Partagez | .
❧ Les adieux d'un apprenti
Messages : 197
Yens : 1308
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: ❧ Les adieux d'un apprenti    Mar 8 Mai - 2:48

     


Les adieux d'un apprenti





▬ GRAND-PÈRE ! TU M'AS TELLEMENT MANQUÉ !

 


À peine eut-il franchi le seuil de la porte qu'Alm s'était déjà jeté dans les bras de son grand-père. Il le serrait dans ses bras comme s'il ne l'avait pas vu depuis des lustres, et pourtant il lui avait rendu visite un mois auparavant.

Aaron observait cette joyeuse scène de retrouvailles du coin de l'œil, sans pouvoir réprimer un long soupir. Il était absolument exténué, et les cernes qui s'étaient dessinées sous ses yeux en étaient la preuve. Sa chère coéquipière, Nyang, lui avait demandé d'accompagner le jeune archer voir son grand-père, à Minshu. Selon elle, il ne pourrait pas y retourner avant un bon moment, puisqu'il avait décidé de vivre désormais sur le territoire de Fuyu. Et avec ses nombreux entraînements, il n'aurait probablement pas le temps de faire ce long voyage plusieurs fois au cours de l'année. Il valait mieux l'effectuer maintenant, afin qu'il puisse lui faire ses aux-revoirs comme il se doit.

Pourquoi le sabreur avait-il accepté cette requête, d'ailleurs ?



▬ Entrez donc, vous devez être épuisés après ce long périple, dit le vieillard de sa voix légèrement enrouée.

 


L'épéiste ne se fit pas prier, et se hâta de rentrer dans la demeure du vieil homme. Le cœur du jeune archer battait à tout rompre, comment allait-il annoncer à son grand-père, qui l'avait presque élevé durant toute son enfance, qu'ils ne pourraient plus se revoir avant plusieurs années ? Il imaginait déjà son regard attristé ainsi que la peine qu'il pourrait ressentir, et cela lui fendait le cœur.


***

 


Tous assis dans le salon, autour d'une table remplie de toutes sortes de viennoiseries, Aaron, Alm ainsi que son grand-père conversaient.



▬ Mais parle moi un peu de cette mademoiselle Ki. Qui est-ce ?

 


Les prunelles du garçon s'illuminèrent à l'évocation de son mentor. Il enfourna à une vitesse assez déconcertante quelques gâteaux que son grand-père avait posé sur la table, puis répondit avec une allégresse incroyable :



▬ Elle est merveilleuse ! Elle a accepté de m'enseigner plein de trucs ! Bon elle est froide, cassante, impassible, assez désagréable par moments et elle semble avoir une grande aversion pour le monde...

 


Aaron ne put se retenir de sourire à l'entente de cette description de la Ki, qu'il jugeait très complète. Le grand-père fixait son petit-fils avec étonnement, se demandant probablement comment une femme de ce genre avait pu accepter de prendre Alm sous son aile.



▬ Mais elle a un bon cœur, même si elle reste très mystérieuse, ajouta l'archer, sur un ton étonnamment sérieux et sincère.

 


▬ Ces personnes là ont généralement un passé douloureux. Ils puisent leur force dans leur haine et leur colère, répondit le grand-père sur un ton posé.

 


Le visage du vieil homme inspirait la confiance et étrangement, il semblait avoir une grande expérience du monde. Sa manière de parler lui donnait l'air d'un sage vertueux et réfléchi.



▬ Tu seras en sécurité avec elle, Alm, j'en suis certain.

 


Ces paroles semblaient remplies de sens, avait-il deviné la nouvelle que son petit-fils allait lui annoncer ? Le ton convaincu qu'il venait d'employer laissa le jeune fuyujin perplexe.

Quoiqu'il en soit, il jugea préférable de ne pas lui faire part de ses projets maintenant. Alm lui dira lorsque le moment sera venu, pour l'heure, il voulait simplement rester aux côtés de son grand-père, sans que ce dernier ne soit tourmenté par les jours qu'il leur reste avant qu'ils ne se séparent pour de bon.


***

 




Le soleil avait désormais quitté tristement le ciel pour le laisser accueillir l'astre nocturne. Plus les heures passaient et plus le village se calmait, devenant de plus en plus silencieux.

Aaron venait d'effectuer une ronde assez rapide autour de la maison, examinant d'un furtif coup d'œil les alentours. C'était un réflexe qui s'était ancré en lui depuis qu'il était devenu soldat, et il ne pouvait plus s'en détacher. Ici, en dehors des murmures des feuillages ainsi que des bruits des oiseaux nocturnes, c'était un calme absolu qui enveloppait la ville. Il n'y avait, à priori, rien à craindre.

Il s'apprêtait à grimper le perron donnant accès à la porte de la demeure, mais la présence d'Alm, assis au milieu des marches l'air pensif, le freina.



▬ Oï, gamin. Ton grand-père t'a dit de ne pas tarder il m'semble.

 


▬ Hé, Aaron. Tu aimes Nyang ?

 


L'épéiste fronça brusquement les sourcils, étonné par cette remarque si soudaine. Déstabilisé, il se tint immédiatement sur la défensive, lui répondant de manière brutale, presque agressive :



▬ C'est quoi cette question complètement conne ? Tu dérailles gamin.

 


Un grand sourire se dessina sur les lèvres de l'archer, tandis que son regard laissait transparaître de l'amusement. Il lui faisait bien comprendre qu'il ne le croyait pas le moins du monde.



▬ Arrête de nier. J'ai bien vu comment tu la regardais, ajouta-t-il tout en riant.

 


Fort heureusement, dans la pénombre, le jeune archer ne put voir les rougeurs qui avaient pris place sur les joues de l'épéiste. Résigné, il laissa échapper un long soupir. À quoi bon nier l'évidence ? Il n'était pas très doué pour cacher ses émotions, et Alm l'avait percé à jour. Toutefois, il ne voulut pas répondre à sa question directement. Ainsi, il éluda :



▬ Quand bien même je l'aimerais, à quoi ça servirait ? Elle n'a qu'une seule chose en tête : sa vengeance. Elle n'a que ce mot à la bouche. Le reste, Nyang s'en fout complètement.

 


Son regard impassible restait irréversiblement rivé vers le sol. Oui, il l'aimait. Il l'avait aimé depuis le jour où elle lui avait sauvé la vie durant la grande guerre. L'idée de payer sa dette envers elle n'était en réalité qu'un prétexte pour rester à ses côtés. Cependant, l'archère ne pouvait décemment pas être au courant de ce que ressentait le sabreur à son égard. Il avait compris, dès la première seconde où il avait vu la Ki, qu'elle n'était pas du genre à se laisser encombrer de sentiments inutiles.

Seule une chose lui importait, et c'était tout ce qui comptait pour Aaron.



▬ Tant qu'elle est en sécurité, ça me va.

 


▬ Tu peux peut-être la changer tu sais ! Nyang semble vraiment t'apprécier !

 


Si seulement cela pouvait être aussi simple ! L'épéiste laissa échapper un rire nerveux, tout en ébouriffant gentiment la chevelure de l'archer. Même s'ils jouaient au chat et à la souris constamment, Aaron affectionnait réellement cet enfant, qu'il considérait comme un petit frère. Son innocence et sa naïveté l'amusaient, et il devait bien avouer que discuter avec lui lui faisait du bien, parfois.



▬ Prépare-toi à faire tes aux-revoirs à ton grand-père. Tu vas bien devoir le faire à un moment ou un autre, lança Aaron tout en posant sa main sur la poignée de la porte, espérant ainsi avoir détourné son attention de leur sujet principal.

 


Le regard de l'archer se perdit alors dans l'horizon, où il pouvait observer les immenses arbres qui ornaient la forêt.



▬ Ouais, je sais.

 


Aaron entra dans la maison, laissant le petit seul, perdu dans ses pensées. Il se leva du perron, descendit les marches pour se dégourdir un peu les jambes, et mettre de l'ordre dans ses pensées.

Avant la Sainte Guerre, Alm avait prévu de partir vivre avec son grand-père, à Kansei. Cependant, sa rencontre avec Nyang avait modifié ses plans, et l'envie de devenir son disciple le hantait chaque jour. Mais le vieil homme commençait aussi à se faire vieux, et peinait parfois à se débrouiller seul. Alm culpabilisait d'abandonner de la sorte cet homme qui l'avait élevé dès sa plus tendre enfance. Lorsque sa mère mourut, il éduqua l'enfant comme s'il s'agissait de son propre fils, et Alm lui en était profondément reconnaissant. Jamais il ne pourrait lui rembourser tout ce qu'il a fait pour lui.

Cependant, il ne pouvait pas non plus oublier son rêve de devenir un archer aguerri.

Alm marchait, s'éloignant sans crainte de la maison familial. Il était saisi par un dilemme trop important, et il avait besoin d'espace afin d'y réfléchir correctement.

Il plongea sa main dans sa poche, pour en ressortir un petit bout de papier plié en deux.



▬ En dernier recours, je pourrai utiliser ça...

 






To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1768
Yens : 301
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Sur l'île de Tenshi

Progression
Niveau: 132
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

-



MessageSujet: Re: ❧ Les adieux d'un apprenti    Sam 19 Mai - 9:20



Feat. Alm (PNJ) ~
Les adieux d'un apprenti...


Est-ce que ma vie avait réellement du sens ? Est-ce que je devais continuer d'espérer pouvoir changer, pouvoir enfin être tranquille, heureuse ? Non, c'était ridicule. Je n'avais plus rien sur quoi me poser...
Il fallait... Il fallait que je me calme... La tristesse me rendait dingue ! Il y avait Natsume... Frisk...
Non, il fallait que je mange. Que je trouve quelque chose pour atténuer ce courroux trop intense pour mon cœur...

La nuit était enfin tombée à Jiyuu. J'attendais de pouvoir sentir l'odeur de quelqu'un d'isolé dans les environs... J'allais l'envoûter, et le forcer à me suivre pour le dévorer discrètement. Juste... Une personne. Rien de plus. Il m'en fallait un seul, un seul être humain pour reprendre contrôle de moi-même, n'était-ce pas ?...

Tout mon corps tremblait. Ma respiration... Je me forçais à la rendre douce et silencieuse. J'avais perçu une âme proche, jeune semblerait-il... Me léchant les lèvres avec la poitrine douloureuse, je décidai de prendre une allure plus rassurante, droite, et souriant noblement. Je me dirigeai lentement vers elle, assez prudemment. C'était un jeune homme, un archer. Plissant des yeux, je sortis de l'ombre et m'arrêtai devant lui.

Bien le bonsoir... Il est rare de voir encore des personnes debouts à cette heure-ci...

Déclarai-je d'une voix sensuelle, grave, avec un accent typiquement anglais assez perceptible car plutôt fort. Les mains derrière le dos droit, je regardais l'inconnu droit dans les yeux. Cette envie de chair fraîche... Grandissait de plus en plus au fond de moi... Je devais faire vite avant de paniquer.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 197
Yens : 1308
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 7
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: ❧ Les adieux d'un apprenti    Mer 23 Mai - 2:03

     


Les adieux d'un apprenti



Alors qu'Alm était concentré sur le petit papier qu'il tenait fermement entre ses doigts, un mouvement entre les feuillages l'interrompit. En effet, une personne venait de sortir de l'ombre, de manière si silencieuse que ça en surprit le jeune archer. Il eut un mouvement de recul lorsque la femme aux cheveux violets apparut juste en face de lui. Par réflexe, il posa sa main derrière son dos, prêt à dégainer son arc, mais à la dernière seconde, il se ravisa.



▬ C'est ridicule, s'injuria-t-il mentalement. Je vais quand même pas pointer mon arc sur une personne inoffensive !

 


Après tout, elle ne semblait pas lui vouloir de mal, n'est-ce-pas ? Elle était tout à fait charmante, et il était difficile pour Alm de l'imaginer en tant qu'ennemie. Il se contenta donc de l'observer d'un regard circonspect, les sourcils froncés. Elle avait un visage parfait, qui laissait voir des traits fins et gracieux. Et pourtant, sous ces airs suaves, cette femme semblait cacher quelque chose de menaçant. Dans son regard dansait une lueur de malice, de sournoiserie qui paraissait dangereuse. Alm put le noter, et bien qu'il se méfiait cruellement de cette fille, il décida de ne pas y prêter attention. S'il voulait combattre aux côtés de Nyang, il devrait savoir faire preuve de courage, et arrêter de se tenir aux aguets sans cesse. Que dirait-elle de lui s'il se montrait faible ? Il ne pouvait pas accepter l'idée qu'il puisse paraître aussi lâche aux yeux de son mentor. Ainsi, il observa longuement l'élue derrière son regard ombrageux, avant de répondre à son tour, sur un ton qui trahissait légèrement sa suspicion :



▬ Je pourrais en dire de même pour vous, que fait une jeune femme debout à une heure aussi tardive ? Vous vivez dans les environs ?

 


Il la fixa quelques secondes avec insistance, avant de détourner son regard vers la demeure de son grand-père. À peine l'image de ce dernier lui eut traversé l'esprit que l'expression de son visage, qui semblait si sceptique au début, finit par s'attendrir. D'une voix un peu plus douce désormais, un peu moins sur la défensive, il déclara alors :



▬ La nuit est un moment propice à la méditation.

 




To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: ❧ Les adieux d'un apprenti    

Revenir en haut Aller en bas
❧ Les adieux d'un apprenti
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Jiyuu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.