Partagez | .
La beauté du blanc
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: La beauté du blanc    Mar 6 Mar - 16:42






Le calme de Fuki


Rumaki est actuellement lvl 108.  

Quelle ironie. Je ne pensais jamais traverser cette nation aussi longtemps. En fait, j'avais passé ma vie de Kosaten presque exclusivement chez les brutes de la pire espèce à savoir Fuyu. Pourquoi ? Parce-que j'avais peur. Minshu hébergeait l'élu qui m'avait violée, et Seika était la nation ennemie à la mienne, qui n'allait probablement pas accepter qu'une Fuyujin s'y promène en toute impunité. Voilà ce que je pensais, et qui m'avait forcée à rester cloîtrée dans ces enfers froids et impitoyables.

Puis quand le destin voulut que je fuis également la nation du dragon, j'avais l'impression qu'il ne me restait plus rien. J'ai dû donc me résoudre à fouler les terres vertes et rouges, que je redoutaient tant. Et me voilà à me plaire dans la nation de mon violeur... douce ironie... tout comme les rencontres qui furent un pure bonheur dans ces deux nations anciennement alliée. Sakura, Tenma, aki, Geleerde,... il y avait tant de monde intéressant et accueillant, c'en était comme une amertume qui doucement s'en allait.

Je me baladais aujourd'hui dans une ville que je ne connaissais pas, et qui avait des coutumes étranges. Elles voulaient que tous ceux qui y pénètrent, et ce sans exception, porte quelque chose de blanc. Drôle de coutume qui m'amusa un peu. Je cueillais alors dans les champs bordant l'entrée une fleur, que je fixai dans mes cheveux noirs. Je pus alors entrer et visiter l'entourage. Cela faisais longtemps que je n'étais pas entrée dans une ville et j'avais toujours cette appréhension que quelqu'un découvre mon sceau, mais je savais par le biais de mes nombreux voyages que je pouvais passer pour une native sans le moindre problème, parce-que mon caractère collait bien à ce statut.

Vêtu d'habits plutôt clair et surmontée de ma cape d'invisibilité, que je n'avais pas activée, je déambulai dans les rues, laissant mon regard se balader à sa convenance. Je profitais simplement de ce havre de paix après ce traumatisme lié à mon meurtre. Je commençais doucement à remonter la pente...  




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Sam 10 Mar - 14:11

La beauté du blanc


Continuant son pelerinage et son oeuvre de foi, bien malgré elle, sous la coupe de la corruption du Dieu Tenshin, Namira avait parcouru pas mal de chemin et fut incité par quelques habitants du coin, à rejoindre la ville de Fuki. On disait d'elle, que c'était une cité immaculée, blanche comme la neige, dans les vertes plaines de Minshu. Assurément, cela attisa sa curiosité et elle pourrait peut être prêcher sa parole la bas. Ce n'était pas un petit hameaux perdu ou un simple village, mais bien une citée. Certes, plus petite que la capitale Kansei, mais ce pouvait être une cible de choix pour ses paroles de paix !

Quoiqu'il en soit, après avoir marché, se laissant même accompagner par quelques caravanes marchandes pour faciliter son voyage, elle arriva aux portes de Fuki. Les gens lui souriaient, étaient chaleureux et accueillants, libres, à l'image de Tenshi, à l'image de sa foi et sa parole, sa croyance. Il semblait y faire bon vivre et on la complimenta même sur sa blanche chevelure ou sa peau pâle.

On lui donna de quoi se vêtir, un habit blanc. Namira le prit en remerciant, sans doute la coutûme locale. Elle ne pouvait pas faire de nécromancie ici ou user de la magie qu'elle fit avec Hisoka. D'ailleurs, son esprit était parfois confus concernant ce fait. Elle avait l'impression de l'avoir fait sans l'avoir fait, mais bien vite, cela disparaissait.

Arîgato ! J'aimerais avoir l'occasion de parler à une foule librement, ou puis je me diriger ? Demanda t'elle à une habitante.

Vous pouvez aller vers la place centrale, la petite estrade. Les gens s'arrêterons si vous haussez assez la voix.

Elle remercia d'un signe de la tête et continua sa marche parmi les habitants. Difficile de repérer Rumaki dans le lot, bien qu'elle soit une élue, son apparence, l'habit, tout pouvait indiquer qu'elle était d'ici, de Kosaten ou une native comme les autres. En la croisant, la nécromancienne ne se stoppa donc pas, cherchant simplement la place centrale. Tournant dans diverses rues, en se frayant un chemin à travers les habitants et les rues parfois serrées, les stands de nourriture à la criée, ou vendeurs à la sauvette, l'elfette parvint à bon port.. Ou bonne place.

Montant sur l'estrade, elle se racla la gorge et observa la foule qui lui faisait face, sans s'arrêter pour l'instant. Les gens avaient bien sur leurs vies, leurs quotidiens. Mais si ici, ils comprenaient plus que tout la paix, la liberté, alors ils écouteraient ses mots ! Ils ne voudraient pas que tout ceci disparaisse, soit enlevé.

La guerre... Est à vos portes. Commença t'elle.

Pour le moment, le discours ne portait pas. Mais ça ne saurait tarder. Elle haussa un peu plus la voix.

La GUERRE est à vos portes ! La liberté dont vous jouissez deviendra dans peu de temps une parfaite illusion. TENSHI est apparue pour sauver les nations, sauver les frères et soeurs NATIFS et ELUS ensemble ! Luttant contre Fenghuang et Long qui se font la guerre et nourrissent de plus en plus votre... NOTRE monde, de souffrances inutiles, de paix fragiles, de peurs inconsidérés. Vous pouvez continuez de vivre dans un monde parfaitement blancs, jusqu'à ce que tôt ou tard, la mort vienne frapper à vos portes et ne vous obliges à vous salir les mains, perdre des proches, perdre des enfants.

Déjà, plusieurs personnes s'étaient arrêtées ou interloqués face à ce discours, parfois étonnés, parfois en colères. Il faut dire qu'elle brisait un peu la monotonie paisible en livrant de tels propos.

Ce n'est pas parce que l'horizon est calme, que rien ne se passe. Vous devriez considérer les évenements, la prophétie, le retour de l'ile volante est un signe avant coureur de ce qui va bientôt arriver. Les corrompus terroriste vont vouloir la faire tomber, briser Kosaten, diviser les nations, partir en guerre... TOTALE. Mais si vous joigniez vos forces à Tenshi, si vous joignez vos forces à l'avenir, pour maintenir la paix, sous notre protection, alors qu'auriez vous à craindre du lendemain ? Puisqu'unis, nous pouvons venir à bout de tout. N'est ce pas unis que nous devrions êtres ? Ô peuple de Fuki ? termina t'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Mer 14 Mar - 11:23






Envenimement


Rumaki est actuellement lvl 108.  

Ma visite se passait bien, je trouvais des commerçants sympas, et tout ici respirait le calme et l'accueil chaleureux. Je m'y plaisais bien. À un moment par contre, je croisai une fille à l'allure un peu bizarre, qui attira l'espace d'un instant mon attention. Ce n'était pas son comportement qui m'attira, mais plus son apparence. Je n'étais pas du genre à juger les gens sur leur apparence, mais le peu de naturel qui ressortait de cet individu me fit tourner le regard un instant, pour ensuite le remettre devant moi. Finalement, je croisais tellement de chose étranges sur Kosaten, que ça en devenait presque banal.

Mais quelques minutes plus tard, j'entendis un cri qui me surprit beaucoup, déjà par le fait qu'il soit inattendu, mais aussi par son contenu. La guerre ? à la porte de Fuki ?? Je me retournai pour savoir qui avait crié ça, et je constatai que tous les yeux des environs étaient tournés dans une même direction. Et au centre des attentions, il y avait cette fille sur qui j'avait tiqué tout à l'heure. Alors comme ça la guerre n'avait pas encore éclatée entre Seika et Fuyu ? Car le lecteur doit savoir que je n'ai rien vu de la guerre, étant au royaume des morts pendant ce temps. Si tel était le cas, ce n'était pas une très bonne idée de se promener en plein Minshu en portant le sceau de la nation détestée de tous...

Je me fis discrète en écoutant la jeune fille parler, observant par la même occasion la réaction des civils. Ils paraissent aussi étonnés que moi du discours, mais bientôt, leur réaction me mit la puce à l'oreille : il s'était passé quelque chose pendant mon absence...

T'as du retard ma p'tite, la guerre est finie !

Ouais !! et Tenshi, il a buter une chier de monde, alors viens pas nous parler de sauveur !!

Minshu est neutre, on en a rien à foutre que Seika et Fuyu se tape dessus ! En plus on a des élus pour nous défendre, on a pas besoin d'une île qui tire des lasers !!

ça faisait beaucoup d'infos à la fois, mais je me gardai de prendre part au débat, collectant silencieusement des informations sur la part d'histoire qui m'était inconnue. Apparemment Tenshi n'était pas aimé ici... et avait tué des gens... qui était les terroristes dans l'histoire ? Fuyu et sa guerre ou Tenshi et ses lasers ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Jeu 15 Mar - 18:42

La beauté du blanc


L'accueil ne fut pas des plus probants, loin de là. En fait, loin d'être acclamée, parmis ceux qui s'étaient pressés là, ceux qui haussèrent le plus la voix, le firent pour dire que la guerre était finie, que Tenshi avait le sang d'innocents sur les mains ou encore que Minshu était neutre et hors du conflit kosatenien qui unissait funestement Fuyu et Seika. Elle fronça les sourcils et reprit de plus belle par dessus les voix qui s'étaient élevées.

La guerre finie ? Elle ne fait que commencer ! Ce n'est qu'une simple bataille qui s'est terminée et grâce à qui.. Grâce à Tenshi. En arrivant des cieux, pour éclairer de sa force tonitruente le champ de bataille, elle à permit de sauver de nombreuses vies, de ces nations dont vous vous fichez.  

Plus qu'agacée du comportement nonchalant de certains habitants si "blancs" de Fuki, la nécromancienne n'en avait certainement pas terminé. Elle reprit donc son discours, avec la même passion et ferveur que précédemment !

Vous vivez dans l'insouciance. Mais les informations parlant du renouveau de l'alliance entre votre nation et celle de Seika, ne vous permet plus de faire l'autruche ou rester neutres. Le laser de Tenshi, était un acte necessaire pour frapper les impies et terroristes, corrompus, souhaitant déclencher un nouveau flot de sang avant l'heure. Si vous refusez de voir ceci, de vous préparer, de vous allier à Tenshi, vous serez battus, tués... Est ce vraiment le choix que vous souhaitez ?

Affirma t'elle avec conviction. Elle avait entendu parler du laser bien sur, mais aurait tant voulu le voir en action, se sentant comme enveloppé d'une envie implacable de le revoir à l'action pour frapper les opposants de l'ile.

Le laser à d'ailleurs frapper le seul ennemi de vos deux nations, Fuyu. Et pourtant, même eux, nous souhaitons, nous les Tenshins, les sauver. Il y'a des innocents dans la nation du froid. Cependant, si vous continuez votre politique de lâcheté, comment vous en sortirez vous, lorsque vos ennemis seront à vos portes et vous seuls, sans aide, sans alliés, sans rien...

Elle chercha du regard dans la foule, quelqu'un qui était prêt à partager ses opinions OU au moins les défendre. N'y avait t'il ici que des peureux, des lâches, des neutres ?

N'y a t'il personne... Personne pour vouloir prendre la parole à mes cotés et essayer de vous assurer que ce qui s'apparente à la paix actuelle, n'est qu'un bref souffle temporaire. Laissez Tenshi vous aider, laisser l'unité vous renforcer, NOUS renforcer. Pourquoi refuser la main tendu de la paix et tenter vos vies sur un pari incertain ?  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Dim 18 Mar - 23:30






Clash  


Je sentais mon cœur battre un peu plus fort au fur et à mesure de l'affrontement verbal entre les civils et cette jeune fille venant apparemment de l'île flottante que j'avais aperçue pendant mon voyage jusqu'à Minshu. J'avais pu un peu me renseigner sur elle, mais je ne savais pour ainsi dire rien. Juste qu'elle était apparu récemment et avait tiré sur Fuyu. Du coup, je ne savais pas vraiment quoi penser. Car finalement, même si officiellement j'en faisais partie, je ne l'avais jamais aimé. Et Finalement pour cette nation, je n'étais qu'une sale traîtresse faible. Donc que Tenshi tire sur cette nation pouvait être une bonne idée...

Sauf que je ne pouvais pas cautionner un tel acte, car la vie de civils entrait en jeu. En plus, d'après les dires des natifs présents aujourd'hui, Tenshi ne se serait pas arrêté à Fuyu mais aurait aussi viser d'autres personnes. Et vu que la jeune fille qui parlait avait mentionné la fin de la guerre, je pus comprendre que Seika devait probablement être touchée elle aussi. Est-ce que Sakura avait été prise dans ces morts ? J'espérais que non, elle ne le méritait pas. La gorge nouée, je priais pour qu'elle soit encore en vie, alors que les tensions entre les civils montait d'un cran.

Elle a raison ! Fuyu n'est qu'une nation de truand !! Qu'il meurt tous !!

On est d'accord, mais Tenshi n'a pas touché qu'elle, c'est une menace pour Kosaten tout entier !!

Cette île est puissante, elle peut nous délivrer des terroristes Fuyujin !!

Me fait pas rire, des terroristes y en aura toujours !! et le tirs peut pas sélectionner ses cibles !! Bientôt, Tenshi va nous considérer comme des terroristes parce-que deux trois péquenaud auront fait chier !!

Ouais allé dégage la vilaine et laisse-nous tranquille !! On veut plus te voir !!

La population se scinda en deux. Certains commencèrent à lancer des fruits et légumes sur Namira en la huant tandit que d'autres essayaient de les stopper. Parmi la foule, il y avait aussi ceux qui appelaient au calme, ou partait simplement de la zone. Moi ce que j'avais compris, c'est que Fuyu était tout sauf aimé ici. Je commençai à stresser quand j'entendis la voix de Djadine me faire reprendre mes esprits.

Rumaki ça pue, tire-toi de là

J'enfilai alors la capuche de ma cape et l'activai pour devenir invisible aux yeux des gens. En voulant m'extirper de la foule, je bousculai un monsieur visiblement très remonté contre Namira. Au contact, j'eus un flash très bref qui me montra la vision de quelqu'un qui regarde par la fenêtre. Et au travers, un immense faisceau blanc qui venait du ciel. Je fus surprise, mais compris bien vite ce que cette image signifiait.

Ne sachant plus quoi faire, je sautai sur un toit, et observai la situation d'en haut, encore invisible. Devais-je partir ou prendre parti pour calmer le jeu ?  

Capacités contextuelles utilisées:
 






[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Jeu 22 Mar - 17:49

La beauté du blanc


Le clivage était entrain de s'effectuer. Entre ceux qui s'étaient arrêtés en silence et finalement, prirent la défense de la Tenshin, ou encore les autres, restant sur leurs décisions. Quelques uns encore, ne furent pas plus secoués par ce débat et quittèrent donc les lieux, reprenant leurs routes, leurs quotidien, sans se préoccuper du lendemain. Certain abandonnait toute idée d'alliance ou de bataille, juste pour pouvoir vivre leurs journées en tranquillité. Etait ce plus égoïste que de demander à participer à une guerre ? Au fond, pas tellement. Mais en revanche, c'était un acte qui condamnait plus surement l'avenir de tous.

Quoiqu'il en soit, Namira écoutait attentivement ce qui se disait. Le fait que Tenshi n'ait pas touché que Fuyu, ait tué des innocents lors de son arrivée et néglige fortement ses impacts sur le terrain. Finalement et malgré l'envie de certains et certaines, le tout se solda encore une fois sur un echec cuisant. Les Fukistes de Minshu ne voulait pas échanger leurs pacifisme grégaire contre une alliance fructueuse.

Souvenez vous, de ce choix que je vous aie alors donné à tous et toute, le jour venu. Parcequ'à mon départ, il sera trop tard. Et peut être alors, oui, serez vous pris dans le laser Tenshin, si des terroristes corrompus de l'ile ou de fuyu et d'ailleurs s'installent ici, à vos dépens, là ou nous aurions pu vous aider, vous épargner. Je vais rester en ville, j'espère vous voir changer d'avis avant que je ne quitte ces lieux.  

L'hostilité était plus forte encore vers Fuyu et la nécromancienne remarqua un peu au hasard, le visage de celle croisé un peu plus tôt. C'était un coup du destin, car elle l'a vit au moment même ou cette dernière quitta la place, comme effrayée par quelque chose.

Cela interpella la nécromancienne, qui descendit presto de son auditorium improvisé pour la suivre parmi la foule. Certains l'empêchaient de passer, c'était de bonne guerre. Mais elle réussie à se frayer un chemin et au détour des nombreux embranchements qu'offrait la ville, elle perdit la trace de Rumaki. Cherchant du regard à gauche, puis à droite, rien de rien...

"" Ou est t'elle passée ? "" Pensa t'elle.

Mais impossible de la voir. Des gens étaient aux fenêtres et scrutaient les rues comme s'ils s'attendaient à quelque chose. Finalement, la belle elfe prit la décision d'aller vers une sorte de taverne en plein air, la terrasse en fait. Il faisait beau, autant ne pas s'enfermer à l'intérieur et demeurer visible à qui espérait qu'elle ne change d'avis. Elle commanda de l'eau fraiche et s'assit. Un petit groupe l'approcha ;

Nous, nous aimerions que Tenshi aide Minshu et Fuki. Mais le village est grand, tous ne serons pas d'accords.
Que pourrions nous faire mademoiselle ?

Appelez moi Namira. Eh bien, il faudrait qu'un responsable ou quelqu'un d'influent puisse rompre ce clivage et faire se rejoindre tout le monde. Connaissez vous un individu capable de cela ?

Hmm.. Je vois bien deux ou trois personnes assez influentes à Fuki. Le maire de la ville, la sainte de Manshee qui sert notre petit temple religieux ici et ... Heu.. Nan oubliez le troisième.

Allons, vous êtes venus à moi, c'est une partie de votre destinée que vous essayez d'accomplir. Ne vous arrêtez pas à cela. Qui est ce dernier individu ?

Je pense, qu'il parle de Takuma. C'est le chef de la garde à Fuki, mais très respecté par ses hommes. Seulement, on l'a vu dans la foule tout à l'heure et il semblait vraiment remonté contre vous. Je ne pense pas qu'il partage vos idéaux.

Je vois, je vous remercie. Restez près des vôtres pour le moment, je vais essayer de parler à ces personnes. Merci.

En attendant, elle continua de boire et de veiller sur sa terrasse. Peut être que d'autres viendraient lui promulguer des conseils ? Bien sur entre temps, certains étaient passés en lui jetant des regards, mais elle évitait la salade de fruits et légumes au moins cette fois. D'un autre coté, elle continuait de chercher des yeux cette femme qui lui laissait une étrange sensation. Mais impossible de la retrouver, elle était peut être déjà partie...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Jeu 29 Mar - 17:32






Questionnement  


Du haut de mon perchoir, je regardais toujours l'émeute se dérouler. En quelques secondes, cette étrange dame avait troubler comme il se doit un village paisible. Je supposais que son idée n'avait pas convaincue outre-mesure mais la graine était peut-être semée, et qui sait ce qu'il allait se passer si jamais elle germait ? Est-ce que Fuki allait vivre dans la peur ? N'allait-il plus être le village paisible qui m'avait accueilli il y a de cela quelques heures ?

Me mordillant une lèvre, je me dis que ce n'était pas une bonne nouvelle. Je devais arrêter cette poussée de peur avant qu'elle ne dégénère. Même la jeune oratrice s'arrêta là et je la vis entrer dans un restaurant, celui-là même qui m'avait prêté son toit. Je la suivis du regard jusqu'à ce que le bord de la toiture ne me la fasse perdre de vue. Puis, pour ne pas avoir à traverser les conflits que les soldats du village tentait tant bien que mal de faire cesser, je passai par l'autre côté du bâtiment et entrer par une fenêtre ouverte. Puis sans me soucier de l'effet de surprise que ça pouvait générer. Je relevai ma capuche et redevint visible.

Je m'avançai vers l'oratrice et m'arrêter à quelques centimètre d'elle, un visage plutôt inquiet sur le visage.

Excusez-moi madame, mais que cherchez-vous à faire en tenant de tels propos ?

Mon regard était posé sur elle sans le moindre mépris ni jugement. Je voulais juste savoir ce qui la poussait à énoncer de telles nouvelles, et plus tard d'essayer de faire revenir la situation à la normal. Je ne voulais pas d'une nouvelle scène catastrophe, j'en avais déjà assez.






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Ven 6 Avr - 15:07

La beauté du blanc


Namira avait prévu d'aller voir les plus influents pour les convaincre, mais devait réfléchir à un plan pour amener la bonne parole, les bons mots à ces personnes. Certains ne partageaient pas son point de vu, la vision du véritable Dieu et sauveur de Kosaten. Pourtant, elle pensait à leur avenir ! Mais ce village ne pouvait pas subir ce qu'avait subit le petit bourg perdu avec Hisoka, non. Ici, il n'était pas question de droguer ou tuer les gens pour les inciter à adhérer, c'était plus grand, plus compliqué. Comment s'y prendre pour réussir ? La nécromancienne était désormais convaincue qu'il s'agissait d'une épreuve de son Dieu.

Elle ne devait pas le décevoir, les cartes étaient dans sa main, étalées d'une certaine manière. Il ne restait donc plus qu'à trouver le bon ordre et la réponse, la vérité, le chemin s'éclairerait de lui même. Peut être avait t'elle au mieux besoin d'un simple signe du destin ? Le destin bien ! Le signe ne tarda pas, en voyant se rapprocher la femme qu'elle avait tantôt perdue de vue. Cela ne pouvait pas être une coïncidence et puis, c'est elle qui posa la question en première sans même se présenter.

Son air inquiet indiquant qu'elle prenait Namira pour une menace ou une annonceuse de peur. Calmer cette demoiselle était sans doute la clé pour la suite. La nécromancienne le savait, elle était observée, même si chacun faisait mine de jouer son quotidien et continuer ses tâches du jour. Chaque personne venant la voir, c'était un peu plus d'influence qui montait, de questionnements et de curiosité soulevés par d'autres. Namira se leva et salua son invitée surprise.

Bonjour, ne vous excusez pas, asseyez vous, buvez quelque chose.  

Fit t'elle d'une voix douce, peu contrariante. Elle ne voulait pas inquiéter plus Rumaki ou l'oppresser, bien au contraire. Tentant donc de la mettre à l'aise avant de réponse, l'elfette reprit place en s'asseyant sans quitter la belle du regard. Puis enfin, elle prit une inspiration et répondit ;

Je lis sur votre visage la peur. Je ne voulais que prévenir ces gens du danger qui plane sur leurs têtes. Trop peu d'entre nous, pensent encore à l'union, la paix véritable. Nous occultons la guerre pour nos propres profits, notre vie paisible mais temporaire. Je peux comprendre que certains s'en contente. Mais il est illusoire de penser que Fuki ou d'autres ne seront pas tôt ou tard frappé par les grands conflits. La bataille entre Seika et Fuyu à été stoppé, mais elle n'était rien de plus qu'une bataille, pas la guerre. Ou combattrons t'ils la prochaine fois ? Que se passera t'il si l'un des deux camps gagne ? J'ai soulevé les vraies questions, celle qui demandent aux autres un sacrifice de soi, non pas de sa personne, mais de ses croyances. Remettre en question certaines choses pour voir plus grand. Voir l'union entre Tenshi et nous tous pour clamer la véritable paix. Mais si les corrompus gagnent, alors l'ile deviendra aussi un danger pour tous.  

Namira soupira, puis reprit sur un ton serieux, mais une voix tout à fait douce, mielleuse, envoûtante et amicale.


Je vous ai remarqué tout à l'heure dans la foule, quand les gens parlaient de Fuyu, vous êtes précipitamment partie. Peut être avec vous peur vous aussi. Mais n'aimeriez vous pas vivre sans crainte du lendemain ? N'aimeriez vous pas élever vos enfants en sécurité ? Prendre soin des vôtres sans vous demander si la guerre allait recommencer encore et encore, sans savoir ou, ni pendant combien de temps ? Ce que je demandait à ces gens, c'était cela... S'ouvrir à Tenshi, s'ouvrir au Dieu qui veut vraiment les sauver. S'ouvrir à celui qui a stoppé le conflit des rocheuses et épargné dans les camps des milliers de vies.

Elle s'arrêta pour contempler Rumaki et esperer peut être une réponse de sa part, lui posant tout de même une ultime question ;

Et vous, qu'est ce qui vous a amené à moi, vainquant votre peur ou vos craintes précédentes, si ce n'est pas cette même envie de paix et de bien être ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Ven 13 Avr - 18:57






Entre personne et guerre  


L'oratrice m'invita à s'asseoir, ce que je fis en la remerciant. Puis je commandai une petite boisson avant de remettre mon attention sur elle, qui commença à se justifier. Elle parla notamment, et bien évidemment, du conflit entre ma nation et Seika, qui menaçait aussi Minshu. J'avais entendu depuis ma résurrection, qu'effectivement les deux camps s'étaient battu, et que les dégâts avaient été importants dans les deux camps. Pourtant, Minshu en est ressorti indem. Bien sûr, certains pouvaient faire allusion à Handa, détruite par Nagato, ou alors Jiyuu détruite par Zayro, mais ces actes n'était pas selon moi lié à la guerre.

Mais Seika et Fuyu sont sortis très affaiblie de la guerre, surtout par ce rayon tiré de votre île et de... enfin... on m'a dit que l'île avait tué des personnes pendant cette bataille. Du coup, ces deux nations n'ont pas grand intérêt à à nouveau se lancer dans une bataille, il faut qu'elles pensent ses plaies. En plus, Minshu n'a quasiment pas été touchée par cette guerre, je suis certaines que les deux autres nations respectent sa neutralité.

Les questions qu'elle posa ensuite firent bien évidemment effet sur moi. Vivre sans crainte, oh que oui je le voulais... élever Haïko en paix, je ne rêvais que de ça... et en plus il me manquait terriblement... Je ne pouvais que comprendre ses questions. Je me les posais quotidiennement. Néanmoins, elles étaient personnelles, et ne regardais que moi et ma faiblesse.

Oui j'ai peur... au quotidien. La vie à Kosaten est très très dure. Mais les raisons de mes craintes n'ont aucun rapport avec la guerre. Elles sont plus... personnelles...


Je pris une bonne inspiration pour trouver le courage de faire ma prochaine demande.

Je vous en pris, revenez sur vos propos. La guerre est finie, c'est une période de paix qui s'installe maintenant. Ne leur faites pas vivre un quotidien de doute... ils ne méritent pas cela...ils n'y sont pour rien dans toute cette cruauté...
 






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Jeu 26 Avr - 20:59

La beauté du blanc


Namira écoutait les premiers mots de Rumaki, mais elle comprit rapidement que celle ci était comme perdue dans ce monde, même si elle s'y trouvait depuis longtemps, et qu'elle l'ignorait de prime à bord, il était certain que cette femme avait trop de peur et de bonté en elle pour voir la vérité en face. Alors lorsqu'elle sortie que Tenshi et son laser avait tué des innocents, la nécromancienne répondit immédiatement, prenant les mains de la fille aux cheveux de jais.

Evidemment, il y'a eu des morts, c'était une bataille. Mais combien y'en aurait t'ils eu, si mon ile n'avait rien fait ? Fuyu et Seika s'en sont sortis affaiblies, mais en vie non ? S'ils s'étaient encore écharpés, combien de tombes seraient encore à creuser ?  

Elle lâcha ses mains, mais il restait à répondre sur la suite de la bataille à venir et puis sur Minshu, visiblement neutre comme toujours. Cette position ne pouvait plus être tenue plus longtemps.

Justement, ces deux nations sont affaiblis et les corrompus en profiterons, nous devons nous unir pour se renforcer et tout le monde dois le faire, Minshu comprit. Parfois, la bataille est juste inévitable, mais le but est bon.  

C'était aussi fait pour la rassurer, mais est ce que cela avait marché, au moins un petit peu ? Pas si certain. Quoiqu'il en soit, elle se devait de continuer, tout en l'écoutant sur le futur incertain, ses inquietudes et puis la voir finir sur une demande de marche arrière. Quoi ? Non, c'était hors de question, pas après tout ça, pas après tout ce qu'elle avait entreprit, pas après ce que cette voix divine la forçait à faire. Agir pour l'ile, encore et toujours pour elle !

Vous vous trompez, ce n'est pas une paix, c'est l'illusion d'une paix. Même si cela dure quelques jours, un mois peut être, la bataille VA recommencer. J'irais jusqu'au bout, il le faut, vous devez m'aider ! Vous devez les convaincre avec moi, aidez moi. S'ils ne voient pas la vérité aujourd'hui, demain il sera trop tard.

Puis termina ;

Vous êtes prête à troquer quelques jours de paix, pour des siècles de chaos ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Mer 9 Mai - 18:19






Son expérience 


Pour l'oratrice devant moi, ces morts étaient inévitables, et "grâce" é son île, leur nombre en a été considérablement réduit. Si j'étais à contre-coeur d'accord sur le premier, je ne pouvais pas vérifier le deuxième, je regardai la table, un peu attristée, puis lâchai doucement.

Je sais pas...   

Elle continua de parler, et je ne l'interrompai pas. Ce qui me vint en tête en entendant ses mots me fit honte, mais j'avais beau réfléchir, cette même pensée revenait.

Je... je ne peux pas vous aider... je n'en ai pas la force...


À sa dernière question, mes yeux s'embuèrent de larme, sans pour autant tomber. Je la fixai avec un air attristé, mais parsemé de conviction.

Oui, j'y suis prêt.

Je laissai l'effet de ma réponse se faire, déglutit avec difficulté, et m'expliquai.

Si comme vous dites, la guerre est inévitable, alors il faut accorder du répit à ses civils qui n'ont rien demandé. ça ne sert à rien de les fatigué en plaçant en leur cœur du stress et de la nervosité. Ces sentiments fatiguent encore plus que l'entraînement physique. Il dévorent, et usent de l'intérieur.

Nouvelle déglutition difficile et je me mordille une lèvre pour rester maître de mes émotions.

Croyez-moi, je sais de quoi je parle... alors si des siècles de chaos sont de toute façon inévitable, et qu'une préparation dans le stress et l'angoisse n'y changera de toute façon rien, alors je préfère reposer mon cœur et vivre dans l'ignorance pour goûter à la paix... la vraie...  






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Lun 11 Juin - 15:04

La beauté du blanc


Cette femme était trop têtu, s'en était... Déprimant ! Elle ne voulait pas voir la vérité en face et se trouvait toujours une excuse. Namira devait t'elle user de la force ? De la menace ? Que lui disait l'unique ?

C'est ça... Abandonnez comme les autres. Vous aurez notre sang sur les mains, ce n'est rien. Tant que vous allez bien après tout.  

La culpabilité, voila qui avait un grand pouvoir, restait à voir si ça marcherait contre Rumaki. Namira prit le pari de miser sur cela. Mimant une mine déconfite elle se leva de la table au moment ou cette dernière parlait de répit.

Oui, reposez vous bien pendant que des innocents tomberons dans le sang pour vous protéger. Reposez vous jusqu'à ce que la menace soit à votre porte et que vous ne soyez plus assez prêt, qu'il sera trop tard.  

Namira haussa les épaules et commença à s'éloigner de Rumaki. Il était peu probable de la raisonner, elle avait peur pour sa vie, elle avait peur tout court...

Vous n'êtes qu'une lâche. Vous avez fuis lorsqu'ils parlaient de fuyu tout à l'heure, vous devez y être liée, j'ai vu la peur dans vos yeux. Maintenant vous fuyez à nouveau, voila votre vie, vous n'êtes qu'une bon à rien, une femme sur qui on ne peut pas compter, des gens mourrons pour vous, pour que vous puissiez dormir sur vos deux oreilles. J'espère que cela vous hantera, j'espère que vous ne dormirez pas si bien que ça, en sachant cela. Vous pouvez changer d'avis... Mais j'en doute, vous êtes une peureuse et une pleureuse, les gens comme vous condamne le reste, vous n'êtes pas utile à cette societé, vous la parasitez en vivant sur le dos des vrais héros, ceux qui irons au front pour défendre la véritable paix. Vous me dégoutez, vous me repugnez, j'espère que vous allez mourir...

L'unique et la corruption avait envahis le corps entier de Namira pour lui faire dire les pires choses de sa bouche. L'elfette s'éloigna alors, essayant de continuer sa quête de corruption, tentant de convaincre une partie du village. Mais elle se réveillerait dans les prochains jours qui suivrait l'évenement de Tenshi, avec les idées plus claires, et alors, l'effroyable vérité...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2001
Yens : 307
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    Mar 12 Juin - 20:35






Accablée




Encore et toujours la même rengaine. Malgré mes efforts, malgré ma lutte quotidienne, on me renvoyait les mêmes insultes. Au début, j'en était qu'un peu frustrée, toujours convaincue qu'il y avait de la bonté en chaque être que le dieu des chrétiens avait fait, mais là c'était différent. J'en avais marre. Marre d'être toujours opprimée, vu comme celle qui n'avait aucun intérêt autre que d'être un souffre-douleur. Je ne prétendais pas vouloir devenir la plus grande puissance de Kosaten, je ne mangeai pas de ce pain là, mais je voulais qu'on m'estime, qu'on me respecte... être apprécié et estimé des autres, comme la célèbre pyramide des besoins... et à force d'entendre que tous mes efforts pour devenir plus forte sont balayés par des insultes, ça me brisait le cœur.

Je regardais la table, abasourdie, perdue, et comme hypnotisé. Le regard vitreux, la respiration se faisant de plus en plus saccadée, je me sentais partir dans un endroit où je n'aurais plus aucun contrôle. Petit à petit mes yeux virèrent au rouge. Je tentais de me calmer, mais ces années de colère enfouie, de maltraîtance refoulée pour mieux vivre arrivaient à un point où elles voulaient s'exprimer. Je ne pouvais plus le cacher, je ne contrôlais plus ce flot d'émotion en moi. Je me sentais envahie d'une haine pure. Me tenant l'endroit où mon cœur battait le tambour de la colère, je respirais de plus en plus fort, complètement possédée.

Rumaki... abandonne-toi à la haine...

À la colère vint s'ajouter la peur. Que se passait-il ?? quelle était cette voix dans ma tête ? ce n'était pas Djadine, je le savais. Qu'Est-ce qui m'arrivait ??

Rumaki tire-toi de Fuki !!
 

De quoi ?  

Maintenant !!

Me levant péniblement, je titubai jusqu'à la sortie. Ma vision se troublait parfois alors que le flux d'émotion pressait contre ma poitrine. À cet instant, j'en voulais au monde entier. Je ne pensais même plus aux quelques âmes telles que Tenma ou Sakura, non... je voulais juste... tous les voir crever... enfin... c'était flou, il y avait toujours cette sensation chrétienne qui se partageait ma raison avec la colère que je ressentais. Une fois dehors, je levai un regard sur Namira qui continuait de lever les foules. Cela propulsa un élan de colère qui augmenta un bref instant la douleur dans mon cœur. Cela me fit chanceler avant que je ne me rattrape à la paroi du restaurant où nous étions.

Fais-leur payer ta situation pitoyable rumaki, ils sont tous contre toi...
me souffla la mystérieuse voix.

J'étais partagée entre l'écouter, et lui résister. Mon esprit était totalement embrouillé, sur le point d'être pleinement possédé. Mes yeux avait atteint le couleur rouge sang, mais mon expression était toujours vitreuse. J'entendis quelqu'un me parler.

Hey madame, ça va ?

Je ne répondis pas, et le repoussai légèrement, avant d'avancer en direction de la sortie. J'avais mal, je ne voyais pas correctement, mais il fallait que je tienne. Djadine m'avait dit de sortir, je lui faisais confiance, quoiqu'il arrive. Après de longues minutes de marche chancelante, tentant toujours de garder l'esprit le plus clair possible, j'arrivai au abord du village. Je fis un dernier effort, au bout de mes forces, pour m'éloigner le plus possible de la localité. Encore une dizaine de minute plus tard et j'étais à un bon kilomètre de Fuki. Ce fut le moment que choisi l'envahisseur de mon esprit pour frapper un grand coup et prendre totalement le contrôle.

Je... les hais....bredouillai-je, la voix comme scindée en deux.  

Je me défoulai sur le premier arbre qui eut un énorme creux en lui. Un deuxième coup et le végétal s'agrandit. Une nouvelle douleur me fit à nouveau me tordre de douleur, me faisant tomber devant le tronc. Puis plus rien... je ne sentis plus rien... Le temps de me remettre les idées en place, je compris que Djadine avait aidé mon esprit à se battre contre la présence, et était parvenue à la refouler dans un coin de notre esprit, puis à prendre les commandes. Tout mon corps se relâcha et nous nous retrouvâmes à terre, haletant. Nous restâmes ainsi un bon quart d'heure, à se demander ce qu'il était arrivé. Ce que nous ne savions pas c'est que ce phénomène n'était que le début...




[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La beauté du blanc    

Revenir en haut Aller en bas
La beauté du blanc
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Mission - Rang B]Beautés Fatales[Coop - PV : Seki Raiken]
» La beauté d'un Crépuscule en attire plus d'un... | PV Hivernou ♥ |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Fuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.