Partagez | .
Zayro dans les geôles (RP -18)
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Zayro dans les geôles (RP -18)   Sam 20 Déc - 0:01



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)

Ceci est un rp, qui va être susceptible d'être violent, scènes de tortures etc, donc rp - 18

Hibana avait vécu un moment des plus éprouvant. Ce petit village de Seika, plutôt tranquille d'ordinaire, vit un combat sanglant opposant Zayro le tueur froid, face au brave Schneiden, qui commençait à se faire une réputation de sauveur dans les terres rouges et chaleureuses du sud. Suite à tout cela, Zayro blessa un bon nombre d'habitant, détruisit tout un quartier et ôta la vie d'une vieille dame, celle la même, qui l'avait sauvé. Cet homme n'avait rien d'humain, même l'élu de Seika l'eut comprit, et lorsqu'il voulut lui ôter la vie à son tour, le bras droit de Karui l'en empêcha, désireux de voir son comparse, ne pas faire couler le sang d'un tel individu. Ainsi, Jinn eu la gorge tranchée, et gisait à terre, presque mort... Presque.

Mais les forces de Seika, s'occupèrent de le remettre sur pied, ou plutôt, de le maintenir en vie, afin de lui infliger un supplice encore plus grand. Sa tuerie ne pouvait pas continuer, mais au delà de ça, le territoire du sud de Kosaten, voulait en savoir plus sur les intentions de Jinn et de Fuyu, ainsi que son tyran. Voila pourquoi, Zayro subirait l'enfer dans les prisons humides et sécurisés de la capitale. Il croupirait, dans la partie la plus sombre de Seika, celle la même que certains d'entres eux, n'aimaient pas en eux. Soigné pour qu'il survive, son armure lui fut enlevé, et il était affaiblis de manière professionnelle, pour qu'il ne puisse pas avoir assez d’énergie afin de faire appel à ses éventuels pouvoirs, tout était bien pensé.





Attaché dans une sorte de cellule, avec plusieurs chaines à chaque bras et jambes, ainsi qu'au ventre et que peu de vêtement pour cacher le reste intime de son corps (blair aurait apprécié) c'était sous des traits meurtris et fatigué, usé et peu hydraté, que Jinn faisait son apparition dans l'humidité, la froideur et la faible lumière qui perçait au travers d'une toute petite cavités. Pas de doute, ils avaient mis le paquet pour lui, pour le maintenir faible mais vivant, et briser son mental d'acier. Bien entendu, Jinn était conscient de tout ce qui lui arrivait, il survivait et ne parlait pas, ne se plaignait pas sur son sort, ce qui ne tuait pas rendait plus fort. Il maudissait juste le fait d'avoir été vaincu... Non, d'être tombé devant Schneiden. Ce lâche qui n'avait même pas continué son combat en duel, un jour, il le retrouverait et ce dernier ne pourrait plus user d'un tel joker.

Mais en attendant, seuls quelques bruits de grincements d'acier, de souris ou de rats apparaissant parfois à ses pieds, ou le cliquetis de clés et de métal, se faisait entendre dans la pièce ou il se trouvait. Il ouvrit les yeux, pour sentir sur son cou, sans pouvoir même le toucher, la cicatrice laissé par l'égorgement. Le soin avait été bien fait, la blessure était déjà cicatrisé. Il devait cela en grande partie à sa force surhumaine et sa condition d'élu au top. Evidemment, en parlant d'élus, certains de Seika, fut mis au courant de son sort, de ses actions, et à présent, certains devaient s'occuper de lui, de l'interroger voir même... Le torturer, pour la patrie des rouges, pour le punir, et pour arriver aussi à leurs fins véritables.

Zayro savait que ce qui l'attendait, n'allait pas être beau à voir, dur à endurer, mais il n'avait ni regrets, ni peur, et si il avait l'occasion de sortir, il le ferait, de tuer ses geôliers, il le ferait. Cet homme n'avait aucun scrupules ou remords. Et pourtant... Il se rappela de la sensation étrange, lorsqu'il fut aux bords de la mort, et qu'il n'eut que l'image de Schneiden pour l'y accompagner, le mot de la défaite dans sa bouche. C'était dur, dur mais il avait passé un cap. En tout cas, le silence demeurait ici, mais nul doute qu'un ou plusieurs élus de Seika, n'allaient pas tarder à faire leurs besognes et s'occuper de son cas.


Je... Vous attends... Se dit-il, presque comme un nouveau défis à relever !

Après tout, n'était t'il pas un challenger ? L'élu le plus fort de Fuyu ? Le futur bras droit de Sul Hei ? Il devait ramener lui aussi ce qu'il avait vu, lors de son voyage, et cela passait par de nombreux points. Le mal était parfois ou souvent même, un mal nécessaire, pour bien mieux avancer. La seule question qu'il se posait dés à présent, ou plutôt les deux questions qu'il se posait, étaient ; Qui serait son geôlier courageux pour l'interroger et le torturer, avoir les nerfs assez solides pour ça. Schneiden ne voudrait pas d'un tel rôle, mais il pensa instinctivement à Seryu, qui rentrait dans un tel cadre. Si c'était elle, pas de doute qu'il morflerait, mais en un sens, c'était aussi une bonne chose que ce soit elle...

Et la seconde questions qu'il se posait, était de se demander, comment il sortirait vivant d'ici, car Zayro n'avait vraiment pas l'intention d'y moisir, ni de laisser Seika aux commandes de leurs plans pré-établis à son encontre. Son cerveau était en ébulition, son esprit calme, malgré un corps meurtri.


________

* Zayro attaché (doubles chaines aux bras/jambes) vêtement de prisonnier juste pour le bas.





Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Dim 21 Déc - 11:58

Je rend tout au centuple ...




J’avais étais appelé un peu plus tôt dans la journée pour un travail dit ingrat mais nécessaire envers un élu d’une autre croyance je pourrais dire en parlant de cette personne qui avait tué plusieurs personnes et qui avait était pris suite à son combat contre l’un des nôtres. Il avait fait beaucoup de mal autour de lui et c’est pourquoi j’avais accepté de me charger de son interrogatoire. Les couloirs jusqu’à la salle étaient long et je sentais l’atmosphère se faire encore plus sombre au plus j’avançais dans l’obscurité.


Apparemment nous étions deux assignés pour cette tâche mais je n’avais pas encore eu vent de la seconde personne, ce qui est sûre c’est que l’on m’avait clairement dit de lui retirer un maximum d’information et de ne surtout pas le laisser fuit, si c’était un criminel il était normal qu’il n’ait aucun traitement de faveur, cela me m’étais déjà en rogne d’ailleurs.


Enfin devant la porte je l’ouvrir instinctivement en découvrant l’homme attaché au mur, comme anéantie, dire que cet homme a une puissance à l’heure actuel supérieur à la mienne et qu’il ne dégageait à cette heure plus aucun charisme. Aucune pitié pour cet homme ne pouvait arriver à moi, il avait fait trop de mal et même si j’étais du genre à aider mon prochain lui ne recevrais rien de moi, si ce n’ai la haine qu’il a su nous donner en hottant la vie de ses pauvres gens.


J’avançais dans la pièce sans un mot en refermant la porte derrière moi, j’étais le premier sur les lieux mon « ami » n’était toujours pas là j’allais donc commencer sans lui. En prenant une chaise du fond je m’avançais vers lui et pris place en croisant les bras sans dire un seul mot depuis mon arrivé. C’est alors que j’eu un soupir et que je commençais à parler.


" Tu sais… dans mon monde je protège les autres… Ici j’en ferais de même ! Je ne suis pas du genre à tuer qui que ce soit mais ce que je peux te dire c’est qu’après ce que tu as fait, une fois que tu auras parlé je laisserais mon ami tortionnaire faire ce qu’il veut de toi. Je n’aiderais jamais une pourriture de ton espèce !  "

Un grand silence pris place dans la salle tandis que je venais de lui cracher mon venin, je n’avais réellement aucune envie de le voir ressortir pour faire encore plus de mal autour de lui, ce monde n’étais pas comme Fiore et je devais faire en circonstance, être moi-même quand il le fallait et être sans pitié quand la personne en face de moi ne me laissait pas d’autre choix.


" Je suis un mage de feu… Nous allons voir si tu crains la chaleur… "


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 755
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Dim 21 Déc - 17:03



Déception
1
Seryu marchait dans les couloirs du donjon souterrain le mieux sécurisé de Chikai. Accompagnée de plusieurs soldats de Seika, elle venait rendre visite à un certain prisonnier. Cet homme avait trahi la justice et il devait en payer le prix, désormais. Ce prix impliquait de révéler toute les informations qu'il possédait, y compris sous la torture si besoin. Et bien sûr, il mourrait, à la fin, il ne pouvait en être autrement. Le regard de la jeune femme était dur et résolu : Elle savait ce qu'on attendait d'elle et elle allait le faire sans flancher, même si elle n'avait pas le même état d'esprit au début. Toujours est-il qu'un travail l'attendait et le prisonnier avait été placé dans la salle de torture, enchaîné et affaibli, pour être sûr qu'il ne s'échappe pas. Ouvrant la lourde porte de la pièce, elle entra en premier, suivi des soldats. En premier lieu, elle ne prêtât pas attention à l'autre élu de Seika présent dans la pièce. Son regard était entièrement tourné vers la silhouette enchaîné au milieu de la pièce.

Elle avait appris la nouvelle il y a quelques jours, alors qu'elle se trouvait encore sur les routes du royaume rouge. Un messager était venu lui apporter une convocation à la capitale. Elle était partie rapidement, non sans avoir grappillée quelques informations sur l'objet de la convocation. Apparemment, un élu de Fuyu avait pris des vies dans un village du royaume, avant d'être capturé en affrontant l'armée de Seika, ainsi qu'un élu de sa connaissance, Schneiden. Et cette nouvelle l'avait plus choquée qu'elle ne l'aurait cru. Car l'homme responsable de ces vies perdues, elle le connaissait également. Elle le connaissait pour sa participation à une mission commune. Mais surtout, elle le connaissait par son efficacité et sa résolution à punir le mal. A sa manière, il était l'un des élus en qui elle avait le plus confiance. C'était...


"...Zayro..."

Une vague de tristesse l'envahie brièvement. Elle avait espéré que cet homme aurait été épargné par la corruption. Mais non, il semblait qu'il s'était laissé corrompre par le mal lui aussi. Elle ressentait une étrange sensation, comme une trahison. Et pire, cela remettait en cause pas mal de chose. Elle ne savait pas quand il avait fait entrer le mal dans son coeur. Par conséquent, elle ne pouvait plus prêté foi à ces paroles. Il n'y avait plus qu'un moyen pour démêler le vrai du faux, et c'était pour ça qu'elle était là.

"Tu as laissé le mal te corrompre...C'est décevant...Et pitoyable !"

Pitoyable. Le mot décrivait bien l'état dans lequel se trouvait Zayro. Il étais visiblement mal nourris, mal hydraté, maintenu dans un état de faiblesse constant. Et si ce n'était sa chevelure blanche, son visage serait à peine reconnaissable. Et pourtant, son regard était toujours aussi dur. Il était fort, et pas seulement physiquement. Elle devinait déjà que l'interrogatoire allait être long. Mais le temps, ils n'en manquaient pas.

Pendant que Seryu dévisageait le prisonnier, les trois soldats prenaient position. Deux d'entre eux installaient le matériel qui serait indispensable dans le minutes à venir, parmi lequel se trouvait une petite armoire mobile contenant une grande diversité d'appareils de torture. Quand au troisième soldat, il était u peu particulier. Son allure était différente, sa force beaucoup plu grande. Et surtout, Zayro le connaissait. C'était celui-là même qui lui avait tranché la gorge, le garde royale le plus fort, le bras-droit de Karui Hanja lui-même.


Spoiler:
 

Le deuxième homme le plus puissant de Seika se plaça contre un mur, observant la scène qui allait suivre d'un oeil attentif. Il était là pour surveiller Zayro, mais peut-être était-il également là pour s'assurer que l'interrogatoire ne le tue pas par erreur. En tout cas, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir sur la sécurité. L'élu de Fuyu ne pourrait pas s'échapper. Se disant cela, elle se détendit un peu et regardant autour d'elle, remarquant enfin l'autre élu dans la pièce. Elle le connaissait aussi. Son nom était Natsu et de ce qu'elle avait pu en voir, il était un peu simplet mais courageux. Malgré tout, il lui faudrait avoir les nerfs bien accrochés.

"Natsu...J'espère que tu sais pourquoi nous sommes là...Car Zayro le sait aussi, tu peux me croire..."

Elle se retourna vers le Fuyen, durcissant son regard. Il n'était pas nécessaire de faire traîner les choses, ils avaient beaucoup de questions à lui poser et il fallait commencer sans tarder. Il y avait une question particulière qu'elle avait en tête. Avant la mission de Kokota, il lui avait affirmé avoir été envoyé par son roi pour sauver des otages enlevés par la secte. Pourtant, il avait menti, les rapports qu'on lui avait donnés à son arrivée à la capitale le prouvait. Alors quel était le véritable but de sa mission ?

"Zayro...Un soldat de Seika t'a affronté à kokota. Tu affrontais nos soldats aux coté de la secte. Cette histoire de sauvetage était un mensonge, n'est-ce pas ? Quel était le véritable but de ta venue à Kokota ?!"

Elle n'attendit pas sa réponse. De tout façon, elle se doutait que ce ne serait pas si facile. Elle ouvrit l'armoire à outils et observa ce qu'elle contenait. Elle fit un sourire de connivence à Natsu et se retourna vers Zayro et son sourire s'agrandit, devenant très sadique. C'était le sourire d'une psychopathe. Il n'y avait pas de doute, la suite du programme lui plaisait beaucoup.

"Je me doute que tu ne va pas répondre si rapidement...Mais vois-tu, Zayro, j'ai observé ma capitaine torturé les criminels. Je sais parfaitement comment infligé les pires souffrances ! Et il y a ici tout ce qu'il faut pour ça !...Alors dis-moi, Zayro ! Par quelle partie de ton corps devons-nous commencer à te faire souffrir ?!"


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Lun 22 Déc - 0:38



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)


Dans cette salle humide et froide, qui se rapprochait bien plus d'un tombeau que d'une simple cellule, Zayro pouvait sentir la mort dans tous les angles de la pièce, allait t'il mourir ici ? En voyant le sol jonché de rats, d'eau et d'un semblant de sang, il se disait que oui, mais c'était ce qu'il se disait si profondément, qu'il n'en désespérait pas pour autant, car son envie de vivre était bien plus forte, ou plutôt, s'il devait périr, il préférait que ce soit par la main d'un fort, comme Sul Hei. Le garde qui l'avait mis KO était la, évidemment, posé sur un mur, avec une assurance sans borne. Zayro tournait le regard à gauche, puis à droite, observant l'endroit, et puis il vit quelqu'un arriver, avaient t'ils choisis son bourreau ? C'était plutôt rapide, nul doute que Seika était efficace pour le coup. En tout cas Jinn attendit, et vit un gamin, prendre une chaise et s'asseoir devant lui, les bras croisés, l'air renfrogné, lui parlant comme pour lui donner une leçon de morale pueril. Sérieusement, était ce lui son bourreau ? Son interrogateur ? Quand il eut fini de parler, Zayro l'observa d'un regard monstrueusement froid et lui parla, implacablement ;

Dégage gamin. Envoyez moi quelqu'un de potable et pas ce nabot.

Il fit cela, en regardant par la suite, quelques autres gardes. Evidemment, pour Zayro il était inconcevable de ne pas voir arriver Seryu, pour lui, il n'y avait qu'elle qui ferait l'affaire. Il n'était pas masochiste et savait que si la rouquine venait à arriver ici, il allait vraiment souffrir. Mais dans tous les cas, Jinn devait lui parler, et il préférait encore de loin avoir affaire à elle, qu'à ce nain aux cheveux roses, dont il n'avait même pas une once minimale de sympathie. D'ailleurs, il n'en avait pas plus pour la jeune femme, mais au moins, cette dernière avait un esprit de tueur.

Il n'adressa plus un mot ou un regard à Natsu, et attendit patiemment que son vœux se réalise. Quelques minutes de silence plus tard, des bruits de pas se firent entendre, il redressa la tête, pour enfin voir qu'il aurait affaire à quelqu'un de compétent, dans le domaine de la torture. La jeune rouquine semblait terriblement déçus de voir Zayro ici, elle ne devait pas s'attendre à le recroiser en telles circonstances. Mais qu’espérait t'elle sérieusement d'un tueur, alors que les trois nations semblaient en crises et sur le point de se faire la guerre. Il l'observa, pendant qu'elle s'installait et lorsqu'elle dit son nom à voix haute, sembla presque sourire en coin, ce fut bref, comme à chaque fois.


"Alors vous voila." Pensa t'il !


Dans ses premiers mots, elle parla du mal, que Zayro s'était laissé corrompre, n'avait t'elle pas compris qu'il l'était depuis le début ? La sécurité était entrain de faire des protocoles d'installation et vérification, il y'avait tout de même une tension, même si ce n'était pas un combat physique ou c'était tout de même une sorte de duel. Cependant, avant qu'elle n'aille plus loin, pendant qu'elle parla à Natsu, il lui répondit sur son dernier propos.

Le mal me corrompre ? Alors vous de même chère Seryu. J'ai au moins appris, que Schneiden avait bien laissé échapper l'une de ces créatures. Ne me donnez pas de leçons.

Peu importait au final, car la jeune femme ne le croirait peut être même pas, avec son état d'esprit actuel, mais semer le doute était déjà quelque chose en soi. Le propre sort de Zayro ne lui importait pas, mais si il pouvait emporter l'élu de Seika dans sa chute, il le ferait, d'autant plus qu'il disait bien la vérité. Il ne chercha pas plus à argumenter, puisque l’interrogatoire commença avec une question sur Kokota et la fameuse secte. Zayro fixa Seryu.

Si vos soldats ne s'étaient pas dressés devant ma mission, ils seraient en vie, cessez vos complaintes inutiles.

Il ne répondit donc pas clairement, comme la jeune demoiselle s'y attendait, même s'il délivra quand même un début de réponse, et surtout le fait, sans le regretter et le nier, qu'il avait bien tuer des soldats de Seika. Ils s'étaient dressés devant lui, qu'aurait fait Seryu à sa place ? Quoiqu'il en soit, son regard ne la quitta pas, tandis que son visage et son sourire à elle, changeait presque du tout au tout, passant du calme à la tempête. Une vraie sadique au fond, il s'y attendait. C'était une nature enfouie en elle.

Arrêtez de parlez pour ne rien dire dans ce cas. Soyez sur d'une chose... Je ne mourrais pas ici, et je tuerais Schneiden, puisque vous êtes incapables de gerer vos propres responsabilités.

Peut être était t'il corrompus, avait t'il le mal dans son coeur, mais il ne manquait pas de remettre la rouquine à sa place et lui renvoyer la vérité au visage. Le mal et la trahison, n'était pas qu'en Zayro, il était aussi dans son propre camp à elle. Mais cela ne semblait pas la ralentir, dans son envie de faire "mal". C'était parti, pour des heures de souffrances. Zayro... Ne crierait pas.

Quoique vous fassiez, m'importe peu. Vous n'êtes qu'une faible.




Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Mar 23 Déc - 10:32

Je rend tout au centuple ...



Quand Seryu rentra dans la pièce j’eu un bref regard pour elle puis elle me demanda si je savais pourquoi nous étions là, je sentais que ce n’étais pas vraiment une question elle avait l’air quelques peu triste. Du moins c’est ce que je pensais, quand elle commença à sourire en regardant Zayro de sorte à lui montrer qu’elle allait s’amuser pendant cet interrogatoire. Je n’aimais pas du tout cette idée mais certaines personne ne pouvaient pas être récupérer même si nous essayons de toutes nos forces. Je me rappel de mon combat contre Hadès, même une fois à terre et sans force il n’avait pas décidé de prendre le bon chemin, certaines personnes étaient ainsi et on ne pouvait rien y faire.


Je ne pouvais donc plus rien faire pour lui et j’allais devoir le torturer, Seryu commençais à sortir c’est outils alors que Zayro m’avait traité de Nabot en disant que je n’étais pas digne de le torturer en quelque sorte, puis il traita Seryu de faible en disant qu’il n’allais pas mourir ici et qu’il allait arriver à s’enfuir, je soupira un long moment avant de me lever pour balancer violement ma chaise contre le mur l’entendant se briser en plusieurs morceau.


" Bla Bla Bla… Tais-toi dont le vieux et laisse-moi te dire une petite chose. Il y’a plusieurs choses à ne pas faire dans ce monde. Pour commencer me traiter de Nabot ou de gamin. Ensuite, ne jamais traiter mes amis de faibles… Et enfin… "


Je concentra mes forces dans mon poing et l’envoya dans le ventre de Zayro violemment en serrant les dents avant de lever sa tête à l’aide de ma main gauche pour lui donner un second coup dans le cou cette fois en le regardant droit dans les yeux.


" Ne jamais énerver un tueur de Dragon… mon père le Dragon des flammes faisait bien plus peur que toi quand il m’a éduqué, ce n’est pas un vieux de ton espèce qui ferra quoi que ce soit… tu ne pourras pas partir… tu vas griller ici … "


Je levais le poing une fois de plus mais cette fois ma magie fût concentré dans celui-ci et une flamme apparu autours de ma main, une flamme qui avait certes perdu en puissance mais serait largement suffisantes pour causer les dégâts qu’il méritait. Je n’étais plus à Fiore il fallait changer de façon de faire, ici les gens était violent et même si Seika n’était pas ma vrai maison j’attendrais les mages de ma guilde en étant un vrai membre de Seika. Dans une autre phrase pleine de haine je lui lançais sèchement quelques mots attendant pour lui donner mon coup embrassé.


" Je suis Natsu la Salamandre de Fairy Tail… retiens mon nom le vieux ! "




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 755
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Mar 23 Déc - 16:58



Premier supplice
1
Schneiden ? Ainsi, le gobelin se serait effectivement échappé et pas désintégré comme Schneiden l'avait affirmé ? C'était ce que Zayro affirmait en tout cas. Pouvait-elle le croire ? Après tout, il lui avait déjà mentis sur le but de sa mission à Kokota, il pouvait très bien mentir encore. Et quand bien même il dirait la vérité, comment aurait-il acquis cette information ? Tout cela n'était peut-être qu'une tentative pour la déstabilisé, pou installer le doute dans son esprit. Et cela marchait plutôt bien, à vrai dire, elle ne s'attendait pas à ça. Mais pas longtemps. Elle savait ce qu'elle avait à faire et quoiqu'elle déciderais de croire sur le "problème Schneiden", cela attendrait plus tard. Et l'interrogatoire commençait bien selon elle, malgré la confiance de Zayro. Il avait abattu sa carte et ses paroles suivantes n'étaient qu'une accumulation de provocations et d'enfoncage de porte ouverte. Il ne répondait pas vraiment à la question posée, le fait qu'il ait tué des soldats de Seika était déjà connu grâce aux rapports. Et sa façon de la traiter de faible, c'était puérile et particulièrement culotté dans sa situation. Elle allait lui apprendre !

Mais Natsu la prit de court. Il commença par balancer sa chaise contre le mur. Au début, elle pensa à une réaction immature, digne de l'image qu'elle avait de Natsu. Mais les paroles du jeune homme, et ses actions la surprirent. Il lui assena l'argument qu'elle s'apprêtait à lui rétorquer, mais en prenant l'angle de la fierté personnelle, s'assurant que Zayro retienne son nom. Elle le regarda frapper Zayro entre chaque réplique. Ainsi, il était certain de piquer la fierté du fuyen. Elle sourit en regardant Natsu : Elle le connaissait simplet et courageux. Mais le simplet savait devenir malin, apparemment. Elle le regarderais sous un autre angle, désormais. Et puis, elle le vit chargé son poing de flammes. Allait-elle l'arrêter ? Non, sûrement pas. Elle comptait éliminé Zayro à la fin de l'interrogatoire de toute façon, alors quelques blessures de plus ou de moins. Et elle faisait confiance à son collègue pour ne pas faire échouer leur travail par un coup trop puissant. Oh, le coup était puissant, oui. Et dans son état, Zayro aurait mal, très mal. Mais il survivrait.

Elle laissa donc faire Natsu et le poing vint frapper les côtes du prisonnier, lui en brisant plusieurs. De plus, son torse avait été grillé par les flammes, laissant dans la pièce une odeur de chair brûlée. Elle sourit une nouvelle fois. L'action de Natsu était parfaite. Non pas que ces mots briseraient Zayro, mais ils posaient la première pierre et elle devait maintenant continuer. Elle s'approcha de l'un des gardes et lui chuchota quelque chose à l'oreille, après quoi il fila vers une pièce annexe. La jeune femme s'approcha ensuite de Zayro.


"En effet, il y a des choses à ne pas faire, surtout dans ta position ! Tu nous traite de gamins et de faibles ? Laisse-moi t'apprendre une chose, Zayro..."

Sans prévenir, elle lui porta un violent coup de genou dans les parties intimes, lui infligeant une douleur difficilement supportable. Et elle recommença encore à deux reprises. Après ça, plaça sa main sur son crâne et appuya pour le forcer à se baisser. Dans son état, ce n'était pas difficile, et elle plaça son pied sur sa tête et appuya encore, malgré les chaînes. Et elle continua à le forcer à se baisser jusqu'à ce qu'elle maintienne sa tête directement contre le sol. A cause des chaînes, ses épaules se déboîtèrent et ses ligaments étaient tendus à l'extrême, lui infligeant une douleur atroce. Elle continua à le maintenir au sol, tout en lui parlant.

"Vois-tu, Zayro, la seule force qui compte est celle que l'on possède au moment exact où on en a besoin...Tu a été suffisamment faible pour te faire attraper et nous sommes suffisamment forts pour te maintenir captif...Si nous sommes faibles, qu'est-tu, toi ?...En vérité, Zayro, tu est actuellement l'élu le plus faible de Kosaten..."

Elle sourit encore et se retourna vers l'armoire à outils. Elle en sortit un couteau et se retourna vers Zayro avec une expression cruelle.

"Les choses sérieuses commencent, Zayro. Tu répondra à nos questions, tôt ou tard...Quel était le véritable objectif de votre mission à Kokota ?"

Elle s'approcha de lui et planta le couteau dans son bras droit, avant de bouger le couteau en cercle de sorte à lui arracher une bonne part de muscles et de chairs. Et ce n'était pas fini. Le garde qu'elel avait interpellé plus tôt revint avec une pince tenant un bol remplit d'eau bouillante.

"Versez."

Le garde s'exécuta et versa l'eau bouillante dans la blessure, lui infligeant une douleur considérable, qu'il n'avait probablement jamais connue. Elle arrêta le garde avant qu'il ne verse toute l'eau et s'approcha du visage de Zayro.

"Quel sont les forces armée de Fuyu ?"

Tout en le regardant dans les yeux, elle planta le couteau dans l'autre bras et lui arracha un autre morceau. D'un signe, le garde versa le reste de l'eau bouillante dans la blessure.

"Quels sont les objectifs de Sul Hei ?"

Elle le regarda dans les yeux quelques secondes, avant de se retourner vers l'armoire à outils. Les choses ne faisaient que commencés !


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Mar 23 Déc - 21:56



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)


Le fracas d'une chaise contre un mur, attira forcément l'attention du sous chef du Nest, malgré son état laborieux. Il regarda et écouta le gamin du nom de Natsu, qui semblait en colère. Zayro n'eut pas vraiment le loisir de répondre à ce beau discours, puisqu'il prit une bonne mandale dans le ventre, affaibli comme il était, il accusait chaque chocs, mais Natsu devait être un élu relativement jeune, non pas dans son âge, mais dans son ordre d'arrivée dans Kosaten, puisque sa force était ici, elle aussi, nettement réduite, ce qui fit que Zayro ne souffrit pas plus que cela.

Le second choc fut un peu plus violent, visant forcément une zone plus sensible, le cou du grand gaillard. Apparemment, Seika n'avait pas si mal fait de choisir ce jeune gredin, il envoyait le paquet contre un élu qu'il ne connaissait pas, c'était presque drole à voir. En tout cas, Jinn cracha de la salive sur le sol humide, ecoutant encore les mots de Natsu. Il se prétendait tueur de dragon, parla un peu de son père, bref... Fit un point  sur sa colère, avant d'enchainer le dernier coup, physique encore une fois, mais mélangé à de la magie de feu, puis finis par se présenter. C'était dur, ça faisait mal, mais Zayro ne leur ferait pas le plaisir, de l'entendre souffrir. Il releva la tête et fixa Natsu.


Un tueur de dragon..... Incapable de tuer un homme... Ne me faites pas rire.

Evidemment, bien qu'un peu provocant, Jinn avait tout, sauf envie de rire. Il était en disgrâce et attaché, affaibli, il ne pouvait pas se venger. Son égo, son orgueil, sa fierté et toutes ses valeurs en prenait un grand grand coup. Mais il ne s’apitoyait pas, car il avait choisi son chemin, il savait pertinemment lorsqu'il tua la vieille, que l'autre aurait sa chance pour le vaincre. Evidemment, il n'avait pas pensé tomber si facilement, pourtant c'était le cas. L'écart de niveau était trop important, c'est pour comprendre tout ça, que Zayro se fit capturer. Mine de rien, il était l'élu de Fuyu, qui en voyait certainement le plus, que ce soit sur les forces actuelles de Seika, ou les états des prisons, mais encore les différentes facettes des élus qui côtoyaient ce camp. Il avait connu Schneiden et Seryu en mission, sous un cadre différent, et à présent en tant qu'ennemis. Sa mission de base, était d'obtenir le plus d'informations possible et s'il survivait à tout ça, alors son objectif serait atteint. Mais ça, les Sekaniens ne le savaient pas !

Seryu semblait satisfaites de voir en Natsu, quelqu'un sur qui compter, elle avait peut être pensé autrement en le voyant. Comme quoi, les apparences... Pour Zayro, ils étaient aussi pourris l'un que l'autre, mais ne valaient bien sur pas mieux que lui. Si la situation avait été inversé, Zayro n'aurait fait preuve d'aucune pitié, il se disait même qu'il aurait été bien pire qu'eux. Pourtant, Jinn sentait que ça n'était rien pour l'instant, et il allait en avoir la confirmation. Bien qu'il retint le nom du jeune homme, il se tourna vite vers celle, qui avait le plus de potentiel, et qui risquait de le tuer. Elle préparait quelque chose, Jinn le su en voyant le garde partir chercher quelque chose. Connaissant également certaine méthodes de torture, il était préparé au pire, dans tous les cas.

Elle prit la parole, mais c'était dérisoire, en comparaison de la suite, le double coup de genoux fit mal, très mal, un individu normal aurait peut être même perdu connaissance, mais... Pas Zayro. Le sous chef du Nest avait été le fruit d’expériences genetiques diverses, il avait endurcis son corps et son mental, cette douleur était une simple information. L'endroit n'avait pas d'importance. Sa concentration était optimale. C'était une pro', elle faisait ça comme un hobbies, et tira son corps, il savait ce qu'elle cherchait à faire. Son épaule prit aussi chère, tout comme sa dignité. Il força tout de même pour relever la tête et lui parler.


Ne vous sentez pas fiers... de frapper quelqu'un qui ne peut riposter. Vous savez que je suis capables de vous tuer, tous les deux... J'ai peut être tué, mais toutes mes victimes pouvaient se défendre. Vous êtes deux pantins pathétiques...

Il lui cracha du sang au visage, cela provenait certainement de la blessure infligé par Natsu avec sa magie. Mais il s'arrangea pour arriver à maculer la face de Seryu de sang, ce n'était pas grand chose, et peut être même que ça exciterait le coté sadique de la jeune femme. Peu lui importait, car la suite allait être douloureuse de toute façon. En tout cas, sa belle leçon de morale tombait dans l'oreille d'un sourd. La torture suivante allait-t'elle le rendre plus attentif. En voyant la lame sortie et le regard de Seryu, il n'eut même pas le temps de répondre à sa question, que cette même lame, s'enfonça dans sa chair, tournant dans ses muscles jusqu'à l'os. A ce stade de douleur, un être humain aurait crié et pleuré toutes les lames de son corps. Zayro fronça les sourcils, serra les dents, les poings, contracta tous ses muscles, l'eau bouillante c'était un plus, un plus horrible bien sur... Il laissa échapper un cris de douleur, impossible à retenir, même pour lui. La sueur perla sur son front, d'ordinaire froid et impassible. Mais la haine et l'envie de vivre et de tuer cette femme et brûler tout Seika, le remit dans une phase de concentration, il fixa Seryu.

*souffle* aa...aa...aa....*souffle* Je vais.... Je vais..... Vous...... Je vais vous.... Buter.....

Les questions fusaient. Au sujet de Kokota, des forces armées de Fuyu et même de Sul Hei. Zayro fixa le sol un instant, détendant sa nuque pour le round suivant, et puis il reprit la parole, sans vraiment les regarder, la sueur perlant de son front, tombant au sol. Il avait détendu ses muscles et seules les chaines le gardait fixé.

Imbéciles... Je ne suis même pas de ce monde. Comment pourrais-je mieux connaitre tout cela qu'eux ? Vous êtes perdus.... Quoiqu'il m'arrive... La guerre était en marche à notre arrivée à tous... La suite... La suite n'a aucune importance.

Étrangement, il repensa à Schneiden. Pourquoi dans un moment pareil ? Pourquoi il revoyait cet abruti d’ébouriffé et revivait son combat ? Eh bien... Il essayait de voir si ses choix, n'avaient pas étés les mauvais, avait t'il seulement bien calculé la situation ? Non... Il se disait que non. Zayro pensait pourtant avoir mieux réagit après la secte, cette phase de baisse, lui avait pourtant bien servie, et il avait tout gâché en faisant parler les poings, plutôt que les mots. Il ne comprenait pas lui même, pourquoi cette hargne l'avait poussé à combattre. Avec Tian Wang, rien de tout cela n'était passé, juste une confrontation orale, une menace et de la patience, hors la, il n'en avait eu aucune.... Pourquoi ? La faiblesse sans doute, le fait que Zayro était encore dépassé, par trop de personnes en ce monde. Au fond, il ne pouvait tout simplement pas l'accepter et avancer avec. Il soupira, et re-contracta tout son corps, pour se mettre contre le mur froid..

Vous voyez ce sceau non... Je suis marqué tout comme vous. Je ne pourrais pas trahir la volonté de Sul Hei ou de Fuyu, même si je le voulais... Alors, tout ça ne rime à rien. Le chaos, est le seul avenir de ce monde.

C'était sa propre opinion. En tout cas, il n'avait répondu à aucune questions, ou pas comme Seryu devait s'y attendre. Et pour le sceau, il était en effet probable que les élus soient assez bridés pour ne pas divulguer d'informations sur leurs camps respectifs et surtout Sul Hei. Même Seryu devrait l'admettre au final, elle qui était aussi marqué d'un sceau, lié à sa nation. Alors, a quoi rimait un interrogatoire, qui ne pouvait donner... Finalement... Aucune vraie réponses ? Si ce n'était de simples avis et opinions personnelles, provocations gratuites et appel à la haine ? Voila ce à quoi devait réfléchir désormais les deux élus de Seika. Zayro les toisa du regard, il savait qu'au fond, quoiqu'il arrive, il gagnait.





Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 755
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Ven 26 Déc - 2:44



Les nerfs à vif...
1
Seryu n'évita même pas le sang que lui cracha Zayro au visage. En fait, c'était même une bonne chose. Zayro voyait peut-être ça comme une victoire, une manifestation de sa volonté de fer. Mais pour la jeune femme, cela ne montrait qu'une chose : L'homme ne pouvait que lui lancer le fruit de sa faiblesse, le liquide vital qu'il perdait sous les coups de Natsu et elle. Il était marrant à quel point il s'attachait à paraître fier, malgré sa position. Il n'avait certes encore rien dit, mais il avait crié, sa volonté se briserais à un moment ou à un autre. Ce n'était qu'une question de temps. Il fallait maintenant continué les tortures et elle avait quelques idées à soumettre à Natsu. Mais avant qu'elle ne put le faire, un garde fit irruption dans la pièce.

"Messire Dragneel ! Vous êtes convoqué d'urgence ! Veuillez me suivre s'il-vous-plaît !"

L'élu à la chevelure rose fit un regard d'excuse à Seryu et suivit le garde, non sans lancé un dernier regard dur au prisonnier. Tant pis, elle devrais faire sans lui. Ce n'étais pas compliqué, toutefois, elle ne manquait pas d'idées, même sans Natsu. Elle parla donc aux deux gardes, à voix basse toujours, pour ne pas que Zayro puisse se préparer à ce qui l'attendait. Après quoi, elle s'approcha de l'élu.

"Nous sommes presque seul, toi et moi, maintenant...Mais ne crois pas que cela va réduire les souffrances que tu subira. Tu nous traitait de lâche, et je vais te répété quelque chose qu'il me semble t'avoir déjà dit par le passé : Ne confond pas courage et témérité...Tu te disais capable de nous tuer. Mais cela, c'étais au top de ta forme. Sache que cette force, tu ne la retrouvera jamais...La seule chose que tu dois te demander, c'est : Veux-tu souffrir avant de mourir ?.."

Par ces mots, elle venait plus ou moins clairement de lui révéler qu'elle allait le tuer à la fin de cet interrogatoire. Mais ce n'était pas important. Il devait déjà se douter que son sort était en suspend et elle ne comptait pas le faire craqué par les mots. Ils y participait, bien sûr, mais ce n'étais pas l'élément le plus important dans un interrogatoire. Il lui fallait malgré tout attendre un petit peu que les gardes reviennent. Aussi, elle continuerais à lui répondre.

"Tu était l'élu le plus fort de Fuyu. Tu a forcément appris des choses sur Sul Hei, son royaume, ses élus. Que ce soit par sa bouche ou par tes yeux et oreilles, tu sais forcement quelque chose. Quand à ton sceau..."

Elle plongea ses doigts dans la plaie de son bras et en pinça un bout de chair, tout en continuant à parler.

"Si tu a raison, cela ne fera qu'écourté ta vie, Zayro. Sois-en conscient. Et même dans ce cas, nous verrons si la douleur peux être supérieure à l'une des restrictions du sceau. Je suis certain que l'empereur serait intéressé de le savoir..."

Elle lâcha finalement le bout de chair, car l'un des gardes venait d'arriver. Il tenait à la main un bol contenant une espèce de gelée rouge. La jeune femme prit un couteau et s'approcha de Zayro.

Vois-tu, Zayro, sous la plante des pieds se trouvent les nerfs les plus sensibles du corps humain. Si je retire cette peau, ils seront à vif...

Comme promis, elle commença à découper la peau de ses pieds, un par un lentement, en souriant. Puis, une fois que la chair des deux pieds était à vif, elle attrapa le bol.

"Et si j'applique cette gelée à base de piments..."

Elle en pris du bout de ses doigts. Si elle avait encore ses mains de chair et de sang, le simple fait d'en mettre sur ses doigts lui aurait causé la sensation d'une grave brûlure. Alors quand elle l'appliqua sur plante des pieds de l'agent du NEST, celui-ci ressentit une douleur inimaginable.

"Tu ressentira l'une des pires douleurs qui soit..."

Une fois qu'elle eu finit son supplice, elle se releva et toisa le guerrier, avec un regard froid. Un regard qui n'était plus seulement sadique, mais aussi menaçant.

"Tu va mourir, Zayro. Mais puisque tu est persuadé de ta survie, je vais rajouté une menace...Si tu ne parle pas...Je t'arrache une main..."

Et ce n'était pas une menace en l'air. Zayro la connaissait un minimum et son regard le confirmait : elle tiendrait parole !

_____________


* La torture continue
* Natsu quitte la salle et le rp jusqu'à son retour irl (J'ai l'accord du joueur)


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Ven 26 Déc - 16:34



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)


Zayro était encore conscient, mais il faiblissait, s'il n'avait pas été affaiblis avant la séance, il aurait pu y resister, peut être même avec le sourire. Mais forcé de constater, que ce n'était pas le cas. Celui qui fut tout en haut, était tombé en bas, et le savait. C'était à cause de ses fautes, il ne regardait désormais plus que le sol, et il était de plus en plus dur de fixer autre chose. Pourtant, il y arrivait encore, tenant fermement sur ses deux jambes. Apparemment, il pu donc constater que l'un des élus, le gamin à priori, était appelé ailleurs. Ou ? Cela n'avait pas d'importance, sa vie diminuerais considérablement avec Seryu seul à seule avec lui... Pourtant, le garde qui l'avait mis Knock Out, était toujours la, les bras croisés, ne disant pas un mot et observant tout ce qui était dit, ou fait. Retournant ainsi son attention vers la rouquine qui se rapprochait de lui, Jinn l'écouta, sentant son souffle sur son visage. Il n'y avait pas à dire, cette femme c'était quelque chose !

Elle aurait pu faire ... Nan.... Elle AURAIT du faire partie des élus de Fuyus. S'aurait été tellement différent, Sul Hei n'aurait eu aucun mal à remporter les plus écrasantes victoires. Forte, sadique, intelligente, ne faisant aucun concession, il sentait qu'elle était prête à le faire souffrir, mais que s'il ne lui servait plus, elle le finirait. Ne pouvant pas se permettre d'être tué par plus "faible" que lui, Zayro fouilla son esprit, il devait gagner du temps, à tout prix. Et lorsqu'elle lui parla à nouveau, il l'interrompit presque. Avec un bref sourire.


N'était ce pas.... Courage et ... Impatience, Seryu... ? Ah ah... Vous avez la mémoire ... Courte. Cela dit... Je n'éprouve pas de haine ... A votre égard. Vous êtes comme moi, une tueuse au sang froid. La justice... N'est qu'un de vos prétextes.

Il s'arrêta, marquant un point sur ce round. En effet, le plus impatient des deux ici, c'était bien elle. Quoiqu'elle prenait du temps pour le faire souffrir, car la jeune rouquine savait s'y prendre. Comme il le pensait, dans le cas inversé, s'aurait pu être bien pire. Même si Zayro n'était pas du genre à torturer vraiment. Il tuait, c'était là l'essentiel. Il aurait préféré se battre serieusement avec elle, pas comme dans le passé avec cet entrainement, qui était une page tournée de son histoire, mais un vrai duel avec elle, à mort. Il était peu probable qu'elle accepte cette volonté, mais Jinn était un homme intelligent lui aussi, calculateur et manipulateur, il l'avait démontré dés son arrivée, et à quelques occasion. Seulement, son ego gâchait généralement ses chances lorsqu'il se sentait dépassé ou tout simplement que les sentiments qu'il ne pouvait pas exprimer normalement, s'exprimaient par les poings. Cette torture, toute cette scène, était très important pour son évolution. Plus il y pensait, plus il se disait qu'il allait devoir surprendre l'ennemi, sans se renier lui même. Mais comment faire cela ?  

Seryu quand à elle, continuait ses questions, et tout en parlant, lui infligeait de la souffrance, pinçant la chair à vif dans la plaie de son bras. Il savait qu'il avait déjà hurler une fois, il ne voulait plus lui faire se plaisir, Jinn prit donc sur lui, tendit de toute ses forces son bras, et démontrant qu'il avait encore assez de force, brusqua les mouvements pour l'inciter à arrêter ça. Bien qu’enchaîner, il avait quelques centimètres de libre, qu'il s'était évertué à se créer avant l'arrivée des élus, en tirant successivement sur les chaines du mur qui passait dans des gens de sécurité, qu'un garde pourrait bien sur resserrer à tout instant...


Je sais une chose.... Sul Hei .... Gagnera le jeu de ce... De ce petit monde !

Elle passa maintenant aux choses sérieuses. Le regard de Zayro se fixa sur la gelé rouge, il devinait exactement ce que c'était. Et puis lorsqu'elle parla des nerfs, Jinn eut vite fait de comprendre. Alors... A ce moment là, il utilisa le peu de force qu'il avait, pour effectuer une opération risqué sur lui même, en utilisant ses atomes pour atteindre l'insula, ou le cortex insulaire, situé dans le cerveau. Zayro utilisa un peu de son énergie atomique, pour défaire les liens bioélectriques des neurones, pendant quelques courtes secondes.

Le temps en fait, que Seryu dépèce la peau des pieds de notre grand musclé aux cheveux blancs, puis lui applique la gelé aux piments. Elle était sympa cette rouquine... Evidemment, en faisant cela, Zayro coupait la transmission de la douleur, même si son corps en pâtissait quand même. Evidemment, avec ses forces actuelles, il ne pouvait pas faire durer ce petit glitch, et revint vite à la réalité de cette douleur, bien qu'amoindrie grâce à ce qu'il avait fait. Le temps du re-réglage des connexions neuronales. Clignant un peu des yeux, il fixa Seryu, il commençait à voir flou, mais ce qu'il comprit, était "trancher une main".


..... .... ....

Serrant les poings jusqu'au sang, les dents comme s'il avait la rage, les sourcils pour la fixer au plus clair possible, il ne pouvait rien faire contre cela. Elle lui prendrait sa main... Peut être se faisait t'il trop d'illusions, peut être... Allait t'il vraiment mourir ici. La douleur refaisait surface, au point qu'il en crache de nouveau sang, s'étant mordu l’intérieur des joues assez profondément.

Est ce la justice de Seika.... Dit il, avant de s'arrêter un peu, puis reprendre Ou la votre ? Je ne parlerais... Qu'à ceux envers qui je dois des comptes, je ne m'excuserais... Que devant votre Roi.

Voila qui gagnerait peut être une nuit de plus dans les gêoles. Zayro avait dit ça, en connaissance de cause, sachant très bien que le garde royale l'avait entendu. Seryu pouvait le tuer, mais elle tuerait peut être un précieux informateur, qui ne voudrait parler qu'au roi  ? Il avait mit fierté et égo de coté pour dire ça, mais au point ou il en était, réfléchir valait mieux, qu'agir pour sa fierté perdue. Après ça, Zayro perdit connaissance, sans doute en ayant utilisé ses dernières forces tout à l'heure. Il faisait ainsi un "pied-de-nez" à tous ceux présents...





Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 755
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Sam 10 Jan - 16:10



Pas de sang-froid
1
Zayro commençait sérieusement à l'agacer : Il osait l'interrompre, mais en plus, pour sortir des énormités pareilles ? Il n'éprouvait pas de haine à son égard ? Elle n'en avait rien à faire de ce qu'il pensait d'elle, il ne méritait plus ce genre de considérations. Comment pouvait-il prendre un air supérieure dans sa situation ? Ce n'était pas seulement ridicule, c'était aussi agaçant, et ça allait sûrement lui compliqué la tâche. La justice n'était qu'une excuse, disait-il ? Il paierait au centuple ses paroles. Il était déjà scandaleux de mettre en doute ses motivations, mais jeter la justice aux ordures, en parler comme d'une simple excuse, c'était tout bonnement intolérable. Il fallait qu'il payer, par tout les moyens. S'il n'avait pas de haine à l'heure actuelle, elle se jurait qu'il en emporterait avec lui dans la tombe. En fait, son petit laïus n'avait fait que renforcer sa détermination. C'est pourquoi elle continua de lui pincer la chair quand il joua des muscles pour l'inciter à arrêter. Il n'était pas en position de force de toute façon, ce n'était pas à lui de décider du déroulement de l'interrogatoire. Si elle décidait qu'il devait souffrir, alors il devait souffrir. Point. Alors elle continua, plus fort encore. Elle ne s'arrêta que lorsqu'il prit la parole. Elle sourit une nouvelle fois devant ces mots insensés. Elle lui appliqua une dernière torsion, comme pour lui faire regretter ses paroles.

"Tsss ! Voyons, Zayro...Croire dure comme fer en la victoire d'un homme alors que vous ne connaissez même pas ses ennemis...Cela ne te ressemble guerre...En plus, la justice finit toujours par triompher au final, quoiqu'il arrive. sul Hei est un homme mort, tout comme toi..."

C'était maintenant qu'il allait payer ses paroles effrontés, maintenant qu'elle passait aux choses sérieuses. Elle lui promettait des souffrances à l'en faire pleurer. Elle comptait bien sur ce résultât, pour annihiler sa fierté gênante. C'est donc avec un immense sourire qu'elle lui dépeça les pieds, sans trop prêter attention au manque de réaction du colosse. Ce n'était pas étonnant de sa part qu'il prenne sur lui. Mais quand elle appliqua la mixture pimentée, elle attendit des cris qui ne virent pas. Et c'était très bizarre. Elle leva la tête pour le regarder et il serrait les dents, comme s'il souffrait. Pourtant, pendant toute la durée qui lui fallu pour déposer la gelée sur ses pieds, il ne cria pas une seule fois. Ce n'était pas normal, pas normal du tout. Il avait crié pour moins que ça tout à l'heure, il aurait du hurler à ce moment là ! Pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Personne ne lui avait donné un regain de vitalité quelconque. Ce qui s'était passé, c'était donc autre chose que de la simple résistance à la douleur. Il avait fait quelque chose, une magie ou autre, mais il avait fait quelque chose qui l'avait immunisé à la douleur. Elle en était sûre ! Et cela l'enrageait. Comment osait-il ? Quoiqu'il ait fait, cela avait du lui coûter, dans son état. Il ne pourrait le refaire bien longtemps. Il refusait de souffrir à son petit supplice. Il souffrirait à d'autres, bien d'autres.

Elle savoura avec plaisir son silence choqué quand elle lui évoqua de lui enlevé sa main, cela avait eu l'effet escompté. Du moins, c'est ce qu'elle cru u instant lorsqu'il ouvrit la bouche. Car s'il parlait, c'était encore avec autant d'effronté. Ce fou remettait encore en cause la justice. Et plus que ça, il se croyait suffisamment important pour réclamer une audience a l'empereur. Quel idiot ! Ne comprenait-il pas le principe des interrogatoires ? S'il était capable de parler devant Karui, il était capable de parler devant elle, avec un peu de persuasion. Mais cela énervait la jeune femme. Elle commençait à ressentir la rage montait en elle. Il voulait s'en tirer comme ça en ignorant ses menaces, se donner une position qu'il n'avait pas ? Très bien, il le regretterait.


"L'Empereur ne se déplacera pas pour une ordure comme toi ! Sul Hei est peut-être à tes petits soins, mais ce n'est pas la même chose ici. Oh, et je t'ai prévenu pour ta main !"

Sans perdre un seul instant, elle prit une machette et l'abattit sur son poignet gauche, trancha chair et os d'un seul coup. Rien qu'avec son geste, elle venait de lui enlevé une grande part de sa puissance, de son efficacité au combat et elle le savait. Pourtant, il ne réagissait pas. Encore ce tour ? C'était vraiment agaçant, Seryu commençait sérieusement à voir rouge.

"Ne crois pas que c'est terminé, Zayro. Tu va souffrir, encore et encore, jusqu'à ce que ton esprit ne soit plus que douleur !"

Et elle s'acharna sur lui de longues minutes. Elle commença par le ruer de coups dans la poitrine. Aucune réaction. Avec plus de rage, elle lui brisa les doigts de l'autre main, un par un. Il ne réagissait pas non plus. C'était.......rageant, littéralement.

Lentement, le garde décroisa les bras et observa la scène avec plus d'attention.

Mais Seryu, perdue dans sa rage, ne le remarqua pas. Au lieu de ça, elle continua à le frapper, avec moins en moins de retenue. Elle le frappa aux jambes, les lui brisant en plusieurs endroits. Après cela, elle lui vissa les pieds au sol, lentement, pour qu'il puisse savourer chaque torsion, chaque douleur. Et pourtant, il n'émettait toujours aucun son. Comment ?! Comment osait-il avoir l'énergie pour s'immunisé à la douleur comme cela ? Comment osait-il lui résisté. Désormais en pleine rage, elle se mit à le frapper au visage, les ocups devenant de plus en plus dangereux au fur et à mesure des secondes.


"Pourquoi......POURQUOI EST-QUE TU NE SOUFFRE PAS ?!"

Elle tendit son poing en un coup sans aucune retenue, un coup qui serait sans doute mortel. Mais avant qu'elle ne frappe, le garde l'arrêta en lui attrapant le bras.

"Arrêtez...Il est déjà inconscient..."

Seryu le regarda, comme hébétée. Elle ne comprenait pas bien ce qu'il venait de dire. Tandis que la rage quittait progressivement son esprit, elle enregistra peu à peu les paroles du garde et observa son prisonnier. Ces yeux étaient clos. Avait-elle...échouée ? Non, en y repensant, il n'avait pas réagis du tout à la perte de sa main. Il avait donc du s'évanouir après sa dernière réplique, probablement à cause de son petit tour de tout à l'heure. Ce n'était donc pas de son fait. Néanmoins, elle soupira en s'adossant contre un mur, plaçant la main contre son visage en signe d'exaspération. Elle s'était acharnée sur lui sans même se rendre compte de son état. Elle avait perdue son sang-froid et c'était une erreur. Tout les supplices des dernières minutes avaient été inutiles à cause de son manque de maîtrise. D'ailleurs, le deuxième garde qu'elle avait envoyé plus tôt était revenu, avec à la main un morceau de métal long de plusieurs centimètres, chauffé à blanc.

"Rangez ça. C'est inutile à présent."

Elle comptait l'utiliser pour marqué sa main au fer blanc, mais à cause de son impatience, c'était un plan qui tombait à l'eau. A moins que...

"Attendez ! Cela peut encore être utile, finalement..."

Elle venait d'avoir une idée, une idée qui la fit sourire de sadisme. Mais pour la mettre en place, il faudrait réveiller cet homme. Elle savait comment faire. Une douleur régulière et un petit coup de pouce devrais suffire. Mais avant elle mit l'idée en pratique. Elle prit le morceau de métal ardent et le planta dans son bras, à la place de ce qui avait été sa main. Après cela, elle récupéra la dite main et la planta sur le bout qui dépassait. Oui, c'était un bon plan. Quand il se réveillerais, la douleur et la présence de sa main au bon endroit ferait illusion quelques instants. Quelques instants dans l'espoir d'être toujours en un seul morceau. Et cet espoir serait brutalement brisé quand il se rendrait compte de la supercherie. Un homme avec une telle fierté ne pourrait pas encaissé ça facilement. Il était temps. Elle fit venir un sceau d'eau froide et en aspergea Zayro, le forçant à se réveillé, malgré la fatigue.

"Reveille-toi, fainéant ! Nous n'en avons pas terminé..."

Seryu marqua une pause, pour que Zayro puisse bien se rendre compte de son état, de l'état de sa main et du reste du corps. Elle afficha un sourire cruel quand il comprit ce qui lui avait été fait, avant de reprendre la parole.

"Regarde dans quel état tu est, Zayro. Voila ce que c'est de s'endormir pendant un interrogatoire....Pour en revenir à ce que tu disais avant de nous faire faux-bond...Tu parlera ici ou ne parlera pas. Si tu est incapable de parler sous la torture, tu ne sert à rien, il n'est pas nécessaire de déranger notre souverain. Donc, Zayro, que souhaite-tu ? Souhaite-tu toujours garder le silence ?"


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Lun 12 Jan - 15:16



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)


Seryu n'était pas femme à vouloir abandonner, elle vouait sa vie, son existence même et peut être celle des autres, autour du symbole de la "justice". La sienne évidemment, ne pouvait être que la véritable. La torture se continuait, au plus profond des gêoles de Seika et sa capitale. Zayro ne se l'avouerait jamais, mais c'était les heures les plus sombre de sa vie, jamais il n'avait été mis aussi bas, jamais il n'avait autant souffert pour une cause autre que la sienne ou celle d'Igniz son chef. Le monde originel ne lui manquait qu'à moitié, dans le sens ou il avait su trouver un but et ou sa nature et sa puissance, n'avait jamais été aussi grande ou sur le point de grandir. Il sentait que son potentiel, était presque interminable, mais sa vie, c'était autre chose. Coincé ici, dans les mains de la rouquine, ses secondes et minutes étaient tout simplement comptés.

Sa demande de voir l'empereur, fut tout simplement valdinguer par Seryu, qui parla encore, tentant d'infliger toujours plus de douleur au colosse. Ce qui était amusant avec elle, était tout simplement son attitude borné, à se voiler la face et croire en son propre égoïsme. En cela, elle n'était pas tellement différente de certains membres venant de Fuyu ou même de Zayro lui même. En effet, à dire que Sul Hei était un futur homme mort, sans même le connaitre lui et l'étendue de ses pouvoirs, était tout de même comique. Elle avait fait la remarque à Zayro concernant Karui et faisait la même erreur à son tour. Toutefois, encore sous l'emprise de sa technique lui empêchant la douleur, et sur le bord du coma avec la fatigue, Zayro n'eut pas le loisir de rétorquer quoique ce soit, ni même un sourire en coin, de contentement. Non, tout ce qu'il fit, c'est baisser la tête, petit à petit, à détendre son corps et ses muscles. Poussant un râle, comme un signe de fin.


" Est ce la fin..... ..... ..... Je ne peux pas le croire..... ..... ... .. . " Pensa-t'il, de son profond inconscient.

Alors qu'il semblait tomber de plus en plus profond, comme emporté dans un torrent de ténèbres, il pu croire en cet instant à l'enfer. Il l'aurait sans nul doute mérité, mais n'y croyait pas vraiment. Tout n'était que tromperie. Quoiqu'il en soit, la chute amorcée ne s'arrêta pas, le temps semblait aller si vite, des frissons parcourait le corps entier de Jinn, tandis que dans la réalité, quelque chose de presque définitif venait de se produire. Il remarqua alors dans son monde de ténèbres, que sa main gauche venait de disparaître, comme gommé. Pourtant Zayro n'avait pas encore reprit conscience, comme un comateux ressentant ce qu'il se passe, sans pouvoir bouger un seul pouce. Il comprit que rester dans cet état ne l'avancerait pas plus. Tentant alors de rejoindre la surface pour se réveiller, il nageait dans un flot d'immensité obscur, dans des efforts surhumains. Y arrivait-t'il ?

Pour le moment, il sentait des vibrations, comme s'il s'agissait d'un séisme pour son propre corps. Comprenant rapidement que Seryu était sans doute entrain de continuer de le torturer, en le frappant et brisant son corps, ses os, ses muscles un à un pour le réveiller. Jinn savait qu'en se réveillant, la douleur reviendrait, bien pire encore, mais il n'allait pas lui laisser le loisir de l'abattre alors qu'il ne lui faisait pas face pleinement ! C'est finalement par une sorte de procédé pro', que la rouquine parvint à éveiller Zayro. Peinant à ouvrir les yeux, il ressenti l'atroce douleur vers son bras, une senteur de grillé, une agonie brûlante, et vit ce qu'il imaginait plus tôt. Sa main tranché, planté sur un pic de fer chaud, lui même placé sur son bras pour l'illusion. Seryu n'était donc pas qu'une justicière armé d'intention louables, mais bien une sadique. Cette fois ce fut une monté d'adrénaline qui subjugua Zayro.


Aaaarg.... Se retenant du mieux qu'il pouvait, la douleur avait du mal à être contenue et se lisait sur son visage. Cependant il répondit ; Un jour.... Un jour ou l'autre..... Tu me le paiera..... Au centuple.... Tu me suppliera..... Je détruirais les valeurs.... Qui te maintient en vie....  ..... ...... Je n'ai pas de compte à te rendre, tu iras dans le même enfer que moi.... Je ne parle pas aux chiennes de ton espèce, tu n'auras jamais rien de ma part... Amène l'empereur ou tue moi !

Puis il tint le regard envers la rouquine, démontrant ses dernières forces, mais faisant bien plus façade qu'autre chose.







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 755
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Mar 13 Jan - 9:49



Tuer le prisonnier
1
C'est avec satisfaction que Seryu observa son prisonnier reprendre conscience. Et c'est avec un grand sourire qu'elle le regarda découvrir la petite surprise qu'elle lui avait préparé. C'était l'ultime "cadeau" qu'elle lui offrait. Au fond, c'était un moyen de faire comprendre à Zayro que ses menaces n'étaient vaines. Cela le plongeait d'un monde où il était persuadé de s'en tirer pour pouvoir se venger, à la triste réalité où il allait être découpés en petit morceaux. C'était là le but de son petit cadeau, la douleur physique n'était qu'un plus à ce stade. Briser l'esprit de l'agent du NEST pour ensuite le faire parler sans problème, voila quel était son but. Voila quel était le but de chaque interrogatoire. Certains voyaient leur esprit anéanti par la douleur, d'autres craquaient à cause de la pression psychologique. Mais dans tout les cas, quand il passait à table, c'était d'un seul coup.

Et pourtant cela n'arriva pas ici. Zayro ne désespéra pas en voyant l'état de son bras gauche, il ne supplia pas, ne hurla même pas. Il se contenta de relever la tête pour tenir le regard, comme il l'avait toujours fait. Il trouva même l'énergie de lui répondre encore et pas pour révéler ses secrets. Non, c'était pour déballer de nouvelles énormités. Elle irait dans le même enfer que lui ? Absurde ! Encore une tentative de nier la justice. Amène-moi l'empereur ? Il ne manquait pas de toupet pour prendre un ton aussi autoritaire envers son geôlier. Seul son discours sur la vengeance qu'il lui promettait piquait réellement son intérêt.


"Tss ! Où-donc est passé le Zayro sans haine de tout-à-l'heure, hein ?", Dit-elle dans sa barbe.

Envolé, semble-t'il. Il parlait maintenant de la torturer à son tour et de lui enlever son sens de la justice. C'étais ridicule, mais satisfaisant dans un sens. Le simple fait qu'il dise l'inverse de ses paroles de tout-à-l'heure montrait que la torture avait eu son petit effet sur lui. Malheureusement, cela n'avait pas suffis à le faire plier, à lui faire révéler ses informations. En cela, c'était un échec pour la jeune femme. Devait-elle continuer ? Elle pourrait peut-être continuer à lui infliger des supplices ? Non, dans son état, il n'en supporterais pas beaucoup d'autre. Peut-être devait-elle le menacer de perdre l'autre main ? C'étais une bonne idée, mais elle sentait que cela ne suffirait pas non plus. Et puis, elle était fatiguée de tout cela. Frapper quelqu'un longuement était épuisant et, même si son état était largement supérieur à celui de Zayro, elle commençait à ressentir les premiers signes de fatigue. Il allait donc falloir mettre un terme à tout cela. Si continuer l'interrogatoire ne servait à rien, si Zayro refusait de parler, il n'y avait qu'une seule solution et il l'avait lui-même indiqué.

"Très bien, Zayro...Tu aura ce que tu veux..."

Oui, c'était la seule solution. Cet homme ne pouvait pas être sauvé. Les criminels ne pouvaient être sauvés de toute façon. Alors pourquoi Seryu n'en finissait pas dans l'instant ? Pourquoi est-ce qu'elle restait à soutenir son regard, avec une grande tristesse dans le sien ? Tout simplement parce que ce n'était pas le Zayro présent dans la pièce qu'elle "pleurait", mais celui qu'il aurait pu devenir. Elle l'avait rencontré comme un homme efficace et qui, comme elle, ne faisait pas de concession au mal. Il aurait pu être un grand allié de la justice. Mais il avait laissé le mal de Fuyu le corrompre. Elle ne savait pas si c'était de son propre chef ou à cause du sceau, mais c'étais trop tard pour lui. Dommage. Elle ferai quelque chose pour de sceau avant que cela n'entraîne d'autres fuyens vers le mal, comme Asura ou Piccolo. Ou en tout cas, elle essaierait. Mais pour le moment, la meilleure chose à faire était de supprimer l'être abject qu'elle avait en face d'elle. Tout en soutenant son regard, elle tendit sa main, prête à s'en servir comme d'une lame pour lui transpercer le coeur. Elle se mit en position et lui adressa ce qu'elle pensait être les dernières paroles à son égard.

"MEURS, ZAYR...", commença-t'elle.

Mais elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase, et encore moins de porter le coup mortel, qu'elle ressentit un choc sur sa nuque et ses jambes la lâchèrent. Et tandis qu'elle s'effondrait sur le sol, elle eu à peine le temps de se demander ce qu'il venait de se passer qu'elle sombra dans l'inconscience. L'auteur de ce geste était debout au dessus d'elle, la main tendue, ayant utilisé le tranchant pour l'assommer d'un coup bien placé. C'étais le garde royale qui surveillait l'interrogatoire depuis tout à l'heure. Mais il n'eu pas le temps de faire un battement de cil de plus que Koro, le teigu qui accompagnait Seryu partout où elle allait, fonça sur lui. Malgré le fait que sa force soit dérisoire à l'heure actuelle, il chargea quand même pour protéger sa maîtresse. C'étais admirable de loyauté, mais cela ne créerait pas de miracles. D'un coup de pied puissant, le garde envoya la créature rebondir plusieurs fois contre les murs. Après quelques rebonds, il finit par atterrir dans la main du garde, où il s'agita en vain. Ce dernier se pencha ensuite pour vérifier qu'il n'avait pas fait plus que l'assommer. La pauvre n'avait eu aucune chance, elle ne pouvait pas deviner l'acte de son allié. Rassuré sur son état, il l'attrappa de son bras libre et la posa sur son épaule, avant de se diriger vers la sortie.

Mais avant, il s'arrêta quelques instants et se touran vers Zayro.


"Que ce soit clair entre nous, élu de Fuyu : Si cela ne tenait qu'à moi, je l'aurais laisser faire. Tes actes valent largement cela...Mais je suis loyale envers mon suzerain et il n'a pas ordonné ta mort. Pas encore..."

Le ton était froid et clair. Le but de ce garde était celui-là depuis le début. L'empereur ne tenait pas à ce que sa potentielle source d'information meure le premier jour, d'autant plus qu'il pouvait servir de monnaie d'échange. Il avait donc envoyé son plus fidèle soldat pour empêcher les élus de tuer Zayro pendant l'interrogatoire. Et comme il n'y avait plus aucun élu de conscient, excepté Zayro lui-même, son rôle s'arrêtait là. Il se tourna donc une dernière fois vers les gardes, leur demandant de resserrer les entraves du prisonnier, avant de quitter la pièce. Il emmena Seryu dans une pièce à quelques pas d'ici, et la déposa, inconsciente, sur un lit, avant de partir ailleurs.

Zayro, quand à lui fut laissé seul dans sa cellule. Les gardes surveillaient la porte depuis l'extérieur de la pièce, entrant régulièrement toutefois pour vérifier ce que Zayro faisait ou l'état de ses chaînes. Ainsi, presque seul dans ses geôles, il pouvait réfléchir au fait d'avoir été sauvé par son ennemi, celui-là même qui l'avait presque tuer auparavant...


__________________


HRP:
 


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5748
Yens : 6
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 230
Nombre de topic terminé: 123
Exp:
2/24  (2/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   Mar 13 Jan - 15:17



«Zayro dans les geôles de Seika »
Plus bas que terre

* Cette rencontre se passe peu de temps après le combat avec Schneiden dans Hibana. (voir chronologie de zayro)

Oui, Seryu avait réussi à faire craquer Zayro, du moins en quelque sorte. Il n'avait pas perdu totalement son sang froid, mais les blessures et la fatigue avait eu grandement raison de sa propre réflexion. Il ne pensait désormais qu'a la vengeance. Si celle ci avait prit un tel dessus, c'était pour l'obliger à rester éveillé et vivant, garder tout de même une sorte d'espoir d'avoir le dernier mot. Peut être était ce, un dernier élan de fierté. En tout cas, Seryu ne manqua pas de le faire remarquer au colosse, désormais plus proche de la mort que jamais, qu'il n'était plus celui qu'il était avant, ni celui d'il y'a quelques minutes seulement. Même si sa ténacité n'avait pas disparue, c'était tout à son honneur, il avait donné le dernier point à la rouquine.

Toute cette histoire allait bientôt prendre fin, puisque même cette dernière commençait à être épuiser. C'était même lassant pour elle, puisqu'elle n'eut aucune véritables réponses. Que ce soit volontaire à Zayro ou bien à cause du sceau, au final, le résultat n'avait été qu'un flot de provocations. Zayro avait bien relevé le regard en la fixant, mais elle semblait enfin prête à sauter le pas et l'achever. Jinn s'y préparait depuis le départ, mais il ne pensait pas échouer autant, à cause d'une erreur de sa part... Pourtant, le regard de la rouquine fut étrange à ce moment là, impossible de savoir ce qu'elle pensait vraiment, mais il était hautement improbable qu'elle soit attristé du sort véritable du sous chef du Nest. Pour autant qu'on en dise, Seryu prit une lame gigantesque pour s'apprêter à l'achever. Zayro ne ferma pas les yeux, affrontant jusqu'au bout sa geôlière !


.... ... ....

Un seul grand soupir, qu'il souffla longuement et discrètement, comme pour expirer tout l'air venant de Seika, comme s'il voulait partir en étant lui même jusqu'au bout, pur et pas souillé par ses ennemis. Pourtant, une surprise allait encore apparaître jusqu'au bouquet final ! En effet, au moment ou la rouquine se saisit de l'arme pour frapper le cœur du colosse, signifiant d'un "MEURS" envers son adversaire attaché, elle fut stoppé dans sa lancé par celui la même, qui l'avait fait prisonnier. Le garde royal assomma la demoiselle, pour une raison qui échappa à Zayro sur l'instant. Voulaient t'ils le garder captif encore longtemps ? Si tel était le cas, il préférait mourir ici et maintenant. Mais en vérité, il n'avait plus la force de dire ou de faire quoi que ce soit. Il vit simplement Seryu a terre, ayant échoué dans son interrogatoire et dans l'assassinat de Jinn, elle enragerait surement lorsqu'elle reprendrait connaissance, c'était une certitude.

Zayro fut mis seul dans sa cellule, et s'écroula de fatigue, sans soin, son sort était entre ses propres mains, enfin... Façon de parler. Dépecé, brûlé, manchot, souffrant d'hémorragie interne, externe, blessure superficielle et profonde, bras entaillé, son état n'était pas vraiment rassurant pour la suite. Il laissa son corps endolori s'écroulé sous son propre poids, retenu simplement par les lourdes chaines. S'en était terminé de Jinn ici. Avant de perdre totalement connaissance, une pensée vint le chatouiller.


" Seryu.... Schneiden..... Le garde...... Seika....... Le monde de Kosaten..... Brûlera "

________________

hrp Tu peux poster la correction, je te laisse gerer ^^




Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Zayro dans les geôles (RP -18)   

Revenir en haut Aller en bas
Zayro dans les geôles (RP -18)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.