Partagez | .
Au milieu des nomades [solo]
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Au milieu des nomades [solo]   Sam 14 Avr - 17:01

Au milieu des nomades

Lexi

Le vent était glacial et soufflait violemment sur les plaines glacées de la vaste toundra boréenne. L’herbe rase était prise dans la gel, les rares arbres avaient un tronc si dur et sec que même les souffles tenaces qui balayaient les alentours ne les faisaient courber. Un temps rude et un climat réputé pour être difficile, les habitants des montagnes de Minshu n’avaient pas menti. Lexi, frigorifiée malgré l’épais manteau qu’elle avait acheté, avait lâché les rênes de la monture et le guidait uniquement par ses jambes pour passer ses mains sous sa cape, sous ses bras, contre son corps. Sivuanni n’avait pas vraiment eu le temps d’adapter son poil au changement de température imposé par le voyage, et tremblait de froid, malgré le long tissu de la cape de sa cavalière qui lui couvrait les reins. Des catons de glaces se formaient au bout de ses crins, et si son pas et ralentissait pas, il se faisait cependant plus saccadé et hésitant. La jeune cavalière avait suivi les indications de montagnards qui lui avaient pourtant dit que des nomades vivaient dans la région. Cependant, la nuit allait tomber dans une petite heure et elle n’avait toujours pas vu un chat. Elle ignorait comment s’en sortir, maintenant qu’elle était venu jusqu’ici. Son cheval, acheté dans un village des territoires neutres proche du territoire de Seika, avait assez bien résisté à la traversée du désert et avait été dans son élément à Minshu, mais le climat froid et venteux de la région allait avoir raison de lui si elle ne lui laissait pas une pause à l’abri.
La jeune femme sentit la fatigue venir la cueillir tout doucement, avec lenteur mais force, et elle commença à tanguer sur sa selle, se balançant au rythme de l’allure de sa monture. Bercée par son cheval, elle bascula petit à petit en avant, encercla l’encolure de ses deux bras, et s’y tint inconsciemment pendant qu’elle basculait dans un sommeil léger, qu’une perte d’équilibre çà et là perturbait sans mal.

Ce fut l’absence de vent qui sortit la petite marchombre de sa torpeur. Elle se redressa sur sa selle, fourbue d’être restée sur celle-ci toute la journée, et déchaussa les étriers. Elle descendit en passant la jambe par dessus la croupe de Siv’, mais lorsque ses pieds gelées touchèrent le sol, elle regretta son manque de délicatesse. Un douleur aigüe vint frapper le plat de ses pieds et elle lâcha un juron, avant de désseller sa monture et de fermer le lourd battant qui gardait l’entrée de ce lieu. Sivuaani s’était arrêté de son propre chef dans une vieille bâtisse en pierre, qui de l’intérieur semblait être un moulin à vent abandonné. Le toit était délabré, et le bois de certains meubles avait été rongé par le temps. Mais le petit cheval avait trouvé un abri où passer la nuit, se démarquant de sa maîtresse. Ce dernier venait de plier les genoux puis les jarrets, et se laissa tomber lourdement sur le flanc, avant de pousser un longue expiration. Lexi profita de l’abri pour déballer ses affaires et se changer. Elle voyageait aussi léger que possible et se contenta de changer de sous vêtements, mais se rhabilla rapidement et chaudement. Elle aurait du continuer de s’organiser, mais ce qu’elle voulait là, maintenant, c’était dormir. Elle s’installa contre le dos de son cheval, et surtout pas vers ses pattes, pour profiter de sa chaleur, se roula en boule sous une couverture, et ferma les yeux, trouvant rapidement le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Sam 14 Avr - 17:02

Au milieu des nomades

Lexi

Lexi se réveilla, le dos et tout un côté douloureux d’avoir dormi à même le sol, lorsque son cheval commença à bouger. Il allait se relever, et si elle voulait éviter de se faire marcher dessus par inadvertance, mieux valait-il s'éloigner. Emmitouflée dans sa couverture comme elle l’était, elle n’eut d’autre choix que de rouler et rouler jusqu’à être loin de l’animal. Elle s’extirpa ensuite du tissu avec difficulté, et s’étira. La jeune femme déballa entièrement ses affaires pour faire le point. Elle allait manger ses derniers restes de viande séchée et les quelques baies qu’elle avait encore, et finir sa gourde, pour son repas. Sivuaani quant à lui, n’avait pas brouté grand chose depuis un moment, tant les alentours étaient pauvres en prairies grasses et vertes. Il fallait fouiller ce moulin, et tout de suite.
Elle trouva dans une réserve, quatre sacs de grains éventrés, que visiblement les propriétaires n’avaient pas eu le temps d’emmener. Lexi s’approcha, en prit une poignée : c’était de l’avoine, en floconnés, sûrement écrasés par les rouages de ce même bâtiments. Elle continua de chercher de l’utile et tomba sur quelques trucs qui pourraient en effet servir, et se saisit deux grosses tasses en métal, pour remplacer les siennes qui s’abimaient, mais également trois bouteilles en verre vides et quelques couverts. Mais les trésors étaient à venir : à l’étage, en haut d’un escalier qui longeait les murs sans garde-fou, se trouvaient visiblement ce qui avait servi de chambres, au nombre de deux. Lexi put donc prendre trois couvertures de laine, qu’elle tapa avant de rouler bien fermement et de les serrer par des lanières en cuir. Avec tout ce dont elle avait besoin d’emmener, il lui aurait fallu une deuxième monture, car si elle chargeait Sivuaani, elle allait marcher à ses côtés.
Une fois redescendue, elle prit une casserole et la posa sur une grille au dessus de ce qui semblait être prévu pour un feu. Et il allait falloir allumer un feu… Mais comment ? Elle choisit d’amener tout d’abord ou grosse ration d’avoine à son cheval, puis enfila veste en cuir, manteau et cape, avant de sortir dans les alentours pour ramener quelques branches. Une fois à l’intérieur, elle se saisit d’une planchette et d’une bout de bois, et s’efforça à obtenir de toutes petites braises, ce qui lui prit un temps fou. Elle put finalement allumer un feu et faire bouillir de l’eau.
Après avoir préparé une mélasse étrange, entre les céréales qu’elles avaient trouvé et les quelques plantes encore comestibles, qu’elle avait faite bouillir, elle mangea. Cela avait un goût fade et une texture immonde, mais elle se força à avaler, consciente qu’elle ne pouvait pas faire la fine bouche. Elle en garda également plusieurs portions, en réserve, avant de ranger le tout.
Elle avait dormi à son arrivée ici sans penser rester, mais elle trouvait cet abri fort pratique et Sivuaani avait besoin d’autant de repos autant qu’elle même. Elle s’installa donc sur un matelas qu’elle avait descendu et fit de nombreux étirements, encore trop éreintée pour exécuter un véritable entraînement, mais veillant à entretenir son corps. C’était d’ailleurs de plus en plus motivant, à mesure qu’elle sentait ses capacités d’autrefois revenir, en parallèle avec la progression qui s’effectuait plus lentement. Elle se sentait enfin de taille à affronter ce monde et y vivre. Rentrer en Gwendalavir perdait de jour en jour l’importance de la priorité. Evidemment Jalaab lui manquait, mais maître et élève était liés, n’est-ce pas ? Elle ne reverrait pas non plus sa famille, mais la séparation n’était pas récente et cela arrivait. Une transition s’effectuait lentement chez la jeune femme : l’acceptation d’appartenir à Gwendalavir. Evidemment ce n’était pas encore simple, et une rancoeur d’importance la grignotait au sujet de ce dieu de Tenshi, mais peut-être pourrait-elle avancer. Et puis qui sait un jour, avoir un but ?
A la fin de ses étirements, Lexi se sentait bien, et elle enchaîna donc avec la gestuelle marchombre, pour asseoir cette sérénité qui l’enveloppait timidement, et le calme qui l’habitait. Concentrée sur sa respiration, elle répéta les mouvements qu’elle avait effectués des centaines de fois aux côtés de son maître, en harmonie avec lui, avec le monde. Inspiration. Mains qui montent. Expiration, elles redescendent. Elle continua longtemps, jusqu’à ce qu’à nouveau ennuyé son cheval plie les jambes et se couche, jusqu’à ce qu’il ne reste que des braises de son feu, et que la fatigue elle-même vienne doucement l’inciter à retourner dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Sam 14 Avr - 17:04

Au milieu des nomades

Lexi

Le lendemain se passa globalement de la même manière. Continuer de fouiller le moulin, de préparer minutieusement ses affaire pour le départ, trier pour ne garder que l’essentiel (et malheureusement, en plein hiver fuyujin, ça prenait quand même beaucoup de place). Reprendre un peu l’entrainement, aussi. Cependant, il fallait repartir, et c’est ce qu’elle fit dès l’aube suivante, profitant d’une légère accalmie, avec un vent plus doux et plus de soleil.

Le tandem Siv’-Lexi progressait rapidement, lui portant le matériel et elle marchant à ses côtés. Cela rassura la jeune femme qui reprit confiance et songea à enfin rencontrer les habitants de la toundra de Fuyu, nomades élevant de grosses bêtes à viande. Elle accéléra le pas, certaine qu’elle ne tarderait pas à tomber sur l’une de leur communauté.
Malheureusement, ce fut le froid qui lui tomba dessus, comme un punition à l’imprudence dont elle faisait preuve d’espérer que voyager en ces terres pouvait être facile. La bise vint les frapper, glaciale, forte et violente. Le froid fouettait la peau de Lexi, mais aussi celle du petit bai qui n’avait pas le poil des chevaux de la Citadelle. Il devint alors difficile d’avancer sur la terre gelée avec les masses d’air qui venaient buter contre le poitrail de l’animal et la petite blonde devait se pencher pour lutter contre elles.
Malgré les espoirs de cette dernière pendant la matinée, elle vit le soleil descendre doucement vers l’horizon sans avoir trouvé qui que ce soit ou un quelconque abri. Et ce fut elle qui céda la première. Le repos dans l’enceinte du moulin n’avait pas été suffisant pour lui permet d’affronter cette journée dans le froid, si mal équipée. Elle plia les genoux sans le vouloirs, posa ses mains gantées contre le sol. Elle voulait se relever. Il fallait qu’elle se relève. Pourtant elle ne le fit pas. Non, elle resta là un moment, le regard dans le vague, avant de basculer en avant et de sentir le sol frigorifié contre sa joue. Elle se sentait engourdie, fatiguée. Et Sivuaani ? Continuerait-il de marcher pour sauver sa vie ? Resterait-il avec elle ? Le lien entre lui et sa cavalière continuait de se renforcer, pourtant elle doutait que la voyant renoncer, il n’aurait d’autre choix que de suivre son instinct de survie. Enfin, elle ne saurait sûrement pas…
Hey. Hé p’tite dame. Hého debout.
Un homme - du moins de ce que sa voix disait - réveillait Lexi qui pourtant ne voulait que dormir. Pourtant, il la força à se redresser, et l’un de ses compagnons vint la soulever avec lui, pour la hisser sur un traîneau de fortune, tiré par un poney poilu, avant de se mettre en route. Elle ne s’était pas relevée, et se rendormit donc, ne se posant même pas de question sur la situation. Elle avait simplement, terriblement sommeil.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Dim 22 Avr - 18:51

Au milieu des nomades

Lexi

Lexi ouvrit les yeux sur de hautes flammes consumant les bûches devant lesquelles elles étaient installée. Lentement, elle se redressa pour observer autour d’elle. Il semblait qu’elle se trouvait dans un campement, sous de chaudes couvertures de cuir, de laine et de coton, confortablement allongé devant un feu. Il y avait un peu d'agitation sous l’épaisse toile de tente : une femme préparait un repas avec un morceau de viande assez conséquent tandis qu’une fille  à ses côtés coupait des légumes pour les jeter dans l’eau bouillante sur le feu. Ce fut cette dernière qui remarqua l’éveil de la petite marchombre et tira sur le bras de sa mère. Elle était petite et forte, brune avec des traits droits et une peau ridée ; un visage fatigué mais heureux, de ceux qui vivent dans la simplicité. Elle s’approche de son hôte qui recula précipitamment :
Qui êtes-vous ? Où suis-je ? Et où est Siv’ ?
La femme en face d’elle leva les mains paumes en avant pour montrer que ses intentions étaient honnêtes , avant de s’expliquer.
N’ayez pas peur. Mon compagnon vous a trouvé à quelques kilomètres de là en ramenant le troupeau de yaks de notre clan. Il vous a ramené pour vous réchauffer. Ne vous inquiétez pas personne n’a cherché à… peu importe. En revanche, pour votre ami Siv’... Je suis désolée mais vous étiez seule lorsque vous avez été retrouvée. Peut-être est-il allé aill…
Non Sivuaani est mon cheval, la coupa Lexi. Est-il ici ? Avez-vous mes affaires?
Oh ! Pardon, je croyais que… Enfin oui il est avec nos quelques montures. Je dois vous prévenir… Lui ainsi que vos armes sont très convoités par les gens ici. Mon compagnon a beau être influent et respectable, il comprend les besoins de nos amis, et pour vos affaires…
C’est une plaisanterie ? s’emporta l’élue. Vous me sauvez pour mieux me voler ? Pourquoi ne pas m’avoir laissé mourir dans la neige alors ?
Elle bondit sur ses pieds, et s’apprêtait à lancer une nouvelles salve d'imprécations lorsqu’un léger bruit l’arrêta dans son dos. Le pan d’une lourd tissu qu’on soulève, pour entrer dans cette endroit. Elle fit volte-face pour se trouver nez à nez avec un homm grand et robuste, vêtu d’un lourde manteau, d’un surpantalon en fourrure et de hautes bottes. Son visage portait quelques cicatrices çà et là, mais ses yeux marrons et ses lèvres fines étirées en un semblant de sourire restaient chaleureux. A son ceinturon était accrochée une épée immense mais de qualité douteuse, que ses poings gantés devaient sûrement tenir sans souci. Sa voix fut à son image : bourrue mais pas agressive.
Alors demoiselle, on agresse ses sauveurs et ses hôtes ? Voilà qui est un peu ingrat vous ne trouvez pas ?
La jeune femme vexée et encore contrariée partit au quart de tour :
Si c’est pour me voler, je vois votre intérêt dans l’affaire !
Avant que vous ne continuez de vociférer quant à vos affaires, j’ai pu raisonner mes amis, mes compagnons de voyage, des gens qui me font confiance. Alors veuillez vous taire et écouter un instant.
Face à l’autorité de cet homme qui parlait avec calme et assurance, elle ne put qu’obéir et n’ajouta rien, attendant donc la suite.
Votre cheval est à vous. Vous avez tous vos droits sur lui. Vous pouvez récupérer vos affaires à la condition que vous restiez ici. Certains de nos hommes sont partis en ville et malheureusement, le mauvais temps trop régulier des dernières semaines les a éloignés de nous plus longtemps que prévu. Nous ne cracherions pas sur un coup de main. Nous gardons vos armes jusqu’à ce que vous ayez racheté vos affaires en aidant ici. Vous serez logée et nourrie. Evidemment si cela ne vous convient pas vous pouvez toujours enfourcher votre monture et partir. A cru cela s’entend.
L’homme, qui semblait être l’un des leader de ce groupe de nomades, avait appuyé son sourire d’un air entendu. Elle n’était ni prisonnière ni otage, cependant si elle ne voulait pas renoncer à tout ce qu’elle avait, il lui fallait rester. Elle soupira. Cela ne paraissait pas si mal. Après tout vivre parmi eux pouvait être enrichissant : ne devait-elle pas s’adapter à Gwendalavir ? Elle répondit enfin :
Je resterai. Et … Merci de m’avoir sauvé de ce climat intraitable. Vous êtes fous pour vivre dans Fuyu.
Oh ? Vous n’êtes pas fuyujin ainsi?
La jeune femme s’asséna une claque mentale, avant de se rappeler l’histoire qui lui avait le plus servi jusqu’ici dans son anonymat.
Non, je voyage, mais je suis née dans les Territoires Neutres.
Jamais mis les pieds, écourta son interlocuteur, la soulageant des détails qu’il lui aurait fallu inventer avec mal. En tout cas, mange avec nous ce midi, puis je te trouverai quelque chose à faire. Je ne sais pas encore qui t'hébergeras sous sa tente. Peu importe à vrai dire. Tu as de la chance, nous sommes dans un temps d’immobilité inhabituellement long avec l’attente du retour de nos hommes.
Elle acquiesça en silence. Et bien, voilà son planning des prochains temps fixé…


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Dim 22 Avr - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Dim 22 Avr - 19:32

Au milieu des nomades

Lexi

L’après-midi, elle fut donc amenée vers la femme à qui elle avait parlé à son réveil : cette dernière était chargée de préparer le repas commun de ce soir, aidée d’autres femmes. Le fonctionnement de ces gens semblaient quelque peu … genré. Cela déplut à notre marchombre qui cependant ne dit rien. Elle se contenta de traire les naks qu’on lui présentait, et fini la journée par porter de la nourriture d’une bout à l’autre du camp, pour alimenter la cuisine d’Isadora - telle était le nom de sa première hôte. Le soir après un repas où elle discuta un peu avec les nomades du camp, Homaël - son sauveur - vint l’informer de la suite des évènements.
Tu seras logée chez Kylb, un jeune homme honnête. Il te dira quoi faire demain, mais les tâches resteront assez classiques. Tu...
Ne me mettez pas à la cuisine ou au ménage,’interrompit-elle. Je suis apte à faire plus que ça. Je sais chasser et me battre. Je grimpe très bien aussi. Laissez-moi me rendre vraiment utile.
Maintenant on se tutoie jeune femme. Tout le monde se tutoie ici. Et quant à tes tâches… Tu feras ce qu’on te dit, tu iras là où on en a besoin. Point. Ce n’est pas à nous d’adapter l’organisation.
Il s’en alla rejoindre sa femme pour la nuit, laissant Lexi fulminer tandis qu’elle cherchait la tente du dénommé Kylb. Lorsqu’elle le trouva, il s’avéra qu’il avait à peu près son âge, et une petite soeur que la marchombre avait vu aider en cuisine pendant qu’elle même y était. Cette dernière se présenta sous le nom de Lahira.
Elle dormi sous les couvertures qu’on lui prêta, sur un matelas de paille.
Et une longue semaine d’ennui et de tâches barbantes commença pour l’élue.

La jeune femme trouvait cependant le temps de garder sa forme, et empruntait un arc sous la surveillance d’un homme du camp lorsqu’elle souhaitait s'entraîner au tir. Ce fut ces même entraînements qui lui valurent une attention discrètes de quelques membres, dont Homaël, aussi elle sortit enfin de sa monotonie.

En effet, on conifa à Lexi l’entraînement de certains jeunes garçons dans l’art du combat, sous la supervision toujours, d’un des nomades. Elle y trouva un intérêt étrange.
Il lui avait d’abord fallu faire preuve d’autorité sur ces jeunes qui la voyaient comme une étrangère un peu chochotte, mais rester calme avant tout. Ensuite, elle avait dû s’adapter à chacun d’eux, différents d’elle par leur manière de vivre et donc, d’avoir appris à se battre jusque là, ils étaient aussi différents entre eux. Par leur physique, leur façon d’être, parfois même leur âge. Elle avait enfin découvert que savoir faire n’était pas synonyme de savoir transmettre, et qu’il était plus difficile d’enseigner, même les bases, qu’il n’y paraissait.
Heureuse d’avoir un nouveau défi, et d’éplucher moins de légumes, la jeune femme prit son rôle à coeur, tentant de rester dans ce que les nomades attendaient d’eux - il ne fallait pas oublier que ces derniers ne la laissaient pas seule et n’accepteraient pas qu’elle fasse de leurs enfants autre chose que de robustes combattants - tout en leur inculquant des bribes de son propre entraînement et de leur amener de la nouveauté.
Au bout de quelques jours, ils demandèrent à s'entraîner parfois contre la marchombre, et puisque Homaël lui donna son accord, elle en affronter parfois un, deux voir trois avec des armes en bois poli. Elle revivait, retrouvait sa vivacité d’autrefois et le plaisir de se mouvoir avec finesse, souplesse et fluidité. Ils avaient l’habitude de cogner fort, avec des assauts frontaux et dénué de toute malice, elle esquivait, se coulait sous les bâtons et faisait d’improbables voltes-faces. Les échanges étaient plus q'intéressants.

Cela dura un moment, au bout duquel Lexi oublia même qu’elle était ici par obligation. Mais au bout duquel, Kylb chez qui elle logeait souvent vint l’informer qu’elle n’était plus tenue de leur entraînement. Quelques hommes avaient râlé en voyant leurs petits bonshommes changer leur méthode, aussi elle se rebiffa :
Ce n’est pas parce que mes techniques sont différentes qu’elles sont inefficaces. Je ne suis pas d’ici et pas bourrine comme vous, mais je défie n’importe qui de venir dire que je ne sais pas me battre, et que ce que je leur enseigne est inut…
Calme-toi. Homaël a en réalité autre chose à te proposer, même si techniquement, ton travail ici se finit bientôt. Il t’attend sous sa tente où Isadora vous a préparé de quoi manger solidement avant de partir.
Il marqua une pause avant d’ajouter avec malice :
Une fois que vous aurez discuter, et si tu as le temps, sache que s’il faut te discréditer pour obtenir un défi contre toi, je m’en donnerai à coeur joie !
Elle sourit, salua les jeunes garçons qu’elle entraînait et se dirigea vers la tente indiquée.
Elle marcha doucement, laissant ses pensées s’échapper doucement. Elle avait apprécié son rôle de professeur, plus qu’elle ne l’aurait pensé. Elle s’était découvert des lacunes et de nouveaux objectifs, avaient vu ses élèves progresser… Depuis - plus ou moins - son arrivée en Kosaten, elle avait fini son apprentissage et était donc maître marchombre de droit. Si elle y avait pensé auparavant, cela n’avait plus été le cas depuis qu’elle avait quitté Gwendalavir, et voilà que l’idée germait dans son esprit.
Elle aurait aimé avoir un apprenti. Le guider sur la Voie des Marchombres, dans les pas de Jalaab son propre maître. Mais était-ce encore possible ?
Ses pensées s'emmêlèrent. L’apprentissage marchombre était marqué de jalons. Le premier était la présentation au Conseil, le second, facultatif, les épreuves de l’Anh-Ju, le suivant, la demande de greffe. Comment ces jalons pouvaient-ils être franchies en absence de guilde et de Rentaï ? Comment son hypothétique apprentie pourrait-elle suivre son parcours dans un monde différent où marchombre était un mot vide de sens ? L’entreprise lui sembla rapidement impossible.
Mais impossible n’était pas marchombre, aussi chassa-t-elle ces nuages gris de son esprit comme on éloigne un insecte indésirable et pénétra dans la demeure (temporaire évidemment) d’Homaël et Isadora.
Ils entamèrent d’abord une discussion légère où chacun s’intéressa tranquillement aux activités des autres, jusqu’à ce que la curiosité de Lexi prenne le dessus :
Que souhaitiez vous me proposer ?
Mes hommes allaient enfin rentrer lorsque leur éclaireur a trouvé plus intéressant. Il a ensuite été envoyé jusqu’ici pour nous prévenir que, pas trop loin, il y avait de quoi se faire un butin conséquent. Plutôt que de repartir, je te propose de partir avec mes hommes les rejoindre, et de partager le butin avec nous. De ce que nous avons pu voir, tu n’es pas mauvaise tireuse et te bats assez bien pour survivre. En espérant que tu montes à cheval convenablement tu pourrais te révéler utile. Qu’en penses-tu ? Récupère ton cheval et tes armes et suis-nous.
De quoi vous parlez ? Qu’est-ce qui pourrait rapporter autant ?
Un large sourire fendit le visage bourru d’Homaël.
Un dragon de Topaze !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Mer 25 Avr - 20:00

Au milieu des nomades

Lexi

Ils étaient partis immédiatement après le repas.
Homaël chevauchaient à l’avant un étalon au poils épais et à la musculature imposante, suivi d’hommes robustes et fiers qui le suivaient sur des montures, quoique moins impressionnantes, toujours plus que Sivuaani. Le petit bai paraissait bien chétif en comparaison de ces lourds animaux habitués au froid et à la neige de Fuyu. Tout comme lui, Lexi, malgré les couches de vêtements dont elle s’était vêtue, se faisait remarquer par la finesse de sa silhouette, jeune femme mince au milieu d’hommes bourrues et à la carrure d’armoires à glace. Tous étaient armés, mais pas de haches ou de lourdes épées comme elle l’avait imaginé. Plus malins, ils avaient laissé les armes au corps à corps au camp et s’étaient chacun emparé d’autant de lances aux pointes acérées et recourbées que possible, et seuls un ou deux combattants s’étaient munis d’un arc. Tout comme la petite marchombre qui avait prit le plaisir de récupérer son arc -en plus du reste- et de se munir d’autres de flèches qu’on le lui avait permis, soit deux carquois forts remplis.
Près d’elle se tenait Kylb, qui comme elle avait dû remettre leur affrontement à plus tard compte tenu de leur départ précipité. Elle appréciait ce jeune homme, malgré son air bourru si propre à son clan et il lui tardait de savoir comment il se battait. Comment il se battrait contre elle. En discutant avec lui, elle apprit ce qu’Homaël n’avait pas pris le temps de lui expliquer dans les détails.
Les dragons de topazes étaient souvent plus robustes que le commun de leur espèce, mais également plus rapides et même intelligents. Leur couleur leur avait valu leur nom, et ils étaient magnifiques, enfin, c’est ce que Kylb disait, mais Lexi n’avait jamais vu de topaze. En réalité, le topaze peut varier du jaune au rouge en passant par un doré orangé, autant qu’il peut être bleu, rosé ou brun. Mais c’est sa couleur doré, orangé et parfois brune qui avait dans Kosaten responsable du nom des dragons de topaze.
Leurs écailles, leur os également, étaient extrêmement convoités par tous types d’artisans : les joailliers et les bijoutiers, les armuriers et les forgerons… De la matière première au produit fini, tout ce qui provenait de ces créatures pouvait valoir son lot d’or, encore plus prisé par la rareté de ces dernières et la difficulté pour les chasser, davantage pour les abattre.
Mais s’ils sont si difficiles à abattre, Homaël est-il si imbu de lui-même et de ses hommes qu’il espère en attrapper un si facilement ?
Non mademoiselle. Nos compères le traquent en réalité depuis qu’il nous ont envoyé leur message. Message reçu hier et donc certainement expédié par éclaireur il y a presque une semaine. Ce dernier semble tourner autour d’un mont rocheux sans vouloir s’en éloigner, une faiblesse pour un tel animal qui pourrait nous échapper aisément. Il est en plus obligé de redescendre chasser et c’est là que nos hommes viennent le stresser un peu, sans toutefois prendre trop de risques : ils ne sont pas assez. C’est pour cela que nous sommes sept à les rejoindre.
Lexi réfléchit en silence. Evidemment, ces techniques semblaient bien déloyales, mais elles n’étaient là que pour rééquilibrer les chances : que pouvaient une poignée d’homme contre une créature tel qu’un dragon ? Elle avait beau se douter que ce n’était pas Le Dragon, elle sentait bien que les dragons étaient des êtres supérieurs.


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Mer 25 Avr - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Mer 25 Avr - 20:32

Au milieu des nomades

Lexi

Ils arrivèrent au campement de fortune dressé par les nomades que la jeune femme n’avait encore jamais vus. Les salutations fut brèves et fraternelles entre les hommes, aussi brèves mais plus curieuses envers Lexi. Ils se réunirent rapidement pour décider de leur stratégie, qui comme l’avait prévu la jeune femme, fut en réalité très simple : elle consistait à continuer les actions menées jusque là par la petite dizaine d’homme déjà présents, mais en plus agressif, tout en tentant de ne pas se faire brûler - un nomade avait déjà la peau de son bras en sale état - ni dévorer, griffer, pousser violemment… Bref, deux consignes. Tuer le dragon et survivre. Primitif. Cavaliers et montures se reposèrent pendant la nuit, puis se restaurèrent avant le départ à l’aube.

Il ne leur fallut pas longtemps avant d’atteindre les roches où s’abritaient le dragon. S’abriter ? Un tel animal dans un tel endroit si peu glorieux ? Lexi sentit le doute l’approcher. Elle saisit son arc, encocha une flèche, dirigeant désormais Sivuaani de la pression de ses jambes. Cela faisait un moment qu’elle l’avait acheté et elle commençait enfin à communiquer avec lui de manière plus subtile qu’avec n’importe quelle autre monture, et leur lien se renforçait. Un moment. Qu’était-ce un moment ?

Lexi n’avait aucun moyen de savoir que cela faisait un an que Gensou l’avait amenée en Kosaten, puisqu’il n’y avait pas de saisons sur ce continent, le climat variant seulement suivant la région, ou suivant le temps, mais très peu. Elle n’y avait pas encore fait attention mais le temps filait rapidement et puisqu’en Gwendalavir elle se repérait par les saisons, elle n’avait pas compté les jours. Un an, et elle n’avait pas vraiment encore récupéré toutes les capacités qu’elle possédait avant sa téléportation. Cependant, elle sentait la nette progression, et elle ne doutait pas de redevenir l’excellente combattante qu’elle était. Et de s’améliorer ensuite. Il lui restait tant à découvrir, tant à apprendre…

Un cri sauvage s’éleva à sa droite, la sortant de ses pensées… pour la plonger dans une contemplation admirative.

L’animal avait une tête allongée, hérissée de piques par endroit et tapissée d’écailles, protégée par endroit de plaque qui semblait plus solide, et où ressortaient deux yeux hypnotisants. Des yeux en forme d’amande, à la formidable couleur dorée, moirés de reflets çà et là. Il ouvrit la gueule pour pousser un second cri qu’elle n’entendit pas, concentrée à détailler ses crocs aiguisés, entre lesquels elle pouvait apercevoir le feu rougeoyant qu’il préparait à sa prochaine victime. Il referma pourtant les mâchoires sans cracher son pouvoir, et se détourna de la troupe d’insectes qui osaient le défier, la tête haute portée sur un long cou reptilien, et s’en alla d’une démarche féline étonnante, toute en souplesse et puissance contenu. En deux pas d’élan et un claquement d’ailes, la créature prit son envol puis se laissa porter sur ces dernières. Elles étaient immense et la membrane qui les constituait semblait fragile pour supporter un tel poids. Les pattes du dragons étaient celles d’un prédateur, terminées par des griffes crochues, jusqu’à sa queue qui était bardée d’un pique en son extrémité. Et ses écailles. Ses écailles qui rendaient un tel animal non pas beau, mais sublime. Leur couleur était d’un doux mélange automnale, variant d’un joli bronze au brun en passant par l’ocre.Ce fut Kylb qui la tira de cette fascination.
He bah Lexi, on bave ?
Sans prononcer un mot, elle ferma la bouche, tendit sa corde et pointa sa flèche. Droit vers le coeur du jeune homme. Elle ignorait pourquoi une telle réaction, aussi elle changea d’attitude en une fraction de seconde, éclatant de rire comme s’il ne s’agissait que d’une simple boutade, et son compagnon de route se rassénéra. Elle détendit son arme mais garda un trait encoché, se dirigeant avec le reste du groupe vers leur proie. Homaël menait la troupe.


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Mer 25 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Mer 25 Avr - 20:55

Au milieu des nomades

Lexi


Ils s’approchèrent du dragon, et Lexi qui n’était pas armée de lourdes lances mais de son arc évita les risques inutiles en s’approchant moins que les autres cavaliers. L’attaque commença lorsque Homaël lança sa première arme d’un puissant mouvement du bras, du bas, et même ses jambes semblaient avoir participé au mouvement sans même gênée sa monture, tant cette dernière était imposante. La lance parcouru une courbe parfaite vers l’animal qui s’éloignait et se ficha à l’endroit exact que le chef avait dû choisir : dans la peau moins coriace qui lie un postérieur au ventre, aussi appelé grasset chez de nombreux quadrupède. Loin d’être un point vital, c’était cependant une zone très douloureux si elle était claquée ou déchirée, aussi lorsque la pointe en acier s’y ficha, l’animal poussa un sourd grondement, qui devint cri de souffrance lorsqu’avec la gravité, la lance sembla redescendre mais fut bloquée par l’acier recourbé en crochet autour de la pointe. D’un violent coup de patte, il la fit tomber dans le vide mais elle abîma sérieusement sa peau. Il se tourna, et chargea vers ses agresseurs en piqué, si vite que tenter de l’abattre ne servirait qu’à se faire tuer, aussi tous s’éparpillèrent rapidement. Tous, sauf un malheureux téméraire qui voulait briller et maintint son cheval terrorisé en ligne, pour tirer sa lance droit vers la tête de l’animal. Ce dernier n’eut qu’un léger mouvement à faire pour que l’arme glisse se le haut de sa nuque puis son long cou et se perde derrière lui. Il ouvrit sa gueule, et le fou qui avait cru qu’abattre un dragon était si facile n’eut pas le temps de saisir sa deuxième lance qu’un feu brûlant jaillit vers lui. Son cheval, plus sage, traversa la main du cavalier et rétiva pour s’enfuir, jetant son maître à terre pour sauver sa vie. Seule sa queue fut touchée, et après un long moment de panique les flammes cessèrent de dévorer ses crins, mais personne ne chercha à le rattrapper. Si ce dernier fut chanceux, ce ne fut pas le cas de l’homme qui le montait. Tombé contre le sol devant le dragon, les flammes le lèchèrent avidement et tandis que le dragon s’élevait à nouveau dans les airs, il mourut en hurlant de douleur, son corps devenant cendre et retournant à la terre.

On n’attaquait pas impunément un dragon. Pourtant c’est ce que les chasseurs firent à nouveau, et trois d’entre eux visèrent l’animal de leur lances. Deux échouèrent à le toucher à cause de la distance, mais l’une vint se ficher dans le flanc de la bête, Kylb poussa une imprécation : ce n’était pas son succès visiblement. Lexi à son tour visa l’animal, et décocha trois traits à la suite. Deux se fichèrent également dans le flanc, mais la dernière ne put suivre la trajectoire de l’animal qui bifurqua et sembla viser un point dans les rochers. Il s’approcha d’un point élevé, et comprenant que ces frêles créatures l’attendraient au pied du pic, il se résigna à les affronter. Cela faisait des jours qu’ils venaient le traquer, le débusquer, l’irriter. Il était temps d’en finir.
Bien plus agressif que la dernière fois, il revint à l’attaque, virevoltant pour éviter les projectiles qui, malgré leur apparence inoffensive, causaient des dommages conséquents lorsque plusieurs le touchaient. Lorsqu’il atteint ses proies, il avait sacrifié nombre d’écailles mais son souffle ardent cueillit à nouveau l’un des hommes de la troupe, un second fut touchée partiellement, mais aucun ne put voir venir les imposantes griffes qui arrachèrent une troisième victime de sa selle. Alors que cette dernière s’attendait à être broyée, elle fut soulagée en sentant l’étreinte presque délicate du dragon, et se prit à espérer. Jusqu’à ce qu’une fois assez monter en altitude, l’animal desserre la patte et laisse tomber l’idiot qui s’était cru capable de venir à bout de sa proie.

Deux attaques, trois morts et un blessé qui avait dû se retirer, et les armes des hommes qui malgré leur tentative d’économie et de précision, disparaissaient à vue d’oeil. Seule Lexi était encore bien équipée, armée de plus de flèches que toutes leurs lances réunies, elle en tirait cependant plus aussi.

Le dragon décrivit une large courbe pour choisir son angle d’attaque, proche pour observer mais trop loin pour être touché. Enfin, c’est ce qu’il pensait. Refusant d’attendre qu’il prenne l’initiative une fois de plus, Lexi tendit sa corde, encore, jusqu’à ce qu’à atteindre la limite que la longueur de ses bras lui imposaient, ses muscles bandés à l’extrême, on se demanda qui de la corde ou du bois allait lâcher en premier, tend la tension imposée à l’objet paraissait démesurée. La jeune marchombre oublia le doute, elle fut tireur, arc et flèche à la fois. Au moment où ses doigts allaient lâcher son trait, elle parvint à être cible une fraction de seconde, le temps qu’elle comprenne, qu’elle anticipe. La flèche fila, invisible et parfaitement ajustée, jusqu’au point exacte choisi. Elle transperça l’oeil du reptile en avec une giclée de sang, et un hurlement déchirant. Tous s’étaient tournée vers la tireuse, une mine fascinée, et elle dut leur brailler après pour que chacun tente d’éviter l’attaque qui allait survenir. Aucun ne tenta de l’éviter, plus conscient qu’elle-même, que ce que son geste impliquait. L’animal avec un oeil de chaque côté de la tête, et la perte de l’un des deux signifiait pour lui une perte visuelle plus importante que pour un humain, et dans le même temps, troublait sa perception des distance et des positions relatives. Son monde de perception aurait été moins chamboulé s’il avait fermé son oeil valide, ce qu’il ne fit pas. Deux lances vinrent le gêner ça et là, tandis que la dernier d’homaël vint se planter dans sa gorge. L’animal s’effondra.

Il empêchait toutefois quiconque d’approcher et tentait de se protéger de ses ailes. La jeune marchombre vit la souffrance dans son oeil unique, le désespoir et une profonde incompréhension. Plus personne ne bougeait, et elle avança de quelques mètres vers l’animal. Ce dernier l’ignora et tourna sa lourde tête vers un endroit précis dans les roches, celui qu’il avait rejoint plusieurs fois déjà. Il poussa un cri rauque et bas, avant de poser sa tête contre le sol et de pousser un long soupir. Il abandonnait. Il abandonnait après s’être battu vaillamment contre plus vil que lui. Lexi fut prise d’un haut le coeur, et emplie de tristesse. Elle banda son arc, s’approcha encore. Assez près pour que, même si elle se risquait à finir brûlée, sa flèche traverse les points vitaux avec le moins de résistance que possible. Elle tourna un peu autour de l’animal, pour avoir un angle qui lui permettait d’atteindre le coeur à partir de la peau du ventre, moins épaisse que le dos. Elle rendit son tir aussi puissant et précis que possible, acheva l’animal, qui mit de longues secondes à s’éteindre, comme s’éteignit le feu dans sa gorge.


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Mer 25 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 314
Yens : 797
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   Mer 25 Avr - 21:33

Au milieu des nomades

Lexi

Un long silence s’étendit, avant que tous ne descendent de cheval et se félicitent, soulagés d’être encore en vie. Seule la petite marchombre évitait les effusions et fixaient le mont rocheux avec insistance. Homaël s’approcha d’elle.
Bien joué petite. Tu fais partie de la douzaine d’hommes ici à avoir attaqué un dragon, survécu et gagné. Et tu vises plutôt bien avec ton arc. Nous allons dépecer l’animal et en vendre des parties, en manger d’autres .Tu…
Je veux une avance, le coupa Lexi. Je vous quitte ici, et je n’attendrai pas la découpe et la vente de cet animal.
L’homme sourit et lui répondit d’un ton badin :
Tu n’es pas exigeante toi ! Pourquoi ne nous aides-tu pas plutôt et n’attends-tu pas que l’on ait de quoi te payer ?
Vous avez sur vous de quoi j’espère, parce que je vous quitte ici, lâcha-t-elle d’un ton glacial, avant de le viser et d’ajouter, maintenant.
Homaël ne se sentait pas vraiment menacé, mais parce qu’il avait un bon fond - il l’avait sauvée après tout, et qu’il sentait que quelque chose n’allait pas, il s’adressa à ses hommes.
On fait nos poches les gars. Elle a été plus qu’utile et tout travail mérite salaire. Vous serez remboursés puisqu’elle ne sera pas là au moment du partage des recettes avec la tribu.
Lexi le remercia brièvement et s’éloigna en direction du mont rocheux, entrava Sivuaani à son pied. Elle commença l’ascension.

Grimper fut plus que facile, et elle parvint rapidement à une hauteur considérable qu’elle estima être la bonne. Elle commença donc à se déplacer horizontalement, traversant parfois des parois escarpés, et usant plus d’énergie que pour la montée. Elle chercha sans savoir ce qu’elle allait trouver, jusqu’à ce qu’enfin, elle les voient. Deux gros oeufs à la surface nacrée, parfaitement lisse. Elle s’agenouilla, comprit. C’était une femelle qui couvait, et elle n’avait pas la possibilité d’abandonner cet endroit pour sauver sa vie, ni de risquer d’emmener les oeufs si elle partait : les chasseurs se seraient débrouiller pour qu’elle les lâche ou pour les briser. C’était une future mère. Les larmes montèrent aux yeux de la jeune femme, elle les chassa de quelques battements de cils. Elle ne pouvait cependant plus faire pour eux, ils allaient rapidement mourir de froid, et certainement geler. Elle murmura un “pardon” et redescendit.

Avançant au rythme de sa monture, Lexi observe le paysage. Tant à découvrir, tant à apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Au milieu des nomades [solo]   

Revenir en haut Aller en bas
Au milieu des nomades [solo]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» gauche, droite, milieu.......
» La venue des Numénoriens en Terre du Milieu
» Le nom des armes en Terre du Milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Toundra boréenne-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.