Partagez | .
La survie d'une cité naissante...
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: La survie d'une cité naissante...   Dim 10 Juin - 23:14



   
La survie d'une cité-naissante


   
Discussion au sommet



   





En une journée, tout avait changé. Il avait suffit d'une journée et d'une vision envoyée par une nouvelle déesse pour changer l'origine même de leur existence, de leur présence et bien plus encore.Pouvait-il faire confiance à une simple vision? Pourtant, tout son être lui faisait croire que la vérité avait finalement éclatée. Dans un premier temps abasourdi et perdu, le Jigoku avait très vite reprit son sang-froid. Cette révélation n'empêchait pas ses objectifs à être mené à terme, bien au contraire. Il n'avait pas su dans cette vision si les nations étaient tombées, hormis Fuyu. Peut être était-ce son oeuvre? Mais à présent cette vision était caduc, même les protagonistes l'avaient expliqué... L'histoire se répétait, mais bien différemment. Un certain dictateur et tyran de Minshu avait disparut à jamais et cet espace temps ne l'avait jamais connu. L'existence même de la secte noire et Aeternam, autant que l'absence de ce Grimm était des erreurs de ce nouvel espace-temps. Ainsi tout pouvait être modifié ou encore changé. Il ne servait donc à rien de se morfondre ou de s'inquiéter des événements à venir et à priori cette ennemi aussi puissant n'était pas prêt encore d'arriver.

Certes ceci accélérait ses plans. La chute des trois nations allaient être précipitées pour se préparer à cet adversaire. Les Dieux eux même devraient être dompter pour puiser dans leur pouvoir, les capacités dont avait besoin l'Uzumaki pour finir ses projets. Rien ne le ralentirait!

Les semaines qui suivirent, lui permirent d'entendre l'écho d'une ville naissante. Une ville formée par les croyant en un être peu probable. Son allié Bashô. Il avait assisté e entendu ses actes dignes de trahisons dans ce royaume et de régicide dans les autres, mais même le shinobi fut surpris de voir l'espoir que le peuple porta pour ce "sauveur". En peu de temps, il avait réussi un coup de maître, là ou le Dieu de la paix avait prit son temps pour former son groupe révolutionnaire dans les villes et la cité de Seika. Notre shinobi fut réellement fort impressionner par cette découverte. Il laissa donc de côté la révélation de cette vision et l'apparition de cette déesse de côté pour se concentrer sur le moment présent, et l'opportunité que tout ceci permettait pour le futur.

C'est tout simplement, que le corps original des sept parti  vers cette fameuse cité, au nez et à la barbe des nouveaux citoyens. Un élu de sa trempe n'avait que peu de mal pour se faufiler parmi les ombres, profitant de la naissance récente de la ville. Celle-ci encore jeune et peu défendu à cet instant. Il resta ainsi dans la ville quelques jours à observer et écouter les directives par cet allié fort intéressant. Et sa décision fut prit lors du discours de Bashô répondant au discours des monarques.Il jouait un jeu dangereux, mais semblait confiant en ses moyens. Peut être avait-il des idées? Mais une chose était sûr, l'homme au trait du poète n'était pas celui qu'il disait être. Probablement une supercherie pour protéger le vrai. Une idée réfléchie que le dieu de la Paix aurait eu dans la même situation. Mais certainement que cet être, quel qu'il soit, était en lien direct avec le guerrier.

C'est le soir même, que Nagato apparut alors dans la vaste maison du maire. L'empereur de Fuyu attendant que l'homme s'installe sur son siège, pour apparaître entre les ombres derrière la grande chaise et s'exclama:

-Beau discours. Je te félicite pour le chemin que tu as parcourut. Qui aurait pu dire que tu en arriverais jusque là.

Plongeant son regard sur la silhouette du faux poète, ses rinnegan ne firent qu'un tour, comme s'il voyait à travers l'âme de l'usurpateur. Les pupilles reliées à l'âme, un pouvoir incommensurable dans de simple yeux.

-Pourras-tu transmettre ce message à ton maître. Même si je pense qu'il m'entend ou me ressens à travers toi. Dis lui qu'un vieil ami l'attend. Et qu'il aura besoin de mes informations s'il désire faire perdurer sa cité. Surtout si j'ai pu parvenir ici aussi facilement d'autres le pourront rapidement!

Une fois prononcé ses mots, le ninja avança jusqu'au milieu de la salle, immobile et droit dans son long manteau noir aux nuages rouges. Seul la partie supérieure de son visage dépassé, révélant ainsi son regard et ses cheveux cramoisi. Rarement, il ne se montrait autant.Il attendait son interlocuteur principal, à présent.









   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 27 Juin - 14:30



Réunion

 


Après son discours, Méphisto retourna dans son bureau pour s'occuper des affaires de la ville. L'avantage lorsqu'on était un parasite tel que lui c'est qu'on n'avait pas besoin de dormir. Il pouvait donc travailler même la nuit et abattait du travail pour dix à la place de son associé. C'est d'ailleurs souvent au beau milieu de la nuit qu'ils avaient rendez-vous, quand tout le monde dormait. Mais cette fois-ci, à peine fut-il assis à son bureau qu'un homme sortit des ténèbres vêtu d'un long manteau noir aux motifs de nuages rouges qui remontait jusqu'à même cacher sa bouche. Comment était-il entré ici? Le parasite ne le savait pas, mais il ne ressentit pas la moindre hostilité émaner de cet homme... Ça y'est, il venait de comprendre qui il était!


-Vous m'avez l'air bien renseigné... Normal pour quelqu'un possédant le plus vaste réseau d'informations du continent. Bashô m'a parlé de vous, il savait que vous viendriez, lui dit-il. Je ne pensais pas que ce serait si tôt en revanche. Pour des raisons de sécurité, Bashô loge à l'extérieur de la ville. Si vous voulez bien me suivre, je suis sûr qu'il n'aimerait pas que votre rencontre soit retardée plus longtemps et que c'est réciproque.


Le natif attrapa alors un long manteau noir, celui qu'il mettait à chaque fois qu'il devait sortir le soir, avant de sortir de la pièce et de saluer les soldats qui la gardaient. Ils s'étonnèrent bien sûr de le voir ressortir accompagné alors qu'il était entré seul mais il leur fit signe de ne pas s'inquiéter. Une fois à l'extérieur de la mairie, ils employèrent des moyens détournés avant de sortir de la ville le temps de s'assurer qu'ils n'étaient pas suivi. Une fois à l'extérieur de l'enceinte principale, ils répétèrent la démarche avant de rejoindre une maison qui ne payait pas plus de mine que les autres. Une trentaine de mètres carrés, plein pied, la bâtisse basique du prolétaire de Kosaten. Méphisto s'approcha alors de la porte et y toqua selon un rythme bien précis. Quelques secondes plus tard, un grand homme barbu lui ouvrait: Bashô.

Son regard se posa alors immédiatement sur celui qui l'accompagnait, cet homme en qui il plaçait de grands espoirs et dont il avait besoin, ce stratège qui avait tout son respect.

-Bien le bonsoir à vous deux, les salua-t-il, je suis content que tu aies pu venir si vite Heiwa. Excuse-moi si je n'ai pas pris la peine de t'envoyer de lettre d'invitation, je savais pertinemment que tu n'avais pas besoin de cela pour venir ici et être au courant de la moindre chose. Mais j'en oublie mes manières, je vous en prie entrez! leur suggéra-t-il d'un geste de la main.


A l'intérieur, la maison était plus confortable que le laissait à penser sa façade. Certes ce n'était pas une maison de roi, ni même de noble -cela aurait été contraire à ses idéaux- mais y vivre restait agréable. Il s'assit alors sur l'un des quatre fauteuils entourant sa table basse et invita ses deux invités à en faire de même. Une fois fait, il prit de nouveau la parole:


-J'ai beaucoup de chose à discuter avec toi au sujet de cette ville, et je suis certain que ton expérience pourra m'être extrêmement profitable. Si tu es ici c'est qu'elle pourra l'être à toi aussi, et je m'assurerai que ce soit le cas. Nous avons sensiblement le même but. Si nous allions tes moyens et les miens, les trois nations ne tarderont pas à se soumettre.


Puis il réfléchit quelques secondes et se remit sur le sujet de discussion:


-Bon, ton œil extérieur et averti n'aura pas manqué de souligner certaines faiblesses de notre ville n'est-ce pas? Je te prie de m'en faire part, je saurai exploiter le moindre de tes conseils. Ensuite nous parlerons des différentes mesures qu'il serait bien que l'on prenne pour s'en prendre aux empires. Rebellions intestines, divisions internes, corruption, désordre et discorde seront au menu de ce soir... déclara-t-il en rigolant.


En effet il comptait de nouveau jouer la carte de la fourberie pour s'opposer aux trois nations. Celles-ci avaient des armées dix fois plus conséquentes que la sienne, il ne pouvait espérer les battre ni même se risquer dans un affrontement direct. Bien évidemment, il était également prêt à former des alliances pour faire avancer leur projet. Les territoires neutres, Shiryoku, Aeternam, Tenshi... Autant de noms qui pouvaient faire de parfaits alliés aux côtés de Bashô Tokaï. Mais pour le moment la parole était à leur tout premier allié: Heiwa Jigoku, Chef des Marcheurs de l'Ombre.


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 27 Juin - 18:31



 
La survie d'une cité-naissante


 
Rencontre dans l'ombre



 




D'abord immobile et inexpressif, le ninja arqua un sourcil alors que le faux Bashô semblait le reconnaitre. Là où lui même ne le connaissait pas. Un manque d'information qui ne lui plaisait guère et lui faisait défaut.Peut être devrait-il rappeler à l'ordre ses marcheurs d'ombre pour ce manque inacceptable. Mais pour l'instant, il opina seulement de la tête. Il était pas surprenant et plutôt habituel pour cet homme de prendre des précautions plus qu'il n'en fallait pour assurer ses arrières. Heiwa et Bashô se ressemblaient sur ce point et peut être pour cela s'entendaient-ils aussi bien, autant qu'ils se respectaient et étaient devenus alliés.

Sans perdre de temps, Heiwa accompagna son guide, sans se soucier des gardes du corps intrigué par sa venue. Ils semblaient avoir une confiance aveugle en leur maire. Décidément, le poète en avait vraiment fait du chemin depuis leur première rencontre. Le voilà qu'il s'était entouré d'un nombre incroyable de fidèles. Aussi convaincu de leur cause et aussi loyaux que les marcheurs d'ombre.

Plusieurs minutes de marches plus tard, le duo se trouva devant une modeste maison, alors que l'usurpateur d'identité toqua à une porte tel un code secret. Il avait tout prévus, ce qui aurait pu rendre fier le shinobi, si seulement il pouvait ressentir une telle émotion. Et c'est enfin qu'il découvrira le vrai Basho, son énergie ne le trompait pas. Il s'exprima, les saluant tout deux, alors que l'Uzumaki toujours aussi sobre fit un simple salut de la tête. Bien sûr Bashô n'allait pas lui en tenir rigueur alors qu'il avait commencé à cerner le personnage. Invité par ce derniers à s'asseoir sur un siège, le dieu de la paix s'installa tranquillement, regardant tour à tour les deux Bashô. S'attendant à avoir une explication sur le sujet.Mais s'il n'avait pas la réponse de la part de son hôte, il le lui demanderait quand son tour viendrait.

Pour l'heure, il le laissa s'exprimer jusqu'au bout sans montrer un signe d'émotion. Une vraie statue comme à son habitude, mais c'est ce qui faisait qu'Heiwa était un être si difficile à comprendre.Il opina par moment de la tête, alors que son regard était fixé, sans ciller, sur son allié. Ne rigolant même pas, pour joindre son compagnon du soir. Avait-il rit une fois dans sa vie? Peut être que son enveloppe mortel avait pu le faire avant que l'essence divine ne le possède. Cette pensée lui effleura un moment l'esprit, mais rapidement son tour arriva et il prit un instant, avant de s'exclamer. Réfléchissant aux bonnes paroles à avoir pour faire comprendre correctement les informations qu'il allait confié en cet instant.

-En effet, nous avons beaucoup à discuter. La nuit sera longue et j'espère que tu as du temps devant toi. Mais j'ose penser que depuis ton nouveau rôle, tu n'as eu beaucoup de temps pour toi. Mais si nous parvenons à réussir ce que nous organisons ce soir, tu auras plus de temps à toi à l'avenir. Toutefois, ne sous-estimes pas les trois grandes puissances, tu as ébranlé une fourmilière et tu risque de te faire piquer. Nous devons encore prendre notre temps et surtout avancer avec prudence. La moindre erreur pourrait nous précipiter dans l’abime... Je sors enfin de l'ombre, et si nous tombons, nous tombons ensemble.


L'empereur de Fuyu prit une pause, alors que les derniers mots faisaient leur chemin dans l'esprit du poète. Se rendait-il compte de ce que venait d'expliquer le Jigoku? Depuis longtemps, le shinobi était resté dans l'ombre pour opérer et à présent, il était prêt à se montrer à la face du monde.Un risque qu'il prenait, mais un risque calculé pour le calculateur. Toutefois s'était une grande première, et la suite de la discussion allait être primordiale pour l'avenir.

-Les faiblesses? Ta ville ne pourra jamais survivre ainsi, plus encore face aux dangers qui la menacent. Mais nous pouvons agir rapidement pour éviter que ta ville naissante ne sombre dans le chaos et la destruction dans les prochaines semaines. Savais-tu que non loin d'ici une élue au pouvoir mystérieux a corrompu les villageois des territoires neutres pour créer sa propre armée et annonce à qui veut l'entendre qu'elle va marcher sur Bashô Tokaï? Je n'ai pas besoin de t'annoncer que l'ombre des nations dominent ta cité. Et même s'ils n'attaqueront pas de suite, ils viendront soit en sûr. Ils panseront leurs plaies, suite à la précédente guerre, se mobiliseront et s'organiseront pour nous attaquer. Et actuellement, tu n'as rien.;. Absolument rien pour leur résister!

Il se leva, alors de son fauteuil, pour aller à la fenêtre et observer la cité qui s'étendait sous son rinnegan. Les hautes murailles étaient une bonne défense contre les bêtes sauvages, les brigands ou quelques contingents militaire, mais que pourraient-elles faire face une armée organisée et des engins de sièges. Si les grandes nations marchaient dans leur direction, il n'y aurait plus aucun espoir, si rien ne changeait.

-Mais nous pouvons changer la donne. Nous pouvons tenir à distance et en respect les nations. Il faudra agir sur plusieurs tableaux en même temps, et je ne sais pas si moi seul pourrait atteindre tous les objectifs que nous verrons ce soir. Et ce même si j'ai déjà commencé à agir.

Il se tourna à nouveau vers ses deux interlocuteurs, une lueur étrange traversa ses pupilles, alors qu'il reprit:

-Nous devons, nous concentrer sur la protection de ta cité et nous trouver des alliés de taille et renforcer ta nouvelle cité. Les populations des territoires neutres sont un potentiel à ne pas sous-estimer et à rallier à notre cause. Leur colère et leur haine pour les trois nations seront le fruit de leur union, sous notre bannière. Pourtant, même avec leur force, la force militaire des nations nous est supérieur. Mais au cours de mes recherches j'ai trouvé des puissances encore inconnu qui pourrait nous être fort utile...



Il reprit aussitôt le silence, laissant les deux humains enregistrer ce qui venait d'être dit. Comment réagirait-il déjà à cela? Et comment se poursuivrait la suite de cette conversation. Le poète accepterait-il d'utiliser une magie et des artefacts qu'il ne connaissait pas? Même si Kosaten recelait de pouvoir antique...

Spoiler:
 









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Jeu 28 Juin - 17:26



Plans



Heiwa joua d'entrée de jeu cartes sur table en annonçant que pour lui, les deux compères s'étaient lancés dans un jeu dangereux mais qu'au moins, maintenant ils étaient trois. En effet, malgré la dangerosité de leur entreprise il comptait bien les épauler jusqu'au bout car lui aussi poursuivait un but semblable et qu'ils serait autant gagnant qu'eux à ce que leur entreprise réussisse. Toutefois c'était la première fois qu'il prenait un risque si gros. Après cette soirée, il n'y aurait plus de retour en arrière possible pour aucun d'eux.

-Ne t'inquiète pas Heiwa, nous ne tomberons pas... Pas nous, déclara Bashô en esquissant un sourire.

Le premier bilan d'Heiwa fut plus alarmiste que le poète ne l'aurait pensé. Selon lui, l'état actuel de la ville ne lui permettrait pas de vivre plus de quelques semaines avant qu'elle ne s'effondre devant la première menace. Si Bashô avait plutôt bien réussi à unifier ses gens et à suffisamment les satisfaire pour le moment pour éviter des querelles intestines, selon Heiwa la menace extérieure n'attendrait plus longtemps pour venir frapper à sa porte. La plus évidente était bien évidemment celle des dirigeants. Pourtant le maffieux semblait avoir réussi à raisonner Jaël puisque ses éclaireurs ne l'avaient informés d'aucun mouvement de troupes de la part de la République. Karui disait ne pas vouloir se lancer dans une guerre contre lui, il attendait certainement que ses pairs le fassent à sa place, tant mieux. Le seul danger réel était donc Sul Heï qui pourtant, malgré sa dernière provocation, ne bougeait pas. Finalement les trois nations semblaient ne pas savoir réellement comment se comporter face à lui, une véritable aiguille dont ils n'arrivaient pas à se débarrasser, pourtant ils devaient se dépêcher de le faire puisqu'elle était empoisonnée...

Mais il l'informa aussi que d'autres acteurs pouvaient venir s'en prendre à lui. Apparemment une élue se préparait à entrer en guerre contre lui en corrompant des villageois des territoires neutres. Certes elle pourrait s'avérer dangereuse, mais Bashô ne pouvait s'empêcher de voir le bon côté de cette révélation.


-Mmm... Il y a du bon dans cette nouvelle mon ami, car si quelqu'un corrompt des villageois des territoires neutres pour pouvoir nous abattre, cela veut dire que ces mêmes villageois n'étaient pas consentants. Il nous sera donc plus facile de pointer de doigt l'abus de certains élus patriote -elle doit bien l'être pour vouloir œuvrer contre un but aussi noble que celui que nous prônons- et donc de rallier les différentes cités de cette zone sous notre étendard, expliqua-t-il. Une telle preuve de despotisme ne manquera pas d'avoir cet effet.

Puis le Jigoku s'éloigna vers une fenêtre, songeur. Il semblait très inquiet, bien plus que ne l'était l'Ayns. Il reprit alors la parole pour dire qu'il y avait de nombreux points à revoir mais qu'il ne parviendrait pas à tous les optimiser seul. Sauf qu'il n'était pas seul, il était un atout majeur de Bashô Tokaï, certes, mais pas le seul. Méphisto et Bashô eux-même étaient déterminé dans cette histoire, nul doute que leur efficacité ne tarderait pas à s'avérer.


-Ne t'inquiète pas pour cela, je pense que tu as remarqué que nous n'étions pas nés de la dernière pluie sinon tu ne miserais pas autant sur notre association, fit remarquer le hunter. De plus j'ai envoyer des invitations à divers élus, tous ne répondront pas présent à l'appel mais certains oui, c'est le principal. Ils feront des alliés de poids autant tactiques que militaires.

La première phase de leur développement devait se concentrer sur la protection de la cité, tous trois étaient au moins d'accord sur ce point là. Cela passait par l'optimisation militaire de Bashô Tokaï mais surtout par la mise en place de pactes avec des alliés puissants ce qui leur permettrait de bénéficier d'une certaine protection. Mais les autres cités-états seraient-elles enclines à s'allier avec la ville la plus menacée des territoires neutres? Rien n'était gagné d'avance. Puis Heiwa parla également de "puissances inconnues", malgré une rapide réflexion aucun de ses interlocuteurs ne comprit à quoi il faisait allusion. C'était bien normal, très peu connaissait en ce jour l'existence de tels artefacts...

-La clé centrale semble donc être les principaux alliés que nous pourrons dégoter, éluda Méphisto. Malheureusement il faudra aller les chercher chez eux or Bashô et moi ne pouvons que difficilement quitter Bashô Tokaï. D'autres élus ne tarderont pas à nous rejoindre mais pour le moment seul toi semble pouvoir te déplacer facilement. Accepterais-tu de te charger de rallier les territoires neutres, notre principal allié potentiel? Si jamais tu ne le veux pas, alors Bashô pourra toujours s'en charger même si ça implique que je doive gérer la cité seul, toutefois ça nous serait dommageable je pense.

-Il a raison, et puis nous devrions essayer de rallier Shiryoku également, ajouta le barbu. Malheureusement ces derniers sont sous la coupe de Fuyu et ils ne les laisseront pas devenir nos alliés. Il faudrait alors envoyer quelqu'un voir le chef des armées de Shiryoku pour le convaincre de proclamer la fin de leur alliance. Ce dernier déteste les élus des différents royaumes pour les guerres qu'ils entraînent en territoire neutre, je pense qu'il est possible de le convaincre de tourner le dos à Sul Hei avec une idéologie comme celle de notre ville.

-Oui mais cela nous demande d'autres jambes supplémentaires, releva le parasite.

-En effet oui, mais rien ne nous contraint à mettre tous nos plans à exécution dès maintenant, lui répondit-il. Après tout nous n'allons pas tarder à rallier des élus à notre cause, une fois fait si nous avons plein de plans à mettre en marche alors ils sauront de suite quoi faire. Le tout est ici juste de prévoir toutes nos actions futures.


-Très bien je comprend. Quand aux menaces qui pèsent sur nous, je trouve sans vouloir nous vanter que nous arrivons grâce à nos manœuvres politiques à assez bien tenir en respect Jaël et Karui. De plus je pense également que nous gagnerons encore en partisans au fil des jours qui vont suivre, ce qui augmentera notre puissance. Le seul danger que je voie c'est Fuyu, Sul Heï n'a que faire de la diplomatie et de l'opinion publique, il peut très bien venir raser Bashô Tokaï d'un coup de tête et tuer tous ses habitants. Il tuerait alors la rébellion au berceau.


-Pour le coup si nos éclaireurs nous annonce des mouvements de troupes de sa part je ne vois pas bien comment nous pourrions réagir... Vous connaissez bien Fuyu puisque vous en êtes un Empereur, dit-il en s'adressant à Heiwa, auriez-vous une idée de la manière dont s'y prendre pour les mettre hors d'état de nous nuire? Vous parliez de puissances inconnues tout à l'heure, desquelles s'agit-il?

Dans leur situation, toute aide, quelle qu'en fut la source, était la bienvenue. Mais arriveraient-ils à rassembler une force suffisamment conséquente pour qu'une armée comme celle de Fuyu puisse être réticente à les attaquer? Peut-être bien, mais il allait leur falloir jouer fin et sur de nombreux fronts pour y parvenir... Ils jouaient à un jeu dangereux.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Ven 29 Juin - 0:31



 
La survie d'une cité-naissante


 
L'avenir



 





Une discussion d'une telle importance n'avait eu lieu que rarement en Kosaten. Et Heiwa Jigoku, lui même n'avait pas eu besoin d'en venir à te tels extrêmes auparavant, solitaire comme il était. Mais il parlait d'égal à égal avec son partenaire. Il avait dit en partie ce qu'il avait à dire. Mais il y avait tant de chose à dire encore. Toutefois, il préféra voir ce que pensait et ce qu'allait dire son interlocuteur. Attente qui bien sûr ne tarderait pas.Mais sa première réaction était...Plutôt trop confiante au goût de l'empereur. Le maire était persuadé qu'il n'allait pas tomber, mais Heiwa avait vu plus d'un homme, d'un élu ou même d'un roi sombrer dans les ténèbres et disparaître. IL arqua seulement un sourcil désapprobateur, sans aucun mot, avant de le laisser poursuivre.

C'est ainsi qu'il apprit que le poète avait envoyé divers invitations à d'autres élus. Un acte des plus intelligent mais qui pouvait s'avérer tout aussi dangereux, puisqu'il fallait faire confiance à ses étrangers qui arriveraient bientôt. Après tout, les dirigeants pouvaient très bien envoyer une taupe ou un élu ayant pour mission de tuer Bashô qui était une véritable épine dans leur pied.Pourtant, il comprenait ses actes et les soutenait même. Surtout qu'il n'y avait que lui qui était apte à accomplir une telle mission, Heiwa étant trop mystérieux et vu comme une ombre pour fédérer les différents élus.Il opina cette fois-ci de la tête, pensif. Quelques secondes passèrent avant que le double de Bashô ne prenne cette fois ci la parole. Mais la réaction du shinobi ne se fit pas attendre, alors qu'il le regarda intensément et avec une certaine pression. Comme s'il essayait de percer ce mystérieux subterfuge qui lui permettait de prendre l'apparence du poète. Mais au moins ses paroles étaient juste et il y avait déjà réfléchi, Nagato allait même revenir sur ce point, alors qu'il venait à la même idée que l'usurpateur. Bashô devait rester à son poste, dans son rôle.

Mais les paroles si sage que l'étranger avait prononcé furent vite balayés par les bêtises qu'il déblatéra à la suite, du point de vue du dieu de la paix. Aussitôt, une immense pression se fit sur cet être. Heiwa emporté avait libérer un peu de sa puissance, laissant l'atmosphère alourdit, son regard fixé sur Mephisto. Ne montrant aucun signe d’agressivité, le stratège semblait plus impressionnant que jamais. Toujours debout, son aura engloba la pièce ou seul Basho pouvait supporter une telle pression. Quelques secondes silencieuses qui devaient être insoutenable pour le parasite, puis tout disparut comme si de rien n'était. Et la voix du Jigoku résonna, faisant peut être sursauté le faux Bashô surement éprouvé par ce qui venait de se passer.

-Ne sous-estimez pas nos ennemis! Bien trop l'ont fait par le passé et ils ne sont plus là pour en parler. Bien trop m'ont sous-estimé!


Ses mots étaient dures et froid, pourtant débordant de vérité et de franchise.

-Fuyu est une menace. Et rien ne pourrait convaincre son dictateur s'il désire agir. Il y a longtemps j'ai escorté une femme proche du souverain, mais je n'ai vu aucune faiblesse dans cette relation. Peut être si nous trouvions le messager des enfers pour le lui rendre ceci le ralentirait un moment. Mais s'il a pour idée d'attaquer il le fera.Mais Fuyu est un peuple fier et nous les verrons venir de loin. Ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus, au contraire de Minshu. L'élu, qui a corrompu le peuple et qui, en effet, pourra nous servir pour unifier les peuples des territoires neutres, vient justement de Minshu. Ce royaume est perfide et manipulateur. Mais habile et sournois. Il n'interviendra pas directement contre nous sa puissance militaire étant affaiblie. Mais ils agiront de la manière la plus dangereuse qu'il soit. Nous devrons nous prévenir face à cela, détourner son attention sur un ennemi plus impressionnant et plus dangereux encore. Mais j'ai mon idée sur le sujet! Quand à Seika, il faut rester méfiant. N'oublies jamais que le président ou l'empereur n'ont officiellement pas choisi d'intervenir mais ses élus, ses soldats ou des groupes secrets et cachés pourront agir dans l'ombre, ce qui arrangera leur gouvernement tout en se lavant les mains.


IL arrêta un instant son long monologue pour que ses paroles fassent l'effet escompté.Puis le visage plongé dans le regard du l'ayns, il reprit:

-Mais malgré cela, il y a un espoir, leurs paroles et leurs actions passées peuvent nous être utile, autant que le comportement irréfléchi de leurs élus. J'ai déjà prit la décision, mais nous devons en parler ensemble. J'irais  dans chaque villes, chaque cités des territoires neutres pour essayer de les convaincre de s'unir à nous, sous une même bannière, je serais aidé par une élue qui les convaincra d'autant plus. Mais comme dit, nous devrons compter sur d'autres puissances. Par-delà le monde, il existe des artefacts et des objets de puissance encore inconnus. J'ai découvert des grottes, des laboratoires et des camps abandonnés de la secte noire Aeternam. Plusieurs expériences ont pu créer des objets fort intéressant, mais il faudra en chercher encore pour renforcer Ta ville!

Il avait donc déjà expliqué une partie de son plan. Convaincre et convertir les peuples des territoires neutres pour renforcer les forces militaires et financière de la ville, mais aussi renforcer la cité par la magie et les artefacts se trouvant dans des lieux cachés. Que pourrait faire Bashô de son côté, à part réunir quelques élus? Peut être qu'à deux il trouverait aussi d'autre solutions et idées....








 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mar 3 Juil - 11:30



Le Brainstorming se poursuit



Alors que Méphisto parlait, une pression accablante s'imposa dans la pièce, comme si l'atmosphère était de plomb et appuyait sur les épaules des présents. Cette sensation, les deux compères la connaissaient bien, c'était celle d'un homme en colère, d'un homme puissant. Nul doute qu'Heiwa, le seul n'ayant pas réagi et dont le regard était de braise en cet instant, était la cause de tout cela. Le barbu était bien assez fort pour y résister non sans en sentir les effets, mais le parasite quant à lui était bien trop faible en comparaison de L'Empereur de Fuyu pour ne pas en subir pleinement les conséquences. En une fraction de seconde, son pouls s'accéléra, son front se mit à suer à grosses gouttes et son corps était à deux doigts de vaciller. Alors que l'élu du Phénix s'apprêtait à intimer au fuyujin d'arrêter, ce dernier arrêta d'exprimer sa pression grâce à son pouvoir et reprit la parole.

Apparemment il n'était pas d'accord du tout avec la vision que le parasite venait d'exprimer, pour lui il fallait redoubler de prudence et chaque petit détail était à considérer avec le plus de sérieux possible. Il n'y avait pas de "petites" ou de "grosses" menaces, seulement des menaces à éradiquer. Mais le danger d'un assaut frontal que pouvait opposer Fuyu n'était pas le genre de danger qui inquiétait le plus le shinobi. Non pas parce qu'ils pouvaient plus facilement le gérer, loin de là, mais plutôt parce qu'il pouvait être prévu plus longtemps à l'avance le temps de trouver une parade leur permettant de sauvegarder un maximum de ressources. Lui craignait plus les menaces insidieuses comme celle des assassins ou des groupes secrets que pouvait opposer Minshu car, même s'ils ne pouvaient pas se permettre politiquement d'attaquer ouvertement Bashô Tokaï, il leur serait facile de nier leurs liens avec de tels groupuscules. Les agissements d'un de leurs élus isolés comme celle rassemblant une armée contre lui en territoires neutres pourrait également être dommageable sans que sa nation ne lui ait donné aucun ordre. Difficile de ne pas être d'accord avec lui sur ce point là.

Heureusement pour eux, Heiwa pensait pouvoir compter sur les erreurs et les agissements précipités des nations et de certains de leurs élus pour pouvoir convaincre les territoires neutres du despotisme des trois grands et la nécessité de s'allier pour leur faire face. Pour cela il comptait également utiliser une certaine élue, mais il ne donna pas plus de détails à ce sujet. Un autre atout dans sa manche était les "artefacts". Apparemment il y en avait un peu partout sur Kosaten, des objets recelant une telle puissance qu'en détenir un accroissait grandement la puissance d'un élu. Certes Bashô n'était pas fan du procédé, il évitait de faire confiance à des puissances obscures et souvent incontrôlables, mais la possession d'armes dissuasives était un bon moyen de dissuasion envers des adversaires aux forces militaires plus conséquentes.

-Je suis d'accord avec toi Heiwa, nous aurions tort de sous-estimer nos adversaires, répondit l'Ayns. Seulement Méphisto ne disait ici que le fait que ces menaces étaient selon lui gérables, non pas qu'ils les mépriseraient pour autant. Aussi je te demanderai de laisser ta supériorité martiale de côté ici, elle ne tiens de rien d'autre de plus que du caprice dans un tel débat, nous devons rester unis.

Il espérait de plus avoir à faire à ce genre de situation, après tout ils étaient les piliers de Bashô Tokaï. Si l'un d'eux s'effondrait, la cité devenait bancale.

-Au sujet de Fuyu, nous les verrons très certainement arriver de loin en effet, mais bénéficier de cet avantage si nous n'en faisons rien n'est pas très utile. C'est pourquoi je vais essayer de faire en sorte par la mise en œuvre de chemins fluviaux efficaces que l'on puisse évacuer l'intégralité de la ville vers Irado en un temps minimum, expliqua-t-il. Quelques jours seraient un idéal. Certes sur Irado nous n'aurions plus de rempart, mais c'est une île, donc bien plus défendable qu'une cité sur la terre ferme. L'eau nous entourant sera notre rempart. Sans compter que l'armée nous menaçant sera très certainement arrivée par voies terrestres, il leur faudra donc dépêcher une nouvelle armée de mer pour tenter de nous avoir. Quant à la ville, je ne pense pas qu'ils la détruiront étant donné qu'elle est à un point stratégique. Une ville est une source de richesse bien trop grande pour être simplement détruite, je pense que même Sul Heï n'oserait pas. Tant que la ville sera debout, il nous sera toujours possible de la reprendre... Je ne dis pas que ce sera facile mais cette mesure est l'un de mes premiers projets, finit-il.

-Quand aux menaces plus insidieuses, il est certain que Minshu ou éventuellement Seika commencera par envoyer des assassins, déclara le natif. Mais ils ne se rendront pas compte de suite que c'est peine perdue, quand ils auront tué mon hôte j'en prendrait un autre et l'élu des trois dieux ressuscitera alors. Le voir mort puis revenir à la vie de cette manière ne fera que renforcer la foi des habitants de cette ville envers leur leader. Et une fois qu'ils se seront rendu compte du subterfuge, mettre la main sur le vrai Bashô restera très compliqué, nous nous en assurons chaque jour.

-Dans ce cas les groupes cherchant à déstabiliser notre pouvoir en cherchant à semer le trouble au sein de notre cité ou les élus agissant contre nous indépendamment sont à considérer avec on ne peut plus de sérieux, en conclut le poète. Si ceux-ci cherchent des failles dans la foi de nos suivants, j'ai suffisamment confiance -arrête moi si j'ai tort- pour que les premiers à se faire enrôler aient suffisamment la foi auparavant pour venir évoquer les divers problèmes douteux en séances de doléances. Si nous restons attentifs à chacune de leur demande, et je compte sur toi Méphisto pour l'être, nous devrions pouvoir flairer la présence de semeurs de troubles derrière certaines reproches louches.

-Mais ils peuvent aussi agir contre nous d'une autre manière, reprit Méphisto. Par exemple, l'installation d'un groupe terroriste dans notre ville n'est pas à exclure! Je préconise donc de prendre plusieurs fidèles à notre cause et de former un groupe secret de "combattants de l'anarchie". Lorsque les nations chercheront à envoyer des groupes terroristes à notre encontre, il leur sera plus facile d'en financer un déjà existant plutôt que d'en créer un de toute pièce qui permettrait de plus de remonter plus facilement jusqu'à eux. Sauf que ce groupe terroriste sera en fait entièrement composé de nos fidèles donc fera en sorte que chacun de leurs attentats rate de peu. Cela nous permettra également de toucher indirectement de l'argent des nations et de repérer les éléments dissidents de Bashô Tokaï qui essaieraient de s'enrôler dans un tel groupe. Si vous êtes d'accord, dès demain je m'attèle au recrutement de ces fidèles.

-Je pense que c'est en effet une bonne idée, lui répondit Bashô, à voir ce qu'en pense Heiwa. Quant aux élus isolés, je doute que leur armée vaudra la notre une fois entraînée, et au sujet de leur force pure d'autres élus vont nous rejoindre. De plus, je ne connais personne à Minshu qui soit capable de gagner un combat seul contre nous deux Heiwa. S'ils opposent leur force brute individuelle, nous feront de même et pour le moment la balance penche en notre faveur. Quand à ton idée de rallier les territoires neutres grâce à l'action irréfléchie de l'élue dont tu me parles, elle me parait évidemment particulièrement intéressante. En revanche qui est la personne que tu mentionnes pour t'aider, un nouvel allié?

-Les artefacts que tu nous proposes de chercher sont eux-aussi une bonne idée je pense, mais avons-nous une petite idée de où les chercher? Nous pourrions peut-être payer des équipes d'explorateurs pour nous les ramener au lieu de le faire nous-même. L'important en tout cas sera d'être discret car si les nations apprennent qu'on se lance dans la chasse à l'artefact, ils en feront de même et leurs moyens sont bien plus conséquents que les nôtres. La discrétion devra donc être de mise.

La conversation avait donc continuée de plus belle, telle un ouragan d'idée toutes plus ingénieuses les unes que les autres pour contrer celles que pourraient avoir les grandes nations. Il ne s'agissait pas ici d'avoir un coup d'avance, mais bien quatre ou cinq pour s'assurer que leur victoire soit totale.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mar 3 Juil - 15:29



 
La survie d'une cité-naissante


 
L'avenir



 





Depuis son arrivé en Kosaten, depuis quand avait-il discuté aussi sérieusement et longuement avec quelqu'un? Avec qui était-il prêt à avouer ses secrets les plus sombres. Il avait beau réfléchir, le Dieu de la paix ne s'en souvenait pas ou du moins, ceci n'était jamais arrivé dans ce monde. Mais qu'en était-il dans son monde originel? Faisait-il assez confiance en quelqu'un pour parler et se livrer? Probablement pas il était un dieu et ne pouvait s'abaisser à converser avec l'humanité. Pourtant, une image ne cessait de lui revenir en tête la même silhouette, le même visage flou. Qui était-il? S'en souviendrait-il un jour? Mais il y avait plus important pour l'heure que de réfléchir à une image du passé. Il avait fort à faire ici même, et avait dit son point de vue attendant le retour du maire de la ville sur les différents sujets. Tout d'abord, il apprit enfin le nom du faux-poète du nom de Mephisto. Qui était-il et que faisait-il au côté de l'ayns? Une question à laquelle il espérait rapidement avoir une réponse, alors qu'il le dévisageait du regard un long moment. Sans se rendre compte que peut être il pouvait gêner son interlocuteur. Et sans prêter attention aux remontrances du mortel. Leur alliance le protégeait d'une attaque de l'empereur et il marquait un point alors qu'il parlait d'unicité dans les prochaines semaines. Le ninja allait donc passer outre cette petite insulte. Il retourna simplement son attention, sur lui attendant la suite.

Ainsi le maire lui expliqua ses différentes idées. Dont celle d'une fuite possible si Fuyu venait à attaquer. Le plan en soit été intéressant et réfléchi, mais trop lâche du point de vue de l'Uzumaki. Un tel plan ne devait se faire qu'en derniers recours et l'empereur de Fuyu espérait bien trouver une autre solution avant d'en venir à de tels extrêmes. Et déjà une idée se formait dans son esprit. Peut être pourrait-il se servir de la menace des autres nations pour les empêcher d'agir. En d'autres termes les court-circuiter de l'intérieur. Il devrait peut être lui en faire part... Mais pour l'heure il devrait écouter tout ce qui devait être dit. Surtout que l'homme au trois sceaux évoquait bien des idées intéressantes et utile pour le futur de la cité et de Kosaten. Opinant du chef à certain moment, il resta pensif et silencieux. Un long moment, alors que Bashô avait terminé ses explications et que Mephisto avait proposé ses idées.

Et alors qu'il était assis, le shinobi se releva faisant les cents pas comme s'il avait un choix déterminant à faire. C'était la première fois que le langage non verbal du shinobi était aussi expressif. Comme si inquiétude et hésitation se mêlaient dans son esprit. Puis en un instant, il s'arrêta observant ses deux hôtes droit dans les yeux aussi déterminé que jamais. Sa voix brisa ce nouveau silence, dont les paroles ne présageaient d'aucun doute:

-J'ai bien entendu vos paroles. J'en ai même réfléchi à une façon de tenir tête à Fuyu, mais aussi aux trois autres nations. Minshu, Fuyu et Seika sont bien supérieur à nous pour l'instant et si bataille doit être menée, nous perdrions probablement. Toutefois les trois nations ne pourront jamais s'allier comme ils l'ont fait face à Tenshi. C'est l'unique fois, où ils sont parvenu à travailler mains dans la mains. Même face à Aeternam, les tensions existaient et la guerre froide se poursuivait. Ils causent ainsi leur propre faille, car si Fuyu serait venu à nous attaquer, nous pouvons agir sur plusieurs cas de figures. Premièrement, je garde dans ma manche un groupe de révolution dans Seika, qui ne désire plus de Karui et de son gouvernement à la tête du pays. Ceci m'écoute comme si j'étais leur messie. Ils ne sont pas une armée, mais suffisamment pour causer des tords à l'intérieur d'une des nations. Portant les drapeaux de Seika, ils pourraient très bien faire des attentats en Minshu ou surtout en Fuyu pour les ralentir et faire accuser Seika des attaques, ceci déclencherait une nouvelle guerre entre les deux, qui ne se préoccuperaient plus de nous.  Dans un second cas, si mes hommes ou tes espions perçoivent du mouvement en Fuyu, nous aurons largement le temps de prévenir Seika et Minshu, leur faisant miroiter une forte possibilité pour envahir Fuyu sans aucune résistance. Une telle opportunité offerte sur un plateau d'argent ne pourra être refusé. Dès lors, nous aurons juste à résister aux premiers assauts, avant que l'armée des glaces ne repartent protéger son royaume.


Il venait de lui avouer un premier secret, une chose dont aucun de ses alliés n'étaient au courant. Car ainsi il dévoilait une de ses cartes maîtresses pour renverser Karui et ses hommes, directement par l’intermédiaire de son peuple mécontent. Ainsi une seule lettre ou un seul acte de terrorisme pouvait embraser la poudre qui incendierait les deux plus grandes nations. Mais il devait rebondir rapidement, sur les paroles des deux Bashô:

- Quand à formé ce groupe secret, je suis bien d'accord. Toutefois, je me permettrais de placer quelques un de mes propres hommes. Seulement un ou deux pour m'apporter aussi les informations. Et ne voyait pas là un acte de traîtrise, mais son identité sera tenue secrète. Le propre de mes marcheurs d'ombre est de resté dans l'ombre inconnu de tous sauf de moi et sauf si je conçois à donner l'identité de l'un d'eux. Par exemple, je placerais en tout temps, un homme auprès de notre guerrier poète pour nous tenir informer l'un l'autre des avancés. Et à présent....

Il prit une grande inspiration, car ses prochaines paroles allaient probablement être les seuls qu'il cacherait à tout le monde, non par manque de confiance envers son allié, mais bien par manque d'information sur ses réactions s'il apprenait la vérité quand à l'existence de l'enfant-élu.

-... cette alliée dont tu me demandes des informations. Et une femme que je protège et dont les talent de guérison sont assez impressionnant. Je ne doute pas que dans un avenir proche mais aussi lointain, son rôle sera déterminant dans nos vies à tous, même si elle en est inconsciente pour l'instant. Je suis prêt à sacrifier beaucoup de choses pour elle. De plus, elle peut être un atout contre cette élue qui devient notre ennemi principal du nom de Ellen. Du moins c'est ainsi qu'elle se fait appeler. De plus, elle pourrait être une mine de savoir alors qu'elle a été assassiné et est revenu du royaume des morts. Même si une étrange magie l'empêche de parler de son expérience, peut être un jour parviendrons nous à briser les mystères de la mort sur Kosaten. Car comme tu ne sembles pas le savoir, la mort ne semble pas identique pour tous les héros de Kosaten. Certains ne reviennent jamais, alors que d'autres parviennent à revenir de la mort complètement transformé. Et si nous devions à l'avenir combattre de puissants élus, il faudra s'assurer qu'ils ne pourront plus revenir d'entre les morts.

Alors qu'il parlait le shinobi s'avança vers l'emplacement ou il y avait le plus de place, il en aurait besoin pour ce qu'il prévoyait de faire. Assuré qu'il avait tout le loisir d'agir, le shinobi s'écorcha lentement le pouce, sans sourciller ni même ôter son regard de ses deux interlocuteurs, non sans ce qui semblait être un sourire sur son visage, alors qu'il continuait:

-J'aurais aimé que tu m'accompagnes dans notre recherche des artefacts et des laboratoires et de la secte noire, mais je comprends bien que tu es besoin de rester auprès de la ville. Toutefois, pour une telle mission, nous ne pouvons le confier à n'importe qui...

Aussitôt, il posa sa main au sol, ce derniers marqué par des symboles noirs étranges, et qu’aussitôt une fumée épaisse remplit toute la maison s'échappa peu à peu par la cheminée, alors que le reste de dissipa. Mais avant même qu'elle ne disparaisse complètement, ce fut l'ombre de six silhouettes qui prenaient place dans la maison. Un trait commun à tous alors que six paires de rinnegan se posaient sur Mephisto et Bashô:

-... C'est pour cela, que je m'occuperais probablement moi même de cette mission. Tu fais face à mon pouvoir dont personne n'a pu encore contempler l'essence, réellement. Personne ne me connait vraiment, on me nomme simplement pour faire peur aux enfants, je suis une ombre, une légende dont personne ne croit. Avant que je sorte des ténèbres profitons encore de mon "inexistence" pour réaliser nos objectifs. Alors que mon corps original ira convaincre les peuples du sud des royaumes neutre, un de mes autres corps qui n'est pas présent ira chercher Rumaki Oshigato pour s'occuper de ceux du nord. Alors que mes autres corps enquêteront pour trouver les différents artefacts et laboratoires qui nous seront utiles.


Alors qu'il finissait son discours le nuage s'évapora totalement, pour laisser place à un tableau des plus atypique. Alors que six corps, à la même chevelure rousse et aux yeux si spéciaux identique leur faisaient face.Comment réagirait les deux êtres devant cette réalité et surtout devant les propositions du Jigoku, qui prouvait encore plus son don pour la stratégie et le placement de ses pièces sur l’échiquier géant...









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 4 Juil - 20:03



Atouts


Selon Heiwa, il y avait une autre solution que fuir face à Fuyu. En entretenant les tensions entre les trois royaumes, il pensait qu'il serait possible d'éviter un combat en incitant les deux autres nations à attaquer la première lors de son assaut contre Bashô Tokaï. Pourtant l'élu n'était pas plus emballé que cela, même s'il était impressionné par les ressources toujours plus nombreuses du Jigoku. Ce ne fut d'ailleurs pas lui qui prit la parole pour émettre un bémol à sa stratégie, mais Méphisto, le centenaire.

-Le problème dans cette tactique, c'est qu'une fois l'armée bleu rapatriée la statu quo sera de nouveau là et leurs adversaires battront en retraite. S'ils n'avaient pas déjà anticipé ce résultat là, ce que je doute, les minshujins et seikajins se rendront bien compte que ça ne sert à rien à part entamer une guerre par à-coups ce qu'ils ne voudront pas faire puisqu'ils ne sont pas assez puissant pour l'emporter. Lorsque les Fuyujins repartiront vers Bashô Tokaï, les armées vertes et/ou rouges ne retenteront pas le coup et laisseront Fuyu accomplir leur basse besogne, expliqua-t-il. De plus, d'un point de vue logistoque c'est assez compliqué, pour que les armées minshujines et seikajines soient prêtes à temps -donc avant que les soldats du Nord ne pose le pied dans la ville- il faudrait qu'elles stationnent et se tiennent prêtes près des frontières. Or Sul hei n'est pas assez bête pour démobiliser ses troupes d'une zone à tension. Voyant que cela est improductif et ne fait que jouer notre jeu, Jaël et Karui ne manqueront pas de retirer leurs troupes de ces frontières. Voilà pourquoi je ne pense vraiment pas que ça peut marcher.

-Je ne peux qu'être d'accord avec lui, en revanche je pense qu'il est tout de même utile de maintenir les tensions au sein des nations, enchaîna Bashô. Plus elles ont de problèmes à gérer, moins elles sont libres. Je ne suis pas étonné que Seika soit le berceau d'une rebellion puisqu'après tout beaucoup de tokaïjins viennent de là-bas, seulement que tu en sois la cause. En revanche je ne peux pas officiellement soutenir un groupe d'un pays pour faire la guerre à un autre pays, il me faudra même le condamner, la philosophie que je prône m'y oblige. Je te laisse donc faire ce que tu veux par rapport à cela mais je ne veux pas en entendre parler, c'est le meilleur moyen pour moi d'éviter tout problème de discrédit.

Heiwa demanda ensuite à pouvoir intégrer un ou plusieurs de ses marcheurs d'ombres au faux groupe terroriste sans que les deux autres ne puissent savoir lesquels étaient-ce. Les deux compères acquiescèrent unanimement, sachant pertinemment qu'un "non" de leur part ne pourrait pas réellement les immuniser a une telle action de la part du fuyujin de toute façon. Et puis ça ne les desservait pas, bien au contraire.

Quand le barbu demanda des détails sur l'élue que le shinobi allait employer pour l'aider, il n'en obtint pas beaucoup. L'essentiel à retenir était pourtant bien là: c'était une élue fidèle dans laquelle il plaçait une très grande confiance et dont les atouts étaient nombreux. Il était étrange de voir l'homme aux rinnegans couvrir autant d'éloge quelqu'un d'autre que lui, si étrange que la dite élue intrigua grandement les deux hommes. Il était certain qu'elle serait très utile et attendaient de voir comment. L'avenir serait certainement une belle surprise en ce qui la concernait.

Apparemment, l'Empereur de Fuyu comptait s'en servir notamment contre l'élue qui les menaçait. C'est alors qu'il donna plus de détails sur elle. Elle s'appelait Ellen et revenait tout droit du royaume des morts. Alors comme ça les morts pouvaient ressusciter?? Juste les élus ou les natifs également?? Dans quelles circonstances?? Quels sont les témoignages?? Autant de questions se posant d'un seul coup faisant oublier au poète la possibilité d'une simple farce. Mais ça n'avait rien d'une farce. De plus il y a quelques jours Bashô avait jeté une lettre d'Ellen croyant à une imposture, maintenant il lui apparaissait qu'elle avait très certainement été écrite par l'originale.

-Comment ça les élus peuvent ressusciter, tu es sûr de ce que tu avances?! demanda le hunter ébranlé par une telle affirmation. Que sais-tu à propos de la résurrection, je veux en connaître un maximum! Quand à cette élue, elle m'a envoyée une lettre que je n'avais pas prise en compte à l'époque, disant qu'elle voulait me rencontrer "amicalement". Mais puisque je suis la cause de sa mort, ce ne peut-être qu'un piège ou au mieux de l'ironie. Cette élue est forte et va très certainement venir se venger, il va nous falloir être extrêmement prudent. Je n'avais pas saisi l'ampleur de cette menace, l'identité de l'élue change tout!

Enfin finalement pas tant que ça. Juste que leur adversaire passait d'un élu anonyme à une élue du serpent extrêmement puissante et à la stabilité d'un atome d'uranium. Il ne pensait pas l'avoir bien cernée parce qu'il ne la connaissait pas bien mais il avait déjà discerné en elle une folie ardente capable de tout calciner inutilement en répondant à une logique inexistante. S'il pouvait éviter le combat pour régler le conflit diplomatiquement, il lui faudrait tout de même faire preuve d'une extrême prudence.

-Si jamais nous affrontons un élu puissant et que nous sortons vainqueur du combat, au lieu de le tuer nous pourrions déjà lui amputer les quatre membres, élu ou pas ça devrait l'empêcher de faire trop de zèle, répondit Méphisto au problème posé par Heiwa.

Puis Heiwa exposa son dernier atout -ou du moins le dernier à être révélé- à ses deux comparses, apparemment les premiers à être au courant de son existence, symbole de la confiance qu'il leur accordait. En effet il ne possédait pas 1 mais bien 6 corps parfaitement opérationnels, invocables à tout moment et contrôlables à distance. Cela lui permettait d'être constamment à six endroits à la fois, en tant qu'espion ou orateur, rebelle ou commandant, homme de l'ombre ou personnage célèbre. "Ça c'est de l'atout..." pensa l'Ayns subjugué tout en essayant de le montrer le moins possible. Grâce à cela, il leur serait aisé de partir à la recherche des artefacts antiques partout en Kosaten en toute discrétion.

-Bel attirail que tu as là, dit à voix basse le parasite. Puisque tu as fais montre d'une certaine confiance envers nous, confiance que je salue, je vais me présenter à toi. Je jugeais cela inutile mais j'ai remarqué que tu me fixais beaucoup depuis le début, cela t'évitera d'avoir à le demander. Le corps que tu vois face à toi n'est qu'un hôte humain dont je peux moduler l'apparence au gré de ma volonté, expliqua-t-il en faisant une petite démonstration de ses capacités. Le vrai moi n'est rien d'autre qu'un parasite qui vient se loger contre le cerveau de sa nouvelle victime à chaque fois que l'un de mes hôte meurt où que je le désire. Grâce à ce système, je vie sur Kosaten depuis plusieurs centaines d'années et je suis promis à de nouvelles centaines d'année encore. Désolé pour votre égo mais vous n'êtes très certainement qu'un court passage de ma vie, une fois notre but accompli arrivera un jour où je serai le seul de nous trois à pouvoir encore en profiter. Mais bon passons. Le fait qu'aucun natif ne peut lutter à mon contrôle cérébral, que je puisse revêtir l'apparence de quiconque et que le contrôle du corps de mon hôte soit suffisamment développé pour que je puisse également contrôler et moduler sa production hormonale pour influencer mes interlocuteurs sans qu'ils se rendent compte que leur décisions n'ont pas été prises de leur plein gré m'a permis de prendre la place de n'importe qui lorsque je le désirais.

Il laissa un léger temps de latence pour que celui à qui il s'adressait comprenne ce que cela impliquait avant de l'expliciter lui-même.

-Et oui, durant ma longue vie, j'ai été n'importe qui dans ce monde. Du simple paysans au noble de Chikaï, du sergent de la caserne au fils du gouverneur de Shiryoku, du capitaine pirate au maître du Temple de la Terre... Pour moi ce monde n'est que le décor d'un jeu fictif dans lequel je peux être qui je veux. Mon expérience m'a permis de développer des connaissances sur toute chose en ce monde, mais aussi de copier le comportement de n'importe quel humain, je peux jouer le rôle de n'importe qui. Et si je suis avec vous deux aujourd'hui, c'est parce que je veux jouer le rôle d'un roi à présent, celui de Kosaten tout entier. Je suis convaincu qu'à nous trois nous en sommes capable.

C'est précisément pour cette raison que Méphisto avait toujours été placé sur un pied d'égalité avec Bashô. certes ce dernier était cent fois plus puissant que lui, mais le parasite possédait des capacités plus intéressantes que tout autre et une expérience telle que tous semblaient être des nouveaux nés à côté de lui. Chacun était libre de le respecter, mais ceux qui ne le faisaient pas s'en mordraient les doigts.

-Pour régler le problème de Fuyu, peut-être serait-il temps de faire appel à Aeternam non? proposa alors le dernier à avoir parlé.

Leur discussion était loin d'être achevée.

Un homme à l'œil perçant, un réseau sans frontières
Un natif clairvoyant, millième anniversaire
Un prophète effrayant, ses suivants par millions
Face à ces trois là, les nations abdiqueront...

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Jeu 5 Juil - 15:24



 
La survie d'une cité-naissante


 
L'avenir



 





Pour la première fois, les corps divin était réuni au même endroit, il n'en manquait plus qu'un ou plutôt une qui avait d'autres projets à faire. Chacune des silhouette se tenait droite, alors qu'elles observaient le petit duo sous différent angles. Et pour cause, chaque visions étaient connectées et liées entre elle,  de fait qu'il n'y avait pratiquement aucun angle mort pour le dieu de la Paix. Mais tout aussi ironique cette première fois pour la troupe divine n'était pas dans un but militaire, mais bien pour parler stratégie. L'Uzumaki avait bien entendu le point de vue de Mephisto au sujet de maintenir Fuyu à distance. Et ne semblait pas avoir compris l'entièreté de ses propos. Après tout, comme il avait dit l'armée de Fuyu aurait pu être rapatrié au royaume, mais dans ce même laps de temps Seika, Minshu ou les deux auraient causé de grand dégâts voir réussir à envahir le pays. Seika et Minshu verraient bien une opportunité en or pour renverser leur plus grand ennemi, alors qu'il tentait de s'occuper d'une simple épine dans le pied. Justement, cette faiblesse de Fuyu ne passerait pas inaperçu, et les deux autres puissances préféreraient affaiblir plus encore leur rivale que de la voir renforcer ses troupes et ne plus jamais parvenir à renverser la situation. Après tout, l'histoire l'avait montré, lors de la grande guerre sainte. Même Seika ne parvenait pas à tenir face au puissant Sul Hei.  Et dans l'autre cas sous-entendu, si Minshu et Seika maintenaient leur force aux frontières, Sul hei ne se préoccuperait plus de Bashô Tokaî, trop occupé avec ses deux véritables ennemis.

Mais peu importait, puisque le moment venu il agirait lui aussi. D'ailleurs Bashô ne désirait rien entendre de toute cette histoire, ce qui était compréhensible en soi. Et dans tous les cas, il ne lui demandait en rien d'y participer. Seul le Jigoku était assez fourbe, à présent, pour tirer les ficelles dans les ombres. Personne ne ferait donc le lien entre le poète et les possible attentats qui auraient lieu prochainement. Au moins, une de leurs idées venaient d'être aboutit, mais une montagne d'autre les attendait.

Toutefois, ce qui ralenti le processus fut le manque d'information sur le royaume des morts. Il était étrange que cet homme d'habitude au courant de bien des choses se voyait sans information dessus. Toutefois, ne répondant pas de suite pour éviter de s'éparpiller, il le laisse poursuivre et demander tout ce qu'il avait à demander.Pourtant ce n'était pas de questions qui allait venir de lui, mais l'explication du faux-Bashô, qui lui témoigna de ses origines. Mais s'il espérait surprendre ou même faire grosse impression auprès de Nagato, il allait être bien déçu. Puisque pour simple commentaire, Mephisto allait avoir le droit à un simple sourcil relevé de la part de l'original. Alors que les cinq autres corps restaient de marbre. Cette créature prétentieuse pensait survivre plus qu'eux deux réuni, et plus encore alors que leurs corps retourneraient à la poussière. Il n'avait pas tord sur un point puisque l'enveloppe mortel dans lequel il vivait viendrait à disparaître. Mais là où l'orgueilleux monstre se vantait de changer de corps, Heiwa pouvait se targuer d'être une divinité qui ne connaissait rien de la mort et de ses affres. Il ne releva donc nullement de ses prétentions presque insultante vis à vis d'un dieu. Poussant un simple soupir. Combien d'être mortel avait-il vu se comporter ainsi. La chute en était souvent que plus longue et douloureuse. Mais il n'allait pas lui faire la morale, ce n'était sûrement pas le moment.  C'est ainsi, qu'opinant simplement de la tête il s'exprima à l'attention de son hôte. ayant été surpris par un simple fait: Celui de contacter Aeternam.

-La secte noire? Son chef semble insaisissable pour toutes les nations du monde. Même moi, je n'arrive pas à l'atteindre pour l'instant.Alors comment compte-tu faire?  Je reste, d'ailleurs sceptique. Certes ses projets concorderaient parfaitement avec les nôtre... Mais il est bien mystérieux et nous ne connaissons pas grand chose de lui. Pourrons-nous lui faire confiance? Et en quoi s'intéressera t-il à nous?


Mephisto autant que Bashô avait réussi à piquer à vif sa curiosité, mais aussi et surtout son inquiétude, même s'il la cachait bien, elle pouvait être légèrement visible pour des personnes attentives. Après tout sur cette terre, il était le seul être sur lequel, il n'avait eu aucun accès, aucune information. S'il pouvait y avoir quelque chose au-dessus des ombres, il en était le maître. Invisible, insaisissable et impossible à cerner. Il avait bien eu la vision le montrant dans cette caverne azuréenne, mais personne n'en savait plus sur son compte. Et ce qu'il ne pouvait savoir ou atteindre le rendait tout aussi curieux qu'inquiet. Une chose qu'il ne contrôlait pas...Mais il se souvint aussitôt de la précédente question de Bashô au sujet du royaume des morts, ouvert pas Aeternam, lui même.

-C'est Aeternam lui même qui a ouvert la faille menant au royaume des morts et causant la destruction de Kosaten mais aussi l'instabilité de tous les mondes. Nous ne connaissons à priori rien de bien concret. Les secrets de e monde sont encore plus grands que la secte noire, elle même et Kosaten dans son ensemble. Même le panthéon semble craindre ce lieu et son maître. Toutefois ce que j'ai appris, c'est que ce monde fut scellé et le lien entre notre monde rompu par une puissante magie qui résistait jusqu’à présent. L'intervention du traître des nations permit de l'ouvrir car il désirait aspirer le pouvoir du maître des lieux sans en connaître les conséquences. Mais les élus sont parvenus à l'en empêcher et la faille fut refermer. Néanmoins, une micro-fissure reste intact. Depuis ce jour, lorsqu'un élu et uniquement un élu meurt celui-ci voit son corps disparaître en particule de lumières aspirer par cette fissure. Nul ne sait ce qui s'y passe, les pauvres êtres en oublient leur passage, ou ne peuvent en parler.

Une chose est sûre, c'est que certains d'entre eux réussissent à revenir, alors que d'autres non, ou du moins pas encore. Ma supposition c'est que si l'élu à la force, la volonté et le courage de revenir il y parvient contre je ne sais quel prix. A l'inverse celui qui abandonne toute volonté disparaît à jamais dans ses limbes. Je sais de sources sûre que Rumaki, Zayro et même Rinkyu, trois élus de Fuyu ont subit ce sort et sont revenus... Alors oui, méfies-toi de cette élue qui a pu gagner en instabilité suite à son passage dans ce lieu de mort.




Les voix des 6 corps s'exclamait tantôt à l'unisson tantôt l'une après l'autre. Pouvant rendre l'expérience déstabilisante pour les interlocuteurs. Mais à présent cette réunion prenait une toute autre tournure. Beaucoup de choses venaient d'être discutées. Mais l'histoire d'Aeternam serait probablement le sujet principal à venir.





 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Lun 9 Juil - 17:06



Pacte avec la mort



La possibilité d'alliance avec Aeternam ne semblait pas réjouir Heiwa, ou du moins il y vouait une grande réserve. Apparemment, chose surprenante, même lui et son réseau d'informateurs de marcheurs de l'ombre probablement le mieux organisé et le plus efficace de Kosaten ne savait pas où ni même comment le trouver. C'était la preuve que l'énigmatique Aeternam mettait un point d'honneur à rester discret, lui et sa secte noire. Mais comme ils devaient être finalement assez nombreux, pour Bashô cette difficulté à les trouver était pour le moment synonyme d'inactivité. Peut-être attendait-il une bonne occasion pour agir? Peut-être que Bashô Tokaï pourrait être cette occasion?

-Si le trouver est inenvisageable pour le moment, le contacter devrait être plus facile. Après tout, pour un homme avec des ambitions aussi hautes que les siennes, et que les nôtres au passage, il est certain qu'il fait ce qu'il faut pour se tenir au courant, expliqua le barbu. Si nous ne pouvons venir à lui alors ce sera lui qui viendra à nous. Je m'explique, si tes marcheurs de l'ombre par exemple divulguent un peu partout en Kosaten un message crypté à son attention l'invitant à prendre contact avec nous, je ne doute pas qu'il ne mettra pas longtemps à pouvoir prendre connaissance de ce message et à le décoder. S'il le veut, il viendra alors de lui-même parler avec nous. Qu'en penses-tu?

Toutefois ce n'était pas la seule réserve émise par notre shinobi en puissance. Il doutait également qu'une éventuelle association entre lui et nous puisse être fructueuse à cause de la confiance. En effet Aeternam était probablement le genre d'homme -bien que ce n'était pas l'impression qu'il dégageait- à essayer d'atteindre ses buts à n'importe quel prix. Dans ce cas, si à un moment couler Bashô Tokaï pouvait servir ses plans d'une quelconque manière, il était à craindre qu'il n'hésite pas à le faire. Comment faire pour se prémunir d'une telle action?

-Bien évidemment, le fait qu'on puisse le contacter ne veut en effet pas dire que c'est une bonne idée, reprit-il, et ce pour les raisons que vous avez énoncées. Toutefois, une simple collaboration juste en coordonnant les agissements de Bashô Tokaï et de la secte noire pourrait à la fois nous être très bénéfique mais également assez peu risquée. Il suffit que toutes nos conversations se passent à distance où en dehors des murs de la ville, que nous n'engagions aucune de nos ressources directement et il n'aura pas assez d'emprise pour nous causer un quelconque tort de plus que ce qu'il peut déjà actuellement. Malheureusement une telle attitude aura le défaut de montrer que nous ne lui faisons pas confiance.

-Quant à l'intérêt qu'il pourrait nous porter, il me semble qu'il n'était pas inexistant déjà à l'époque où nous n'avions même pas Bashô Tokaï, lors de la guerre de Tenshi, compléta Méphisto. Je me trompe peut-être, mais il ne semblait pas indifférent au potentiel que pouvait avoir Bashô, déclara-t-il. Et maintenant le voilà suivi par 1% de la population mondiale et accompagné d'un élu, peut-être bientôt plusieurs autres, puissant et ambitieux. Je doute que cela nous fasse perdre de la valeur à ses yeux, et le fait que tout ce soit passé très vite ne peut que jouer en notre faveur, démontrant qu'avec une bonne impulsion on peut réaliser l'impensable.

Bien évidemment tous ces propos n'étaient que de simples suppositions, des conjectures de probabilité. Certes il y avait une majorité de chance qu'ils aient raisons, mais de nombreuses autres alternatives existaient également, probables elles-aussi. Après tout, comment être sûr de quelque chose à propos d'un homme sur lequel les informations étaient plus rares que tout autre en ce monde? Apparemment, c'était lui qui était en partie à la cause de la résurrection des élus. Étrange phénomène s'il en était dont les détails le décrivant n'abondaient pas. L'un d'eux retint pourtant l'attention de l'Ayns.

-"Même le panthéon semble craindre ce lieu et son maître" tu dis, hein? réfléchit l'homme. En même temps, vu la puissance dont les élus héritèrent lors de leur combat face à Qilin, cela ne m'étonne guère. Mais les trois dieux n'auraient rien à craindre d'une autre entité divine, ce fameux "maître des lieux" s'il existe vraiment, si ce dernier n'avait aucun désir belliqueux à leur égard.

Il prit un instant le temps de réfléchir à une formulation qui ne le ferait pas passer pour un fou avant de reprendre:

- Peut-être pourrions-nous parler avec ce maître du Royaume des Morts pour le rallier à notre cause. Peut-être qu'il serait enclin à démultiplier la puissance de tous les élus participant à notre projet pour faire définitivement chuter ses homologues divins. Peut-être qu'il suffirait que je mette fin à mes jours pour que je puisse m'entretenir avec lui?

Il regarda alors dans les yeux ses deux interlocuteurs restés impassible. Être le seul être expressif d'une conversation n'était pas très stimulant, croyez-en son expérience. Heureusement le blanc fut vite brisé par Méphisto qui reprit l'utilisation d'expressions humaines une fois qu'il ne fut plus perturbé par la proposition. Mais ce ne fut pas pour féliciter son camarade...

-Quoi? Mais tu réalises bien ta proposition? demanda-t-il choqué. Ce serait prendre des risques inconsidérés, imagine que le négociateur ne revienne pas! Et puis rien ne nous dit que la mort puisse nous renforcer si elle le veut. En revanche elle pourrait très bien t'obliger à faire certaines choses en échange de ta survie si tu y vas! Heiwa, tu es du même avis n'est-ce pas? l'apostropha-t-il alors.

Heiwa avait maintenant le monopole de la décision. Une voix pour et une voix contre, son avis serait décisif. S'il était du côté de Méphisto, cette folie serait vite oubliée, mais s'il était du même avis que Bashô en revanche... Le trio allait se lancer dans une entreprise des plus dangereuses. Dangereuse certes, mais peut-être immensément fructueuse. Si Bashô Tokaï pouvait se targuer d'avoir la mort elle-même comme alliée, alors en plus d'une grande puissance, ils auraient tous les élus morts à leurs bottes. Pour convertir quelqu'un il n'y aurait alors rien de plus simple que de le tuer... Et eux seraient immortels. Que décides-tu Heiwa?

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Lun 9 Juil - 23:34



 
La survie d'une cité-naissante


 
Un avenir dans la mort!



 






La réunion avait prit un tournant auquel l'empereur ne s'était pas attendu. Et bientôt, il allait de surprise en surprise avec ce poète. Peut être l'avait-il sous-estimé finalement. Il commettait l'erreur de tout mortel. Mais cette vérité s'imposa à lui aussi froid qu'une douche gelée. Mais cette fois-ci, il retiendrait cette ultime leçon. Il avait peut être vaincu dans un combat à la loyal, mais ce combattant était plus dangereux encore qu'il ne le paraissait et même s'ils étaient alliés, le Jigoku préférait faire attention à tous ses interlocuteurs et alliés. Pourtant en ce jour Bashô avait encore prouver de ses dons d'intellect, et Heiwa écouta attentivement ce qui lui énonçait, pensif, son cerveau essayait d'analyser tous les tenants et les aboutissants d'une telle possibilité.

Tout d'abord l'idée du maire semblait si simple et pourtant si plausible que s'était à se demander pourquoi, il n'avait pas pensé lui même auparavant. Mais le message codé à transmettre devait être clair et précis, qu'en aucun cas le chef de la secte noire ne voit en ce message un piège ou tout autre tentative du genre. Mais cette idée avait des chances de réussir. Et avoir un tel être comme allié pouvait les prévenir de bien des problèmes. Toutefois cette possible alliance devait rester qu'entre eux. Après tout, le général de l'alliance lors de la guerre de Tenshi  n'était pas encore dans le cœur de tout le monde et même si sa côte de popularité avait sûrement grimpé en flèche suite à ses nombreuses interventions durant la bataille les monarques des trois puissances le recherchaient encore et le considéraient comme un ennemi public pour ses crimes passés. Ce n'était qu'une question de temps, avant qu'il ne soit recherché à nouveau. Seul Tenshi ou du moins sa nouvelle cheffe Reisha semblait être proche de lui et ne pas s'opposer à lui, bien au contraire!

Mais ce que le shinobi allait apprendre était une nouvelle information qu'il n'avait pas eu en sa possession. Car alors que Mephisto avait reprit la parole, il lui fit part de l'intérêt par Aeternam pour le poète. Aussitôt Nagato reporta son attention sur le traître de Seika, essayant de percer un mystère. Mais rapidement son regard devint vide et vitreux, comme s'il était absent. Néanmoins, même si le corps original agissait ainsi, les 5 autres corps ne perdait pas une miette de tout ce qui l'entourait, montrant ainsi qu'il n'y avait aucune faiblesse dans cette subtile défense. Comment prendre par surprise un être qui pouvait tout voir, tout entendre et ressentir à la même seconde, tout en communicant comme un seul homme. Mais brisant un instant le silence, il s'exprima comme pour lui même:

- L'ennemi de mon ennemi est mon ami...


Il n'avait pas encore dit le fond de sa pensée, mais cette phrase était lourde de sens. Il acceptait petit à petit cette possibilité d'alliance. Après tout, Aeternam avait prouvé à mainte reprise qu'il n'avait rien contre les élus et bien au contraire les avait protégé à tout moment et avait donné pour ordre à ses hommes de ne point tuer les élus. La vision en elle même qu'ils avaient tous reçu montrait sa loyauté envers tous les élus. Envers nous, et ce même dans cet " ancien-futur".Néanmoins, il fallait se mettre d'accord sur les bases même de toute cette rencontre. Mais pour l'heure Bashô avait déjà rebondi sur un autre point. Un point qui pour la première fois dans sa vie de Kosaten, fit réagir l'utilisateur du rinnegan. Celui-ci ayant un mouvement de recul, comme s'il avait raté un battement de cœur, à la proposition de Bashô. Son visage se crispant sous cette idée, alors même que Mephisto réagissait plus impulsivement. L'Uzumaki en resta sans voix un instant. Est-ce que cette idée lui avait traversé l'esprit. Oui, par le passé, mais pour d'autres raisons. Mais en cette heure, tout était différent. Ce petit choc passait, le visage du corps original revint aussitôt impassible, tel du marbre. Il ferma les yeux un instant, réfléchissant avant de prendre la parole. Les deux hommes pendus à ses lèvres probablement. Puis, sa voix résonna, cette fois-ci, seul l'original s'exprima:

- Tout d'abord, je voudrais revenir sur le premier point Aeternam.Je pense que ton plan d'action a de grande chance de succès. Et Aeternam nous a prouvé qu'il ne ferait jamais rien contre les élus. A ses yeux nous sommes comme ses frères et sœurs. En y réfléchissant bien et au vu des actes de cet être mystérieux, je doute qu'il nous trahisse.  Il désire que nous nous unissions pour renverser les trois monarques et nous fasse front commun contre cet ennemi si puissant. Néanmoins, sa popularité est certainement meilleur, mais les trois royaumes se mettront bientôt à sa recherche pour les crimes du passé. Et il ne se livrera jamais. Si ta cité fait preuve de soutien directe à la secte noire tu risque de perdre des partisans et Sul Hei, Karui et Jael risquent de profiter de cela contre nous.Mais  à l'inverse comme tu le dis si bien, si nous communiquons qu'à distance, il comprendra que nous ne lui faisons pas confiance. Un dilemme s'impose donc à nous... A moins que...

Le silence ne dura que quelques secondes, il venait d'exprimer tout haut ce qu'il pensait depuis le début.Mais il avait peut être une solution à tout ceci, qu'il allait dévoiler:

-Lui comme moi nous avons choisi de vivre dans l'ombre des héros de ce monde. Aeternam a laissé sur le devant de la scène Reisha. Quand à moi, je serais dans ton ombre et te laisserais le devant de la scène.Personne ne doit savoir que nous pouvons travailler avec lui. Du moins pour les débuts de nos relations. Je pourrais toutefois être ce lien entre Bashô Tokaï et la secte noire. J'ai passé des années en ce monde sans réellement me faire remarquer. Mon nom et mon identité sont encore inconnu et prononcé telle une légende pour faire peur aux enfants.Et même si à l'avenir, je dois me faire connaître, j'ai prouvé que je ne suis pas si facile à trouver et repérer, personne ne remontra donc jusqu'à moi et donc toi. Nous n'éveillerons donc aucun soupçons auprès des trois grandes puissances et nous gagnerons la confiance d'Aeternam!

A moins que le parasite ou Bashô avait à redire, ceci semblait être la meilleure solution dans le cas présent. Mais cette discussion n'était pas finie et la suite était plus compliquée encore à gérer. Son regard devint grave et intense, nul doute sur le sujet qu'il allait abordait à présent. L’atmosphère devint aussitôt pesante, alors qu'il allait dévoiler son jugement sur la proposition " de mort" de l'élu au trois sceau.

-Avant de te donner ma réponse. Je tiens à clarifier plusieurs points. Au cours des années, de mes recherches que ce soit par mes marcheurs d'ombre par les paroles des héros qui se sont aventurés lors de l'ouverture du royaume des morts ou des écrits que j'ai pu lire, j'ai pu en tirer différentes informations.Premièrement ce maître des lieux existent vraiment. Aeternam est même parvenu jusqu'à lui pour libérer les élus mort de son époque.Mais tu te trompes sur son origine. A priori, le panthéon a de quoi craindre sa présence. Il semble au-dessus même des divinités et de tout ce que nous connaissons. Après tout, il semble être l'être ayant le pouvoir de vie et de mort sur tout, peut être même sur les trois entités de Kosaten, pardon les quatre. Et avec ce que nous avons apprit dernièrement, seul le "père" aurait le même statut que le roi des morts.Néanmoins, son but semble flou pour tout le monde et même le panthéon. Il est totalement neutre dans la petite guéguerre entre les enfants-dieu. Il n'a que faire d'eux. Mais... Je ne doute pas que lui même à des projets, lesquels, je n'en sais rien. Mais je suppose que ressusciter ainsi les élus qui le désirent n'est et ne sera pas gratuit.Son essence est au dessus de tout ce qu'on peut imaginer et ses plans probablement supérieur à tout ce qu'on peut penser.... Et ....

Son visage se décomposa aussitôt, pour la première fois une peur immense étreignit le cœur du Jigoku. Serait-il possible que? Tant de choses leur restaient inaccessible et pourtant s'il voyait juste l'avenir était plus sombre qu'il ne le pensait. Devait-il évoquer sa crainte? Comment n'y avait-il pas pensé avant?  Il devrait enquêter mais fallait-il prévenir Bashô. Sa propre Paix était menacé, et le Jigoku eu le plus gros doute de sa vie... Mais il ne pouvait pas garder cela pour lui. Peut être se trompait-il, il l'espérait. Au moins, il se rassura, car avant que ce néfaste présage ne survienne, ils avaient peut être assez de temps devant eux. Le visage baissé, il se résigna finalement, avant de relever le visage droit vers Bashô, son regard ne fut jamais aussi sinistre:

-Tu es l'élu des trois sceau, le héros de Bashô Tokaï, nous ne pouvons prendre le risque de te perdre. Nous ne savons pas exactement le fonctionnement de ce monde lugubre. Et nous n'avons aucune assurance que tu reviennes, c'est un trop gros risques, que nous ne pouvons nous permettre à l'heure actuelle. Si nous te perdons, nous perdons tout! Nous utiliserons cette idée en derniers recours et ça ne sera sûrement pas toi. Peut être moi, mon enveloppe mortel périra, mais je pourrais toujours revenir! Surtout que...






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 11 Juil - 16:06



Aeternam



Alors que Bashô avait fini d'exposer son avis à propos d'Aeternam, Heiwa murmura quelques mots et resta pensif, réservant sa réponse pour plus tard. Elle vint lorsque Méphisto se tourna vers lui pour qu'il l'aide à raisonner le poète. Le ninja non plus n'avait su rester totalement de marbre devant une telle proposition même s'il s'était rapidement repris. Malheureusement pour nos deux compères, ils allaient devoir attendre que le shinobi s'exprime sur la question d'Aeternam avant d'entendre son avis sur une éventuelle expédition au Royaume des Morts en solitaire. Cette fois-ci il parla seul, sans que ses autres corps de l'accompagnent. Tant mieux, cela rendait leur ton oppressant, presque inquiétant.

Il pensait qu'en effet l'idée du maffieux était la bonne, et qu'avec cette façon de faire ils n'auraient aucun mal à le contacter. Mais s'ils voulaient rester prudent en gardant une certaine distance avec le chef de La Secte Noire, le problème demeurait la bonne entente. Ils ne pouvaient espérer acquérir sa confiance s'ils ne lui accordaient déjà pas la leur. Et puis Aeternam œuvrait pour les élus contre les dieux, or les tokaïjins étaient tous de fervents croyants qui croyaient dur comme fer en leurs divinités. C'était un deuxième obstacle à leur collaboration.

Heureusement Heiwa était d'accord pour assurer dans l'ombre leur relation et, une fois de plus rendre l'infaisable faisable; et même bientôt fait. Ils pourraient donc certainement compter sur l'aide d'Aeternam. Une fois celui-ci convaincu, Reisha suivrait sans doute sous l'influence du premier et Tenshi tout entière avec elle. Une fois que Bashô Tokaï pourrait compter sur le soutient de l'une des quatre grandes nations, celle de la liberté qui plus est, tout irait plus vite et serait plus simple. Leur soutient en ressources pourrait être des plus libérateur. Il s'apprêta à faire part de cette pensée à ses interlocuteurs avant de se raviser. Cela tombait sous le sens, ils l'avaient tous deux sans aucun doute déjà compris.

Puis le Jigoku embraya sur la question qui faisait actuellement bouillir l'hôte du parasite après avoir clarifié plusieurs points. Tout d'abord le maître du royaume des morts existe assurément, il n'y avait pas besoin d'en douter. Et il n'était pas seulement "plus puissant" que chacun des quatre dieux, mais incommensurablement plus puissant! Tant et si bien que sa force serait comparable à celle de leur père, l'être aux pouvoirs si insondables qu'il fut capable de créer de lui-même Fenghuang, Manshe, Long et Qilin. Un être tellement au dessus de toute chose qu'il semblait avoir renoncé à toute influence sur ce monde, du moins pour le moment. La Mort quant à elle semblait plus dangereuse car ses projets, bien que méconnus, existaient bel et bien.

Puis le visage de l'orateur se crispa quelques dixièmes de seconde de peur, ou du moins ce qui semblait en être. L'Ayns ignorait son allié capable d'éprouver un tel sentiment pourtant certaines expressions ne trompaient pas. Mais qui pouvait l'en blâmer, après tout ils participaient tous trois à une conversation dans laquelle on parlait de pactiser avec La Faucheuse elle-même... Prenant conscience du danger auquel ils s'exposaient réellement en envoyant quelqu'un comme Bashô auprès du Roi de toute chose morte, il sembla se ranger auprès de l'avis de Méphisto. Cela ne rassura ce dernier qu'à moitié car même si le fuyujin refusait de prendre le risque d'envoyer Bashô là-bas et même d'envoyer quelqu'un là-bas tout court sans y être plus contraint où sans plus d'informations; il n'excluait pas complètement la possibilité de le faire sous certaines conditions. Il sentait venir le moment où Heiwa partirait au Royaume des morts pour ne jamais en revenir. Serait-il vraiment capable de résister à leurs innombrables ennemis sans lui? Méphisto devait lui aussi dans l'ombre se préparer au pire.

Puis Heiwa sembla de nouveau horrifié par l'une de ses pensées qu'il ne tarda pas à expliquer. En effet dans le passé alternatif duquel parmi les hommes seuls Reisha et Aeternam gardèrent la trace en mémoire, les élus dans leur conflits ne semblaient plus pouvoir ressusciter. Cette perspective ne paraissait pas plus effrayante que cela au hunter puisqu'il y avait quelques minutes à peine il ne pensait pas que la résurrection était possible. Jusqu'ici, il n'avait jamais compté dessus et c'était une bonne habitude prise. Mais plus l'Empereur de Fuyu développait son raisonnement, plus les risques de la proposition du barbu se concrétisaient.

-Ou cet ennemi est le royaume des morts lui-même... déclara Bashô en même temps que son homologue comme s'il était l'un de ses corps divin.

Si tel était le cas, si La Faucheuse était allié ou avait des buts communs avec les dirigeants ou contre les élus, alors non seulement marchander semblait impossible; mais il prenait d'ores et déjà le risque en soutenant les élus et la révolte contre les nations de ne jamais revenir à la vie si jamais ils mourraient. Et ce même sans tenter un quelconque marchandage que le Roi des Morts pourrait mal prendre. Ces questions ne pouvaient pas rester en suspend, et entreprendre un voyage au Royaume des Morts ne serait pas envisageable tant qu'elles n'auraient pas trouvé de réponses. Mais ces réponses existaient-elles seulement? Quelques instants de réflexion plus tard, Bashô reprenait la parole:

-Mais si Aeternam a déjà une fois vu la mort en face et libéré tous les élus qu'elle détenait, alors c'est que c'est possible! Il doit certainement posséder énormément d'informations au sujet du royaume des morts. Lui-même devrait d'ailleurs pouvoir nous en apprendre plus sur les relations entre la mort et les autres dieux. Il pourra probablement nous dire si notre entreprise est un simple suicide ou si elle a des chances de réussir, conjectura-t-il.

-Sachez que je ne suis toujours pas d'accord avec vous pour ce qui est de cette opération, que ce soit pour maintenant ou pour plus tard, prévint Méphisto. Mais si nous devons tout de même le faire, je pense qu'il serait judicieux d'aller poser toutes ces questions également à Reisha. Après tout c'est elle qui a ouvert une faille vers le Royaume des morts lors de la guerre de Tenshi et a permis aux présents de devenir si puissants. Elle doit s'y connaître énormément.

Plus Bashô réfléchissait à cette option, plus il se disait qu'avec l'aide des deux grands accomplir de grandes choses serait à leur portée. Avec une aide, même partielle, de la mort, ils pourraient devenir immortels, surpuissants, asservir les élus morts ou les forcer à collaborer et ressusciter les héros de jadis pour qu'ils les servent dans leur quête de paix globale. Imaginez-les marcher aux côtés d'élus maintenant disparus comme l'archère à la précision mortelle Aki Nishie, l'assassin aux talents inégalés Jason Rokuro, la bretteuse de renom Kachou, les héros de Seika Schneiden et Geleerde, l'implacable Rhadamantys... Et j'en passe. Les légendes étaient plus nombreuses mortes qu'encore en vie de nos jours. Rien ne pourrait les arrêter.

-Contacter Aeternam est une priorité, déclara alors le maffieux.

Quoi que soit son avis sur leur projet, son concours leur serait extrêmement bénéfique. Et puis ils n'étaient pas dans une situation où ils pouvaient se permettre de cracher sur une aide quelconque.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Sam 28 Juil - 20:33



 
La survie d'une cité-naissante


 
Des paroles à l'action.



 








[/color]

 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 1 Aoû - 15:38



Aide



Après avoir discuté et réfléchi ensemble plus longuement, il apparaissait qu'ils manquaient cruellement d'effectifs pour accomplir simultanément tous les objectifs prioritaires qui ne pouvaient attendre. Trouver et convaincre Aeternam de devenir leur allié, parcourir tous les territoires neutres pour les convaincre de rejoindre leur cause, retourner ciels et mers à la recherche d'artefacts perdus... Autant de projets que même Heiwa et tous ses marcheurs de l'ombre peineraient à accomplir s'ils ne recevaient pas plus d'aide que cela. C'était déjà un exploit qu'il puisse l'envisager, démonstration de ses ressources unquantifiables.

Et pendant qu'Heiwa serait en train de se démener sur tous ses fronts, lui était bloqué dans cette ville, les remparts la protégeant sonnant de plus en plus comme ceux d'une prison. Bien sûr ce n'était pas cela le pire, parce qu'il n'aurait pas le temps de s'ennuyer en fin de compte, non le pire c'était bien entendu que ce serait lui qui récolterait tous les mérites et les honneurs à la place de son allié. Bashô était celui qui était destiné à être sur le devant de la scène pendant qu'Heiwa œuvrerait dans l'ombre au moins aussi efficacement que lui à l'avènement de leur dessein. Le roux en était très certainement conscient et ne courrait probablement pas après cela...

... Pourtant le hunter se refusait de devenir un simple symbole creux que l'on utilise en étendard de ralliement. Il ne voulait pas risquer de devenir inutile malgré le fait qu'il savait qu'il resterait indispensable quoi qu'il fasse. Pour ne pas rester oisif et que Heiwa puisse remplir toutes les attentes qu'on plaçait sur lui , il se devait de placer un maximum de ressources possibles entre ses mains. Ce serait chose faite.

-Pour te permettre d'accomplir ces objectifs dans les délais les plus courts, je vais essayer de mettre un maximum de gens à ta disposition, déclara l'Ayns. Tout d'abord il y a un certain nombre d'enfants, de vieillards et d'handicapées notamment à la suite de blessures de guerre dans la ville. Bashô Tokaï s'est engagé à subvenir à leur besoin mais ils ne sont évidemment pas très productifs. Peut-être pourrions-nous leur trouver une utilité. En effet, si tu tentes de convaincre les différentes cité des territoires neutres de se rallier à nous accompagnés de telles personnes témoignant des bons soins qui leur sont apportés, alors cela rajoutera du crédit à nos propos, expliqua-t-il. Tu pourras en prendre autant que tu veux avec toi, des anciens militaires aux rêves brisés ce n'est pas ce qu'il manque ici et ça ne touchera en rien notre économie.

Bien évidemment cela n'était qu'une piètre aide apportée, Heiwa aurait besoin de bien plus dans l'idéal pour pouvoir pleinement réussir. Bashô allait peut-être devoir prendre des risques.

-Une bande de mercenaire rôde près de Bashô Tokaï et s'en prend aux voyageurs isolés, j'ai peut-être une solution pour faire une pierre deux coups, exposa Bashô. Méphsito, je sais mieux que personne à quel point il t'est aisé de manipuler les sentiments des autres via les hormones que tu dégages sciemment. Ces gens-là sont certes de compétents hommes de mains mais ne voient rarement plus loin que le bout de leur bourse. De plus tu les connais bien, tu as été le chef d'une bande semblable à celle-là pendant de nombreuses années. Il ne devrait pas t'être difficile de les convaincre de nous aider en échange de promesses et de quelques ressources je me trompe?

-Je pense en effet que c'est dans mes cordes, répondit le parasite, c'est loin d'être un défi insurmontable. J'imagine que tu veux que je les persuade de se placer sous les ordres de notre ami n'est-ce pas? C'est une bonne idée seulement tu oublies un point, si je suis avec eux en train de les convaincre, qui joue ton rôle à la mairie de Bashô Tokaï pendant ce temps?

-Et bien moi, après tout je suis celui qui ressemble le plus à Bashô non? répliqua ironiquement ce dernier. Certes je prends un risque à m'exposer mais ton absence ne saurait durer plus d'une journée sauf imprévu et je pense pouvoir me faire confiance pour contrer les assauts d'un assassin durant ce laps de temps. Une journée c'est trop court pour que ma vigilance n'ait le temps de s'endormir. Mais la vraie question, reprit-il en se tournant vers le ninja, c'est si tu sauras faire bon usage de ces guerriers. Certes ils représentent un gain de temps pour toi pour de nombreuses taches mais ne sont pas aussi intelligents que tes marcheurs de l'ombre, il ne faudra pas les utiliser en tant que tel. Penses-tu pouvoir en faire bon usage? lui demanda-t-il finalement.

Cela pourrait certainement l'aider, mais Bashô lui laissait évidemment le choix d'accepter ou non cette aide. Après tout les méthodes du shinobi n'appartenaient qu'à lui et il était libre de les appliquer comme bon lui semblait. Quand à la recherche des artefacts, une troisième idée était venue à l'esprit du maffieux pour aider son acolyte.

-L'une des force de Bashô Tokaï réside, je pense, dans le fait que nombre de ses partisans et de ceux qui soutiennent son idéologie n'habitent pas à Bashô Tokaï même mais sont restés chez eux. Au total, ce sont pour le moment vingt mille natifs disséminés partout en Kosaten qui sont prêt à nous aider, et ce chiffre ne fait qu'augmenter. Demain je ferai fabriquer quelques écussons d'acier le plus inimitables possibles par notre plus talentueux forgeron. Je déclarerai alors publiquement que toute personne en portant un doit être considéré par mes partisans comme méritant autant leur aide que moi. Tous les Kosatenniens ne devraient pas tarder à l'apprendre. Je t'en donnerai alors un et garderai précieusement les autres. A la moindre difficulté durant ta quête tu pourras t'en servir pour pouvoir te faire aider d'une partie de la population locale. Cela devrait te faciliter grandement les choses notamment dans ta recherche des artefacts. Qu'en dis-tu? Si tu veux je peux en donner un à chacun de tes corps, finit-il.

Non, son rôle ne se cantonnerait pas à celui de chef oisif. Il plaçait désormais autant de ressources que possible entre les mains d'Heiwa pour que celui-ci puisse pleinement accomplir sa mission. Pendant ce temps le rôle de Bashô serait tout autre. Qu'en dirait l'Empereur de Fuyu?

Je m'en remets à toi, Roi de la nuit obscure
Tu n'auras pas de gloire mais tu n'en as cure
Pendant ce temps je brillerai sous le soleil
Mais n'oublierai pas de qui je tiens mes conseils...


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 1 Aoû - 17:18



 
La survie d'une cité-naissante


 
Des paroles à l'action.



 








[/color]

 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Sam 4 Aoû - 22:14



Derniers Détails



Fort heureusement, et le hunter s'en réjouissait, Heiwa accepta de changer un peu ses habitudes et modifier sa façon de faire pour accepter les ressources qu'il lui offrait. D'ailleurs, avec sa vivacité d'esprit habituelle, il cerna de suite quelle utilisation optimisée il pouvait faire de ces ressources et les leur expliqua. Les mercenaires, au lieu de les prendre sous son aile pour en faire des hommes de seconde main comme Bashô pensait qu'il le ferait, il proposa plutôt de donner à ces mêmes hommes le pouvoir de porter l'écusson représentant ses envoyés et de les disséminer partout en Kosaten avec l'ordre de rechercher les artefacts. C'était une bonne idée mais il y avait un hic.

Le hic c'était que pour que les mercenaires veuillent se détacher les uns des autres il leur faudrait une grosse compensation, et ils l'auraient avec leur écusson leur ouvrant de nombreuses portes. Seulement cela voulait dire reproduire les écussons en masse et surtout prendre le risque que certains d'entre eux en fasse une utilisation abusive ce qui détériorerait l'image de Bashô Tokaï à l'échelle internationale. Seulement il était vrai que cela déchargerait Heiwa d'un lourd fardeau et pourrait être assez efficace. Le choix était cornélien.

-Soit, mais ils devront faire leurs preuves et rendre des rapports régulier de leurs avancées à nos éclaireurs, déclara le barbu après avoir réfléchi à la demande. S'ils ne le font pas ou que leurs résultats ne semblent pas assez satisfaisant, alors nous leur retireront leur écusson. Je ne peux accepter ta manière de faire qu'à cette condition, j'espère que tu comprends.

-Je ne peux en effet pas les empêcher de faire des bêtises si je ne les voies pas tous régulièrement, hors nous savons tous ici que c'est difficilement envisageable, expliqua Méphisto. Je ne peux pas non plus sous la simple action d'hormones obliger un homme à attenter à sa vie, aucun ne sera assez fou pour cela. En revanche, et l'idée vous paraîtra peut-être un peu saugrenue, mais nous pourrions obliger ces hommes à porter des vêtements de piètre qualité et en mauvais état. Si nous faisons ainsi il y a de bonnes chance qu'ils ne croient pas leur propos, après tout Bashô Tokaï n'emploit pas de clodos. Et puis si nous restons vague dans un premier temps sur les choses à chercher, comme des "objets ésotériques qui pourraient nous être utile", nos hommes seraient peut-être un peu moins efficaces mais nos ennemis ne pourraient pas savoir ce que l'on cherche réellement. Nous n'aurions qu'à expliquer ensuite plus en profondeur les choses aux mercenaires qui nous semble être de confiance. Qu'en dites-vous? demanda-t-il enfin.

-Si cela te convient Heiwa, alors c'est aussi mon cas, répondit l'Ayns.

Heiwa fit ensuite une autre proposition pour accélérer leurs démarches. Bashô pouvant se téléporter à presque 130 km de distance par saut et pouvant transporter des êtres le consentants avec lui, en téléportant leurs hommes aux quatre coins de Kosaten il pourrait économiser beaucoup de temps de voyage. Évidemment difficile de les téléporter de suite au fin fond des territoires inexplorés par exemple, mais cela représenterait un gain de temps et de ressources précieux. Et puis en gardant l'un des corps divin du Jigoku constamment près de lui ce dernier pourrait l'avertir s'il faut qu'il se téléporte pour aller récupérer un artefact important. cela rendrait l'acheminement bien plus facile il fallait le reconnaître.

-Bien évidement je consens à cet effort, ça n'a rien de compliqué, affirma Bashô. Et puis tant que Méphisto reste à Bashô Tokaï, nous ne prenons aucun risque à ce que je m'absente pour une durée limitée. De plus une autre de mes capacités pourrait nous être utile: je suis capable de télépathie avec ceux avec qui j'ai tissé un lien très fort. Vu toutes les choses qui nous attendent, je pense que cela marchera avec toi. Si tu penses que ça peut nous être utile, je suis prêt à essayer.

-Vous connaissez mes capacités spéciales et tout le monde ici connait les tiennes Bashô. Si tu maîtrises toi-aussi des techniques particulières qui pourraient nous être utile dans notre tache, n'hésite pas à nous le dire Heiwa, renchérit le parasite.

Il semblait finalement que leur réunion n'allait pas tarder à toucher à sa fin. Ils avaient discuté de nombreux points et une grande partie du destin de Bashô Tokaï s'était décidée ce soir, sous la direction de ses trois principaux dirigeants: Heiwa, Méphisto et Bashô. Des dernières précisions allaient être apportées puis Heiwa rentrerait là où il passait chaque soir, bien que le lieu fut un mystère pour tout le monde même ses deux acolytes; Méphisto rentrerait dans sa maison attitrée et Bashô resterait ici. Chacun savait ce qu'il avait à faire et où était sa place. Leur organisation était bien meilleure que celle chaotique des grandes nations et c'est cela, associé à leur réflexion et leurs moyens, qui les ferait gagner. Les plus perspicace d'entre les sages le savaient et le futur ne tardera pas à le leur confirmer... To be continued.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2439
Yens : 914
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 161
Nombre de topic terminé: 62
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Dim 5 Aoû - 14:21



 
La survie d'une cité-naissante


 
La fin d'un discours...



 








[/color]

 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1389
Yens : 905
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 133
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   Mer 8 Aoû - 22:07



L'artefact



Les mercenaires ne répondaient pas qu'à l'argent mais à la peur aussi, et cela Heiwa comptait bien l'exploiter. Si Méphisto était accompagné d'un dragon noir de plus de quinze mètres de long, sa street cred en serait certainement légèrement augmenté. Inutile de préciser pourquoi. C'était donc une très bonne idée que soumit là le ninja. De plus il proposa de leur donner un autre nom ne les rattachant pas à Bashô Tokaï, cette idée rejoignait celle de leur donner un accoutrement douteux et permettrait de rendre encore plus floue un quelconque lien avec la ville rebelle. Le natif et le barbu approuvèrent ces deux idées d'un simple hochement de tête.

Quant aux capacités "spéciales" du fuyujin, il n'en mentionna pas d'autres que les deux compères ne connaissaient déjà. Déçus dans un premier temps, Heiwa n'eut aucun mal à se réapproprier leur attention en posant un objet sur la table: un diadème sur le quel des pierres d'un vert phosphorescent étaient cerclées. "Qu'est-ce que cela peut-il bien être...?" se demanda le hunter. Dans son monde, en temps que "mercenaire hunter" il avait eu l'occasion de nombreuses fois d'être engagé pour rechercher des artefacts perdus -il fallait savoir se montrer polyvalent dans le métier- et avait appris à reconnaître ceux qui recelaient un pouvoir étrange. Celui-ci appartenait clairement à cette catégorie.

L'Empereur de Fuyu expliqua alors que ce diadème permettait à celui qui le porte de voir le passé et le futur. Évidemment dit comme ça ce bijou pouvait apparaitre comme l'objet le plus désirable au monde, seulement si quelqu'un de la carrure d'Heiwa n'était pas déjà devenu le maître du monde avec un tel objet c'est soit qu'il ne l'avait pas depuis longtemps, soit que le porter comportait de nombreux désavantages, soit les deux. A moins qu'il avait acquis sa place actuelle uniquement grâce à ce diadème? Mmm... L'Ayns en doutait, mais peut-être se trompait-il.

En tout cas ses doutes ne mirent pas longtemps à être confirmés par son détenteur lui-même. En effet son usage semblait corrompre l'esprit du porteur. Un outil bien dangereux en somme, Bashô frissonnait à l'idée que son précieux esprit, la meilleure de ses armes finalement, puisse être endommagé par ce bijou princier. Pourtant la tentation était grande.

-Je pense que la première des choses à faire et de tester les effets secondaires et les limites de ce bijou si tu ne les connais pas déjà Heiwa, commença le parasite. Pour les effets secondaires, si jamais le diadème ne s'attaque que superficiellement au cerveau, je peux peut-être m'en servir. Après tout même s'il liquéfie la cervelle de mon hôte je n'aurai qu'à en changer. Mais il faut tout de même garder à l'esprit que pour contrôler quelqu'un je suis obligé de me loger au creux de son cervelet, donc sous son cerveau. Je reste relativement proche de l'artefact corrupteur.

-Certes mais s'il s'avère que ça ne t'affecte pas, alors nous pourront faire une utilisation sans retenu des pouvoirs de cet artefact d'une puissance démentielle, fit remarquer Bashô. Nous pourrions alors anticiper les attaques ennemis, planifier les meilleures attaques possibles, etc. Sincèrement merci pour cet élément Heiwa, il nous donnera un avantage tactique des plus considérables à l'avenir.

Il ne leur restait plus qu'à attendre cet avenir. Mais pas attendre passivement non, ils savaient désormais chacun quoi faire pour œuvrer pour leur but et ainsi l'atteindre. Aujourd'hui Bashô Tokaï n'était qu'une simple ville bâtie sur rien pour des êtres désespérés. Demain, elle serait la capitale d'un continent uni par un régime juste et égalitaire. Leur victoire n'était plus une question de moyens, leur réussite plus qu'une question de temps. Et les dieux savent que Tempus Fugit...

Changez de camp tant qu'il en est encore temps
Demain il sera trop tard pour changer d'idoles
Pour passer de vos risibles dieux malfaisants
A celle d'une future mégalopole


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La survie d'une cité naissante...   

Revenir en haut Aller en bas
La survie d'une cité naissante...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Bashô Tokaï-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.