Partagez | .
Le début du bordel !
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Le début du bordel !   Dim 10 Juin - 17:13

- Le début du bordel -



Ca faisait que quelques mois... Seulement... Et voila ti pas qu'un élu fout son dawa puissance dix, non, onze, aller mille onze ! Ce bashô était une forte tête, bien un élu de Fenghuang tiens, quoique son coup était aussi fourbe et malin qu'un bon Minshujin, sans compter que sa tentative de meurtre ressemblait à un Fuyujin. En fait il méritait peut être bien ses trois sceaux celui là !

Enfin, évidemment c'était une belle connerie et un beau bordel. Une partie de la population  s'était barrée et des fermes, des tavernes, des commerces avaient fermés, l'économie avait chuté et c'était tous les jours le rush dans les dossiers, les réunions, les conseillers.

Ca faisait au moins quatre jours que Jael n'avait plus dormi, la nuit, enfin le jour aussi BREF ! Il était crevé et tentait de roupiller par moment entre trois réunions dans la même heure. Non, franchement, il avait une furieuse envie de botter le cul de l'élu rouge rien que pour ça. C'était à lui faire regretter son enfance chez les moines tout ça. Sans compter les innombrables demandes du peuple, les doléances, les rendez vous. Ajoutez à cela que l'état du papa Tekina n'était pas la non plus, même si bon, c'était un peu secondaire pour le coup. Jael avait besoin d'une pause, et il avait faim. Il alla en ville mais revint bredouille au palais présidentiel.

Pff...



Chancelière Wuzang An : Président, Ou êtiez vous ? Vous avez deux demandes de rendez vous d'élus dans la journée, six réunions avec le conseiller jin et kudang, puis vous devez boucler les cinq dossiers de.

Maitressse Kôr : Du calme An, il, n'a pas l'air dans son assiette...

Cinq jours que j'ai pas dormi. Et devinez quoi... Mado est parti.

Chancelière Wuzang An : Mado ? C'est qui ce Mado ? Un conseiller ?

MADO ! MADO QUOI ! Le boulanger de la rue en face du palais ! Il est allé rejoindre Bashô dans sa ville là ! Et il faisait les meilleurs beignet d'la ville. Nan, c'est... Scandaleux, je peux pas laisser ce type me prendre mes meilleurs pâtissiers ! Ou on va là ?

Chancelière Wuzang An : Bon sang Jael ! Concentrez vous voulez vous ! Desfois, je me demande si.

Maitressse Kôr : Hum...

Bon en même temps, il avait pas voté pour moi. D'ailleurs, c'est ceux qui ont pas votés qui se sont barrés, mais pourquoi fallait que l'un d'eux soit le meilleur pâtissier de la ville. Chez qui je vais aller maintenant. Heureusement qu'il reste le restaurant à boulette.

Chancelière Wuzang An : AAAAH je vais l'assassiner ! On est en alerte rouge ! Pas le temps de dormir ou de rêvasser. FIXEZ LA SITUATION ! Appelez Karui, vous êtes en alliance avec, et recevez vos doléances et rendez vous avant la fin de journée. Je m'occupe d'avancer les dossiers pour vous.

Jael s'assit dans son bureau et soupira, avant de sortir de quoi se rouler une cigarette. Toujours à base de sa plantation personnelle, de quoi le détendre un peu. Il tira une grande taff et se laissa aller quelques minutes, ou il faillit s'endormir d'ailleurs. Mais il n'avait pas le temps, deux rendez vous avec des élus, à des heures différentes. Qui était la première ? Il regarda la liste, ça parlait d'une élue de Fuyu, une dénommée Nyang, qui attendait déjà.

Woookey, bon aller je règle ça vite fait bien fait.

Les portes s'ouvrirent pour laisser entrer la jeune femme.

Salut ! Une élue de Fuyu, pas trop connue au bataillon apparemment ! Bon signe ou vous allez me livrer un message de ce cher Sul ? Bref, que puis je pour t.. Vous ?

Le bureau se vida pour laisser ces deux là converser. Il n'y avait a priori pas trop de danger, Jael ne ressentait ni malice, ni quoique ce soit du genre.
-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Lun 11 Juin - 1:26

     


I've just started




Le couloir était vide, et cela lui conférait une ambiance calme, mais pesante pour la Ki. Elle marchait de long en large, en proie à de sombres pensées, et attendant avec impatience que le dirigeant la reçoive enfin. Voilà désormais une vingtaine de minutes que Nyang se trouvait sur les lieux, prête à rencontrer le président de Minshu, Jaël Tekina. Elle n'avait que très peu entendu parler de lui à dire vrai, mais elle était déjà sur Kosaten lors de sa nomination. L'idée qu'un jour elle devrait rencontrer l'un des chefs d'une autre nation ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Aujourd'hui, c'était dans de tragiques circonstances que la Ki s'apprêtait à s'entretenir avec le successeur de Jeong Tekina.  

Au bout de quelques minutes d'attente, les portes devant lesquelles la Ki se trouvait s'ouvrirent brusquement, tandis qu'une voix l'invitait ouvertement à rentrer dans la pièce. À peine eut-elle franchit le seuil, que l'archère inclina légèrement sa tête, signe de respect provenant de la coutume asiatique.



▬ Merci de me recevoir. Ki Nyang, élue de Fuyu, dit-elle simplement, en guise de présentation.




À première vue, Nyang dut bien admettre qu'elle fut légèrement déstabilisée. Il avait l'air si...immature pour un homme de cette envergure. Il lui rappelait cruellement cet Empereur au caractère enfantin et puéril que la Ki avait dû escorter dans son monde. Il avait ce même ton jovial, ce même regard innocent. La ressemblance était frappante, si bien qu'elle ne se rendit pas compte qu'elle était restée plusieurs secondes à l'observer, les sourcils froncés.
Mais elle se dépêcha de reprendre contenance afin de répondre à ses interrogations. En aucun cas elle ne faisait partie de ces sbires qui servaient cet ignoble dirigeant de Fuyu.




▬ Je ne travaille pas pour Sul Hei, je suis là pour une affaire personnelle.




La Ki attendit que les portes se ferment, afin qu'elle puisse parler librement. Elle prit alors une grande inspiration, prête à lui expliquer précisément la raison de sa venue ici.



▬ Écoutez, mon disciple a disparu sur vos terres. Je ne compterai pas sur la police pour faire des recherches, car il n'y a plus aucune trace du corps. Il s'est volatilisé, le coupable avec.

 


Au départ, Aaron avait bien envisagé la possibilité d'un enlèvement, mais la Ki ne voulait plus y croire désormais. L'espoir s'était définitivement éteint, pour laisser place à un désir ardent de vengeance.

Lui adressant un regard empli de sincérité, au fond duquel dansait une lueur de détermination, Nyang en vint enfin à sa demande, qu'elle espérait se voir accordée :



▬ Permettez-moi d'accéder aux dossiers personnels de tous les malfaiteurs de votre nation. Je dois trouver le responsable.




La Ki s'attendait évidemment à ce que des soupçons s'éveillent. Laissant alors parler son âme d'ancienne inflitrée, elle anticipa les possibles interrogations du président :



▬ Ces informations étant confidentielles, je pourrais parfaitement être une espionne travaillant pour Sul Hei, chargée de recueillir des informations personnelles sur les plus grands criminels de Minshu, et ce, afin de les utiliser contre vous.




La Ki n'avait rien pour prouver ses bonnes intentions, elle possédait seulement son art de persuasion, et elle espérait réellement que cela serait suffisant. Dans le cas contraire, Jaël pourrait légitimement rejeter sa requête.



▬ Sachez que je suis une élue fuyujin, mais je n'adhère pas aux méthodes utilisées par notre dirigeant. Je ne tenterai rien à votre encontre, vous avez ma parole, promit-elle, sans quitter son attitude ferme et impassible.




Nyang ne détacha pas une seule seconde son regard froid de celui du Tekina, tant elle était sincère. La volonté de retrouver le meurtrier se ressentait dans son attitude, et elle comptait bien atteindre son but. Peu importe les moyens qu'elle devrait utiliser pour y parvenir.




To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Lun 11 Juin - 14:31

- Le début du bordel -



Ah ! C'était une de ces élus qui faisait dans la bienséance, le respect et tout. Jaël l'a vit s'incliner et voulut lui dire qu'elle n'avait pas à s'embarrasser de ce genre de chose, mais ensuite, il se trouva confronter, lorsqu'elle releva la tête, à son regard. Ses yeux si noirs, ses sourcils si froncés. Pendant de lourde secondes, ils pénétrèrent les yeux du président qui avait la bouche en simili cul-de-poule, comme s'il était prêt à dire quelque chose sans dire pourtant quoique ce soit. Mais il n'en pensa pas moins.

"Mais heu, j'ai un truc sur le nez ou quoi ? Ou alors j'suis mal rasé ? Ca doit être ça ! J'ai pas dormi à cause de ce foutu Basho aussi, alors forcément, j'ai pas l'temps d..." Pensait t'il

Mais elle coupa court à ce qui fusait dans la tête du jeune dirigeant, en annonçant clairement la raison de sa venue. Elle ne bossait pas pour Sul hei, enfin en tout cas, n'était pas là pour lui, mais bien plus pour une histoire personnelle. Ah ! Voila que maintenant le président devait régler des histoires personnelles. Mais qu'est ce qu'elle allait bien lui demander ?

Oooh je vois, hmm... Eh bien je vous écoute ?

Fit t'il, en la regardant légèrement curieux, interloqué, et pour garder la bienséance de mise, il mit sa cigarette de coté, mais cette derniere lui brula le pantalon. Heureusement de dos, le trou ne se verrait pas. Mais il le remarqua en même temps que Nyang commença son discours sur les raisons de sa présence ici.

▬ Écoutez, mon disciple a disparu sur vos terres.

Et merde.. Heu.. Je veux dire, mince alors, pour ce disciple. Termina t'il en mimant une toux retenue, gêné d'avoir vu ses pensées pour son pantalon troué, se nouer à la conversation.

Mais le sujet était serieux, on parlait de quelqu'un qui s'était volatilisé en Minshu et elle semblait en faire un cas particulièrement personnel vu son insistance dans ses propos.

Comment pouvez vous savoir qu'il n'est pas simplement parti ou, voyage ? Ces terres sont grandes. Minshu est également plus prospère que ne le sont Fuyu et Seika.

Elle fit peu de cas de cela, car son idée en tête était précise. Nyang demanda sommairement et sans détour, l'accès aux fichiers de tous les criminels ou malfaiteurs de la nation. Bon, c'était un peu vexant tout de même, de voir qu'elle pensait que parce que son disciple disparaissait ici, c'était eux les coupables. Il se frotta le menton et s'assit en sautant en arrière sur son bureau. Il écouta la fin du discours et les arguments avancés pour qu'il lui offre ou non cet accès.

Raisonnablement, la Ki ne tarda pas à dire qu'elle pouvait très bien être pris pour une espionne de Sul hei, ce qui était vrai, mais enchaîna sur le fait de ne pas ou peu adhéré à la politique du tyran. En même temps, ce dernier n'était pas connu pour se faire des amis, même parmi ses propres élus. Il l'a croyait, parce qu'il avait un très bon instinct. Mais l'instinct et croire ne suffisait pas forcément à gagner confiance et donner aveuglément accès à des documents particulièrement précieux.

Nyang c'est ça ? Hmm  ... Avant tout, je veux être sur du pourquoi vous pensez que c'est des Minshujin, natifs ou élus de ma nation derrière cela. Que votre disciple ait disparu ici, ne veut pas dire que nous sommes les coupables. Ca ne veut pas dire non plus qu'il ait été enlevé, ou pire encore... Je vois bien que cette personne compte à vos yeux, mais j'ai besoin d'éléments solides pour ne serait ce qu'ouvrir un document. Alors vous permettre l'accès sur une simple théorie, c'est un peu délicat. Vous devez m'en dire plus. Ce disciple était t'il un élu, avait t'il des ennemis, quelle était sa mission ici à Minshu ? Donnez moi des éléments concrets à exploiter, sinon, je ne serais pas en mesure de pouvoir vous aider.

Il s'arrêta aussi un instant sur elle, croisant de nouveau son regard, un peu dur il devait l'avouer. Cette femme était determiné et en avait traversé, peut être plus dans son monde qu'ici même... Mais on sentait que quelque chose de solide la forgeait. Elle n'était pas Fuyujin pour rien après tout.

De plus, si je vous montre des visages et des noms, de natifs ou d'élus, cela ne vous dirait rien, à moins que vous ne me cachiez encore des éléments. Ai je torts ? Que vous dis votre instinct, pour vous avoir mené jusqu'ici avec l'assurance d'y trouver une réponse ?

Jaël était un président atypique, oui. Il ne faisait pas comme les autres et était parfois immature, oui. Mais quand ce dernier était sérieux, croyez bien que rien ne le déviait de sa tâche.

-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Mar 12 Juin - 4:07

     


I've just started




Voilà que le président de Minshu dévoilait un tout autre visage, bien différent de celui qu'il arborait quelques minutes plus tôt. Cela rassura la Ki, qui comprit bien rapidement que Jaël Tekina était bien plus perspicace et fûté qu'il ne le laissait paraître. Écoutant attentivement les questions posées par le dirigeant, l'archère se rendit compte du fait qu'elle ne possédait aucune preuve concrète à l'heure actuelle. Nyang allait devoir la jouer fine, comme elle avait toujours l'habitude de faire, en usant de ses capacités d'analyses. Ainsi, une fois que Jaël laissa la parole à la jeune femme, elle laissa un silence envahir la pièce. Sans un mot, elle enfouit sa main dans sa poche pour en sortir un morceau de papier tâché de sang, mais sur lequel on pouvait toujours distinguer les écrits.



▬ Sur la scène du crime, tout ce que j'ai pu trouver était une lettre de mon disciple adressée à son grand-père, ainsi que des traces de sang. Je doute qu'il soit encore en vie, ou qu'il soit parti en "voyage".




Elle fit glisser la lettre ensanglantée sur le bureau du président, en espérant qu'il accepte l'hypothèse émise par la jeune femme. La Ki n'était plus capable de supporter ces suppositions disant que son ami était toujours en vie. Pour elle, il était mort. Espérer quoique ce soit ne ferait qu'augmenter davantage son chagrin.



▬ Je sais que je ne pars que d'une simple hypothèse,  mais les chances pour que le responsable soit l'un de vos habitants sont plus grandes. Et s'il s'avère que le coupable ne se trouve pas parmi vous, alors je reprendrai les mêmes recherches dans une autre nation. Je n'abandonnerai pas, même si je dois étudier tous les dossiers personnels de chaque habitant vivant à Kosaten.




La Ki partait de rien, elle en était consciente. Mais si elle voulait parvenir à retrouver le coupable, alors elle n'avait pas d'autre choix que d'émettre des suppositions en se basant sur ce qu'elle savait. Autrement, jamais ils ne démasqueraient le responsable de cet acte ignoble.

La Ki détourna alors son regard sombre vers la grande fenêtre qui ornait le mur, laissant les chaleureux rayons du soleil couchant éclairer son visage empreint de chagrin. Elle prit une nouvelle inspiration, pour ajouter sur un ton si sincère qu'elle s'étonna elle-même :



▬ Si je suis venue vous voir vous, c'est aussi parce que je sais que vous êtes le dirigeant le plus juste de Kosaten. Je n'espérais pas obtenir une aide de la part de Sul Hei.




Désormais, l'archère allait pouvoir lui dire tout ce qu'elle avait pu déduire sur cette nuit tragique. Elle n'hésiterai pas à lui faire part de ses déductions, et même s'il ne s'agissait que de simples conjectures, il y avait toujours une chance pour que le Tekina les trouve plausibles. Pour cela, il fallait simplement que la Ki explique clairement les évènements.




▬ Le soir du meurtre, je n'étais pas présente. Mon plus fidèle allié, Aaron, a accompagné mon disciple Alm jusqu'au village de Jiyuu afin que ce dernier fasse ses adieux à son grand-père. Alm était un fuyujin, mais son grand-père préférait vivre sur le territoire prospère de Minshu.







▬ La nuit tombée, Aaron effectua une ronde aux alentours avant de rentrer dans la demeure du vieil homme. D'après ses dires, les lieux étaient déserts. Alm est resté dehors durant une heure et demie environ. Pendant ce laps de temps, je doute qu'il n'ait effectué qu'une petite balade nocturne. C'est bien trop long.




Pour laisser le temps au président d'encaisser toutes ces informations, la Ki garda le silence durant un instant. Elle en profita pour réfléchir rapidement aux éventuelles interrogations que Jaël Tekina serait susceptible de soulever.



▬ L'hypothèse d'un animal sauvage surgissant de nulle part est à bannir. Les traces de sang ont été retrouvées non loin du domicile de son grand-père. Les lieux étaient déserts, cela signifie que si quelqu'un s'était approché d'Alm, il l'aurait aperçu. La personne a su faire preuve d'une discrétion hors du commun, et puis...




Ce qu'elle s'apprêtait à dire était probablement l'indice le plus important qu'elle possédait, par conséquent, elle devrait s'assurer que le président le prenne bien au sérieux.  



▬ Le grand-père d'Alm ainsi qu'Aaron n'ont pas entendu le moindre cri. La quantité de sang qui tâchait le sol était bien trop importante, il a été grièvement blessé. Son instinct de survie aurait dû pousser mon disciple à crier au secours. Et pourtant, la nuit était plongée dans un silence absolu.




Sentant ses lèvres trembler, son cœur battre à une allure redoublée, et sa gorge se nouer, Nyang fut contrainte de s'arrêter quelques secondes. Lorsque la Ki pensait à son défunt apprenti, à toutes les atrocités qu'il avait pu subir, elle avait beaucoup de mal à conserver son attitude calme et assurée habituelle. Elle abaissa immédiatemement son regard qui se bordait peu à peu de larmes, le gardant irréversiblement rivé vers le sol.

Cet instant plutôt embarassant, pour le président comme pour Nyang, ne dura que quelques secondes. La Ki se força à reprendre contenance en ravalant ses larmes, pour reprendre avec une assurance assez fragile :




▬ Ce que je veux dire, c'est que seuls les humains possèdent cette capacité de raisonner. Le coupable a pris le soin de le faire taire avant qu'il ne puisse alerter qui que ce soit.





Elle en vint alors à la question sur ses proches, ainsi que ses éventuels ennemis.




▬ À ma connaissance, Alm n'avait pas d'ennemis. Avant de devenir mon disciple, il venait à Kansei de temps à autres, seulement pour passer du temps avec son grand-père.




Et encore une fois, à partir de ce fait, la Ki avait rapidement tiré une hypothèse, qui lui paraissait parfaitement concevable :




▬ La personne qui l'a tué devait probablement être un inconnu, animé par des pulsions meurtrières.





Les explications données, le dirigeant finit par demander la raison pour laquelle elle souhaitait ces dossiers, alors qu'elle ne connaissait pas les malfaiteurs. À ces paroles, une lueur de malice illumina le regard rougi de la jeune femme, tandis qu'un rictus amer se dessinait sur ses lèvres.




▬ Ne vous en faîtes pas pour ça. Si vous acceptez ma requête, je me chargerai moi-même de mener cette enquête, en commençant par interroger les plus grands malfaiteurs de Minshu.




Lorsque Nyang avait une idée en tête, elle la suivait jusqu'au bout. Désormais, il n'y avait aucun retour en arrière possible, la Ki retrouverait le coupable, avec ou sans l'aide du dirigeant. Néanmoins, si ce dernier acceptait de la soutenir, cela lui faciliterait grandement les choses. Et s'il la soutenait, elle lui apporterait son aide à son tour à l'avenir s'il en avait besoin.


Lui adressant un regard empli de franchise, la jeune femme acheva enfin :



▬ Si vous acceptez de m'apporter votre aide, sachez que je vous serai redevable à vie.




Spoiler:
 





To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Mar 12 Juin - 16:40

- Le début du bordel -



Lorsque Nyang laissa un silence de plomb envahir le bureau du président, ce dernier la fixa mettre sa main dans sa poche, pour en sortir un papier qui était encore tâché d'un rouge expressif. Du sang séché, sur une lettre adressé au grand père du disparu. Pour elle, il était dés lors évident qu'il ne s'agissait pas d'un simple voyage, mais s'il était la victime, était ce au moins son sang ? Tenshi aurait pu l'aider pour ça, avec toute leurs technomagie, autant dire qu'il y'avait peu de chance de crimes qui ne puissent êtres résolus dans l'île celeste. Mais ici à Minshu, c'était une toute autre histoire.

Ah, il fallait commencer par ce détail. Minimisa t'il.

Le président posa sa main sur la lettre qu'elle venait de faire glisser, tout en continuant de l'écouter. Il l'a déplia et donc, perdit Nyang des yeux, pour scruter les premiers écrits. Evidemment, aucune information sur le meurtre, pas de "Ellen m'a tuer" avec une belle faute d'orthographe, non. Qu'il reste à Fuyu et surtout avec ce climat encore tendu, ne le préservait pas contre eux... Tout ceci promettait d'être bien compliqué. Il passa son pouce sur les traces de sang, son instinct lui fit clairement comprendre que Nyang avait raison sur un point. Il était mort. Ce dernier la posa respectueusement à coté de lui, puis releva la tête vers elle, qui discourait encore sur sa manière de procéder et comme quoi, rien ne la stopperait dans sa quête.

Sur une hypothèse, sans preuve et fondement, vos accusations sont graves. Qu'elles se tournent ou non vers mes élus, vous visez également ma nation par cela. Mais.. Je peux comprendre pourquoi.

Etonnamment, quand une pointe de soleil l'illumina elle, ses mots furent flatteurs et agréables à l'oreille. Lui, le plus juste des dirigeants ? L'était t'il ? Suivait t'il son père dans ce parcours ? Il déglutis face à ces propos, et passa instinctivement sa main vers son paquet ou se trouvaient certaines clopes déjà prêtes à l'emploi. Avant de se rendre compte que fumer devant une élue d'une autre nation, n'était peut être pas... Protocolaire et raisonnable ?

Hum..  Merci du compliment. J'suis juste.. Moi même ? Ceci dit, je pense pas me tromper en disant qu'effectivement, Sul hei, bien que je n'ai jamais croisé, ne vous aurait guère aidé. Au passage, La fumée vous dérange ? Dit t'il, en montrant son bout de clope, pour qu'elle comprenne sa question.

Mais maintenant que nous êtions dans une ambiance de detective, les choses serieuses commençaient. Nyang commença à parler, elle ne cacherait plus rien, dévoilerait ce qu'elle savait. Ainsi, cet Alm était la victime qui avait disparue et était morte. Il était parti vers Jiyuu accompagné, pour y voir son grand père. Le village cité avait connu un massacre sans précédent lors d'une nuit sanglante des derniers mois, le coupable courrait toujours, certains accusaient Zayro, car facile à blâmer pour tous les massacres du monde entier. Certaines choses tendaient pourtant à croire après une longue enquête, que ce n'était pas une personne mais deux au moins, qui avaient participé. Des témoins furent retrouvé, une fille d'un mafieux. Son témoignage ne pu donc pas être pris en compte convenablement. Elle cite de toute manière un démon géant... Et l'enquête se clôtura. Est ce que ce lien du passé, avait un lien avec cette disparition ?

Il continua d'écouter, notant donc que la probabilité d'un animal était écarté, il était assez d'accord pour le moment. Peu d'animaux dangereux s'approchaient des villages et les bruits de foule, la reconstruction de Jiyuu bien que terminée maintenant, mais encore continuellement en travaux tout de même, ne pouvait pas attirer des prédateurs. Mais pour le moment, Jaël soupirait intérieurement. Rien n'était concret ou ne permettait d'avancer dans l'enquête.

Ce qu'elle émit ensuite, lui fit un petit frisson dans le dos, elle aurait été une bonne conteuse d'horreur. Un meurtre sans bruit, du sang sans corps. Cette disparition soudaine et violente, il l'a ressentait dans ses entrailles avec son instinct un peu trop développé. Ses massant la nuque, le jeune président réfléchit.

Elle non plus n'était pas dans sa meilleure forme de raconter cela, ça lui pesait sur la conscience. Elle se laissa même pleurer avant d'essayer de faire bonne figure à nouveau.

Ne vous retenez pas à cause de moi ou d'un titre que je porte. Si vous voulez pleurer, ne retenez pas vos larmes.

Elle reprit, il fut obligé de lui poser la question, en émettant une possibilité ;

A moins d'assassin confirmés qui auraient pu faire une telle chose, il est probable en effet que la piste d'un élu ne soit pas écarté. Votre disciple avait t'il rencontré des élus avant vous ou après vous ? Avait t'il des ennemis ?

Elle répondu que non, pas à sa connaissance en tout cas. Il avait l'air d'un bon gars, trainant ici pour voir sa famille. Pas de problème avec des mafieux, des bandits, un passé trouble ou une importance remarquable pour être l'ennemi d'un élu puissant... L'enquête piétinait un peu. Elle parla d'un inconnu animé de pulsion meurtrière, ce n'était malheureusement pas ce qui manquait en Kosaten.

Avez vous pensé à Zayro jinn ? Ou d'autres noms vous sont t'ils venus en tête ?

Même s'il était Fuyujin, comme elle, le colosse restait un tueur, il ne fallait pas écarter cette piste, surtout que ce dernier avait tendance à se balader un peu de partout. Un electron libre des plus dangereux. Mais bien que capable de faire cela, ce dernier n'était pas connu pour sa "discrétion".

Remarque il est vrai que Zayro jinn est un destructeur, il ne fait pas dans la dentelle, il aurait rasé la ville ou plusieurs pâtés de maisons...

Elle voulait donc les dossiers pour mener l'enquête, cela ressemblait d'avantage à une envie de vengeance derrière, il sentait en tout cas cette problématique se poser, et l'idée d'une vendetta dans sa nation ne lui plaisait pas, surtout a l'heure actuelle. Consulter l'oracle lui donnerait des réponses claires et précises, mais s'il faisait ça, quel genre de dirigeant serait t'il ? De ceux qui surveille leurs élus comme s'ils lui appartenaient ? Non, Jael n'était pas comme ça.

Votre mission me touche en un sens et je sens que vous ne reculerez devant rien. Vous devriez considérer Tenshi dans votre enquête, j'ai entendu parler de choses incroyables la bas, de cailloux capable d'analyser le sang.

Il s'arrêta un instant, en écoutant les dernières paroles de la Ki. Puis ajouta ;

Vous êtes à mon avis trop impliquée, personnellement et émotionnellement. Avez vous entendu parler des oracles ? Ce sont, des sortes de gardiens qui chaque dirigeants ont à leurs cotés. Les oracles sont liés aux élus et aux dieux dis t'on. Ils sont capable de voir ce que font les élus d'une nation qui leurs sont propres. Mais ne peuvent rien dire, ou alerter à moins d'aller spécifiquement les voir et leurs demander. Si Karui et Sul hei les utilisent probablement à bon escient, je ne me vois pas espionner ainsi les élus sous ma bannière. Quel genre de président, de chef serais je, si je n'avais aucune confiance en eux, si je devais les espionner pour épier leurs faits et gestes. Ce n'est peut être pas le plus malin à faire, mais c'est mes choix. Nyang, je ne suis ni un chef pour vous, ni un ami, je n'ai donc peu d'impact sur vous... Mais, vous devriez laisser cette enquête dans les mains de quelqu'un peut être plus objectif.

A mesure qu'il parlait, il ressentait la déception grandir, l'espoir faiblir, l'envie de partir de la Ki, sa désapprobation. Il n'aimait pas cela, mais être juste, ce n'était pas toujours évident n'est ce pas ? Il tria alors quelques dossiers sur son bureau sans dire un mot tout d'abord.  

Que ferez vous une fois face au coupable ? Comment êtes vous certaines d'arriver à vos fins, s'il ou elle est plus fort que vous ? Si vous finissez comme votre disciple, qu'est ce que vous y gagnerez ? Cette enquête devrait être menée par plusieurs personnes si vous voulez mon avis. Cependant, je dois dire qu'une disparition similaire à eu lieu ici même dans la capitale, il y'a plusieurs semaines déjà. Un enfant n'est jamais rentré chez lui, du sang à été retrouvé devant sa maison. La mère qui a été entendu par mes autoritée m'ont relaté le témoignage.

Il prit l'un des dossiers de cette ancienne enquête pour la tendre vers Nyang.

Ce témoignage n'est pas classifié. Vous pouvez donc en faire ce que vous voulez.


Citation :
10H10 nous entendons le témoignage de la mère du jeune garçon disparu. Cette dernière nous dit qu'il devait aller acheter des médicaments pour ses problèmes de circulation sanguine, chez l'apothicaire du coin. Elle habite un peu à l'écart à même de la capitale, dans la partie pauvre Est de Kansei. Ce chemin entre le centre et sa maison est souvent rempli de voyous, mafieux et prostitution. Le garçon semblait pourtant connu par la plupart et habitué du chemin. La mère à ouvert à une jeune femme aux cheveux violets, robe rouge, élégante se rappelle t'elle, qui lui a apporté les médicaments en disant que son fils avait été tué et volé par des voyous du coin.

14h00 Nous entendons le témoignage des voyous en questions, après une multitudes de prises, nous tombons bien sur ceux qui ont rackettés le gamin, mais nient tous en bloc l'avoir tué ou êtres pour quelque chose dans sa disparition. Eux, parlent d'un chat géant d'environs deux mètres de haut, qui les auraient frappés et volé jusqu'au dernier sous, prit également les médicaments que ces derniers avaient volés au gamins. Ils disent qu'il est ensuite parti, mais que eux, étaient soient mal en point, soit KO et n'ont rien fait à l'enfant. Les fractures multiples appuierons des hypothèses, d'autant plus qu'il est peu probable que trois voyous aient pu êtres aussi discret juste devant la maison de la mère.

Conclusion de l'enquête : Le ou les coupables (vraisemblablement) sont introuvables. Mais selon les informations possédés, le chat géant ressemble à un élu de Minshu connu sous le nom de Sherkhan, bien que n'ayant pas pu entendre cet éventuel témoins, nous ne pouvons pas assurer qu'il s'agisse bien de lui.

La femme élégante aux cheveux violets, robe rouge, serait aussi une élue un peu plus connue, la dénommée Ellen. Elle possède une prime sur sa tête, mais rien d'alarmant. Nous attendons de revoir ces deux élus à la capitale pour une possible entente et témoignages.


Ignorant vraiment si cela pouvait aider Nyang dans son enquête, ni même si elle accepterait de déléguer ou bien ce qu'elle ferait face au(x) éventuels coupables, Jael resta bien silencieux. Deux noms d'élus sortait du dossier, mais rien ne les accusaient, il n'y avait aucune preuve, si ce n'est de preuve de bonne foi. Comme le fait que ce Sherkhan ait "volé les voleurs" ou que cette Ellen "ait ramené les médicaments en accusant les voyous". Les autorités ne pouvaient pas accuser sans preuve et convoquer des élus était aussi complexe que trouver une aiguille dans une botte de foin. Par chance, le second rendez vous de la journée avec Jaël, concernait l'un des noms du dossier. Mais par mesure de prudence, le président ne révéla rien, attendant d'abord les réactions de la Ki.


-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 212
Yens : 1948
Date d'inscription : 19/03/2017

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nyang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Jeu 21 Juin - 14:49

     



I've just started




À l'évocation du nom du messager des enfers, Nyang répliqua immédiatement, comme s'il s'agissait d'une évidence :



▬ Zayro Jinn est un meurtrier, mais il ne tue pas pour rien. Je ne pense pas qu'Alm aurait eu le courage de le provoquer.





Par la suite, Jaël mentionna l'île céleste, informant la Ki de choses dont elle n'avait jamais entendu parler jusqu'à maintenant. Le fait qu'ils aient développé de telles capacités l'impressionnait réellement, cependant, cela ne l'aiderait pas énormément, à moins que le coupable ait laissé des traces de sang derrière lui, ce qui était très peu probable. Elle n'avait rien à perdre à essayer, seulement, elle avait plus l'impression qu'il s'agirait d'une perte de temps pure et simple.

Ce que le président lui dit ensuite l'intéressa beaucoup plus. En ce monde existaient donc des oracles qui pouvaient espionner les élus dans tous leurs faits et gestes, et si on les sollicitait, on pouvait obtenir des informations. La Ki sentit l'espoir croître au fond d'elle, alors que son regard braqué sur le dirigeant minshujin se faisait de plus en plus insistant. Pourquoi l'informait-il de ceci aussi tard ? C'était, sans conteste, le moyen le plus rapide et le plus efficace pour mettre fin aux tourments de la jeune femme et retrouver le meurtrier.

Malheureusement, c'était bien trop beau pour être vrai. La Ki comprit enfin pourquoi il n'avait pas fait mention des oracles plus tôt. Le fait était que le président n'adhérait pas à cette méthode. Il ne voulait pas espionner ses élus, et bien que Nyang sentait la déception l'envahir entièrement, elle ne pouvait guère le blâmer.



▬ Je comprends. Vous avez vos principes, et vous devez les respecter, en tant que dirigeant.




Mais ce n'était pas pour autant que la Ki abandonnait cette idée. Elle la conservait dans un coin de sa tête, comptant bien l'utiliser en dernier recours. Enfin, le Tekina insinua très explicitement que l'archère agissait de manière trop imprudente, peut-être même irréfléchie. C'était en partie vrai, que ferait-elle une fois qu'elle se trouverait face au coupable ? Nyang n'en savait strictement rien, mais ce dont elle pouvait être certaine, c'était qu'elle ne le tuerait pas. Déjà parce qu'elle n'en n'avait pas le pouvoir à cause du sceau qui bridait ses capacités, mais aussi parce qu'elle savait qu'à Kosaten, tuer une personne n'avait aucune utilité. Tous les élus revenaient à la vie, à quoi bon se salir les mains inutilement ?

Sur un ton calme et posé, mais qui semblait cacher une intense envie de vengeance, la Ki répondit alors :



▬ Il existe des moyens autres que la violence pour se venger. Je compte régler ceci à ma manière.




Le président informa ensuite la jeune femme d'un évènement survenu quelques semaines plus tôt, impliquant également la mort d'un jeune garçon. La Ki s'empara du dossier que lui tendait le successeur de Jeong, et parcourut les lignes écrites. D'après ce qu'elle avait compris, il y avait un témoin et un potentiel coupable, mais les preuves semblaient bien trop maigres pour pouvoir accuser qui que ce soit. Fort heureusement, il y avait une description assez détaillée de ces deux minjushins qui avaient été présents le jour de ce tragique incident. Inutile de préciser qu'après cet entretien fort instructif avec le dirigeant, Nyang irait immédiatement à la recherche de ces personnes.



▬ Je vous remercie pour ces précieuses informations. Si ce petit est mort, et qui plus est, sans laisser aucune trace, il y a de fortes chances pour que le meurtrier soit le même.




La Ki savait que Jaël n'avait rien de plus à lui dire, il avait déjà fait le nécessaire en mettant la jeune archère sur une piste. Une piste fort intéressante, que Nyang allait s'empresser d'étudier minutieusement.

Elle n'avait plus de temps à perdre.

Ne sachant comment exprimer sa gratitude, la combattante inclina légèrement sa tête de nouveau, en guise de remerciement mais aussi de salutation, car elle savait qu'elle n'apprendrait rien de plus du président. Il l'avait déjà assez aidé, et Nyang lui en était reconnaissante.



▬ Si je parviens à retrouver le responsable, je ferai en sorte que vous en soyez informé.




Après lui avoir adressé un dernier regard sincère, la Ki tourna les talons, prête à passer aux choses sérieuses une bonne fois pour toutes. Le responsable paierait pour cet acte odieux, elle s'en faisait la promesse, et Nyang ne perdait jamais de vue ses objectifs.

Si seulement l'archère savait que la meurtrière allait se présenter au bureau du président, juste après elle.

Si seulement.

Spoiler:
 




To an enemy, tears are better than blood. I'll never cry in front of anyone.


Many faces of Nyang:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Ven 22 Juin - 16:38

- Le début du bordel -



Elle comptait donc faire ça à sa manière hein. Il n'y avait pas à dire, au delà de la simple determination, Nyang était plus maline qu'elle ne le montrait vraiment. Derrière cette vendetta, se cachait une ferme intention de mettre le coupable sur le devant de la scène, afin que tous ses crimes odieux, perpetrés impunéments sans doute, soient enfin vu de la foule et jugés comme il se doit.

Cela sonnait également le glas de ce rendez vous, lorsqu'elle prit le dossier et après avoir compris qu'elle n'obtiendrait rien des oracles, la Ki se savait au moins sur une piste. Par soucis de neutralité et aussi parce qu'il n'était pas des plus organisés, Jael ne mentionna aucunement le fait que son prochain rendez vous, soit un des noms fixés dans l'enquête en cours. Déjà, parce qu'il ne voulait pas faire trainer d'avantage ses rendez vous, ensuite, par neutralité. Nyang la trouverait après, rien ne l'en empêchait.

D'autre part, si la respectueuse Fuyujin venait à mourir ou disparaitre curieusement peu après, le président saurait très bien qui blâmer. Il espérait ne pas avoir à tenir ce rôle, franchement. Bref, elle quitta la scène et le bureau, et lui, se retrouva affalé dans son fauteuil à regarder l'heure rapidement, en observant les astres.

Se sachant un peu en avance, il profita de ce laps de temps pour (non pas trier ses dossiers) mais faire une sieste, dormir un peu. Oui, beaucoup... Il ronfla jusqu'au prochain rendez vous.

Une certaine... Ellen.

Monsieur le président.. ?

HmmHEIN... AH QUOI ? No.. Non je dormais pas, je méditais sur heu..  

Votre prochain rendez vous est arrivé, je le fais entrer ?

Hum ouais, ouais okay !  

Une petite heure séparait Nyang d'Ellen, mais enfin, la sorcière élue la plus connue de Minshu, pouvait entrer dans le bureau du président, qui resta dans son fauteuil un moment, le temps de bien se réveiller. Il cligna plusieurs fois des yeux et se redressa un peu.

-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 408
Yens : 381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Ven 22 Juin - 19:07

S’il y avait quelque chose que l’hybride des brumes détestait, c’était de précipiter les choses parce qu’elles devaient être gérées à la dernière minute. Et de façon ironique, c’était un peu de cette façon qu’elle avait reçu une demande du président … Très, très peu de temps avant la « date limite ». Lui fournir un rapport sur une élue … La tâche pouvait presque sembler ingrate, mais la semi-vampire n’en prenait absolument pas ombrage. Après tout, n’avait-elle pas elle-même fait jouer l’argument de sa position d’élue, pour expliciter à quel point elle serait plus à même de comprendre les points de vue « des siens » ? Et puis, être consultée et appelée à donner son avis sur un sujet, après tout, elle ne demandait que ça … Mais qu’on lui fasse parvenir la demande vers deux heures de l’après-midi pour le soir-même, en revanche, c’était … irritant, au mieux. Sans faire part de son mécontentement au pauvre messager qui lui avait transmis l’information, elle s’était tout de suite mise au travail, cessant ce qu’elle avait en cours pour rendre, dans un premier temps, une petite visite à quelques militaires. Après tout, quelques témoignages sur le sujet sur lequel on l’interrogeait ne pourraient faire de mal … Suite à cela, elle se dirigea aux archives, où elle entreprit de fouiller quelques heures, avant de se mettre à une table un peu isolée, de sortir une plume et un encrier, et de noter.

Le bruit du métal fin grattant le papier avait quelque chose d'apaisant ... [i:7a6e:
 

Elle eut un soupire, alors qu’elle laissait les dernières gouttes d’encre quitter sa plume pour regagner l’encrier … Elle n’était pas totalement satisfaite de sa syntaxe ou de sa calligraphie, mais même si son esprit s’était parfaitement habitué au langage, parlé et écrit, de Kosaten, elle ne parvenait plus à formuler ses phrases avec la même fluidité que dans son monde d’origine. Enfin … Prenant la lettre avec elle, et la scellant rapidement, elle attendit que l’encre ait le temps de sécher sur le parchemin, avant de le confier à un garde, à qui elle confia la tâche de trouver le président et de la lui remettre. Le pauvre bougre allait devoir se presser … Si les calculs de la blonde était exacts, par rapport aux informations qu’on lui avait fourni … Oui, il arriverait soit en même temps, soit juste après l’élue Minshujin dans le bureau du président. Enfin … Valentine espérait qu’il ne lui tiendrait pas rigueur d’avoir utilisé jusqu’à la dernière minute qu’il lui avait accordé pour la rédaction de son rapport. Après tout, vu les délais fixés … elle n’avait pas trop eu le choix.


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1994
Yens : 945
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : En marche vers le rang divin...

Progression
Niveau: 154
Nombre de topic terminé: 75
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Ven 22 Juin - 19:14



Feat. JAÊ-CHOU ~
Le début du bordel !
Une musique d'ambiance ?

(flashback)

"Tu ne peux pas faire ça, Ellen ! Tu ne peux pas tuer des innocents, détruire une ville entière ! Ne te laisse pas contrôler par la colère !"

Imbécile. Idiote. Insolente. Traîtresse.

"Je suis la reine, je fais ce qu'il me plait !"

Et elle était mon esclave.

"Ellen... Je crois en toi..."

Elle n'était rien d'autre qu'un pantin à mes yeux.

"Très bien... Alors meurs."

...

Pourquoi ? Pourquoi tout ne s'était pas passé comme prévu ? Tout ce que je souhaitais, c'était prendre ma revanche ! Et elle m'en empêchait... Viola... Viola... Viola pourquoi m'avoir fait ça ? Pourquoi m'avoir abandonnée ? Je... Je... Je devais te tuer. Je devais...

"MEURS ! Viola... Je t'aime... Alors... Meurs. Meurs VITE !"

Je l'attaquais avec le couteau, je m'acharnais sur elle. J'étais forcée de baisser la tête pour ne pas voir son maudit sourire. Pourquoi me tendait-elle les bras ? Pourquoi était-elle toujours sur mon chemin ? Pourquoi... M'en vouloir ? Je faisais tout pour elle... Je... Je fais tout pour qu'elle m'aime... Mais... Mais elle me rejetait ! ELLE ME REJETAIT !

"LAISSE MOI ! MEURS, MEURS, MEURS ! ARRETE ÇAAAAAAAAA !!!"

Elle n'arrêtait pas. J'étais épuisée.

"Je crois en toi."

Un coup de couteau dans le ventre.

"MEURS ! MEURS ! POURQUOI TU NE VEUX PAS MOURIR ?!!"

Pourquoi ?

"J-je... J-je c-crois e-en t-toi......... Je... Je t'aime..."

Non... Non... NON !

"TU... TU MENS ! Tu... Mens... T-tu... tu..."

Je laissai tomber mon arme. Et je tombai sur mes genoux. Viola me prit dans ses bras, collant son front contre le mien, tendrement. Je fondus en larmes.

"J'abandonne... Je t'en prie, Viola... Ne me laisse pas..."


(Fin flashback)

Me voilà arrivée à la capitale de Kansei. J'avais harangué la foule, la plupart me connaissant et me faisant confiance prévenant leurs proches pour s'approcher, et leur avais dévoilé que j'étais leur unique espoir. Je leur avais dit que mon frère, Natsume, la gardien de la plaine, était mort avec moi lors de la grande guerre sur l'île de Tenshi. Je leur avais avoué que j'avais combattu l'impitoyable Asura, en me sacrifiant pour eux. Je leur avais promis que je les protégerai de tout.

J'avais un rendez-vous avec Jaël Tekina, le président de Minshu. Et j'allai entrer dans son bureau. Après un petit instant, ils me laissèrent ouvrir la porte, et je m'avançai vers lui. Poliment, je le saluai d'une belle révérence gracieuse en soulevant légèrement ma robe et en baissant la tête.

Salutations, mon honorable président...

Dis-je d'une voix sensuelle et assurée. Me redressant doucement, je le fixai de mes yeux dorés, intensément. Il semblait fatigué... Venait-il sortir d'une bonne sieste ? Avec tous ses papiers autour de lui, il devait être bien occupé, le pauvre. Il était si jeune...

Je suis heureuse d'enfin vous rencontrer en personne... Je suis... Ellen.

Il fallait bien s'assurer qu'il me reconnaisse, n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Dim 24 Juin - 20:20

- Le début du bordel -



Cachant un bâillement, il était donc temps de recevoir la fameuse grande dévoreuse, satan abominable, sorcière cannibale ou plus connue sous le nom d'Ellen en fait. Elle était en tout cas polie, ravissante même, dans sa robe rouge sang. Mais Jaël n'était pas dupe non plus. Quoiqu'il en soit, il se leva et la salua à son tour, avec un sourire, en se frottant la barbe naissante.

Salut Ellen, eh bien moi aussi, je crois qu'on se rencontre pour la première fois. Prenez vos aises, on peut se tutoyer ?  

On toqua alors à la porte, un garde entra en s'excusant du dérangement, mais il tint un rapport qu'il présenta au président.

Excusez ce dérangement, le rapport que vous attendiez bien d'être amené par un messager qui récupère encore de sa course, il a tellement courut qu'il s'est évanoui.

Hah oui, hum, héhé, merci !  Fit Jael en saisissant le document.

Il reparti vers son bureau et demanda à ce qu'on ne l'interrompe plus avant la fin de l'entretien. Il regarda Ellen, tout en ouvrant le document, qui n'était autre que le rapport de Valentine sur Ellen. Jaël ne se servait pas forcément des oracles pour espionner ses élus, mais n'était pas bête au point de ne pas se renseigner, qui puis est lorsqu'il avait un rendez vous programmé depuis un certain temps avec une demoiselle qui se retrouvait au coeur d'une enquête. Il se souvenait aussi de son précédent rendez vous avec Nyang... Il voulait éclaircir certains points, c'était donc une bonne chose qu'elle soit ici maintenant présente.

Il jeta un coup d'oeil rapide aux éléments, lisant assez vite et sachant faire plusieurs choses en même temps, ça ne l'empêchait pas d'écouter la sorcière, tout en posant également ses questions ;

Bien, qu'est ce que je peux faire pour vous ? J'ai entendu parler de vous dernièrement, et je dois dire que c'est une bonne chose que vous soyez là, j'aurais des choses à éclaircir avec vous, un peu après. Mais d'abord, je vous écoute ! Annonça t'il, après avoir finalement fermé le document et le mettant de coté sur son bureau.

Qu'avait t'elle à dire, pour avoir un entretien avec l'homme le plus important de Minshu ?

-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1994
Yens : 945
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : En marche vers le rang divin...

Progression
Niveau: 154
Nombre de topic terminé: 75
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Mar 26 Juin - 16:46



Feat. JAÊ-CHOU ~
Le début du bordel !


Quoi ? Vous souhaitiez savoir pourquoi j'étais venue ici ? Eh bien tout simplement pour aider la nation dans laquelle j'étais affiliée. Il se trouvait que j'étais quelqu'un d'assez stratège, et mon expérience en combat pourrait être très utile pour Minshu, qui en avait sévèrement besoin. Jaël, fils de l'ancien président Jeong, se trouvait être quelqu'un de très charmant. Son physique, jeune et beau, me plaisait énormément. Son sourire, ses manières et sa voix lui offrait un charisme attirant et agréable. Le peuple honorant le dieu serpent Manshe avait de la chance de l'avoir.

Le jeune homme désirait être tutoyé. Un garçon de son rang qui éloignait le vouvoiement ? Ahlala... J'étais quelque peu prise au dépourvu, mais je ne dis rien, m'asseyant devant lui, jambe sur l'autre, et mains liées sur mon genou, le corps droit et sourire aux lèvres. Ce qui me surprit encore, fut le fait qu'on ait visiblement parlé de moi au président. Qu'avait-on dit ? Était-ce la lettre qu'il avait reçue à l'instant qui me détaillait ? Je n'en savais rien, mais je gardais un air enjoué, pour paraître plus abordable. Je parlai donc :

Au début, je souhaitais un rendez-vous auprès de toi pour régler ce soucis de prime à ma tête. Sans avoir l'air orgueilleuse, je songe avoir assez rendu service auprès de la nation pour qu'on puisse me retirer ce fardeau. J'avoue avoir fait des erreurs, d'ailleurs je pensais à payer ma dette si mes bonnes actions ne suffisaient pas. De toute manière, elles ont été faites sans idée de profit, donc cela ne me dérangerait guère. Maintenant, je suis venue avec autre chose : l'armée minshujin. Malheureusement, lors de notre combat sur l'île de Tenshi, j'ai pu remarqué que notre armée n'était point très expérimentée en matière de guerre, et a été très rapidement mise en déroute, comparée aux autres. J'ai donc pensé apporter mon aide. Je possède moi-même une armée personnelle, fidèle et connue du peuple. Je la contrôle parfaitement, il n'y a donc aucun risque de rebellion dangereuse. Aussi, je possède un sens du combat, et je peux entraîner les troupes, en plus de leur offrir des potions de renforcement potentiellement. Sans me vanter, les minshujins ont confiance en moi. Je me propose donc comme cheffe de guerre.

J'avais parlé avec une éloquence et assurance prononcées. J'étais tout à fait confiante et j'espérais pouvoir aider ma nation, qui souffrait de grande faiblesse actuellement, surtout suite aux deux grandes guerres récentes. Sans trop attendre, je poursuivis :

J'ai entendu parler de Bashô Tokai, et de ton énervement au sujet du comportement de Bashô. Tu souhaites retrouver ces minshujins partis, n'est-ce pas ? Eh bien, je le souhaite aussi. Sachant que Bashô ne sera certainement pas très pacifiste, face à une guerre à prévoir, il serait bien de préparer nos troupes, tu ne le penses pas ? Je ne dis pas qu'il faudra foncer, bien sûr que non, la violence est à prendre au dernier recours, je vous assure. Mais si l'ennemi se trouvait à attaquer, mieux vaut être prêt d'avance. Mais je ne pense pas qu'à Bashô, je pense à la guerre contre fuyu, aussi, sûrement bien plus importante, et aux ennemis du futur.

Je m'exprimais beaucoup, mais c'était important. Je fermai les yeux un instant pour réfléchir, puis poussai un court soupir, avant de reprendre, mes yeux plongés en ceux du président :

Je sais ne pas avoir toujours fait du bien, ou, en tout cas, pas de la bonne manière. Je sais être vue comme quelqu'un d'assez instable, mais il se trouve que j'ai changé. J'ai mis du temps à réfléchir là-dessus, cher Jaël, crois-moi. Nous sommes dans une situation critique, et Minshu a besoin d'aide. Le gardien de la plaine a succombé, et n'est pas revenu. Le peuple compte sur moi. Et je ne peux pas l'abandonner. J'y suis attachée. J'aime ce peuple. Je veux le protéger.

Mon cœur avait pris contrôle de ma parole. Je ne pouvais pas laisser faire. Je voulais aider. Je voulais faire quelque chose, pour changer notre avenir, pour un destin meilleur...
Je ne souriais plus. J'étais sérieuse. Et je voulais qu'on me croit.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Jeu 28 Juin - 16:56

- Le début du bordel -



Elle le détailla, quelques secondes, peut être le temps de réfléchir sur ses propos, sur la lettre qu'il venait de recevoir, emettre des doutes sur cela et puis, commença enfin son discours, son long discours ! Dans un premier temps elle évoqua tout de suite sa prime sur sa tête, elle n'était pas des plus élevées certes, mais cela démontrait que la sorcière n'avait pas toujours été exemplaire ou que ses méthodes ne correspondirent pas avec la société Minshujin voir, Kosatenienne. Seulement, elle n'avait visiblement pas eu cette prime à son arrivée dans ce monde, mais bien plus tard, assez tard pour qu'elle ait pu se mettre au courant des us et coutumes internationaux pour ne pas faire ces erreurs.

C'était donc un truc que nota le dirigeant. Elle trouvait que c'était un fardeau, mais tel était le poid à assumer pour des fautes que l'ont commettait. Il n'ajouta rien pour le moment, elle semblait lancée dans son speech et il ne désirait pas la couper. Il prit simplement une clope et se l'alluma tranquillement, inspirant des bouffées et les expirants sur le coté de la pièce.

En tout cas, il était clair que cela gênait son ambition, celle qu'elle allait aborder, et donc désirait vraiment passer à autre chose. Nous verrions. Pour le moment elle abordait le second point, le véritable point de sa présence ici, il le sentait, il le savait. Le dirigeant de Minshu avait un instinct hors pair, peut être même plus affiné que les deux (voir trois autres, si on comptait encore Jeong) leaders des nations. Elle commença donc son point avec une stratégie bien digne de Minshu. Mettre en avant la faiblesse d'une nation face aux autres, en démontrant que l'armée actuelle du pays, n'était pas au top.

Pourtant, depuis quelque temps, avec le souffle de la nouvelle election, Minshu et ses élus en tout cas, reprenait le vent en poupe. Seika trainait la patte et Fuyu restait fidèle à elle même. Ancrée dans sa peur avec une armée certes en nombre et féroce, mais qui était guidé par la terreur. Un jour, le karma rattraperait Sul hei. Mais revenons à la stratégie d'Ellen...

Après avoir donc mis en avant la faiblesse et l'inexperience de l'armée Minshujin en combat, elle avança un début de solution en proposant d'y inclure ou d'ajouter son armée personnelle. Tiens donc, elle avait déjà ça ? C'est sur qu'elle n'était pas n'importe quelle élue, mais avoir son armée était tout de même un peu.. Particulier. Lorsqu'elle annonça les "contrôler parfaitement, sans qu'aucun signe de rébéllions ne naisse", il comprit qu'elle parlait d'une armée soumise à un pouvoir ou... Une peur. Cela lui rappela inconsciemment les méthodes du tyran Fuyujin. Jael appréciait la liberté, c'était une fondamentale de Minshu. Liberté d'être, de pensée, ne pas être restreint dans ses choix. Enfin bref, tout ceci pour finir par la demande qui seule comptait dans la tête de la sorcière  : Devenir cheffe de guerre.

Sacré programme que voila ! Bien, bien.  Dit t'il d'une voix douce.

Il prit un petit papier à coté de lui, et le déchira en deux. Puis reprit la parole ;

Ta prime n'était pas élevée et un peu vieille. Et pour l'aide apportée, qui m'a été rapportée, je pense qu'on peux passer l'éponge. Toutefois, j'aurais aimé savoir si tu aurais été aussi indulgente avec un ennemi, si il avait commis ce que tu as commis pour avoir cette prime, l'aurais tu effacée s'il t'avait aidé en retour ? T'es pas obligée de répondre t'en fais pas ahah... Aller, oublions la prime.  Fit il en souriant.

Evidemment, il était maintenant temps d'aborder le coeur du sujet.

Notre armée n'est pas si inexperimentée. C'est vrai, nous ne sommes pas les meilleurs en combat rapproché ou dans un conflit frontal. Mais nous avons tous nos propres talents et la stratégie est notre atout. Notre discrétion, notre liberté d'actions et nos attaques surprises sont tout à fait capable de rivaliser avec nos ennemis d'en face. Tenshi était un adversaire avancé en comparaison et bien moins connu. J'ai préféré miser sur les élus en nombre qui sont partis sur l'ile, plutôt que sur une armée stratégique en replis. J'ai donc pris la décision d'y mettre des combattants d'appuis, en connaissance de cause. Ellen, s'il faut blâmer quelqu'un pour Tenshi, c'est moi. J'ai choisi personnellement la stratégie à adopter en analysant qui serait présent. Notre armée n'avait pas besoin d'être nombreuse ou forte, elle devait être un appuis aux élus nombreux qui étaient eux, les vrais atouts... Enfin, c'est un débat dont je peux accepter la critique, mais ce qui est fait est fait.

Jael savait que l'armée Minshujin n'était peut être pas la plus puissante, la plus nombreuse, la plus forte. Mais il savait aussi, qu'il détenait parmi les meilleurs stratèges, qu'ils soient natifs ou élus, une loyauté assez forte malgré les événements à Tenshi avec Bashô et qu'aimer son peuple, lui rendait la pareille et comptait dans la balance.

Concernant TON armée, j'aimerais en savoir plus. J'ai recus quelques missives dernièrement, des territoires neutres. Même s'ils ne dépendent pas des nations et sont tout a fait autonomes, ils restent une formidable puissance économique indépendante. Si Shiryoku est tombée face à Fuyu, c'était au prix d'une lourde bataille entre deux nations et une neutre avec sa propre armée aussi. Cette missive m'a parlé de personnes que tu aurais ensorcelé. Je ne me suis pas renseigné plus que cela sur tes pouvoirs, je préfère qu'un élu parle de lui même, mais est ce vrai ? Quand tu me parles d'une armée qui ne se rebelle pas, obéit à tes moindres désirs, cela me donne l'impression d'y voir Sul hei commander son armée. Je ne suis pas un partisan de l'esclavage. Alors explique moi Ellen, à quoi as tu eu recours... Concernant ce titre que tu demande, dans tout les cas, j'aurais besoin de réfléchir, ce n'est pas le genre de décision que je peux prendre ainsi. Surtout quand celle qui la demande est prise dans une enquête en cours.

Devenir cheffe de guerre ne s'improvisait pas ainsi. Puis, il y'avait déjà des chefs de guerres qui étaient ses deux conseillères. Si on comptait en plus Valentine et maintenant Ellen qui demandait à venir, Jael allait devenir suspect à s’entourer d'autant de belles femmes. Non pas que l'idée lui déplaisait hein ! Mais puisqu'il avait parlé de l'enquête, il en parla brievement avant d'écouter la sorcière finir son discours en plusieurs parties.

L'enquête est sur un crime qui aurait été commis en pleine capitale, celui d'un enfant. Avec les témoins, nos regroupements, on a pu établir que tu étais présente non loin, que tu avais parlée avec les différents témoins liés à l'enquête... Toi et d'autres élus êtiez là et je veux clore cela au plus vite. Alors quand je t'enverrais un rendez vous pour cela, j'espère te voir rapidement. Chaque chose en son temps, réglons d'abord ce rendez vous. Dit t'il en écoutant le reste.

Bien entendu, la suite du sujet divergea sur Bashô tokai, comment faire autrement après tout. Basho était au coeur des derniers ragots et le serait pour longtemps avec son audace et ce qu'il avait osé faire. Jael laissa sa clope sur le coté et fit une grimace à l'entente de ce nom. Il n'avait pas apprécié la méthode, mais savait que ce serait plus difficile de faire entendre raison à ceux qu'il avait manipulé. Il soupira avant de répondre à Ellen.

Bashô ... Il m'a déjà répondu à ma missive. Je ne pense pas que son but soit de déclencher une guerre, il est plus intelligent que ça. Il veut gagner la confiance du peuple et entrer dans un conflit est la dernière chose qu'il désire à mon avis. Les gens qui l'ont suivit, l'ont aussi suivit pour en finir avec ça... Oui je suis enervé par son comportement et oui, j'irais le voir. Mais je ne veux pas déclencher une bataille, je sais exactement comment faire pour récupérer mon peuple, sans cris et sans larmes. Si je venais à échouer, ils seront libres de rester. En revanche oui, Fuyu m'inquiete un peu plus à ce niveau. Si ils attaquent Basho tokai, Basho sait que j'interviendrais pour protéger mon peuple. Il n'a pas fait les choses au hasard, c'est pourquoi je n'agirais pas sur un coup de tête, je réfléchis à toute les options. Dit t'il en écoutant le reste.

La fin du speech de la belle aux cheveux violacés, se voulait, ou au moins s'essayait à être plus sincère et franc. Peut être aussi pour désamorcer la défense et la méfiance du président, qui sait, il n'était pas dupe et savait qu'il avait en face une élue puissante, intelligente, ambitieuse et qui s'accrochait à une demande d'un poste hierarchique important et élevé, aux sources de pouvoirs et militaires imposants. Elle rappela la mort de Natsume, puis fit écho à ses précédents propos. La confiance du peuple en elle, la faiblesse de Minshu face aux nations... Malin.

Protéger ce peuple est aussi mon rôle. En plus de vous. A cela, j'ai échoué sur Tenshi, même si tu es revenue, ce n'est pas le cas de Natsume je le sais... Pas encore, mais j'ai confiance... Il reviendra. Tu es une élue instable, c'est vrai, mais une atout puissante pour notre nation Ellen. Seulement j'ai besoin de connaitre celle qui est face à moi, plus que par des mots, par des actes. Il tendit alors une feuille en papier à Ellen, avec un crayon Connais tu les oracles Ellen ? Ce sont des forces animés dans les nations, qui peuvent êtres consultés par les dirigeants, pour savoir ce que font ou ce qu'on fait les élus de leurs nations. J'ai consulté l'oracle sur la demande de Valentine, qui à fait naitre des doutes en moi, en me parlant de toi. J'ai alors demandé ce que tu avais fais pour le peuple de Minshu. Il fit une pause. J'y ai vu tes derniers actes héroïques à Tenshi, mais aussi ce que tu as fait avant. Alors ma question est la suivante, penses tu, qu'avec ce que tu as commis, tu mérites ce titre, le pardon et l'amour de la nation ? Mais avant que tu ne réponde à cela, j'aimerais que tu écrives tes pires crimes sur ce papier et en retour, je m'engage à effacer cette dette. Mais sache que je sais, que je saurais, mais que grâce à cela, je suis aussi prêt à repartir sur des bases saines.

Le président était quelqu'un d'intelligent, mais pas quelqu'un qui trahissait ses convictions. Il n'était jamais allé voir l'oracle à propos d'ellen ou pour aider Nyang, il avait simplement menti à Ellen (et oui, il était impossible pour elle de le detecter) car non sans s'appuyer sur de vrais faits, le but véritable du président n'était pas au fond de pieger la sorcière, mais vraiment de savoir sa nature profonde et aller ensuite de l'avant en sachant cela. Un peu comme une remise à niveau, mais en connaissant la personne qu'il avait en face et non seulement l'apparence qu'elle dévoilait.

Nous avons tous un masque, nous sommes tous derrière un miroir que l'ont reflète aux autres pour paraitre mieux. Vouloir être aimé, adulé, reconnu, respecté... Ce sont des choses naturelles. Mais je suis le genre de dirigeant, à vouloir avoir confiance en mes élus, en mon peuple et me reposer sur vous comme une famille. Et actuellement Ellen, le miroir que tu me reflète me rempli de doute. Alors soit sincère si tu me respecte, ce que tu diras, ce que tu écriras sur ce papier, ne sortira pas de cette salle. Si tu dois te confier pour de bon pour expier de vrais regrets, je veux que tu le fasse maintenant. Es tu prêtes à briser le miroir ? Finit t'il en la fixant.


Etait t'elle prête à affronter ses propres mensonges, par la vérité, en ne disant cette dernière et en ne l'écrivant qu'à lui ? Jael était son président, Jael aimait le peuple et voulait le protéger, il méritait de détenir la vérité derrière le masque. Ce fossé entre eux, devait être comblé, pour que la confiance soit renouvelée. Mais est ce que la sorcière était prête à cela, ce sacrifice ? Ou refuserait t'elle simplement cette main tendue...


-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1994
Yens : 945
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : En marche vers le rang divin...

Progression
Niveau: 154
Nombre de topic terminé: 75
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Dim 1 Juil - 14:39



Feat. JAÊ-CHOU ~
Le début du bordel !


Mon cœur battait si fort... Le stress m'offrait une sensation si étrange... Comme si je me sentais vulnérable, perdue... Comme une enfant apeurée... Mais la voix douce de Jaël qui suivit ma longue tirade me rassura un peu. Je me mis à tirer légèrement sur ma robe, au niveau de mes cuisses, ma gorge nouée. Pourquoi étais-je dans cet état ? J'avais l'impression que quelque chose de très mauvais allait se produire dans le futur... J'espérais que cela soit totalement faux...

J'écoutai donc très attentivement ce que me disait le président de Minshu. Quand d'un soudain, il déchira une feuille à côté de lui, me dévoilant qu'il effaçait ma prime. Une joie intense me parcourut tout le corps d'un seul coup. Une main s'élevant vers mon cœur, je serrai ce dernier avec un petit sourire gai se dessinant timidement sur mes lèvres. Enfin, je n'étais plus considérée comme une criminelle... Car même si j'étais vue comme une héroïne pour le peuple des verts, on n'oubliait pas les fautes que j'avais commises, à cause de l'argent à ma tête. Les gens pouvaient se méfier de moi, du moins certains, comme les chasseurs de primes ou l'État... Mais maintenant que j'étais répentie officiellement, je me sentais... Apaisée.

La question qu'il me posa juste ensuite me prit un peu au dépourvu. Je ne savais pas quoi répondre sur l'instant, alors je me mis à balbutier involontairement. En remarquant cette erreur, je déglutis, et tournai la tête sans un mot. Après un court moment, je ne fis qu'hocher la tête, pour dire que je l'aurai fait. J'aurai pardonné l'être qui avait fait ces atrocités, uniquement si l'on m'aurait rendu service parfaitement, et avec grande sincérité. Hélas, ces mots, je ne pus les dire au dirigeant de la nation du dieu-serpent Manshe, bien trop perturbée mentalement pour.

Après quoi, il aborda le sujet principal, l'armée minshujin. Comme un homme honorable, il mit toutes les fautes à lui-même. Écarquillant les yeux de surprise, je me tournai vers lui, le fixant droit dans les yeux sans cacher ma surprise. Ses paroles étaient dignes d'un bon chef. Sans comprendre pourquoi, mon cœur se réchauffait à l'entente de ces belles paroles. Comme si j'étais... J'étais heureuse qu'il soit notre guide, notre représentant national. En y songeant, j'eus un grand sourire de satisfaction, point discret.

Puis il parla de mon armée, me questionnant sur le fait de si j'avais bel et bien ensorcelé des gens aux terres neutres. Je repris un air sérieux, et quelque peu inquiet. Le fait qu'il compare ma manière de commander à celle de Sul Hei me valut des frissons plutôt désagréables. Je restai silencieuse, le laissant d'abord me répondre correctement à tout ce que j'avais pu lui dire. Il m'avoua que ma demande était assez complexe, d'une certaine manière, surtout avec l'enquête actuelle, qu'il m'expliqua. Je me souvenais parfaitement de l'enfant que j'avais osé dévorer à la capitale. Et cela me fit resserrer le cœur. Je mettais clairement ma réputation en danger en venant ici...

Puis nous vînmes parler de Bashô. Entendre ce nom ne plaisait absolument pas le président qui posa sa cigarette de côté en perdant complètement son faciès calme et chaleureux. Il me dit qu'il ne souhaitait pas de guerre, mais que l'armée fuyujin l'inquiétait. Il souhaitait protéger au mieux son peuple, et cela se sentait parfaitement.

....
Mais ce qui suivit me choqua au plus haut point.
Je pouvais sentir des gouttes de sueur ruisseler le long de mon front et de mes joues. Il avait vu un oracle... Un oracle qui le faisait douter. Qui le rendait perplexe à mon sujet. Il n'y avait pas que mes actes héroïques qu'il avait vus. Non... Il avait vu très certainement les horreurs que j'avais pu faire... Je déglutis à nouveau. Il me demandait si je méritais vraiment ce titre, après toutes les choses que j'avais pu commettre. Mais d'abord, il voulait que j'écrive... Tous les crimes que j'avais osé faire. Ne pouvant rester neutre face à cela, je pris le papie, complètement perdue... Et si... Et si ils me mettaient en prison après avoir tout avoué ?... Oui, bien sûr, il m'avait dit que rien ne sortirait d'ici... Mais, c'était un minshujin... Il pouvait très bien me mentir... Mais en même temps... N'était-ce pas le moment pour enfin être prise au sérieux ? Pour enfin être pardonnée de mes fautes ? Pour que enfin... On ait totalement confiance en moi ?

Je... Je vais le faire...

Je pris le crayon, toute tremblante, et me mis enfin à écrire. J'avais beaucoup de mal, parce que le stress était terriblement grand. Trop intense... Mon écriture était mal faite, parfois droite, parfois italique, avec des lettres qui s'écartaient, ou qui partaient trop haut, ou trop bas...

"J'ai aidé un vieil homme à se venger d'un propriétaire d'une maison close. Il avait perdu sa famille... Alors je suis partie le voir et le kidnapper. Mais... Mais ma malédiction m'a aveuglée un instant, et j'ai tué deux gardes. Je ne m'en souviens plus tellement, cela fait un bon bout de temps... Mais sachez que ma malédiction date de mon enfance. Dans mon monde d'origine, j'ai fait un pacte avec le diable, pour devenir une sorcière. Mais en faisant ça, j'ai été condamnée à dévorer la chair humaine pour calmer ma faim, au risque de mourir. Je suis très sensible face aux enfants, et je ne peux pas m'empêcher de vouloir les manger. Mais ma malédiction ne fait pas que ça. Elle m'offre de temps en temps une apparence monstrueuse, et parfois me force à faire des choses... Terribles par colère. Mais maintenant, je sais calmer tout ça. Mon unique problème, c'est mon régime alimentaire. J'ai cherché longtemps des potions pour enfin manger comme une personne normale, mais rien à faire... Bref. J'ai tué l'enfant à la capitale. J'ai kidnappé et..."

Des larmes se mirent à couler sur mon visage, sans que je le remarque.

"J'ai violé la cheffe de char Miho Nishizumi... J'ai corrompu ces gens aux terres neutres, et certains ont été transformés en démons. J'ai... Violé... Frisk... Une élue de Seika. Et j'ai dévoré beaucoup d'enfants dans la Forêt Luxuriante. Mais croyez moi... Je vous..."

Et j'éclatai en sanglots. Comment pouvais-je pleurer devant quelqu'un d'aussi haut placé ?! Je séchai rapidement mes larmes, honteuse, et poursuivis.

"Je vous en prie, je n'ai jamais fait ça intentionnellement, du moins pour tout, sauf ma mission pour kidnapper le chef de la maison close. Si j'ai... Si j'ai corrompu ces gens aux terres neutres, c'est parce que je voulais agrandir mon armée, et vous aider... Croyez-moi... J'ai vraiment tout essayé pour cacher mes fautes, et faire du bien..."

Je posai le crayon assez brutalement, et poussai la feuille vers Jaël sans oser le regarder.
Je réfléchissais pour répondre à sa question.
Je réfléchissais.
Il fallait... Il fallait retrouver espoir... Je devais le faire... Je devais aider mes proches... Je devais le faire...

Je fis à nouveau face au dirigeant, pleine de détermination.

Je crois que je peux prendre ce titre ! Je crois que je peux changer ! Je crois que je peux aider ! Je crois... Je crois en un bel avenir...

C'était ce que tu dirais, n'est-ce pas, Viola ?...
Merci...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Sam 4 Aoû - 16:32

- Le début du bordel -



Voulait t'il la voir au pied du mur ? Oui. Voulait t'il qu'elle change vraiment ? Oui. Voulait t'il la piéger et perdre une confiance avec une élue, une élue qu'il s'avait puissante ? Non. Jaël était un calculateur, mais pas machiavélique, pas égoïste, pas méchant au fond de lui. Il aimait son peuple comme Jeong et ses élus tout autant. Mais elle avait commis des crimes et en voyant ses réactions, son regards, son stress et ses attitudes, elle ne fit que confirmer ses avants propos et sa mise en scène pour en quelque sorte, la voir s’exécuter. Elle aurait pu tout aussi bien fanfaronner et lui tenir tête. Le ferait t'elle ?

Apres de longues minutes de silence ou elle ne fit qu'écouter les échanges sur tous les autres sujets, lorsqu'il revint à elle et que le président lui demanda d'écrire ses méfaits, de les enregistrer à l'encre sur une feuille et aussi de les dévoiler à son guide, elle hésita, mais finalement pris la bonne décision. La voie de la vérité, il l'ésperait du fond du coeur.

Elle allait le faire.

Elle dépeint alors ses méfaits, ses crimes, ses meurtres, parlant aussi de sa malédiction pour se dédouaner un peu sans doute. Les élus étaient tous différents et des cas complexes. Il ne pouvait juger l'Ellen de l'autre vie, mais si elle désirait survivre ici, avec sa confiance et continuer cette intégration sans défaut, pouvait t'elle faire l'effort absolu de surpasser sa malédiction ? Ses larmes étaient t'elles surjouées ou sincères, il ne pouvait le dire avec certitude, lui qui avait un instinct très bon, confirmant souvent le mensonge de la vérité.

Ses larmes à elle, étaient teintés à la fois de vérité et de regret, mais aussi d'une sorte de rancoeur, de colère et de plaisir dissimulé. Comme si chaque crime étaient regretté et voulus en même temps. Comme la main en colère qui s'abat pour frapper l'enfant, alors qu'il sait son geste regrettable et malheureux. Ellen... Ellen... Complexe élue.


Et en poussant la feuille rempli, les larmes cessèrent et alors, une autre attitude ressortie. Elle n'exprima rien d'autre que le fait de s'accrocher à ce titre pour lequel elle était venue. Cette élue ne perdait donc jamais de vu ses objectifs précédents et il trouva cela dommage, elle aurait pu exprimer un pardon, et essayer de l'obtenir en faisant amende honorable.

Jaël l'approcha et saisi la feuille pour en lire les notes et ratures. Des kidnappings, des viols, des meurtres, touchants natifs et élus parfois. Le dossier complet était... Vraiment effroyable. Elle avait fait du mal et il ne s'attendait pas à autant. Il déglutis en l'entendant demander son titre et dire qu'elle pouvait changer, voulait changer, puis leva sa main et lui assomma une claque sur sa joue, aussi forte et douce que celle d'un père.

Ce que tu as fais est terrible, mais on ne change pas le passé, ils ne reviendrons pas. Ce que je veux que tu fasses, c'est que tu changes dés maintenant. Mais je n'ai pas besoin de mots, je veux des actes Ellen. Je veux que tu retrouves le plus de tes victimes ou leurs proches et que tu fasses autant de bien que tu as fait de mal. Sauve des enfants et des gens kidnappés, appréhende des violeurs, tues des assassins, vol des voleurs, ensorcelles des sorciers, fait tous les contraires que tu as commis... Et alors peut être, peut être réfléchirais je à ta proposition. Je veux entendre parler de toi, comme d'une pardonnée par mon peuple, par les autres élus. Tu as payée une dette infime à la société, mais celle qui t'attends est encore plus grande..  

Il écrivit quelque chose sur la note et la garde précieusement. Puis il caressa le crâne d'Ellen.

Mais sache une chose, si tu choisie de changer, je serais là pour toi. Comme tous ceux que j'aime. Par contre, si tu venais à me trahir à nouveau... Tu comprendras la colère d'un Tékina.  

Il s'arrêta et la fixa, il semblait que le rendez vous prenne ainsi fin.

Te voici sur la route du pardon absolu Ellen. Tu peux disposer. Dit t'il un peu plus froidement en lui tournant le dos, comme pour réfléchir. Soupirant de la fumée de cigarette.


----------

Mission d'ellen :

Pour être absout de tout tes pêchés, tu dois :

* Participer à toutes les prochaines quêtes (en restant dans l'axe du bien) = ne pas commettre de méfaits/crimes (sauf sur criminels) attention le criminel punis doit être punis à hauteur de son crime
ex : meurtre = tu peux le tuer, viol = tu peux le violer

* Sauve un maximum de personne a chaque rp

* 5 rp (intitulés : Pardon d'ellen 1 ... jusqu'à 5) devrons êtres faits (1 par mois) pour retrouver le plus de victimes anciennes d'ellen (proches, cousins, enfants, parents...) et expliquer comment ellen se fait pardonner des crimes de ses anciennes victimes. (3 posts minumum, pas de max, notation de solo)

* Ne pas trahir Jael et Minshu. Rester dans l'axe du bien (ou en tout cas, qu'il n'apprenne pas le contraire)

-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1994
Yens : 945
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : En marche vers le rang divin...

Progression
Niveau: 154
Nombre de topic terminé: 75
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Sam 4 Aoû - 19:22



Feat. JAÊ-CHOU ~
Le début du bordel !


SLAP.

Une gifle. Violente. Inattendue. J'avais fermé les yeux, baissant la tête en me forçant à rester silencieuse. La douleur était grande. Ma joue tremblait, bien rouge. Une larme coula tout le long, finissant en petites gouttes qui éclatèrent délicatement sur ma robe écarlate. J'avais commis des crimes infâmes, j'en payais le prix. J'écoutais le jeune président sans rien dire, acceptant ce geste, considéré pourtant comme affreusement déshonorant pour une personne de la royauté. Mais je le tolérais. Parce que j'en comprenais la raison, totalement légitime. Jaël me demandait, ou plutôt me donnait l'ordre de devoir faire autant de bien que de malheurs que j'avais offert. Tuer des tueurs, violer des violeurs... Faire tout le contraire de ce que j'avais pu oser faire jusqu'ici. Faire le bien. Et en atteignant ce but, je réussirai peut-être à être acceptée comme alliée digne de ce nom.

Il posa sa main sur ma tête, la caressant comme pour me réconforter. C'était un homme admirable. Tendre, tolérant, mais surtout bien strict lorsqu'il le fallait. J'ouvris doucement les paupières à moitié, timidement, levant les yeux vers les siens. Il me fixait, froidement. J'avais compris. J'avais compris ce que je devais faire. Et je ne faillirai pas à mon devoir. Il avait confiance en moi. Et je ne briserai pas ce lien si fort. Je le rendrai fier. Et j'aiderai le peuple de Minshu. Je serai aimée et acceptée, moi... Et mon peuple démoniaque. Je déglutis, il se retourna, s'éloignant un peu avec sa cigarette. Alors c'était la fin de ce rendez vous ? Moi qui étais venue si assurée, presque hautaine... Me voilà comme un chiot battu, tête basse, et ayant du mal à regarder dans les yeux du brave homme qu'était le leader de la nation des verts.

Je... Je ne faillirai pas, Jaël...

Je me relevai assez difficilement, me soutenant sur mes bras tremblant, qui tenaient le dossier de la chaise. Une fois debout, je me redressai du mieux que je pouvais, comme pour montrer ma détermination. Mes yeux brillaient d'espoir. J'allais persévérer, y aller à fond, de toutes mes forces, pour réussir à atteindre cet objectif si proche. J'y croyais. Si il fallait subir la colère des familles des victimes, me faire frapper longuement, me faire salir, je le ferai tout de même. C'était une promesse. Une promesse que j'avais fait au nouveau chef qui se tenait devant moi. Je devais partir, maintenant. Mais lorsque je tournai les talons, j'eus un doute. Mon cœur... Je le serrai d'une main. Je savais ce qu'il désirait, mais devais-je réellement m'y avancer...? Ma gorge se noua. Quel stress. Je ne pouvais pas m'en aller comme ça.

Jaël...!

Je me retournai vers lui. Non, ce n'était plus le moment d'hésiter. J'avais fait le premier pas. Alors je continuerai vers cette voie, malgré les risques. Je ne détournerai pas le regard.

Puis-je... Puis-je... Puis-je t'embrasser...?

Je rougis. Quelle demande stupide. Surtout après tout ceci... Mais pourtant... Je savais que, d'une certaine manière, cela... M'aiderait ? J'espérais qu'il ne me rejette point... Trop violemment.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Mar 7 Aoû - 20:00

- Le début du bordel -



Avait t'il bien fait de réagir comme ça ? Oui, c'était son instinct qui lui disait qu'à tout les coups, cette solution était la meilleure possible. Jael était un dirigeant, comme un père, mais un ami, comme un frère. Les élus et natifs pouvaient compter sur lui, mais il devait pouvoir compter sur eux aussi. Ellen était allée loin, trop sans doute, mais il n'était pas bête au point de ruiner la possibilité, l'unique chance de la faire changer, de tourner la plus forte des élus des verts de son coté. Si elle rejoignait l'ennemi, c'est là qu'il perdrait tout. Elle tuerait alors les siens, élus ou natifs et il perdrait une force de frappe conséquente. On pouvait le juger pour ce qu'il venait de décider, mais un dirigeant ne devait pas toujours prendre les décisions les plus justes. Il devait surtout prendre les décisions les plus cohérentes.

Elle ne faillirait pas dit t'elle ? Si son intention était au moins aussi véritable que son chagrin, alors il n'avait pas de doute quand à la suite des évenements. Il n'attendait désormais plus que de la voir tourner les talons en restant tremblante et partir, en laissant couler ses dernières larmes de dépit, face à un refus, mais aussi de joie, face à une chance accordée. Mais elle ne partait pas, que faisait t'elle encore là ?

Lui, avait tourné son dos, pour clore la conversation et pourtant... Il entendit la sorcière dire son nom, l'évoquer comme si elle ne voulait pas s'arrêter à cela. Une goutte de sueur traversa sa tempe, il ne se retourna pas, mais ses yeux allèrent dans sa direction.

C'est alors qu'il entendit sa demande, enfin, était ce vraiment une demande ? C'était... Peu commode et même peu opportun. L'embrasser ? Pourquoi voulait t'elle faire ça ? Jael inspira la fumée de sa cigarette au point de la finir en une bouffée et jeta le mégot par la fenêtre. Ce n'était là qu'un simple papier, loin de polluer la capitale, ce petit morceau biodégradable disparaîtrait aussi vite qu'il avait été gaspillé en bouche... Puis, il l'a fixa les yeux dans les yeux, recrachant la fumée mortelle sur le coté, le visage encore sévère.

J'aurais pu, vous auriez pu être mon type de femme. Mais il y'a trop du sang des miens sur vos lèvres pour que je puisse faire ce geste. Je peux essayer de vous aimer comme un frère et un père. Mais surement jamais comme un amant.  

Et il termina en disant ;

Au fait, liberez aussi ces pauvres âmes sous votre pouvoirs, si vous devez avoir recours à ce genre de choses, je ne veux que ce soit qu'envers des gens qui coopèrent ou des criminels. Maintenant, laissez moi Ellen.  

Deux gardes arrivèrent pour exorter l'élue à quitter les lieux, dans le calme évidemment. Il ne la quitta a aucun moment des yeux, son regard ne trahissait aucune émotion particulière. Il voulait seulement la voir changer, la voir réussir, prospérer... Se faire pardonner.



-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 408
Yens : 381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Jeu 16 Aoû - 22:53

note HRP:
 

Une fois son rapport envoyé, l’hybride se sentit … vidée. Non pas qu’elle y ait investi toute son énergie : au contraire, elle se sentait même plus qu’aisément en mesure de faire une ou deux nuits blanches de suite, au rythme ou allaient les choses … Mais après la « pression » causée par cette tâche, qu’elle avait dû accomplir avec une limite de temps, elle ne savait plus trop à quoi s’occuper. Elle aurait pu reprendre les rapports qu’elle avait laissés, dans le petit bureau qu’on lui avait attribué au palais … Mais une fois revenue à ce dernier, la motivation lui manqua. Cependant, ses yeux d’or se posèrent sur un objet en particulier de son bureau … Une missive. Soupirant doucement, elle s’approcha de cette dernière, et la déplia pour la lire. Bien inutilement, il était vrai : elle connaissait déjà par cœur son contenu … Une invitation. Bashô tokaï … Littéralement la raison de presque 80% des soucis qu’elle aidait, en ce moment, à régler. Après tout, il fallait déterminer comment continuer à faire tourner l’économie d’un pays, de régions, parfois de villes lorsqu’une partie de la population disparaissait du jour au lendemain … et c’était plus aisément dit que fait.

Elle avait été dans un premier temps surprise qu’on la contacte, elle personnellement, à ce sujet. Encore plus en apprenant qui Bashô était, par rapport à elle … Ainsi donc, elle l’avait connu tout ce temps en ignorant son identité réelle. Mais passées ces premières étapes … venait le doute. Elle s’était demandée si elle devait répondre par le même biais, ignorer la proposition … Mais la seconde option allait contre ses principes, son éducation, et quelque part la logique elle-même. Quant à la première … elle lui semblait inappropriée. Mieux valait voir directement le barbu pour voir les choses avec lui, « de vive voix » … Mais elle ne comptait pas partir là-bas seule et en silence, contrairement à ses habitudes. Elle n’était plus aussi libre qu’avant … Ironique, dans la mesure où elle servait désormais « la nation de la liberté ». Ceci étant, autant rentabiliser au mieux ce trajet … Elle avait quelques autres documents qu’elle pouvait aisément emporter avec elle, et en prime, d’autres affaires l’attendaient, hors de Kansei.

Regroupant le tout avec elle, elle prit quelques minutes pour vérifier une dernière fois que son départ ne retarderait rien d’important … Puis, prit sa décision. Regroupant tous ses papiers, elle les mit sous son bras, et sortit de son bureau qu’elle verrouilla à clef pour partir vers celui du président. Le palais n’étant pas gigantesque, il lui avait fallu peu de temps pour en comprendre l’architecture : elle se rendit sans détour à destination … Mais en chemin, elle fit une rencontre qui l’interloqua. L’élue de Minshu dont elle avait dû parler, quelques dizaines de minutes plus tôt à peine … Cela ne l’empêcha pas de lui faire un sourire, qui, pour une fois, était visible. En effet, dans l’enceinte du palais, l’hybride tentait un minimum de « civiliser » son apparence : sa veste usée et miteuse ne quittait son porte-manteau que lorsqu’elle partait, et elle baissait son masque pour le garder autour du cou. Cela la laissait simplement en chemise, pantalon et bottes, et même si son apparence en troublait toujours certains, elle avait la plupart du temps le bonheur de n’attirer aucun regard. Mais celui de la sorcière Minshujin qu’elle avait croisé à Seika, en revanche, s’était bien posé sur elle, et si elle fut légèrement surprise de la croiser, elle n’en aborda pas moins un sourire.

Oh, bonjour Ellen. Comment allez-vous ?
Bonjour dame Valentine. Je vais bien merci, et vous ?
Je me porte à merveille, je vous remercie. Je suppose que vous revenez de l’entretien avec Jaël ? Comment s’est-il passé ?
C'est exact, je viens récemment d'en sortir. On m'a donné la mission de me faire pardonner de mes fautes, et de punir uniquement les criminels, au même niveau que leur crime. Voler un voleur pour redonner le bien aux autorités, je suppose ? Ou tuer un meurtrier... Bref. Beaucoup de choses se sont dites, et j'ai été prévenue. Je ne trahirai pas Minshu. Vous pouvez me faire confiance sur ce point.
Je vois ... Faisant signe aux deux gardes qui accompagnaient l’élue de rester ici encore un instant, elle plaça ses feuilles contre un de ses avant-bras, se mettant à noter sur l’une d’elles. Elle avait entendu discours moins étrange ... Peut-être la chose vaudrait-elle le coup d’être approfondie ultérieurement. Finissant de noter son nom et son adresse sur un papier, elle le déchira, et le tendit à la sorcière en retrouvant le sourire, réconfortante dans le ton et l’expression. Je ne doute pas de vous, mais je n’oublie pas non plus que le plus grand ennemi de chacun se trouve en lui-même ... Si jamais vous avez besoin d’aide pour y faire face, régler un problème, voir même simplement discuter, n’hésitez pas à venir me voir. Bonne après-midi.

La laissant sans vraiment plus de cérémonie, l’hybride reprit sa marche, tirant une légère moue dès qu’un ou deux angles de couloirs la séparèrent de la sorcière. Décidément ... Cette dernière avait de quoi surprendre, même pour quelqu’un comme la traqueuse. Encore que ... Surtout quelqu’un comme elle, peut-être ? Enfin. Lorsqu’elle atteignit la porte du bureau du président, la blonde adressa un court sourire au garde posté devant, qui la laissa passer sans même lui poser de question. Elle frappa trois coups brefs, puis entra lorsqu’on lui en donna la permission, ses papiers toujours sous le bras.

Bonjour Jaël ... J’espère que ça ne vous dérange pas de voir trois élues en si peu de temps, mais j’avais à vous parler. Tiens, à ce sujet ... Fronçant les sourcils, elle se retourna vers la porte, la fermant doucement, avant de s’avancer dans le bureau : Qu’est-ce que vous avez bien pu faire à notre jeune sorcière pour qu’elle ait l’air si bouleversée ? Lorsque je l’avais rencontré la première fois, elle avait une attitude légèrement hautaine en quasi permanence, et là ...

Laissant le président répondre, elle s’installa dans un des sièges présents dans le bureau, et se saisit, dans ses documents, d’une autre feuille blanche pour pouvoir écrire. Empruntant au président une plume et un encrier, elle nota son nom en tête de page, puis se mit à écrire sans vraiment regarder, les yeux se tournant plutôt vers Jaël. La fatigue ne semblait pas le quitter, ces derniers temps ... Il n’avait pas l’air sur le point de s’effondrer, mais la traqueuse percevait très bien, via ses sens aiguisés, qu’il avait connu meilleure forme.

Bon, les sujets dont je voulais parler en privé ... Par où commencer. Déjà, je vais quitter la capitale. Pour peut-être deux semaines, un mois dans le pire des cas. Je sais que vous auriez bien besoin de mon aide pour la paperasse, mais il y a d’autres soucis ... Dont un assez urgent sur le feu.

Bashô. Le nom vous fait grincer des dents ? Ça ne m’étonne pas. Le fait est que je n’avais aucun avis sur l’individu il y a trois semaines de cela ... Et maintenant, j’ai deux versions contradictoires du personnage, et je ne sais à laquelle accorder du crédit. Mais surtout, j’ai reçu une lettre de sa part, une invitation. Il souhaiterait que je l’assiste dans son projet.


Laissant au président le temps de digérer l’information, peut-être de répondre, elle cessa de noter un instant, se redressant dans son siège pour le regarder.

Rassurez-vous : dans tous les cas, vous n’allez pas me voir prendre le large pour aller vivre dans sa ville en permanence, bien au contraire ... Mais son offre a le mérite d’être intéressante. Pour Minshu comme pour Bashô Tokaï. Et peut-être qu’avoir un allié là-bas pourrait nous être utile, à l’avenir. De plus ... J’ai entendu parler d’un certain nombre de plaintes assez graves des territoires neutres, mais si je n’ai rien eu le temps d’étudier sur ce sujet précis : je pourrais peut-être faire une déclaration là-bas, si vous en savez plus et me dites quoi dire ? Le fait est, en revanche, que je ne tiens pas à me jeter dans la gueule du loup sans filet. Les oracles peuvent surveiller une élue de leur nation, peu importe où elle se rend, n’est-ce pas ? Car dans ce cas, j’aimerais qu’au moins une d’entres elles me surveille, durant les jours à venir. Ainsi, vous saurez ce qui se dit, prépare, et vous pourrez vous faire votre propre idée en même temps que je me fais la mienne. Et si jamais la situation venait à mal tourner ... au pire des cas, vous pourrez réagir promptement.

Ceci mis à part ... Je songeais à me rendre au camp d’entraînement Minshujin, une fois encore. Et il me faudrait récupérer des informations du côté de Fuyu. Ça vous concerne moins, mais ne vous étonnez pas si on vous rapporte que je suis allée tremper les pieds dans la neige ... Rassurez-vous, je serais discrète comme une ombre, je ne tiens pas non plus à me faire remarquer. Oh, et il y a aussi une mission dont m’a parlé un représentant de l’armée, mais ... Cela commence à dater, et je n’ai pas de nouvelles, ce n’est probablement pas pour tout de suite. Enfin.

Des avis, questions, recommandations ? Je pense partir dans 2 jours, peut-être 3 voir 4 si vous estimez qu’il faudrait préparer quelque chose avant. Mais sinon, je partirais seule avec mon familier.



"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Ven 17 Aoû - 23:31

- Le début du bordel -



Jael resta le dos tourné, pendant qu'Ellen quittait les lieux, enfin, elle le laissait seul. Il réfléchissait évidemment à la nature des choses qui s'était déroulé, de Nyang à elle, des évènements, entre Basho tokai et les pouvoirs de la sorcière, ses crimes quasiment impardonnables qu'il se devait de pardonner, du moins, si elle retrouvait le droit chemin. Sa fatigue était un peu passé avec le temps, en revanche, il avait maintenant un besoin pressant d'aller uriner !

Se tenant au niveau de la braguette, il s'empressa d'aller jusqu'à la porte du bureau en courant, avant d'entendre trois coups frapper à celle ci, l'arrêtant net.

Ah.. Misère ! Heu... ENTREZ !  

Dit t'il en reprenant une pose des plus naturelles, se posant assit sur le dossier de son bureau, les jambes un peu croisés - et pour cause - avant de voir qu'il ne s'agissait ni plus, ni moins, que de Valentine, sa conseillère express, son ambassadrice de bonne volonté, son enquêtrice élue et son cruch qu'il n'avait pas encore pu crucher...

Oh ! Oi Valentine, ça va ? Humm ?  

Elle voulait aborder des sujets et semblait à la fois serieuse et pressé. Le second point l'arrangeait pour tout vous dire. C'est alors que la semi-vampire aborda encore le sujet Ellen, se demandant ce que son président avait pu dire pour la perturber. Il se massa l'arrière du crâne avant d'hésiter à répondre ;

Notre entrevue est d'ordre privée, mais, disons qu'elle à de quoi réfléchir sur certains de ses derniers actes et que je l'ai désapprouvé en majeure partie, même à sa demande de m'embrasser...  

Fit t'il nonchalamment. Il ignorait quelle réaction cela pourrait entrainer vis à vis de Val', pour le coup. Quoiqu'il en soit, elle prit place et commença à le fixer. Il la fixa à son tour et une goutte de sueur perla de son front, c'est vrai que c'était pas la forme non plus, et puis cette envie lui tiraillait la vessie.

"Merde, elle lit mes pensées ? Elle sait que j'ai envie de pisser ? Non valentine, sort de ma tête s'il te plait, s'il te plait ! pense à des lapins, non des tortues, la mer, non pas la mer ! pas la mer... " pensa t'il

Avant de finalement entamer la discussion sur le sujet pour lequel elle avait prit cet entretien à la suite de ses deux précédents rendez vous. Basho bien sur ! Cet enfoiré qui avait entourloupé la plupart des gens du monde, tenté de l'assassiner aussi au passage et piqué l'un de ses meilleurs pâtissier ! Evidemment qu'il grinçait des dents ! Mais pas que pour cela en ce moment même. S'il ne cessait de penser à se soulager, cela lui passa un peu avec ce que termina de dire Valentine.

Une lettre ? Votre assistance ? Il veut jouer jusqu'ou son jeu de pouvoir ? Hmm..  

Elle le rassura sur ce qu'il était déjà sur et certain de savoir, comme le fait qu'elle ne partirait pas. Mais il était bon de s'assurer ce que cherchait le moustachu dans sa nouvelle ville.

Je ne veux rien décider de concret sur Basho et sa ville pour le moment, mais c'est préférable que tu ailles t'en mêler, pour prendre la température et voir qui est prêt ou non à le soutenir. D'ailleurs, estime avoir carte blanche pour ce que tu y feras, mais ne prends pas de décision trop importante sans m'avoir consulté avant, n'engage rien sans ma parole définitive. Sinon concernant cette plainte, je pense savoir de quoi il retourne... Je te l'ai dis, mon rendez vous avec Ellen est privée, mais elle a commis un certain nombre d'actes répréhensibles. Dont celui de contrôler une partie de la population des territoires neutres, dans le vu d'un acte de guerre sans doute, contre basho tokai. Je lui ai ordonné de cesser cela et de changer de voie. Je ne lui laisse désormais plus aucun autre choix, que de marcher droit ou devenir une ennemie de Minshu. Crois moi, si je suis arrivé à cette décision, ce n'est pas de gaité de coeur...  

Puis il réfléchit aussi à la fameuse surveillance. Il ne voulait pas le faire de lui même, mais si "ELLE" le demandait pour sa sécurité.

Bien, si c'est ton souhait. Oui les oracles sont censés voir les faits et actes d'un élu, mais j'ignore jusqu'ou leurs visions permet d'aller, si elle permet de voir comme voit un élu ou non, je.. Je ne préfère pas surveiller mes élus. Question de conviction. Je ferais l'impasse pour toi, puisqu'il en va de ta sécurité.  

Quand au mot de la fin, il s'approcha un peu d'elle.

Valentine.... Soit prudente... Mais aussi, puis je te demander de m'attendre deux minutes ? Je... Dois aller .... Aux chiottes !  

N'attendant pas plus qu'un feu vert, la main posé sur son épaule et un regard d'homme, il s'empressa de la laisser le temps de soulager enfin sa vessie et sa sueur. Puis revint frais comme un gardon, légèrement embarrassé, mais bon...

Hum bref ! Désolé... Pour ton départ, comme je le disais, soit prudente avant tout, reviens en un seul morceau. Tu peux toujours envoyer un message via des postes frontières, pour m'envoyer un rapport ou savoir si tout se passe correctement.  

-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 408
Yens : 381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Lun 20 Aoû - 22:02

Demande de ... L’embrasser ? Si l’hybride ne manifesta sa surprise que par un simple haussement de sourcil avant de reprendre, elle ne pouvait s’empêcher de trouver l’idée ... ... Elle avait vraiment demandé ça ? Nul doute que ses raisonnements et ceux de la traqueuses étaient à des lieues de se ressembler ... enfin, qu’importe, ce n’était pas le sujet principal. Continuant donc la discussion sans se douter de l’inconfort relatif dans lequel elle mettait son président, la traqueuse fut assez satisfaite lorsqu’il lui répondit après quelques longues tirades. Au moins, là, ils étaient sur la même longueur d’onde ... Un baiser ... Elle se mordilla la lèvre inférieur pour un instant arrêter de se focaliser là-dessus.

Ce n’était ceci étant pas indispensable : un instant plus tard, un nouveau fait concernant la sorcière tomba sur l’hybride avec l’effet d’un caillou sur le coin du visage : de posée et calme, elle fut soudainement énervée, incompréhensive, avec une forte envie de se jeter sur ... N’importe quoi, vraiment, pour lui faire la peau. Heureusement, elle tempéra ses émotions presque aussitôt qu’elles furent ressenties, mais tout de même ...Heureusement, là aussi, Jaël avait eu une réaction adéquate, l’empêchant d’agir et la plaçant face à un ultimatum stricte. Revenir dans le droit chemin, ou devenir l’ennemie de sa nation ... C’était extrême, mais nécessaire, si ce qu’elle venait d’entendre était vrai.

Je comprends ... Pour être honnête, sur mon monde, elle aurait purement et simplement été condamnée à mort, mais ici ... les choses sont plus compliquées. Oh, j’espère qu’elle a eu ordre de renvoyer ceux qu’elle a placé sous son contrôle chez eux ?

Encore une fois, de la logique élémentaire, mais puisque le président ne l’avait pas précisé, elle préférait en avoir le cœur net : un « oubli » de ce style serait impardonnable. On parlait de vies ... Et un sacré paquet, s’il s’agissait d’une armée. Ceci dit, elle faisait assez confiance à Jaël, et le pensait assez futé pour ne pas omettre ce genre d’éléments ... Et elle sentit la confiance qu’elle plaçait en lui encore remonter d’un cran lorsqu’il lui avoua, presque nerveusement, qu’il ne surveillait pas ses élus et n’aimait pas ça. Laissant un petit sourire orner ses lèvres, elle se massa l’arrière du crâne, hésitant à répondre ... mais elle n’aurait sut quoi : pour elle, il était « normal » de laisser leur liberté de mouvement à ceux qui servaient la république. Avec des individus comme Bashô, on pouvait certes remettre en question le bien-fondé de l’idée ... Mais après tout, ceux qu’on ne soumet pas à des restrictions tenteront toujours moins d’outrepasser ces restrictions que les autres. Certains individus comme Ellen, ceci étant, avaient visiblement besoin de ... cadre, pour évoluer positivement. Mais elle semblait déterminer, et avec un peu de chance, elle saisirait l’opportunité qu’on lui avait offerte pour regagner le droit à la liberté totale. Enfin ... Tout cela faisait penser l’hybride à autre chose ... Mais avant même que l’idée ne se développe plus dans son esprit, le président reprit, semblant inquiet pour elle, et ... mal à l’aise ? Elle comprit cependant assez facilement lorsqu’il détailla de façon assez ... crue son problème, et le laissa quitter la pièce.

Ah, heu ... Oui oui, allez-y ... je vous attend ...

Lorsque la porte se referma, elle resta un instant muette, figée sur son siège ... Avant de se claquer le front et de laisser échapper un petit rire légèrement amer. Subitement, la pensée de baiser qui s’était formée dans un recoin de son esprit quelques instants plus tôt avait volé en éclat ...Ceci dit, la chose lui rendait une certaine clarté d’esprit : en soit, ce n’était pas un mal. Soupirant, et relisant rapidement ses notes, elle attendit jusqu’à entendre la démarche distinct de son président dans le couloir, bien avant qu’il n’approche de la porte : ne se retournant pas lorsqu’il rentra, elle le laissa revenir dans son champ de vision, et le laissa reprendre la parole avant de répondre.

Si vous avez l’œil sur moi, ce ne sera pas nécessaire de vous faire de rapport immédiat, et j’ai beau ne pas être particulièrement pessimiste ou paranoïaque, je préfère éviter d’envoyer toute information sensible par courrier. Pour ce qui est de revenir en un seul morceau, en revanche ... J’ai l’air d’adorer me plonger dans les ennuis ? Levant un sourcil en formant un petit sourire joueur, la traqueuse se releva, et prit quelques secondes pour s’étirer légèrement, se faisant craquer le dos. C’était idiot à dire, mais pour un individu de plus d’un mètre quatre-vingt comme elle, le mobilier de Kosaten n’était pas à la bonne taille ... Et il lui arrivait plus d’une fois de devoir se baisser dans les chaumières, conçues basses pour conserver au mieux la chaleur. Enfin, si vous n’avez d’objection ni pour cela, ni pour le reste, c’est parfait ... Ne vous en faites pas, je n’engagerais aucune promesse intenable. Je vais peut-être juste donner une ou deux directives mineures ici pour qu’on ne touche pas à mon bureau et ce genre de choses, mais à part ça, je devrais partir bientôt. Bon courage pour toute la paperasse, j’ai le sentiment que vous en aurez besoin ... Oh. Et au passage. Levant le doigt comme la donneuse de leçon qu’elle s’apprêtait à devenir, l’hybride soupira en regardant son président dans les yeux.

« Je vais cueillir une rose ». La prochaine fois, essayez de glisser cette phrase, à la place … Si vous vous adressez à un individu de sexe féminin pour lui dire que vous allez aux « chiottes », vous allez renvoyer l’image d’un goujat ... J’ai probablement moins de problème que les autres conseillères avec vos tenues décontractées ou votre odeur de tabac, mais sur ce point j’aimerais vraiment que vous fassiez un effort, sans quoi vous n’êtes pas prêt d’avoir une première dame ... Enfin, je grossis peut-être quelque peu le trait. Mais tout de même. Pour une personnalité politique de premier ordre, ça a son importance … Elle garda son air sérieux pendant un instant, puis secoua la tête, rigolant doucement. Eh … Désolée pour ça. Je suppose que je fais une piètre donneuse de leçon … alors que je m’apprête à partir, en plus. Enfin bon … Je ne pense pas que je reviendrais au palais de si tôt, c’est donc sûrement la dernière fois qu’on se revoit avant un bout de temps … Si vous avez quoi que ce soit de spécial à me dire ou à me demander, avant que je ne prenne congé …

Aurait-elle pu simplement repartir vers la porte, la franchir, et laisser son président seul pour récupérer de sa journée, ou finir les tâches qui lui incombaient ? Oui … Elle aurait pu. Mais peut-être ne le faisait-elle pas par respect, politesse … Ou parce qu’elle attendait quelque chose. Difficile à dire.


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 0
Date d'inscription : 01/08/2017
Localisation : Me flic pas !

Progression
Niveau: 300
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Jaël Tekina - Pnj -

- http://rp-manga.forum-canada.com



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Mer 22 Aoû - 15:40

- Le début du bordel -



Le président Tekina n'était pas dans l'esprit de la vampire, mais vu leurs premier rendez vous de la dernière fois, il ne pouvait qu'imaginer ce que le possible baiser d'ellen aurait impliqué, en tout cas il l'avait refuser et le dire allait peut être déclencher quelque chose, elle fut toutefois difficile à cerner, car imperturbable. Jael avait t'il voulut creer intentionnellement un peu de jalousie en Val' ? Vous ne le sauriez pas, mais qui sait ? En tout cas,elle demanda s'il avait fait les choses jusqu'aux bout, pour savoir s'il avait intimer à la sorcière de relâcher les individus des terres neutres sous son contrôle.

Evidemment ! Repondit t'il, un peu déçus d'être sous estimé sur ce point si important.

Il est vrai que Jael était un président encore jeune, de par l'âge et aussi par l'experience, de même, il faisait quelques gaffes parfois et n'était pas à l'abris d'erreurs diverses... Cependant, il s'agissait ici de la vie de plusieurs individus et lorsqu'il s'agissait de la vie d'autrui, il ne lésinait pas sur ses actions, son intelligence élevée Ou les ordres donnés pour accomplir avec réussite ces derniers.

Une fois que Valentine fut rassurée, il pu enfin partir aux toilettes et décompresser un peu. A son retour, Valentine aborda la question de sa propre surveillance et l'éventualité d'envoi de message, qui ne la rassurait guère. Elle était peut être hyper prudente, presque aux limites de la paranoia. Elle aurait pu coder ses messages, cela l'aurait arranger. Jael ne voulait pas passer sa vie à regarder au travers des oracles, même s'il en allait de la sécurité d'un de ses élus, il ne trouvait pas cela juste.

Cette impression de tout voir et tout ressentir, à l'égal des Dieux peut être ? Non, ça ne lui plaisait vraiment pas, et ça se voyait peut être à la mou qu'il faisait, mais bon.. Il le ferait, pour elle.

On ne sait jamais, on parle d'un type qui a essayé de tuer trois dirigeants tout de même. Je ne sous estime pas cet élu, tu devrais en faire de même. Et oui, merci pour la paperasse en avance ahah.  S'obligea t'il à recadrer un peu la Weathley pleine de confiance. Avant de rire à sa remarque.

Mais son retour des toilettes marqua il faut bien le dire, une suite de leçon mémorable, qu'elle lui infligea, peut être pour se venger d'avoir été aussi recadrée ? Peut être par jeu ? Peut être par taquinerie ou franche camaraderie ou bien pour le plaisir. Il se gratta innocemment la tête en arrière en faisant mine de regarder ailleurs l'espace d'un instant, pendant lequel elle lui disait de mieux paraître et ne pas donner l'image d'un goujat.

GO.. Goujat ?! Ah.. Mais j'ai paniqué okay, j'arrête pas depuis trois jour, j'ai dormi à peine dix minutes, et.. Et puis *snif snif*  je sens si fort le tabac ? Mince.. Je suppose que j'ai pas non plus eu le temps de me faire beau pour tout ça.  

Un peu dépité par l'apparence qu'il donnait aux yeux de Valentine et qui lui rappelait l'apparence qu'il avait donné durant ces derniers jours particulièrement harassants, Jael s'effondra en arrière dans son fauteuil. Sortant alors de son paquet artisanal, une nouvelle clope qu'il mit dans sa bouche. Il écouta Val s'excuser et finalement dire qu'elle allait partir pour un bon de temps. Ses yeux se plissèrent un peu, il se releva, posa finalement la clope encore éteinte sur le bureau, tourna un peu autour d'elle en la laissant finir.

Voulait t'il ajouter quelque chose ?

N'importe quoi ?

Un truc ?

Il se rapprocha d'elle, doucement, puis la fixa intensément dans les yeux. Rien ne sortait de sa bouche, il était comme bloqué. Il finit donc par simplement la serrer dans ses bras et déposer un baiser sur son front, tendrement. Il laissa l'étreinte se défaire aussi doucement qu'elle était apparue, sans la brusquer.

Bonne chance. Lui dit t'il, sur un ton plus doux, plus bas.

Avait t'il fait une erreur ? Sur le coup, se rendant compte de son action, mais aussi qu'il sentait le tabac et tout ce qu'elle lui avait dit juste avant, sonna comme une bombe à retardement. Il recula de quelques pas. Il avait désormais une envie mortelle de se doucher, se faire beau, et surtout dormir un peu !



-
Président Jaël Tekina

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 408
Yens : 381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   Ven 24 Aoû - 7:05

Oui, évidemment ...

L’espace d’un instant, l’hybride se sentit presque sotte de ne pas avoir assumé qu’il avait bien demandé à Ellen de réparer sa faute. Puis, des siècles d’expériences lui revinrent mentalement à la charge dans la figure : à faire « trop » confiance aux autres, on finissait par s’en mordre les doigts ... Cela dit, elle aurait pu trouver une formulation insinuant le positif, plutôt que celle exprimant le doute. Lorsqu’il lui fit une remarque concernant le fait qu’elle le sous-estimait probablement, elle eut un petit sourire.

Oh, je sais que j’ai l’air détendue et légère vis-à-vis de ce sujet ... Mais si je ne méfiais vraiment pas, je ne vous demanderais pas de faire entorse à vos principes.

Un bel euphémisme ... Car mentalement, et ce dès l’arrivée de la lettre, l’hybride avait commencé à se préparer mentalement à une pléthore de scénarios, dont une grande majorité impliquaient que Bashô fasse ce qu’il savait visiblement faire le mieux ... Trahir. L’avertissement de Jaël ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde : il ne faisait que renforcer sa conviction sur ce point.

Un peu plus tard, ce ne fut qu’en voyant l’embarras dans lequel elle avait plongé le président que Valentine comprit qu’elle avait peut-être été –légèrement- trop sèche sur ses remarques, et même si quelque part, cela lui fit plaisir de constater qu’il accordait de l’importance à son avis, elle ne tenait pas non plus à le plonger dans l’embarras. Elle-même très légèrement mal à l’aise, elle laissa tout de même le sujet couler, songeant à faire ses excuses plus tard alors qu’elle annonçait qu’elle prenait congé sous peu. Mais alors qu’elle s’attendait à un simple encouragement, une directive dont il se serait rappelée à la dernière minute, ou quelque chose de ce genre, elle vit simplement le président s’approcher. Lui qui était d’habitude si confiant, si plein d’assurance, semblait ici presque ... Timide ? Elle ne su déchiffrer son expression, même si elle ne détourna pas les yeux ... Et finit par ouvrir les bras lorsqu’il l’enlaça. Lui rendant l’étreinte, elle inspira profondément, et se laissa aller, presque un peu réticente lorsqu’il finit par la rompre. Cependant, elle ne le força pas à continuer à l’enlacer, et se contenta de laisser son regard tomber au sol.

Bah, la chance ... ... Je ne dirais pas que j’en ai « besoin », même si jai appris à la rentabiliser quand j’en avais ... Et puis ... Depuis mon arrivée, j’avais énormément erré, sans but ou attache réelle ... Mais ... Je suppose que maintenant, au moins ... J’ai ... Un endroit auquel j’aimerais revenir, coûte que coûte. Si le pire des cas se présente, je suis sûre que ça m’aidera.

Oh, et ... ne vous morfondez pas non plus, pour l’histoire de tabac ... J’ai juste le nez beaucoup plus fin que quelque chose de normal, mais ce n’est ... enfin vous conservez une odeur agréable au global. Et je sais que les derniers jours ont été un peu difficiles, je serais bien la dernière à vraiment vous lancer la pierre sur ça, vis-à-vis de votre apparence ...
Vu le manteau souvent qualifié de « miteux » qui l’attendait dans une autre pièce du bâtiment, ce commentaire-ci la fit rire de façon embarrassée. Enfin ... bref, ne vous en faites pas, vous n’avez pas l’air du plus raffiné des nobles, mais ça reste partie de votre charme, pas besoin de trop vous torturer l’esprit non plus ... En tout cas, bon courage à vous pour les prochains jours, et ... essayez d’éviter de consulter l’oracle quand je suis dans mon bain ? Soufflant par le nez, elle secoua la tête en se détournant. Je plaisante, je me doute que vous ne feriez pas ça. Je file ... Bonne soirée Jaël.

*     *
*

Le trajet depuis le bureau du président jusqu’à l’endroit où se trouvaient les jeunes femmes capables de déceler la position des élus de la nation du serpent ne fut pas extrêmement long ... Mais il donna au moins à l’hybride le temps d’un brin se « calmer ». Quelqu’un lui demanda dans un couloir ce qu’elle avait bien pu voir pour rougir – comparé à son teint extrêmement pâle habituel, il était vrai que la nuance devait être visible – et elle failli se tromper de direction dans un couloir, mais avec le temps, son corps et son esprit retrouvèrent l’état de calme qui était devenu « la norme » pour elle. Et ce n’était pas forcément un mal ...

Lorsqu’elle arriva devant la partie du bâtiment qui était réservée aux oracles, l’hybride fit cependant face à un point bloquant. Ou plutôt, un individu bloquant : un garde, qui secoua négativement la tête lorsqu’elle s’approcha, signe qu’il ne la laisserait pas rentrer. Un poing sur la hanche, la nouvelle conseillère songea à lui demander si il savait qui elle était ... Mais elle eut très vite le sentiment que même son nouveau poste ne lui fournirait pas l’accès dont elle avait ici « besoin ».

Je suppose que vous savez déjà qui je suis ?
En effet mademoiselle Weathley, et à moins d’être accompagnée du président, je ne vous laisserais pas accéder à cet endroit.
Bingo. Parce que je suis une élue ?
Finement observé.
Dans ce cas, puis-je simplement transmettre des consignes ? Je n’ai pas besoin d’être isolée avec elles ou quoi que ce soit.
Je pourrais potentiellement voir ce que je peux faire ?
C’est très simple. Dans un premier temps, je vais voyager dans peu de temps vers Bashô Tokaï. Notre dirigeant est au courant. Inutile de vraiment me surveiller pendant le voyage, mais j’aimerais que dès que j’arrive en ville, il soit prévenu pour pouvoir se rendre ici.
On rejoint l’ennemi, à ce que je vois ? L’’hybride faillit répliquer sur un ton un peu sec, mais avant qu’elle n’en ait eu le temps, le garde lui faisait un clin d’oeil et un sourire entendu. Et dans un second temps ?
J’aimerais ... Pfff, pas « garder un oeil », mais ... Si, surveiller une autre élue, Ellen.
Pour quelles raisons ?
Le président lui a ordonné de « réparer les tords qu’elle a commis » ... J’aimerais simplement avoir l’assurance que sa détermination restera intacte, au moins au cours des prochains mois. Je me contrefiche d’à quelle heure elle prend ses bains ou de si elle préfère la mûre aux myrtilles sur ses biscottes du matin, mais je voudrais juste qu’on m’en informe si jamais elle est repérée en train de commettre un crime ... Enfin. J’ai cru comprendre qu’elle risquait de châtier les criminels à la hauteur de leurs crimes à eux : tuer les assassins, dépouiller les voleurs ... Mais tout ce qui ne rentre pas dans ce cadre, en revanche ...
Je vois ... De mémoire, je ne crois pas qu’une élue ait déjà donné d’ordres directes de ce style, mais je ne me souviens pas non plus d’élu ayant leur place dans le gouvernement, donc ... J’en réfèrerai à mes supérieurs, mais je pense que cela ne devrait pas poser de problème.
Je vous remercie.

Pivotant, l’hybride prit donc congé du garde, se dirigeant cette fois de nouveau vers son bureau ... Elle comptait récupérer ses affaires, rentrer chez elle, prendre un bain chaud ... Et elle aviserait sur la suite immédiate des évènements ensuite. Sur la suite ... Et sur les évènements récents.

Soufflant un peu par le nez, elle ne put s’empêcher dans un des couloirs de se toucher le front ... Un baiser de ce style était bien le dernier auquel elle s’était attendue. Et pourtant, elle en sentait toujours la marque sur sa peau.


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le début du bordel !   

Revenir en haut Aller en bas
Le début du bordel !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grandis bordel, grandis !!
» Un beau bordel en peer-to-peerspective!
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse
» Bordel, tu m'emmerdes là, je veux partir ! || Wilhelm L. Hartmann.
» Au " joyeux bordel "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.