Partagez | .
Remettre un peu cette capitale en ordre
Messages : 188
Yens : 1419
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Remettre un peu cette capitale en ordre   Lun 25 Juin - 8:45

La guerre de la reconquête tenshin était finie. Certes … Beaucoup de natifs, tendres de cœur, « bien-pensants », poètes ou autres n’appelaient pas la chose avec ce terme. « guerre ». Lors d’une guerre, après tout, il y a bataille, il y a conflit direct. Il y a des soldats, des généraux, des engins de siège. Lors d’une guerre, il y avait des morts, et il n’en ressortait que rarement de vrai vainqueur … Là, c’était différent. C’était une aventure, une « reconquête », un simple retour à la normale des choses, mu par la force des hommes et femmes qui y avaient participé et l’avaient rendu possible. Ce n’était pas une guerre, c’était une aventure … Foutaises. Voilà ce qu’en pensaient les rouquins dont l’existence même était un crachat à la figure du multiverse. Ça avait été une guerre. Ils étaient venu, ils avaient détruit, tué, au nom d’idéaux, d’une « entité supérieure », de la liberté ou d’autres foutaises … Qu’on comprenne bien : ni le dragon, ni aucun de ses alter-ego n’étaient dérangés par cet état de fait. Mais ils avaient la décence de le reconnaître.

Ceci étant, cette guerre était finie … Et maintenant, il fallait réparer pour l’instant, afin de mieux re détruire par la suite… plus tard. La priorité ne fut pas la reconstruction matérielle : les maisons n’étaient clairement pas la priorité. En revanche, panser les plaies de tous ceux qui avaient combattu ou avaient été pris à parti dans les combats … Bien sûr, on installa de grandes tentes, on aménagea des bâtiments qui n’avaient pas été trop touchés. Certains natifs partirent temporairement sur le continent, mais globalement, la population ne laissa personne gisant sur les décombres … Et aux endroits où des bâtiments s’étaient écroulés, les débris étaient fouillés, retournés pour s’assurer que personne ne se trouvait encore en dessous. Quelques vies furent sauvées ainsi. Aussi bien l’artiste que le fossoyeur, qui continuait d’emprunter le corps du natif, participèrent à ces opérations de sauvetage et d’installation d’abris. Suite à cela, les deux tarés mirent à profit leur bagage culturel médical, aidant ainsi à panser les bobos des uns et des autres. Bien sûr, il leur fallut un petit temps d’adaptation et d’aide : les médecins tenshins et leur matériel étaient si bizarre … Mais la plastique du cerveau des deux élus leur permit d’assimiler ces nouvelles connaissances et de les adapter en peu de temps, les rendant efficaces au bout de quelques heures à peine. Et ce n’était pas du luxe : il y avait tant de monde, pour si peu d’individus spécialisés dans la médecine …

Au bout de quelques jours cependant, la reconstruction à proprement parler se mit en place, selon un plan d’action simple : déblayer, estimer, reconstruire, nettoyer, finaliser. On virait les débris, on constatait quels bâtiments devaient être totalement démolis plutôt que reconstruit et on acheminait ce qu’il fallait de matériaux pour remettre tout bien, on retapait les bicoques, on dégageait les traces de chantier et la poussière et le reste, et on mettait un coup de peinture sur tout ça pour que ça ait l’air frais et propre. Pas à proprement parler, bien sûr, mais là où c’était utile.

C’est donc au bout de 5 jours après la mort du dieu corrompu environ, durant la phase « déblayer », que l’artiste céda sa place au marchemort. Ce dernier souhaitait en effet se rendre utile, se faire connaître de l’île en tant qu’élu lui aussi, et en prime, malgré sa maigreur irréaliste, il disposait d’une force physique bien plus conséquente que bien des gens … Et il y avait peu de doutes à avoir sur l’utilité d’un tel attribut, dans le contexte présent. C’est donc ainsi qu’il prit le temps de faire le tour de quelques chantiers, accompagné du fossoyeur, et expliqua, çà et là, qui il était et quelle aide il pouvait fournir. Est-ce que son apparence incitait à la méfiance ? Bien entendu. Mais c’était là tout le but de s’introduire … Faire savoir qu’il ne serait pas un danger. Les gens avaient bien trop d’autres choses à faire plus urgentes que de le traiter en ennemi.

Le lendemain matin, laissant son épée dans les restes de l’appartement qu’occupait à une époque le fossoyeur –il y vivait d’ailleurs toujours, même si un des murs étaient éventrés – le marchemort, accompagné du mercenaire dilettante, se présenta de bon matin sur un des plus gros chantiers de la ville : celui de la zone où était apparu, et avait été tué le dieu … Entre les dégâts qu’il avait occasionné, et les attaques des élus, la zone avait souffert, et nécessitait clairement plus de main d’œuvre pour être remise en l’état. En voyant les deux s’approcher, un des contremaîtres tenshin laissa le rapport qu’il était en train de faire, et s’approcha en parlant d’une grosse voix.

Ah ! Haïzen et … Heum …
Marchemort.
… Et bien, je suppose que chaque monde a des noms spécifiques ! On vous a déjà dit que vous donniez l’impression d’être un grand-père et son petit fils ?
Mouaip, répliqua le fossoyeur, et c’est pas spécialement agréable à entendre. Vous imaginez si je devenais à ce point moche en vieillissant ?
Heum … Certes … Le contremaître, ne sachant pas s’il était plus surpris de la pique, ou du manque de réaction qu’elle avait suscité chez le « moche » en question, préféra changer de sujet. écoutez, d’autres élus vont probablement être redirigés ici aujourd’hui, si vous pouviez aller les attendre près du grand pilonne là-bas … je sais plus s’il n’y en a pas qui sont déjà arrivés. Dans 20 minutes, un collègue à moi vous donnera vos affectations et vous désignera les machines dont vous vous servirez lors des prochains jours.
Entendu. Merci. Sans un mot de plus, le marchemort arrangea un peu sa cape sur ses épaules, et se dirigea vers l’endroit indiqué. Mains dans les poches, le fossoyeur fit un petit salut au contremaître, et emboita le pas … Le soleil se levait à peine, sur l’île céleste, et pourtant, elle grouillait déjà d’activité.

Le Marchemort



Univers d'origine : Era Necrolia (univers dark fantasy médiéval)
Prénom : Haïzen
Sexe : Mâle
Âge : 75## ans (âge exact oublié)
Race : Hybride (humain / elfe)
Coupe et couleur de cheveux : Cheveux longs et raides, roux avec des mèches grises ou blanches, tenus par un bandeau à la couleur indéfinissable.
Couleur de yeux : Entièrement blancs
Style vestimentaire : Grande cape de cuire masquant en partie le visage et disposant d'une capuche, pantalon de toile usé, lourdes bottes renforcées, gantelets couverts d'impacts et de rayures, épaulière ternie à l'extrême. Porte un sac de voyage. Porte un gigantesque espadon (~ 170 cm) à la lame anormalement épaisse (~15 kg) dans le dos.
Corpulence : Affreusement maigre
Taille et poids : 1m85 pour 92 kilos
Teint de la peau : Basané, cireux, donne l'impression d'une sècheresse extrême.
Emplacement du sceau : Inconnu (peut-être sur le dos de la main gauche, mais avec ces gantelets ...)
Autre : Porte des plaies ne saignant ni ne cicatrisant sur le torse - probablement nées d'écorchures -, porte un équipement extrêmement âgé, masque la plupart du temps la moitié inférieure de son visage avec le col de sa cape.
Référence complète




Le fossoyeur


Univers d'origine : planète Cryptum, an 3450 du calendrier chrétien, ère futuriste (équivalent à W40K)
Prénom : Haïzen
Sexe : Mâle
Âge : 7## ans (âge exact inconnu)
Race : Humain
Coupe et couleur de cheveux : Cheveux mi-longs et raides, roux, tenus par un bandeau vert
Couleur de yeux : Entièrement blancs
Style vestimentaire : Combinaison / tenue de combat de Kevlar, renforcée par plusieurs protections métalliques, assortie de poches d'équipement, ordinateur portatif intégré dans le bracelet métallique protégeant un des avant-bras, rangers et protèges-tibias blindés, lunettes de protections multifonctions et protection respiratoire pendant sur le torse ou en place sur le visage.
Corpulence : "Correcte"
Taille et poids : 1m75 pour 79 kilos
Teint de la peau : Pâle
Emplacement du sceau : Inconnu (peut-être sur le dos de la main gauche, mais avec ces gants ...)
Autre : Tatouages noirs parsemant le corps, porte parfois son masque à gaz, air perpétuellement carnassier
Référence complète
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 45
Yens : 10
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Remettre un peu cette capitale en ordre   Mar 3 Juil - 14:53

 
 
Remettons un peu cette capitale en ordre
feat.Haizen~

L'île de Tenshi... Enfin.
Faye avait finalement trouvé le moyen d'y aller, en parlant avec quelques minshujins, à la capitale. C'était en pensant fermement d'y aller, et comme par magie, elle avait été téléportée ici. C'était vraiment étrange... Elle se trouvait sur une île flottant dans les airs... Cela lui donnait un peu le vertige sur le coup, mais elle s'y habitua assez vite en n'y pensant plus. C'était donc là, la nation à laquelle elle était affiliée...

C'était un véritable chantier ! Les rumeurs comme quoi Tenshi avait subi un chaos extrême étaient donc vraies ! La guerre avait violemment frappé les lieux, et cela ravivait quelques douloureux souvenirs à notre blondinette. Celle-ci, toute curieuse, examinait les environs avec intérêt. Des gens avaient déjà commencé la reconstruction, semblerait-il. Devrait-elle les aider ? Elle s'avança d'un pas plutôt hésitant, et vint questionner le premier homme qu'elle trouva dans le coin.

Bonjour. Excusez-moi pour le dérangement mais, je suis une élue de tenshi et-
Oh ! Vous êtes arrivée pile au bon moment ! On vous attend. Allez y là bas !

Notre protagoniste aux cheveux tressés fut assez surprise par le comportement du garçon, mais n'en dit point plus, exécutant sa demande sans broncher, bien qu'elle se demandait bien pourquoi on l'attendait. Se frottant la nuque nerveusement, elle marchait vers l'endroit indiqué par le monsieur, jusqu'à arriver vers un horizon encore plus chaotique encore.

Écarquillant les yeux de choc, cette image du monde lui faisait serrer le cœur. Le champ de bataille... Tout ça... Que de mauvaises mémoires... Elle poussa un long soupir en fermant les yeux, mais les ouvrit brutalement lorsqu'elle sentit une pression sur son épaule. Dirigeant son regard vers celui qui venait d'y poser la main, elle trouva un vieil homme tiut souriant.

Venez, cet élu vous expliquera correctement ce qu'il faut faire...

Haussant un sourcil, l'archère s'approcha de l'élu en question... Mais ce fut deux hommes qu'elle découvrit en face d'elle. Un rouquin... Et un autre rouquin. L'un était chelou... Et l'autre aussi... Le premier avait l'air d'un mort-vivant, et l'autre d'un intello. Qu'est-ce qu'il portait là, sur le nez ?...

Hum... Qui est "l'élu" à qui je dois demander des informations ?...

Demanda l'héroïne de Valentia, assez perturbée.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 188
Yens : 1419
Date d'inscription : 24/06/2017
Localisation : Beep, beep, I'm a sheep

Progression
Niveau: 44
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Haïzen ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Remettre un peu cette capitale en ordre   Mer 11 Juil - 7:20

Chaque fois qu’il voyait un de ces cailloux plats volants, le fossoyeur ne pouvait s’empêcher de siffler de désapprobation entre ses dents. Non, vraiment … Il était peut-être, désormais, membre de cette nation, mais il ne supportait toujours pas leur technomagie. Si encore, on lui avait présenté un fusil capable d’extraire l’énergie pure des cristaux pour tirer du plasma, là il … … Il fallait qu’il aille voir la division scientifique, dès que cette histoire de reconstruction serait terminée. Pendant ce temps-là, le marchemort, lui, remarqua l’approche d’une jeune femme blonde aux cheveux tressés, qui s’arrêta près du duo, l’air légèrement perdue sur ce qu’elle devait faire.

A qui avons-nous l’honneur ? Demanda-t-il de sa voix grave lorsqu’elle les interrogea, ne daignant vraisemblablement pas plus se présenter qu’elle.
Hum ? C’qui c’te meuf ?
Le presque mort leva légèrement les yeux au ciel, parfois quelque peu ennuyé par la désinvolture – et le manque d’attention accordé à la situation – de son homologue futuriste. Probablement une autre élue, si j’en crois ce que disais le contremaître …
- Ah parce que tu l’écoutais, toi ? Pour moi c’était genre « Bla bla bla on vous donnera plus d’infos bla bla bla remettre le bordel en ordre blabla pause déjeuner. »
- … Je ne devrais pas demander puisque je sais que oui, mais tu es certain d’être un être vivant capable de se déclarer autonome et de survivre sans qu’on lui tienne la main ?

Et bien, mes gail … Jeun … Messieurs-dame. J’suppose que vous êtes le groupe d’élus dont on m’a parlé ?
Au moins deux têtes rousse pivotèrent vers le nouvel arrivant, qui tirait un peu vers le haut sa ceinture, probablement dans l’espoir de mieux soutenir son ventre corpulent. Le marchemort croisa les bras, soupirant : En effet.
Parfait ! J’espère que vos bras sont vigoureux, parce qu’on a du pain sur la planche. Venez avec moi.

Souriant largement, le contremaître les mena jusqu’à une partie du chantier où des tentes de fortunes avaient été érigées, probablement pour se prémunir de la pluie. En effet, elles ne voilaient rien d’autre que du matériel et des outils, qui n’apprécieraient probablement pas l’humidité d’une averse, s’il devait y en avoir une. Avec fierté, le natif leur montra une série de galléoïdes, dont la forme était bien plus complexe que celle des modèles qui avaient été montrés lors de l’attaque des corrompus. Moins protégé, l’engin était pourtant clairement plus lourd, un système complexe étant accroché sous la plateforme cristalline … Montant sur une des machines, le contremaître se lança dans des explications brèves et concises sur l’utilisation de ces engins, qui était somme toute assez simple : aller au-dessus des matériaux primaires, briques, ciment, ect., appuyer sur une ou deux commandes pour en soulever, via lasso gravitationnel, une grosse poignée, et voler ensuite au-dessus de l’endroit où on voulait ériger un mur, par exemple : l’engin s’en chargeait automatiquement.

Enfin, dans une certaine limite bien entendu : il fallait se déplacer sur l’axe du mur en question, s’assurer qu’on possédait les bonnes quantités des bons composants en réserve, manipuler l’engin avec délicatesse, ne pas subitement dévier sur le côté … Et la machine ne prenait pas en compte les structures complexes, telles les fenêtres ou les portes, en compte. Sans surprise, le fossoyeur, adepte invétéré des jeux vidéo et des véhicules semi automatisés, ne mit qu’une petite vingtaine de minute à se déplacer en trois dimensions sans efforts, manier la « pince » sous l’appareil qui assemblait les murs, et conduire avec une douceur remarquable. Le marchemort, en revanche … Préféra très rapidement abandonner, plutôt que de casser inutilement des machines : à la place, il offrit plutôt d’aider à ériger les structures des maisons, travail consistant majoritairement à mettre en place de gigantesques squelettes architecturaux constitués de poutres les unes plus grosses que les autres. Bien sûr, ce n’était pas utile d’en arriver à des mesures aussi extrêmes pour tous les bâtiments : seulement ceux où la destruction engendrée par la bataille était telle qu’il valait mieux raser les décombres, et repartir à 0, plutôt que de tenter de changer la poussière en mur solide et fier.

Les activités de reconstruction furent donc conduites durant l’intégralité de la matiné, à la fin de laquelle quelques natifs installèrent de grandes tables et des bancs pour permettre à tous les travailleurs de déjeuner ensemble, le repas étant offert. Fossoyeur et marchemort se prirent donc chacun un bol de potage, et s’installèrent à la même table que Faye, l’un soulagé de pouvoir se reposer le dos deux minutes, l’autre observant la nourriture avec un manque d’envie palpable et compréensible, vue sa nature et son physique de carcasse ambulante.

Alors ! Comment s’est passé ta matinée, grand copain intimidante et squelettique à la chevelure chaotique ?
Le marchemort soupira lourdement au-dessus de son bol, qu’il se mit à touiller de façon monotone mais rigoureuse de sa cuillère. J’ai aidé à guider et mettre en place des poutres.
- ça a l’air cool. Ça consistait en quoi ?
- Apporter, à la main, la précision que les natifs dans leurs machines n’avaient pas. Et parfois aider à porter.
- Oh oh, intéressant.
Le fossoyeur aurait probablement été plus crédible s’il n’était pas en train de regarder des informations défiler sur l’interface, l’ordinateur intégré dont l’écran se trouvait sur son avant-bras. Moi j’ai joué à empiler des blocs. Répétitif, mais c’pas mal, franchement … Bon, rien ne vaut une bonne grue. Ou un nuage de nano-machines qui se chargent de construire ce que tu veux sans efforts. Mais c’est un autre détail ça. Et toi, huuun … Faye, c’est bien ça ? Comment ça s’est passé, la matinée ? Oh, moi c’est Haïzen au passage. Et lui là, c’est le marchemort. Lui demande pas pourquoi son nom est aussi edgy.
Le mort-vivant, qui touillait toujours aussi inlassablement son potage, lâcha un soupire. Juste parce que je ne comprends pas les mots que tu emplois ne veut pas dire que je n’arrive pas à dire s’ils sont négatifs ou pas …
- Ouais ouais, mister edgelord épée géante. Bref, blondinette, dis-nous tout !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 45
Yens : 10
Date d'inscription : 16/02/2018

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Faye ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Remettre un peu cette capitale en ordre   Mar 17 Juil - 20:28

 
 
Remettons un peu cette capitale en ordre
feat.Haizen~


Bon, l'accueil ne fut point très très charmant. En fait, ça se voyait clairement sur leurs visages que sa présence ne leur plaisait guère. Face à autant de rejet du regard, Faye haussa un sourcil. Elle se souvint donc de tous les vents qu'elle avait pu faire dans son monde, lors de recrutements d'héros, de pauses après une bonne marche, etc. Non mais clairement, se prendre le truc à la gueule, c'était pas bien cool, non non non. Mais la blondinette n'était absolument pas vexée ! Non, il en fallait bien plus pour le mettre sur les nerfs. Elle était juste... Intriguée ? Elle resta silencieuse, ne faisant que suivre ces deux braves hommes et la natif qui les accompagnait.

S'en suivit directement le début du boulot, eh ouais. Bon, Faye n'était pas trop trop une habituée du truc, mais bon, il le fallait. Elle n'était pas venue ici pour que dalle, et faire figurant. Mais lorsqu'elle vit la grosse machine que l'un des deux élus roux avait ramené, elle s'en éloigna vite fait bien fait ! Elle savait carrément que c'était pas fait pour elle, et puis, il se débrouillait bien, donc mieux valait le laisser tranquille. Du coup, elle regarda le Marchemort qui s'occupait de porter des trucs, de donner des précisions, et tout le tralala... Mais qu'est-ce qu'elle devait faire, elle ? Réfléchissant un peu, elle décida de finalement également aider à porter des trucs. Elle était assez musclée, mine de rien, et arrivait à soulever les blocs et poutres sans problème. Bon, elle devait pas trop en abuser, mais elle savait se débrouiller, c'était déjà ça. D'ailleurs, les bons gros mâles tenshins qui n'arrivaient pas à faire leur travail furent bien impressionnés, et se sentirent un peu débiles en voyant qu'une blondinette arrivait à faire bien mieux qu'eux...

Le temps passait, et rapidement nous arrivâmes à la pause midi, l'heure de bouffer. Le corps un peu transpirant après tous ces exercices, la femme aux cheveux tressés s'était assise près des p'tits gars, toujours avec son regard vide habituel. Sans attendre, elle commença directement à manger, alors que les deux hommes discutaient tous les deux, visiblement parlant de ce qu'ils avaient pu faire la moitié de la journée. Nullement intéressée, elle ne releva la tête que pour regarder l'écran que l'un de deux mecs avait sur le bras en se demandant ce que cela pouvait être. Lorsqu'on l'aborda, elle poussa un petit soupir, et répondit, en avala ce qu'elle avait dans la bouche, poliment.

Enchantée., elle marqua une pause, Pour ma part, j'ai aidé pour soulever des poutres, des blocs... Rien de spécial. Mais dis-moi, qu'est-ce que c'était que cette machine, et... Cette chose sur ton bras ?

Non mais parce qu'elle était vraiment intriguée...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Remettre un peu cette capitale en ordre   

Revenir en haut Aller en bas
Remettre un peu cette capitale en ordre
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ordre de Mission
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Cette accalmie m'inquiète.
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Tenshi l’île céleste :: Shiriai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.