Partagez | .
Le Lézard Jaune
Messages : 142
Yens : 1063
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Dans un plan d'existence non euclidien

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Vahl Viiront ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Le Lézard Jaune   Jeu 5 Avr - 18:39

Le Lézard Jauneft. Ellen

Lorsque je quittai le hameau de Fuki, c’était alors l’esprit plein de préoccupations en raison de mon objectif de l’instant. En effet, la vie en Kosaten me forçait bien la main à la pâte, et je devais m’activer pour donner un sens à ma présence. Je souhaitai plus que tout retrouver celui que j’étais, mais encore joindre Tenshi dans les cieux pour vivre sous sa lumière bienveillante, cependant, cela ne serait pas fait sans sa masse d’encombres. Ici-bas, j’étais bien seul si l’on me regardait avec toute l’objectivité que l’on se devait d’avoir. Seul, faible, démuni. Je comptais encore beaucoup sur mon caractère discret pour tenter d’être invisible aux yeux des puissants, mais je ne pourrais rester caché comme un rat éternellement, et je ne pourrais me contenter d’immobilité, surtout avec mes projets de voyage. Ainsi, je m’étais engagé dans une nouvelle aventure, mission, appelez cela comme ça vous chante, bien malgré moi.


Le goût du sang versé, l’adrénaline de la poursuite, la traque, bien des éléments qui ne me passionnaient guère. La chasse avait pour moi cette image de plaisir bien fugace pour tout l’effort qu’il impliquait, et finalement, ne m’amusait pas longtemps au prix qu’elle m’imposait. Le temps fait alors les besoins, et les solutions à ces derniers se présentent sans parfois trop de choix. Aussi, je dus, bien vite, me porter volontaire pour chasser le « dragon de topaze », en échange d’une rémunération des plus intéressantes, qui ferait sûrement les frais de mes prochains déplacements et actes.


Je n’avais alors entendu que suffisamment d’histoires sur ces bêtes que j’avais grand espoir de trouver dans la forêt. Des animaux merveilleux aux teintes charmantes, proies des hommes pour cette qualité bien malheureusement pour eux. Des cousins de noms en soi, mais rien qui n’égale les Dragons tels que je les connais, ou tels que j’en suis, simplement, sûrement un nom donné à cause de leurs écailles et formes reptiliennes. A priori, ils sont dotés d’une intelligence les rendant imprévisibles et difficiles à capturer, mais pas assez développée pour échapper durablement à leurs prédateurs on dirait.


Suite à mon engagement, j’avais reçu un bref état des lieux, décrivant mon rôle au sein d’un petit groupe de chasseurs. J’étais là en tant que freelance, si on veut, et me devait de suivre mes compagnons et de donner ce que je pouvais pour mener notre tâche à tous à bien. Je n’avais pas spécialement de compétences en pistage ou en combat, surtout après mon arrivée si brutale qui m’avait coupé de mes moyens, mais j’avais plus ou moins réussi à me faire passer pour quelqu’un d’utile, et restait confiant en mes aptitudes d’orientation dans la forêt que je commençais à connaître.


Nos pas quittèrent alors les pavés solides du village pour suivre des sentiers de terre, avant de fouler l’herbe et les feuilles de l’épais bois dans lequel nous nous engouffrâmes sans plus de cérémonie. Nous bravions alors l’obscurité des coins les moins accueillants, garnis d’épais branchages et de hautes racines leur donnant vite des allures de dédales. Nous parcourions alors les recoins les plus profonds de la forêt, nous éloignant définitivement de ce qui aurait été ma route de voyageur. Aucun d’entre nous n’avait vraiment l’expérience d’un expert dans le domaine, mais nous avions bien deux vétérans qui avaient déjà participé et mené à bien de telles excursions, aussi, j’étais de ceux qui se destineraient plus à un rôle de main d’œuvre guidée par les deux « chefs de groupe ».


Les secondes, minutes, puis les heures, passèrent bien vite, trop vite même, selon les plus impatients. Je savais que notre quête ne se résoudrait pas aussi vite que nous aurions pu l’espérer, et prenait mon mal en patience, mais ce n’était pas le cas de tous ici, et des jurons troublaient de temps à autre l’atmosphère calme de la forêt. Aucun bruit d’une des bêtes recherchées ne nous fit nous activer, et nous continuions à patienter, jusqu’au moment où nous pourrions agir. Nous avancions alors, plus profondément au cœur de la flore.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1708
Yens : 20
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Sur l'île de Tenshi

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

- En ligne



MessageSujet: Re: Le Lézard Jaune   Jeu 19 Avr - 14:56



Feat. Vahl ~
Le lézard jaune...
TOC TOC TOC.

OUVREZ ! Nous avons une lettre pour vous, Grande Dévoreuse !

Je pouvais entendre sa voix d’ici, forte et désagréable. Un humain, visiblement soldat minshujin, venait pour m’offrir un grand rouleau, visiblement une demande à exécuter de la part du président, Jaël Tekina. Assise sur mon trône, je ne fis que lever indolemment le bras, avertissant l’alpha gargouille Zarmowell, le poussant à aller voir. Je me sentais trop lasse de venir par moi-même…

La créature de pierre se retira donc de sa place, faisant tomber plusieurs morceaux de pierre. Il battit des ailes, pour finalement tomber devant l’homme, menaçant :

Que voulez-vous ?! Que souhaitez-vous donc de notre reine ?!

Demanda-t-il d’une voix typiquement démoniaque. L’humain recula, effrayé, faisant donc tomber, par ce mouvement trop brusque, le parchemin qu’il avait entre les mains. Paniqué, il s’empressa de se baisser pour le reprendre, puis s’éloigna à nouveau de quelques pas, en chuchotant un “Un monstre…” si bas que mon sbire ne put l’entendre. Mais moi, je le pouvais via ma magie exercée sur la forêt toute entière.

Je… Le président souhaite que la reine s’occupe de neutraliser le dragon de topaze qui nuit aux villages de Minshu ! Tenez, donnez ceci à votre reine !

Il tendit le papier au démon de roche, qui le prit brutalement de sa gueule. Suite à cela, le militaire prit ses jambes à son cou, visiblement traumatisé par ce qui venait de se produire. Par ce qu’il venait de voir…
La garde du palais démoniaque entra alors, volant rapidement et étonnamment gracieusement vers moi. Arrivé, il s’agenouilla, tête baissée, me tendant la quête, humblement.

Pour vous, ma reine…

Murmura-t-il. On pouvait sentir une légère peur de son ton, comme d’habitude. Un sourire se dessinant sur mon visage ivoire, je me levai et le pris volontiers, l’ouvrant avant de commencer ma lecture brève. Cela fait, je poussai un long soupir, puis jetai le rouleau à Morgan qui traînait par là.

Tâchez de bien garder le château., ordonnai-je de ma voix sensuelle, Je m’en occupe. Je reviendrais vite.

Puis, sans rien ajouter, je quittai mon magnifique domaine royal, ne m’empêchant point de prendre mon cheval à huit pattes, parfaite copie de Sleipnir le légendaire équidé, au passage. Élégamment juchée sur mon destrier noir, je m’avançais dans les bois jusqu’à entendre des voix : une troupe d’hommes venait d’arriver sur mon territoire. Intriguée, je remarquai bien vite qu’ils étaient proches. Me dirigeant donc vers eux, je m’arrêtai lorsque je les vis. Il semblerait qu’un homme, devant les autres, soit leur chef. La tête haute, je pris la parole, m’adressant à lui et à ses hommes :

Qui êtes vous ? Et que faites-vous sur mon territoire ? Vous souhaitez aussi tuer le dragon topaze, je présume ?

Tout cela dit avec un sourire sarcastique, me rendant toujours aussi malveillante.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 142
Yens : 1063
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Dans un plan d'existence non euclidien

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Vahl Viiront ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Le Lézard Jaune   Mer 25 Avr - 18:53

Le Lézard Jauneft. Ellen

Notre longue attente vit très vite son silence se troublait aux sons des voix se plaignant du temps et se pressant d’en finir. De nombreuses discussions, toutes aussi contre productives les unes que les autres, puisque pouvant attirer l’attention là où elle n’était absolument pas souhaitée, germaient et se lançaient, avant de lentement s’éteindre lorsque les mots manquaient, ou lorsque des sifflements agacés rappelaient les voyous à l’ordre. Je doutais de plus en plus de nos chances de succès, et regrettais de m’être laissé entraîner là-dedans auprès de ces incapables, mais que pouvais-je y faire maintenant ? Espérer un miracle à la rigueur, une intervention extérieure.


J’imaginais facilement que notre vacarme des moins discrets allait au moins tenir la bête, notre proie, à distance raisonnable pour le moment, mais je m’attendais moins à ce que cela nous attire la visite d’une personne des plus inattendues. Une dame d’allure propre et noble se tenait droite et haute sur une bête, un équidé des plus inhabituels, et venait alors vers nous pour s’arrêter non loin. Son visage, sa silhouette, elle, dans son ensemble, ne me disait pas grand-chose. Je n’avais pas ouï de cette personne, ou n’y avais pas fait attention peut-être, mais osais imaginer qu’elle n’était pas n’importe qui pour s’avancer comme ça dans cette forêt en se proclamant maîtresse des lieux. Je me rappelais alors l’infortune que j’avais subie lors de la dernière rencontre d’un être étranger dans cette forêt, et osais imaginer le pire sans que cela ne se justifie forcément.


Coupant alors l’élan d’un camarade prêt à répondre à cette dame, je me mis tranquillement en avant pour lui faire face et m’adresser à elle, préférant ne faire confiance qu’à moi-même pour ce qui est de dialoguer avec ceux dont je ne suis que peu certain. Quand bien même restais-je sur mes gardes, je pouvais remarquer que ses phrases ne ternissaient pas son allure noble, ce qui présageait le mieux, sans exclure le pire, puisque Zayro, par exemple, parlait lui aussi de manière soutenue en fait.


- Nous sommes des… Mercenaires, de passage seulement. Nous, ou en tout cas moi-même, n’avions pas conscience de pénétrer en votre propriété privée.



Considérant un instant l’état actuel, et me disant que la courtoisie ne me coûtait rien et pourrait peut-être aider la situation en cas de pépin, je me décidais à rester le plus poli possible, envisageant tout de même l’un ou l’autre inconvénient au vu du ton et de l’expression de mon interlocutrice, qui, à défaut d’inspirer le mépris, n’inspirait que peu la confiance.


- Mes excuses si nous troublons votre tranquillité, ce n’était nullement notre intention. Nous sommes, en effet, en quête de cette bête, que nous espérions débusquer et emporter avec nous.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le Lézard Jaune   

Revenir en haut Aller en bas
Le Lézard Jaune
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Monture sang-froid et homme lézard
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]
» La flamme jaune
» Bombe de peinture jaune adéquat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.