Partagez | .
En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Sam 20 Déc - 18:18

    Je venais d'arriver à Fuki, un des villages de la République de Minshu. Un village assez singulier étant donné que la grande majorité de ses habitants semblaient vouer un culte... A la couleur blanche. Oui oui, le blanc, la couleur de la pureté, du mariage tout ça tout ça. Le blanc était une couleur magnifique, c'était indéniable, mais au point de le vénérer, je pense qu'ils allaient un peu loin dans leur croyance. Les réactions ne se firent pas attendre à mon arrivée ici, la population de Fuki, les...Fukisiens ? Me dévisagèrent, ainsi que mes vêtements, et mes cheveux.

    Mes cheveux étaient blancs, et je pense que c'était un avantage ici. Et oui, ainsi les gens d'ici pensaient qu'avais reçu une sorte de "bénédiction" divine de la part du Blanc. C'était une phrase bizarre, et pourtant je suis certains que c'était ce qu'ils pensaient. D'un autre côté, cela expliquait le respect fait aux vieil personnes de ce villages. Les cheveux blancs sont un peu un signe de vieillesse, et de sagesse aussi du coup. C'était une partie de Minshu que je ne connaissais pas, à vrai dire je ne connaissais pas grand chose encore de cette République, c'est pour ça que je me rendais ici, pour m'informer des coutumes locales.

    C'est en me baladant dans cette belle ville -il fallait admettre que toute cette blancheur apportait un certain charme à cette contrée- que je fis la rencontre d'un personnage... Intéressant. Il se trouvait au milieu d'une rue, il aurait put passer inaperçu à mes yeux, si il avait un tant soit peu de blanc sur lui. Cet homme... C'était une bonne occasion de connaitre une nouvelle tête ici, peut-être même un nouvel élu. Ces idées me motivèrent à aller lui parler.

    - Dis-moi, ne crains-tu les regards mauvais des autres dut à ton manque de blanc sur toi ?

    J'avais dis cette phrase non sans une certaine ironie. Je plaisantais bien sûr. En réalité, j'étais même assez heureux de rencontrer quelqu'un qui s'affranchissait de cette règle stupide de la couleur unique. Sans attendre aucune réponse de sa part, j'enchainais sur une brève présentation.

    [colr=red]- Je me nomme Kaneki Ken... Et toi ?[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Sam 20 Déc - 23:45

* Ce RP se déroule après la rencontre de Alicia, avant celle de Goku *

Serizawa avait prévu de revenir dans la première ville qu'il avait visité dans ce monde. Celle là meme qui l'avait vu se faire enfermer. Le jeune loup avait laissé dans la taverne, quelques affaires qui lui appartenait, et auxquelles il tenait quelque peu, parmi elles une photo des personnes qu'il a laissé. Un moment de nostalgie après une rencontre éprouvante et une mission mouvementée.
Connaissant les coutumes, le Lycan avait mis un T-shirt blanc, par respect pour le tenancier et sa compagne qui l'avait accueillit dans leur établissement avec une hospitalité étrangère pour le loup qui n'avait que l'habitude des brimades et des coups.
Il pénétra dans la cité ma tête dans les nuages, ne faisant que très peu attention aux gens qui l'entouraient. Beaucoup ici ne le remarquèrent même plus un fois qu'ils virent leur couleur idolâtré sur le corps de cet étranger.


Toutefois il perçu une énergie singulière. Ce n'était pas un individu normal et il ne connaissait pas cette signature énergétique. Il tourna la tête vers la source inconnu qu'il repéra facilement, un point noir dans une marrée blanche qui ne cherchait même pas à se dissimuler. Et cette odeur ? Singulière et reconnaissable entre mille... Il n'était pas humain, mais c'était un élu...
Cet étrange personnage s'approcha de lui et entama la conversation. Le Lycan sourit, un sourire en coin qu'il aimait tant et souleva un côté de sa veste, montrant un instant son T-shirt blanc.

- Je respecte les coutumes de ce village, après tout l'hospitalité qu'ils offrent vaut bien ce petit effort vestimentaire. Je suis Serizawa Suzuran. Je suppose que tu n'es pas un natif de la région. Tu dois être également un élu n'est ce pas ? Une âme égarée dans un univers nouveau * sourire en coin *

Il marqua une pause et indiqua une direction.

- Je dois me rendre dans une auberge pour récupérer quelques affaires que j'ai oublié. Si tu veux bien m'accompagner je t'offre un verre sur place. Bien que je doute de ton intérêt pour ce genre de boisson... Ôte moi d'un doute, Shitaï-kun, tu n'es pas humain n'est-ce pas ?

Tout chez ce personnage indiquait un arrêt des fonctions vitales. Pas de respiration, pas de pulsation cardiaque, pas de dégagement de chaleur, autant de petits détails qui ne passent pas inaperçus auprès de Serizawa, son odorat et son ouïe scannant, analysant son environnements sans relâche.
Il commença à marcher vers l'auberge qu'il avait désigné et posa une question.

- De quel faction es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 18:37

    Pourquoi fallait-il que je tombe surtout sur des gens aussi intelligent ? Ce n'était pas pour me déplaire, mais je trouvais ça un peu lassant. Mon nouveau compagnon du jour me rassura en me montrant un pan de son t-shirt blanc, avant de me demander si moi aussi j'étais un élu. Je pense qu'il n'était pas nécessaire de répondre à cela. Je pouvais voir à son sourire en coin qu'il savait déjà que je n'étais pas d'ici. Bon, ça m'évitera au moins de gaspiller ma salive pour rien. Son autre question m'étonna un peu plus. On venait tout juste de se rencontrer, et voilà qu'il me proposait maintenant de l'accompagner dans une auberge, en échange d'un verre. Je lui jeta un regard interrogateur durant quelques instants.

    Pourquoi se montrait-il aussi sociable face à un parfait inconnu ? Les évènements actuels me dépassait totalement. C'est à ce moment-là qu'il m'asséna le coup fatal en me questionnant sur ma propre humanité. Il semblait déduire ces choses tellement facilement que je me demandais si on se connaissait déjà. Je baissa la tête tout en réfléchissant à ce qui se passait. S'il me demandait si j'étais humain, c'était qu'il devait "sentir" quelque chose en moi qui le faisait douter de ce point. Que devais-je faire ? Quelque part, ce ne serait pas une perte qu'il sache ce que j'étais vraiment, mais d'un autre côté, lui répondre serait comme lui donner des informations sur mon passé.

    - Hmmm... Oui, je veux bien t'accompagner à cet auberge, ça me fera au moins une chose à faire...

    Je décida donc d'ignorer tout simplement sa question. Il n'avait pas à savoir ce que j'étais, pas pour l'instant en tout cas. De plus, lui aussi ne semblait tout à fait "normal", je me devais donc d'en savoir un peu plus sur ce nouvel élu. Le dénommé Serizawa Suzuran commença à se diriger vers l'auberge, tout en me posant une autre question. C'est en craquant mes doigts un à un que je lui répondis :

    - Minshu, ça te dit quelque chose ? Oh et, si tu es capable de déduire autant de chose sur moi, je peux en conclure que tu possèdes certaines "capacités" n'est-ce pas ? Serait-ce trop te demander de me dire quelles sont-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 19:26

- Minshu, ça te dit quelque chose ? Oh et, si tu es capable de déduire autant de chose sur moi, je peux en conclure que tu possèdes certaines "capacités" n'est-ce pas ? Serait-ce trop te demander de me dire quelles sont-elles ?

Un allié ? Un membre de Minshu, ca faisait donc le sixième élu de la République qu'il avait rencontré. Ils étaient donc 7 pour le moment, dont au moins deux mages, trois fighters s'il se comptait, une tueuse dont les capacités restaient un mystère et cet homme qui n'en était pas vraiment un. La diversité de sa faction était intéressante, il prenait soin de le garder dans le coin de sa tête pour plus tard.

- Je suis également de Minshu, enfin, sur le papier dirons nous * sourire cynique * Je ne suis pas individu à me laisser caser aussi facilement c'est pourquoi je me considère comme un freelancer. Quant à mes capacités, on peut dire que j'ai du "flair" pour ce genre de chose.


Serizawa n'expliqua pas plus pour le moment l'étendu de ses capacités. Après tout il ne savait pas ce que cette... créature pouvait bien en faire. De plus, en jaugeant ses capacités, le Lycan ne parvenait pas à savoir s'il était du genre espion/assassin, pouvant effacer sa présence pour remplir son travail, un mage potentiel ou un guerrier tout comme lui.
En se faisant la remarque, il sourit. Bien qu'il est débarqué sur ce monde il n'y a qu'une poignée de semaines, il se mettait déjà à réfléchir comme un nerd sur un jeu de plateau.


- C'est cette auberge.

Le loup pénétra dans le batiment en premier et se dirigea vers le tenancier qui le reconnu aussitôt. Une petite conversation s'en suivit, se terminant sur un sac en bandoulière que lui donnant le gérant. Serizawa le remercia, fit un signe de tête en même temps, et se dirigea vers une table libre.
Il ouvrit son sac, sortit un porte-feuille en cuir noir qu'il ouvrit. Il s'arrêta quelques instants devant, regardant une photo, puis soupira avant de ranger ses affaires dans sa poche.
Réclamant un service en levant le bras, il attendit le thé en reportant son attention sur son interlocuteur.


- Excuse moi ce contre-temps, la dernière fois que je suis venu ici, je me suis fais arrêter par les gardes * sourire en coin * Je n'ai pas eut le temps de récupérer mes affaires.

Sans transition aucune il rempila sur le vif du sujet :

- Si j'ai pu comprendre ce que tu es, c'est que je possède des facultés sensorielles exacerbées. Ton absence de respiration, de pouls, sont autant d'indices que tu me fournis aisément. Cependant, quant à ta nature profonde, je ne peux pas le savoir. En tout cas c'est intéressant de croiser des individus non-humains pour changer. J'ai déjà rencontré un sac d'os de Minshu, mais pas de macchabée * sourire cynique *

Il remercia la vieille femme qui leur apporta le thé et continua :

- Tu as déjà rencontré le président de cette République ? Ou travailler pour lui d'une façon ou d'une autre ?

C'était cash, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais le loup avait la sensation que c'était la meilleure carte à jouer avec cet individu. Peut être arriveraient-ils à s'entendre sur quelque point. Le loup saisit la tasse, bu une gorgée et sortit une cigarette.
Il allait en proposer une mais se ravisa en haussant les épaules, d'un air de dire "de toute façon il en aura pas l'utilité".
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 20:50

    Lui aussi venait de Minshu ? Quelle coïncidence. Cette info fut gravé dans mon esprit, savoir qu'il était de mon côté était une info de taille. Même s'il se disait "solitaire", cela faisait de lui quelqu'un d'assez important pour que je lui porte considération. Nous mîmes quelques minutes pour arriver à la fameuse auberge. Une fois là-bas, Serizawa discuta avec un individu qui finit par lui donner un sac. Ceci fait, il m'indiqua une table à laquelle nous allâmes nous assoir. Peu après, l'homme s'excusa en m'expliquant qu'il avait eu quelques "soucis" avec les autorités locales.

    Il ne fit aucune pause et enchaina de suite sur le sujet principal de la conversation : Nos capacités. J'étais sidéré par la manière que cet homme avait de changer de sujet de conversation et d'en parler sans laisser rien paraitre, comme si tout était normal pour lui. Ca pouvait être considéré comme une qualité, ou pas, tout dépendait de comment l'on voyait la chose. Néanmoins, je n'aimais pas trop que ce Serizawa s'intéresse autant à moi. D'un autre côté, c'était ce que je faisais le plus depuis mon arrivée ici, me renseigner sur les mondes respectifs de chaque élu.

    Il expliqua sa faculté par une sensorialité hors du commun. Un peu comme les chiens quoi ? Il me considérait donc comme un macchabée ? Pourquoi après, si on y réfléchissait un peu, je l'étais en quelque sorte. De plus, je notais que mon interlocuteur semblait aimer les sourires moqueurs il en faisait presque à chaque fin de phrase. Mon visage n'avait pas changé d'expression depuis notre rencontre. Rester impassible neutre en toute circonstance, c'était ce qui me permettait de rester calme. Cacher ma nature de goule devenait de plus en plus difficile. Ce n'est pas que je n'avais pas envie que les gens sachent ce que j'étais vraiment, mais d'un point de vue purement personnel, je savais que ce ne serait pas bon. Même si je mourrai d'envie de gouter la chaire humaine de ce monde, il me fallait rester calme jusqu'au bon moment.

    - Je n'ai pas encore eu cette occasion, non. Par contre j'ai déjà pus travailler pour lui, de manière indirecte dirons-nous. Mais en ce moment je passe le plus clair de mon temps à me balader de royaume en royaume, afin de me documenter sur les circonstances de mon arrivée ici, et en profiter pour récolter diverses infos.

    Je scrutais l'auberge d'un regard distrait, analysant le plancher en bois, le barman qui nettoyait ses verres rigoureusement, les serveurs et serveuses qui faisaient le tour des tables. Puis mon regard se reporta sur la tasse de thé que l'on venait de m'apporter. Un léger sourire apparut alors.

    - Serizawa c'est cela ? Dis-moi, ce serait-ce trop te demander que d'en savoir un peu plus sur ton monde ? Tu attises ma curiosité.

    Je leva le verre à mon nez avant de respirer son odeur, et de reposer la tasse sur la table, sans en boire une seule goutte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 21:59

- Toi aussi tu récupères des informations ? C'est intéressant...

Serizawa prit soin de retenir ce point-ci car il constituait sans doute la chose la plus importante de cet individu. Il serait donc un espion, un être ramassant des informations a des fins personnels, ou pour un tiers individus, de plus il avouait avoir déjà travailler pour la République. Un collaborateur peut être... Le Lycan devait donc faire attention à la marchandise qu'il vendait sous peine de passer à la prohibition.

- Serizawa c'est cela ? Dis-moi, ce serait-ce trop te demander que d'en savoir un peu plus sur ton monde ? Tu attises ma curiosité.

Une courte pause et le Lycan enchaina :

- Mon monde est peuplé de chiens qui pensent être des loups, de brebis et de moutons égarés, suivant le troupeau bêtement en beuglant sur le champ d'à côté. Il n'y a rien à redire si ce n'est peut être les quelques âmes à récupérer. Mon univers est pourri jusqu'à la moelle, corrompu et sans espoir, se dirigeant lentement mais inéluctablement vers sa propre fin. Je ne vois pas comment cela peut t'intéresser, ni même les informations que tu puisses en tirer * sourire cynique *

Il termina son thé et posa la tasse sur la table. Il était resté évasif sans même le vouloir. Le nom de son monde, de son univers, il n'y était pas habitué, il n'avait pas catalogué son monde dans un système particulier, pour lui ce n'était que son monde, la Terre... Il remarqua bien entendu que Kaneki ne toucha pas à sa tasse, renforçant sa première idée à son sujet.
Il tourna la tête, nota que personne ne se trouvait autour d'eux et lança :


- Autrement plus étonnant selon moi c'est ta capacité à survivre sans te sustenter... N'as-tu vraiment besoin de rien pour garder le maximum de tes capacités ? Personnellement le changement de plan m'a bien affecté, réduisant ma régénération ainsi que ma force physique. Je ne suis pas sûr que t'abstenir de la sorte te permettra de récupérer la pleine possession de tes moyens. * sourire carnassier *

Il termina sa cigarette et l'écrasa dans la tasse. Un fin filet de fumée s'éleva alors de cette dernière, passant devant le visage du loup qui affichait un sourire des plus éloquents.
Il termina sur ces quelques mots :


- Alors l'ami, quels sont tes projets pour l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 23:02

    Que devais-je faire exactement ? Depuis mon arrivée ici, je ne m'étais pas vraiment posé la question, me contentant d'éluder la question. Pourtant, il faudra bien que je me décide un jour. Pour l'instant, je ne faisais qu’enchainer les rencontres, grappillant quelques informations sur les univers qui nous entouraient, mais sans rien en retirer de plus. C'était ennuyant, tellement que je pourrai en devenir fou. Néanmoins, il y avait quelque chose qui m'aidait à tenir le coup : L'idée de pouvoir retourner à Tokyo. Si il y avait un aller, il devait avoir un retour, c'était obligé. Encore fallait-il le trouver.

    J'écoutais attentivement ce que me dis Serizawa. Apparemment, son monde à lui était en plein chaos, au bord de la rupture. Et donc j'eus la confirmation qu'il s'agit bien d'un chien... Comment les appelez t-on déjà ?...

    Lycanthropes...

    Ce mot s'était évadé d'entre mes lèvres de lui-même, mais c'était ça. J'avais affaire à un Lycan. Je n'en avais que très peu entendu parler, ce sujet ne me passionnait pas du tout, vous savez, le fantastique et moi... Serizawa capta mon attention au moment où il m'interrogea sur mes ressources. Je me doutais bien de ce qu'il voulait dire, mais je ne souhaitais pas en parler. Être civilisé dans un monde qui semblait l'être, où alors assumer sa nature une bonne fois pour toutes, qu'importe les conséquences. Je ne demandais que ça, de pouvoir me nourrir sans avoir à me justifier. Mais à quel prix ?

    - Je suis faible, c'est une chose très facile à deviner. Peut-être que je devrai le faire, cesser de "m'abstenir" comme tu le dis si bien...

    Un regard vers le Lycan me permit d'apercevoir son sourire, toujours présent et pourtant si différent à chaque fois que je le voyais. Serizawa Suzuran, c'était un nom que je retiendrais. Craquant mon index, je réfléchissais au meilleur moyen de faire comprendre à Serizawa ce que je souhaitait.

    - Il me manque pourtant une chose. Sans cette chose, je ne peut pas me laisser aller. Mais je sais qu'il ne me manque plus grand chose, encore un peu de patience...

    Mes yeux s'étaient écarquillés au fur et à mesure de ma phrase. Une jeune femme, dans la fleur de l'âge, qui passait juste derrière Le Lycan. Je déglutit avec difficulté avant de reprendre contenance et de reporter mon attention vers Serizawa.

    Mes projets ? Récolter le plus d'informations possibles afin de pouvoir rentrer chez moi, je pense que c'est déjà un bien bel objectif en soi. Et de ton côté ? Je suppose que retourner dans ton monde "anarchique" ne fais pas partie de tes ambitions, je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Lun 22 Déc - 23:57


Ce gars avait trouvé le plus simplement du monde la nature profonde de Serizawa, sans plus de soucis avec une simple déduction et des jeux de mots foireux. Il était fort, ou tout du moins connaissait suffisamment les comptes et les folklores pour avoir entendu parler de sa race. Ce que peut signifier plusieurs choses. Soit il venait du même monde que Serizawa, ou un monde parallèle proche, soit il existait d'autres plans avec d'autres membres de son espèce. Auquel cas l'objectif de Serizawa serait à terme tout autre...
Il attendit un moment, regardant Kaneki droit dans les yeux. La tension était monté d'un coup, c'était comme si le regard de Serizawa intimait le silence à son interlocuteur, qu'il pouvait littéralement le bouffé d'un coup d'un seul, qu'il perdait contenance.
Le Lycan était pour le moment impassible, son regard plongé dans celui de la goule. Puis soudain :



Plus besoin de se cacher. Les canines de l'homme-loup grandirent pour prendre une taille bien supérieur à la moyenne, même un chien n'avait pas les crocs aussi grands. Les griffes du Lycan vinrent gratter la table et Serizawa fit craquer sa nuque.

- Puisque les présentations sont faites à présent, il n'y a plus lieu de se cacher. Le tenancier m'a déjà vu dans un état bien pire que celui-ci, il ne pourra que craindre d'avantage pour son mobilier.

La goule donna raison au Lycan, elle était bien plus faible pour le moment et elle s'abstenait de se nourrir, compréhensible pour garder l'anonymat mais peu efficace lorsqu'il s'agit de récupérer ses capacités.

- Il me manque pourtant une chose. Sans cette chose, je ne peut pas me laisser aller. Mais je sais qu'il ne me manque plus grand chose, encore un peu de patience...
- La patience ou un lieu clos et de l'organisation * sourire carnassier *

Derrière Serizawa passa une jeune femme apétissante au sens propre. Même s'il n'avait rien d'un prédateur de chair humaine, il apprécia la flagrance qu'elle distilla sur son passage, et remarqua l'effet qu'elle produisit chez son interlocuteur. Le sourire du loup n'en fut que plus grand et une dizaine d'idée lui vint en tête.

- Mes projets ? Récolter le plus d'informations possibles afin de pouvoir rentrer chez moi, je pense que c'est déjà un bien bel objectif en soi. Et de ton côté ? Je suppose que retourner dans ton monde "anarchique" ne fais pas partie de tes ambitions, je me trompe ?
- C'est louable, ton chez toi doit disposer d'un garde-manger appréciable pour que tu veuilles à ce point y retourner * sourire cynique * Mon monde ne me manque pas, rien ne m'attend là-bas, et je suis le dernier de ma lignée... Comment connais-tu le nom de ma race ? Comment s'appelle la cité que tu souhaites revoir ?

Il marqua une pause pour écouter la réponse de son nouveau camarade et termina :

- Et si je te propose de pouvoir te rassasier autant que tu le souhaites ici, sur ce monde ? Et si je te disais qu'il ne fallait qu'un endroit sûr pour toi et que ce monde, médiéval, n'aurait pas les capacités pour te retrouver et te traquer huh ? Personne ici a part moi n'est au courant de ta nature profonde, il serait facile de masquer tout ceci dans un contexte de guerre imminente pour que tu retrouves tes forces et sers à mes côtés.

Il se pencha sur la table et dit plus bas :

- Je ne souhaite pas revenir sur mon monde, celui-ci à plus à offrir. Je suis ambitieux, et je souhaite créer un monde pour ma race. Cependant, les autorités en place ne permettront pas cela, que ce soit Minshu, Fuyu ou Seika, leur guerre dure depuis des années et plusieurs vagues d'élus viennent continuer ce cycle de mort. Les précédents ont quasiment tous péris, je l'ai appris récemment, et c'est ce qui nous attend si nous ne faisons rien. Joins toi à moi et tu pourras te sustenter autant que tu le souhaites en attendant de retrouver ta cher patrie. Qu'en dis tu ? * sourire carnassier *

La jeune femme repassa derrière lui, ne manquant pas de réveiller la bête qui sommeillait dans la goule à cet instant. Des réponses de Kaneki se dessineront l'avenir de Serizawa, de ses projets, et également ceux de la goule.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Mer 24 Déc - 21:36

    Vraiment intéressant ce Lycan. Il s'était décidé à montrer les crocs, littéralement. Craignant tout d'abord que le barman ne prennent peur et décide d'appeler les autorités, Serizawa m'assura que ce barman l'avait déjà vu "dans un état bien pire". Cela ne me rassurait pas vraiment, mais au moins avais-je l'occasion d'explorer une autre facette du loup-garou. Cela procurait une sensation très étrange d'assister à ce genre d'évènements. J'avais déjà pus le voir durant la bataille du temple contre cet esprit... A ce moment-là j'avais pus assister à une démonstration de force incroyable, je me souviendrai longtemps de ce jour.

    Serizawa avait rebondit sur ma phrase pour rajouter une option: Être organisé et être seul. Il n'avait pas tort. Enfin dans un sens. Mais il n'avait pas très bien compris ce que je pensais, peut-être m'étais-je mal exprimé, ou alors n'avais rien formulé tout bêtement.

    - *Soupire* Serizawa, la patience n'est pas réellement ce que j'attends, en fait... Ce serait plutôt une capacité auquel je n'ai pas accès qui m'empêche de profiter de ce que j'aime.

    Je jeta un regard vers ma tasse de thé toujours pleine, avant de reporter mon attention sur le loup. Il devenait de plus en plus curieux à propos de mon monde. Maintenant que j'y pensais, quelque chose liait vraiment nos deux univers. Je savais que c'était impossible qu'il vienne du même "plan" que le mien, néanmoins il s'agissait d'un loup-garou, des créatures qui figuraient dans différents folklores de mon monde.

    - En effet, il existe des tas d'êtres appétissants de par chez moi... Pour te répondre le plus simplement du monde, les Lycanthropes sont des êtres fictifs présents dans différentes mythologies de chez nous... Peut-être es-tu issu de l'un d'eux ? J'ai déjà pus rencontrer des êtres venants d'un monde presque similaire au mien, à quelques exceptions près, donc je pense que ce n'est pas impossible.

    Je marqua une pause dans ma phrase. Est-ce que Serizawa était assez intelligent pour comprendre ce que je souhaitais lui dire ? C'était assez prétentieux de ma part, mais je ne pouvais être sûr de moi, et je ne souhaitais pas vraiment parler dans le vide. Prenant une grande inspiration,

    - J'ai une théorie à propos de ces plans proches mes différents à la fois, malheureusement ce serait sans doute une perte de temps pour toi et pour moi que de t'énoncer celle-ci. Sinon, je viens d'une cité qui se nomme Tokyo.

    S'il connaissait Tokyo, ma théorie commencerait à vraiment prendre forme. En tout cas, il s'engagea dans un nouveau sujet. Étrangement, il semblait essayer de me convaincre de le joindre pour réaliser ses plans. Il me promettait de la nourriture à ne plus savoir qu'en faire, et en toute sécurité. Il avait raison sur un point : Il était évident qu'une guerre s'annonçait, et dans ce contexte il serait facile de faire passer des "disparitions" pour de simples dommages collatéraux.

    Serizawa décida alors de m'en dire plus sur ce qu'il comptait faire. Il voulait créer un monde pour sa race ? Etrange comme proposition. Un détail dans son court monologue attisa pourtant ma curiosité au plus haut point : Des élus avaient déjà été transportés ici avant nous. Mais d'après les Lycans, ils seraient tous morts pour cette fameuse guerres qui se répètent sans cesse. Donc d'autres avant nous étaient venus et étaient morts, aucun n'avaient pus retourner chez lui ? Ce n'était pas très encourageant comme information, mais je la garderai dans un coin de ma tête, car on ne sait jamais...

    - Sache ton d'abord que je me fiche totalement de me cacher aux yeux du monde. Certes, je ne tiens pas à ce que tout le monde sache ce que je fais pour me nourrir, mais juste parce que mon corps à besoin d'un certain temps d'adaptation. C'est assez compliqué et je ne souhaites pas en parler. Ta proposition est intéressante, mais je ne suis pas en mesure de te répondre pour l'instant. Néanmoins étant donné que tu es à Minshu, je serai en mesure de te donner une répondre prochainement...

    Je ponctua ma phrase d'un craquement de doigt. C'était bizarre, ce loup me donnait vraiment faim. Et la jeune femme qui repassait n'était pas là pour arranger les choses. Un soupire s'échappa de ma bouche. Décidément, à croire que tout dans ce monde souhaite que je bouffe les êtres de Kosaten...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Ven 26 Déc - 4:02

Serizawa écouta la goule et réagit bien vite en entendant la ville d'où il venait. Tokyo, la capitale du Japon d'où lui même provenait. Il perdit son sourire et son visage se ferma, presque pensif. Il leva la main pour interrompre Kaneki dans son discours et pour pouvoir répondre.

- Je viens également d'une ville que l'on appelle Tokyo, capitale d'un état que l'on appelle Japon. Si des créatures telles que toi courraient mes rues je l'aurais remarqué depuis longtemps, et sans doute je vous aurais exterminé... M'enfin c'est un autre contexte et je pense que tu seras d'accord avec moi sur ce point : nous avions besoin d'un certains équilibre pour cohabiter avec la race humaine. Toi pour te nourrir, et moi pour simplement survivre. Ma race s'est éteinte dans mon monde car nous ne nous reproduisons pas assez et nos aptitudes poussent à révéler le côté le plus bestial des hommes, entrainant des flots de violence par delà l'histoire...

Une touche de monotonie dans un discours qui n'avait rien à voir. Il fit un signe pour s'excuser de l'avoir interrompu et resta attentif au reste des propos de Kaneki, son sourire définitivement parti de son visage.
Quand il aborda le point de ses capacités, ainsi que sa réponse concernant la précédente proposition qu'il lui avait fait, le loup soupira et s'expliqua :

- Ta simple phrase me fait comprendre que tu n'as pas compris la situation Kaneki... Minshu est un nom que j'emploie pour parler de cette région, en aucun cas une appartenance quelconque à une faction. Que tu sois de Minshu, Fuyu ou Seika, cela n'a que peu d'importance pour moi. Tu es ce que ces gens appelles un élu, et par conséquent tu es prédisposé à être de mon camp, surtout si tu regrettes la vie qu'ils t'ont arraché. Comme je te l'ai dis, rien ne m'attend sur mon monde, rien ni personne... Tout du moins plus personne. Mon arrivée dans le Kosaten m'a privé d'une chose que je ne pourrais jamais réparer, plus maintenant. C'est pourquoi je veux en profiter pour repartir à zéro, et ça commence par la chute des régimes en place.

Il marqua une courte pause, son visage semblait las et résigné.


- Pour ça j'ai besoin d'aide, de votre aide, de la tienne et celle des autres élus. Il n'y a qu'ensemble que nous pourrons changer les choses...

Il se leva et se dirigea vers la jeune femme près du bar. Ses griffes étaient visibles et sortaient un peu plus à chaque pas qu'il faisait.

- Et pour que tu me sois utile, j'ai besoin de toi au maximum de ta force. Même si tu attends que ton corps s'adapte, je ne vois pas en quoi tu ne pourrais plus te nourrir. Considère ceci comme un cadeau, en guise de notre... "amitié".

Serizawa retourna la jeune femme en lui tirant l'épaule et l'égorgea d'un mouvement sec. Le sang de la belle lui aspergea le visage qui n'affichait aucune expression, aucun plaisir, aucune pulsion meurtrière.
Le tenancier assista à la scène et perdit son sourire hospitalier qui se figea en une expression de franche terreur. Et il y avait de quoi. D'un bond agile, Serizawa passa derrière le comptoir et planta sa main dans le ventre du gérant, plaquant son autre main sur sa bouche pour l'empêcher de crier. Il lui arracha les viscères qui tombèrent sur le sol et lui craqua la nuque d'un mouvement sec, l'oreille aux aguets à l'écoute du moindre mouvement dans le bâtiment.
Il sembla percevoir un bruit et plissa les yeux.
Calmement il se rendit à la porte d'entrée, la verrouilla puis se dirigea vers les chambres. Une trentaine de secondes plus tard, un cri étouffé fut audible pendant une fraction de seconde, et Serizawa retourna dans le hall, sa veste et son T-shirt imbibé de sang.
Le loup ouvrit son sac et retira ses vêtements pour changer son haut en disant à Kaneki.

- Je peux concevoir qu'un de tes plaisirs morbides te manque et sans doute tu récupèreras tes capacités sous peu. Mais en attendant nourris toi.


Il lui jeta un paquet d'allumettes, sortit une cigarette qu'il alluma au zippo et commença à essuyer le sang présent sur sa veste noire.


- Ces gens étaient des gens biens, fait en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain. Chez les loups il y a un profond respect pour la prédation. Nous sommes au dessus de la chaine alimentaire, tuer fais partie de l'ordre naturelle, mais ce n'est pas un raison pour humilier notre nourriture. A présent nourris toi, sinon tu feras de moi un vulgaire tueur.

Il attendit quelques instants une éventuelle réponse de Kaneki, puis sortirait du bâtiment afin de laisser à la goule le loisir de se sustenter, si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 412
Yens : 2059
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Sam 27 Déc - 15:55

    Il venait lui aussi de Tokyo, et il cita même le Japon, un détail assez important pour le souligner. Mais il était aussi évident que nous ne devions pas venir du même espace-temps. Ce qui était intriguant, c'était d'essayer de se visualiser tous les univers possibles et imaginables qu'il pouvait avoir. Pour ma part, un monde peuplé par des hommes-loups me paraissaient tout à coup bien moins inconcevable. Serizawa semblait assez neutre dans son discours, comme s'il ne faisait qu'analyser la situation, sans dégager aucune émotion. Avait-il de la famille dans son monde d'origine ? Ou au moins quelqu'un qu'il aime ?

    Bah, ce n'était pas mes affaires en fait. Le Lycan semblait être un parfait modèle d'anarchiste, ou de révolutionnaire, au choix. Il voulait faire tomber les régimes de Kosaten ? Alors qu'il ne venait même pas de ce monde, il souhaitait le changer ? Maintenant, Serizawa ne souriait plus, comme s'il n'avait plus envie de s'amuser, et qu'il était devenu soudainement sérieux. C'est alors qu'il se leva, et que des griffes semblaient doucement apparaitre aux mains du Loup-garou, il s'apprêtait à faire quelque chose d'assez imprévu.

    Oui, pour célébrer notre récente amitié, Serizawa tua la jeune femme qui j'avais trouvé si appétissante. Il s'était lancé dans un véritable bain de sang, et ne semblait pas résigné à s'arrêter. Peu de temps après, toutes les personnes de l'auberge furent assassinés par Serizawa, qui revînt vers moi, comme un rien et changea ses vêtements tâchés de sang. Le sang.. Cette odeur qui me parvenaient était incroyablement délicieuse. Les habitants de ce monde avaient-ils un si bon sang ? Je baissa la tête, un léger sourire apparut sur mon visage. Mes yeux s'écarquillèrent, mais mon Kakugan ne s'activa pas pour autant, j'étais encore trop faible.

    Je me leva calmement et me dirigea vers le cadavre de la jeune femme. Je la regardais attentivement, le visage impassible. Agrippant un bras du corps, je l'arracha sans aucune autre forme de procès à le manger calmement. Ce goût... Cette odeur, cette consistance... Un véritable délice !

    - Qui serai-je si je laissais ces cadavres pourrirent ici ? Je ne sais pas si je doit te remercier Serizawa, Mais tu as raison. Je ne dois pas perdre mon tempsà essayer de récupérer des capacités qui me reviendront de toute façon...

    Continuant ma dégustation, je m'attaquais à présent au torse de la jeune femme. Si bon, en tout cas, bien meilleur que Jason. Il est vrai que je l'avais mangé celui-là... Et quel sale gout ! Plus jamais je mangerai une autre goule. Bon d'un autre côté, il y en avait pas dans ce monde... Ou pas encore. Continuant de manger, je porta mon attention sur le Lycan avant d'essuyer le sang qui s'était répandu au coin de mes lèvres avant de m'adresser à Serizawa :

    - Dis-moi, tu souhaites faire tomber les régimes en place si j'ai bien compris, mais pour quel raison ? Rien n'indiquent qu'ils exercent mal leur pouvoir, et puis ne serait-il pas mieux de tenter de s'en emparer ? Ce serait tout de même une grande perte de temps de tout devoir détruire... Enfin si tu en as le pouvoir...

    Je terminais de manger le corps de la jeune femme, avant de continuer :

    - Ca ne me dérange pas de te rejoindre, ou plutôt, de t'aider dans ton plan. Seulement, sache bien que mes motivations ne sont pas les mêmes que les tiennes. Si tu organises quelque chose qui entre en contradiction avec mes plans, ne compte pas sur moi.

    Je jeta un nouveau regard vers les corps présents ici, puis un nouveau sourire apparut sur mes lèvres, tandis que je me dirigeais calmement vers le cadavre du tenancier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   Dim 28 Déc - 15:28

Serizawa regarda d'un air indifférent la goule se goinfrer de ses victimes. Il avait l'air content, et affamé, c'était un bon point, probablement le seul de cette scène. Le loup n'était pas un tueur et n'appréciait pas les massacres sommaires toutefois, il était prêt a faire quelques sacrifices pour que sa cause évolue, et avec ces meurtres, il venait de s'assurer un allié pour la suite des évènements.
Il regarda sa main, encore couverte de sang, et soupira. Il avança vers le comptoir où la goule dévorait la jeune femme, enjamba le cadavre du tenancier et alla dans la remise.


- Dis-moi, tu souhaites faire tomber les régimes en place si j'ai bien compris, mais pour quel raison ? Rien n'indiquent qu'ils exercent mal leur pouvoir, et puis ne serait-il pas mieux de tenter de s'en emparer ? Ce serait tout de même une grande perte de temps de tout devoir détruire... Enfin si tu en as le pouvoir...
- S'emparer le pouvoir revient à perpétuer ce qui est déjà en place, et ce n'est pas ce que je souhaite. Ils n'ont aucun droit de faire venir dans leur monde des personnes d'univers parallèle qui n'ont rien demandé. Ne trouves-tu pas ça révoltant ? Ils jouent aux dieux, se moquant de nos destins et de nos desseins pour servir dans leur guerre puérile. Ils auront la guerre, probablement pas celle qu'il attendait... Aussi il faut tout détruire, pierre par pierre, brique par brique, pour reconstruire un monde sans leur croyance et leurs dieux malicieux.

Il récupéra une bassine contenant une eau déjà sale, et se lava les mains dedans. Il prit soin de mouiller un chiffon se trouvant là pour enlever les dernières taches de sang qui était visible puis explora les rayons de la remise, récupérant de la nourriture et des choses pouvant lui servir sur la route. Un sac large, quelques provisions, des vêtements chauds, une tente. Il y avait un parfait kit de survie pour explorateur zêlé, le tenancier était quelqu'un de prévoyant.

La goule, lui, mangeait le tenancier à présent.


- Ca ne me dérange pas de te rejoindre, ou plutôt, de t'aider dans ton plan. Seulement, sache bien que mes motivations ne sont pas les mêmes que les tiennes. Si tu organises quelque chose qui entre en contradiction avec mes plans, ne compte pas sur moi.
- J'ai entendu et compris tes plans. Tu souhaites retourner dans ton monde, et je souhaite destituer les despotes et les idoles qui nous ont fait arriver ici, à Kosaten. Je n'ai besoin que de ta loyauté, ta confiance et de tes bras pour mener cette mission à bien. Après, tu pourras retourner dans ton monde.




Il ferma son sac, sortit une énième cigarette qu'il alluma et se dirigea vers la porte.

- Je prendrais contact avec toi plus tard, j'ai encore des lieux a explorer, des gens a rencontrer. Reste sur tes gardes et n'oublie pas de faire flamber cette endroit ou maquiller le carnage de la manière que tu veux. Bon courage pour la suite, j'espère que tu récupèreras bientôt tes pouvoirs.

Le Lycan ouvrit la porte qu'il avait verrouillé et sortit. L'air lui fit du bien, il se calma un peu avant de reprendre sa route. Il avait encore tant à faire.


///

Tu peux poster encore si tu le souhaites mais pour moi c'est bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]   

Revenir en haut Aller en bas
En fin de compte... Le blanc, ce n'est que du noir très clair non ? [PV Serizawa Suzuran]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» demande de suppression du compte
» Partage de compte
» Compte de Narcisse
» Deuxième tour, retour... double compte à rebours
» Cession du compte Administeur - Fondateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Fuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.