Partagez | .
Le sauveur de la plaine
Invité Invité

-



MessageSujet: Le sauveur de la plaine   Lun 14 Mai - 12:16



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

Depuis ses déboires avec Ellen, Sherkhan s'était renseigné. Cette fille avait sa petite réputation apparemment et en même temps, pas trop. Pourtant, quelqu'un d'aussi fort et si elle avait dit la vérité, la plus forte de Minshu, ne pouvait pas ne pas être ultra connue ! Alors il voyait qu'une explication logique, vu le "caractère" de cette sorcière, c'était bien parce que c'était une tueuse qui ne voulait pas voir salir sa carrière du crime en étant découverte. DEPUIS, l'Ayns développa une parano quasi constante. Il ne sorti de la capitale qu'après deux semaines, en étant sur de ne plus être suivi.

Après quoi, il fila comme le vent loin de cette ville et se pauma rapidement dans des forêts, des montagnes, des bois, des marécages, des terres éloignés, mais jamais il ne trouva ne serait ce que un semblant de repos. Toujours cette étrange sensations d'être traqué. Il n'appréciait pas du tout cela. Puis, en allant vers les plaines, sans comprendre pourquoi, ni par quel miracle, il ressenti ici une autre aura. Quelque chose de plus apaisant et plus, paisible ? Comme cet endroit lui inspirait un peu plus confiance, le matou y entra et tomba alors sur une affiche accrochée à la porte d'une maison vide.

Cette affiche parlait de la disparition de deux petits enfants, deux frères jumeaux de 12 ans. Ces derniers n'étaient pas les seules victimes apparemment, mais leurs parents avaient délaisser l'habitation après cette étrange disparition, peut être trop dure à supporter.

Hmm ? Ce serait encore ... "Elle" ?  Se demanda t'il

EVIDEMMENT QU'IL PENSAIT A ELLEN ! Cette folle avait tué et mangé (sans doute) un enfant, reconnaissant son crime de toute manière. Puis c'était bien sur une Minshujin, de quoi rester dans la logique. Cela ne la rassura pas vraiment, mais son instinct était en paix et il faisait confiance à son instinct, avant sa parano. Se grattant l'arrière de l'oreille, regardant à droite et à gauche, le félidé décida d'entrer.

La porte grinça lorsqu'il ouvrit discrètement, reniflant l'intérieur pour sentir une trace de vie. Mais rien, à part quelques rats et de la poussière. Les parents de ces deux mioches étaient partis depuis quelques jours déjà. Il referma la porte derrière lui et profita de fermer les rideaux et volets pour se retrouver dans le noir. Sa vue nyctalope lui permettrait de palier à ce soucis et surtout, fouiller en paix. Pourquoi s'attachait t'il à cette potentielle quête me direz vous ? Il voulait amasser une preuve supplémentaire de la culpabilité de la sorcière et essayer d'avoir une sorte de sortie de secours au cas ou malheur lui arrivait.

Fouillant donc la maison, déplaçant les objets sur la table, il finit par tomber sur un dessin très bien fait, très talentueux, au fusain.

Hey, je le reconnais.  

Evidemment, puisqu'il s'agissait de Natsume, que l'Ayns avait déjà rencontré auparavant, lors d'une quête également, en ces mêmes lieux. Il se souvint alors du titre en le voyant écrit au dos de la feuille en papier. "Le gardien de la plaine". Il y'avait même un petit mot qui allait avec. C'était la mère l'artiste visiblement et celle ci avait prévu de le donner en récompense au gardien, pour tout ce qu'il avait fait pour eux et pour la plaine. Ne trahissant donc pas son titre !

Sherkhan réfléchissait alors à quelque chose. Comment à la fois enquêter sur un truc, pour avoir la preuve et le coeur net qu'Ellen se cachait derrière tout ça et le faire tranquillement, avec l'aide des habitants humains, qui ne ferait peut être pas confiance à l'Ayns ? Après tout, un "monstre" comme lui, pouvait bien être accusé de ces fameuses disparitions, et c'était bien le dernier truc qu'il désirait.

Alors, pendant un moment, il travailla son apparence et réussi plus ou moins à se faire une "houppette" comme celle de Natsume, puis chercha un tissu bleu faisant office d'écharpe de fortune. Il trouva un morceau de rideau d'hiver, assez épais et pile de la bonne couleur ! Il l'enroula autour de sa nuque et se regarda dans une glace. C'était... Peu convainquant, avouons le. MAIS, son tour de passe passe passerait d'avantage par les mensonges qui suivraient.

Bon aller, je me lance... Je trouverais bien un truc.  

Il sorti finalement quelques heures plus tard de la maison, après avoir fait le plein, en volant ce qui avait de la valeur et mangeant ce qui était mangeable. Oui, Sherkhan ne changeait pas, il fallait pas rêver. Il cacha le magot dans un coin et le récupérerait plus tard ! En avant, il parti un peu plus profondément dans les terres, à la recherche d'indices sur ces disparitions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   Mar 29 Mai - 14:23



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

Alors alors ? Cette étrange histoire allait t'elle se finir bien pour le chat qui n'avait généralement, il faut le dire, pas tellement de chance. A croire que lui, comme Bashô, se faisait trop souvent marcher et cracher dessus par ce monde et tout le monde. Fallait t'il donc s'étonner de les voir utiliser fourberie et bassessent pour rendre la pareille ? Quoiqu'il en soit, l'Ayns n'en était pas encore là, non, pas encore. Il s'approcha du prochain village qui lui tendait de l'oeil et aucun habitants à l'horizon. Il y'avait même comme un léger voile brumeux qui embourbait la petite ville, cela donnait un air glauque.

Silent hill pouvait bien se rhabiller, on y voyait pas à deux mètres. La brume matinale de la plaine ? Serieusement, heureusement qu'il pouvait se fier à son flair. Mais pas tellement d'odeur à l'horizon non plus. En s'approchant d'une maison, il vit de nouveau des affiches d'enfants disparus, elles trainaient là, presque comme abandonnée et mouillées par la rosée. C'était triste pour ces mioches, mais pas encore au point que Sherkhan puisse les pleurer, se sentir coupable ou empathique. Il continua de garder son rôle de faux Natsume et marcha jusqu'à trouver âme qui vive.

Une femme qui entrait dans une sorte de temple avec un serpent, un truc pour Minshu sans doute. Devait t'il la suivre et entrer ?.

Au point ou j'en suis....  

Il se glissa alors dans cette sorte de paroisse et vit une office avoir lieu. Tout le village était présent et bien sur, récitait des prières pour les enfants disparus. Certains allumaient de l'encens, des bougies, mettaient des petits mots accrochés à de petits totems. Sherkhan se mit dans un coin assez sombre pour observer, jusqu'à ce qu'un type le remarque.

Hey.. Vous, qui êtes vous ?

C'était l'heure de mettre au clair son plan. Sans aucune hésitation, avec aisance, il répondit  ;

C'est moi.. Moi Natsume, le gardien de la plaine ! Je sais, je sais, je n'ai pas cette apparence d'habitude. Ce serait long à expliquer, un truc d'élu. Je viens pour enquêter sur ces disparitions étranges.  

Ca alors.. Je.. Je ne vous aurais pas reconnu. Je .. Mais le type fut coupé par le sergent et le maire de la ville. Le prêtre au loin continuait d'officier.

Les deux autres qui venaient d'écarter l'habitant, parlèrent un peu à sa place. Ce fut d'abord le sergent et chef de la garde dans le village, qui prit la parole d'une voix grave, rauque et autoritaire.

Natsume ? Le gardien de la plaine n'a jamais vraiment mis un pied ici. On connait votre réputation, mais, je pense que nous pourrons régler cette affaire entre nous.

Puis le maire ;

Oui, et puis un élu serait un peu de trop. Même si nous apprécions votre aide bien entendu.

Hin hin, oui, je vois. Mais j'ai pas à sauver le monde aujourd'hui, j'ai du temps libre et j'ai envie de vous aider, ça ne vous coûte rien après tout, non ?

Il souriait intérieurement, leurs réactions étaient étranges et il avait bien entendu l'habitude de côtoyer une multitude de fourbes et de menteurs, lui même ayant cela dans le sang. Ces types cachaient un truc et la grimaces qu'ils firent en entendant que le "faux gardien" resterait enquêter, en disait long sur la suite. Après cela, il écarta les deux habitants et passa au travers de la salle du temple, pour finalement s'asseoir vers un banc de victimes. Des parents pleurant la disparition de leurs enfants.

Excusez mo Aaaah !..i ahem.. N'ayez pas peur, je suis Natsume le gentil gardien d'la plaine. Regardez l'echarpe, la mèche, vous m'remettez ? Bref, j'enquête sur la disparition de vos enfants, à vous et tous les autres. Vous pouvez m'en dire plus ? Ah et, vous auriez pas vu une fille aux cheveux violets, robe rouge trainer dans le coin ?

L'enquête commençait !




Dernière édition par Sherkhan le Jeu 31 Mai - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   Jeu 31 Mai - 13:31



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

Les parents d'abord inquiets, toujours les pleurs et le visage dans leurs mouchoirs, furent un peu plus apaisé lorsque Sherkhan dévoila être Natsume. Mais bon, quelque chose les titillais, enfin, titillais le sergent et le maire. Le prêtre commençait à s'interloquer de la situation et délaisser aussi ses "enfants" de son temple, pour s'approcher et épier la conversation.

Notre enfant, celui de nos voisins et plusieurs d'autres villages ont disparus depuis quelques temps, nous ne savons pas ou.. Nous ne savons plus quoi faire, aidez nous !

Y'a peut être moyen en effet. Vous auriez un objet personnel appartenant à votre enfant ?  
Les parent se regardèrent, avant de chercher dans l'une des poches du vêtement qu'ils portaient, pour trouver une petite poupée.

Il dormait toujours avec, et...

Mais n'eurent pas le temps de terminer, que le père du temple s'approcha en écartant doucement et avec délicatesse les habitants, puis prit à parti Sherkhan pour lui dire ;

Vous voyez bien qu'ils sont bouleversés, vous ne faites que remuer la peine dans leurs coeurs. Enquêtez dehors je vous prie, mais laissez ces bonnes gens tranquilles. Fit le prêtre en prenant dans ses mains la poupée.

Hmm.. Permettez ?  Ajouta l'ayns en prenant des mains la poupée, sous des "oh" et des "ah" de mauvaise surprise.

Qu'est ce que vous faites, rendez leurs cela ! Cria le prêtre, perdant son sang froid.

Sherkhan porta l'objet à sa truffe en ayant un sourire à peine dissimulé, laissant ses crocs éblouir le père. Il savait, il sentait l'odeur de la poupée sur toute la toge du cureton. Ce dernier avait dû être sacrément proche de l'enfant en question dernièrement, pour avoir cette odeur, cette odeur forte de sang... Qu'il pourrait reconnaitre entre mille.

Son odorat était sur-développé, et même un bon nettoyage ne couvrait pas toute trace. Au début, il avait senti cette odeur parmi d'autre, sans faire de rapprochement concis. Mais là, c'était évident. Seulement, faire crier un prêtre dans un temple, ne passait guère inaperçus. Il dû rendre la poupée à qui de droit. Les parents avec un visage blême et le cureton les raccompagnant à un banc. Le sergent et le maire l'approchèrent à nouveau. Décidément, il s'était fait des potes ici !

Sergent : Je n'aime pas votre attitude. Si vous êtes vraiment le gardien de la plaine, nous vous demandons de respecter les habitants de la plaine et partir !

Le maire :Oui, notre ville ne veut plus vous compter parmi ses invités. Vous connaissez la sortie..

C'est malheureux pour ces enfants. Je pensais pouvoir aider, mais je respecte votre choix.

Evidemment que leurs attitudes étaient louches. Trop sur leurs gardes, pleine d'hypocrisie. Il reconnaissait les odeurs et le mensonge avec aisance. Ce village pullulaient de menteur, il le vit dans le regard de nombreux habitants. Les seuls qui ne l'avait pas vraiment fixé depuis le début, furent les parents de victimes et ils étaient peu nombreux en parallèle. Un truc se tramait ici, mais pour ne pas éveiller les soupçons, il laissa son enquête ici et fit mine de sortir.

Bien entendu, son plan ne s'arrêterait pas à la porte du temple, il attendrait que la nuit se fasse plus noir. Ses dons de nyctalopie et son odorat le mènerait il en était certain, jusqu'aux réponses qu'il cherchait pour le moment en vain. Mais étrangement, il se doutait qu'Ellen y soit de moins en moins pour quelque chose... Heureusement ? Ou malheureusement. En tout cas, l'optique de ne pas la croiser le rassurait un peu plus.

Il se posa simplement à l'orée du village, dans des arbres, et patienta en attendant que la nuit ne tombe.

L'enquête se poursuivait !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   Jeu 31 Mai - 16:16



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

La nuit tombait enfin, ce n'était pas trop tôt, à force, le félidé s'était même surpris à roupiller. Ce n'était pas comme si quelqu'un aurait pu vérifier qu'il était bien là ou il se trouvait, en haut de la cime d'un arbre, en parfait équilibre allongé sur sa branche épaisse. Bref, en entendant le hululement d'une chouette et en voyant la lune bien haute dans le ciel étoilé de Kosaten, le matou redescendit habilement.

Il devait et voulait se rapprocher du village et particulièrement du temple, d'ou émanait la plupart des odeurs qu'il avait pu sentir cet après midi. Le prêtre, le sergent et le maire de la ville étaient louches et probablement liés. Mais ce qui l’inquiétait, c'était l'ambiance malsaine de la petite ville. 5% des habitants étaient innocents ou naïfs, voir hors du coup. Pour le reste, c'était une sale impression que quelque chose ne tournait pas rond ici.

Il comprit le truc en voyant, à l'arrière du temple, des gens fermer à double tour une cave dans laquelle ils venaient de rentrer. Plusieurs odeurs émanèrent de là, ils étaient nombreux et Sherkhan était venu un peu trop tard, loupant le coche pour entrer. Qui puis est, sa forme actuelle ne le rendait pas vraiment discret pour entrer dans un lieu clos. Comment faire ? S'il prenait sa forme panthère, il demeurerait massif aussi et encore plus effrayant peut être. Sale histoire.

L'ayns bondit donc d'abord sur des toits, de façon à atteindre le toit du temple et trouver un chemin d'accès. A cette heure là, seul de rares fidèles continuaient leurs processions. Il entra par une fenêtre et se retrouva dans les étages supérieurs, dans le bureau du prêtre notamment, qui n'était pas là. Sur sa table en bois, des feuilles, de l'encre, des bougies éteintes, de quoi sceller les enveloppes à envoyer... Rien de folichon, jusqu'à ce tiroir fermé à clé.

Oh tiens donc ?  Murmura Sherkhan

Pas vraiment besoin de crocheter la serrure, vu ses griffes aiguisés comme des couteaux. Il passa simplement sa griffe en dessous pour percer le bois silencieusement et atteindre le contenu. Juste avant, il avait pris soin de mettre de quoi ralentir la chute en dessous et pas se faire répéré si un quelconque objet lourd si trouvait. Mais ce n'était que des lettres et des papiers. Il était un peu décus, jusqu'à ce qu'il y jette un oeil.

Entre les fragments de lettres de parents dont l'enfant ou les enfants avaient disparus, les missives de soldats et de Minshu, se trouvait aussi un carnet de bord ou journal intime. Il y trouva à l'intérieur la preuve qu'il cherchait, bien qu'il en était déjà intimement persuadé à ce stade. Ces types formait un groupe sacrificiel au nom d'une quelconque raison fallacieuse et perverse. Ils enlevaient les enfants, les tuaient et faisaient passer ça pour une disparition. Quelques noms d'habitants écrits avec des faits plus ou moins déplorables et graves, suffisaient à les faire tous coffrer à ce stade.

Mais en continuant de lire, il vit que le rituel avait lieu à la pleine lune de chaque mois, que l'enfant était toujours agé de 12 ans, c'était... Très précis. Hors, la lune pleine c'était.. Ce soir ! Ce qui voulait dire, que ces types entrés dans la cave du temple, ne l'avaient pas fais pour prendre l'apéro.

Ah merde ! Je la joue comment maintenant moi... Sauveur fonceur... Ou infiltré ? Tss.. Saletés d'humains, ils ne changent pas, même quand on veut y croire.

Il rangea par reflexe le bouquin dans une cache du toit. Suffisamment caché pour que personne d'autre que lui ne le trouve et assez protégé d'une tempête ou de la pluie. Il faisait ça par prudence, si disant que s'il était chopé, on aurait pu lui prendre cette preuve. Maintenant, son objectif était d'aller dans la cave par tout les moyens et mettre en péril ce rituel... Ou peu importe ce qu'il se passait en dessous de ce temple.

Le problème, c'était que l'entrée de la cave était gardée par deux hommes en capuche, que l'accès était fermé à clé et qu'il ne savait pas ce qu'il se trouvait derrière. Autre point négatif, il voulait éviter de tuer et tout le village était quasiment dans le coup. Rien pour lui faciliter la tâche. A ce moment là, il se demanda pourquoi il faisait ça et pourquoi il ne se barrait pas tout simplement dans la direction inverse. Puis après un bref soupir, il se souvint que ça pouvait pas lui faire du mal que d'usurper une réputation, piller un village, s'entrainer en donnant des roustons à des sales humains... Mais est ce que le jeu en valait vraiment la chandelle ?

Il était en tout cas l'heure de passer à l'action !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   Jeu 31 Mai - 19:03



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

Sherkhan s'approcha de l'entrée de la cave et donc, des deux gardes encapuchonnés. Il commençait à pleuvoir, ce n'était pas une mauvaise chose pour la discretion, l'écho de la pluie sur les habits et capuches des types pourraient couvrir ses pas déjà discrets. Il sauta sur eux de toute la hauteur du temple et son toit, pour atterrir sur les têtes des deux gugusses, ce qui ne manqua pas de les assommer autant par la force du coup, que par la surprise ! Bref, deux de moins, dans les pommes, qu'il prit à bout de bras, avant de faire un rapide aller retour jusqu'au toit pour les planquer la haut.

Une fois redescendu, il planqua son oreille féline contre la porte de la cave, c'était une porte épaisse en fer, rien à voir avec du bois pour le coup. Difficile d'entendre quoique ce soit malgré son ouïe. Si il débarquait directement dans la grande salle du sacrifice avec tout le village en face, ce serait vraiment pas de bol quand même. Mais il n'avait pas le temps de chercher une autre entrée, alors il dévérouilla par la force la porte en tirant d'abord doucement, puis un peu plus fort sur la poignée. Sa force d'Ayns et d'élu parvint sans mal à briser le cadenas qui se trouvait derrière. C'est foufous s'étaient barricadés de l'intérieur... Malin... Et inquiétant aussi.

Fiew...  

Chance ou non, il ne débarqua pas sur la salle sacrificielle, mais bien sur deux autres types venus voir ce qui causait ce ramdam ! En voyant le félin débarquer, ni une ni deux, ils voulurent foncer alerter les autres. Le temps de réaction de Sherkhan fut rapide, il balança le cadenas en fer cuit dans la tête de l'un d'eux et immobilisa l'autre avec sa queue en l'étranglant pour qu'il perde connaissance. En revanche il n'aurait pas le temps de planquer ces derniers et puis, le couloir était linéaire dans cette cave. Il pensait tout de même à éteindre les torches pour garder son effet de surprise intact.

Lui qui était nyctalope n'avait aucun mal à se mouvoir dans l'obscurité totale et au moins, ça camouflait ses victimes. Il ne tuait personne, mais esperait bien qu'au bout du compte, une récompense lui soit attribué et que ces types soient arretés. Quoiqu'il en soit, en continuant, il entendit du boucan au loin. Des prières, des incantations, des cantiques, rien de bon.

Il du descendre plus d'un escalier pour s'enfoncer jusqu'à trouver une autre salle, sur un chemin étroit et bien éclairé, gardé par un costaud tout seul. C'était derrière qu'il entendait la parlote religieuse, mais impossible de passer sans être sur d'être repéré et que le lourdeau n'ouvre la porte derrière lui pour prévenir le peuple. Il n'y voyait qu'un seul point positif, ce mec était impressionnant en terme de carrure et la toge à capuche qu'il portait pouvait au moins lui aller et lui permettre d'infiltrer la salle sacrificielle par la suite. Mais d'abord... Il fallait l'attirer à quitter son poste.

"Hmm, il bougera pas facilement celui la." Pensa t'il.

Avant de commencer à rallumer une torche et démarrer un petit feu sur des morceaux de toge emprunté aux civils précédents. Le tout était de faire un peu de fumée et de quoi éveiller les soupçons du gars. Une fois qu'il fit la fumée et s'interloqua, il pria pour que celui ci n'ouvre pas la porte derrière et monte simplement les marches pour aller voir. Bingo ! Ce crétin monta, il ne fut alors pas difficile pour l'Ayns de s'en débarrasser. Le mec avait beau peser son poids en muscle, il ne faisait pas le poids contre un élu. Surtout seul à seul. Bref, une fois le type Knock out et sa tenue enfilé (avec dégoût et regret ! Eh oui, c'était un habit humain tout de même, ne l'oublions pas) Sherkhan commença à descendre les marches. Mais il hésita devant la porte.

S'il ouvrait, le monde se retournerait vers lui et il n'était pas question de trouver une excuse pétée du genre "je suis en retard" ou "j'ai quitté mon poste pour voir". Il devait entrer à tout prix, oui, mais discrètement. Posant sa patte sur la porte, ayant éteint toutes les torches dans l'escalier, il n'y avait plus qu'à prier pour que ça ne grince pas.

La chance devait être de son coté pour le moment, car l'humidité du sous sol conservait les jointures assez humides et même malgré un début de rouille, pas de "hiiii" ou de grincement houleux le faisant repérer. C'était pas dommage vu le monde dans cette salle obscures. Il se glissa dans la foule et observa vu sa taille ce qui se passait. La salle était grande et bas de plafond, assez circulaire. Le village présent et encapuchonné sans aucune exception, entourait le culte qui avait lieu. Un homme disposant d'une lame dans la main, et un mioche attaché à une table, pendant que ça récitait des cantiques. Sherkhan reconnut les voix avec évidence.

Prêtre : Nous les fils et filles du Zodiaques, allons enfin, après tant de sacrifices, réanimer notre maitre à tous ! Il va nous octroyer le pouvoir dont nous rêvions, l'immortalité et tant de bénéfices que je n'ose à présent imaginer. Je t'appelle grand maitre, donne moi ta force et ta volonté, accepte mon offrance, je verse pour toi le sang des innocents... Continuait le prêtre.

Espèce de taré  Murmura l'Ayns.

Mais son mot bas ne fut pas si bas que cela, puisque toute l'assemblée se tourna vers lui. Il ne comprit pas pourquoi sur le coup, puisqu'il était persuadé de ne pas avoir glissé un mot aussi clair et concis. Jusqu'à ce qu'il ne comprenne qu'il était repéré et que tous les habitants ne le menace avec des lames et lui prennent les deux bras pour retirer sa tenue et l'immobiliser, en l'amenant vers le grand prêtre et son office.

Sergent : Regardez donc qui vient nous voir !

Le maire :Vous auriez dû continuer votre route gardien de la plaine !

C'est que j'ai dû paumer mon sens de l'orientation, je pensais pas que vous faisiez une fête dans les sous sols.. Gnn lâchez moi bande d'hum... .

Prêtre : D'hum ? D'humain n'est ce pas ! C'est bien cela, pour vous les élus, nous ne sommes pas dans la même catégorie. Mais ce n'est pas grave, le destin vous a réuni ici pour participer à ce sacrifice et en être témoin, témoin de la puissance de notre maitre, le Zodiaque ! Tenez le, qu'il regarde à présent.  


Bien maintenu par toute une tripoté d'humains, qui ensemble, arrivaient à l'empêcher d'utiliser ses bras, surtout en raison des lames le menaçant, Sherkhan vit alors le prêtre lever son couteau pour s'apprêter à trancher dans le vif de l'enfant attaché. Un gamin de 12 ans, qui pleurait et était encore en vie, conscient et allait voir son innocence arrachée comme sa vie, des mains d'un taré ! L'ayns utilisa alors le seul atout que ces malheureux avaient zappés.. Sa queue ! Il était trop loin pour étrangler ce foutu prêtre, mais pas trop loin pour agir et lui barrer la route comme il fallait.

La pointe de la lame rencontra alors le bout de la queue musclée du félidé, qui empêcha par la même occasion le meurtre du gamin et vit dans ses yeux, un mêlange de surprise, de crainte, de remerciement et de peur qui continuait de s'insinuer en lui. Mais surtout, il vit la colère de toute cette foutue assemblée.

GnN.. Franchement, je vais vous péter les dents !  



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   Jeu 31 Mai - 19:44



feat.
Le sauveur de la plaine







Quête - étranges disparitions

Prêtre : Ma..... MALHEUREUX !!! Qu'as tu donc fait !  

Un reflexe.. Douloureux d'ailleurs.  Répondit l'Ayns.

Tout alla très vite après ces deux courtes phrase et une fois la surprise passée. Sherkhan dévia sa queue et le couteau alla se planter dans l'épaule d'un type, bon, il ignorait s'il l'avait tué sur le coup, mais c'était accidentel si tel était le cas. Puis il balaya encore une fois avec son appendice géant et musclé la zone autour de lui, pour faire tomber le petit peuple qui était un peu trop près de ses poils à son goût. Il sauta vers le gamin, arracha ce qui l'empêchait de se mouvoir et le plaqua contre lui.

Gamin... Si tu veux avoir une année de plus, fait ce que je te dis.  
o... Ou..OUI

Prêtre : Ne les laissez pas partir d'ici en vie !!  

Tiens donc, ou était passée madame chance qui depuis tout à l'heure lui souriait ? Il avait l'impression d'une couille dans le potage, comme lorsqu'on fait tout pour que ça soit bien, mais que le final soit râté exprès. Non, ça ne pouvait pas être ça hein ! Il ne comptait pas les laisser faire et ça tombe bien, eux non plus. Entourrant de sa queue blessées le mioche, pour le soulever et le garder accroché à son dos comme un sac transportable, l'Ayns ramassa la toge que les types lui avaient retiré, pour s'en servir comme d'un piège à couteaux.

Faut dire que lorsque vingt types furieux contres vous, foncent en voulant vous transformer en gruyère, il faut vite réagir et de manière maline si possible. Alors pensez bien, lorsque les lames traversèrent le tissu, il referma ce dernier comme un piège sur ceux et fit tourner le tout comme une tornade autour de lui, en transformant la masse piegé en gourdin, qui vint frapper tout les autres sur la circonférence. Voili voilou, ni une, ni deux, et plus de vingt type au tapis. Mais c'était presque tout un village qui s'était donné rendez vous ici et la salle commençait clairement à le rendre claustrophobe. Remarquant qu'il était dos à la sortie, la seule pensée qui lui vint, fut de pousser un :

On s'tire !

Avant d'entamer une course effrené jusqu'à la sortie de cette maudite cave. Il ne pouvait pas mettre knock out tout le peuple à l'intérieur, surtout que d'autres se relevaient. Ils étaient un peu trop motivés à l'idée de les trucider. C'était glauque. Alors en fonçant à toute berzingue jusqu'à l'extérieur, il se demanda quoi faire. Les affronter dehors ou les garder enfermé à l'intérieur ? La seconde solution lui parût soudainement plus propice.

Il ferma une à une les deux lourdes portes en fer et puis chercha en quelques secondes un morceau de bois, de métal, n'importe quoi qui pourrait se mettre en travers et empêcher ces dingos de sortir. Ce fût... Comment dire... limite limite ! Il avait trouvé un couteau sur un des types du toit et le mit en travers. C'était un gros bout de métal résistant après tout... Mais ça ne les retiendrais pas, clairement. A l'intérieur, ils cherchaient déjà de quoi faire sauter la porte.

Bon, tu connais une planque dans le coin ? .  
Heu.. La.. La cabane dans l'arbre ?
PFieww.. dans l'arbre hein.. Hmm.. Bonne idée, accroche toi.  

Bondissant sur un toit, puis fonçant vers l'orée du village, il voulait mettre rapidement une grande distance entre eux. Il parvint vers la forêt et se mit dans une cime en hauteur. L'idée de la cabane était peut être bien, mais ce serait le premier endroit ou ils iraient fouiller. Il resta donc planquer contre un arbre en hauteur en surveillant les types. Après une explosion, ces derniers se montrèrent en envahissant les rues et, découverts ou desespérés, tuèrent les derniers habitants qui se doutaient un tant soit peu du pot aux roses !

M.. Mes parents.. Faut sauver mes pa...
Ah nan hein ! Hum... Purée c'est pas ma guerre.  
S... S'il vous plait...

Evidemment, ses foutus parents, piegés dans le temple entrain de prier pour leurs gamins et déjà pris en otage par l'autre sac à merde. Il aurait tellement dû y penser, tellement. Alors sans autre choix, il fonça encore une fois vers le village, puis bondit sur les toits jusqu'à atteindre le temple par en haut, comme au tout début, lors de sa phase d'infiltration. A l'intérieur, il relâcha le gamin, lui intimant de se planquer à l'ombre. Puis, il descendit jusqu'au temple au premier, pour écouter derrière un mur.

Prêtre : Ou est votre fils ! Ou est ce maudit chat aussi ! REPONDEZ !  

Mais il ne lui laissa pas le temps de répondre et sorti de sa cachette.

J'suis là ! On m'cherchait ?  

Prêtre : Rendez moi l'enfant et vous pourrez bien fuir si ça vous chante... Gardien de la plaine. Ce que nous faisons ici est une tradition rituel qui ne vous regarde en rien. Vous les élus, vous brisez nos cultures, ça vous amuse ? Nous ne vous avons rien demandé... Ou est l'enfant ? Son destin est grand, vous l'ignorez, mais son importance en cette lune pleine est... est....  

J'en ai rien à faire honnêtement. J'avais besoin d'un bon entrainement et tout à l'heure dans ce lieu clos, c'était pas le top pour vous péter les dents. RENFORCEMENT BARÎ... Style Kanjô... Amenez vous !  Fit t'il en les provocants.

Les muscles de Sherkhan furent plus solides, il arrêta les premiers assauts avec facilités, avant d'envoyer valdinguer le prêtre au loin, puis étouffa le sergent avec sa queue en envoyant deux coups de pattes simultanée sur deux opposants, un coup de poing dans le nez du maire et saisi de sa dernière main un autre pour le lancer contre trois types. Voila comment rentabiliser son agilité et chacun de ses membres. Il continua à s'opposer à eux pendant près de dix bonnes minutes qui en parurent le double, avant de s'épuiser et se reposer contre un banc, sur une montagne d'ennemis knock out. Au milieu, les parents pleuraient à chaudes larmes en se protégeant le visage, mais avaient étés - miraculeusement - épargnés. De tous, seul le prêtre était encore un peu conscient et trainait la jambe jusqu'à la sortie principale du temple.

l'Ayns, tout en soupirant et haletant, répondit aux deux parents ;

Fff.. Fff.. Vot' gamin... Il est en haut... Fff.. Fff... Si vous voulez bien... Fff m'excuser deux minutes ! Fit t'il en se levant pour aller vers le prêtre.

Prêtre : gNn... Toutes.. Ces années... Tout ça... Pour rien.... Gâché par..  


Avant de finir sa phrase, Sherkhan lui écrasa la main, puis il le souleva contre le mur, pour le fixer yeux dans les yeux.

J'ai lu ton carnet.. Fff...Fff... C'était pas joli joli. Mais heureusement... Le gardien d'la plaine était là !  

Avant de lui mettre une droite dans le visage pour lui péter les dents. C'était sa promesse après tout. Une fois toutes bien recrachés, il ligota avec l'aide des deux parents restants, la totalité du village corrompu. Puis les autorités furent alertés, le carnet du prêtre remis entre leurs mains. Less nouvelles qui traversèrent le pays après coup, relatèrent le sauvetage héroïque du gardien de la plaine sous une forme de léopard des neiges géant. Le village fut détruit et reconstruit quelques mois plus tard, afin que tous oublis l'histoire terrible qui s'y était déroulée. Nul ne sait ce que cette secte aurait pu réveiller... Mais on apprit bien plus tard, que le prêtre qui était censé être jugé pour ses crimes, parvint à s'échapper un jour avant son procès.

Depuis, les nuits de pleine lune font l'objet d'histoires terrifiantes, destinée à effrayer les enfants qui rentrent trop tard la nuit ou s'aventure trop loin dans la forêt. Pour se protéger, on dit que le gardien léopard viendra les aider, mais la vérité, est ce que ce monde reste cruel.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le sauveur de la plaine   

Revenir en haut Aller en bas
Le sauveur de la plaine
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sauveur Pierre Etienne ap mete KKchat Aristid ak Preval deyorr
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
» Qui sera le sauveur d’Haïti ? La « diaspora » ? L’homme providentiel ?
» Entre Myrlande Manigat et Sauveur Pierre Etienne qui a raison?
» 1 vs 1 plaine herbeuses moyen moyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.