Partagez | .
La Retraite
Invité Invité

-



MessageSujet: La Retraite    Sam 16 Juin - 19:53



Retraite

feat.Lui même.





La vision le frappa, comme tous les élus présents sur Kosaten, au moment ou, sur Tenshi, les élus firent l'improbable ; Gagner contre un Dieu. Ce dernier, n'étant alors plus corrompu, offrit en cadeau, une vision, une révélation d'un passé qui ne faisait pas partie de ce ligne temporelle. Zayro la perçut quasiment immédiatement, alors qu'il continuait de poursuivre sa route et ses objectifs. Mais cela répondit à des questions, tout en développant d'autres mystères.

Pourtant...

Ce que cela disait, n'était qu'un échec grandissant et une impasse totale. Il était sans doute dans les élus de cette ligne temporelle liée à la vision, sachant que ses pouvoirs furent pris par Reisha pour les donner à Grimm, tout ça pour redémarrer ce monde, encore, avec eux, encore. Combien de fois avaient t'ils fais cela ? Si une simple élue en était capable, rien n'empêchait les Dieux de le faire, de jouer éternellement avec les élus, comme des vulgaires pantins.

Dans ce cas...

Pourquoi luttait t'il ? Pourquoi était t'il, lui ? Pourquoi poursuivait t'il un but qui pouvait à tout moment être rebooté, annulé. Ces Dieux moqueurs, étaient bien sur des menteurs, des usurpateurs, mais ils n'en demeuraient pas moins surpuissants. Cela lui rappela alors sa triste place en ce monde, la vision n'était alors qu'un débris d'un miroir éclaté auquel il s'était reflété longtemps.

Ici ou ailleurs, dans son monde ou sur Kosaten et peu importe les timelines, ou sa puissance...

Zayro n'était qu'un suiveur et un pantin. Il n'était pas un leader. Il s'était forcé à devenir fort pour vaincre les Dieux, fort pour vaincre les élus, fort pour ne jamais perdre. Mais il avait perdu ailleurs et savait qu'à tout moment, en un claquement de doigt, les Dieux pouvaient encore se rire de lui, des autres élus, des natifs et de la réalité. Reisha avait presque pris de force ses pouvoirs une première fois ici même, sur cette ligne temporelle, lorsque les élus combattaient le Dieu de Tenshi encore corrompu. Il n'avait résisté que par une éprouvante force et une volonté hors norme.

Mais une partie lui fut tout de même prise, comme à tous. Dans cette autre ligne temporelle, il était certainement plus fort encore, puisqu'il n'avait pas encore connaissance de la menace dont parlaient Reisha, Grimm, Jeong et Aeternam. Des morceaux du puzzles manquaient.

Mais qu'importe...

Qu'importe...

Oui, qu'était t'il, lui, misérable pantin ? Il refusait de prendre d'avantage part à ce petit jeu du chat et de la souris. Désormais, ce monde pourri, pourrirait sans lui ! Il ne faisait qu'aider les Dieux à mieux rire des choix qu'il prenait. Pourquoi Long l'avait sauvé deux fois ? Pourquoi Manshee ne l'avait pas tué et l'avait seulement banni de Minshu à l'époque, au vu de leurs forces et pouvoirs ? Pourquoi Fenghuang n'avait pas abattu sa colère sur lui à Seika ?

Parce qu'il en était désormais convaincu.

Le royaume des morts, la réincarnation, les lignes temporelles. Les Dieux jouaient et sans les pions sur l'echequier, alors ils s'ennuieraient. Privez des enfants de leurs jouets et ils se mettrons à pleurer ! S'il ne pouvait les vaincre de manière conventionnelle, alors il souhaiterait à ces usurpateurs divins, un ennui mortel dans lequel se morfondre.

Zayro arrêtait ses quêtes. Zayro arrêtait...


* * *

Après de longs jours de réflexion, d'une marche lente, il se décida à prendre la mer, dans cette immense prison qu'était Kosaten. Il parti dans un presque total anonymat. Quelques témoins tout au plus, virent ou crurent reconnaître la silhouette de l'élu le plus dangereux de Kosaten. Ce dernier prenant une bicoque et partant au loin dans l'horizon bleuté. Disparaissant comme un mauvais présage, sur une ile lointaine et isolée.

Ce monde finirait par s'écrouler.

Si ce n'était plus par le chaos ou le sang... Ce serait par l'ennuie et sans lui.

Usurpateurs, faux dieux manipulateurs, riez riez... Vous perdez un pion de l’échiquier.



 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La Retraite    Mar 19 Juin - 4:41



Retraite

feat.Lui même.





Les jours étaient chauds, légèrement humides, supportables. Les nuits plus fraîches passaient vite. Zayro s'acclimatait à ce nouvel éden, dont il ne prêtait que peu d'attention. Il évolua en franchissant les obstacles naturels. La forêts, les branchages, les ronces et plantes vénéneuses, la flore et la faune locale. Des gros rats, des mutations, des erreurs de la nature qu'il balaya d'un coup de poing ou de laser. Mais devait t'il se faire l'ennemi de tous les animaux qui hantaient les lieux ? Certes, le colosse n'avait plus besoin de se nourrir depuis la potion de satiété... Même anatomiquement, il pouvait s'en passer, ses pouvoirs l'en dispensait.

Mais n'était t'il pas ici, dans le but unique, de ne plus avoir à faire appel à eux, lui qui n'était qu'un pion des Dieux, déjà vivant et mort un millions de fois peut être ? Chaque pas, chaque objectifs avaient peut être étés conçus et échoués une, vingt, cent, un millier de fois... Il restait bloqué ici, et si une de ses versions avaient réussies, ce n'était toujours pas son cas.

Peut être qu'en abandonnant tout, en se laissant aller, il obtiendrait ce qu'il désirait. Quoiqu'il en soit, il mit un peu ses pouvoirs au second plan et essaya de faire en sorte de vivre plus humblement ici, dans cette île. Il voulait bien plus que s’accommoder de son sort, s'y adapter. Il trouva au cœur de la forêt qui composait la grande partie de l'île, de quoi faire un campement de base. Il y construit une bâtisse modeste, juste de quoi se reposer, réfléchir, poser ses affaires.

Oui, Zayro délaissa son armure et ses lames, ne restant pratiquement qu'avec un t shirt assez moulant, de la couleur de son armure et son pantalon, revêtant quelques anciennes armatures. Il évoluait ainsi de manière plus légère dans cet environnement à la fois calme et sauvage, hostile, mais pas aussi dangereux que ça pour un élu comme lui. Le colosse tua, chassa quelques proies, essayant de vivre (ou revivre) comme un simple mortel. Ce n'était pas forcément par envie, mais il devait occuper son esprit à penser autrement, se forcer à voir les choses différemment.

Cette vision l'avait tiraillé dans des sens incomparables depuis son arrivée en Kosaten. Il avait remit en question grands nombres de ses propres idéaux, sans pour autant les oublier. Mais il est clair que sa progression cataclysmique, bien que réelle, avait juste permis de faire de lui un élu fort, puissant et craint parmi la communauté des autres élus.

Mais ni les leaders des nations, ni les Dieux ne tremblaient en entendant son nom. Au mieux, ils enrageaient pour les premiers, et ces derniers s'en fichait. Son objectif semblait inatteignables de manière conventionnel. Il était déterminé, obstiné, mais peut être trop carré. Il ne manquait pas d'ambition, mais d'imprévisibilité. Les Dieux prévoyaient tout, quand bien même ce n'était encore pour lui, que des usurpateurs, ceux ci avaient de réels pouvoirs pour mettre un terme à un élu trop gourmand. Revoir sa manière de faire, était peut être la clé.

Peut être ce que n'avaient pas essayés, trop entêtés, ses autres lui, dans d'autres timelines ? Alors chaque nuit, un rituel s'installait. Il faisait un feu, et se retrouvait face à un totem de pierre sur lequel il avait gravé le sigle de chaque divinités, dont Tenshi, représenté par un symbole de cristal. Ses plans défilaient dans son esprit, ses visions à lui, avec ses finalités. Mais qu'importe laquelle, chacun semblaient finir en cul de sac ou mal pour lui.



Hmm..




C'est à partir du sixieme soir sur l'île, qu'une créature étrange apparue. Zayro n'avait pas senti sa présence, il n'avait pas perçut ses atomes, peut être parce qu'il avait mis ses pouvoirs au second plan depuis plusieurs jours et que cela jouait donc en faveur de cette chose. Elle ne ressemblait pas à grand chose, une silhouette légèrement humanoïde, recroquevillé, des yeux rouges et luisants dans le noir. Elle restait à le contempler sans dire un mot, ce fut le cas du sixième soir et du septième, mais le huitième elle revint... Encore.





Encore cette chose...





Elle touchait le sol, les feuillages, remuaient la terre de ses longs bras et mains griffues. Que voulait t'elle ? Que cherchait t'elle ? Visiblement pas à effrayer Zayro, ni un conflit, ça n'aurait guère marché. Pourtant elle restait là, jusqu'à ce que finalement, des mots ne soit prononcés par celle ci. D'une voix rauque, intense, profonde et masculine. Elle parlait sans ouvrir la bouche, comme si ses mots touchaient directement la conscience et l'esprit de Jinn. Le colosse fut d'abord interloqué, et écouta donc les propos tenus ;

Créature : Je n'avais pas vu d'élus depuis longtemps... Très longtemps.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La Retraite    Jeu 2 Aoû - 4:50



Retraite

feat.Lui même.





Créature : S'il y'a bien une chose que je peux sentir dans un élu, qui viens s'échouer sur mon île, c'est le vide qui parcours de manière bien obscur ses veines... N'y a t'il plus de flamme ou d'envie en toi, élu ?


Le colosse releva la tête vers son homologue si particulier, dont la voix était cassée par des années de solitude, sondant son esprit comme s'il était au courant par une vision ou un pouvoir particulier, de sa situation. Le messager des enfers avait en effet échoué ici, dans l'unique intention de tout stopper, de couper court au mal qui se prolongeait et jouait avec les élus, dont lui. Il ne désirait plus être un pantin...



Il y'a encore peu, je vous aurais tué pour m'avoir tutoyé ainsi, misérable chose informe. Mais quel interêt, dans ce monde dénué de logique et de sens, ou ces faux dieux semblent jouir de tous les pouvoirs au point de manipuler la réalité des choses. Je ne serais pas une marionnette dans leurs mains.




Musique theme



La créature se releva, elle était grande, plus grande que lui, mais aussi fin qu'une brindille ou qu'un mal nourris. Depuis combien de temps errait t'elle dans ce cloaque végétal et solitaire, éloigné de toute vie et toute civilisation ? Avait t'il un semblant d'histoire liée, avait t'il échoué apres que ses ambitions et ses rêves n'aient étés piétinés par les Dieux trop gourmands et insatisfaits ? Jinn leva les yeux sur ce monstre et puis centra à nouveau son regard vers le feu.

Créature : Est ce que tout abandonner n'est pas juste ce qu'ils désirent. Est ce que ce qui a stoppé ton ambition, était vraiment voulu. Peut être qu'il ne s'agissait alors que d'une erreur, d'une faute de leurs part, car ils étaient proche de l'echec, peut être, proche de ta réussite, élu. Ne voir le problème que dans un sens, est trop étriqué. Mais je sens que le vide en toi est plus profond encore, plus lointain que ce coup du destin. Amusant... Vraiment amusant. Laissons passer quelques jours...



...




Et la créature disparue alors, laissant le mystère de ses mots raisonner fortement dans l'esprit de Zayro. Les heures, les jours, les semaines passèrent. Bientôt c'était un mois, deux mois qui s'écoulèrent. L'armure laissée de coté, le colosse avait opté pour un style qui était plus en harmonie avec sa nouvelle vie sur l'ile. Son dessous parfois ou un kimono déchiré fabriqué à la hâte. Sa barbe blanche avait poussée car il ne se revêtait plus vraiment lui même du filtre atomique qui le préservait de certaines choses triviales et humaine.

Quelque part, dans cette solitude, il renouait avec son humanité, sans pour autant avoir une âme. Quand à son vide, il ne se remplissait que d'un quotidien et d'une routine, mais il ne vivait toujours plus pour cette ancienne ambition, même si les mots de la créature qui avait cessé d'apparaitre depuis des mois, se faisaient encore une place dans son esprit...

Jusqu'à ce qu'a nouveau, il revienne.





T'étais tu ennuyé à ce point pour revenir rompre ma tranquillité ?





Créature : Je t'observais, toi, tes changements. Les élus ne tarderons pas à voir que le trouble manque à la fête. Les Dieux se moquent bien que tu meurs de vieillesse et de solitude ici. Mais sans avoir rien accompli, sans savoir si tu pourrais être celui qui ferait dérégler l'implacable machinerie. Je me disais que c'était triste. Tu as besoin de retrouver ce qui t'animait autrefois, ou alors assume de n'être plus que cendre dans le verre du néant et disparaît. Pourquoi simplement rester spectateur ?




tu es un être ennuyeux. Je t'ai déjà dis, qu'il ne sert à rien d'essayer dans ce monde, puisque les Dieux peuvent manipuler à la guise la réalité et me faire échouer encore et toujours. Pourquoi devrais je me relever pour jouer cette ridicule comédie ? Tss...




Créature : Huhu crois tu vraiment que cela soit aussi simple ? Pourquoi avoir eu à ce point peur, au point d'agir de la sorte, au point de tout recommencer. N'es tu pas Zayro Jinn ? Igniz te verrais ainsi, aussi minable, il te tuerait de ses mains.

Le nom de son maitre, dans son monde, mais pas seulement... Le fait que la créature le connaisse, ajouta une sorte de trouble à nouveau dans l'esprit du géant de Fuyu, qui s'arrêta un instant pour voir que la créature avait à nouveau disparue. Il réalisa alors à ce moment, qu'il pouvait s'agir de lui même, de sa conscience, non... De lui, son futur sur cette ile s'il y restait, aussi inactif.

Il finirait par devenir une ombre rachitique, faible et misérable, ressassant un passé qu'il aurait pu changer sans pouvoir le changer, consumé par la routine et la solitude, au point de se dévorer lui même et sombrer peu à peu dans la folie.

Mais sa voix, raisonna une ultime fois.

Créature : Tu as réalisé n'est ce pas... A quel point il n'y a aucun futur pour toi ici. Combat ou meurt, il n'y a pas d'autres choix possible pour toi.... toi.........toi..............toi........

Mais était t'il capable de se relever, en sachant que ses possibles idéaux, sa réalité actuelle, ses efforts, pouvaient à tout moment être annihilé en un claquement de doigts divins ? Il médita sur lui même, fixant ses mains calleuses, qui ne se régénéraient plus tout de suite. Ses pouvoirs en stand by, il avait fait un autre pas vers l'humanité, mais était ce une force ou une faiblesse ?



Hmmphf...





Apres sa courte expiration, voyant cette simili conscience finalement s'évaporer, il fit le seul choix restant. Revenir à la vie, à la source.. Revenir à Kosaten. Prenant un rafiot posé là, sur le bord de l'ile, ancré dans le sable, Jinn reprit la mer par les plus simples moyens, lui qui aurait pu se téléporter, marcher sur l'eau, voler, écarter la mer en deux tel un prophète destructeur, ne fit que ramer encore et encore, longuement, en observant l'eau si tranquille se fendre au passage de la barque.

Un nouveau cheminement commençait.


 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La Retraite    

Revenir en haut Aller en bas
La Retraite
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UIMM: des complèments de retraite
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» maisonde retraite
» occupations à la retraite
» Maison de retraite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Océans de Kosaten :: Île deserte-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.