleurs, de là où sa divinité en serait véritablement une, alors qu’ici, cette dernière ne représentait rien, pas plus qu’un mot dénué de sens. Arrachée à son chez-elle, elle n’aurait alors pas abandonné ses attaches et, bien contrairement à moi, les croirait aptes à lui donner la force, apte à la faire tenir le choc. Ferait-elle alors partie de ceux qui luttent face à la tempête ? Enracinée par de maigres bottes de plombs, des souvenirs, qui l’aideraient à tenir un appui solide face au vent irrésistible.


- C’est admirable d’avoir su garder une foi si solide malgré ce monde qui vous a arraché au vôtre. Cela ne doit pas être de tout repos. Sentez-vous une réponse, lorsque d’ici, vous appelez ce Dieu de votre propre monde ?


Je sentais une certaine admiration pour cette personne malgré tout, considérant plus la force qu’elle a dû avoir pour garder une ferveur aussi marquée malgré l’enlèvement à son foyer par Kosaten que l’obstination que ça devait être de maintenir la prière en supposant qu’elle le faisait peut-être trop souvent sans obtenir de parole, de manifestation en retour. J’étais alors curieux, curieux d’en savoir plus sur cette personne que je connaissais si peu et qui semblait alors tant à la fois. Je me questionnais beaucoup. Et assez vite, je me disais que peut-être pourrait-elle trouver la présence qu’elle aurait perdu en Tenshi, tout comme ce fut le cas pour moi auparavant. Après tout, ce n’était pas un péché d’hérésie de ne pas avoir conscience de l’unique, et je pourrais peut-être le lui apprendre ? Alors fixé dans cette détermination, je réfléchissais à la manière d’amener le sujet.


- Chrétienne ?


Je marquais un léger instant entre surprise et réflexion avant de poursuivre, cherchant à rebondir sur ses paroles pour faire suivre la discussion.


- Non, ce mot ne me dit rien, hélas. Peut-être qu’une des contrées lointaines d’avant l’exode se penchait sur ce même Dieu, mais je ne saurais le dire, puisque La Citadelle dans son tout entier n’écoutait que les lointaines étoiles et l’esprit de leurs ancêtres.


En effet, les Elus sont bien différents les uns des autres. Ce mot, si commun dans la bouche des habitants de Kosaten, soulevait bien des mystères, et je ne pouvais freiner ma curiosité quant à cette notion encore si abstraite. Bientôt ? Je l’espérais, bientôt, avec Tenshi, j’en apprendrais plus, je verrais, saurais et comprendrais.


- Ainsi, malgré la distance, vous gardez votre unique Dieu à l’esprit, mais avez-vous essayé d’entendre la voix de ceux qui ici sont vénérés ? Est-ce qu’un d’entre eux aurait répondu à votre appel ?


À l’évidence, j’attendais une réponse négative. J’espérais qu’elle n’accorde que peu de crédits aux grandes figures des trois nations, car ainsi, je pourrais que plus facilement lui parler de Tenshi. Convertir n’était pas l’idée, car un fervent croyant ne se converti jamais d’une simple discussion. Je voulais seulement lui montrer la voie alternative qui me fut présentée, avec la confiance comme quoi si son destin lui apporte la poussée nécessaire, elle aussi peut-être, sentira la présence du germe, la voix de l’unique, du sauveur. Considérant alors son expression très amicale et avenante, je faisais de même mon plus beau sourire, au moins en bonne partie honnête puisque je me devais d’avouer la conversation du jour plutôt plaisante.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Jeu 29 Mar - 17:56






La foi


L'élu en face de moi me fit un compliment qui fit bondir mon cœur de joie. On salutait mon courage, on reconnaissait mes efforts pour devenir plus endurcie malgré les épreuves. Cela créa à l'intérieur une euphorie qui me réconfortait. Je savais maintenant que je pouvais honorer ma promesse envers mon fils... ah... Haïko... tu me manques tellement... J'aimerais tellement te serrer à nouveau dans mes bras... heureusement que c'est avec Heiwa que tu es... je ne l'approuve pas certes, mais c'est toujours mieux que dans des mains plus cruelles... au moins là je sais que tu es vivant...

Je vous remercie fis-je avec un sourire En fait spirituellement, je sens comme un apaisement, il descend me réconforter, il me donne du courage et la force de résister à ce monde ténébreux où même lui ne peut plus intervenir. Je le sens, il peine à outre passer ces trois divinités ici, et c'est pour cela que ma vie s'est beaucoup dégadée depuis que je suis ici. Alors j'attends... j'attends un miracle...  

Il m'affirma n'avoir aucune connaissance concernant la chrétienté. Je m'en doutais un peu, ce n'est pas du tout connu ici. J'espérais juste que par les différents certains reconnaitrait cette foi. Mais je ne m'en formalisai pas.

La religion chrétienne ne travaille pas vraiment avec les ancêtres. En fait, elle reconnaît l'existence d'un dieu unique qui il y a très longtemps à envoyer son fils sur terre pour sauver la terre et l'humanité du pêché qui l'habite. Mais les ténèbres sont puissants, et seuls la foi nous permets de nous en prémunir...

Il me questionna sur l'éventualité de se mettre aux religions locales, ce qui déclencha une réaction immédiate. Trahir le seul qui m'ait suivi depuis plus de 20 ans ??? rompre ma foi ??? hors de question !! Mais je me retins de crier, car je ne voulais pas qu'il s'enfuit. Je ne pus juste pas empêcher une expression de surprise, avant de soupirer pour me calmer.

Je... je ne peux pas... je déteste ce monde.... enfin... pas les civils... disons que... avec ce que j'ai vécu, je ne me sens pas à ma place ici et appeler un autre dieu signifierait trahir celui qui m'apporte encore du soutien. Je préfère lui rester fidèle et ne pas tomber dans les ténèbres de ces dieux égoïstes...




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Lun 2 Avr - 15:17

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Ma remarque semblait appréciée par la demoiselle qui m’en remercia. Je ne sais alors pas par quoi elle a pu passer à cause de sa foi, mais me permettais d’imaginer un bien horrible calvaire. La différence et la société humaine font rarement bon ménage, aussi, celle qui se trouve seule avec sa divinité que tous ignorent devrait bien être en peine. J’entendais ensuite la description d’apaisement par la prière. On m’en avait déjà évoqué les bienfaits, disant la foi comme support de bienveillance, comme apportant la tranquillité, une certaine paix de l’esprit. J’ai longtemps pensé cela comme une méditation avec un pilier pour la soutenir, mais depuis Tenshi, je ne pouvais que remettre en question la cible de la prière comme simple mot. La présence d’une aura semblait s’imposer, comme une vérité que je n’avais pas vue. Le germe, alors, m’apparaissait comme passerelle de vérité, comme un sentier absolu que je n’avais su voir, et je me sentais comprendre chaque mot de ce qu’elle décrivait. Le soutien, la force, le courage. Une lumière au sein des ténèbres, un havre, refuge au bout du chemin de ronces. Sa lumière à elle, est alors faible, elle est en partie effacée par ceux qui se sont accaparé ce bout de monde. Je me sens comprendre son attente, son espoir et le désespoir face auquel elle lutte.


La chrétienté alors, cette lumière qu’elle poursuit ? Elle s’opposerait en bien des points à ce que le Prophète et ses étoiles nous apportait. Pas de culte des ancêtres, pas d’étoiles multiples toutes porteuses de grandes illuminations. Un seul, une seule lumière. Une lumière qui aurait donné une part de sa flamme pour libérer les humains de leurs crimes. Une lumière comme seul rempart face aux ténèbres croissantes. J’y voyais mieux, et j’assimilais vite celui dont elle parlait à Tenshi. J’y voyais un sens, une proximité sans la souligner véritablement.


Et les trois autres alors ? Elle ne pouvait les voir en peinture, ce que ses mots et la surprise qu’elle affichait me faisaient bien comprendre. Quoi de plus normale en soi, si elle les jugeait responsable de la vie qu’elle devait mener ici. Elle vient d’ailleurs, et elle n’arrive pas à coller à l’ensemble que forme Kosaten, éternelle étrangère. Toujours fervente, loyale, elle n’abandonne donc pas son dieu unique, et refuse ceux qu’elle qualifie de « dieux égoïstes ». Je ne peux alors que considérer cela comme admirable et, bien que nos dieux respectifs ne porteraient alors pas le même nom directement, je tendais alors à voir sa lumière comme très assimilable à la mienne. Seulement, je ne peux m’empêcher de remarquer qu’elle ne mentionna à aucun moment Tenshi et le quatrième dieu qui devrait être pourtant bien présent. Serait-ce un oubli ?


- Je pense comprendre. J’ai moi aussi le sentiment de ne pas suivre la même lumière. Je crois cependant comprendre que vous parlez de trois divinités en Kosaten, pouvez-vous les citer ? Je crois que vous omettez d’en préciser une.


On m’a bien fait comprendre cela, une divinité par nation, et je connais alors quatre nations. Deux d’entre elles ne partageraient pas le même dieu, si ? J’ajoutais alors, bien naïvement, ce qui me passais à l’esprit. Il arrivait à La Citadelle qu’une même étoile porte plusieurs noms, alors je me demandais s’il n’était pas possible de retrouver la même chose ici.


- Si vous sentez toujours la présence de votre Dieu ici, peut-être est-il bien présent sous un autre nom ? Peut-être que des peuples déjà présents lui ont donné une autre appellation.


Finalement, je m’apprêtais à reprendre le silence en attendant ses réponses, mais ne puis que remarquer qu’elle ne m’avait toujours pas dit son nom. Imaginant qu’il s’agissait peut-être d’oubli et non de pudeur, j’ajoutais alors une demande un peu plus intrusive.


- J’y pense, je crois que je ne vous aie pas laissé le temps de vous présenter, comment vous nomme-t-on ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 4 Avr - 21:32






Quel dieu ?


L'homme devant moi se montra compréhensif à mon discours. Un vrai gentleman motivé uniquement par sa curiosité à propos de ce monde et ceux des élus. Honnête et juste, voilà comment je le voyais en cet instant d'échange enrichissant et calme. Par contre, quand je parlai des trois dieux régissant Kosaten, il mentionna un quatrième que j'aurais probablement oublié. Je levai un sourcil un instant, avant de le rebaisser.

Et bien... je connais Long pour Fuyu, Manshe pour ici, et Fenghuang pour Seika. Est-ce que... cette île qui flotte aurait apporté un nouveau dieu ou Est-ce qu'un se cache dans un endroit reculé du continent ? J'avoue que je n'ai pas vu l'apparition de cette île j'étais... enfin... c'est compliqué... du coup, je ne sais pas si un dieu est apparu ou si vous me parlez d'autres chose.

Je fus vague sur la raison de mon absence lors de l'apparition de cette île, car je ne jugeai pas utile de lui confier mon second voyage dans le royaume des morts. Mon interlocuteur proposa une explication pour le fait que je ne ressente plus la présence de mon dieu. Je la trouvais farfelue. Elle me vexa presque, mais je n'en fis pas vraiment part.

C'est impossible. Le mien ne s'abaisserait pas à arracher les humains de leur monde pour les enfermer dans cet enfer, il ne les forcerait pas à le servir en leur apposant une chaîne comme ont tout les élus, et ne les obligerait pas à s'entretuer pour une guerre à laquelle ils sont étrangers. La foi est quelque chose qui se décide, qui est intérieur, personne ne peut vous l'imposer. Je suis sûre qu'il ne s'incarne dans aucun des trois dieux que je connais... le quatrième que vous semblez mentionner... je ne sais pas... je ne le connais pas assez, mais ça doit être du même.


Lorsqu'il mentionna les présentations qu'on avait finalement les deux laissées de côté, je lui offris un sourire.

Je m'appelle Rumaki.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Jeu 5 Avr - 20:35

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Comme je le pensais, Tenshi lui semblait bien inconnu, et cela ne m’étonna finalement pas lorsque l’on remarque à quel point les gens d’ici semblent peu l’évoquer. J’aurais alors bien fait de beaux discours sur ce dernier, mais une intuition vague me fis signe que le moment n’était pas adéquat, alors je me contentais de penser un court instant. Il était impensable pour moi de jouer les prêcheurs du peu que je connaissais de mon propre Dieu, et j’en avais honte, mais je me voyais bien incapable de vanter sa voix à d’autres en l’état où je me trouvais. De plus, quelqu’un d’aussi fervent que la demoiselle ne serait sûrement pas une cible de choix pour une conversion à l’arraché, et même un imbécile aurait pu en déduire une conclusion pareille.


Pour autant, avais-je perdu ma journée ? Non, je n’irais pas jusque-là. Bien au contraire, les informations accumulées ne sont pas et ne sont jamais négligeables, et puis, j’ai la sensation de mieux comprendre la foi, les croyances, moi qui pensais ces histoires bien insensées auparavant. Kosaten aura bien changé ma vision des choses, on dirait. En bien ? Qu’en sais-je. Seul l’avenir me répondra. Je notais alors mentalement les noms des autres divinités, que je ne connaissais encore que trop mal, et prenais note de son hésitation quant au quatrième, dont elle ne pourra donc rien m’apprendre.


- Je ne suis pas sûr de pouvoir y répondre, mais j’ai ouï la rumeur d’une autre divinité, en tout cas d’une autre nation, en effet, bien que je ne puisse encore vraiment faire de lien entre les choses.


Je jouais donc la carte de l’ignorance, et ce n’était alors pas entièrement un mensonge, puisqu’outre le nom de Tenshi, je ne pouvais vraiment dire grand-chose de ma lumière. Au moins, j’étais bien certain de ne pas la rencontrer dans l’une des autres nations, et ne saurais la retrouver que chez les miens. Ensuite, je songeais donc à ses propos sur son Dieu à elle. Elle jugeait cette entité trop bonne pour arracher des gens de leurs mondes et les amener ici, mais cela ne savait réellement me répondre. Il y a plusieurs divinités, alors peut-être que certaines sont suffisamment plus puissantes que d’autres pour agir sans leur consentement ? Mais la foi m’est encore trop méconnue, et il y a peut-être autre chose qui lui assurerait la non-présence du dieu « chrétien ». À l’évidence, je doutais qu’elle le retrouve en Tenshi, mais je ne pouvais qu’intérieurement les penser bien semblables, finalement.


- Si vous le dites, j’imagine que vous savez mieux que moi le déterminer, car, après tout, la foi est encore un sujet que j’ai du mal à palper je pense.



Je continuais en restant assez honnête sur mon ressenti, même si mes mots semblaient plus emprunts d’émotions que ne l’étaient vraiment mes pensées, plus froides et objectives. Je ne trouvais alors sur le moment pas plus de choses à demander sur le sujet des croyances, et m’estimais assez satisfait des nouvelles du jour, alors je ne poursuivis pas. Je pris alors conscience de son nom, auquel je joins un compliment, sans arrière-pensée, puisque simple formule de politesse lorsque l’on s’adressait à une dame suffisamment noble à La Citadelle en tant qu’homme courtois qui se respecte.


- Un bien joli nom, je dois dire.


Pour autant, je le pensais quelque peu, et trouvais le son produit assez charmant, mais sans plus. Il était assez simple et finalement assimilable à d’autres que j’avais déjà pu entendre chez les humains, sans que je ne me souvienne l’y avoir déjà entendu pour autant. Je ne fis alors pas plus de commentaires là-dessus, et me tâtais à poser des questions plus personnelles. Je n’avais rien de plus à demander sur le moment, mais je me voyais mal partir alors que nous avions une conversation aussi calme et finalement plutôt agréable.


- Vous m’avez l’air d’assez bien connaître les lieux, et surtout, d’avoir beaucoup de vécu ici, vous êtes là depuis longtemps ? Vous vivez dans la région ?


Je m’arrêtais alors là, laissant de l’espace pour ne pas trop presser des réponses, et au cas où ce serait trop intrusif pour avoir une réponse détaillée, ou même une réponse en général. Je n’avais pas de véritable envie curieuse de savoir, et cherchais simplement à discuter pour discuter.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 6 Avr - 21:57






Tenshi


Il ne savait pas non plus si la présence d'un dieu était avéré sur cette île ou pas. Je devais avouer que je ne savais pas non plus, car finalement, je n'avais vu aucun élu venant de là-haut et s'il y avait vraiment un dieu, il aurait sûrement appelé d'autres personnes à lui, comme les trois autres... à moins qu'il soit différent et se contente de ce qu'il a... peut-être était-ce le signe que j'attendais de mon dieu chrétien ? C'était une bonne question...

Cette île est jeune, peut-être que les indices vont venir avec le temps, comme par exemple des élus comme moi qui vont descendre tout droit de cette île...

Il ne contesta pas ma vision des choses quand au possible lien entre mon dieu et ceux de Kosaten, de ce fait je n'insistai pas plus. De toute manière je savais très bien que si le très-haut voulait m'envoyer un signe, il saurait comment me le faire savoir. L'homme me complimenta sur mon nom, ce lui valut un sourire timide et un petit.

Merci

Je n'avais pas caché le fait que j'étais depuis longtemps sur Kosaten, et ce fait intrigua mon interlocuteur qui rebondit dessus pour en savoir plus. Cette fois-ci, je ne pouvais pas sortir la carte de la civil qui habitait près de la frontière entre Fuyu et les territoires neutres (enfin plus si neutre) car mon statut d'élu était avéré. Suffisait d'être habile pour qu'il ne se doute pas de mon appartenance forcée au dragon.

Je... je n'ai pas vraiment de maison... la... la mienne a brulé. Du coup, je voyage en m'abritant comme je peux...

Un petit mensonge qui reflétait de manière détournée la façon dont j'avais eu à m'échapper de ma maison de Yuki. La menace n'était pas enflammée, mais humaine, mais dans tout les cas, j'avais dû abandonner mon chez moi, ou plutôt celui de Mei...




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Dim 8 Avr - 20:20

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Encore une fois, on me confirmait le jeune âge de l’île, Tenshi, ou du moins, de son apparition aux yeux du monde d’ici-bas. D’où venait-elle ? Qui était-elle, ou plutôt, qu’était-elle ? Qu’était Tenshi, à quoi ressemblait ce monde d’en haut ? J’étais patient, et restais bien confiant en le fait que j’apprendrais ce qu’il fallait en temps et en heure, mais je restais curieux, curieux de voir et d’apprendre ce qui se tramait. Beaucoup de zones d’ombre, trop, subsistaient, mais le temps, le temps lui seul, m’en dira plus. Les indices, comme disait Rumaki, viendront d’eux-mêmes, et, même si je n’en doutais pas initialement, le fait de l’entendre dire par une autre me rassurait, quelque peu.


Ceci dit, ses dires me rappelèrent que j’avais bien sûr omis de préciser mon affiliation à cette dernière. Les Elus ne vont pas en descendre, puisque sont déjà là, mais alors, elle ne devait pas encore le savoir… Étais-je le premier qu’elle croisait ? Ainsi, j’étais en Kosaten depuis peu, et de nombreux Elus avaient bien plus d’ancienneté, mais pas pour Tenshi, qui devait en avoir appelé que très récemment, ou alors les aurait cachés du monde. Peut-être les gardait-il auprès de lui, et n’a alors décidé d’en envoyer en bas qu’en raison d’évènements récents ou à venir ?


Lorsque le sujet en vint à sa vie ici, elle semblait très troublée dans ses propos, des mots saccadés qui peinaient à former une phrase. Je la voyais mal mentir à ce sujet, et surtout à ce sujet, puisqu’il me semblait bien banal et insignifiant, aussi mettais-je cela sur le compte de l’émotion. Maison brûlée donc, par la guerre sûrement, et voyageuse sans abri fixe à ce que l’on dirait. Une paria peut-être ? Ce ne serait pas trop étonnant que Kosaten en abrite aussi ; La Citadelle, elle, en était plus que pleine. Je dévisageais discrètement ses habits, qui me semblaient relativement propres pour être ceux d’un paria, et ne pouvais que me demander si elle parvenait encore à vivre assez confortablement malgré cette condition de voyageuse sans domicile, et comment ferait-elle pour. Elle cachait son jeu ? Elle mentait ? Elle n’en avait pas l’air, ni pour l’un, ni pour l’autre. Je la voyais difficilement se prostituer aussi. Finalement, je laissais de côté mon questionnement pour poursuivre la discussion, jugeant ces détails assez peu dignes d’intérêt.


- La guerre, je suppose ? Si vous voyagez, j’imagine que ce ne serait pas un simple accident, mais plutôt un évènement tragique de ce gabarit. Remarque, un incendie criminel pourrait en être la cause au même titre… Je ne vais pas vous en demander plus là-dessus dans ce cas, j’imagine que ce genre de sujet devrait être plutôt douloureux. Mais je me demande alors, si vous voyagez sans abri fixe, n’avez-vous pas de proche pouvant vous offrir le refuge ou vous protéger, au moins temporairement ?



Je préférais éviter de presser un sujet sensible, surtout si au final, il ne m’intéressait pas plus que ça. En revanche, je ne pouvais rester sur ma faim et me posais bien trop de questions quant au "comment" de sa situation. De ses dires, j’en aurais déduit qu’elle fut seule, mais l’est-elle vraiment ? J’ose mal imaginer comment elle pourrait survivre de la sorte ici, pas sans disposer de l’une ou l’autre ressource qui m’est donc inconnue.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 13 Avr - 21:22






Leur manque


La tournure que prenait la conversation me fit petit à petit perdre mon sourire. Même si je sentais qu'il ne voulait pas me faire de peine et qu'il évitait de trop insister sur le sujet, les mots de l'homme en face de moi réveillèrent malgré eux une foule de mauvais souvenir douloureux. Déjà la première rencontre avec Rinkyu qui avait tout déclenché... puis la fuite de Yuki... la mort de Mei (bien que je sache actuellement qu'elle est encore vivante, ouais c'est compliquée), la séparation avec Haïko qui m'avait fendu le cœur, ma propre mort... tout ça à cause d'une foutue nation...

Même si j'essayais de me retenir, mes yeux se remplissaient d'eux-même. Je répondis d'abord physiquement à sa question en balançant la tête de droite à gauche. Ce n'était pas tout à fait vrai, j'avais Tenma qui m'avait à plusieurs reprises lors de nos retrouvailles proposer de venir chez lui, mais je ne pouvais pas accepter tant que mon fils n'étaient pas au près de moi. Il avait besoin de moi, j'avais besoin de lui...

Je... je ne pourrai pas m'abriter à un endroit fixe avant d'avoir retrouvé mon fils et Mei, qui est comme une mère pour moi...


L'eau salée pressait de plus en plus sur mes globes oculaires. Je vis un peu floue.

Ils me manquent énormément. Et à cause de cette fichu guerre, j'ai failli les perdre pour de bon...

Les premières gouttes perlèrent. Je ne savais plus trop quoi faire pour me contrôler, et j'eus un peu honte de changer ainsi d'attitude. J'arrêtai un temps de parler pour me concentrer sur mes émotions. Je devais me retenir. Essuyant les premières larmes pour inévitablement faire place aux suivantes, je ne pus que légèrement rougir et déclarer.

Je vous demande pardon... j'ai... j'ai beaucoup de peine à ne pas pleurer quand j'y pense...

J'avais presque envie de partir pour ne pas lui faire de peine.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Lun 16 Avr - 20:11

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Si la demoiselle paraissait initialement plutôt bonne d’humeur, il était facile de constater que cette « lumière » quittait bien vite l’expression de son visage pour quelque chose de plus morose. Je ne savais dire ce qui était derrière, bien que je suspectasse surtout une foule de mauvais souvenirs dont je ne pouvais connaître l’origine, mais je remarquais aisément que par mes mots, j’avais assez involontairement réveillé des idées noires pour mon interlocutrice. C’était le risque à prendre lorsque l’on pose des questions trop indiscrètes en soi. D’abord, les mots semblaient ne pas sortir puisque la seule gestuelle servit de première réponse, attendant d’être complétée par ce que le cœur aurait le courage d’énoncer. Ensuite, de faibles phrases purent s’échapper.


Ainsi donc, elle ne pouvait trouver de refuge dans l’état actuel, cherchant quelqu’un : sa mère de cœur et son enfant. Une famille séparée donc, au plus grand tourment de celle qui était donc seule. Étaient-ils en danger ? Assez probablement si ça la touchait à ce point, ou au moins, ils lui manquaient beaucoup, et l’on ne pouvait vraiment l’en blâmer. Les liens entre les membres d’une même famille sont souvent très forts, et je pouvais imaginer ces derniers d’autant plus importants pour une dame comme elle qui a dû connaître bien des rejets par les habitants de ce monde, sans oublier qu’il s’agit de son enfant et de sa mère… Adoptive, on dirait.


Ses yeux se troublaient alors peu à peu, laissant présager l’expression de tristesse qui venait. Je l’avais pressé à ça, techniquement, et, si je ne pouvais que difficilement ressentir une réelle empathie pour une situation comme celle-ci à laquelle je ne peux pas réellement m’identifier, je pouvais au moins tâcher de comprendre ce que cela pouvait faire d’une certaine mesure, et considérer cela comme un certain manquement aux obligations de respect et politesse. À vrai dire, faire du mal à cette personne ne m’aurait pas touché plus qu’autre chose, mais le faire à ce moment alors que ce n’était nullement mon intention et que ce n’est profitable à personne devient un sacré gâchis, et en soi, une faute.


Comme beaucoup, elle répugnait donc la guerre, et alors, qui pourrait le lui reprocher ? Rares sont ceux qui aiment la violence, surtout après avoir perdu tant de choses à cause d’elle. Très vite, ensuite, des larmes se mirent à couler lentement, messagères de mélancolie, symbole tragique. Ses émotions prenaient le pas sur son apparence, déformant son expression tranquille d’il y a tout juste quelques brefs instants. S’essuyant péniblement en reprenant son calme, rougissant d’une teinte à peine visible, elle poursuivi en balbutiant légèrement.


- Non, c’est moi qui devrais m’excuser, je pense que je suis bien celui qui a causé du tort. Navré d’avoir réveillé des sentiments aussi pénibles pour vous, et je n’oserais jamais douter que vous eussiez toutes les raisons du monde pour vous laisser aller ainsi.


Je m’inclinais un peu en m’excusant. Étant celui en faute, je ne pouvais faire autrement, et c’était tout naturel pour un homme courtois de demander pardon s’il manque à bien se comporter auprès d’une dame.


- Je vous demande pardon pour avoir suscité cet inconfort. Si vous le souhaitez, je peux disposer pour vous laisser au calme, ou nous pouvons simplement changer de sujet ?



Je préférais l’inviter à choisir la suite pour ne pas brusquer plus que je ne l’avais déjà fait, préférant soigner mon image et le cours des évènements pour la suite. Si nous devions nous quitter là, j’avais ce qu’il me fallait, et si nous pouvions poursuivre sur une discussion plus tranquille, je serais bien d’avis à le faire, mais seulement, ce serait sûrement plus facile si elle ouvrait la marche vers un sujet moins enclin à blesser.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mar 24 Avr - 22:54






Reprise


L'homme se montra très compréhensif face à mon changement subis d'humeur. Ce n'était pas volontaire de plomber ainsi l'ambiance, mais repenser à ces sombres avait fait réagir l'ensemble demes sentiment et de mon être, sans que je ne contrôle quoi que ce soit. En d'autres termes, j'étais bien loin de m'être remis de tous ces événements.

Je continuais de fixer le sol à ses premières paroles, un peu gênée, appréciant les mots rassurants de mon interlocuteur, ce qui alla jusqu'à me dessiner un petit sourire timide sur les lèvres. Il poursuivit en me proposant de s'en aller pour ne pas m'embêter plus. Il est vrai que j'eus une seconde l'envie de retourner à mon état de solitude méditative, mais cette dernière fut bien vite brisée quand je pensai au caractère noble et extrêmement sympas que revêtait cet homme. Je ne pouvais pas laisser partir ce si doux charisme pour de si brefs souvenirs tristes.

Je finis par secouer vivement la tête de droite à gauche tout en la relevant vers lui.

Non ne partez pas, vous ne me dérangez pas au contraire, j'aime beaucoup discuté avec vous.

Je laissai un silence planer, le temps de trouver une idée pour dévier la discussion.

En fait, vous m'avez avoir aussi des origines ailleurs, c'est comment chez vous ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 25 Avr - 19:29

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Difficile d’en vouloir à quelqu’un dans ce genre de situation pour quelques dépassements d’humeur, aussi ne pouvais-je faire guère plus que de brefs mots en l’attente. Lentement donc, en réponse à mes paroles, la demoiselle sembla bien immobile, probablement perdue dans de sombres pensées, et je me demandais très légèrement si au mois elle avait entendu, et écouté, ce que j’avais pu dire. Un petit éclaircissement sur son visage se fit lorsqu’elle laissa s’exprimer un sourire d’apparence plutôt sincère, ce qui me mena alors à penser à un certain rétablissement. Arrivait-elle ainsi à renvoyer les idées noires de ses souvenirs douloureux dans l’état où elle avait pu les sceller avant mon arrivée ?


Un signe de la tête et un regard, accompagnés de mots timides s’échappèrent enfin, m’intimant de rester. Plus ou moins volontairement, j’imaginais alors qu’à son discours semblant venir du cœur que, si j’avais ravivé quelques blessures en profondeur, je devais au moins être d’un certain confort. Ma présence semblait appréciée, donc, et ce ne fut pas sans me satisfaire puisqu’après tout, où serait l’intérêt de mes excès de politesse s’ils n’avaient pour effet ni respect, ni sympathie ? Toujours silencieux alors, je ne me levais donc pas, mais restais dans mon état de mutisme en guettant les débuts d’un nouveau sujet de conversation, qui pourrait peut-être relever un peu l’ambiance.


Le sujet fut alors mes terres d’origine, ce que j’aurais bien pu voir venir, puisque, quoi de plus spontané que les histoires de son foyer lorsque deux voyageurs se rencontrent ? Cependant, il était dommage d’évoquer cela en ma présence, puisqu’à mon grand regret, aucune image ne remonte plus loin que La Citadelle. D’où venais-je ? Je voyais le ciel, l’horizon, mais aucun souvenir du sol que mes pas foulaient. Je ne pouvais qu’à peine dire qui j’étais, ayant oublié jusqu’au nom par lequel on m’appelait, que j’avais deviné être Vahl-Viiront, ou quelque chose de relativement proche. Je n’avais donc plus la mémoire de mon passé, et, plus ou moins, avais alors fait mien celui de Cerran. Autant aller jusqu’au bout de l’appropriation dans ce cas ?


- La Citadelle, je viens de La Citadelle. C’est une immense ville, qui, si je devais la comparer à ce que l’on voit ici, devrait largement couvrir le territoire d’un des royaumes. Kosaten me paraît toujours bien minuscule à côté de ça…


Je me laissais légèrement revoir mes souvenirs comme des photos, tentant d’en avoir la vision la plus détaillée possible. Quelques légendes, aussi, remontaient, et je me rendais compte que je pourrais alors en parler des heures durant si je le souhaitais… Et dire qu’aucun de ces éléments n’est vraiment mien de mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 9 Mai - 18:02






Km2


Le mauvais sentiment qu'avait déclenché Vahl s'estompait petit à petit et ce dernier parla de son monde comme s'il n'avait pas existé. Avec le temps, ça n'allait plus qu'être un mauvais souvenir. Mais le pourquoi de ces pleurs restaient encore blessant dans mon cœur. Ces deux êtres, l'un étant le fruit de mes entrailles, me manquaient terriblement, et chaque jour que je passais séparé d'eux me pesait beaucoup. J'espérais vraiment pouvoir les revoir le plus vite possible.

Me concentrant tout de même sur le discours de l'élu devant moi, je compris alors que son monde semblait se résumer à une grande ville, aussi grande, voire plus, que Kosaten tout entier. Cette déclaration m'arracha un bref faciès de surprise, quand j'étais habitué aux dimensions de Kosaten, et surtout, des petits villages du monde shinobis.

Si grand que ça ?? Est-ce que... cela veut dire que votre monde n'est... qu'une seule et immense ville ?

J'émis un petit sourire.

ça change du mien qui se compose de petits villages ninja cachés aux quatre coins de la carte.

Je tentai de m'imaginer la ville de Vahl, mais savoir qu'elle était plus grande que Kosaten rendait la tâche ardue. Après un instant de réflexion, je demandais.

Et qu'a-t-elle de particulier cette ville ? Il y a un peu de verdure par endroit quand même ?


[/color]

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 25 Mai - 20:32

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Je ne saurais dire si le fait de changer de sujet de conversation aidait réellement la jeune demoiselle ou non, vis-à-vis des idées noires qui étaient survenues plus tôt, mais les choses allaient à leur cours, et je pouvais au moins supposer que cela se passait déjà mieux du moment où aucun signe de retour ne survenait. Elle semblait alors surprise de m’entendre évoquer La Citadelle, comme si mon monde s’y résumait, mais en soit, c’était certes gigantesque, mais ce n’était encore rien à côté de ce que l’on disait du monde. Venait-elle alors d’une portion de terre isolée et étroite ?


- Oui, j’imagine que cela paraîtrait immense, mais pour quelqu’un qui y a vécu, je dois dire qu’on s’y fait vite. Cela dit, le monde comme on le contait était bien loin de s’y résumer, puisqu’il y avait aussi la faille, et rien que les alentours, qui couvraient une très grande superficie, sans compter ce que les histoires disaient des terres de l’âge sombre. Au final, La Citadelle n’occupait que le quart de l’espace connu, et encore, et nous étions loin d’avoir voyagé jusqu’au bout de l’horizon.


Je notais alors ce qu’elle disait des siens, composés de petits villages dispersés se terrant çà et là. C’est sûr que la grande étendue urbaine de La Citadelle devait donc sembler bien disproportionnée si l’on a ce genre d’habitudes d’environnement. Elle m’en demanda alors plus, et c’est en visualisant mes quelques souvenirs épars que je poursuivais la description.


- En vérité, La Citadelle n’est une union que de nom, puisqu’elle est divisée en de très nombreux quartiers de tailles variables agissant chacun comme région et possédant chacun son ou ses gouverneurs. Ils sont tous séparés par d’immenses murailles, hautes comme dix chênes et épaisses comme de petits fleuves, qui datent d’une époque déjà oubliée. Pour la végétation, ça dépend alors des quartiers… Les Hauts-quartiers, Bas-quartiers, Quartiers médians, Quartiers extérieurs et Quartiers abandonnés n’ont vraiment pas le même genre d’écosystème, et, encore une fois, c’est se limiter à La Citadelle seule, qui n’occupe pas tout l’espace du monde connu, bien qu’il s’agisse de la quasi-totalité de la population connue qui y est représentée.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mer 30 Mai - 15:34






Exploration


J'écoutais attentivement les explications de Vahl, qui nuança un peu l'image qu'il m'avait faite de son monde. En fait ce dernier ne se résumait pas à une grande ville sans végétaux, mais il y avait aussi d'autres endroits moins peuplés dont une faille qui vu l'importance qu'il lui accordait, devait être plutôt grande ou alors gorgé d'histoire. Pourtant, durant son discours, il y a quelque chose qui titilla ma curiosité. C'était le mot qu'il choisissait. Sa façon de parler sembler trahir une ignorance du monde au delà de la Citadelle. Comme s'il n'avait jamais voulu ou pu explorer le monde au delà de la ville.

Et vous n'avez jamais désiré explorer plus loin que la Citadelle ? Parce-que de vos mots, je semble en déduire que le paysage au delà de la ville n'est que supposition ou connaissance appris par une tierce personne. Ou alors vous n'avez pas pu peut-être...


Alors que je l'avais totalement oubliée, Ma deuxième personnalité me rappela d'un son existence, et de deux un petit planning que je m'étais fait pour enchaîner dans mes retrouvailles avec mon fils.

Dis Rumaki, j'ai pas envie de te déranger, mais si tu veux être avant ce soir à Fuki, faudrait peut-être penser à boucler, tu crois pas ?

Je sais, encore quelques minutes pour profiter, et après, je m'en vais, promis.


[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 1 Juin - 10:38

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Elle me demanda alors ce qu’il y avait au-delà de La Citadelle. Bien sûr, je pouvais savoir ce qui se trouvait plus loin, puisque j’en venais, contrairement aux habitants de l’immense cité, mais depuis Unyeo, j’avais tout oublié. Inutile donc de mentionner ce détail, autant coller aux versions officielles. Il est vrai dès lors que peu s’aventurent très loin, faute de le pouvoir, et aussi un peu par peur de ne jamais rentrer. Comme si un mauvais sort fut lancé, il semblerait que La Citadelle fût purement et simplement isolée de tout.


- Non, pour ma part, je n’ai pas quitté l’enceinte de ma cité, en dehors de quelques excursions dans la Faille. Il faut dire que le paysage n’est pas très accueillant, et que les monstres rôdant dans les environs ne rendent pas la tâche facile aux explorateurs. En fait, de tous les côtés, nul n’a pu encore revenir d’assez loin pour pouvoir parler des terres d’avant l’exode, toujours arrêtés par les Lances, Mers de sable, le Val des Tempêtes, les Glaciers ou les Murs de Brume.


Je songeais alors un instant, me disant que je commençais à monologuer sur mon « chez-moi », mais ne lui avait que peu donné l’occasion de parler d’où elle venait avant Kosaten, sujet qui, en théorie, ne devrait pas provoquer de blocage émotionnel, puisque ses soucis semblaient bien venir de sa vie d’Elue. Je faisais au passage remonter le mot que j’avais entendu sans en connaître le sens, « ninja ». Jamais évoqué à La Citadelle, mais apparemment, plutôt commun par ici.


- Mais sinon, chez vous, comment s’organisaient les petits villages dont vous m’avez parlé ? Et puis, qu’est-ce que des « ninjas » ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Ven 8 Juin - 14:11






Mes origines


Si Vahl n'avait pas pu explorer la plupart de son monde, c'est parce-qu'entre le climat et les bêtes hostiles, il était presque suicidaire de s'y aventurer. Voilà qui tranchait bien avec le monde shinobis auquel j'avais été habituée 7 ans auparavant. Je comprenais mieux pourquoi il ne connaissait que la citadelle, seul endroit apparemment sécurisé de son monde.

Je comprends...

Le sujet en vint à présent à mon monde à moi, celui des 5 villages principaux, composés de ninja formé au combat ou au soin, fier de leur village et ardent défenseurs de celui-ci. Ce monde qui me manquait tant... oh j'avais souffert aussi dans celui-là, mais ce n'était rien comparé à ici. En plus, là-bas, il y avait ma famille, ceux qui m'aimaient comme je suis, qui malgré mon dégoût du combat avait toujours cherché à me donner les cartes pour survivre... un havre de paix qui me semblait si loin maintenant...

En réalité, il y a 5 grands villages dans ce monde, c'est les principaux où toutes les grandes décisions se prennent et où il y a les meilleurs combattants. J'habitais dans un des cinq avec mes parents, mon frère et ma tante. Dans chacun des 5, il y a ce qu'on appelle un Kage, chef du village, et une partie des habitants sont formé à l'art ninja, autrement dit à l'art du combat dans toute ses formes. J'en étais une aussi bien que je détestais blesser autrui. Heureusement, ma maman m'a formée à l'art du soin, auquel je m'identifie beaucoup plus.


[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Sam 9 Juin - 12:19

Se repentir dans un monde de pêchéft. Rumaki Oshigato

Je la vis alors simplement acquiescer à ma déclaration, signe comme quoi mes explications devaient la satisfaire suffisamment pour qu’il ne lui vienne alors pas de question supplémentaire, et c’était finalement tant mieux, puisque, ma mémoire me faisant encore trop souvent défaut, je n’avais pas beaucoup plus que les souvenirs de Cerran pour me faire une image de ce monde dans mon passé. Parlant de cela, y retournerais-je un jour ? Peut-être pas, puisque c’est bien ici que l’Unique me porta de sa lumière, c’est ici que je devais être. J’imaginais qu’il se pencherait peut-être sur d’autres de chez moi qu’il amènerait de la même manière, mais pourquoi nous en irions ensuite d’ici, là où nous avons tout ce qu’il nous faut ?


On en vint ensuite à la vague description du sien, composé de 5 grands hameaux faisant les choix pour le reste et abritant les forces militaires les plus importantes. Elle vivait donc dans l’un d’eux avec sa famille, peut-être, étaient-ils de ces fiers guerriers qu’elle évoquait ? Ensuite, elle évoquait le principe du chef, le Kage, et d’une formation au combat d’une partie de la population, avant d’en venir à sa propre situation de pacifiste, qui préférait aider son prochain que se battre. Critiquable, mais compréhensible et humainement honorable comme vocation.


- Je vois, bien des différences, donc.



Nous avions là une longue et lente discussion qui tirait sur la longueur, et, même si j’appréciais les discours, je me sentais de moins en moins de poursuivre, me disant que la gêne allait vite s’installer entre deux étrangers qui font trop durer les dialogues sur des futilités. La rencontre demeurait agréable, certes, mais il allait certainement être temps d’y couper court, d’autant plus que j’aurais très vite du chemin à faire et des préparations par conséquent.


- Et bien, malgré que ce furent quelques moments très agréables en votre compagnie, je crains qu’il faille bientôt que chacun d’entre nous retourne à ses affaires… J’ai encore quelques préparations à régler en vue d’un long voyage et je ne voudrais pas être pris au dépourvu par le temps…


J’invoquais donc mon excuse pour pouvoir m’éclipser, me disant qu’après tout, le monde est petit, et nous nous reverrons peut-être plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1973
Yens : 285
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   Mar 12 Juin - 17:50






Exploration


Vahl le disait lui-même, nos monde était vraiment différents. L'un rempli de maisons et de zone dangereuse, l'autre parsemé de village et entretenant de bonnes relation entre eux. J'aurais clairement aimé en savoir un peu plus sur lui, discuter encore des heures dans ce lieu reposant qu'était le temple, mais malheureusement, ce fut lui-même qui amorça la fin de la discussion. Je fus frustrée, et eut un tout petit mouvement pour le retenir.

Je...

Rumaki, il est l'heure, tu vas finir par voyager de nuit

Mais j'aimerais...

Je sais, je suis dans ta tête, mais là, il faut y aller. D'ailleurs même lui a envie d'en finir. T'auras d'autres occasions promis.


Je restai silencieuse, puis terminai enfin la phrase que j'avais commencé pour Vahl.

... je comprends... ce fut un plaisir de discuter avec vous monsieur, j'espère qu'on pourra se revoir...  


Ainsi s'acheva un beau moment de partage et de répit. Le temps était venu de se rendre à Fuki avant de rejoindre Seika. Je n'avais encore aucune idée de ce qui m'attendait là-bas, et surtout de la terrible révélation liée à mon passé avant Kosaten...
[/color]

[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]   

Revenir en haut Aller en bas
Se repentir dans un monde de pêché [Vahl]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
» C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. [ ABANDON ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Temple de la terre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.