Partagez | .
Laboratoire caché 16+
Messages : 253
Yens : 0
Date d'inscription : 17/01/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Laboratoire caché 16+   Sam 9 Juin - 20:40

- Torture -

Quelques gouttes tombèrent sur son visage le sortant de son profond sommeil. Combien de temps était-il resté inconscient? Impossible de le savoir. Sa vision était embrouillée. Il tenta de s’asseoir, mais il sentie que ses poignets ainsi que ses jambes étaient maintenu fermement sur une table froide. Son rythme cardiaque augmenta soudainement à cause du stress. Que pouvait-il se passé? Il regarda partout autour de lui sans arriver à comprendre où il se trouvait. Il regarda ses poignets qui étaient attachés à la table. Il n’avait aucun vêtement sur lui. Où était-il?

- Qu’est-ce qui se passe… où est Jay?


Puis des flashs lui revinrent en mémoire. Il se souvint de la fin de la guerre, du souffle magique qui l’avait mis à terre, de Jay inconscient et de son incapacité à pouvoir détruire le dieu. Il se souvint aussi que quelqu’un l’avait amené avec lui, puis c’était le noir total dans son esprit. Qu’est-ce qui s’était passé entre le moment où il était sur le champ de bataille et maintenant? Le Sowano voulait des réponses, mais il ne savait pas par où commencer. Il avait du mal à mettre ces idées au clair, son esprit était encore embrouillé et la panique qui l’habitait l’empêchait de pensée convenablement.

Il tentait de se libérer, mais il n’avait pas la force nécessaire pour y arriver. C’est à ce moment que la porte s’ouvrit dans un grincement. Mizoku tourna la tête pour voir qui c’était, mais à cause de la vive lumière, il ne pouvait voir qu’une ombre. La porte se referma derrière lui et le Sowano retourna dans le noir. Il entendait les pas de l’inconnu se rapprocher, puis un tiroir s’ouvrir et des cliquetis inquiétants. Il sentit la présence de l’inconnu tout près de lui, puis une vive lumière au-dessus de lui l’ébloui et éclaira tout son corps nu. Il entrouvrit les yeux pour tenter de voir l’inconnu, mais il ne pouvait voir qu’une silhouette bien bâti à ces côtés.

- Je ne peux pas croire que vous avez réussi à vaincre notre dieu … mais vous n’arrêterez pas mes expériences. J’ai réussi à créer la perfection en clonant des élus encore plus puissants, mais je veux maintenant voir si je peux perfectionner un élu déjà existant.

L’inconnu approcha soudainement son visage du vieillard, cachant la lumière. Les deux personnages se fixaient dans le blanc des yeux et Mizoku pu apercevoir la folie meurtrière qui brillaient dans les yeux de cet homme. Son cœur battait de plus en plus fort. Son corps lui criait de fuir, de s’échapper de cet endroit pour survivre. Son cerveau réveillait en lui tous ses sens de survie, mais malheureusement pour le vieillard, il ne pouvait que rester immobile sur cette table froide. Il avait l’impression que son cœur allait exploser dans sa poitrine tandis que sa tête imaginait les pires scénarios qui pourraient lui arriver.

L’homme s’éloigna du vieillard et alla chercher quelques instruments. Mizoku commença à se débattre sur la table, mais impossible pour lui de s’enfuir. L’homme revint à côté de lui et souleva une seringue. Mizoku observait d’un œil apeuré le bout de l’aiguille.

- Mais avant d’être mon cobaye, tu seras mon souffre-douleur!

Sans attendre, il planta sans délicatesse l’aiguille dans le bras tendu du vieillard qui cria de douleur. Il regarda avec peur le liquide inconnu coulé dans son corps. Il sentie aussitôt son corps rempli d’une bouffé de fraicheur alors qu’il sentait ses veines, ses artères prendre de l’expansion dans son corps pour faire circulés davantage de sang et donc de l’énergie. Il sentait que tous ses sens étaient mis en éveil. Ses pupilles étaient dilatées à leur maximum. Ce n’était que le début, car ce qui suivrait changera à tout jamais la vie du vieillard.

L’homme sortie ensuite une pince et s’avança vers le bout de la table où se trouvait les pieds du vieil homme. Il fit claquer les pinces bien en vu pour que Mizoku comprenne ce qui allait suivre. Puis, le cauchemar commença. Il referma violemment la pince sur le gros orteil du Sowano qui se retenait pour ne pas crier de douleur, mais le craquement qui suivi ne put l’empêcher de crier de douleur. L’homme venait de lui retourner le gros orteil dans le mauvais sens. Il continua son activité avec les autres orteils du vieil homme qui craquaient et se faisaient tordre dans tous les sens. Mizoku se débattait sur la table, ce qui énerva l’homme qui frappa violemment le vieil homme dans son entre jambe, le clouant sur place. Le Sowano commençait à faiblir et à voir tout embrouillé.

- Non, non, non … je ne vais pas te laisser t’échapper comme ça…

L’homme avait remarqué l’état de vieillard. Il l’avait aussi piqué avec une autre seringue pour le maintenir éveillé. Il utilisa ensuite sa fameuse paire de pince pour briser les doigts du vieil homme qui criait de douleur.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!!!


- Hm… j’aurais préféré entendre cette charmante jeune fille, mais il a fallu que ma création parfaite la réduire en miette, je me contenterais de toi. Tu ne manqueras à personne…

Crac! Les doigts de la main droite du vieillard étaient retournés dans tous les sens dans des positions impossibles normalement. Mizoku avait du mal à respirer et la douleur était trop grande pour être supporter. Il ne voulait qu’une seule chose, mourir!

- Mou….rir… laisser…. Moi …. Mou….

L’homme approcha à nouveau son visage tout près de celui du vieillard alors que de sa main valide il empoigna la mâchoire de Mizoku qu’il serra le plus fort qu’il pouvait.

- Le plaisir ne fait que commencer!


Il fit craquer les doigts de la main gauche toujours avec autant de violence. Les pinces se refermaient sur les phalanges pour ensuite les tordre avec violence. Chaque craquement faisait échappé un gloussement de satisfaction à l’homme tandis que Mizoku criait de douleur et cette fois ce fut la douleur de trop qui poussa le Sowano à se mordre la langue jusqu’au sang. Celui-ci allait se noyer dans son propre sang, mais l’homme semblait avoir tout préparé.

- Tu ne m’échapperas pas comme ça!

Il utilisa un appareil qui obligea le Sowano à garder la bouche ouverte tandis qu’un petit tube était plonger dans sa gorge pour aspirer le sang qui risqueraient de le noyer. Mizoku pleurait, il ne voulait qu’une chose, qu’on mette fin à ses souffrances, mais personne n’entendait ses prières muettes, pas même le dieu Manshee.

Le tortureur alla ensuite chercher une tige de métal dont il fit rougir l’extrémité. Il déposa ensuite le métal chauffé directement sur le torse du vieillard qui se débattait alors que sa gorge sèche n’arrivait plus à faire sortir le moindre cri. Pour crée d’avantage de douleur, il fit pénétré la pointe de métal rougit dans sa chair. Le corps du Sowano se crispa de douleur alors qu’un son indescriptible s’échappait de sa gorge. C’est à ce moment que la double personnalité de Mizoku fit son apparition. Son sceau se désactiva de son œil et toute sa colère se répandit dans son corps. Le tortureur le remarqua.

- Intéressant!

Il approcha son visage de Mizoku pour observer son œil de plus près. Il observa le changement de couleur attentivement alors que Mizoku jurait des mots incompréhensibles, mais on pourrait facilement comprendre qu’il désirait le tuer. Pour voir jusqu’où la puissance du Sowano pouvait aller, il brancha une machine qui analyserait l’énergie que dégageait son corps et pour ce faire, il planta des aiguilles un peu partout dans son corps. La machine analysait une puissance source d’énergie, mais il trouvait qu’elle n’était pas suffisamment puissante encore. Il utilisa ensuite un cristal noir qu’il mit devant l’œil droit du Sowano. Le cristal dégagea de l’énergie qui fit disparaître complètement le sceau qui retenait la double personnalité du vieillard. À ce moment, la machine fut utilisée à son maximum alors qu’elle analysait une circulation énergétique 200 % plus puissante! Du chakra s’échappait même des pores de peau du Sowano, mais le tortureur n’allait pas le laisser s’échapper. Il brancha une nouvelle machine au niveau du « nid » de chakra, là où son énergie était renouvelée. La nouvelle machine bloqua complètement la circulation d’énergie et se mis même à aspirer cette énergie surpuissante créer par le double maléfique. Cette énergie fut aspirée par un autre cristal.

Mizoku sentait ses forces disparaître. Sa colère et la voix de son double s’effaçait lentement de son esprit et de son corps. Son œil sembla s’éteindre de toute vie. Quand la machine avait terminé d’aspirer cette énergie noire, le corps du Sowano sembla se détendre alors que la vie semblait le quitté lentement.

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Yens : 0
Date d'inscription : 17/01/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Laboratoire caché 16+   Sam 9 Juin - 21:39

- Adieu-

Quand Mizoku ouvrit les yeux, il remarqua aussitôt qu’il ne se trouvait plus dans la salle de torture, mais dans son subconscient. Tout était noir autour de lui. Une légère couche d’eau recouvrait le sol. Il n’y avait aucun vent ni aucune odeur. Ce n’était pas la première fois que Mizoku entrait dans son subconscient. C’était le seul moyen pour lui de voir directement son double maléfique. Les tortures qu’avaient fait l’homme inconnu ainsi que l’effacement total de son sceau et l’aspiration de son énergie démoniaque avait permis au vieillard d’entré en contact direct avec son double. Cela faisait plusieurs années qu’il ne l’avait pas vu en face, depuis qu’il avait mis un sceau pour bloquer son pouvoir.

À quelques mètres de lui, il y a avait une copie conforme de lui à quelques différences près. En effet, le Mizoku maléfique avait les cheveux et la barbe noire alors que ses yeux étaient complètement noirs et sa tenue était complètement blanche contrairement à celle de Mizoku qui était noire.

Les deux personnages s’observèrent longuement sans dire un mot. Le double maléfique se serait mis à envoyer des vannes et à insulter le vieillard, mais pas cette fois. Le temps était compté pour les deux. En effet, les deux Mizoku savaient que ce moment ensemble n’allaient pas durée. La machine aspirait graduellement la puissance du Mizoku maléfique, mais aussi son essence même. Le bon Mizoku pouvait déjà l’apercevoir disparaître lentement en particule d’énergie. Sentant sa fin approcher, le mauvais Mizoku s’avança lentement, le bon Mizoku suivi le geste, mais les deux s’arrêtèrent, car une barrière les séparait.

- Tu auras finalement réussi à te débarrasser de moi. Après toutes ces années, il aura fallu qu’un homme détraqué te torture et m’aspire… Tu as toujours été faible … sans moi tu ne seras rien.

Le bon Mizoku ne réagissait pas. Il ne faisait que l’observé en silence. Le Mizoku maléfique baissa la tête et observait ses jambes disparaître lentement. Il ne lui restait plus beaucoup de temps d’existence.

- Sans ma puissance, tu n’es rien. Je t’ai sauvé de plein de mauvaise situation au courant de ta vie. Sans moi, tu n’aurais été qu’un shinobi obéissant qui n’aurait rien accompli dans sa vie. Tu n’as été qu’un objet de la société et sans moi tu le serais encore. Grâce à moi, je t’ai permis de te libérer de ton maître, mais aussi de cette vie pourrie qui t’attendait.


Toujours aucune réponse de la part du vieillard qui regardait son double maléfique. Cela sembla enragé le double démoniaque qui frappa la vitre magique qui les séparait. Il commença à jurer et à l’insulté comme il le faisait tout le temps quand ils étaient face à face, mais Mizoku le bon ne réagissait plus à ses remarques. Il ne fit que déposer délicatement sa main au même niveau que celle du double maléfique. Le double maléfique ne comprenait pas ce que faisait le vieillard et se tue. Enfin le silence, Mizoku entrouvrit légèrement les lèvres et dit :

- Tu as toujours été une source d’ennui pour moi, mais malgré ta colère, ta détermination et ta puissance, j’ai toujours s’eut que tu m’étais indispensable. Tu fais partie de moi, tu es moi. Nous avons toujours été ensemble depuis le début, nous avons vécu toutes ces aventures ensemble. Tu m’as sauvé de mauvais pas et je t’ai empêché de commettre l’irréparable. Durant toutes ces années, tu as été les émotions et j’ai été la raison. Nous n’avons jamais été d’accord, nous n’avons jamais réussi à nous entendre. Mais malgré tous nos désaccords, nous avons poursuivi notre vie, ensemble!

- Bon, voilà le sermon, maintenant que je vais disparaître, tu me fais les yeux doux… comme tu es pathétique.

- Non … nous sommes pathétiques. Dans quelques minutes tu n’existeras plus … je serais, seul. La raison à elle seule ne peut pas vivre seule dans un corps. Durant toutes ces années, j’ai eu besoin de toi et encore aujourd’hui … je ne sais pas ce que je ferais sans toi. Tu es moi et je suis toi, ensemble, nous pouvons tous faire, mais séparé … nous ne valons rien.

Un long silence. Les deux Mizoku se regardaient droit dans les yeux sans dire un mot. Le mauvais Mizoku avait déjà disparu au ¾. Il ne restait plus que le haut du corps et sa tête. La dégénération de son corps semblait s’être accélérée. Le mauvais Mizoku commençait à rire sans aucune raison, comme si la situation actuelle le désemparait. C’était la deuxième fois dans son existence qu’il se trouvait au pied du mur. Sa main déposer indirectement contre celle du bon Mizoku disparu lentement. Alors que son corps s’effaçait, il articula ses dernières paroles au bon Mizoku.

- Ne m’oublie pas …

Et puis, il disparut. Le bon Mizoku était seul dans ce vaste lieu sombre. Il baissa sa tête alors que des larmes coulaient sur ses joues. Il ne pouvait pas empêcher les sanglots s’échapper de sa gorge. Il murmura un seul mot :

- Adieu … mon ami …


Son double maléfique avait disparu à jamais et avec lui, toute sa puissance et ce qui faisait de lui un Sowano. Le bon Mizoku était maintenant seul pour survivre dans ce vaste monde.

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Yens : 0
Date d'inscription : 17/01/2017

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Laboratoire caché 16+   Dim 17 Juin - 15:53

- Vérité -

Le tortureur allait perdre son cobaye. Mizoku commençait à mourir lentement tandis que son double maléfique fut complètement aspirer dans le cristal noir. Perdant sa partie sombre le corps du vieillard mourrait lentement. Cela l’avait vidé autant de son énergie que de sa raison de vivre. En effet, la raison ne pouvait pas vivre sans émotion et vice versa, c’était ainsi qu’était conçu l’être humain. Le yin ne pouvait pas vivre sans le yang.

Évidemment, l’homme inconnu ne voulait pas perdre son cobaye. Pour ce faire, il utilisa deux différents cristaux, un servant à maintenir les battements du cœur toujours constant et le deuxième de permettre une circulation constante d’oxygène pour que les cellules ne soient pas grillé. Cette stimulation sortie Mizoku de son état catatonique. Il eut un peu de difficulté à se souvenir de l’endroit où il se trouvait, mais cela ne dura pas longtemps, car il ressentit une vive douleur dans tout son corps. Il tourna la tête vers le tortionnaire qui avait rapproché de lui un chariot avec plusieurs outils.

- Bon, il est temps de se mettre au travail …

Mizoku n’était pas réveiller de son cauchemar. Alors que son tortionnaire avait fini de se défouler, il allait maintenant commencer le véritable travail. En effet, il avait l’intention de transformer le corps de l’élu pour le transformer en machine de combat. Une copie n’était pas l’original et même s’il pouvait l’améliorer, il ne serait jamais aussi puissant qu’un véritable élu. C’est pour cette raison qu’il avait capturé un élu pour pouvoir le modelé comme il le voulait et ainsi avoir la possibilité de l’utiliser comme une arme.

- Laisser moi partir! Je ne vous servirais à rien!

- Au contraire, tu deviendras beaucoup plus puissant après mes expériences.

Il planta plusieurs aiguilles reliées à des fils dans ses bras et ses jambes. Il envoya ainsi des chocs électriques pour éveiller ses muscles. Évidemment, cela fit vivre au vieillard un véritable calvaire qui criait de douleur tout en se débattant sur la table. Cette torture fut celle de trop, car le vieillard tomba inconscient à nouveau et son cœur cessa de battre.

- Hum … tu es beaucoup plus faible depuis que tu as perdu cette entité qui t’habitait.

Il vérifia les effets que les chocs électriques avaient causé au muscle et malheureusement ce ne fut pas les effets escomptés. Il avait littéralement brûlé les muscles du vieil homme. Il lui aurait été inutile de poursuivre les prochains tests d’amélioration. Le corps était beaucoup trop vieux. Un corps jeune aurait supporté ces tests, mais celui-là allait finir carboniser.

- Hum… quel dommage… je vais devoir passé au plan B.


Il se chargea donc, pendant que le vieillard « dormait », d’enlever les muscles carboniser et donc inutilisable pour les changer par un matériel artificiel alimenté en énergie par des cristaux. Cela améliorerait les capacités physiques du vieillard. Il poursuivi ses transformation en implantant un squelette métallique beaucoup plus résistant, malheureusement, Mizoku se réveilla au milieu de ce changement. Le Sowano hurlait de douleur tandis qu’on lui brisait les os pour les remplacer par des plus durs. Les cristaux autour de lui le maintenaient en vie. Cette douleur dura plusieurs heures.

Respiration saccadé, sueur perlant sur tout son corps se mélangeant à son sang. Mizoku était maintenant laissé seul avec lui-même. Son tortionnaire l’avait laissé pour aller dormir. Mizoku avait vécu un tel enfer durant toute une journée sans aucune pause. Il était encore surprenant qu’il soit toujours vivant. Malheureusement pour lui, les cristaux utiliser par son tortionnaire l’avait maintenu en vie.

Mizoku sentait qu’il pouvait à nouveau fermer la main et bouger ses orteils. C’était complètement inhumain! Alors que quelques heures plus tôt, ses doigts et orteils avaient été courbé et tordu dans tous les sens, voilà maintenant qu’il pouvait les bouger sans problème.

- Pourquoi moi?

En même temps, il n’aurait pas souhaité que quiconque subisse ce qu’il venait de subir. Il aurait aimé que quelqu’un lui vienne en aide. Il aurait aimé avoir la possibilité pour une fois de discuter avec son double maléfique, mais tout ceci était maintenant impossible. Il était complètement seul. Seul avec lui-même, chose qui ne lui était jamais vraiment arrivé dans sa vie.

À ce moment son sceau sur sa poitrine se mis à briller d’une vive lumière et c’est là qu’il l’entendit raisonner dans son esprit :

« Pourquoi viendrais-je à ton aide alors que tu n’as jamais cru en moi. »

« Vous, les dieux, ne faites que corrompre l’esprit des humains pour les mêler à vos guerres. »

« Tu as tout faux, nous sommes des victimes dans tout cela et c’est vous, humain, qui avez décidé de nous voir comme des dieux. Depuis le début, vous ne vivez que dans une illusion, la vérité se cache pourtant au plus profond de vous. »

« Une vérité? »


C’est à ce moment qu’il crut être transporté ailleurs alors qu’il n’avait qu’une vision. À ce moment, il aperçut trois personnages dont deux qu’il reconnut, Reisha et Jeong l’ancien dirigeant de Minshu. La vision lui montra une vérité qu’il aurait peut-être préférer ne pas connaître. En effet, il venait d’apprendre qu’il ne provenait pas du monde où il croyait avoir vécu pendant 75 ans de sa vie. En réalité, il avait toujours été un élu de ce monde se battant pour la protection de Kosaten. Le monde dans lequel il vivait actuellement n’était qu’un passé du premier monde et tous les événements qu’il voyait dans la vision allait sûrement finir par se réaliser une nouvelle fois. Quand la vision se termina, Mizoku se sentie soudainement vide de toute volonté.

Il n’avait donc jamais été shinobi de Suna? Il avait été un élu de Kosaten depuis toutes ces années et il avait perdu ces pouvoirs d’antan après qu’un Seikajin ait utilisé la magie de tout le monde pour créer un nouveau monde parallèle.

« Alors qui suis-je? Je pensais avoir donné ma vie entière pour un monde qui n’a jamais existé. Je repensais à une gloire d’antan qui n’a jamais eu lieu. Alors qui suis-je réellement dans ce monde? »

« Tu es le seul à pouvoir trouver les réponses. Le temps te fera retrouver la mémoire et un jour tu comprendras qui tu es vraiment … Si je suis apparu à toi aujourd’hui et pas avant, c’est que j’ai l’espoir que tu comprennes NOTRE malédiction. »

« Votre malédiction? »


À ce moment, il eut à nouveau une vision où il se trouvait face au dieu Manshee dans un vaste monde lumineux, complètement différent de celui où il rencontrait son double maléfique. Le dieu serpent était majestueux et imposant. Il regardait le vieillard de ses petits yeux lumineux.

« Regarde, et tu comprendras. »


À ce moment-là, il crut voir le dieu disparaître pour laisser sa place à un jeune homme. Il revenait ensuite à sa forme de serpent et ainsi de suite et Mizoku cru enfin comprendre une chose : le dieu serpent n’avait pas toujours eu cette forme. Alors qu’il avait plusieurs questions à lui poser, Manshee commençait à disparaître lentement.

« Mon temps avec toi est terminé … tu trouveras les réponses à tes questions si tu ouvres ton cœur. »

Mizoku ouvrit les paupières, le monde lumineux dans lequel il avait été transporté avait disparu. Il était revenu dans la salle de torture. Tout semblait être revenu à la normale, mais quelques choses avaient changé, le sceau du serpent sur son torse brillait d’une douce lumière et semblait s’étendre doucement sur son corps. Il sentait une force l’envahir, une force qui lui permettrait de se libérer. Il tira sur les chaînes qui le maintenaient à la table, mais ses bras furent rapidement ramener contre le métal froid.

« Je ne peux pas rester ici et me laisser charcuter comme un animal, je dois sortir et trouver les réponses à mes questions. »

Au même moment, la porte grinça, laissant entré dans la pièce son tortionnaire qui fumait une cigarette. Il se rapprocha de la table et fixa droit dans les yeux sont cobayes avant de regarder son corps tout en constatant le sceau qui s’était étendu sur tout son corps.

- Tu t’es bien amuser pendant mon absence? Mais maintenant la pause est terminée, il est temps de se remettre au travail.

En terminant sa phrase, il cracha un nuage de fumée dans le visage du vieillard avant d’écraser ce qui restait de son mégot sur le torse de Mizoku qui grinça des dents à cause de la douleur. Le cauchemar allait-il se poursuivre ou le Sowano allait-il y mettre fin?

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Laboratoire caché 16+   

Revenir en haut Aller en bas
Laboratoire caché 16+
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Photo Cachée
» Image Cachée .25
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.
» talent caché des pokemon et les hordes
» [Recherche] Arcko avec talent caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Tenshi l’île céleste :: Shiriai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.